DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

  Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 26 Mar 2011, 07:27

Alexis232 a écrit:
Ok l'opposition se résume à Mayssan et Collon(Mayssan étant favorable à une intervention au passage)...citez les autres personnalités et leurs propos dont j'ai fait écho.

salut je n'ai plus le temps de contrer toutes ces palabres comme je l'indiquais plus haut,le mieux est d'en reparler dans quelques mois ou années.

Nous comparerons nos positions et ce que l'histoire à posteriori nous enseignera.



Mais qu'allez vous donc faire en Italie pour ne plus pouvoir venir sur le forum ?

Vous vous faites moine ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 26 Mar 2011, 07:42

Arnaud Dumouch a écrit:
giacomorocca a écrit:
En parlant de prophète, il y a le GEAB qui disait ceci en 2008:

"GEAB l'a écrit en juin 2008 - "Monde arabe : Les régimes pro-occidentaux à la dérive / 60% de risques d'explosion politico-sociale sur l'axe Egypte-Maroc"

- Extrait GEAB N°26 (15 juin 2008) -



Pour LEAP/E2020, la crise systémique globale contribue déjà à fragiliser fortement les états arabes pro-occidentaux face à un mélange d'émeutes de la faim, de montée de l'intégrisme, alimenté par la montée en puissance de l'Iran, de la Syrie, du Hezbollah et du Hamas, et d'incapacité de Washington et de ses alliés européens à tenir un discours autre que sécuritaire (1). L'Egypte est chaque jour plus déstabilisé à cause de l'impasse politique dans laquelle la place la fin de règne de Moubarak, tandis que l'incapacité du régime à répondre aux attentes économiques et sociales radicalise une part croissante de la population (2). Pour nos chercheurs, l'Egypte va être politiquement emportée par les conséquences du plongeon au coeur de la crise systémique globale (3). L'instabilité sociale va primer sur la nature sécuritaire du régime.

Selon notre équipe, ce pays est le dernier rempart empêchant l'implosion du Maghreb sous la pression des forces anti-américaines qui dominent désormais le Moyen-Orient. Si, comme nous le pensons, l'Egypte entre en situation de grande instabilité d'ici le début 2009, alors la Tunisie, l'Algérie et le Maroc seront emportés dans la tourmente très rapidement. Ils vont de toute façon devoir eux aussi faire face à une contestation interne croissante pour des motifs socio-économiques, au moment même où leur grand partenaire européen va voir son économie ralentir."


Cher giacomorocca, Allez sur le site en question :

http://www.scribd.com/doc/12182857/GEAB-N26

vous remarquerez que cette revue d'anticipation annonce, en outre, l'attaque conjointe Israélo-américaine sur l'Iran en octobre 2008, le dollar en perdition dans les 6 mois, l'effondrement total de l'économie US en automne, le rupture du système financier mondial, Le double « coup de bambou » inflation/effondrement de l'économie asiatique, le Mexique et l'Argentine en crise etc.

Bref, à force d'annoncer des catastrophe, il y en a forcement une qui va finir par venir ...



prophétie extrêmement précise est citée pour la première fois sur le Web non en 2008 mais en mars 2011, ce qui la rend plus que douteuse.

En effet, il est facile de citer APRES COUP des analyses politiques de ce genre dont il n'y a pas de trace AVANT.

Le LEAP annonce beaucoup de choses en effet.

Cela dit on constate surtout un décalage temporel dans leurs prévisions.

De plus, du fait de la crise systémique, le monde est de plus en plus instable ainsi les prévisions sont de plus en plus difficiles à faire.


Vous voyez, en même temps que la crise lybienne occupe l'actualité, le portugal va demander l'aide du fond Européen et le gouverbement a été renversé.
Le problème de la dette n'est toujours pas réglée. Tant que l'Allemgne se refusera à la moindre inflation, je resterai pessimiste.


Par ailleurs, l'intervention US en lybie me semble motivé par une chose. Alors que les USA apportaient leur soutien au révoltés de Bahrein, l'Arabie Séoudite y envoyait des troupes et semblait se rapprocher de la Chine. Cela a motivé l'intervention US en Lybie; les USA avaient besoin de reprendre la main.

Toutes les analyses et projection oublie souvent de prendre en considération une chose capitale : La puissance militaire américaine.

Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 26 Mar 2011, 10:46

Arnaud Dumouch a écrit:
giacomorocca a écrit:
En parlant de prophète, il y a le GEAB qui disait ceci en 2008:

"GEAB l'a écrit en juin 2008 - "Monde arabe : Les régimes pro-occidentaux à la dérive / 60% de risques d'explosion politico-sociale sur l'axe Egypte-Maroc"

- Extrait GEAB N°26 (15 juin 2008) -



Pour LEAP/E2020, la crise systémique globale contribue déjà à fragiliser fortement les états arabes pro-occidentaux face à un mélange d'émeutes de la faim, de montée de l'intégrisme, alimenté par la montée en puissance de l'Iran, de la Syrie, du Hezbollah et du Hamas, et d'incapacité de Washington et de ses alliés européens à tenir un discours autre que sécuritaire (1). L'Egypte est chaque jour plus déstabilisé à cause de l'impasse politique dans laquelle la place la fin de règne de Moubarak, tandis que l'incapacité du régime à répondre aux attentes économiques et sociales radicalise une part croissante de la population (2). Pour nos chercheurs, l'Egypte va être politiquement emportée par les conséquences du plongeon au coeur de la crise systémique globale (3). L'instabilité sociale va primer sur la nature sécuritaire du régime.

Selon notre équipe, ce pays est le dernier rempart empêchant l'implosion du Maghreb sous la pression des forces anti-américaines qui dominent désormais le Moyen-Orient. Si, comme nous le pensons, l'Egypte entre en situation de grande instabilité d'ici le début 2009, alors la Tunisie, l'Algérie et le Maroc seront emportés dans la tourmente très rapidement. Ils vont de toute façon devoir eux aussi faire face à une contestation interne croissante pour des motifs socio-économiques, au moment même où leur grand partenaire européen va voir son économie ralentir."


Cher giacomorocca, Allez sur le site en question :

http://www.scribd.com/doc/12182857/GEAB-N26

vous remarquerez que cette revue d'anticipation annonce, en outre, l'attaque conjointe Israélo-américaine sur l'Iran en octobre 2008, le dollar en perdition dans les 6 mois, l'effondrement total de l'économie US en automne, le rupture du système financier mondial, Le double « coup de bambou » inflation/effondrement de l'économie asiatique, le Mexique et l'Argentine en crise etc.

Bref, à force d'annoncer des catastrophe, il y en a forcement une qui va finir par venir ...



prophétie extrêmement précise est citée pour la première fois sur le Web non en 2008 mais en mars 2011, ce qui la rend plus que douteuse.

En effet, il est facile de citer APRES COUP des analyses politiques de ce genre dont il n'y a pas de trace AVANT.

Sur le SCRIBD, vous êtes-vous rendu à la page 14 ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 26 Mar 2011, 11:01

Oui, elle est reprise par les sites internet après coup, à partir du 11 mars. Et je suis bien certain que si on regarde chez les astrologues depuis dix ans, un certain nombre ont annoncé cela.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 26 Mar 2011, 11:08

giacomorocca a écrit:

Sur le SCRIBD, vous êtes-vous rendu à la page 14 ?

Moi j'y suis allé.

Or que constatai-je ?

Que l'explosion est prévue comme extrémiste, anti-américaine, etc...

Or ce qui se passe au Maghreb revêt toutes les caractéristiques d'une révolution comme on en a vu des tas en Occident.

Bref ils avaient raison sur la possibilité d'agitation, pas sur les orientations de l'agitation, qui sont bel et bien les plus surprenantes : des révoltes islamistes n'auraient surpris personne par chez nous, mais les révoltes de jeunes qui veulent la liberté, ça ça nous laisse sur le cul !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 26 Mar 2011, 12:35

Philippe Fabry a écrit:
giacomorocca a écrit:

Sur le SCRIBD, vous êtes-vous rendu à la page 14 ?

Moi j'y suis allé.

Or que constatai-je ?

Que l'explosion est prévue comme extrémiste, anti-américaine, etc
...

Or ce qui se passe au Maghreb revêt toutes les caractéristiques d'une révolution comme on en a vu des tas en Occident.

Bref ils avaient raison sur la possibilité d'agitation, pas sur les orientations de l'agitation, qui sont bel et bien les plus surprenantes : des révoltes islamistes n'auraient surpris personne par chez nous, mais les révoltes de jeunes qui veulent la liberté, ça ça nous laisse sur le cul !

Ma question portait sur le fait qu'Arnaud semblait mettre en doute que cette prévision, très précise selon ces dires, n'avait pas été écrite en 2008 mais en mars 2011.

De plus, je n'ai fait aucun commentaire, je me suis limité à mettre une citation en ligne simplement parce que l'on avait parlé de prophète un peu plus haut. Je suis surpris de voir la réaction comme si c'était un outrage au tribunal. LEAP fait effectivement beaucoup de prédictions plus ou moins farfelus mais celle là ne l'était pas.

Vous dites "Que l'explosion est prévue comme extrémiste, anti-américaine, etc".

Moi j'y ai lu bien plus:

a crise systémique globale contribue à fragiliser fortement les états arabes pro-occidentaux

L'Egypte est chaque jour plus déstabilisé à cause de l'impasse politique dans laquelle la place la fin de règne de Moubarak, tandis que l'incapacité du régime à répondre aux attentes économiques et sociales radicalise une part croissante de la population

l'Egypte va être politiquement emportée par les conséquences du plongeon au coeur de la crise systémique globale.

L'instabilité sociale va primer sur la nature sécuritaire du régime.

Si, comme nous le pensons, l'Egypte entre en situation de grande instabilité d'ici le début 2009, alors la Tunisie, l'Algérie et le Maroc seront emportés dans la tourmente très rapidement.

Ils vont de toute façon devoir eux aussi faire face à une contestation interne croissante pour des motifs socio-économiques, au moment même où leur grand partenaire européen va voir son économie ralentir.

Je ne comprends donc pas votre constat de l'article que j'ai mis en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Dim 27 Mar 2011, 10:44

International/ Lybie : La guerre contre la Libye n’est ni légale, ni morale Simon de Beer

26-03-2011

Après avoir reproché aux pays occidentaux leur complicité avec les régimes tunisien et égyptien, il peut sembler incohérent de s'opposer à une intervention militaire en Libye. C'est cependant le but de cet article. Dans un premier temps, nous nous interrogerons sur la légalité de cette guerre. Dans un second temps, nous essayerons de montrer que, d'un point de vue moral, elle est totalement illégitime. Pour terminer, nous expliquerons pourquoi, selon nous, il est extrêmement dangereux de la soutenir selon le principe que, dans tous les cas, elle permettra quand même de mettre un terme aux massacres

Une guerre légale ?

On a beaucoup insisté dans les médias sur le fait que la guerre contre la Libye avait été autorisée par l'ONU. Le 18 mars 2011, on lisait en une dans Le Soir que le Conseil de Sécurité avait « approuvé le recours à la force ». Dans La Libre Belgique, il était écrit que l'ONU avait donné son « feu vert à des raids (1) ». Une intervention militaire, dès lors, pouvait être considérée comme légale en regard du droit international.

Bien qu'un recours à la force ait effectivement été autorisé par le Conseil de Sécurité de l'ONU, il convient de lire attentivement la résolution 1973 pour mesurer les conditions de ce recours. Le texte prévoit un usage de la force dans deux cas précis. Tout d'abord, « pour protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Jamahiriya arabe libyenne », ensuite « pour faire respecter l’interdiction de vol imposée » dans la même région. Toute intervention ne respectant pas ces deux objectifs enfreindrait donc le droit international.

Or, on a pu lire dans La Libre Belgique que la résolution a pour but, « sans le dire officiellement », de « destituer Mouammar Kadhafi (2) ». Dans Le Soir, Baudoin Loos a même parlé – tout naturellement – de « coalition anti-Kadhafi mandatée par l'ONU(3) ». Dans les deux cas, de petits écarts par rapport au droit ne semble pas gêner nos journalistes, les mêmes qui, rappelons-le, ont mis tant d'énergie à souligner la légalité de la guerre. Par ailleurs, il va de soi que si le but de l'intervention était réellement de protéger les civils, le cessez-le-feu décrété par Tripoli, s'il était respecté, aurait dû mettre un terme aux projets de bombardements. Mais un tel scénario, pour le journaliste Vincent Braun, aurait été inacceptable. Selon ce dernier, « il serait dommage que la communauté internationale se voie contrainte de renoncer à [l']application » de la résolution si, les combats terminés, « la protection de civiles [était] assurée (4) ... ». L'objectif des bombardements est donc clair, il s'agit, plutôt que de protéger des civils, d'en finir avec le régime de Kadhafi. Cet objectif a d'ailleurs été clairement exprimé par le premier ministre Yves Leterme, qui, selon Le Soir, a affirmé que le but de la communauté internationale était de « déloger » le colonel(5). Or, considérée sous cet angle, la guerre contre la Libye ne respecte pas le cadre fixé par la résolution de l'ONU. Elle est donc tout simplement illégale.

Mais les partisans des bombardements objecteront que c'est d'un point de vue moral, et en raison de « nos valeurs », qu'il convient de soutenir la guerre contre la Libye. Pour répondre à cet argument, nous prendrons trois des conditions généralement exigées pour parler de guerre juste, et montrerons en quoi elles ne sont pas ici respectées.

Une guerre morale ?

Épuisement des ressources pacifiques

Une première condition, pour parler de guerre juste, est d'avoir épuisé les solutions diplomatiques et pacifiques avant de recourir à la force. Dans le cas de la Libye, où s'affrontent deux groupes armés, cela consisterait en une offre de médiation. Or, ni l'Europe ni les États-Unis n'ont fait une telle offre. Ils se sont bornés, tout comme l'ONU, à poser des ultimatums unilatéraux à Kadhafi. Le Venezuela, en revanche, a proposé une « mission de médiation internationale formée de représentants de pays d'Amérique latine, d'Europe et du Moyen-Orient pour tenter de négocier une issue entre le pouvoir libyen et les forces rebelles (6) ». Selon Al Jazeera, qu'on ne peut suspecter d'être pro-Kadhafi, cette offre avait été acceptée par le gouvernement libyen et refusée par l'opposition, la France et les États-Unis (7) . Toute sortie de crise pacifique n'était donc peut-être pas compromise. Pourquoi, dès lors, l'Occident ne s'est-il pas engagé sur une telle voie si son but était bel et bien de « protéger les populations et les zones civiles », comme le prévoit la résolution de l'ONU ? Encore une fois, il semble que ce soit avant tout un changement de régime qui motive nos dirigeants à passer à l'action. Bombarder la Libye leur paraît plus important que de mettre fin aux massacres.

Des chances de succès

Une deuxième condition, pour parler de guerre juste, est de s'être assuré que la situation après la guerre sera meilleure que celle avant. Bien qu'on ne puisse jamais être certain des résultats d'une intervention militaire, il convient d'évaluer les risques occasionnés par celle-ci et les chances de succès. Or, que nous enseignent les exemples d'interventions occidentales dans le monde ? Depuis 1945, aucune d'entre elles ne s'est soldée par des résultats positifs. Nous ne parlerons pas ici, pour prendre un exemple récent, de la guerre en Afghanistan (10 000 civils morts), ni de celle en Irak (100 000 civils morts), mais de celle du Kosovo qui, sur bien des points, ressemble au cas de la Libye. En 1999, prétextant un génocide (8) , l'OTAN s'est lancée dans une campagne de bombardements de 78 jours contre la Serbie. Ce pays avait eu le malheur de riposter aux attaques armées d'une guérilla albanaise indépendantiste dont, ironie du sort, on apprenait récemment dans La Libre Belgique qu'elle n'était peut-être pas la glorieuse équipe de résistants que le journal avait soutenus dix ans plus tôt (9) .

Mais venons-en aux conséquences des bombardements. Avant ceux-ci, la situation au Kosovo avait été décrite par une mission de l'OSCE comme un échange de combats entre les forces de l'ordre yougoslaves et la guérilla albanaise dans les zones où celle-ci était présente (10) . Depuis 1998, ces combats avaient fait selon Amnesty plusieurs centaines de morts dans les deux camps et causé la fuite de milliers de gens (11) . Le 15 mars 1999, le nombre total de réfugiés culminait à 311 000(12). Grâce à l'intervention de l'OTAN, ce chiffre grimpa en quelques jours à près d'un million (13) . Les sévices, viols et massacres ont également monté en flèche, la répression serbe s'est intensifiée, faisant de nombreuses victimes, et au moins 500 civils yougoslaves ont été tués par l'Alliance (14) . Une étude d'un groupe d'économistes a par ailleurs établi que la guerre avait fait chuter le PIB serbe de 40%, mis au chômage 250 000 travailleurs et réalisé quelques 26 milliards de dollars de destructions matérielles (15) . Une fois la « paix » rétablie par l'Occident, les non-Albanais furent victimes – selon l'ONU – d'« un climat de violence et d'impunité, de discrimination généralisée, de harcèlements et de menaces », qui poussa « plusieurs centaines de milliers » d'entre eux à fuir le Kosovo (16) . Aujourd'hui, ils sont encore 220 000 à vivre réfugiés dans le reste de la Serbie (17). Et alors que l'entièreté du territoire est toujours quadrillée par des patrouilles internationales, Human Rights Watch écrivait en 2010 que « la situation politique instable, les perp-étuels incidents inter-ethniques [275 en 2009] [...] et les mauvaises conditions -économiques » ne permettent pas d'envisager leur retour(18). On ne peut donc pas vraiment dire que le bombardement de la Serbie – comme par ailleurs les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak – ait amélioré la situation sur place. Pourquoi penser que ce sera le cas en Libye ?

Des buts uniquement humanitaires

Une troisième condition, pour parler de guerre juste, est que l'intervention ne soit motivée que par des buts humanitaires. Il ne peut y avoir d'autres enjeux, notamment économiques. La Libye, comme on le sait, est un pays producteur de pétrole. Si elle n'est pas le plus important exportateur des pays arabes, ses réserves sont tout de même suffisamment grandes pour susciter des convoitises. Or, bien que ces dernières années – et notamment dans le contexte de l'après-11 septembre – le régime de Kadhafi se soit de plus en plus conformé aux volontés de l'Occident, il a toujours conservé une politique économique relativement indépendante par rapport aux autres pays du Maghreb. Péché mortel qui, déjà en 1986, lui avait valu d'être bombardé par les États-Unis. La carte du Proche-Orient se redessinant, il n'est pas insensé d'imaginer que la Libye – avec ou sans son colonel – aurait pu revoir ses alliances et participer, avec ses voisins tunisien et égyptien, à une union économique locale et autonome. Un tel scénario, naturellement, aurait été un coup de plus porté à l'Occident. Aussi était-il sans doute plus prudent d'intervenir militairement pour s'assurer que, si Kadhafi tombait, son successeur serait en partie redevable de sa prise de pouvoir aux « démocraties ». En outre, une telle intervention avait le mérite de redorer le blason de l'Europe et des États-Unis, ouvertement compromis par leur soutien aux dictatures arabes.

Conclusion

La guerre contre la Libye est une guerre dont les enjeux ne sont pas humanitaires. Elle a été entreprise sans tentatives préalables de résolution pacifique et rien ne laisse penser qu'elle améliorera la situation sur place. Une telle guerre n'est ni juste ni morale. Comme on l'a montré plus haut, il se pourrait même qu'elle soit illégale.

Certains, bien sûr, objecteront que l'on ne peut attendre indéfiniment, que rien ne nous dit que l'intervention ne sera pas un succès et que, quand bien même il y aurait des enjeux cachés, elle permettra néanmoins de se débarrasser d'un dictateur et de mettre fin à des massacres ayant cours en ce moment. C'est vrai, peut-être que l'intervention mettra un terme aux massacres. Peut-être aussi qu'elle permettra de se débarrasser de Kadhafi. Mais il faut bien être conscient que raisonner de la sorte, c'est tomber dans le piège que nous tendent nos dirigeants. C'est accepter que, à la première occasion, ils se servent du moindre drame – réel ou inventé – pour justifier des interventions qui n'ont en fait comme autre objectif que de maintenir par la force un ordre économique mondial profondément injuste et inhumain. C'est pourquoi, pour mettre un terme, non pas à la brutalité d'un Kadhafi, mais à la nôtre, il faut refuser d'emblée de jouer le jeu de nos gouvernements, et s'opposer fermement à la guerre contre la Libye.



Notes :

1) [La Libre Belgique, 18 mars 2011, pp. 22-23.]

2) [La Libre Belgique, 19 et 20 mars 2011, p. 4.]

3) [Le Soir, 19 et 20 mars 2011, p. 2.]

4) [La Libre Belgique, éditorial, 19 et 20 mars 2011, p. 64.]

5) [Le Soir en ligne, 21 mars 2011.]

6) [France 24, 3 mars 2011.]

7) [Voir « Gaddafi accepts Chavez talks offer », 03 mars 2011 ; « Chavez Libya talks offer rejected », 04 mars 2011.]

8) [L'accusation a été ouvertement abandonnée après le conflit.]

9) [La Libre Belgique, 18 mars 2011, pp. 24-25. Le fait que La Libre publie un tel article dans un numéro où, par ailleurs, elle affirme son plein soutien à l'intervention en Libye et aux insurgés, en dit long sur la capacité de la rédaction à tirer des leçons du passé.]

10) [Mission d'observation de l'OSCE, KOSOVO/KOSOVA As Seen, As Told, 1999, p. 65.]

11) [Amnesty International, Rapport annuel 1999, p. 393.]

12) [Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, Rapport 1999, p. 22.]

13) [HCR, Rapport 2000, p. 17.]

14) [Voir Amnesty International, Rapport annuel 2000 et Human Rights Watch, World Report 2000.]

15) [Ce groupe est le G17, un groupe d'économistes yougoslaves favorable à l'économie de marché. L'étude est citée dans Troude A., Géopolitique de la Serbie, Paris, Ellipses, 2006, p. 218.]

16) [HCR, Rapport 2000, p. 18.]

17) [HCR, Rapport global 2009, p. 292.]

18) [Human Rights Watch, World Report 2010, p. 444.]
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Dim 27 Mar 2011, 17:51

I don't want that

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mar 29 Mar 2011, 19:52





Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 14:36

IRIB : Qui sommes-nous ?
Rédaction française de l'IRIB:

....nous avons crée le site ci- présent qui contient un
panorama de l'ensemble d'émissions diffusées sur
notre radio. Nous y trouvons ainsi la position
officielle du gouvernement de la République Islamique
d'Iran
(RII) concernant les développements
internationaux.

... L’Iran est le seul État officiellement chiite et un des rares pays à être une théocratie ; c’est-à-dire que le pouvoir, censé émaner de Dieu, réside dans les mains du clergé...



-------------------------
Décidément, vous avez de drôles de copains
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 14:50

C'est Alain de Benoist et JM Vernochet qu'on interroge sur cette radio francophone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 18:14

Libye : Sarkozy et le président chinois pas d'accord


La France et la Chine ont évoqué leurs divergences sur les frappes en Libye mercredi au début d'une tournée asiatique du président Nicolas Sarkozy qui le conduira jeudi à Nankin pour un séminaire du G20 puis au Japon pour une visite de "solidarité".Le président Hu Jintao a déclaré, en recevant M. Sarkozy, que les frappes en Libye "pourraient violer l'esprit originel de la résolution du Conseil de sécurité (...) si les actions militaires apportent le désastre aux civils innocents et aggravent la crise humanitaire". Cette visite de "travail" intervient dans le cadre de la présidence française du G20. Le chef de l'Etat a notamment souhaité que la réunion de Nankin jeudi permette de "réfléchir à une réforme ô combien nécessaire du système monétaire international". "Il faut lutter contre (...) l'instabilité monétaire qui risque de réduire à néant les efforts de compétitivité", a-t-il insisté.



http://lci.tf1.fr/filnews/monde/libye-sarkozy-et-le-president-chinois-pas-d-accord-6336835.html
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 18:19

Alexis232 a écrit:
... si les actions militaires apportent le désastre aux civils innocents et aggravent la crise humanitaire"...
Est-ce la cas ?
Qui tue, selon vous, des "civils innocents" et aggrave "la crise humanitaire" ?

- Momo kadhafi ?
- le CNT ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 18:20

Libye : les réserves du Front National confirmées


[

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Présidente du Front National :
Le sommet de Londres qui s’est tenu hier sur l’offensive armée en Libye confirme les réserves que le Front National a exprimées dès le début du conflit et qui auraient dû amener la diplomatie française à la prudence.
Cette réunion renforce d’abord la suprématie américaine dans l’opération menée en Libye. Le transfert du commandement des Etats-Unis vers l’OTAN ne fait qu’aggraver la soumission des forces armées françaises.
Par ailleurs, des doutes ont été publiquement exprimés hier par l’administration américaine sur la nature des « rebelles libyens » : des responsables du Pentagone reconnaissent ainsi ne pas savoir grand-chose de ces rebelles, allant jusqu’à affirmer qu’il y a des « signes » de présence possible de militants d’Al-Quaida dans leurs rangs.
Ceci n’a pas empêché la diplomatie française de s’avancer, en dehors du cadre prévu par la résolution 1973 de l’ONU, sur un possible armement de ces rebelles. C’est une nouvelle marque de précipitation, qui fait suite à celle d’une reconnaissance bien prématurée du Conseil national de transition qui parle au nom des rebelles libyens.
La réunion de Londres a également prouvé la forte distance prises par les pays arabes à l’égard de cette opération militaire. L’absence de l’Union Africaine dans les discussions et l’extrême discrétion de la Ligue Arabe sont une première illustration de ce que nous sommes en train de nous mettre à dos les opinions arabes.
Pendant ce temps, les forces pro Kadhafi semblent progresser, signe de ce que la stratégie adoptée par les Etats-Unis n’est guère efficace et les contraindra d’ici peu à devoir intervenir sur terre, et donc à s’enliser en Libye, comme ils l’ont fait en Afghanistan.
Marine Le Pen, Présidente du Front National, refuse l’idée que la France suive servilement les Etats-Unis dans ce nouvel enlisement. Elle appelle la diplomatie française à se ressaisir :
- Les affrontements en Libye relèvent d’une guerre civile dans laquelle l’intérêt de la France n’est pas de s’immiscer,
- La Libye n’est pas la seule dictature au monde, et il n’y a pas de traitement spécial à lui réserver ; si le pétrole libyen motive l’expédition américaine, ce n’est pas le devoir de la France de soutenir les Etats-Unis dans cette aventure,
- Nicolas Sarkozy devrait agir dans l’intérêt de la France et des Français ; on n’engage pas la France dans une guerre pour gagner quelques points dans les enquêtes de popularité ; il est temps que le président de la République retrouve le sens de la responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 18:29

Alexis232 a écrit:
...Libye : les réserves du Front National confirmées.....
Et c'est le FN qui le dit !

Cela s'appelle : un plaidoyer pro-domo !
Ben voyons !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 18:29

Valtortiste91 a écrit:
Alexis232 a écrit:
... si les actions militaires apportent le désastre aux civils innocents et aggravent la crise humanitaire"...
Est-ce la cas ?
Qui tue, selon vous, des "civils innocents" et aggrave "la crise humanitaire" ?

- Momo kadhafi ?
- le CNT ?

Non seulement les rebelles qu'on va armer (ce qui n'est déjà pas permis par la résolution) sont en partie infiltrés par Al-Qaida mais en plus de ça si l'on suit cette logique pseudo humanitariste nous allons devoir agir en Syrie et à Gaza et si nous ne le faisons pas cela démontrera que cette affaire Libyenne est tout sauf humanitaire...
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 18:32

Valtortiste91 a écrit:
Alexis232 a écrit:
... si les actions militaires apportent le désastre aux civils innocents et aggravent la crise humanitaire"...
Est-ce la cas ?
Qui tue, selon vous, des "civils innocents" et aggrave "la crise humanitaire" ?

- Momo kadhafi ?
- le CNT ?

d'un coté on a une population armé ( des civiles + certains soldats/policiers qui sont contre kadafi) de l'autre coté on a une autre population armé (civiles + soldats + policiers) et ca s'appele une guerre civile ...
et Il y a eu tout plains ce 10 derniers années et ce pas pour auten qu'on ( occidentaux ) est venu aidé un des camps a part la ou AIDER un CAMP apporte des benefices...

--------------------------------------------

juste pour info en 2008 quand la georgie a fait un genocide sur une population georgo-russe + casques blues russes qu'elle etait la reaction de l'europe ? De la france en particulier ? Qui a formé les soldats et financé cette offensive ? et la c'etait pas la libye ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 19:19

PEKIN/MOSCOU (AP) — Lors d'une rencontre avec son homologue français Nicolas Sarkozy, le président chinois Hu Jintao a critiqué mercredi l'intervention internationale en Libye, estimant que le recours à la force ne réglerait pas la crise.

"Si l'action militaire entraîne un désastre pour les civils innocents, aboutissant à une crise humanitaire encore plus grande, alors cela va à l'encontre de l'intention initiale du Conseil de sécurité", a déclaré M. Hu au président français, selon la médias officiels chinois.

Le président chinois a rappelé que Pékin craignait une partition de la Libye et que le recours à la force ne gêne les négociations en vue d'un règlement. La Chine, a-t-il dit, "n'est pas favorable à l'usage de la force dans les affaires internationales".

Cette déclaration inhabituellement ferme dans une rencontre diplomatique est une nouvelle démonstration de l'irritation de la Chine face à ce qu'elle considère comme une utilisation trop large de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU visant à protéger les civils libyens.

De son côté, la Russie a estimé mercredi que la Libye avait besoin d'un autre régime. "Il est clair" que la Libye devrait avoir un "régime démocratique", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Mais, a-t-il ajouté, c'est aux Libyens de le mettre en place sans intervention extérieure.

M. Lavrov a également mis en garde les Occidentaux contre le fait d'armer les opposants à Moammar Kadhafi, et il a appelé à une fin rapide des hostilités. La Russie craint qu'une partie de la rébellion soit liée à Al-Qaïda et que l'instabilité en Libye ne s'étende à d'autres régions, a-t-il dit.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110330.FAP7070/la-chine-critique-l-operation-militaire-en-libye.html
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 30 Mar 2011, 22:02

Alexis232 a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
Alexis232 a écrit:
... si les actions militaires apportent le désastre aux civils innocents et aggravent la crise humanitaire"...
Est-ce la cas ?
Qui tue, selon vous, des "civils innocents" et aggrave "la crise humanitaire" ?

- Momo kadhafi ?
- le CNT ?

Non seulement les rebelles qu'on va armer (ce qui n'est déjà pas permis par la résolution) sont en partie infiltrés par Al-Qaida

Al-Qaïda est un ennemi de Khadafi depuis des années. Rien d'étonnant à ce qu'ils soient du côté des insurgés.
Mais cela ne signifie en rien que les insurgés sont du côté d'Al Qaïda.


mais en plus de ça si l'on suit cette logique pseudo humanitariste nous allons devoir agir en Syrie et à Gaza et si nous ne le faisons pas cela démontrera que cette affaire Libyenne est tout sauf humanitaire...

L'intervention en Libye est aussi, virtuellement, une intervention partout ailleurs. On ne peut pas intervenir partout, mais l'intervention à un endroit est un signal fort à tous les autres. Une façon de dire "ça pourrait être vous".

A votre avis, pourquoi la contestation au Yemen a connu un nouvel élan et celle en Syrie a vraiment démarré après l'intervention en Libye ? Dans ces pays, les gens se sont sentis internationalement soutenus.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Jeu 31 Mar 2011, 07:37

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 01 Avr 2011, 18:36

Rony Brauman - ’’Va-t-on faire la guerre à une vingtaine de pays pour sauver leurs populations ?’

Public Senat.



Rony Brauman sur la Libye par matbeeno
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 01 Avr 2011, 18:51

Alexis232 a écrit:
Rony Brauman - ’’Va-t-on faire la guerre à une vingtaine de pays pour sauver leurs populations ?’

Jusqu'à quand devra-t-on subir ce sophisme ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 01 Avr 2011, 19:24

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 01 Avr 2011, 22:14

joker911 a écrit:


salut


Je crois bien que je vais l'adopter ce Nigel Farage il est excellent,une rhétorique pleine de bon sens et de lucidité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 01 Avr 2011, 22:37

Libye: l’ombre du scénario kosovar

Cette semaine, Marianne laisse carte blanche à Rony Brauman*. Pour lui, l’engrenage qui a conduit au bourbier sanglant de Srebrenica se profile en Libye. Avec toujours les mêmes meilleures intentions.
* Médecin, ancien président de Médecins sans frontières.



http://www.marianne2.fr/Libye-l-ombre-du-scenario-kosovar_a204486.html
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 01:33

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Rony Brauman - ’’Va-t-on faire la guerre à une vingtaine de pays pour sauver leurs populations ?’

Jusqu'à quand devra-t-on subir ce sophisme ?

Le jour ou, atteint d'une maladie le faisant souffrir terriblement, le sophiste s'entend répondre par le chirurgien qui refuse de l'opérer :

" Va-t-on opérer tous les malades comme vous pour soulager les patients du monde entier ?"

Car le meilleur chirurgien ne peut hélàs pas, pour bien des raisons, opérer tous les patients du monde qui le nécessiteraient pourtant.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 04:24

Alexis232 a écrit:
Libye: l’ombre du scénario kosovar

Cette semaine, Marianne laisse carte blanche à Rony Brauman*. Pour lui, l’engrenage qui a conduit au bourbier sanglant de Srebrenica se profile en Libye. Avec toujours les mêmes meilleures intentions.
* Médecin, ancien président de Médecins sans frontières.



http://www.marianne2.fr/Libye-l-ombre-du-scenario-kosovar_a204486.html

Le BOURBIER du Kossovo ? Avez-vous oublié les méthodes des Serbes : Viol systématique des femmes musulmanes, Charniers ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 07:10

AntoineG a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Rony Brauman - ’’Va-t-on faire la guerre à une vingtaine de pays pour sauver leurs populations ?’

Jusqu'à quand devra-t-on subir ce sophisme ?

Le jour ou, atteint d'une maladie le faisant souffrir terriblement, le sophiste s'entend répondre par le chirurgien qui refuse de l'opérer :

" Va-t-on opérer tous les malades comme vous pour soulager les patients du monde entier ?"

Car le meilleur chirurgien ne peut hélàs pas, pour bien des raisons, opérer tous les patients du monde qui le nécessiteraient pourtant.

Antoine

Heureusement autrement ce serait une catastrophe...les médecins fous et véreux ça existe,nous ne sommes vraiment pas loin de ce cas de figure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 07:16

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
Libye: l’ombre du scénario kosovar

Cette semaine, Marianne laisse carte blanche à Rony Brauman*. Pour lui, l’engrenage qui a conduit au bourbier sanglant de Srebrenica se profile en Libye. Avec toujours les mêmes meilleures intentions.
* Médecin, ancien président de Médecins sans frontières.



http://www.marianne2.fr/Libye-l-ombre-du-scenario-kosovar_a204486.html

Le BOURBIER du Kossovo ? Avez-vous oublié les méthodes des Serbes : Viol systématique des femmes musulmanes, Charniers ?

Je suis plutôt d'accord avec Rony Brauman on se dirige vers une situation très similaire à celle du Kosovo...Arnaud vous savez qui est Rony Brauman?son expérience en la matière vaut bien plus que nos avis personnels...moi je l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 07:18

C'est une opinion très médiatique et parfois plus qu'étrange ! Je pense que, face à Hitler, il aurait critiqué l'obstination de Churchill à prolonger la guerre en 1940.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 07:40

Valtortiste91 a écrit:
... L’Iran est le seul État officiellement chiite et un des rares pays à être une théocratie ; c’est-à-dire que le pouvoir, censé émaner de Dieu, réside dans les mains du clergé...
rectification

L'Iran est une théocratie dont le pouvoir, censé émaner du Dieu de Mahomet, réside dans les mains d'un clergé.

Ne pas confondre avec la théocratie dont le pouvoir, censé émaner du Dieu de Jésus-Christ, réside dans les mains d'un clergé, et qui s'appelle le Vatican.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 11:04

Alexis232 a écrit:

Je suis plutôt d'accord avec Rony Brauman on se dirige vers une situation très similaire à celle du Kosovo...Arnaud vous savez qui est Rony Brauman?son expérience en la matière vaut bien plus que nos avis personnels...moi je l'écoute.

Oui, on connaît votre goût pour la sélection de personnalités qui, dès lors qu'elles ont reçu votre aval, deviennent des autorités indiscutables.

Et encore une fois, c'est débile comme façon de penser.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 19:36

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:

Je suis plutôt d'accord avec Rony Brauman on se dirige vers une situation très similaire à celle du Kosovo...Arnaud vous savez qui est Rony Brauman?son expérience en la matière vaut bien plus que nos avis personnels...moi je l'écoute.

Oui, on connaît votre goût pour la sélection de personnalités qui, dès lors qu'elles ont reçu votre aval, deviennent des autorités indiscutables.

Et encore une fois, c'est débile comme façon de penser.

J'ai utilisé un panel de personnalités plus que varié pour appuyer une appréciation (vis à vis de cette guerre) qui n'est pas la votre(droite/gauche confondus, dirigeants de pays divers Ex . Chine Russie Inde Turquie Brésil etc.)
Je peux tenir exactement le même raisonnement avec les informations que vous divulguez....elles vont toujours dans le même sens...je tente de rééquilibrer le débat,les opinions des membres de ce forum sont très diverses à propos de cette guerre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 19:42

Des rebelles et des civils tués par l'OTAN

Neuf rebelles et quatre civils ont été tués par erreur vendredi soir par une frappe aérienne de l'OTAN près du site pétrolier de Brega dans l'est de la Libye, a indiqué samedi un responsable politique de la ville d'Ajdabiya chargé des relations avec les insurgés.

http://lci.tf1.fr/monde/afrique/libye-brega-reprise-par-les-rebelles-6345034.html
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Sam 02 Avr 2011, 20:27

Alexis232 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:

Je suis plutôt d'accord avec Rony Brauman on se dirige vers une situation très similaire à celle du Kosovo...Arnaud vous savez qui est Rony Brauman?son expérience en la matière vaut bien plus que nos avis personnels...moi je l'écoute.

Oui, on connaît votre goût pour la sélection de personnalités qui, dès lors qu'elles ont reçu votre aval, deviennent des autorités indiscutables.

Et encore une fois, c'est débile comme façon de penser.

J'ai utilisé un panel de personnalités plus que varié pour appuyer une appréciation (vis à vis de cette guerre) qui n'est pas la votre(droite/gauche confondus, dirigeants de pays divers Ex . Chine Russie Inde Turquie Brésil etc.)
Je peux tenir exactement le même raisonnement avec les informations que vous divulguez....elles vont toujours dans le même sens...je tente de rééquilibrer le débat,les opinions des membres de ce forum sont très diverses à propos de cette guerre...

Moi je ne prétends jamais recourir à des autorités incontestables. Et je ne me pose pas en ayatollah avec des phrases du genre "oseriez-vous contester Untel ?".
Et pour la énième fois, je cite essentiellement des dépêches AFP, c'est-à-dire des faits ou des témoignages non interprétés, donc neutres.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Dim 03 Avr 2011, 09:40

Tenez, à propos de Plomb Durci, Goldstone, l'auteur du rapport, explique aujourd'hui qu'effectivement, Israël, contrairement au Hamas, ne vise pas les civils :

Citation :
Opération "Plomb durci" d'Israël: Goldstone atténue ses critiques



Le juge sud-africain Richard Goldstone, auteur d'un
rapport sur l'opération israélienne "Plomb durci" dans la bande de Gaza
fin 2008-début 2009, estime que son rapport serait "différent"
aujourd'hui. Israël a demandé à l'ONU l'annulation de ce document.

"On en sait bien davantage aujourd'hui sur ce qu'il s'est passé
pendant la guerre de Gaza", qu'à l'époque de l'enquête, a écrit samedi
M. Goldstone dans le "Washington Post". Selon lui, si Israël avait
coopéré avec lui, il aurait pu montrer que sa politique n'avait pas
consisté à cibler délibérément les civils.

Le magistrat relève que l'Etat hébreu "ne nie pas la perte tragique
de vies civiles". Mais il "regrette" que la commission d'enquête "n'ait
pas eu accès aux preuves sur les circonstances dans lesquelles nous
estimons que des civils ont été visés à Gaza. Cela aurait probablement
modifié nos conclusions sur l'intentionnalité des crimes et l'existence
de crimes de guerre", écrit-il.

"Aux poubelles de l'histoire"

Dans un communiqué publié samedi, le premier ministre israélien
Benjamin Netanyahu demande à l'ONU de procéder à l'annulation de ce
rapport et à le "jeter aux poubelles de l'histoire".

"Aujourd'hui, Goldstone a confirmé ce que nous savions depuis
toujours: Israël a dit la vérité. Nous n'avons jamais attaqué
délibérément des civils et nos instances de contrôle sont au niveau des
critères internationaux les plus élevés alors que le Hamas n'a rien
vérifié tout en tirant (des roquettes) pour tuer des civils", a assuré
M. Netanyahu.

Le rapport Goldstone, publié en 2009, avait estimé qu'il y avait eu
possibilité de crimes de guerre commis à la fois par l'Etat hébreu et
par le Hamas. Selon M. Goldstone, les crimes commis par le Hamas étaient
intentionnels parce que les roquettes "visaient sans ambiguïté des
cibles civiles".

"Les allégations d'intentionalité" du côté d'Israël sont basées sur
le décès et les blessures de civils dans des situations que la
commission d'enquête de l'ONU n'a pas été en mesure de déterminer",
ajoute-t-il.


(ats
/ 03 avril
2011 08:23)

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3924
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Dim 03 Avr 2011, 11:51

Philippe Fabry a écrit:
Tenez, à propos de Plomb Durci, Goldstone, l'auteur du rapport, explique aujourd'hui qu'effectivement, Israël, contrairement au Hamas, ne vise pas les civils :

On aimerait surtout savoir ce qui s'est passé entre le 1er rapport et sa rectification .Encore une fois on essayait de nous prendre pour des cons .Après on dira que l'Onu est une instance internationale , impartial et professionnelle ... ça l'est pour celui qui veut que ça le soit ... le but de l'Onu est de faire des rapports pour la communauté international acceptable par Washington et quand ce n'est pas le cas il faut en faire un autre jusqu'à ce que ça le soit un peu comme le référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Lun 04 Avr 2011, 12:53



« Le Général Pinocchio s’en va- t’en- guerre », par Jean-Marie Le Pen.

L’intervention militaire internationale engagée en Libye et initiée par Sarkozy est, en réalité, sous le couvert d’une résolution de l’ONU qui n’autorisait que l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne, sous le contrôle étroit de la Ligue Arabe, une véritable guerre faite à l’Etat et à la Nation Libyenne, en soutien de la rébellion armée basée à Benghazi. Elle est réalisée par les forces armées de l’OTAN, plus forte potentialité militaire du monde, contre un pays de 6 millions d’habitants.
Laissant tomber le masque humanitaire, ces forces armées de l’OTAN, après avoir détruit l’aviation libyenne, agissent ouvertement en appui tactique d’une rébellion armée basée à Benghazi et dont on ignore tout, si ce n’est le mirobolant échange d’ambassadeurs entre ses « chefs » et Sarkozy, sous le patronage de Bernard-Henri Lévy. Sans les renseignements des barbouzes anglaises et françaises, sans l’action des membres des Forces spéciales qui encadrent les milices insurgées et servent les armes techniques, celles-ci seraient depuis longtemps réfugiées en Egypte.
Or, personne n’a été chargé de combattre par la force les régimes autoritaires du monde pour établir la démocratie. Ne faudrait-il pas aller dans ce cas là jusqu’à bombarder la Corée du Nord ou la Chine communiste, ou même Bahrein.
Contrairement à ce qui est affirmé par quelques zigotos comme Kouchner ou Bernard-Henri Lévy, l’ingérence n’est ni un devoir ni un droit. C’est une violation de la souveraineté d’une nation. Aux yeux du Droit international, elle est illégale.
Le bourrage de crâne est en cours, qui avait déjà été utilisé à Timishoara (cadavres de la morgue présentés comme victimes de Ceausescu).
- L’obus de mortier ayant soi-disant tué soixante six et blessé des centaines de civils bosniaques sur le marché de Makale à Sarajevo est attribué faussement aux serbes.
- Le massacre des bébés arrachés aux couveuses de Koweït City par les troupes irakiennes, montage éhonté dont se vantera, par la suite, l’agence de publicité américaine qui l’a inventé.
- Armes de destructions massives dont le Général Powell montra une petite bouteille au Sénat américain et qui servirent d’alibi à l’agression contre l’Irak.
- Dénonciation de l’utilisation par Gbagbo et Kadhafi de mercenaires, comme si la France n’était pas fière depuis 130 ans de sa Légion Etrangère ?
- Annonce d’un bain de sang à Benghazi si les forces régulières de Kadhafi prenaient la ville, alors que dans toutes les autres, les rebelles fuyaient.
- Sans oublier, « last not least », l’ignoble provocation de Carpentras, suivie d’un défilé monstre, conduit par le Président de la République Mitterrand, au milieu des cadres supérieurs de la Vème République.
Cette guerre honteuse dans tous les sens du terme est une croisade mondialiste qui pue le pétrole. Une sale guerre !
Le Général Pinocchio, Chef des armées françaises, promet, outre les dépenses de la guerre, de fournir des aides à la reconstruction et au développement économique de la Libye, de la Tunisie, de l’Egypte, et propose d’accueillir chez nous les immigrés, réfugiés ou autres étrangers, comme si le pays n’était pas en faillite virtuelle.
Mais la France n’est pas la propriété privée du Général Pinocchio. Son patrimoine appartient au peuple français qui, de surcroit, risque d’être la cible de représailles terroristes.
Il est scandaleux, quand on n’est pas capable d’imposer la sécurité et la prospérité dans son propre pays, d’aller par la violence s’occuper des affaires des autres.
Et pendant ce temps, des milliers de clandestins transitent par Lampedusa pour venir en France.
Il eut été sage, conformément à la Charte des Nations Unies, de respecter le devoir de non-ingérence, ou à tout le moins, de laisser ce conflit se régler dans le cadre régional.
Mais, ceux qu’il veut perdre, Jupiter les rend fous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Jeu 07 Avr 2011, 15:26

Le général Wesley Clark affirme que l’attaque de la Libye est prévue depuis 10 ans...!!


Preuve que l’attaque de la Libye est prévue... par Super_Resistence
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Jeu 07 Avr 2011, 16:10

Alexis232 a écrit:
Le général Wesley Clark affirme que l’attaque de la Libye est prévue depuis 10 ans...!!


Preuve que l’attaque de la Libye est prévue... par Super_Resistence

Bien sûr que les militaires l'ont prévue, comme ils ont prévu dans leur plan l'attaque de l'URSS, de la Corée du Nord, de la Chine, de la Syrie, de l'Iran etc.

C'est leur travail de faire de tels plans ! :rabbit:

Vous vous imaginez, vous, que l'OTAN fait ses plans d'attaque la veille ? I don't want that

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Jeu 07 Avr 2011, 20:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
Le général Wesley Clark affirme que l’attaque de la Libye est prévue depuis 10 ans...!!


Preuve que l’attaque de la Libye est prévue... par Super_Resistence

Bien sûr que les militaires l'ont prévue, comme ils ont prévu dans leur plan l'attaque de l'URSS, de la Corée du Nord, de la Chine, de la Syrie, de l'Iran etc.

C'est leur travail de faire de tels plans ! :rabbit:

Vous vous imaginez, vous, que l'OTAN fait ses plans d'attaque la veille ? I don't want that

Le général Wesley Clark trouve cela curieux et vous non? planifier des attaques sur plusieurs pays souverains c'est normal? d'autant plus que cela démontre que les raisons humanitaristes c'est du pipo... pourtant c'est la raison pour laquelle vous soutenez ce type de guerre dure comme fer...alors qu'il en est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Jeu 07 Avr 2011, 20:50

Alexis232 a écrit:


Le général Wesley Clark trouve cela curieux et vous non? planifier des attaques sur plusieurs pays souverains c'est normal? d'autant plus que cela démontre que les raisons humanitaristes c'est du pipo... pourtant c'est la raison pour laquelle vous soutenez ce type de guerre dure comme fer...alors qu'il en est rien.

C'est logique. Ce sont les "Etats voyous" cités par Georges Bush. D'autre part, la France elle-même a encore des plans d'attaque de l'allemagne ! Les militaires passent leur temps à faire ce genre de plans. C'est leur travail !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Jeu 07 Avr 2011, 20:51

Je remets ces vidéos qui pouvaient sembler être absurde,en réalité cela correspond exactement aux déclarations du général Wesley Clark...


Lindsey Williams : Avenir des pétro-dollars 1/2 par Super_Resistence



Lindsey Williams : les réserves de pétrole US 2/2 par Super_Resistence
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 22 Avr 2011, 10:10

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 04 Mai 2011, 07:54

Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5065
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mer 04 Mai 2011, 22:14

AFP
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annoncé qu'il demanderait trois mandats d'arrêt pour des crimes contre l'humanité qui se poursuivent en Libye. Il n'a pas identifié les personnes concernées, mais selon des diplomates, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi serait sur la liste.
"Des attaques étendues et systématiques contre la population civile ont été et continuent d'être commises en Libye", a affirmé le procureur.
Le nombre de morts depuis le début du conflit mi-février se compte "par milliers", a-t-il estimé, même si "les efforts pour dissimuler les crimes ont rendu difficile le décompte du nombre de victimes".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Mar 10 Mai 2011, 19:54

Rony Brauman sur le droit d’ingérence et l’intervention en Libye


Il est l'ancien président de Médecins sans frontières France (de 1982 à 1994) et est professeur associé à l’Institut d'études politiques de Paris (1994-1997). Il est lauréat du Prix de la Fondation Henri Dunant 1997. Il est Directeur de recherches à la Fondation Médecins sans Frontières et participe aux travaux du Crash, le Centre de réflexion sur l'action et les savoirs humanitaires. Il est chroniqueur au magazine trimestriel Alternatives Internationales1.


Les causeries du Kremlin-Bicêtre : Rony Brauman... par villedukremlinbicetre



Les causeries du Kremlin-Bicêtre : Rony Brauman... par villedukremlinbicetre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Lun 23 Mai 2011, 18:59

Bientôt un conflit terrestre en Libye ?

Conflit Libye: des hélicoptères français engagés

"Pour l'instant" le Tonnerre "n'est pas engagé dans les opérations en Libye", mais l'état-major des armées n'exclut pas l'utilisation prochaine d'hélicoptères de combat. Son porte-parole a aussi souligné que l'engagement éventuel d'hélicoptères "n'est pas en contradiction avec la résolution 1973" de l'Onu, qui autorise l'emploi de la force pour protéger la population libyenne.

http://info.france2.fr/revolutions-arabes/conflit-libye-des-helicopteres-francais-engages--68894216.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 27 Mai 2011, 12:57

Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 27 Mai 2011, 14:02

Quand les guerres commencent, on ne sait jamais quand elles finissent; ni comment.
Je ne sais trop que penser des arguments de Marine, pour le coup; certains me paraissent faibles (Al qaida n'a probablement pas l'influence là-bas qu'on lui prête, encore que..., et le nombre de victimes civiles des bombardements de l'Otan doit être bien plus réduit que celui des kadhafistes); ce que je sais, c'est que le postulat initial de non-intervention au sol se révèle stupide comme on pouvait s'y attendre: de même qu'il n'y a pas de guerre navale qui ne se termine avec succès sans un débarquement chez l'ennemi (le Japon l'a évité en 1945, au prix de la Bombe...), de même pour la guerre aérienne (Hitler a perdu la guerre en 1940, faute de pouvoir -ou de se donner les moyens de- débarquer en Angleterre).
L'Occident ne fera pas l'économie d'une intervention au sol, on y vient doucement.
Sur ce plan, nous pouvons battre nos coulpes de marchands d'armes à des tyranneaux.
L'occasion était trop belle, de se venger de Khadafi... après l'avoir laissé déployer sa tente à l'Elysée?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 27 Mai 2011, 14:35

Karl a écrit:
ce que je sais, c'est que le postulat initial de non-intervention au sol se révèle stupide comme on pouvait s'y attendre: de même qu'il n'y a pas de guerre navale qui ne se termine avec succès sans un débarquement chez l'ennemi (le Japon l'a évité en 1945, au prix de la Bombe...), de même pour la guerre aérienne (Hitler a perdu la guerre en 1940, faute de pouvoir -ou de se donner les moyens de- débarquer en Angleterre).
L'Occident ne fera pas l'économie d'une intervention au sol, on y vient doucement.

Je ne suis pas du tout d'accord. La situation n'est comparable ni avec Hitler, ni avec le Japon : on était alors en guerre contre des pays, pas contre un tyran contre lequel la majorité du peuple s'est dressée.
Les rebelles finiront par triompher. Pas besoin d'intervention au sol.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 27 Mai 2011, 14:45

Alexis232 a écrit:


« Le Général Pinocchio s’en va- t’en- guerre », par Jean-Marie Le Pen.

Vous avez décidément de drôles de références...
JMLP utilise le terme de "rebelles" pour justifier sa diatribe alors que le terme juste serait "insurgés".

On est rebelle a un ordre juste alors qu'on s'insurge contre un ordre injuste. Et qui oserait prétendre, à par le facho de JMLP et le sulfureux Vergès, que le régime kadafien soit un ordre juste (même s'il est aux yeux du droit strict légitime). Quel clown

Quant à la zozoteuse elle s'affiche derrière son discours soft comme clairement kadafiste... elle viendra apès ça nous expliquer qu'elle est une démocrate... clown
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée   Ven 27 Mai 2011, 15:26

Citation :
Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:
ce que je sais, c'est que le postulat initial de non-intervention au sol se révèle stupide comme on pouvait s'y attendre: de même qu'il n'y a pas de guerre navale qui ne se termine avec succès sans un débarquement chez l'ennemi (le Japon l'a évité en 1945, au prix de la Bombe...), de même pour la guerre aérienne (Hitler a perdu la guerre en 1940, faute de pouvoir -ou de se donner les moyens de- débarquer en Angleterre).
L'Occident ne fera pas l'économie d'une intervention au sol, on y vient doucement.

Je ne suis pas du tout d'accord. La situation n'est comparable ni avec Hitler, ni avec le Japon : on était alors en guerre contre des pays, pas contre un tyran contre lequel la majorité du peuple s'est dressée.
Les rebelles finiront par triompher. Pas besoin d'intervention au sol.

Bien sûr que la situation stratégique n'est pas comparable avec mes exemples. La présence d'une rébellion est un levier sur lequel on s'appuie, précisément pour limiter l'intervention aux frappes aériennes; mais si cette rébellion ne l'emporte pas, si la situation militaire sur le terrain stagne -et ce ne peut être indéfiniment-, il faut s'engager davantage (hélicos de combat rapproché), ou se démettre, ou encore accepter son pourrissement.

Contrairement à une guerre totale comme la WWII l'Occident n'utilise pas -et de loin- tous les moyens possibles: beau joueur, il s'autolimite en fonction des moyens de l'adversaire et pour cantonner ce conflit à l'échelon local, pour limiter aussi les "dommages colatéraux"; ce faisant il s'oblige à l'incertitude quant à la durée du conflit, et donc à son coût financier.

Je crois aussi que Kadhafi partira, mais ce sera tard.
Revenir en haut Aller en bas
 
Libye - L'approche des opposants à l'intervention alliée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Libye: l'influent prédicateur Qatari justifie l'intervention internationale
» La Ligue arabe appelle à une zone d'exclusion aérienne en Libye
» A l'approche du Grand Avertissement
» Intervention auteur de romans policiers college
» Petite approche de la théorie du Yin et du yang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: