DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 15:04


Le dernier livre d’Alain Soral, Comprendre l’empire, vient de paraître aux éditions Blanches. Ce livre fera date dans la résistance à la tyrannie mondialiste (tyrannie spirituelle, idéologique, morale et économique, comme je m’emploie à l’expliquer à travers mes articles : le mondialisme disséqué www.wmaker.net/eschaton/Le-mondialisme-disseque_a159.html). A l’heure où le monde arabe est en proie à des convulsions dont il est difficile de saisir les finalités ultimes, mais à coup sûr provoquées par la même coterie qui s’est employée à mettre l’Europe à feu et à sang au XIXe et XXe pour asseoir son projet de domination économico-religieux, le livre de Soral constitue une synthèse brillante, au laser, de l’histoire idéologique et économique de la modernité, des intérêts qu’elle sert, des puissances qui l’animent. Je tiens ici à revenir sur un passage du livre de Soral qui ne peut manquer d’interpeller tout catholique qui ne se satisfait pas de l’enclos ou il a été relégué au nom de la laïcité.
Après avoir montré que la structure théologique qui servait d’assise à l’ordre ancien a été progressivement sapée par la pratique des monarques eux-mêmes ( il manque dans les analyses de Soral une réflexion profonde sur l’absolutisme, soit le renoncement par le pouvoir temporel de son ordonnancement au spirituel, comme l’explique fort bien Julio Meinvielle, notamment dans les trois peuples bibliques) et par la montée en puissance d’une raison autonome ( pendant dans l’ordre épistémique à la désarticulation du temporel au spirituel dans l’ordre politique(*)) et avant de mettre en pleine les lumières - dans le chapitre, à mon sens le plus percutant de son livre intitulé petite généalogie de la banque - les puissances qui vont se retrouver libérées de toute entrave une fois l’ancien ordre théologico-politique liquidé, Soral consacre quelques lignes au concile Vatican II pour signifier qu’il constitue une reddition du catholicisme lui-même.
Voilà ce qu’il écrit : «Domination du mondialisme capitaliste américano-protestant, culpabilité envers les juifs persécutés par le régime national-socialiste allemand, Vatican II, au-delà de l’alibi pastoral et doctrinal, doit se comprendre très littéralement comme la soumission de l’Eglise catholique au nouveau rapport de force issu de la deuxième guerre mondiale, à l’intérieur du camp occidental » Pour l’illustrer Soral évoque un passage de Lumen Gentium « avec ceux qui, baptisés, s'honorent du nom de chrétiens, mais ne professent pas intégralement la foi ou ne conservent pas l'unité de la communion avec le successeur de Pierre, l'Église se sait unie par de multiples rapports » ce qui correspond, selon lui, à un sabordement théologique, privant l’Eglise catholique de tout moyen d'opposition au protestantisme. Plus grave encore, Nostra aetate, selon Soral, conduit à renoncer à opposer la Nouvelle alliance à l’Ancienne.« Une Nouvelle alliance, écrit-il, accomplie pourtant explicitement par la Passion du Christ pour la dépasser et l’abolir. Un renoncement doctrinal pour raisons politiques qui revient en fait, par une théologie de contrebande, à admettre leur coexistence. Et comme les juifs, dans le même temps, ne reconnaissent pas, eux, la Nouvelle Alliance qui nous ferait tous juifs, cette déclaration de « fraternité universelle » aux relents maçonniques revient, en bonne logique, à faire purement et simplement du catholicisme, un sous-produit du judaïsme en plus non reconnu par lui ! » Soral conclut « voilà pourquoi le catholicisme authentique, résiduel, n’est plus aujourd’hui qu’une pratique marginale de déclassés nommés « intégristes » par le nouveau pouvoir, tout simplement parce qu’ils s’efforcent de rester catholiques intègres dan un monde ayant programmé sa désintégration. »

Soral met le doigt, à mon avis, sur le point central qui fait que le catholicisme se trouve, de nos jours, en ordre de bataille dispersé, ce qui l’empêche de se dresser frontalement contre la débauche de sauvageries organisées par l’oligarchie mondialiste adossée aux idéologies anti-chrétiennes, le privant de pouvoir se présenter comme seule alternative réelle. La confusion dans laquelle les catholiques ont été plongés après Vatican II a été providentielle pour les forces mondialistes au moment de donner l’assaut final. Certainement que d’un point de vue théologique, Vatican II peut faire l’objet d’une reprise dans le sens de la tradition ( ce que Soral ne développe pas mais ce qui ne constitue pas son propos), cela nécessitera une épuration de certaines fausses interprétations et fausses pistes, ce que Benoît XVI a entrepris avec l’herméneutique de la continuité. Mais le temps consacré à ce travail de fond ne peut se faire sans déchirements et controverses dans les rangs catholiques contribuant à leur neutralisation. Autant de temps perdu sur le front de l’offensive planétaire actuelle du projet mondialiste foncièrement anti-chrétien et qui n’est jamais que le prolongement du projet révolutionnaire, de bout en bout œuvre du mensonge : jamais la révolution n’a été un mouvement populaire, elle a toujours été conduite par une petite coterie menant les peuples aux antipodes de leur émancipation, vers leur mise en charpie spirituelle, intellectuelle, morale et économique, nous y arrivons.

L’Eglise catholique a été comme pétrifiée au moment ou se préparait l’assaut final : la convergence de toutes les forces anti-chrétienne, libérales et communistes, à l’orée des années 70, par la fusion de leur horizon internationaliste, la dérégulation absolue de la finance, le triomphe du consumérisme, la dévastation des dernières structures traditionnelles, le travestissement du dirigisme en écologisme, l’exaltation du multiculturalisme et du métissage, et, surtout, par l’instauration d’un ordre moral inversé au moyen, notamment, d’un processus de crétinisation par le pédagogisme ( réforme scolaire, voire les livres de Pascal Bernardin Machiavel pédagogue et de Michéa l’enseignement de l’ignorance ).

C’est au moment où tous les ingrédients du trubo-mondialisme commençaient à prendre, que l’Eglise décida, comme l’expliqua notamment Jean Paul II, dans Mémoire et identité, d’« aller à la rencontre du monde contemporain et engager avec lui un dialogue constructif ». Selon lui ce serait là l’esprit de l’Evangile. « En effet , écrit-il, l’esprit de l’Evangile s’exprime avant tout dans la disponibilité à offrir au prochain une aide fraternelle ». Jospeh Ratzinguer le confirma dans un livre de 1985, Les principes de la théologie catholique, expliquant que l’Eglise a cherché « un rapport positif de coopération dont le but est la construction du « monde » », qu’il faut y voir« une réconciliation officielle de l’Eglise avec le monde tel qu’il était devenu depuis 1789 ». C’est en ce sens qu’il faut voir toutes ses mains tendues évoquées par Soral envers les protestants et les juifs notamment. Gaudium et Spes, expliquait Jean Paul II, voulait « développer une attitude de réserve critique à l’égard des forces déterminantes du monde moderne » il fallait effacer cette attitude « par une insertion résolue » dans ce mouvement. Or ce qui est confondant, c’est que Jean Paul II a, à plusieurs reprises, parfaitement reconnu que les forces modernes sont fondamentalement anti-chrétiennes, que ses principes sont opposées à ceux de l’Eglise. Il a produit une genèse remarquable de la pensée moderne dans son livre testament Mémoire et identité, dégageant parfaitement que la pensée moderne est dominée par une volonté antichrétienne. Rechercher des solutions communes en abaissant sa garde doctrinale, en diluant la théologie dans les bons sentiments, c’était donc immanquablement exposer les fidèles aux griffes du monde.

Comment comprendre que Jean Paul II puisse poser un diagnostic juste, tout au long de son livre testament, sur les fondements de la pensée moderne, dominée par son refus de se conformer à un ordre objectif et sa prétention à faire de la raison close sur elle-même(**) la mesure de toute vérité, et de lire ensuite, sous sa plume, que les [/b]« Lumières françaises ont préparé le terrain à une meilleure compréhension des droits de l’homme »[/b] ?

Comment expliquer qu’il puisse attribuer à la pensée des Lumières, forgées dans les ténèbres du rationalisme athée, une valeur positive, elles qui disjoignirent droits de l’homme et droits de Dieu ? C’est d’autant plus incompréhensible que souvent Jean Paul II a su rappeler que défendre les droits de l’homme sans les droits de Dieu est illusoire, inefficace, conduisant au totalitarisme. Il y a là une zone d’ombre dans la pensée de Jean Paul II, comme si la perspective d’une utopique réconciliation avec le monde avait pris le pas sur l’analyse rigoureuse, produisant une sorte de« restriction mentale » dont nous ne sommes toujours pas encore vraiment sortis, qui nous empêche d’y voir clair et de hisser haut l’étendard du Christ face à celui des partisans du menteur qui se fait appeler porteur de Lumière…


(*)Gilson écrit à ce sujet « on peut poser comme une loi philosophique historiquement vérifiable qu’il y a corrélation nécessaire entre la manière dont on conçoit le rapport de l’Etat à l’Eglise, celle dont on conçoit le rapport de la philosophie à la théologie et celle dont on conçoit le rapport de la nature à la grâce. »( Etienne Gilson, Dante et la philosophie) Le travail d’André de Muralt corrobore la pensée de Gilson en faisant la démonstration que ces rapports se déclinent à partir des structures de causalité.

(**)Jean Paul II attribue les idéologies du mal à la philosophie catésienne et au courant idéaliste. Il s’inscrit donc dans le prolongement des analyses de Maritain et Daujat, ce dernier expliquant « Descartes est comme l’aboutissement et le fruit suprême de tout l’esprit de la renaissance en même temps qu’il est l’initiateur de toute la civilisation moderne » (La nécessaire conversion) « L’orgueil cartésien, poursuit Daujat, va pousser les principes de l’idéalisme en mettant en doute le lien vivant, la solidarité naturelle entre la pensée qui connaît et le réel qu’elle connaît : pour ne rien devoir qu’à sa propre pensée, Descartes veut que nous ne connaissions que nos idées – et c’est l’idéalisme…qui enferme l’homme dans ses idées, qui opère la rupture de la pensée et du réel… » Dès lors la vérité n’est plus conformité du jugement avec le réel objectif mais la conformité du jugement avec les exigences de la pensée livrée à elle-même. Or Jean Paul II fait exactement le même constat et désigne les Lumières comme héritières de l’idéalisme cartésien. « Pour mieux illustrer un tel phénomène ( les Lumières), il faut, écrit-il, remonter à la période antérieures aux Lumières, en particulier à la révolution philosophique opérée par Descartes »


ESCHATON www.wmaker.net/eschaton
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 15:12

Objection n°1 :
Nostra Aetate est une déclaration pastorale. Elle donne un avis, pour notre époque (notra aetate), sur les relations entre l'Eglise et les religions du monde non chrétiennes.

Soral ne peut donc rien en tirer,
sauf une chose : le refus qu'un homme ait à subir une discrimination réelle en raison de sa religion supposée (au même titre que sa race, ethnie etc...).
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 15:51

Ce qui est admirable chez Julieng c'est qu'après avoir lu tous ces bouquins qu'il cite à longueur de temps il n'est toujours pas capable de cerner les fondamentaux de l'opposition temporel/spirituel ou, pour employer un vocabulaire plus général et moins connoté christianisme, Etat/religion.
Fondamentaux qui suffisent à expliquer tous les phénomènes que lui et d'autres s'échinent à attribuer à l'action concertée de puissances occultes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 16:34

plus le temps d'argumenter avec vous Philippe, vous etes trop dans le cirage. il n'y a pas opposition fondamentale, vous êtes un semeur de division et moi d'union. pas plus que la raison n'est en opposition avec la foi, le temporel ne l'est avec le spirituel, étudiez la thologie et la philo et vous finirez peut-être un jour par comprendre la racine de vos erreurs. naturellement vous avez besoin de cette opposition dans votre théorie, mais ce n'est pas ce que le Christ enseigne, lui enseigne que le prince doit rendre à Dieu ce qui lui appartient: le pouvoir, qu'il doit oeuvrer à la volonté divine en mettant son autorité à son service. ce qui prouve que votre théorie est bidon, car si le pouvoir temporel se sépare du christ de plus en plus depuis la renaissance cela n'a rien à voir avec une dynamique naturelle du pouvoir, sociologique et tout à une révolte contre l'enseignement du Christ, contre le Christ et son Eglise, révolte sécrétée par toutes les idéologies et toutes les forces constituées en réseaux opposées à l'eglise...la séparation du temporel et du spirituel est l'oeuvre du démon et de ses suppôts.

voici une petite synthèse sur ces questions, dernière tentative de ma part pour vous sortir de vos erreurs.

Il y a en tout homme quatre biens essentiels bien définis

- un bien théologique
- un bien vertueux
- un bien économique
- un bien de pure existence

Si ces quatre formalités constitutives de l’homme sont projetées socialement, on obtient quatre fonctions sociales parfaitement caractérisées.
- à la formalité de réalité correspond la fonction économique d’exécution – travail, ouvrier- qui procure le bien de la pure existence ;
- à la formalité d’animal correspond la fonction économique de direction – capital, bourgeoisie – qui procure le bien économique ;
- à la formalité d’homme correspond la fonction politique – monarchie, noblesse – qui procure le bien vertueux de la multitude ;
- a la formalité de dieu correspond la fonction religieuse – sacerdoce – qui procure le bien théologique. » ( conception catholique de l’économie)

Voici comment l'abbé Meinvielle les articule à l'histoire « quand l’orgueil entra officiellement dans la société chrétienne, les rois, détenteurs du pouvoir politique, ne voulurent plus reconnaître au-dessus d’eux aucune autorité supérieure. Les rois s’émancipèrent de la théologie.

Ils reconnaissaient un dieu mais un dieu absolutiste qui leur confiait à eux, en personne, la souveraineté. Les rois devinrent des petits dieux, créateurs de tous les droits humains…l’Eglise fut soumise à cet abus de puissance, la vie sociale des familles et des corporations fut encore respectée mais elles souffrirent des caprices des rois qui ne croyaient plus devoir servir mais être servis.

Les bourgeois durent alors se défendre face à une aristocratie toujours plus gaspilleuse ( Soral analyse parfaitement ce rôle parasitaire, mais sans reconnaître la vérité de l’ordonnancement catholique spirituel-temporel)…les rois demandaient toujours le respect des principes et des vertus chrétiennes, mais plus pour le bien des sujets, mais pour leur intérêt de maître qui requièrent la docilité des sujets. En secouant le doux joug de l’Eglise, le pouvoir public tombe dans l’orgueil et la sensualité du pouvoir, normal qu’il finisse sur l’échafaud.
»




Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:07

Soral a de grands défauts (rôle d’Israël d'un point de vue eschatologique complètement ignoré) mais il a aussi beaucoup de qualités concernant ses analyses sociologiques et surtout en ce qui concerne le décryptage du mondialisme et sa "mécanique" globale.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:31

AS : Ce message répond au post précédent de Julieng


Alors premièrement, cela n'a rien à voir avec ma théorie. Il se trouve que ma théorie colle avec ce dont je parle, mais elle ne l'inspire pas.

Il suffit d'observer l'évolution entre âges obscurs, époque archaïque et époque classique de la grèce pour constater que le mouvement sociopolitique a été le même que pour nos sociétés durant le temps Moyen Âge-Renaissance-Temps modernes : on assiste à une séparation progressive du pouvoir étatique avec le pouvoir religieux, à une différenciation du religieux en fonction de la diversité des entités politiques (sorte de nationalisation de la religion) et finalement une rationalisation quasi complète du pouvoir qui écarte presque totalement le fait religieux des considérations des gouvernements.

Vous pouvez m'expliquer tout ce que vous voulez sur la théorie de l'articulation temporel/spirituel, le fait est que cela n'a jamais marché.

L'abbé Meinvielle raconte n'importe quoi en disant qu'un jour les rois n'ont plus voulu reconnaître la supériorité du Pape, parce que cela sous-entend qu'ils l'ont reconnue un jour, ce qui n'est pas le cas. Lorsque les rois catholiques se prosternaient devant le Pape, c'était généralement par calcul. Ainsi les carolingiens ont-ils protégé la Papauté parce qu'elle servait bien leurs ambitions. Les premiers capétiens se sont rapprochés de l'Eglise parce que c'était leur seule chance d'arriver à s'imposer.
Mais en vérité le pouvoir temporel n'a de cesse de se débarrasser du spirituel, de même que le spirituel n'a de cesse de dicter sa conduite au temporel. C'est ainsi.
De même que ce sont les sociétés rurales, pauvres et sans pouvoir temporel fort qui obéissent le plus au pouvoir spirituel, alors que les sociétés urbanisées, riches et avec un Etat bien structuré ont une tendance intrinsèque à mettre la religion au placard. C'est un mouvement qui ne tient même pas compte du contenu de la foi : la preuve, le polythéisme grec a subi grosso modo le même sort que le monothéisme chrétien.
C'est aussi pourquoi l'on ne peut considérer ce mouvement comme diabolique, mais simplement humain, puisqu'il ne combat pas la foi chrétienne en particulier, mais concerne seulement un rapport Etat/religion.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:32

cher Alexis, sur ce forum il est affirmé des choses totalement fausses sur Israël d'un point de vue eschatologique, notamment celle qui veut que le retour des juifs en terre sainte fait partie des prophéties bibliques, la reconstruction du temple etc... cela fait partie du fond de commerce des sionistes chrétiens, essentiellement protestants, mais dont on retrouve également quelques représentants chez les cathos ( Arnaud notamment). ils croient que l'existence de l'actuel Isräel a la bénédiction de Dieu et qu'en conséquence Israël ne craint rien, Dieu est derrière pour parer à tous les coups des ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:40

Au contraire les prophéties ont de forte chance de se réalise avec pour conséquence un gouvernement mondial.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:42

Citation :
Vous pouvez m'expliquer tout ce que vous voulez sur la théorie de l'articulation temporel/spirituel, le fait est que cela n'a jamais marché.

mais oui et st Louis n'a existé que dans mes rêves? par ailleurs, vous pouvez prêter toute la mesquinerie que vous voulez à Charlemagne, cela traduit que la vôtre et pas la sienne. Je vous rappelle que Charlemagne est un saint.

bien sûr tout n'a jamais été parfait, bien sûr il y a eu des tentations de contourner les principes, mais voilà qui établit bien que ces principes étaient tenus pour vrais.

le tout est maintenant de faire un retour à la volonté du Christ sur ces sujets, or celui-ci établit, et cela conformément à tout l'enseignement de l'Eglise, que le temporel est ordonné au spirituel, comme la raison l'est à la foi, qu'il forme ensemble une unité organique.

votre théorie peut vous paraître vraisemblable que parce que vous refusez l'enseignement du Christ, sans quoi vous devriez identifier derrière vos logiques sociologiques anonymes des hommes animés d'un projet anti-chrétien se donnant les moyens de le mettre en oeuvre.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:43

julieng a écrit:
cher Alexis, sur ce forum il est affirmé des choses totalement fausses sur Israël d'un point de vue eschatologique, notamment celle qui veut que le retour des juifs en terre sainte fait partie des prophéties bibliques, la reconstruction du temple etc... cela fait partie du fond de commerce des sionistes chrétiens, essentiellement protestants, mais dont on retrouve également quelques représentants chez les cathos ( Arnaud notamment). ils croient que l'existence de l'actuel Isräel a la bénédiction de Dieu et qu'en conséquence Israël ne craint rien, Dieu est derrière pour parer à tous les coups des ennemis.

Pourtant Dieu utilise la résurgence d’Israël pour accomplir les prophéties et respecter sa promesse même si les élites religieuses juives n'ont pas reconnu Jésus comme étant le Messie...certes l'idéologie mondialiste ainsi que son Empire se sert d’Israël pour des raisons stratégiques mais c'est pas pour autant que le plan de Dieu n'avait pas pris en compte ce "phénomène",la "mécanique" du plan de Dieu dépasse notre vision globale des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:45

Citation :
Pourtant Dieu utilise la résurgence d’Israël pour accomplir les prophéties et respecter sa promesse

quelle promesse? jamais il n'a été promis que les juifs pourraient revenir en terre sainte et former un etat. par contre je suis d'accord avec vous pour dire que Dieu tirera du mal un plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:49

Philippe Fabry a écrit:
AS : Ce message répond au post précédent de Julieng


Alors premièrement, cela n'a rien à voir avec ma théorie. Il se trouve que ma théorie colle avec ce dont je parle, mais elle ne l'inspire pas.

Il suffit d'observer l'évolution entre âges obscurs, époque archaïque et époque classique de la grèce pour constater que le mouvement sociopolitique a été le même que pour nos sociétés durant le temps Moyen Âge-Renaissance-Temps modernes : on assiste à une séparation progressive du pouvoir étatique avec le pouvoir religieux, à une différenciation du religieux en fonction de la diversité des entités politiques (sorte de nationalisation de la religion) et finalement une rationalisation quasi complète du pouvoir qui écarte presque totalement le fait religieux des considérations des gouvernements.

Vous pouvez m'expliquer tout ce que vous voulez sur la théorie de l'articulation temporel/spirituel, le fait est que cela n'a jamais marché.

L'abbé Meinvielle raconte n'importe quoi en disant qu'un jour les rois n'ont plus voulu reconnaître la supériorité du Pape, parce que cela sous-entend qu'ils l'ont reconnue un jour, ce qui n'est pas le cas. Lorsque les rois catholiques se prosternaient devant le Pape, c'était généralement par calcul. Ainsi les carolingiens ont-ils protégé la Papauté parce qu'elle servait bien leurs ambitions. Les premiers capétiens se sont rapprochés de l'Eglise parce que c'était leur seule chance d'arriver à s'imposer.
Mais en vérité le pouvoir temporel n'a de cesse de se débarrasser du spirituel, de même que le spirituel n'a de cesse de dicter sa conduite au temporel. C'est ainsi.
De même que ce sont les sociétés rurales, pauvres et sans pouvoir temporel fort qui obéissent le plus au pouvoir spirituel, alors que les sociétés urbanisées, riches et avec un Etat bien structuré ont une tendance intrinsèque à mettre la religion au placard. C'est un mouvement qui ne tient même pas compte du contenu de la foi : la preuve, le polythéisme grec a subi grosso modo le même sort que le monothéisme chrétien.
C'est aussi pourquoi l'on ne peut considérer ce mouvement comme diabolique, mais simplement humain, puisqu'il ne combat pas la foi chrétienne en particulier, mais concerne seulement un rapport Etat/religion.

Entièrement de votre avis. Jacques Bainville a été contraint de reconnaître aussi que "rien n'a jamais marché". Certes il y a des périodes de propsérité, de joie, mais cela se gauffre toujours à un moment où un autre. D'un point de vue chrétien on peut dire que tout se gauffre rapidement à partir du moment où l'homme croit savoir ce qui est bon ou mal pour lui, c'est le péché originel, le pèché de l'esprit. Qu'on l'accepte où non on est très limité.Il n'y aura sur terre jamais d'ère de paix et d'harmonie universelle soutenue par un humanisme avec ou sans Dieu. On est bien obligé de le reconnaître, ce n'est pas négociable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 17:59

julieng a écrit:
cher Alexis, sur ce forum il est affirmé des choses totalement fausses sur Israël d'un point de vue eschatologique, notamment celle qui veut que le retour des juifs en terre sainte fait partie des prophéties bibliques, la reconstruction du temple etc... cela fait partie du fond de commerce des sionistes chrétiens, essentiellement protestants, mais dont on retrouve également quelques représentants chez les cathos ( Arnaud notamment). ils croient que l'existence de l'actuel Isräel a la bénédiction de Dieu et qu'en conséquence Israël ne craint rien, Dieu est derrière pour parer à tous les coups des ennemis.




Le Seigneur, dans les Évangiles, dans l’épître de saint Paul aux Romains et dans l’Ancien Testament, donne sept prophéties concernant l’avenir de ce peuple et le retour du Christ:
1- Il annonce que le Temple de Jérusalem sera détruit Matthieu 24, 15: "En vérité, je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit jetée". Et le Temple sera remplacé par un temple consacré aux idoles: "Vous verrez l’Abomination de la désolation installée dans le Temple saint."
2- En second lieu, le Seigneur annonce que le peuple juif sera déporté parmi toutes les nations Luc 21, 24: "Il y aura une grande détresse sur la terre et colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant du glaive et ils seront emmenés captifs dans toutes les nations."
3- En troisième lieu, il y aura des malheurs et des massacres perpétrés contre ce peuple Luc 23, 28: "Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi. Pleurez plutôt sur vous et sur vos enfants! Car voici venir des jours où l’on dira: Heureuses les femmes stériles, les entrailles qui n’ont pas enfanté, et les seins qui n’ont pas nourri! Alors, on se mettra à dire aux montagnes: Tombez sur nous! Et aux collines, couvrez-nous."
4- En quatrième lieu, ce peuple reviendra dans la terre d’Israël et prendra de nouveau possession de la ville sainte Luc 21, 24: "Jérusalem sera foulée par les nations jusqu’à ce que soit accompli le temps des nations". Le retour du peuple d’Israël dans sa terre marquera donc la fin du temps accordé aux païens pour inaugurer un temps de grâce accordé à Israël Romains 11, 25.
5- En cinquième lieu, l’arche d’alliance sera retrouvée 2 Maccabées 2, 4-7: « Il y avait dans cet écrit qu'averti par un oracle, le prophète se fit accompagner par la tente et l'arche, lorsqu'il se rendit à la montagne où Moïse, étant monté, contempla l'héritage de Dieu. Arrivé là, Jérémie trouva une habitation en forme de grotte et il y introduisit la tente, l'arche, l'autel des parfums, puis il en obstrua l'entrée. Quelques-uns de ses compagnons, étant venus ensuite pour marquer le chemin par des signes, ne purent le retrouver. Ce qu'apprenant, Jérémie leur fit des reproches: "Ce lieu sera inconnu, dit-il, jusqu'à ce que Dieu ait opéré le rassemblement de son peuple et lui ait fait miséricorde. »
6- En sixième lieu, le Temple de Jérusalem rebâti 2 Maccabées 2, 8: « Alors le Seigneur manifestera de nouveau ces objets, la gloire du Seigneur apparaîtra ainsi que la Nuée, comme elle se montra au temps de Moïse et quand Salomon pria pour que le saint lieu fût glorieusement consacré. »
7- Enfin Jésus annonce Luc 13, 35: "Vous ne me verrez plus jusqu’à ce qu’arrive le jour où vous direz: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur". Saint Paul confirme la réalité de ce dernier signe qui accompagnera immédiatement le retour du Christ dans sa gloire: Israël se convertira et reconnaîtra Jésus comme étant le Messie Romains 11, 15. "Leur mise à l’écart de l’Alliance fut une réconciliation pour le monde. Que sera leur admission sinon une résurrection d’entre ses morts". Ces deux textes semblent lier intimement le retour du Christ et la conversion d’Israël. Cela signifie-t-il que le jour où ils accepteront le Messie, celui-ci se montrera à eux de nouveau ou l’inverse? Toute la question, au plan du signe des temps, est ici.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:04

julieng a écrit:
Citation :
Pourtant Dieu utilise la résurgence d’Israël pour accomplir les prophéties et respecter sa promesse

quelle promesse? jamais il n'a été promis que les juifs pourraient revenir en terre sainte et former un etat. par contre je suis d'accord avec vous pour dire que Dieu tirera du mal un plus grand bien.

Jérémie 29, 14 je me laisserai trouver par vous - oracle de Yahvé. Je ramènerai vos captifs et vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous ai chassés, oracle de Yahvé. Je vous ramènerai en ce lieu d'où je vous ai exilés.



Citation :

Luc 21, 24: "Jérusalem sera foulée par les nations jusqu’à ce que soit accompli le temps des nations".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:07

julieng a écrit:
Citation :
Vous pouvez m'expliquer tout ce que vous voulez sur la théorie de l'articulation temporel/spirituel, le fait est que cela n'a jamais marché.

mais oui et st Louis n'a existé que dans mes rêves?

C'est un exemple trop ponctuel pour être convainquant, d'autant qu'au temps de saint Louis la construction de l'Etat était encore loin d'être achevée, on était encore dans une France très largement féodale.

par ailleurs, vous pouvez prêter toute la mesquinerie que vous voulez à Charlemagne, cela traduit que la vôtre et pas la sienne.

Je ne lui prête aucune mesquinerie, sa foi était certainement sincère. Mais rien n'assure qu'il eût été dans les mêmes dispositions à l'égard de la Papauté si au lieu de lui être utile, elle s'était trouvée sur son chemin. Et l'exemple de la quasi-totalité des souverains chrétiens tend plutôt à penser le contraire. Même un combattant de la foi catholique comme Charles Quint traita le pape comme un malpropre.

Je vous rappelle que Charlemagne est un saint.

Affirmation téméraire. Sa canonisation est dûe à un antipape et à l'instigation de Frédéric Barberousse, qui espérait sans doute appuyer par cela ses propres prétentions ce qui, au passage, étaye plus mon argumentaire que le vôtre.

bien sûr tout n'a jamais été parfait, bien sûr il y a eu des tentations de contourner les principes, mais voilà qui établit bien que ces principes étaient tenus pour vrais.

le tout est maintenant de faire un retour à la volonté du Christ sur ces sujets, or celui-ci établit, et cela conformément à tout l'enseignement de l'Eglise, que le temporel est ordonné au spirituel, comme la raison l'est à la foi, qu'il forme ensemble une unité organique.

votre théorie peut vous paraître vraisemblable que parce que vous refusez l'enseignement du Christ, sans quoi vous devriez identifier derrière vos logiques sociologiques anonymes des hommes animés d'un projet anti-chrétien se donnant les moyens de le mettre en oeuvre.

Ce type de gens existe, de même que leurs manoeuvres, mais elles sont anti-religieuses comme l'étaient dans leur temps les manoeuvres de certains grecs. Ils se rattachent à un mouvement rationnaliste refusant l'idée de pouvoir spirituel, mouvement qui existe dès lors que vous avez le couple Etat/religion.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:08

Le problème d'Alain Soral est le même que celui de Julieng : Un antijudaïsme pathologique, cyclotomique et boutonneux.

dès que le mot Juif est prononcé, la pensée d'Alain Soral, parfois intelligente, se met à bugger. théorie du complot, Judéo-maçonnerie.

D'où vient cette obsession maladive, qu'on repère aussi dans tout l'islam ?

J'aimerais que Philippe l'analyse. Il y a là quelque chose de mystérieux, qui semble sortir de toute logique et de l'Algorithme qu'il a repéré.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:10

Arnaud Dumouch a écrit:
Le problème d'Alain Soral est le même que celui de Julieng : Un antijudaïsme pathologique, cyclotomique et boutonneux.

dès que le mot Juif est prononcé, la pensée d'Alain Soral, parfois intelligente, se met à bugger. théorie du complot, Judéo-maçonnerie.

D'où vient cette obsession maladive, qu'on repère aussi dans tout l'islam ?

J'aimerais que Philippe l'analyse. Il y a là quelque chose de mystérieux, qui semble sortir de toute logique et de l'Algorithme qu'il a repéré.

Ce sont des réflexes ataviques? Est ce peut être ce qu'il reste de l'idéal d'un monde où un jour tout serait harmonieux?
Mais il y a c'est clair quelque chose de maladif, c'est un réflexe, qu'on peut identifier, analyser mais pas supprimer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:12

julieng a écrit:
Citation :
Pourtant Dieu utilise la résurgence d’Israël pour accomplir les prophéties et respecter sa promesse

quelle promesse? jamais il n'a été promis que les juifs pourraient revenir en terre sainte et former un etat. par contre je suis d'accord avec vous pour dire que Dieu tirera du mal un plus grand bien.

Cher julieng,si l'on se met dans la peau des juifs ayant comme "seul" livre l'AT eh bien l'on peut trouver énormément de passages susceptibles de confirmer ce retour...
Dieu prends en compte cette réalité et le savait d'avance..."étrangement" les élites religieuses juives étaient hostiles à ce retour (au tout début) car c'était le Messie qui devait rassembler son peuple.
Par exemple comment pouvons nous expliquer le fait que l’antéchrist se proclamera être le Messie à la place de Dieu et de toute vraisemblance dans le troisième temple reconstruit.
Cette prophétie prends en compte la résurgence d’Israël,c'est donc prévu.
"Tout" indique un retour sur cette terre pour accomplir les prophéties ainsi que les promesses faites dans l'AT toujours valables pour les Juifs (car ils ont l'ancienne lecture. )
Certes au début le sionisme est une idée politique athée soutenue par des puritains protestants Anglais et ensuite la Déclaration Balfour de 1917 etc .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:16

Paco a écrit:

Ce sont des réflexes ataviques? Est ce peut être ce qu'il reste de l'idéal d'un monde où un jour tout serait harmonieux?

Il est vrai qu'Israël et jes Juifs sont comme une sorte d'ogueillomètre pour les Nations.
(Je résume en quelques phrases le raisonnement simplistes des judéophobes) :
Citation :
Il est INTOLÉRABLE, disent les peuples orgueilleux, que ces Juifs spiderman si peu nombreux soient si brillants, si riches, si artistes, si scientifiques et que nous ne le soyons pas. Comme nous sommes les mailleurs, c'est que ces juifs KOMPLOTENT.

Mon résumé, malheureusement, dit tout... Et c'est valable depuis le livre d'Esther, en passant par la France antidreyfusarde et jusqu'à aujourd'hui dans l'islam et l'extrême Gauche/Droite Française.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:19

[quote]
Alexis232 a écrit:

Par exemple comment pouvons nous expliquer le fait que l’antéchrist se proclamera être le Messie à la place de Dieu et de toute vraisemblance dans le troisième temple reconstruit.
Cette prophétie prends en compte la résurgence d’Israël,c'est donc prévu.

Où avez lu cela ? Certes le troisième Temple est annoncé par Jérémie et Ezéchiel. Mais il n'est pas annoncé comme étant le Siège de l'Antéchrist.



Citation :

Certes au début le sionisme est une idée politique athée soutenue par des puritains protestants Anglais et ensuite la Déclaration Balfour de 1917 etc

Le peuple Juif est prophète dans son histoire quelle qu'elle soit, qu'ils soient croyants ou mécréant. Car il sont l'image de notre âme, porteuse du meilleurs et du pire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:21

De Gaulle disait déjà avec raison à propos des Juifs:

Citation :
"peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:23

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
Alexis232 a écrit:

Par exemple comment pouvons nous expliquer le fait que l’antéchrist se proclamera être le Messie à la place de Dieu et de toute vraisemblance dans le troisième temple reconstruit.
Cette prophétie prends en compte la résurgence d’Israël,c'est donc prévu.

Où avez lu cela ? Certes le troisième Temple est annoncé par Jérémie et Ezéchiel. Mais il n'est pas annoncé comme étant le Siège de l'Antéchrist.

.

Cher Arnaud,j'ai dis cela en disant PROBABLEMENT car je ne voie pas comment les Juifs vont pouvoir dans un premier temps être trompés par l’antéchrist si celui-ci ne se siégera pas en Israël,la reconstruction du troisième temple est un préalable obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:25

L'Antéchrist sera Juif...
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:26

Israël : ce qu'en a dit le Général De Gaulle il y a quarante et un ans

Citation :
http://www.cypress.fr/site/index.php5/article/183
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:26

En Christ a écrit:
De Gaulle disait déjà avec raison à propos des Juifs:

Citation :
"peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur"

Phrase pathologique car elle est la projection de De Gaule lui-même dans son sentiment, sûr et dominateur, de la grandeur suprême de la France.

Bref, celui qui se croit le plus grand ne tolère pas qu'un autre peuple (les Juifs), peu nombreux et persécutés, soit plus grand et invente tout (le bien comme le mal d'ailleurs).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:29

Arnaud Dumouch a écrit:
Paco a écrit:

Ce sont des réflexes ataviques? Est ce peut être ce qu'il reste de l'idéal d'un monde où un jour tout serait harmonieux?

Il est vrai qu'Israël et jes Juifs sont comme une sorte d'ogueillomètre pour les Nations.
(Je résume en quelques phrases le raisonnement simplistes des judéophobes) :
Citation :
Il est INTOLÉRABLE, disent les peuples orgueilleux, que ces Juifs spiderman si peu nombreux soient si brillants, si riches, si artistes, si scientifiques et que nous ne le soyons pas. Comme nous sommes les mailleurs, c'est que ces juifs KOMPLOTENT.

Mon résumé, malheureusement, dit tout... Et c'est valable depuis le livre d'Esther, en passant par la France antidreyfusarde et jusqu'à aujourd'hui dans l'islam et l'extrême Gauche/Droite Française.

ou bien cela peut s'expliquer par le mécanisme du bouc émissaire, ce réflexe toujours présent de chercher le responsable de nos malheurs, le coupable absolu et définitif.
Si je suis croyant se coupable ne peut être Dieu, pas possible, donc c'est un humain, un groupe d'homme.
Si je suis athée, ce n'est pas Dieu puisque je n'y crois pas, alors c'est soit la faute à pas de chance (çà dur pas longtemps) soit celle d'un homme ou d'un groupe d'homme.
Dans les deux cas et si on suit René Girard, afin de rétablir la paix on extermine le soi disant coupable
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:29

Citation :
Phrase pathologique car elle est la projection de De Gaule lui-même dans son sentiment, sûr et dominateur, de la grandeur suprême de la France.

Bref, celui qui se croit le plus grand ne tolère pas qu'un autre peuple (les Juifs), peu nombreux et persécutés, soit plus grand et invente tout (le bien comme le mal d'ailleurs).
Peut-être mais la phrase de De Gaulle est juste.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:29

Alexis232 a écrit:

Cher Arnaud,j'ai dis cela en disant PROBABLEMENT car je ne voie pas comment les Juifs vont pouvoir dans un premier temps être trompés par l’antéchrist si celui-ci ne se siégera pas en Israël,la reconstruction du troisième temple est un préalable obligatoire.

Cher Alexis, Les Juifs sont un peuple NORMAL, c'est-à-dire DIVERS. Certains suivront l'Antéchrist, comme d'ailleurs la plupart des Français, des Espagnols, des américains, bref des hommes. Peu nombreux seront les croyants au temps de l'Antéchrist.

Mais ce qui est certain, c'est qu'Israël COMME NATION, reconnaîtra Jésus comme le Messie vers la fin du monde et c'est ce qui provoquera le retour du Christ qui, devant leur comportement nouveau et changé, ne pourra plus se cacher à eux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:33

En Christ a écrit:
Citation :
Phrase pathologique car elle est la projection de De Gaule lui-même dans son sentiment, sûr et dominateur, de la grandeur suprême de la France.

Bref, celui qui se croit le plus grand ne tolère pas qu'un autre peuple (les Juifs), peu nombreux et persécutés, soit plus grand et invente tout (le bien comme le mal d'ailleurs).
Peut-être mais la phrase de De Gaulle est juste.

Non. Elle n'est que la projection de De Gaule lui-même. Et tous les peuples en témoignent encore aujourd'hui : La France est un peuple sûr de lui-même, de son intelligence suprême, et dominateur. Renseignez vous partout. C'est un sentiment UNANIME.

Les Juifs, quant à eux, sont simplement là où est la science, la culture, la banque. C'est un fait qui s'explique simplement, par l'histoire de leur persécution et de leur dispersion qui leur faisait préférer l'ETUDE à la possession de la terre. Car on ne vous spolie JAMAIS ce qui est dans votre intelligence. Par contre, on peut vous voler votre terre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:33

Comment se fait-il dans un monde sans Nation subsitera encore Israël ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:35

Paco a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Paco a écrit:

Ce sont des réflexes ataviques? Est ce peut être ce qu'il reste de l'idéal d'un monde où un jour tout serait harmonieux?

Il est vrai qu'Israël et jes Juifs sont comme une sorte d'ogueillomètre pour les Nations.
(Je résume en quelques phrases le raisonnement simplistes des judéophobes) :
Citation :
Il est INTOLÉRABLE, disent les peuples orgueilleux, que ces Juifs spiderman si peu nombreux soient si brillants, si riches, si artistes, si scientifiques et que nous ne le soyons pas. Comme nous sommes les mailleurs, c'est que ces juifs KOMPLOTENT.

Mon résumé, malheureusement, dit tout... Et c'est valable depuis le livre d'Esther, en passant par la France antidreyfusarde et jusqu'à aujourd'hui dans l'islam et l'extrême Gauche/Droite Française.

ou bien cela peut s'expliquer par le mécanisme du bouc émissaire, ce réflexe toujours présent de chercher le responsable de nos malheurs, le coupable absolu et définitif.
Si je suis croyant se coupable ne peut être Dieu, pas possible, donc c'est un humain, un groupe d'homme.
Si je suis athée, ce n'est pas Dieu puisque je n'y crois pas, alors c'est soit la faute à pas de chance (çà dur pas longtemps) soit celle d'un homme ou d'un groupe d'homme.
Dans les deux cas et si on suit René Girard, afin de rétablir la paix on extermine le soi disant coupable

salut C'est le mécanisme de la théorie du complot, réflexe archaïque de notre cerveau reptilien.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:36

En Christ a écrit:
Comment se fait-il dans un monde sans Nation subsitera encore Israël ?

Israël, dans sa fondation et suite à la trahison de tous ceux qui les livrèrent aux Nazis, a juré par serment de ne plus JAMAIS remettre sa sécurité à d'autre qu'à lui-même.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:36

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:

Cher Arnaud,j'ai dis cela en disant PROBABLEMENT car je ne voie pas comment les Juifs vont pouvoir dans un premier temps être trompés par l’antéchrist si celui-ci ne se siégera pas en Israël,la reconstruction du troisième temple est un préalable obligatoire.

Cher Alexis, Les Juifs sont un peuple NORMAL, c'est-à-dire DIVERS. Certains suivront l'Antéchrist, comme d'ailleurs la plupart des Français, des Espagnols, des américains, bref des hommes. Peu nombreux seront les croyants au temps de l'Antéchrist.

Mais ce qui est certain, c'est qu'Israël COMME NATION, reconnaîtra Jésus comme le Messie vers la fin du monde et c'est ce qui provoquera le retour du Christ qui, devant leur comportement nouveau et changé, ne pourra plus se cacher à eux.


Je suis d'accord Arnaud,mon propos est de dire que les Juifs croyants ne peuvent être bluffés pendant un moment si l'antéchrist n'a pas:
une connaissance parfaite de la Torah,il faut que troisième temple soit reconstruit et que probablement il s'autoproclame être le Messie dans ce temple.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:37

Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:
Citation :
Phrase pathologique car elle est la projection de De Gaule lui-même dans son sentiment, sûr et dominateur, de la grandeur suprême de la France.

Bref, celui qui se croit le plus grand ne tolère pas qu'un autre peuple (les Juifs), peu nombreux et persécutés, soit plus grand et invente tout (le bien comme le mal d'ailleurs).
Peut-être mais la phrase de De Gaulle est juste.

Non. Elle n'est que la projection de De Gaule lui-même. Et tous les peuples en témoignent encore aujourd'hui : La France est un peuple sûr de lui-même, de son intelligence suprême, et dominateur. Renseignez vous partout. C'est un sentiment UNANIME.

Les Juifs, quant à eux, sont simplement là où est la science, la culture, la banque. C'est un fait qui s'explique simplement, par l'histoire de leur persécution et de leur dispersion qui leur faisait préférer l'ETUDE à la possession de la terre. Car on ne vous spolie JAMAIS ce qui est dans votre intelligence. Par contre, on peut vous voler votre terre.

Vous témoignez justement ce que je viens de dire...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:39

Cher Alexis, certains disent que le Temple de l'Antéchrist sera le Vatican, d'autres qu'il sera le Temple de Jérusalem.

Cela vient de cette prophétie :

Citation :

Matthieu 24, 15 "Lors donc que vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu (que le lecteur comprenne!)
Matthieu 24, 16 alors que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes,

En réalité, son siège sera au coeur de l'humanité entière et dans le coeur de la masse des hommes qui le suivront.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:41

En Christ a écrit:

Vous témoignez justement ce que je viens de dire...

non. Il ne ne sont pas particulièrement dominateurs. Ils sont simplement BONS. Et, logiquement, ceux qui sont moins bons, dans leur orgueil et leur certitude d'être meilleurs, les ressentent comme dominateurs.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:41

Les juifs ne complotent pas mais ils sont communautaristes et s'entraident (d'un autre côté, ce "communautarisme" depuis la 2nde guerre mondiale ou encore face à l'esprit islamo-multiculturel antisémite de nos quartiers, se comprend)

Ils ne sont pas "si géniaux" que le pense Arnaud, ils n'ont pas eu de réussite plus grande par exemple que les japonais ou les pays européens et les japonais, dans les domaines cités.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:42

Arnaud Dumouch a écrit:
Paco a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Paco a écrit:

Ce sont des réflexes ataviques? Est ce peut être ce qu'il reste de l'idéal d'un monde où un jour tout serait harmonieux?

Il est vrai qu'Israël et jes Juifs sont comme une sorte d'ogueillomètre pour les Nations.
(Je résume en quelques phrases le raisonnement simplistes des judéophobes) :
Citation :
Il est INTOLÉRABLE, disent les peuples orgueilleux, que ces Juifs spiderman si peu nombreux soient si brillants, si riches, si artistes, si scientifiques et que nous ne le soyons pas. Comme nous sommes les mailleurs, c'est que ces juifs KOMPLOTENT.

Mon résumé, malheureusement, dit tout... Et c'est valable depuis le livre d'Esther, en passant par la France antidreyfusarde et jusqu'à aujourd'hui dans l'islam et l'extrême Gauche/Droite Française.

ou bien cela peut s'expliquer par le mécanisme du bouc émissaire, ce réflexe toujours présent de chercher le responsable de nos malheurs, le coupable absolu et définitif.
Si je suis croyant se coupable ne peut être Dieu, pas possible, donc c'est un humain, un groupe d'homme.
Si je suis athée, ce n'est pas Dieu puisque je n'y crois pas, alors c'est soit la faute à pas de chance (çà dur pas longtemps) soit celle d'un homme ou d'un groupe d'homme.
Dans les deux cas et si on suit René Girard, afin de rétablir la paix on extermine le soi disant coupable

salut C'est le mécanisme de la théorie du complot, réflexe archaïque de notre cerveau reptilien.

oui c'est de se côté là qu'il faut chercher! A l'avenir il faut s'attendre à des "bis reptita" étant donné que ce sont des mécanismes psycho-sociologiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:43

nilamitp a écrit:
Les juifs ne complotent pas mais ils sont communautaristes et s'entraident (d'un autre côté, ce "communautarisme" depuis la 2nde guerre mondiale ou encore face à l'esprit islamo-multiculturel antisémite de nos quartiers, se comprend)

Ils ne sont pas "si géniaux" que le pense Arnaud, ils n'ont pas eu de réussite plus grande par exemple que les japonais ou les pays européens et les japonais, dans les domaines cités.

C'est vrai. Ce sont des hommes normaux, plutôt plus cultivés que la moyenne des autres hommes et donc bons dans le bien comme dans le mal. il ne faut être ni judéophile, ni judéophobe puisqu'ils sont l'image de nous-mêmes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:44

Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:

Vous témoignez justement ce que je viens de dire...

non. Il ne ne sont pas particulièrement dominateurs. Ils sont simplement BONS. Et, logiquement, ceux qui sont moins bons, dans leur orgueil et leur certitude d'être meilleurs, les ressentent comme dominateurs.

Allez voir le CRIF avec son président qui s'abaisse pour faire allégeance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:45

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Alexis, certains disent que le Temple de l'Antéchrist sera le Vatican, d'autres qu'il sera le Temple de Jérusalem.

Cela vient de cette prophétie :

Citation :

Matthieu 24, 15 "Lors donc que vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu (que le lecteur comprenne!)
Matthieu 24, 16 alors que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes,

En réalité, son siège sera au coeur de l'humanité entière et dans le coeur de la masse des hommes qui le suivront.

Ok Arnaud Very Happy

Il faut citer aussi ce passage et comme vous dites plusieurs pistes sont envisageables:

(2 Thessaloniciens 2.1-12)

4 l'adversaire qui s'élève contre tout ce qu'on appelle Dieu ou qu'on adore; il va jusqu'à s'asseoir [comme Dieu] dans le temple de Dieu en se proclamant lui-même Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:45

En Christ a écrit:

Allez voir le CRIF avec son président qui s'abaisse pour faire allégeance...

Ce sont des hommes normaux, avec leur élites, leurs vanités etc. Rien de plus normal là dedans.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:48

Arnaud Dumouch a écrit:
nilamitp a écrit:
Les juifs ne complotent pas mais ils sont communautaristes et s'entraident (d'un autre côté, ce "communautarisme" depuis la 2nde guerre mondiale ou encore face à l'esprit islamo-multiculturel antisémite de nos quartiers, se comprend)

Ils ne sont pas "si géniaux" que le pense Arnaud, ils n'ont pas eu de réussite plus grande par exemple que les japonais ou les pays européens et les japonais, dans les domaines cités.

C'est vrai. Ce sont des hommes normaux, plutôt plus cultivés que la moyenne des autres hommes et donc bons dans le bien comme dans le mal. il ne faut être ni judéophile, ni judéophobe puisqu'ils sont l'image de nous-mêmes.

En tout cas, qu'ils continuent, car Yehudi Menuhin, Yascha Heifetz, Horowitz, Einstein... Merci!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:49

Arnaud Dumouch a écrit:
En Christ a écrit:

Allez voir le CRIF avec son président qui s'abaisse pour faire allégeance...

Ce sont des hommes normaux, avec leur élites, leurs vanités etc. Rien de plus normal là dedans.


Mais imaginez faire De gaulle la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:50

De Gaulle aurait été trop orgueilleux, trop narcissique pour le reconnaître!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:54

Paco a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
nilamitp a écrit:
Les juifs ne complotent pas mais ils sont communautaristes et s'entraident (d'un autre côté, ce "communautarisme" depuis la 2nde guerre mondiale ou encore face à l'esprit islamo-multiculturel antisémite de nos quartiers, se comprend)

Ils ne sont pas "si géniaux" que le pense Arnaud, ils n'ont pas eu de réussite plus grande par exemple que les japonais ou les pays européens et les japonais, dans les domaines cités.

C'est vrai. Ce sont des hommes normaux, plutôt plus cultivés que la moyenne des autres hommes et donc bons dans le bien comme dans le mal. il ne faut être ni judéophile, ni judéophobe puisqu'ils sont l'image de nous-mêmes.

En tout cas, qu'ils continuent, car Yehudi Menuhin, Yascha Heifetz, Horowitz, Einstein... Merci!!!!!!!!

sans oublier Jésus,.

Et pour le pire: Caïphe, Marx, Freud, Trotsky, Openheimer ...

D'eux est sorti le Christ et l'Antéchrist.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 18:55

Le lobby juif est puissant il peut donner des ordres et les ministres obéissent…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 19:28

En Christ a écrit:
Le lobby juif est puissant il peut donner des ordres et les ministres obéissent…
mieux, il faut se convertir au judaïsme, et faire un serment d'allégeance à Israël avant d'être nommé ministre.

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 19:34

En Christ a écrit:
Au contraire les prophéties ont de forte chance de se réalise avec pour conséquence un gouvernement mondial.

Oui c'est les cas:

Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II   Mer 16 Fév 2011, 19:41

Allez donc voir le cas "Hessel" et "Celine".
Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Soral, Jean Paul II et Vatican II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Beatification de Jean-Paul II dernieres infos
» Le Pape Jean-Paul II croyait en GARABANDAL !!!!
» Le 3e secret de Fatima selon Jean Paul II
» Les plus belles images de Jean-Paul II sur Youtube et Facebook
» Les plus belles images de Jean-Paul II sur YouTube et Facebook !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: