DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Pourquoi la mosquée va mieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
christianK



Masculin Messages : 953
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Pourquoi la mosquée va mieux   Ven 11 Fév 2011, 00:47

Pourquoi la mosquée va mieux
Article d'un journal du Québec:


Une église à la peine, une mosquée en santé
Agrandir
Même avant l'incendie de juin 2009, la paroisse St-Paul d'Aylmer peinait à boucler son budget. Quelques rues plus loin, la communauté musulmane a garanti l'appui moral et financier apporté à la Mosquée d'Aylmer.
Justine Mercier
Le Droit
Pendant que le déclin de la pratique religieuse complique les efforts de reconstruction de l'église gatinoise Saint-Paul d'Aylmer, la communauté musulmane n'a pas tardé à se mobiliser pour payer l'achat et les rénovations d'une toute nouvelle mosquée, à peine 300 mètres plus loin.
Installée dans l'ancienne succursale de la Banque Nationale, sur la rue Park, la Mosquée d'Aylmer réussit à défrayer les coûts d'achat de l'immeuble et des travaux à réaliser uniquement avec les dons provenant de la communauté musulmane de la région.
Le responsable de la mosquée, Mohamed Bouhlel, a indiqué que le projet total est d'environ 1,2 million $. Propriétaire de l'édifice depuis juin dernier, l'association musulmane a déjà amassé environ 300 000 $ auprès de la communauté, sa seule et unique source de financement.
Moins de 300 mètres plus loin, l'avenir de l'église Saint-Paul d'Aylmer est toujours incertain. Le conseil de fabrique de l'église, détruite par un incendie criminel en juin 2009, doit se résoudre à aller de l'avant avec comme seul argent celui provenant des assurances, soit 3,5 millions $. Les dons provenant de la communauté, amassés au cours de la dernière année et demie, atteignent environ 100 000 $.
Le porte-parole du conseil de fabrique, Richard M. Bégin, avait déjà indiqué que le projet de reconstruction allait être réalisé même sans réponse claire de la Ville de Gatineau quant à une éventuelle aide financière.
Moins de paroissiens
Au-delà des relations tendues avec les autorités municipales, la baisse de la pratique religieuse chez les catholiques vient aussi compliquer la recherche de financement.
« Dans les années 1940 ou 1950, il y avait beaucoup plus de paroissiens pour participer, et les autorités publiques seraient venues donner un coup de pouce, mais là elles nous mettent plutôt des bâtons dans les roues, déplore M. Bégin. [...] Il y a une quarantaine d'années, on disait que la paroisse Saint-Paul d'Aylmer regroupait 10 000 âmes. Sur ces 10 000, aujourd'hui, il y en a peut-être 600 ou 700 qui donnent entre 25 cents et cinq dollars chaque dimanche, alors en tenant compte des frais de fonctionnement habituels, comme le chauffage du presbytère, ça suffit à peine. Même avant l'incendie, on bouclait difficilement le budget. »
Le contraste est « frappant » avec la mobilisation pour le financement de la Mosquée d'Aylmer, admet Richard M. Bégin. Une mobilisation similaire avait été observée au sein de la communauté musulmane de l'Outaouais pour la construction d'une mosquée flambant neuve sur la rue Lois, dans le secteur Hull. L'édifice, inauguré à l'automne 2008, avait permis à plusieurs musulmans d'éviter d'avoir à se déplacer vers des mosquées sur la rive ontarienne.
La communauté musulmane est en croissance dans la région, et la pratique l'est aussi, affirme Mohamed Bouhlel, ce qui explique selon lui l'appui moral et financier donné à la Mosquée d'Aylmer.
Alors que les plus jeunes générations issues de familles catholiques ont délaissé en masse la pratique, M. Bouhlel affirme que la transmission des valeurs islamiques est toujours très importante, de sorte que la pratique continue de croître.
Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette croissance, selon M. Bouhlel. La croyance demeure forte, croit-il, parce que « nous savons qu'on sera jugé après la mort, et qu'on va avoir une autre vie ». La communauté continue à organiser diverses activités de financement afin d'assurer les paiements de l'immeuble et des autres phases de rénovations qui restent à être entreprises
------------------------

Le caractère central des fins dernières explique la bonne transmission chez les jeunes musulmans.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28499
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Ven 11 Fév 2011, 01:07

christianK a écrit:
Pourquoi la mosquée va mieux
Article d'un journal du Québec:


Une église à la peine, une mosquée en santé
Agrandir
Même avant l'incendie de juin 2009, la paroisse St-Paul d'Aylmer peinait à boucler son budget. Quelques rues plus loin, la communauté musulmane a garanti l'appui moral et financier apporté à la Mosquée d'Aylmer.
Justine Mercier
Le Droit
Pendant que le déclin de la pratique religieuse complique les efforts de reconstruction de l'église gatinoise Saint-Paul d'Aylmer, la communauté musulmane n'a pas tardé à se mobiliser pour payer l'achat et les rénovations d'une toute nouvelle mosquée, à peine 300 mètres plus loin.
Installée dans l'ancienne succursale de la Banque Nationale, sur la rue Park, la Mosquée d'Aylmer réussit à défrayer les coûts d'achat de l'immeuble et des travaux à réaliser uniquement avec les dons provenant de la communauté musulmane de la région.
Le responsable de la mosquée, Mohamed Bouhlel, a indiqué que le projet total est d'environ 1,2 million $. Propriétaire de l'édifice depuis juin dernier, l'association musulmane a déjà amassé environ 300 000 $ auprès de la communauté, sa seule et unique source de financement.
Moins de 300 mètres plus loin, l'avenir de l'église Saint-Paul d'Aylmer est toujours incertain. Le conseil de fabrique de l'église, détruite par un incendie criminel en juin 2009, doit se résoudre à aller de l'avant avec comme seul argent celui provenant des assurances, soit 3,5 millions $. Les dons provenant de la communauté, amassés au cours de la dernière année et demie, atteignent environ 100 000 $.
Le porte-parole du conseil de fabrique, Richard M. Bégin, avait déjà indiqué que le projet de reconstruction allait être réalisé même sans réponse claire de la Ville de Gatineau quant à une éventuelle aide financière.
Moins de paroissiens
Au-delà des relations tendues avec les autorités municipales, la baisse de la pratique religieuse chez les catholiques vient aussi compliquer la recherche de financement.
« Dans les années 1940 ou 1950, il y avait beaucoup plus de paroissiens pour participer, et les autorités publiques seraient venues donner un coup de pouce, mais là elles nous mettent plutôt des bâtons dans les roues, déplore M. Bégin. [...] Il y a une quarantaine d'années, on disait que la paroisse Saint-Paul d'Aylmer regroupait 10 000 âmes. Sur ces 10 000, aujourd'hui, il y en a peut-être 600 ou 700 qui donnent entre 25 cents et cinq dollars chaque dimanche, alors en tenant compte des frais de fonctionnement habituels, comme le chauffage du presbytère, ça suffit à peine. Même avant l'incendie, on bouclait difficilement le budget. »
Le contraste est « frappant » avec la mobilisation pour le financement de la Mosquée d'Aylmer, admet Richard M. Bégin. Une mobilisation similaire avait été observée au sein de la communauté musulmane de l'Outaouais pour la construction d'une mosquée flambant neuve sur la rue Lois, dans le secteur Hull. L'édifice, inauguré à l'automne 2008, avait permis à plusieurs musulmans d'éviter d'avoir à se déplacer vers des mosquées sur la rive ontarienne.
La communauté musulmane est en croissance dans la région, et la pratique l'est aussi, affirme Mohamed Bouhlel, ce qui explique selon lui l'appui moral et financier donné à la Mosquée d'Aylmer.
Alors que les plus jeunes générations issues de familles catholiques ont délaissé en masse la pratique, M. Bouhlel affirme que la transmission des valeurs islamiques est toujours très importante, de sorte que la pratique continue de croître.
Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette croissance, selon M. Bouhlel. La croyance demeure forte, croit-il, parce que « nous savons qu'on sera jugé après la mort, et qu'on va avoir une autre vie ». La communauté continue à organiser diverses activités de financement afin d'assurer les paiements de l'immeuble et des autres phases de rénovations qui restent à être entreprises------------------------

Le caractère central des fins dernières explique la bonne transmission chez les jeunes musulmans.

On a un exemple de communauté dont la foi est vivante et qui n'hésite pas à le montrer.

Et nous, les "petits Québécois de souche", on a abandonné la foi de nos ancêtres et avons remplacé la pratique religieuse par la recherche du plaisir, comme le montre l'actualité (nouveau colisée à Québec)... Du pain et des jeux, c'est le nouveau credo des Québécois !

Quant à moi, je ne suis pas meilleur que mes compatriotes côté contribution à la quête Embarassed mais je tâcherai de faire ma petite part.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Ven 11 Fév 2011, 16:08

Simon1976 a écrit:
christianK a écrit:
Pourquoi la mosquée va mieux
Article d'un journal du Québec:


Une église à la peine, une mosquée en santé
Agrandir
Même avant l'incendie de juin 2009, la paroisse St-Paul d'Aylmer peinait à boucler son budget. Quelques rues plus loin, la communauté musulmane a garanti l'appui moral et financier apporté à la Mosquée d'Aylmer.
Justine Mercier
Le Droit
Pendant que le déclin de la pratique religieuse complique les efforts de reconstruction de l'église gatinoise Saint-Paul d'Aylmer, la communauté musulmane n'a pas tardé à se mobiliser pour payer l'achat et les rénovations d'une toute nouvelle mosquée, à peine 300 mètres plus loin.
Installée dans l'ancienne succursale de la Banque Nationale, sur la rue Park, la Mosquée d'Aylmer réussit à défrayer les coûts d'achat de l'immeuble et des travaux à réaliser uniquement avec les dons provenant de la communauté musulmane de la région.
Le responsable de la mosquée, Mohamed Bouhlel, a indiqué que le projet total est d'environ 1,2 million $. Propriétaire de l'édifice depuis juin dernier, l'association musulmane a déjà amassé environ 300 000 $ auprès de la communauté, sa seule et unique source de financement.
Moins de 300 mètres plus loin, l'avenir de l'église Saint-Paul d'Aylmer est toujours incertain. Le conseil de fabrique de l'église, détruite par un incendie criminel en juin 2009, doit se résoudre à aller de l'avant avec comme seul argent celui provenant des assurances, soit 3,5 millions $. Les dons provenant de la communauté, amassés au cours de la dernière année et demie, atteignent environ 100 000 $.
Le porte-parole du conseil de fabrique, Richard M. Bégin, avait déjà indiqué que le projet de reconstruction allait être réalisé même sans réponse claire de la Ville de Gatineau quant à une éventuelle aide financière.
Moins de paroissiens
Au-delà des relations tendues avec les autorités municipales, la baisse de la pratique religieuse chez les catholiques vient aussi compliquer la recherche de financement.
« Dans les années 1940 ou 1950, il y avait beaucoup plus de paroissiens pour participer, et les autorités publiques seraient venues donner un coup de pouce, mais là elles nous mettent plutôt des bâtons dans les roues, déplore M. Bégin. [...] Il y a une quarantaine d'années, on disait que la paroisse Saint-Paul d'Aylmer regroupait 10 000 âmes. Sur ces 10 000, aujourd'hui, il y en a peut-être 600 ou 700 qui donnent entre 25 cents et cinq dollars chaque dimanche, alors en tenant compte des frais de fonctionnement habituels, comme le chauffage du presbytère, ça suffit à peine. Même avant l'incendie, on bouclait difficilement le budget. »
Le contraste est « frappant » avec la mobilisation pour le financement de la Mosquée d'Aylmer, admet Richard M. Bégin. Une mobilisation similaire avait été observée au sein de la communauté musulmane de l'Outaouais pour la construction d'une mosquée flambant neuve sur la rue Lois, dans le secteur Hull. L'édifice, inauguré à l'automne 2008, avait permis à plusieurs musulmans d'éviter d'avoir à se déplacer vers des mosquées sur la rive ontarienne.
La communauté musulmane est en croissance dans la région, et la pratique l'est aussi, affirme Mohamed Bouhlel, ce qui explique selon lui l'appui moral et financier donné à la Mosquée d'Aylmer.
Alors que les plus jeunes générations issues de familles catholiques ont délaissé en masse la pratique, M. Bouhlel affirme que la transmission des valeurs islamiques est toujours très importante, de sorte que la pratique continue de croître.
Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette croissance, selon M. Bouhlel. La croyance demeure forte, croit-il, parce que « nous savons qu'on sera jugé après la mort, et qu'on va avoir une autre vie ». La communauté continue à organiser diverses activités de financement afin d'assurer les paiements de l'immeuble et des autres phases de rénovations qui restent à être entreprises------------------------

Le caractère central des fins dernières explique la bonne transmission chez les jeunes musulmans.

On a un exemple de communauté dont la foi est vivante et qui n'hésite pas à le montrer.

Et nous, les "petits Québécois de souche", on a abandonné la foi de nos ancêtres et avons remplacé la pratique religieuse par la recherche du plaisir, comme le montre l'actualité (nouveau colisée à Québec)... Du pain et des jeux, c'est le nouveau credo des Québécois !

Quant à moi, je ne suis pas meilleur que mes compatriotes côté contribution à la quête Embarassed mais je tâcherai de faire ma petite part.

Cela reviendra Simon1976, mais peut-être pas de notre vivant. L'Église temporelle fut bien responsable sur plusieurs points dans l'histoire du Québec, mais la décantation nécessaire prendra encore du temps. Le souvenir d'un obscurantisme est encore vif.
Revenir en haut Aller en bas
christianK



Masculin Messages : 953
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Ven 11 Fév 2011, 18:37

Dans le cadre de l'article l'obscurantisme est des ans 70s-80, la génération défroquée etc, car la la très stupidissime censure des fins dernières est post conciliaire pas préconciliaire.
La petite relizion cucu et les petits curetons à la page qui vont avec également.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Ven 11 Fév 2011, 18:40

christianK a écrit:
Dans le cadre de l'article l'obscurantisme est des ans 70s-80, la génération défroquée etc, car la la très stupidissime censure des fins dernières est post conciliaire pas préconciliaire.
La petite relizion cucu et les petits curetons à la page qui vont avec également.

Les années 70 et 80 sont le résultat excessif de l'obscurantisme antérieur. De toute manière la multitude de prêtres ayant défroqués dans les années 70 est la suite logique d'une société
québécoise antérieure, qui remplissaient les séminaires dont beaucoup furent pas leur véritable vocation.
Revenir en haut Aller en bas
christianK



Masculin Messages : 953
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 19:13

ysov a écrit:
christianK a écrit:
Dans le cadre de l'article l'obscurantisme est des ans 70s-80, la génération défroquée etc, car la la très stupidissime censure des fins dernières est post conciliaire pas préconciliaire.
La petite relizion cucu et les petits curetons à la page qui vont avec également.

Les années 70 et 80 sont le résultat excessif de l'obscurantisme antérieur. De toute manière la multitude de prêtres ayant défroqués dans les années 70 est la suite logique d'une société
québécoise antérieure, qui remplissaient les séminaires dont beaucoup furent pas leur véritable vocation.

Faux. Les taux vocationnels et la mort de la vie religieuse n'est pas spécifique au Québec, elle est Occidentale en général.
Re-faux: la période préconciliaire ne censurait pas le ciel, elle parlait des fins dernières, ciel et enfer. C'est la^période postconciliaire qui est bien plus pathologique (et qui cherche les excuses dans un passé qu`elle déforme), et qui censure systématiquement enfer et purgatoire et péché originel, bien plus que la période tridentine ne censurait le ciel.
Le déséquilibre pathologique est postérieur. Et mortel par la même occasion...
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 19:35

christianK a écrit:
ysov a écrit:
christianK a écrit:
Dans le cadre de l'article l'obscurantisme est des ans 70s-80, la génération défroquée etc, car la la très stupidissime censure des fins dernières est post conciliaire pas préconciliaire.
La petite relizion cucu et les petits curetons à la page qui vont avec également.

Les années 70 et 80 sont le résultat excessif de l'obscurantisme antérieur. De toute manière la multitude de prêtres ayant défroqués dans les années 70 est la suite logique d'une société
québécoise antérieure, qui remplissaient les séminaires dont beaucoup furent pas leur véritable vocation.

Faux. Les taux vocationnels et la mort de la vie religieuse n'est pas spécifique au Québec, elle est Occidentale en général.
Re-faux: la période préconciliaire ne censurait pas le ciel, elle parlait des fins dernières, ciel et enfer. C'est la^période postconciliaire qui est bien plus pathologique (et qui cherche les excuses dans un passé qu`elle déforme), et qui censure systématiquement enfer et purgatoire et péché originel, bien plus que la période tridentine ne censurait le ciel.
Le déséquilibre pathologique est postérieur. Et mortel par la même occasion...

Le taux de vocation à la baisse est effectivement Occidental, favorisé par l'après-guerre et son boom. Le Québec a vécu un revirement spectaculaire, car il en a eu assez de son obscurantisme crasse antérieur. Mais comme l'humain est émotif, la réaction aux excès fut faite excessivement. Le retour vers le juste milieu prendra encore un certain temps.

Vous mélanger, ou plutôt vous confondez totalement Vatican II et phénomène de société, qui sont deux courants parallèles. L'Église anté-conciliaire sentait le moisie à outrance et le
clergé de l'époque, incluant les frères, contenait en son sein de non véritable vocation. D'ailleurs, pour votre gouverne, beaucoup de scandales de pédophilie remontent à la période
avant le Concile.

Je vous suggère fortement une analyse plus objective, en vous inculquant des notions d'histoire anthropologique, non seulement religieuse.
Revenir en haut Aller en bas
christianK



Masculin Messages : 953
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 20:23

ysov a écrit:
[quote="
Le taux de vocation à la baisse est effectivement Occidental, favorisé par l'après-guerre et son boom. Le Québec a vécu un revirement spectaculaire, car il en a eu assez de son obscurantisme crasse antérieur. Mais comme l'humain est émotif, la réaction aux excès fut faite excessivement. Le retour vers le juste milieu prendra encore un certain temps.

Vous mélanger, ou plutôt vous confondez totalement Vatican II et phénomène de société, qui sont deux courants parallèles. L'Église anté-conciliaire sentait le moisie à outrance et le
clergé de l'époque, incluant les frères, contenait en son sein de non véritable vocation. D'ailleurs, pour votre gouverne, beaucoup de scandales de pédophilie remontent à la période
avant le Concile.

Je vous suggère fortement une analyse plus objective, en vous inculquant des notions d'histoire anthropologique, non seulement religieuse.

il est loin d'être prouvé que les scandales remontent SURTOUT à avant le concile. Il faut faire des études empiriques sérieuses là dessus: il est au contraire probable que c'est pire depuis.
La question n'est pas que du moisi existait, la question est que ce moisi n'était pas la décadence et la mort.
De plus la crise sociale, réelle, a pu être empirée par la stupide béance au monde postconcialiaire.
La censure des fins dernières, qui est un crime, n'est pas préconciliaire, et ce n'est pas le moisi préconciliaire qui a tué les sémainaires et les noviciats.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 20:43

christianK a écrit:
ysov a écrit:
[quote="
Le taux de vocation à la baisse est effectivement Occidental, favorisé par l'après-guerre et son boom. Le Québec a vécu un revirement spectaculaire, car il en a eu assez de son obscurantisme crasse antérieur. Mais comme l'humain est émotif, la réaction aux excès fut faite excessivement. Le retour vers le juste milieu prendra encore un certain temps.

Vous mélanger, ou plutôt vous confondez totalement Vatican II et phénomène de société, qui sont deux courants parallèles. L'Église anté-conciliaire sentait le moisie à outrance et le
clergé de l'époque, incluant les frères, contenait en son sein de non véritable vocation. D'ailleurs, pour votre gouverne, beaucoup de scandales de pédophilie remontent à la période
avant le Concile.

Je vous suggère fortement une analyse plus objective, en vous inculquant des notions d'histoire anthropologique, non seulement religieuse.

il est loin d'être prouvé que les scandales remontent SURTOUT à avant le concile. Il faut faire des études empiriques sérieuses là dessus: il est au contraire probable que c'est pire depuis.
La question n'est pas que du moisi existait, la question est que ce moisi n'était pas la décadence et la mort.
De plus la crise sociale, réelle, a pu être empirée par la stupide béance au monde postconcialiaire.
La censure des fins dernières, qui est un crime, n'est pas préconciliaire, et ce n'est pas le moisi préconciliaire qui a tué les sémainaires et les noviciats.

Les séminaires aujourd'hui sont peu pleines, mais la véritable vocation est d'avantage assurée qu'autrefois. Aujourd'hui il y a plus de grand-mamans qui pressurisent un petit fis à embrasser
la prêtrise afin de garantir d'avantage le paradis dans la famille. Les études générales ne sont plus via les petits séminaires et les séminaires, seule voie à l'époque, car la classe moyenne
fut inexistante et que seul les rares nantis pouvaient payer pour des universités. Autrefois, à part le droit, la médecine, il y avait la prêtrise qui fut une avenue pour un peu plus de notoriété
sociétale... L'Église avait trop la main mise, sur de multiples domaines qui les regardait pas en fait. Les séminaires d'autrefois furent d'avantage des usines à prêtres qu'autrement.

Le relâchement de la société est aucunement issu du Concile et ce dernier est aucunement responsable de cette vague sociétale de l'après-guerre. Le concile aurait pas eu lieu, cela
aurait été encore pire. Les sermonts d'autrefois se limitant qu'à la récitation de l'Évangile du jour, le reste furent pour des sujets profanes, comme la politique, ou bien moraliser à outrance. Le concile fut salutaire, mais les effets bénéfiques seront en exergues plus tard, quand la société reviendra à des valeurs saines. Pie XII lui-même souhaita une réforme
majeure de l'Église, mais la mort fut trop près et c'est son patriarche de Venise qu'il avait nommé, devenant Jean XXIII qui en accord de pensée avec son prédécesseur inaugurera ce
Concile NÉCESSAIRE mais que la vague sociétale de l'après-guerre bafoua en insérant des méthodes relâchées ayant rien à voir à l'essence même du Concile.
Revenir en haut Aller en bas
christianK



Masculin Messages : 953
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 21:17

ysov a écrit:
[quote="Les séminaires aujourd'hui sont peu pleines, mais la véritable vocation est d'avantage assurée qu'autrefois. Aujourd'hui il y a plus de grand-mamans qui pressurisent un petit fis à embrasser
la prêtrise afin de garantir d'avantage le paradis dans la famille. Les études générales ne sont plus via les petits séminaires et les séminaires, seule voie à l'époque, car la classe moyenne
fut inexistante et que seul les rares nantis pouvaient payer pour des universités. Autrefois, à part le droit, la médecine, il y avait la prêtrise qui fut une avenue pour un peu plus de notoriété
sociétale... L'Église avait trop la main mise, sur de multiples domaines qui les regardait pas en fait. Les séminaires d'autrefois furent d'avantage des usines à prêtres qu'autrement.

Le relâchement de la société est aucunement issu du Concile et ce dernier est aucunement responsable de cette vague sociétale de l'après-guerre. Le concile aurait pas eu lieu, cela
aurait été encore pire. ...Concile NÉCESSAIRE mais que la vague sociétale de l'après-guerre bafoua en insérant des méthodes relâchées ayant rien à voir à l'essence même du Concile.

Même si le concile a été bafoué il est peu probable qu'il n'ait pas favorisé le phénomène alors on ne peut pas savoir si les choses auraient été pires sans.
Il est faux que les vocations (divisées par au moins 10) soient plus assurées aujourd hui: les candidats sont souvent totalement minables, sans même de culture religieuse, on est souvent obligé de leur faire apprendre leur caté.
De plus le désastre des vocations est occidental, non québécois, donc on ne peur prendre l'exemple québécois des vocations d'autrefois pour juger de la qualité (nettement supérirure en moyenne) des vocations d'autrefois.
De toute manière quand des ordres religieux ou des diocèses sont purement rayés de la carte, c'est de la pensée magique de nier l'échec, qui peut être , localement, un échec définitif: ca crève, comme a écrit Provencher.

Aussi il faut considérer les séminaires tradis pleins et leur très haute quallité, en moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 21:38

christianK a écrit:
ysov a écrit:
[quote="Les séminaires aujourd'hui sont peu pleines, mais la véritable vocation est d'avantage assurée qu'autrefois. Aujourd'hui il y a plus de grand-mamans qui pressurisent un petit fis à embrasser
la prêtrise afin de garantir d'avantage le paradis dans la famille. Les études générales ne sont plus via les petits séminaires et les séminaires, seule voie à l'époque, car la classe moyenne
fut inexistante et que seul les rares nantis pouvaient payer pour des universités. Autrefois, à part le droit, la médecine, il y avait la prêtrise qui fut une avenue pour un peu plus de notoriété
sociétale... L'Église avait trop la main mise, sur de multiples domaines qui les regardait pas en fait. Les séminaires d'autrefois furent d'avantage des usines à prêtres qu'autrement.

Le relâchement de la société est aucunement issu du Concile et ce dernier est aucunement responsable de cette vague sociétale de l'après-guerre. Le concile aurait pas eu lieu, cela
aurait été encore pire. ...Concile NÉCESSAIRE mais que la vague sociétale de l'après-guerre bafoua en insérant des méthodes relâchées ayant rien à voir à l'essence même du Concile.

Même si le concile a été bafoué il est peu probable qu'il n'ait pas favorisé le phénomène alors on ne peut pas savoir si les choses auraient été pires sans.
Il est faux que les vocations (divisées par au moins 10) soient plus assurées aujourd hui: les candidats sont souvent totalement minables, sans même de culture religieuse, on est souvent obligé de leur faire apprendre leur caté.
De plus le désastre des vocations est occidental, non québécois, donc on ne peur prendre l'exemple québécois des vocations d'autrefois pour juger de la qualité (nettement supérirure en moyenne) des vocations d'autrefois.
De toute manière quand des ordres religieux ou des diocèses sont purement rayés de la carte, c'est de la pensée magique de nier l'échec, qui peut être , localement, un échec définitif: ca crève, comme a écrit Provencher.

Aussi il faut considérer les séminaires tradis pleins et leur très haute quallité, en moyenne.

Oui les choses auraient été pires car la vague sociétale devenait hostile à toutes connotations d'autrefois, à plus forte raison l'Église temporelle. La vague est si forte, que dans la génération actuelle, le vide religieux va inciter certains à s'intéresser à d'autres religions, comme l'islam, car l'exotisme de goût prit de l'ampleur, car justement, les valeurs religieuses occidentales via l'Église sont rejetées, non pas à cause du Concile, mais à cause d'une référence trop banale. L'herbe est toujours plus verte chez le voisin... :no Par contre si vous faites
une comparaison avec la société moyen-orientale, comme la Russie, la religion revient en force, car persécutée durent près de 8 décennies par l'athéisme imposée du communisme. Cependant, l'Église orthodoxe avant la bolchévisme, avait pas la main-mise dans des domaines que l'Église romaine avait.

Autre point, je désapprouve totalement votre affirmation comme quoi les postulants actuels pour la prêtrise sont minables, c'est un jugement de valeur généralisé très malsain.

Bref, une messe avec le missel de Paul VI récitée comme il se doit, avec le sérieux exigé dans de telle circonstance, est autant une nourriture spirituelle qu'une messe de Saint Pie V.

C'est une question d'ENTRE LES DEUX OREILLES ET NON D'UN MISSEL... :no
Revenir en haut Aller en bas
christianK



Masculin Messages : 953
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 21:47

Va pour les postulants, faut faire la part des choses et j'aurais du préciser: les postulants d'il y a 20 ans, et ce que j'ai entendu à leurt sujet.

On nepeut savoir si les choses auraient été pires. Mais votre argument tend à le montrer: quand le monde est hostile il faut se défendre, pas s'ouvrir, ca tombe sous le sens.
L'Eglise s'est toujours battue. Le monde a toujours eu un sens en grande partie négatif, à commencer par l'Ecriture qui le dit.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la mosquée va mieux   Sam 12 Fév 2011, 22:22

christianK a écrit:
Va pour les postulants, faut faire la part des choses et j'aurais du préciser: les postulants d'il y a 20 ans, et ce que j'ai entendu à leurt sujet.

On nepeut savoir si les choses auraient été pires. Mais votre argument tend à le montrer: quand le monde est hostile il faut se défendre, pas s'ouvrir, ca tombe sous le sens.
L'Eglise s'est toujours battue. Le monde a toujours eu un sens en grande partie négatif, à commencer par l'Ecriture qui le dit.

Le Christ l'a bien affirmé à ses disciples, comme quoi sa venu aurait pas par enchantement apporté la paix, mais l'épée et la division entre les hommes...

L'Église temporelle fut responsable de cette encroûtement sociétale durant très longtemps, mais l'Église divine est toute autre, jusqu'à la fin des temps. L'Église temporelle fut toujours
le miroir de la société et inversement. Cependant, depuis la grande guerre, une scission BRUTALE entre l'Église temporelle et la société a eu lieu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi la mosquée va mieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pourquoi ca ne va pas mieux?
» La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?
» diviser pour mieux régnier
» En mangeant lentement, on digère mieux et on garde un ventre plat
» New York : une mosquée près de Ground Zero ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: