DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mar 05 Juil 2011, 22:52

Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser.

L'agence de notation Moody's a relégué mardi le pays dans la catégorie des investissements "spéculatifs", en abaissant de quatre crans sa note à long terme. Elle estime que le Portugal pourrait avoir besoin d'un deuxième plan d'aide avant de retourner sur les marchés.


Mauvaise nouvelle pour l'économie portugaise. L'agence de notation Moody's a relégué mardi le pays dans la catégorie des investissements "spéculatifs", en abaissant de quatre crans sa note à long terme. Moody's a assorti cette note d'une perspective négative, ce qui signifie qu'elle envisage de l'abaisser encore à moyen terme. Cette note veut dire que le Portugal, un des pays de la zone euro touché par la crise de la dette, est considéré comme pouvant faire face à ses engagements, mais l'investissement est considéré comme "spéculatif", donc risqué.

Pour justifier cet abaissement, l'agence de notation fait également valoir dans un communiqué qu'elle craint que le Portugal ne parvienne pas à tenir les engagements en matière de réduction de son déficit qu'il a pris envers l'Union européenne et le Fonds monétaire international. En échange d'un prêt de 78 milliards d'euros décidé en mai, le Portugal s'est engagé à mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur et de réformes sur trois ans négocié par le précédent gouvernement socialiste, battu lors des élections législatives anticipées du 5 juin. Cette nouvelle cure d'austérité doit permettre au Portugal, troisième pays de la zone euro à faire appel à une aide extérieure après la Grèce et l'Irlande l'an dernier, de ramener son déficit public de 9,1% du PIB en 2010 à 5,9% cette année, puis à 3% en 2013.
Pas d'emprunts "à taux supportables" avant fin 2013

Moody's relève toutefois le "risque croissant" de voir le Portugal avoir besoin d'un deuxième plan d'aide avant de pouvoir de nouveau emprunter sur les marchés et "la possibilité croissante de voir la participation du secteur privé être fixée comme un pré-requis". L'agence de notation fait valoir que le Portugal pourrait ne pas pouvoir emprunter sur les marchés financiers "à des taux supportables" avant le second semestre 2013, voire plus tard.

Lors du débat parlementaire sur le programme du nouveau gouvernement, le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho avait indiqué que le pays devait faire une économie additionnelle d'"un peu plus de deux milliards d'euros pour garantir l'objectif d'un déficit de 5,9%" du PIB prévu pour cette année. Pour ce faire, le gouvernement a notamment décidé d'anticiper au troisième trimestre certaines mesures prévues à partir de 2012 par le programme d'aide international, dont la "restructuration des entreprises publiques". Le programme de privatisations sera accéléré, avec la cession d'ici septembre des participations publiques dans les groupes électriciens EDP et REN. "L'état des comptes publics me force à demander davantage de sacrifices aux Portugais", avait expliqué M. Passos Coelho, un libéral de centre-droit.


http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/moody-s-abaisse-la-note-du-portugal-6563803.html
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mar 05 Juil 2011, 23:36

Nous y voilà de plus en plus !
Le début de la fin de l'euro ...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mar 05 Juil 2011, 23:53

Ah c'est pour ça que l'argent et l'or ont fortement augmenté aujourd'hui ! Very Happy Je me disais. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mar 05 Juil 2011, 23:57

Dromaeosaurus a écrit:
Ah c'est pour ça que l'argent et l'or ont fortement augmenté aujourd'hui ! Very Happy Je me disais. ;)


J’achètes de l'argent métal moi aussi 999 / 1000. L'EURO est cuit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mer 06 Juil 2011, 00:07

Alexis232 a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Ah c'est pour ça que l'argent et l'or ont fortement augmenté aujourd'hui ! Very Happy Je me disais. ;)


J’achètes de l'argent métal moi aussi 999 / 1000. L'EURO est cuit...

Moi aussi mais dans les deux métaux à la fois, c'est un peu moins risqué et puis c'était le bon moment après la correction du mois de mai. Sur ibet il est possible de faire de bonnes affaires par rapport aux sites spécialisés avec un peu de persévérance car pas d'intermédiaires ni de TVA, mais les pièces « pures » 999/1000 (genre feuilles d'érable canadienne or ou argent) sont rares, c'est surtout des vieux francs or du XIXème siècle (napoléon/marianne) ou des francs argent semeuses/hercule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mer 06 Juil 2011, 17:02

Portugal.

Les agences de notation sous le feu des critiques


Sévères sur la dette grecque, sans concession pour le Portugal, les agences de notation comme Standard and Poor's ou Moody's sont fortement critiquées. La première a d'ailleurs été condamnée en Italie pour avoir attribué une note dans la catégorie "investissement" à Parmalat alors en difficulté financière.
Faut-il contrôler les agences de notation ? C'est en tous cas ce qu'a demandé José Manuel Barroso après la décision de Moody's de dégrader la note du Portugal. "Nous envisageons des mesures pour améliorer la méthodologie et la transparence des notes souveraines, réduire la dépendance excessive des institutions financières vis à vis des notes", a déclaré le président de la Commission européenne lors d'une conférence de presse à Strasbourg. José Manuel Barroso, qui a même estimé que cette décision pourrait aggraver la crise de la dette dans la zone euro.

Avant l'annonce de Moody's, le rôle des agences était déjà remis en cause. Les menaces de Standard and Poor's de prononcer un défaut de paiement au cas où les créanciers privés prolongeraient leur prêt à la Grèce, puis la décision de la BCE de reconnaître ce défaut de paiement au cas où il ferait l'objet d'un consensus de la part des agences de notation avaient déjà suscité des critiques.

Limiter l'influence des agences

La dernière décision de Moody's n'a fait que rajouter de l'huile sur le feu. Le ministre grec des finance a ainsi dénoncé la "folie"de ces institutions chargées d'évaluer des entreprises ou des Etats. Pour Stavros Lambrinidis cette décision "n'est pas basée sur le fait que le Portugal ne fait pas son travail de réformes" mais sur la seule hypothèse que le pays aura à nouveau avoir besoin d'aide. "Voyez-vous la folie de cette prophétie auto-réalisatrice?", a-t-il lancé lors d'une conférence à Berlin.

Même combat chez le ministre allemand des Finances. Pour Wolfgang Schäuble, il faut "briser l'oligopole des agences de notation". Ce dernier disait ne pas comprendre ce qui avait présidé à la décision de dégrader la note du Portugal alors que le pays avait fait montre de volnotarisme en prenant des mesures d'austérité.

Concernant la Grèce, le nouveau ministre des Affaires européennes, Jean Leonnetti désapprouve lui aussi l'influence des agences de notation. "Ce n'est pas les agences de notation qui décident de la façon dont on aide la Grèce et l'euro", a-t-il ainsi affirmé.

La sévérité de les notations, en particulier, fait partie des sujets "d'incompréhension" sources des reproches adressés aux agences. Le membre du conseil de gouverneurs de la Banque centrale européenne, Ewald Nowotny avait ainsi déclaré lundi que "les agences de notation sont sur ce dossier européen beaucoup plus strictes et beaucoup plus agressives que par exemple dans des cas similaires en Amérique du Sud", sur une chaîne de télévision autrichienne.

Standard & Poor's se défend

Le patron de Standard & Poor's en Allemagne a tenté de défendre son travail. Pour Torsten Hinrichs, les propos d'Ewald Nowotny "n'ont aucun fondement et sont factuellement fausses. Elles reposent soit sur la méconnaissance des faits, soit sur des motivations politiques qui négligent ces faits".

Selon Torsten Hinrichs, les reports de remboursement proposés pour aider la Grèce ne sont "pas conformes à la promesse originelle paiement en temps et en heure des intérêts et du principal. En ce sens, ce plan constituerait donc un défaut ".

Moody's énonce une mise en garde similaire. Selon une note publiée lundi, une participation des créanciers privés suivant le plan français serait forcément coûteuse. En effet, selon des règles comptables internationales, rappelle l'agence, les prêteurs seraient contraints de constater la baisse de la valeur de leurs actifs et de passer des provisions lors de leur clôture en cas de "preuve objective que ces actifs ont perdu de leur valeur".

Or, cette preuve serait "liée aux difficultés financières de l'emprunteur", dans ce cas précis la Grèce, et " rares sont ceux qui contesteront que la Grèce est en difficulté financière significative".

Condamnation

Standard & Poor's n'est pas seulement critiquée, elle est aussi condamnée par la justice. Ce mercredi, le tribunal de Milan imposé à MCGraw-Hill Companies, qui appartient à S and P, le versement de 784.000 euros et de payer des frais de justice à Parmalat. Le groupe alimentaire avait été noté dans la catégorie "investissement" alors qu'elles connaissait de graves difficultés financières jusqu'en 200. Les sommes à verser représentent l'équivalent de ce qui avait été perçu par l'agence au moment de cette notation. Cette dernière avance que l'entreprise Italienne ne transmettaient que des comptes falsfiés, ce pourquoi son ancien patron, Calisto Tanzi a d'ailleurs été condamné en 2010. Une demande de dédommagement de 4 milliards d'euros formulée par Parmalat contre l'agence de notation a par ailleurs été rejetée.


http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110706trib000634387/les-agences-de-notation-sous-le-feu-des-critiques.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mer 06 Juil 2011, 17:19

Dromaeosaurus a écrit:
Alexis232 a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Ah c'est pour ça que l'argent et l'or ont fortement augmenté aujourd'hui ! Very Happy Je me disais. ;)


J’achètes de l'argent métal moi aussi 999 / 1000. L'EURO est cuit...

Moi aussi mais dans les deux métaux à la fois, c'est un peu moins risqué et puis c'était le bon moment après la correction du mois de mai. Sur ibet il est possible de faire de bonnes affaires par rapport aux sites spécialisés avec un peu de persévérance car pas d'intermédiaires ni de TVA, mais les pièces « pures » 999/1000 (genre feuilles d'érable canadienne or ou argent) sont rares, c'est surtout des vieux francs or du XIXème siècle (napoléon/marianne) ou des francs argent semeuses/hercule.

Un bon ami m'a conseillé d'acheter de l'argent métal car le ratio or/argent va évoluer,l'argent métal est sous évalué...voici un petit article qui m'a convaincu.

Extrait:

Les politiques monétaires ont donné une grande importance à l’or, au détriment de l’argent. L’or est considéré comme une valeur-refuge, ce qui explique que de nombreuses occidentales détiennent de l’or dans leurs voûtes, bien que, ces dernières décennies, une grande partie de cet or a abouti en Extrême-Orient.
L’or comme valeur marchande représente ainsi une sorte de bonus que n’offre pas l’argent, ce qui explique le ratio qui favorise l’or.
Si on jette un coup d’œil sur les marchés à long terme, on voit que les prix ont tendance à se stabiliser, malgré des hausses et des baisses ponctuelles. Si on regarde les prix annuels moyens entre 1792 et 2002, on constate que le ratio or/argent a été de 31 ou 32 pour un. Avec les prix actuels, plus on tend vers ce ratio, la valeur de l’argent augment 2,4 fois plus vite que celle de l’or. Le dernier marché haussier ( bull market ) a multiplié la valeur de l’or 23 fois et celle de l’argent 55 fois. L’argent a augmenté 2,3 fois plus vite que l’or.

Pour les investisseurs en métaux précieux, l’argent représente une occasion en or ! Cette tendance à la hausse va ramener la « re-monétarisation » de l’argent. Malgré les manipulations qui ont eu lieu sur le marché de l’argent ces dernières années, cet « or du petit peuple » a probablement encore plus d’avenir que l’or même, comme substitut aux monnaies.

À cause de la rareté des stocks minés et de l’attrait pour les investisseurs, le potentiel de hausse de la valeur de l’argent est supérieur à celui de l’or ! Il n’y a pas que les coûts de production qui déterminent le prix de l’argent, il y a aussi d’autres aspects. Le prix qu’obtiennent présentement sur le marché les producteurs miniers n’incite pas à produire plus d’argent; l’argent « neuf » provient toujours de sous-produits de l’exploration d’autres métaux.

Si on acquiert de l’or ou de l’argent en vue de se prémunir contre la dévaluation constante des monnaies, cela transforme ces métaux en substituts des monnaies. En fin de compte, ces métaux sont en train de reprendre l’importance de jadis en tant que monnaie d’échange. Ces dernières années, la demande pour les métaux précieux comme véhicule d’investissement, en particulier pour l’argent, a augmenté considérablement. Nous voici donc sur la bonne voie !



http://www.47carat.com/index.php/finance/systeme-financier/le-ratio-argent-%E2%80%93-or/
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)   Mer 06 Juil 2011, 18:06

Er bien oui, mais tout comme la Grèce d'ailleurs ;
Revenir en haut Aller en bas
 
Crise financière : le Portugal risque à nouveau de dévisser. (info LCI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Master 2 Pro Gestion globale des risques et des crises
» Le Portugal, l'Eglise et la "crise"
» Bébé de 4 mois impossible à endormir sans crise
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Crise chez mes beaux parents :-(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: