DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Intervention en Libye : fini le débat !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Lun 02 Mai 2011, 21:47

Derrière l’attaque contre la Libye : les stratégies de la guerre économique

L’agression occidentale contre la Libye n’a pas eu pour but de s’emparer du pétrole local que des compagnies occidentales avaient déjà été autorisées à exploiter depuis la normalisation des relations diplomatiques. Il ne s’agit donc pas d’une guerre de ressources. Par contre, relate Manlio Dinucci, cette guerre, la reconnaissance précipitée par la France du Conseil national de transition (10 mars) et le sommet de Londres (30 mars), ont permis aux multinationales occidentales de modifier les termes de leurs contrats et de ne plus payer que des droits d’exploitation symboliques. De ce point de vue, il s’agit donc d’une guerre coloniale classique.



L’invasion de la Libye, contrairement à ce qui se dit, a déjà commencé. Les unités d’assaut qui, opérant depuis longtemps sur le territoire libyen, ont préparé la guerre sont en train de l’effectuer : ce sont les puissantes compagnies pétrolières et les banques d’investissement étasuniennes et européennes.

Quels sont les intérêts en jeu ? Ceci émerge d’un article du Wall Street Journal, le réputé quotidien d’affaires et de finance [1]. Après l‘abolition des sanctions en 2003, les compagnies pétrolières occidentales ont afflué en Libye avec de grandes attentes, mais ont été déçues. Le gouvernement libyen, sur la base d’un système connu sous le nom d’Epsa-4, concédait les licences d’exploitation aux compagnies étrangères qui laissaient à la compagnie étatique (National Oil Corporation of Libya, NOC) le pourcentage le plus élevé du pétrole extrait : étant donnée la forte compétition, ce pourcentage arrivait à environ 90 %. « Les contrats Epsa-4 étaient ceux qui, à l’échelle mondiale, contenaient les termes les plus durs pour les compagnies pétrolières », dit Bob Fryklund, auparavant président de la société étasunienne ConocoPhillips en Libye.



Les raisons apparaissent ainsi clairement —par une opération décidée non pas à Benghazi mais à Washington, Londres et Paris— de la création par le Conseil national de transition de la « Libyan Oil Company » : une coquille vide, semblable à une des sociétés clé en mains, prêtes pour les investisseurs dans les paradis fiscaux [2]. Elle est destinée à se substituer à la NOC, quand les « volontaires » auront pris le contrôle des zones pétrolifères. Sa mission sera de concéder des licences à des conditions extrêmement favorables pour les compagnies étasuniennes, britanniques et françaises. Seraient par contre pénalisées les compagnies qui, avant la guerre, étaient les principales productrices de pétrole en Libye : avant tout l’italienne ENI qui a payé en 2007 un milliard de dollars pour s’assurer les concessions jusqu’en 2042, et l’allemande Wintershall qui venait au deuxième rang. Plus pénalisées encore seraient les compagnies russes et chinoises, à qui Kadhafi a promis le 14 mars (2011) de donner les concessions pétrolières retirées aux compagnies européennes et étasuniennes. Les plans des « volontaires » prévoient aussi la privatisation de la compagnie d’État, qui serait imposée par le Fond Monétaire International en échange d’ « aides » pour la reconstruction des industries et infrastructures détruites par les bombardements des « volontaires » mêmes.

Il apparaît aussi clairement pourquoi a été créée, en même temps, à Bengazi, la « Central Bank of Libya », autre coquille vide mais avec une mission future importante : celle de gérer formellement les fonds souverains libyens —plus de 150 milliards de dollars que l’État libyen avait investi à l’étranger— quand ils seront « dégelés » par les États-Unis et par les plus grandes puissances européennes. Qui les gèrera effectivement est démontré par le colosse bancaire britannique HSBC, principal « gardien » des investissements libyens « congelés » au Royaume Uni (environ 25 milliards d’euros) : une équipe de hauts cadres d’HSBC est déjà au travail à Bengazi pour lancer la nouvelle « Central Bank of Libya » [3]. Il sera facile pour HSBC et d’autres grandes banques d’investissement d’orienter les investissements libyens en fonction de leurs stratégies.

Un de leurs objectifs est de couler les organismes financiers de l’Union africaine, dont la naissance a été rendue possible en grande partie par les investissements libyens : la Banque africaine d’investissement, avec siège à Tripoli ; la Banque centrale africaine, siège à Abuja (Nigeria) ; le Fond monétaire africain, siège à Yaoundé (Cameroun). Ce dernier, avec un capital programmé à plus de 40 milliards de dollars, pourrait supplanter en Afrique le Fond monétaire international, qui a jusqu’à présent dominé les économies africaines en ouvrant la voie aux multinationales et aux banques d’investissement étasuniennes et européennes. En attaquant la Libye, les « volontaires » essaient de couler les organismes qui pourraient un jour rendre possible l’autonomie financière de l’Afrique.



par Manlio Dinucci*

Réseau Voltaire




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Lun 02 Mai 2011, 22:45

vieux a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
vieux a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


Je ne comprends même pas ce que vous dites.
a quoi servent ;LES reines, les ducs, les marquis,les contes ,vicomtes et barons dans une démocratie?

A incarner la continuité de l'Etat et l'identité d'une nation. Les britanniques ne s'y trompent pas qui ont montré vendredi dernier leur attachement à ce symbole. En fait, c'est bien la démocratie qui, chez les anglais, réclame la pérennité de la monarchie.

Et en plus, la monarchie rapporte beaucoup d'argent : le mariage de vendredi, par exemple, a couté 30 millions d'euros, et en a rapporté d'après les estimations 700 millions.
pourquoi donc condamné le système monarchique libyen et vouloir sa dissolution alors qu'il incarne continuité de l'État ?

Vous êtes débile ou vous le faites exprès ?
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Théodéric



Messages : 6699
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 02:35

vieux a écrit:
Derrière l’attaque contre la Libye : les stratégies de la guerre économique

L’agression occidentale contre la Libye n’a pas eu pour but de s’emparer du pétrole local que des compagnies occidentales avaient déjà été autorisées à exploiter depuis la normalisation des relations diplomatiques. Il ne s’agit donc pas d’une guerre de ressources. Par contre, relate Manlio Dinucci, cette guerre, la reconnaissance précipitée par la France du Conseil national de transition (10 mars) et le sommet de Londres (30 mars), ont permis aux multinationales occidentales de modifier les termes de leurs contrats et de ne plus payer que des droits d’exploitation symboliques. De ce point de vue, il s’agit donc d’une guerre coloniale classique.



L’invasion de la Libye, contrairement à ce qui se dit, a déjà commencé. Les unités d’assaut qui, opérant depuis longtemps sur le territoire libyen, ont préparé la guerre sont en train de l’effectuer : ce sont les puissantes compagnies pétrolières et les banques d’investissement étasuniennes et européennes.

Quels sont les intérêts en jeu ? Ceci émerge d’un article du Wall Street Journal, le réputé quotidien d’affaires et de finance [1]. Après l‘abolition des sanctions en 2003, les compagnies pétrolières occidentales ont afflué en Libye avec de grandes attentes, mais ont été déçues. Le gouvernement libyen, sur la base d’un système connu sous le nom d’Epsa-4, concédait les licences d’exploitation aux compagnies étrangères qui laissaient à la compagnie étatique (National Oil Corporation of Libya, NOC) le pourcentage le plus élevé du pétrole extrait : étant donnée la forte compétition, ce pourcentage arrivait à environ 90 %. « Les contrats Epsa-4 étaient ceux qui, à l’échelle mondiale, contenaient les termes les plus durs pour les compagnies pétrolières », dit Bob Fryklund, auparavant président de la société étasunienne ConocoPhillips en Libye.



Les raisons apparaissent ainsi clairement —par une opération décidée non pas à Benghazi mais à Washington, Londres et Paris— de la création par le Conseil national de transition de la « Libyan Oil Company » : une coquille vide, semblable à une des sociétés clé en mains, prêtes pour les investisseurs dans les paradis fiscaux [2]. Elle est destinée à se substituer à la NOC, quand les « volontaires » auront pris le contrôle des zones pétrolifères. Sa mission sera de concéder des licences à des conditions extrêmement favorables pour les compagnies étasuniennes, britanniques et françaises. Seraient par contre pénalisées les compagnies qui, avant la guerre, étaient les principales productrices de pétrole en Libye : avant tout l’italienne ENI qui a payé en 2007 un milliard de dollars pour s’assurer les concessions jusqu’en 2042, et l’allemande Wintershall qui venait au deuxième rang. Plus pénalisées encore seraient les compagnies russes et chinoises, à qui Kadhafi a promis le 14 mars (2011) de donner les concessions pétrolières retirées aux compagnies européennes et étasuniennes. Les plans des « volontaires » prévoient aussi la privatisation de la compagnie d’État, qui serait imposée par le Fond Monétaire International en échange d’ « aides » pour la reconstruction des industries et infrastructures détruites par les bombardements des « volontaires » mêmes.

Il apparaît aussi clairement pourquoi a été créée, en même temps, à Bengazi, la « Central Bank of Libya », autre coquille vide mais avec une mission future importante : celle de gérer formellement les fonds souverains libyens —plus de 150 milliards de dollars que l’État libyen avait investi à l’étranger— quand ils seront « dégelés » par les États-Unis et par les plus grandes puissances européennes. Qui les gèrera effectivement est démontré par le colosse bancaire britannique HSBC, principal « gardien » des investissements libyens « congelés » au Royaume Uni (environ 25 milliards d’euros) : une équipe de hauts cadres d’HSBC est déjà au travail à Bengazi pour lancer la nouvelle « Central Bank of Libya » [3]. Il sera facile pour HSBC et d’autres grandes banques d’investissement d’orienter les investissements libyens en fonction de leurs stratégies.

Un de leurs objectifs est de couler les organismes financiers de l’Union africaine, dont la naissance a été rendue possible en grande partie par les investissements libyens : la Banque africaine d’investissement, avec siège à Tripoli ; la Banque centrale africaine, siège à Abuja (Nigeria) ; le Fond monétaire africain, siège à Yaoundé (Cameroun). Ce dernier, avec un capital programmé à plus de 40 milliards de dollars, pourrait supplanter en Afrique le Fond monétaire international, qui a jusqu’à présent dominé les économies africaines en ouvrant la voie aux multinationales et aux banques d’investissement étasuniennes et européennes. En attaquant la Libye, les « volontaires » essaient de couler les organismes qui pourraient un jour rendre possible l’autonomie financière de l’Afrique.



par Manlio Dinucci*

Réseau Voltaire





HO Ben Vieux, ben non ils y sont pour les droits de l'homme que l'on te dit !!!

y z'avez simplement pas vu que kadafi ne les respectez pas depuis des décennies et tout a coup VLAn la Grâce de la Vertus leurs ouvre les yeux ! Shocked " HO le méchant cas-da-fit " et voila on a un Ha-Libie et eux des ruines presque plus de droit sur leurs pétrole et un nouveau plongeon pour l'Afrique !
je ne sais plus où j'ai lu, que tout les pauvres de la terre crient a Dieu qui fin par les exaucer en ruinant Babylonne et alors c'est une immense Acclamation de Joie pour tous les peuples quelle opprimés et plongeais dans la misère !

ha si j'ai retrouver où j'ai lu cela, le livre de l'Apocalypse ! study
mais ça a dû être écris pour d'autres, nous on est des gens bien qui défendons les droits de l'homme avec un peu de géométrie variable, mais je me demande pourquoi , l'Esprit Saint et l'Ange du Christ tiennent toujours a appeler babylonne la prostituée ? scratch prière
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 09:14

1.000 à 2.000 personnes aux obsèques du fils de Khadafi, sur une population de 1.700.000 personnes : c'est peu.
J'ai aussi été étonné de ne pas voir le père dans ce cortège.

Je m'interroge sur la signification de tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 09:18

Valtortiste91 a écrit:
1.000 à 2.000 personnes aux obsèques du fils de Khadafi, sur une population de 1.700.000 personnes : c'est peu.
J'ai aussi été étonné de ne pas voir le père dans ce cortège.

Je m'interroge sur la signification de tout cela.

Le père n'a pas envie d'être dézingué par un drone US (à moins qu'il soit avec Ben Laden face au jugement).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 22:23

Philippe Fabry a écrit:


Vous êtes débile ou vous le faites exprès ?
surement l'un des deux .mais je ne voie pas la différence de fond qu'il y a entre la monarchie britannique et celle de Libye
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 22:35

Valtortiste91 a écrit:
1.000 à 2.000 personnes aux obsèques du fils de Khadafi, sur une population de 1.700.000 personnes : c'est peu.
J'ai aussi été étonné de ne pas voir le père dans ce cortège.

Je m'interroge sur la signification de tout cela.
vous connaissez un espace à tripoli qui peut contenir 1.700.000
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 22:49

vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
1.000 à 2.000 personnes aux obsèques du fils de Khadafi, sur une population de 1.700.000 personnes : c'est peu.
J'ai aussi été étonné de ne pas voir le père dans ce cortège. Je m'interroge sur la signification de tout cela.
vous connaissez un espace à tripoli qui peut contenir 1.700.000
Comme cette réflexion est naïve !
100 fois plus de participants aurait suffit à faire une démonstration de force. N'allez pas dire que les rues de Tripoli ne contiennent pas 100.000 personnes ! Du temps de sa gloire, votre copain savait parfaitement les obtenir !
De plus, on aurait du voir le père éploré en tête du cortège. C'est le minimum qu'on attend d'un père pour l'enterrement de son fils.

Même chez vous on sait cela.

Étrange ce flop, même si cela reste un drame.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 03 Mai 2011, 23:09

vieux a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


Vous êtes débile ou vous le faites exprès ?
surement l'un des deux .mais je ne voie pas la différence de fond qu'il y a entre la monarchie britannique et celle de Libye

Cherchez pas alors, c'est la première option.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 04 Mai 2011, 04:21

vieux a écrit:
vous connaissez un espace à tripoli qui peut contenir 1.700.000 à Tripoli

Mr.Red

Le cimetière ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 04 Mai 2011, 16:45

...Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo a indiqué disposer de "preuves solides" que des crimes contre l'humanité ont été perpétrés en Libye et précisé que des mandats d'arrêt pourraient prochainement viser cinq personnes.
M. Moreno-Ocampo avait annoncé le 3 mars l'ouverture d'une enquête pour crimes contre l'humanité en Libye, visant notamment le colonel Kadhafi et trois de ses fils.
Copyright © 2011 AFP.
---------------------- Rappel --------------------------
Crime contre l'humanité

La Cour pénale internationale comprenant 110 États-membres est le principal tribunal permanent chargé de sanctionner les crimes contre l'humanité. L’article 7 du Statut de Rome en détaille la liste, même si elle n'est pas exhaustive :

L'article 79 définit onze actes constitutifs de crimes contre l'humanité, lorsqu’ils sont commis « dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique dirigée contre toute population civile et en connaissance de l'attaque » :

- le meurtre ;
- l'extermination ;
- la réduction en esclavage ;
- la déportation ou le transfert forcé de population ;
- l'emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ;
- la torture ;
- le viol, l'esclavage sexuel, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ;
- la persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste, ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international, en corrélation avec tout acte visé dans le présent paragraphe ou tout crime relevant de la compétence de la Cour ;
- la disparition forcée de personnes ;
- le crime d’apartheid ;
- d'autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 05 Mai 2011, 12:00

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
1.000 à 2.000 personnes aux obsèques du fils de Khadafi, sur une population de 1.700.000 personnes : c'est peu.
J'ai aussi été étonné de ne pas voir le père dans ce cortège. Je m'interroge sur la signification de tout cela.
vous connaissez un espace à tripoli qui peut contenir 1.700.000
Comme cette réflexion est naïve !
100 fois plus de participants aurait suffit à faire une démonstration de force. N'allez pas dire que les rues de Tripoli ne contiennent pas 100.000 personnes ! Du temps de sa gloire, votre copain savait parfaitement les obtenir !
De plus, on aurait du voir le père éploré en tête du cortège. C'est le minimum qu'on attend d'un père pour l'enterrement de son fils.

Même chez vous on sait cela.

Étrange ce flop, même si cela reste un drame.
1000 a 2000 personnes qui se réunissent sous les bombardement c'est un exploit .arrêtez vos bombardement vous verrez plus de personne .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 05 Mai 2011, 12:07

Valtortiste91 a écrit:
...Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo a indiqué disposer de "preuves solides" que des crimes contre l'humanité ont été perpétrés en Libye et précisé que des mandats d'arrêt pourraient prochainement viser cinq personnes.
M. Moreno-Ocampo avait annoncé le 3 mars l'ouverture d'une enquête pour crimes contre l'humanité en Libye, visant notamment le colonel Kadhafi et trois de ses fils.
Copyright © 2011 AFP.
---------------------- Rappel --------------------------
Crime contre l'humanité

La Cour pénale internationale comprenant 110 États-membres est le principal tribunal permanent chargé de sanctionner les crimes contre l'humanité. L’article 7 du Statut de Rome en détaille la liste, même si elle n'est pas exhaustive :

L'article 79 définit onze actes constitutifs de crimes contre l'humanité, lorsqu’ils sont commis « dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique dirigée contre toute population civile et en connaissance de l'attaque » :

- le meurtre ;
- l'extermination ;
- la réduction en esclavage ;
- la déportation ou le transfert forcé de population ;
- l'emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ;
- la torture ;
- le viol, l'esclavage sexuel, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ;
- la persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste, ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international, en corrélation avec tout acte visé dans le présent paragraphe ou tout crime relevant de la compétence de la Cour ;
- la disparition forcée de personnes ;
- le crime d’apartheid ;
- d'autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale.
ou était se procureur lors du massacre des Irakien ? SONT ils des sous hommes comme le pense certain occidentaux ?
La première victime d'une guerre, c'est la vérité.
Les règles de la propagande de guerre


Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première guerre du Golfe ? Peut-on dresser des constats communs ? Existe-t-il des règles incontournables de la « propagande de guerre » ? Oui.



1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l’homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l’opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l’adversaire particulièrement en ressassant des images d’atrocités.
3. Pas d’Histoire ! Cacher l’histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
4. Organiser l’amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant.



Règle n° 1. Cacher les intérêts.
La règle la plus fondamentale de la propagande de guerre, c’est de cacher que ces guerres sont menées pour des intérêts économiques bien précis, ceux des multinationales. Qu’il s’agisse de contrôler les matières premières stratégiques ou les routes du pétrole et du gaz, qu’il s’agisse d’ouvrir les marchés et de briser les Etats trop indépendants, qu’il s’agisse de détruire tout pays pouvant représenter une alternative au système, les guerres sont toujours économiques en définitive. Jamais humanitaires. Pourtant, à chaque fois, c’est le contraire qu’on raconte à l’opinion.


La première guerre contre l’Irak a été présentée à l’époque comme une guerre pour faire respecter le droit international. Alors que les véritables objectifs, exprimés dans divers documents – même pas internes – du régime US étaient : 1. Abattre un régime qui appelait les pays arabes à s’unir pour résister à Israël et aux Etats-Unis. 2. Garder le contrôle sur l’ensemble du pétrole du Moyen-Orient. 3. Installer des bases militaires dans une Arabie saoudite déjà réticente. Il est très instructif, et cocasse, de relire aujourd’hui les nobles déclarations faites à l’époque par la presse européenne européenne sur les nobles motivations de la première guerre du Golfe. De tout cela, zéro bilan.


Les diverses guerres contre la Yougoslavie ont été présentées comme des guerres humanitaires. Alors que, selon leurs propres documents, que chacun pouvait consulter, les puissances occidentales avaient décidé d’abattre une économie trop indépendante face aux multinationales, avec d’importants droits sociaux pour les travailleurs. Le vrai but était de contrôler les routes stratégiques des Balkans (le Danube et les pipe-lines en projet), d’installer des bases militaires (donc de soumettre la forte armée yougoslave) et de coloniser économiquement ce pays. Actuellement, de nombreuses informations sur place confirment une colonisation éhontée par les multinationales dont US Steel, le pillage des richesses du pays, la misère croissante qui s’ensuit pour la population. Mais tout cela reste soigneusement caché à l’opinion internationale. Tout comme les souffrances des populations dans les divers autres pays recolonisés.


L’invasion de l’Afghanistan a été présentée comme une lutte anti-terroriste, puis comme une lutte d’émancipation démocratique et sociale. Alors que, là aussi, des documents US parfaitement consultables révélaient de quoi il s’agissait. 1. Construire un pipe-line stratégique permettant de contrôler l’approvisionnement de tout le sud de l’Asie, continent décisif pour la guerre économique du 21ème siècle. 2. Etablir des bases militaires US au centre de l’Asie. 3. Affaiblir tous les « rivaux » possibles sur ce continent - la Russie, l’Iran et surtout la Chine - et les empêcher de s’allier.
On pourrait analyser pareillement comment on nous cache soigneusement les véritables enjeux économiques et stratégiques des guerres en cours ou à venir : Colombie, Congo, Cuba, Corée... Bref, le tabou fondamental des médias, c’est l’interdiction de montrer que chaque guerre sert toujours des multinationales bien précises. Que la guerre est la conséquence d’un système économique qui impose littéralement aux multinationales de dominer le monde et de le piller pour empêcher ses rivaux de le faire.



Règle N°2. Diaboliser.
Chaque grande guerre commence par un grand médiamensonge qui sert à faire basculer l’opinion pour qu’elle se range derrière ses gouvernants.


- En 1965, les Etats-Unis déclenchent la guerre du Vietnam en inventant de toutes pièces une attaque vietnamienne contre deux de leurs navires (incident « de la baie du Tonkin »).


- Contre Grenade, en 83, ils inventent une menace terroriste (déjà !) qui viserait les USA.


- La première agression contre l’Irak, en 1991, est « justifiée » par un prétendu vol de couveuses dans une maternité de Koweït City. Médiamensonge fabriqué de toutes pièces par la firme US de relations publiques Hill & Knowlton.


- De même, l’intervention de l’Otan en Bosnie (95) sera « justifiée » par des récits truqués de « camps d’extermination » et des bombardements de civils à Sarajevo, attribués aux Serbes. Les enquêtes ultérieures (tenues secrètes) montreront pourtant que les auteurs étaient en fait les propres alliés de l’Otan.


- Début 99, l’attaque contre la Yougoslavie sera « justifiée » par une autre mise en scène : un prétendu « massacre de civils » à Racak (Kosovo). En réalité, un combat entre deux armées, provoqué par les séparatistes de l’UCK. Ceux que les responsables US qualifiaient de « terroristes » au début 98 et de « combattants de la liberté » quelques mois plus tard.


- La guerre contre l’Afghanistan ? Plus fort encore, avec les attentats du 11 septembre. Sur lesquels toute enquête sérieuse et indépendante sera étouffée, pendant que les faucons de l’administration Bush se précipiteront pour faire passer des plans d’agression, préparés depuis longtemps, contre l’Afghanistan, l’Irak et quelques autres.


Chaque grande guerre commence par un médiamensonge de ce type : des images atroces prouvant que l’adversaire est un monstre et que nous devons intervenir pour une « juste cause ».
Pour qu’un tel médiamensonge fonctionne bien, plusieurs conditions sont nécessaires : 1. Des images épouvantables. Truquées si nécessaire. 2. Les marteler plusieurs jours, puis prolonger par des rappels fréquents. 3. Monopoliser les médias, exclure la version de l’autre camp. 4. Ecarter les critiques, en tout cas jusqu’au moment où il sera trop tard. 5. Qualifier de « complices », voire de « révisionnistes » ceux qui mettent en doute ces médiamensonges.



Règle N° 3. Pas d’Histoire !
Dans tous les grands conflits de ces dernières années, les médias occidentaux ont caché à l’opinion les données historiques et géographiques essentielles pour comprendre la situation des régions stratégiques concernées.


En 1990, on nous présente l’occupation du Koweït par l’Irak (qu’il ne s’agit pas ici de justifier ou d’analyser) comme une « invasion étrangère ». On « oublie » de dire que le Koweït avait toujours été une province de l’Irak, qu’il en a été séparé en 1916 seulement par les colonialistes britanniques dans le but explicite d’affaiblir l’Irak et de garder le contrôle de la région, qu’aucun pays arabe n’a jamais reconnu cette « indépendance », et enfin que le Koweït est juste une marionnette permettant aux Etats-Unis de confisquer les revenus du pétrole.


En 1991, en Yougoslavie, on nous présente comme de gentils démocrates « victimes » deux dirigeants extrémistes, racistes et provocateurs, que l’Allemagne a armés avant la guerre : le Croate Franjo Tudjman et le Bosniaque Alia Izetbegovic. En cachant qu’ils renouent avec le plus sinistre passé de la Yougoslavie : le génocide anti-serbe, anti-juif et anti-rom de 41-45. On présente aussi les populations serbes de Bosnie comme des envahisseurs alors qu’elles y vivaient depuis des siècles.


En 1993, on nous présente l’intervention occidentale en Somalie comme « humanitaire » en cachant soigneusement que des sociétés US ont acheté le sous-sol pétrolifère de ce pays. Et que Washington entend contrôler cette région stratégique de la « Corne de l’Afrique » ainsi que les routes de l’Océan Indien.


En 1994, on nous présente le génocide rwandais en faisant silence sur l’histoire de la colonisation belge et française. Laquelle avait délibérément organisé le racisme entre Hutus et Tutsis pour mieux les diviser.


En 1999, on nous présente le Kosovo comme une terre envahie par les Serbes. On nous parle de « 90% d’Albanais, 10% de Serbes ». Passant sous silence la forte diminution du nombre des Serbes lors du génocide commis dans cette province durant la Seconde Guerre mondiale, puis durant l’administration albanaise de la province (années 80). On escamote aussi l’existence au Kosovo de nombreuses minorités (Roms, Juifs, Turcs, Musulmans, Gorans, etc...). Minorités dont « nos amis » de l’UCK avaient programmé le nettoyage ethnique, qu’ils réalisent aujourd’hui sous les yeux et avec la bénédiction de l’Otan.


En 2001, on crie haro sur les talibans, régime certes peu défendable. Mais qui les a amenés au pouvoir ? Qui les a protégés des critiques des organisations des droits de l’homme afin de pouvoir construire avec eux un juteux pipeline transcontinental ? Et surtout, au départ, qui a utilisé le terrorisme de Ben Laden pour renverser le seul gouvernement progressiste qui avait émancipé la paysannerie et les femmes ? Qui a ainsi rétabli la pire terreur fanatique en Afghanistan ? Qui, sinon les Etats-Unis ? De tout ceci, le public ne sera guère informé. Ou trop tard.


La règle est simple. Occulter le passé permet d’empêcher le public de comprendre l’histoire des problèmes locaux. Et permet de diaboliser à sa guise un des protagonistes. Comme par hasard, toujours celui qui résiste aux visées néocoloniales des grandes puissances.



Règle N° 4. Organiser l’amnésie.


Lorsqu’une grande puissance occidentale prépare ou déclenche une guerre, ne serait-ce pas le moment de rappeler les grands médiamensonges des guerres précédentes ? D’apprendre à déchiffrer les informations transmises par des états-majors ô combien intéressés ? Cela s’est-il produit à l’occasion des diverses guerres des années 90 ? Jamais. A chaque fois, la nouvelle guerre devient la « guerre juste », plus blanche encore que les précédentes, et ce n’est pas le moment de semer le doute.


Les débats seront pour plus tard. Ou jamais ? Un cas flagrant : récemment, un super-menteur a été pris la main dans le sac, en flagrant délit de médiamensonge. Alastair Campbell, chef de la « communication » de Tony Blair, a dû démissionner quand la BBC a révélé qu’il avait truqué les informations sur les prétendues armes de destruction massive. Ceci a-t-il provoqué un débat sur les précédents exploits du dit Campbell ? N’aurait-il pas été intéressant d’expliquer que toute notre information sur le Kosovo avait été concoctée par ce même Campbell ? Que cela méritait certainement un bilan et une réévaluation de l’information donnée sur la guerre contre la Yougoslavie ? Il n’en a rien été.


Source : michelcollon.infoo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 05 Mai 2011, 20:02

vieux a écrit:
...1000 a 2000 personnes qui se réunissent sous les bombardement c'est un exploit .arrêtez vos bombardement vous verrez plus de personne .

Quel bombardement ?

L'Otan n'a jamais bombardé un cortège de civils. L'Otan n'est pas Khadafi. Dans quel hallucination avez-vous vu le contraire ?

Où était Khadafi quand on enterrait son fils ? Planqué ? Où est sa bravache ?

1.000 à 2.000 personnes comme manifestation de masse est ridicule : Le "Guide" n'a plus de troupeau à le suivre et c'est tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Lun 09 Mai 2011, 16:58

Libye: les combats se concentrent sur Misrata, l'Otan optimiste






Des blessés sont évacués de Misrata, le 5 mai 2011.

© AFP Saeed Khan


MISRATA
(Libye) (AFP) - La lutte entre les rebelles libyens et les forces du
colonel Mouammar Kadhafi se concentrait lundi sur la ville de Misrata
(ouest), alors que le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh
Rasmussen a fait part de son optimisme sur l'évolution de la situation.
"La partie est
terminée pour Kadhafi. Il devrait réaliser rapidement et non plus tard
qu'il n'y a pas d'avenir pour lui ou pour son régime", a déclaré M.
Rasmussen à la chaîne américaine CNN. "Son temps est compté. Il est de
plus en plus isolé", a-t-il assuré.
Tout en se disant
"très optimiste" quant à un départ du colonel Kadhafi après quatre
décennies, le secrétaire général de l'Otan a précisé que la solution à
la crise libyenne ne pouvait pas être militaire. "Nous avons besoin
d'une solution politique" pour sortir de l'impasse, a-t-il insisté.
L'Otan a pris fin
mars le commandement des opérations militaires en Libye, menant en deux
mois plus de 2.260 frappes, sous mandat de l'ONU contre les forces
pro-Kadhafi.
L'intervention a
mis fin à l'offensive massive du régime contre l'Est libyen aux mains
des rebelles, mais le conflit semble depuis s'enliser, avec des poches
de combats à Misrata, grande ville côtière à 200 km à l'est de Tripoli,
et dans les montagnes berbères du sud-ouest.
A Misrata,
assiégée depuis plus de deux mois, d'intenses combats se sont déroulés
dimanche sur trois fronts: Shintan à l'est, l'académie militaire et la
route de l'aéroport au sud et Bourgueya à l'ouest, selon un
correspondant de l'AFP.




Des blessés sont évacués de Misrata, le 5 mai 2011.

© AFP Saeed Khan


Les rebelles ont déclaré avoir renforcé leur contrôle à Bourgueya et concentrer leurs efforts dans le secteur de l'aéroport.
"Nous préparons
le terrain pour avancer et conquérir l'aéroport, cela peut arriver à
tout moment", a expliqué Omar Salem, 48 ans, commandant en charge des
opérations, appelant l'Otan à bombarder des dépôts de munitions de
l'armée à 5 km au sud de l'aéroport.
Après une semaine
d'accalmie, la ville a été à nouveau la cible de bombardements intenses
aux obus de mortier et de roquettes Grad.
A Benghazi, fief
de la rébellion dans l'Est, un porte-parole des rebelles, Saddoun
al-Misrati, a déclaré dimanche que les stocks actuels en eau et en
nourriture permettraient à Misrata, dont les accès terrestres sont
coupés et le port régulièrement bombardé, de tenir "un mois encore à peu
près".
Il a précisé que
des sources médicales à Misrata avaient établie le bilan des combats et
des bombardements à 828 morts depuis février jusqu'à la semaine
dernière, mais que plus de 200 personnes disparues étaient aussi
probablement mortes.
Il a rappelé que
les armes légères des rebelles à Misrata face aux chars et à
l'artillerie des pro-Kadhafi étaient insuffisantes. "Nous voulons des
armes qui changent la donne, quelque chose pour modifier l'équilibre",
a-t-il insisté.
Le conflit libyen a
déjà fait des milliers de morts, selon le procureur de la Cour pénale
internationale, Luis Moreno-Ocampo. Et plus d'un demi-million de
personnes, essentiellement des travailleurs étrangers, ont fui le pays
depuis la mi-février.
Certains ont tenté
de le faire par bateau. La petite île italienne de Lampedusa a
accueilli ce week-end plus de 2.100 réfugiés de Libye. Plusieurs d'entre
eux ont affirmé avoir assisté au naufrage d'une autre embarcation
transportant 600 personnes au départ de Tripoli et vu "de nombreux
cadavres".
Dans le sud-ouest,
50.000 Libyen sont passées ces dernières semaines en Tunisie par le
poste-frontière de Dehiba, tenu par les rebelles. Ces réfugiés ont été
accueillis en grande majorité par des familles tunisiennes, et pour
quelques milliers dans des camps.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 10 Mai 2011, 07:57

Les rebelles ont marqué, lundi (9 mai), une nette avancée contre les forces du colonel Kadhafi, dans l'ouest de la Libye. A l'ouest de Misrata, les troupes rebelles ont avancé d'une quinzaine de km, érigeant des barricades. Elles se sont rapprochées de Zliten, une ville de 200.000 habitants, à quelque 150 km de Tripoli. Sur le plan humanitaire, le premier navire de ravitaillement a accosté dans la ville assiégée de Misrata, après cinq jours d'attente.

Enfin, de violents affrontements ont été signalés au sud d'Ajdabiya, une localité aux mains des rebelles située à environ 150 km au sud de Benghazi, leur bastion dans l'est du pays. Face à l'évolution de la situation, le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a fait part, lundi, de son optimisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 10 Mai 2011, 10:14

Une carte montrant la progression insurgée, qui contrôle une bonne partie du pays à l'ouest de Tripoli désormais :


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 10 Mai 2011, 23:24

bonjour a tous
où est passé le début de ce sujet?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mar 10 Mai 2011, 23:28

vieux a écrit:
bonjour a tous
où est passé le début de ce sujet?

Bonne question. Confused

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 06:12

Philippe Fabry a écrit:
vieux a écrit:
bonjour a tous
où est passé le début de ce sujet?

Bonne question. Confused

Je ne sais pas. Mais on peut voir dans le panneau d'administration s'il y a eu action volontaire... scratch

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 11:41


ALERTE - Libye: les rebelles ont piégé les troupes loyalistes à l'aéroport de Misrata




MISRATA (Libye) - Les rebelles libyens ont piégé, lors de combats
violents, les forces loyales au dirigeant Mouammar Kadhafi à l'aéroport
de Misrata, ville située à l'est de Tripoli et assiégée par les forces
gouvernementales depuis plus de deux mois, selon un correspondant de
l'AFP.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 12:20

Sur le moment, je n'avais pas compris le terme "piégé" : il s'agit d'encerclé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 12:49


Libye: les rebelles ont piégé les troupes loyalistes à l'aéroport de Misrata




MISRATA (Libye) - Les rebelles libyens ont piégé, lors de combats
violents, les forces loyales au dirigeant Mouammar Kadhafi à l'aéroport
de Misrata, ville située à l'est de Tripoli et assiégée par les forces
gouvernementales depuis plus de deux mois, selon un correspondant de
l'AFP.

Les rebelles ont pris le contrôle des secteurs nord, est
et ouest du site de l'aéroport à l'issue de combats dans la nuit de
mardi à mercredi et au matin, selon le journaliste, laissant donc le sud
comme éventuelle échappatoire aux forces loyalistes.

Les forces
rebelles ont saisi 40 roquettes Grad aux troupes gouvernementales dont
les tirs d'obus de mortier ont fait 13 blessés parmi les rebelles, selon
le correspondant de l'AFP.

Le nombre de combattants pro-régime blessés ou tués dans ces combats n'était pas dans l'immédiat connu.

Les
rebelles ont affirmé avoir capturé un mercenaire mauritanien qui
travaillait pour les forces pro-kadhafi, une information qui n'a pu être
confirmée par l'AFP.


(©AFP / 11 mai 2011 11h52)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 18:01

vieux a écrit:
bonjour a tous
où est passé le début de ce sujet?

Exact ! elles sont ou les 10 pages de ce sujet?certains regrettent leurs points de vue au sujet cette guerre?ça ne disparaît pas comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 18:02

Alexis232 a écrit:
vieux a écrit:
bonjour a tous
où est passé le début de ce sujet?

Exact ! elles sont ou les 10 pages de ce sujet?certains regrettent leurs points de vue au sujet cette guerre?ça ne disparaît pas comme ça...

En tout cas ce n'est ni moi ni Arnaud.

Et je ne pense pas que le sujet ait buggé à cause de sa longueur : de plus longs n'ont pas eu de problème.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 18:04

En plus ce qui est curieux c'est que le site me donne toujours comme créateur du sujet (ce qui est le cas) mais affiche un message en cours de fil d'Arnaud comme premier message.

Donc logiquement ce n'est pas un découpage de sujet. Donc le bug semble une hypothèse admissible.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 18:10

Oui, il n'y avait aucune raison de couper un tel sujet qui évoluait avec le développement de cette guerre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 18:12

Sûr, c'est un coup des lybiens ou de l'Otan ! Very Happy
Encore un dommage collatéral !
On va attendre ce qu'en dit la dépêche de l'AFP (Association des Forums Phagocytés).
Ceci dit, il y avait une tartine de points de vue intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 18:34

Komplot? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 19:41

Alexis232 a écrit:
Komplot? Mr.Red

Sicherlich ! Ja ! spiderman What the fuck ?!?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 19:55

J'étais étonné de l'absence de Khadafi aux funérailles de son fils. Je l'étais aussi de son silence car seuls quelques ministres s'exprimaient.

Cette information, si elle est exacte, ne me surprend donc pas (source JDD) :

"...selon les rebelles, rapporte le Corriere della Sera, le colonel Kadhafi aurait d'ores et déjà trouvé refuge dans le désert d'Ash Shurayf, situé à plus de 400 kilomètres au sud de Tripoli. De même source, il pourrait chercher à fuir au Tchad si cela s'avérait nécessaire. L'absence du Guide suprême intervient alors que les rebelles gagnent du terrain: après de violents combats, ils ont pris mercredi l'aéroport de la ville stratégique de Misrata, dans l'ouest du pays. Une situation qui pourrait donc marquer un tournant dans la révolte débutée voilà près de trois mois."

Avec le résultat des dernières offensives sur les trois fronts (Frontière tunisienne, Misrata et Adjabya) on est proche du dénouement. Quoique ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 19:57

[quote]
Valtortiste91 a écrit:
J'étais étonné de l'absence de Khadafi aux funérailles de son fils. Je l'étais aussi de son silence car seuls quelques ministres s'exprimaient.

Vous le prenez pour qui ? Il n'avait pas envie de finir sous un missile de l'OTAN ! Mr.Red What a Face

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Mer 11 Mai 2011, 21:19

Philippe Fabry a écrit:
En plus ce qui est curieux c'est que le site me donne toujours comme créateur du sujet (ce qui est le cas) mais affiche un message en cours de fil d'Arnaud comme premier message.

Donc logiquement ce n'est pas un découpage de sujet. Donc le bug semble une hypothèse admissible.


Quelqu'un parmi les modérateurs va diligenter une enquête au sujet de ce "bug" ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Jeu 12 Mai 2011, 17:57

Libye: les insurgés, dopés par le succès, veulent avancer vers l'ouest






Des rebelles libyens patrouillent dans une rue proche de l'aéroport, le 11 mai 2011, à Misrata

© AFP Ricardo Garcia Vilanova


MISRATA
(Libye) (AFP) - Les rebelles libyens, dopés par leur succès sur
l'aéroport de Misrata (ouest), se préparaient jeudi à marcher sur
Zliten, avec en ligne de mire la capitale Tripoli, à 200 km à l'ouest,
régulièrement bombardée par l'Otan.
Après plus de deux
mois de combats dans Misrata puis autour de la ville assiégée, les
rebelles ont pris mercredi l'aéroport, au sud de Misrata, repoussant les
pro-Kadhafi suffisamment loin pour que la majeure partie de la ville se
trouve hors de portée de leurs roquettes.
Selon Salah Badi,
responsable de l'offensive rebelle dans la zone de l'aéroport, les
forces gouvernementales se sont regroupées à Zliten, ville de 200.000
habitants à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Misrata.
Il a assuré que
les rebelles, qui ont déjà progressé d'une petite vingtaine de
kilomètres en direction de Zliten, allaient désormais concentrer leurs
efforts sur ce front, le long de la route côtière qui mène à Tripoli, à
environ 150 km à l'ouest de Zliten.




Carte de Libye indiquant les combats en cours mercredi

© AFP


En arrivant à l'aéroport, les
rebelles ont trouvé des chars abandonnés par les pro-Kadhafi et y ont
mis le feu. Ces derniers jours, ils avaient utilisé des conteneurs
poussés par des bulldozers pour protéger leur avancée sur le front
ouest, selon un correspondant de l'AFP.
Dans l'Est, au
moins trois roquettes sont tombées jeudi sur Ajdabiya, carrefour
stratégique aux mains des rebelles à 160 km au sud-ouest de Benghazi,
"capitale" des rebelles, sans toutefois faire de victime.
Dans cette zone un
temps très disputée, des combats sporadiques se poursuivent et la ligne
de front se déplace régulièrement entre Ajdabiya et le site pétrolier
de Brega, tenu par les pro-Kadhafi 80 km plus à l'ouest.
A Tripoli, des
frappes aériennes de l'Otan ont touché jeudi matin le vaste complexe
résidentiel du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à Tripoli, faisant
trois morts, dont deux journalistes, et 27 blessés, selon un "bilan
officiel" communiqué par un responsable gouvernemental.
"Trois personnes
sont mortes: deux d'entre elles étaient journalistes et la troisième
était un guide les aidant à faire un documentaire", a déclaré le
porte-parole du gouvernement Moussa Ibrahim, lors d'une conférence de
presse au complexe de Bab al-Azaziya.
Auparavant, deux
responsables libyens, accompagnant des journalistes étrangers, dont
l'AFP, lors d'une visite guidée du site, avait indiqué que six personnes
avaient été tuées et dix blessées.




Le Premier ministre britannique David Cameron (G) et le chef
du Conseil national de transition libyen (2e D), Moustapha Abdeljalil au
10 Downing Stree, le 12 mai 2011

© AFP Carl de Souza


Les reporters tués s'appellent
Ali al-Graw et Ismail al-Charif. Ils filmaient, d'après M. Ibrahim, des
"centaines de gens fêtant leur résistance à l'Otan".
M. Graw était un
journaliste et réalisateur libyen, a-t-il dit, sans donner
d'informations sur M. Charif, ni préciser les médias pour lesquels les
deux hommes travaillaient.
Leur guide, Abdel
Salam Massoud Mohammed, était âgé de 25 ans, a-t-il affirmé, lors de
cette conférence de presse organisée près d'un large cratère provoqué
par une frappe.
Les frappes ont fait par ailleurs 27 blessés, selon le porte-parole du gouvernement.
Deux cratères étaient visibles dans le complexe, selon un journaliste de l'AFP ayant participé à la visite guidée.
Selon M. Ibrahim, une des frappes a touché une "évacuation d'eaux usées".
Les responsables libyens ont également affirmé qu'un bâtiment abritant des bureaux avait été détruit.
Les journalistes
étrangers n'ont pu se rendre près d'un escalier conduisant dans un
sous-sol, qui était entouré de partisans du régime.
La veille, une
dizaine de missiles avaient encore touché Tripoli, bombardée presque
chaque jour par l'Otan, qui a pris fin mars la direction des opérations
militaires internationales destinées, sous mandat de l'ONU, à faire
cesser les attaques contre les civils.
Mercredi soir, la
télévision d'Etat libyenne a diffusé des images du colonel Kadhafi dans
une réunion, en annonçant qu'elles avaient été tournées en fin de
journée, les premières depuis une frappe aérienne de l'Otan qualifiée
par le régime de tentative de l'assassiner.
Un fils, Seïf
al-Arab, et trois petits-enfants du dirigeant avaient péri dans cette
frappe le 30 avril. L'Otan répète qu'elle ne vise pas des personnes mais
des cibles "militaires".
Le chef du Conseil
national de transition libyen (CNT), organe politique de la rébellion à
Benghazi, Moustapha Abdeljalil, était jeudi à Londres, où le Premier
ministre David Cameron a invité le CNT à ouvrir à Londres son premier
bureau de représentation en Europe.
De plus, M.
Cameron a promis plusieurs millions de livres d'équipements pour la
police de Benghazi, ainsi que du matériel de communication pour la
rébellion.
Parallèlement, une
première cargaison d'aide américaine est arrivée à Benghazi dans le
cadre des 25 millions de dollars débloqués fin avril par le président
Barack Obama pour soutenir la rébellion sans pour autant lui fournir des
armes.
Dans cette
cargaison se trouvaient 10.000 repas halal tout prêts pris sur les
stocks de rations alimentaires de l'armée. D'autres cargaisons étaient
en route, en particulier du matériel médical, des uniformes, des bottes,
des tentes et des gilets pare-balles, selon le département d'Etat.
Depuis le début de
la révolte, les violences ont fait des milliers de morts selon le
procureur de la Cour pénale internationale, et poussé près de 750.000
personnes à fuir selon l'ONU.
Le Programme
alimentaire mondial (PAM) a demandé jeudi un "cessez-le-feu immédiat"
dans les montagnes de l'ouest de la Libye afin de pouvoir livrer l'aide
humanitaire aux populations touchées par les combats.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 00:10

Valtortiste91 a écrit:
61 tribus pour une Libye sans Kadhafi
AFP
27/04/2011

Les chefs ou représentants de 61 tribus libyennes affirment leur volonté de construire "une Libye unie", "une fois le dictateur (Mouammar Kadhafi) parti", dans une déclaration publiée aujourd'hui à Paris par l'écrivain français Bernard-Henri Lévy, soutien de la rébellion libyenne. "Face aux menaces qui pèsent sur l'unité de notre pays, face aux manoeuvres et à la propagande du dictateur et de sa famille, nous déclarons solennellement ceci. Rien ne saurait nous diviser. Nous partageons le même idéal d'une Libye libre, démocratique et unie", indique le texte, rédigé à Benghazi, fief de la rébellion dans l'est libyen, le 12 avril.

"La Libye de demain, une fois le dictateur parti, sera une Libye unie, dont la capitale sera Tripoli et où nous serons enfin libres de former une société civile selon nos voeux", insistent les 61 signataires de ce texte, dans un pays où le poids des tribus est considéré comme majeur. "Nous formons, nous Libyens, une seule et même tribu: la tribu des Libyens libres, en lutte contre l'oppression et le mauvais esprit de la division", assurent les représentants de ces tribus, remerciant la France et l'Europe "qui ont empêché le carnarge" promis par Mouammar Kadhafi.

"Les 61 signatures couvrent l'ensemble du territoire de la Libye. Chacune des tribus de la Libye est représentée par un représentant au moins", a assuré à l'AFP l'écrivain Bernard-Henri Lévy, soutien actif du Conseil national de transition (CNT) libyen, l'organe de la rébellion, et qui s'est rendu à deux reprises dans ce pays depuis mars. "Dans cette liste de 61 signatures, certaines tribus peuvent être représentées à 100%, d'autres sont encore divisées", a-t-il ajouté.

Ce texte "s'inscrit en faux contre le préjugé d'une Tripolitaine et, dans une moindre mesure, d'un Fezzan qui demeureraient les bastions, face à la Cyrenaïque rebelle, d'un kadhafisme toujours puissant", affirme l'intellectuel dans un commentaire publié sur le site de sa revue La Règle du jeu. "Le texte a recueilli la signature de Mouftah Matouk Al Werfali, chef de la tribu des Warfallas qui, située à Baniwalid, est l'une des plus grandes tribus de l'ouest du pays", relève notamment Bernard-Henri Lévy, soulignant aussi la signature de Khalifa Saleh Al Kadhafi, un des responsables de la tribu du guide libyen.
2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi


Des chefs de tribus libyennes réunis à Tripoli ont appelé à une amnistie générale pour mettre fin à la guerre civile, alors que les combats entre rebelles et forces gouvernementales se poursuivaient essentiellement dans l’Ouest.

La Conférence nationale des tribus libyennes a annoncé tard vendredi soir qu’elle travaillait « à une loi d’amnistie générale » pour tous ceux qui auront été impliqués dans le soulèvement entamé mi-février contre le colonel Mouammar Kadhafi selon l’AFP.

Une telle loi « ouvrira la voie à une ère de paix et de pardon », a assuré la Conférence. Après deux journées de réunion dans une immense tente à Tripoli, les quelque 2.000 chefs tribaux ont cependant qualifié les insurgés de « traîtres » et promis de ne pas « abandonner » le colonel Kadhafi.

Ils ont aussi appelé les tribus voisines des villes rebelles « à lancer des marche pacifiques et populaires pour libérer ces villes en désarmant les rebelles ».

Fin avril, des chefs ou représentants de 61 tribus s’étaient en revanche réunis à Benghazi (est) pour afficher leur soutien à la rébellion.

Sur le terrain, si l’enlisement perdure sur le front Est, les combats ont repris dans l’Ouest, essentiellement à la frontière tunisienne et à Misrata, la grande ville côtière rebelle à 200 km à l’est de Tripoli assiégée depuis plus de deux mois.

Dans les montagnes berbères proches de la Tunisie, au sud-ouest de Tripoli, les combats ont repris samedi matin à l’est de Zenten, la principale ville de la région. Les affrontements se concentraient dans une région boisée d’où, selon les rebelles, les pro-Kadhafi tirent sur Zenten. Plusieurs centaines d’insurgés en pick-up, avec des chars ou à pied, sont partis dans la matinée de la ville pour tenter de repousser les pro-Kadhafi. Samedi matin, quelques roquettes Grad sont tombées sur la ville. Jeudi, les pro-Kadhafi avaient lancé une centaine de roquettes sur Zenten.

Au poste-frontière de Dehiba, plus à l’ouest, d’où l’on pouvait entendre des tirs d’artillerie lourde et de roquettes, au moins six obus libyens sont tombés samedi sur le sol tunisien sans faire ni victime ni dégât. Depuis une semaine, 18 autres projectiles étaient tombés du côté tunisien.

A Misrata, les pro-Kadhafi ont bombardé samedi le port, seul lien avec le monde pour les habitants de la ville assiégée, et touché plusieurs dépôts de carburant, a annoncé à Benghazi Ahmed Omar Bani, le porte-parole militaire du Conseil national de transition (CNT) mis en place par l’opposition.

« Ils ont à nouveau tenté de détruire le port de Misrata mais nos combattants ne les ont pas laissé faire », a-t-il assuré, précisant que les pro-Kadhafi concentraient désormais leur offensive sur des dépôts de carburant. « Ils veulent priver la révolution de carburant », a-t-il dit.

L’Otan a annoncé samedi avoir mené de nombreuses frappes sur la région de Misrata vendredi, touchant en particulier neuf véhicules militaires et un bâtiment où s’abritaient des tireurs embusqués.

Selon Souleiman Fortiya, un représentant de Misrata au CNT, les troupes gouvernementales sont en train de se masser à Zliten, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Misrata. Kadhafi « est en grands préparatifs pour marcher sur Misrata », a-t-il assuré vendredi soir.

Samedi, les rebelles ont accusé les pro-Kadhafi d’avoir utilisé des hélicoptères marqués de l’emblème de la Croix-Rouge pour larguer des mines jeudi et vendredi dans les eaux du port de Misrata. L’Otan a simplement confirmé que des hélicoptères avaient survolé Misrata jeudi, en violation de la zone d’exclusion aérienne.

Selon Amnesty International, le siège de Misrata pourrait constituer un crime de guerre. « L’intensité des attaques acharnées des forces de Kadhafi pour intimider les habitants de Misrata depuis plus de deux mois est vraiment effroyable », a déclaré l’ONG. Le conflit a déjà fait des milliers de morts, selon le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, qui compte demander trois mandats d’arrêt pour des crimes contre l’humanité.

Les violences ont en outre poussé plus d’un demi-million de personnes à fuir le pays. Et près de 50.000 réfugiés, pour la plupart des Libyens berbères, sont passés en Tunisie depuis un mois via le poste de Dehiba. D’autres ont opté pour la mer: des centaines de personnes ont débarqué samedi sur l’île italienne de Lampedusa, où des milliers de Libyens sont déjà arrivés ces dernières semaines.
http://www.algerie-plus.com/actualite/2-000-chefs-de-tribus-apportent-leur-soutien-a-kadhafi/
Kadhafi rencontre des chefs de tribus tandis que les raids aériens de l'OTAN se poursuivent
http://french.cri.cn/621/2011/05/12/301s244068.htm
qui croire finalement ? AUX va en guerre de Benghazi AVEC leur signature ou a Kadhafi avec cette vidéo ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 07:58

vieux a écrit:

.....2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi....
Very Happy Smile Very Happy Smile
Il n'y a que 140 tribus ou clans en Lybie !
Cela s'appelle le miracle de la multiplication des tribus ou alors la grosse intox.
J'opte pour la seconde. Very Happy Smile Very Happy Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 10:04

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:

.....2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi....
Very Happy Smile Very Happy Smile
Il n'y a que 140 tribus ou clans en Lybie !
Cela s'appelle le miracle de la multiplication des tribus ou alors la grosse intox.
J'opte pour la seconde. Very Happy Smile Very Happy Smile

Oh ! Vous êtes Cruel. Vieux avait vraiment cru que son cher Kadhafi triomphait ! Bouh ! Tristesse compatissante avec Vieux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 16:57


L'Otan estime avoir porté des coups sérieux à Kadhafi notamment à Misrata




BRUXELLES - L'Otan a affirmé vendredi que les coups qu'elle a portés ces
trois derniers jours aux forces loyales au colonel Kadhafi les ont
sérieusement affectées, soulignant qu'elles n'avaient tiré jeudi aucun
obus sur Misrata, qu'elles assiégeaient depuis deux mois.

Ce qui
importe à l'Otan c'est que les attaques contre les civils déclinent, et
hier, aucun bombardement de Misrata n'a été rapporté à l'Otan, a déclaré
à la presse le porte-parole de l'opération Protecteur unifié, le
lieutenant-colonel britannique Mike Bracken, depuis le quartier général
de Naples (côte sud-ouest de l'Italie).

Il a indiqué que l'Otan
n'était pas en mesure de confirmer que les rebelles s'étaient emparés de
l'aéroport de Misrata, n'ayant pas de troupes sur le terrain.

Mais
il a souligné que les bateaux apportant une aide humanitaire, évacuant
des réfugiés ou se livrant à des activités commerciales entrent et
sortent du port sans encombre.

Plus de 20 bateaux ont pu entrer
librement dans le port de Misrata ces dernières 72 heures, a déclaré le
lieutenant-colonel Bracken.

La situation sur le terrain reste
mouvante, avec des changements significatifs intervenus ces derniers 72
heures, a-t-il ajouté, niant ainsi tout enlisement militaire.

L'officier
a assuré que les frappes aériennes de l'Otan à Tripoli, autour de Syrte
et de la ville portuaire de Misrata avaient eu un impact significatif
affectant les postes de commandement de l'armée du régime Kadhafi, ses
approvisionnements en munitions et en armements et sa capacité à lancer
des attaques.

Le lieutenant-colonel a mentionné parmi les cibles
visées cinq radars, 11 rampes de missiles sol-air, trois lance-roquettes
de type BM21, deux véhicules d'artillerie et plusieurs dépôts de
munitions, outre différents postes de commandement et de contrôle à
travers le pays.

L'officier a par ailleurs révélé qu'un de ses
navires de guerre, la frégate roumaine Regele Ferdinand, avait secouru
jeudi vers minuit un petit bateau en grave difficulté, qui transportait
150 personnes originaires d'Afrique sub-saharienne, notamment du Congo,
du Ghana, du Nigeria et du Soudan.

Le bateau de 15 mètres, à bord
duquel se trouvaient notamment 10 femmes et 15 enfants, avait quitté
Misrata le 9 mai et dérivait à 100 milles nautiques au nord de Tripoli
lorsqu'il a été repéré. Il était en panne et une voie d'eau s'était
déclarée, a précisé l'Otan.

L'équipe de l'Otan envoyée à bord durant quatre heures a pu réparer le moteur et faire cesser la fuite.

Elle
a également fourni de l'eau, des vivres et du gazole pour que le petit
bateau puisse poursuivre son voyage vers le nord, a précisé l'Otan, sans
indiquer si son but était d'atteindre l'île italienne de Lampedusa.

La présence du bateau a cependant été signalé aux autorités régionales compétentes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 19:02

Ce sont de belles pages dans une bonne nouvelle :

...Mais il a souligné que les bateaux apportant une aide humanitaire, évacuant
des réfugiés ou se livrant à des activités commerciales entrent et
sortent du port sans encombre. Plus de 20 bateaux ont pu entrer librement dans le port de Misrata ces dernières 72 heures, a déclaré le lieutenant-colonel Bracken. ..

...L'officier a par ailleurs révélé qu'un de ses navires de guerre, la frégate roumaine Regele Ferdinand, avait secouru jeudi vers minuit un petit bateau en grave difficulté, qui transportait
150 personnes originaires d'Afrique sub-saharienne, notamment du Congo, du Ghana, du Nigeria et du Soudan...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 21:16

Citation :

Les Etats-Unis n'ont pas d'élément indiquant que Kadhafi serait blessé




WASHINGTON - Les Etats-Unis ne disposent d'aucun élément permettant
d'affirmer que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi aurait été blessé, a
déclaré vendredi le porte-parole du département d'Etat, Mark Toner.

Il
y a des informations de presse selon lesquelles il a été blessé. Nous
n'avions rien vu de notre côté pour confirmer ces informations, a
déclaré M. Toner lors d'un point de presse.

Auparavant, le
ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, avait jugé
crédibles des déclarations de l'évêque de Tripoli, Mgr Giovanni
Martinelli, selon lesquelles le colonel Kadhafi serait blessé et aurait
fui la capitale.

Le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, a ensuite assuré que Mouammar Kadhafi était à Tripoli et en bonne santé.

Le
dirigeant libyen a lui-même affirmé que les bombardements de l'Otan ne
pourraient pas l'atteindre car il est porté dans les coeurs de millions
de Libyens, dans un message audio diffusé vendredi soir par la
télévision d'Etat.


(©AFP / 13 mai 2011 21h07)

Gare au sanglier blessé.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 22:21

Philippe Fabry a écrit:
...Gare au sanglier blessé.
Exact, le délire des dictateurs finissants est toujours à craindre : cela ne change pas le cours de l'histoire, mais cela peut rallonger l'addition à payer.
Sur les rumeurs persistantes concernant Khadafi, une seule chose les ferait taire : un interview à des chaînes indépendantes. Ces interviews étaient courants il y a trois mois. Aujourd'hui, il n'y en a plus un seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:05

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:

.....2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi....
Very Happy Smile Very Happy Smile
Il n'y a que 140 tribus ou clans en Lybie !
Cela s'appelle le miracle de la multiplication des tribus ou alors la grosse intox.
J'opte pour la seconde. Very Happy Smile Very Happy Smile
vous optez pour la seconde alors que vous nous informiez que toutes les tribus étaient contre Kadhafi sa me semble bizarre pas toi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:16

Arnaud Dumouch a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:

.....2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi....
Very Happy Smile Very Happy Smile
Il n'y a que 140 tribus ou clans en Lybie !
Cela s'appelle le miracle de la multiplication des tribus ou alors la grosse intox.
J'opte pour la seconde. Very Happy Smile Very Happy Smile

Oh ! Vous êtes Cruel. Vieux avait vraiment cru que son cher Kadhafi triomphait ! Bouh ! Tristesse compatissante avec Vieux.
DE QUEL triomphe parlez vous ? JE SAVAIS qu'il n' y avait pas 2000 tribus en Libye c'est pourquoi j'ai pris soin de donnez deux liens qui parlais de la même info .pour confirmer que le fond de l'info est vraie .ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle.
France : l'UE relève ses prévisions de croissance 2011-2012
PARIS (Dow Jones)--La Commission européenne a relevé vendredi ses prévisions de croissance pour la France, même si elle reste moins optimiste que ne l'est le gouvernement français et ne prévoit pas que les objectifs de réduction du déficit public soient atteints.

Bruxelles table pour l'Hexagone sur une croissance de 1,8% du produit intérieur brut en 2011 et de 2% en 2012, contre de précédentes estimations de 1,7% et 1,8%, respectivement. http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/FRANCE-l-UE-releve-ses-previsions-de-croissance-2011-2012--13625828/
mais pour combien de temps encore ? LES véritables problème de la crise n'étant pas solutionné .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:19

vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:

.....2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi....
Il n'y a que 140 tribus ou clans en Lybie !
Cela s'appelle le miracle de la multiplication des tribus ou alors la grosse intox.
J'opte pour la seconde.
vous optez pour la seconde alors que vous nous informiez que toutes les tribus étaient contre Kadhafi sa me semble bizarre pas toi ?
Non pas du tout :
- 61 tribus ont opté pour une Lybie SANS khadafi (appel de Benghazi)
- 2000 représentants de tribus qui disent le contraire : ce n'est pas possible puisqu'il n'y a que 140 tribus ou clans.
Si Khadafi réunis sa femme, ses maîtresses, ses enfants, leurs conjoints et leurs cousins, cela fait beaucoup de "représentants", mais cela ne fait toujours qu'une seule tribu. C'est cela l'intox.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:21

Valtortiste91 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
...Gare au sanglier blessé.
Exact, le délire des dictateurs finissants est toujours à craindre : cela ne change pas le cours de l'histoire, mais cela peut rallonger l'addition à payer.
Sur les rumeurs persistantes concernant Khadafi, une seule chose les ferait taire : un interview à des chaînes indépendantes. Ces interviews étaient courants il y a trois mois. Aujourd'hui, il n'y en a plus un seul.
ses interventions font aussi partie d'une stratégie de guerre ne pense tu pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:23

vieux a écrit:
...ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle....
Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:24

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:

.....2.000 chefs de tribus apportent leur soutien à Kadhafi....
Il n'y a que 140 tribus ou clans en Lybie !
Cela s'appelle le miracle de la multiplication des tribus ou alors la grosse intox.
J'opte pour la seconde.
vous optez pour la seconde alors que vous nous informiez que toutes les tribus étaient contre Kadhafi sa me semble bizarre pas toi ?
Non pas du tout :
- 61 tribus ont opté pour une Lybie SANS khadafi (appel de Benghazi)
- 2000 représentants de tribus qui disent le contraire : ce n'est pas possible puisqu'il n'y a que 140 tribus ou clans.
Si Khadafi réunis sa femme, ses maîtresses, ses enfants, leurs conjoints et leurs cousins, cela fait beaucoup de "représentants", mais cela ne fait toujours qu'une seule tribu. C'est cela l'intox.
combien selon toi se sont réuni avec Kadhafi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:25

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
...ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle....
Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:30

vieux a écrit:
...combien selon toi se sont réuni avec Kadhafi ?
Il suffit de regarder la carte pour se rendre compte que, malgré son armée, il y de moins en moins de régions qu'il contrôle :
- Tripoli commence à être encerclé
- Le centre de la Lybie est pris en tenailles
... et il n'y a aucune troupes étrangères au sol, sauf les mercenaires de Khadafi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Ven 13 Mai 2011, 23:34

vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
...ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle....
Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
-Porte-avion Charles de Gaulle : 50 000 euros/heure
-Rafale : 13 000 euros/heure
-Mirage : 11 000 euros/heure
-Missile tomahawk : 650 000 euros/unité
-Missile scalp : 770 000 euros/unité
-Missile AASM : 250 000 euros/unité
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 14 Mai 2011, 00:26

Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
vieux a écrit:
...ce qui est sur c'est que la guerre ne mène nul part ,sauf peut être de faire
l'économie de occident reprendre du souffle....
Êtes-vous sûr que la révolte des pays arabes ne mènent à rien ?
Dites cela aux lybiens, aux syriens, aux yéménites, ... vous verrez s'ils sont d'accord !
Quant à l'économie : pour l'instant l'intervention en Lybie nous coûte et nous rapporte rien : comment voulez-vous que cela dope l'économie ?
CELA VOUS COUTE !!!! je reviens .
-Porte-avion Charles de Gaulle : 50 000 euros/heure
-Rafale : 13 000 euros/heure
-Mirage : 11 000 euros/heure
-Missile tomahawk : 650 000 euros/unité
-Missile scalp : 770 000 euros/unité
-Missile AASM : 250 000 euros/unité

Les USA, qui fournissent les deux tiers des opérations, estiment que le tout leur coûtera 750 millions de dollars, entrant normalement dans le budget militaire annuel (pas de dépenses hors prévision).
En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 14 Mai 2011, 00:31

Khadafi finira comme l'ignoble Pew :


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Intervention en Libye : fini le débat !   Sam 14 Mai 2011, 08:06

Philippe Fabry a écrit:
...En ce qui concerne la France, il y a une semaine, le ministre de la Défense a donné le chiffre, jusqu'alors, de 50 millions d'euros. Même si au final on paie le double, ce n'est pas cher payé pour sauver un peuple du massacre.
Je suis bien d'accord.
Je mesure chaque jour le cadeau que m'a fait le peuple Lybien. L'autre côté de la méditerranée à quitté son visage inquiétant et hostile pour prendre celui de l'amitié : cela n'a pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
 
Intervention en Libye : fini le débat !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Ligue arabe appelle à une zone d'exclusion aérienne en Libye
» Libye: l'influent prédicateur Qatari justifie l'intervention internationale
» Intervention auteur de romans policiers college
» Pour la Culture générale intervention Albert Jacquard ... peut etre H.S.
» "Celui qui sait rire de lui-même n'a pas fini de s'amus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: