DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le gender au programme des lycées dès septembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chrysostome



Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 16:41

Ceux qui ont concocté ces exercices en ont fumé du bon !
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 17:00

◦«Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme»

En gros c'est de la pédophilie consentie?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 17:02

Simon1976 a écrit:
Gender : les perles des manuels de SVT

L'école déboussolée nous présente quelques perles trouvées dans les nouveaux manuels :

•Bordas :
◦ «L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité dépend d’une part du genre conféré à la naissance, d’autre part du conditionnement social»
◦«L’identité sexuelle se réfère au genre sous laquelle une personne est socialement reconnue»
◦«L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence et elle relève totalement de l’intimité des personnes »
◦«Expliquez brièvement la différence qui existe entre identité et orientation sexuelle (Exercice)»
•Hachette :
◦«L’identité sexuelle est la perception subjective que l’on a de son propre sexe et de son orientation sexuelle»
◦«Seul le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin»
◦«L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne»
◦«Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme»
◦«Durant cette période de fragilité psychologique et affective (l’adolescence) il est souvent difficile de faire face à une orientation sexuelle différente de la norme hétérosexuelle»
◦«Distinguez la part biologique de la part sociale de l’identité sexuelle (Exercice)»
◦«La société construit en nous, à notre naissance une idée des caractéristiques de notre sexe. Ce qu’on appelle le genre, c’est cette construction autour du sexe». (Source : Catalogue collectif sur les femmes et le genre des Universités de Toulouse et de Lyon)
•Hatier :
◦«En sociologie, l’identité sexuelle se réfère au genre par lequel une personne est socialement reconnue»
◦«Montrez que d’autres facteurs peuvent intervenir pour définir l’identité sexuelle d’une personne»
Signez la pétition contre l'enseignement de cette absurdité.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/

Et bien sûr aucune réfèrence à une sexualité affective ou à l'aspect relationel de la sexualité. C'est honteux! N'y a t il que les catholiques qui sont scandisés?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 17:11

Il faudrait une réaction de nos frères protestants et d'autres confessions. C'est toute l'idée qu'on se fait de l'être humain créé à l'image de Dieu qui est bouleversée !
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 17:31

C'est le dénie de l'être même de l'homme et l'être même de la femme!

Mgr Anatrella: La théorie du genre est hasardeuse dans le sens où elle établit et institue une lutte de pouvoir entre les hommes et les femmes, au mépris de leur complémentarité. Elle nie également le rôle structurant de la différence sexuelle pour laisser entendre que le masculin et le féminin ne sont que des réalités construites socialement et ne sont pas inhérents à la personne de l'homme ou de la femme. Une façon d'évacuer la singularité du sujet. Elle privilégie enfin les orientations sexuelles pour en faire diverses identités qui auraient toutes la même qualité et la même valeur. Autrement dit, nous sommes dans le déni de l'être de l'homme et de la femme au bénéfice d'une sorte d'asexualité qui débouche en même temps sur la légitimité de toutes les orientations sexuelles. Or celles-ci représentent toujours un en-deçà de l'identité sexuelle et non pas une identité. Un homme s'humanise, se civilise et se socialise non pas en fonction d'orientations sexuelles mais à partir de son identité sexuelle grâce à laquelle il intègre et coordonne ses pulsions partielles afin de développer une orientation en cohérence avec son identité. Les orientations sexuelles sont toujours du côté des pulsions partielles, alors que l'identité est du côté de l'être du sujet. Nous sommes paradoxalement dans le mythe du sujet qui construit son identité ce qui n'est pas complètement vrai et en même temps on lui laisse supposer qu'il n'est qu'une construction sociale. La loi civile établirait des identités sexuelles selon les revendications subjectives des personnes.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 14 Aoû 2011, 18:28

Un colloque exceptionnel à la Faculté de Droit de Toulon.
A faire connaître !...
Amitiés
JG

http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-Theorie-du-Gender.html

« La Théorie du Gender »

Faculté de Droit de Toulon - Du 17 au 18 septembre
Publié le mardi 19 juillet 2011

Depuis des mois et dans le cadre de l’Observatoire Socio-Politique Diocésain, nous collaborons à la préparation d’un projet ambitieux.

De quoi s’agit-il ?

L’Observatoire organise un colloque sur …
« La Théorie du Gender »
Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2011

À la Faculté de Droit de Toulon

Ce sujet, … « La Théorie du Gender » (« genre en français) est aujourd’hui, à notre insu, diffusé sournoisement sur toute la planète, remettant totalement en cause l’anthropologie judéo-chrétienne »

Cette théorie propose, pour sortir de l’oppression de la différence sexuelle, de « déconstruire le genre, la famille et la reproduction »

« L’ampleur du phénomène est incommensurable. Le ‘gender’ s’est intégré au cœur des politiques internationales, régionales… des instruments juridiques, des manuels scolaires… des ONG de développement, des Objectifs pour le Développement du Millénaire censés être atteints d’ici 2015. »

« L’idéologie du gender est le péché suprême, celui qui va contre l’Esprit Créateur »

Vous avez peut-être eu la possibilité de lire le dossier spécial apparu dans notre mensuel diocésain Eglise de Fréjus-Toulon n°150 du mois d’avril 2011.
Par ailleurs, de nombreux articles qui peuvent vous éclairer sur ce sujet d’une actualité brûlante sont apparus dans diverses publications (Famille Chrétienne, La Vie des AFC, Permanences, la Lettre de l’Observatoire sur son blogwww.placedeleglise.fr) .

Ces deux jours de colloque proposeront des interventions d’une qualité exceptionnelle, avec notamment la participation de Marguerite Peeters, Monseigneur Tony Anatrella. Antoine Renard, Président de la CNAFC et de la FAFCE donnera les conclusions de ce colloque.

Fidèle à sa mission de diffusion, l’Observatoire publiera les Actes en vue d’une très large distribution, via son blog et le site du diocèse, et bien sur, grâce aux 250 à 300 participants que nous espérons accueillir.

En effet l’information et la formation via cette capillarité que permet une communauté diocésaine attentive et fraternelle, correspond bien au souhait de notre Saint Père Benoît XVI lorsqu’il déclare… « Plus que jamais devons-nous nous former et nous informer, sûrs que l’Eglise, à la suite du Christ, conduit les hommes sur un chemin de vie. »


Signez contre cette "Théorie du Gender"

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 14 Aoû 2011, 19:22

Je suis,bien sûr,contre l'enseignement de cette théorie.

Toutefois,il faut faire attention aux mots que l'on emploie: Il n'y a pas "d'anthropologie judéo-chrétienne"!

Il y a d'une part une science qui s'appelle l'anthropologie,purement naturelle,et d'autre part une Révélation qui est faite aux hommes pour leur montrer quels sont les desseins de la Sagesse de Dieu sur eux,et qui est d'origine surnaturelle.Cette dernière ne change en rien la nature de l'homme!

Enfin,le judéo-christianisme n'a jamais existé que dans le cerveau de quelques sociologues aux idées confuses et aux connaissances historiques limitées.Ce qui existe,c'est le Judaïsme et le Christianisme!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 14 Aoû 2011, 20:06

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 27 Aoû 2011, 17:23

On ne devient pas homme ou femme

Pierre-Olivier Arduin explique que l'idéologie du gender n'a rien de scientifique. Extraits :

"Dans un document pénétrant publié en 2004 sur le thème de la collaboration de l’homme et de la femme dans le monde contemporain, la Congrégation pour la doctrine de la foi alors présidée par le cardinal Joseph Ratzinger avait décrypté les fondements de cette déconstruction anthropologique, expliquant que « la racine immédiate de cette tendance devait être recherchée dans la tentative de la personne de se libérer de ses conditionnement biologiques. Selon cette perspective anthropologique, la nature humaine n’aurait pas en elle-même des caractéristiques qui s’imposeraient de manière absolue : chaque personne pourrait se déterminer selon son bon vouloir, dès lors qu’elle serait libre de toute prédétermination liée à sa constitution essentielle» (n. 3). Dans ce cadre, la liberté humaine devient le pouvoir subjectif de tenir pour rien ce que l’être humain est par nature, niant toute signification à la différence des sexes en tant que réalité profondément inscrite dans l’homme et la femme. Si l’être humain n’est plus défini par son sexe biologique, facteur d’oppression, il devient donc libre de construire sa propre identité sexuelle, elle-même modulable en fonction de ses préférences sexuelles. [...]

Or, cette distinction dialectique avancée sans aucune explication sérieuse par les « théoriciens du gender » entre le sexe inscrit dans le corps biologique et l’identité sexuelle, soi-disant socialement construite, est aujourd’hui invalidée par les dernières données de la science. Pour Lise Eliot qui a passé en revue l’ensemble de la littérature spécialisée et les derniers travaux des chercheurs sur ce sujet, il existe un faisceau de faits scientifiques qui tendent au contraire à montrer comment les différences entre garçons et filles, loin d’être uniquement le produit de facteurs sociaux et éducatifs, présentent également un substrat biologique. [...]

[D]ès la fécondation de l’ovocyte par le spermatozoïde, c’est-à-dire dès le premier instant du cycle vital d’un être humain, l’embryon est déterminé génétiquement comme fille ou garçon. Avant même l’apparition morphologique des organes génitaux, le sexe du zygote est génétiquement programmé. Son identité sexuelle est en effet donnée par l’association des chromosomes XX ou XY contenus dans le noyau de la première cellule. Elle ne changera plus, sera inscrite dans chaque cellule du fœtus, du nouveau-né puis de l’adulte. Aucun facteur culturel ne pourra jamais effacer l’identité sexuelle masculine ou féminine d’un être humain. D’ailleurs, comme le remarque judicieusement la porte-parole de la Fondation de Service politique, un transsexuel, même après une opération plastique pour changer ses organes génitaux, sera contraint d’absorber à vie des hormones pour tenter de contrarier le programme génétique porté par ses chromosomes sexuels. Quelle que soit l’orientation sexuelle d’une personne, un homme sera toujours intrinsèquement un homme de même qu’une femme restera toujours une femme. [...]

Sur un plan strictement physiologique, on ne devient donc pas homme ou femme comme le prétend l’intitulé trompeur des nouveaux programmes, on est homme ou femme dès la conception et on nait homme ou femme avec des différences déjà bien étudiées. Ce constat s’explique évidemment par le rôle des hormones sexuelles sécrétées pendant le développement intra-utérin et qui ne sont pas les mêmes chez le fœtus masculin ou féminin. [...]

Le document romain insiste par ailleurs sur l’existence de valeurs spécifiquement féminines, au premier chef la « capacité de l’autre » : « La femme garde l'intuition profonde que le meilleur de sa vie est fait d'activités ordonnées à l'éveil de l'autre, à sa croissance, à sa protection, malgré le fait qu'un certain discours féministe revendique les exigences «pour elle-même ». Cette intuition est liée à sa capacité physique de donner la vie. Vécue ou en puissance, une telle capacité est une réalité qui structure la personnalité féminine en profondeur. Elle permet à la femme d'acquérir très tôt la maturité, le sens de la valeur de la vie et des responsabilités qu'elle comporte (…). C'est elle enfin qui, même dans les situations les plus désespérées — et l'histoire passée et présente en témoigne—, confère une capacité unique de faire face à l'adversité, de rendre la vie encore possible même dans des situations extrêmes, de conserver avec obstination un sens de l'avenir et enfin de rappeler, à travers les larmes, le prix de toute vie humaine » (n. 13). [...]

Aussi le ministre de l’Education nationale s’honorerait-il à demander sans tarder le retrait des manuels incriminés, garantir que les nouvelles « compétences exigibles » de la circulaire du 30 septembre 2010 ne fassent l’objet d’aucune évaluation ni pendant l’année scolaire ni lors de l’épreuve de SVT du baccalauréat qui se tiendra dès 2012 et engager une concertation avec tous les acteurs concernés afin de procéder à la réécriture correcte du programme pour la rentrée 2013."

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Nogod



Messages : 105
Inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 27 Aoû 2011, 19:26

Je serai un temoin du premier rang, quand j'ai vu le programme sa ma fait rire et je pense que j'aurai mon mot a dire quand on va aborder se chapitre...

Dans "prendre en charge sa vie sexuelle", c'est censé nous donné une voie de recherhce sur Internet, en fait il nous explique le phenomene, point de vue scientifique.
On parle de contraception et de procreation medicalement assisté.

En faite on insiste bien sur le sujet depuis la 5eme ou il y a deja des rapport sexuel, merci les cours d'education sexuelle et puis apres on nous montre comment le faire sans avoir d'enfant.
Je pense que un jour l'education sexuelle commencera au CP et l'age moyen du premier rapport sera de 12 ans.
A force de vouloir eduqué on apprend des choses au jeune qui n'ont meme pas effectué leur puberté se qu'il ne devrait pas savoir, la situation ira de pire en pire au fil des année jusqu'a une normalisation, sa s'appele pour l'instant la deviance et sa atteindra la banalité generale dans pas si longtemps que sa, je m'appercois de changement tout les ans, facebook n'aide pas c'est meme un gros facteur dans l'equation de cette deviance ainsi que le telephone portable et internet mais pas en general.

La technologie va nous amenez malheuresement a notre perte des sens moraux pour le plaisir de beaucoup.
En meme temps nos principe ne sont que des principes, c'est nous qui nous les sommes imposé et contrairement a la loi pas tous sont nescessaire pour une société.

La perte des principes en tout cas se fait grace a l'education car les l'encadrement est a l'écoute et non plus les eleves, les prof, l'education nationnal n'avait aucun tord jusqu'a quel adapte ces programmes aux eleves.
Et on en est arrivé a faire des cours sur facebook et a le vanté, enfin moi sa me degoute profondement et je ne trouve toujours pas la demonstration qui ouvrira les yeux des gens sur la déviance sociétaire qu'on subit actuellement
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 27 Aoû 2011, 19:32

Cette perte des valeurs morales ne serait-elle pas dûe à l'absence de Dieu ou à sa mise à l'écart de la vie publique ?
Revenir en haut Aller en bas
Nogod



Messages : 105
Inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 27 Aoû 2011, 20:04

Non dieu je m'en fou completement, et pourtant je me porte bien et se que je pense est en faveur des valeurs morales.
Donc dieu n'est pas nescessaire, un encadrement correcte oui, mais il ne sera pas accepter vu que trop de gens on deja dévier, la nouvelle generation a totalement deviée d'ailleur et est completement aveugle de ces actes donc tout se qui va remplacé les bonnes vielles generations vont amené la banalisation.
Bien sur il va rester des elites mais qui ne seront pas respecté par se qu'il ne seront pas "cool". Sa se remarque deja, je peu vous le dire...
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 28 Aoû 2011, 00:01

Eh oui.. on a des valeurs sans savoir d'où elles viennent !
Ce que dit Simon indirectement, c'est que petit à petit vous aurez des valeurs sansmême savoir le pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 28 Aoû 2011, 12:37

Nogod a écrit:
Je serai un temoin du premier rang, quand j'ai vu le programme sa ma fait rire et je pense que j'aurai mon mot a dire quand on va aborder se chapitre...

Dans "prendre en charge sa vie sexuelle", c'est censé nous donné une voie de recherche sur Internet, en fait il nous explique le phénomène, point de vue scientifique.
On parle de contraception et de procréation médicalement assisté.

... Et, pire que tout, de l'avortement. Parce que certains scientifiques (je ne vous vise pas) se donnent le droit de définir ce qui est humain et ce qui ne l'est pas. On nous a fait la même en 1943 avec les juifs et les tsiganes qui ne correspondaient pas aux critères. Aujourd'hui, une gamine de 12 ans trouvera l'avortement tout à fait banal, alors qu'il suffit d'en regarder un extrait sur internet et d'écouter notre conscience pour se rendre compte que c'est inhumain. .


En faite on insiste bien sur le sujet depuis la 5eme ou il y a déjà des rapport sexuel, merci les cours d'éducation sexuelle et puis après on nous montre comment le faire sans avoir d'enfant.

La prochaine étape sera de montrer aux élèves comment s'accoupler avec une personne du même sexe génétique. Vous verrez qu'on en viendra même à faire s'interroger chaque élève sur lui-même pour qu'il sache de quel bord il est au moment où il sera le plus "fragile", à la puberté... Ce coup-ci, ça va trop loin.



Je pense que un jour l'éducation sexuelle commencera au CP et l'âge moyen du premier rapport sera de 12 ans.
A force de vouloir éduquer on apprend des choses au jeune qui n'ont même pas effectué leur puberté se qu'il ne devrait pas savoir, la situation ira de pire en pire au fil des année jusqu'à une normalisation, sa s'appelle pour l'instant "la déviance" et ça atteindra la banalité générale dans pas si longtemps que sa,

Elle l'a déjà atteinte, du moins en partie.
De plus, on vole déjà l'enfance des européens en leur donnant des responsabilités dès l'âge le plus jeune (forcer des gamins à s'assoir dans une salle toute la journée, leur donner des devoirs à faire à la maison, sans parler que les gosses seront punis s'ils n'ont pas de notes assez bonnes. Demandez à un élève de 6e si vous pouvez peser son sac à dos, regardez son agenda pour voir à quoi il passera son weekend.). Je ne dis pas bien entendu que l'éducation est à bannir, et c'est un bien qu'elle soit structurée, mais elle est bien trop imposante pour que l'enseignement y soit de qualité. Je n'ai qu'une vue d'ensemble sur les 3/4 de l'histoire qu'on m'a enseigné, pour les maths, j'ai retenu le plus pratique, le français, on doit aller dans le sens du prof, et il n'y a qu'à comparer l'écriture de la plupart des gens, même chefs d'entreprise ou certaines secrétaires. Et l'art calligraphique a complètement disparu de nos jours...


je m'aperçois de changement tout les ans, Facebook n'aide pas c'est même un gros facteur dans l'équation de cette déviance ainsi que le téléphone portable et internet mais pas en général.

La technologie va nous amenez malheureusement a notre perte des sens moraux pour le plaisir de beaucoup.

En même temps nos principe ne sont que des principes, c'est nous qui nous les sommes imposés, et contrairement a la loi, tous ne sont pas nécessaires pour une vie en société.

Un principe peut être partagé, mais est avant tout quelque chose de personnel.


La perte des principes en tout cas se fait grâce a l'éducation car l'encadrement est à l'écoute non plus des élèves, des profs; l'éducation nationale n'avait aucun tort jusqu'à ce qu'elle impose ces programmes aux élèves.


Et on en est arrivé a faire des cours sur Facebook et a s'en vanter, enfin moi sa me dégoute profondément...

Vous ne faites donc pas partie de ces scientifiques qui se permettent ce que la matière peut leur permettre, c'est à dire tout et n'importe quoi. Vous avez un sens de la morale. Quel en est le but, selon vous, puisque vous reconnaissez que rien n'existe hormis la matière, qu'il n'y a pas de sens dans la vie, pas de vie après la mort?

...et je ne trouve toujours pas la solution qui ouvrira les yeux des gens sur la déviance sociétaire qu'on subit actuellement

Nous on en a un, ça s'appelle "L'Evangélisation", mais ça marche pas fort en ce moment... Laughing

Vous voyez le danger de l'extrême à vouloir considérer la matière comme suffisante à elle-même, on se permet donc de dicter soi-même la Loi et la morale, et on fonce dans l'absurdité. Si encore on n'y impliquait pas les enfants...

Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 28 Aoû 2011, 12:41

De plus, ce programme va à l'encontre des fondements mêmes de la démocratie. Comment ose-t-on prôner une idéologie à l'école? Voltaire et compagnie doivent se retourner dans leurs tombes.

(PS: plus de batterie dans mon pc, pas chez moi, je détaillerais plus tard :p )
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 28 Aoû 2011, 13:19

spidle33 a écrit:
Eh oui.. on a des valeurs sans savoir d'où elles viennent !
Ce que dit Simon indirectement, c'est que petit à petit vous aurez des valeurs sansmême savoir le pourquoi...

Et si Nogod découvre la foi un jour, il parviendra à la source des valeurs morales, qui est ce Dieu dont il dit ne pas tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Nogod



Messages : 105
Inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Dim 28 Aoû 2011, 17:22

Nos probleme de principe et de morale nous sont propres, les principes que nous avons crée sont des concepts, nous sommes doué de conscience, c'est bien, mais les principes sont une création de notre conscience.
Les concept ne sont pas fixe il different en fonction de la personne et de son environnement, le meme concept varie d'une personne a une autre, d'une conscience a une autre...

Tout se que nous fessons ne sert manifestement a rien dans notre univers, nous fessons juste de la survie et nos concept nous y aide ou nous détruis.

Nous avons peur de ne pas savoir les choses, comme notre but alors soit nous inventons sois nous cherchons et nous transmettons nos savoir aux autre generations pour trouver se but.


Sinon je reviens au sujet et je repond a raphael par rapport a l'enseingnement d'ideologie: a l'ecole on enseingne pas se qui est bon ou mal mais on nous montre les choses censé etre bien sans nous le dire ou le montré tout en laissant se qui est censé etre mal bien caché.
En faite c'est la meme chose mais en moins visible, on laisse croire a l'eleve qu'il peu etre entierement objectif alors qu'on ne lui montre pas tout.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Lun 29 Aoû 2011, 21:57

La théorie du gender au lycée : « Un enseignement idéologique »

Explications de la fondation Lejeune


ROME, Lundi 29 août 2011 (ZENIT.org) – « La théorie du gender au lycée : Un enseignement idéologique », explique « Gènéthique », la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune.

Après Sciences-Po Paris, qui leur a dédié une chaire et un enseignement obligatoire en 2010, les gender studies s’imposeront aux lycéens (premières L, S et ES) dès la rentrée 2011 dans le cadre des cours de SVT (Sciences de la vie et de la terre). Les éditions Nathan, Bordas et Belin ont déjà publié leurs manuels, conformément aux nouveaux programmes. Chez les trois éditeurs, les thèses de la théorie du gender, une idéologie qui nie la différence des sexes et la complémentarité naturelle entre l’homme et la femme, sont intégrées dans le module « Féminin-Masculin », dans les nouveaux chapitres intitulés : « Devenir homme ou femme » et « Vivre sa sexualité ». Cette approche partisane des questions d’identité et d’orientation sexuelle soulève une importante polémique dans les milieux éducatifs qui en repèrent les effets pernicieux pour la construction de l’identité et de la personnalité des adolescents.

Une théorie militante…

L’idéologie du gender a fait son entrée sur la scène internationale lors de la Conférence mondiale sur les femmes à Pékin en 1995 : elle inspire aujourd’hui les agences onusiennes et le parlement européen. Née dans les années 1970 aux Etats-Unis sous l’influence de penseurs français comme Michel Foucault et Jacques Derrida, la théorie du gender a d’abord été l’outil idéologique et subversif d’un féminisme militant : au nom de la non-discrimination entre l’homme et la femme, elle rejette le fondement biologique des sexes comme donnée naturellement identifiante pour la personne et affirme que la différence entre l’homme et la femme relève exclusivement d’une construction sociale. Les genres masculins et féminins consistent en des « rôles » socio-culturels arbitraires qu’il est donc possible de déconstruire. En conséquence, aucun dynamisme naturel ne pousse l’homme et la femme l’un vers l’autre : cette inclination ne relève elle aussi que de conditionnements sociaux. Dans cette perspective, c’est l’orientation sexuelle (homosexuelle, hétérosexuelle, bisexuelle, transsexuelle) qui doit primer sur le sexe biologique, génétiquement déterminé par les chromosomes sexuels XX ou XY.

… prétendûment scientifique

Les nouveaux manuels de biologie reprennent largement ces thèses bien peu biologiques. Le manuel Hachette prétend ainsi que l’identité sexuelle relève d’un choix subjectif de l’individu : « l’identité sexuelle est la perception subjective que l’on a de son propre sexe et de son orientation sexuelle. (…) L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne ». Pour le manuel Bordas, le seul contexte socioculturel suffit à expliquer la prédominance du modèle hétérosexuel.

Le milieu éducatif et les parents d’élèves ont fermement dénoncé l’intrusion abusive de cette idéologie dans le programme de biologie. Regroupés au sein du collectif « L’école déboussolée », les enseignants du public ont envoyé au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, une pétition réunissant 33 000 signatures : celui-ci a refusé tout dialogue. Les Associations familiales catholiques (AFC) et l’enseignement catholique ont également protesté.

Des parlementaires sont intervenus auprès de Luc Chatel afin que les manuels en cause soient retirés de la vente et révisés. Le député Christian Vanneste, soutenu par ses collègues Xavier Breton, Marc Le Fur et Jean-Marc Nesme, a rappelé que l’Education nationale n’a pas à « instiller, sous le couvert d’un enseignement scientifique des conceptions purement idéologiques », ni à se substituer aux familles, de telles dérives étant « le propre d’un Etat totalitaire ». Pour d’autres comme Dominique Dord, Jacques Myard, Yannick Favennec ou Véronique Besse, enseigner cette théorie n’est « ni raisonnable, ni responsable » et « porte atteinte au devoir de neutralité de l’Education nationale, en s’immisçant dans les consciences individuelles et dans la sphère familiale ». La sénatrice Marie-Thérèse Hermange a, elle, souligné les nombreuses questions sur la condition humaine, la reproduction et l’organisation de la société que soulève la théorie du genre.

Décryptages

Pour le philosophe Thibaud Collin, auteur d’essais sur ces questions, « la prime à l’indifférenciation sexuelle promeut en fait l’homosexualité. Ces théories sont une tête de pont pour un changement radical de société ». La dissociation de la sexualité et la procréation est alors consommée : la révolution culturelle voulue par le gender promeut les droits à la contraception, à l’avortement et à la procréation artificielle.

Certains psychanalystes, comme Tony Anatrella et Jean-Pierre Winter, alertent par ailleurs sur les risques que la théorie du gender fait courir à la préservation du lien social et la structuration psychique de la personne. L’altérité sexuelle, dans sa vision réaliste, situe l’homme et la femme « dans une égalité en dignité et dans une relation fondée sur la complémentarité » qui permet leur coopération, nécessaire à la constitution du lien social. La société ne peut se construire sur des « pseudo-identités de genre » ou sur des orientations sexuelles sous peine de conduire à des « dissociations psychologiques et anthropologiques sources de violences et d’injustices ». Les idées véhiculées par la théorie du genre enferment dans le « modèle du ‘nous sommes tous pareils’, selon l’idée du même et du semblable » où chacun « est sommé de rester dans une économie narcissique auto-suffisante ». En niant la différence, ce discours empêche l’ouverture de l’individu à l’altérité et « sépare, divise et invite chaque sexe à rester chez soi », constatent-t-ils.

Conclusion

En Espagne, le gouvernement Zapatero a déjà rendu obligatoire les cours sur le gender, entraînant le retrait de dizaine de milliers de familles des écoles appliquant les programmes d’Etat.

http://www.zenit.org/article-28779?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Nogod



Messages : 105
Inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 31 Aoû 2011, 12:20

J'ai entendu a la radio qu'en 2800 par la il n'y aurait plus de femmes sur terre, car les femmes ferait tout simplement moins de fille que de garçon et que se phénomène s’empirerait de génération en génération jusqu'a arriver a se qu'il n'y ai plus une fille.

Au moins plus de probleme pour le cours sur le gender.

PS: J'essaye de retrouvé un rapport ou je ne sais quoi la deçu et je trouve pas, si quelqu'un si interesse c'est un chercheur anglais qui aurait fait cet hypothèse.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 31 Aoû 2011, 13:37

Plus de femmes, ça veut dire l'extinction de l'humanité.

Ceux qui propagent cette idéologie se rendent-ils compte qu'elle est un danger pour l'espèce humaine ?
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 31 Aoû 2011, 14:18

Nogod a écrit:
J'ai entendu a la radio qu'en 2800 par la il n'y aurait plus de femmes sur terre, car les femmes ferait tout simplement moins de fille que de garçon et que se phénomène s’empirerait de génération en génération jusqu'a arriver a se qu'il n'y ai plus une fille.
Tu parles d'une info...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 31 Aoû 2011, 18:56

Simon1976 a écrit:
Gender : les perles des manuels de SVT

L'école déboussolée nous présente quelques perles trouvées dans les nouveaux manuels :

•Bordas :
◦ «L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité dépend d’une part du genre conféré à la naissance, d’autre part du conditionnement social»
◦«L’identité sexuelle se réfère au genre sous laquelle une personne est socialement reconnue»
◦«L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence et elle relève totalement de l’intimité des personnes »
◦«Expliquez brièvement la différence qui existe entre identité et orientation sexuelle (Exercice)»
•Hachette :
◦«L’identité sexuelle est la perception subjective que l’on a de son propre sexe et de son orientation sexuelle»
◦«Seul le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin»
◦«L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne»
◦«Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme»
◦«Durant cette période de fragilité psychologique et affective (l’adolescence) il est souvent difficile de faire face à une orientation sexuelle différente de la norme hétérosexuelle»
◦«Distinguez la part biologique de la part sociale de l’identité sexuelle (Exercice)»
◦«La société construit en nous, à notre naissance une idée des caractéristiques de notre sexe. Ce qu’on appelle le genre, c’est cette construction autour du sexe». (Source : Catalogue collectif sur les femmes et le genre des Universités de Toulouse et de Lyon)
•Hatier :
◦«En sociologie, l’identité sexuelle se réfère au genre par lequel une personne est socialement reconnue»
◦«Montrez que d’autres facteurs peuvent intervenir pour définir l’identité sexuelle d’une personne»
Signez la pétition contre l'enseignement de cette absurdité.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/

le soir, à Charenton, quand ils ferment la porte, il y a plus de cinglés dehors que dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 31 Aoû 2011, 19:24

Gender : réactions en cascade

Selon l’ancien député de Nice Jérôme Rivière, la théorie du gender est « une idée philosophique qui n’est pas scientifique, tout comme l’était la théorie de l’eugénisme si populaire au début du XXème siècle ».

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a apporté son soutien aux députés qui réclament le retrait des manuels scolaires présentant la théorie du gender comme une vérité scientifique :

"Ce qui est profondément choquant dans cette affaire, c’est que la théorie du genre, qui est une théorie défendue par des personnes mais combattue par d’autres, soit présentée comme une vérité scientifique alors que ça ne l’est pas. C’est comme si on présentait dans les manuels d’économie la théorie marxiste comme une vérité scientifique. Cela justifie que des députés s’en émeuvent et je pense qu’ils ont raison et il serait absolument inacceptable que l’on fasse des procès d’intention d’homophobie ou autres, ce qui n’est absolument pas le cas, à des parlementaires qui s’interrogent".

De son côté, Christian Vanneste a écrit une lettre personnelle au ministre, dont voici un extraiit :

"Il est manifeste que certains manuels, soutenus par des déclarations d’enseignants, de chercheurs ou de lobbyistes, souhaitent introduire dans cet enseignement une idéologie qui consiste à faire de l’identité sexuelle, comme c’est le cas du rôle et de l’orientation, une construction sociale. Je me contenterai d’un exemple qui me paraît en tous points scandaleux. Il s’agit de la page 173 du livre Bordas, qui traite la question de l’identité et de l’orientation sexuelles dans le sens de l’idéologie du gender, en s’appuyant sur les exceptions pour justifier l’importance du conditionnement social non seulement pour l’orientation mais aussi pour l’identité, et en accompagnant les textes de photos qui appartiennent au registre de la propagande : la première montrant une manifestation de transsexuels, et la seconde, indiquant sur une banderole : « l’orientation sexuelle est une liberté fondamentale ». Il me paraît très clair que cette manipulation idéologique éhontée d’élèves, est non seulement contraire à la lettre et à l’esprit du programme, mais qu’elle est tout simplement révoltante quant aux buts de l’éducation nationale. Celle-ci doit prodiguer un enseignement scientifique. Elle doit également susciter une réflexion dans les disciplines appropriées, la philosophie par exemple. Elle n’a pas à inoculer insidieusement une idéologie, d’ailleurs contraire au bon sens, à de jeunes esprits qui ne seront pas à même de la critiquer. Les réactions du ministère ont, pour le moment, été singulièrement insuffisantes. Elles ont manqué de clarté et de fermeté, alors qu’il s’agit simplement de faire respecter les textes."

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Jeu 01 Sep 2011, 13:12

Simon1976 a écrit:
◦«L’identité sexuelle se réfère au genre sous laquelle une personne est socialement reconnue»
◦«L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence et elle relève totalement de l’intimité des personnes »
◦«Expliquez brièvement la différence qui existe entre identité et orientation sexuelle (Exercice)»
voila qui est edifiant sur la nature de la "theorie" du gender elle même. Les intentions sont clairement devoilées.
Autrefois, certain psy presentaient l'homosexualité comme une maladie mentale, aujourd'hui, on nous sort des "theories" pour nous expliquer que c'est une phenomene naturel.
Mais le plus terrible : l'école ne sert pas à instruire, ce qui est son role officiel, mais à endoctriner et à manipuler.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Jeu 01 Sep 2011, 13:25

C'est tout de même incompréhensible que les manuels scolaires mentionnent une telle théorie.
C'est pire que du créationnisme...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Jeu 01 Sep 2011, 13:39

Le créationnisme est une hypothèse qui se tient mieux que le gender. L'idée d'un Créateur est moins farfelue que l'idée voulant que l'identité sexuelle soit culturelle et non biologique.
Revenir en haut Aller en bas
paquerete



Féminin Messages : 43
Inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 16 Nov 2012, 09:38



Le sexe ('sex' en anglais)
L'identité sexuée physique de la personne. 'Mâle' si notre corps possède des testicules, un pénis nettement plus grand qu'un clitoris, un squelette de type masculin, plus de testostérone que d'estrogènes et les chromosomes XY. 'Femelle' si notre corps possède des ovaires, un clitoris nettement plus petit qu'un pénis, un squelette de type féminin, plus d'estrogènes que de testostérone et des chromosomes XX. Les exceptions à la règle existent, on parle alors d'intersexuation (ou, de façon erronée, d'intersexualité; erronée dans la mesure où il ne s'agit pas de sexualité, c'est-à-dire de comportement sexuel). Les possibilités d'intersexuation sont d'ailleurs très nombreuses (rien que dans le domaine des variations génétiques, on en compte plus de 400), et plus fréquentes qu'on ne le croit. Beaucoup de personnes ne savent même pas qu'elles sont intersexuées, dont un nombre de personnes qui se considèrent intuitivement comme transgenre. Une caractéristique importante de l'intersexuation est qu'elle peut être prouvée sans le moindre doute, car elle a des causes et symptômes biologiques vérifiables, ce qui n'est pas le cas de la transidentité, du moins à ce jour.

Le genre ('gender' en anglais)
L'identité sexuée psychique. Comme il s'agit d'un phénomène immatériel, il n'existe pas seulement deux catégories de genre (les 'masculin' et 'féminin' classiques), mais il peut en exister un infinité de variantes et de combinaisons. La notion de genre est artificielle, comme toutes les notions scientifiques en cette matière, mais elle permet de décrire approximativement cette 'différence' perçue par beaucoup de personnes entre leur identité physique et l'identité qu'elles ressentent. Récemment, la communauté scientifique a convenu de distinguer les personnes 'cisgenre' (celles dont l'identité physique et l'identité psychique coïncident) et les personnes transgenre (celles dont l'identité physique et l'identité psychique ne coïncident pas, et, en général, s'opposent). Bien sûr, il ne s'agit là que d'étiquettes descriptives, pas d'une vérité absolue.

L'orientation sexuelle ('sexual orientation' en anglais)
L'orientation de l'attirance sexuelle que l'on peut ressentir : 'hétérosexuelle' lorsqu'on est attiré/e par des personnes du sexe 'opposé' (bien que nous pensions que les sexes se complètent au lieu de s'opposer, mais ceci est un autre débat) au sien, ou du moins par un sexe différent du sien, 'homosexuelle' lorsqu'on est attiré/e par des personnes du même sexe que le sien (ou du moins par un sexe proche du sien; car il existe plus de deux sexes), 'bisexuelle' si on est attirée soit par l'un ou l'autre sexe alternativement, soit par les deux simultanément (ou du moins par deux sexes différents dont l'un est identique ou proche de celui auquel on appartient; car il existe plus de deux sexes). Là aussi, il existe une infinité de variantes intermédiaires et individuelles, de sorte que ces termes restent finalement très peu précis (on pourrait p.ex. créer et ajouter le terme 'omnisexuel(le)' pour décrire les personnes qui se sentent attirées par tous les sexes possibles, ce qui aurait, entre autres, l'avantage d'inclure les personnes intersexuées, au lieu de les exclure, comme c'est habituellement le cas).
on née ignorants se là n'en veut pas la peine de en mourir ignorant par bêtise et méchanceté
areton les hypocrisies on ne ment pas aux enfants pour les robotiser et les faire vivre dans la peur d'un quelconque dieux ou etat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 16 Nov 2012, 09:49

bienvenue paquerete


http://docteurangelique.forumactif.com/t10088-presentation-des-membres

Tu peux te présenter aux autres membres du forum ? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
paquerete



Féminin Messages : 43
Inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 16 Nov 2012, 11:32

doris60 a écrit:
bienvenue paquerete


http://docteurangelique.forumactif.com/t10088-presentation-des-membres

Tu peux te présenter aux autres membres du forum ? Merci.
merci que c'est sympa me souhaiter la bienvenue parmi vous j’espère que se là viens de votre cœur Very Happy
pour ma présentation c'est fait je me suis tenue minimaliste mais dans l’essentielle

sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 16 Nov 2012, 11:40

Merci paquerete Very Happy de t'être présentée. On ne demande pas encore copie de la carte d'identité Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
paquerete



Féminin Messages : 43
Inscription : 16/11/2012

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 16 Nov 2012, 12:15

doris60 a écrit:
Merci paquerete Very Happy de t'être présentée. On ne demande pas encore copie de la carte d'identité Mr. Green
ouuuuuuffffff oui laissons les contrôles aux fessiers a d'autres Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 11 Jan 2013, 23:56

Il n'y a pas que l'influence marxiste dans l'éducation nationale.

Je lis dans Le Point de cette semaine le dossier sur les francs-maçons dans le gouvernement de François Hollande :

3 ministres sur 4 sont francs-maçons. Du jamais vu dans un gouvernement depuis plus d'un siècle.

Peillon ne semble pas être initié, mais ses 3 conseillers le sont :
- Pierre-Yves Duwoye, directeur de cabinet du ministre de l'éducation nationale
- Jean-Paul Delahaye, directeur général de l'enseignement scolaire
- Christian Forestier, animateur de la concertation pour la refondation de l'école.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
 
Le gender au programme des lycées dès septembre 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Réforme des BTS dès septembre 2011
» Lycée : Nouveaux programmes dès septembre 2010 (2011 pour les lettres) !
» De l'aide : Je suis affectée sur un poste de français / espagnol en lycée agricole.
» Programme CRPE Septembre 2011
» sites intéressants pour toutes les disciplines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: