DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Avortement : J'accuse les féministes…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Avortement : J'accuse les féministes…   Sam 25 Juin 2011, 18:41

J'accuse les féministes…
Par Eric Martin le 22 juin 2011 dans La une, Poing de vue avec 19 Commentaires
Tribune libre de Myriam Picard* pour Nouvelles de France

Citation :
Les conseilleurs sont rarement les payeurs. Et la troupe d’enragées furibardes de Prochoix, du Planning et d’ailleurs, qui avaient et ont encore à en découdre avec les hommes – pour des raisons qu’il vaudrait mieux ne pas chercher, âmes sensibles s’abstenir – ont échafaudé un monde dont leur âge leur épargne la fréquentation douloureuse et quotidienne.

Il y a eu l’avortement. Ah, l’avortement. Ce grand progrès. Cette victoire. Cette bataille gagnée contre les forces obscurantistes. On a donc eu droit à l’avortement. Formidable. On a pu se faire arracher des gosses de notre ventre PROPREMENT. Quand c’était sale et dangereux. On est passées du savon noir à la lessive Ariel, de la guillotine à la piqûre létale. Autre amélioration : les hommes, qui avaient auparavant tout loisir de partir en courant ou en douce, à l’annonce du fruit de leurs travaux, histoire d’éviter, en vrac et au choix, le scandale, le gros chèque à signer, ou plus simplement la prise de responsabilité, ont désormais toute latitude – puisque la femme A LE CHOIX – de ne pas bouger d’un millimètre, et de la laisser assumer seule un acte que même le Professeur Nisand juge peu agréable. Peu agréable, mais remboursé par la sécurité sociale et surtout, surtout : légal.

Il y a eu le travail. Bien sûr, je suis définitivement et résolument pour que les femmes étudient et travaillent : il y va de leur propre équilibre et de l’enrichissement spirituel et intellectuel de notre société. Mais j’aurais aimé que l’on considère avec tout autant d’estime les femmes qui, sans pour autant toucher de salaire ou en obtenir l’estime de leurs pairs, font office de chauffeur, cuisinier, administrateur, gestionnaire de biens, maître d’école, secrétaire, décorateur d’intérieur, coursier, psychologue, réparateur, chargé de communication : j’ai nommé les mères au foyer.

Sommées de tenir de front leur maison, leurs enfants, leur mari, leur travail et leur cellulite, les femmes courent désormais du boulot au pressing, du pressing à la crèche, de la crèche à l’école, de l’école au supermarché, du supermarché au club de sport, du club de sport à la poste, de la poste au cours de solfège, du cours de solfège à la maison, de la maison au travail, et du travail à la pharmacie. Jamais assez pétulantes, compétitives, cultivées, brushées, manucurées, à l’écoute du chéri, des petiots et des derniers conseils de Marie-Claire en matière de diététique, de pattes d’oie et d’organisation des vacances, les femmes vivent un stress permanent qu’elles se risquent quelquefois à dénoncer, entre copines ou sur des forums, terrifiées d’avoir l’air de ne pas être comblées par ces grandes avancées sociales.

Prises en otage entre leur envie de travailler et d’avoir des enfants, elles affrontent quotidiennement des entreprises ravies d’avoir de si efficaces salariées, prêtes à accepter n’importe quel ordre, n’importe quelle pression, parce qu’elles savant bien que le moindre prétexte familial pourra leur coûter leur poste. Heureuses de trouver un autre cadre de vie et de rencontres que celui de la maison, d’avoir une indépendance financière plus que jamais appréciable et nécessaire, elles serrent les dents devant les multiples sacrifices qu’on exige d’elles en retour. Quelle différence entre la femme subissant les ordres d’un mari, et celle subissant les ordres d’un patron ? Le salaire. Dans un cas, on ne cotise pas. Dans l’autre, on cotise. Ouf, on pourra donc crever tranquilles, malheureuses et vidées, mais avec une retraite. Ca change tout.

Il est temps que les femmes cessent de suivre aveuglément les donneuses de leçons médiatiques qui, de la carrière au blanchiment des dents, en passant par la contraception de leurs enfants, se permettent, sur des plateaux télé et à l’Assemblée Nationale, de décider unilatéralement de ce dont les femmes ont besoin.

Laissez-nous, laissez-nous enfin décider librement de nos vies.

Ne prétendez pas nous accompagner dans nos choix, quand nous savons pertinemment qu’entre l’enfant et la carrière, il faudra faire le « choix », comme le vote au pays du bulletin unique, de la carrière, pour s’autoriser enfin, à 35 ans passés, à courir du cabinet d’un gynéco à un autre, afin de décrocher la fivette tant attendue. Ne parlez pas de parité quand des femmes partent au boulot la peur au ventre, à l’idée que le petit dernier tombe malade et qu’elles ne puissent être à ses côtés, la menace du licenciement pesant sur leurs épaules.

Ne prétendez pas que vous nous considérez comme des êtres humains comme les autres, quand vous nous mythifiez ou nous chosifiez, forcées d’être irréprochables ou de le devenir, à coup de crèmes anti-vergetures et de régimes épuisants.

Ne croyez pas un instant que la pilule, le droit à l’avortement et le stérilet nous ont libérées de quoi que ce soit. Seules, nous vivions en nos corps le mystère de la vie qui peut se faire ou nous quitter. Seules, aujourd’hui, plus que jamais, nous devons affronter curetages, traitements éreintants et aspirations diverses.

Nous sommes passées d’une époque où nous n’avions pas nécessairement les moyens de payer notre soirée au restaurant, à un temps où les hommes n’osent même plus oser déclarer à voix haute qu’une telle est vraiment jolie, pétrifiées à l’idée d’être accusés de harcèlement sexuel. Nous vivons désormais avec des générations de garçons et d’hommes incapables d’agir virilement, de prendre des risques, de s’affirmer courageusement dans leur nature et dans leurs envies.

Ma génération aspire à un féminisme sans isme, à la reconnaissance sereine et rationnelle de notre dignité d’êtres humains, égales à l’homme, mais différentes et complémentaires.

Nous demandons aux officines officielles, aux associations grassement subventionnées pour cela, de cesser de parler à notre place et en notre nom. De ne pas taire les souffrances que leurs décisions, dictées aux politiques, ont provoquées dans nos vies.

Nous les prions bien charitablement de cesser l’exercice de cette espèce de tutelle insupportable qui revient à nous faire passer, une fois de plus, pour des victimes. Les femmes n’ont pas attendu Gisèle Halimi et Fiammetta Venner pour décider du tournant que prendrait leur vie.

Nous exigeons également que cesse la curée faite aux hommes. De campagnes de pubs agressives en lignes téléphoniques d’urgence, nos conjoints, nos pères, nos amis sont perpétuellement criminalisés, soupçonnés d’être violents psychologiquement ou physiquement, coupables de se disputer avec leurs épouses, de ne pas être en permanence d’accord avec elles. D’être un couple en un mot, c’est-à-dire deux êtres qui se font mutuellement grandir, dans la souffrance et dans la joie.

J’accuse les Hystériques Officielles de s’introduire en permanence dans nos vie amoureuses, de vouloir créer de nouvelles lois en permanence (quand celles qui existent suffisent amplement à nous protéger) pour mieux justifier leurs salaires, leurs chroniques et leurs interventions sur la scène politique et médiatique, d’user des arguments les plus nauséabonds pour se dispenser du nécessaire examen de conscience que le bilan de la loi Veil, quarante ans plus tard, devrait les pousser à faire, de croire que transformer la femme en une machine à produire de la revendication pourrait améliorer les éternelles, enrichissantes et nécessaires tensions de la relation hommes-femmes.

Je les accuse de complicité avec le Mal : eugénisme, refus du masculin, méfiance de l’autre, haine viscérale de tout ce qui s’approche, de près ou de loin du christianisme, mensonge devant l’histoire et devant la science : elles se sont servi de tous les stratagèmes pour mettre en place une société où hommes et femmes se regardent en chiens de faïence.

Je les accuse d’avoir nié nos potentialités psychiques et biologiques de mères. D’avoir caricaturé cette vocation. D’avoir ainsi condamné les mères stériles à taire leur douleur de ne pas porter la vie, et d’avoir aussi culpabilisé celles qui trouvaient leur joie dans la maternité. D’avoir réduit la mission maternelle à du récurage de casserole, quand elle concourt à l’édification d’une société profondément humaine où des petits d’hommes équilibrés trouvent leur place d’éveilleurs de conscience.

Je les accuse de s’être tues devant l’immense détresse psychologique des hommes et des femmes chez qui l’avortement a causé une blessure difficilement cicatrisable,
d’avoir préféré « dénoncer » la lenteur de gestion des dossiers d’IVG plutôt que de s’interroger honnêtement sur les raisons pour lesquelles de moins en moins de médecins acceptent de charcuter des fœtus.

Je les accuse de refuser la réalité, de ne pas voir que 220 000 avortements par an, depuis plus de trente ans, au pays de la contraception ultra disponible et à bas prix, c’est la preuve flagrante de leur échec et de l’inanité de leur argumentation.

Je les accuse de crier au loup et au scandale quand quelques milliers de personnes défilent pour défendre la dignité de l’enfant in utero,
et de se faire bien plus discrètes devant les tabac-presse qui mettent à hauteur de visages enfantins les revues les plus avilissantes et les plus traumatisantes.

Je les accuse de se prendre pour des rebelles et des révolutionnaires,
quand l’avortement est vieux comme le monde, et que les pères de l’Antiquité romaine avaient déjà droit de vie et de mort sur leur progéniture. Je les accuse d’être vieilles comme l’infanticide, et de vomir la dureté de leur cœur dans de répugnantes diatribes contre tous ceux qui s’opposent à leur idéologie. Je les accuse d’avoir baptisé progrès ce qui n’est finalement que la légalisation d’un génocide. Je les accuse d’avoir condamné la France à ne plus être, selon le mot de Renaud Camus, qu’ « une vieille fille qui élève les enfants des autres. »

Je les accuse de diffamation envers l’Eglise. Je les accuse d’incompétence, d’ignorance, et de mauvaise foi en la matière. Je les accuse de nous inventer des milliers de femmes brûlées par des tribunaux ecclésiastiques, tandis qu’elles excluent de leurs rangs celles qui dénoncent la condition réelle et actuelle des femmes en islam.

Je les accuse, enfin, d’avoir introduit dans les manuels scolaires une théorie du gender qui va perturber et démolir affectivement des millions d’enfants. Je les accuse de mise en danger de la vie d’autrui. Je les accuse d’avoir laissé tellement de place à leur idéologie, qu’elles ne sont aujourd’hui même plus capables d’ouvrir les yeux sur ce qui porte le bon nom de Réel. Je les accuse d’avoir préféré des théories ubuesques au bon sens qui veut et dit et prouve que l’homme naît homme et que la femme naît femme.

Je les engage fermement à craindre le jugement historique des hommes, et à se demander ce que les siècles qui viendront penseront devant un tel désastre. Et la femme que je suis, qui pour être mère ne se sert pas moins qu’elles de son cerveau, refuse que les femmes et les filles de France soient mises, par l’histoire qui nous suivra, dans le même sac et la même catégorie que ces savantes folles.

*Myriam Picard est journaliste et membre du Comité de rédaction de Riposte Laïque.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Sam 25 Juin 2011, 21:50

:bravo: MERCI A CETTE JOURNALISTE!
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Sam 25 Juin 2011, 21:57

Oui, un grand bravo !! Thumright
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Sam 25 Juin 2011, 22:25

au nom de toutes les femmes qui n'ont jamais voulu cette vie qui pourtant leur a été imposée,
au nom de toutes les femmes dont la vocation de mère aimante et respectée a été bafouée et niée,
au nom de toutes les femmes qui ont dû cacher pour ne pas être considérée comme attardée, leur rêve d'être l'unique épouse d'un seul homme dans la fidélité de toute une vie,
au nom de toutes les femmes qui ont choisi de se consacrer à l'éducation de leurs enfants , au risque réel d'être considérée comme une "charge " pour la société,
au nom de toutes les femmes dont l'unique et précieux berceau de la vie a été déchiré, fouillé,violé, comme un endroit de mort,
au nom de toutes les femmes qui n'ont jamais connu le respect, n'ont jamais pu enterrer leur enfant, n'ont jamais eu le droit de pleurer un deuil impossible car non reconnu,
au nom de toutes les femmes brisées et dépossédée de leur identité par la génération précédente,
au nom de tous les hommes victimes eux aussi,
Merci encore!
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Sam 25 Juin 2011, 22:39

Merci aussi à Myriam Picard d'oser parler de la pornographie étalée sur tous les kiosques à journaux de France, à hauteur de vue des enfants.

Un massacre de l'innocence, une atmosphère générale de pédophilie, sans aucune réaction, ni du peuple, ni des pouvoirs publics.
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Sam 25 Juin 2011, 23:40

thumleft Thumright Bravo à Myriam Picard.
Bien que je ne crois pas que ce phénomène vient des mouvements féministes.
Ces mouvements n'ont fait que renforcer une certaine idéologie féminine et utopique, amorcée dès 68 dans la libération des moeurs.

Il y en a un qui avec sa propagande, vise à "tuer" la femme, "tue" la famille, "tue" l'homme.

Mais je crois, dans le futur, au phénomène de la balance.





Revenir en haut Aller en bas
Belen



Féminin Messages : 259
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 10:52

La femme une fois de plus source de tous les péchés du monde...

Rien de nouveau sous le soleil...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 13:13

Non, c'est le diable qui est la source de tous les péchés et il se sert de la femme pour nous faire trébucher.
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 13:35

le souhait des femmes de cette époque était respectable : voter, travailler, être libre financièrement, s'assumer. Je n'y vois pas l'oeuvre du diable.Dans un même temps s'amorçait le mondialisme économique, les progès technologiques, la déshumanisation des lieux de travail, le matérialisme , les premières grandes surfaces commerciales qui allaient tuer les commerces de proximité, la télé les médias et j'en passe. Ces féministes n'étaient pas visionnaires, elles étaient même naïves et c'est ce que je leur reprocherais maintenant. Une fois la machine lancée, il n'y eu plus de limites. Mais cela pouvaient elles le savoir?
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 13:39

salut Thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Belen



Féminin Messages : 259
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 13:41

A Simon :

Je connais bien plus de cas de femmes tournées en dérision par leurs maris parce qu'elles sont croyantes, de femmes qui voudraient profondément avoir un enfant mais auxquelles leur partenaire le leur refuse...

Jésus n'adresse aucun reproche véhément à aucune femme dans les évangiles, relisez-les !
Ses propres disciples ne peuvent pas en dire autant...

Et bien sûr, vous allez encore me dire que les 96% d'hommes dans les prisons françaises sont tous "tombés" à cause d'une femme, pauvres petits...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 14:17

Simon1976 a écrit:
Non, c'est le diable qui est la source de tous les péchés et il se sert de la femme pour nous faire trébucher.

oh ! merci quand même pour toutes les femmes :x croyez vous que les hommes ont besoin des femmes pour tomber ? Question
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 14:39

la femme possède un don sacré: celui de donner la vie, et l'histoire nous montre que l'homme a eu de tout temps la volonté de prendre le pouvoir sur ce don, de le contrôler.
C'est pour cela que je dis qu'une bonne partie des féministes ont été naîves, n'ont pas retenu les leçons de l'histoire, et la majorité des femmes reste manipulée et dominée par le "monde".
Ce monde pas seulement fait d'hommes,mais de pouvoir et d'argent.( des femmes en font partie aussi) Si le mal est quelque part c'est bien là.Dieu nous appelle à la vigilance. Si Dieu n'est plus dans le coeur des humains, il n'y a plus de lucidité ni de clairvoyance. Ainsi va le mécanisme du malin.Chacun sombre dans ses propres fragilités: la naîveté, et l'attirance du beau, du confortable pour les femmes, l'attrait du pouvoir et de la domination pour les hommes.la liberté illusoire pour les deux!
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 15:03

Arnaud Dumouch a écrit:
J'accuse les féministes…
Par Eric Martin le 22 juin 2011 dans La une, Poing de vue avec 19 Commentaires
Tribune libre de Myriam Picard* pour Nouvelles de France

Citation :
Les conseilleurs sont rarement les payeurs. Et la troupe d’enragées furibardes de Prochoix, du Planning et d’ailleurs, qui avaient et ont encore à en découdre avec les hommes – pour des raisons qu’il vaudrait mieux ne pas chercher pourquoi ne pas chercher les raisons???? , âmes sensibles s’abstenir – ont échafaudé un monde dont leur âge leur épargne la fréquentation douloureuse et quotidienne.

Il y a eu l’avortement. Ah, l’avortement. Ce grand progrès. Cette victoire. Cette bataille gagnée contre les forces obscurantistes. On a donc eu droit à l’avortement. Formidable. On a pu se faire arracher des gosses de notre ventre PROPREMENT. Quand c’était sale et dangereux. On est passées du savon noir à la lessive Ariel, de la guillotine à la piqûre létale. Et si les hommes avaient appris à maîtriser leurs désirs sexuels? appris à tenir compte de l'état physique et mental de leurs épouses, tenant compte qu'une grossesse, c'est un épuisement psychique et physique, qu'assumer la tâche et ses conséquences dans l'amour demande la pleine participation du couple et que le rôle de l'homme trop souvent s'est limité à sa journée de travail, ses corvées et boire un pot avec les copains? oubliez vous l'environnement familial qui parfois a fait pression sur cette femme pour l'obliger à évacuer cette "bouche en plus à nourrir" , à une époque où il n'existait pas de sécu et où on dépendait de la solidarité familiale d'une famille pas toujours aimante Autre amélioration : les hommes, qui avaient auparavant tout loisir de partir en courant ou en douce, à l’annonce du fruit de leurs travaux, histoire d’éviter, en vrac et au choix, le scandale, le gros chèque à signer, ou plus simplement la prise de responsabilité, ont désormais toute latitude – puisque la femme A LE CHOIX – de ne pas bouger d’un millimètre, et de la laisser assumer seule un acte que même le Professeur Nisand juge peu agréable. Peu agréable, mais remboursé par la sécurité sociale et surtout, surtout : légal.

Il y a eu le travail. Bien sûr, je suis définitivement et résolument pour que les femmes étudient et travaillent : il y va de leur propre équilibre et de l’enrichissement spirituel et intellectuel de notre société. Mais j’aurais aimé que l’on considère avec tout autant d’estime les femmes qui, sans pour autant toucher de salaire ou en obtenir l’estime de leurs pairs, font office de chauffeur, cuisinier, administrateur, gestionnaire de biens, maître d’école, secrétaire, décorateur d’intérieur, coursier, psychologue, réparateur, chargé de communication : j’ai nommé les mères au foyer. je ne peux qu'approuver et pourquoi pas même octroyer une allocation à ces femmes? qui font faire des économies à la société car leurs enfants ne vont aps en crèche, ou garderie, etc....Sommées de tenir de front leur maison, leurs enfants, leur mari, leur travail et leur cellulite, les femmes courent désormais du boulot au pressing, du pressing à la crèche, de la crèche à l’école, de l’école au supermarché, du supermarché au club de sport, du club de sport à la poste, de la poste au cours de solfège, du cours de solfège à la maison, de la maison au travail, et du travail à la pharmacie. Jamais assez pétulantes, compétitives, cultivées, brushées, manucurées, à l’écoute du chéri, des petiots et des derniers conseils de Marie-Claire en matière de diététique, de pattes d’oie et d’organisation des vacances, les femmes vivent un stress permanent qu’elles se risquent quelquefois à dénoncer, entre copines ou sur des forums, terrifiées d’avoir l’air de ne pas être comblées par ces grandes avancées sociales
Prises en otage entre leur envie de travailler et d’avoir des enfants, elles affrontent quotidiennement des entreprises ravies d’avoir de si efficaces salariées, prêtes à accepter n’importe quel ordre, n’importe quelle pression, parce qu’elles savant bien que le moindre prétexte familial pourra leur coûter leur poste. Heureuses de trouver un autre cadre de vie et de rencontres que celui de la maison, d’avoir une indépendance financière plus que jamais appréciable et nécessaire, elles serrent les dents devant les multiples sacrifices qu’on exige d’elles en retour. Quelle différence entre la femme subissant les ordres d’un mari, et celle subissant les ordres d’un patron ? Le salaire. Dans un cas, on ne cotise pas. Dans l’autre, on cotise. Ouf, on pourra donc crever tranquilles, malheureuses et vidées, mais avec une retraite. Ca change tout. les femmes soumises aux ordres du mari et de leur employeur n'ont pas de chance... elles évoluent dans des contrées moyen ageuses. Si dans une relation le respect est présent, il n'y a personne qui donne d'ordre à personne, il y a juste des demandes parfois formulées et une autonomie qui en règle général suffit à ce que les choses soient faites en temps et en heure sans même qu'un ordre soit nécessaire.

Il est temps que les femmes cessent de suivre aveuglément les donneuses de leçons médiatiques qui, de la carrière au blanchiment des dents, en passant par la contraception de leurs enfants, se permettent, sur des plateaux télé et à l’Assemblée Nationale, de décider unilatéralement de ce dont les femmes ont besoin. Pardonnez leur, elles sont coupées d'elles mêmes et on souvent vécu bien des souffrances de la part de la gente masculine, sans doute faut il voir là la cause de leurs frustrations et leur haine du vilain macho....
Laissez-nous, laissez-nous enfin décider librement de nos vies.

Ne prétendez pas nous accompagner dans nos choix, quand nous savons pertinemment qu’entre l’enfant et la carrière, il faudra faire le « choix », comme le vote au pays du bulletin unique, de la carrière, pour s’autoriser enfin, à 35 ans passés, à courir du cabinet d’un gynéco à un autre, afin de décrocher la fivette tant attendue. Ne parlez pas de parité quand des femmes partent au boulot la peur au ventre, à l’idée que le petit dernier tombe malade et qu’elles ne puissent être à ses côtés, la menace du licenciement pesant sur leurs épaules.

Ne prétendez pas que vous nous considérez comme des êtres humains comme les autres, quand vous nous mythifiez ou nous chosifiez, forcées d’être irréprochables ou de le devenir, à coup de crèmes anti-vergetures et de régimes épuisants.

Ne croyez pas un instant que la pilule, le droit à l’avortement et le stérilet nous ont libérées de quoi que ce soit. Seules, nous vivions en nos corps le mystère de la vie qui peut se faire ou nous quitter. Seules, aujourd’hui, plus que jamais, nous devons affronter curetages, traitements éreintants et aspirations diverses.

Nous sommes passées d’une époque où nous n’avions pas nécessairement les moyens de payer notre soirée au restaurant, à un temps où les hommes n’osent même plus oser déclarer à voix haute qu’une telle est vraiment jolie, pétrifiées à l’idée d’être accusés de harcèlement sexuel. Nous vivons désormais avec des générations de garçons et d’hommes incapables d’agir virilement, de prendre des risques, de s’affirmer courageusement dans leur nature et dans leurs envies.

Ma génération aspire à un féminisme sans isme, à la reconnaissance sereine et rationnelle de notre dignité d’êtres humains, égales à l’homme, mais différentes et complémentaires.

Nous demandons aux officines officielles, aux associations grassement subventionnées pour cela, de cesser de parler à notre place et en notre nom. De ne pas taire les souffrances que leurs décisions, dictées aux politiques, ont provoquées dans nos vies.

Nous les prions bien charitablement de cesser l’exercice de cette espèce de tutelle insupportable qui revient à nous faire passer, une fois de plus, pour des victimes. Les femmes n’ont pas attendu Gisèle Halimi et Fiammetta Venner pour décider du tournant que prendrait leur vie.

Nous exigeons également que cesse la curée faite aux hommes. De campagnes de pubs agressives en lignes téléphoniques d’urgence, nos conjoints, nos pères, nos amis sont perpétuellement criminalisés, soupçonnés d’être violents psychologiquement ou physiquement, coupables de se disputer avec leurs épouses, de ne pas être en permanence d’accord avec elles. D’être un couple en un mot, c’est-à-dire deux êtres qui se font mutuellement grandir, dans la souffrance et dans la joie. Sans doute le féminisme existe t'il parce que ce genre d'homme est encore majoritaire. Ouvrez les yeux, observez le monde.
J’accuse les Hystériques Officielles de s’introduire en permanence dans nos vie amoureuses, de vouloir créer de nouvelles lois en permanence (quand celles qui existent suffisent amplement à nous protéger) pour mieux justifier leurs salaires, leurs chroniques et leurs interventions sur la scène politique et médiatique, d’user des arguments les plus nauséabonds pour se dispenser du nécessaire examen de conscience que le bilan de la loi Veil, quarante ans plus tard, devrait les pousser à faire, de croire que transformer la femme en une machine à produire de la revendication pourrait améliorer les éternelles, enrichissantes et nécessaires tensions de la relation hommes-femmes.

Je les accuse de complicité avec le Mal : eugénisme, refus du masculin, méfiance de l’autre, haine viscérale de tout ce qui s’approche, de près ou de loin du christianisme, mensonge devant l’histoire et devant la science : elles se sont servi de tous les stratagèmes pour mettre en place une société où hommes et femmes se regardent en chiens de faïence.

Je les accuse d’avoir nié nos potentialités psychiques et biologiques de mères. D’avoir caricaturé cette vocation. D’avoir ainsi condamné les mères stériles à taire leur douleur de ne pas porter la vie, et d’avoir aussi culpabilisé celles qui trouvaient leur joie dans la maternité. D’avoir réduit la mission maternelle à du récurage de casserole, quand elle concourt à l’édification d’une société profondément humaine où des petits d’hommes équilibrés trouvent leur place d’éveilleurs de conscience.

Je les accuse de s’être tues devant l’immense détresse psychologique des hommes et des femmes chez qui l’avortement a causé une blessure difficilement cicatrisable,
d’avoir préféré « dénoncer » la lenteur de gestion des dossiers d’IVG plutôt que de s’interroger honnêtement sur les raisons pour lesquelles de moins en moins de médecins acceptent de charcuter des fœtus.

Je les accuse de refuser la réalité, de ne pas voir que 220 000 avortements par an, depuis plus de trente ans, au pays de la contraception ultra disponible et à bas prix, c’est la preuve flagrante de leur échec et de l’inanité de leur argumentation. combien d'enfants non désirés ont ils été torturés mentalement et parfois physiquement ? se sentant coupables d'être en vie, parce que né dans des familles sans amour?
Je les accuse de crier au loup et au scandale quand quelques milliers de personnes défilent pour défendre la dignité de l’enfant in utero,
et de se faire bien plus discrètes devant les tabac-presse qui mettent à hauteur de visages enfantins les revues les plus avilissantes et les plus traumatisantes. parce que ce genre de manifestation criant au meurtre ne fait que renforcer la culpabilité d'une femme en souffrance qui vit dans un entourage différent de ces personnes et que ça donne l'impression qu'elles ne seront jamais comprises....
Je les accuse de se prendre pour des rebelles et des révolutionnaires,
quand l’avortement est vieux comme le monde, et que les pères de l’Antiquité romaine avaient déjà droit de vie et de mort sur leur progéniture. Je les accuse d’être vieilles comme l’infanticide, et de vomir la dureté de leur cœur dans de répugnantes diatribes contre tous ceux qui s’opposent à leur idéologie. Je les accuse d’avoir baptisé progrès ce qui n’est finalement que la légalisation d’un génocide. Je les accuse d’avoir condamné la France à ne plus être, selon le mot de Renaud Camus, qu’ « une vieille fille qui élève les enfants des autres. » la dureté du coeur vient souvent d'une grande souffrance. Peut être que les croyants, avant de condamner, de juger, de menacer le monde de damnation, devraient chercher à dialoguer avec le monde, là aussi est l'échec, pourquoi tant de monde at'il fuit l'église? et pourtant tout lemonde n'a pas fui le Christ, loin de là.
Je les accuse de diffamation envers l’Eglise. Je les accuse d’incompétence, d’ignorance, et de mauvaise foi en la matière. Je les accuse de nous inventer des milliers de femmes brûlées par des tribunaux ecclésiastiques (n'est ce pas se voiler la face que de nier les erreurs de l'Eglise? elles existent, sans doute ont elles été exagérées, mais elles existent), tandis qu’elles excluent de leurs rangs celles qui dénoncent la condition réelle et actuelle des femmes en islam.

Je les accuse, enfin, d’avoir introduit dans les manuels scolaires une théorie du gender qui va perturber et démolir affectivement des millions d’enfants. Je les accuse de mise en danger de la vie d’autrui. Je les accuse d’avoir laissé tellement de place à leur idéologie, qu’elles ne sont aujourd’hui même plus capables d’ouvrir les yeux sur ce qui porte le bon nom de Réel. Je les accuse d’avoir préféré des théories ubuesques au bon sens qui veut et dit et prouve que l’homme naît homme et que la femme naît femme.

Je les engage fermement à craindre le jugement historique des hommes, et à se demander ce que les siècles qui viendront penseront devant un tel désastre. Et la femme que je suis, qui pour être mère ne se sert pas moins qu’elles de son cerveau, refuse que les femmes et les filles de France soient mises, par l’histoire qui nous suivra, dans le même sac et la même catégorie que ces savantes folles. Voilà justement ce genre de propos emplis de jugement, de haine qui ne donne pas envie d'écouter quand on est dans le monde laïc*Myriam Picard est journaliste et membre du Comité de rédaction de Riposte Laïque.

Le féminisme est un extrémisme, qui est né du machisme, un autre extrémisme. ni l'un ni l'autre ne laisse place au respect.
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 16:07

je ne pense pas qu'il faille diaboliser les féministes de l'époque. Quelle femme au bout de sa 5eme grossesse, après 3 fausses couches et 2 hospitalisations en raison de son épuisement n'aurait elle pas été heureuse de l'arrivée du contraceptif sur le marché? Moi même j'aurais été sans doute de ce combat,
mais les suites catastrophiques étaient imprévisibles pour nombre d'entre elles,(elles ne l'étaient pas pour l'église, qui a toujours été, dans ses instructions, visionnaire en ce qui concerne la famille et la dignité humaine)
et je comprends le ton dépourvu de tout compromis de cette journaliste à l'égard de celles qui continuent leurs revendications malgré les résultats catastrophiques de ces "progrès"
Aujourdhui il faut se battre contre ces "progrès" même de façon assez dure comme le fait cette journaliste, afin de rétablir un équilibre , une balance comme dit justement Arc En Ciel.
Il faut toujours viser très haut pour obtenir un petit peu! car faire marche arrière c'est impossible, et le travail qui s'annonce s'avère long et difficile.Il concerne le monde entier, hommes et femmes.A commencer par ceux qui ont abandonné les commandements de Dieu,et la confiance en Lui sans qui nos libertés deviennent des esclavages.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 17:18

Espérance a écrit:
Simon1976 a écrit:
Non, c'est le diable qui est la source de tous les péchés et il se sert de la femme pour nous faire trébucher.

oh ! merci quand même pour toutes les femmes :x croyez vous que les hommes ont besoin des femmes pour tomber ? Question

Il arrive que la femme soit une occasion de chute pour l'homme mais l'homme ne tombe pas toujours à cause de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 19:00

Histoire d'agiter le bocal:

Qui fabrique les machos????
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 19:24

lol, des mères poules et étouffantes Mr.Red

et des pères qui n'apprennent pas à leur fils à respecter les femmes Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 21:47

adamev a écrit:

Qui fabrique les machos????
Eh bien, c'est nous, hommes et femmes !
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 22:01

les femmes souvent consentent et sont soumises aux comportements machos. Il y va de leur responsabilité aussi.match nul.
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 22:12

alouette a écrit:
les femmes souvent consentent et sont soumises aux comportements machos. Il y va de leur responsabilité aussi.match nul.
En d'autres termes : hommes - femmes = êtres humains, donc égalité. Mais ce n'est pas l'impression qui se dégage des versets des Évangiles ! Qui était au pied de la croix ? Des hommes ou des femmes ? A part Saint Jean ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 22:41

Belen a écrit:
Je connais bien plus de cas de femmes tournées en dérision par leurs maris parce qu'elles sont croyantes, de femmes qui voudraient profondément avoir un enfant mais auxquelles leur partenaire le leur refuse...
elles n'avaient qu'à se marier avec quelqu'un qu'elles connaissaient et avec qui elle partageait le projet de fonder une famille, de prendre l'enfant qui tombe du ciel
et non "à la commande" quand j'ai décidé d'arrêter la pilule.

En vérité ces femmes dont vous parlez sont aussi égoïstes que leur compagnon. Ils sont leur propre reflet dans un miroir..


Citation :
Jésus n'adresse aucun reproche véhément à aucune femme dans les évangiles, relisez-les !
Ses propres disciples ne peuvent pas en dire autant...
redevennez chrétienne. Tous les hommes sont des pécheurs. Il n'y a pas les méchants hommes égoïstes et orgueilleux, et les gentilles femmes humbles et douces.

Citation :
Et bien sûr, vous allez encore me dire que les 96% d'hommes dans les prisons françaises sont tous "tombés" à cause d'une femme, pauvres petits...
Les femmes sont moralement vraiment pas mieux que les hommes.

Mais il est vrai, que les hommes sont globalement de moins bons citoyens que les femmes. Ils ont plus le goût du risque, y compris dans le mal (vol, racket, deal etc...) et qu'il tombent plus facilement dans la violence.

Mais ce sont eux aussi les premiers à se sacrifier pour les leurs, leur famille, leur patrie, même si aujourd'hui ce genres de valeurs les gens s'en foutent et les méprisent, préférant la paix (avec ce genres d'histoires) et surtout les grands centres commerciaux.
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 22:46

nilamitp a écrit:

Mais ce sont eux aussi les premiers à se sacrifier pour les leurs, leur famille, leur patrie, même si aujourd'hui ce genres de valeurs les gens s'en foutent et les méprisent, préférant la paix (avec ce genres d'histoires) et surtout les grands centres commerciaux.
Grands centres commerciaux créés par les femmes ?
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 23:04

nilamitp
lorsque les hommes se sacrifient pour leur patrie, les femmes se battent pour nourrir leurs enfants dans les pays en guerre, et il arrive qu'elles en meurent mais tout cela bien souvent est passé sous silence et ne mérite aucune médaille ni fête commémorative ni souvenir.
C'est pour cela que ne restent au" champ d'honneur" que les hommes!
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 23:10

alouette a écrit:
nilamitp
lorsque les hommes se sacrifient pour leur patrie, les femmes se battent pour nourrir leurs enfants dans les pays en guerre, et il arrive qu'elles en meurent mais tout cela bien souvent est passé sous silence et ne mérite aucune médaille ni fête commémorative ni souvenir.
C'est pour cela que ne restent au" champ d'honneur" que les hommes!
Bien dit. Risquer sa vie en compagnie de ses "compagnons d'armes" est finalement assez aisé (toutes proportions gardées). Mais j'ai toujours été admiratif de ma Pénélope, qui, quoiqu'il advienne, est resté fidèle à son poste. Mon admiration ne vient pas tant de sa capacité à résister à autant de prétendants, mais bien plus à sa faculté de discerner l'essentiel de l'accessoire : l'éducation de nos enfants.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 23:25

Chère Cath1250

1 bonne réponse et une erreur 5/10

La bonne réponse ; des mères poules et étouffantes

La mauvaise : et des pères qui n'apprennent pas à leur fils à respecter les femmes

Mauvaise parce qu'illogique par rapport à la précédente. Comment le père (homme) pourrait-il apprendre à son(ses) fils ce que sa mère ne lui a pas appris et que sa femme (mère) n'apprend pas à son (ses) fils voire même détricote de l'enseignement du père son mari?

Des exemples?


Dernière édition par adamev le Lun 27 Juin 2011, 09:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Dim 26 Juin 2011, 23:31

cher adamev
Question vous confondez , ce n'est pas moi qui ai dit cela, vous vous trompez dans vos cotations! j'espère que vous n'êtes pas prof! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 06:20

Embarassed j'avoue, Adamev, ce n'est pas alouette qui a écrit cela c'est moi.....

mais bon, je ne suis pas recalée, j'ai pile la moitié..... A vouloir trop simplifier les choses... Mr. Green

toutes les femmes ne sont pas des mères poules étouffantes, on peut donc considérer qu'il y ait des hommes ayant reçu une "éducation" digne de ce nom. Autour de moi je constate beaucoup d'hommes peu investis dans leur famille, mais très investis dans leur travail, et dans leurs loisirs.

Mais chez les féministes, force est de constater que çà devient pareil...........

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 09:50

C'est rectifié.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 10:13

Merci à Myriam Picard pour ce réquisitoire qui fait surtout et juste du bien, en plus de faire réagir Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 12:29

alouette a écrit:
nilamitp
lorsque les hommes se sacrifient pour leur patrie, les femmes se battent pour nourrir leurs enfants dans les pays en guerre, et il arrive qu'elles en meurent mais tout cela bien souvent est passé sous silence et ne mérite aucune médaille ni fête commémorative ni souvenir.
C'est pour cela que ne restent au" champ d'honneur" que les hommes!
pour les récompenses, c'est faux.

il y a des récompenses pour les mères de famille nombreuses, avec cérémonie. (qui existent toujours d'ailleurs, chaque mère de famille, à partir de 4/5 enfants peut faire une demande). Je rappelle que ce sont les féministes qui méprisent le plus ce genres de choses.

l'effort de guerre des femmes a toujours été reconnu (je pense à la 1ère guerre), même si c'est vrai il n'y a pas de cérémonie spéciale, contrairement aux cérémonie pour 1918 et 1945. Mais il ne faut pas exagérer quand vous dites "qu'elles en mourraient", spécialement, par rapport à l'ensemble des souffrances civiles en temps de guerre. Je rappelle que pendant la première guerre mondiale, 1000 hommes mourraient chaque jour (rien que pour les français). Beaucoup sont revenus en tant que "gueules cassées", d'autres encore à moitié cinglés. Attention donc, aux comparaisons "rapides", entre les deux types de sacrifices. C'est une forme de relativisme. C'est comme mettre sur le même plan, le massacre d'Oradour-sur-Glane et la Solution finale.

Poisson a écrit:
Bien dit. Risquer sa vie en compagnie de ses "compagnons d'armes" est finalement assez aisé (toutes proportions gardées). Mais j'ai toujours été admiratif de ma Pénélope, qui, quoiqu'il advienne, est resté fidèle à son poste. Mon admiration ne vient pas tant de sa capacité à résister à autant de prétendants, mais bien plus à sa faculté de discerner l'essentiel de l'accessoire : l'éducation de nos enfants.
vous avez fait la guerre 14, vous, c'est sûr, ça se voit.

...



mon commentaire disait aussi que les femmes sont globalement meilleur citoyenne que les hommes...

mais bon, il faut croire que c'est pas la vérité qui intéresse, mais simplement ce qui fait obstacle à la pensée de notre époque, qui est, rappelons-le crûment -comme je sais si bien le faire-: faire toujours passer les hommes blancs pour des salopards ingrats.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 12:57

Citation :
Après la Gay Pride
Le féminisme débousolé
par Tugdual Derville
lundi 27 juin 2011


Dans son Manuel de guérilla à l’usage des femmes (Grasset), Sylvie Brunel, l’universitaire répudiée par le ministre Éric Besson, avec lequel elle avait cru à l’amour libre, conseille à ses compagnes d’infortune de se choisir… une compagne. Avec une triste ironie, l’être aimé s’étant tourné vers une plus jeune. La parade est amère. Face à la violence et au mépris machistes, certaines femmes se réfugient dans l’homosexualité. Faut-il en déduire que le féminisme partage le même combat que le lobby homosexuel  ? C’est l’avis du Mouvement Français pour le Planning Familial. Alors qu’il réitère, en Île-de-France, sa campagne-amalgame «  sexualité, contraception, avortement  : un droit, mon choix, notre liberté  », la tribune de Libération cosignée le 23 juin 2011 par sa présidente, Carine Favier, est un manifeste aux accents de programme commun  : «  Mouvements féministes et mouvements homosexuels ne sont pas parallèles ou convergents, c’est une seule et même cause.  » Pour la présidente du Planning, l’objectif est de «  déconstruire l’hétérosexisme  » dont la «  logique binaire  » ignorerait homosexuels, bisexuels et transsexuels. L’ennemi qu’elle dessine pour le genre humain, c’est «  la culture de l’identité masculine et de la force virile  », en partant du constat que les «  hommes les plus violents  » sont «  souvent les plus sexistes, misogynes et homophobes  ». Fermez le ban  !

Sus au macho donc  ! On lui préfère l’homme efféminé, inoffensif, si possible homosexuel. Mais c’est aussi de l’enfantement qu’il faut libérer la femme. Félicitées par Élisabeth Badinter (Le conflit, la femme et la mère, Flammarion), de plus en plus d’Occidentales refusent toute maternité, considérée comme asservissante. Le professeur Henri Atlan leur promet l’«  utérus artificiel  » dans son livre éponyme (Seuil). Quant aux fondatrices de «  Prochoix  » qui défend le «  droit à l’avortement  » contre les «  intégristes provie  », elles assument leur homosexualité. Logique  ? Le féminisme radical s’est allié à l’idéologie du genre contre leurs ennemis communs  : virilité et maternité. Car, ultimement, la guerre des sexes vise l’abolition des genres. Elle entend dont faire irruption dans les affectivités en pleine construction pour saper les repères biologiques et parentaux. Des stéréotypes conduiraient chaque être humain à se projeter comme homme ou femme  : ils sont à casser dès l’adolescence. Ou plus tôt pour ces parents canadiens qui refusent d’annoncer le sexe de leur nouveau-né  : Storm sera libre de «  choisir plus tard  » ses identité et orientations sexuelles  ! Le titre Gender trouble de Judith Butler, sonne en français comme une déclaration d’intention – celle de brouiller les repères, au profit d’un féminisme subversif – même si l’inventrice de l’idéologie du genre a fait machine arrière au moment où sa théorie entre, en France, dans sa phase opérationnelle.

Quand les sexes s’ignorent ou sont ignorés, leur guerre change d’objet. Visant une «  homoparentalité  » débarrassée du père, les militantes lesbiennes d’Act up osent réclamer  : «  On veut du sperme  »  ! Conception minimaliste du masculin  : l’homme est liquidé en producteur de gamètes par des féministes qui se plaignaient qu’il les ait réduites à des utérus. Revancharde, la nouvelle campagne du mouvement «  Osez le féminisme  » confirme la tendance au réductionnisme porno. Titre  : «  Osez le clito  ». Un dessin cru illustre la provocation. «  Le clitoris est politique  » se défendent les créatrices de la campagne, au nom du «  droit au plaisir  » dont les femmes seraient privées. Comme si c’était par ce bout-là que les Françaises devaient d’abord être abordées pour être respectées. Certes, «  Osez le féminisme  » en appelle à la lutte contre l’excision, caution humanitaire à son indécence. Mais l’obscénité de sa campagne ne fait pas l’unanimité chez les féministes. «  Inutile, dégradant, réducteur…  » a estimé Lydia Guirou. Présidente du Club Future au Féminin, elle considère même que «  ce type d’associations dessert la cause des femmes depuis des années  ». Des leaders de Mix-cités ont à leur tour réprouvé les affiches. Comment seront-t-elles reçues dans les quartiers difficiles  ? Selon des psychologues, c’est la confusion des repères qui fait violence. Le harcèlement érotique, qu’il soit homosexuel ou pornographique, accroîtrait les brutalités sexuelles ou sexistes qu’il prétend soit combattre, soit canaliser. Sur le terrain, alors que les viols individuels ou collectifs se multiplient, les éducateurs ne savent plus comment éviter que les adolescents croient devoir se conformer aux rôles assignés par la pornographie  : hommes brutaux et femmes insatiables… et bisexuelles.

Ce sont pourtant les femmes et les enfants d’abord qui sont victimes de la pornographie. Sans craindre la contradiction, la Gay pride 2011, centrée sur le mariage et l’adoption homosexuels en vue des présidentielle, a exhibé, parmi les «  artistes  » officiellement venues l’animer, Clara Morgane. Mieux traitée par les talk-shows télévisés que les leaders politiques, l’ancienne «  star du X  » ne s’est aucunement repentie des séquences qui mettent en scène, aux dépens des hommes, l’avilissement des femmes. La collusion entre l’industrie du porno et le lobby homosexuel est peut-être logique. Mais peut-on prétendre que les femmes y trouvent leur compte  ? En présence de nombreux enfants, l’exhibitionnisme provocateur de la «  Marche des fiertés  » fait toujours la part belle aux fantasmes masculins. Un genre qui n’est pas aboli.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 16:58

on vit vraiment dans une société schizophrène!
les femmes veulent leur émancipation mais sont prêtes à se soumettre à toutes sortes de pratiques plus avilissantes les unes que les autres pour garder leur compagnon : en somme, je veux être esclave de l'homme, mais mon salaire me donne l'illusion de pouvoir racheter ma liberté (pour se choisir un autre bourreau).

on cherche un mec, un vrai, un bien viril qui soit protecteur et qui rassure mais dans le même temps on est attirée par des homos qui nous ressemblent plus, on se comprend mieux.

on s'indigne de la perversité d'un pédophile mais on s'acharne à défendre un acteur de cinéma qui s'est rendu coupable de faits semblables il y a trop longtemps. Aucun mot pour la victime de l'époque, la victime c'est la vedette qu'on admire.

on bave devant un mec qui a du pouvoir, de l'argent, une classe sociale élevée, on lui pardonne bien volontiers ses frasques sexuelles, que voulez vous? il ne peut s'empêcher, c'est un chaud lapin et on trouve çà drôle, mais on préfère ne surtout pas se mettre dans la peau de la pauvre fille victime des frasques de ce Don Juan pour qui le consentement de sa partenaire n'est même plus nécessaire.

certaines jeunes filles veulent un mec sérieux, histoire de partager avec lui de longues années de bonheur, mais vont se jeter dans le piège d'un jeune loup avide de proies, mais le loup est beau, et on est fière de se promener avec lui, tandis que le jeune homme qui a un brin de morale, c'est pas exotique ni attirant.

cherchez l'erreur, moi je n'y comprend plus rien.

Revenir en haut Aller en bas
michel3333



Messages : 18
Inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 19:36

Tout cela n'était t'il pas dans les prophéties, afin dit réfléchir et devenir meilleur, pour se rapprocher de dieu, faut t'il jugé? se révolté? en discuté oui , mais surtout PRIER.

Ayant avorté par le passé, je mesure aujourd'hui l'empleur de mon acte.
J'ai accusé moi aussi les féministes la société moderne, j'accuse, conduit à la haine, à la révolte.

Il faut surtout une information, l'information je l'avais reçu à l'époque en 1988, mais seulement sur les risques sur ma santée physique, c'est moi qui avait fait le choix de cette acte, moderne et féministe à cette époque , puisque je réclamait l'indépendance, je suivait le troupeau....

J'ai découvert il y a un an maintenant en retrouvant la foi que cette embryon avait une âme...
J'ai donc commis un crime et même deux. J'avais pourtant entendu les slogants qui disait ,c'est tuer! je le voyais pas comme cela à cette époque.
Aujourd'hui il ne me reste plus que la prière pour ces embryons qui j'espère sont dans la lumière auprès de Dieu. Et aussi pour les féministes qui on lancer cette idée de légalisée.

Sommes nous pas tous des brebis égarée....






Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Lun 27 Juin 2011, 19:47

doris60 a écrit:
Il ya aussi que l'on tombe du fait de soi-même ! Donc, personne à accuser que soi-même.

Si une femme séduit un homme par intêret par exemple, et qu'il se laisse séduire, on ne peut pas le reprocher à la femme. Car le drame de l'intêret, c'est de bien le masquer par la séduction. Ce temps ne dure pas longtemps, et une fois le piège refermé, là, l'homme peut dire que sa femme est une 'manipulatrice'. Il ne s'agit plus de la séduction, qui en soi, n'est pas un drame : chercher à plaire est louable.

L'homme sage à tout intérêt à savoir quel bien il cherche!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Mar 28 Juin 2011, 10:24

michel3333 a écrit:
Sommes nous pas tous des brebis égarée....
Si, mais face à l'avortement, nous n'avons pas tous la même responsabilité.
Aussi, vous n'êtes pas, et de loin, la plus fautive.

Les féministes portent une responsabilité accablante vis-à-vis de notre société, de l'histoire, et de Dieu à qui elles devront en répondre. Je n'aimerais pas être à leur place à ce moment là, et elles auront besoin de nos prières...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
michel3333



Messages : 18
Inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Mar 28 Juin 2011, 14:06

Il est certain que si l'avortement n'avait pas été légalisé, je ne l'aurai pas fait, ils seraient né et je les aurais certainement aimé comme les autres.
Je me sens pourtant aussi coupable que ses féministes , elles ont voulu légalisé se qui se pratiquait clandestinement, et ses un tort , elles ont aussi dénoncer, la maltraitance , des orphelinats plein,
des bébés à une certaine époque abandonner devant les églises.
Transporter dans des carioles vers les campagnes pour être mis en nourrice certain mourrai en route, d'autre enrouler dans des langes et accroché au dessus de la cheminée comme un jambon
( voir le livre d'Elisabeth Badinter " l'amour en plus ")

Il y a eu aussi une autre mode l'accouchement sous x.
Je connai une femme de 60ans aujourd'hui, qui à retrouver son enfant et fière aujourd'hui de dire ses mon fils.
Mais à l'époque si cela avait été su , heureusement en Europe la lapidation est interdite!!

Je pense que nous aurons à répondre chacun de NOS ACTES

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Mar 28 Juin 2011, 14:13

salut Mais comme le dit Mgr Léonard, ces enfants seront les premiers à vous accueillir dans la joie à l'heure de votre mort.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
michel3333



Messages : 18
Inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Mar 28 Juin 2011, 20:28

Oui, et en plus nous pardonnez.

En attendant voici une prière " Un Rosaire pour la Vie "

Mystères Joyeux

1. L'Annonciation. Marie a conçu du Saint Esprit.
Prions pour que l'Esprit Saint révèle à tous qu'une personne vivante existe dés le moment de sa conception.

2. La Visitation. Marie court à la rencontre de sa cousine, Elizabeth, et la salue.
Demandons d'être empressés d'aider les femmes qui attendent un enfant.

3. La Nativité. Marie a la joie de mettre au monde,de voir et de bercer dans ses bras son enfant,
le Sauver du monde. Demandons que toute maman éprouve la joie de voir et de bercer dans ses bras son enfant.

4. La présentation. Marie et Joseph présentent l'Enfant Jésus au temple de Jérusalem.
Prions pour que tout parent ait la joie de faire baptiser ses enfants et ainsi les faire naître à une nouvelle vie.

5. Le Recouvrement. Marie et Joseph retrouvent Jésus au temple après trois jours de recherche.
Prions pour les parents sans enfants et pour les enfants sans parents.

Les Mystères Douloureux.

1. L'agonie. Jésus souffre les angoisses de la mort au jardin des Oliviers.
Demandons que toute femme qui souffre lors de la naissance de son enfant puisse être réconfortée par la joie de le mettre au monde.

2. La Flagellation. Jésus est flagellé. Prions pour que la contemplation du Christ flagellé réconforte les femmes qui subissent le traumatisme de l'avortement.

3. Le couronnement d'épines. Offrons cette dizaine en esprit de réparation pour les enfants que
l'on tue et les femmes que l'on mutile.

4. Le portement de croix. Nous offrons cette dizaine pour les enfants morts en bas âge ou même
tués avant leur naissance.

5. La mort de Jésus sur la croix. Jésus avant de mourir sur la croix s'écrie: "Père, pardonne-leur"
Supplions notre père du ciel de pardonner à ceux qui encouragent l'avortement et à ceux qui le
pratiquent.

[bLes Mystères Glorieux[/b]

1. La Résurrection. Nous prions pour le personnel médical afin qu'il se souvienne toujours que la promotion de la vie est le but de sa profession.

2. L'Ascension. Jésus est élevé aux ciel et devient notre intercesseur auprès du Père.
Prions pour ceux qui sont la risée des autres à cause de leur foi en la valeur sacrée de toute vie humaine. Que leur confiance dans le Christ intercédant pour eux les soutienne dans leur combat.

3. Pentecôte. Le Saint Esprit éclaire, sanctifie et fortifie les apôtres.
Que l'Esprit Saint éclaire et fortifie tous ceux et toutes celles qui luttent pour le respect de la
vie humaine.

4. L'Assomption. Après avoir joué son rôle de Mère du Sauveur. Marie est élevé au ciel.
Demandons que tous les pères et mères de famille considèrent de leur devoir d'élever chrétiennement leurs enfants. Qu'ils se soutiennent mutuellement.

5. Le couronnement de Marie. Après avoir partagé la passion de son Fils, Marie partage sa gloire.
Demandons que la perspective du bonheur du ciel auprès du Christ et de sa Mère nous aide à porter
avec allégresse nos croix de chaque jour.

Les Mystères Lumineux

1. Le Baptême de Jésus au Jourdain. Prions pour que notre combat pour le respect de la vie soit vécu dans l'humilité, afin que la puissance salvatrice du seigneur puisse opérer à travers nous.

2. Les noces de Cana. Les relations hors-mariage et la licence sexuelle constituent le terreau fertile de l'avortement. Prions pour que les jeunes redécouvrent la valeur du sacrement du mariage ouvert à la vie.

3. La prédication du Royaume de Dieu. Face à la culture de mort, prions pour ne pas faiblir dans l'annonce de la Bonne Nouvelle de la Vie.

4. La Transfiguration. Sachons reconnaître les signes du Royaume de Dieu en germination, et
remercions Dieu pour ceux et celles qui, parfois au péril de leur santé et de leur vie, choisissent la vie pour leur enfant.

5. L'Institution de l'Eucharistie. Prions pour que les familles trouvent dans l'eucharistie la grâce de vivre leur état et soient des témoins pour le monde.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Mar 28 Juin 2011, 21:28

adamev a écrit:
Chère Cath1250
1 bonne réponse et une erreur 5/10
La bonne réponse ; des mères poules et étouffantes
Mais il y a des mères poules qui ne sont pas étouffantes. Quand elles veillent à tout, même à ce que leur progéniture soit libérée. Des mères poules féministes, en quelque sorte.
La mauvaise : et des pères qui n'apprennent pas à leur fils à respecter les femmes
Mauvaise parce qu'illogique par rapport à la précédente. Comment le père (homme) pourrait-il apprendre à son(ses) fils ce que sa mère ne lui a pas appris et que sa femme (mère) n'apprend pas à son (ses) fils voire même détricote de l'enseignement du père son mari?
Non ce n'est pas illogique. Un père macho, n'est pas macho parce que sa mère était trop possessive ou protectrice, mais parce que son père l'était aussi et qu'il est plus facile de reproduire ce qu'on a toujours vécu dans sa famille que de réagir avec sa conscience.
Des exemples?
Oui volontiers, car vous n'êtes pas pertinent.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 10:37

Merci mme Veil, bravo mr pape...

Source : The Lancet.

Alors que le taux d'avortement est resté globalement stable entre 2003 et 2008, la part des avortements "non médicalisés" clandestins, essentiellement pratiqués dans les pays en développement, a progressé, note cette étude, publiée jeudi dans la revue médicale britannique The Lancet.
La proportion d'avortements "non médicalisés" pratiqués dans le monde, est passée de 44% en 1995, à 47% en 2003 puis 49% en 2008, selon les chiffres de cette étude.

Au même moment, le taux mondial d'avortement qui se calcule en nombre d'avortements pour 1.000 femmes en âge de procréer (de 15 à 44 ans), est passé de 35 pour 1.000 en 1995 à 29 pour 1.000 en 2003 puis 28 pour 1.000 en 2008.

Les avortements non médicalisés ont causé 220 décès pour 100.000 actes en 2008. "Cette mortalité se situe presque entièrement dans les pays en développement" indique dans un communiqué le Guttmacher Institute, institut basé aux Etats-Unis, spécialisé dans la reproduction et la sexualité.
Selon l'étude, chaque année, environ 8,5 millions de femmes des régions en développement souffrent de complications d'avortement et parmi celles-ci trois millions ne reçoivent pas les soins nécessaires.


Le continent africain est le principal point noir: cette région ne rassemble que 17% de la population féminine du monde en développement en âge de procréer, mais représente la moitié de la mortalité imputable à l'avortement non médicalisé.

"La mortalité et l'incapacité liées à l'avortement non médicalisé" seraient "totalement évitables", notamment avec des législations adaptées, a estimé l'un des signataires de l'étude, Iqbal H. Shah de l'OMS.

Les législations restrictives en matière d'IVG ne sont pas associées à de moindres taux d'avortement, tout au contraire, relève l'étude. Les deux régions réputées les plus "restrictives", l'Afrique et l'Amérique latine, affichent des taux d'avortement élevés, de 29 et 32 pour 1.000 femmes en âge de procréer.

Bravo mr pape...

Au contraire en Europe de l'Ouest où les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont généralement légales, le taux d'avortement n'est que de 12 pour 1.000.

Merci mme Veil

En Afrique, la région australe fait figure d'exception avec le taux d'avortement le plus faible du continent, à 15 pour 1.000, car les femmes y bénéficient de "la législation libérale d'Afrique du Sud".
L'étude note toutefois une forte disparité régionale en Europe, avec un taux faible à l'ouest (12 pour 1.000) et au nord (17 pour 1.000) mais beaucoup plus élevé en Europe de l'Est (43 pour 1.000)
"Cet écart s'explique par les niveaux relativement faibles des pratiques contraceptives modernes" à l'est, explique le Guttmacher Institute.
A l'échelle mondiale, la baisse du taux d'avortement observée entre 1995 et 2003 ne s'est pas poursuivie en 2008, sans doute en conséquence d'une stagnation observée dans l'usage des contraceptifs, selon Gilda Sedgh, chercheuse au Guttmacher Institute et principal auteur de l'étude.
"Sauf investissement accru dans des services de planification familiale de qualité, on peut s'attendre à ce que cette tendance persiste", observe-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Coeur Croisé



Masculin Messages : 117
Inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 11:14

Plutôt que d'accuser les féministes, il faut accuser madame Veil et le gouvernement de l'époque aux ordres du grand maître de la Grande Loge de France, artisan par ailleurs du dialogue entre l'Eglise catholique romaine et la maçonnerie, et qui avait ficelé totalement le dossier, j'ai nommé Pierre Simon (comme l'autre mais à l'envers).

Sans tous ces sinistres personnages la génération qui aurait dû payer nos retraites ne serait pas manquante à l'appel.

Comme disait un saint dont le nom m'échappe :

"Dieu se rit de l'homme qui ignore les causes et se plaint des conséquences.

Les féministe? Des pauvres filles embrigadées par les groupes de pressions. Des idiotes utiles.

Bilan en France : 200 000 morts par an depuis 36 ans, plus les enfants de ces enfants qui manquent aussi à l'appel.

A qui profite les crime et combien d'âmes en jeu?...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 13:13

200 000 X 36 = 7 200 000 enfants tués ! Shocked

Un jour, les coupables devront rendre des comptes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 13:59

Les enfants morts auront du travail, d'ici 20 ans, pour accueillir toute cette génération de leurs parents de l'autre côté de cette vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 14:00

On parle ici d'avortements clandestins. Pour ma part je rererere-précise que je considère l'avortement (surtout dit de confort") comme un crime (aussi vieux que l'humanité).
Mais face au pb je préfère voir des femmes avorter en milieu hospitalier plutôt que dans d'arrières cuisines au moyen d'aiguilles à tricoter et sous le regard compatissant d'un crucifix.

On remarquera d'ailleurs les taux extrêmement élevés de ces avortements en pays soumis à une forte "évangélisation" (Afrique, Amérique du Sud notamment).

Merci donc monsieur pape qui condamne à la fois l'avortement et la contraception (accessoirement le préso).

Revenir en haut Aller en bas
Coeur Croisé



Masculin Messages : 117
Inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 14:23

Citation :
Les enfants morts auront du travail, d'ici 20 ans, pour accueillir toute cette génération de leurs parents de l'autre côté de cette vie.

Heureusement que :

"On ira tous au paradis mêm' moi
Qu'on soit béni ou qu'on soit maudit, on ira
Tout' les bonn' sœurs et tous les voleurs
Tout' les brebis et tous les bandits
On ira tous au paradis
On ira tous au paradis, mêm' moi
Qu'on soit béni ou qu'on soit maudit, on ira
Avec les saints et les assassins
Les femmes du monde et puis les putains
On ira tous au paradis

Ne crois pas ce que les gens disent
C'est ton cœur qui est la seule église
Laisse un peu de vague à ton âme
N'aie pas peur de la couleur des flammes de l'enfer

On ira tous au paradis, mêm' moi
Qu'on croie en Dieu ou qu'on n'y croie pas, on ira...
Qu'on ait fait le bien ou bien Ie mal
On sera tous invités au bal
On ira tous au paradis
On ira tous au paradis, mêm' moi
Qu'on croie en Dieu ou qu'on n'y croie pas, on ira
Avec les chrétiens, avec les païens
Et même les chiens et même les requins
On ira tous au paradis"

Michel Polnareff, qui savait de quoi il parlait...

Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 14:53

Citation :
Coeur Croisé a écrit:
Plutôt que d'accuser les féministes, il faut accuser madame Veil et le gouvernement de l'époque aux ordres du grand maître de la Grande Loge de France, artisan par ailleurs du dialogue entre l'Eglise catholique romaine et la maçonnerie, et qui avait ficelé totalement le dossier, j'ai nommé Pierre Simon (comme l'autre mais à l'envers).


:twisted:

Un individu antipathique.





Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 15:11

adamev a écrit:
On parle ici d'avortements clandestins. Pour ma part je rererere-précise que je considère l'avortement (surtout dit de confort") comme un crime (aussi vieux que l'humanité).
Mais face au pb je préfère voir des femmes avorter en milieu hospitalier plutôt que dans d'arrières cuisines au moyen d'aiguilles à tricoter et sous le regard compatissant d'un crucifix.

On remarquera d'ailleurs les taux extrêmement élevés de ces avortements en pays soumis à une forte "évangélisation" (Afrique, Amérique du Sud notamment).

Merci donc monsieur pape qui condamne à la fois l'avortement et la contraception (accessoirement le préso).


Le remboursement, surtout, de l'IVG par la sécu est un encouragement à une pratique qui devrait rester exceptionnelle et réservée aux cas graves (dont il a longuement été discuté); revenir la-dessus serait déjà une bonne chose, susceptible de limiter les dégâts éthiques, à condition de développer les possibilités d'adoption par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 15:44

Karl a écrit:
Citation :
Coeur Croisé a écrit:
Plutôt que d'accuser les féministes, il faut accuser madame Veil et le gouvernement de l'époque aux ordres du grand maître de la Grande Loge de France, artisan par ailleurs du dialogue entre l'Eglise catholique romaine et la maçonnerie, et qui avait ficelé totalement le dossier, j'ai nommé Pierre Simon (comme l'autre mais à l'envers).
Un individu antipathique.

Si tous les antipathiques de cette terre l'étaient autant que Pierre Simon que j'ai un peu connu... il n'y aurait sur cette terre que des gens sympathiques.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Avortement : J'accuse les féministes…   Jeu 19 Jan 2012, 16:21

Citation :
adamev a écrit:
Karl a écrit:
Citation :
Un individu antipathique.

Si tous les antipathiques de cette terre l'étaient autant que Pierre Simon que j'ai un peu connu... il n'y aurait sur cette terre que des gens sympathiques.


Je ne le connais que par des videos; je me laisse pê abuser par sa qualité et son discours... mais j'aime pas sa souriante suffisance.
Revenir en haut Aller en bas
 
Avortement : J'accuse les féministes…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Avortement : J'accuse les féministes…
» Espagne : Adoption de la loi sur l'avortement !!!
» Prions pour les bébés qui sont victimes de l'avortement.
» L'avortement au Canada : Une boucherie écoeurante !
» Déclaration du pape en Afrique sur l'avortement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: