DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 14 Juil 2011, 03:54

Résumé : Si les Européens sont divisisés sur la crise grecque, ils sont unanimes pour critiquer les agences de notation. Mais qui sont ces agences qui font trembler la zone euro ? Sont-elles indépendantes et irréprochables ?

Revenir en haut Aller en bas
Beta-Rhéteur



Masculin Messages : 173
Inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 14 Juil 2011, 15:16

Bonjour,

Pour une raison que j'ignore, la vidéo du message principale ne s'affiche pas dans mon navigateur Chrome, je ne vois que 8 lignes de codes, alors pour ceux qui auraient ce problème, je met le lien simple de la vidéo ici :
http://videos.tf1.fr/infos/2011/agences-de-notation-mode-d-emploi-6579654.html

Ce sujet là m'intéresse énormément et je n'y connais pas grand chose, alors si il y a des gens compétent sur la question, je serais très content d'avoir des réponses à cette question !

Personnellement, j'ai toujours cette réponse qui me vient à l'esprit : "Ce sont les vrais dirigeants du monde".
Ce n'est absolument pas scientifique comme réponse. C'est pourquoi de vraies informations m'intéressent.
Revenir en haut Aller en bas
http://beta-rhetorique.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 14 Juil 2011, 16:00

Comme le titre l'indique ces agences sont mystérieuses...comment des organismes privés ont t'il pu acquérir un statut & autorité capable de faire plier des états-nation alors même qu'ils n'ont rien vu venir sur la crise des subprimes...ce qui devrait totalement délégitimer leur notations...
Bref entre la FED (cartel de banque privées) et le agences de notations (instituts privés) les états sont à genoux,il faut absolument faire tomber ces entités privés illégitimes.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 14 Juil 2011, 22:52

Les agences pourraient être prises pour ce qu'elles sont : des indicateurs de la santé de finances, publiques ou privées d'ailleurs.

Mais à trop écouter les diseuses de bonne aventure, on réalise malgré nous ce qu'elles annoncent.

Ainsi, les agences de notation ne sont plus des indicateurs, mais des "régulateurs".
Ils font la pluie et le beau temps car si elles s'inquiètent, tous s'inquiètent, si elles ne s'inquiètent pas, tous les suivent !


Dans ces cas-là, il faut supprimer la diseuse de bonaventure, et accepter d'analyser les situations présentes en étant persuadé qu'on peut agir afin d'éviter de leur prédire un mauvais avenir.

En fait, il faut à mon sens retirer la notation, sur laquelle tous sont focalisés, et que les agences ne servent plus qu'à nous rapporter des faits !
Cela nous donnera une meilleure idée de la santé des finances d'un état !
Sans nous faire perdre la boule. L'interprétation des faits ne devrait pas être dans la main des agences, encore moins par le biais d'une notation simpliste.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 14 Juil 2011, 23:27

Agences de notation. Pour ce que j'en sais.

Initialement les agences de notation étaient des cabinets spécialisé en analyse des entreprises. Ces spécialistes eurent un jour l'idée de noter les entreprises pour permettre à leurs fournisseurs d'évaluer leur risque de non paiement des dettes et donc éventuellement constituer des provisions.

Certains grands cabinets passèrent de l'entreprise à l'état et de l'état aux états entre-eux. Ils se basent pour celà sur les comptes publics. La dette n'est qu'une part de la note qui prend en compte bien d'autres paramètres (dont le degré supposé de corruption des dirigeants). Là encore les choses reposent assez largement sur la confiance accordée à la sincérité des comptes et des dirigeants).

Quand on a un peu compris les mécanismes de la comptabilité publique et qu'on a du temps pour rentrer dans le détail afin de faire les éventuels redressements c'est finalement assez simple (hormis la masse d'infos à traiter).

Dans mon métier j'ai assez largement utilisé ces techniques d'entreprises à entreprises (y compris à l'international). C'est assez fiable mais évidemment ce n'est pas la panacée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 04 Aoû 2011, 13:04

Info LCI

Par Marc Touati

"Une baisse des marchés alimentée et manipulée"


TF1 News : Vous estimez globalement que les craintes des marchés sont justifiées ?
M.T. :
La vraie question est : "A qui profite le crime ?" Cette baisse des marchés est pour moi excessive, alimentée et manipulée. Au mois d'août, il y a traditionnellement peu de volume (de transactions) sur les marchés. Cela signifie que quelques grands acteurs financiers peuvent faire bouger le marché par eux-mêmes. Certains ont donc tout intérêt à alimenter toutes ces rumeurs et spéculations sur la dette publique américaine, sur la dégradation des notes et ainsi de suite, pour faire s'effondrer les marchés. Conséquence : ces marchés finissent par s'effondrer. Et à ce moment là, ces investisseurs rachètent à bas prix.

TF1 News : Qui sont ces spéculateurs ?
M.T. :
On ne les connaît pas, sinon ce serait facile. Il faut donc faire très attention aujourd'hui à ne pas se faire piéger par cette volatilité extrême, sûrement en grande partie générée par des investisseurs, par des fonds, voire même par des grandes banques à travers le monde qui font le marché.

TF1 News : Les investisseurs craignent-ils vraiment un défaut de paiement des Etats-Unis ?
M.T. :
Non, c'est hors de question car cela n'a pas de sens économique. Le plafond de la dette économique américaine a été rehaussé, ce qui veut dire qu'il n'y aura pas de problème réglementaire pour augmenter la dette publique.

Le vrai enjeu, c'est que, même si elle reste faible, la croissance des Etats-Unis est suffisante pour payer les intérêts de la dette publique. Ce n'est pas le cas en Europe. A part l'Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg, aucun pays de la zone euro ne génère en effet assez de croissance économique pour couvrir les intérêts de sa dette publique. Par conséquent, pour les payer, ils doivent encore s'endetter. C'est ce qu'on appelle "la bulle de la dette". Ni les Etats-Unis ni l'Allemagne ne sont dans ce cas. Il est vrai que si la croissance s'écroule, peut-être que nous y arriverons, mais pour le moment, nous n'en sommes pas là.

TF1 News : Les agences de notation ne contribuent-elles pas à la tourmente des marchés ?
M.T. :
J'espère qu'elles ne participent pas à cette spéculation. Mais il est clair que les agences de notation aujourd'hui en font trop, elles jouent un jeu dangereux. Elles doivent aujourd'hui faire preuve d'une plus grande transparence dans leur notation et arrêter de jeter de l'huile sur le feu parce qu'elles alimentent ces mouvements spéculatifs. Ce n'est pas normal. Elles doivent retrouver une certaine crédibilité. Et ce n'est pas en voulant dégrader tout le monde qu'elles y arriveront.








http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/dette-la-vraie-question-est-a-qui-profite-le-crime-6620729.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Jeu 04 Aoû 2011, 13:07

En direct de New York:



Max Keiser : ’’La dégradation de la dette US, c’est exactement ce que veut Wall Street !’




Max Keiser: dégrader la dette US, exactement ce... par hussardelamort
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 15:11

Crise de la dette : Standard and Poor's abaisse la note des Etats-Unis


L'agence de notation a revu à la baisse d'un cran, vendredi, la note souveraine de l'économie américaine à AA+, en raison du déficit public croissant du pays. Une première dans l'histoire des Etats-Unis.



Le vote du Congrès sur le relèvement du plafond de la dette la semaine n'y aura rien changé. L'agence Standard and Poor's, considérée comme la plus influente dans la notation des Etats, a annoncé vendredi la baisse d'un cran de la note souveraine des Etats-Unis. Elle passe ainsi du fameux AAA, la meilleure possible, à AA+. Une première dans l'histoire de l'économie américaine qui devrait l'obliger à augmenter le coût des emprunts pour l'administration, les sociétés et les particuliers.

Les raisons de cet abaissement ? Le plan de consolidation budgétaire voté par le Congrès est insuffisant "pour stabiliser la dynamique à moyen terme de la dette", a expliqué Standard and Poor's. L'agence avait évalué à 4.000 milliards de dollars sur dix ans le montant nécessaire pour que les Etats-Unis conservent leur note triple A. Or l'accord conclu mardi dernier par les républicains et les démocrates du Congrès sur le relèvement du plafond de la dette en 2013 prévoit moins de 2.500 milliards de dollars d'économies budgétaires. Et la possibilité d'économiser 1.500 milliards de dollars supplémentaires ne sera pas discutée avant la fin de l'année.


Le gouvernement américain parle d'une erreur de calcul

Cette dégradation s'accompagne d'une perspective "négative". Conséquence : la prochaine fois que la note attribuée à la dette publique des Etats-Unis changera, ce sera pour être abaissée de nouveau. Cette nouvelle dégradadation pourrait intervenir entre les 12 et 18 prochains mois. Les Etats-Unis étaient notés AAA depuis la création de Standard and Poor's en 1941. Ils conservent toutefois la plus haute note chez les agences de notations Moody's et Fitch. Ce qui fait dire au département du Trésor américain que la décision de S&P's est fondée sur une erreur de calcul. "Une appréciation entachée d'une erreur de 2.000 milliards de dollars parle d'elle-même", a affirmé un porte parole du ministère.

Selon Standard and Poor's, la dégradation de la note américaine aurait pu être évitée si le Congrès avait relevé plus tôt le plafond de la dette. "La première chose qui aurait pu être faite était de relever le plafond de la dette en temps voulu afin d'éviter que le débat ne commence", a déclaré sur CNN John Chambers, président du Comité d'évaluation de S&P, précisant que les responsabilités incombait à l'administration Obama mais également à "l'administration précédente". Actuellement en vacances à Camp David, le président américain a été informé à l'avance de la décision de Standard and Poor's. Dans son message hebdomadaire diffusé à la radio samedi matin - enregistré avant la dégradation de la note souveraine, Barack Obama a appelé les parlementaires à mettre de l'ordre dans les finances américaines et à oublier la politique politicienne. "A long terme, la santé de notre économie en dépend", a-t-il précisé.

La Chine demande des comptes

Les régulateurs financiers américains ont, eux, avertis les banques que l'abaissement de la note ne changerait les concernant. Mais cette annonce n'a semble-t-il pas suffi à apaiser les investisseurs étrangers. En raison du décalage horaire, les pays d'Asie ont été les premiers à réagir. La Chine, de loin le plus grand créancier de l'économie américaine, a ainsi demandé des comptes aux Etats-Unis, estimant que Standard and Poor's n'a fait que confirmer "une horrible vérité"."Les jours où l'oncle Sam, perclus de dette, pouvait facilement dilapider des quantités infinies d'emprunts de l'étranger semblent comptés", a prévenu l'agence officielle Chine Nouvelle. Selon elle, "afin de soigner sa dépendance aux dettes, les Etats-Unis doivent rétablir le principe de bon sens selon lequel il faut vivre selon ses moyens".

Les autres pays asiatiques ont réagi avec moins de virulence. Le Japon, deuxième créancier des Etats-Unis, a confirmé que sa politique d'achats d'obligations américaines resterait la même. En Corée du Sud, des hauts responsables du ministère des Finances se sont réunis en urgence samedi matin mais ont confié n'avoir "pas à être trop inquiets pour [leur] économie et pour les marchés financiers". Le ministre français de l'Economie, François Baroin, a par ailleurs rappelé samedi matin que la France "a une totale confiance dans la solidité de l'économie américaine (...) ainsi que dans la détermination du gouvernement américain à mettre en oeuvre" le plan de réduction des déficits approuvé par le Congrès. "Il ne faut pas non plus dramatiser, il faut garder la tête froide, il faut regarder les fondamentaux" de l'économie américaine, a-t-il souligné sur I-télé.

Le ministre britannique du Commerce Vince Cable a lui aussi maintenu que "la situation des Etats-Unis est assez solide". Il a néamoins jugé que la dégradation de la note américaine était "une conséquence complètement prévisible de la pagaille créée par le Congrès il y a quelques semaines quand ils (les parlementaires) ne parvenaient pas à s'entendre sur le relèvement du plafond de la dette", reprenant ainsi les arguments de Standard and Poor's qui évoquait des "risques politiques".

La perte de ce triple A est intervenue peu alors que les marchés sont fermés pour le week-end après une semaine agitée où la plupart des indices mondiaux ont fortement chuté. Sur la semaine écoulée, le Dow Jones a ainsi chuté de 5,75% et le Nasdaq a dévissé de 8,13%. La plus mauvaise semaine de Wall Street depuis deux ans. Dès lundi, les marchés pourraient repartir à la baisse suite à la dégradation de la note américaine.


http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/crise-de-la-dette-standard-and-poor-s-abaisse-la-note-des-etats-6622876.html
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 15:59

Le problème posé est la réelle indépendance de ces agences...les états se sont endettés en empruntant sur les marché financiers...or nous savons que ces agences privées ont été incapables de détecter la bulle des subprimes ce que de simples économistes avaient vu venir.
Tout porte à croire qu'il existe un jeu d'orchestre entre agences et investisseurs (inconnus selon Touati) afin de mettre à genou les nations...




Touati sur TF1

TF1 News : Vous estimez globalement que les craintes des marchés sont justifiées ?
M.T. :
La vraie question est : "A qui profite le crime ?" Cette baisse des marchés est pour moi excessive, alimentée et manipulée. Au mois d'août, il y a traditionnellement peu de volume (de transactions) sur les marchés. Cela signifie que quelques grands acteurs financiers peuvent faire bouger le marché par eux-mêmes. Certains ont donc tout intérêt à alimenter toutes ces rumeurs et spéculations sur la dette publique américaine, sur la dégradation des notes et ainsi de suite, pour faire s'effondrer les marchés. Conséquence : ces marchés finissent par s'effondrer. Et à ce moment là, ces investisseurs rachètent à bas prix.



L'indépendance contestée des agences de notation dans le système « émetteur-payeur »


L'indépendance contestée des agences de notation dans le système « émetteur-payeur
Les relations entre donneur d’ordre et agence de notation sont particulières en ce sens que l’agence est employée par l'acteur de marché qui souhaite être noté, ce qui soulève la question de l'indépendance de l'agence dans le processus de notation.
La confiance du marché dans cette indépendance repose sur l'idée qu'une agence de notation doit préserver sa réputation. En d'autres termes, une agence ne pourrait prendre le risque de sur-noter un de ses clients par peur de perdre sa crédibilité et donc l'ensemble de ses affaires.
Ce mécanisme de réputation connaît cependant d'importantes objections mises en avant par un chercheur américain:
Les investisseurs institutionnels (banques, assurances) ne recourent pas aux notations parce qu'ils valorisent la réputation des agences mais parce que les réglementations comptables favorisent la détention d'actifs bien notés. Aussi, ce n'est pas la réputation mais plutôt l'« autorisation de noter » qui impose le recours aux agences de notation. De plus, les récents fiascos de ces agences (par exemple: sur-notation d'Enron ou des subprimes) ont sans nul doute atteint leur réputation mais pas leur chiffre d'affaires ce qui tend à démontrer l'insuffisance du mécanisme de la réputation pour assurer l'indépendance.
La défense habituelle des agences selon laquelle elles n'auraient jamais intérêt à perdre leur réputation pour noter un unique investissement ne fonctionne pas dans le cadre de la crise des subprimes. En effet, si une agence avait refusé de donner une « bonne » note aux produits structurés assis sur des emprunts immobiliers, elle ne se serait pas privée d'une seule notation mais d'une part substantielle de ses revenus (soit 42,32% de son chiffre d'affaires annuel).
Enfin, lorsqu'un nouveau produit est introduit, le mécanisme de la réputation n'est pas satisfaisant dans la mesure où aucune agence n'a, par définition, de réputation pour la notation de ces produits.
En dépit des tentatives des régulateurs américain et communautaire pour limiter les effets pervers de cette structure de marché par des régulations ponctuelles (e.g., limitation de la concentration des honoraires d’une agence auprès d’un unique client, prohibition des bonus versés aux salariés des agences en fonction des résultats d’un investissement noté, accroissement des obligations de transparence sur les critères de notation), la confiance dans ces agences n’a pas été rétablie et des modèles de marchés alternatifs sont désormais envisagés.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_de_notation_financi%C3%A8re






Dernière édition par Alexis232 le Sam 01 Oct 2011, 23:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 16:11

Les agences de notation ne font qu'exprimer la réalité de l'économie. Lorsqu'on dépense pendant plus de trente ans plus qu'on ne gagne, il ne faut pas s'étonner qu'un jour, ça inquiète et que ça craque.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 16:12

Pour corroborer l'analyse faite plus haut voici un article complet sur cette question - du magazine Slate :

Les agences de notation complices de la spéculation.

Quelle est la légitimité des trois grandes agences de notation dont le rôle se borne souvent à amplifier et légitimer les crises spéculatives? L'irresponsabilité et le conflit d'intérêt restent la norme dans la finance internationale.




Les meilleures amies des spéculateurs. Les agences de notation sont trois, Standard & Poor's, Moody's et Fitch, toutes privées et de culture anglo-saxonne, à s'être arrogées le droit de juger des Etats ou des entreprises en les notant à partir de critères strictement financiers: leur dette, et leur capacité de remboursement. La Grèce, aujourd'hui, encaisse alternativement les coups des uns et des autres. Maillon faible de la zone euro, elle est dans le collimateur des spéculateurs, qui considèrent qu'avec un déficit correspondant à 13% du PIB en 2009 et une dette publique égale à 115% de sa production annuelle de richesse, le pays ne pourra pas honorer sa dette. Les agences, alors, interviennent, abaissant la note du pays, signifiant par là un risque d'insolvabilité, et justifiant a posteriori la pression spéculative.

Du coup, effectivement, les conditions auxquelles la Grèce peut emprunter de l'argent sur les marchés se détériorent. Une prophétie auto-réalisatrice caractéristique des marchés financiers. Les créanciers se font soudain rares sur la foi des notes attribuées par les agences. Pour compenser cette perte de confiance, les intérêts sont relevés... jusqu'au moment où le service de la dette, trop lourd, pourrait étouffer une économie qui vit déjà au-dessus de ses moyens.

Spéculation sur une défaillance

Intervention du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Europe (Allemagne et France en tête)... des mesures ont été prises pour rassurer les marchés, afin que les soutiens manifestés à la Grèce lui permettent de lever des fonds à des taux non prohibitifs. Mais il suffit que, sur fond d'élections nationales, la tension monte en Allemagne sur l'opportunité d'aider la Grèce, pour que la spéculation fasse encore monter la tension au prétexte qu'Athènes pourrait être lâchée au milieu du gué. Alors, pour trouver de l'argent, la Grèce doit consentir des taux plus élevés. Les taux à 2 ans ont grimpé à 12%. Et les taux à 10 ans, qui étaient encore à 5,5% début 2010, ont dépassé les 9,7% le 26 mars et 10,8% mardi 27 avril... alors qu'ils ne sont qu'à 3% pour l'Allemagne, à moins de 3,5% pour la France, à 4% pour l'Espagne et à 4,5% pour le Portugal. C'est alors que S&P est intervenue à nouveau en dégradant la Grèce, semblant légitimer des craintes toutes... spéculatives.

La dimension de politique intérieure allemande est occultée

Obstinément, S&P, Moody's et Fitch veulent ignorer le caractère subjectif de certains éléments à l'origine de ces craintes comme, en l'occurrence, le débat politique allemand. Certes, la Grèce est confrontée à une situation difficile. Mais en la créditant de la même note qu'un fonds spéculatif, elles amplifient les effets de la spéculation alors que le très prudent président de la BCE Jean-Claude Trichet affirme «qu'aucun pays de la zone euro ne fera défaut», et que le directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn réaffirme sa confiance. Ces agences de notation agissent à nouveau comme des électrons libres qui démonétisent l'action des responsables politiques, sans disposer d'une quelconque légitimité pour se positionner au-dessus des pouvoirs. Surtout lorsque, à la Commission européenne, on semble émettre des doutes sur le comportement de certains acteurs et qu'on en appelle à leur sens des responsabilités.

Pompiers pyromanes

Si, encore, elles étaient investies d'une véritable mission pour anticiper les évènements et permettre d'en amortir les conséquences! Elles revendiquent cette fonction, mettant en avant leur capacité d'alerte lorsque des problèmes se profilent. Dans la réalité, on est loin du compte. Elles n'ont pas joué ce rôle à l'occasion de la crise des «subprimes», laissant la spéculation mettre en œuvre une machine infernale qui explosera avec les conséquences que l'on sait sur l'ensemble des économies de la planète.

Mais lorsque la crise s'est déclenchée, elles ont laissé tomber leur épée de Damoclès, aggravant la vulnérabilité des entreprises et amplifiant la déroute boursière, accentuant ainsi la défiance des marchés et au final accélérant la transmission de la crise bancaire à l'économie réelle. On les accusa alors de se transformer en pompiers pyromanes, négligeant même de prendre en compte l'effet loupe créé par l'application des nouvelles règles comptable (IFRS) dans les mécomptes des entreprises.

Amplification des crises

Les agences de notation furent sévèrement contestées, remises en cause jusque dans leur méthodologie. Leurs défaillances et leur nocivité furent mises en avant, en Europe comme aux Etats-Unis. Elles se défendirent, reprenant ce qui est devenue une antienne: «Ce n'est pas en cassant le thermomètre que l'on soigne la maladie.» Oubliant au passage que, à la différence d'un simple instrument de mesure, leur système de notation est un facteur d'aggravation de la maladie. Les critiques, finalement, s'éteignirent et le mode de fonctionnement des agences, bien sûr, survécut. Et comme les engagements du G20 pour introduire une nouvelle régulation financière restent lettre morte, les agences de notation ont repris leur «business as usual», comme blanchies par l'inaction des Etats et institutions internationales. L'impuissance des politiques à réformer le système financier semblant valider leur propre pouvoir.

Standard & Poor's, sortie indemne de la crise après avoir fait le dos rond, allume à nouveau une mèche longue. Après la Grèce, c'est le Portugal qui a été placé sur un baril de poudre. Puis, mercredi 28 avril, l'Espagne. Des pays que l'on savait fragilisés par la crise, et qui vont l'être un peu plus.

Un scénario en deux temps pour la Grèce

Tous les opérateurs financiers ne sont pas dans la même logique que les agences de notation. Considérant que l'Allemagne et la France détiennent une grande partie de la dette grecque (environ 40%) et ne peuvent donc laisser la situation se dégrader, les experts de Natixis Asset Management estiment par exemple que le scénario le plus probable est d'abord «l'intervention du FMI pour permettre à la Grèce de satisfaire à ses engagements le 19 mai» (échéance pour le versement de 8,5 milliards d'euros), et ensuite «le relais des pays européens pour assister la Grèce jusqu'à la fin de l'année» pour lui permettre de «mettre en place son plan de stabilisation sans avoir directement recours au marché». Ces aides ainsi réparties dans le temps permettraient d'évacuer les effets collatéraux des élections allemandes (le 9 mai) sur le traitement du dossier grec. Le FMI a déjà déclaré qu'un soutien supplémentaire de 10 milliards d'euros pourrait être débloqué. Et le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy a précisé que les pays de l'Eurogroupe se réuniraient «autour du 10 mai» pour activer le versement de l'aide de 30 milliards d'euros envisagée. Certes, un tel montage ne règle pas les défis posés à la Grèce. Il la libère un peu de la pression spéculative, mais ne résout en rien ses déficits. Le pays doit se réformer et démontrer qu'il a les capacités d'appliquer les mesures de restriction nécessaires pour restaurer ses finances publiques.

Décoder le message jusqu'en France

A ce titre d'ailleurs, en ciblant la Grèce, les agences de notation envoient indirectement un signal aux pays qui tarderaient à prendre des mesures qui s'imposent pour limiter leurs déficits et leur dette publique. Y compris la France. On connait la potion amère de la rigueur dont le gouvernement, contraint par le dogme présidentiel, ne veut entendre parler. Pourtant, les fondamentaux français se sont considérablement dégradés sous l'effet de la crise. Et avec la fin de la taxe professionnelle et de la taxe carbone (qui figurait dans la loi de finances 2010), le report de l'écotaxe sur les poids lourds, le bouclier fiscal (à l'effet limité, mais lourd de symbole), la baisse de rendement de l'impôt sur les sociétés du fait de la crise... les finances de la France vont dans la mauvaise direction. L'exemple grec démontre qu'il est toujours préférable de procéder par anticipation, sans attendre les crises paroxystiques pour trouver des issues forcément de la dernière chance. Car dans la finance, aucun dogme ne résiste à la pression des évènements. C'est le message codé des agences, que l'on peut au moins retenir pour éviter de plus cuisantes déconvenues.

Gilles Bridier


http://www.slate.fr/story/20563/agences-notation-marches-crise-grece-espagne-portugal
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 16:17

Il faut tout de même savoir que les clients des agences de notation sont les Etats eux même.

Ce sont les Etats qui payent pour être notés.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 16:18

Arnaud Dumouch a écrit:
Les agences de notation ne font qu'exprimer la réalité de l'économie. Lorsqu'on dépense pendant plus de trente ans plus qu'on ne gagne, il ne faut pas s'étonner qu'un jour, ça inquiète et que ça craque.
Je ne suis pas d'accord, et c'est par ailleurs un problème.
Les agences de notation ne font pas état d'une situation, mais porte un jugement sur une situation.
"Elles estiment que..."
Du coup, se pose la question de la prise en compte des faits et de leur interprétation, et de leur impact.

Le système est malade certes des déficit des pays qui vivent au-dessus de leur moyen, mais aussi d'un capitalisme exacerbé, visant un profit à court terme, les yeux rivés sur les agences de notation, au point qu'on ne sait plus si elles sont le reflet de la réalité, ou les maîtresses du jeu...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 22:07

beranger a écrit:
Ces agences de notation ont été critiqué en 2008 pour n'avoir pas vu venir à temps la crise des subprimes, leur indépendance a été mis en cause.

Je ne sais ce qu'on pourra leur reprocher dans l'avenir pour ce qu'elles font aujourd'hui.


Le problème est moins leur indépendance que leur lucidité. En fait, les économistes qui les composent, à force de théorie compliquées, en savent souvent moins sur l'arrivée nécessaire d'un clash, tôt ou tard, quand on travaille moins et dépense trop. Une ménagère le comprend plus vite dans son propre foyer !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 06 Aoû 2011, 22:55

Et pourtant tout le monde est suspendu à leur jugement..
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Dim 07 Aoû 2011, 01:59

Réouverture des bourses lundi

Une justification qui ne convainc pas le prix Nobel d'économie Paul Krugman : "Ces gens ne sont certainement pas en position d'émettre un jugement", brocarde-t-il sur son blog, se souvenant des "AAA" distribués par S&P et ses concurrentes aux produits "toxiques" à l'origine du krach mondial de l'automne 2008. L'administration Obama dénonce de son côté l'appréciation de Standard and Poor's en affirmant qu'elle était "entachée d'une erreur de 2.000 milliards de dollars", selon un porte-parole du département du Trésor.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/une-degradation-de-la-note-americaine-qui-tombe-au-pire-moment-6623042.html
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 08 Aoû 2011, 15:00

beranger a écrit:
Des rumeurs signalent que même l'Allemagne serait tôt ou tard dans le collimateur des agences de notation qui sont perplexes pour l'avenir de ce pays par la faute d'une démographie anémique. le triple A serait à moyen terme en suspens.


Pour Jacques Attali, président de la commission pour la libération de la croissance : "l'Allemagne est l'homme malade de l'Europe". Deux indicateurs le prouvent à ses yeux : sa démographie "catastrophique" et le faible pourcentage d'Allemands qui vont à l'université.


Attali : l'Allemagne n'est pas un modèle.



Attali : l'Allemagne n'est pas un modèle par internationales
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 08 Aoû 2011, 20:08

beranger a écrit:
Des rumeurs signalent que même l'Allemagne serait tôt ou tard dans le collimateur des agences de notation qui sont perplexes pour l'avenir de ce pays par la faute d'une démographie anémique. le triple A serait à moyen terme en suspens.

C'est vrai que sur le long terme la situation de l'Allemagne n'est pas du tout meilleure que celle des autres pays européens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Mer 10 Aoû 2011, 00:31

En résumé on dégradera la note après 2012 autrement les français risquent de voter en masse pour le FN.



Sursis du triple AAA de la France : l’accord avec les agences de notation






La France est en déficit depuis 37 ans et la dette atteint 85 % du PIB. Elle ne mérite déjà plus la note AAA, seulement il y a un accord avec les agences de notation : en aucun il ne doit y avoir une dégradation avant les présidentielles de 2012...

A noter que parmi les solutions envisagées par la suite : augmentation des impôts (hausse de la csg et de la tva). ça va faire des dégâts..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 01 Oct 2011, 23:32

Alexis232 a écrit:
Le problème posé est la réelle indépendance de ces agences...les états se sont endettés en empruntant sur les marché financiers...or nous savons que ces agences privées ont été incapables de détecter la bulle des subprimes ce que de simples économistes avaient vu venir.
Tout porte à croire qu'il existe un jeu d'orchestre entre agences et investisseurs (inconnus selon Touati) afin de mettre à genou les nations...




Touati sur TF1

TF1 News : Vous estimez globalement que les craintes des marchés sont justifiées ?
M.T. :
La vraie question est : "A qui profite le crime ?" Cette baisse des marchés est pour moi excessive, alimentée et manipulée. Au mois d'août, il y a traditionnellement peu de volume (de transactions) sur les marchés. Cela signifie que quelques grands acteurs financiers peuvent faire bouger le marché par eux-mêmes. Certains ont donc tout intérêt à alimenter toutes ces rumeurs et spéculations sur la dette publique américaine, sur la dégradation des notes et ainsi de suite, pour faire s'effondrer les marchés. Conséquence : ces marchés finissent par s'effondrer. Et à ce moment là, ces investisseurs rachètent à bas prix.



L'indépendance contestée des agences de notation dans le système « émetteur-payeur »


L'indépendance contestée des agences de notation dans le système « émetteur-payeur
Les relations entre donneur d’ordre et agence de notation sont particulières en ce sens que l’agence est employée par l'acteur de marché qui souhaite être noté, ce qui soulève la question de l'indépendance de l'agence dans le processus de notation.
La confiance du marché dans cette indépendance repose sur l'idée qu'une agence de notation doit préserver sa réputation. En d'autres termes, une agence ne pourrait prendre le risque de sur-noter un de ses clients par peur de perdre sa crédibilité et donc l'ensemble de ses affaires.
Ce mécanisme de réputation connaît cependant d'importantes objections mises en avant par un chercheur américain:
Les investisseurs institutionnels (banques, assurances) ne recourent pas aux notations parce qu'ils valorisent la réputation des agences mais parce que les réglementations comptables favorisent la détention d'actifs bien notés. Aussi, ce n'est pas la réputation mais plutôt l'« autorisation de noter » qui impose le recours aux agences de notation. De plus, les récents fiascos de ces agences (par exemple: sur-notation d'Enron ou des subprimes) ont sans nul doute atteint leur réputation mais pas leur chiffre d'affaires ce qui tend à démontrer l'insuffisance du mécanisme de la réputation pour assurer l'indépendance.
La défense habituelle des agences selon laquelle elles n'auraient jamais intérêt à perdre leur réputation pour noter un unique investissement ne fonctionne pas dans le cadre de la crise des subprimes. En effet, si une agence avait refusé de donner une « bonne » note aux produits structurés assis sur des emprunts immobiliers, elle ne se serait pas privée d'une seule notation mais d'une part substantielle de ses revenus (soit 42,32% de son chiffre d'affaires annuel).
Enfin, lorsqu'un nouveau produit est introduit, le mécanisme de la réputation n'est pas satisfaisant dans la mesure où aucune agence n'a, par définition, de réputation pour la notation de ces produits.
En dépit des tentatives des régulateurs américain et communautaire pour limiter les effets pervers de cette structure de marché par des régulations ponctuelles (e.g., limitation de la concentration des honoraires d’une agence auprès d’un unique client, prohibition des bonus versés aux salariés des agences en fonction des résultats d’un investissement noté, accroissement des obligations de transparence sur les critères de notation), la confiance dans ces agences n’a pas été rétablie et des modèles de marchés alternatifs sont désormais envisagés.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_de_notation_financi%C3%A8re







et voilà...

USA: soupçons de fuites chez une des grandes agences de notation

le 01 octobre
Selon un rapport de la commission des opérations de Bourse américaine (SEC), les procédures internes d'une des trois grandes agences d'évaluation financière semblent "permettre" des fuites sur les décisions concernant la notation des entités qu'elle examine.


Une agence de notation favorise-t-elle les délits d'initié ? Selon un rapport de la commission des opérations de Bourse américaine (SEC), les procédures internes d'une des trois grandes agences d'évaluation financière semblent "permettre" des fuites sur les décisions concernant la notation des entités qu'elle examine.

Ce document d'une vingtaine de pages est le dernier rapport des services de la SEC sur les trois grandes agences de notation (Fitch, Moody's et Standard an Poor's) et les sept autres de moindre importance reconnues aux Etats-Unis. Les agences de notation se sont vu reprocher de porter une lourde part de responsabilité dans le déclenchement de la dernière crise du fait qu'elles ont accordé leur note maximale à de nombreux produits financiers immobiliers qui se sont avérés être hautement toxiques et sans valeur. Soupçonnées de conflits d'intérêts multiples, elles font l'objet de plusieurs enquêtes aux Etats-Unis.

D'une manière générale, le rapport de la SEC note que chacune des trois grandes agences "a apporté des changements à son fonctionnement" par rapport à 2007-2008 mais indique avoir fait "de nombreuses constatations et observations" nécessitant des changements ayant fait l'objet de "recommandations" à chacune des dix agences. Celles-ci suggèrent un certain nombre "d'améliorations" portent notamment sur la façon d'éviter des conflits d'intérêts.

http://lci.tf1.fr/economie/entreprise/usa-soupcons-de-fuites-chez-une-des-grandes-agences-de-notation-6740439.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Ven 11 Nov 2011, 18:38

Après la bourde de S&P, comment se prémunir des agences de notation ?

le 11 novembre 2011 à 15h08 , mis à jour le 11 novembre 2011 à 17h32

L'incident qui a provoqué la fureur de Bercy et l'ouverture d'une enquête du gendarme des marchés continue à faire réagir en France. Il pourrait aussi accélérer une évolution de la législation européenne qui permettrait à l'avenir à un Etat de saisir la justice dans un cas similaire.


suite:

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/apres-la-bourde-de-s-p-comment-se-premunir-des-agences-de-notation-6819262.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 12 Déc 2011, 22:27

L’ancien ministre de l’Economie Allemand, Rainer Brüderle, du parti libéral FDP

« Je ne suis pas partisan des théories du complot, mais quelquefois il est difficile de se défaire de l’impression que certaines agences de notation et certains gestionnaires de fonds américains travaillent contre la zone euro«

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Mar 13 Déc 2011, 01:41

Alexis232 a écrit:
L’ancien ministre de l’Economie Allemand, Rainer Brüderle, du parti libéral FDP

« Je ne suis pas partisan des théories du complot, mais quelquefois il est difficile de se défaire de l’impression que certaines agences de notation et certains gestionnaires de fonds américains travaillent contre la zone euro«


lol! ... une découverte... Ben y z'y ont mis le temps...
Oui c'est un système destiné à satisfaire la spéculation la plus dure.

Mais au fait et si on dégradait les agences de notation... quand mon thermomètre me dit des C.. je le casse.
Une t'te bombette et hop dégradée l'agence Truck
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Mar 13 Déc 2011, 12:00









NEW YORK (Reuters) - Les
investisseurs se préparent à une possible série de dégradations de notes
souveraines au sein de la zone euro dès cette semaine, après un
sommet européen jugé décevant vendredi dernier à Bruxelles.


Moody's Investors Service a annoncé
lundi qu'elle réexaminerait les notes des pays de l'Union européenne au
premier trimestre 2012, le sommet de la semaine passée
n'ayant pas produit à son sens de résultat décisif et laissant la
zone euro exposée à de nouveaux chocs.


"L'absence de mesure pour
stabiliser les marchés du crédit à court terme implique que la zone
euro, et l'UE dans son ensemble, restent exposées à de futurs chocs
et que la cohésion de la zone euro est menacée de manière
permanente", a estimé l'agence de notation dans un communiqué.


Fitch Ratings a jugé de son côté
que l'incapacité des dirigeants européens à trouver une solution
"globale" à la crise de la dette avait accru la pression à court
terme sur les notes souveraines des pays de la zone euro.


"L'approche graduelle retenue
implique des coûts économiques et financiers supplémentaires par rapport
à une solution globale immédiate. Cela signifie que la
crise se poursuivra à des niveaux d'intensité variables tout au
long de 2012 et probablement au-delà, jusqu'à ce que la région soit en
mesure de connaître une reprise économique solide", a
commenté l'agence.


Standard & Poor's a placé il y a
une semaine les notes de 15 Etats de la zone euro sous surveillance
avec implication négative. Le délai entre un placement
sous surveillance et une décision sur la note est généralement de
trois mois environ, mais, dans le cas de la zone euro, S&P a laissé
entendre qu'il pourrait être plus court.


Lundi, l'agence a de nouveau mis
sous pression la zone euro, son chef économiste pour l'Europe estimant
qu'elle n'a plus beaucoup de temps pour résoudre ses
problèmes de dette et qu'un nouveau choc financier pourrait être
nécessaire pour faire bouger les lignes.


"Il faudra sans doute un autre choc
avant que tout le monde en Europe fasse la même analyse de la
situation, par exemple une grande banque allemande ayant des
difficultés sur le marché, ce qui est possible à court terme", a
déclaré Jean-Michel Six.


Il a ajouté que la menace de
dégradation des notes souveraines à laquelle équivaut le placement sous
surveillance visait à adresser un message fort aux pays de la
zone euro confrontés au double risque d'une récession et d'un
assèchement du crédit en 2012.


"Evidemment, nous ne déterminerons
pas des décisions aussi importantes que des changements de notation sur
la base d'un seul sommet. Mais nous avons dit que ce
sommet-là était une étape très importante vers la résolution de
cette crise de confiance", a-t-il expliqué.


PRUDENCE MAINTENUE DES MARCHÉS


Après le rebond observé vendredi en
clôture, les marchés sont restés méfiants lundi, clôturant en recul en
Europe et aux Etats-Unis. Les mesures décidées au
sommet de Bruxelles sont jugées insuffisantes et leur application
est une source d'incertitudes.


Dans ce contexte, l'euro s'est
replié sous le seuil de 1,32 dollar pour la première fois depuis le
début du mois octobre. La monnaie unique se traite désormais
autour de 1,319 dollar. Face au yen, l'euro a également cédé près
de 1% à 102,73 yens.


Les marchés ont certes déjà en
bonne partie anticipé une série de dégradations de notes d'Etats de la
zone euro, France incluse, mais les décisions définitives
pourraient néanmoins susciter des réactions marquées de la part
des investisseurs.


Pour Eugen Weinberg, responsable de
la recherche matières premières de Commerzbank, à Francfort, "si
S&P dégrade, les marchés vont encore accuser le coup.
Cela n'a pas encore été intégré."


Au sommet de vendredi, les
dirigeants européens ont entamé une vaste refondation de la zone euro
qui, après signature d'un nouveau traité, doit la porter
rapidement vers une plus grande intégration économique, via
notamment un contrôle plus strict des budgets nationaux.


De nombreux observateurs jugent que
confier officiellement à la Banque centrale européenne le rôle de
prêteur de dernier ressort, qui assurerait qu'elle renfloue
les Etats membres en difficulté, permettrait de résoudre
définitivement le problème de confiance auquel la zone euro est
confrontée.


Mais l'Allemagne s'y oppose de peur qu'une telle démarche libère la voie au laxisme budgétaire.


La chancelière allemande Angela
Merkel a dit ne pas s'attendre à ce que les Vingt-Sept se réunissent à
nouveau d'ici les fêtes de fin d'année, mais un haut
responsable européen estime que la pression du marché pourrait les
contraindre à se retrouver de nouveau plus tôt que prévu.


Les premiers vrais tests pour la
zone euro interviendront mardi et mercredi, avec respectivement une
adjudication espagnole à 12 et 18 mois et une émission de
dette italienne à échéance en 2016.


Catherine Monin pour le service français



Source
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Ven 13 Jan 2012, 16:35

ça c'est fait

16h14

France dégradée par S&P, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg épargnés
L'agence de notation financière Standard & Poor's a décidé de dégrader la France en lui retirant sa note d'excellence triple A mais en revanche a maintenu les notations AAA de

l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, a indiqué vendredi une source gouvernementale. "La France perd son triple A", a déclaré cette source sous couvert de

l'anonymat, ajoutant que d'autres pays allaient sans doute subir le même sort. L'Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas jouissent d'un triple A. L'agence a informé ces gouvernements de sa décision, selon la source.


http://lci.tf1.fr/filnews/economie/france-degradee-par-s-p-allemagne-belgique-pays-bas-et-luxembourg-6934709.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Ven 13 Jan 2012, 16:40

La Belgique ? pukel

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Ven 13 Jan 2012, 17:12

Arnaud Dumouch a écrit:
La Belgique ? pukel

La Belgique est épargnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Sam 14 Jan 2012, 15:01

Le calendrier controversé des agences de notation


Certains dirigeants européens n'hésitent pas à parler de "complot" : régulièrement depuis le début de la crise de la dette, les mauvaises nouvelles annoncées par les agences de notation tombent au plus mauvais moment. Vendredi, avant l'annonce de S&P, la zone euro croyait voir le bout du tunnel...





Une nouvelle fois en cette fin de semaine, c'est souvent la colère qui a caractérisé les réactions des autorités européennes (tout comme françaises) à l'annonce de la dégradation des notes souveraines de neuf Etats de la zone euro. La décision de Standard & Poor's est intervenue vendredi pile au moment où l'Union monétaire voyait poindre une accalmie, avec des Bourses stabilisées et une détente sur les taux obligataires. Depuis le début de la crise de la dette, le calendrier des annonces des agences de notation financière suscite ainsi régulièrement les critiques des dirigeants de la zone euro, dont certains n'hésitent pas à parler de "complot".

"Je reste étonné du moment choisi par l'agence Standard and Poor's et sur le fond, de son évaluation qui ne prend pas en compte les progrès actuels", a pointé samedi le commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier. Le Premier ministre François Fillon a renchéri de son côté que la dégradation de la note de la France arrivait "à contretemps au regard des efforts engagés par la zone euro, des efforts que les investisseurs d'ailleurs commencent à reconnaître".

Vendredi 13 oblige

Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn avait été le premier à monter au créneau dès vendredi pour "regretter la décision aberrante" de S&P. Ironique, il a assuré avoir auparavant "vérifié que le moment n'a pas été choisi au hasard", vendredi 13 oblige ! Pour l'anecdote, le calendrier 2012 en compte deux autres à venir, en avril et en juillet.


S'il y a rarement de bons moments pour annoncer les mauvaises nouvelles, le fait est que les annonces de SP, ou de ses rivales Moody's et Fitch sont particulièrement mal tombées pour la zone euro au cours des derniers mois. Standard & Poor's avait déjà jeté un froid le 5 décembre, en annonçant la mise sous surveillance de 15 des 17 pays membres de la zone euro (qui a abouti à la décision de vendredi) à trois jours d'un sommet européen présenté par de nombreux observateurs comme vital pour la survie de la monnaie unique. Après cette annonce, plusieurs personnalités politiques avaient d'ailleurs évoqué un "complot" contre la zone euro. Le chef de file des socialistes au Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, avait jugé en décembre "étonnant que de tels avertissements soient toujours publiés avant les sommets européens et semblent rendus publics de manière calculée". "C'est très suspect", avait-il jugé.

Une dizaine de jours plus tard, Fitch a menacé le 16 décembre d'abaisser la note des dettes souveraines de six pays, dont l'Italie, au moment même où Rome remportait un important vote de confiance ouvrant la voie à un plan d'austérité drastique pour tenter de redresser ses finances publiques. Et vendredi, c'est à 100 jours pile du premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril, qu'est tombée l'annonce de la perte du triple A français.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/le-calendrier-controverse-des-agences-de-notation-6935199.html
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Dim 15 Jan 2012, 09:01

Vous avez dit complot... pas interdit de le penser (et suis pas un maniaque de la chose)

.../... Le site Internet de S&P nous indique que l’entreprise fondée en 1860 a été racheté par McGraw-Hill Companies en 1966. Mais qui est McGraw Hill ?

McGraw Hill est une multinationale comme on les aime. Actionnaire majoritaire de nombreuses entreprises elles-mêmes actionnaires de nombreuses autres, la galaxie McGraw Hill est immense. L’entreprise est un fournisseur global d’informations de service dans l’éducation, les services financiers et les informations financières. L’entreprise alimente d’autres marchés tels que l’énergie, l’automobile, le BTP, l’aéronautique et la défense. L’entreprise fait affaire avec de nombreux canaux de distribution dont l’édition de livres, magazines, sites Internet, chaînes de télévision et l’organisation de salons et de conférences.

Quand on s’intéresse aux possesseurs de McGraw Hill, on retrouve de drôles d’entreprises :

- Capital World Investors, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- The Vanguard Group banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- State Street Corporation, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- Oppenheimer Funds, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- Jana Partners, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- Price Associates, entreprise de consulting en management.
- Dodge & Cox, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- BlackRock Institutional Trust Company, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- Fiduciary Management, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
- Ontario Teachers’ pension plan board, fonds de pension dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.

Les grands actionnaires de Standard & Poor’s sont donc majoritairement des banques d’investissement qui utilisent les informations de S&P pour spéculer et gagner plus d’argent grâce aux prédictions auto-réalisatrices de l’agence de notation comme l’explique cette étude du FMI de 1998 qui conclue que « les crises monétaires peuvent être totalement obtenue par la spéculation d’acteurs privés et décorrélées des politiques publiques. Plus spécifiquement, les crises monétaires peuvent résulter de pensées auto-réalisatrices auprès des spéculateurs du marché des changes. » Dont Standard & Poor’s est l’entreprise qui donne le la.../...".

Il suffit ensuite de suivre les liens de chacune de ces banques ou organismes pour être édifié (la banque centrale américaine, la Deutch Bank allemande... ).

Qui joue contre qui???

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Dim 15 Jan 2012, 14:32

AAArgh Et ce qui devait arriver arriva


Ça y est, c’est fait : Standard & Poor’s vient donc de dégrader la note souveraine de la France d’un cran : de AAA à AA+. On ne peut pas vraiment dire que ce soit une surprise : depuis 1975 et le plan de relance budgétaire infructueux de Jacques Chirac, aucun des gouvernements qui ont présidé aux destinées de notre pays n’a voté un budget à l’équilibre. Les dettes, logiquement, se sont donc accumulées de telle sorte qu’à la fin du troisième trimestre 2011, la dette publique française1 atteignait 1,7 trillions2 d’euros – soit 85,3 % du PIB.

Si la perte de ce fameux triple A peut avoir une vertu, c’est bien de nous rappeler quelques réalités. Le fait est que nous nous sommes considérablement endettés en demandant à nos gouvernements de dépenser plus qu’ils ne prélevaient d’impôts. Nous avons fait preuve, pendant 37 années consécutives, d’une irresponsabilité digne d’enfants de six ans ; aussi, les discours qui cherchent à faire porter le chapeau à la mondialisation, aux banquiers, à Georges Pompidou ou aux paradis fiscaux relèvent au mieux de la démagogie et au pire de la mauvaise farce.

Pour en arriver à ce point, l’État français est allé chercher des créanciers sur les marchés financiers en émettant des obligations. Ces dernières représentaient, toujours à la fin du troisième trimestre 2011, la bagatelle de 1,3 trillions d’euros3 – soit la quasi-totalité (98 %) de la dette de l’État et 77,4 % de la dette publique totale. Nos créanciers sont, pour une bonne moitié d’entre eux, des résidents français parmi lesquels on compte principalement des compagnies d’assurance, des fonds d’investissement ou des caisses de retraite ; c’est-à-dire, indirectement, vous et moi. Si vous pensiez qu’il suffisait d’envoyer paître les marchés financiers, repensez-y à deux fois.

Voilà pour l’état des lieux.

Standard & Poor’s considère donc désormais que l’État français ne présente plus de garanties suffisantes pour mériter la meilleures des notes possibles : le fameux AAA. Sincèrement, au regard de l’état des lieux évoqué ci-dessus et du discours des candidats aux présidentielles, on peut difficilement leur donner tort. Entre les irresponsables de l’UMPS et les fous-furieux des deux fronts, on imagine sans peine que la capacité de l’État français à honorer ses engagements soit pour le moins sujette à caution.

Il y a cependant une bonne nouvelle dans cet océan de noirceurs : la dégradation de notre note souveraine est un non-événement absolu. Contrairement à ce qu’affirmaient, il y a encore quelques mois, les dépensiers compulsifs qui nous gouvernent, la perte du AAA4 n’aura vraisemblablement aucune conséquence, ou presque. Il suffit, pour s’en convaincre, d’observer la réaction des marchés alors que la rumeur se propageait : le moins que l’on puisse dire c’est que pour une apocalypse nucléaire, ce fut finalement assez calme. Il y a deux raisons à cela.

La première, c’est que, depuis au moins trois décennies, plus personne ne fait confiance aux agences de notation. De fait, cela fait au bas mot six mois que les marchés avaient déjà pleinement intégré que la France n’était plus AAA que dans les rêves de François Baroin, comme en témoigne l’évolution de l’écart de taux entre les obligations souveraines françaises et allemandes. Et si plus personne ne fait confiance aux agences, ce n’est pas dû à un doute quant à leurs capacités d’analyse mais plutôt au fait que tout le monde sait, depuis ces trois mêmes décennies, que les agences ne travaillent plus pour les investisseurs mais pour les pouvoirs publics.

Cette sinistre affaire commence au cours des années 1970, lorsque le gouvernement des États-Unis cherche à durcir la réglementation bancaires pour mieux contrôler les risques que prennent les banques. L’idée du législateur consistait alors à imposer aux banques de constituer des réserves de sécurité en fonction du risque qu’elles portaient dans leurs portefeuilles de crédit. Pour ce faire, encore fallait-il disposer d’une mesure desdits risques. C’est là que les agences sont entrées en jeu : le gouvernement des États-Unis, puis la plupart des pays occidentaux ont alors donné un caractère légal à leurs notes.

Ce type de réglementation s’insinuant peu à peu dans les rouages de nos économies5, il devint rapidement quasi impossible d’obtenir le moindre crédit ou de vendre la moindre obligation sans être noté par l’une des agences officielles. C’est d’ailleurs ce qui a permis aux agences de faire payer leurs honoraires non plus aux seuls utilisateurs – les investisseurs – mais aux emprunteurs. Désormais incontournables, elles ont gagné énormément d’argent, mais leurs notes ayant le pouvoir de priver n’importe quel emprunteur de ses sources de financement, elles ont dû se montrer d’une extrême prudence. Comme la cavalerie, les agences de notation n’arrivent qu’après la bataille.

Or, la plupart des réglementations n’imposent pas aux investisseurs de vendre leurs obligations lorsqu’elles ne sont dégradées que de AAA à AA+. Là où de nombreux investisseurs ont été règlementairement forcés de se débarrasser de leurs obligations grecques à tout prix – provoquant ainsi l’effondrement des cours et donc la hausse des taux – la décision de Standard & Poor’s ne devrait pas avoir plus d’impact que la dégradation des États-Unis l’année dernière.

La perte de notre AAA n’est pas une catastrophe : c’est un symbole. Un symbole triste. Le symbole d’un pays à la dérive.

http://www.causeur.fr/aaargh,14711
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 18:01

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 18:03

Une guerre sans arme contre les nations européennes.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 18:06

Alexis232 a écrit:
Une guerre sans arme contre les nations européennes.


Ce n'est pas une guerre. C'en serait une si on ne méritait pas ce qui nous arrive.

On a craché en l'air pendant trente ans, et maintenant que ça retombe on se plaint que le temps est à la pluie.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 18:07

Celle avec armes suivra de très près... malheureusement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 18:11

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Une guerre sans arme contre les nations européennes.


Ce n'est pas une guerre. C'en serait une si on ne méritait pas ce qui nous arrive.

On a craché en l'air pendant trente ans, et maintenant que ça retombe on se plaint que le temps est à la pluie.


Il est question des conflits d’intérêts entre fonds spéculatifs & agences de notation,regardez les infos contenue dans ce sujet;adamev a fait un petit rappel judicieux Hier à 9:01.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 18:14

Alexis232 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Une guerre sans arme contre les nations européennes.


Ce n'est pas une guerre. C'en serait une si on ne méritait pas ce qui nous arrive.

On a craché en l'air pendant trente ans, et maintenant que ça retombe on se plaint que le temps est à la pluie.


Il est question des conflits d’intérêts entre fonds spéculatifs & agences de notation,regardez les infos contenue dans ce sujet;adamev a fait un petit rappel judicieux Hier à 9:01.

On peut ajouter cela à la course au fric...

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/60/68/Doc-HTML/Elus-2.html#
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 23:11

S&P s'attend à une faillite imminente de la Grèce


http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/s-p-s-attend-a-une-faillite-imminente-de-la-grece-6936683.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Lun 16 Jan 2012, 23:14

"Il faut apprendre à se passer des agences" pour Draghi

Mario Draghi a estimé qu'il fallait "apprendre à se passer des agences de notation" et à ne les considérer que comme "un paramètre parmi beaucoup d'autres", devant la commission des affaires économiques de l'institution en qualité de président du comité européen du risque systémique (ESRB). Il a précisé que sa recommandation s'appliquait "aux régulateurs, aux investisseurs et aux banques". Selon lui, il faut mettre fin à la "valeur mécanique" des notes délivrées par les agences de notation, qui influencent le montant des taux d'intérêt sur le marché de la dette.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/s-p-s-attend-a-une-faillite-imminente-de-la-grece-6936683.html
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Mar 17 Jan 2012, 10:31

Dégradons les dégradeurs....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?   Ven 03 Fév 2012, 15:58

Italie - Perquisitions chez Standard and Poor's à Milan


La police italienne agit dans le cadre d'une enquête pour manipulation de marché ouverte en 2010 contre l'agence de notation rivale, Moody's.



La police italienne a effectué jeudi des perquisitions au siège de Standard and Poor's (SP) à Milan dans le cadre d'une enquête pour manipulation de marché ouverte en 2010 contre sa rivale Moody's et élargie ensuite à SP, a indiqué un avocat de l'agence de notation. "


Le parquet de Trani a ouvert fin 2010 une enquête pour manipulation de marché à la suite d'une plainte déposée par des associations de consommateurs contre un rapport de Moody's, concurrente de SP, datant de mai 2010. Ce document avait eu un effet négatif sur les cours de Bourse des banques italiennes. Dans ce rapport, Moody's mettait notamment en garde contre un risque de répercussion d'une éventuelle dégradation de la note de certains pays européens, comme l'Italie, sur leur système bancaire comme cela avait été le cas pour la Grèce.

L'enquête avait ensuite été élargie à Standard and Poor's après la publication de communiqués sur l'Italie durant le printemps et l'été 2011, le parquet estimant qu'ils contenaient des jugements infondés sur la péninsule ayant eu un effet négatif sur les marchés. En mai, l'agence avait publié un premier communiqué pour annoncer qu'elle envisageait d'abaisser la note de l'Italie, et en juillet un autre pour souligner que des "risques" pesaient encore sur les objectifs de réduction du déficit malgré la présentation d'un nouveau plan d'austérité.

SP a depuis dégradé la note de l'Italie d'un cran en septembre et de deux crans vendredi dernier à BBB+. Les agences de notation ont été accusées d'accentuer la crise de la zone euro en dégradant la notation de pays européens à des moments-clés.


http://www.lepoint.fr/economie/italie-perquisitions-chez-standard-and-poor-s-a-milan-19-01-2012-1421107_28.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui sont ces mystérieuses agences de notation ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2010: Le 15/10 - Des lumières mystérieuses à East El Paso, (même forme triangulaire qu'à Londres et Manhattan)
» Les Mystérieuses constructions antiques que peut-on en penser?
» 30 histoires mystérieuses
» les 30 histoires les plus mystérieuses(première émission)
» Les 30 histoires les plus mystérieuses: pendule, âmes ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: