DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Jeu 09 Juin 2011, 04:31

J’ai été le soutien de l’Eglise naissante ; je serai celui de l'Eglise de la fin des temps

Voir cette vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xb0fp2_lecon-41-y-les-signes-donnes-par-le_webcam
A l’âge de 10 ans, Jean-Claude Courveille fut atteint de la petite vérole, qui lui avait abîmé les yeux : il ne voyait presque plus. Sa mère consulta des médecins qui lui dirent que c’était incurable. Devenu jeune homme, il désirait beaucoup étudier pour être prêtre, mais sa mauvaise vue lui rendait l’application à l’étude impossible.

En 1809, il eut l’inspiration très forte de faire le pèlerinage de Notre Dame du Puy, dont il n’était éloigné que de 5 lieues, de prendre de l’huile de la lampe qui brûle devant la statue de Notre-Dame, d’en frotter ses yeux. Aussitôt qu’il eut fait cela, il distingua parfaitement même les plus petits objets qui étaient dans la cathédrale et depuis il a toujours joui d’une vue excellente.

En 1810, dans la même église, devant la même statue miraculeuse, il promit à la Sainte Vierge de se dévouer tout entier à elle, de faire tout ce qu’elle voudrait pour la gloire de Notre Seigneur, pur son honneur à Elle, pour le salut des âmes. Toute sa pensée était d’être prêtre et de s’employer, par l’exercice du zèle sacerdotal, à la réalisation de ce triple vœu.

En 1812, renouvelant sa même promesse à Marie, au pied du même autel, il reçut un message intérieur dont il existe plusieurs versions. Selon la version transmise par le Vénérable Jean-Claude Colin, fondateur des Pères maristes, la Sainte Vierge lui confia une belle promesse : « J’ai été le soutien de l’Église naissante, je le serai aussi à la fin des temps ; mon sein s’ouvrira à tous ceux qui voudront y entrer.»


D’après les « Origines maristes », 718, 1-5 et 422

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Jeu 09 Juin 2011, 05:48

Arnaud Dumouch a écrit:
En 1812, renouvelant sa même promesse à Marie, au pied du même autel, il reçut un message intérieur dont il existe plusieurs versions. Selon la version transmise par le Vénérable Jean-Claude Colin, fondateur des Pères maristes, la Sainte Vierge lui confia une belle promesse : « J’ai été le soutien de l’Église naissante, je le serai aussi à la fin des temps ; mon sein s’ouvrira à tous ceux qui voudront y entrer.»

Cher Arnaud,

Quand Jean-Claude se trouvait au pied de l'autel, renouvelant sa promesse à Marie, il était près du Sacré Coeur de Jésus ne faisant qu'Un avec le Sacré Coeur de Marie sa mère qui elle-même ne fait qu'Un avec le Sacré Coeur de l'Egise, sa fille ; il se trouvait au pied du Choeur où chaque dimanche, notre Ste Mère l'Eglise, en union avec la Bienheureuse Vierge Marie et tous les saints qui ne font plus qu'un seul Coeur avec Jésus et Marie, offrent ensemble à Dieu, dans le Sacrement de l'Eucharistie, notre coeur à tous, le Coeur de l'Eglise dans lequelle nous entrons avec nos propres coeurs souillsés par le péché, unis à ce Coeur de Jésus près duquel nous venons passer un moment.

La voix que Jean-Claude a entendu, à l'intérieur de son âme, c'était la voix de l'Esprit de Jésus qui est devenu l'Esprit de son Eglise, son Corps et donc l'Esprit de sa Mère et notre propre esprit à tous. Ce jour là, c'est l'Esprit de Jésus qui a dit à son propre esprit (l'esprit de Jean-Claude) :

"J'ai été le soutien de l'Eglise naissante, je le serai aussi à la fin des temps ; mon sein s'ouvrira à tous ceux qui voudront bien y entrer".

C'est l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus qui a été le soutien de l'Eglise naissante, tel que l'avait promis Jésus, qui lui a annoncé qu'à la fin des temps, le temps où l'Eglise toute entière suivrait le Maître dans sa Passion, la crucifixion laquelle il était nécessaire que son Corps passe afin d'être libéré de toutes les impuretés qui sont entrées dans son Eglise depuis 2000 ans et qui ont réussi à remonter jusqu'en son Coeur, dans le Coeur de l'Eglise, de ces nombreuses choeurs de nos églises dans le monde, où des prêtres qui ont été recouvert par l'abomination de la pédophilie sont entrés.

Par ce message, Jésus nous avertissait qu'à la fin des temps, il ouvrirait son Eglise qui est devenu son sein, le sein avec lequel il nous nourrit du lait de sa Parole, du lait de son Esprit, le lait de la consolation, à tout le monde. Voici que vient le jour où tous ses enfants pourront venir boire à son sein, recevoir en son sein, son Coeur, son divin Esprit Saint, l'Eau Vive qui les purifiera de tous leurs péchés, nettoiera leur propre coeurs de toutes les fausses doctrine que son ennemi aura réussi à semer. Ce jour là, tous nos frères et soeurs qui se sont éloignés de l'église pour vivre sans foi, où avec une foi frôlatée par les mauvaises interprétation de la Bible, seront accueillis dans l'Eglise catholique, dans notre Sainte Mère l'Eglise où les attends le Seigneur notre Roi et Marie sa Mère notre Reine. En ces jours qui seront les derniers, ils répandra sur eux une eau pûre, il les sanctifiera en leur faisant don de son Esprit, de l'Esprit qui assiste l'Eglise catholique depuis 2000 ans.

Bien à vous

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Jeu 09 Juin 2011, 09:12

[quote]
petero a écrit:

C'est l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus qui a été le soutien de l'Eglise naissante, tel que l'avait promis Jésus, qui lui a annoncé qu'à la fin des temps, le temps où l'Eglise toute entière suivrait le Maître dans sa Passion,

Cher Petero, L'Esprit Saint, qui est Dieu, est TOUJOURS le soutien unique et premier de tout.


Mais il veut passer par le travail et l'amour concret de ses créatures.
Ex : C'est l'Esprit Saint seul qui donne la vie et pourtant il a voulu passer par votre père et votre mère.

De même, c'est l4Esprit Saint seul qui à la Pentecôte a créé la force des Apôtres et pourtant il a voulu passé par Marie qui a tout expliqué, qui a réuni les Apôtres pour les faire prier etc.

De même, c'est l4Esprit Saint qui conduit en ce moment l'Eglise vers sa passion et pourtant il passe concrètement par Marie qui apparaît partout et crée une petite Eglise qui vit de sa foi, en vue des épreuves de la fin du monde.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Jeu 09 Juin 2011, 20:43

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
petero a écrit:

C'est l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus qui a été le soutien de l'Eglise naissante, tel que l'avait promis Jésus, qui lui a annoncé qu'à la fin des temps, le temps où l'Eglise toute entière suivrait le Maître dans sa Passion,

Cher Petero, L'Esprit Saint, qui est Dieu, est TOUJOURS le soutien unique et premier de tout.


Mais il veut passer par le travail et l'amour concret de ses créatures.
Ex : C'est l'Esprit Saint seul qui donne la vie et pourtant il a voulu passer par votre père et votre mère.

De même, c'est l4Esprit Saint seul qui à la Pentecôte a créé la force des Apôtres et pourtant il a voulu passé par Marie qui a tout expliqué, qui a réuni les Apôtres pour les faire prier etc.

De même, c'est l4Esprit Saint qui conduit en ce moment l'Eglise vers sa passion et pourtant il passe concrètement par Marie qui apparaît partout et crée une petite Eglise qui vit de sa foi, en vue des épreuves de la fin du monde.



Faut pas vous sentir agrésser Arnaud, j'aime Marie autant que vous et je sais la grande place qu'elle tient dans l'Eglise Very Happy

On voit que vous l'aimez votre maman. Laughing

Petero
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Jeu 09 Juin 2011, 21:54

Arnaud Dumouch a écrit:
J’ai été le soutien de l’Eglise naissante ; je serai celui de l'Eglise de la fin des temps


C'est l'évidence même.

Notre sainte mère fait toujours de la même façon avec le corps du Christ.

Elle l'engendre et le soutient à sa mort.

Comment craindre le calvaire de l'Eglise sachant qu'elle sera là ? Very Happy


Dernière édition par SJA le Ven 10 Juin 2011, 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Jeu 09 Juin 2011, 22:33

SJA a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
J’ai été le soutien de l’Eglise naissante ; je serai celui de l'Eglise de la fin des temps


C'est l'évidence même.

Notre sainte mère fait toujours de la même façon avec le corps du Christ.

Elle l'engendre et le soutient à sa mort.

Comment craindre la calvaire de l'Eglise sachant qu'elle sera là ? Very Happy

Tout à fait SJA,

Par contre, lorsque près de l'autel Jean-Claude COLIN se consacra à Marie, le message intérieur qu'il reçu ne vint pas, je pense de Marie, mais de son Fils. Seul Jésus pouvait dire à ses enfants : "mon sein s’ouvrira à tous ceux qui voudront y entrer".

Marie n'a jamais eu le sein d'ouvert, tandis que Jésus a eu son sein d'ouvert quand la lance l'a percé, tout comme Adam a eu son sein ouvert quand Dieu à tiré de Lui une côte pour former Eve. C'est bien du côté de Jésus transpercé sur la croix, de son sein, qu'est né l'Eglise et c'est bien de son côté transpercé que son Eglise a continué à boire à la source d'Eau Vive qui jaillissait pour remplir les coupes d'Eau Vives que les prêtres et les diacres nous ont données à boire dans les eucharisties : "selon l'Ecriture, de son sein jailliront des fleuves d'Eau Vive". (Jean 7, 38)

C'est l'Eglise catholique, la Nouvelle Arche d'Alliance que Jésus bâtit sur Pierre depuis 2000 ans qui va s'ouvrir, à la fin des temps, à tous ceux qui voudront y entrer pour échapper au déluge qui s'abattra sur la terre pour la purifier :

24 37 "Comme les jours de Noé, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme.
24 38 En ces jours qui précédèrent le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et mari, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche,
24 39 et les gens ne se doutèrent de rien jusqu'à l'arrivée du déluge, qui les emporta tous.


Arthur
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Sam 02 Juil 2011, 22:04

Marie a eu son Coeur transpercé sept fois blessé... ND des sept douleurs, le coeur transpercé de sept glaives...sept ouvertures qui laissent passer pour nous les sept esprits de Dieu en mission par toute la terre et cette ouverture septiforme montre la réponse de la créature à l' Unique ouverture du Christ Porte...
par cette ouverture septiforme est signifié le mystère du retour de la créature sanctifiée.
Totus Tuus , Maria !
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Lun 04 Juil 2011, 18:58

SJA a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
J’ai été le soutien de l’Eglise naissante ; je serai celui de l'Eglise de la fin des temps


C'est l'évidence même.

Notre sainte mère fait toujours de la même façon avec le corps du Christ.

Elle l'engendre et le soutient à sa mort.

Comment craindre le calvaire de l'Eglise sachant qu'elle sera là ? Very Happy

Bonjour SJA,

sans vouloir être désagréable, on ne peut pas dire que Marie engendre le corps du Christ, puisque l'Ange dit a marie et lui explique lors de l'annonciation " l'Esprit engendrera en toi !" donc nous n'engendrons pas Le Seigneur nous le portons, je dis cela afin que l'on en arrive pas a mettre Marie avant Jésus qui Est Le Principe Unique !

nous en engendrons spirituellement Ok, mais en conséquence du Christ en nous !!

Jésus nous a donné Marie pour Mère a la croix, elle nous apprend a marcher parler ect ect comme une Mère le fait mais engendrer Spirituellement Est le Propre du Père du fils et de l'Esprit, c'est vrai que nous Sommes Esprit mais comme une famille nous sommes Fils et Frères !

ce n'est pas Marie qui donne l'Esprit Saint c'Est Celui QUI EST DIEU PAR NATURE !

jamais tu ne liras un Apôtre dire autre chose et nous devons être Fidèles a leur enseignement !
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps   Mar 05 Juil 2011, 18:50

Arnaud Dumouch a écrit:
J’ai été le soutien de l’Eglise naissante ; je serai celui de l'Eglise de la fin des temps

Voir cette vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xb0fp2_lecon-41-y-les-signes-donnes-par-le_webcam
A l’âge de 10 ans, Jean-Claude Courveille fut atteint de la petite vérole, qui lui avait abîmé les yeux : il ne voyait presque plus. Sa mère consulta des médecins qui lui dirent que c’était incurable. Devenu jeune homme, il désirait beaucoup étudier pour être prêtre, mais sa mauvaise vue lui rendait l’application à l’étude impossible.

En 1809, il eut l’inspiration très forte de faire le pèlerinage de Notre Dame du Puy, dont il n’était éloigné que de 5 lieues, de prendre de l’huile de la lampe qui brûle devant la statue de Notre-Dame, d’en frotter ses yeux. Aussitôt qu’il eut fait cela, il distingua parfaitement même les plus petits objets qui étaient dans la cathédrale et depuis il a toujours joui d’une vue excellente.

En 1810, dans la même église, devant la même statue miraculeuse, il promit à la Sainte Vierge de se dévouer tout entier à elle, de faire tout ce qu’elle voudrait pour la gloire de Notre Seigneur, pur son honneur à Elle, pour le salut des âmes. Toute sa pensée était d’être prêtre et de s’employer, par l’exercice du zèle sacerdotal, à la réalisation de ce triple vœu.

En 1812, renouvelant sa même promesse à Marie, au pied du même autel, il reçut un message intérieur dont il existe plusieurs versions. Selon la version transmise par le Vénérable Jean-Claude Colin, fondateur des Pères maristes, la Sainte Vierge lui confia une belle promesse : « J’ai été le soutien de l’Église naissante, je le serai aussi à la fin des temps ; mon sein s’ouvrira à tous ceux qui voudront y entrer.»


D’après les « Origines maristes », 718, 1-5 et 422

Very Happy

Cela rejoint bien ce que dit Saint Jean-Paul II

La coopération de Marie à la Rédemption
Au cours des siècles, l'Église a médité sur la coopération de Marie à l'œuvre du salut, en approfondissant l'analyse de son association au sacrifice rédempteur du Christ.

Saint Augustin attribuait déjà à la Vierge le titre de «coopératrice » de la Rédemption (cf. De Sancta Virginitate, 6; PL 40, 399), titre qui souligne l'action conjointe et subordonnée de Marie au Christ Rédempteur.

C'est dans ce sens que s'est développée la réflexion, en particulier à partir du XVème siècle. D'aucuns craignaient que l'on ne veuille élever Marie au même niveau que le Christ.



En réalité l'enseignement de l'Église souligne clairement la différence entre la Mère et le Fils dans l'œuvre du salut, en illustrant la subordination de la Vierge, en tant que coopératrice, à l'unique Rédempteur.

Du reste, en affirmant « nous sommes les coopérateurs de Dieu » (1 Co 1, 9), l'Apôtre Paul soutient la possibilité concrète pour l'homme de coopérer avec Dieu. La collaboration des croyants, qui exclut bien évidemment toute ressemblance avec Lui, s'exprime dans l'annonce de l'Evangile et dans la contribution personnelle à son enracinement dans le cœur des êtres humains.

Appliqué à Marie, le terme de « coopératrice » assume toutefois une signification particulière. La collaboration des chrétiens au salut se réalise après l'événement du Calvaire, dont ils s'engagent à diffuser les fruits à travers la prière et le sacrifice. En revanche, le concours de Marie s'est réalisé lors de l'événement même et au titre de mère ; il s'étend donc à la totalité de l'œuvre salvifique du Christ. Elle seule a été associée de cette façon à l'offrande rédemptrice qui a apporté le salut de tous les hommes. En union avec le Christ et soumise à Lui, Elle a collaboré pour obtenir la grâce du salut à l'humanité tout entière.

Le rôle particulier de coopératrice accompli par la Vierge a comme fondement sa maternité divine. En mettant au monde Celui qui était destiné à réaliser la rédemption de l'homme, en le nourrissant, en le présentant au temple, en souffrant avec Lui, lors de sa mort sur la Croix, elle « apporta à l'œuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille » (Lumen gentium, n. 61). Même si l'appel de Dieu à collaborer à l'œuvre du salut concerne chaque être humain, la participation de la Mère du Sauveur à la Rédemption de l'humanité représente un fait unique et sans égal.

En dépit de la singularité de cette condition, Marie est elle aussi le destinataire du salut. Elle est la première à être l'objet de la rédemption, rachetée par le Christ « de la façon la plus sublime » dans sa conception immaculée (cf. Bulle Ineffabilis Deus, in Pio IX Acta I, 605) et comblée par la grâce de l'Esprit Saint.


Cette affirmation nous conduit maintenant à nous demander quelle est la signification de cette coopération singulière de Marie au plan du salut ?

Elle doit être recherchée dans une intention particulière de Dieu à l'égard de la Mère du Rédempteur qu'en deux occasions solennelles, c'est-à-dire à Cana et au pied de la Croix, Jésus appelle avec le titre de « Femme » (cf. Jn 2, 4 ; 19, 26).

En tant que femme, Marie est associée à l'œuvre salvifique.

Ayant créé l'homme «homme et femme» (cf. Gn 1, 27), le Seigneur voulut unir dans la Rédemption également, le Nouvel Adam et la Nouvelle Eve. Le couple des progéniteurs s'était engagé sur la voie du péché ; un nouveau couple, le Fils de Dieu avec la collaboration de la Mère, devait rétablir le genre humain dans sa dignité originelle.

Marie, nouvelle Eve, devient ainsi l'icône parfaite de l'Église.

Dans le dessein divin, elle représente au pied de la Croix l'humanité rachetée qui, ayant besoin du salut, devient capable d'offrir une contribution au développement de l'œuvre salvifique.




--------------------------------------------------------------------------------

Jean Paul II,

Extrait de l'audience du 9 avril 1997

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie a été le soutien de l’Eglise naissante ; Elle sera celui de l'Eglise de la fin des temps
» J’ai été le soutien de l’Eglise naissante ; je serai celui de l'Eglise de la fin des temps (I)+(II)
» Marie de Magdala, mère de Jésus
» La vie religieuse sous le Second Empire dans l'Eure
» Le culte marial : fausse doctrine ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: