DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Charte du non négociable de l'Occident

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

D'accord avec cette charte
D'accord.
38%
 38% [ 5 ]
Pas d'accord.
62%
 62% [ 8 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 17 Fév 2011, 16:26

oui je comprends bien! Mais la défaite de 1940 dû au pacifisme (des radicaux socialistes) de l'entre deux guerres à profondément meurtri les rescapés de 14 car pour eux tous les morts de cette guerre sont donc devenus des morts inutiles.
Nous ne sommes plus dans le sujet. Autant ouvrir un fil sur le pacifisme de l'entre deux guerres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 17 Fév 2011, 17:32

Paco a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
cébé a écrit:
tiens! .. quelque chose me disait qu'un jour ou l'autre au détour d'un forum, toute la faute de mai 68 allait tomber sur Eve ....




signé : cébé qui était jeune en 68 et qui retourne à son tricot

Ce qui fait avoir de la miséricorde pour la génération de mai 68, c'est qu'il réagirent (trop fort) à l'excès inverse précédent. Comment l'Europe en 1915 a-t-elle pu envoyer des millions de ses enfants, jusqu'à tous les tuer aui besoin, affronter des mitrailleuses alors qu'on ne pouvait passer au travers ??? spiderman

A cause d'une stratégie abjecte adopté de 1914 à 1916 par certains maréchaux, qui consistait à envoyer de la chair aux canons jusqu'à ce qu'un petit nombre, en vain, arrive près des lignes enemies.
Il y a des documents sur cette stratégie avec prévisions des pertes.
Du côté français il y a eu de grosses erreurs tactiques, stratégiques et d'équipements, par exemple: de 1914 à 1916 les français combattaient à cheval, en pantalons rouges sans casques, ce n'est qu'en 1916 que les casques apparurent, d'abord en cuir puis ensuite en fer. De mêmes pour les gazes, il a fallu attendre un petit moment avant que les soldats aient des masques à gaz fiable!
Bref sans compter la défaite minable de 1940 dû à un état major radical socialiste, antimilitariste, 1914-1918 est un vrai gâchis. Y a de quoi être révolté! Mais surtout je pense sincèrement que cette guerre a crée un traumatisme collectif en France par le massacre d'une génération de 18 à 25 ans.

Cher Paco, les maréchaux ne sont que la main. C'est l'Europe entière qui, idolâtrant la Nation comme un monstrueux Moloch, était prête à lui offrir en sacrifice toute une génération.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 17 Fév 2011, 19:11

philippe a écrit:
Nous devons fonder une charte s'adressant à tous. Non seulement aux Chrétiens, mais aussi aux non-croyants, aux musulmans ou autres religions.
Voici ce que je propose :

Article un.
Dans sa fondation,les racines et les valeurs de l'Occident, de l'Europe, et donc de la France en particulier, sont issues du Judéo-Christianisme et des philosophe Grecs. Aucune culture ou religion ne pourra prétendre abroger ces racines pour les remplacer par d'autres.

Cette phrase n'a pas de sens. Il faut écrire dans la charte : Aucune autre religion que le christianisme ne peut prétendre revendiquer des droits. Voilà qui est beaucoup plus clair. Dans chaque édifice public en France, un Crucifix sera obligatoirement apposé, afin de rappeler aux autres religions, qu'elles sont en terre chrétienne, de surcroît sur le sol de la Fille aînée de l'église. La racaille exige bien des repas halal dans les cantines, des heures de piscine leur étant réservées etc...

La France commence avec Clovis, mais ça, on ne l'enseigne plus aujourd'hui. On préfère imposer à nos enfants, bien français, eux, d'apprendre l'arabe, plutôt que le Français et l'Allemand ou le Russe, l'espagnol etc. ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 17 Fév 2011, 20:45

Vu comme c'est parti, écrivez une constitution franquiste plutôt qu'une charte, ça ira plus vite !

:beret:
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 17 Fév 2011, 20:50

@Loup Ecossais
j'entends bien mais il faut préparer d'abord le terrain.

On peut proposer un article :

Par consensus national, la France peut se choisir une religion d'état, dans le respect et la tolérance des autres credos
Revenir en haut Aller en bas
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 17 Fév 2011, 22:01

Paco a écrit:
oui je comprends bien! Mais la défaite de 1940 dû au pacifisme (des radicaux socialistes) de l'entre deux guerres à profondément meurtri les rescapés de 14 car pour eux tous les morts de cette guerre sont donc devenus des morts inutiles.
.
inexact, cela n'est vrai qu'en apparence. Regardez de pres les monuments aux morts de france et comptez le nombre de morts en 1914-1918 et 1939 -1945. Ne remarquez vous rien ?
Moi, je dis : un truc pareil, c'est un miracle... un pays occupé et vaincu qui souffre moins que quand il est vainqueur, c'est pas ordinaire, en general, c'est l'inverse qui est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 18 Fév 2011, 07:19

caesor a écrit:
Paco a écrit:
oui je comprends bien! Mais la défaite de 1940 dû au pacifisme (des radicaux socialistes) de l'entre deux guerres à profondément meurtri les rescapés de 14 car pour eux tous les morts de cette guerre sont donc devenus des morts inutiles.
.
inexact, cela n'est vrai qu'en apparence. Regardez de pres les monuments aux morts de france et comptez le nombre de morts en 1914-1918 et 1939 -1945. Ne remarquez vous rien ?
Moi, je dis : un truc pareil, c'est un miracle... un pays occupé et vaincu qui souffre moins que quand il est vainqueur, c'est pas ordinaire, en general, c'est l'inverse qui est vrai.

Siou plaît Ouvrez un nouveau fil, vous allez plomber le sujet.

pour ce qui est de la charte, on est face à un choix :
- ou bien on propose une charte d'inspiration Chrétienne mais laïque
- Ou bien une charte non négociable Chrétienne.

Cela demande du temps et de la prière pour pour mûrir.

A noter que Jésus a voulu "rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu".........Juste une piste.
Revenir en haut Aller en bas
yacoub



Masculin Messages : 280
Inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 18 Fév 2011, 11:34

philippe a écrit:
Maintenant, haine de l'Église (pas couche) et accueille de l'Islam (72 vierges au ciel). mais bon sang papa Freud, pourquoi on t'a pas écouté ?????
Laughing
Pas 72. Des milliers. La main d'Allah n'est pas fermée et il promet aux heureux élus du Très Saint
Prophète des milliers de houris et des ghilmans.
Un très grand savant de l'islam Kischk le dit dans Considérations sur le sexe en islam par un musulman.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/f5-Sous-forum.htm
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 18 Fév 2011, 12:36

philippe a écrit:

pour ce qui est de la charte, on est face à un choix :
- ou bien on propose une charte d'inspiration Chrétienne mais laïque
- Ou bien une charte non négociable Chrétienne.


A noter que Jésus a voulu "rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu".........Juste une piste.
de mon point de vue, sur ce passage : Dieu indique ce qui est à lui et à l'Etat et ensuite, que chacun reçoive ce qui lui revient.
Donc, si cette interprétation est valide, il faut une charte laïque (car concernant l'Etat), mais d'inspiration chretienne dans sa philosophie rédactionnelle.

par ailleurs, plutot que d'appeler cela "charte", il faudrait lui trouver un nom plus subtil, style "déclaration des droits de l'homme et du citoyen", mais en termes chrétiens et non pas Franc maçon..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 18 Fév 2011, 12:55

yacoub a écrit:
Laughing
Pas 72. Des milliers. La main d'Allah n'est pas fermée et il promet aux heureux élus du Très Saint
Prophète des milliers de houris et des ghilmans.
Un très grand savant de l'islam Kischk le dit dans Considérations sur le sexe en islam par un musulman.
Est-ce que les savants de l'islam savent si les ghilmans seront purifiés comme les houris ?

Citation :
Coran 4,57. Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes oeuvres, bientòt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 18 Fév 2011, 19:08

caesor a écrit:
de mon point de vue, sur ce passage : Dieu indique ce qui est à lui et à l'Etat et ensuite, que chacun reçoive ce qui lui revient.
Donc, si cette interprétation est valide, il faut une charte laïque (car concernant l'Etat), mais d'inspiration chretienne dans sa philosophie rédactionnelle.
Oui je pense. C'est à l'Eglise de définir le non négociable Chrétien. Nous, nous sommes en même temps Chrétien et citoyen. Il faut donc une charte laïque mais d'inspiration Chrétienne. On peut justement s'inspirer de saint Louis qui, en tant que que roi et Chrétien, ne confondait pas son rôle avec celui de l'Eglise.

Mais...............Si la demande du Seigneur par sainte Marguerite Marie Alacoque est vraie (consécration de la France au sacré coeur par son chef), Il faut se dire que notre réflexion philosophique sur la laïcité doit encore évoluer.
caesor a écrit:
par ailleurs, plutot que d'appeler cela "charte", il faudrait lui trouver un nom plus subtil, style "déclaration des droits de l'homme et du citoyen", mais en termes chrétiens et non pas Franc maçon..
Tu as une idée ?
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 18 Fév 2011, 19:40

J'ai l'impression que des musulmans viennent pour voter contre.
Prière de donner votre nom et le pourquoi de votre vote, sinon votre voix sera décompté dans le résultat finale.


PS.
Si vous votez non, dites pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12221
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 10:27

Vous fatiguez pas trop d'autres y ont pensé avant vous!!!

PROJET DE MODIFICATION DE LA DECLARATION DES DOITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN
TEXTE ACTUEL
REDACTION PROPOSEE
TITRE
TITRE
Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen
Déclaration des Devoirs et Droits réciproques de l'Homme, du Citoyen et des Etats.

Décrétés par l'Assemblée Nationale dans les séances des 20, 21, 23, 24, 26 août 1789 acceptés par le Roi
Décrétés par l'Assemblée Nationale dans les séances des …. acceptés par Référendum National.
PREAMBULE
PREAMBULE 
Les représentants du peuple français, constitués en assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés, afin que les réclamations des citoyens fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution et du bonheur de tous.
En conséquence l'assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'homme et du citoyen.
Les représentants du peuple français, constitués en assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des devoirs et des droits réciproques de l'homme, du citoyen et de l'état sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer dans une déclaration solennelle, les devoirs et droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, ceux du citoyen et de l'état afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs devoirs et leurs droits réciproques, afin que les actes de tous, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution sociale et politique, en soient plus respectés, afin que les réclamations des uns et des autres fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution et du bonheur de tous.
En conséquence l'assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les devoirs et les droits réciproques suivants de l'homme, du citoyen et de l'état.

ARTICLE PREMIER
ARTICLE PREMIER
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Les hommes naissent libres et égaux en droits. Ils le demeurent dans le respect de leurs devoirs et du droit. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
II
II
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
Le but de toute association politique est la conservation et le rappel des devoirs et des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces devoirs sont le respect des autres hommes, l'obéissance aux lois, le respect de la vie et du vivant, le travail au service de tous, ces droits sont la liberté, et la propriété quand elles n'attentent pas à la liberté et à la santé d'autrui, à la propriété collective des ressources, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, la sûreté ainsi que la résistance à l'oppression et à l'abus de droit. Tout homme, et l'enfant en particulier, a droit de voir reconnaître en toutes circonstances la dignité de sa condition.
III
III
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation, nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en n'émane expressément
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation, nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en n'émane expressément.
IV
IV
La liberté consiste à pouvoir faire ce qui ne nuit pas à autrui. Ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance des mêmes droits, ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
La liberté consiste à pouvoir faire ce que l'on doit faire et qui ne nuit pas à autrui, à la propriété et à la sûreté collective. Ainsi l'exercice des devoirs et droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société le plein exercice des mêmes devoirs et la jouissance des mêmes droits, ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
V
V 
La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut-être empêché et nul ne peut-être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.
La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société, à la propriété collective de l'humanité, à l'homme et au citoyen. Tout ce qui est contraire au respect et à la dignité des autres hommes, à l'obéissance aux lois, au respect de la vie et du vivant, au droit au travail, à la liberté et à la propriété, quand elles n'attentent pas à la liberté d'autrui et à la propriété collective des ressources, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, à la sûreté individuelle et collective ainsi qu'au droit à résister à l'oppression et à l'abus de droit est défendu par la loi. Nul ne peut-être contraint à faire ce qu'elle interdit ou n'ordonne pas.
VI
VI
La loi est l'expression de la volonté générale, tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leur représentants à sa formation, elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics selon leur capacité et sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leurs talens
La loi est l'expression de la volonté générale, tous les citoyens qui agissent conformément aux devoirs et au droit et qui participent à la formation du bien commun ont droit de concourir personnellement ou par leur représentants à sa formation, elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les hommes étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois selon leur capacité et sans autre distinction que celles de leurs vertus et de leurs talents.
VII
VII 
Nul homme ne peut-être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant, il se rend coupable par la résistance.
Nul homme ne peut-être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires ou contraires à la dignité humaine doivent être punis; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant. Sauf si sa dignité n'est pas reconnue et respectée il se rend coupable par la résistance.
VIII
VIII 
La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires et nul ne peut-être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit et légalement appliquée.
La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires et, sauf faute contre la dignité des autres hommes, le respect de la vie et du vivant, la propriété collective des ressources, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, la sûreté individuelle et collective nul ne peut-être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit et légalement appliquée.
IX
IX
Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
X
X 
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions mêmes religieuses pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi. L'école en particulier doit être considéré par tous comme étant le sanctuaire de la laïcité et de l'exaltation des vertus républicaines et démocratiques.
XI
XI
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement; sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
La libre circulation, la libre association des personnes et la libre communication des pensées et des opinions qui ne portent pas atteinte à la dignité humaine, aux bonnes moeœurs considérées par tous les hommes comme appartenant à cette loi naturelle dans laquelle ils se reconnaissent tous comme frères est un des droits les plus précieux de l'homme; tout citoyen peut donc circuler, s'associer, dire, écrire, imprimer librement sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
XII
XII 
La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.
La garantie du libre exercice des devoirs et droits de l'homme et du citoyen par l'état nécessite une force commune; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux qui, garants des devoirs, droits et libertés, détiennent l'autorité, ni pour celle de ceux à qui elle est confiée pour l'exécution des mission prévues par la loi.
XIII
XIII
Pour l'entretien de la force publique et pour les dépenses d'administration une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les citoyens en raison de leurs facultés.
Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les acteurs socio-économiques de la nation en raison de leurs facultés.
XIV
XIV 
Les citoyens ont droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
L'état dans toutes ses subdivisions et ses représentants ont l'obligation de permettre et d'assurer à chaque citoyen le droit de constater par lui-même ou par ses représentants la nécessité et la légalité de ses décisions et arrêts, ainsi que celles de la contribution publique, afin qu'il y consente librement, qu'il puisse en suivre l'emploi, en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
XV
XV 
La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
Dans les conditions déterminées par la loi chaque citoyen ou groupe de citoyens légalement constitués ou représentés ont le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
Dans les conditions déterminées par la loi chaque citoyen ou groupe de citoyens légalement constitués ou représentés ont le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

XVI
XVI
Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée n'a pas de constitution.
Toute société dans laquelle la garantie de l'exercice des devoirs et des droits réciproques de l'homme, du citoyen et de l'état n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée n'a pas de constitution.
XVII
XVII 
Les propriétés étant un droit inviolable et sacré nul ne peut en être privé si ce n'est lorsque la nécessité publique légalement constatée l'exige évidemment et sous la condition d'une juste indemnité.
Les propriétés étant un droit inviolable et sacré nul ne peut en être privé si ce n'est lorsque la nécessité publique naturellement et légalement constatée l'exige évidemment et sous la condition d'une juste indemnité. Le droit de propriété ne peut avoir pour effet de tendre à la réduction des devoirs et des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, du respect de la vie et du vivant, du travail libre, des libertés, de la santé publique et individuelle, de l'instruction, de l'éducation et de l'information, ni de tendre à l'appropriation des ressources collectives, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, sa santé, sa sûreté, son éducation, son élévation morale, ainsi que sa résistance à l'oppression et à l'abus de droit. La nature et ses constituants étant le patrimoine universel de l'humanité, la science et ses découvertes en étant le génie, nul homme ou groupe humain, même légalement constitué, ne peut obtenir et conserver sous quelque forme que ce soit le contrôle exclusif et permanent du monde vivant et des ressources naturelles. 
AUX REPRESENTANTS DU PEUPLE FRANÇAIS
A TOUTES LES NATIONS DE LA TERRE
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12221
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 10:43

Vous pouvez même ajouter à l'article X

"En leur qualité de parents les citoyens ont le droit de choisir pour leurs enfants l'éducation de leur choix, notamment religieuse, dès lors que cette éducation ne contrevient pas aux principes de la présente déclaration. Les écoles confessionnelles pourront bénéficier de l'aide de l'état dès lors qu'elles rempliront les conditions de service public défini par la loi."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 10:47

adamev a écrit:
Vous fatiguez pas trop d'autres y ont pensé avant vous!!!

PROJET DE MODIFICATION DE LA DECLARATION DES DOITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN
TEXTE ACTUEL
REDACTION PROPOSEE
TITRE
TITRE
Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen
Déclaration des Devoirs et Droits réciproques de l'Homme, du Citoyen et des Etats.

Décrétés par l'Assemblée Nationale dans les séances des 20, 21, 23, 24, 26 août 1789 acceptés par le Roi
Décrétés par l'Assemblée Nationale dans les séances des …. acceptés par Référendum National.
PREAMBULE
PREAMBULE 
Les représentants du peuple français, constitués en assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés, afin que les réclamations des citoyens fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution et du bonheur de tous.
En conséquence l'assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'homme et du citoyen.
Les représentants du peuple français, constitués en assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des devoirs et des droits réciproques de l'homme, du citoyen et de l'état sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer dans une déclaration solennelle, les devoirs et droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, ceux du citoyen et de l'état afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs devoirs et leurs droits réciproques, afin que les actes de tous, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution sociale et politique, en soient plus respectés, afin que les réclamations des uns et des autres fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution et du bonheur de tous.
En conséquence l'assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les devoirs et les droits réciproques suivants de l'homme, du citoyen et de l'état.

ARTICLE PREMIER
ARTICLE PREMIER
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Les hommes naissent libres et égaux en droits. Ils le demeurent dans le respect de leurs devoirs et du droit. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
II
II
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
Le but de toute association politique est la conservation et le rappel des devoirs et des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces devoirs sont le respect des autres hommes, l'obéissance aux lois, le respect de la vie et du vivant, le travail au service de tous, ces droits sont la liberté, et la propriété quand elles n'attentent pas à la liberté et à la santé d'autrui, à la propriété collective des ressources, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, la sûreté ainsi que la résistance à l'oppression et à l'abus de droit. Tout homme, et l'enfant en particulier, a droit de voir reconnaître en toutes circonstances la dignité de sa condition.
III
III
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation, nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en n'émane expressément
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation, nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en n'émane expressément.
IV
IV
La liberté consiste à pouvoir faire ce qui ne nuit pas à autrui. Ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance des mêmes droits, ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
La liberté consiste à pouvoir faire ce que l'on doit faire et qui ne nuit pas à autrui, à la propriété et à la sûreté collective. Ainsi l'exercice des devoirs et droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société le plein exercice des mêmes devoirs et la jouissance des mêmes droits, ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
V
V 
La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut-être empêché et nul ne peut-être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.
La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société, à la propriété collective de l'humanité, à l'homme et au citoyen. Tout ce qui est contraire au respect et à la dignité des autres hommes, à l'obéissance aux lois, au respect de la vie et du vivant, au droit au travail, à la liberté et à la propriété, quand elles n'attentent pas à la liberté d'autrui et à la propriété collective des ressources, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, à la sûreté individuelle et collective ainsi qu'au droit à résister à l'oppression et à l'abus de droit est défendu par la loi. Nul ne peut-être contraint à faire ce qu'elle interdit ou n'ordonne pas.
VI
VI
La loi est l'expression de la volonté générale, tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leur représentants à sa formation, elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics selon leur capacité et sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leurs talens
La loi est l'expression de la volonté générale, tous les citoyens qui agissent conformément aux devoirs et au droit et qui participent à la formation du bien commun ont droit de concourir personnellement ou par leur représentants à sa formation, elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les hommes étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois selon leur capacité et sans autre distinction que celles de leurs vertus et de leurs talents.
VII
VII 
Nul homme ne peut-être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant, il se rend coupable par la résistance.
Nul homme ne peut-être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires ou contraires à la dignité humaine doivent être punis; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l'instant. Sauf si sa dignité n'est pas reconnue et respectée il se rend coupable par la résistance.
VIII
VIII 
La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires et nul ne peut-être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit et légalement appliquée.
La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires et, sauf faute contre la dignité des autres hommes, le respect de la vie et du vivant, la propriété collective des ressources, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, la sûreté individuelle et collective nul ne peut-être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit et légalement appliquée.
IX
IX
Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
X
X 
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions mêmes religieuses pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi. L'école en particulier doit être considéré par tous comme étant le sanctuaire de la laïcité et de l'exaltation des vertus républicaines et démocratiques.
XI
XI
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement; sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
La libre circulation, la libre association des personnes et la libre communication des pensées et des opinions qui ne portent pas atteinte à la dignité humaine, aux bonnes moeœurs considérées par tous les hommes comme appartenant à cette loi naturelle dans laquelle ils se reconnaissent tous comme frères est un des droits les plus précieux de l'homme; tout citoyen peut donc circuler, s'associer, dire, écrire, imprimer librement sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
XII
XII 
La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.
La garantie du libre exercice des devoirs et droits de l'homme et du citoyen par l'état nécessite une force commune; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux qui, garants des devoirs, droits et libertés, détiennent l'autorité, ni pour celle de ceux à qui elle est confiée pour l'exécution des mission prévues par la loi.
XIII
XIII
Pour l'entretien de la force publique et pour les dépenses d'administration une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les citoyens en raison de leurs facultés.
Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les acteurs socio-économiques de la nation en raison de leurs facultés.
XIV
XIV 
Les citoyens ont droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
L'état dans toutes ses subdivisions et ses représentants ont l'obligation de permettre et d'assurer à chaque citoyen le droit de constater par lui-même ou par ses représentants la nécessité et la légalité de ses décisions et arrêts, ainsi que celles de la contribution publique, afin qu'il y consente librement, qu'il puisse en suivre l'emploi, en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
XV
XV 
La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
Dans les conditions déterminées par la loi chaque citoyen ou groupe de citoyens légalement constitués ou représentés ont le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
Dans les conditions déterminées par la loi chaque citoyen ou groupe de citoyens légalement constitués ou représentés ont le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

XVI
XVI
Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée n'a pas de constitution.
Toute société dans laquelle la garantie de l'exercice des devoirs et des droits réciproques de l'homme, du citoyen et de l'état n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée n'a pas de constitution.
XVII
XVII 
Les propriétés étant un droit inviolable et sacré nul ne peut en être privé si ce n'est lorsque la nécessité publique légalement constatée l'exige évidemment et sous la condition d'une juste indemnité.
Les propriétés étant un droit inviolable et sacré nul ne peut en être privé si ce n'est lorsque la nécessité publique naturellement et légalement constatée l'exige évidemment et sous la condition d'une juste indemnité. Le droit de propriété ne peut avoir pour effet de tendre à la réduction des devoirs et des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, du respect de la vie et du vivant, du travail libre, des libertés, de la santé publique et individuelle, de l'instruction, de l'éducation et de l'information, ni de tendre à l'appropriation des ressources collectives, espèces et biens qui assurent la pérennité de l'humanité, sa santé, sa sûreté, son éducation, son élévation morale, ainsi que sa résistance à l'oppression et à l'abus de droit. La nature et ses constituants étant le patrimoine universel de l'humanité, la science et ses découvertes en étant le génie, nul homme ou groupe humain, même légalement constitué, ne peut obtenir et conserver sous quelque forme que ce soit le contrôle exclusif et permanent du monde vivant et des ressources naturelles. 
AUX REPRESENTANTS DU PEUPLE FRANÇAIS
A TOUTES LES NATIONS DE LA TERRE
pollueur :kc:
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12221
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 10:50

Pour le reste reportez-vous aux Canons 204 à 297 du Droit Canonique de l'église de Rome.

Ca vous évitera de vous fatiguer inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 10:53

adamev a écrit:
Pour le reste reportez-vous aux Canons 204 à 297 du Droit Canonique de l'église de Rome.
Ca vous évitera de vous fatiguer inutilement.
:kc: pollueur
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 10:54

Dans cette charte, il s'agit, par rapport aux droits de l'homme et le credo Chrétien,de préciser les points sur lesquels ils n'y a aucuns concession possible.


Dernière édition par philippe le Sam 19 Fév 2011, 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12221
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 11:04

philippe a écrit:
Dans cette charte, il s'agit, par rapport aux droits de l'homme et le credo Chrétien, préciser les points sur lesquels ils n'y a aucuns concession possible.

reportez-vous aux Canons 204 à 297 du Droit Canonique de l'église de Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 11:06

oui c'est ça on a compris pour vous tout va bien il ne faut rien faire
vous pouvez nous laisser travailler svp
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12221
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 11:07

romuald1972 a écrit:
adamev a écrit:
Pour le reste reportez-vous aux Canons 204 à 297 du Droit Canonique de l'église de Rome.
Ca vous évitera de vous fatiguer inutilement.
:kc: pollueur

Argument très chrétien qui justife à lui seul le rejet d'une charte chrétienne et le durcissement de la DUDDHC contre les religions dans leurs excès.

Pauvre de lui :jesus: Sad
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 13:58

je te le redis : Depuis qu'une amie que j'aimais beaucoup s'est suicidée à la suite d'un viol collectif par : sept "chances pour la France" .............
Pour les autres ça marche peut être encore. Pour moi non. Et un peu de pudeur sinon le bon Dieu va t'envoyer la même épreuve. A moins que toi aussi tu sois une chance ?........Le viol hummm! c'est bon hein ? Du moment que ça peut passer à l'As chez ces c..... de Français.

La vrai chance pour la France, c'est Yacoub, Pascal Hiloul, Boulad, Boutros, Wafa Sultan. Mais ceux-là comme par hasard tu ne les soutiens pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Sam 19 Fév 2011, 15:32

adamev a écrit:
romuald1972 a écrit:
adamev a écrit:
Pour le reste reportez-vous aux Canons 204 à 297 du Droit Canonique de l'église de Rome.
Ca vous évitera de vous fatiguer inutilement.
:kc: pollueur
Argument très chrétien qui justife à lui seul le rejet d'une charte chrétienne et le durcissement de la DUDDHC contre les religions dans leurs excès.
Pauvre de lui :jesus: Sad
qu'est-ce que tu racontes encore?
tu peux pas aller jouer ailleurs un peu!!.. :croco:
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Dim 20 Fév 2011, 08:42

Il faut bien comprendre : On a assez d'amour pour savoir qu'au fond d'eux, Ils sont autre chose que des gens de mauvaise foi et malfaisant : Non tu n'es pas ça. Les racistes, ce sont plutôt les Bobo qui les acceptent en tant qu'arriérés barbare incapable d'être autre chose.
Les apparences sont trompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Mar 22 Fév 2011, 21:31

bonjour Philippe ,

je colle un morceau de ta sainte règle :

a : liberté :
- La France reconnaît le principe de laïcité de séparation de l'église et de l'État.
- L'adhésion ou le rejet, de Dieu ou d'une religion, se fait librement et sans menace.
- L'homme et la femme sont égaux et libres de leur choix, dans les limites de la loi.
- Aucun mariage ne peut être forcé.
- Aucune religion respectant la loi n'est interdite ou imposée.
- aucune nourriture, vêtement ou moeurs ne peut être imposé aux citoyens, délibérément ou sournoisement.
- Aucun mouvement, secte, parti, écrit fondateur ou religion,contraire à la loi, ne peut être toléré.
- La liberté d'un seul ou de quelques familles ne peut pas restreindre le choix du consensus.
Si l'ensemble des familles veulent un arbre de Noël dans une école publique, il y aura un arbre de Noël.
Si une école catholique accueille une majorité de musulmans, ces familles musulmanes pourront imposer l'Islam dans cette école catholique.
b: égalité :
- L'option de croire ou ne pas croire est strictement neutre en droit. Aucune des deux options n'est supérieure à l'autre. L'agnosticisme n'a pas plus de droit que la croyance.
- Aucune race, ethnie ou croyance n'est considérée comme inférieure ou supérieure en droit., sinon le libre choix du consensus national.
- Le partage entre deux pays se fait selon le principe de réciprocité. Un pays refusant la construction d'église n'est pas autorisé à construire des mosquées en France, ni à envoyer des Iman si conjointement il n'accepte pas des religieux Chrétien sur son territoire.
c: fraternité :
- l'adhésion à une nationalité ne peut pas se faire que de papier, et implique une adhésion dans le respect des principes du pays, sans intelligence avec un groupe ou une puissance étrangère.
- L'accueil de l'étranger se fait en toute fraternité est avec bienveillance, dans la mesure des possibilités de la communauté.
- La France rejette toute formes de racismes, antisémitismes etc...Mais reconnait que certaines valeurs et certaines religions, par leurs écrit fondateurs ou leur pratique historique, sont incompatible avec la France.

c'est bien beau, mais si tu met cela en pratique dans 15ans tu as la plus belle collection de Barbus d'on la religion sera La France Pure !

ne rêvons pas, nous ne pouvons fonder le Royaume de Dieu sur terre !
ce que tu tentes dénoncer c'est ce que l'Esprit saint appel a Manifester en nous, mais c'est ce que Jésus dit" J'attirerais tous les hommes a MOI !"
certes il est bien de rechercher a s'organiser vers plus de Vérité, mais cela est impossible sans Le Baptême VOULU et la Volonté Ferme de Suivre l'Esprit ; Jésus n'a pas dit aux Apôtres " Allez me fonder Mon Royaume avec les démocraties de la terre la France en tête !" Il a dit" allez par toute la terre, Baptisez les hommes en Mon Nom et apprenez leurs a conserver ce que Je vous ai Appris !" le Peuple du Christ Est l'Église pas la France ou l'Occident, si tu fais d'un coin de terrain le Royaume de Dieu t'es plus fort que Jésus ! Son Royaume Est Notre Corps Âme Esprit ce n'est pas une idée politique ni religieuse , c'est LA PARTICIPATION AU UN DE DIEU !

tu ne peut imposer aux hommes d'aimer et d'être heureux !

l'Eglise Est Le Corps du Christ, toujours a témoigner de l'Amour Divin, toujours persécutée parce qu'elle Est Fidèle, si nous trouvons le bonheur en ce monde, c'ets parce que nous avons oublié le Ciel !
si un peuple une nation choisie l'Évangile comme Fondement alors elle visera le bonheur du Ciel " vous êtes en ce monde pas de ce monde !" mais si elle croit avoir nationalisée l'Évangile elle est foutue pale
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Mar 22 Fév 2011, 22:11

Oui. En fait je pense à une version résumée ; A un stricte non négociable qui ne sera constitué que de trois articles max.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Mer 23 Fév 2011, 09:41

deux articles :

1) la France est chrétienne

2) honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Dim 13 Mar 2011, 09:56

Normalement face à un problème il y a trois étape :

1 : Un premier jet, un peu simpliste.
2 : puis on s'aperçoit ensuite qu'il y a plus de questions qu'on ne le pensait et le problème se complexifie.
3 : Et enfin on arrive à une synthèse assez simple, mais qui tient compte de la complexité.

Je ne laisse pas tomber le souhait de faire une charte, mais pour l'instant je suis dans la phase : 2.

QQ réflexion me viennent déjà, dont trois principalement :

- Dans l'Eglise il y a trois pouvoirs: Le Magistère-l'autorité des saints et des Docteurs-La Vox Populi.
Le déséquilibre vient de ce qu'il n'y a plus que celle du Magistère, qui justement , pris en otage ne peux pas donner la vérité tout comme Pie XII.......C'est à la Vox Populi de le faire.

- Cette Charte doit s'adresser à tous, mais être l'expression de notre choix de Chrétien et de citoyen.

-Nous rejetons fermement le multiculturalisme syncrétique, et à plus forte raison le communautarisme. Qui ne peuvent être hypocritement que des chevaux de Troie d'une culture contre une autre culture cherchant à la détruire, ou bien une intention perfide de détruire la culture Chrétienne, ou encore un mal nouveau: la xénophilie tout aussi mauvaise et stupide que la xénophobie.
Nos valeurs ne peuvent que tendre vers l'universalisme d'une seule et même communauté, mais dans le respect de l'autre qui n'y arrive pas encore.

ps
Si je tiens compte de ceux qui on expliqué, en OUI ou en NON leur vote, le OUI l'emporte à 90%. Je ne tiens pas compte des votes fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 15 Avr 2011, 10:05

Après réflexion, je pense qu'il faut proposer, non pas une charte, mais un principe universel :

LE PRINCIPE UNIVERSEL DE RÉCIPROCITÉ


Pas toujours facile à mettre en place. je ne puis que reporter ce que j'ai déjà dit sur un autre post :
Citation :
A "c dans l'air", quelqu'un a fait remarquer qu'on pourrait donner en corollaire le principe de réciprocité avec les pays étrangers, et principalement musulmans.

Remarque immédiate : "vous êtes gentil et naïf" et aussi : "les musulmans français vont dire que l'intolérance des musulmans à l'étranger ne les regarde pas".......non sans une certaine duplicité d'ailleurs....

Mais si on ne doit pas faire d'ingérence stricte, on peut faire de la réciprocité un principe universel quant à nos relations d'échange avec les pays étrangers.

- Par exemple demander aux chinois les mêmes charges sociales afin de ne pas faire une concurrence déloyale. Sinon et au nom de l'équité, on taxe leurs produits.
- Négocier avec chaque pays l'émigration : tant d'Algériens émigrant en France = tant de Français émigrant en Algérie.
- assurer à ces émigrés français la liberté de conscience et de religion, et donc des églises et des lieux de culte.
- Autoriser le financement d'une mosquée par un pays étranger si proportionnellement ce même pays autorise le financement d'une église dans son pays, afin justement d'assurer entre les deux pays un cadre laïque de stricte neutralité et ne pas favoriser une religion bénéficiant d'une faveur unilatérale, ce qui finalement déséquilibre la laïcité en France.

Puisque nous sommes une république laïque, je ne vois pas, à l'heure du mondialisme comment nous pourrions avoir avec les autres pays des relations autres que dans le cadre d'une laïcité élargie, sans que la non-laïcité de ces pays finissent à plus ou moins long terme par menacer notre propre laïcité ; C'est une utopie.

Idem pour les pays ne respectant pas la liberté de culte (Pakistan). Ces pays doivent savoir qu'à plus ou moins long terme, la justice internationale finira par lancer des mandats d'inculpation. La roue tourne, et demain, personne ne restera impuni.

Conclusion : Notre laïcité Franco-Française n'est qu'un leurre, et l'on est en train de se faire gruger par des pays non laïques qui en abuse honteusement, bien décider à ne donner aucune contrepartie. D'autre part, des émigrés "Français" mais restés foncièrement Algériens par ex, vont tout exiger de la république française tout en disant que l'intolérance de l'Algérie ne les concerne plus (mon œil). Il faut donc par la réciprocité imposer la laïcité dans nos relations étrangères.

Mais quand il n'y aura plus d'arbitraire possible, l'Islam en France restera-t'il attrayant. Peut-il survivre longtemps sans

Difficile de faire ami ami avec la chine ou la Turquie avec des grands sourires hypocrites ou idiots quand ils sont en train de tuer des Chrétiens ou d'opprimer des pays comme Chypre ou le Tibet. Ou encore de pirater nos usines et nos brevets sans vergogne (la Chine). Le principe de réciprocité, du respect des droits de l'homme et du reste, devrait être la condition ABSOLU de nos échanges avec les pays étrangers sous peine de perdre notre âme.

De même, ce principe de réciprocité peut s'étendre à l’intérieur de la France à nos frères issus de l'émigration : On vous accepte et on accepte votre culture, mais à condition que vous acceptiez dans le même temps notre culture et notre mode de vie, afin de ne faire avec vous qu'une seule et même culture universelle, et non un multiculturalisme impossible et syncrétique, que vous aurez d'ailleurs tôt fait de balayer si un jour vous devenez majoritaire.

Il y a en ce moment une très grande confusion entre la notion d'ami et d’ennemi : L'ami (le réfugié), c'est celui avec qui on partage. On partage avec lui et lui avec nous dans un même esprit de famille. L'ennemi c'est celui qui ne veut pas partager et qui veut notre disparition (le conquérant, l’impérialiste). Et qu'importe s'il utilise pour cela le glaive, la rhétorique ou la pleurnicherie de crocodile car le résultat est le même.

Il y a une très grande confusion de charité surtout dans la gauche : La charité exige qu'on donne sa chemise quand on nous vole notre manteau, mais celui qui nous vole N'EST PAS NOTRE AMI.
Il est notre ennemi et celui de la France faute d'accepter le principe universel de réciprocité. On doit l'aimer et le bénir, oui, mais comme notre ennemi et non notre ami.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 15 Avr 2011, 11:34

Karl a écrit:
ARTICLE UN: le christianisme est le socle de transcendance sur lequel s'est constitué et développé l'Occident.

Tant que vous ne dites pas "l'Evangile"... Mais des gens pourraient bêtement croire que c'est synonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Ven 15 Avr 2011, 11:40

philippe a écrit:
Article deux bis :
A défaut de credo, le Christ est reconnu comme le fondateur historique de laFrance. Aucun autre fondateur, tels que bouddha ou Mahomet ne pouvant être reconnu comme tel.

Elle est marrante, celle là... "Galiléen" vient de "Gaulois", peut-être ? Auriez-vous trouvé ça dans Robert Charroux ? (Je me souviens d'un truc comme ça chez lui.)
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 05 Mai 2011, 11:12

Je crois pouvoir commencer à faire la synthèse, le désir profond de ce qui n'est pas négociable :

- Nous vous acceptons si vous nous acceptez, dans un partage de réciprocité, sans arrière pensée de ruses, de conquêtes, de vouloir écraser notre culture profonde afin de la remplacer par une autre, de haine ou d'hostilité. Dans une nation, il n'y a qu'une seule et même table à partager. Nous vous invitons à partager notre table. Mais vous ne pouvez monter votre table à coté de la notre.
Sinon nous vous aimerons, mais comme nos ennemis ou comme des étrangers.



- Il y a de part le monde une multitude de Chrétiens qui se font persécuter et très souvent tuer, alors qu'ils ne manifestent aucune agressivité envers les musulmans. Face à cette situation, bon nombre de musulmans modérés Français sont tout simplement indifférents.
C'est impossible et la ligne de départage se fait face au martyr des innocents. La simple indifférence est coupable : Ou vous êtes avec nous contre le martyr des innocents, ou vous êtes contre nous par votre indifférence feinte.
Et vous devez être prêt à venir avec nous pour défendre militairement ces innocents, comme nous sommes prêt à défendre les musulmans quand ils sont injustement attaqués.
Sinon nous vous aimerons, mais comme nos ennemis et des étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
philippe



Masculin Messages : 2254
Inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Charte du non négociable de l'Occident    Jeu 13 Oct 2011, 13:30

J'ai relancé la charte, mais réduite et simplifiée en trois propositions qui me paraissent essentiels et incontournable :

http://docteurangelique.forumactif.com/t12785-charte-du-non-negociable-deuxieme-round#426546
Revenir en haut Aller en bas
 
Charte du non négociable de l'Occident
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bouddhisme en occident
» Charte de bonne conduite
» Bouddhisme & Actu: Popularité de méditation bouddhiste dans l'Occident
» La Charte des Droits de l'homme selon les pays musulmans...
» Charte du forum - révisée au 8 mars 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: