DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Gender face à la science exacte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Le Gender face à la science exacte   Jeu 21 Juil 2011, 22:31

Le Gender face à la science exacte

Du Pr-député Bernard Debré :

"Faut-il faire de la génétique simple ? Il semble, après avoir lu certains livres de classe que cela soit nécessaire, voici donc un petit cours connu de tous (?). Revenons donc aux B-A BA. L’homme dispose d'un chromosome Y et d'un chromosome X. De son côté, la femme a deux chromosomes X. Chromosomes X, chromosomes Y, c’est le génotype. Quant au phénotype (la traduction anatomique de la génétique) point n’est besoin de détailler les différences morphologiques de l’une et de l’autre, l’homme est anatomiquement différent de la femme, faut-il « faire un dessin ? Ajoutons que derrière le phénotype il y a le rôle hormonal qui est primordial, oestrogènes pour la femme, testostérone pour l’homme, chacun ses hormones ou sa proportion d'hormones, hormones qui ont une influence importante sur le développement de certains organes, de certaines attitudes psychologiques. Je pourrais ainsi décrire d’autres différences entre « elle » et « lui », consécutives au rôle des hormones. Voici pour la science exacte, la géntique. Parlons maintenant de cette « théorie du gender ».

Que viennent faire maintenant ces bavardages sur le genre, sur l’idée que l’homme et la femme ne seraient différents que par l’apport sociétal ? Ces philosophes de l’absurde, ces destructeurs du réel seraient risibles s'ils n'étaient pas si dangereux. Au lieu d’affirmer la différence entre « elle » et « lui » (et les enrichissements réciproques qu'apportent ces différences), de la comprendre, tout en défendant une légitime égalité de traitement, tout en défendant que la femme reconnue comme telle doit socialement, obtenir les mêmes responsabilités, les mêmes salaires, la même considération selon ses choix, voici que ces destructeurs du réel affirment qu’on devient femme ou homme selon son éducation. Quelle grave stupidité ! Voici un pseudo féminisme complètement délirant.

Vouloir aller contre le fait génétique et le fait phénotypique est extrêmement dangereux ! Être femme totalement, être homme totalement, c’est ainsi que s’est construit le monde, c’est comme cela qu’il perdurera ! On envisage maintenant de modifier les programmes scolaires pour apprendre ces théories ubuesques aux nos « charmantes têtes blondes » ! Ce ne sont pas des philosophes en mal de reconnaissance qui changeront le monde. L’éducation ne doit pas commencer par des mensonges. Va-t-on créer une génération de jeunes à qui l’on apprendra à nier la différence entre femme et homme ? Va-t-on obliger les petites filles à se sentir homme ou le contraire ? Ces philosophes sont « débiles », pourquoi écoute-t-on de telles inepties ? Ce qui me révolte c’est qu’on ait pu faire passer le message idiot et ravageur dans nos livres de classe. Je demande solennellement qu’ils soient modifiés, que la vérité soit affirmée, que l’égalité résultant de cette vérité soit proclamée ! Ne rendons pas psychopathe une génération parce que des philosophes stupides ou des idéologues dérangés veulent faire parler d’eux."

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Le Gender face à la science exacte   Lun 25 Juil 2011, 23:22

La peur que suscite la négation d'un clivage absolu entre les sexes me parait être du même ordre que la peur de la négation d'un clivage absolu entre le bien et le mal.

Créer des clivages absolus est une activité qu'adorent pratiquer les hommes pour se rassurer.

La multiplication des cas d'ambiguité de sexe et de genre ne serait-elle pas causée par la non reconnaissance du féminin en l'homme et du masculin en la femme, c'est à dire la non reconnaissance de l'autre en soi ?

Il ne s'agit pas de nier la différence entre les sexes mais de la relativiser au lieu d'en faire un absolu. L'Absolu n'est pas ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Gender face à la science exacte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE GENDER
» (1997) BOEING SUISSE FACE A UN OVNI
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?
» Faire face à une angoisse
» Comment faire face à différents types de personnalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: