DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 12:42

Par Maurice Caillet, mardi 30 mai 2006 à 20:39 :: petits mots :: #80 :: rss

Catholicisme et philosophie maçonnique: deux paradigmes inconciliables,
deux conceptions du monde incompatibles.


Le débat n'est pas nouveau, puisque vingt et un ans seulement après la création de la maçonnerie moderne, spéculative, le Pape Clément XII la condamnait par "une constitution valable à perpétuité", condamnation reprise par de nombreux papes, jusqu'à Jean-Paul II (sur proposition de Mgr Ratzinger en novembre 1983).

Cependant il a toujours été de bon ton parmi les fidèles et même les écclésiastiques, surtout en France, de faire preuve d'indépendance vis-à-vis de recommandations pourtant motivées du Magistère: le coq gaulois est toujours fier de son indépendance et il ne chante pas seulement dans les basses-cours, mais aussi dans les sacristies!

C'est ainsi que l'on a vu le R.P Riquet et Allec Mellor faire l'apologie de la maçonnerie dans les années soixante. Vingt ans plus tard, c'était Mgr Thomas de Versailles qui "flirtait" avec J.J Gabut, Grand Maître de la Grande Loge de France.

Et le 9 décembre 1999, on pouvait lire avec effarement la notice "auto-nécrologique" de l'abbé Jean-Claude Desbrosse dans le Figaro, avec tous ses titres maçonniques.

Il trouva malencontreusement un soutien posthume de son ancien Evêque, Mgr Le Bourgeois, dans le journal La Croix, contredit très rapidement par son successeur Mgr Seguy du diocèse d'Autun. Depuis, d'autres Evêques français, et non des moindres, ont soutenu le point de vue romain: Mgr Bonfils dans les Nouvelles Religieuses (n°161), Mgr Brincard sur le site internet de son diocèse du Puy-en-Velay, Mgr Rey de Toulon dans un article de La NEF de décembre 2004, Mgr de Germiny de Blois.

Personnellement, je suis témoin et je ne suis que témoin, mais converti et baptisé à cinquante ans, j'ai été franc-maçon du Grand Orient de France pendant quinze années, et voilà vingt deux ans que je suis chrétien.

Etant catholique aussi convaincu et actif que j'ai été franc-maçon militant, je me permets d'affirmer, en dehors de toute interdiction magistrale, malheureusement mal ressentie même par des catholiques pratiquants, qu'il est absurde, philosophiquement contradictoire, de prétendre être à la fois vrai catholique et franc-maçon authentique, quelles que soient les obédiences (mais qui se soucie aujourd'hui du principe de non-contradiction?). Je précise que j'ai fréquenté des maçons de toutes obédiences, notamment en Fraternelle.


Chirurgien gynécologue et urologue, j'ai participé en paroles et en actions dès 1966 à la contraception artificielle, aux stérilisations, à l'avortement, partageant les combats de francs-maçons publiquement connus, comme Lucien Neuwirth, Jean-Pierre Prouteau, Pierre Simon, Henri Caillavet, pour la légalisation et la pratique de ces actes.

De 1970 à 1985, j'ai gravi les grades initiatiques d'apprenti jusqu'au 18° (Chevalier Rose-Croix), j'ai été Vénérable de loge, délégué au Convent (député à l'assemblée nationale annuelle), membre de la Fraternelle des Hauts Fonctionnaires.

Depuis le début de ma conversion en 1984, j'ai témoigné, en de nombreuses occasions, de ma joie d'avoir rencontré notre Seigneur Jésus-Christ, par écrit (sept livres: cliquez sur LIVRES) et oralement (plus de soixante conférences: cliquez sur CONFERENCES et une trentaine d'interviews).
J'ai la fierté aujourd'hui d'être devenu membre sociétaire de l'Association des Ecrivains Catholiques de langue française, membre du comité d'honneur de l'Alliance pour les Droits de la Vie et je dispose de ce site-blog sur le réseau internet, visité par plus de 60.000 internautes par an.


Qu'est-ce que la franc-maçonnerie? Officiellement, il s'agit d'une association philosophique et philanthropique, qui, sous sa forme spéculative est apparue au début du XVIII° siècle.
Les obédiences sont des fédérations de loges. Dans toutes les obédiences, il existe au moins trois structures parallèles de nature différente.

Une structure que l'on peut qualifier de démocratique, regroupant les ateliers ou loges bleues ou de Saint Jean, qui gère les trois premiers grades d'apprenti, de compagnon et de maître.

Tous les responsables, Officiers et Vénérable de loge, Délégué au Convent, membres de Conseil de l'Ordre, Grand Maître et ses adjoints sont élus et non reconductibles au delà de deux ou trois ans. Ces loges font l'objet de déclaration, comme association loi de 1901, auprès des Préfectures, et sont souvent à la une des hebdomadaires avec photo du Grand Maître à l'appui.

Il existe à ce niveau une Constitution, des Statuts et une justice maçonnique chargée de règler les conflits entre maçons.

Une seconde structure, initiatique, est beaucoup moins connue, voire ignorée des "profanes": il s'agit des ateliers de perfectionnement, cloisonnés en quatre niveaux, du 4° au 33° grades selon certains rites (REAA), sans communication des ateliers supérieurs vers les inférieurs.

Le recrutement d'un niveau à l'autre se fait par cooptation, et la gestion de cet ensemble est assuré par un collège de grands initiés, inconnus des maçons de base et encore plus de la presse, et présidé par un Grand Commandeur élu à vie.

Notons au passage cette affirmation pour le moins surprenante d'un "Grand Commandeur" américain, Albert Pike en juillet 1889: "Lucifer le Dieu de la Lumière et le Dieu du Bien lutte pour l'humanité contre Adonaï, la Dieu de l'obscurité et du mal" (cité par J.C Lozac'hmeur). Plus discret, Oswald Wirth, grand initié et initiateur, écrivait dans le "Livre du compagnon": "...le Serpent inspirateur de désobéissance, d'insubordination et de révolte, fut maudit par les anciens théocrates, alors qu'il était en honneur parmi les initiés
".


La troisième structure n'a même pas de statut officiel dans les obédiences: il s'agit des fraternelles qui regroupent des maçons selon leur profession ou leurs intérêts, ce qui ouvre la porte à toutes sortes de compromissions et corruptions, d'autant plus que s'y retrouvent des maçons appartenant à des obédiences différentes, qui, publiquement, n'hésitent pas à se lancer des anathèmes, comme celui d'être une maçonnerie "irrégulière"! Pour s'en convaincre il suffit de consulter le site Hiram réalisé par des maçons, écoeurés, qui tentent de contrer ces dérives affairistes.

Enfin, sept maîtres peuvent constituer une loge "sauvage", qui n'a de compte à rendre à personne. J'ai été sollicité pour en faire partie. Il existe aussi des clubs spécifiquement maçonniques, comme les "Clubs des 50", cinquante des maçons les plus influents de chaque grande ville, qui se réunissent dans de grands restaurants.

Tout oppose la philosophie maçonnique et la religion catholique.

1°) Historiquement chacun connaît Saint Pierre, premier Evêque de Rome à qui Jésus a confié son Eglise.

Les origines de la maçonnerie spéculative sont plus discutables; cependant, beaucoup d'historiens admettent que celle-ci a résulté de la transformation de la maçonnerie opérative (bâtisseurs de cathédrales) à Londres en 1717, sous l'impulsion de deux pasteurs, Anderson presbytérien et Désaguliers anglican, influencés en sous-main par le physicien Isaac Newton, hérétique notoire, pratiquant la magie et l'alchimie, et admirateur de Nostradamus et des Lumières ! Du reste, les Constitutions fondatrices, dites d'Anderson (1723) ne mentionnent Dieu qu'une seule fois, dans une tête de chapitre, et jamais la Sainte Trinité, le péché, le salut, la Résurrection, l'Ascension ni la Pentecôte, la venue du Saint Esprit. En France la maçonnerie apparaît dès 1725 avec Montesquieu, et ses membres, nobles, grands bourgeois voire écclésiastiques sont gallicans, c'est-à-dire opposés à la prééminence de l'Evêque de Rome.
En tous cas, la FM, qu'elle soit opérative ou spéculative est une résurgence de la Gnose, hérésie dèjà condamnée par Saint Irénée au II° siècle et que l'on retrouve dans tous les ordres initiatiques.

2°) Les fondements sont
- pour le christianisme, le kérygme, c'est-à-dire l'annonce par des témoins oculaires, dont l'apôtre Saint Jean, de la mort et de la résurrection de Jésus pour notre salut; (lire à ce sujet la Deuxième Epître de Pierre);

- pour la maçonnerie, des mythes, dont le mythe central d'Hiram, architecte du temple de Salomon qui aurait été assassiné par trois mauvais compagnons, ce qui ne repose sur aucune preuve historique, pas plus que la transmission par Saint Jean d'un enseignement secret de Jésus aux ordres initiatiques successifs en passant par les Templiers, pas plus que la transmission des rites initiatiques depuis l'antiquité égyptiennne jusqu'aux francs-maçons modernes, transmission soutenue par le franc-maçon et talentueux romancier Christian Jacq.
Rappelons qu'entre la mort de Saint Jean et l'apparition des Templiers près d'un millénaire s'est écoulé, sans qu'un historien ait trouvé trace d'une relation entre eux.

3°) Les principes de base sont aussi opposés.
-
Le christianisme est une religion révélée par Dieu lui-même, d'abord à Moïse, puis en et par Jésus le Messie, et il comporte un certain nombre de dogmes, inclus dans le Credo, qu'un catholique bien formé et convaincu ne peut contester sans renier sa Foi (Dieu trinitaire, Incarnation, Résurrection, Ascension, Immaculée Conception, Assomption de la Vierge Marie). L'Eglise affirme détenir la Vérité sur les relations entre Dieu et l'Homme. Enfin, le chrétien compte plus sur la Grâce miséricordieuse de Dieu que sur ses propres oeuvres pour accéder au salut.

- La Franc-maçonnerie prône une philosophie humaniste consacrée à la recherche de la vérité, mais qu'elle estime inaccessible. Elle rejette tout dogme et soutient le relativisme:

. relativisme religieux qui met toutes les religions sur le même plan, alors qu'elle s'érige au-dessus d'elles, dès 1723, comme "centre de l'union" (indifférentisme);

.relativisme moral, aucune règle morale n'étant pour elle d'essence divine et donc intangible: sa morale évolue au gré du consensus des sociétés, ce qui ressort également du naturalisme: "En toutes choses, la nature ou la raison humaine doit être maîtresse et souveraine"(Léon XIII dans son encyclique mettant à jour la maçonnerie qu'il qualifie de secte). En quelques mots et toutes obédiences confondues, c'est l'indépendance de l'Homme vis-à-vis de Dieu et la négation de tout phénomène surnaturel: c'est la cité terrestre de Saint Augustin..."l'amour de soi porté jusqu'au mépris de Dieu". En tous cas, c'est le refus de tout phénomène surnaturel: théophanies, apparitions, miracles.

4°) Les enseignements

- dans l'Eglise Catholique sont accessibles à tous; il n'y a pas d'enseignement secret, n'en déplaise à Dan Brown et aux gnostiques: Catéchisme, comptes rendus des Conciles, Encycliques destinées aux Evêques et cependant divulguées urbi et orbi;

- dans la franc-maçonnerie une formation ésotérique, secrète est donnée aux initiés selon leur grade, qui révélerait progressivement les mystères cachés par les dignitaires de la religion exotérique que serait l'Eglise apostolique et romaine (et pourquoi les Eglises orthodoxes et protestantes dissimuleraient-elles les mêmes mystères, alors qu'elles ont longtemps combattu l'Eglise romaine?).
Tous les rituels font miroiter aux yeux des initiés la "Connaissance" d'une soi-disant "Tradition primordiale" préhistorique et d'une "Lumière", qui au mieux est celle d'une meilleure connaissance psychologique de l'initié par lui-même, mais en aucun cas celle de la Transfiguration au Thabor ou celle d'un Saint Séraphin de Sarov en présence de Motovilov.

5°) La conception de Dieu est profondément différente:
- pour un chrétien, Dieu est un être personnel, trois personnes en une, mais un Dieu-personne entretenant une relation d'amour avec la créature humaine: c'est du théisme;

- pour un FM, ce peut être au mieux le Grand Architecte de l'Univers, Dieu abstrait, mais c'est seulement le "Créateur-maître horloger" comme le désigne le pourtant pasteur Désaguliers et plus tard Voltaire, initié sur le tard: c'est du déisme. Ce GADLU n'intervient pas dans les affaires des hommes: il n'est même pas cité dans la première version des Constitutions d'Anderson !


6°) L'eschatologie, les fins dernières

- dans le christianisme, c'est la Vie Eternelle, accordée par grâce, dans une adoration et une louange sans fin, face à face amoureux avec le Seigneur;

- dans la franc-maçonnerie, c'est le "passage à l'Orient éternel", espérance de l'abbé J.C Desbrosse, qui échappe à toute définition ou description, hormis le respect des initiés vis-à-vis de leurs défunts.

7°) Le perfectionnement de l'Homme
- [color=red]pour le chrétien, consiste, avec la grâce de Dieu et les sacrements, à s'acheminer vers la sainteté, dans l'imitation de Jésus Christ, l'humilité et la charité;[/color]

- pour le FM, c'est l'élitisme des initiations successives, forme d'animisme (selon René Guénon et Mircéa Eliade), et la recherche du bien qui n'est nulle part précisé, puisque la morale évolue, dans la sincérité qui, chacun le sait, n'est pas synonyme de vérité: le FM est un self-made man. Cela rappelle le pélagianisme combattu par Saint Augustin.

8°) La relation avec les autres religions

- pour le catholique, c'est un respect des croyants des autres religions, dans la tolérance due aux personnes qui n'ont pas encore été éclairées par l'Esprit Saint, mais dans la préservation jalouse de la doctrine de l'Eglise, transmise aux Apôtres et leurs successeurs; c'est le véritable esprit de la rencontre d'Assise de 1986;

- pour le FM, c'est une tolérance générale vis-à-vis de toutes les croyances et philosophies, avec un goût prononcé pour le syncrétisme, c'est-à-dire la combinaison peu cohérente de différentes doctrines spirituelles: c'est aussi la Gnose, subversion de la vraie Foi, affadissement du sel de la terre!

9°) La relation au corps et au plaisir

- pour le catholique n'a pas été puritaine, sauf pour les Cathares et les Jansénistes, et elle ne l'est pas dans les écrits du Saint Père, Jean-Paul II, qui célèbre l'acte conjugal comme un "véritable acte d'adoration", mais le corps et les sens doivent rester soumis à la conscience et à la loi morale et subordonnés à l'amour véritable;

- pour le FM, elle doit être d'une liberté totale entre adultes consentants; cet hédonisme a conduit la franc-maçonnerie à promouvoir toutes les lois favorisant le divorce, la contraception, l'avortement, le PACS, les manipulations embryonnaires et bientôt la dépénalisation des drogues dites douces, ainsi que la légalisation de l'euthanasie: "c'est tout le concept de famille qui en train de basculer" selon le pronostic du Docteur Pierre Simon (De la vie avant toute chose; Ed. Mazarine 1979).

Conclusion

Le catholique ne doit pas se laisser séduire par les idéaux maçonniques, qui sont ceux de notre République: liberté, égalité, fraternité, qui n'ont pas le même sens dans l'esprit d'un chrétien et d'un FM.
La liberté, pour un chrétien, est un moyen, un instrument accordé par Dieu à l'Homme pour aller vers le Bien et l'amour
.

Pour un FM c'est un but sans fin, qui doit abattre tous les tabous et tous les interdits de la morale naturelle.

L'égalité, pour les chrétiens résulte du fait qu'ils sont tous fils d'un même Père et frères et soeurs de Jésus.

Pour un FM, c'est une illusion puisqu'il distingue profanes et initiés et, par ailleurs les FM eux-mêmes en 33 grades bien étanches.
La fraternité chrétienne est universelle et celle des FM se limite ou se concentre sur le cercle restreint des initiés, tout en aspirant à l'avénement d'un gouvernement mondial...dirigé par les initiés, bien entendu!

Mgr Girotti vient de rappeler la condamnation romaine de 1983: le catholique qui appartient à une organisation maçonnique est "en état de péché grave" et "ne peut accéder à la Sainte Communion" (Le Figaro du 5 mars 2007). Du reste aucun texte des Pères de l'Eglise ne suggère l'intérêt spirituel pour un baptisé de se soumettre à une quelconque initiation; Saint Irénée, par contre, dans son "Traité des Hérésies" combat la Gnose qui tentait déjà de corrompre la vraie Foi.

En 1936, lors de leur première rencontre à Chateauneuf-de-Galaure, Marthe Robin, grande mystique, déclara au Père Finet que "parmi les erreurs qui allaient sombrer, il y aurait le communisme, le laïcisme et la franc-maçonnerie"* Le communisme n'a déjà plus beaucoup d'avenir. Prions donc pour la conversion des FM qui, souvent de bonne foi, sont dans l'erreur et les ténèbres, alors qu'ils croient avoir reçu la Lumière.

La Lumière qui éclaire tout homme c'est Jésus le Christ

ce n'est pas Lucifer!


Maurice Caillet

* in Raymond Perret, "Prends ma vie, Seigneur" p.139, chez Desclée de Brouwer

Prière: Père infiniment bon, tu vois dans le secret des coeurs et des loges; tu sais que beaucoup de francs-maçons, égarés par une philosophie trompeuse, recherchent de vaines vérités; libère-les, Seigneur, des esprits qui les abusent; que l'Esprit Saint, l'Esprit de vérité, investisse leur intelligence et leur coeur et leur révèle la Vérité prime et ultime, l'Alpha et l'Oméga: ton fils, Jésus le Christ, sa vie, son enseignement: la Bonne Nouvelle de ton Amour. Maurice.Caillet

Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 12:56

Chère Julia,

Je fais une analogie, pour que vous compreniez bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez, et ne faites que répéter ce qu'en disent Pierre Paul ou Jacques.

Actuellement dans les Vosges, une trentaine de moutons ont été égorgés. Les vieux démons (ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent) étant de retour, on accuse évidemment à nouveau le Loup. Or, pour les avoir étudié sous beaucoup d'aspects, je peux vous assurer, qu'aucun loup n'égorge par pure cruauté (sentiment inconnu chez les animaux), une vingtaine, voire deux brebis. Le loup est un prédateur certes. Mais jamais il n'attaque pour tuer gratuitement. S'il tue, c'est pour se nourrir, et nourrir sa meute. Si une brebis suffit, il n'en tuera qu'une et pas deux. Il n'attaquera jamais l'homme, ni un enfant, car le loup est un animal très craintif, "SECRET" et discret. Ceux qui accusent le loup se comportent comme vous. C'est à dire sans savoir, sans véritable connaissance. Comprenez-vous ???


Dernière édition par Loup Ecossais le Ven 15 Avr 2011, 14:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 12:57

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 13:26


Peut-on être catholique et franc-maçon ? 2/10 par rueus

Pour voir la suite, tapez google vidéo : peut-on être catholique et franc-maçon (il y a 11 séquences)
Edifiant !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 13:32

Tout cela est bien connu et ne nous empêche pas de dormir...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 13:50

Et même sur nos deux oreilles avec la bénédiction de qui vous savez.

Quant au pot de lait caillé si l'on peut être d'accord avec lui sur certains points (il y a de mauvais maçons comme il y a de mauvais prêtres) voici qui discrédite tout son exposé car, compte tenu de ce qu'il sait de la maçonnerie ce qui suit est un pur mensonge : "Le recrutement d'un niveau à l'autre se fait par cooptation, et la gestion de cet ensemble est assuré par un collège de grands initiés, inconnus des maçons de base et encore plus de la presse, et présidé par un Grand Commandeur élu à vie".

Depuis que je suis maçon j'ai connu trois Grands Commandeurs (ils ne sont donc pas élus à vie) et personnellement les deux derniers. Je connais depuis toujours les membres de son Suprême Conseil (l'un d'eux a été mon secrétaire lorsque je fus Vénérable de mon atelier). Dans mes loges de base tous les membres savent à quel degré je me trouve. Pour mémoire les Suprême Conseils des principales obédiences ont leur site internet.

PS : Je ne suis pas de ceux qui soutiennent l'infiltration maçonnique du Vatican ni l'existence d'une loge spécifique (à noter que la loge P2 n'avait rien d'une loge maçonnique mais avait à voir avec une loge carbonariste et maffieuse).

Le reste est de la même eau... sans compter sa femme médium... et ses pratiques assez étonnantes.

Pour ce qui est du pseudo rêve maçonnique d'un gouvernement mondial relisez donc l'article 63 ou 67 de l'encyclique Caritas in Veritate de BXVI vous y lirez comme moi qu'il y prône l'instauration du NOM dont il se verrait bien lui ou un de ses successeurs le directeur spirituel... Que Dieu nous en garde.

Quant aux accusations de luciférisme... relisez donc ici même mon fil sur "Lucifer et les FM". Je vous rappelle que c'est un des vôtres qui y a fait l'association lucifer = prométhée = jésus = satan.... Quelle honte!!!
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 13:57

voici encore la séquence où l'interdiction de l'Eglise aux catholiques à adhérer à la franc-maçonnerie est rappelée sans équivoque par le pape


Peut-on être catholique et franc-maçon ? 4/10 par rueus
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 14:04

Vous vous donnez bien du mal pour rien chère Julia...
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 14:18

pou rien croyez vous ?

ça n'est pas mon avis, je vais donc continuer si ça ne vous dérange pas
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 14:38

La franc-maçonnerie incompatible avec le catholicisme selon Mr Barsi

Samedi 19 février, la Grande Loge Nationale Régulière de la Principauté de Monaco était officiellement consacrée, confirmant au grand jour la présence de la franc-maçonnerie sur le Rocher ainsi que son indépendance.

L’archevêché réagit en l’estimant incompatible avec la doctrine de l’Église. Verbatim.


"Contrairement à ce qui se dit et s’écrit ici ou là, il n’est pas possible d’appartenir simultanément à l’Église catholique et à la franc-maçonnerie quelles que soient ses obédiences.

L’enseignement constant de l’Église catholique est clair à ce sujet et a été confirmé par une Déclaration de la Congrégation de la Doctrine de la Foi, en date du 26 novembre 1983 :

« Le jugement négatif de l’Église sur la franc-maçonnerie demeure inchangé parce que ses principes ont toujours été considérés comme incompatibles avec la doctrine de l’Église ; c’est pourquoi il reste interdit par l’Église de s’y inscrire . Les catholiques qui font partie de la franc-maçonnerie sont en état de péché grave et ne peuvent s’approcher de la Sainte Communion ».

La position de l’Église se situe au niveau le plus profond qui est celui de l’incompatibilité des principes, tant sur le plan de la foi que des exigences morales.
Plusieurs éléments peuvent être soulignés :

1/ La franc-maçonnerie entretient et cultive la notion de secret, réservant son accès à quelques initiés et en désignant tous les autres comme des profanes. Dans la foi catholique, l'Évangile du Salut, proclamé et vécu par le Christ, est offert et accessible à tous. En toute personne humaine quelle qu’elle soit, est reconnue l’image et la ressemblance avec Dieu.

2/ La franc-maçonnerie ne reconnaît en dernière instance que la raison humaine, hors de toute Révélation.

Nous lisons dans le catéchisme de l'Église catholique (N°35) que :

« Les facultés de l’homme le rendent capable de connaître l’existence d’un Dieu personnel ».
La tradition biblique affirme déjà la profondeur du lien entre la connaissance par la foi et la connaissance par la raison.
Il est donc raisonnable pour toute personne humaine de croire en Dieu, en étant ouvert à la « grâce » qui est un don provenant de son amour, et qui vient parfaire en même temps sa foi et sa raison.


3/ La franc-maçonnerie s'appuie sur les constitutions d'Anderson (Angleterre 1723) qui, s'inspirant de la philosophie dite « des Lumières », opposent « les Lumières de la raison » à « l'obscurantisme » de la religion, sous entendus de l'Église catholique.

Dieu n’est pas présenté comme un Dieu personnel susceptible d’entretenir des relations et une alliance avec les hommes, mais comme le « Grand Architecte de l’Univers ».

Considéré comme une référence plus ou moins lointaine, il ne saurait être Père et l'homme ne pourrait être pour lui un partenaire.

Affirmer l'existence de ce « personnage » n'équivaut pas à professer la foi catholique en un seul Dieu révélé dans le mystère trinitaire du Père, du Fils et de l'Esprit Saint.

Parce qu'il est le Dieu d'amour, une communion est possible entre lui et l'homme, et les sacrements sont l'expression de cet amour fidèle rejoignant l'homme dans son existence quotidienne.

4/ La franc-maçonnerie entend se situer du côté de la philosophie en affirmant une distance entre philosophie et religion.
Dans la foi catholique, c'est la personne humaine dans son unité indivisible qui raisonne et qui croit. La foi éclaire la raison.

Elle structure l’acte de foi du chrétien. Aussi la foi du chrétien ne peut elle partager des philosophies incompatibles avec les principes de la foi catholique.

Tout en reconnaissant la liberté de la démarche personnelle, l'Église affirme que cette liberté lui permet d'adhérer à la Vérité qui a un nom, Jésus le Christ.

En conséquence, elle ne peut accepter le relativisme pour lequel chacun peut être sa propre norme ou sa propre fin."
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 16:58

C'est les maçons qui ont mis dans les lois le droit à l'avortement, celui à la contraception, le mariage des invertis et l'adoption par eux d'enfants, et toutes ces choses qui crient vengence au ciel!

Mais le pire, et là Adamev trois points a raison: les frérots ne sont pas empêchés de dormir, et ils ont la bénédictions de Lolek et de Ratzi!
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 17:26

Cri-cri-crac ..... leçon de lecture :

Citation :
Le débat n'est pas nouveau, puisque vingt et un ans seulement après la création de la maçonnerie moderne, spéculative, le Pape Clément XII la condamnait par "une constitution valable à perpétuité", condamnation reprise par de nombreux papes, jusqu'à Jean-Paul II (sur proposition de Mgr Ratzinger en novembre 1983).

Rappel : Mgr Ratzinger devient Benoìt XVI
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 17:41

Tu parles Cébé!!!

Lolek a fait retirer l'excommunication prévue par le droit canon dans son faux nouveau code!
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 18:45

Je vous livre ici qq avis de paroissiens sur le nommé Barsi.

Pour ce qui concerne Monaco...Il n y a pas que de la lassitude des Chretiens pour l’Archeveque Barsi !!Mais un mecontentement grandissant,du essentiellement a l’incapacite de l’equipe episcopale a endiguer certains problémes graves concernant des pretres incardines dans ce diocese et la baisse importante de la pratique.

Souvenons nous qu’a Monaco,le clerge est fonctionnaire du Prince et les pretres sont payes par le Gouvernement ..de 2000 a 12000 Euros...pour l e’Archeveque !!!
De nombreuses polémiques , ces derniers mois, ont ébranler ce diocese et des scandales sont prévisibles a breve echeance...

....une enquéte journalistique d’un quotidien italien, est menée discrétement sur ce diocése de monaco et sur les dirigeants Barsi, Deltreuil et Giuliano !
Ces trois « messieurs » tiennent à ce que leurs petits secrets ne soient pas révélés et il n’est pas trés aisé d’en savoir...car l’omerta est de rigueur. MAIS LES LANGUES SE DELIENT ! et de nombreux faits"pas trés catholiques" remontent a la surface !!!


Inutile de vous dire que nous n'avons pas besoin de ça pour laisser le Barsi pour ce qu'il est... un petit e-mule du pape.

Et ce sans même qu'il soit nécessaire de mettre en lumière sa stupidité qui se révèle ici dans toute sa grandeur : 1/ La franc-maçonnerie entretient et cultive la notion de secret, réservant son accès à quelques initiés et en désignant tous les autres comme des profanes. Dans la foi catholique, l'Évangile du Salut, proclamé et vécu par le Christ, est offert et accessible à tous. En toute personne humaine quelle qu’elle soit, est reconnue l’image et la ressemblance avec Dieu.

Pour entrer en maçonnerie il suffit d'en faire la demande; Nous évitons autant que possible de recruter des affairistes, des pédophiles, des trafiquants en tous genre. Ainsi nous n'avons pas de scandale à l'échelle mondiale de type indulgences, trafics financiers, pédophilie... (même s'il peut se glisser parmi nous des moutons noirs). Je ne savais pas à lire cet évêque que Dieu était pédophile. Ou dans un autre sens si toute personne humaine est reconnue à image et à la ressemblance de Dieu alors nécessairement les FM le sont aussi.

Je me réjouis de faire marcher ma raison et mon intelligence plutôt que de suivre aveuglément de tels guides autoproclamés.


Dernière édition par adamev le Ven 15 Avr 2011, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Ven 15 Avr 2011, 18:51

Il est p'têt dans un de vos convents, l'épaule découverte, allez savoir...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Sam 16 Avr 2011, 20:02

Non, il ne s'agit pas de cela, c'est certain qu'il y a des esprits brillants chez les franc-mac et même des gens bien.

Ce qui coince pour un chrétien, c'est que ce mouvement adopte des rituels et initiations secrètes, créé des élites, des ramifications dans la société etc..et que ça, c'est un principe de secte, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Sam 16 Avr 2011, 22:43

julia a écrit:
Non, il ne s'agit pas de cela, c'est certain qu'il y a des esprits brillants chez les franc-mac et même des gens bien.

Ce qui coince pour un chrétien, c'est que ce mouvement adopte des rituels et initiations secrètes, créé des élites, des ramifications dans la société etc..et que ça, c'est un principe de secte, tout simplement.

Le secret maçonnique est incommunicable, car il se vit dans l'expérience. Voilà le seul secret de la maçonnerie...
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 00:26

beranger a écrit:
En lisant Caillet on s'aperçoit vite fait que ce gars là est un déçu de la Franc Maçonnerie, je me méfie toujours de ces gens qui ont quitté quelque chose et qui ensuite se mettent à dénigrer ce qu'ils viennent de quitter comme ses époux(ses) éconduits qui d'un coup se mettent à trouver tous les défauts de la terre à leur ex et si souvent père ou mère de leurs propres enfants.


Cher beranger,

Un tel raisonnement est dangereux car il peut vous conduire à ne plus pouvoir entendre le témoignage d'un homme dès lors qu'il comporte une expérience difficile, une critique radicale.

Or il est essentiel, au plan humain, de pouvoir écouter un témoignage sincère : pour apprendre de l'expérience d'un frère, compatir et aider, en tirer des leçons pour nous et pour les autres.

Il est inévitable qu'il y ait quelque amertume chez celui qui a vécu une expérience intense et longue, qu'il juge après-coup et avec l'éclairage de la foi, négative. Cela ne doit pas nous rendre indifférent.

Avec le temps nous avons tous, catholiques ou non, un regard critique sur certaines périodes de notre vie. Nous sommes plus murs et percevons plus clairement les illusions qui nous ont bercé autrefois. En témoigner est parfois utile, pour éviter aux autres les mêmes illusions.

Le regard sur leur vie passée de ceux qui se sont convertis est souvent riche d'enseignement. A entendre avec un esprit ouvert.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 00:38

Chère Julia,

julia a écrit:


Ce qui coince pour un chrétien, c'est que ce mouvement adopte des rituels et initiations secrètes, créé des élites, des ramifications dans la société etc..et que ça, c'est un principe de secte, tout simplement.

Non ce n'est pas là l'essentiel. Ce que vous décrivez n'est qu'une conséquence de leur doctrine. D'ailleurs un FM vous répond aisément que des catholiques animent parfois, eux aussi, des réseaux d'influence et d'entraide discrets dans la société. Certes sans doctrine et initiations philosophiques secrètes.

Même si les FM acceptaient de rendre publiques leurs idées et leurs initiations secrètes, ce qui semble d'ailleurs se produire en partie au fur et à mesure de la victoire de leurs idées, et s'ils dévoilaient leurs réseaux - pas toujours si secrets, les fondements doctrinaux - qui refusent la révélation- resteraient incompatibles avec la foi catholique.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Rex T.



Masculin Messages : 655
Inscription : 10/04/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 01:00

Chris Prols a écrit:
Tu parles Cébé!!!

Lolek a fait retirer l'excommunication prévue par le droit canon dans son faux nouveau code!

Mais non cher Chris.

Citation :

CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI


DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE



On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.

Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.

A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.


Joseph, card. RATZINGER
Préfet

+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secrétaire



Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:29

Mais si cher Rex:

CP a écrit:
Lolek a fait retirer l'excommunication prévue par le droit canon dans son faux nouveau code!

Ratzinger a écrit:
dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.

Donc après, ils peuvent dire ce qu'ils veulent... le principe même de leur hérésie qu'est le modernisme est de dire tout et son contraire, parfois dans le même phrase (cf. Pascendi).

Une chose est sûre: Tant JP2 que son successeur se sont fait prendre en photos tous sourires avec toutes les assossiations maçonniques possibles.

Les B'naï B'rith, la Trilatérale, et tutti quanti. Sans compter tous les hauts politiques italiens, tous baignant dans la P2 et autres, tel Andreotti, qui ont tous signé les lois sur l'avortement. Et que l'on se congratule mutuellement, et que l'on vante les qualités réciproques... Et si vous voyez la déco de la salle Paul 6 au Vatican, vous prenez peur... une vraie fresque trois points.

Alors si sur l'étiquette d'une bouteille d'eau de Javel il y a écrit sirop à la menthe, ce n'est certes pas l'étiquette qui changera le contenu en sirop...

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:36

Le code de Droit Canonique ne mentionne que les sept cas d'excommunication Latae Sententiae. Elle tombe "ipso facto"

L’excommunication des FM reste valide mais elle est sous le statut de Ferendae Sententiae. Elle doit être explicitement prononcée. Et cette décision vise à sortir d'une perpétuelle et paranoïaque lutte. L'Eglise a décidé de se recentrer sur Jésus, plutôt que de passer son temps à ferrailler contre le diable et les idéologies.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:43

C'est amusant de voir comme les choses étaient bien pensées avant et délétères actuellement.

Vous dites que le code est passé de Latae à Ferendae.

Seulement, l'inscription à une loge est toujours une chose secrète. On y prend même un nouveau nom.

Si donc pour être excommunié, il faut une peine ferendae, c'est que cette inscription est notoire publiquement. Or, vu qu'elle ne l'est pas, il est mieux de la laisser latae, comme ça, dès qu'on s'inscrit, on est excommunié, ce qui est normal.

Mais merci d'avoir montré qu'effectivement, les choses ont changé.

Citation :
L'Eglise a décidé de se recentrer sur Jésus, plutôt que de passer son temps à ferrailler contre le diable et les idéologies.

A Assise, par exemple, on s'est centré sur Jésus?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:44

Tout ça n'a aucune importance.
Depuis Clément XII et tous ses successeurs ces condamnations et déclarations sont nulles et non avenues du fait du droit canonique lui-même.
Notamment le DC prévoit que ces sentences ne peuvent s'appliquer qu'aux catholiques (soit moins du quart des maçons du monde), qu'elles ne peuvent concerner que des personnes morales ou physiques juridiquement capables. Or en tant que telle la Franc-Maçonnerie n'est ni personne physique ni personne morale juridique. De plus en droit n'est recevable qu'une plainte s'adressant à un groupe de personnes nommément désignées et non vaguement stigmatisées par leur titre de "Francs-Maçons" ou de "fidèles".

Seules pourraient être concernées les obédiences (en France assocs loi 1901 pour la plupart d'entre-elles), soit les loges quand elles sont de droit associatif. Mais en France en vertu des règles concordataires ces sentences n'ayant pas été approuvées par le Parlement sont sans effet.

Et comme ça ne nous empêche pas de dormir en paix sur nos deux oreilles....

Par contre le pape lui pourrait être poursuivi devant les tribunaux nationaux et internationaux en tant que chef de l'église romaine pour complicité de dénonciation calomnieuse, faux témoignage, abus de droit, incitation à la violence religieuse... par n'importe quel maçon qui aurait du temps et de l'argent à perdre.


Dernière édition par adamev le Mer 20 Avr 2011, 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:47

Chris Prols a écrit:
Seulement, l'inscription à une loge est toujours une chose secrète. On y prend même un nouveau nom.

:mdr: :mdr: :mdr:

N'importe quelle c.onnerie du moment que ça mousse!!!
Sacré casse-croute va clown
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:52

C'est faux, peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:53

Chris Prols a écrit:
C'est faux, peut-être?

Oui!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 14:56

Chris Prols a écrit:
C'est amusant de voir comme les choses étaient bien pensées avant et délétères actuellement.

Vous dites que le code est passé de Latae à Ferendae.

Seulement, l'inscription à une loge est toujours une chose secrète. On y prend même un nouveau nom.

Si donc pour être excommunié, il faut une peine ferendae, c'est que cette inscription est notoire publiquement. Or, vu qu'elle ne l'est pas, il est mieux de la laisser latae, comme ça, dès qu'on s'inscrit, on est excommunié, ce qui est normal.

Mais merci d'avoir montré qu'effectivement, les choses ont changé.

Citation :
L'Eglise a décidé de se recentrer sur Jésus, plutôt que de passer son temps à ferrailler contre le diable et les idéologies.

A Assise, par exemple, on s'est centré sur Jésus?

L'appartenance à une loge n'est plus le problème. Le problème est la victoire des idées humanistes sans Dieu partout.

Face à cela, plutôt que d'excommunier 90% des baptisés européens, les autorités préfèrent laisser passer le temps de désert et attendre dans la foi la seule chose qui pourra faire revivre la foi : la venue du Saint esprit sur les habitants de l'Occident.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mer 20 Avr 2011, 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 15:02

Pour un insider, vous n'êtes pas au courant de grand chose, cher frère.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 15:07

Arnaud Dumouch a écrit:
L'appartenance à une loge n'est plus le problème. Le problème est la victoire des idées humanistes sans Dieu partout.

Si vous saviez un peu ce qu'est la maçonnerie de tradition vous sauriez que cette idée lui est étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 15:10

Cher Adamev, C'est que le GODF a gagné sur toutes les autres loges, surfant sur le désir de l'Occident de chasser Dieu de la réflexion publique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 15:21

adamev a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
L'appartenance à une loge n'est plus le problème. Le problème est la victoire des idées humanistes sans Dieu partout.

Si vous saviez un peu ce qu'est la maçonnerie de tradition vous sauriez que cette idée lui est étrangère.

Voyons cela:

Article premier des Constitutions d'Anderson a écrit:
Un MAÇON est obligé par sa Tenure d'obéir à la Loi morale et s'il comprend bien l'Art, il ne sera jamais un Athée stupide, ni un Libertin irréligieux. Mais, quoique dans les Temps anciens les Maçons fussent astreints dans chaque pays d'appartenir à la Religion de ce Pays ou de cette Nation, quelle qu'elle fût, il est cependant considéré maintenant comme plus expédient de les soumettre seulement à cette Religion que tous les hommes acceptent, laissant à chacun son opinion particulière, et qui consiste à être des Hommes bons et loyaux ou Hommes d’honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer; ainsi, la Maçonnerie devient le Centre d'Union et le Moyen de nouer une véritable Amitié parmi des Personnes qui eussent-dû-demeurer-perpétuellement-Eloignées.

Vous le voyez où, le nom de Dieu, le Saint Nom de Jésus?

C'est quoi la religion que tous les hommes acceptent? celle qui fait de l'homme un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 15:25

Arnaud Dumouch a écrit:
Face à cela, plutôt que d'excommunier 90% des baptisés européens, les autorités préfèrent laisser passer le temps de désert et attendre dans la foi la seule chose qui pourra faire revivre la foi : la venue du Saint esprit sur les habitants de l'Occident.
Oui, surtout que "les autorités" devraient commencer par excommunier des évêques et des prêtres...
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 15:26

Pour quel motif?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 16:06

apostasie du catholicisme au profit de la religion dominante dans les cas les plus graves.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 16:13

OUI!!! BRAVO!!!

Sans compter la renonciation tacite du can. 188 § 4, rendant ipso facto l'office vacant, latae sententiae.

Pour les evêques validement consacrés, cela signifie qu'il n'y en a pas un de connu qui ne tombe sous ce canon. C'est dire l'étendue des dégats.

Pour les autres, ils ne sont pas plus évêques que vous et moi.

C'est la fin du monde.

Calamitas magna!!!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 16:31

nilamitp a écrit:
apostasie du catholicisme au profit de la religion dominante dans les cas les plus graves.

Attention là ! Vous venez de dire une vérité et de lui donner sa dose d'héroïne !

Regardez sa réaction :
Citation :

OUI!!! BRAVO!!!

Il confond la crise des hommes d'Eglise occidentaux avec une soi-disant crise du Magistère. drunken

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 16:32

Chris Prols a écrit:
Pour les autres, ils ne sont pas plus évêques que vous et moi.

C'est la fin du monde.

Calamitas magna!!!

Ben non pas tous, heureusement.

Seuls les pires infidèles, ceux qui sont apostats publics et militants politiques anti-chrétiens, comme gaillot, sont virés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 16:34

Arnaud Dumouch a écrit:
Attention là ! Vous venez de dire une vérité et de lui donner sa dose d'héroïne !

Regardez sa réaction :
Citation :

OUI!!! BRAVO!!!
:beret:
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 16:37

nilamitp a écrit:
Chris Prols a écrit:
Pour les autres, ils ne sont pas plus évêques que vous et moi.

C'est la fin du monde.

Calamitas magna!!!

Ben non pas tous, heureusement.

Seuls les pires infidèles, ceux qui sont apostats publics et militants politiques anti-chrétiens, comme gaillot, sont virés.

Alors citez-moi un Evêque catholique qui rejette Vatican 2 et l'ensemble de ses hérésies modernistes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 17:02

Comment tu fais pour que ta catholicité ne soit pas souillée ? Tu es allé chercher un vieux curé de campagne intégriste ordonné il y a plus de 50 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 18:00

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Adamev, C'est que le GODF a gagné sur toutes les autres loges, surfant sur le désir de l'Occident de chasser Dieu de la réflexion publique.

Mais non. Ce n'est pas parce que le GO à retiré la référence au Grand Architecte et l'obligation de croire en un Dieu révèlé de ses Constitutions qu'il a pour autant renié les Constitution d'Anderson qui stipulent :

"Un MAÇON est obligé par sa Tenure d'obéir à la Loi morale et s'il comprend bien l'Art, il ne sera jamais un Athée stupide, ni un Libertin irréligieux. Mais, quoique dans les Temps anciens les Maçons fussent astreints dans chaque pays d'appartenir à la Religion de ce Pays ou de cette Nation, quelle qu'elle fût, il est cependant considéré maintenant comme plus expédient de les soumettre seulement à cette Religion que tous les hommes acceptent, laissant à chacun son opinion particulière, et qui consiste à être des Hommes bons et loyaux ou Hommes d’honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer; ainsi, la Maçonnerie devient le Centre d'Union et le Moyen de nouer une véritable Amitié parmi des Personnes qui eussent-dû-demeurer-perpétuellement-Eloignées."

Ainsi dans les loges du GO beaucoup aujourd'hui travaillent en référence au Grand Architecte avec la Bible ouverte et d'autres sont simplement humanistes au sens social ( ce qui n'est déjà pas si mal). D'autre part dans le paysage maçonnique mondial qui compte environ 5 millions de maçons le GO et ses satellites ne représentent que 3% des membres de la maçonnerie de tradition qui, elle, réfère au Grand Architecte voire même impose la croyance en un dieu révélè (quand même désigné sous le terme de Grand Architecte).

Ainsi dans les loges du GO comme ailleurs des maçons de différentes confessions et opinions peuvent-ils se retrouver sans s'étripper.

Ce serait bien si entre chrétiens ça pouvait être pareil. Et idem entre croyants de différentes religions.


Dernière édition par adamev le Mer 20 Avr 2011, 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 18:06

Chris Prols a écrit:
Vous le voyez où, le nom de Dieu, le Saint Nom de Jésus?

Là où vous ne savez pas le voir.

C'est quoi la religion que tous les hommes acceptent?

Demandez à Noé il vous expliquera.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12277
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 18:09

nilamitp a écrit:
Seuls les pires infidèles, ceux qui sont apostats publics et militants politiques anti-chrétiens, comme gaillot, sont virés.

Mrg Gaillot n'est pas "viré". Il est sans diocèse mais il célèbre toujours la messe... validement.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 18:16

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Adamev, C'est que le GODF a gagné sur toutes les autres loges, surfant sur le désir de l'Occident de chasser Dieu de la réflexion publique.

En réalité, Dieu se porte assez bien en Occident.

Si l'Eglise de France a coulé, c'est parce qu'elle erre depuis le XIXème siècle d'un bord politique à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 19:13

adamev a écrit:
nilamitp a écrit:
Seuls les pires infidèles, ceux qui sont apostats publics et militants politiques anti-chrétiens, comme gaillot, sont virés.

Mrg Gaillot n'est pas "viré". Il est sans diocèse mais il célèbre toujours la messe... validement.
gaillot est un apostat, un infidèle, il est viré, limogé, giclé,

assister à ses messes serait un péché très très grave.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 19:22

Absolument pas : il est encore évêque de Partenia.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 19:26

Jésus Christ est mon pote a écrit:
Absolument pas : il est encore évêque de Partenia.

C'est vrai. Il est évêque et évêque catholique. Il n'est pas excommunié.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles   Mer 20 Avr 2011, 20:53

adamev a écrit:


Ainsi dans les loges du GO beaucoup aujourd'hui travaillent en référence au Grand Architecte avec la Bible ouverte et d'autres sont simplement humanistes au sens social ( ce qui n'est déjà pas si mal). D'autre part dans le paysage maçonnique mondial qui compte environ 5 millions de maçons le GO et ses satellites ne représentent que 3% des membres de la maçonnerie de tradition qui, elle, réfère au Grand Architecte voire même impose la croyance en un dieu révélè (quand même désigné sous le terme de Grand Architecte). C'est quoi, pour toi, la maçonnerie de tradition ???

Ainsi dans les loges du GO comme ailleurs des maçons de différentes confessions et opinions peuvent-ils se retrouver sans s'étripper. Exact. Néanmoins, au GPDG, à la GLNF, à la GLFF, et ailleurs, (chez toi je ne sais pas) l'accès est toute de même réservé aux chrétiens, uniquement.

Ce serait bien si entre chrétiens ça pouvait être pareil. Ça ne peut pas être pareil. Entre Orthodoxes et catholiques, le courant passe très bien. Là où ça coince, c'est avec les protestants et les anglicans. Je parle en connaissance de cause.

idem entre croyants de différentes religions. Soit. Est-ce à dire qu'un mahometant ou un juif peut être initié en maçonnerie "traditionnelle", qui est chrétienne par essence ???


Revenir en haut Aller en bas
 
Catholicisme et philosophie maçonnique: deux conceptions du monde incompatibles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La plus belle religion du monde.
» Lettre ouverte au Pape sur la situation de l`islam actuel
» Ce monde est-il divisé en deux cités et deux seules ?
» LES COMPTINES D'Adèle : tout le monde a deux mains
» Recevez le tome 1 de la collection "Le monde de la philosophie"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: