DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sens du baptême et le baptême des enfants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
petero



Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 10:52

Mister be a écrit:
La fête des tabernacles est importante car elle nous fait prendre conscience que du jour au lendemain on peut se retrouver sans rien à loger dans une tente sous un pont...et que malgré cela,il faut réserver un endroit pour D.ieu. Elle a le symbolisme de notre désert intérieur et le corps est le tabernacle de l'esprit Saint! Mais en ce qui nous concerne c'est la fête de shavouot qui illustre admirablement bien ce don de l'Esprit Saint.

Je comprends maintenant pourquoi le baptême par immersion a votre préférence, car la veille de Shavuot, il est d'usage de prendre un bain rituel afin de se purifier, avant de recevoir de la Thora que l'on va étudier, la vie ; l'Esprit de vie, l'Esprit qui fait entrer dans la Vie. Si j'ai bien compris, vous pensez que c'est Israël, le Peuple élu, qui a mission de transmettre la Vie reçue de la Thora.


Mister be a écrit:
C'est une fête agricole aussi avec le symbolisme du blé. Cet épi de blé, courbé mais vigoureux et cette chute d’eau violente, bruyante, désordonnée représenteraient la naissance, la création, la création frénétique, la soif de vie. C’est une démonstration de la nature, en force, en abondance. Le mot pour épi de blé ou pour chute d’eau, en Hébreux est le même. Je penserais donc que ce symbole est dédoublé pour renforcer l’idée de force et d’énergie. Ce sont deux éléments distincts qui ne forment plus qu’un pour un objectif commun, faire germer les graines. Il faut donc y voir un acte copulatoire, un symbole alchimique. Et là, le symbole est clair. Le principe féminin et le principe masculin sont représentés. La conception et la naissance sont suggérées par un épi de blé auprès d’une chute d’eau. Les deux principes se confondent dans ce symbole. La terre est matrice, mère nourricière. Elle reçoit la semence. Et l’épi apporte cette semence. Mais il est aussi le résultat, il donne de nouvelles graines. Et l’eau, symbole de vie, permet ce résultat. La chute d’eau apporte aussi, du haut vers le bas, un mouvement perpétuel. L’épi de blé suggère également un mouvement perpétuel, mais du bas vers le haut, la germination, l’élévation, la germination, l’élévation, etc. L’initié, est cette graine. Il a germé en terre, dans le cabinet de réflexion. A la lumière, il s’élèvera au second grade, plus tard le temps de la moisson viendra. Le salut au premier grade prend un sens supplémentaire..

C'est justement le blé que Jésus utilise comme symbole pour parle de l'oeuvre qu'il réalise. Il se compare à un grain de blé qui a été semé en terre et qui doit mourir pour porter du fruit, c'est à dire pour donner naissance à une multitude de grain de blé qu'il portera dans ce nouveau corps qui lui aura été donné, le corps de l'homme non plus courbé vers la terre, couché vers le sol, parce que fauché, écrasé par le péché ; mais le corps de l'homme relevé par la force de l'Esprit et qui tend de tout son coeur vers le soleil de l'Amour de son Dieu, pour que celui-ci le fasse murir.

C'est notre chair assumée par le Verbe qui est devenu matrice, mère nourricière pour tous ceux qui sont portés par Jésus, l'épis divin qui s'élance vers le Ciel, tel un conquérant joyeux. L'épis qui porte sur sa hampe tous ceux qu'il a enfanté à la Vie de l'Esprit qu'il leur a communiqué.

Les grains de blés que nous sommes et que Jésus porte sur sa hampe, ils n'ont pas encore connu la mort que le grain de blé qui les a enfanté a connu. Les Apôtres de Jésus, tous les disciples qu'il porte comme le Cep de Vigne porte aussi les sarments, ils ne mourront plus, puisque porté par l'épis divin, Jésus, qui s'élance vers le ciel. Jésus est mort pour nous élever avec Lui vers le Ciel. Il le dit, et je le répète car vous ne voulez pas l'entendre : "Celui qui croit et VIE EN MOI, ne mourra jamais".


Mister be a écrit:
L'enfant qui vient de naître n'a pas besoin de renaître de nouveau car il ne connaît pas encore cette coupure d'avec D.ieu et le baptiser ne le mettra pas à l' abri!

Il ne s'agit pas de renaître de nouveau, mais de naître dans un Vie Nouvelle, tout autre, la Vie apportée par le Christ Jésus, le grain de blé, le Verbe de Dieu qui s'est semé en la chair de l'homme, en l'humanité. Et c'est bien parce que l'enfant ne connaît encore la coupure d'avec Dieu que le péché réalise, qu'il peut recevoir cette Vie Nouvelle, cette Vie tout autre, que Dieu veut communiquer à TOUS LES HOMMES.

Mister be a écrit:
Voyez comment l'Esprit oeuvre et pourquoi à la Pentecôte. N'est-ce pas pour aller annoncer l'Evangile donc la foi en Yéshoua Ha Meshiah?

L'Esprit, il fait quoi le jour de la Pentecôte. Il vient mettre le Feu à l'Amour, la Charité que Jésus a déposé dans le coeur de ses disciples. Il vient les enfllamer d'Amour. Et c'est cet Amour enflammé comme le kérozène est enflammé dans le réacteur d'un avion, qui les remplie de la Force du St Esprit, cette poussée qu'on pourrait comparer à la poussée produit par les réacteurs, et qui font que l'avion s'en va, prend son envol.

Le réacteur dans lequel Jésus désire faire brûler son Amour, la Charité, c'est notre âme, notre coeur. C'est quand cette Charité, cette essence de vie divine est enflammée par l'Esprit Saint, que la poussée dans l'Esprit est produite et que l'âme prend son envole vers les cieux, sous la poussée du St Esprit.

L'Eau Vive c'est l'essence divine ; le kérozène divin que l'Esprit Saint déverse en notre coeur, pour l'enflammer et pour que notre coeur puisse s'élever jusqu'au Ciel.

Voilà, en espérant que vous comprendrez mieux avec ces images, l'oeuvre que l'Esprit de Jésus est venu accomplir au jour de la Pentecôte. L'Eglise est comme un gros porteur, le Corps de Jésus ; les réacteurs se sont les Apôtres, les saints, qui sont membre du Corps de Jésus, et qui vont aider Jésus à ramener au Ciel, tous les hommes qui voudront bien embarquer dans ce gros porteur, qu'il a confié au Pape, notre commandant de Bord.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 11:14

Mister be a écrit:
Cher Petero,
la foi vient d’abord d’une claire compréhension de la Parole de Dieu.

NON Mister be, la foi elle vient d'abord de la confiance et l'amour que nous mettons en Jésus. Ce que je dis là, ce sont les Evangiles qui l'enseigne. Tous ceux à qui Jésus a dit quand ils les guérissaient : "ta foi t'a sauvé", ne comprenaient pas grand chose aux Paroles que Jésus leur adressait. C'est parce qu'ils croyaient qu'il était le Messie, qu'ils avaient foi en Lui, qu'ils mettaient tout leur amour en Lui.

Regardez ce qui s'est passé quand Jésus a prononcé son discours sur le pain de vie. Nombreux sont les disciples qui ce jour là ont perdu confiance en Jésus, l'ont rejeté, pourquoi ? Parce qu'ils ne comprenait rien à ce que Jésus disait ? NON. Tout simplement parce que l'amour qu'il avait mis en Jésus n'était pas assez grand. Les Apôtres qui vont restés, ils ne vont rien comprendre non plus, mais ils vont rester car ils aimaient Jésus et avaient une grande confiance en Lui, en sa personne. Ils n'entreront dans la claire compréhension de la Parole de Jésus, bien après avoir reçu le don de l'Esprit Saint qui les fera entrer dans la Vérité toute entière.

Vous mettez la charrue avant les boeufs. Alors que Jésus nous dit qu'il faut recevoir l'Esprit Saint, pour entrer dans la claire compréhension de la Parole de Dieu : "Il vous conduira vers la Vérité tout entière", vous vous dites que pour recevoir l'Esprit Saint, par le baptême, il nous d'abord entre dans la claire compréhension de cette Parole de Jésus.

Ne voyez-vous pas que vous dites le contraire de ce que Jésus dit ?

La Foi ne vient pas de nous ; ce n'est pas nous qui nous la donnons quand on a une claire vision de la Parole. La Foi elle vient de Dieu, c'est un don que Dieu donne justement, le jour de notre baptême. Ce jour là nous recevons un organisme spirituel, qui vient se grêffer sur notre organisme naturel : la Foi, l'Espérance et la Charité, qui va nous rendre capable d'entrer dans la compréhension des Paroles de Jésus, l'Espérance qui va nous faire tendre de toute nos forces vers Celui que Jésus par sa Parole nous révèle ; et la Charité qui va nous faire entrer en communion de Vie avec Dieu.

Petero



Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 13:25

petero a écrit:
Mister be a écrit:
Cher Petero,
la foi vient d’abord d’une claire compréhension de la Parole de Dieu.

NON Mister be, la foi elle vient d'abord de la confiance et l'amour que nous mettons en Jésus. Ce que je dis là, ce sont les Evangiles qui l'enseigne. Tous ceux à qui Jésus a dit quand ils les guérissaient : "ta foi t'a sauvé", ne comprenaient pas grand chose aux Paroles que Jésus leur adressait. C'est parce qu'ils croyaient qu'il était le Messie, qu'ils avaient foi en Lui, qu'ils mettaient tout leur amour en Lui.

Regardez ce qui s'est passé quand Jésus a prononcé son discours sur le pain de vie. Nombreux sont les disciples qui ce jour là ont perdu confiance en Jésus, l'ont rejeté, pourquoi ? Parce qu'ils ne comprenait rien à ce que Jésus disait ? NON. Tout simplement parce que l'amour qu'il avait mis en Jésus n'était pas assez grand. Les Apôtres qui vont restés, ils ne vont rien comprendre non plus, mais ils vont rester car ils aimaient Jésus et avaient une grande confiance en Lui, en sa personne. Ils n'entreront dans la claire compréhension de la Parole de Jésus, bien après avoir reçu le don de l'Esprit Saint qui les fera entrer dans la Vérité toute entière.

Vous mettez la charrue avant les boeufs. Alors que Jésus nous dit qu'il faut recevoir l'Esprit Saint, pour entrer dans la claire compréhension de la Parole de Dieu : "Il vous conduira vers la Vérité tout entière", vous vous dites que pour recevoir l'Esprit Saint, par le baptême, il nous d'abord entre dans la claire compréhension de cette Parole de Jésus.

Ne voyez-vous pas que vous dites le contraire de ce que Jésus dit ?

La Foi ne vient pas de nous ; ce n'est pas nous qui nous la donnons quand on a une claire vision de la Parole. La Foi elle vient de Dieu, c'est un don que Dieu donne justement, le jour de notre baptême. Ce jour là nous recevons un organisme spirituel, qui vient se grêffer sur notre organisme naturel : la Foi, l'Espérance et la Charité, qui va nous rendre capable d'entrer dans la compréhension des Paroles de Jésus, l'Espérance qui va nous faire tendre de toute nos forces vers Celui que Jésus par sa Parole nous révèle ; et la Charité qui va nous faire entrer en communion de Vie avec Dieu.

Petero



Apparemment je me suis mal exprimé!
Je n'affirme pas que la foi vient de nous puisque c'est un don de D.ieu!
C'est à travers les Saintes Ecritures que j'ai eu la Révélation et c'est à travers la Bible que j'ai rencontré Yéshoua.
C'est l'Esprit Saint qui émane de la Bible qui a converti mon coeur et c'est l' étude qui approfondit ma foi ainsi que nos discussions
Mon baptême après être né de nouveau n'était qu'une formalité mais je pense que quand j'ai dit ce "oui"plénier que le baptême s'est réellement réalisé
Certain le rencontre par et à travers d'autres personnes mais ce n'est pas mon cas!
C'est le Saint Esprit qui me fait comprendre ce que je peux comprendre en lisant la Bible et qui me fait entrer dans la claire compréhension de la Parole!
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 14:14

[quote="petero"]
Mister be a écrit:

C'est à nous d'expliquer aux parents qui demande le baptême par tradition, ce qu'est exactement le baptême et à quoi cela les engage.

Pereto

salut il en va de même pour le mariage à l'"Eglise". Récemment j'ai rencontré un jeune qui veut se marier à l'Eglise.
Je lui ai posé la question: "tu crois en Dieu ?"
Il me répond: "non je ne crois pas, mais je me marie à l'Eglise pour faire plaisir à mes parents car c'est important pour eux!"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
outreneuve



Messages : 1055
Inscription : 21/04/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 14:32

Citation :
Petero :
la foi elle vient d'abord de la confiance et l'amour que nous mettons en Jésus

La foi C'EST la confiance et la confiance c'est l'amour. L'amour on l'a tous en nos âmes, puisqu'on est né de Dieu, encore faut-il le découvrir, et re-naitre de l'esprit. Habituellement nous nous servons de l'amour pour nourrir nos petits egos.

Beaucoup de chrétiens baptisés, ont tendance à penser que le baptême est comme un gris-gris qui enlève le péché originel et qui les protège leur vie durant, avec quelques prières toutes faites à l'appui, mais qui dans le fond de leur âme et de leur pensée, ne vivent pas différemment que ceux ne connaissant pas Dieu.

Quand on est né de nouveau peu importe le nom du baptême, on s'en souvient toute sa vie et on en est transformé, parce que les oeuvres découlent de la foi, et quand la foi augmente, les oeuvres deviennent plus pures. Ce n'est plus nous qui agissons, mais le Christ en nous.
Les signes : une joie intérieure toujours présente, l'absence de peur du lendemain, un état de veille et de prière intérieure toujours présent.

J'ai l'impression que les catholiques qui se cramponnent au magistère, ont terriblement peur de perdre leur trésor, au lieu de le transformer en esprit et considèrent ceux qui essaient de le leur faire comprendre comme des traîtres venant les tenter pour les faire apostasier ce qu'ils croient être la foi.

Trop de doctrine me semble remplacer la foi vivante et la lettre peut tuer encore aujourd'hui et pas seulement au temps de Jésus et de Paul. C'est aussi cela qui amène à la séparation qui devient elle-même un bagage lourd à porter.

Quand on lit les évangiles, on est frappé de voir comment Jésus est souple et limpide, comme l'eau, comme l'Esprit Saint qui souffle à travers lui. C'est cette Vérité-là qu'il faut boire à la source pour trouver cette liberté-là.

Petero, essayez de lire l'évangile de Matthieu avec un coeur d'enfant, des yeux tout neufs, en oubliant de le comparer à la doctrine, à ce que vous connaissez, renaissez de l'Esprit, comme Nicodème, le docteur de la loi.

Car le Royaume de Dieu, c'est l'Esprit Saint.

Pour ce qui est de l'ancien testament, c'est difficile d'accès mais il faut juste se rappeler comme le dit Paul que "toutes ces choses leur arrivaient en figure; et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous pour qui est venue la fin des siècles. (1 Corinthiens 10:11)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28030
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 15:08

[quote="Paco"]
petero a écrit:
Mister be a écrit:

C'est à nous d'expliquer aux parents qui demande le baptême par tradition, ce qu'est exactement le baptême et à quoi cela les engage.

Pereto

salut il en va de même pour le mariage à l'"Eglise". Récemment j'ai rencontré un jeune qui veut se marier à l'Eglise.
Je lui ai posé la question: "tu crois en Dieu ?"
Il me répond: "non je ne crois pas, mais je me marie à l'Eglise pour faire plaisir à mes parents car c'est important pour eux!"

Que vaut un tel mariage si un des deux, ou les deux, ne croit pas en Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 15:36

[quote="Simon1976"]
Paco a écrit:
petero a écrit:
Mister be a écrit:

C'est à nous d'expliquer aux parents qui demande le baptême par tradition, ce qu'est exactement le baptême et à quoi cela les engage.

Pereto

salut il en va de même pour le mariage à l'"Eglise". Récemment j'ai rencontré un jeune qui veut se marier à l'Eglise.
Je lui ai posé la question: "tu crois en Dieu ?"
Il me répond: "non je ne crois pas, mais je me marie à l'Eglise pour faire plaisir à mes parents car c'est important pour eux!"

Que vaut un tel mariage si un des deux, ou les deux, ne croit pas en Dieu ?

ils se marient à l'Eglise par tradition et par une sorte de crainte révérencielle envers leurs parents. Ils seront entre les mains du prêtre qui s'occupera de leur préparation...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 16:37

Mister be a écrit:
C'est à travers les Saintes Ecritures que j'ai eu la Révélation et c'est à travers la Bible que j'ai rencontré Yéshoua.



C'est très bien. La Bible et notamment les Evangiles, quand nous les lisons, c'est comme si l'auteur de l'Evangile venait lui-même chez nous pour témoigner de la Bonne Nouvelle de Jésus. Tous les chrétiens qui n'ont pas connus Jésus, l'ont rencontré grâce au témoignage que ceux qui l'ont connu ont donné. Les 3000 âme qui se reçoivent le baptême de Jésus, le jour de la Pentecôte, eux aussi ils ont été touché par le témoignage que Pierre a donné sur Jésus.

Mister be a écrit:
C'est l'Esprit Saint qui émane de la Bible qui a converti mon coeur

L'Esprit Saint n'émane pas d'un livre, fut-il la Bible. Emaner, cela veut dire : "tirer son origine de" .... ou "venir de". L'Esprit Saint n'est pas donné par la Bible. l'Esprit Saint il procède du Père et du Fils ; il tire son origine du Père et du lorsqu'ils s'aiment ; se donne l'un à l'autre. L'Esprit Saint est donné aux hommes, par le Père et par le Fils.

Pour recevoir l'Esprit Saint, il faut devenir membre de la Vigne que Dieu a planté sur la terre, SON FILS JESUS, la Vigne Véritable, sur laquelle sont grêffés tous les baptisés. Et c'est quand on est "incorporé" au Christ, grêffé au Christ, que nous héritons de l'Esprit Saint qui est l'Esprit de Jésus, l'Esprit de l'Eglise, son Eglise, son Corps. Tous ceux qui sont grêffé au Christ, ne font plus qu'un seul Esprit avec Jésus. L'Esprit de Jésus est devenu leur Esprit. Et la Charité que l'Esprit Saint va répandre en nos coeurs, c'est la sève que Jésus fait jaillir en son Corps pour qu'elle transforme les coeurs et leur fasse produire le fruit de sainteté, de l'Amour.


Petero
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 18:09

petero a écrit:

[...]
Et Pierre leur répondit : 2 38"Repentez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés, et vous recevrez alors le don du Saint Esprit. 2 39 Car c'est pour vous qu'est la promesse, ainsi que pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin (les païens), en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera."
C'est en Jésus la postérité d'Abraham, son descendant, le descendant d'Isaac, de Jacob, que TOUTES LES FAMILLES DE LA TERRE, vous et VOS ENFANTS, sont maintenant accueillies et bénis ; c'est EN JESUS que toutes les familles doivent maintenant ENTRER pour être sauvé, comme Noé entra avec TOUTE SA FAMILLE dans l'Arche qu'il avait bâti. Ce sont TOUTES LES FAMILLES DE LA TERRE, qui sont maintenant invités à entrer dans le NOUVEAU TEMPLE BATIT PAR JESUS, son Eglise, qu'il a fait reposée sur son Apôtre Pierre, où elles pourront adorer le Père EN ESPRIT, par l'Esprit, et en Vérité ; où elles pourront entrer dans le REPOS DE L'ESPRIT.
Que ceux qui nous rétorque que Jésus n'a fait que bénir les enfants, il ne les a pas baptisé, entende cette Parole que Pierre donne aux Juifs, parole que recevront les familles païennes, elles aussi, invités à entrer dans la Nouvelle Arche d'Alliance :
Le verset que tu cites :
Citation :
acte 2:39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.
40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.
41 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.
Ne signifie pas que les enfants doivent être baptisés. Tu observera qu'il s'agit d'une promesse et que le verbe "appellera" est au futur.
Comme tu l'as partiellement écrit, cela signifie juste que cette promesse est pour les auditeurs, pour leur famille, y compris les prochaines générations (enfants = τεκνον = Teknon = descendants) et d'une façon général tous ceux que le Christ appellera. (ceux qui sont au loin sont peut être les païens)
Verset 41: Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés (accepter implique la pleine conscience)
De plus, les 3000 âmes sont appelé disciples, quand on connait le sens que Jésus donne à la notion de disciple, il ne peut englober des nouveaux nés.
Citation :
Luc 14:27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.
La seule chose qui pourrait empécher d'être baptisé est de ne pas croire que Jésus Christ est le fils de Dieu:
Citation :

Acte 8:36 Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit : Voici de l’eau ;
qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ?
37 Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit : Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.
38 Il fit arrêter le char ; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 18:45

Fox77 a écrit:
Le verset que tu cites :
Citation :
acte 2:39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.
Ne signifie pas que les enfants doivent être baptisés. Tu observera qu'il s'agit d'une promesse et que le verbe "appellera" est au futur.

Désolé cher Fox, tu ne sais pas lire.

Jésus s'adresse à tous ceux qui devant lui, en leur parlant au présent : "car la promesse EST POUR VOUS, POUR VOS ENFANTS".

Et (cette même promesse) pour TOUS CEUX QUI SONT AU LOIN, en aussi grand nombre que le Seigneur LES APPELERA. Ce sont ceux qui ne sont pas présent, là devant Pierre, que Dieu appèlera.

En attendant, ceux que Pierre appelle à recevoir le don de l'Esprit Saint, donné par le baptême, CE SONT CEUX QUI SONT LA, DEVANT LUI, AVEC LEURS ENFANTS. Ce jour là, Pierre a baptisé bon nombre d'enfants avec leurs parents.


Foox a écrit:
Comme tu l'as partiellement écrit, cela signifie juste que cette promesse est pour les auditeurs, pour leur famille, y compris les prochaines générations (enfants = τεκνον = Teknon = descendants) et d'une façon général tous ceux que le Christ appellera. (ceux qui sont au loin sont peut être les païens)

C'est l'interprétation que tu t'inventes parce que ce à crois tu as toujours cru, tu y es plus attaché qu'à la Vérité qui apparaît clairement ici et que je te montre. Ton trésors, ce n'est pas le Seigneur et sa Vérité ; ton trésors c'est ce que tu crois, toi.

Verset 41: Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés (accepter implique la pleine conscience) [/quote]

La bonne traduction c'est : "ceux qui accueillirent sa parole", c'est à dire "son témoignage", se firent baptiser.

Ils n'ont pas accueilli ce témoignage de Pierre parce qu'ils avaient pleine conscience de ce qu'était le don de l'Esprit Saint ; mais parce qu'ils ont fait confiance à Pierre, séduit qu'ils ont été par son témoignage. Pierre les a convaincu de recevoir ce don de Dieu, l'Esprit Saint, même s'il n'avait pas pleinement conscience de ce que c'était.

Vous projetez sur les Apôtres vos propres convictions.


Foox a écrit:
De plus, les 3000 âmes sont appelé disciples, quand on connait le sens que Jésus donne à la notion de disciple, il ne peut englober des nouveaux nés.

Et où vous avez vu que les 3000 âmes sont appelées disciples ? Dans les actes, le mot disciples n'est cité qu'à partir du chapitre 6.


Foox a écrit:
Citation :
Luc 14:27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.
La seule chose qui pourrait empécher d'être baptisé est de ne pas croire que Jésus Christ est le fils de Dieu:
Citation :

Acte 8:36 Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit : Voici de l’eau ;
qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ?
37 Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit : Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.
38 Il fit arrêter le char ; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque.

Tu essaies, en utilisant d'autre Paroles, de faire changer le discours de Pierre pour le faire collet à ta conviction, à ce qu'on t'a inculqué, à savoir que le don de l'Esprit Saint, il n'était pas pour les enfants, mais uniquement pour les adultes.

Eh bien NON, ce qu'on t'a inculqué EST FAUX. Il est très claire, que le jour de la Pentecôte, de nombreux enfants reçure le don de l'Esprit Saint, par le baptême, avec leurs parents.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 19:37

Je n'ai pas le texte en grec sous les yeux (je suis en déplacement), j'ai pu me tromper sur le terme disciple. confused (je vérifie généralement dans le grec, je ne cherche pas à induire en erreur de façon malhonnête. il s'agit de la traduction second 1910)

Je crois que sur le reste j'ai raison: il ne s'agit pas d'avoir pleinement conscience de ce qu'est le baptême du Saint Esprit, Pierre ne prêchait pas le Saint Esprit, il prêchait Jésus Christ mort et ressuscité pour le pardon de leurs péchés. Donc ils ont accueillit son témoignage (puisqu'a ton sens c'est la bonne traduction): la conclusion est la même, les bébés n'ont pas accueilli le témoignage, cela nécessite un acte d'acceptation (d'accueil).

J'essaye juste de trouver le passage le plus pertinent et le plus clair pour démontrer que ma compréhension du baptême est correcte. Celui de Philippe et de l'eunuque est d'une grande clarté me semble t il en ce qui concerne ce qui peut empêcher d'être baptisé. Je ne vois aps comment on peut nier ce passage.

Ce n'est pas facile de rester calme avec ce qui nous tient à coeur, mais essayons... fleur 6 (tu es prêtre Petero ?)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 19:59

outreneuve a écrit:
Citation :
Petero :
la foi elle vient d'abord de la confiance et l'amour que nous mettons en Jésus

La foi C'EST la confiance et la confiance c'est l'amour. L'amour on l'a tous en nos âmes, puisqu'on est né de Dieu, encore faut-il le découvrir, et re-naitre de l'esprit. Habituellement nous nous servons de l'amour pour nourrir nos petits egos.

Beaucoup de chrétiens baptisés, ont tendance à penser que le baptême est comme un gris-gris qui enlève le péché originel et qui les protège leur vie durant, avec quelques prières toutes faites à l'appui, mais qui dans le fond de leur âme et de leur pensée, ne vivent pas différemment que ceux ne connaissant pas Dieu.

Quand on est né de nouveau peu importe le nom du baptême, on s'en souvient toute sa vie et on en est transformé, parce que les oeuvres découlent de la foi, et quand la foi augmente, les oeuvres deviennent plus pures. Ce n'est plus nous qui agissons, mais le Christ en nous.
Les signes : une joie intérieure toujours présente, l'absence de peur du lendemain, un état de veille et de prière intérieure toujours présent.

J'ai l'impression que les catholiques qui se cramponnent au magistère, ont terriblement peur de perdre leur trésor, au lieu de le transformer en esprit et considèrent ceux qui essaient de le leur faire comprendre comme des traîtres venant les tenter pour les faire apostasier ce qu'ils croient être la foi.

Trop de doctrine me semble remplacer la foi vivante et la lettre peut tuer encore aujourd'hui et pas seulement au temps de Jésus et de Paul. C'est aussi cela qui amène à la séparation qui devient elle-même un bagage lourd à porter.

Quand on lit les évangiles, on est frappé de voir comment Jésus est souple et limpide, comme l'eau, comme l'Esprit Saint qui souffle à travers lui. C'est cette Vérité-là qu'il faut boire à la source pour trouver cette liberté-là.

Petero, essayez de lire l'évangile de Matthieu avec un coeur d'enfant, des yeux tout neufs, en oubliant de le comparer à la doctrine, à ce que vous connaissez, renaissez de l'Esprit, comme Nicodème, le docteur de la loi.

Car le Royaume de Dieu, c'est l'Esprit Saint.

Pour ce qui est de l'ancien testament, c'est difficile d'accès mais il faut juste se rappeler comme le dit Paul que "toutes ces choses leur arrivaient en figure; et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous pour qui est venue la fin des siècles. (1 Corinthiens 10:11)
prière Thumright salut
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 20:12

petero a écrit:
Mister be a écrit:
C'est à travers les Saintes Ecritures que j'ai eu la Révélation et c'est à travers la Bible que j'ai rencontré Yéshoua.



C'est très bien. La Bible et notamment les Evangiles, quand nous les lisons, c'est comme si l'auteur de l'Evangile venait lui-même chez nous pour témoigner de la Bonne Nouvelle de Jésus. Tous les chrétiens qui n'ont pas connus Jésus, l'ont rencontré grâce au témoignage que ceux qui l'ont connu ont donné. Les 3000 âme qui se reçoivent le baptême de Jésus, le jour de la Pentecôte, eux aussi ils ont été touché par le témoignage que Pierre a donné sur Jésus.

Mister be a écrit:
C'est l'Esprit Saint qui émane de la Bible qui a converti mon coeur

L'Esprit Saint n'émane pas d'un livre, fut-il la Bible. Emaner, cela veut dire : "tirer son origine de" .... ou "venir de". L'Esprit Saint n'est pas donné par la Bible. l'Esprit Saint il procède du Père et du Fils ; il tire son origine du Père et du lorsqu'ils s'aiment ; se donne l'un à l'autre. L'Esprit Saint est donné aux hommes, par le Père et par le Fils.

Pour recevoir l'Esprit Saint, il faut devenir membre de la Vigne que Dieu a planté sur la terre, SON FILS JESUS, la Vigne Véritable, sur laquelle sont grêffés tous les baptisés. Et c'est quand on est "incorporé" au Christ, grêffé au Christ, que nous héritons de l'Esprit Saint qui est l'Esprit de Jésus, l'Esprit de l'Eglise, son Eglise, son Corps. Tous ceux qui sont grêffé au Christ, ne font plus qu'un seul Esprit avec Jésus. L'Esprit de Jésus est devenu leur Esprit. Et la Charité que l'Esprit Saint va répandre en nos coeurs, c'est la sève que Jésus fait jaillir en son Corps pour qu'elle transforme les coeurs et leur fasse produire le fruit de sainteté, de l'Amour.


Petero

Vous jouez sur les mots et je peux vous garantir que l'Esprit saint qui a inspiré les scribes bibliques est bien présent dans la Bible,dans chaque lettre hébraïque,dans chaque phrase qui constitue la Parole de D.ieu!
Je ne pourrais pas avoir la foi en lisant science et vie!
C'est l'Esprit Saint qui nous fait membre de la Vigne du Seigneur et il suffit de voir certains baptisés qui oeuvrent en son Nom pour démontrer que ce que vous dites est une utopie
N'oubliez pas sur quelle racine vous êtes greffés!
Revenir en haut Aller en bas
outreneuve



Messages : 1055
Inscription : 21/04/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 20:47

Petero :
Citation :
Pour recevoir l'Esprit Saint, il faut devenir membre de la Vigne que Dieu a planté sur la terre

Non, nous sommes déjà dans la Vigne (puisque les enfants sont purs) et c'est seulement si nous décidons de sortir de la Vigne et ne plus nous alimenter au Cep, alors qu'il nous dit en substance qu'il faut s'alimenter à Lui, que nous ne sommes plus dans l'Esprit. L'histoire de l'enfant prodigue raconte la même chose. Au départ, il avait tout,ce qu'il voulait, mais il a décidé de partir pour faire sa vie, et on connait la suite....





M'sieu l'être,

fleur 6
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 21:07

Fox77 a écrit:
Je crois que sur le reste j'ai raison: il ne s'agit pas d'avoir pleinement conscience de ce qu'est le baptême du Saint Esprit, Pierre ne prêchait pas le Saint Esprit, il prêchait Jésus Christ mort et ressuscité pour le pardon de leurs péchés. Donc ils ont accueillit son témoignage (puisqu'a ton sens c'est la bonne traduction): la conclusion est la même, les bébés n'ont pas accueilli le témoignage, cela nécessite un acte d'acceptation (d'accueil).

Cher Fox77,

Pierre a prêché Jésus-Christ, mort, ressuscité et exalté à la droite de Dieu. Et il a prêché qu'ayant reçu du Père, l'Esprit Saint, OBJET DE LA PROMESSE, IL LA REPANDU.

Que dit Pierre ensuite ?

38"Repentez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés, et vous recevrez alors le don du Saint Esprit. 2 39 Car c'est pour vous qu'est la promesse, ainsi que pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin (les païens), en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera."[/color][/i]

La promesse = le don de l'Esprit Saint que les Apôtres viennent de recevoir, IL EST POUR VOUS, AINSI QUE POUR VOS ENFANTS.

Les parents, cher Fox77, ILS ONT ACCUEILLIS cette parole de Pierre : Le don de l'Esprit Saint, IL EST POUR VOUS, AINSI QUE POUR VOS ENFANTS.

Ce sont les parents qui ont accueillis, POUR EUX et LEURS ENFANTS, cette parole de Pierre ; qui ont accueillis CE DON DE L'ESPRIT SAINT, POUR EUX AINSI QUE POUR LEURS ENFANTS.

Les enfants n'avaient pas besoin d'accueillir eux-même cette parole, puisque cette parole ne leur ai pas adressé, elle est adressée à leurs parents. Pour que ces enfants reçoive ce baptême qui réalise la promesse, qui donne l'Esprit Saint, il suffisait que les parents accueillent POUR EUX, cette parole et ce don de l'Esprit Saint et c'est ce qu'ils ont fait. Il n'y a donc aucune raison pour que ces parents n'aient pas fait baptiser leurs enfants puisque Pierre venait de leur dire qu'ils pouvaient, EUX AUSSI, recevoir l'Esprit Saint.

Fox77 a écrit:
J'essaye juste de trouver le passage le plus pertinent et le plus clair pour démontrer que ma compréhension du baptême est correcte.

On n'est pas ici, a chercher la compréhension du baptême, mais à comprendre ce que Pierre le jour de la Pentecôte a dit à toutes ces personnes qui étaient là devant Lui et qui l'écoutaient et qui lui demandère ce qu'ils devaient faire. Il est clair qu'il a dit aux parents qui étaient là, que le don de l'Esprit Saint était POUR EUX AINSI QUE POUR LEURS ENFANTS.

Tu essaies de faire coller "ta compréhension du baptême" sur ce que Pierre a dit. Tu cherches à faire dire à Pierre, ta compréhension du baptême. Ce n'est pas ce qu'il faut faire quand on lit la Bible. Il faut essayer de comprendre ce que Pierre disait à ce moment là et ce qu'il a dit était très claire.

Fox77 a écrit:
Celui de Philippe et de l'eunuque est d'une grande clarté me semble t il en ce qui concerne ce qui peut empêcher d'être baptisé. Je ne vois aps comment on peut nier ce passage.

Nous ne sommes pas dans le même contexte. Dans cette scène, il n'y a pas de parents présent avec leurs enfants. Il y a un adulte qui accueille pour lui seul, le témoignage donné par Philippe.

Fox77 a écrit:
Ce n'est pas facile de rester calme avec ce qui nous tient à coeur, mais essayons... fleur 6 (tu es prêtre Petero ?)

Je suis diacre permanent depuis 15 ans.

Je t'assures, cher Fox77, que tu interprètes mal cette parole que Pierre adresse à ces familles qui sont là devant lui.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 21:09

Paul parle ici « d’un seul baptême », tandis que l’épître aux Hébreux parle de « la doctrine des baptêmes ». Y a-t-il une contradiction entre ces deux doctrines? Non, cette contradiction n’est qu’apparente.

En effet, l’apôtre Paul explique par ailleurs que le seul vrai baptême qui compte pour un disciple de Jésus-Christ, c’est son baptême dans la mort et la résurrection de Jésus.

« Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Romains 6: 1-11).

La conversion à Jésus-Christ ne consiste pas à croire en une doctrine chrétienne, ni à s’engager dans une religion chrétienne. Mais c’est avant tout une mort et une résurrection, en Christ et avec Christ. Sans cette mort et cette nouvelle naissance, il n’y a aucune vie chrétienne authentique possible!

En Christ, nous mourons à toute notre vie passée de péché, et nous ressuscitons à une vie entièrement nouvelle, la vie éternelle.

Tous les fondements de notre vie chrétienne et de notre unité chrétienne doivent s’appuyer sur cette seule réalité incontournable: celle de notre mort et de notre résurrection en Christ.

C’est ce baptême (ou « plongeon ») dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ qui est le seul véritable baptême chrétien, dont les baptêmes ultérieurs d’eau et d’Esprit ne sont que la représentation et la confirmation.

Sans ce baptême dans la mort et la résurrection de Jésus, le baptême d’eau n’aurait aucune valeur ni aucune signification. Et il ne serait pas possible non plus d’être baptisé dans le Saint-Esprit.

La Bible mentionne donc trois baptêmes chrétiens, et ces trois-là sont un: le baptême dans la mort et la résurrection de Jésus, le baptême d’eau, et le baptême dans le Saint-Esprit.

Le baptême d’eau représente notre mort et notre résurrection en Jésus-Christ. Ce baptême est à la fois un ensevelissement en Christ, l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et un acte d’obéissance à l’ordre formel du Seigneur Jésus.

Le baptême dans le Saint-Esprit est donné à tous ceux qui le demandent, et qui veulent obéir au Seigneur. C’est le Saint-Esprit, lorsqu’Il nous remplit, qui seul peut nous conduire, d’une manière pratique, dans la mort effective de tout notre passé de péché, et dans la vie concrète de résurrection en Christ.

En effet, si nous sommes morts et ressuscités en Christ, si nous sommes bien baptisés dans la mort et la résurrection de Christ, c’est en esprit que nous le sommes, dès le moment de notre conversion à Christ et de notre nouvelle naissance en Christ.

Toutefois, cette réalité spirituelle, qui est déjà la nôtre en Christ, doit ensuite passer dans tous les aspects de notre vie pratique. Et ce sont les baptêmes d’eau et d’Esprit qui nous garantissent un bon départ dans notre vie chrétienne. Si nous voulons bien arriver, il nous faut commencer par bien partir!

C’est la raison pour laquelle le Seigneur Jésus Lui-même a ordonné à Son Eglise d’être baptisée d’eau et d’Esprit, et c’est aussi pour cela que l’Eglise primitive accordait une importance capitale à ces baptêmes.

Etre baptisé d’eau et d’Esprit sont en effet les deux premiers commandements que le Seigneur adresse à Ses disciples, une fois qu’ils sont passés par la nouvelle naissance.

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28: 18-20).

« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux » (Actes 1: 4-9).

L’Eglise primitive attachait une extrême importance au fait d’obéir à ces ordres du Seigneur Jésus. Tout nouveau converti était baptisé d’eau immédiatement après sa conversion. On n’attendait même pas le lendemain!

Aujourd’hui, on peut faire attendre un nouveau converti pendant des mois avant de le baptiser, pour toutes sortes de raisons humaines, dont aucune n’est spirituelle! Il est temps, bien-aimés, que nous réapprenions à obéir au Seigneur! N’oublions pas que nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Christ, et que nous devrons tous Lui rendre des comptes!

Quand nous voyons aujourd’hui le peu d’importance, ou même le mépris, accordé au baptême d’eau, dans certains milieux chrétiens, on ne peut que constater le niveau d’apostasie atteint dans l’Eglise visible. Pour toutes sortes de raisons, on en vient même à considérer le baptême d’eau comme une simple formalité optionnelle. On en a fait aussi un « sacrement salvateur » administré à des bébés ou à des petits enfants, alors qu’il est l’engagement volontaire et conscient de ceux qui sont d’abord passés par la repentance, et qui ont déjà reçu le Seigneur Jésus comme leur Sauveur et Maître.
Devant toutes ces dérives, nous affirmons, Bible à l’appui, que tous ceux qui négligent, ou même qui refusent, en toute connaissance de cause, de se soumettre à l’ordre formel de leur Seigneur de passer par le baptême d’eau, tous ceux-là rejettent les conditions qu’Il a imposées à Ses disciples pour faire partie de Son Corps et de Son Epouse sainte.

Peuvent-ils encore espérer que le Seigneur, lorsqu’Il reviendra prendre Son Epouse, considèrera qu’ils en font partie? Ils feraient mieux de ne pas se bercer de cette illusion! Ils feraient mieux d’obéir au plus vite à Celui qu’ils considèrent comme leur Seigneur, tant qu’il est encore temps!

Soyons clairs: il n’est nullement nécessaire d’être baptisé d’eau et d’Esprit pour recevoir le salut de Dieu en Jésus-Christ. Pour être sauvé, il suffit de se repentir de ses péchés, et de croire en Jésus. Le brigand sur la croix a été sauvé, mais il n’était baptisé ni d’eau ni d’Esprit. Son entrée dans le Paradis de Dieu lui a été assuré. Mais s’il avait survécu, il n’aurait pas manqué de passer par ces baptêmes, pour faire partie de l’Eglise de Jésus-Christ.

En quel nom faut-il baptiser d’eau les nouveaux convertis?

Dans certains milieux chrétiens, on insiste sur la nécessité de baptiser d’eau uniquement « au nom de Jésus ». On fait même « refaire » les baptêmes qui ont été accomplis « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». Qu’en est-il exactement dans la Bible?

Dans les Actes des Apôtres, il est écrit qu’ils baptisaient « au nom de Jésus-Christ » (Actes 2: 38), ou « au nom du Seigneur Jésus » (Actes 8: 16 et 19: 5), ou encore « au nom du Seigneur » (Actes 10: 48). Déjà, nous pouvons remarquer qu’ils n’utilisaient pas une « formule unique » pour baptiser.

Les partisans du baptême « au nom de Jésus » affirment que les apôtres et les disciples ont interprété de cette manière l’ordre du Seigneur Jésus, donné dans Matthieu 28: 19. Ils disent que, lorsque Jésus a demandé de baptiser « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit », cela devait être interprété comme un baptême « au nom de Jésus », comme les Actes semblent l’indiquer.

Nous devons nous élever énergiquement contre une telle interprétation erronée. En effet, il aurait été très facile, pour le Seigneur Jésus, de dire à Ses disciples: « Vous devrez baptiser Mes disciples en Mon nom« .

Dans plusieurs passages, le Seigneur Jésus, dans les Evangiles, a demandé à Ses disciples de faire certaines choses « en Son nom ». Il nous a demandé par exemple de « prier le Père en Son nom », de « chasser les démons en Son nom », « d’imposer les mains aux malades en Son nom »… Mais nulle part Il n’a demandé de « baptiser en Son nom ». Au contraire, Il a clairement demandé de baptiser « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ».

Si le Seigneur l’a demandé ainsi Lui-même, Sa Parole devrait faire cesser toute contestation. La confusion vient du fait que le baptême « au nom de Jésus » a été imposé par les membres du Mouvement de William Branham, ou encore par ceux du mouvement de « Jésus seul », qui affirment que le Père, le Fils, et le Saint-Esprit sont une seule Personne, dont le nom est Jésus.

Nous rejetons ces doctrines sectaires et non conformes aux paroles du Seigneur Jésus, et nous affirmons clairement que le seul baptême chrétien valable est celui qui consiste à plonger les nouveaux disciples du Seigneur Jésus « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Matthieu 28: 19).

La doctrine du « baptême au nom de Jésus seul » résulte aussi d’une mauvaise compréhension de la signification, en français, de l’expression « au nom de… »

En français courant, « faire quelque chose au nom de quelqu’un » signifie « faire quelque chose en tant que représentant de cette personne, par l’autorité de cette personne, selon les directives données par cette personne, et comme cette personne l’aurait fait si elle avait été présente ».

Ecrivant aux Colossiens, Paul leur dit:

« Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père » (Col. 3: 17).

Il est clair que Paul ne nous demande pas de prononcer la formule « au nom de Jésus », chaque fois que nous disons ou faisons quelque chose! Mais cela signifie que nous devons tout dire et tout faire en tant que disciples et représentants de Jésus, comme Lui-même aurait parlé ou agi.

Il en est de même pour le baptême d’eau: faisons-le comme Jésus l’a demandé, et cessons d’interpréter ce qui est clairement sorti de la bouche du Seigneur!

Si l’on a insisté pour que vous soyez baptisé « au nom de Jésus », votre baptême n’est pas conforme à ce que Jésus a demandé. Vous devez donc en tirer honnêtement les conclusions, et décider de ce que vous devrez faire pour vous conformer à la volonté du Seigneur.

Ma conviction est que vous devez, une fois pour toutes, vous faire baptiser comme le Seigneur l’a demandé. Il ne s’agit donc nullement de vous « refaire » baptiser, mais simplement de vous faire baptiser de la bonne manière, ce qui n’a pas été le cas.

Certains ne manqueront pas de vous dire: « Mais cela n’a aucune importance! Ne sois pas légaliste! Ce qui compte, c’est la foi au Seigneur Jésus! »

Justement, la foi au Seigneur Jésus consiste à Lui obéir, par amour pour Lui. De même que l’on n’a pas le droit de remplacer l’immersion des nouveaux convertis par une aspersion avec quelques gouttes d’eau, on n’a pas le droit de modifier les paroles mêmes du Seigneur.

Si l’on commence à modifier Ses paroles dans ce domaine, ou va-t-on s’arrêter?

Imaginez que l’on remplace un jour le pain de la Cène, dans votre église évangélique, par un morceau de viande d’un agneau fraîchement sacrifié, et que l’on remplisse la coupe avec son sang, sous prétexte d’être plus proche de la réalité, comment réagiriez-vous?

En outre, le fait d’avoir désobéi aux paroles du Seigneur ne pourra que troubler votre paix intérieure. Car le Saint-Esprit ne pourra vous donner une pleine approbation dans votre coeur, tant que vous n’aurez pas été baptisé comme le Seigneur le demandait. Cette situation sera nécessairement l’occasion d’un blocage spirituel, qui ne sera résolu que par votre obéissance, lorsque vous aurez accompli votre baptême conformément à la Parole de Dieu.

Je crois que, dans ce domaine, comme dans tous les autres, c’est votre désir sincère de connaître la Vérité qui permettra au Saint-Esprit de vous éclairer à ce sujet, et de vous donner une parfaite paix.

Concernant le baptême de l’Esprit, beaucoup de Chrétiens sont inquiets à la pensée qu’ils ne sont pas baptisés de l’Esprit, et se font du souci pour leur enlèvement.

Là encore, cette inquiétude est sans fondement, quand on voit, dans la Bible, avec quelle facilité les premiers disciples pouvaient recevoir le baptême de l’Esprit.

Nous répétons donc ce que nous ne cessons de dire: Dieu est bien plus désireux de nous remplir de Son Esprit, que nous pouvons nous-mêmes être désireux d’être remplis!

Nous devons ici combattre vigoureusement une idée très répandue, qui consiste à dire que nous sommes automatiquement baptisés du Saint-Esprit, lorsque nous nous convertissons à Christ. Une telle idée s’appuie essentiellement sur le verset suivant:

« Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit » (1 Cor. 12: 13).

Ce verset doit être compris dans son contexte, c’est-à-dire dans sa relation avec le Corps de Christ. Tous les Chrétiens individuels sont « plongés » dans le même Esprit, qui les unit et les abreuve, et qui fait d’eux un seul Corps en Christ. C’est l’Esprit de Dieu qui unit, vivifie et fait fonctionner ce Corps, de même que c’est l’esprit d’un être humain qui unit, vivifie et fait fonctionner tout son être.

Mais il est inexact d’utiliser ce verset pour affirmer que tout Chrétien né de nouveau est automatiquement baptisé, ou rempli de l’Esprit à sa conversion. Cela contredit à la fois l’enseignement de la Bible et l’observation courante.

Une étude honnête et sans préjugés du Nouveau Testament doit nous convaincre de la réalité. Il est certes possible d’être rempli de l’Esprit à notre conversion, mais cela n’est pas automatique. Il suffit de lire en particulier Actes 8: 14-17 et Actes 19: 1-7 pour en être convaincu.

Rien n’est « automatique » dans la vie du Chrétien, puisque tout nous est donné par la foi et par la grâce. Tout Chrétien né de nouveau est né de l’Esprit et possède l’Esprit de Dieu, mais il n’est pas automatiquement rempli de l’Esprit!

La Bible dit que Dieu donne Son Esprit (dans le sens de la plénitude de Son Esprit) à ceux qui Le Lui demandent, et à ceux qui Lui obéissent, ou, du moins, qui veulent sincèrement Lui obéir.

« Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent » (Luc 11: 13).

« Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent » (Actes 5: 32).

Comment Dieu pourrait-Il refuser la plénitude de Son Esprit à ceux qui Le Lui demandent de tout leur coeur, parce qu’ils veulent Lui obéir? Et comment, en revanche, imposerait-Il la plénitude de Son Esprit à ceux qui ne Le Lui demandent pas, et qui ne veulent pas vraiment Lui obéir?

Si tous les Chrétiens étaient baptisés (c’est-à-dire remplis) du Saint-Esprit dès leur conversion, pourquoi y a-t-il, dans le Nouveau Testament, tant d’exhortations à être remplis de l’Esprit? Paul dit par exemple aux Ephésiens:

« Ne vous enivrez pas de vin: c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit » (Ephésiens 5: 18).

Si les Chrétiens étaient automatiquement baptisés de l’Esprit, cela ne servirait à rien de les exhorter à être remplis de l’Esprit! Il faut donc voir la réalité en face: tout Chrétien a toujours le choix entre s’enivrer de vin, ou être rempli de l’Esprit!

Nous devons donc faire nous-mêmes le choix définitif et radical d’être rempli de l’Esprit. Pour cela, nous devons nous tourner vers Dieu notre Père, et Lui demander, au nom de Jésus, de nous remplir à déborder de Son Esprit, et de nous remplir toujours plus de Son Esprit, parce que nous voulons Lui obéir et Lui être entièrement agréables.

Ensuite, nous devons immédiatement croire que Dieu nous a exaucés, et qu’Il nous a aussitôt remplis de Son Esprit, même si nous n’avons rien ressenti, et même s’il ne s’est rien passé au niveau de nos sens. Nous devons croire, tout simplement.

Si nous croyons de cette manière, nous permettrons au Saint-Esprit de manifester ensuite en nous tous les signes associés à la plénitude du Saint-Esprit. Nous grandirons dans la production du fruit de l’Esprit, et nous aurons une pleine liberté pour parler en langues et exercer tous les dons de l’Esprit, selon la direction du Saint-Esprit.

Nous serons ainsi toujours plus édifiés, et nous pourrons être nous-mêmes utilisés pour édifier les autres dans l’Esprit.

Bien-aimés, le retour du Seigneur est très proche! Il vient pour enlever une Epouse sans ride ni tache, ni rien de semblable, mais pure, sainte et irréprochable!

Si vous avez l’assurance d’être un enfant de Dieu, né de nouveau en Christ, et que vous n’êtes pas encore baptisé d’eau par immersion, au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit, ni baptisé de l’Esprit, attachez-vous à vous mettre au plus vite en règle avec les ordres du Seigneur!

N’importe quel Chrétien né de nouveau et lui-même baptisé peut vous baptiser. Le fait de baptiser n’est pas réservé à des pasteurs ou à des ministères. Personne n’a le droit de vous faire attendre des mois avant de vous « plonger » dans l’eau du baptême! Si vous êtes déterminé, le Seigneur vous aidera, et pourvoira pour votre baptême! Et déjà, sans attendre, vous pouvez être baptisé de l’Esprit!

Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 21:13

outreneuve a écrit:
Petero :
Citation :
Pour recevoir l'Esprit Saint, il faut devenir membre de la Vigne que Dieu a planté sur la terre

Non, nous sommes déjà dans la Vigne (puisque les enfants sont purs) et c'est seulement si nous décidons de sortir de la Vigne et ne plus nous alimenter au Cep, alors qu'il nous dit en substance qu'il faut s'alimenter à Lui, que nous ne sommes plus dans l'Esprit. L'histoire de l'enfant prodigue raconte la même chose. Au départ, il avait tout,ce qu'il voulait, mais il a décidé de partir pour faire sa vie, et on connait la suite....

M'sieu l'être,

fleur 6

Ce que j'ai voulu dire, c'est que pour recevoir l'Esprit Saint et la Charité qu'il va répandre en nos coeurs, la charité qui est une participation créée à la Vie divine, il nous faut être grêffé sur la Vigne Véritable, qu'Est Jésus, l'Eglise catholique. Un enfant, même s'il est pur de tout péché personnel, il a lui aussi besoin d'être grêffé sur la Vigne Véritable pour recevoir l'Esprit Saint, l'Esprit qui fait vivre la Vigne et la Sève, la Charité que ce même Esprit Saint répands dans les sarments ; la sève qui va faire de nous des enfants vivants de la grâce de Dieu, autre nom donné à la Charité.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 21:21

Mister be a écrit:
Justement, la foi au Seigneur Jésus consiste à Lui obéir, par amour pour Lui. De même que l’on n’a pas le droit de remplacer l’immersion des nouveaux convertis par une aspersion avec quelques gouttes d’eau, on n’a pas le droit de modifier les paroles mêmes du Seigneur.

Mister be,

Je te mets au défi de me citer "UNE SEULE PAROLE DU SEIGNEUR JESUS" où il dit qu'il faut se faire baptiser par immersion. UNE SEULE PAROLE. J'attends.

Petero

Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 22:20

petero a écrit:
Mister be a écrit:
Justement, la foi au Seigneur Jésus consiste à Lui obéir, par amour pour Lui. De même que l’on n’a pas le droit de remplacer l’immersion des nouveaux convertis par une aspersion avec quelques gouttes d’eau, on n’a pas le droit de modifier les paroles mêmes du Seigneur.

Mister be,

Je te mets au défi de me citer "UNE SEULE PAROLE DU SEIGNEUR JESUS" où il dit qu'il faut se faire baptiser par immersion. UNE SEULE PAROLE. J'attends.

Petero


Non pas une parole mais une tradition vieille de plus 4000 ans-tiens tradition vous connaissez?-que Adonaï Yéshoua Ha Meshiah (le Seigneur Jésus Christ) observe lui-même dans le Jourdain avec son cousin et qu'on pratique encore aujourd'hui qu'on appelle tévilah!
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 22:22

outreneuve a écrit:
Petero :
Citation :
Pour recevoir l'Esprit Saint, il faut devenir membre de la Vigne que Dieu a planté sur la terre

Non, nous sommes déjà dans la Vigne (puisque les enfants sont purs) et c'est seulement si nous décidons de sortir de la Vigne et ne plus nous alimenter au Cep, alors qu'il nous dit en substance qu'il faut s'alimenter à Lui, que nous ne sommes plus dans l'Esprit. L'histoire de l'enfant prodigue raconte la même chose. Au départ, il avait tout,ce qu'il voulait, mais il a décidé de partir pour faire sa vie, et on connait la suite....





M'sieu l'être,

fleur 6
salut
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 22:33

petero a écrit:
outreneuve a écrit:
Petero :
Citation :
Pour recevoir l'Esprit Saint, il faut devenir membre de la Vigne que Dieu a planté sur la terre

Non, nous sommes déjà dans la Vigne (puisque les enfants sont purs) et c'est seulement si nous décidons de sortir de la Vigne et ne plus nous alimenter au Cep, alors qu'il nous dit en substance qu'il faut s'alimenter à Lui, que nous ne sommes plus dans l'Esprit. L'histoire de l'enfant prodigue raconte la même chose. Au départ, il avait tout,ce qu'il voulait, mais il a décidé de partir pour faire sa vie, et on connait la suite....

M'sieu l'être,

fleur 6

Ce que j'ai voulu dire, c'est que pour recevoir l'Esprit Saint et la Charité qu'il va répandre en nos coeurs, la charité qui est une participation créée à la Vie divine, il nous faut être grêffé sur la Vigne Véritable, qu'Est Jésus, l'Eglise catholique. Un enfant, même s'il est pur de tout péché personnel, il a lui aussi besoin d'être grêffé sur la Vigne Véritable pour recevoir l'Esprit Saint, l'Esprit qui fait vivre la Vigne et la Sève, la Charité que ce même Esprit Saint répands dans les sarments ; la sève qui va faire de nous des enfants vivants de la grâce de Dieu, autre nom donné à la Charité.

Petero

Vous faites de la th"ologie de substitution cher Petero!

Epître aux Romains, chapitre 9
1- Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m'en rend témoignage par le Saint
Esprit:
2- J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le coeur un chagrin continuel.
3- Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents
selon la chair,
4- qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte,
5- et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est audessus
de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen!

Epître aux Romains, chapitre 11
1-Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la
postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin.
2- Dieu n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Écriture
rapporte d'Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël:
3- Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils
cherchent à m'ôter la vie?
4- Mais quelle réponse Dieu lui fait-il? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi
le genou devant Baal.
5- De même aussi dans le temps présent il y un reste, selon l'élection de la grâce.
6- Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les oeuvres; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et
si c'est par les oeuvres, ce n'est plus une grâce; autrement l'oeuvre n'est plus une oeuvre.
16- Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi; et si la racine est sainte, les branches le
sont aussi.
17- Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage,
tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier,
18- ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui
portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 22:45

Mister be a écrit:
petero a écrit:
Mister be a écrit:
Justement, la foi au Seigneur Jésus consiste à Lui obéir, par amour pour Lui. De même que l’on n’a pas le droit de remplacer l’immersion des nouveaux convertis par une aspersion avec quelques gouttes d’eau, on n’a pas le droit de modifier les paroles mêmes du Seigneur.

Mister be,

Je te mets au défi de me citer "UNE SEULE PAROLE DU SEIGNEUR JESUS" où il dit qu'il faut se faire baptiser par immersion. UNE SEULE PAROLE. J'attends.

Petero


Non pas une parole mais une tradition vieille de plus 4000 ans-tiens tradition vous connaissez?-que Adonaï Yéshoua Ha Meshiah (le Seigneur Jésus Christ) observe lui-même dans le Jourdain avec son cousin et qu'on pratique encore aujourd'hui qu'on appelle tévilah!

Alors ne dit pas qu'on n'a pas le droit de modifier les paroles mêmes du Seigneur, car le Seigneur Jésus n'a jamais demandé à ce que son baptême soit donné par immersion.

Maintenant, la "tévilah" qui est un rituel de purification par le bain, je n'en trouve pas la trace dans la Bible. J'ai fait une recherche avec ce mot "bain" ou baigné, , il n'est utilisé qu'une seule pour purifier. Tandis que le mot aspersion est utilisé 45 fois.

Le bain, n'apparaît pas comme rite de purification, de manière flagrante dans la Bible pour qu'on puisse affirmer comme vous le faites, que Jean a baptisé Jésus par immersion. C'est peut-être la tradition de votre secte descendant de la secte des Esséniens, ce n'est pas la tradition qui apparaît dans les Ecritures. Ce qui apparaît c'est la purification par aspersion.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 22:52

Mister be a écrit:
sache que ce n'est pas toi qui
portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.[/b][/i]

Moi le cep qui me porte, c'est le sarment que les pharisiens ont coupés de la Vigne du Seigneur qui leur avait été confié ; ce sarment qu'ils ont fait mourir. C'est ce sarment qui est mort que Dieu a ressuscité en le plantant hors de Jérusalem pour qu'il donne naissance à sa Nouvelle Vigne, la Vigne Véritable dont il prend soin Lui-même ; la Vigne véritable sur laquelle les 12 Apôtres et les disciples qui étaient restés fidèles à Jésus, sont venus se grêffer pour être irrigués par l'Eau Vive, la Vie divine.

Le cep qui me porte, ses racines ne sont pas plantés dans la terre d'Israël, ni même dans le Peuple d'Israël ; elles sont plantées dans les Cieux, en Dieu, car c'est de Dieu que Jésus est sorti.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 23:02

Vous cherchez mal Petero!


La Tévila dans le Mikveh est un bain rituel utilisé pour l'ablution nécessaire aux rites de pureté dans le Judaïsme . L'immersion totale du corps dans l'eau du mikveh fait aussi partie du processus de conversion au Judaïsme. Pareil procédé existe aussi dans le Judaïsme Messianique. On a eu pour coutume de l’appeler en français "baptême", du grec baptizein qui signifie "plonger"- ou plus doctement immersion.

Le mikveh est, de façon prosaïque, une sorte de piscine remplie d’eau où l’on accomplit un bain (Tévila) rituel de purification dans le Judaïsme. Dans le B’rit Hadasha, le Pacte Neuf en Iéshoua, la Tévila ou l’immersion a revêtu une nouvelle connotation. En plus d’être un gage de conversion ou d’engagement pour une nouvelle vie, elle est devenue l’acte majeur par lequel l’on obtient la rémission totale de ses fautes passées. Elle peut se faire dans une piscine ou dans un cours d’eau.



Comment se fait donc la Tévila ?

Deux livres dans la Bessora Tova donnent des indications à ce propos. Ce sont les livres de Matyah et le livre des Actes des Apôtres. Matyah nous rapporte ce propos de l’Adôn Iéshoua concernant la tévila : « Allez donc faire des adeptes parmi tous les goîm. Immergez-les au nom du Père, du Fils et du souffle sacré ». (Matthieu 28, 19). Quand nous prenons le livre des Actes des apôtres, il est mentionné la manière dont les immersions ont été faites. Avaient-elles été faites en répétant de façon mécanique "au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" ? Aucunement ! Elles ont été plutôt faites au nom de Iéshoua Ha Mashiah, comme l’atteste ce passage du livre des Actes relatant la prédication de Shimôn Petros (Képha) qui, ce jour-là, le jour de la Pentecôte, était rempli du Souffle sacré : « Faites retour, que chacun d’entre vous se fasse immergé au nom de Iéshoua le Messie, pour la remise de ses fautes : vous recevrez en don le souffle sacré.» (Actes des apôtres 2, 38).



Apparemment, la recommandation de Képha semble être différente de l’ordre de l’Adôn Iéshoua. Mais qu’en est-il pour de vrai ? C’est ce que nous allons maintenant expliquer. Commençons d’abord par analyser de plus près la locution « au nom du Père, du Fils et du Souffle sacré. Le nom du Père dans le B’rit Hadasha, le Pacte Neuf, est révélé au grand jour par celui qu’Il a envoyé, son Fils : « J'ai manifesté ton Nom aux hommes que tu m'as donnés du monde; ils étaient à toi, et tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole» (Jean17, 6).



Quel est donc ce Nom manifesté aux hommes par le Messie ? Iéshoua, vous me direz ! Ce nom serait-il au-dessus du nom d’Elohîm ? Loin s’en faut ! Sinon en ce nom, le Père lui-même plierait aussi les genoux, ce qui serait absurde ! En vérité le nom Iéshoua est aussi celui du Père : « Quand j’étais avec eux, pouvait dire Iéshoua, moi je les ai gardés en ton Nom que tu m’as donné. » (Jean 17, 12).Certains pourraient s’étonner alors du fait que le Père et le Fils aient le même nom. Vraiment ! Le Messie n’est-il pas le fils aimé à qui le Père a délégué tout pouvoir ? Les Ecrits sacrés ne rapportent-ils aussi pas à son sujet ceci : « Devenu bien meilleur que les messagers, il a hérité d’un nom plus différent que le leur. Oui, auquel des messagers a-t-il dit : Toi, mon Fils, moi-même aujourd’hui je t'ai engendré ? Et encore : Je suis à lui pour Père. Lui, il sera à moi pour Fils ? » (Hébreux 1, 4-5).



Il n’y a donc rien de plus naturel que le Messie, comme tout fils "légitime", porte aussi le nom de son Père ! Il convient à ce stade de notre développement qu’on s’attarde un temps soit peu sur l’expression hébraïque "Ben Elohîm". Cette expression, souligne André Chouraqui, n’a pas et ne peut avoir le même sens qu’en grec "huios tou theou". En hébreu, le mot "Ben" exprime une dépendance qui souvent n’est pas celle d’une filiation biologique. Par surcroît, dans l’univers biblique, Elohîm est le père non seulement de tout homme mais de toute créature, de tout objet.



Que dire donc du nom "Imanu-El" ? Ce nom n’a été évoqué dans la Bessora Tova que pour citer Yeshayahou l’Inspiré. Revenons au fameux verset : « Immergez-les au nom du Père, du Fils et du Souffle sacré.» Nous connaissons le nom du Père qui est aussi le nom du Fils : Iéshoua qui, faut-il le rappeler, signifie IHVH (Yah) Sauve. Quand nous remplaçons chaque terme par son équivalent dans le dit verset, on obtient ceci : Immergez-les au nom de Iéshoua le messie. C’est l’immersion du retour ou le baptême d’eau pour le pardon des fautes. Le reste de la locution et du Souffle sacré concerne l’immersion dans le Souffle sacré. Ce dont avait parlé Yohanân Ha Matbil quand il annonçait le Messie : « Moi je vous ai immergés dans l'eau ; Lui, il vous immergera dans le souffle sacré. » (Marc 1, 8).



L’usage a été établie que le candidat à l’immersion avoue toutes ses fautes passées et reconnaisse Iéshoua, comme le Mashiah, le Fils de l’Elohîm de la Vie avant de plonger dans le mikveh, ou dans l’eau. Ce qui suit le prouve si bien : « Ils sont immergés par lui dans le fleuve du Yarden (le Jourdain) en avouant leurs fautes » (Jean 3, 6).



Il n’y a donc pas plusieurs manières de faire la Tévila dans le B’rit Hadasha, mais une seule. C’est une immersion totale dans le mikveh ou dans un étang d’eau naturel et au nom de Iéshoua Ha Mashiah. L’on n’a pas besoin de plonger trois fois par le nez ou par la nuque ou encore moins de recevoir une aspersion d’eau sur la tête au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ou au Nom de Jésus-Christ. Oui, il est ainsi dans le livre des Actes : « Le salut ne vient pas d’un autre. Non, il n’a pas été donné aux hommes un autre nom sous les ciels par lesquels il nous faut être sauvés. » (Actes 4, 12). Et ce Nom là n’est nul autre que Iéshoua.



Il y a donc la Tévilah dans le mikveh ou l’immersion du retour pour la rémission des fautes et enfin l’immersion dans le Souffle sacré, par lequel l’on reçoit le don et les charismes d’Elohîm.



L’immersion dans le Souffle sacré



L’immersion dans le Souffle Sacré peut se faire de plusieurs manières : soit par imposition des mains, soit lors de la proclamation de la Bessora, soit avant, après ou même lors de l’immersion du retour ou enfin comme Elohîm le voudrait. Recevoir la Rouah Ha Kodèsh, le Souffle Sacré implique nécessairement la manifestation du don et des charismes d’Elohîm dans la vie de celui qui le reçoit. Outre cela le Souffle sacré, nous l’avons dit, œuvre en sorte de transformer l’homme charnel en un être accompli, à la mesure de la stature parfaite du Messie Iéshoua. Par l’immersion dans la Rouah Ha Kodèsh, le Souffle Sacré, nous recevons les charismes et le don du Souffle d’Elohîm qu’il nous conviendrait, à cause de la falsification dont ils sont sujets sur le terrain, de définir.


a) Le fruit du souffle et les charismes
a1) Le fruit du souffle

« Gardez-vous des faux inspirés ! Prévenait Iéshoua. Ils viennent vers vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Des raisins se cueillent-ils sur des épines ? Ou des figues sur des ronces ? Ainsi, tout arbre bon fait de beaux fruits; mais un arbre pourri fait de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut faire de mauvais fruits, ni un arbre pourri faire de beaux fruits. Tout arbre qui ne fait pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Ainsi, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » (Matthieu 7, 15-20).



On reconnaît ainsi un adepte de Iéshoua par la manifestation des caractères de la Rouah d’ Elohîm : « L’amour, le chérissement, la paix, la patience, l'obligeance, la bonté, l’adhérence, l’humilité, la maîtrise de soi. » (Galates 5, 22).



a2) Les charismes du Souffle


Les charismes sont multiples. Ce sont selon Shaoul, la puissance de miracles, de guérir, de secourir, de gouverner et de parler diverses langues (1Cor.12, 28). Cependant concernant les charismes, la Bessora Tova nous suggère d’être prudent et de ne point adhérer à tout souffle. Encore que le diable notre adversaire s’évertue à imiter tant bien que mal l’action du Souffle sacré. Comment savoir si celui ou celle qui manifeste des charismes extraordinaires, manifeste vraiment ceux du Souffle d’Elohîm ? Ecoutons Yohanân enseigner là-dessus :« Aimés, n’adhérez pas à tout souffle, mais éprouvez si les souffles sont d’Elohîm, car beaucoup de pseudo inspirés sont venus dans l’univers. En ceci vous pénétrez le souffle d’Elohîm: tout souffle qui atteste Iéshoua, le messie, venu dans la chair, est d’Elohîm. Et tout souffle qui n’atteste pas Iéshoua n’est pas Elohîm, il est de l’anti-messie, dont vous avez entendu qu’il vient et qu’il est déjà dans l’univers.» (1Jean 4, 1-3).



Que penser alors des assemblées qui, tout en se réclamant du Messie, confessent la Trinité ? On voit leur sérieux! Elles s’opposent à la vérité, réfutant le fait que l’Adôn Iéshoua soit vraiment devenu un homme. Pourtant l’Adôn Iéshoua avait bien signalé que le Souffle de vérité, le Réconfort, viendrait faire cheminer les disciples dans toute la vérité, et qu’Il prendrait ce qui est à Lui pour le leur annoncer. Comment se fait-il alors que le Souffle d’Elohîm ne les conduit pas dans cette vérité basique, immuable, indéniable que c’est le Messie Iéshoua lui-même et non Elohîm le Père qui soit venu en chair ?



Par là, nous pénétrons que ces assemblées n’ont pas la Rouah Ha Kodèsh. Par conséquent, les charismes qui se manifestent en leur sein ne peuvent être ceux d’Elohîm, en commençant par les langues qu’elles parlent. Dans ces assemblées, parler en langue s’articule autour d’un de ces baragouinages, dont le respect de nos lecteurs nous interdit ici de donner quelques exemples. Par contre le jour de la fête du don de la Tora, le jour du Shavouôt (la Pentecôte), les gens entendirent les adeptes parler dans des langues diverses, des merveilles d’Elohîm :« Comment donc les entendons-nous, chacun dans son propre dialecte, celui de sa terre natale ? Parthes, Mèdes, Élamites, habitants d’Arâm-Naharaîm, de Yéhouda, de Cappadoce, du Pont, d’Asie, de Phrygie, de Pamphylie, d’Égypte, et des provinces de Libye proches de Cyrène et ceux qui résident à Rome, Yéhoudîm et prosélytes, Crétois et Arabes, voici, nous les entendons raconter dans nos langues les grandeurs d’Elohîm. » (Actes 2, 8-11).



Cependant parler selon le souffle des langues étrangères n’est point proscrit en assemblée et encore moins dans la communauté des consacrés. Quoique cela doive se faire selon la règle indiquée ci après : « Si l’un parle une langue, que deux, trois, pas plus, parlent chacun à son tour et qu'il y ait un interprète. Mais s'il n'y a pas d'interprète, qu’il se taise dans la communauté, pour se parler à lui-même et à Elohîm. » (1Corinthiens 14, 27-28).



Le gage de la conversion se trouve dans la Tévila. Les immersions du retour et du souffle sont deux actes incontournables à poser pour intégrer la Kéhila. Soit l’un précède l’autre ou vice-versa. L’un ne peut être fait en remplacement de l’autre. Ce passage extrait des écrits de Marcos nous éclaire fort bien sur l’importance de la Tévila dans l’économie du salut de l’humanité : « Allez, par tout l’univers. Clamez l’Annonce à toute la création. L’adhérent, étant immergé, sera sauvé. Mais qui n’adhérera pas sera condamné.» (Marc 16, 15).



Si l’on a adhéré au message du Messie Iéshoua, il est primordial et nécessaire de faire la Tévila dans le mikvé au nom de Iéshoua Ha Mashiah (l’immersion dans l’eau) mais aussi et surtout de recevoir la Rouah Ha Kodèsh, le souffle sacré, gage de la naissance d’en haut (l’immersion du souffle) : « Amen, Amen, je te dis, nul, s’il ne naît d'eau et de souffle, ne peut entrer au royaume d’Elohîm. Ce qui est naît de la chair est chair ; ce qui naît du souffle est souffle. Ne t'étonne pas que je te dise: vous devez naître d’en haut. » (Jean 3, 5-7).



Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28030
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 23:04

petero a écrit:
Mister be a écrit:
sache que ce n'est pas toi qui
portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.[/b][/i]

Moi le cep qui me porte, c'est le sarment que les pharisiens ont coupés de la Vigne du Seigneur qui leur avait été confié ; ce sarment qu'ils ont fait mourir. C'est ce sarment qui est mort que Dieu a ressuscité en le plantant hors de Jérusalem pour qu'il donne naissance à sa Nouvelle Vigne, la Vigne Véritable dont il prend soin Lui-même ; la Vigne véritable sur laquelle les 12 Apôtres et les disciples qui étaient restés fidèles à Jésus, sont venus se grêffer pour être irrigués par l'Eau Vive, la Vie divine.

Le cep qui me porte, ses racines ne sont pas plantés dans la terre d'Israël, ni même dans le Peuple d'Israël ; elles sont plantées dans les Cieux, en Dieu, car c'est de Dieu que Jésus est sorti.

Petero

J'ai envie de dire: le cep qui nous porte est planté sur la croix. Et j'ajouterais: car c'est sur la croix que nous sommes passés de la mort à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Jeu 12 Mai 2011, 23:14

petero a écrit:
Mister be a écrit:
sache que ce n'est pas toi qui
portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.[/b][/i]

Moi le cep qui me porte, c'est le sarment que les pharisiens ont coupés de la Vigne du Seigneur qui leur avait été confié ; ce sarment qu'ils ont fait mourir. C'est ce sarment qui est mort que Dieu a ressuscité en le plantant hors de Jérusalem pour qu'il donne naissance à sa Nouvelle Vigne, la Vigne Véritable dont il prend soin Lui-même ; la Vigne véritable sur laquelle les 12 Apôtres et les disciples qui étaient restés fidèles à Jésus, sont venus se grêffer pour être irrigués par l'Eau Vive, la Vie divine.

Le cep qui me porte, ses racines ne sont pas plantés dans la terre d'Israël, ni même dans le Peuple d'Israël ; elles sont plantées dans les Cieux, en Dieu, car c'est de Dieu que Jésus est sorti.

Petero

Il est facile de comprendre que L’Eglise que vous représenter a failli en se coupant
de ses racines juives
"N'est-ce pas le peuple juif qui a été le témoin le plus visible de
l'eschatologie pendant quinze siècles d'Europe ? Peuple de témoins
malgré eux, en dépit d'eux-mêmes, vivant dans la fidélité jusqu'au
martyre, dans le péché peut-être, mais témoins de ce que le royaume
n'est pas de ce monde. Le martyre et l'attente messianique des juifs
n'auraient-ils aucun sens, aucun prix pour l'Église, qui attend le retour
de son sauveur, qui attend la parousie du sauveur de tous?"
Il conclut en s’adressant à ses lecteurs, juifs et chrétiens : s’il prend le
risque d’exposer ainsi sa réflexion sur le mystère d’Israël, c’est avec
"bonne foi, dans le service de la parole de Dieu livrée aux hommes
pour le bonheur et le salut de tous. " Cardinal Lustiger
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Ven 13 Mai 2011, 07:57

Mister be a écrit:
petero a écrit:
Mister be a écrit:
sache que ce n'est pas toi qui
portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.[/b][/i]

Moi le cep qui me porte, c'est le sarment que les pharisiens ont coupés de la Vigne du Seigneur qui leur avait été confié ; ce sarment qu'ils ont fait mourir. C'est ce sarment qui est mort que Dieu a ressuscité en le plantant hors de Jérusalem pour qu'il donne naissance à sa Nouvelle Vigne, la Vigne Véritable dont il prend soin Lui-même ; la Vigne véritable sur laquelle les 12 Apôtres et les disciples qui étaient restés fidèles à Jésus, sont venus se grêffer pour être irrigués par l'Eau Vive, la Vie divine.

Le cep qui me porte, ses racines ne sont pas plantés dans la terre d'Israël, ni même dans le Peuple d'Israël ; elles sont plantées dans les Cieux, en Dieu, car c'est de Dieu que Jésus est sorti.

Petero

Il est facile de comprendre que L’Eglise que vous représenter a failli en se coupant
de ses racines juives
"N'est-ce pas le peuple juif qui a été le témoin le plus visible de
l'eschatologie pendant quinze siècles d'Europe ? Peuple de témoins
malgré eux, en dépit d'eux-mêmes, vivant dans la fidélité jusqu'au
martyre, dans le péché peut-être, mais témoins de ce que le royaume
n'est pas de ce monde. Le martyre et l'attente messianique des juifs
n'auraient-ils aucun sens, aucun prix pour l'Église, qui attend le retour
de son sauveur, qui attend la parousie du sauveur de tous?"
Il conclut en s’adressant à ses lecteurs, juifs et chrétiens : s’il prend le
risque d’exposer ainsi sa réflexion sur le mystère d’Israël, c’est avec
"bonne foi, dans le service de la parole de Dieu livrée aux hommes
pour le bonheur et le salut de tous. " Cardinal Lustiger

Ce sont les pharisiens et les scribes qui ont essayé de retrancher de la vigne du Seigneur qui leur avait été confié, Jésus, l'héritier de la Vigne, devenu l'un des leurs, devenu serment sur sa vigne, serment sur le cep préféré de Dieu, le cep de Jacob. Ce sont eux qui l'ont crucifié "hors des murs de Jérusalem", pour bien montrer ce rejet. Les juifs ont "maudit" leur Seigneur et leur Dieu. Leur Seigneur Jésus qui leur a arracher la vigne en se replantant hors de Jérusalem, en ressuscitant "hors de Jérusalem".

C'est dans la Nouvelle Vigne que Dieu attend les enfants de la première vigne ; c'est en venant se grêffer sur la Vigne Véritable bâtie par Jésus que les enfants d'Israël retrouveront leur Dieu et leur Père ; héritant eux aussi de sa Vie, la Vie donnée dans la Nouvelle Alliance.

Petero


Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Ven 13 Mai 2011, 08:26

Cher Petero,
Nous sommes hors sujet mais je suis prêt à vous répondre concernant votre théologie de substitution si vous ouvrez un autre topic!
Faisons comme votre Guide spirituel,replantons ensemble un olivier de réconciliation car Jérusalem,Israël et les Juifs seront toujours le peuple élu de D.ieu,la ville préférée de D.ieu et le Pays favori de D.ieu!
Si vous avez la foi c'est grâce aux Juifs qui vous ont fait connaître à travers leur Livre le vrai D.ieu
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Ven 13 Mai 2011, 17:12

Mister be a écrit:
C’est ce baptême (ou « plongeon ») dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ qui est le seul véritable baptême chrétien, dont les baptêmes ultérieurs d’eau et d’Esprit ne sont que la représentation et la confirmation.

Cher Mister be,

Être plongé dans la mort et la résurrection de Jésus, c'est-ce que cela veut dire exactement ? C'est important de le savoir pour vérifier que l'immersion dans l'eau, pour le baptême, n'est pas ce qui symbolise le mieux, ce que nous sommes appelés à vivre avec Jésus, en sa mort et sa résurrection.

C'est quoi exactement "la mort et la résurrection de Jésus" ? C'est "sa Pâque". C'est ce qui explique pourquoi Jésus est mort et ressuscité, pendant la fête de la Pâque juive ; pourquoi la mort de Jésus a coïncié avec la fête de la Pâque. Tu sais comme moi que le mot Pâques cela veut dire "passage".

Être plongé dans la mort de Jésus pour ressuciter avec Lui, c'est donc être "plongé" dans sa Pâque, c'est être rendu participant de sa Pâques ; c'est vivre sa Pâque avec Lui, POUR NE PAS MOURIR ; pour échapper à la mort dans laquelle le péché nous conduisait, la mort dans la Géhenne.

Jésus nous fait donc dentrer dans sa Vie, pour nous faire "mourir au péché". Le baptême nous fait "mourir au péché". Mourir qu'est-ce que cela veut dire ? C'est quitter la vie. Mourir au monde par exemple, cela veut dire "quitter le monde". Quelqu'un qui meurt au monde pour entrer dans un monastère, c'est quelqu'un qui quitte le monde pour se retirer dans un monastère, pour vivre dans un monastère, à l'écart du monde.

Eh bien mourir au péché, cela veut dire "quitter le péché" pour vivre à l'écart du péché ; c'est s'éloigner du péché ; c'est quitté la vie pécheresse pour entrer dans la vie sainte de Jésus.

Eh bien, la porte de sortie du péché ou d'entrée dans la vie sainte, c'est le baptême. Nous entrons par le baptême dans l'Eglise, pour vivre de la Vie du Christ ressuscité ; pour vivre de la Vie sainte de Jésus. En entrant dans la Vie Sainte de Jésus pour participer à sa Pâques, nous devons quitter le péché.

Le baptême est donc, une entrée dans la Vie du Christ, dans la Vie où règne l'amour, la sainteté et pas le péché. Voilà pourquoi, dans le rite catholique du baptême, nous demandons au baptisé de "renoncer au péché" de "rejeter satan et ses oeuvres". Et c'est l'occasion pour les parents qui accompagnent leurs enfants, de renoncer eux-mêmes avec toutes l'Eglise, au péché, pour pouvoir entrer plus pleinement dans la Vie de Jésus, la Vie de l'Eglise, la Vie Nouvelle dans laquelle Jésus fait entrer son Eglise.

Voilà pourquoi le baptême est une nouvelle naissance, un nouveau départ et pas une mort. Ce n'est pas nous qui mourrons dans le baptême, c'est le péché qui meurt, car brûler dans le Feu de l'Amour miséricordieux de Jésus. Sur la croix, ce sont tous nos péchés qui ont été plongés dans le Feu de l'Amour Miséricordieux pour que nous puissions vivre saintement avec Jésus.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Sam 14 Mai 2011, 21:11

Si les Evangiles et les Actes appuient davantage l'aspect de la repentance lors du baptême, en revanche les Epîtres l'associent souvent à la mort et à la résurrection avec Christ. En effet, un autre symbole qui apparaît dans cet acte est la noyade ou la mort. En général, l'immersion ne dure pas trop longtemps (il faut espérer !), et après cela, la vie nouvelle ou la résurrection avec Christ est annoncée .
Le texte biblique qui développe le plus le sens du baptême est probablement Romains 6.1-11. Paul associe en une même image le « baptême de l'Esprit » et le « baptême d'eau » qui en est l'attestation publique. Ce baptême spirituel n'est rien d'autre que la nouvelle naissance opérée par la puissance du Saint-Esprit, acte par lequel nous avons été unis à Christ dans sa mort et sa résurrection : « Auriez-vous oublié que tous les baptisés ont fait acte de mort au péché ? Ou bien ne savez-vous pas que nous tous qui avons été immergés en Jésus-Christ, nous avons été plongés en sa mort ? Par le baptême, nous avons donc été ensevelis avec lui afin de partager sa mort. Tout ce que nous étions autrefois est à présent mort et enterré. Et pourquoi cela ? Vous savez que le Christ a été ressuscité d'entre les morts par la puissance glorieuse du Père : nous aussi, nous avons reçu une nouvelle vie et nous sommes appelés à mener notre existence sur un plan nouveau. Car nous sommes devenus un seul et même être avec lui. Nous lui avons été incorporés - comme le greffon à son porte-greffe. Si donc nous avons été implantés en sa mort pour mourir avec lui, nous le serons aussi en sa résurrection pour revivre comme lui » (Romains 6.3-5, Parole Vivante).

L'ordonnance du baptême est un symbole de l'identification du croyant avec Christ dans sa mort, son ensevelissement et sa résurrection. H. C. THIESSEN

Encore une fois nous ne sommes pas contre le baptême!
En rassemblant toutes les données bibliques, en particulier dans les explications plus fournies des Epîtres, nous pouvons, pour simplifier, regrouper en quatre parties les réponses.

Le baptême proclame :
1) une repentance radicale ;

2) la purification opérée par Dieu ;

3) notre union dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ et enfin

4) notre incorporation dans le corps de Christ.


Avant de développer ces points, affirmons que le baptême est un acte symbolique, c'est-à-dire qu'il n'a pas de portée magique.
Je suis simplement contre le baptême des enfants dont qui ne fait pas mourrir l'enfant aux péchés car il en est inconscient mais l' adulte qui prend conscience de son statut de pécheur s'engage par le baptême à renoncer aux^péchés en connaissance de cause:il n'aura plus le droit de dire "Pardon Seigneur je ne savais pas...j'ignorais que..." et ses frères en sont témoins!







Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Sam 14 Mai 2011, 22:10

Mister be a écrit:
Je suis simplement contre le baptême des enfants dont qui ne fait pas mourrir l'enfant aux péchés car il en est inconscient mais l' adulte qui prend conscience de son statut de pécheur s'engage par le baptême à renoncer aux péchés en connaissance de cause :il n'aura plus le droit de dire "Pardon Seigneur je ne savais pas... j'ignorais que..." et ses frères en sont témoins !

Cher Mister be,

Le baptême des adultes ne fait pas non plus mourir au péché et la preuve c'est que tous les baptisés continuent à pécher après avoir reçu le baptême. Quand on meurt au péché, on ne pèche plus. Renoncer aux péchés, ce n'est pas encore "mourir aux péchés". Mourir au péchés, c'est quitter définitivement les péchés pour entrer dans la vie sainte. Ors vous savez très bien que l'on n'entrer pas du jour au lendemain dans la vie sainte.

Pour entrer dans la vie sainte, il faut entrer dans la Vie de la Charité, que l'Esprit Saint commence à répandre le jour de notre baptême ; Vie sainte qui devra être sans cesse nourrie par le sacrement de l'Eucharistie pour qu'elle puisse s'enraciner en nous ; pour que le péché puisse vraiment reculer en nous. Jésus nous a donner sa chair et son sang à manger, pour la rémission des péchés, c'est à dire "le recul des péchés en nous". Non, nous ne mourrons pas au péché en étant baptisé.

Ce qui nous fait mourir au péché, c'est notre plongée progressive dan la Vie de l'Esprit, accomplie par l'Esprit, tout au long de notre vie, selon l'aide que nous lui apportons. Il y a des personnes qui mettrons toute leur vie pour s'enraciner dans cette Vie nouvelle, la vie sainte, la vie dans la Charité et il y en a d'autre qui y entreront en faisant des pas de géant, en quelques années, comme Thérèse de l'Enfant Jésus.

Vous oubliez, Mister be, qu'entre la mort et la résurrection, il s'est écoulé 2 jours pendant lesquels Jésus est descendu aux enfers. Ce qui veut dire que le baptisé, il ne sort pas de l'enfer du péché, à l'instant même où il est baptisé ; il ne meurt pas au péché par un coup de baguette magique où en plongeant dans un bain de jouvance.

Je crois que vous vous trompez en faisant de l'immersion, le symbole du baptême que Jésus donne. Le baptême que Jésus donne, il nous fait entrer doucement dans cette Vie Nouvelle que l'Esprit Saint répand en nous, par petit dose pour ne pas justement "nous noyer".

Petero



Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 00:38


Pour Naître de Nouveau,Vous Devez Premièrement Mourir à Vous-Mêmes
Vous devez perdre votre vie afin de la sauver.
Vous devez devenir entièrement une nouvelle créature, avec un coeur nouveau et un nouvel esprit .
Cela n'arrive pas par la lecture des écritures, par la récitation de prières, en se mouillant, ou en disant que Jésus est Seigneur .
Si vous êtes nés de nouveaux, vos convoitises et vos désirs ont été crucifiés par la mort de votre égo .
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu.1 Jean 3:9

Vous devez avoir la communion avec Christ avec ses souffrances; 1 Pi 4:12-13
si vous voulez régner avec Lui, vous devez souffrir avec Lui; 2 Tim 2:12
si vous voulez vivre avec Lui, vous devez mourir avec Lui; 2 Tim 2:11
et si vous mourrez avec Lui, vous devez être enseveli avec Lui, Rom 6:4
et étant enseveli avec Lui dans le vrai baptême, vous aussi ressusciterez avec Lui. Col 2:12

Ce doit être “une venue à l’intérieur sa mort, une souffrance avec Christ ;” et cela est nécessaire au salut ; et non temporairement, mais continuellement : cela doit être une “mort quotidienne.”


La prétention d'être né de nouveau, au lieu d'une véritable expérience, c'est de la soi-disant Chrétienté.
Une telle Chrétienté est issue de Babylone et de la bête avec des cornes semblable à l'agneau que le monde entier suit.

Si vous êtes nés de nouveau, Christ a été révélé [vu, entendu, senti, expérimenté] en vous.
Jésus est ressucité en nous pour être notre véritable Seigneur. 2 Cor 4:14, Col 2:11-12,3:1, Éph 2:6.
Paul a dit: il plut à Dieu de révéler son Fils en moi, afin que je puisse le prêcher. Gal 1:15-16

J'ai été crucifié avec Christ; ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi Gal 5:20.
Si vous êtes nés de nouveau, votre nature égoïste ne vit plus, elle a été crucifiée sur la croix du renoncement de soi.

Le simple verset des Écritures pris hors de son contexte, que les gens utilisent pour se tromper eux-mêmes pour croire qu'ils sont nés de nouveau, c'est:

Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu; .. 1 Jean 5:1.
"Voyez," ils disent- "l'Écriture prouve que je suis né de nouveau parce que Je crois que Jésus est le Christ."

Dans 1 Jean 5, Jean définit soigneusement quelles sont les expériences d'un croyant qui est né de Dieu, qui sont résumées ici:

1.un croyant né de Dieu garde les commandes de Dieu, et elles ne sont pas un fardeau; versets 2,3
2.le croyant né de Dieu a vaincu le monde en crucifiant sa nature pécheresse, (Les envies interdites, les désirs passionnés, et ses convoitises ), versets 4,5
3.le croyant né de Dieu a vu dans son coeur par la lumière qui manifeste toute chose les trois témoins sur la terre: verset 8
■premièrement, l'esprit qui porte témoignage sur la Terre, qui les mortifie, qui les circoncit, qui les conduit dans toute vérité ;
■deuxièmement, ils viennent à connaître l'eau qui est un témoin sur la terre ; par laquelle ils sont lavés dans leurs pensées, leurs âmes, leurs esprits, et dans leurs corps, avec cette eau pure;
■et le troisième témoin est son sang, ce sang de Jésus est aspergé dans leurs coeurs et consciences; ce sang par lequel ils sont sanctifiés, et ils sont nettoyés de toutes leurs oeuvres mortes, pour servir le Dieu vivant.
4.le croyant né de nouveau a la vie éternelle en lui, qui est d'être restoré à l'image spirituelle de Dieu de véritable droiture et sainteté.verset 12
5.le croyant né de nouveau ne pèche pas et ne peut pécher parce qu'il est protégé par son Père de la chute dans la tentation.verset 18
6.Jésus vit dans le croyant et Il le contrôle. Le croyant est en Christ. Le croyant vit en union avec Christ et le Père . verset 20
Celui qui a le Fils a la vie; et celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie, 1 Jean 5:12. À cause de la Chute d'Adam, nous sommes tous mort à la vie de Dieu, Gen 2:17,3:24, ayant été retranché de pouvoir manger de l'arbre de vie. La vie à la quelle il fait référence ici est la vie de Dieu, qui est reçue quand vous êtes libérés de tous les péchés, traduit dans le Royaume des Cieux, et que vous entrez en union avec Dieu et Christ. Avoir la vie, c'est avoir Christ, qui est la vie ; et c'est d'être restoré à l'image spirituelle de Dieu en véritable droiture et sainteté. Avoir la vie c'est d'être dans le royaume à manger à nouveau de l'arbre de vie. Venant de la parole du Seigneur à l'intérieur: " La nouvelle vie est radicalement différente, comme un homme qui aurait vécu sous terre durant toute sa vie, et qui soudainement remonte sur terre pour voir le soleil, le ciel, les plantes, les animaux, le vent, les étoiles. ."


Ceux qui disent qu'ils sont des chrétiens nés de nouveau en vivant toujours dans les convoitises charnelles et les plaisirs du monde, et aussi toujours esclaves du péché, calomnient la vérité et créent de la confusion; venant de la Voix du Seigneur à l'intérieur: "Par leur affichage évident du péché, les chrétiens ont amené Mon nom à être blasphémé parmi le peuple."

Un autre énorme erreur consiste à supposer qu'une expérience spirituelle c'est être né de nouveau - alors que c'est seulement votre appel à vous réveiller- seulement, lorsque Dieu vous visite, cela vous donne une faim pour avoir plus de Lui, et cela vous motive à Le chercher de tout votre coeur - pour chercher à voir Sa face et être en Sa présence continuellement.

Non tous ceux qui ont connu leur chemin de Damas vous dirons que ce n'est pas une douce et lente agonie ,pas plus qu'une douce et lente entrée dans la Vie mais une rupture avec ce qui a de commun
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 08:04

Mister be a écrit:
La prétention d'être né de nouveau, au lieu d'une véritable expérience, c'est de la soi-disant Chrétienté.
Une telle Chrétienté est issue de Babylone et de la bête avec des cornes semblable à l'agneau que le monde entier suit.

Ah enfin, vous lachez le morceau. Very Happy Vous vomissez enfin le fiel que vous gardiez caché en votre coeur.

Vous faites donc partie de ceux qui accusent l'Eglise catholique d'être au service de la Bête de l'Apocalypse et qui plus est vous nous reprochez de suivre le Pape qui porte des cornes semblables à l'Agneau. Very Happy

Mister be a écrit:
Si vous êtes nés de nouveau, Christ a été révélé [vu, entendu, senti, expérimenté] en vous. Jésus est ressucité en nous pour être notre véritable Seigneur. 2 Cor 4:14, Col 2:11-12,3:1, Éph 2:6. Paul a dit: il plut à Dieu de révéler son Fils en moi, afin que je puisse le prêcher. Gal 1:15-16

C'est bien, mais cette naissance elle n'a pas lieu le jour de notre baptême. Le jour de notre baptême nous sommes "conçu" et pas encore né. Un enfant, quand il est conçu dans le sein de sa mère, il y reste 9 mois avant de naître. Il reste 9 mois dans le sein de sa mère où il va être nourri ; où il va se transformer pour devenir un petit d'homme.

Par le baptême nous sommes conçus dans le sein de l'Eglise, le sein du Christ, le sein de Dieu, le Saint Esprit. Le Saint Esprit qui va prendre, avec notre Sainte Mère l'Eglise et notre St Père le pape, soin de nous ; qui va veillé à ce que nous recevions, par le cordon ombilical des sacrements de l'Eglise, la bonne nourriture.


Mister be a écrit:
J'ai été crucifié avec Christ; ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi Gal 5:20.
Si vous êtes nés de nouveau, votre nature égoïste ne vit plus, elle a été crucifiée sur la croix du renoncement de soi.

Oui, mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. On n'est pas crucifié le jour de notre baptême. Le jour de notre baptême on ne fait qu'entammer notre montée vers Jérusalem. La crucifixion elle n'a pas lieu de suite. Il nous faut d'abord monter à Jésuralem avec Jésus, il nous faut prendre le temps de rencontrer Jésus présent en nous par son Esprit ; de se laisser éduquer par son Esprit. La mort à soi-même, elle se vit quand on prend sa croix et qu'on suit Jésus. Prendre sa croix, c'est emporter avec nous tout ce qui nous crucifie, à commencer par nos péchés. Jésus nous invite à le suivre avec nos péchés dont on se débarassera au fur et à mesure qu'on cheminera avec Lui. Vous parlez d'expérience, eh bien c'est l'expérience faite par tous ceux qui ont vraiment suivi Jésus. Jésus nous invite à le suivre avec nos péchés dont il va nous aider à nous débarasser. Tous ceux qui ont suivis Jésus savent très bien qu'ils ne sont pas devenu des saints le jour de leur baptême.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 08:59

petero a écrit:
Mister be a écrit:
La prétention d'être né de nouveau, au lieu d'une véritable expérience, c'est de la soi-disant Chrétienté.
Une telle Chrétienté est issue de Babylone et de la bête avec des cornes semblable à l'agneau que le monde entier suit.

Ah enfin, vous lachez le morceau. Very Happy Vous vomissez enfin le fiel que vous gardiez caché en votre coeur.

Vous faites donc partie de ceux qui accusent l'Eglise catholique d'être au service de la Bête de l'Apocalypse et qui plus est vous nous reprochez de suivre le Pape qui porte des cornes semblables à l'Agneau. Very Happy

Mister be a écrit:
Si vous êtes nés de nouveau, Christ a été révélé [vu, entendu, senti, expérimenté] en vous. Jésus est ressucité en nous pour être notre véritable Seigneur. 2 Cor 4:14, Col 2:11-12,3:1, Éph 2:6. Paul a dit: il plut à Dieu de révéler son Fils en moi, afin que je puisse le prêcher. Gal 1:15-16

C'est bien, mais cette naissance elle n'a pas lieu le jour de notre baptême. Le jour de notre baptême nous sommes "conçu" et pas encore né. Un enfant, quand il est conçu dans le sein de sa mère, il y reste 9 mois avant de naître. Il reste 9 mois dans le sein de sa mère où il va être nourri ; où il va se transformer pour devenir un petit d'homme.

Par le baptême nous sommes conçus dans le sein de l'Eglise, le sein du Christ, le sein de Dieu, le Saint Esprit. Le Saint Esprit qui va prendre, avec notre Sainte Mère l'Eglise et notre St Père le pape, soin de nous ; qui va veillé à ce que nous recevions, par le cordon ombilical des sacrements de l'Eglise, la bonne nourriture.


Mister be a écrit:
J'ai été crucifié avec Christ; ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi Gal 5:20.
Si vous êtes nés de nouveau, votre nature égoïste ne vit plus, elle a été crucifiée sur la croix du renoncement de soi.

Oui, mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. On n'est pas crucifié le jour de notre baptême. Le jour de notre baptême on ne fait qu'entammer notre montée vers Jérusalem. La crucifixion elle n'a pas lieu de suite. Il nous faut d'abord monter à Jésuralem avec Jésus, il nous faut prendre le temps de rencontrer Jésus présent en nous par son Esprit ; de se laisser éduquer par son Esprit. La mort à soi-même, elle se vit quand on prend sa croix et qu'on suit Jésus. Prendre sa croix, c'est emporter avec nous tout ce qui nous crucifie, à commencer par nos péchés. Jésus nous invite à le suivre avec nos péchés dont on se débarassera au fur et à mesure qu'on cheminera avec Lui. Vous parlez d'expérience, eh bien c'est l'expérience faite par tous ceux qui ont vraiment suivi Jésus. Jésus nous invite à le suivre avec nos péchés dont il va nous aider à nous débarasser. Tous ceux qui ont suivis Jésus savent très bien qu'ils ne sont pas devenu des saints le jour de leur baptême.

Petero

Non pas du tout je ne fais que des constatations et je constate qu'aucune église n'est ce qu' elle prétend être!
De nouveau vous jouez sur les mots concevoir et engendrer...
C'est une prise de conscience qui constitue cette renaissance!
J'ai des amis catholiques qui sont vraiment nés de nouveau dont une qui est devenue ermite...
Lisez la conversion de Lapetite Riendutout et vous verrez ce qu'est une conversion à la Paul!Quant à la miséricorde de D.ieu vous avez raison,l'humilité et reconnaître que nous sommes pécheurs nous met sur la voie de la repentance et du pardon...vers le Salut à la grâce de D.ieu
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 15:19

Mister be a écrit:
Non pas du tout je ne fais que des constatations et je constate qu'aucune église n'est ce qu'elle prétend être!

Moi je constate que c'est l'autorité du Christ Jésus que vous remettez en question, au travers de l'autorité de Pierre et ses successeurs. Cette autorité dont a été investi Pierre, elle est écrite noir sur blanc dans l'Evangile que Jésus a laissé à son Eglise.


Mister be a écrit:
De nouveau vous jouez sur les mots concevoir et engendrer...

NON, je ne joue pas sur les mots, j'utilise des exemple pour montrer qu'on ne né pas de nouveau d'un seul coup. Si c'était le cas, Jésus ne nous aurait pas donné le Pain de Vie, qui nous faire grandir dans la Vie nouvelle.


Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 16:09

Poiur moi l’autorité de Jésus vient de Celui qui en est la source (Mt 28, 18). Yéshoua (Jésus )est réellement l’Envoyé de Dieu, le Messie (Jn 14 ; 10-11). Son autorité réside dans la cohérence entre ce qu’il dit et ce qu’il fait, cette cohérence s’accomplira pleinement sur la Croix par le don de soi total et son amour poussé jusqu’au sacrifice (Mc 10,45). Son autorité n’est pas un pouvoir, ni une aliénation, elle est une puissance d’amour créatrice qui se manifestait dans son enseignement et dans sa Parole qui guérissait et libérait (Mc 1, 22). Quand Jésus parle, il fait exister « Je suis venu pour qu’ils aient la vie… » (Jn 10, 10).
Si cela est contester l'autorrité de yéshoua,je ne vois pas en quoi!
Par contre oui je conteste l' autorité de Pierre et de ses successeurs car pour moi il n'y a pas de hiérarchie l'autorité de Pierre équivaut à celle de Jacque, de Paul...J'en ai déjà parlé!
La véritable re-naissance dont on parle, celle de Nicodème,de Paul, de Lapetite Riendutout etc n' a rien rien d'une conversion tranquille mais violente!
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28030
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 17:15

Citation :
Par contre oui je conteste l' autorité de Pierre et de ses successeurs car pour moi il n'y a pas de hiérarchie l'autorité de Pierre équivaut à celle de Jacque, de Paul...J'en ai déjà parlé!

Et que penses-tu de ces paroles adressées aux apôtres:

"En vérité, je vous le dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel." (Matthieu 18, 18 )

"Après ces paroles, il souffla sur eux et leur dit: "Recevez l'Esprit-Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus." (Jean 20, 22-23)

Contestes-tu l'autorité que Jésus donne à ses apôtres et leurs successeurs les évêques en matière de rémission des péchés ?
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 17:52

Simon1976 a écrit:
Citation :
Par contre oui je conteste l' autorité de Pierre et de ses successeurs car pour moi il n'y a pas de hiérarchie l'autorité de Pierre équivaut à celle de Jacque, de Paul...J'en ai déjà parlé!

Et que penses-tu de ces paroles adressées aux apôtres:

"En vérité, je vous le dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel." (Matthieu 18, 18 )

"Après ces paroles, il souffla sur eux et leur dit: "Recevez l'Esprit-Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus." (Jean 20, 22-23)

Contestes-tu l'autorité que Jésus donne à ses apôtres et leurs successeurs les évêques en matière de rémission des péchés ?

La rémission des péchés n’est pas autre chose que le pardon des péchés. Cette expression, dans le Nouveau Testament, a presque toujours trait au pardon de Dieu, de Celui qui «pardonne abondamment» (És. 55:7).

Comment donc Dieu qui est saint peut-il accorder son pardon à l’homme qui est pécheur ? Il le peut en vertu de sa grâce, du Fils de son amour, du sang répandu à la croix du Calvaire.

1. En vertu de sa grâce : «le Bien-aimé, en qui nous avons ... la rémission des fautes selon les richesses de sa grâce » (Éph. 1:7).

2. En vertu du Fils de son amour : «en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés» (Col. 1:14).

3. En vertu du sang de sa croix : «sans effusion de sang il n’y a pas de rémission», est-il écrit (Héb. 9:22). Le Seigneur Jésus a dit à ses disciples lors de l’institution de la cène : «Ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui est versé pour plusieurs en rémission de péchés» (Matt. 26:28).

Comment, d’autre part, la rémission des péchés peut-elle être obtenue ? — Par la foi et par la repentance.

1. Par la foi : «Tous les prophètes lui rendent témoignage, que, par son nom, quiconque croit en lui reçoit la rémission des péchés» (Actes 10:43).

2. Par la repentance : Jean le Baptiseur déjà prêchait «le baptême de repentance en rémission de péchés» (Marc 1:4). Zacharie, son père, avait béni le Très-Haut en prophétisant que Jean irait un jour «devant la face du Seigneur pour préparer ses voies, pour donner la connaissance du salut à son peuple, dans la rémission de leurs péchés, par les entrailles de miséricorde de notre Dieu» (Luc 1:77).

Plus tard, l’apôtre Pierre, après la venue du Saint Esprit sur la terre, a conjuré et exhorté le peuple : «Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, en rémission des péchés» (Actes 2:38).

L’apôtre Pierre dit encore devant le sanhédrin : «C’est lui que Dieu a exalté par sa droite prince et sauveur, afin de donner la repentance... et la rémission des péchés» (Actes 5:31).

Dans son apologie devant le roi Agrippa l’apôtre Paul rappelle qu’il a été envoyé vers le peuple et les nations «pour qu’ils reçoivent la rémission des péchés» et qu’il leur a annoncé «de se repentir et de se tourner vers Dieu, en faisant des oeuvres convenables à la repentance» (Actes 26:18, 20).

Le Seigneur Jésus, au jour de la résurrection, à l’issue d’un premier rassemblement autour de lui-même, a envoyé ses disciples dans le service qui allait leur être confié. Puis il a soufflé en eux en disant : «Recevez l’Esprit Saint. À quiconque vous remettrez les péchés, ils sont remis ; et à quiconque vous les retiendrez, ils sont retenus» (Jean 20:22, 23). Il leur a communiqué une vie nouvelle, la vie de l’Esprit. Dès lors, ceux qui la possèdent ont la capacité de discerner qui a réellement la vie de Dieu. Ils peuvent affirmer au croyant que ses péchés sont remis, pardonnés, et certifier à celui qui n’a pas la foi, que ses péchés ne sont pas pardonnés, qu’ils lui sont retenus (S.P.).

Le témoignage de l’Esprit Saint enfin donne à l’âme toute assurance à l’égard de la rémission de ses péchés : «Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a rémission de ces choses, il n’y a plus d’offrande pour le péché» (Héb. 10:17, 18). Le sacrifice de Christ, qui ôte le péché pour toujours de devant les yeux de Dieu, a été offert. Il est parfait, il n’y a plus lieu d’en offrir un autre. La rémission des péchés est définitive.

Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 18:01

Mister be a écrit:
La véritable re-naissance dont on parle, celle de Nicodème,de Paul, de Lapetite Riendutout etc n' a rien rien d'une conversion tranquille mais violente!

Jésus n'a jamais parlé de re-naissance à Nicodème !!! Jésus a parlé d'une nouvelle naissance, de la naissance à une vie nouvelle, la vie d'en Haut, la vie éternelle, la vie de l'Esprit dans laquelle il est venu nous faire entrer. Pour recevoir cette Vie Nouvelle, pas besoin de retourner dans le sein de notre mère, il suffit de retourner dans le sein de Celui en qui nous avons été créé, Jésus, notre principe ; il suffit d'entrer dans le sein de son Eglise, son Corps. C'est dans l'Eglise catholique, dans le sein de l'Eglise catholique que nous nous préparons à cette nouvelle naissance. C'est en ce même sein, que le Christ nous nourrit, nourrit en nous la Vie éternelle, par le cordon ombilical des sacrements. Dans l'Eglise, nous vivons "une gestation" en vue de notre délivrance.

Arthur
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 20:37

De nouveau vous jouez sur les mots!Le baptême en l'Esprit revêt plisiuers significations,diférents termes pour exprimer la même idée!Je dois l'avoir souligné mais me lisez-vous?
Il est normal que vous trouviez dans le catholicisme la nourriture qu'il vous faut avec les sacrements et je suis heureux pour vous mais voilà je n'adhère pas à ça!
Vous pouvez me traiter de ce que vous voulez,D.ieu reconnaît les siens!
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8190
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 20:51

Mister be a écrit:
De nouveau vous jouez sur les mots!Le baptême en l'Esprit revêt plisiuers significations,diférents termes pour exprimer la même idée!Je dois l'avoir souligné mais me lisez-vous?
Il est normal que vous trouviez dans le catholicisme la nourriture qu'il vous faut avec les sacrements et je suis heureux pour vous mais voilà je n'adhère pas à ça!
Vous pouvez me traiter de ce que vous voulez,D.ieu reconnaît les siens!

De ne pas adhérer aux décisions que Jésus a prise, de confier son Peuple à un Pasteur qui le représenterai sur la terre ; un pasteur sur lequel il ferait reposer son Eglise ; un pasteur qui a reçu mission de confirmer ses frères ; de ne pas adhérer à ces décisions prises par Jésus, c'est votre choix et je le respecte. Mais ne venez pas me dire que vous faites la volonté de Jésus. Vous n'en faîtes qu'à votre tête, c'est tout, car votre chef c'est votre tête. Vous avez décidé de suivre Jésus, à l'extérieur de son Eglise. C'est votre problème et c'est pas moi qui aurait des comptes à régler avec Jésus, c'est vous. Il n'est donc pas question de vous traiter de quoi que ce soit ; vous êtes rebelle à la volonté de Jésus, c'est claire et on va pas en faire un fromage Smile

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du baptême et le baptême des enfants.   Dim 15 Mai 2011, 21:13

Oui vous avez raison et c'est la raison pour laquelle D.ieu nous a choisi!
Nous avons la nuque raide (queseh Oref)!
Evangile de Jean 10 1-10
Je suis frappée par ces mots " ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs........."
Il n'y a qu'un Seul Pasteur(Yéshoua) ! Merci Julienne
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sens du baptême et le baptême des enfants.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Le sens du baptême et le baptême des enfants.
» Le baptême et la faute originelle
» a propos du baptème...
» le baptême des petits enfants
» Baptême de Jean, baptême de repentir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: