DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Intervention en Libye : fini le débat !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai - 22:26

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
...ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle....
Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
-Porte-avion Charles de Gaulle : 50 000 euros/heure
-Rafale : 13 000 euros/heure
-Mirage : 11 000 euros/heure
-Missile tomahawk : 650 000 euros/unité
-Missile scalp : 770 000 euros/unité
-Missile AASM : 250 000 euros/unité

Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai - 22:31

Khadafi finira comme l'ignoble Pew :

Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Messages : 5003
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 14 Mai - 6:06

Philippe Fabry a écrit:
...En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
Je suis bien d'accord.
Je mesure chaque jour le cadeau que m'a fait le peuple Lybien. L'autre côté de la méditerranée à quitté son visage inquiétant et hostile pour prendre celui de l'amitié : cela n'a pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 14 Mai - 10:31


Libye: Juppé appelle à intensifier la pression militaire sur Kadhafi




DUBAI - Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a
appelé à intensifier la pression militaire sur le régime du colonel
Mouammar Kadhafi, dans un entretien publié samedi par le quotidien arabe
Al-Hayat.

Nous souhaitons intensifier la pression militaire
parce que compte-tenu de la personnalité de Kadhafi, il ne comprendra
que cela, c'est-à-dire la force, a déclaré M. Juppé, estimant que les
frappes de l'Otan avaient largement protégé les populations civiles.

Il
ne s'agit pas de partir pour des mois et des mois d'intervention en
Libye, c'est une question de semaines, a-t-il dit, soulignant que la
pression militaire s'exerçait parallèlement à l'action politique menée
par le Conseil national de transition (CNT), qui est l'interlocuteur de
plus en plus reconnu comme incontournable.

Le CNT peut aussi voir
qui à Tripoli est prêt à s'associer à ce processus de dialogue national
en étant convaincu que Kadhafi doit se mettre maintenant à l'écart,
a-t-il poursuivi.

A la question de savoir si Kadhafi était fini,
M. Juppé a répondu par l'affirmative. Oui, j'en ai tout à fait la
conviction. On ne peut pas se maintenir au pouvoir lorsqu'on a fait des
milliers de victimes parmi son propre peuple.

Dans un entretien
la semaine dernière à l'hebdomadaire français L'Express, M. Sarkozy, qui
a réclamé à de nombreuses reprises le départ du colonel Mouammar
Kadhafi, avait proposé l'organisation d'une conférence des amis de la
Libye pour préparer l'avenir politique du pays.

La France a été
le premier pays à reconnaître le CNT comme l'interlocuteur légitime en
Libye, lorsque M. Sarkozy avait reçu le 10 mars à l'Elysée trois
émissaires de la rébellion libyenne. Jusqu'à présent, seuls l'Italie, le
Qatar, la Gambie et le Royaume-Uni ont fait de même.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 11:29

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
...ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle....
Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
-Porte-avion Charles de Gaulle : 50 000 euros/heure
-Rafale : 13 000 euros/heure
-Mirage : 11 000 euros/heure
-Missile tomahawk : 650 000 euros/unité
-Missile scalp : 770 000 euros/unité
-Missile AASM : 250 000 euros/unité
Citation :
Les rebelles libyens ont assuré le premier chargement de pétrole, il est attendu aujourd’hui au port de Tobrouk à l’extrême est de la Libye. Un tanker qui pourrait apporter aux insurgés 120 millions de dollars. C’est la première fois que les rebelles libyens, qui contrôlent plusieurs ports de l’est, mènent une telle opération.
ca peut bien couvrir les frais de guerre .qu'en pense tu?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 11:39

Philippe Fabry a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:

Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
-Porte-avion Charles de Gaulle : 50 000 euros/heure
-Rafale : 13 000 euros/heure
-Mirage : 11 000 euros/heure
-Missile tomahawk : 650 000 euros/unité
-Missile scalp : 770 000 euros/unité
-Missile AASM : 250 000 euros/unité

Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
DITES moi comment est -ce que le pétrole peut être entrain d'être pompé massivement et que les insurger soit entrain de FAIRE la queue pour l'aide ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80770
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 11:40

Il leur faut des armes, pas du pétrole brut !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 11:52

Arnaud Dumouch a écrit:
Il leur faut des armes, pas du pétrole brut !
le pétrole raffiné se vent pourtant.OU VA le fruit de cette vente?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80770
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 11:58

vieux a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Il leur faut des armes, pas du pétrole brut !
le pétrole raffiné se vent pourtant.OU VA le fruit de cette vente?

Moi expliquer toi : eux acheter armes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 12:03

Arnaud Dumouch a écrit:
vieux a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Il leur faut des armes, pas du pétrole brut !
le pétrole raffiné se vent pourtant.OU VA le fruit de cette vente?

Moi expliquer toi : eux acheter armes.
les occidentaux disent supporté les frais!!! ce qui est faux .
Citation :
Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
voila pourquoi ils peuvent revoire leur tôt de croissance a la hausse .
France : l'UE relève ses prévisions de croissance 2011-2012
PARIS (Dow Jones)--La Commission européenne a relevé vendredi ses prévisions de croissance pour la France, même si elle reste moins optimiste que ne l'est le gouvernement français et ne prévoit pas que les objectifs de réduction du déficit public soient atteints.

Bruxelles table pour l'Hexagone sur une croissance de 1,8% du produit intérieur brut en 2011 et de 2% en 2012, contre de précédentes estimations de 1,7% et 1,8%, respectivement.

http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/FRANCE-l-UE-releve-ses-previsions-de-croissance-2011-2012--13625828/ et la ma question demeure pour combien de temps?est ce que l'occident doit crée des conflits pour voire ses chaumeures mieux vivre alors même que ceux qui crée ses richesse a la sueur de leur front misère ?


Dernière édition par vieux le Dim 15 Mai - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 12:16

vieux a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:

Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
-Porte-avion Charles de Gaulle : 50 000 euros/heure
-Rafale : 13 000 euros/heure
-Mirage : 11 000 euros/heure
-Missile tomahawk : 650 000 euros/unité
-Missile scalp : 770 000 euros/unité
-Missile AASM : 250 000 euros/unité

Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
DITES moi comment est -ce que le pétrole peut être entrain d'être pompé massivement et que les insurger soit entrain de FAIRE la queue pour l'aide ?

Heu... parce que le pétrole ne se mange pas ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 12:16

vieux a écrit:

Citation :
Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
voila pourquoi ils peuvent revoire leur tôt de croissance a la hausse .
France : l'UE relève ses prévisions de croissance 2011-2012
PARIS (Dow Jones)--La Commission européenne a relevé vendredi ses prévisions de croissance pour la France, même si elle reste moins optimiste que ne l'est le gouvernement français et ne prévoit pas que les objectifs de réduction du déficit public soient atteints.

Quel rapport ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 12:26

Philippe Fabry a écrit:
vieux a écrit:

Citation :
Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
voila pourquoi ils peuvent revoire leur tôt de croissance a la hausse .
France : l'UE relève ses prévisions de croissance 2011-2012
PARIS (Dow Jones)--La Commission européenne a relevé vendredi ses prévisions de croissance pour la France, même si elle reste moins optimiste que ne l'est le gouvernement français et ne prévoit pas que les objectifs de réduction du déficit public soient atteints.

Quel rapport ?
LE RAPPORT est simple lorsque plus 1200 libyens et autre meurt dans la mer et par des bombes ,par ce que certain son venu pour les sauvés d'un certain tirant, en arrière plan c'est il me semble un problème économique .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 12:47

vieux a écrit:

LE RAPPORT est simple lorsque plus 1200 libyens et autre meurt dans la mer et par des bombes ,par ce que certain son venu pour les sauvés d'un certain tirant, en arrière plan c'est il me semble un problème économique .

Et en français ça donne quoi ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 15 Mai - 20:37


Libye: des soldats tunisiens repoussent des troupes de Kadhafi



L'armée tunisienne a repoussé samedi une
tentative d'infiltration sur son territoire des troupes de l'armée
régulière libyenne. Selon l'agence officielle TAP, les pro-Kadhafi
voulaient surprendre depuis la Tunisie les insurgés qui contrôlent le
poste frontière de Wazen-Dehiba.
L'OTAN a quant à elle poursuivi ses raids aériens, notamment sur les
régions de Bir Al-Ghanam, Njila et la ville d'Al-Azizya, au sud-ouest de
Tripoli, a rapporté l'agence libyenne Jana. Les bombardements ont fait
des "dégâts humains et matériels", selon elle.
L'envoyé spécial de l'ONU est arrivé dimanche à Tripoli pour discuter
d'une solution politique en Libye. Le régime en a profité pour dénoncer
les "crimes" commis par l'OTAN. Le ministre libyen des affaires
étrangères a déploré des victimes "civiles" et dénoncé une "tentative
d'assassinat" du colonel Mouammar Kadhafi dont la résidence de Bab
Al-Aziziya a été bombardée à plusieurs reprises.
Poursuites judiciaires
Sur le plan judiciaire, le procureur de la Cour pénale internationale
(CPI) Luis Moreno-Ocampo a affirmé dimanche être "presque prêt pour un
procès". Ses services ont récolté des preuves "bonnes et solides"
permettant d'identifier les principaux responsables des crimes en Libye.
Il va déposer lundi une requête demandant aux juges de la CPI de
délivrer un mandat d'arrêt contre trois personnes.


(ats / 15.05.2011 22h33)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 19 Mai - 12:08


L'Otan a sérieusement cassé la machine de guerre de Kadhafi




BRATISLAVA - L'Otan a sérieusement cassé la machine de guerre de
Mouammar Kadhafi en Libye, a déclaré jeudi le secrétaire général de
l'Otan Anders Fogh Rasmussen en visite à Brastislava.

Nous avons
sérieusement cassé la machine de guerre de Kadhafi, a-t-il déclaré à
l'issue d'une rencontre avec le président slovaque Ivan Gasparovic.

Le régime de Kadhafi est de plus en plus isolé chaque jour, a souligné le secrétaire général de l'Otan>.

Nous
allons maintenir une forte pression sur le régime de Kadhafi et je suis
confiant que la combinaison d'une forte pression militaire et d'une
pression politique renforcée finira par provoquer l'effondrement du
régime, a-t-il ajouté.

Il y a trois objectifs militaires clairs
pour nos opérations: premièrement, l'arrêt complet de toutes les
attaques contre les civils. Deuxièmement, le repli des forces militaires
et para-militaires de Kadhafi dans leurs bases. Et troisièmement, un
accès immédiat et sans entrave des humanitaires aux personnes dans le
besoin, a dit M. Rasmussen.

Nous continuerons nos opérations jusqu'à ce que ces objectifs soient remplis, a-t-il assuré.

Tripoli
est la cible quasi quotidienne des frappes de l'Otan qui a pris les
commandes depuis le 31 mars de l'intervention militaire en Libye,
destinée à mettre fin à la répression sanglante par le dirigeant libyen
du soulèvement qui avait débuté le 15 février.

Les frappes de la
coalition internationale ont infligé de lourdes pertes à l'armée
libyenne, a assuré mardi le ministre français de la Défense, Gérard
Longuet, estimant qu'un tiers des matériels lourds et la moitié des
stocks de munitions avaient été détruits.


(©AFP / 19 mai 2011 13h29)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 19 Mai - 13:24

Libye/ONU: l'UA dénonce une violation
AFP
19/05/2011 | Mise à jour : 15:16
Le président de la commission de l'Union Africaine, le Gabonais Jean Ping a affirmé mardi que la "résolution 1973" de l'Onu, autorisant notamment "toutes les mesures nécessaires" en Libye pour protéger les civils, a été "violée".

"Nous (l'Union africaine) ne sommes pas très écoutés et nous voyons que la résolution 1973 de l'ONU qui concernait l'humanitaire, qui est basée sur la responsabilité de protéger (...) est pratiquement déjà violée dans l'esprit et la lettre" a affirmé mardi M. Ping à la télévision nationale équato-guinéenne qui a diffusé son interview aujourd'hui.

M. Ping s'exprimait à Bata (capitale économique, sur le continent) après une entrevue avec le président en exercice de l'UA le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. "On commence à vouloir, dit-on, aller tuer un président (le dirigeant Mouammar Kadhafi) chez lui. Je ne sais pas si c'est vrai, mais (...) si les bruits qu'on entend sont vrais, nous nous engageons dans une direction qui est compliquée qui ne sera pas simple à résoudre" a estimé M. Ping.

"Sur le plan moral, éthique, est-ce que nous pouvons participer avec une coalition pour décider d'aller bombarder un pays membre de l'Union Africaine?" s'est également interrogé M. Ping.

L'Otan a pratiqué mardi des frappes sur des bâtiments officiels à Tripoli, cible de l'Otan qui a pris les commandes depuis le 31 mars de l'intervention militaire en Libye, destinée à mettre fin à la répression du soulèvement qui avait débuté le 15 février. Aujourd'hui, l'Otan a dit avoir "sérieusement cassé la machine de guerre" de Kadhafi, selon les termes de son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 19 Mai - 21:45


Libye: l'Otan intercepte un pétrolier destiné à ravitailler les pro-Kadhafi




BRUXELLES - L'Otan a intercepté jeudi en Méditerranée un pétrolier en
route pour la Libye et dont la cargaison devait ravitailler les forces
loyales au colonel Mouammar Kadhafi, a indiqué dans la soirée un
responsable de l'Alliance atlantique à Bruxelles.

Le MV Jupiter a
été abordé et inspecté ce matin et il lui a été conseillé de ne pas
poursuivre sa route pour délivrer son pétrole, car nous avons des
raisons de penser que celui-ci devait être utilisé pour un usage
militaire et aurait donc constitué une menace pour les populations
civiles, a déclaré à l'AFP ce responsable s'exprimant sous le couvert de
l'anonymat.

Le navire est à l'ancre en ce moment et, pour ce que
nous en savons, il attend les instructions de son propriétaire, a
ajouté cette source, sans donner plus de détails.

Selon la
publication spécialisée Petroleum Economist, citant un responsable
libyen, le MV Jupiter avait quitté l'Italie et se rendait vers un port
de l'ouest de la Libye sous le contrôle des forces loyales au colonel
Kadhafi, avec une cargaison de 12.750 tonnes de pétrole.

Selon le site internet de Petroleum Economist, le navire se trouvait à Malte lorsqu'il a été intercepté.

La
Libye, membre de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep),
exportait en temps normal 1,49 million de barils par jour, en majeure
partie (85%) vers l'Europe, selon l'Agence internationale de l'énergie
(AIE). Mais sa production a fortement chuté après le début de la révolte
le 15 février.


(©AFP / 19 mai 2011 23h01)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 19 Mai - 21:54


ALERTE - Libye: raids de l'Otan sur le port de Tripoli




TRIPOLI - Le port de Tripoli, situé près du centre de la ville, a été la
cible jeudi soir de raids de l'Otan, selon le porte-parole du régime
Moussa Ibrahim et des témoins.


(©AFP / 19 mai 2011 23h44)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 25 Mai - 17:03

Kadhafi prêt à partir ?



Le dirigeant libyen, fatigué par l'offensive de l'OTAN selon France Soir, chercherait une porte de sortie honorable.







Alors que les bombardements de l'OTAN se sont nettement intensifiés sur Tripoli, le colonel Kadhafi serait prêt à quitter le pouvoir, selon les informations de France Soir. Le Monde, de son côté, indique que le Premier ministre sud-africain Jacob Zuma se rendra en Libye lundi 30 mai pour "discuter d'une stratégie de sortie".
Énième
coup de bluff ou réelle lassitude face à l'offensive occidentale ? A en
croire les proches du leader libyen interrogés par France Soir, Mouammar Kadhafi serait réellement "fatigué" de devoir se terrer à Tripoli sans aucune liberté de mouvement. Il aurait aussi été très "choqué" par la mort de plusieurs de ses petits-enfants. Le Guide libyen aimerait que les bombardements cessent et rêverait de pouvoir à nouveau se déplacer librement dans le désert.
France Soir croit également savoir que Kadhafi passe plusieurs heures par jour sur Internet
pour s'informer de ce que l'on raconte sur lui et sur son pays. Il
lirait également beaucoup, mais ne recevrait que peu de visites pour des
raisons de sécurité. Ce nouveau mode de vie l'aurait éreinté, et ils
serait aujourd'hui prêt à partir, pour autant que les conditions de sa
sortie soient "acceptables".

http://www.atlantico.fr/pepites/mouammar-kadhafi-pret-quitter-pouvoir-libye-sortie-honorable-106229.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5003
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 25 Mai - 17:13

Philippe Fabry a écrit:
... Kadhafi passe plusieurs heures par jour sur Internet...
Bienvenue sur ce forum, cher Mouamar ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 26 Mai - 18:22


L'ambassadeur de Libye auprès de l'UE fait défection




BRUXELLES - L'ambassadeur de Libye auprès de l'Union européenne et des
pays du Benelux, Hadeiba Alhadi, a annoncé jeudi soir avoir fait
défection avec tous ses collaborateurs pour protester contre la
répression de la population par les forces pro-Kadhafi.

Après
plus de quatre mois d'effusion de sang de notre peuple, mes collègues et
moi-même au sein du bureau populaire de la Libye à Bruxelles, nous nous
trouvons dans l'obligation d'annoncer notre décision de ne plus
représenter le régime de Tripoli, a-t-il indiqué dans un communiqué
envoyé à l'AFP.

L'ambassadeur, un diplomate de carrière âgé de 62
ans, a indiqué vouloir avec ses collègues se mettre au service du
peuple libyen dans sa lutte pour la démocratie, l'Etat de droit et les
institutions, ainsi que de la sauvegarde du pays.

Une source
diplomatique européenne a confirmé à l'AFP la réalité de la défection.
C'est un poids lourd de l'appareil diplomatique libyen et sa défection
accroît l'isolement du régime du colonel Kadhafi, a indiqué cette source
à Bruxelles.

Cette défection s'ajoute à plusieurs autres du même
type ces dernières semaines: les ambassadeurs de Libye à l'ONU, aux
Etats-Unis, en France, au Portugal ou encore à l'Unesco notamment ont
déjà emprunté cette voie pour se détourner du régime de Mouammar Kadhafi
et dénoncer la répression des civils en Libye.

Au sein du
gouvernement libyen, l'ancien ministre des Affaires étrangères, Moussa
Koussa, également ancien chef des services de renseignement libyens de
1994 à 2009 et homme de confiance du colonel Kadhafi, a fait défection
pour se rendre à Londres le 30 mars.

La secrétaire d'Etat
américaine Hillary Clinton a aussi affirmé que le ministre du Pétrole,
Choukri Ghanem, avait tourné le dos au régime du colonel Kadhafi pour se
rendre en Tunisie. Une affirmation que conteste le porte-parole du
gouvernement libyen.


(©AFP / 26 mai 2011 20h06)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 27 Mai - 10:48


Kadhafi doit partir, affirme Moscou au sommet du G8




DEAUVILLE (France) - Le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, doit quitter
le pouvoir, a affirmé vendredi à la presse le vice-ministre russe des
Affaires étrangères Sergueï Riabkov, en jugeant que la situation en
Syrie était radicalement différente.

Oui, nous sommes prêts à
l'admettre... il doit partir, a déclaré le responsable russe à qui il
était demandé si le dirigeant libyen devait quitter le pouvoir.

La Russie a accepté de signer vendredi une déclaration finale du G8 dans laquelle le départ du colonel Kadhafi est demandé.

Kadhafi
et le gouvernement libyen ne sont pas parvenus à assumer leur
responsabilité de protection du peuple libyen et ont perdu toute
légitimité. Il n'a pas d'avenir dans une Libye libre et démocratique. Il
doit partir, dit ce texte adopté par le G8.

Nous pensons que le
colonel Kadhafi a perdu sa légitimité au regard de ses actions, a ajouté
Sergueï Riabkov. Bien entendu, nous avons besoin de l'aider à partir,
a-t-il précisé.

Jeudi, la Russie avait affirmé avoir été saisie
par les Occidentaux, mais aussi par Tripoli, d'une demande de médiation
dans le conflit libyen. Des demandes ont été exprimées pour que la
Russie assume un rôle de médiateur dans le but de régler la situation en
Libye, avait dit à la presse Natalia Timakova, porte-parole du
président Dmitri Medvedev.

La France, le Royaume Uni et les
Etats-Unis sont parties prenantes dans la guerre livrée en Libye par les
Occidentaux depuis le 19 mars, et aujourd'hui placée sous la
responsabilité de l'Otan. Ils étaient alors intervenus dans l'urgence
pour empêcher les troupes loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi
de reprendre le contrôle de la ville de Benghazi, fief de la rébellion.

La
Russie avait jusqu'à présent vivement critiqué cette intervention
militaire, jugeant que les Occidentaux détournaient le sens d'une
résolution autorisant une intervention pour protéger les populations
civiles.

Interrogé sur la Syrie, où des manifestants ont encore
été tués vendredi, selon une organisation non gouvernementale, Sergueï
Riabkov a souligné que la situation syrienne était radicalement
différente de la situation en Libye.

Dans leur déclaration
finale, les dirigeants du G8 se limitent à menacer la Syrie, proche
alliée de la Russie, de nouvelles mesures si la répression continue,
sans parler d'une action possible à l'ONU comme envisagé dans un
précédent projet de texte.


(©AFP / 27 mai 2011 12h40)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 27 Mai - 14:00

Obama à reconnu que l'intervention de l'Otan avait évité un massacre en Libye.
C'est étonnant comme Moscou retourne sa veste à présent. Pourquoi? Quels étaient les intérêts de Moscou à condamner l'intervention de l'Otan en Libye?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 27 Mai - 14:02

Paco a écrit:
Quels étaient les intérêts de Moscou à condamner l'intervention de l'Otan en Libye?

N'être pas d'accord avec les Américains. C'est l'un des principaux fondamentaux de la politique russe.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 27 Mai - 14:08

Philippe Fabry a écrit:
Paco a écrit:
Quels étaient les intérêts de Moscou à condamner l'intervention de l'Otan en Libye?

N'être pas d'accord avec les Américains. C'est l'un des principaux fondamentaux de la politique russe.

What a Face
Ben oui, pour exister parfois faut être contre.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 3 Juin - 16:17

Libye : le point
sur l'efficacité des frappes




"Il est temps pour Kadhafi de
s'en aller" a déclaré le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh
Rasmussen ce lundi. Le colonel libyen, lui, résiste toujours face aux
insurgés et aux frappes de la coalition. Le général Jean-Bernard Pinatel
dresse pour Atlantico un bilan des opérations.



Conscient que l’on ne gagne pas une guerre avec
de seules frappes aériennes, la stratégie de l’OTAN est révélée par le
bilan des cibles visées par ses frappes.
En effet,
en compilant les communiqués diffusés quotidiennement par
l’organisation atlantique entre le 15 avril et le 27 mai et publiés sur son site,on
constate que sur 839 tirs effectués, les dépôts de munitions ont été
visés 315 fois et les postes de commandement et de contrôle 60 fois,
essentiellement à Tripoli (26) et à Sirte (17)
.
Quant au potentiel de combat libyen : 73 chars et 71 canons ou lance-roquettes ont été détruits dont la moitié à Misratah (respectivement 29 et 28), à Zitan (13 et 13) à 60 km à l'ouest de Misratah et à Brega (10 et 13).


Ainsi il apparaît clairement que l’OTAN a choisi de priver les forces du colonel Kadhafi de munitions et de moyen de commandement et
ne s’est attaqué aux forces de combat (blindés et lance-roquettes
multiples ou canons), objectifs très fugitifs, que lorsque la situation
sur le terrain l’exigeait comme à Misratah et à Zitan où se trouvait le
deuxième échelon des forces libyennes et à Brega pour protéger la ville
de Aydabiya.
La Libye étant soumise à un blocus
maritime et à un embargo militaire, dès que les insurgés, entrainés et
armés, reprendront l’offensive, ils ne trouveront plus, face à eux, des
forces capables de mener des combats de haute intensité, faute de
munitions.
Cette stratégie a aussi l’avantage de limiter les pertes de la population civile,
les dépôts de munitions se trouvant dans des endroits relativement
isolés et de minimiser les risques de méprises entre amis et ennemis.


http://www.atlantico.fr/decryptage/libye-otan-bilan-frappes-aeriennes-coalition-kadhafi-109463.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 9 Juin - 11:49

Citation :
Kadhafi soupçonné d'utiliser le viol comme arme de guerre

Photo: AFP/Joseph Eid

Le colonel Mouammar Kadhafi (archives)


Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi pourrait être accusé d'avoir utilisé le viol comme arme de guerre, affirme le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo.

« Nous recevons des informations sur le fait que Kadhafi a décidé lui-même de ces viols. Le viol est un nouvel aspect de la répression », a révélé le procureur à la presse mercredi soir.

Le procureur de la CPI affirme que des témoins ont confirmé que le gouvernement libyen achète des conteneurs de médicaments de type Viagra pour mettre en oeuvre cette politique. « Nous tentons de déterminer qui est impliqué », a-t-il dit.

« Des centaines de femmes auraient été agressées dans certaines zones de la Libye », a affirmé le procureur. « Pour nous, il s'agit de déterminer si ces viols peuvent être attribués à Kadhafi lui-même, ou s'il s'agit de quelque chose qui se produit dans les casernes. »

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, avait avancé devant le Conseil de sécurité, en avril, que des troupes à la solde du colonel Kadhafi utilisaient du Viagra pour favoriser les viols.

Le procureur Moreno-Ocampo soutient que des accusations formelles seront vraisemblablement déposées à ce sujet lorsque les juges de la CPI se seront prononcés sur les premières accusations de crimes contre l'humanité qu'il leur a présentées le 16 mai.

Le procureur de la CPI veut obtenir des mandats d'arrêt pour crimes contre l'humanité contre le colonel Kadhafi, son fils, Seïf Al-Islam, et le chef du renseignement libyen, Abdallah Al-Senoussi. Il les accuse d'avoir planifié, ordonné et mené des attaques étendues contre la population civile.

Réunion du groupe de contact à Abou Dhabi
Le groupe de contact sur la Libye, chargé de la direction politique des opérations, se réunit jeudi à Abou Dhabi. Une vingtaine de ministres des Affaires étrangères doivent débattre des moyens d'appuyer financièrement le Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion.

Radio-Canada.ca avec
Agence France Presse, Associated Press et Reuters

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/06/09/001-kadhafi-viol-arme.shtml

Si c'est vrai, c'est un vrai salaud ! :x
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 9 Juin - 14:34

Citation :

ALERTE - Libye: Paris débloque 290 millions d'euros au profit du CNT




ABOU DHABI - La France a décidé de débloquer au profit du Conseil
national de transition (CNT), représentant les rebelles libyens, environ
290 millions d'euros qui appartenaient à la Banque centrale libyenne, a
annoncé jeudi à Abou Dhabi le ministre français des Affaires
étrangères.

Enfin un emploi rigoureux du mot "débloquer".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 15:02

Libye: nouveaux succès pour la rébellion dans l'ouest du pays






Enterrement d'un rebelle le 14 juin 2011 à Brega

© AFP Gianluigi Guercia


BENGHAZI
(Libye) (AFP) - La rébellion libyenne a remporté de nouveaux succès
mercredi dans l'ouest en prenant le contrôle de deux localités sur la
route de Tripoli, tandis que l'Otan a assuré disposer des moyens pour
mener à bien sa mission après deux mois et demi d'intervention
militaire.
A Tripoli, deux
puissantes explosions ont secoué mardi soir le centre de Tripoli, après
trois jours de pause dans les bombardements de l'Otan.
Mercredi, le
commandant des opérations de l'Otan, le général Charles Bouchard a
estimé que la mission de l'Otan en Libye pouvait être accomplie sans
avoir recours à des troupes au sol.
Il a également indiqué que la situation militaire dans l'ouest de la Libye se développait "très positivement".
Les rebelles ont
pris mercredi le contrôle de deux bourgades, Zawit al-Bagoul et
al-Lawanya, sur la route de Yefren (ouest), contrôlée par la rébellion
et située à quelque 80 km de Tripoli, selon un correspondant de l'AFP.
La veille, les rebelles avaient pris al-Rayayna, quelques km avant Zawit
al-Bagoul.




Manifestation contre le régime libyen le 14 juin 2011 à Benghazi

© AFP Gianluigi Guercia


Depuis trois jours, ils
progressent vers l'est de Zenten vers Yefren, deux localités au
sud-ouest de la capitale Tripoli distantes de moins de 30 km, avec pour
objectif de faire la jonction les deux villes en prenant le contrôle des
villages les séparant et toujours aux mains des pro-Kadhafi.
A Zawit al-Bagoul,
les rebelles patrouillaient mercredi dans les rues, fouillant les
maisons qui étaient occupées par les forces loyales au colonel Kadhafi.
L'Otan a indiqué
mercredi avoir mené la veille des frappes dans la zone de Yefren et
avoir touché un pick-up équipé d'une mitrailleuse.
La rébellion a
également remporté de nouveaux succès sur le plan diplomatique avec la
reconnaissance par le Canada et Panama de son organe politique, le
Conseil national de transition (CNT), comme "représentant légitime" du
peuple libyen, la Tunisie se disant prête à faire de même si le CNT le
lui demande. Au total, 15 pays ont déjà reconnu la rébellion.




Des rebelles libyens après avoir pris la ville de Ryayna, le 13 juin 2011

© AFP Colin Summers


Mais, quatre mois après le début
du soulèvement en Libye, à la mi-février, la question de la capacité de
l'Alliance atlantique à disposer de moyens militaires suffisants pour
mener à bien sa mission si l'opération doit se prolonger trop longtemps
commence à se poser.
La porte-parole de
l'Otan, Oana Lungescu, est montée au créneau mardi devant la presse à
Bruxelles pour tenter de dissiper les doutes indiquant qu'il est "clair"
que l'Otan dispose des moyens nécessaires pour "maintenir la pression"
sur le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans
Aux Etats-Unis, le
président de la Chambre des représentants, John Boehner, a pour sa part
mis en garde le président Barack Obama au sujet d'une éventuelle
poursuite des opérations militaires américaines en Libye sans
autorisation du Congrès.




Capture d'écran de Kadhafi apparaissant à la télévision libyenne le 12 juin 2011

© AFP


En revanche, au Canada, l'un des
principaux pays engagés dans les opérations de l'Otan, les députés ont
approuvé la prolongation de trois mois des opérations militaires
canadiennes au sein de la mission de l'Otan en Libye.
L'Alliance a pris
le 31 mars les rênes de l'intervention internationale en Libye, sous
mandat de l'Onu, pour protéger la population civile dont le soulèvement,
à la mi-février, a été réprimé dans le sang.
Mais, plusieurs
responsables politiques occidentaux ont reconnu que l'objectif était
désormais d'obtenir la démission du colonel Kadhafi.
Le président sud-africain Jacob Zuma a d'ailleurs estimé que l'Otan outrepassait la résolution du conseil de sécurité en Libye.
Lundi, la
secrétaire américaine Hillary Clinton avait appelé l'Afrique à peser de
tout son poids pour obtenir le départ du colonel Kadhafi.
Sur le plan
humanitaire, 41 Libyens, dont 27 militaires, sont arrivés mardi à bord
de deux embarcations dans le port tunisien d'El Ketef, dans le
gouvernorat de Mednine (sud-est), frontalier de la libye, a indiqué
mercredi l'agence officielle TAP.
Le conflit en
Libye a fait depuis le 15 février entre "10.000 et 15.000" morts et
obligé près d'un million de personnes à prendre la fuite, selon l'ONU.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 15:04

Précision sur le coût de la guerre : environ 1 million d'euros par jour pour la France.

Or le Baccalauréat, pour évoquer un sujet d'actualité, coûte chaque année à la France cinquante millions d'euros.

Donc trois mois de guerre auront coûté un peu moins de deux baccalauréats.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5003
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 15:57

Ces avancées, dont je me réjouis, dessinent l'encerclement futur de Tripoli. Mais je le prédis toujours : Khadafi finira dans un bunker au milieu de ruines.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 16:09

Valtortiste91 a écrit:
Ces avancées, dont je me réjouis, dessinent l'encerclement futur de Tripoli. Mais je le prédis toujours : Khadafi finira dans un bunker au milieu de ruines.

Vous trouvez ça normal que l'on réduise un pays en ruine pour des raisons humanitaires?
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5003
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 16:19

C'est l'aveuglement de Khadafi qui produira cette fin, non mon voeu ou la volonté des rebelles qui envisagent l'encerclement de Tripoli.

Il vaut mieux des gravas que de la boucherie et les exactions : dans ce conflit, je suis pour les uns, vous êtes pour les autres. Chacun choisit son moindre mal : nous n'avons pas les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 16:35

Valtortiste91 a écrit:
C'est l'aveuglement de Khadafi qui produira cette fin, non mon voeu ou la volonté des rebelles qui envisagent l'encerclement de Tripoli.

Il vaut mieux des gravas que de la boucherie et les exactions : dans ce conflit, je suis pour les uns, vous êtes pour les autres. Chacun choisit son moindre mal : nous n'avons pas les mêmes.

Regardez même les américains sont de plus en plus dubitatifs vis à vis du bien fondé de cette guerre...

USA: la Chambre vote contre le financement des opérations en Libye
La Chambre des représentants américaine a adopté lundi soir un amendement visant à interdire l'utilisation de fonds pour les opérations militaires américaines en Libye. Les élus ont adopté le texte par 248 voix contre 163.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5003
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 16:55

Alexis232 a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
C'est l'aveuglement de Khadafi qui produira cette fin, non mon voeu ou la volonté des rebelles qui envisagent l'encerclement de Tripoli. Il vaut mieux des gravas que de la boucherie et les exactions : dans ce conflit, je suis pour les uns, vous êtes pour les autres. Chacun choisit son moindre mal : nous n'avons pas les mêmes.
Regardez même les américains sont de plus en plus dubitatifs vis à vis du bien fondé de cette guerre...USA: la Chambre vote contre le financement des opérations en LibyeLa Chambre des représentants américaine a adopté lundi soir un amendement visant à interdire l'utilisation de fonds pour les opérations militaires américaines en Libye. Les élus ont adopté le texte par 248 voix contre 163.

mais le bien-fondé de cette décision est elle-même contestée (voir ci-dessus)

Voilà une extrapolation démentie par la réalité : Les soutiens à la rébellion sont de plus en plus nombreux et les rebelles avancent maintenant sur Tripoli. Nous sommes loin des tactiques d'opposition politique.

Ces députés américains devront prochainement rendre compte de leurs soutiens et prises de positions : Khadafi enfin éliminé (physiquement ou politiquement) ce qui ne serait tarder, on découvrira le pot-aux-roses (n'oubliez pas l'accusation officielle de crimes contre l'humanité).

Ni ces députés, ni les partisans de la non assistance à peuple en danger, n'auront, alors, à rendre compte devant une justice quelconque : seulement à leur conscience.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80770
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 17:08

Philippe Fabry a écrit:
Précision sur le coût de la guerre : environ 1 million d'euros par jour pour la France.

Or le Baccalauréat, pour évoquer un sujet d'actualité, coûte chaque année à la France cinquante millions d'euros.

Donc trois mois de guerre auront coûté un peu moins de deux baccalauréats.

Et les aides sociales d'une années coûtent 600 milliards d'Euros à la France, soit de quoi tenir pas mal de temps en Libye ! Laughing

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 15 Juin - 17:43

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Précision sur le coût de la guerre : environ 1 million d'euros par jour pour la France.

Or le Baccalauréat, pour évoquer un sujet d'actualité, coûte chaque année à la France cinquante millions d'euros.

Donc trois mois de guerre auront coûté un peu moins de deux baccalauréats.

Et les aides sociales d'une années coûtent 600 milliards d'Euros à la France, soit de quoi tenir pas mal de temps en Libye ! Laughing

Oui,il vaut mieux une Lybie libre et prospère qui créera des emplois et développera enfin le tourisme que le "stautu quo ante".De plus,avec les avoirs que Kadhafi a cachés un peu partout dans le monde,il y aura de quoi relancer la construction de ce pays! Enfin,ce ne sera plus un passage privilégié de l'immigration vers l'Europe...
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 17 Juin - 8:03

Trouvé sur Atlantico :


Alors que des bombardements se poursuivaient sur
Tripoli, et notamment sur le quartier général de Mouammar Kadhafi, le
fils du dirigeant libyen propose l'organisation d'élections d'ici à la
fin de l'année. Il précise que son père partira s'il perd ce scrutin -
hypothèse qu'il juge cependant peu probable. Ce serait une première
depuis 1969. Saïf Al-Islam a d'ailleurs reconnu que le régime libyen
dans sa forme historique était désormais "mort".
Le département d'Etat américain a fait savoir par la voix de son porte-parole que cette proposition était trop tardive pour être acceptée : "Les
propositions de Kadhafi et de ses proches en vue d'un changement
démocratique arrivent un peu tard. Il est temps qu'il (Mouammar Kadhafi)
parte".
Les rebelles de Benghazi partagent ce point de vue.
Même
si un émissaire russe a confié, à la suite d'une visite en Libye, que
des contacts avaient été établis entre les pro et les anti-Kadhafi,
cette proposition démocratique peut être interprétée comme une nouvelle
manœuvre destinée à diviser les pays engagés dans les opérations
militaires que mènent l'OTAN dans le ciel libyen.
Le ministres des Affaires étrangères italiens a expliqué de son côté qu'une "grande assemblée"
réunissant des représentants de toutes les tribus de la Libye et des
membres de la société civile devrait se tenir à Rome la semaine
prochaine.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80770
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 17 Juin - 9:30

Philippe Fabry a écrit:
le
fils du dirigeant libyen propose l'organisation d'élections d'ici à la
fin de l'année. Il précise que son père partira s'il perd ce scrutin -
hypothèse qu'il juge cependant peu probable. Ce serait une première
depuis 1969.

:beret: :mdr: Il a vraiment trop d'humour, ce Khadafi !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5003
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 17 Juin - 9:44

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
... Il précise que son père partira s'il perd ce scrutin -
hypothèse qu'il juge cependant peu probable. Ce serait une première
depuis 1969.
:beret: :mdr: Il a vraiment trop d'humour, ce Khadafi !

Surtout que, à ce que j'ai lu, il n'y a plus d'élections depuis 1969.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 6 Juil - 12:00

Libye: les rebelles lancent une offensive dans l'Ouest






Des rebelles libyens à Ajdabiya, le 4 juillet 2011

© AFP Gianluigi Guercia


ZENTEN (AFP) -
(AFP) - Les rebelles libyens ont lancé mercredi matin une offensive
prévue depuis plusieurs jours dans l'Ouest du pays pour prendre des
carrefours stratégiques et avancer vers Tripoli après plusieurs semaines
d'enlisement du conflit.
D'intenses
échanges de tirs d'artillerie, de canons et de mortier ont lieu dans le
secteur de Goualich, à une cinquantaine de km au sud de la capitale,
entre les insurgés et les forces pro-Kadhafi, a constaté un
correspondant de l'AFP.
Des avions de
l'Otan survolaient également la zone sans procéder à des bombardements
et aidaient, selon les rebelles, en effectuant des repérages.
"Nous attendions
avant de lancer cette attaque, nous avons finalement eu le feu vert de
l'Otan ce matin (mercredi) et l'offensive a commencé", a déclaré un
membre du comité révolutionnaire de Zenten, à 120 km de Tripoli.




Des rebelles libyens à Ajdabiya, le 4 juillet 2011

© AFP Gianluigi Guercia


La rébellion libyenne avait
affirmé dimanche qu'elle se préparait à une offensive majeure dans les
48 heures pour reprendre des secteurs au sud de Tripoli perdus au profit
des forces du régime.
"Dans les deux
prochains jours, de nouveaux développements auront lieu sur cette ligne
de front", avait déclaré le porte-parole rebelle, Ahmed Omar Bani à
Benghazi, leur "capitale" dans l'Est, disant que les insurgés voulaient
pousser la ligne de front plus vers le nord, en direction de Tripoli.
Le 28 juin, les rebelles s'étaient emparés d'un important dépôt de munitions dans une zone désertique à 25 km au sud de Zenten.
Les insurgés
cherchent à faire sauter deux verrous stratégiques afin de faire avancer
significativement la ligne de front en direction de Tripoli.
D'abord, Bir
Al-Ghanam, un carrefour qui leur permettrait d'être à portée de canon de
la capitale libyenne. Ensuite, la ville de Gharyane, où se trouvent les
garnisons de l'armée loyaliste qui protègent Tripoli, le bastion du
régime.
L'Otan a annoncé mercredi avoir détruit six véhicules militaires, dont quatre chars des forces pro-Kadhafi à Gharyane.
Samedi, l'Alliance
avait annoncé avoir intensifié ses bombardements dans l'Ouest et
détruit une cinquantaine d'objectifs militaires durant la semaine.
Les opérations ont
visé des objectifs situés entre les montagnes berbères du Djebel
Nefoussa, près de la frontière tunisienne, et la ville de Misrata, à
plus de 200 km à l'est de Tripoli, selon un communiqué de l'Otan.
Mardi, les
rebelles qui tiennent Misrata ont annoncé que seize personnes, en
majorité des civils, y avaient été tuées par les forces pro-Kadhafi.
En plus de l'appui
aérien de l'Otan, les rebelles ont récemment reçu des armes parachutées
par la France dans les montagnes de Nefoussa.
Mais la France a
depuis arrêté ces largages qui ont souligné les divergences au sein de
la coalition internationale, avec les réserves de son alliée
britannique, et renforcé les critiques des opposants à l'intervention
armée, en particulier de la Russie.
Dans cette région
montagneuse, des dizaines de milliers d'habitants manquent de nourriture
et dépendent totalement de l'aide alimentaire pour survivre, selon un
rapport du Programme alimentaire mondial (PAM), établi lors de la
première mission d'évaluation de l'ONU dans le Djebel Nefoussa.
Sur le plan
diplomatique, le numéro deux du Conseil national de transition (CNT,
direction politique de la rébellion) a annoncé mardi à Ankara que les
insurgés avaient de très sérieux problèmes financiers.
Le groupe de
contact sur la Libye, qui comprend tous les pays participant à la
campagne de l'Otan contre le régime de Mouammar Kadhafi, a indiqué que
la résolution des problèmes financiers de la rébellion libyenne serait
au coeur de sa quatrième réunion le 15 juillet à Istanbul.
Deux jours avant,
le CNT doit participer pour la première fois à des discussions au siège
bruxellois de l'Alliance atlantique. Selon plusieurs diplomates, les
représentants du CNT doivent également rencontrer de hauts responsables
européens, notamment le président de l'Union européenne Herman Van
Rompuy.
La Libye est en
proie depuis la mi-février à un soulèvement contre le régime autoritaire
du colonel Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, qui a été
réprimé dans le sang.
La partie ouest du
pays est aux mains du régime hormis quelques zones -essentiellement
Misrata et les montagnes de Nefoussa- la rébellion s'étant établie dans
l'Est avec Benghazi pour "capitale".
Les juges de la
Cour pénale internationale ont délivré fin juin des mandats d'arrêt pour
crimes contre l'humanité commis en Libye depuis le 15 février contre M.
Kadhafi, son fils Seif a-Islam et le chef des services de
renseignements libyens Abdallah Al-Senoussi.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 7 Juil - 13:22

Libye : les rebelles avancent vers Tripoli, l'Otan maintient la pression






Un char des rebelles libyens avance sur une colline près du
hameau de Goualich, à 50 km au sud de Tripoli, lors d'une offensive, le 6
juillet 2011

© AFP Colin Summers


GOUALICH
(Libye) (AFP) - (AFP) - Les rebelles libyens, qui ont lancé une
offensive dans l'ouest de la Libye, progressent vers Tripoli, à partir
des montagnes du sud et de l'enclave côtière de Misrata, soutenus par
des frappes de l'Otan sur les positions des forces loyales à Mouammar
Kadhafi.
Alors que le
conflit s'enlisait depuis des mois, les insurgés ont déclenché mercredi
leur attaque, après avoir reçu dans la matinée "le feu vert" de
l'Alliance atlantique, comme l'a expliqué un responsable de la
rébellion.
Ils ont réussi à
repousser les soldats loyalistes de plusieurs kilomètres et à s'emparer
du hameau de Goualich, dans les montagnes berbères du sud de la
capitale.
Pendant les
combats, des mercenaires ont été faits prisonniers, a constaté un
correspondant de l'AFP, auquel certains d'entre eux, installés à
l'arrière de pick-up, ont dit être venus du Ghana et du Mali.




Des rebelles libyens lancent une roquette sur les forces pro-Kadhafi, à Goualich, le 6 juillet 2011

© AFP Colin Summers


D'intenses échanges de tirs
d'artillerie avaient précédé la prise de ce hameau et des avions de
l'Otan avaient survolé la zone, mais n'avaient effectué aucun
bombardement, avait constaté le correspondant de l'AFP.
Selon les rebelles, cette intervention aérienne avait pour but de les aider en faisant des repérages.
La rébellion avait
affirmé dimanche qu'elle se préparait en vue de reprendre des secteurs
au sud de Tripoli tombés aux mains des troupes du régime et ainsi
repousser la ligne de front davantage vers la capitale.
Les insurgés, qui
avaient pris le contrôle le 28 juin d'un important dépôt de munitions
dans un endroit désertique à 25 km au sud de Zenten, localité se
trouvant elle-même à 120 kilomètres au sud-ouest de Tripoli, cherchent
désormais à faire sauter deux verrous stratégiques afin d'avancer
significativement vers la capitale, le bastion du régime.
Il s'agit, en
premier lieu, de Bir Al-Ghanam, un carrefour qui leur permettrait d'être
à portée de canon de Tripoli, puis de Gharyane, ville où sont basées
les garnisons de l'armée protégeant la capitale, et où l'Otan a affirmé
mercredi avoir détruit six véhicules militaires, dont quatre chars.




Carte de la situation le 6 juillet à 16h00 GMT

© AFP


Parallèlement, les rebelles de
Misrata, à plus de 200 km à l'est de Tripoli, ont progressé vers l'ouest
et sont arrivés à 8 km du centre de Zliten -à une soixantaine de
kilomètres à l'ouest de Misrata-, après des combats contre les forces
gouvernementales qui ont fait mercredi une vingtaine de morts, selon un
communiqué.
Ces insurgés
partis de la grande cité rebelle de l'Ouest longtemps assiégée par les
militaires fidèles au colonel Kadhafi, ont ainsi poursuivi leur avancée
le long de la côte.
"Dix de nos
martyrs ont été tués et 59 autres ont été blessés dans des affrontements
avec les forces loyales à Mouammar Kadhafi", précise le communiqué,
ajoutant qu'"une dizaine" de soldats des troupes du régime ont également
péri, "tandis que d'autres ont fui vers l'ouest, laissant derrière eux
des armes et des munitions".
Le conflit en
cours menace à cet égard le site archéologique exceptionnel, s'étendant à
120 km à l'est de la capitale, de Leptis Magna, classé par l'Unesco au
patrimoine mondial et où les forces de Mouammar Kadhafi cachent des
armes, a affirmé jeudi l'organisation Patrimoine sans frontières (PSF).
Samedi, l'Alliance
atlantique avait annoncé avoir intensifié ses bombardements dans
l'Ouest, avec des objectifs situés entre les montagnes berbères du
Djebel Nefoussa, près de la frontière tunisienne, et Misrata.
Mercredi, les
avions de l'Otan ont fait 140 sorties, dont 57 avec des cibles à viser.
Une des frappes a atteint des "équipements militaires de ravitaillement"
permettant aux unités fidèles au colonel Kadhafi de s'approvisionner en
carburant dans la région de Brega, position la plus à l'est de l'armée
gouvernementale.
Toutefois,
confrontée à de graves difficultés budgétaires, l'Italie a décidé jeudi
de retirer le porte-avions Garibaldi des opérations, escomptant une
économie de plus de 80 millions d'euros.
En plus de l'appui
aérien de l'Otan, les insurgés ont récemment reçu des armes parachutées
par la France dans les montagnes de Nefoussa, où des dizaines de
milliers d'habitants manquent de nourriture et dépendent totalement de
l'aide alimentaire pour survivre, d'après le Programme alimentaire
mondial (PAM).
Sur le plan
diplomatique, Chen Xiaodong, chargé de l'Afrique du Nord au ministère
chinois des Affaires étrangères, s'est rendu dans l'Est, à Benghazi, la
"capitale" des rebelles, pour y rencontrer des membres de l'opposition, a
annoncé jeudi l'agence officielle de presse Chine Nouvelle. Un signe
supplémentaire de l'implication croissante de Pékin dans la région.
La Libye est en
proie depuis la mi-février à un soulèvement contre Mouammar Kadhafi. Le
régime contrôle une grande partie de l'ouest du pays, tandis que la
rébellion s'est établie dans l'Est.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 9 Juil - 8:42

Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, Kadhafi s'adresse à ses partisans






Les rebelles libyens le 8 juin 2011 à Zenten

© AFP Florent Marcie


ROUJBANE
(Libye) (AFP) - (AFP) - Les rebelles ont progressé vers le centre de
Zliten, à l'est de Tripoli, vendredi, au troisième jour de leur
offensive sur deux fronts, mais l'Otan a averti que les forces de
Mouammar Kadhafi se réarmaient et se regroupaient.
Le dirigeant
libyen a assuré de son côté que son régime ne tomberait pas et appelé
l'Alliance atlantique à cesser ses frappes, dans un message à ses
partisans.
Quelques heures
plus tard, dans la nuit de vendredi à samedi, deux puissantes explosions
ont été entendues à Tripoli, a constaté un journaliste de l'AFP, qui
n'était pas en mesure de déterminer dans l'immédiat les cibles visées.




Kadhafi le 10 avril 2011à Bab al-Aziziya

© AFP/Archives Joseph Eid


Les insurgés ont déclenché
mercredi leur offensive, repoussant les forces loyalistes de plusieurs
kilomètres et s'emparant du hameau de Goualich, non loin de Roujbane,
dans les montagnes berbères au sud de la capitale libyenne, bastion du
régime. Ils ont parallèlement lancé une deuxième attaque, cette fois à
partir de la ville côtière de Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli.
Les rebelles ont
affirmé, dans un communiqué, avoir avancé vendredi en direction du
centre de Zliten, à 150 km à l'est de la capitale libyenne, après des
combats qui ont fait cinq morts et 17 blessés dans leurs rangs.
Les insurgés ont
dit n'être qu'à un peu plus d'un kilomètre du centre-ville et avoir
libéré plusieurs familles qui étaient emprisonnées par les loyalistes et
ont "subi des tortures".
Néanmoins, tout en
confirmant que les insurgés avaient pris l'initiative dans l'Ouest et
étaient "capables de lancer des attaques couronnées de succès", l'Otan a
souligné que les loyalistes étaient en train de se regrouper, de se
réarmer et de contre-attaquer.




Carte de la situation le 6 juillet à 16h00 GMT

© AFP


Ceux-ci tiennent encore les villes de Zawiyah et Zouwarah, à l'ouest de Tripoli, a indiqué l'Alliance atlantique.
La rébellion
avait affirmé dimanche se préparer à repousser la ligne de front
davantage vers la capitale libyenne, où des milliers de partisans du
colonel Kadhafi ont prié vendredi sur la Place verte, appelant à la
mobilisation pour combattre les "forces croisées" et à libérer les cités
occupées par les rebelles.
S'en est suivie
une manifestation au cours de laquelle ont été scandés des slogans à la
gloire du "Guide de la révolution" qui a assuré dans la soirée que son
régime ne serait pas renversé.
"Le régime en
Libye ne tombera pas. Il repose sur le peuple et non sur Kadhafi. L'Otan
se trompe si elle croit pouvoir faire tomber le régime dans ce pays", a
affirmé le dirigeant libyen dans un message diffusé devant des milliers
de ses partisans à Sebha, à 750 km au sud de Tripoli et fief de la
tribu dont il fait partie. Il a par ailleurs exhorté l'Otan à cesser ses
frappes et à laisser les Libyens régler "tout seuls" leurs problèmes.
Après avoir pris
le contrôle fin juin d'un important dépôt de munitions à plus de 120 km
au sud de Tripoli, les insurgés cherchent désormais à faire sauter deux
verrous stratégiques : Bir Al-Ghanam qui leur permettrait d'être à
portée de canon de Tripoli, puis Gharyane où sont basées les garnisons
de l'armée protégeant la capitale.




Un char des rebelles libyens tire sur une position des forces
pro-Kadhafi, près du hameau de Goualich lors d'une offensive, le 6
juillet 2011

© AFP Colin Summers


L'Alliance atlantique a annoncé
avoir intensifié ses bombardements dans l'Ouest, avec des objectifs
situés entre les montagnes au sud de Tripoli, et Misrata.
Jeudi, trois
canons anti-aériens et un centre de commandement et de contrôle ont été
visés, près de la capitale libyenne, d'après le dernier compte-rendu de
l'Otan.
Une correspondante
de l'AFP a été témoin vendredi d'une frappe aérienne près de Goualich,
toujours aux mains des rebelles, qui lui ont raconté que les loyalistes
avaient en vain tenté jeudi soir une percée vers ce hameau.
Dans le même
temps, des diplomates ont annoncé à Benghazi, fief de la rébellion dans
l'Est, que l'ONU discutait avec le régime et la rébellion des moyens
d'alléger les sanctions internationales imposées à la Libye, de crainte
d'une pénurie notamment de fournitures médicales.
Des responsables
des Nations unies bien informés ont déclaré que des discussions entre
l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l'ONU, et des
représentants du Conseil national de transition (CNT), l'organe
politique de la rébellion, ainsi que du régime du colonel Kadhafi
s'étaient déroulées la semaine dernière à Genève, en vue d'établir la
liste des domaines qui pourraient être exemptés de sanctions.
Des organisations
chargées de l'aide humanitaire dans le pays ont signalé des pénuries de
produits de base comme les vaccins, dont les stocks tant dans les
régions de l'Ouest contrôlées par les forces loyalistes que dans celles
de l'Est aux mains des rebelles ont fondu en près de cinq mois de
guerre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 9 Juil - 19:48

Libye: objectif des rebelles de l'Ouest, encercler Tripoli






Un soldat rebelle libyen à Goualich, le 6 juillet 2011

© AFP Colin Summers


GOUALICH
(Libye) (AFP) - (AFP) - Dopés par leurs succès dans le Djebel Nefoussa
les rebelles de l'Ouest libyen se préparent dans l'euphorie aux
prochaines batailles: objectif, prendre deux verrous stratégiques pour
encercler Tripoli.
C'est l'excitation
désordonnée à Goualich, sur le front de la montagne. Après des heures
de combat à l'arme lourde, le hameau est passé mercredi dans les mains
des rebelles. Plus qu'une localité à prendre, Asablah, à 17 km de là, et
ils pourront avancer vers Gharyane, dernière grande ville au sud de
Tripoli, qui avec ses garnisons sert de rempart à la capitale libyenne.
"Trois fois on a
essayé de prendre Goualich avant d'y arriver. C'était le plus difficile,
maintenant ça va être facile !", lance Mohial Omar, 21 ans tandis qu'un
autre vient taguer "Free Libya" sur le dernier bâtiment aux mains des
rebelles.
Quand les
chasseurs de l'Alliance atlantique lâchent les bombes autour d'Asablah,
"Allah Ouakbar" et tirs de Kalachnikov fusent dans tous les sens. Et
quand les Kadhafistes répliquent par quelques rafales, pour la parade,
les "combattants de la liberté" lancent des Grad montés artisanalement
sur des Katioucha.
Tout est prêt pour
la prochaine bataille, affirment-ils. "Nous avons plein de rebelles à
l'intérieur d'Asablah. L'Otan a bien bombardé vendredi, ça stresse les
soldats de l'armée et ça les rend plus fébriles. Nous espérons des
combats rapidement. Nous attendons juste l'ordre de l'Otan", explique
Talal Ahmed, combattant respecté de 28 ans.




Les rebelles libyens le 8 juillet 2011 à Zenten

© AFP Florent Marcie


Ensuite, droit sur Gharyane, la
grosse prise à 80 km de Tripoli. "Quand nous contrôlerons la ville,
Kadhafi ne pourra plus recevoir les armes venant du sud. Il ne pourra
plus s'enfuir par là. Et en l'attaquant sur deux ou trois fronts, on
l'affaiblit", explique M. Ahmed.
Plus au nord à Bir
Ayad, sur le front de la vallée, l'objectif c'est Zawiyah, dernière
grande ville à l'ouest de Tripoli. Plus qu'une localité, Bir Al Ghanam, à
quelques kilomètres de là, et la route s'ouvre, à portée de canon de la
capitale.
Ici aussi, les
combattants postés à quelques kilomètres des loyalistes attendent
l'ordre de l'Otan. "Pour le moment, nous sommes en position défensive
mais nous sommes prêts à attaquer n'importe quand. On ne connaît pas le
mot marche arrière", assène le commandant des rebelles pour la vallée
Fathi Al-Aaeib.
Des contacts ont
été pris avec des responsables de Bir Al Ghanam pour prévenir d'une
attaque imminente et faire partir les familles. Les hommes bichonnent
leurs armes. D'autres cachés dans des fossés guettent.
Après l'annonce
dimanche par la rébellion à Benghazi (est) de l'offensive majeure dans
la région, les hommes trépignent à Bir Ayad. Ils veulent en découdre,
sûrs de leurs succès après la victoire de Goualich et l'avancée des
rebelles du côté de Zliten, à l'est de Tripoli.
"On les attend,
ils vont voir qui sont les plus forts", dit Sifao, 34 ans. "Je veux dire
à la population de Zawiyah que la victoire est proche", proclame un
autre, Mohamed Alzawi, 33 ans.
Mais pour eux, les
bombardements de l'Alliance atlantique ne sont pas suffisants. "Ces
derniers jours, ils sont très lents. J'espère qu'ils vont se concentrer
sur cette région. Le mois du ramadan arrive (en août), cela va être plus
dur de se battre sans manger", dit le commandant Fathi.
En attendant, la
nuit on combat un peu. "Les Kadhafistes sortent. Ils essayent de revenir
et le matin tôt on se bat", explique Mohamed Alzawi. Le jour, cela
ressemble plus à des chicanes de gamins. Tirs de Kalachnikov contre cris
de guerre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 10 Juil - 15:17

Libye : les forces de Kadhafi tentent de reprendre Goualich






Des rebelles entrent dans la ville de Goualich

© AFP/Archives Colin Summers


GOUALICH
(Libye) (AFP) - (AFP) - Les forces de Mouammar Kadhafi tentaient
dimanche de reprendre Goualich, hameau situé à une cinquantaine de
kilomètres au sud de Tripoli tombé mercredi aux mains des rebelles,
selon une journaliste de l'AFP sur place.
Les insurgés
déployaient notamment des canons antichars et des canons antiaériens -en
vue de les pointer sur les assaillants- pour essayer de repousser les
soldats du régime, a ajouté la journaliste.
Une demi-douzaine de roquettes Grad ont été tirées, a-t-elle poursuivi.
Quelques heures
avant l'attaque gouvernementale, vers 04H00 (02H00 GMT), une frappe
aérienne de l'Otan a eu lieu dans les environs, toujours selon la
journaliste de l'AFP.
Elle s'est produite près d'Asablah, à 17 km de Goualich, a indiqué un colonel des forces rebelles.
Des survols
d'avions de l'Alliance atlantique se sont en outre déroulés peu avant le
début des combats au sol entre belligérants libyens.
Après plusieurs
semaines d'enlisement du conflit, les insurgés ont déclenché mercredi à
partir des montagnes de Nefoussa (sud de Tripoli) une offensive dans
l'ouest de la Libye, s'emparant de Goualich.
Ils sont parallèlement passés à l'attaque sur la côte, progressant vers le centre-ville de Zliten, à 150 km à l'est de Tripoli.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 10 Juil - 18:49


Libye: les rebelles ferment un oléoduc dans l'Ouest




ZENTEN - Des membres du conseil révolutionnaire de Zenten ont fermé
dimanche un oléoduc afin de couper l'approvisionnement des forces
gouvernementales dans l'ouest libyen, selon un correspondant de l'AFP.

Une
vingtaine de rebelles ont fermé toutes les valves de l'oléoduc qui
fournissait la raffinerie de Zuwarah, aux abords de Khamassa, dans
l'ouest de la Libye, selon le correspondant de l'AFP sur place.

Le
pétrole appartient à tous les Libyens, pas à Kadhafi, il ne pourra plus
l'utiliser contre nous, ont ensuite expliqué les rebelles aux forces
loyalistes qu'ils ont contactées par téléphone depuis la centrale
pétrolière.

Il s'agit du deuxième oléoduc coupé par les insurgés.
Il y a quelques jours, ils avaient fermé un autre oléoduc situé à l'est
de Zenten, qui alimentait la ville de Zawiyah, a rapporté le
correspondant de l'AFP.

Ces deux oléoducs alimentaient notamment la capitale Tripoli, bastion du régime de Mouammar Kadhafi.

La
Libye, membre de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep),
exportait avant la guerre civile 1,49 million de barils par jour, en
majeure partie (85%) vers l'Europe. Plusieurs entreprises étrangères
exploitaient alors les gisements pétroliers, tel l'Italien Eni et le
Norvégien Statoil.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 10 Juil - 21:40

Libye: les jeunes des villes kadhafistes, recrues précieuses pour les rebelles






Des jeunes participent à un rassemblement dans la ville rebelle de Zenten, en Libye, le 10 juillet 2011

© AFP Marco Longari


GOUALICH
(Libye) (AFP) - (AFP) - Ils ont fait de longs détours pour rejoindre le
front du Djebel Nefoussa et se retrouvent désormais en première ligne:
des dizaines de jeunes ont quitté les villes contrôlées par Kadhafi pour
rejoindre les rebelles, apportant moral et informations pour les
prochaines batailles.
Tripoli, Zawiyah,
Gharyane: depuis des mois, des jeunes ne cessent de rejoindre les
montagnes de l'ouest libyen. Ingénieurs ou ouvriers, ils n'ont jamais
tenu une arme, sont à peine entraînés, mais portent en eux le goût de la
liberté et l'envie d'en découdre.
Tout récemment
arrivé de Tripoli, Shenber, informaticien de 27 ans, a mis trois jours
pour rejoindre les rebelles: marcher un jour dans le désert, rejoindre
un port, prendre un bateau, entrer en Tunisie sans papiers, retraverser
la frontière libyenne...
"J'ai dû quitter
le pays illégalement pour que les forces loyalistes ne m'arrêtent pas.
Il y a des filières pour aider les jeunes des villes sous contrôle de
Kadhafi à rejoindre les combattants", explique-t-il.
Une fois à Zenten,
centre névralgique de la rébellion dans l'ouest libyen, 10 jours
d'entraînement et puis le front pour la bataille de Goualich, enlevée
mercredi à l'armée régulière.
"Ils m'ont donné
une arme, je n'en avais jamais utilisée. Je ne tire pas très bien, je ne
suis qu'un ingénieur. J'avais peur mais je me suis senti libre. Je ne
ferai jamais marche arrière", dit le jeune homme originaire de Gharyane,
à 60 km du front, et qui préfère taire son nom pour éviter les
représailles contre sa famille.
Comme lui, ils
arrivent petit à petit, seuls ou en groupes. Beaucoup sont nés dans la
région, où ils ont de la famille, des amis. Tous sont accueillis à bras
ouverts, malgré leur inexpérience.
"Ils manquent de
réflexes professionnels. Mais ils nous donnent le moral car cela fait
plus d'hommes et surtout ils ont plein d'informations plus exactes que
les nôtres sur les villes que nous allons attaquer. Ils vont nous
aider", explique Wael Brashen, ingénieur de 21 ans devenu commandant
d'un petit groupe de rebelles.
A leur arrivée
dans les montagnes, une enquête est menée pour vérifier qu'il ne s'agit
pas d'espions. "Nous avons nos méthodes, nous connaissons les tribus",
explique un colonel sous couvert de l'anonymat.
Et puis
débriefing. Les rues, les maisons, les bases militaires, tout est passé
au crible, comparé sur les cartes avec les informations détenues par les
rebelles, dit Wael Brashen. "Ils savent où sont positionnées les forces
de Kadhafi, ils vont pouvoir nous dire où aller".
Ils sont ainsi 120
venus de Gharyane, objectif des combattants qui préparent la bataille
pour arracher ce verrou stratégique ouvrant la voie vers Tripoli.
Ahmed, ouvrier de
25 ans, est arrivé il y a trois jours. Il sort à peine de prison où il a
passé des semaines après avoir été arrêté lors d'une manifestation
contre Mouammar Kadhafi au tout début de l'insurrection.
"Dès le premier
jour, j'ai voulu rejoindre la révolution. J'ai cru que je ne sortirais
jamais vivant de prison, ils nous ont torturés, battus", raconte-t-il.
Alors une fois libre, il est parti. Sans prévenir sa mère. "Elle m'avait
supplié de ne pas rejoindre les combattants, si je le lui avais dit
elle aurait pleuré".
Ce dimanche, les
nouvelles recrues sont à l'entraînement, pour de vrai, sur la ligne de
front. Ils tirent des rafales de kalachnikov un peu n'importe comment,
pour crâner et se donner du courage.
Mais aux premiers
tirs de Grad des forces gouvernementales qui tentent de reprendre
Goualich, les visages changent. Tension. Les tout jeunes hommes sont
envoyés en repérage. Ahmed commence à stresser. "C'est la première fois
que je vais utiliser une arme. Mais je suis courageux, je suis pour la
Libye libre", dit-il avant de partir sous les tirs.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Dim 10 Juil - 22:12

Je trouve ce dernier récit particulièrement émouvant!
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 13 Juil - 19:11

Libye: violents combats dans l'Ouest, la rébellion reprend Goualich (AFP)






Des rebelles libyens en position près du village de Kikla, au sud-ouest de Tripoli, le 13 juillet 2011

© AFP Marco Longari


GOUALICH
(Libye) (AFP) - (AFP) - Des violents combats avaient lieu mercredi soir
à une centaine de km au sud de Tripoli, dans une région montagneuse où
des centaines de rebelles pourchassaient les troupes loyalistes après
avoir repoussé leur contre-offensive sur le hameau de Goualich.
Arrivés par
centaines en fin d'après-midi des villages voisins du Djebel Nefoussa,
les insurgés ont repris cette localité -qui avait été sous contrôle des
troupes de Mouammar Kadhafi quelques heures- au prix d'affrontements
intenses, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.
Euphoriques, les
rebelles ont ensuite pris la direction, à pieds ou en voitures, du
village voisin d'Al-Assaba, tenu par le régime, en traquant les
pro-Kadhafi qui répondaient à coups de roquettes Grad.
Des tirs soutenus accompagnaient ainsi la contre-offensive des rebelles qui avançaient colline par colline, selon l'AFP.
Situé à 17 km de
Goualich, et au nord de Yefren, Al-Assaba est la dernière ville avant
Gharyane, verrou stratégique menant à Tripoli, la capitale libyenne
bastion de Mouammar Kadhafi.
Peu après avoir
chassé les derniers soldats gouvernementaux de Goualich, la colonne de
rebelles se trouvait déjà à au moins 3 km au nord de ce hameau, a
constaté le journaliste de l'AFP sur place.
Les troupes
pro-Kadhafi avaient réussi à avancer plus tôt mercredi matin à Goualich
et étaient parvenus à en contrôler la majeure partie.
Mais des centaines
de rebelles sont arrivés par petits groupes des villages de la région,
notamment de leur enclave de Kekla, à 15 km plus au nord, et ont attaqué
les pro-Kadhafi de tous les côtés, entraînant le repli précipité des
soldats du régime.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 13 Juil - 22:14

Libye: la rébellion repousse une contre-offensive, pourchasse les loyalistes






Des rebelles libyens en position près du village de Kikla, au sud-ouest de Tripoli, le 13 juillet 2011

© AFP Marco Longari


AUX PORTES
D'AL-ASSABA (Libye) (AFP) - (AFP) - Les rebelles ont repoussé lors de
violents combats mercredi une contre-offensive du régime dans l'ouest de
la Libye, pourchassant ses troupes jusqu'aux portes de la ville clé
d'Al-Assaba, à 80 km au sud de Tripoli.
Parvenus sur les
collines surplombant Al-Assaba, des centaines de rebelles pilonnaient en
soirée la ville tenue par les troupes de Mouammar Kadhafi, selon un
journaliste de l'AFP sur place.
D'intenses combats
aux armes lourdes et légères opposaient les deux camps, les pro-Kadhafi
ripostant aux roquettes Grad, dans un véritable déluge de feu. Vers
18H00 GMT, des détonations puissantes secouaient les hauteurs de la
ville où les protagonistes, à portée de vue, se livraient des combats
rapprochés.
Al-Assaba, située à
environ 80 km de Tripoli, est la dernière ville avant Gharyane, verrou
stratégique pour la capitale libyenne, bastion du régime Kadhafi.
La rébellion a
fondu sur Al-Assaba après être parvenue à repousser la contre-offensive
lancée le matin par l'armée gouvernementale sur le hameau de Goualich, à
environ 17 km plus au sud.
Surprise par
l'attaque des loyalistes, la rébellion avait quasiment abandonné ce
hameau pris il y a une semaine, avant que des centaines de rebelles
n'affluent en renfort des villages voisins des montagnes de Nefoussa, et
prennent à revers l'armée de Kadhafi.
Dans leur fuite, les soldats ont laissé armes et munitions, cherchant à se retrancher au plus vite à Al-Assaba.




Des rebelles libyens prennent position près du village de Kikla, au sud-ouest de Tripoli, le 13 juillet 2011

© AFP Marco Longari


Mais, euphoriques par leur
succès inespéré, les rebelles ont décidé de les pourchasser, se
dirigeant par colonnes entières, à pieds ou en pick-up, vers leur
prochain objectif, Al-Assaba.
Depuis une
semaine, les combattants se préparaient à avancer pour encercler Tripoli
du sud, de l'ouest et de l'est du côté de Zliten.
Sur le front
oriental, au moins deux roquettes sont tombées sur Ajdabiya, une ville
stratégique aux mains de la rébellion, blessant quatre civils et
provoquant d'importants dégâts matériels, selon des témoins.
Ajdabiya,
carrefour routier à 160 km au sud de Benghazi, la "capitale" rebelle,
est sous le contrôle de l'insurrection depuis mai. Mais des combats les
opposent régulièrement aux forces gouvernementales, qui tiennent le site
pétrolier de Brega 80 km plus à l'ouest.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 14 Juil - 10:30


Libye: les rebelles se sont retirés des environs d'Al-Assabaa




Goualich (Libye) - Le gros des forces rebelles libyennes s'est retiré
des environs d'Al-Assabaa, ville stratégique située à 80 km au sud de
Tripoli dans laquelle les troupes de Mouammar Kadhafi se sont repliées
la veille, ont déclaré des insurgés à une correspondante de l'AFP.

Les
rebelles avaient repoussé à l'issue d'intenses combats mercredi une
contre-offensive du régime dans l'ouest de la Libye, pourchassant ses
troupes jusqu'aux portes d'Al-Assabaa.

Hier, nous sommes arrivés à
six kilomètres d'Al-Assabaa, la plupart d'entre nous sont revenus.
Seuls quelques-uns sont restés, à environ dix kilomètres de cette cité, a
dit à l'AFP le commandant d'un groupe d'insurgés, Abdel-Majid Salem, à
Goualich, un hameau tombé il y a plus d'une semaine aux mains de la
rébellion et se trouvant 17 km plus au sud.

Hier, le poste de
contrôle Goualich a été attaqué et les soldats de Kadhafi sont arrivés
jusqu'à ce poste. Ils ont également pris d'autres positions, a poursuivi
ce commandant : nous les avons repoussés jusqu'à Al-Assabaa et nous
sommes revenus pour sécuriser cette zone (de Goualich).

Le dernier poste de contrôle du front a été avancé de six kilomètres sur la route vers Al-Assabaa, a-t-il conclu.

Parvenus
sur les collines surplombant Al-Assabaa, des centaines de rebelles
avaient pilonné mercredi soir la ville tenue par les troupes de Mouammar
Kadhafi, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Au moins huit
rebelles ont été tués et une trentaine blessés dans ces combats, ont dit
des médecins de l'hôpital de Zenten, centre névralgique des rebelles du
Djebel Nefoussa, au sud de Tripoli.

Al-Assabaa est la dernière
ville avant Gharyane, verrou stratégique en direction de la capitale
libyenne, bastion du régime du colonel Kadhafi.

Sur le front
oriental, au moins deux roquettes sont tombées mercredi sur Ajdabiya,
une cité elle aussi stratégique, occupée par la rébellion, blessant
quatre civils et provoquant d'importants dégâts matériels, ont déclaré
des témoins.

Ajdabiya, carrefour routier à 160 km au sud de
Benghazi, la capitale rebelle, dans l'Est, est sous le contrôle de
l'insurrection depuis mai. Mais des combats les opposent régulièrement
aux forces gouvernementales, qui tiennent le site pétrolier de Brega 80
km plus à l'ouest.


(©AFP / 14 juillet 2011 11h51)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 14 Juil - 13:48

Libye: les rebelles consolident leurs positions près d'Al-Assabaa






Un rebelle libyen, près de Gualich, le 14 juillet 2011

© AFP Marco Longari


GOUALICH
(Libye) (AFP) - (AFP) - Les rebelles libyens consolidaient jeudi leurs
positions près d'Al-Assabaa, ville stratégique à 80 km au sud de Tripoli
où les forces de Mouammar Kadhafi se sont retranchées la veille à
l'issue d'intenses combats.
Le gros des forces
des insurgés est revenu à Goualich, à 17 km au sud d'Al-Assabaa, pour
sécuriser le hameau, pris il y a plus d'une semaine par la rébellion et
qui a été la cible mercredi d'une contre-offensive du régime.
Les rebelles en
ont conservé le contrôle à l'issue d'intenses combats qui ont fait au
moins huit morts et une trentaine de blessés parmi eux.
C'est un des
bilans les plus lourds depuis le début de la guerre, sans compter les
autres victimes enregistrées dans les hôpitaux des localités plus
proches du front, mais qui n'étaient pas joignables pour le moment.




Des rebelles libyens en position près du village de Kikla, au sud-ouest de Tripoli, le 13 juillet 2011

© AFP Marco Longari


Les insurgés, qui "viennent de
toutes les villes et de tous les villages" environnants, "sont à
dix-quinze kilomètres d'Al-Assabaa. Nous examinons les positions des
forces de Kadhafi. Nous attaquerons après cela", a déclaré à une
journaliste de l'AFP Mokhtar Lakdar, un commandant rebelle très respecté
dans l'Ouest.
"La première chose
à faire, c'est de préparer des plans pour sécuriser toutes les
localités (aux mains des rebelles), puis pour attaquer Al-Assabaa",
a-t-il ajouté.
"Hier, nous
sommes arrivés à six kilomètres d'Al-Assabaa, la plupart d'entre nous
sont revenus. Seuls quelques-uns sont restés", à environ dix kilomètres
de cette cité, a dit de son côté à l'AFP le commandant d'un groupe
d'insurgés, Abdel-Majid Salem, qui affirme que les rebelles ont gagné
ces dernières 24 heures plusieurs kilomètres sur la ligne de front.




Des rebelles libyens prennent position près du village de Kikla, au sud-ouest de Tripoli, le 13 juillet 2011

© AFP Marco Longari


"Le dernier poste de contrôle du front a été avancé de six kilomètres sur la route vers Al-Assabaa", a-t-il déclaré.
Après avoir
réinvesti Goualich mercredi, les rebelles avaient progressé d'une
dizaine de kilomètres vers le nord, parvenant aux portes d'Al-Assabaa,
dernière ville avant Gharyane, verrou stratégique en direction de la
capitale libyenne, bastion du régime de Kadhafi.
Tripoli, où s'est
rendu l'émissaire du Kremlin, Mikhaïl Marguelov, pour rencontrer des
responsables du régime qui lui ont assuré avoir un plan "suicidaire"
consistant à faire sauter Tripoli en cas d'attaque des forces rebelles.
"Le Premier
ministre libyen (Baghdadi Mahmoudi) m'a dit à Tripoli : 'si les rebelles
prennent la ville, nous la couvrirons de missiles et la ferons
sauter'", a expliqué M. Marguelov, un arabophone qui s'est rendu en
Libye le mois dernier.
L'émissaire du Kremlin met par ailleurs en doute l'hypothèse selon laquelle le régime libyen serait à court de munitions.
"Kadhafi n'a pas
utilisé un seul missile sol-sol, et il en a beaucoup. Cela incite à
douter qu'il manque d'armes. Théoriquement, Tripoli peut manquer de
munitions pour les chars et les armes légères, mais le colonel a des
missiles et des explosifs en quantité", a-t-il jugé.
La secrétaire
d'Etat américaine Hillary Clinton a quant à elle affirmé mercredi que
les jours de Mouammar Kadhafi à la tête de la Libye étaient "comptés",
rappelant qu'il n'avait toujours pas rempli les exigences de la
communauté internationale, à savoir retirer ses troupes et quitter le
pouvoir.
"Bien que ni nous,
ni la Russie, ne puissions prévoir le jour ni l'heure à laquelle
Kadhafi quittera le pouvoir, nous sommes d'accord pour dire que ses
jours sont comptés", a-t-elle dit au cours d'une conférence de presse
commune à Washington avec le ministre russe des Affaires étrangères
Sergueï Lavrov.
Moscou, qui s'est
abstenu en mars au moment du vote de la résolution des Nations unies
autorisant l'intervention contre Tripoli, a décliné l'invitation à se
joindre à la réunion du groupe de contact sur la Libye prévue vendredi à
Istanbul.
Une quinzaine de
ministres des Affaires étrangères, dont ceux des Etats-Unis, de France,
d'Italie et du Royaume-Uni, sont attendus à cette réunion, la quatrième
du genre, pour discuter d'un règlement politique en Libye et coordonner
l'aide internationale à la rébellion.
Par ailleurs, les
rebelles ont réfuté mercredi les accusations de l'organisation de
défense des droits de l'Homme Human Rights Watch leur attribuant des
incendies, des pillages et des mauvais traitements de civils pendant
leur offensive déclenchée la semaine dernière dans l'Ouest.
Les maisons
détruites au cours de la conquête de villages appartenaient à des
proches du régime de Mouammar Kadhafi et servaient de bases militaires
ou de dépôts de munitions, a déclaré mercredi la rébellion.
Sur le front
oriental, au moins deux roquettes sont tombées mercredi sur Ajdabiya,
une cité elle aussi stratégique, à 160 km au sud de Benghazi, la
"capitale" rebelle, dans l'Est, blessant quatre civils et provoquant
d'importants dégâts matériels, ont déclaré des témoins.
Mise
à jour le
14:22 - 14/07/11

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Intervention en Libye : fini le débat !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Ligue arabe appelle à une zone d'exclusion aérienne en Libye
» Libye: l'influent prédicateur Qatari justifie l'intervention internationale
» Intervention auteur de romans policiers college
» Pour la Culture générale intervention Albert Jacquard ... peut etre H.S.
» "Celui qui sait rire de lui-même n'a pas fini de s'amus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: