DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 10:43

Oui, je sais, cela commence à faire beaucoup de sujets sur le printemps arabe, mais il me semble que, ayant franchi un tournant depuis quelques jours, cela relancera le débat dans de nouvelles directions.

Au Yémen, Saleh a été lâché par une partie de l'armée, et a proposé de partir en 2012. Après Ben Ali qui avait proposé de partir en 2013 et Moubarak en septembre, on sait que les dictateurs qui commencent à envisager de partir ont déjà un pied dehors.

En Syrie, le mouvement de contestation semble s'amplifier, avec des manifestations plus fréquentes.

Or une rapide observation permet de constater que la reprise du mouvement coïncide avec le vote de la résolution d'intervention en Libye à l'ONU, et les premiers bombardements. Avant cela, guère de manifestations importantes en Syrie, et Saleh semblait déterminé à réprimer l'opposition avec violence sur le modèle de Khadafi (bien que n'ayant pas recours à des bombardements).

Il semble donc que la résolution ait envoyé le signal espéré au monde des dirigeants arabes, à savoir que la force ne paiera pas. Certes la répression continue en Syrie, et Saleh espère que son état d'urgence sera votée, mais l'intervention a affaibli les dictateurs, comme la défection de l'armée yéménite le montre : les soldats ne veulent pas se faire dérouiller pour sa pomme.
Et bien sûr, les évènements démentent l'affirmation insensée d'un Michel Collon et quelques autres, proclamant qu'en Libye, l'Occident avait réussi à contrer le printemps arabe, le but supposé de l'Occident, pour ces gens-là, étant de maintenir les pays arabes dans la dictature.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 11:26

Citation :


ALERTE - Yémen: le Parlement approuve l'instauration de l'état d'urgence



SANAA - Le Parlement yéménite a approuvé mercredi l'instauration de
l'état d'urgence dans le pays, où le président Ali Abdallah Saleh est de
plus en plus contesté, selon le correspondant de l'AFP sur place.(©AFP / 23 mars 2011 11h23)


Aïe.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 15:46

Yémen: l'opposition rejette l'état d'urgence, les jeunes refusent le dialogue



Des personnes se rassemblent pour accueillir des soldats faisant défection, le 22 mars 2011 à Aden, au Yémen
© AFP Gamal Noman
SANAA (AFP) - Le Parlement yéménite a approuvé mercredi l'instauration
de l'état d'urgence, un vote immédiatement rejeté par l'opposition,
alors que des blindés d'unités rivales étaient toujours déployés à
Sanaa.

Et le président Ali Abdallah Saleh, 69 ans, a appelé à un
dialogue direct avec les jeunes qui exigent son départ depuis plus d'un
mois , mais eux aussi ont refusé, maintenant leur sit-in dans le coeur
de la capitale yéménite.

La coordination de ce mouvement
débattait jeudi de l'opportunité d'organiser vendredi une marche en
direction du palais de M. Saleh, devant lequel ont pris position des
chars de la garde présidentielle, commandée par un des fils du
président.

M. Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, est de plus en
plus isolé face à la contestation populaire, qui a reçu le soutien de
généraux et d'officiers de l'armée, de dignitaires religieux et de chefs
tribaux.

Les Etats-Unis, qui ont vu en lui un allié dans la
guerre contre le terrorisme, se sont dit inquiets de l'impact que
pourraient avoir les troubles actuels sur la lutte contre al Qaïda dans
la péninsule arabique.

Selon les autorités yéménites, 164 députés
sur 165 présents au Parlement ont voté pour l'instauration de l'état
d'urgence, proclamé le 18 mars par le chef de l'Etat après la mort de 52
manifestants tués par des tirs attribués à des partisans du régime.


Des personnes se rassemblent pour accueillir des soldats faisant défection, le 22 mars 2011 à Aden, au Yémen
© AFP Gamal Noman
Mais
un député du parti islamiste al-Islah, Abdel Razaq Al Hejri, a contesté
comme "une falsification éhontée" le vote du Parlement affirmant que le
quorum n'avait pas été réuni, 133 députés seulement sur 301 ayant
assisté à la séance, selon lui.

Le chef du bloc du Parti
Socialiste Yémenite (opposition, ancien parti unique du sud du Yémen)
Aïdarous al-Naqib a affirmé à l'AFP que "le pouvoir ne pourra pas
appliquer la loi d'urgence, car il faudrait pour cela tuer dix millions
de yéménites".

En l'absence d'une loi détaillant ce qu'est l'état
d'urgence dans le pays, il n'était pas possible de savoir dans
l'immédiat si cette mesure signifiait l'interdiction des manifestations
et du sit-in observé par des protestataires depuis le 21 février place
de l'Université à Sanaa.

Le parti du président, le Congrès
populaire général (CPG) comptait quelque 170 députés, mais entre 40 et
50 d'entre eux sont démissionnaires, selon des sources parlementaires.
Ces derniers, ainsi que tous les députés de l'opposition et les
indépendants ont boycotté la séance.

"Un vote en faveur de la loi
équivaudrait à approuver le massacre d'innocents", avait affirmé
auparavant un communiqué du mouvement des "Jeunes pour le changement" lu
par un orateur au micro sur la place de l'Université.

Cette intervention a suivi une offre par le président d'ouvrir un dialogue direct avec les jeunes.

"Le
président comprend les revendications des jeunes et leurs aspirations,
et les appelle à un dialogue transparent et sincère, loin des calculs
partisans", a assuré le chef de l'Etat dans des propos rapportés par
l'agence SPA.

Les jeunes protestataires ont immédiatement rejeté
la proposition du chef de l'Etat, les orateurs se succédant au micro
pour répéter qu'ils exigeaient son départ immédiat.

Les
protestataires ont reçu lundi l'appui de chefs de l'armée, dont le
général Ali Mohsen al-Ahmar, responsable du nord-est qui comprend la
capitale.

Des blindés d'unités fidèles au général Ahmar ont été
déployés autour de la Banque centrale, du siège du CPG et d'autres
installations vitales à Sanaa.

Mais des chars de la garde
présidentielle, dirigée par le fils du président, Ahmed Saleh, et des
forces spéciales, commandées par son neveu Tarek Saleh, ont pris
position autour du palais présidentiel.

Par la suite, le
président Saleh, dont le mandat expire fin 2013, avait proposé mardi de
quitter le pouvoir au début 2012, mais l'opposition parlementaire a
rejeté cette offre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 17:51


ALERTE - Syrie: au moins 15 personnes tuées mercredi à Deraa



DAMAS - Au moins quinze personnes ont été tuées mercredi à Deraa dans le
sud de la Syrie, théâtre de manifestations sans précédent contre le
pouvoir, selon un nouveau bilan donné par des militants des droits de
l'Homme.(©AFP / 23 mars 2011 17h46)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 18:06


ALERTE - Egypte: ex-ministre de l'Intérieur jugé pour tirs contre des manifestants



LE CAIRE - L'ex-ministre de l'Intérieur égyptien Habib el-Adli va être
jugé ainsi que quatre de ses collaborateurs devant une cour criminelle
pour avoir ordonné des tirs contre des manifestants, a annoncé mercredi
l'agence officielle Mena.(©AFP / 23 mars 2011 17h58)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 18:14

Bon en tout cas le bonheur des uns fait le malheur des autres. C'est vrai en ce qui me concerne étant donné qu'avant les révolutions arabes j'étais sur de grands projets en Arabie Saoudite (un palais) et au Barein (60 villas). Depuis tout est stopé et le roi d'Arabie concentre ses ressources sur la construction d'une université pour les femmes (2millions de m²) tout en instaurant un couvre feux pendant 3 mois. C''est pas une blague ils flippent!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 18:46

Merci Philippe pour ce sujet ! On vit vraiment un séisme !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Mer 23 Mar 2011, 18:51

Oui c'est un tournant historique !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 12:42


ALERTE - Syrie: 20.000 manifestants à des funérailles à Deraa, dans le sud



DAMAS - Plus de 20.000 personnes ont participé jeudi à des funérailles à
Deraa dans le sud de la Syrie, théâtre de protestations sans précédent
contre le pouvoir, a indiqué un militant des droits de l'Homme.(©AFP / 24 mars 2011 12h37)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 12:54

La Syrie sera-t-elle le prochain pays arabe à faire déguerpir son dictateur ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 13:35

Simon1976 a écrit:
La Syrie sera-t-elle le prochain pays arabe à faire déguerpir son dictateur ?

Le père était pire. Et hélas, il est mort dans son lit sans payer ses crimes. Cependant, le fils semble avoir pris la suite du père et est responsable de ,nombreux attentats terroristes au Liban.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 14:13

Syrie: 20'000 participants à des funérailles à Deraa



Plus de 20'000 personnes ont participé jeudi à des
funérailles à Deraa dans le sud de la Syrie, théâtre de protestations
sans précédent contre le pouvoir. Selon des militants des droits
humains, une centaine de manifestants y ont été tués la veille par des
tirs de la police.

Au moins une centaine de personnes ont été tuées la veille à Deraa,
noyau de la contestation en Syrie qui a débordé dans des villes
voisines, ont indiqué à Nicosie des militants des droits humains et des
témoins.

"Il y a sûrement plus de cent morts et la ville a besoin d'une
semaine pour enterrer ses martyres", a affirmé Aymad al Assouad,
militant des droits humains.

M. al Assouad a accusé les forces de l'ordre d'"avoir utilisé des
balles réelles" contre des manifestants qui participaient mercredi à des
funérailles dans cette ville. Un autre militant a affirmé que le nombre
des tués à Deraa et dans les localités voisines "dépassait les 150
morts".

Selon lui, "plusieurs personnes tuées étaient venues des villages voisins de Deraa pour participer aux funérailles".

Un précédent bilan fourni mercredi par des militants des droits
humains et des témoins faisait état de quinze morts dans cette ville
tribale de quelque 75'000 habitants à 120 km au sud de Damas en proie à
des protestations depuis le 18 mars.

"Gang armé"

Les autorités ont imputé mercredi les heurts à un "gang armé",
l'accusant d'avoir tué quatre personnes et "d'emmagasiner des armes dans
la mosquée" al-Omari à Deraa. Elles ont aussi dénoncé "des parties
étrangères qui continuent de propager des mensonges sur Deraa" et
affirmé que des messages SMS, envoyés pour la plupart d'Israël,
appellent les Syriens à provoquer des troubles.

Un mouvement de contestation sans précédent a débuté le 15 mars en
Syrie à la suite d'un appel via une page Facebook intitulée "la
révolution syrienne contre Bachar al-Assad 2011", à des manifestations
pour "une Syrie sans tyrannie, sans loi d'urgence ni tribunaux
d'exception".


(ats
/ 24 mars
2011 14:01)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 14:20

Avec vos commentaire je réalise à quel point la démocratie libérale , la liberté sont devenue des idoles en occident ...heureusement que la chine est là pour rappeler qu'il ne faut pas ériger un système politique en idole car la Chine est entrain de dépasser économiquement les pays démocratique tout en étant communiste .
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 14:21

Sujet de réflexion intéressant : je vois des gens contester la nature vraiment révolutionnaire de certains de ces mouvements, arguant que ce n'est pas la liberté et la démocratie que cherchent souvent ces peuples, mais sont animés par d'anciennes revendications tribales ou ethniques, et par conséquent on ne saurait placer aucun espoir démocratique dans ce type de mouvement.

Ainsi en Syrie ce serait les Druzes, traditionnels opposants, qui se soulèveraient.
En Libye, il ne s'agirait que des tribus de l'Est, autour de Benghazi, dans le cadre d'un vieux conflit tribal.

Je voudrais dire que l'argument ne me semble pas pertinent, car les révolutions ont généralement un foyer, qui est généralement une région plus contestataire que les autres. Et même si les autres ne se reconnaissent pas nécessairement dans ledit foyer, l'effet d'entraînement est le plus important.

Ainsi, en France, notre révolution a éclaté parce que des parisiens avaient faim. Les préoccupations des parisiens de la ville n'étaient pas celles de la plus grande partie de la population, vivant en milieu rural. Les Parisiens ne vivaient pas les vieilles pratiques féodales persistantes et très vexatoires. Et pourtant ils se sont soulevés avec le plus de force, eux qui héritaient déjà d'une vieille tradition insurrectionnelle : Etienne Marcel, la Fronde, ...

Les révolutions sont souvent l'occasion de la rencontre entre une très vieille contestation jamais éteinte et les désirs de changement d'une majorité jusque-là soumise.

Donc il semble qu'il faut écarter ces objections sur le caractère local ou tribal de certains foyers de soulèvement, car il n'est nullement incompatible, au contraire, avec ce que nous appelons en Europe la Révolution.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 14:26

fredsinam a écrit:
Avec vos commentaire je réalise à quel point la démocratie libérale , la liberté sont devenue des idoles en occident ...heureusement que la chine est là pour rappeler qu'il ne faut pas ériger un système politique en idole car la Chine est entrain de dépasser économiquement les pays démocratique tout en étant communiste .

1) Elle n'est pas communiste. Le régime chinois est une dictature de parti, mais elle n'est plus communiste depuis longtemps. La Chine a seulement renoué avec une tradition millénaire de régime chinois autoritaire, mais elle applique la doctrine capitaliste.

2) La Chine triche économiquement avec sa monnaie sous-évaluée, qui fait d'elle un concurrent dopé sur le marché concurrentiel.

3) Les chinois aspirent au changement démocratique, et vous vous trouverez bien bête le jour où les Chinois se soulèveront à leur tour. N'oubliez jamais ce qu'un dignitaire chinois avait dit à Guy Sorman : "We fear the people". Un peuple très pauvre peut tolérer un régime dictatorial, mais l'émergence de classe moyennes pousse inexorablement aux revendications démocratiques.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 14:46

Yémen: Saleh acculé malgré ses concessions, tension entre militaires au sud



Un manifestant anti-Saleh à Sanaa le 24 mars 2011
© AFP Ahmad Gharabli
SANAA (AFP) - Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a multiplié les
concessions, allant jusqu'à promettre son retrait à la fin de l'année,
mais l'opposition et la rue exigeaient toujours jeudi qu'il quitte le
pouvoir immédiatement.

L'armée, dont l'homme fort le général
Mohsen Ali al Ahmar s'est rallié à la contestation, est dorénavant
divisée, et un nouvel incident entre unités rivales dans le sud-est du
pays a fait trois blessés jeudi.

Ces accrochages ont éclaté entre
des soldats et la garde républicaine commandée par Ahmed Saleh, l'un
des fils du chef de l'Etat, à Moukalla, théâtre mardi d'une première
confrontation qui avait fait deux tués.

Le président Saleh, 69
ans, a appelé ses partisans à se masser vendredi sur une place proche du
palais présidentiel, à plusieurs km du centre de Sanaa, loin de la
place de l'Université occupée depuis plus d'un mois par des
protestataires.

De leur côté, les manifestants anti-régime ont
appelé à une vaste mobilisation vendredi mais ont annoncé qu'ils
attendraient le 1er avril, pour marcher sur le palais présidentiel.


Un officier de l'armée ayant fait défection le 23 mars 2011 lors d'une manifestastion à Sanaa
© AFP Ahmad Gharabli
Le
chef de l'Etat, au pouvoir depuis 32 ans, mais de plus en plus isolé,
après le lâchage de dignitaires religieux et de chefs tribaux, a baptisé
cette journée "le vendredi de la tolérance".

Le Parlement a
approuvé mercredi, lors d'un vote contesté par l'opposition,
l'instauration de l'état d'urgence qui donne en principe au président
Saleh le droit d'interdire les manifestations, et de limiter la liberté
de la presse.

Le bureau d'Al-Jazira à Sanaa, la chaîne du Qatar, a
été saccagé mercredi par des hommes armés et les autorités yéménites
ont justifié jeudi sa fermeture pour diffusion de "fausses nouvelles".

Depuis
le début des troubles au Yémen, le président Saleh a procédé à
plusieurs replis : il a annoncé qu'il ne se représenterait pas en 2013, à
la fin de son mandat, il a dissous son gouvernement, puis il a proposé
mardi l'élection avant la fin de l'année d'un Parlement et de son
successeur.

Mais même cette dernière concession, pourtant une
exigence de l'opposition, a été insuffisante pour calmer les appels à sa
démission immédiate, objectif fédérateur des différents groupes qui le
contestent.


Le président yéménite Ali Abdallah Saleh à Sanaa le 21 février 2011
© AFP/Archives Mohammad Huwais
"Nous
n'acceptons plus aucune concession. Nous ne voulons que le départ
rapide du président", a assuré à l'AFP Rachad al Charaabi, un des
responsables du Comité politique des jeunes de la révolution.

Il a
ajouté que des concertations étaient en cours pour opérer une
transition pacifique du pouvoir, mais qu'elle devait pas conduire à la
mise en place d'une dictature militaire. "Nous voulons une société
civile, pas un régime militaire", a-t-il assuré.

Cette requête
des protestataires intervient alors que des pans entiers de l'armée ont
jeté leur poids dans la bataille contre le président Saleh.

Le
chef le plus respecté de l'institution militaire, le général Ahmar, a
entamé des concertations pour former un conseil de transition, ont
assuré à l'AFP des sources proches de ces tractations.

"Le
général supervise des tractations pour passer le pouvoir en douceur à un
conseil qui regrouperait les représentants de tous les secteurs de la
société", a indiqué cette source, qui parlait sous couvert de
l'anonuymat.

Une transition de cette nature serait à même de
rassurer l'Arabie Saoudite, qui a apprécié la détermination du général
Ahmar --contemporain de M. Saleh et longtemps son allié--, à combattre
la rébellion zaïdite, une secte chiite, dans le nord du Yémen,
frontalier du royaume.

Jeudi, la police de Dubaï a annoncé avoir
déjoué une tentative d'envoyer 16.000 pistolets de Turquie vers le nord
du Yémen via les Emirats arabes unis.

Elle serait aussi un
soulagement pour les Etats-Unis qui craignent que la poursuite du
désordre ne détourne les autorités yéménites de la lutte contre les
groupes affiliés à Al Qaïda dans la péninsule arabique.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 15:05

Philippe Fabry a écrit:


3) Les chinois aspirent au changement démocratique, et vous vous trouverez bien bête le jour où les Chinois se soulèveront à leur tour. N'oubliez jamais ce qu'un dignitaire chinois avait dit à Guy Sorman : "We fear the people". Un peuple très pauvre peut tolérer un régime dictatorial, mais l'émergence de classe moyennes pousse inexorablement aux revendications démocratiques.

Je ne pense pas justement je pense qu'aussi longtemps que le régime chinois permettra à la chine de produire la richesse ,en faisant rever le peuple qu'un jour , ils seront la 1er puissance mondiale. Ils ne se révolterons jamais . Sans la crise économique qui a appauvrit encore plus les pays arabes je ne pense pas qu'on n'aurait eu des révoltes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 15:16

fredsinam a écrit:
Je ne pense pas justement je pense qu'aussi longtemps que le régime chinois permettra à la chine de produire la richesse ,en faisant rever le peuple qu'un jour , ils seront la 1er puissance mondiale. Ils ne se révolterons jamais .
c'est un peu ça.
j'ai déjà discuté avec qq chinois, et on m'a rapporté des trucs par ailleurs.

ma conclusion, c'est que c'est surtout une histoire de priorités dans la conscience populaire.
ils connaissent très bien la corruption dans leur système, et l'absence de liberté par rapport à l'europe...

...mais ils s'en foutent. leur priorité à court terme, c'est la société de consommation, et ils estiment que leur manque de démocratie n'est pas un frein à cela, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 15:20

fredsinam a écrit:
Sans la crise économique qui a appauvrit encore plus les pays arabes je ne pense pas qu'on n'aurait eu des révoltes
Tandis que les peuples dits "arabes" semblent être tenaillés entre trois priorités :
- la société de consommation
- l'emploi
- et la démocratie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 15:33

Finalement, l'histoire donnera forcément raison à Philippe :

Philippe Fabry a écrit:
Un peuple très pauvre peut tolérer un régime dictatorial, mais l'émergence de classe moyennes pousse inexorablement aux revendications démocratiques.

Quand ils le souhaiteront, et quand il y aura un grain de sable qui leur donne l'occasion ; le peuple chinois qui a déjà acquis une classe moyenne, plus cultivée, et qui connait l'occident,

fera soit glisser inexorablement son gouvernement vers des réformes démocratiques,

soit sera le catalyseur qui excitera la masse populaire plus pauvre qu'elle pour précipiter les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 15:47

Arnaud Dumouch a écrit:
Simon1976 a écrit:
La Syrie sera-t-elle le prochain pays arabe à faire déguerpir son dictateur ?

Le père était pire. Et hélas, il est mort dans son lit sans payer ses crimes. Cependant, le fils semble avoir pris la suite du père et est responsable de ,nombreux attentats terroristes au Liban.

À l'heure actuelle, le père a sans doute eu son jugement particulier, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 16:04

Philippe Fabry a écrit:
Sujet de réflexion intéressant : je vois des gens contester la nature vraiment révolutionnaire de certains de ces mouvements, arguant que ce n'est pas la liberté et la démocratie que cherchent souvent ces peuples, mais sont animés par d'anciennes revendications tribales ou ethniques, et par conséquent on ne saurait placer aucun espoir démocratique dans ce type de mouvement.

Ainsi en Syrie ce serait les Druzes, traditionnels opposants, qui se soulèveraient.
En Libye, il ne s'agirait que des tribus de l'Est, autour de Benghazi, dans le cadre d'un vieux conflit tribal.

Je voudrais dire que l'argument ne me semble pas pertinent, car les révolutions ont généralement un foyer, qui est généralement une région plus contestataire que les autres. Et même si les autres ne se reconnaissent pas nécessairement dans ledit foyer, l'effet d'entraînement est le plus important.

Ainsi, en France, notre révolution a éclaté parce que des parisiens avaient faim. Les préoccupations des parisiens de la ville n'étaient pas celles de la plus grande partie de la population, vivant en milieu rural. Les Parisiens ne vivaient pas les vieilles pratiques féodales persistantes et très vexatoires. Et pourtant ils se sont soulevés avec le plus de force, eux qui héritaient déjà d'une vieille tradition insurrectionnelle : Etienne Marcel, la Fronde, ...

Les révolutions sont souvent l'occasion de la rencontre entre une très vieille contestation jamais éteinte et les désirs de changement d'une majorité jusque-là soumise.

Donc il semble qu'il faut écarter ces objections sur le caractère local ou tribal de certains foyers de soulèvement, car il n'est nullement incompatible, au contraire, avec ce que nous appelons en Europe la Révolution.

Entièrement d'accord en ce qui concerne les mouvements révolutionnaires!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 16:53

Ehud Barak: les révoltes dans les pays arabes "positives" à "long terme"

TEL-AVIV - Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a estimé jeudi que les révoltes dans les pays arabes étaient un "phénomène extrêmement positif" à "long terme".

Israël doit être vigilant quant à l'instabilité dans les pays arabes, mais "à long terme il s'agit d'un phénomène extrêmement positif", a déclaré M. Barak lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv avec le secrétaire américain à la Défense Robert Gates.

"Historiquement parlant, c'est un phénomène émouvant, exaltant", et "encourageant pour l'avenir du peuple arabe, pour la nouvelle génération dans le monde arabe", a ajouté le ministre israélien.

M. Barak a estimé important que les pays extérieurs à la région soutiennent les éléments garants de la stabilité, afin de "minimiser le risque que des groupes extrémistes prennent le pouvoir".

Le Moyen-Orient et le Maghreb sont touchés par une vague de contestation sociale et politique sans précédent depuis plusieurs semaines, qui a notamment poussé au départ les présidents tunisien et égyptien.

(©AFP / 24 mars 2011 16h49)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 16:54


Syrie: des "décisions importantes" seront prises pour répondre au peuple



DAMAS - La Syrie va prendre des "décisions importantes" pour répondre
aux aspirations du peuple, a déclaré jeudi à la presse Boussaïna
Chaabane, conseillère du président Bachar al-Assad."La Syrie
prendra des décisions importantes pour répondre aux aspirations du
peuple, et le peuple prendra part à toutes les décisions qui seront
prises", a affirmé Mme Chaabane.Cette annonce survient alors que
la ville de Deraa, dans le sud de la Syrie, est le théâtre de
protestations sans précédent contre le pouvoir.Une centaine de
manifestants ont été tués mercredi dans cette ville par des tirs des
forces de sécurité, selon des militants des droits de l'Homme.(©AFP / 24 mars 2011 15h55)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 17:54


ALERTE -
La Syrie envisage d'annuler la loi d'urgence en vigueur depuis 1963



DAMAS - La Syrie envisage d'annuler la loi d'urgence et va mettre en
place des mécanismes "efficaces" pour lutter contre la corruption, a
déclaré jeudi Boussaïna Chaabane, conseillère du président Bachar
al-Assad, lors d'une conférence de presse à Damas.(©AFP / 24 mars 2011 17h50)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 18:08

fredsinam a écrit:
Avec vos commentaire je réalise à quel point la démocratie libérale , la liberté sont devenue des idoles en occident ...heureusement que la chine est là pour rappeler qu'il ne faut pas ériger un système politique en idole car la Chine est entrain de dépasser économiquement les pays démocratique tout en étant communiste .

Et en lisant cvos réponse, je vois à, quel point vous aimez l'esclavage des peuples.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 18:21

fredsinam a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


3) Les chinois aspirent au changement démocratique, et vous vous trouverez bien bête le jour où les Chinois se soulèveront à leur tour. N'oubliez jamais ce qu'un dignitaire chinois avait dit à Guy Sorman : "We fear the people". Un peuple très pauvre peut tolérer un régime dictatorial, mais l'émergence de classe moyennes pousse inexorablement aux revendications démocratiques.

Je ne pense pas justement je pense qu'aussi longtemps que le régime chinois permettra à la chine de produire la richesse ,en faisant rever le peuple qu'un jour , ils seront la 1er puissance mondiale. Ils ne se révolterons jamais . Sans la crise économique qui a appauvrit encore plus les pays arabes je ne pense pas qu'on n'aurait eu des révoltes

Mais si.

L'internet est un boulversement équivalent à l'imprimerie. Je pense qu'il joue maintenant un rôle politique capital dans tous les pays du monde.

Et au contraire, l'augmentation du niveau de vie favorise la révolte.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 21:06


Yémen: le président Saleh prêt à se défendre par "tous les moyens"



SANAA - Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, de plus en plus isolé
face à la contestation populaire, a annoncé jeudi qu'il se défendrait
par "tous les moyens possibles" et invité les militaires ayant fait
défection à "revenir à la raison"."Nous nous attacherons à la
légalité constitutionnelle et nous préserverons la sécurité,
l'indépendance et la stabilité du Yémen par tous les moyens possibles", a
déclaré M. Saleh dans une allocution diffusée par la télévision d'Etat.Il
s'est exprimé lors d'une rencontre avec des officiers de l'armée et de
la police, qui lui sont restés fidèles, qu'il a appelés "à la vigilance"
à la veille d'un nouvelle journée de mobilisation des jeunes
protestataires et de ses partisans.Le chef de l'Etat a en outre
violemment critiqué l'opposition parlementaire, qui anime la
contestation populaire, estimant que "même si nous nous engageons dans
un arrangement avec eux (chefs de l'opposition), la situation sera pire
que maintenant".Il a en outre invité les officiers et militaires
qui ont fait défection pour rallier l'opposition à "revenir à la raison
pour avoir commis une bêtise".Les jeunes protestataires, qui
continuent depuis plus d'un mois de manifester sur la place de
l'Université de Sanaa, ont décidé de faire du vendredi "une journée pour
le départ d'Ali Abdallah Saleh" et de marcher sur le palais
présidentiel le vendredi suivant s'il continue de s'accrocher au
pouvoir.Pour sa part, M. Saleh a appelé ses partisans à se masser
vendredi sur une place proche du palais présidentiel, à plusieurs km du
centre de Sanaa, loin de la place de l'Université.Le chef de
l'Etat a multiplié les concessions, allant jusqu'à promettre son retrait
à la fin de l'année, mais l'opposition et la rue exigeaient toujours
jeudi qu'il quitte le pouvoir immédiatement.L'armée, dont l'homme
fort le général Mohsen Ali al-Ahmar s'est rallié à la contestation, est
dorénavant divisée, et un nouvel incident entre unités rivales dans le
sud-est du pays a fait trois blessés jeudi.(©AFP / 24 mars 2011 20h32)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Jeu 24 Mar 2011, 21:06


La Syrie libère tous les militants arrêtés "récemment"



DAMAS - La Syrie a relâché tous les militants arrêtés lors des "récents
évènements", a rapporté jeudi soir la télévision d'Etat, peu après
l'annonce par les autorités d'une série de mesures en réponse aux
manifestants."D'après une directive du président Bachar al-Assad,
toutes les personnes détenues lors des récents évènements ont été
libérées", a rapporté la télévision d'Etat.Cette annonce survient
quelques heures après qu'une conseillère du président Assad, Boussaïna
Chaabane, eut déclaré lors d'une conférence de presse à Damas que les
demandes de la population étaient "légitimes" et que le régime
envisageait d'"étudier l'annulation de la loi sur l'état d'urgence"
décrété à l'arrivée au pouvoir du parti Baas en 1963.Des ONG
internationales et syriennes ont fait état d'une vague d'arrestations
depuis le début des manifestations sans précédent contre le régime, le
15 mars.Selon des militants des droits de l'Homme et des témoins,
plus de 100 personnes ont été tuées mercredi à Deraa (sud) par les
forces de l'ordre, et des dizaines de personnes interpellées ces
derniers jours.(©AFP / 24 mars 2011 20h45)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 07:24

Extraordinaire ! Les tyrans tremblent !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 11:27


Yémen: des centaines de milliers de manifestants à Sanaa sous haute sécurité



SANAA - Des centaines de milliers de manifestants contre et en faveur du
président Ali Abdallah Saleh se sont mobilisés vendredi en deux
rassemblements distincts dans Sanaa, quadrillée par les forces de
sécurité, selon les correspondants de l'AFP. L'opposition a
appelé à une journée de mobilisation pour réclamer le départ du chef de
l'Etat, au pouvoir depuis 32 ans, et une foule massive s'est rassemblée
sur la place du Changement, près de l'université de Sanaa. Des
partisans du chef de l'Etat se sont également rassemblés en très grand
nombre à quelques distances sur une place jouxtant le palais
présidentiel, selon des correspondants de l'AFP.L'armée, dont
plusieurs officiers et soldats ont fait défection pour se rallier aux
protestataires, et des militants de l'opposition ont dressé des points
de contrôle autour de la place du Changement, fouillant tous ceux qui
entraient ou sortaient de cette place.Pour leur part, les forces
de sécurité, fidèles au chef de l'Etat, ont érigé des points de contrôle
tout au long des quelque quatre kilomètres qui séparent la place du
Changement de celle des Al-Sabiine, près du palais présidentiel, où les
partisans de M. Saleh ont convergé.Les manifestants anti-régime,
qui avaient appelé à une vaste mobilisation vendredi, avaient indiqué
qu'ils attendraient le 1er avril, pour marcher sur le palais
présidentiel. Le chef de l'Etat, de plus en plus isolé, après le
désaveu de dignitaires religieux et de chefs tribaux, a baptisé cette
journée "le vendredi de la tolérance".M. Saleh, qui avait
multiplié les concessions dernièrement, a annoncé jeudi qu'il se
défendrait par "tous les moyens possibles". "Nous préserverons la
sécurité, l'indépendance et la stabilité du Yémen par tous les moyens
possibles", a-t-il déclaré dans une allocution sur la télévision d'Etat.Redoutant
une réédition des douloureux événements du 18 mars lorsque 52
manifestants ont été tués par des partisans du régime, Amnesty
International a mis en garde le gouvernement contre un nouvel usage
"mortel de la force"."Les autorités yéménites doivent empêcher
les forces de sécurité de recourir à un usage mortel injustifié de la
force", écrit l'organisation de défense des droits de l'Homme dans un
communiqué.Elle a appelé les forces de sécurité yéménites à
cesser "immédiatement" tout recours aux "tirs à balles réelles contre
des protestataires désarmés".(©AFP / 25 mars 2011 11h19)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 12:20

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 12:20

Arnaud Dumouch a écrit:
Extraordinaire ! Les tyrans tremblent !

Et ça ne semble pas favoriser les mouvements islamistes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 12:36

Espérons qu'ils ne tireront pas les marrons du feu. Car, en politique, nul ne peut connaître l'avenir et une action immédiate et bonne peut conduire au meilleurs, au bon, ou au pire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 14:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Espérons qu'ils ne tireront pas les marrons du feu. Car, en politique, nul ne peut connaître l'avenir et une action immédiate et bonne peut conduire au meilleurs, au bon, ou au pire.

Vu que les pays arabes sont dans une situation de revendication semblable à la notre lors de la Révolution, et des Anglais lors de la leur, et des espagnols lors de la leur, il faut espérer que les arabes n'auront pas leur Cromwell, leur Robespierre ou leur Frente Popular, tout autant de dictatures sanguinaires par lesquelles nous sommes passés, puis leurs monsieur Monck, leur Bonaparte et leur Franco, dictatures militaires pour remettre de l'ordre.

Il me semble que comme ils ont déjà connu les régimes socialistes sanglants et les dictatures militaires, ils font peut-être immédiatement le bond vers respectivement 1688 (Glorieuse révolution anglaise), 1830 (Trois Glorieuses françaises) et 1975 (Transition démocratique espagnole).

Je suis donc convaincu que ça ira globalement bien.

Et avec la Syrie, on assiste à un tournant : si le régime tombe, l'Iran perd son principal allié stratégique, celui qui lui permet d'alimenter le Hezbollah au Liban. Ce sera un coup très dur pour l'Iran. Et dans quelques années, peut-être après la mort de Khamenei, on pourra espérer une perestroïka persane qui nous débarrassera des Mollahs et permettra aux USA de faire l'économie d'une guerre, et aidera Israël en lui faisant perdre son ennemi le plus acharné.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 14:36

Algérie : la révolte
dont personne ne parle




Le "Printemps arabe" a fait
souffler un vent de liberté sur la Tunisie, l'Égypte et le Moyen-Orient
en général. L'Algérie, tout autant secouée que ses voisins de l'Est, ne
fait pourtant pas l'objet de la même attention de la part des médias
occidentaux...

Étonnante Algérie. Samedi après samedi, les
rassemblements appelés par des forces politiques d’opposition semblent
facilement étouffés par la mobilisation policière. Ce n’est pourtant pas
cette même mobilisation policière qui a fait peur aux jeunes du
quartier Climat de France de Oued Koriche les 23 et 24 mars. La résistance à la destruction programmée d’un bidonville a été acharnée, les images de l’émeute ont fait le tour d’Internet et de la presse internationale.
Dix
jours plus tôt, la police n’avait pas davantage intimidé les jeunes du
quartier de Diar El-Mahçoul, dans la commune d’El-Madania. Là encore c’est le déni récurrent d’un quelconque droit au logement qui les avait amenés à bloquer les rues
et à affronter les forces de l’ordre deux jours durant. Quelques jours
plus tard, les pouvoirs publics ont cru possible de dégager les
barricades encore en place : elles en ont été pour leurs frais ! Les émeutes déclenchées par la mort d'un manifestant


Ainsi
passent les semaines dans ce pays qui, plus que tout autre au Maghreb
et au Moyen Orient ces dernières années, a vécu au rythme des émeutes. Une trentaine d’affrontements localisés ont été signalés par la presse en 2009. Sur les 45 signalés l’année suivante[1],
cinq ont eu pour origine la mort d’un jeune impliquant les forces de
police. Ce scénario, récurrent dans le monde entier, est, on le sait, le
scénario déclencheur du soulèvement Tunisien après le 17 décembre 2010.
Près de la moitié de ces affrontements a pour origine l’expulsion d’un squat ou d’un bidonville,
l’insuffisance de construction sociale, le manque de transparence dans
les attributions. Comme à Diar Echems (Alger) en octobre 2009 et février
2010, l’émeute devient un mode banal de contestation des insuffisances
de la politique urbaine et des soupçons de corruption qui
l’accompagnent.Pendant que la Tunisie est sous le feu des médias, l'Algérie se révolte... en silence


Alors que toute l’attention du monde commence à se concentrer sur les débuts de la révolution tunisienne,
c’est la hausse des prix alimentaires qui, entre le 4 et le 10 janvier,
déclenche autant d’émeutes que pendant toute l’année précédente[2].
Internet, Facebook, Twitter y jouent le même rôle qu’ailleurs. Mais
cette semaine d’affrontement meurtrier (quatre morts) ne débouche pas
sur un mouvement de remise en cause ouverte du régime.
Comme dans d’autres pays de la région, vient alors le temps des immolations par le feu :
le 12 janvier un homme de 41 ans, le 14 janvier un jeune de 26 ans à
Jijel, le 15 un jeune de 27 ans à Tebessa et un de 24 ans à Mostaganem,
le 16, un chômeur de 37 ans à Annaba. La série macabre continue la semaine suivante à Ghardaïa
(23 ans), El Oued (chômeur de 36 ans) ainsi qu’à Mascara où un jeune
vendeur à la sauvette subit le même sort que Mohamed Bouazizi à Sidi
Bouziz le 17 décembre… Au tour de l'Egypte d'attirer l'attention. Personne ne regarde du côté d'Alger


Début février, alors que toute l’attention du monde est polarisée par la victoire de la mobilisation égyptienne, le cycle des émeutes reprend : plus de 20 en un mois. Beaucoup concernent le logement [3]: Mais c’est aussi le chômage des jeunes qui attise la colère. [4]
C’est toute une jeunesse sans avenir, persécutée voire criminalisée par le régime
lorsqu’elle choisit l’exil (la « harga »,) qui mène une sorte de
révolution rampante, en dehors de la scène politique officielle (pouvoir
et opposition confondus). C’est plus qu’un régime qu’elle combat, c’est ce mélange de mépris, de brutalité et d’autoritarisme auquel les algériens ont donné le nom de « Hogra ». La levée de l’Etat d’urgence le 23 février n’a pas beaucoup allégé le contentieux.
Au fond, la situation algérienne est sans doute plus « européenne » que celles de la Tunisie, de l’Egypte ou du Moyen-Orient. Nous devons d’autant plus la regarder de près : elle nous montre ce qui dans ces « révolutions d’un nouvel âge »[5]
nous parle aussi de nous, de l’Europe et des rapports de ses Etats avec
leurs jeunesses et avec leurs peuples. Quel que soit le régime
politique en place.

http://www.atlantico.fr/decryptage/algerie-revolte-dont-personne-ne-parle-63742.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 15:03

beranger a écrit:
Les Musulmans s'entre-tuent, il fallait laisser faire, c'est pas nos oignons.

J'ai envie de vous cartonner, mais je vais être magnanime.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 15:15

Philippe Fabry a écrit:

Et avec la Syrie, on assiste à un tournant : si le régime tombe, l'Iran perd son principal allié stratégique, celui qui lui permet d'alimenter le Hezbollah au Liban. Ce sera un coup très dur pour l'Iran. Et dans quelques années, peut-être après la mort de Khamenei, on pourra espérer une perestroïka persane qui nous débarrassera des Mollahs et permettra aux USA de faire l'économie d'une guerre, et aidera Israël en lui faisant perdre son ennemi le plus acharné.

Israel qui pourra à son tour changer de politique avec les palestiniens.

Et n'aura peut être pas le choix. Si Israel avait face à elle des pays démocratiques et raisonnables elle serait obligée de se retirer des territoires.

Elle serait moins indispensable aux Etats Unis qui préfèrerait commercer gentillement avec ses voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 15:32

beranger a écrit:
Les Musulmans s'entre-tuent, il fallait laisser faire, c'est pas nos oignons.

"Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m'est étranger." - Térence
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 15:33

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Et avec la Syrie, on assiste à un tournant : si le régime tombe, l'Iran perd son principal allié stratégique, celui qui lui permet d'alimenter le Hezbollah au Liban. Ce sera un coup très dur pour l'Iran. Et dans quelques années, peut-être après la mort de Khamenei, on pourra espérer une perestroïka persane qui nous débarrassera des Mollahs et permettra aux USA de faire l'économie d'une guerre, et aidera Israël en lui faisant perdre son ennemi le plus acharné.

Israel qui pourra à son tour changer de politique avec les palestiniens.

Et n'aura peut être pas le choix. Si Israel avait face à elle des pays démocratiques et raisonnables elle serait obligée de se retirer des territoires.

Elle serait moins indispensable aux Etats Unis qui préfèrerait commercer gentillement avec ses voisins.

Ehud Barak, pas connu pour être un pacifiste, a jugé (je l'ai posté quelque part ) que les révolution arabes seraient profitables à moyen terme pour Israël.
Je pense effectivement que si Israël se sent moins en danger car entouré de pays moins agressifs, cela pourra adoucir sa politique envers les palestiniens, et sinon résoudre le conflit, du moins débloquer un certain nombre de sujets de discorde.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 15:36

Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Et avec la Syrie, on assiste à un tournant : si le régime tombe, l'Iran perd son principal allié stratégique, celui qui lui permet d'alimenter le Hezbollah au Liban. Ce sera un coup très dur pour l'Iran. Et dans quelques années, peut-être après la mort de Khamenei, on pourra espérer une perestroïka persane qui nous débarrassera des Mollahs et permettra aux USA de faire l'économie d'une guerre, et aidera Israël en lui faisant perdre son ennemi le plus acharné.

Israel qui pourra à son tour changer de politique avec les palestiniens.

Et n'aura peut être pas le choix. Si Israel avait face à elle des pays démocratiques et raisonnables elle serait obligée de se retirer des territoires.

Elle serait moins indispensable aux Etats Unis qui préfèrerait commercer gentillement avec ses voisins.

Ehud Barak, pas connu pour être un pacifiste, a jugé (je l'ai posté quelque part ) que les révolution arabes seraient profitables à moyen terme pour Israël.
Je pense effectivement que si Israël se sent moins en danger car entouré de pays moins agressifs, cela pourra adoucir sa politique envers les palestiniens, et sinon résoudre le conflit, du moins débloquer un certain nombre de sujets de discorde.

Et si, au contraire, ça ne changeait pas la politique israélienne ? Les terroristes cesseront-ils leurs attaques si les pays arabes se démocratisent ? Et puis cela laisserait à Israël le feu vert pour poursuivre la colonisation de la Cisjordanie.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80785
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 16:32

beranger a écrit:
Les Musulmans s'entre-tuent, il fallait laisser faire, c'est pas nos oignons.

Vous devez être un barbare venu d'avant l'Antiquité. Seuls les barbares du néolithique parlent comme cela.

Etes vous venu au XXI° s. avec une machine de votre invention ?

Avez vous entendu parler de la venue, entre temps, d'un certain Jésus de Nazareth, mort pour sauver ses ennemis de l'enfer ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 16:33

beranger a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
beranger a écrit:
Les Musulmans s'entre-tuent, il fallait laisser faire, c'est pas nos oignons.

J'ai envie de vous cartonner, mais je vais être magnanime.

Il ne fallait pas hésiter à me cartonner,

Je pense que c'est juste pas nos oignons, ce devoir d'ingérence initié par des BHL et Kouchner va poursuivre l'importation de cette violence chez nous, c'est juste ça qui m'ennuie.

Le monde Musulman est très gravement malade, il me semble qu'on y peut rien, en intervenant, on va à nouveau orienter la haine contre nous, et cette violence va poursuive de s'importer chez nous,

à un moment, la sagesse est de laisser faire.

On ne peut pas tout résoudre, il faut laisser les gens résoudre leurs problèmes entre eux.

Regardez 32 ans en arrière, on a aidé humanitairement Khomeiny, est ce que le résultat s'avère positif ?

Si on ne s'était pas mêlé des affaires de la Libye, les avions de Kadhafi auraient continué à bombarder les rebelles et il aurait eu toute la latitude pour réprimer le soulèvement dans le sang.

Si on avait laissé faire l'Allemagne, le nazisme dominerait le monde ! Parfois, il faut intervenir quand il y a péril pour une population ou pour le monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Ven 25 Mar 2011, 21:10

beranger a écrit:

Que savons nous de ce qui se passe en Libye ?

contrairement à l'opinion répandu en France, la majorité des Libyens n'acceptent pas l'ingérence occidentale

Apparemment, on sait ce qui se passe en Libye quand ça vous arrange.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.   Sam 26 Mar 2011, 10:30

Syrie: appel sur Facebook à une "révolte populaire"



Un appel à une "révolte populaire" samedi dans les toutes
provinces syriennes a été posté sur Facebook au lendemain des
manifestations sanglantes qui ont eu lieu dans les principales cités du
pays, spécialement dans le Sud. Il y a déjà eu au moins 13 morts.

"Aujourd'hui, samedi, une révolte populaire dans tous les
gouvernorats syriens", affirme le texte ponctué par une expression
populaire arabe intraduisible employée par les insurgés syriens luttant
contre le mandat français, et repris dans un feuilleton très célèbre
diffusé actuellement dans le pays.

Selon un responsable syrien, les manifestations de vendredi ont fait
13 morts, dont deux pompiers et un employé tués par des protestataires.
Les militants des droits de l'homme font état d'au moins 25 morts.

Les protestations ont continué à Deraa, épicentre de la contestation
où des dizaines de personnes ont péri depuis le 18 mars. Elles ont gagné
Sanamein, Daael, Damas, Douma, Banias et Hama où une révolte des Frères
musulmans fut réprimée dans le sang en 1982, selon des militants des
droits de l'homme.


(ats
/ 26 mars
2011 10:28)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
 
Le Yémen, la Syrie et la reprise du printemps arabe.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Printemps Arabe:Une carmélite écrit....
» Pronoms de reprise
» reprise en anglais
» [Kot Astro] Reprise des activités d'observation !
» date de reprise des cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: