DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean Raspail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Jean Raspail   Dim 13 Fév 2011 - 14:31

Fil-hommage consacré à cet immense visionnaire qu'est Jean Raspail, à l'occasion de la réédition du Camp des Saints, que l'on ne présente plus ;)

(article déjà posté ;))

LA PATRIE TRAHIE PAR LA RÉPUBLIQUE

J'ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d'un colis piégé. Difficile de l'aborder de front sans qu'il vous explose à la figure. Il y a péril de mort civile. C'est pourtant l'interrogation capitale. J'ai hésité. D'autant plus qu'en 1973, en publiant Le Camp des saints, j'ai déjà à peu près tout dit là-dessus. Je n'ai pas grand-chose à ajouter, sinon que je crois que les carottes sont cuites.

Car je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu'« ils sont chez eux chez moi » (Mitterrand), au sein d'une « Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes » (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu'au basculement définitif des années 2050 qui verra les « Français de souche » se compter seulement la moitié la plus âgée de la population du pays, le reste étant composé d'Africains, Maghrébins ou Noirs et d'Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l'islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

La France n'est pas seule concernée. Toute l'Europe marche à la mort. Les avertissements ne manquent pas rapport de l'ONU (qui s'en réjouit), travaux incontournables de Jean-Claude Chesnais et Jacques Dupâquier, notamment , mais ils sont systématiquement occultés et l'Ined pousse à la désinformation. Le silence quasi sépulcral des médias, des gouvernements et des institutions communautaires sur le krach démographique de l'Europe des Quinze est l'un des phénomènes les plus sidérants de notre époque. Quand il y a une naissance dans ma famille ou chez mes amis, je ne puis regarder ce bébé de chez nous sans songer à ce qui se prépare pour lui dans l'incurie des « gouvernances » et qu'il lui faudra affronter dans son âge d'homme...

Sans compter que les « Français de souche », matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l'homme, de « l'accueil à l'autre », du « partage » cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites « antiracistes », conditionnés dès la petite enfance au « métissage » culturel et comportemental, aux impératifs de la « France plurielle » et à toutes les dérives de l'antique charité chrétienne, n'auront plus d'autre ressource que de baisser les frais et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule « citoyen » du Français de 2050. Ne désespérons tout de même pas. Assurément, il subsistera ce qu'on appelle en ethnologie des isolats, de puissantes minorités, peut-être une quinzaine de millions de Français et pas nécessairement tous de race blanche qui parleront encore notre langue dans son intégrité à peu près sauvée et s'obstineront à rester imprégnés de notre culture et de notre histoire telles qu'elles nous ont été transmises de génération en génération. Cela ne leur sera pas facile.

Face aux différentes « communautés » qu'on voit se former dès aujourd'hui sur les ruines de l'intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c'est nous qu'on intègre à « l'autre », à présent, et plus le contraire) et qui en 2050 seront définitivement et sans doute institutionnellement installées, il s'agira en quelque sorte je cherche un terme approprié d'une communauté de la pérennité française. Celle-ci s'appuiera sur ses familles, sa natalité, son endogamie de survie, ses écoles, ses réseaux parallèles de solidarité, peut-être même ses zones géographiques, ses portions de territoire, ses quartiers, voire ses places de sûreté et, pourquoi pas, sa foi chrétienne, et catholique avec un peu de chance si ce ciment-là tient encore.

Cela ne plaira pas. Le clash surviendra un moment ou l'autre. Quelque chose comme l'élimination des koulaks par des moyens légaux appropriés. Et ensuite ?

Ensuite la France ne sera plus peuplée, toutes origines confondues, que par des bernard-l'ermite qui vivront dans des coquilles abandonnées par les représentants d'une espèce à jamais disparue qui s'appelait l'espèce française et n'annonçait en rien, par on ne sait quelle métamorphose génétique, celle qui dans la seconde moitié de ce siècle se sera affublée de ce nom. Ce processus est déjà amorcé.

Il existe une seconde hypothèse que je ne saurais formuler autrement qu'en privé et qui nécessiterait auparavant que je consultasse mon avocat, c'est que les derniers isolats résistent jusqu'à s'engager dans une sorte de reconquista sans doute différente de l'espagnole mais s'inspirant des mêmes motifs. Il y aurait un roman périlleux à écrire là-dessus. Ce n'est pas moi qui m'en chargerai, j'ai déjà donné. Son auteur n'est probablement pas encore né, mais ce livre verra le jour à point nommé, j'en suis sûr...

Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c'est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d'hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n'ose dire cyniquement, à l'immolation d'une certaine France (évitons le qualificatif d'éternelle qui révulse les belles consciences) sur l'autel de l'humanisme utopique exacerbé. Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l'Etat (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels et tous ces « intelligents » qui jour après jour et impunément inoculent leur substance anesthésiante dans l'organisme encore sain de la nation française.

Même si je peux, à la limite, les créditer d'une part de sincérité, il m'arrive d'avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot renégat, mais il y a une autre explication : ils confondent la France avec la République. Les « valeurs républicaines » se déclinent à l'infini, on le sait jusqu'à la satiété, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d'abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n'est qu'une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d'idéologie, idéologie avec un grand « I », l'idéologie majeure. Il me semble, en quelque sorte, qu'ils trahissent la première pour la seconde.

Parmi le flot de références que j'accumule en épais dossiers à l'appui de ce bilan, en voici une qui sous des dehors bon enfant éclaire bien l'étendue des dégâts. Elle est extraite d'un discours de Laurent Fabius au congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003 : « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d'une jeune Française issue de l'immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République... »

Puisque nous en sommes aux citations, en voici deux, pour conclure : « Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d'êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. » (Président Boumediene, mars 1974.)

Et celle-là, tirée du XXe chant de l'Apocalypse : « Le temps des mille ans s'achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée. »

Jean RASPAIL

http://jeanraspail.free.fr/divers.htm

---------------------

Jean Raspail. Radio Courtoisie. 1/2/2011

Jean Raspail sur Radio Courtoisie by fdesouche

http://www.fdesouche.com/172600-appel-lecteurs-jean-raspail-sur-radio-courtoisie

---------------------

Ce soir ou jamais, 3 Fev 2011. Jean Raspail.

France 3. Émission "Ce soir ou jamais" du 3 Février 2011 sur le déclin français avec Jean Raspail : "Économie, politique internationale, culture... De nombreuses voix s'élèvent pour annoncer le déclin de la France : avons-nous encore les moyens de nos ambitions ? Entre discours nostalgique et prospection, Frédéric Taddeï ouvre le débat avec ses invités : Jean-Pierre Chevènement, Marie-France Garaud, Jean Raspail, Lauvergeon, Michel Godet, Claude Hagège et Philippe Dessertine."











Source : Fdesouche Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Jean Raspail   Dim 13 Fév 2011 - 20:05

L'Italie demande l'aide internationale face aux débarquements de Tunisiens



Des immigrants tunisiens attendent sur un terrain de foot sur l'île de Lampedusa en Italie, le 13 février 2011
© AFP Roberto Salomone
LAMPEDUSA (Italie) (AFP) - Les débarquements massifs de Tunisiens sur
l'île italienne de Lampedusa se sont poursuivis dimanche, suscitant
l'inquiétude de Rome qui a lancé un appel à l'aide internationale pour
affronter la crise et veut déployer ses policiers en Tunisie.

"Je
demanderai au ministre tunisien des Affaires étrangères l'autorisation
pour nos forces d'intervenir en Tunisie pour bloquer les flux. Le
système tunisien est en train de s'écrouler", a déclaré le ministre de
l'Intérieur Roberto Maroni au journal télévisé TG5.

M. Maroni,
membre du parti anti-immigrés et populiste de la Ligue du Nord, a
également critiqué l'absence d'une action européenne concertée,
déclarant que l'UE "a laissé l'Italie seule, comme d'habitude", face au
débarquement d'environ 5.000 personnes en cinq jours.

"L'Europe
ne fait rien. Je suis très préoccupé et j'ai demandé l'intervention
urgente de l'UE car le Maghreb est en train d'exploser. Comme
d'habitude, on nous a laissés seuls. Nous gérons l'urgence humanitaire
avec la seule protection civile. Une intervention de l'Europe est
indispensable", a ajouté le ministre.

A Bruxelles, la Commission européenne a affirmé examiner les mesures qu'elle pourrait prendre pour aider l'Italie.


Des immigrants tunisiens attendent sur un terrain de foot sur l'île de Lampedusa en Italie, le 13 février 2011
© AFP Roberto Salomone
La
Commissaire européenne à la sécurité Cecilia Malmström "a parlé
personnellement hier (samedi) avec M. Maroni, et elle est parfaitement
consciente de la pression exceptionnelle sur l'Italie" que constitue ce
débarquement massif, a déclaré une porte-parole de la Commission.

Près de 1.400 personnes sont arrivées à Lampedusa seulement depuis samedi minuit, selon des chiffres des gardes-côtes.

Pour
soulager les immigrés, les autorités italiennes ont décidé dimanche
l'ouverture immédiate du Centre de premier accueil qui avait été fermé
en 2009, et un millier de personnes environ y a trouvé tout de suite
refuge, avant la tombée de la nuit, encore très fraîche en cette saison à
Lampedusa.

"Il y a des gens qui demandent l'asile politique mais
aussi ceux qui fuient la pauvreté et les grèves", a déclaré Federico
Fossi, un porte-parole à Rome du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés
(HCR), ajoutant que la situation à Lampedusa "est devenue critique".

La
traversée n'est pas sans danger et un jeune Tunisien s'est noyé et un
autre est porté disparu, après un naufrage samedi, selon l'agence de
presse tunisienne TAP.

"Il est devenu impossible pour nous de
vivre en Tunisie: il y a des violences, des enlèvements, on ne sait plus
qui commande, le pays est à la dérive", a déclaré une femme arrivée
dans la nuit, qui dit vouloir rejoindre sa famille en France.

"Nous
avons peur. La révolution de janvier n'a absolument rien changé. Nous
voulons trouver du travail en Europe et nous demandons l'aide du peuple
italien", a déclaré un jeune homme à la télévision Sky TG-24.


Carte
de localisation de l'île italienne de Lampedusa où quelque 5.000
immigrants, en majorité Tunisiens, viennent de débarquer en cinq jours
© AFP AFP
Le
gouvernement italien a proclamé samedi l'état d'urgence humanitaire, ce
qui permet de prendre des mesures immédiates et de mobiliser rapidement
des moyens financiers

"Mais cela ne suffit plus, nous devons
mobiliser les pays de la Méditerranée qui ont des navires, des avions et
des hélicoptères" pour contrôler la côte tunisienne, a déclaré dans une
interview au Corriere della Sera le ministre des Affaires étrangères
Franco Frattini.

M. Frattini a préconisé le "modèle Albanie" pour
résoudre le problème des réfugiés tunisiens: dans les années 90, il est
arrivé que jusqu'à 15.000 réfugiés albanais débarquent en une semaine
en Italie.

"Nous avions résolu la crise en envoyant patrouiller
nos navires dans les eaux albanaises. Quand les trafiquants de
clandestins voient des navires militaires à deux kilomètres de la côte,
ils ne font pas partir leurs embarcations", a souligné le ministre.

http://www.romandie.com/afp/francais/journal/mon/110213183231.byqwrkhy.asp

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean Raspail   Dim 13 Fév 2011 - 21:20

J'ai le livre de Raspail le Camp des Saints dans ma bibliothèque et en effet ce livre est prophétique !
Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Raspail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Raspail : « imaginez qu’un jour donné, tous les chrétiens du monde, et en premier lieu les catholiques, se mettent à prier d’une même voix pour leurs frères d’Orient, publiquement, leurs hiérarchies en tête… »
» Jean Raspail : l'auteur de l'anneau du Pécheur
» Le camps des saints
» Recherche de livre L.V.F."Les Hussards de Katlinka&quot
» L'anneau du pêcheur de Jean Raspail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: