DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le gender au programme des lycées dès septembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: La théorie du « gender », au programme des lycées en France   Mer 25 Mai 2011, 13:11

France : La théorie du « gender », au programme des lycées


Les manuels français ont-ils « mauvais genre » ?

ROME, Mardi 24 mai 2011 (ZENIT.org) – « La théorie du gender dans les manuels des lycéens à la rentrée », titre « Généthique », la synthèse de presse de la Fondation Jérôme Lejeune. L’Homme Nouveau a récemment titré : « Le genre a mauvais genre ». Plus qu’un jeu de mot, un signal d’alarme.

La théorie du gender, une idéologie, rappelle « Gènéthique » dans cette analyse, qui nie la différence des sexes et la complémentarité naturelle entre l'homme et la femme, fera partie de l'enseignement obligatoire des lycéens français à partir de la rentrée 2011. Le ministère de l'Education nationale l'a officiellement inscrite dans les programmes des cours de Sciences de la Vie et de la Terre de toutes les classes de premières, dans le module « Féminin/masculin », et plus particulièrement dans les nouveaux chapitres « Devenir homme ou femme » et « Vivre sa sexualité », juste après la partie consacrée à la « maîtrise de la procréation ».

« D'une manière générale, note Pierre-Olivier Arduin, responsable de la commission bioéthique et vie humaine du diocèse de Fréjus-Toulon, les chapitres en question sont une attaque en règle contre la loi morale naturelle, rejetant toute signification anthropologique et éthique à la différence naturelle des sexes ». Ils reprennent très largement les thèses de la théorie du gender selon lesquelles « l'homme et la femme n'ont pas de dynamisme naturel qui les pousserait l'un vers l'autre, seuls les conditionnements sociaux rendraient compte de cette soi-disant inclination ».

Les éditions Nathan, Bordas et Belin ont déjà publié leurs manuels conformément aux nouveaux programmes. Tous trois affirment que la prédominance de l'hétérosexualité est uniquement due au contexte culturel et social dans lequel nous baignons. « Si dans un groupe social, il existe une très forte valorisation du couple hétérosexuel et une forte homophobie, la probabilité est grande que la majorité des jeunes apprennent des scénarios hétérosexuels », affirme le manuel Bordas.

La théorie du gender affirme encore que chez l'homme, la sexualité s'est libérée, au cours de l'évolution, des contraintes hormonales pour dépendre majoritairement de l'influence de la cognition et du système de récompense cérébrale. La conséquence en est que les activités sexuelles peuvent s'exercer dans de nombreuses situations qui n'ont plus de rapport avec la reproduction. L'orientation sexuelle est donc déconnectée de l'identité sexuelle, « l'homosexualité ou la transsexualité relevant de la liberté souveraine des individus ». « Je peux être un homme et être attiré par les femmes. Mais je peux aussi me sentir 100% un homme viril et être attiré par les hommes. Et je peux être une femme attirée par les hommes ou une femme attirée par les femmes », explique le manuel édité par Belin.

Dans cette perspective, les droits à la contraception, à l'avortement et à la procréation artificielle sont pour les individus les moyens effectifs de dissocier sexualité et procréation et de remettre en cause les « valeurs traditionnelles » relatives à la sexualité, la procréation et la différence homme-femme. Les trois manuels insistent d'ailleurs sur l'importance de l'IVG médicamenteuse et de la contraception d'urgence (pilule du lendemain) pour permettre de contrôler chimiquement la fonction de reproduction.

Finalement, conclut Pierre-Olivier Arduin, c'est toute la sexualité humaine qui est « totalement désacralisée au fil des pages ». Selon le manuel de Belin, la masturbation, délivrée de la mauvaise conscience chrétienne, est une « activité sexuelle normale », indicateur qu'une maturité sexuelle est atteinte.

A l'occasion de la conférence de Pékin, qui a fait connaître la théorie du gender de manière internationale, l'Église catholique, par la voix du Cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, avait rappelé que « le masculin et le féminin se révèlent comme faisant ontologiquement partie de la création » et qu'il existe « des valeurs masculines et un génie féminin » sur lequel il faut se reposer pour construire « la civilisation de l'amour ».

En Espagne, le gouvernement Zapatero a déjà rendu obligatoires les cours sur le gender. Des dizaines de milliers de familles, avec le concours de juristes compétents, se sont déjà organisées pour contester ces cours obligatoires et ont retiré leurs enfants des écoles appliquant les programmes d'Etat, manifestant ainsi leur objection de conscience.

Source : Liberté Politique (Pierre-Olivier Arduin) 23/05/11


Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 13:25

Ça n'a aucun bon sens d'enseigner des choses pareilles aux enfants ! Shocked

Cette génération est en train de pervertir la jeunesse de toutes sortes de façons ! :x
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 13:40

Surtout que cela va complétement à l'inverse de ce que l'on sait à partir des études et des rapports de la psychologie clinique. On nage en pleine idéologie !!
Mais le pire, c'est que l'état (volontairement ou non) s'immisce dans les familles en se substituant aux parents ,pour moi c'est une violation de l'autorité parentale. C'est très grave!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 13:53

Aux abris !!!! affraid

Beaucoup de familles catholiques ont opté pour l'enseignement "à la maison", ou dans des établissement authentiquement cathos, afin de préserver leurs enfants !!

On les comprend !!
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 14:10

Même les athés s'inquiétent ! Là on est face à une crise humaine...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 14:15

On se souvient des romains décadents, presque tous homosexuels, obligés d'adopter pour avoir des enfants.

Il est clair qu'un "royaume qui n'honore pas Dieu périra" :|
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 14:18

C'est très grave, peut être devrions-nous monter une pétition. J'ai ouvert un fil à ce sujet, pouvez vous les fusionner?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 14:19

oui !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 15:14

Paco a écrit:

La théorie du gender, une idéologie, rappelle « Gènéthique » dans cette analyse, qui nie la différence des sexes et la complémentarité naturelle entre l'homme et la femme, fera partie de l'enseignement obligatoire des lycéens français à partir de la rentrée 2011. Le ministère de l'Education nationale l'a officiellement inscrite dans les programmes des cours de Sciences de la Vie et de la Terre de toutes les classes de premières, dans le module « Féminin/masculin », et plus particulièrement dans les nouveaux chapitres « Devenir homme ou femme » et « Vivre sa sexualité », juste après la partie consacrée à la « maîtrise de la procréation ».

Au-delà de l'indignation légitime au plan de la morale et de l'éducation je m'insurgerai en ma qualité d'universitaire au plan de l'instruction :

Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?
Que viennent faire des considérations anthropologiques et sociologiques dans un cours de Sciences de la Vie et de la terre, que l'on appelait jadis de leur nom véritablement scientifique : biologie et géologie ?
Ce méli-mélo épistémologique est en fait assez révélateur d'une chose : ce n'est pas l'instruction qui est le souci de l'école aujourd'hui, mais l'Education Nationale, c'est-à-dire imprégner la jeunesse d'une idéologie. Non pas l'amener à la réflexion, à l'acquisition de l'esprit critique, contrairement à ce que l'on proclame, mais lui inculquer des convictions. L'important n'est pas la science, mais la politique. C'est pour cette même raison que les manuels d'économie, en France, ne parlent que de lutte des classes et d'exploitation du prolétariat.

Ce n'est que l'aboutissement d'une vision soviétique de l'enseignement, portée par les cocos à la Libération et auxquels, merci De Gaulle, on a offert l'école sur un plateau.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 15:26

Philippe Fabry a écrit:
Paco a écrit:

La théorie du gender, une idéologie, rappelle « Gènéthique » dans cette analyse, qui nie la différence des sexes et la complémentarité naturelle entre l'homme et la femme, fera partie de l'enseignement obligatoire des lycéens français à partir de la rentrée 2011. Le ministère de l'Education nationale l'a officiellement inscrite dans les programmes des cours de Sciences de la Vie et de la Terre de toutes les classes de premières, dans le module « Féminin/masculin », et plus particulièrement dans les nouveaux chapitres « Devenir homme ou femme » et « Vivre sa sexualité », juste après la partie consacrée à la « maîtrise de la procréation ».

Au-delà de l'indignation légitime au plan de la morale et de l'éducation je m'insurgerai en ma qualité d'universitaire au plan de l'instruction :

Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?
Que viennent faire des considérations anthropologiques et sociologiques dans un cours de Sciences de la Vie et de la terre, que l'on appelait jadis de leur nom véritablement scientifique : biologie et géologie ?
Ce méli-mélo épistémologique est en fait assez révélateur d'une chose : ce n'est pas l'instruction qui est le souci de l'école aujourd'hui, mais l'Education Nationale, c'est-à-dire imprégner la jeunesse d'une idéologie. Non pas l'amener à la réflexion, à l'acquisition de l'esprit critique, contrairement à ce que l'on proclame, mais lui inculquer des convictions. L'important n'est pas la science, mais la politique. C'est pour cette même raison que les manuels d'économie, en France, ne parlent que de lutte des classes et d'exploitation du prolétariat.

Ce n'est que l'aboutissement d'une vision soviétique de l'enseignement, portée par les cocos à la Libération et auxquels, merci De Gaulle, on a offert l'école sur un plateau.

Entiérement d'accord. Mais depuis le temps qu'on le sait ( les coups de gueules entre autres de Thierry Desjardins auprés de Chirac) pourquoi aucun des gouvernements depuis le temps n'a entrepris de réformer l'éducation nationale qui a largement montré son échec. C'est malheureux car en mettant la main sur l'éducation des enfants on met la main sur l'avenir!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 15:34

Paco a écrit:

Entiérement d'accord. Mais depuis le temps qu'on le sait ( les coups de gueules entre autres de Thierry Desjardins auprés de Chirac) pourquoi aucun des gouvernements depuis le temps n'a entrepris de réformer l'éducation nationale qui a largement montré son échec. C'est malheureux car en mettant la main sur l'éducation des enfants on met la main sur l'avenir!

Parce que c'est une organisation surpuissante !

Quand un scientifique d'envergure comme Claude Allègre a voulu "dégraisser le mammouth", il s'est heurté à plus fort que lui !

L'Education nationale est la plus puissante corporation de France, capable d'envoyer les lycéens dans la rue (ils n'y vont pas d'eux-mêmes).
Or les lycéens dans la rue, il n'y a rien qu'un gouvernement redoute tant : on ne peut pas envoyer les CRS.

L'Education Nationale a un poids politique démesuré, alors qu'elle devrait être aussi muette et neutre que l'armée.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 15:44

Philippe Fabry a écrit:
Paco a écrit:

Entiérement d'accord. Mais depuis le temps qu'on le sait ( les coups de gueules entre autres de Thierry Desjardins auprés de Chirac) pourquoi aucun des gouvernements depuis le temps n'a entrepris de réformer l'éducation nationale qui a largement montré son échec. C'est malheureux car en mettant la main sur l'éducation des enfants on met la main sur l'avenir!

Parce que c'est une organisation surpuissante !

Quand un scientifique d'envergure comme Claude Allègre a voulu "dégraisser le mammouth", il s'est heurté à plus fort que lui !

L'Education nationale est la plus puissante corporation de France, capable d'envoyer les lycéens dans la rue (ils n'y vont pas d'eux-mêmes).
Or les lycéens dans la rue, il n'y a rien qu'un gouvernement redoute tant : on ne peut pas envoyer les CRS.

L'Education Nationale a un poids politique démesuré, alors qu'elle devrait être aussi muette et neutre que l'armée.

Que pouvons nous faire ? Joseph Ratzinger disait "nous n'attendons pas des idéologues qu'ils se convertissent mais qu'ils meurent", il avait sûrement raison, tout comme Nemo reconnait la victoire de cette hyper puissance, nous n'avons plus que nos yeux pour pleurer...en espérant avoir la chance d'inscrire nos enfants dans le privé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 16:13

J'ai une question cependant : la gender theory est-elle présentée dans ces livres comme une théorie, au milieu d'autres, ou seule ?

Car dans le premier cas on est dans la confrontation d'hypothèses scientifiques, dans le second cas seulement dans la propagande.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 16:27

Vous avez raison de poser cette question. Vue de loin, j'ai l'impression qu'elle est présentée comme étant la définition de la sexualité humaine. Je vais me renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 17:13

En tout cas, cela pose un problème de conscience aux parents qui réfutent cette idéologie: "Dois-je envoyer mon enfant à l'école ?"
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 17:35

Citation :
Publié le 25 mai 2011 à 05h00 | Mis à jour à 09h40

Pas question de révéler le sexe de bébé

Louise Leduc
La Presse


Alors, c'est un petit garçon ou une petite fille? Un couple d'Ontariens refuse toujours de répondre à la question, même si leur bébé a aujourd'hui 4 mois. Ils veulent ainsi éviter que leur enfant ne soit défini en fonction de son genre, ce qui ne va pas sans déchaîner les passions sur l'internet depuis que leur histoire a été racontée dans le Toronto Star.

À part les deux frères de l'enfant, ses grands-parents et les deux sages-femmes présentes à la naissance, personne n'a été mis dans le secret.

Quand le bien nommé Storm est né, il y a 4 mois, ses parents ont envoyé un courriel à leurs proches: «Parce que nous vivons dans une société pleine de contraintes et que nous chérissons la liberté, nous avons décidé de ne pas révéler le sexe de Storm pour l'instant.»

Kathy Witterick, la mère, souhaite que son enfant ne s'embarrasse pas de ces conventions qui «l'obligent à choisir des coupes de cheveux, des vêtements et des couleurs qui sont réputés convenir à un sexe en particulier».


D'ailleurs, les deux aînés choisissent eux-mêmes leurs vêtements, de sorte que celui de 5 ans porte volontiers des robes (de préférence roses, sa couleur préférée) et les cheveux longs.

Quand on leur demande combien de temps encore ils refuseront de dire si Storm est un garçon ou une fille, les parents disent qu'ils mettront fin au mystère «quand nous vivrons dans un monde où les gens seront libres de leurs choix».

Ça pourrait donc être un peu long...

Pas les premiers

Aussi originaux soient-ils, ces parents n'ont rien inventé. En 2009, un couple de Suédois avait fait de même pour les mêmes raisons. «C'est trop cruel de mettre au monde un enfant en lui apposant d'emblée une étiquette rose ou bleue sur le front.»

Les Suédois voulaient eux aussi éviter que leur enfant soit traité différemment selon qu'il est un garçon ou une fille.

Dans les deux cas, la décision des parents a déclenché les passions sur l'internet. Dans le cas des Ontariens, cela a même donné un lieu à un article dans le journal britannique The Daily Mail, qui en a profité pour faire un rapprochement avec l'une des filles d'Angelina Jolie et de Brad Pitt, Shiloh Nouvel, qui aime manifestement l'allure garçonne.

«En manque d'attention»

C'est à la suite de tels articles que les internautes se manifestent. Certains lecteurs trouvent remarquable que les parents favorisent l'individualité de leurs enfants. La majorité d'entre eux sont outrés.

«Que ces gens-là ne viennent pas ensuite utiliser l'argent de mes taxes pour payer plus tard à l'enfant une psychothérapie», écrit l'un.

«Ils ont appelé leurs enfants Jazz, Kio et Storm, et ils ont rendu leur histoire publique. Manifestement, ils étaient en manque d'attention et là, ils en reçoivent.»

«Élever des enfants androgynes, c'est erroné, point à la ligne! Il faut célébrer la beauté des enfants tels qu'ils sont, et cela inclut leur genre.»

«Quelles toilettes l'enfant utilisera-t-il une fois à l'école? Si ma fille allait à son école et que je découvrais qu'un enfant pourvu d'un pénis utilise les mêmes toilettes qu'elle, je serais furieuse.»

Là-dessus, cette femme peut être rassurée. L'enfant n'utilisera pas les toilettes de l'école pour la simple et bonne raison qu'il n'ira pas à l'école: ses parents privilégient l'éducation à la maison.

http://www.cyberpresse.ca/actualites/201105/24/01-4402464-pas-question-de-reveler-le-sexe-de-bebe.php?
Revenir en haut Aller en bas
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 19:52

Il reste à espérer que les profs aient du bon sens et ne suivent pas le manuel.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 25 Mai 2011, 19:57

Simon1976 a écrit:

Aussi originaux soient-ils, ces parents n'ont rien inventé. En 2009, un couple de Suédois avait fait de même pour les mêmes raisons. «C'est trop cruel de mettre au monde un enfant en lui apposant d'emblée une étiquette rose ou bleue sur le front.»

Dans ce cas de quel droit l'élèvent-ils ? Ne lui imposent-ils pas une identité en étant ses parents ? N'a-t-il pas le droit d'être orphelin afin de n'être contraint par aucune espèce d'héritage éducatif ?

Il y a vraiment des charlots.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 28 Mai 2011, 11:09

Simon1976 a écrit:
En tout cas, cela pose un problème de conscience aux parents qui réfutent cette idéologie: "Dois-je envoyer mon enfant à l'école ?"

Comme je le disais déjà, beaucoup de catho "tradi" choisissent des écoles privées authentiquement catholiques (qui reconnaissent explicitement l'autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ sur les sociétés, car il est le commencement et la fin et la source de la sagesse suprème); soit carrément ils enseignent leurs enfants à la maison, car ce n'est pas l'école qui est obligatoire, mais l'instruction (il y a des reportages très intéressants qui ont été faits là dessus, taper sur google vidéo "l'école à la maison")

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 28 Mai 2011, 11:16

Philippe Fabry a écrit:
Paco a écrit:

Entiérement d'accord. Mais depuis le temps qu'on le sait ( les coups de gueules entre autres de Thierry Desjardins auprés de Chirac) pourquoi aucun des gouvernements depuis le temps n'a entrepris de réformer l'éducation nationale qui a largement montré son échec. C'est malheureux car en mettant la main sur l'éducation des enfants on met la main sur l'avenir!

Parce que c'est une organisation surpuissante !

Quand un scientifique d'envergure comme Claude Allègre a voulu "dégraisser le mammouth", il s'est heurté à plus fort que lui !

L'Education nationale est la plus puissante corporation de France, capable d'envoyer les lycéens dans la rue (ils n'y vont pas d'eux-mêmes).
Or les lycéens dans la rue, il n'y a rien qu'un gouvernement redoute tant : on ne peut pas envoyer les CRS.

L'Education Nationale a un poids politique démesuré, alors qu'elle devrait être aussi muette et neutre que l'armée.

"Apocalypse 13.7 : Il lui fut donné (à la bête) puissance sur toute race, langue et nation"
cf: l'éducation nationale, les réseaux politiques, les armées, les hôpitaux, tous les systèmes sociaux...empoisonnés par la franc-maçonnerie.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 28 Mai 2011, 17:34

Ejection des parents

« Gender » à l’Ecole
par Tugdual Derville

vendredi 27 mai 2011


Autres articles


Devenir père, c’est tout simple. Il n’y a ni examen de passage, ni autorisation administrative. Zéro sélection. C’est possible, à deux, en quelques minutes. Avouons que c’est vertigineux. Car, si ça marche, on en prend pour la vie.

Or, reconnaissons qu’être père, c’est compliqué. Une sacré responsabilité. Pas étonnant que nombre d’hommes fuient la paternité.

Je voudrais parler aujourd’hui pour ceux qui tentent de l’assumer. Heureux pères, même maladroits et imparfaits. Heureux parents, car je crois entendre des auditrices murmurer « Et nous ? »

J’en viens au fait : l’Etat ne nous facilite pas la tâche. Vous me direz que la paternité ne fut jamais un long fleuve tranquille, ni pour Adam, ni pour Abraham, ni pour Jacob ? Chacun eut fort à faire avec sa progéniture. La Bible rend compte de bricolages procréatifs et des jalousies fratricides, jusqu’au meurtre… Mais, au moins, pour ces pères-là, c’était des affaires familiales internes.

Aujourd’hui, c’est l’Etat nous met des bâtons dans les roues. On semble s’escrimer à détruire ce que nous construisons.

Les nouveaux manuels scolaires de SVT de 1ère pour la rentrée 2011 viennent de franchir une étape : ils sont truffés des préceptes de l’idéologie du genre. Pour décrocher leur bac, mes enfants devront faire profession de foi dans un être humain à la sexualité indéterminée, prétendre (comparaisons animalières fallacieuses à l’appui) que sexualité et procréation sont strictement à distinguer. (Une façon – soit-dit en passant – de nier l’évidence de leur propre histoire biologique). Ils apprendront que si l’homosexualité ne s’étend pas davantage, c’est à cause de l’homophobie et devront vanter la masturbation générale, éreintant au passage leur religion jugée passéiste.

Faudrait-il apprendre à nos enfants à réciter le faux pour avoir bien ? A tricher avec la vérité pour réussir ? A moins d’y renoncer ? A se méfier de plus en plus des écoles, des programmes et des professeurs… ?

Mais que pèse un pauvre père devant le monstre intrusif éducation nationale qui n’hésite plus à distribuer aux adolescentes des produits contraceptifs, anonymes et gratuits. Et quand l’accident de contraception se sera traduit par une grossesse, c’est encore dans notre dos qu’il va conduire nos filles vers l’évidence de l’avortement. Nous n’en saurons strictement rien. A moins de percevoir des larmes, bien difficile à consoler. Car, pour assumer les conséquences, l’Etat comptera encore… sur les parents.

http://www.france-catholique.fr/Gender-a-l-Ecole.html
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 28 Mai 2011, 17:55

Sur ce site :

http://www.libertepolitique.com/liberte-deducation/6813-alerte-gender-et-manuels-de-svt-relayez-notre-action-

Ainsi qu'une lettre ouverte à Luc Chatel.

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Lun 30 Mai 2011, 13:35

"Aujourd’hui, c’est l’État nous met des bâtons dans les roues"

Belle étude de France catholique sur la dictature de l'idéologie du genre imposée dès le lycée par l'État dans l'éducation de nos enfants :

"Les nouveaux manuels scolaires de SVT de 1ère pour la rentrée 2011 viennent de franchir une étape : ils sont truffés des préceptes de l’idéologie du genre. Pour décrocher leur bac, mes enfants devront faire profession de foi dans un être humain à la sexualité indéterminée, prétendre (comparaisons animalières fallacieuses à l’appui) que sexualité et procréation sont strictement à distinguer. (Une façon – soit-dit en passant – de nier l’évidence de leur propre histoire biologique). Ils apprendront que si l’homosexualité ne s’étend pas davantage, c’est à cause de l’homophobie et devront vanter la masturbation générale, éreintant au passage leur religion jugée passéiste.

Faudrait-il apprendre à nos enfants à réciter le faux pour avoir bien ? A tricher avec la vérité pour réussir ? A moins d’y renoncer ? A se méfier de plus en plus des écoles, des programmes et des professeurs… ?

Mais que pèse un pauvre père devant le monstre intrusif éducation nationale qui n’hésite plus à distribuer aux adolescentes des produits contraceptifs, anonymes et gratuits. Et quand l’accident de contraception se sera traduit par une grossesse, c’est encore dans notre dos qu’il va conduire nos filles vers l’évidence de l’avortement. Nous n’en saurons strictement rien. A moins de percevoir des larmes, bien difficile à consoler. Car, pour assumer les conséquences, l’État comptera encore… sur les parents (...)

D’une manière générale, les chapitres en question sont une attaque en règle contre la loi morale naturelle, rejetant toute signification anthropologique et éthique à la différence naturelle des sexes. « Dans ce nivelage, la différence corporelle, appelée sexe, est minimisée, tandis que la dimension purement culturelle, appelée genre, est soulignée au maximum et considérée comme primordiale (…)

Selon cette perspective anthropologique, la nature humaine n’aurait pas en elle-même des caractéristiques qui s’imposeraient de manière absolue : chaque personne pourrait se déterminer selon son bon vouloir, dès lors qu’elle serait libre de toute prédétermination liée à sa constitution essentielle »".

La suite ici.

L’Église enseigne au sujet des liens entre l’État et la famille, l'obligation pour le premier de respecter le sanctuaire de cette deuxième qui lui est antérieure et la primauté de l'autorité du Père sur tout autre :

"Aussi bien que la société civile, la famille, comme Nous l'avons dit plus haut, est une société proprement dite, avec son autorité propre qui est l'autorité paternelle. C'est pourquoi, toujours sans doute dans la sphère que lui détermine sa fin immédiate, elle jouit, pour le choix et l'usage de tout ce qu'exigent sa conservation et l'exercice d'une juste indépendance, de droits au moins égaux à ceux de la société civile. Au moins égaux, disons-Nous, car la société domestique a sur la société civile une priorité logique et une priorité réelle, auxquelles participent nécessairement ses droits et ses devoirs. Si les citoyens, si les familles entrant dans la société humaine y trouvaient, au lieu d'un soutien, un obstacle, au lieu d'une protection, une diminution de leurs droits, la société serait plutôt à rejeter qu'à rechercher.

C'est une erreur grave et funeste de vouloir que le pouvoir civil pénètre à sa guise jusque dans le sanctuaire de la famille (...)

L'autorité paternelle ne saurait être abolie ni absorbée par l’État, car elle a sa source là où la vie humaine prend la sienne. "Les fils sont quelque chose de leur père. "Ils sont en quelque sorte une extension de sa personne. Pour parler exactement, ce n'est pas immédiatement par eux-mêmes qu'ils s'agrègent et s'incorporent à la société civile, mais par l'intermédiaire de la société familiale dans laquelle ils sont nés. De ce que " les fils sont naturellement quelque chose de leur père, ils doivent rester sous la tutelle des parents jusqu'à ce qu'ils aient acquis l'usage du libre arbitre. " (7) Ainsi, en substituant à la providence paternelle la providence de l’État, les socialistes vont contre la justice naturelle et brisent les liens de la famille" (Léon XIII, Rerum novarum).

Lahire

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Lun 30 Mai 2011, 17:07



Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 13:44

Manifester contre la dictature du genre imposée aux enfants, mais rejetée par ses fondateurs

C'est ce que suggère Gérard Leclerc dans France catholique. A relayer massivement :

"La nouvelle est tombée ces jours derniers, sans avoir été reprise encore par les grands moyens d’information. Pourtant son importance morale la situe au niveau des enjeux supérieurs de civilisation dont parlait le cardinal André Vingt-Trois à propos de la révision de la législation sur la bioéthique. Que la théorie du gender soit inscrite dans les programmes officiels de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) en classe de Première constitue une agression caractérisée de nos consciences de pères et mères de familles, d’éducateurs et, tout simplement, d’êtres humains. Il s’agit, en effet d’imposer une idéologie fabriquée aux États-Unis et dont le caractère philosophique, militant, voire intrusif, est patent. L’Éducation nationale veut faire avaliser, sous le biais de la science, un échafaudage intellectuel qui s’oppose aux grandes traditions de l’humanité, à l’aune d’un constructivisme généralisé qui fait de l’arbitraire la clé de notre humanité.

Il s’agit d’abord d’une arme à déconstruire l’identité sexuelle. Nous ne sommes plus définis comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités  : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels. Les libéraux-libertaires ont fait une propagande effrénée dans le monde entier pour banaliser cette conception et délégitimer les représentations communément admises jusque-là. Ce qu’on ne sait pas encore en France, c’est que la théorie des genders se trouve actuellement en crise et provoque des remises en cause de la part de ses concepteurs, comme Judith Butler.

En effet, on finit par s’apercevoir que c’est la structure morale fondatrice de notre humanité qui se trouve finalement détruite par l’arbitraire. Le refus des interdits les plus structurants débouche sur un nihilisme absolu qui permet toutes les transgressions, notamment celles qui se sont produites sous la férule totalitaire au XXe siècle.

La décision du ministre de l’Éducation nationale d’imposer cette idéologie irrationnelle et inhumaine à des adolescents est un scandale considérable. Seule la mobilisation des consciences fera reculer ce qu’il faut dénoncer sans relâche comme un crime contre l’Esprit, d’autant plus odieux qu’on prend la jeunesse en otage".

Lahire

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 14:33

eh, bé...


Citation :
Nous ne sommes plus définis comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités  : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels

pquoi pas polygames et zoophiles?

ancillophiles? What a Face







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 14:46

ça faisait quelques années que je me questionnais, mais ces derniers temps c'est sûr:
je suis en Croisade. et elle est pas prête de s'achever.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 14:48

[quote]
nilamitp a écrit:
ça faisait quelques années que je me questionnais, mais ces derniers temps c'est sûr:
je suis en Croisade. et elle est pas prête de s'achever.
[/quote


Voyage au bout de l'enfer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 15:10

ça fait quand même ch... de se dire qu'on va devenir de fait sectateur en devant faire ouvertement de la contre-éducation à ses propres enfants afin de les ré-éduquer de cette dés-éducation officielle, et de leur dire qu'ils devront faire pareil avec leur enfants etc...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 19:26

Idéologie du genre au lycée : Christine Boutin s'y oppose par lettre ouverte

Le chef de file du PCD écrit au ministre de l'éducation nationale :

"Monsieur le Ministre,

Je tiens à vous exprimer mon indignation et ma vive inquiétude face au contenu des nouveaux livres de « Sciences de la Vie et de la Terre » des classes de premières ES et L. Je constate en effet que les élèves de ces classes recevront dans cette matière un enseignement directement et explicitement inspiré de la théorie du genre.

Comment cela est-il possible ? Comment ce qui n’est qu’une théorie, qu’un courant de pensée, peut-il faire partie d’un programme de sciences ? Comment peut-on présenter dans un manuel, qui se veut scientifique, une idéologie qui consiste à nier la réalité : l’altérité sexuelle de l’homme et la femme ? Cela relève de toute évidence d’une volonté d’imposer aux consciences de jeunes adolescents une certaine vision de l’homme et de la société, et je ne peux accepter que nous les trompions en leur présentant comme une explication scientifique ce qui relève d’un parti-pris idéologique.

Monsieur le Ministre, nous ne pouvons accepter que l’école devienne un lieu de propagande, où l’adolescent serait l’otage de préoccupations de groupes minoritaires en mal d’imposer une vision de la «normalité » que le peuple français ne partage pas.

Je vous appelle également à entendre l’inquiétude de nombreux parents d’élèves qui voient l’Etat tenter d’inculquer à leurs enfants une conception particulièrement contestable de l’homme, de la sexualité et de la société. L’Education nationale ne doit pas outrepasser sa mission, qui est d’instruire dans la neutralité des valeurs républicaines et le respect des croyances des élèves et de leurs familles, et non d’enseigner, en leur conférant un statut pseudo-scientifique, des théories sur l’être humain et sa sexualité.

Au nom du respect de la liberté de conscience des familles et de la responsabilité des parents en matière d’éducation affective et sexuelle de leurs enfants, je vous demande donc d’intervenir et de faire en sorte que la théorie du genre ne soit pas enseignée dans des cours de sciences.

Aujourd’hui, je demande que les nouveaux livres de SVT soient retirés et corrigés pour être en conformité avec les instructions que vous aviez vous-même données dans le Bulletin Officiel de l’Education Nationale du 30 septembre 2010 : « Dans une optique d’éducation à la santé et à la responsabilité, il s’agit de comprendre les composantes biologiques principales de l’état masculin ou féminin, du lien entre la sexualité et la procréation. »

Monsieur le Ministre, je souhaite que nous puissions nous rencontrer rapidement afin d’aborder ce sujet ensemble. Je ne manquerai pas de me faire l'écho de votre position sur ce sujet capital : vous conviendrez que celle-ci aura une influence déterminante sur les choix que les citoyens français seront amenés à poser lors des scrutins qui s'annoncent dans quelques mois.

Comptant sur votre attachement au respect de la liberté de conscience, je vous remercie pour votre réponse et vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération".

Lahire

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 19:32

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 21:14

Je plussoie également.

Cependant, dans un esprit de chauvinisme intellectuel et histoire d'être pour une fois purement mesquin, je noterai qu'en tant qu'ancien élève de classes scientifiques (série S, et non L ou ES) les gens de ma caste ne seront de toute manière pas concernés par cette réforme qui ne s'applique qu'aux filières de second rang.

Fielleusement vôtre,


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 31 Mai 2011, 21:21

Tu es taquin, Philippe clown

Mais le sujet n'en demeure pas moins gravissime :help:
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 01 Juin 2011, 09:01

[quote="Philippe Fabry"]
Citation :
cette réforme qui ne s'applique qu'aux filières de second rang.

Ah?
Il y aurait un enseignement spécifiquement crétin?
drunken
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 03 Juin 2011, 17:24

Idéologie du genre au lycée : le Figaro reconnaît la mobilisation des catholiques

Et elle ne fait que commencer. Lu ici :

"La direction de l'enseignement catholique s'inquiète de l'introduction en première de la «théorie du genre», contestant les différences homme-femme.

Après que les associations familiales catholiques ont envoyé une lettre à Luc Chatel et organisé une pétition de protestation, l'enseignement catholique s'alarme à son tour des nouveaux programmes de sciences de la vie et de la terre (SVT) en classe de première, applicables à partir de septembre 2011.

Son secrétaire général adjoint, Claude Berruer, a envoyé vendredi une lettre à l'ensemble des directeurs diocésains qui vont la transmettre aux chefs d'établissement de l'enseignement catholique pour les tenir « en alerte». C'est la partie concernant la sexualité humaine dans les programmes qui les inquiète. Le chapitre intitulé «devenir homme ou femme» fait «implicitement référence à la théorie du genre, qui privilégie le “genre” considéré comme une pure construction sociale, sur la différence sexuelle», est-il affirmé dans la lettre. «L'identité masculine ou féminine, selon cette théorie, n'est donc pas une donnée anthropologique mais une orientation.» Les manuels qui commencent à arriver dans les établissements exploitent, «selon des modalités diverses», cette partie du programme, affirment-ils. Le manuel Bordas indique ainsi: «Si dans un groupe social, il existe une très forte valorisation du couple hétérosexuel et une forte homophobie, la probabilité est grande que la majorité des jeunes apprennent des scénarios hétérosexuels.»

Lahire

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 04 Juin 2011, 17:25

Citation :
Le fil

France
Gender : un directeur diocésain réplique
3 Juin 2011
Suite à la parution des premiers manuels conformes à la réformes des programmes de SVT, Thierry Aillet a publié sur le site de la direction de l'enseignement catholique du diocèse d'Avignon un édito musclé pour protester.

Dans le crépuscule des civilisations, les vices et déviances les plus aberrants commencent à marauder la fantaisie des hommes comme les mouches tournoient autour du purin.

Chesterton le disait bien : « il arrive un moment dans la routine d’une civilisation où l’homme recherche les péchés les plus complexes ou les obscénités les plus criardes comme stimulants à leur répugnante sensibilité. Ils cherchent à poignarder leurs sens vitaux. Ils errent dans leurs propres rêves et cherchent à se réveiller les uns les autres avec des cauchemars. »

La presse regorge de faits divers nauséabonds qu’elle exhibe. Elle exprime mieux qu’un traité d’anthologie l’agonie de la civilisation occidentale.

Pas une semaine où la police ne démantèle un réseau de pornographie infantile et ne mette sous les verrous des centaines d’individus qui s’échangent à travers internet des images ou vidéos mettant en scène des enfants voire des bébés soumis aux sévices les plus aberrants ; et chaque fois que cela arrive, nous nous indignons tous et réclamons la peine la plus sévère.

Annonces d’invitation à toutes les déviances sexuelles dans nos quotidiens régionaux (pub de club échangistes, gay, lesbienne ou invitation à tous les vagabondages sexuels à côté d’actes de naissance, de mariage ou de décès).

Des personnalités politiques en charge du bien commun, de l’écologie, de la culture peuvent sans que personne n’y puisse redire raconter leurs "aventures" et osent sans vergogne donner des leçons de morale.

D’une part on trouve qu’avant de naître les enfants sont relégués à la condition de ‘amas de cellules’ sur lesquels nous nous sommes octroyés un droit de disposition absolue qui intègre sa destruction physique ; et d’autre part nous découvrons que les enfants une fois nés, sont soumis à des agressions diverses qui programment leur destruction spirituelle.

Personne cependant ne prend la peine de décrire vraiment ce bouillon de culture, peut être parce que, le faisant, nous nous verrions obligés de le reconnaître nôtre.

Mais en fait quels ingrédients pour ce bouillon de culture ?

Dans cette guerre sans miséricorde contre l’enfance et contre l’éducation tout est bon, à partir du moment où elle revêt le costume trois pièces des sacrosaints droits et libertés si bien défendus par le planning familial, SOS homophobie, la HALDE, la CEDH… Dans nos établissements scolaires, grâce à nos politiques, on oblige notre jeunesse à recevoir un endoctrinement idéologique impressionnant qui distille le venin de ce qu’on appelle la « Théorie du Genre », tout cela naturellement, afin qu’elle puisse vivre pleinement « sa liberté sexuelle ».

Luc Chatel, ministre de l’Education nationale, envoie à tous les chefs d’établissement de collèges et lycées, dans un cadre qu’il a le toupet d’appeler éducation à la sexualité, un courrier qui accompagne un kit de communication du dispositif Ligne Azur pour lutter, je cite , « contre les préjugés sexistes ou homophobes. Je suis convaincu que, tout en se gardant d’intervenir dans l’intimité de chacun, ce dispositif répond à un besoin, tant des élèves qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle et qui ont besoin de partager leur questionnement en toute confiance, que d’autres qui, en raison de leur orientation sexuelle, sont victimes d’homophobie à l’intérieur ou en dehors de leur établissement scolaire ».

C’est le monde à l’envers pour ne pas dire l’homme à l’envers.

Voilà, chers parents, comment l’Etat français vous confisque la première responsabilité qui est la vôtre de dire et témoigner que la vraie sexualité est langage du cœur, qu’elle se maitrise, qu’elle respecte le ou la bien aimé(e), qu’elle est source de plaisir et de joie, qu’elle donne la vie. L’idéologie rampante, après avoir anesthésié toute une civilisation, après avoir stigmatisé ou présenté comme réactionnaires et terroristes toutes les voix qui s’opposaient à cette pensée zéro, a fini par les bâillonner voire les exclure du système (le professeur Isnard en est un exemple brûlant d’actualité) et vous vous retrouvez dans un régime totalitaire plus insidieux encore que d’autres car cet ennemi là est invisible.

Distributeurs de préservatifs dans les lycées, pilule du lendemain, conseils bienveillants du planning familial subventionné par l’Etat pour avorter, le pass-contraception… comme si nos établissements scolaires avaient vocation à devenir des lieux où on garantirait la fornication sans risque et qu’au cas où le préservatif serait poreux ou qu’on l’aurait oublié, on trouve la pilule du lendemain que l’infirmière scolaire glissera dans la main de la fille et que si on venait à l’oublier, la douce fonctionnaire du planning familial l’accompagne au plus proche avortoir et ni vu ni connu …

Et comme si çà ne suffisait pas pour dénaturaliser leur croissance et leur construction, comme si leur âme n’était pas suffisamment meurtrie et salie, les immondices déversées par les medias se chargent de détruire leur pudeur et de les convertir en adultes précoces, escamotant les réalités les plus essentielles de la condition humaine , en les substituant par une salade de souriantes indécences qui incluent bien entendu tout type de provocations à une sexualité errante et débridée.

Les programmes idéologiques de SVT de Luc Chatel en classe de 1ère pour la rentrée 2011 viennent d’arriver dans nos établissements. On y passe des heures à ingurgiter l’ « idéologie du gender ». Le programme porte sur le « féminin-masculin », l’identité et l’orientation sexuelles, la « manière de vivre sa sexualité », et la « prise en charge de la vie sexuelle ».

En qualité de Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique, mon devoir est d’appeler à une véritable résistance contre cette volonté perverse d’un ministère de l’Education Nationale d’imposer à nos élèves l’étalage d’une véritable antimorale, de faire table rase de la morale naturelle, d’absolutiser ce qui n’est que perception, de modéliser toutes les déviances et d’interdire de penser autrement par un contrôle absolu des consciences et des cœurs.

Et pendant que ces skuds assassinent notre jeunesse, que s’est-il passé avec les adultes ? Chesterton nous offre la réponse : « Ce qui s’est passé est que le monde s’est grimé de passions dangereuses et rapidement putrescentes ; de passions naturelles converties en passions contre nature. »

Quand la sexualité se débride, elle se convertit en une passion putrescente, avide de conquérir de nouveaux lieux de perversité qui combattent le dégoût de la chair. Et on ne doit pas s’étonner qu’après avoir gouté toutes les saveurs, il ne veuille mordre ce fruit défendu qu’est la jeunesse.

Qu’on mélange cette « hypersexualisation » de la vie au diktat d’un nihilisme optimiste en morale selon lequel l’homme doit se laisser guider par son désir et se libère des tabous et inhibitions (L. Chatel) et nous aurons complété le panorama. Cohn-Bendit demandait en 68 la dépénalisation de la pédophilie et de la pornographie infantile dès lors que les enfants qui se prêtent à ses pratiques soient « consentants ». Aujourd’hui, en Hollande, un parti politique réclame la légalisation de la zoophilie dès lors qu’il y a consentement mutuel, et afin de respecter la dignité de l’animal ce parti œuvre pour l’institution d’un nouveau délit de « viol d’animal »… Pourquoi pas, quand on sait que Peter Singer en est arrivé à dire « qu’un porc adulte est aussi précieux qu’un bébé humain ».

Les peuples qui n’ont plus le souci de procréer sont les peuples qui ont perdu toute espérance et foi en l’avenir. Une civilisation qui ne sème plus est une civilisation qui ne s’aime plus. La débilitation organisée par nos symposiums, nos hémicycles, nos parlements et nos dirigeants, de la famille, de l’engagement, de la fidélité, de la filiation ajouté au nombrilisme existentiel, à l’égoïsme parasitaire des nouvelles générations qui retardent ou déclinent l’opportunité de donner la vie, sont de véritables symptômes de cette crise mortifère.

Mais pour la sophistiquée société contemporaine, hausser le ton, en proclamant la dignité inviolable de la vie et l’impossibilité de la reléguer à la condition subalterne de moyen instrumental, constitue une preuve d’obscurantisme cruel et maudit. En réalité il s’agit d’employer l’alibi émotionnel pour faciliter l’éclipse de la conscience morale, afin que les aberrations les plus inhumaines et impies apparaissent comme preuves d’un humanisme compatissant ou miséricordieux aux yeux de la citoyencratie qui répond à des excitations purement émotives.

Laissons Mère Teresa conclure :

« Dieu nous a dit : "Aimez votre prochain comme vous-mêmes." De sorte que je dois d'abord m'aimer moi-même, comme il se doit, et ensuite aimer mon prochain de la même manière. Mais comment puis-je m'aimer moi-même si je ne m'accepte pas telle que Dieu m'a faite? Ceux qui nient la beauté des différences entre l'homme et la femme ne s'acceptent pas tels que Dieu les a faits, et ne peuvent donc pas aimer leur prochain. Ils ne peuvent apporter avec eux que division et malheur et détruire la paix du monde. Par exemple, comme je l'ai souvent affirmé, l'avortement est ce qui détruit le plus la paix du monde aujourd'hui. »



Thierry AILLET

Directeur Diocésain

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 04 Juin 2011, 17:40

salut
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 04 Juin 2011, 22:09

Nous voyons avec ce "nouveau" programme l'application du socialisme pur et dur des fonctionnaires de l'Education Nationnale: le primat du conditionnement social sur la réalité naturelle telle qu'elle est et telle que Dieu l'a voulue;le primat de la société sur la personne;le primat de la culture sur la nature.Nous sommes en plein marxisme,et cela en 2011 !

La guerre idéologique,psychologique et médiatique n'a nullement faibli depuis les années 1970.L'Hydre marxiste n'est pas morte.Pour elle,la personne n'a d'identité,y compris sexuelle,qu'à travers la société qui l'environne: pour que l'homme soit pleinement libre,soit un homme nouveau,il suffit de changer,croient-ils,la société dont il ne devient qu'un produit.C'est la société qui fait l'individu et qui l'explique,voilà l'idéologie socialiste.Elle montre ici son vrai visage et il est effrayant!
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Sam 04 Juin 2011, 22:22

Et elle va donner des fruits amers pendant longtemps si on n'y remédie pas !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mer 08 Juin 2011, 19:58

J'ai écrit sur le mur de l'abbé Pagès:

Citation :
On ne veut pas enseigner le "dessein intelligent" parce que c'est une idéologie de type créationniste mais on enseigne le "gender"...

confused
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Ven 10 Juin 2011, 19:33

La cathophobie des idéologues du genre

L’UNSA Education, l’un des deux principaux syndicats de l’Education nationale, a publié un communiqué particulièrement cathophobe, suite à la campagne contre l'enseignement de l'idéologie du genre :

L’ordre moral est de retour

Les "Associations familiales catholiques" lancent leur nouvelle croisade. Elles ont décidé de s’en prendre aux programmes de première des "sciences de la vie et de la terre" et, comme le rappellent les programmes, à "l’acceptation des différences". Elles ont une cible : l’homosexualité. Elles dénoncent la théorie du "genre" qui montre que les différences sexuelles ne peuvent justifier les inégalités entre personnes. Pour ces associations intégristes, l’hétérosexualité est la norme et les identités entre hommes et femmes établies une fois pour toutes. Le mariage est la règle et ne peut que concerner les hétérosexuels. Les associations reprennent les propos inquiétants et menaçants du pape Benoît XVI qui avait déclaré que la théorie du "genre" représentait "l’émancipation par l’homme de la création et de son créateur".

L’utilisation de la laïcité, pour ce gouvernement, est à géométrie variable. Il l’invoque sans l’appliquer à lui-même comme ce fut le cas à Latran ou lors de la cérémonie de "béatification" d’un pape. Il s’en sert pour mieux faire oublier qu’il en oublie les principes et la portée. Le ministre de l’Education nationale cèdera-t-il aux pressions des intégristes catholiques ? Ou y résistera-t-il ? Pour l’UNSA Éducation, les Eglises, quelles qu’elles soient, n’ont pas à donner leur avis sur des programmes scolaires qui visent à la formation de "citoyens" et non de "croyants", sauf à vouloir défaire la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Jeu 16 Juin 2011, 18:53

Pour le card. de Paris, la théorie du gender prône une sexualité désarticulée

Le cardinal Vingt-Trois déplore l’introduction de cette théorie dans les manuels scolaires


ROME, Jeudi 16 juin 2011 (ZENIT.org) – Alors que le ministère français de l’éducation nationale a récemment annoncé l’introduction de la théorie du genderdans les manuels de Sciences de la Vie et de la Terre de toutes les classes de premières, le cardinal André Vingt-Trois a déploré une théorie qui prône « une sexualité complètement désarticulée ».

Sur Radio Notre-Dame, l’archevêque de Paris a regretté que la sexualité ne soit présentée aux jeunes qu’en terme de maladies. Face à ce « tableau noir, sinistre », il a souhaité la mise en place d’une véritable initiation à la vie affective.

Le gender, c’est « une manière d’approcher l’expérience humaine de la sexualité d’une façon tout à fait systématique en prétendant que l’orientation sexuelle est une construction purement culturelle », a expliqué le cardinal Vingt-Trois. Une « option » que l’on peut prendre en fonction de ce que l’on désire : « il n’y a pas de prédisposition physiologique ou psychologique mais il y a un choix personnel dans une orientation sexuelle ».

L’archevêque de Paris a rappelé« combien les représentations symboliques sexuelles jouent un rôle primordial dans la construction de la personnalité ». Introduire la théorie du gender, c’est donc « prôner une sexualité complètement désarticulée et dissociée de la personnalité », c’est-à-dire « une sexualité qui se réduit à une relation sexuelle sans envisager comment cette relation sexuelle est articulée avec la construction d’une personne ».

« C’est d’ailleurs ce qui est le plus triste dans ces manuels dont j’ai feuilleté quelques exemplaires : l’image de la sexualité humaine qui est donnée là-dedans, c’est uniquement une image de maladie », a déploré le cardinal. « C’est un enseignement de la sexualité qui est centré exclusivement sur les maladies sexuellement transmissibles, pour donner des conseils pour les éviter, et sur l’interruption de grossesse qui est le passe-partout ». « C’est vraiment une sorte de tableau noir, sinistre, de la sexualité humaine ».

A la rentrée, cet enseignement devrait être inséré dans les cours de sciences naturelles. « Dès l’instant que les éducateurs ne réussissent pas à mettre en place une véritable initiation à la vie affective, ils en sont réduits à faire des sciences naturelles », a expliqué l’archevêque.

Il a rappelé l’importance primordiale « d’aider les jeunes à comprendre que leur sexualité, l’énergie affective qui les habite, n’est pas simplement un phénomène hormonal mais que c’est quelque chose qui est constitutif de leur personne et qui doit leur permettre de grandir ». Et cela, « à condition de l’investir dans une relation humaine ».

Malheureusement, a ajouté le cardinal Vingt-Trois, « on leur explique par toutes sortes de moyens que la meilleure façon de le vivre c’est de n’entrer dans aucune relations humaines. Evidemment, il ne reste plus qu'à déployer des moyens de protection sanitaire ».

Le cardinal a enfin évoqué « un aspect important » de la « mission » des enseignants : « aider les jeunes à découvrir qu’ils ont une personnalité infiniment plus riche qu’il n’y paraît et qu’ils peuvent découvrir un investissement de richesses extraordinaires mais à condition d’entrer dans une relation humaine avec l’autre ». « Or c’est précisément ce qu’on ne veut pas leur dire », a-t-il conclu.

http://www.zenit.org/article-28241?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Jeu 16 Juin 2011, 20:41

Une pétition contre la théorie du genre à l'école de la République envoyée au Ministre Luc Chatel.

J'ai signé ! :colere:

http://ecole-deboussolee.org/?p=1

Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 01:02

Jeb a écrit:
Une pétition contre la théorie du genre à l'école de la République envoyée au Ministre Luc Chatel.

J'ai signé ! :colere:

http://ecole-deboussolee.org/?p=1

Juste un petit rappel en faisant remonter cette pétition.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 11:56

http://ecole-deboussolee.org/

C'est fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 13:31

Gender : les perles des manuels de SVT

L'école déboussolée nous présente quelques perles trouvées dans les nouveaux manuels :

•Bordas :
◦ «L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité dépend d’une part du genre conféré à la naissance, d’autre part du conditionnement social»
◦«L’identité sexuelle se réfère au genre sous laquelle une personne est socialement reconnue»
◦«L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence et elle relève totalement de l’intimité des personnes »
◦«Expliquez brièvement la différence qui existe entre identité et orientation sexuelle (Exercice)»
•Hachette :
◦«L’identité sexuelle est la perception subjective que l’on a de son propre sexe et de son orientation sexuelle»
◦«Seul le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin»
◦«L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne»
◦«Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme»
◦«Durant cette période de fragilité psychologique et affective (l’adolescence) il est souvent difficile de faire face à une orientation sexuelle différente de la norme hétérosexuelle»
◦«Distinguez la part biologique de la part sociale de l’identité sexuelle (Exercice)»
◦«La société construit en nous, à notre naissance une idée des caractéristiques de notre sexe. Ce qu’on appelle le genre, c’est cette construction autour du sexe». (Source : Catalogue collectif sur les femmes et le genre des Universités de Toulouse et de Lyon)
•Hatier :
◦«En sociologie, l’identité sexuelle se réfère au genre par lequel une personne est socialement reconnue»
◦«Montrez que d’autres facteurs peuvent intervenir pour définir l’identité sexuelle d’une personne»
Signez la pétition contre l'enseignement de cette absurdité.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 15:47

[quote]
Simon1976 a écrit:

[b]◦«Montrez que d’autres facteurs peuvent intervenir pour définir l’identité sexuelle d’une personne»


Je relève cette perle-ci-dessus:
Si d'autres facteurs que le sexe biologique (!) peuvent intervenir pour définir l'identité sexuelle, c'est que cette identité n'est pas définie par le sexe biologique... CQFD.
Il faudrait donc admettre que sans le conditionnement social, mental, une femme ne serait pas faite pour donner naissance? Ni un homme ne serait pas fait pour l'engrosser? Mais le GENRE se préoccupe-t-il de la perpétuation de l'espèce?
Je vois ici la preuve par l'absurde que ce n'est rien d'autre qu'une excuse pour valider socialement les déviances homosexuelles, promues au rang d'"orientations", et les revendications de mariage homo et d'adoption par des couples homos...
L'identité sexuelle ne me parait pas pouvoir être contredite mais seulement renforcée par des facteurs extérieurs. Ce qui va contre l'identité (l'"orientation") sexuelle naturelle peut contribuer à unel'indifférenciation des sexes (il suffit de regarder les jeunes filles et garçons ds la rue), pas à construire l' identité d'individus sexués.
Un homosexuel, une lesbienne, ne sont pas des "sexes biologiques" portés à leur perfection par des CHOIX individuels sociétaux ou mentaux, mais par des accidents et des séquelles psychologiques, par des exemples de vie et des initiations malheureuses.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28508
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 16:41

Ceux qui ont concocté ces exercices en ont fumé du bon !
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 17:00

◦«Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme»

En gros c'est de la pédophilie consentie?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le gender au programme des lycées dès septembre 2011   Mar 21 Juin 2011, 17:02

Simon1976 a écrit:
Gender : les perles des manuels de SVT

L'école déboussolée nous présente quelques perles trouvées dans les nouveaux manuels :

•Bordas :
◦ «L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité dépend d’une part du genre conféré à la naissance, d’autre part du conditionnement social»
◦«L’identité sexuelle se réfère au genre sous laquelle une personne est socialement reconnue»
◦«L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence et elle relève totalement de l’intimité des personnes »
◦«Expliquez brièvement la différence qui existe entre identité et orientation sexuelle (Exercice)»
•Hachette :
◦«L’identité sexuelle est la perception subjective que l’on a de son propre sexe et de son orientation sexuelle»
◦«Seul le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin»
◦«L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne»
◦«Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme»
◦«Durant cette période de fragilité psychologique et affective (l’adolescence) il est souvent difficile de faire face à une orientation sexuelle différente de la norme hétérosexuelle»
◦«Distinguez la part biologique de la part sociale de l’identité sexuelle (Exercice)»
◦«La société construit en nous, à notre naissance une idée des caractéristiques de notre sexe. Ce qu’on appelle le genre, c’est cette construction autour du sexe». (Source : Catalogue collectif sur les femmes et le genre des Universités de Toulouse et de Lyon)
•Hatier :
◦«En sociologie, l’identité sexuelle se réfère au genre par lequel une personne est socialement reconnue»
◦«Montrez que d’autres facteurs peuvent intervenir pour définir l’identité sexuelle d’une personne»
Signez la pétition contre l'enseignement de cette absurdité.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/

Et bien sûr aucune réfèrence à une sexualité affective ou à l'aspect relationel de la sexualité. C'est honteux! N'y a t il que les catholiques qui sont scandisés?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
 
Le gender au programme des lycées dès septembre 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réforme des BTS dès septembre 2011
» Lycée : Nouveaux programmes dès septembre 2010 (2011 pour les lettres) !
» De l'aide : Je suis affectée sur un poste de français / espagnol en lycée agricole.
» Programme CRPE Septembre 2011
» sites intéressants pour toutes les disciplines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: