DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Sam 09 Juil 2011, 09:29

Empruntée au site de Jean-Pierre Petit , une interview intéressante de Roland Hureaux :

http://www.dailymotion.com/video/xjgukr_interview-roland-hureaux-sur-la-sortie-de-l-union-europeenne-et-de-l-euro-news
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 13:44

Crise de la dette : après la Grèce, les Etats-Unis ?


La nouvelle patronne du FMI, Christine Lagarde, ne veut pas imaginer "une seconde que les Etats-Unis fassent défaut". Reste que la dette américaine est devenue un sujet de préoccupation majeur pour Obama, qui veut s'en servir pour arracher un accord avec les républicains sur des hausses d'impôts.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/crise-de-la-dette-apres-la-grece-les-etats-unis-6571487.html
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 15:02

Dromaeosaurus a écrit:
Vous savez, les Mormons ne sont pas les seuls : moi aussi j'ai converti une partie de mes avoirs en or et en argent. L'or n'a commencé à augmenter considérablement que dans les années 70 après la fin de la convertibilité avec le dollar. Cela est dû à la perte progressive de confiance dans les monnaies fiduciaires nationales. Donc contrairement à ce que pense Spidle33 le « système » monétaire actuel ne reposant sur rien que la promesse des états, monopolistique et piloté par des banques centrales, n'a rien de naturel ni de durable.
Je pense quoi moi ? Question
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 21:45

C'est l'affolement dans la zone euro et cela va probablement suivre aux Etats-Unis , les démocrates et les républicains n'arrivant pas à s'entendre .

Mais les politiciens affichent des mines sereines ( au contraire des spéculateurs ) .
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 22:23

boudo a écrit:
Mais les politiciens affichent des mines sereines ( au contraire des spéculateurs ) .

Vivent les spéculateurs ! Idea
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 22:28

beranger a écrit:
Les politiques ont intérêt de garder leur calme et sang froid ainsi que leur unité, les spéculateurs spéculent et veulent le jackpot millénaire, il y a des achats hyper massifs sur les matières premières dont la monnaie barbare. D'évidence, il y a une spéculation contre les monnaies. Il n'y aucune fatalité à ce que l'Euro ou d'autre grande monnaie s’effondre, nous vivons depuis plusieurs années, voir décennies, de nombreuses crises, les armées des spéculateurs cupides font n'importe quoi pour faire du fric. Depuis 1987, nous passons de crise en crise, et à chaque fois, plus grave, cette fois ci, ils s'attaquent au nerf de la guerre, aux monnaies, la pire des spéculations.

Si on connaissait d'avance le portrait du futur Nobel de l'Economie en 2015, on saurait qui va gagner...

En tout cas, pour moi, je trouve que ça pue le méga casse du millénaire. J'espère qu'ils vont échouer car si la spéculation l'emporte, nous allons connaître les pires moments car les konséquences de cette spéculation pourraient être terribles pour les populations, on sait tous ou mènent les grandes crises financières, la misère, ça se résout jamais dans la paix. Le dénouement de ces affaires nous dira si l'homme sait retenir les leçons de l'histoire, restons optimiste et croyons en la sagesse de tous.

Faut quand même pas abuser. Les spéculateurs quand ils ont raison ne font qu'anticiper l'évolution naturelle, quand ils ont tort, ils perdent de l'argent et sont éliminés du marché. Qui est responsable de ce bordel ? Les hommes de l'état qui utilisent l'argent public de façon ahurissante ou les « spéculateurs » qui misent leurs propres bas de laine ? Rolling Eyes

D'autre part, je rappelle à toute fin utile que chaque être humain est un spéculateur naturel, parce qu'il est capable de concevoir l'avenir au travers de chaque décision qu'il prend. Par exemple, faire des études au lieu de travailler tout de suite c'est spéculer sur l'avenir : ça peut vouloir dire espérer un salaire plus important dans 10 ans à une rémunération immédiate.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 23:20

Je comprends ce que vous voulez dire et les craintes que vous exprimez mais ça ne change rien au fond, c'est à dire les responsabilités. En éludant celles-ci et en faisant reposer toute la culpabilité sur les spéculateurs (comme la proposition débile des eurocrates d'interdire les agences de notation) on met un voile sur la réalité, on « casse le thermomètre », mais la réalité finira de toute façon par nous revenir à la figure. Si les spéculateurs sont fébriles, mieux vaut en tenir compte aujourd'hui que d'attendre demain et que la situation devienne le cauchemar que vous évoquez. En France il suffirait juste d'un homme, capable d'être entendu et qui dise la vérité aux gens sur l'état réel du pays (discours churchilien).

La solution est simple au plan théorique (réformes libérales) mais quasi impossible à mettre en pratique ...

Citation :
Le monde de la spéculation est devenu un super casino ou l'on peut "jouer" du fric comme dans aucun casino de Las Végas, des produits financiers en dehors de toute logique, uniquement des instruments pour gens cupides qui se font du fric sur le dos des gens qui créent de la vraie valeur.

La spéculation a conduit nos paysans a devenir des spéculateurs à leur tour, aujourd'hui en France, un paysan est capable de ne pas vendre sa production, de retenir dans ses silos sa production pour attendre le bon timing et se faire du fric,

le même paysan demandera la prime sécheresse à l'état providence au mois de mai et la prime humidité au mois de juillet, on voit ça dans certaines communes !!!!!!

Vous mélangez plein de choses différentes, les antécédents avec les c.o.nséquents, ce qui fait qu'il est impossible de vous répondre précisément.
- Le problème légitime de l'état providence et du clientélisme ;
- Le problème légitime de l'hypertrophie et de la complexité du secteur financier, dus à la réglementation et à la politique monétaire ;
- La critique de la finance et de la spéculation comme jeu à somme nulle et spoliation de richesses, ce qui est un point de vue dramatiquement erroné ;
- La critique des initiatives individuelles et du désir de tout un chacun de profiter au mieux de l'environnement dans lequel il vit, ce qui est là encore une idée mauvaise et erronée.


Citation :
Le problème devient d'une terrible gravité quand il s'agit "d'opérer" contre les monnaies, j'ai des témoignages de gens qui ont vécu ça en Argentine, c'était terrible, ça a suscité non plus des instincts de spéculateurs mais des instincts de tueurs et ce n'était qu'à un niveau régional, rien de ce qui nous attend si cette spéculation aboutit en France.

Ben oui. Et pourtant, les spéculateurs argentins avaient raison et n'ont fait que réagir intelligemment aux signaux alarmants qui se présentaient à eux, en premier lieu la politique clientéliste du président Menem à l'approche des élections qui a creusé les déficits.

Interdisez la spéculation, feignez d'ignorer les avertissements que les spéculateurs nous envoient aujourd'hui et vous accroitrez encore bien davantage le prix du risque et le chaos pour demain. La spéculation est inévitable car elle est dans la nature humaine. Vous avez une vision de l'avenir comme tout le monde. Si demain votre famille meurt de faim il existe un risque que vous aussi vous deveniez un prédateur sans scrupule ...

Citation :
Si cette crise venait à très mal tourner, ce sont tous nos systèmes sociaux qui vont à terre, imaginez les bipséquences, ce ne sera pas des révolutions de fleurs, mais de sang.

Ca serait pas forcément un mal. Il est sûr qu'il aurait mieux valu des réformes politiques acceptées largement, mais les Français sont tellement bêtes et égoïstes. Imaginez, ça se trouve : si c'étaient les états providence mamouths irresponsables qui étaient la seule cause de la mer.de dans laquelle on est aujourd'hui ? ;)

Citation :
Les politiques semblent serein, espérons que ce n'est pas de façade, car si ils perdent la partie contre la spéculation, ce ne sont plus les spéculateurs qui n'ont aucun pouvoir régalien qui vont faire fonctionner le pays, régler les affaires courantes,

Ca je vous le fais pas dire. Mr. Green

ps// merci au modérateur qui interdit certains mots, j'ai du éditer 3 fois pour faire passer le mot c.o.nséquent.


Dernière édition par Dromaeosaurus le Lun 11 Juil 2011, 23:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Lun 11 Juil 2011, 23:22

A propos, je rappelle que certains défendaient l'euro il y a encore 2-3 ans en disant que cette monnaie maintiendrait notre pouvoir d'achat et nous mettrait à l'abri des spéculateurs.

Vous avez bien vu comme la réalité nous est revenue à la figure. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 03:21

bonjour,

mon avis est que l'on est dans un beau basar et que pour personne il ne sera possible d'en sortir sans douleurs !
donc comme toujours chacun veux bien concevoir que cela va être pénible, mais autant refiler le bébé au voisin !

quand on a fait l'Euro on a vu que l'intérêt égoïste en prétendant l'interêt générale !

une chose est sûr on avait des dettes en Francs et vu la vitesse d'évolution des prix et aussi des volume financier taxés on aurait donc dû pouvoir solder une très grosse part de la dette, mais manque de pot on a jamais pu arriver a rembourser une sommes intéressante, on a juste passé les sommes en francs en euro ce qui veut dire 6,50 fois plus !

alors si on repart en francs on va avoir un gouffre largement approfondit !

qui serait prés a payer 10francs le litre d'essence ,
qui réalise que le KG de patate vaut 15francs ?
ou qu'une simple salade en est a 14francs en hiver !

vu ces hausses comment n'a t-on pas réussis a rembourser la dette ? où sont partit les hausses de valeurs ?
les boursiers ont fait gonfler les bénéfs de manière ahurissante , y a que nos dettes qui sont restées !

ha si on a aussi fait main basse sur les banques des nations et vidée la bourse et ruinée la planète avec de l'argent virtuelle on a chipée l'économie réelle , mais nos imbécile de service nous raconte que ça va mieux !
dommage que l'euro a du plomb dans l'aile et que l'or ne cesse de grimper sinon on pourrait y croire ! drunken
alors repassons au Francs c'est exactement l'inverse de ce que nous garantissaient les génie financiers du monde il y a 11 ans !
a mon avis on va encore se faire plumer comme la fois dernière , c'est pas grave on vous repassera a l'euro ou Amero dans 10 ans pour vous sauver ; c'est plus de la finance c'est du barbecue !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 08:17

Dromaeosaurus a écrit:
A propos, je rappelle que certains défendaient l'euro il y a encore 2-3 ans en disant que cette monnaie maintiendrait notre pouvoir d'achat et nous mettrait à l'abri des spéculateurs.

Vous avez bien vu comme la réalité nous est revenue à la figure. Idea

Mais cette monnaie nous protège. Cependant, à la différence du dollar, elle ne va pas assez loin et ne protège pas de manière unanime chaque Etat endetté. Cet effet peut cependant avoir à moyen terme un effet positif car, en forçant des Etat comme la Grèce à nettoyer ses finances, cette politique peut donner une confiance supérieure à la monnaie US qui reste une monnaie non vertueuse car trop endettée.

Finalement, le problème actuel se résume à un basculement de la force des monnaies vers les peuples qui produisent et travaillent, et une perte de la force des anciens Etats dominant (Occidentaux) puisqu'ils ne travaillent plus assez et vivent au dessus de leur moyens.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 08:35

Arnaud Dumouch a écrit:
Mais cette monnaie nous protège. Cependant, à la différence du dollar, elle ne va pas assez loin et ne protège pas de manière unanime chaque Etat endetté. Cet effet peut cependant avoir à moyen terme un effet positif car, en forçant des Etat comme la Grèce à nettoyer ses finances, cette politique peut donner une confiance supérieure à la monnaie US qui reste une monnaie non vertueuse car trop endettée.
Ce que tu dis là est bon pour la Grèce - et encore -, mais n'est certainement pas bon pour les autres pays de la zone euro...


Dernière édition par spidle33 le Mar 12 Juil 2011, 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 15:46

[quote]
beranger a écrit:
Les spéculateurs sont des spéculateurs, ils ne cessent de changer les règles du jeu, des Nobel ont savamment exposé que les dettes souveraines n'étaient en rien comparable aux dettes des ménages.

Les "spéculateur", c'est la sommes de nos petits placements.

Vous iriez, vous, acheter de la dette grecque en ce moment ?

Ne préférez vous pas acheter de la monnaie d'avenir, là où on travaille et où la croissance est puissante.

Tout le monde raisonne ainsi et voilà pourquoi, tôt ou tard, les pays décadents voient leur monnaie s'écrouler.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 17:18



Les marchés vacillent, les taux des emprunts d'Etat grimpent en flèche pour des pays comme l'Italie, les investisseurs vendent massivement leurs actifs bancaires... Face à l'aggravation de la crise de la dette, les dirigeants européens pourraient tenir un sommet extraordinaire vendredi.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/crise-de-la-dette-l-europe-veut-prendre-l-euro-par-les-cornes-6573853.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 17:35

[quote]
beranger a écrit:


Absolument pas, ce que vous dites est totalement démenti par la professionnels, je peux vous confirmer qu'il se passe absolument rien au niveau des petits et moyens épargnants, c'est l'attentisme le plus complet dans toutes les agences bancaires de France.

C'est l'attentisme et voilà pourquoi les monnaies tiennent.

Mais imaginez qu'une mauvaise rumeur arrive, par exemple que l'Europe lâche la Grèce, et aussitôt, vous verrez le monde entier, tel un banc de poisson qui suit la direction de ses passions, du voisin, de telle façon que ce banc paraît ordonné, se précipiter pour vendre ses Euros. Et, en bipséquence, vous verrez l'Euro s'effondrer. Voici comment fonctionne la plupart du temps ce que vous appelez "la spéculation" et qui n'est que la somme de nos convoitises et prudences individuelles.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
alexchrétien



Messages : 13
Inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 17:39

L'économie mondiale est fragile : les USA voient leur chômage exploser et leur dette s'alourdir, la Grèce est en cessation de paiement, l'Italie et le Portugal sont en train de suivre la même direction que la Grèce, la France voit son chômage repartir à la hausse et l'inflation pénaliser le pouvoir d'achat...Au delà de l'euro, c'est une nouvelle crise mondiale qui se profile à l'horizon avec des bipséquences bien plus graves qu'en 2009
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 17:56

Disons : l'économie OCCIDENTALE.

L'économie mondiale, elle, va très bien en Chine, en Inde, au Brésil etc.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 18:38

Arnaud Dumouch a écrit:


L'économie mondiale, elle, va très bien en Chine

Si on veut. Ils se prennent quand même de l'inflation plein la gueule et il y a chaque jour des manifs et des émeutes.

Mais on en parle peu.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 20:24

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:


L'économie mondiale, elle, va très bien en Chine

Si on veut. Ils se prennent quand même de l'inflation plein la gueule et il y a chaque jour des manifs et des émeutes.

Mais on en parle peu.

Et globalement, leurs classes moyennes augmentent chaque année.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mar 12 Juil 2011, 23:48

beranger a écrit:

Absolument pas, ce que vous dites est totalement démenti par la professionnels, je peux vous confirmer qu'il se passe absolument rien au niveau des petits et moyens épargnants, c'est l'attentisme le plus complet dans toutes les agences bancaires de France.

Y compris dans les banques en ligne, les petits porteurs sont attentistes, les plus pessimistes qui ont déjà perdu beaucoup en bourse ont déjà fait en partie le deuil de leurs avoirs, les optimistes ne s'affolent pas et pensent que si effondrement de la bourse il y a, ce sera autant d'opportunités pour acheter bon marché.

Les marchés financiers sont agis par les gestionnaires de fonds, dont certains ont pris des positions d'attente, mais il y a aussi des spéculateurs bien connus qui attaquent les marchés.

Au sujet des gestionnaires de certains « fonds d'investissement », c'est une remarque intéressante. C'est une vérité de dire que l'essentiel de l'instabilité des marchés boursiers est aujourd'hui le fait de manadgeurs et de gestionnaires de fonds gérés sur un mode mutualiste ou associatif, où personne ne peut revendre ses droits (l'abusus des juristes romain) sur l'institution, et donc personne n'est directement responsable et par c.o.nséquent, pas incité à maximiser les bénéfices pour le long terme. Ce qui reste de la notion de propriété est répartie de façon floue entre les gestionnaires qui décident (usus) et les associés qui touchent (fructus), à condition que ça se passe bien (mais ça ne dépend pas d'eux et ils n'ont pas de pouvoir de contrôle). Bref la responsabilité est détruite en même temps que la notion de propriété.

Comme l'avenir est incertain, et que le capital humain est mobile, un gestionnaire est très incité à prendre le maximum de risque sur le court terme. Si ça se passe bien, c'est le Jack Pot, si ça se passe mal, il ira voir ailleurs.

Dans un fond de pension capitaliste, les droits de propriété sont clairement définis et les mécanismes de la régulation capitaliste marchent à plein (revente des actions, faillite, OPA, profits, rinçage des actionnaires) et cela incite les propriétaires à penser au long terme. En effet le capital d'une boîte, contrairement au capital humain, lui est scotché à vie (fonds permanents) et le fait que les actions soient transférables n'y change rien. S'il faut revendre une action, elle a intérêt à être pleine de promesses pour l'avenir pour avoir de la valeur aujourd'hui.

Bref, ce qu'il nous faut, c'est bien un retour au capitalisme pur, pas un système foireux d'économie mixte à demi collectivisée, sous l’œil bienveillant de l'état.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mer 13 Juil 2011, 18:40

beranger a écrit:
Selon un analyste financier interviewé à la Tribune, les états Européens sont attaqués par une "bande organisée",
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110712trib000635763/une-bande-organisee-de-speculateurs-cherche-a-faire-tomber-les-pays-de-la-zone-euro.html

Toujours le même problème :
Citation :
soit chacun se replie sur son pré carré national, et tout le monde est perdant ;
soit nous sortons de la crise par le haut, avec une union fédérale budgétaire et fiscale, et donc politique.
Dans la bouche d'un économiste c'est toujours facile.
Mais cette fameuse sortie par le haut, une union fédérale budgétaire et fiscale, et donc politique est non désirée par les peuples et inapplicable, d'autant plus si elle doit se cantonner à la zone euro.
Bref, si on applique la solution économique préconisée, on a une crise sociétale à l'échelle européenne sans précédent !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mer 13 Juil 2011, 20:04

beranger a écrit:
Le problème reste l'information,

à savoir que les moyens d'information appartiennent au lobby qui va présenter le prédateur financier Georges Soros pour un philanthrope aimable, attendri, prévenant, ...

C'est magique, avec cette force de frappe extraordinaire de la presse, les prédateurs financiers deviennent des princes et les smicards de la fonction publique deviennent des privilégiés dégueulasses qui vivent sur le dos de la dette ruinant le sort de leurs enfants jusqu'à la septième génération.

Or si les moyens d'informations étaient libres, si la vérité est dite, on verrait qui est qui, et qui sont les vrais responsables, l'union des peuples se feraient car c'est d'évidence l'intérêt des peuples, mais on fait croire le contraire aux gens.
Je crois qu'on est à mille lieues de ce genre d'interprétation...
les peuples peuvent s'unir mais sur certains critères.
Il nous fallait, et ce depuis le début, une europe de la collaboration.

L'Europe fédérale n'a jamais été souhaitée par les peuples. La force des médias a surtout été de nous faire croire en l'Europe.
Les peuples n'écoutent plus les médias. Ils en ont marre et c'est tout.
C'est le pire moment pour leur proposer une Europe fédérale !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mer 13 Juil 2011, 21:18

beranger a écrit:
(Vu d'Amérique, la crise Européenne est de la responsabilité de l'Allemagne qui n'ayant plus rien à attendre de l'Europe, veut rouler à son propre, ingrate Allemagne qui aurait largement bénéficié y compris lors de la réunification de L'Europe...

Qu'est ce que vous en pensez ?)
On peut toujours dire que l'Allemagne est ingrate, mais cela va dans l'idée illusoire que ce qui s'applique à des individus peut s'appliquer à un Etat ou une nation. Je parle là encore de ces deux mêmes adages que 'ai déjà cité :
Citation :
- L'union fait la force
- Soyons solidaires les uns des autres
Le premier peut s'avérer faux (l'exemple de l'euro est typique)
Le second n'est pas applicable pour un Etat. Le devoir politique implique la réussite ou la limite de la casse pour son propre pays avant de penser à ce que va devenir le pays voisin.

L'Allemagne roule pour les Allemands, et il n'y que ceux qui croit en une solidarité inter-état (n'est-elle pas au fond illusoire ?) qui vont le leur reprocher.
L'Europe n'est pas fédérale, et si l'Allemagne peut tirer son épingle du jeu, il est normal qu'elle souhaite à le faire.

Quant aux autres pays, comme la France, il ne doivent pas se contenter d'une analyse économique, comme notre charmant économiste de HEC sus-cités. L'analyse est certes économiques et financières, mais aussi sociétale et politique.
Voilà pourquoi, dans une vision globale, un européiste se plante bien plus que Marine Le Pen. On peut le déplorer mais c'est la réalité : une Europe fédérale est par essence inapplicable. Combien plus désormais.

A un moment donné, les pays vont chacun jouer pour leur pomme. Le coup d'envoi sera donné à l'extinction de l'Euro.
Ma position est que le temps qu'il nous reste doit être utilisé à préparer au mieux cette éventualité, pour qu'une sortie de l'Euro se passe la moins mal possible, et que dans la foulée on puisse relancer la croissance, économique certes, mais réelle (!), en lachant un peu Bruxelles et ses supots, et en réaffirmant l'innovation et les fleurons de la France, qui doit, n'en déplaise encore aux européistes, exister par elle-même.

C'est je pense, sans xénophobie ou rejet des partenaires européens, le seul moyen de s'en sortir !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Mer 13 Juil 2011, 22:35

Je suis triste.

Une monnaie a deux prix, un prix extérieur (le taux de change) et un prix intérieur (le taux d’intérêt). Si le pouvoir politique bloque le taux de change avec un deuxième pays « plus productif », alors le commerce extérieur du pays le moins productif va commencer à se dégrader avec le temps et l’on assistera à une chute de ce qu’il est convenu d’appeler le taux de couverture des importations par les exportations. Dans une situation « normale » ou le premier pays aura conservé sa souveraineté monétaire, on assiste à chaque fois à une lente montée des taux d’intérêts dans le pays le moins efficace, cette hausse du taux de l’argent anticipant en quelque sorte l’inévitable dévaluation qui clôt le processus et remet les pendules à l’heure.

Rien de tout cela n’est possible dans l’Euro. Ce qui se passe est très différent. Le pays le moins efficace voit son activité ralentir structurellement, mais ne peut rien faire pour corriger les déséquilibres. Activité en baisse veut dire déficit budgétaire en hausse (plus de dépenses, moins de rentrées, conséquences inéluctables de la perte de compétitivité). Ces déficits toujours croissants se financent sans difficultés, au moins au début, sur les marchés financiers. Malheureusement, les déficits accumulés se transforment petit à petit en dettes, et il arrive toujours un moment où les marchés commencent à prendre peur sur la capacité de l’État du pays faible à rembourser sa dette dans ce qui est en fait la monnaie du pays fort. De ce fait, l’ajustement nécessaire ne se fait plus par la dévaluation, mais plus brutalement par la faillite de l’État qui a collé son système économique dans une situation d’infériorité. En économie, comme le disait Bastiat, le meilleur économiste que la France ait eu, il y a ce que vous voyez, la possibilité de se balader en Europe et de payer partout avec les mêmes billets, et ce que vous ne voyez pas, l’inéluctable faillite des États italiens, espagnols, portugais que cette possibilité entraîne.

L’étape suivante est très facile à décrire. Tout le monde va se rendre compte qu’un Euro dans une banque Espagnole ne vaut pas un Euro dans une banque Allemande et tout un chacun va se précipiter pour transférer tous ses Euros des banques Espagnoles vers les banques Allemandes. En termes techniques, cela s’appelle une crise bancaire ou, en Anglais, un « run on the banks. » Ce mouvement est marqué par une chute rapide des dépôts bancaires dans les pays faibles et bien entendu par une hausse extravagante des taux d’intérêts dans ces mêmes pays faibles, l’argent devenant rare devient fort normalement hors de prix

L’Euro est donc un Frankenstein financier qui ne peut pas fonctionner dans sa structure actuelle, ce que je ne cesse de répéter depuis des années. Hélas, trois fois hélas, tout se passe comme dans une tragédie Grecque, où tout le monde sait ce qui va se passer et où personne ne peut rien faire pour empêcher un dénouement dont tout le monde se doute qu’il sera tragique.

Je suis donc profondément triste parce que je sais la masse des souffrances que l’explosion inéluctable de ce monstre va créer. Une partie importante de l’épargne européenne va être détruite, des établissements financiers de renom vont se trouver en difficultés et leurs actionnaires seront ruinés alors même que les dirigeants n’ont fait que suivre les directives et les réglementations qui leur étaient imposées par les pouvoirs politiques à l’origine de cette monstruosité économique, le chômage va exploser… Tout cela était parfaitement évitable et n’est le résultat que de l’incompétence mâtinée d’arrogance d’une certaine classe politique ou administrative que j’ai appelé les « ignoramus » et à qui le désastre ne coûtera rien mais qui voulait voir son pouvoir s’accroitre, un peu comme les généraux pendant la guerre de 14 qui envoyaient les poilus se faire tuer à Verdun pour « entretenir le moral des troupes ».

Je répète donc encore une fois ce que je dis depuis deux ans.

- N’ayez aucune obligation d’État, sauf peut être le Bund et des obligations Suédoises.

- N’ayez aucune valeur financière, dans la mesure où elles sont certainement bourrées de ces mêmes obligations.

- Évitez tout ce qui en Europe dépend de la demande ou de la consommation locales. Une grande partie de cette dépense n’a pas été « gagnée » mais a été « empruntée », elle va donc disparaître.

- Diversifiez au maximum votre portefeuille dans des actifs non européens, soit directement, soit par l’intermédiaire de sociétés européennes qui ont déjà fait le boulot pour vous.

- Vendez les actions allemandes. Si le DM renaît de ses cendres, la rentabilité anormalement élevée des affaires allemandes, conséquence directe de l’Euro, va s’effondrer.

Pour terminer comme toujours sur une note d’optimisme : des occasions d’achat invraisemblables vont apparaître sur les plus belles valeurs européennes d’ici quelques temps.

En ce moment, j’ai très peur. Mais je n’ai jamais gagné d’argent dans les marchés financiers qu’en étant mort de peur, donc je me tiens a l’affût. Les canards volant bas, très bas vont apparaître très bientôt.

Le jour où il faudra acheter, c’est le jour où les télévisions ne se donneront même plus la peine de retransmettre la conférence de presse du Gouverneur de la banque centrale européenne tant il aura perdu toute crédibilité.

Nous n’en sommes pas loin.

http://www.contrepoints.org/2011/07/13/34756-je-suis-triste
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Jeu 14 Juil 2011, 03:48

L'agence d'évaluation financière Moody's a annoncé mercredi qu'elle envisageait d'abaisser la note de dette des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible avec "Aaa".

Moody's "a placé sous surveillance la note Aaa attribuée aux obligations de l'Etat fédéral américain en vue d'un éventuel abaissement étant donné la probabilité croissante que la limite légale à la dette ne sera pas relevée dans les temps", a indiqué l'agence dans un communiqué.

http://lci.tf1.fr/filnews/economie/plafond-de-la-dette-moody-s-envisage-d-abaisser-la-note-des-usa-6579765.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Jeu 14 Juil 2011, 04:41

Crise de la dette : la zone euro "danse au bord du gouffre"

Les divergences de la zone euro sur la réponse à la crise de la dette se sont encore accentuées avec le report probable d'un sommet extraordinaire sur la crise de la dette. Conséquence : l'agence de notation Fitch a dégradé la note de la Grèce. Les experts sont pessimistes.


La valse-hésitation des membres de la zone euro sur la tenue d'un sommet de crise va-t-elle semer un peu plus le doute chez les investisseurs ? Les divergences de la zone euro sur la réponse à la crise de la dette se sont encore accentuées mercredi, notamment entre Paris et Berlin, avec le report probable d'un sommet extraordinaire sur la crise de la dette envisagé un temps pour vendredi.

L'option d'une telle réunion à l'initiative du président de l'UE Herman Van Rompuy, visant à frapper fort en vue d'apaiser les marchés financiers alors que l'Union monétaire vacille sur ses fondements douze ans après sa création, avait filtré mardi. Mais il est apparu dès mercredi qu'elle ne faisait nullement l'unanimité, l'Europe replongeant dans la cacophonie et l'indécision. Le gouvernement allemand a assuré ne rien savoir d'une telle initiative. Il n'y a pas "de projet concret de sommet" extraordinaire, a assuré une porte-parole à Berlin, laissant transparaître le peu d'enthousiasme de l'Allemagne. Du coup, "il est très, très improbable que la réunion ait lieu vendredi", a indiqué en début de soirée une source diplomatique. Elle devrait être repoussée au mieux "en début de semaine prochaine", le temps de surmonter les clivages persistants, a-t-elle ajouté. "Le fond de l'affaire est que les Allemands sont très irrités de ne pas avoir été informés au préalable de ce projet" et ont le sentiment qu'on veut leur "forcer la main pour signer un accord", a souligné une autre source diplomatique. A Paris, la tonalité est différente. La France s'est dite favorable sur le principe à "l'organisation de réunions de l'Eurogroupe en cas de besoin".
"Un véritable désastre"

Mais face à ces rebuffades et autres marques d'irritation, les experts s'arrachent les cheveux : "Le spectacle que donnent les Européens face à la crise grecque est un véritable désastre", déplore Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman, dans une lettre ouverte. Pour lui "l'Europe danse au bord du gouffre" à cause de ses tergiversations. Selon une source diplomatique, "l'incertitude est liée au fait que les dirigeants européens veulent être sûrs d'en sortir avec quelque chose de consistant". Or, l'Allemagne juge à ce stade qu'il est trop tôt pour parvenir à un accord global.

Quoiqu'il en soit, le spectacle fait peine avoir. D'autant plus qu'il semble devenir une habitude. Les pays européens peinent toujours à surmonter leurs clivages sur le problème à l'origine de la récente poussée de fièvre dans la zone euro: la mise au point d'un deuxième programme de prêts promis à Athènes pour mettre le pays à l'abri jusqu'à mi-2014, au moins. Le Fonds monétaire international (FMI) a chiffré mercredi le chèque à signer par les pays européens à 71 milliards d'euros et celle des créanciers privés à 33 milliards d'euros. L'Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande notamment exigent qu'on fasse contribuer cette fois ces banques créancières de la Grèce, condition nécessaire à leurs yeux pour que leurs opinions publiques nationales acceptent de nouveaux prêts. Mais de leur côté, la Banque centrale européenne (BCE), la France ainsi que tous les pays en difficulté de la zone euro redoutent que cela n'alimente la contagion.

Pendant ce temps, les investisseurs semblent de plus en plus douter de la capacité de la zone euro à surmonter ses problèmes : l'agence Fitch a sèchement dégradé mercredi de trois crans la note de la dette souveraine de la Grèce, dénonçant l'absence d'un nouveau plan d'aide "crédible et financé" de l'UE et du FMI. Très alarmiste, la ministre finlandaise des Finances Jutta Urpilainen a appelé à la mobilisation générale car à ses yeux "il y a un réel danger que cette crise se propage comme une déferlante"

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/crise-de-la-dette-la-zone-euro-danse-au-bord-du-gouffre-6579744.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Jeu 14 Juil 2011, 07:49

Alexis232 a écrit:
L'agence d'évaluation financière Moody's a annoncé mercredi qu'elle envisageait d'abaisser la note de dette des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible avec "Aaa".

Moody's "a placé sous surveillance la note Aaa attribuée aux obligations de l'Etat fédéral américain en vue d'un éventuel abaissement étant donné la probabilité croissante que la limite légale à la dette ne sera pas relevée dans les temps", a indiqué l'agence dans un communiqué.

http://lci.tf1.fr/filnews/economie/plafond-de-la-dette-moody-s-envisage-d-abaisser-la-note-des-usa-6579765.html

salut Il faut que l'Occident cesse de vivre à crédit ! Urgence.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Jeu 14 Juil 2011, 09:50

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
L'agence d'évaluation financière Moody's a annoncé mercredi qu'elle envisageait d'abaisser la note de dette des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible avec "Aaa".

Moody's "a placé sous surveillance la note Aaa attribuée aux obligations de l'Etat fédéral américain en vue d'un éventuel abaissement étant donné la probabilité croissante que la limite légale à la dette ne sera pas relevée dans les temps", a indiqué l'agence dans un communiqué.

http://lci.tf1.fr/filnews/economie/plafond-de-la-dette-moody-s-envisage-d-abaisser-la-note-des-usa-6579765.html

salut Il faut que l'Occident cesse de vivre à crédit ! Urgence.

Avec les Etats-Unis, c'est surtout les erreurs grotesques du keynésianisme pratiquées massivement par Obama depuis 2008 et ses gaspillages monstres qui portent leurs fruits amers.

Mais ils ont de la réserve, contrairement à nous. La situation est simple, il suffit de mettre Obama dehors. La situation de la France est pire, car on n'a aucune marge de manoeuvre. En dehors du socialisme atténué à la Sarkozy, il y a le socialisme à haute dose du PS. Réduire les dépenses c'est s'exposer à des grèves monstres, on ne peut pas jouer de la planche à billets, et les prélèvements obligatoires sont déjà tellement élevés ici que toute augmentation d'impôt risque de tuer encore davantage l'activité économique sans ramener plus de recettes fiscales. Surtout si l'impôt est progressif comme le prône le PS et le dogmatisme sur la « justice sociale » largement partagé dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Jeu 14 Juil 2011, 10:00

Alexis232 a écrit:
le chèque à signer par les pays européens à 71 milliards d'euros et celle des créanciers privés à 33 milliards d'euros.


Bah voyons,heureusement que je ne gère pas mon budget comme ces clowns

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 15 Juil 2011, 09:08

Les défenseurs de l'euro ont aussi leurs arguments .

En tout cas , le retour à l'incessante compétition de dévaluations des monnaies nationales européennes , n'est souhaitable pour personne , je crois .
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 15 Juil 2011, 09:17

boudo a écrit:
Les défenseurs de l'euro ont aussi leurs arguments .

En tout cas , le retour à l'incessante compétition de dévaluations des monnaies nationales européennes , n'est souhaitable pour personne , je crois .
Ils nous parlent de la peste, sans jamais nous parler du choléra.
Ben oui, l'euro étant leur joujou, ils ne veulent pas qu'on le leur enlève !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 15 Juil 2011, 17:27

A qui profite la crise de la dette européenne ?

Interview - "Le malheur des uns fait le bonheur des autres", l'adage se vérifie en cette période de débâcle financière. Marc Fiorentino, spécialiste des marchés financiers, nous explique quels en sont les principaux bénéficiaires.



TF1 News : La crise de la dette en Europe profite t-elle aux spéculateurs ?


Marc Fiorentino, banquier d'affaires, PDG d'Euroland Finances et Allo finances, auteur de l'ouvrage Sauvez votre argent : Si l'on regarde les performances des gros fonds spéculatifs depuis le début de l'année, ils perdent de l'argent. Donc dans une première phase, la crise de la dette n'a pas fait gagner d'argent aux fonds spéculatifs. En revanche, depuis début juillet, avec l'attaque sur l'Italie, il est clair que si le mouvement s'amplifiait, les fonds spéculatifs pourraient réaliser des gains assez importants, puisqu'ils sont à la charge sur la dette italienne.


TF1 News : Qui sont ces spéculateurs ?

MF : Ce sont principalement des gros fonds spéculatifs, des « hedge funds ». On peut aussi trouver quelques équipes de banques de trading (ndlr : banques d'investissement). Les fonds les plus connus sont des fonds dit « global-macro » qui essaient de gagner de l'argent sur les grosses tendances économiques. Aujourd'hui on ne sait pas précisément qui est à la manœuvre. Mais on connaît, par exemple, des gens comme John Paulson qui a beaucoup gagné d'argent sur les subprimes (ndlr : cet américain, fondateur d'un fonds de pension, est connu pour avoir dégagé un profit record de 15 milliards de dollars en 2007 grâce à ses transactions financières) ou des fonds comme celui de George Soros qui avaient, à l'époque, spéculé contre les monnaies du système monétaire européen.

TF1 News : Des Etats bénéficient-ils de la tourmente européenne ?

MF : Paradoxalement, l'Allemagne et les Etats-Unis en profitent, mais ce n'est pas de leur fait (ndlr : les investisseurs préfèrent placer leur argent dans des valeurs plus sûres), car leur taux d'emprunt à 10 ans est au plus bas.

TF1 News : Cela renforce donc les pays dit solides...

MF : Pour moi, les Etats-Unis ne sont pas solides. Disons que cela incite les investisseurs à se tourner vers les valeurs refuges. Ca profite plus à l'or, qui a atteint un record historique, qu'à d'autres pays.

TF1 News : La France profite t-elle aussi de la crise ?


MF : Oui, mais on ne sait pas combien de temps cela durera. Pour l'instant, la France a la chance d'être considérée comme faisant partie du groupe de monnaies un peu fortes.

TF1 News : Vers quelles valeurs se tournent aujourd'hui les investisseurs ?

MF : Aujourd'hui surtout vers le cash, les liquidités. Aussi l'or, les matières premières, le pétrole surtout qui a quasiment repris 10% ; et les obligations allemandes et américaines.

TF1 News : Mais les valeurs refuges d'aujourd'hui ne seront pas celles de demain...

MF : Par exemple, les obligations américaines vont subir probablement ce que les obligations italiennes subissent aujourd'hui. C'est mon scénario : d'ici à 6 ou 12 mois, on va avoir un krach obligataire très important aux Etats-Unis.

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/b-interview-b-a-qui-profite-la-crise-de-la-dette-europeenne-6580486.html
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 15 Juil 2011, 23:44

spidle33 a écrit:
boudo a écrit:
Les défenseurs de l'euro ont aussi leurs arguments .

En tout cas , le retour à l'incessante compétition de dévaluations des monnaies nationales européennes , n'est souhaitable pour personne , je crois .
Ils nous parlent de la peste, sans jamais nous parler du choléra.
Ben oui, l'euro étant leur joujou, ils ne veulent pas qu'on le leur enlève !

Thibaut de Silguy , concepteur des liquidités " euro " , avait envisagé dès le début , la possibilité d'une crise telle que l'actuelle mais estimait que ce devait être un défi incontournable pour les européens .

Je ne retrouve malheureusement plus l'article .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Sam 16 Juil 2011, 17:28

La maison ’’Euro’’ brûle

Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 22 Juil 2011, 10:36

Belle démonstration hier de la bêtise de nos politiques.

Comme les remarques des professeurs sur le bulletin de notes :
A touché le fond, mais creuse encore...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 22 Juil 2011, 14:23

spidle33 a écrit:
Belle démonstration hier de la bêtise de nos politiques.

Comme les remarques des professeurs sur le bulletin de notes :
A touché le fond, mais creuse encore...

On verra...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 29 Juil 2011, 21:32

Marine Le Pen répond au FMI suite à la publication de son rapport annuel sur la France


Madame la directrice générale,

Dans le rapport annuel du FMI sur la France publié le 27 juillet 2011, vous appelez implicitement le futur président de la République française à mener une politique économique d’austérité. Le rapport du FMI se montre même plus précis en demandant une nouvelle hausse de l’âge légal de départ à la retraite et une réforme de notre système de protection sociale visant à limiter les dépenses de santé et de soins.


En ma qualité de candidate à l’élection présidentielle de 2012, je suis interpellée par le rapport du FMI, et tiens à préciser à votre institution ainsi qu’à l’ensemble de mes compatriotes ma position sur ces sujets essentiels.

La politique de la France doit être décidée par le peuple français

Sur la méthode d’abord, contrairement à mes adversaires des partis au pouvoir depuis plusieurs décennies, UMP et PS, je ne me sens pas liée par les préconisations et les demandes parfois pressantes qui émanent de votre institution et des agences de notation.

Je lis tous les avis avec intérêt, mais je suis d’abord profondément attachée aux valeurs démocratiques et républicaines.

Je crois profondément que notre démocratie aujourd’hui très abîmée doit être refondée : en ce sens je rappelle que la politique de la France doit être dictée par le seul souverain que la République reconnaisse, le peuple français.

Si naturellement la France évolue dans un environnement international complexe, si elle doit prendre toute sa part dans le dialogue des nations, je suis aujourd’hui inquiète de voir les politiques de notre gouvernement de plus en plus largement influencées par des organismes internationaux non démocratiques et souvent soumis à des intérêts privés très puissants.

A titre d’exemple, la récente réforme des retraites engagée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, que je juge injuste et inefficace, avait un objectif principal : complaire aux agences de notation et aux recommandations de votre institution. Sous ma présidence, la politique de la France sera faite en France. Le peuple sera régulièrement consulté par référendum sur les sujets les plus importants, et seule sa parole comptera.

Nous ne sommes pas condamnés a l’austerite sans fin

Sur le fond ensuite, je suis la candidate de la bonne gestion de la maison France. La montée continue de notre dette publique, qui sous le mandat de Nicolas Sarkozy a connu une explosion sans précédent de près de 500 milliards d’euros, m’inquiète comme elle inquiète légitimement nombre de Français. Elle m’inquiète car elle hypothèque notre avenir, et plus encore celui de nos enfants et de nos petits-enfants.

Mon objectif sera d’engager dès les premières semaines de mon arrivée au pouvoir une saine politique de remise en ordre de nos comptes publics, et de désendettement massif.

Mais dans cette optique, je ne suivrai pas les recommandations du FMI et des agences de notation. Je ne crois pas que nous soyons condamnés à l’austérité, ou même au saccage social que sont en train de subir, sans aucun résultat, plusieurs peuples européens.

Il est évident que notre économie ne peut rebondir en se fondant sur une vision récessive de l’activité. Nous en avons maintenant l’expérience : l’austérité que votre institution n’a de cesse de préconiser, et que nombre de gouvernements appliquent à la lettre depuis des années, décourage l’initiative et l’innovation, pourtant indispensables au redressement et à la croissance. Cette voie est sans issue.

J’ajoute que notre système de protection sociale doit être maintenu, et même conforté pour permettre l’accès de tous à des soins de qualité. Il n’est pas question non plus de rallonger encore la durée de cotisation nécessaire à la jouissance d’une pension décente. Au contraire, les petites retraites devront être revalorisées, et la pénibilité mieux prise en compte.

Ma philosophie sera bien différente, et je suis convaincue qu’elle seule permettra enfin de réduire nos déficits et notre dette.

4 piliers pour desendetter la France et redresser nos comptes publics

La saine gestion des dépenses publiques que je préconise s’appuiera sur quatre piliers, qui permettront à la fois de désendetter notre pays et de renforcer la justice sociale :

1. Distinguer la bonne dépense publique de la mauvaise dépense publique.

Le financement des retraites, de nos soins, de l’école, de la sécurité, de la justice, des services publics, l’aide aux plus démunis font indéniablement partie des dépenses publiques utiles au pays, nécessaires à la cohésion sociale et à la croissance : je ne les remettrai pas en cause.

L’administration fera bien sûr la chasse aux gaspillages, mais il est hors de question de dégrader les conditions de vie de nos compatriotes, déjà si durement éprouvés par trente ans de marasme social et de crise.

En revanche, il est indispensable de s’atteler enfin à une réduction drastique de la mauvaise dépense publique, cette dépense aussi massive que nocive. Je n’en citerai que quelques exemples : la fraude sociale, dont le coût a été évalué par un récent rapport parlementaire à 20 milliards d’euros par an, les dérives de la décentralisation, souvent pointées du doigt par la Cour des Comptes, les dépenses induites par une immigration légale et clandestine non maîtrisée.

Sur ces quelques sujets, aucune action volontariste n’a jamais été menée par les gouvernements successifs. Au contraire, la situation n’a de cesse de s’aggraver, alors que plusieurs dizaines de milliards d’euros d’économie annuelle sont possibles ;

2. Redresser les comptes de l’Etat en faisant participer les grandes entreprises à l’effort de solidarité nationale.

A force d’exemptions fiscales et sociales, la contribution des très grandes entreprises à cet effort est aujourd’hui sans commune mesure avec les richesses qu’elles accumulent et qu’elles reversent en large partie sous forme de dividendes à leurs actionnaires.

A titre d’exemple, la niche fiscale dite « Copé », qui profite essentiellement aux très grands groupes, a déjà privé l’Etat d’une vingtaine de milliards d’euros de recettes fiscales, sans aucun résultat probant en termes d’investissement ou d’emploi.

Il n’est pas normal non plus que les entreprises du CAC 40 ne paient que 8% d’impôt sur les sociétés en moyenne, quand nos PME en paient plus de 33%, alors qu’elles doivent être encouragées. Il n’est aucunement question d’alourdir la fiscalité pesant sur les ménages et les TPE/PME, mais la justice fiscale devra être rétablie, au bénéfice aussi de nos comptes publics ;

3. La France doit cesser de participer aux inutiles et coûteux plans de renflouement de la zone euro, qui se multiplient sans résultat depuis maintenant plus d’un an, et qui nous endettent dramatiquement.

A eux seuls, les deux plans de renflouement de la Grèce représentent pour notre pays 32 milliards d’euros (dont 8,9 milliards déjà déboursés), qui pèseront lourdement sur nos déficits et notre dette publics, ainsi que le premier ministre François Fillon l’a récemment reconnu.

On le sait déjà : ces plans ne produisent aucun résultat. Ils contribuent à creuser dangereusement la dette publique de la France et à nous rapprocher de l’œil du cyclone. Ils ne sont en rien une manière d’aider les peuples des pays concernés, parce qu’ils s’accompagnent de plans d’austérité effroyables, que je ne souhaite en aucune manière à mon pays.

Il faut sur ce dossier faire preuve de pragmatisme, et résoudre le mal à la racine : l’euro. Les pays de la zone euro tombent les uns après les autres parce qu’ils sont considérablement affaiblis par une monnaie unique qui les prive de toute possibilité de rebond dans la crise.

Je cesserai donc de faire participer la France aux inutiles plans de renflouement de la zone euro, et engagerai avec nos partenaires européens une sortie concertée de l’euro, seule solution viable ;

4. Enfin, je ne conçois pas la politique de la France perpétuellement sous la menace de l’épée de Damoclès des marchés financiers et des agences de notation. Nous devons reprendre notre liberté.

Notre dépendance vis-à-vis de la finance internationale est devenue au fil des ans beaucoup trop forte, au point que la démocratie elle-même est aujourd’hui menacée. Je reviendrai à ce titre sur les dispositions législatives et européennes qui obligent notre pays à se financer au prix fort auprès des banques et des marchés financiers.

Comme beaucoup d’autres nations dans le monde, et pour sortir de l’isolement d’une Europe coupée de la croissance mondiale, j’affranchirai la France de la domination bancaire, et je redonnerai à l’Etat les moyens légaux de se financer sans intérêt auprès de la Banque de France.

En dégageant les finances de la France de la main-mise des marchés financiers, je redonnerai à notre pays la liberté, sans laquelle la démocratie n’a pas de sens. J’affaiblirai considérablement le pouvoir de nuisance des agences de notation, qui ne doivent leur influence qu’à notre dépendance vis-à-vis des financeurs privés.

Le projet de redressement que je propose aux Français est en même temps un projet d’espérance. A l’inverse de mes adversaires pour 2012, je ne me résous pas à la rigueur, à la dette, au marasme social et à l’austérité sans fin. Je refuse d’offrir comme seule perspective à mon peuple de la sueur et des larmes.

Le désendettement ne se fera pas avec les méthodes actuelles, celles que le FMI continue de préconiser, alors qu’elles n’ont produit aucun résultat positif dans les pays où elles ont été appliquées.

Le désendettement se fondera sur les quatre piliers que j’ai exposés ci-dessus, et sur une politique vigoureuse de dynamisation de notre économie. Les Français ont une formidable capacité d’invention et de rebond. Je ne la briderai pas par des politiques déprimantes et inutiles.

Je m’évertuerai au contraire à la faire prospérer, dans l’intérêt de toutes les nations du monde.

Je vous prie d’agréer, Madame la directrice générale, l’expression de ma haute considération.

Marine Le Pen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 29 Juil 2011, 21:58

Eh ben dites donc ... ça promet ... :|

Citation :
1. Distinguer la bonne dépense publique de la mauvaise dépense publique.

Le financement des retraites, de nos soins, de l’école, de la sécurité, de la justice, des services publics, l’aide aux plus démunis font indéniablement partie des dépenses publiques utiles au pays, nécessaires à la cohésion sociale et à la croissance : je ne les remettrai pas en cause.

Maintien de l'état nounou orwellien et injection d'une nouvelle dose d'immobilisme.

Citation :
En revanche, il est indispensable de s’atteler enfin à une réduction drastique de la mauvaise dépense publique, cette dépense aussi massive que nocive. Je n’en citerai que quelques exemples : la fraude sociale, dont le coût a été évalué par un récent rapport parlementaire à 20 milliards d’euros par an, les dérives de la décentralisation, souvent pointées du doigt par la Cour des Comptes, les dépenses induites par une immigration légale et clandestine non maîtrisée.

Avec ça c'est sûr on ira loin. Marine est complètement à côté de la plaque. Les gens fraudent pour une seule raison : parce que l'état se mêle de ce qui ne le regarde pas. C'est universel et inévitable. Quand vous avez un taux d'imposition inique, vous aurez toujours plus de fraude que si vous avez un taux égalitaire de 20% pour faire fonctionner les systèmes régaliens. Pareil pour les prestations sociales et les services publics, tout ce qui soi-disant ne « coûte rien », les gens sont incités à en abuser et aux actes de vandalisme. Pareil encore pour la réglementation si elle est étouffante, la corruption se développe et les puissants trouvent toujours le moyen de la contourner.

Citation :
Il n’est pas normal non plus que les entreprises du CAC 40 ne paient que 8% d’impôt sur les sociétés en moyenne, quand nos PME en paient plus de 33%, alors qu’elles doivent être encouragées.

Ben tiens patate, c'est bien beau de réclamer un état stratège toujours plus présent, mais les grandes entreprises ont les moyens de payer des gens pour contourner la complexité du système fiscal ! Par contre quand vous avez un code du travail qui fait 2500 pages, les petites entreprises ne peuvent pas le connaitre et sont perpétuellement sous la menace d'une épée de Damoclès.

Citation :
Comme beaucoup d’autres nations dans le monde, et pour sortir de l’isolement d’une Europe coupée de la croissance mondiale, j’affranchirai la France de la domination bancaire, et je redonnerai à l’Etat les moyens légaux de se financer sans intérêt auprès de la Banque de France.

C'est ça, l'argent est gratuit, ben voyons. Avec cette vision magique de l'économie vous pouvez vous préparer à une dévaluation de vos avoirs en euros de près de 40%. I don't want that

Citation :
J’affaiblirai considérablement le pouvoir de nuisance des agences de notation, qui ne doivent leur influence qu’à notre dépendance vis-à-vis des financeurs privés.

Nouvelles attaques contre les libertés en vue. On va casser le thermomètre pour faire disparaitre la fièvre. drunken

Citation :
Je refuse d’offrir comme seule perspective à mon peuple de la sueur et des larmes.

Démagogie de caniveau par dessus le marché.

Citation :
Le projet de redressement que je propose aux Français est en même temps un projet d’espérance.

« Le bolchevik guide le peuple vers des lendemains qui chantent. »

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Ven 29 Juil 2011, 23:10

Dromaeosaurus a écrit:
Eh ben dites donc ... ça promet ... :|
[...]

Et vlan. Laughing

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Sam 30 Juil 2011, 11:30

Alexis232 a écrit:
Les partisans de l’euro « à tout prix » martèlent une contre-vérité pour tenter de faire peur aux Français et les dissuader de choisir le changement : la sortie de l’euro serait à l’origine d’une envolée de notre dette publique.
Nicolas Sarkozy a même évoqué un « doublement ou un triplement » de la dette…
Il faut sortir du mensonge et de la manipulation.


Cliquez sur le document ci-dessous pour lire la suite.


http://www.frontnational.com/pdf/euro-dette.pdf


Embarassed Doublé triplé évidement si on prêtre du au monde entier Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Sam 30 Juil 2011, 12:41

@ Droma


Vous ne vous rendez pas compte que votre critique systématique de l'Etat (à l’échelon national) fait le beau jeu de tout ce que vous détestez: une régulation & harmonisation mondiale via des organismes ayant des moyens coercitif exemple le FMI.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Sam 30 Juil 2011, 12:57

Alexis232 a écrit:
@ Droma


Vous ne vous rendez pas compte que votre critique systématique de l'Etat (à l’échelon national) fait le beau jeu de tout ce que vous détestez: une régulation & harmonisation mondiale via des organismes ayant des moyens coercitif exemple le FMI.

Je ne vois pas pourquoi : l'harmonisation mondiale est néfaste et elle ne l'est pas moins, au contraire, dans le contexte d'états plus libéraux.

Ma critique (quasi)systématique de l'état s'étend sans problème aux institutions étatiques transnationales comme le FMI, à la BCE, à la Commission européenne, au conseil de l'union, à la banque mondiale, au G20, à l'eurocorps, etc. Tout ça devrait disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)   Sam 30 Juil 2011, 13:11

Dromaeosaurus a écrit:
Alexis232 a écrit:
@ Droma


Vous ne vous rendez pas compte que votre critique systématique de l'Etat (à l’échelon national) fait le beau jeu de tout ce que vous détestez: une régulation & harmonisation mondiale via des organismes ayant des moyens coercitif exemple le FMI.

Je ne vois pas pourquoi : l'harmonisation mondiale est néfaste et elle ne l'est pas moins, au contraire, dans le contexte d'états plus libéraux.

Ma critique (quasi)systématique de l'état s'étend sans problème aux institutions étatiques transnationales comme le FMI, à la BCE, à la Commission européenne, au conseil de l'union, à la banque mondiale, au G20, à l'eurocorps, etc. Tout ça devrait disparaitre.

Selon vous il existe un échelon supérieur à l'Etat Nation capable de garantir un minimum de démocratie?selon mon point de vue il faut un Etat suffisamment fort capable de résister aux pressions d'organisations paraétatiques (que vous avez cité) mais dans dans le même temps l'Etat doit intervenir le moins possible dans les affaires courantes...sa fonction est de maintenir la paix, la sécurité des territoires pour permettre aux individus d'exercer leurs libertés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sortir de l’euro fera baisser notre dette (Marine Le Pen)
» Vouloir sortir de l'euro c'est de la pure folie?
» comment connaitre son karma ?
» Démocratie ou Oligarchie ? (Alain Cotta - Radio Notre-Dame)
» Delors : «L'euro est au bord du gouffre»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: