DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 111

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: 111   Mer 02 Fév 2011, 08:29

Ce chiffre correspond à la sainte Trinité, il est Dieu.

Et nous avons tous Dieu en nous, pusiqu'il est notre créateur, toute création le contient et plus encore, bien entendu.
Alors, voici ce petit récit amusant reçu ce matin de l'association saint Christophe (je ne retiens que la fin):


Maintenant, prenez les 2 derniers chiffres de votre année de naissance et ajoutez-y l’âge que vous allez avoir cette année.

Qu’obtenez-vous ? 111 ! Amusant, non ? Vous devriez essayer !

Et si une dame me répond que cela ne marche pas pour elle, je lui répondrai donc : « Ce n’est pas beau de vouloir tricher avec son âge ! ».





Plus que surprenant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: 111   Mer 02 Fév 2011, 08:51

Non, c'est mathématique.

Parce que si vous prenez les deux derniers chiffres de votre date de naissance, ils vos donnent nécessairement le nombre d'années qui séparent votre naissance de 1900. Et votre âge c'est le nombre d'années séparant votre naissance d'aujourd'hui, 2011.
Or entre 1900 et 2011, il y a forcément 111 ans, et que vous fassiez 20+91 ou 91 + 20, ça fait toujours 111.

Et bien sûr ce truc ne marche pas pour les enfants nés après 2000.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: 111   Mer 02 Fév 2011, 08:53

Philippe Fabry a écrit:
Non, c'est mathématique.

Parce que si vous prenez les deux derniers chiffres de votre date de naissance, ils vos donnent nécessairement le nombre d'années qui séparent votre naissance de 1900. Et votre âge c'est le nombre d'années séparant votre naissance d'aujourd'hui, 2011.
Or entre 1900 et 2011, il y a forcément 111 ans, et que vous fassiez 20+91 ou 91 + 20, ça fait toujours 111.

Et bien sûr ce truc ne marche pas pour les enfants nés après 2000.


Alors, les mathématiques viennent de Dieu cheers
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: 111   Mer 02 Fév 2011, 12:13

Christian a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Non, c'est mathématique.

Parce que si vous prenez les deux derniers chiffres de votre date de naissance, ils vos donnent nécessairement le nombre d'années qui séparent votre naissance de 1900. Et votre âge c'est le nombre d'années séparant votre naissance d'aujourd'hui, 2011.
Or entre 1900 et 2011, il y a forcément 111 ans, et que vous fassiez 20+91 ou 91 + 20, ça fait toujours 111.

Et bien sûr ce truc ne marche pas pour les enfants nés après 2000.


Alors, les mathématiques viennent de Dieu cheers

Tu en doutais? Tout a été créé avec Nombre, Poids et Mesure...
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Mer 02 Fév 2011, 12:49

Philippe Fabry a écrit:


Et bien sûr ce truc ne marche pas pour les enfants nés après 2000.


... et ne marchera pas non plus l'année prochaine en 2012 !

Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: 111   Mer 02 Fév 2011, 13:51

Loup Ecossais a écrit:
Christian a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Non, c'est mathématique.

Parce que si vous prenez les deux derniers chiffres de votre date de naissance, ils vos donnent nécessairement le nombre d'années qui séparent votre naissance de 1900. Et votre âge c'est le nombre d'années séparant votre naissance d'aujourd'hui, 2011.
Or entre 1900 et 2011, il y a forcément 111 ans, et que vous fassiez 20+91 ou 91 + 20, ça fait toujours 111.

Et bien sûr ce truc ne marche pas pour les enfants nés après 2000.


Alors, les mathématiques viennent de Dieu cheers

Tu en doutais? Tout a été créé avec Nombre, Poids et Mesure...

Non, cher Loup, je n'en doutais pas d'un poil (de Loup)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80840
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 14:38

Emmanuel75 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


Et bien sûr ce truc ne marche pas pour les enfants nés après 2000.


... et ne marchera pas non plus l'année prochaine en 2012 !


Si ! Mais ça fera toujours 112.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 16:17


C'est vrai Arnaud mais le sujet était : "111"

Je cite Christian, "chiffre correspondant à la sainte Trinité, qui est Dieu" ...

Dommage qu'Alexis sera probablement mort en 2232, si vous voyez ce que je veux dire ... :beret:




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 16:42

Emmanuel75 a écrit:

C'est vrai Arnaud mais le sujet était : "111"

Je cite Christian, "chiffre correspondant à la sainte Trinité, qui est Dieu" ...

Dommage qu'Alexis sera probablement mort en 2232, si vous voyez ce que je veux dire ... :beret:







Attention le nombre 232 est révolutionnaire.

:beret:
The Bastille (French pronunciation: was a fortress -prison in Paris, known formally as Bastille Saint-Antoine—Number 232, Rue Saint-Antoine—best known today because of the storming of the Bastille on 14 July 1789, which along with the Tennis Court Oath is considered the beginning of the French Revolution.
http://en.wikipedia.org/wiki/Bastille

Mais il est aussi miraculeux... Very Happy
Source anglophone:

The Christian gospels have a long record of miracles performed by Jesus, starting with a simple parlor trick, turning water into wine (something Dionysus, another mythological god, did). Jesus was known for his control over the power of death, as he brought people back to life. In the four gospels, no fewer than 232 miracles are reported.


Source Italienne:

Uno scrittore ha identificato 232 miracoli biblici, ma questa cifra non rende un’idea reale del quadro, dato che la Bibbia dice che molti altri non sono stati riportati. Se i miracoli non accadessero mai, l’affidabilità della Bibbia andrebbe in frantumi. Tuttavia, l’approccio giusto non è quello di iniziare usando la risposta come presupposto iniziale, ma quello di domandarsi: “I miracoli sono accaduti?”, e poi esaminare ogni singolo caso alla luce delle prove. Se le prove indicano un miracolo, allora richiedono una spiegazione ed escludere Dio prima di prendere in considerazione la sua spiegazione non sarebbe né saggio né onesto.
http://www.passaggio.org/nuovo/home/78-perche-credere-alla-bibbia

Sujet d'un des modérateurs du forum:
L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.
http://docteurangelique.forumactif.com/t6349-l-etre-unite-manifeste-par-la-production-des-nombres
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28499
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 17:19

Il est intéressant, ce 232 ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 17:36

Emmanuel75 a écrit:

C'est vrai Arnaud mais le sujet était : "111"

Je cite Christian, "chiffre correspondant à la sainte Trinité, qui est Dieu" ...

Dommage qu'Alexis sera probablement mort en 2232, si vous voyez ce que je veux dire ...


Arf !! alors, restons en l'an 2011 pour l'Éternité !! cheers (Arnaud et Christian en fin d'année 2011 éternelle )





Dernière édition par Christian le Jeu 03 Fév 2011, 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 17:47

Alexis232 a écrit:


Attention le nombre 232 est révolutionnaire.

:beret:
The Bastille (French pronunciation: was a fortress -prison in Paris, known formally as Bastille Saint-Antoine—Number 232, Rue Saint-Antoine—best known today because of the storming of the Bastille on 14 July 1789, which along with the Tennis Court Oath is considered the beginning of the French Revolution.
http://en.wikipedia.org/wiki/Bastille

Mais il est aussi miraculeux... Very Happy
Source anglophone:

The Christian gospels have a long record of miracles performed by Jesus, starting with a simple parlor trick, turning water into wine (something Dionysus, another mythological god, did). Jesus was known for his control over the power of death, as he brought people back to life. In the four gospels, no fewer than 232 miracles are reported.

Intéressant Alexis... surtout pour le nombre des miracles bien sûr ! Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 17:49

Christian a écrit:


Arf !! alors, restons en l'an 2011 pour l'Éternité !!

Maranatha, viens Seigneur Jésus !!!

cheers

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 17:55

Ici vous pouvez vérifier les valeurs numériques des lettres/nombres hébraïques.
En anglais,site sérieux de haut niveau...

111=

http://www.biblewheel.com/GR/GR_111.asp

Références générales:

http://www.biblewheel.com/GR/GR_Identities.asp

232

http://www.biblewheel.com/GR/GR_232.asp
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 23:00


Merci pour tes liens Alexis...

Au fait, pour ceux comme toi qui seraient plus fascinés par le nombre 232 que par le 111, j'ai calculé qu'il suffirait d'attendre jusqu'en 2132 pour que le calcul "miraculeux" de Christian aboutisse au nombre mystérieux et divin : le Like a Star @ heaven 232 Like a Star @ heaven !!!

Essayez, ça marche !

Avec les progrès de la science... et la sainte volonté divine, quelques-uns d'entre-nous arriverons peut-être jusqu'à cette date !!!

A moins que NS Seigneur Jésus ne revienne d'ici là !!! Youpiii cheers

Sinon, je n'aurais seulement que 160 ans... :sage:


N.B. Je rappelle qu'il faut additionner : son âge en 2132 + les 2 derniers chiffres de son année de naissance = 232 !!!

Pour moi ça donne : 160 (2132 - 1972) + 72 (1972) = 232


Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: 111   Jeu 03 Fév 2011, 23:43

L'important , c'est la valeur des lettres-nombres . J'ai confiance à celle définie par Bardet .
Elle est aussi simple qu'un calcul d'enfant .
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Ven 04 Fév 2011, 00:37


Bien sûr cher Boudo. Ce sont les lettres-nombres qui sont susceptibles de donner un sens spirituel complémentaire ou de confirmation par rapport à celui des Textes saints...

Même s'il y a parfois encore polémique sur la valeur normative de celles-ci entre écoles kabbalistiques et d'autres comme Bardet...

Le sujet de Christian n'a pour ambition que de s'émerveiller ludiquement de la simple logique mathématique du calcul numérique... Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28499
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: 111   Ven 04 Fév 2011, 00:52

Emmanuel75 a écrit:

Merci pour tes liens Alexis...

Au fait, pour ceux comme toi qui seraient plus fascinés par le nombre 232 que par le 111, j'ai calculé qu'il suffirait d'attendre jusqu'en 2132 pour que le calcul "miraculeux" de Christian aboutisse au nombre mystérieux et divin : le Like a Star @ heaven 232 Like a Star @ heaven !!!

Essayez, ça marche !

Avec les progrès de la science... et la sainte volonté divine, quelques-uns d'entre-nous arriverons peut-être jusqu'à cette date !!!

A moins que NS Seigneur Jésus ne revienne d'ici là !!! Youpiii cheers

Sinon, je n'aurais seulement que 160 ans... :sage:


N.B. Je rappelle qu'il faut additionner : son âge en 2132 + les 2 derniers chiffres de son année de naissance = 232 !!!

Pour moi ça donne : 160 (2132 - 1972) + 72 (1972) = 232



Moi:

156 (2132-1976) + 76 = 232

;)
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: 111   Ven 04 Fév 2011, 07:55

Emmanuel75 a écrit:

Bien sûr cher Boudo. Ce sont les lettres-nombres qui sont susceptibles de donner un sens spirituel complémentaire ou de confirmation par rapport à celui des Textes saints...

Même s'il y a parfois encore polémique sur la valeur normative de celles-ci entre écoles kabbalistiques et d'autres comme Bardet...

Le sujet de Christian n'a pour ambition que de s'émerveiller ludiquement de la simple logique mathématique du calcul numérique... Very Happy



Merci Emmanuel, vous recadrez bien mon propos. mais les autres avis sont interessants flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Dim 06 Fév 2011, 23:41

Emmanuel75 a écrit:

Merci pour tes liens Alexis...

Au fait, pour ceux comme toi qui seraient plus fascinés par le nombre 232 que par le 111, j'ai calculé qu'il suffirait d'attendre jusqu'en 2132 pour que le calcul "miraculeux" de Christian aboutisse au nombre mystérieux et divin : le Like a Star @ heaven 232 Like a Star @ heaven !!!

Essayez, ça marche !

Avec les progrès de la science... et la sainte volonté divine, quelques-uns d'entre-nous arriverons peut-être jusqu'à cette date !!!

A moins que NS Seigneur Jésus ne revienne d'ici là !!! Youpiii cheers

Sinon, je n'aurais seulement que 160 ans... :sage:


N.B. Je rappelle qu'il faut additionner : son âge en 2132 + les 2 derniers chiffres de son année de naissance = 232 !!!

Pour moi ça donne : 160 (2132 - 1972) + 72 (1972) = 232




Salut Emmanuel,

Tu connais le cycle pascal de 532 ans?


La valeur complète du tétragramme est de 232 (voir documents) si l'on insert la lettre SHIN (valeur 300) comme le faisait Pico della Mirandola ou Bardet (parmi tant autres) l'on obtient 532...
Le tétragramme "devient" le pentagrammaton: YHShVH "Yahshuah" !

*♦ Cycle pascal (ou victorien). Période de 532 ans établie en multipliant le cycle lunaire par le cycle solaire et au terme de laquelle la fête de Pâques revient (toujours) à la même date dans le calendrier julien...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 14:26

moi je suis né le 5 octobre 1972
ça vous fait pas délirer quand même!!..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 14:59

et 112 ça serait quoi??!!..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 15:01

et 113??!!..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 15:39

romuald1972 a écrit:
et 112 ça serait quoi??!!..

En gematria Hébraïque ça donne:

YHVH Elohim.

http://www.biblewheel.com/GR/GR_112.asp



La tu trouve pas mal de références en gematria:
http://www.biblewheel.com/GR/GR_Identities.asp


La gematria dans la tradition Hébraïque:

La Gematria (גימטריה, aussi « guématrie » ou « gématrie ») est une forme d'exégèse propre à la Bible hébraïque dans laquelle on additionne la valeur numérique des lettres et des phrases afin de les interpréter1. Gematria, Temura et Notarikon sont les trois procédés de la combinatoire des lettres (hokmat ha-zeruf), pour déchiffrer la Torah. La littérature talmudique reconnaît l'intérêt de la gematria « classique » mais met en garde les profanes contre le risque de superstition.

Elle se fonde sur la numération hébraïque, dans laquelle, comme dans les autres civilisations méditerranéennes anciennes, les nombres sont notés avec les lettres de l'alphabet (voir par exemple numération abjad en arabe). Cette numérologie était utilisée originellement par les Sofrim (les « scribes », mais aussi « ceux qui racontent » ou « ceux qui comptent ») pour enseigner lecture et écriture et pour vérifier l'exactitude de leurs copies.

Le mot Gematria est dérivé du mot grec signifiant géométrie. Dans cet article Gematria et Guématrie sont utilisés indifféremment. On rencontre aussi l'expression numérologie hébraïque.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gematria


Attention cela n'a rien avoir avec le livre :"le code de la bible"
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 15:58

Alexis232 a écrit:


Salut Emmanuel,

Tu connais le cycle pascal de 532 ans?


La valeur complète du tétragramme est de 232 (voir documents) si l'on insert la lettre SHIN (valeur 300) comme le faisait Pico della Mirandola ou Bardet (parmi tant autres) l'on obtient 532...
Le tétragramme "devient" le pentagrammaton: YHShVH "Yahshuah" !

*♦ Cycle pascal (ou victorien). Période de 532 ans établie en multipliant le cycle lunaire par le cycle solaire et au terme de laquelle la fête de Pâques revient (toujours) à la même date dans le calendrier julien...


Merci Alexis. Je ne connaissais pas l'existence de ce cycle pascal...

Par ailleurs, que pensez-tu des objections de cette analyse qui ne reconnait pas que le nom de Jésus dérive du Tétragramme ???


Citation :

IESHOUAH : YOD HE (SHIN) VAV HE. La Lettre manquante
Jeudi 10 juin 2010
Par milena

Yeheshuah : Le Pentagrammaton


L’Architecte

« Nulle science ne nous apporte davantage de certitude au sujet de la divinité du Christ que la magie et la cabale », Pic de la Mirandole, Conclusion 780.

Les premiers à utiliser le nom de Jésus sous une forme hébraïsée Yeshuah ou Yeheshuah seront les occultistes de la Renaissance de la première moitié du 16e siècle (voir la Clavicula Salomonis et le Calendrium Naturale Perpetuum). À la suite de Pic de la Mirandole, ils feront dériver ce nom du Tétragramme hébraïque YHVH (יהוה) en lui ajoutant un Shin (ש) au milieu afin de produire un Pentagrammaton YHSVH (יהשוה) qui serait la translittération latine de JHSVH ou IHSVH ou IHSUH dont les trois premières lettres sont le monogramme IHS/JHS du nom de Jésus (dérivé du grec ΙΗΣ). Ce Pentagrammaton sera récupéré et disséminé, via le martinisme, dans le magisme du 19e par l’occultiste Eliphas Lévi avant d’être récupéré par les mouvements magiques du 20e comme la Golden Dawn.

Nous chercherons dans ce court essai à percer l’origine de ce Pentagrammaton ainsi qu’à le réfuter en nous basant sur les origines hébraïques du nom de Jésus.

À la Renaissance, nombreux furent ceux qui cherchèrent à établir la racine du nom de Jésus dans l’ancien Tétragramme hébraïque de l’Ancien Testament : Un Nicolas Cusa, théologien catholique, a converti le Tétragrammaton en Pentagrammaton dans ses Sermons (1574) et un Henri-Cornelius Agrippa, dans sa Philosophie Occulte (1533), nous dit que : « Dans le temps de la loi, le Nom Ineffable de Dieu était de quatre lettres : iod he vav he, en place duquel les Hébreux, par respect, lisaient simplement Adonaï (Seigneur), soit aleph, daleth, noun et iod. Dans le temps de la grâce, la Nom de Dieu est le Pentagramme effable iod he shin vav he, lequel par un mystère qui n’en est pas moins grand, s’invoque aussi en un Nom de trois lettres : iod, shin vav… ». Plus tard, Henri Kunrath fera figurer le Nom Divin de cinq lettres, IESHOUAH, au centre de la cinquième planche de son célèbre ouvrage, L’Amphithéâtre de l’Éternelle Sagesse, représentant le Christ en Croix. Blaise de Vigenère : « Qui suffist à soy, sans avoir affaire de rien : Et de Moyse jusqu’à JESUS-CHRIT, l’ineffable quadrilettre יהוה, qui portoit tacitement son nom » (Traité des Chiffres, 1584). Nous pouvons lire dans un ouvrage de cabale chrétienne : « Les docteurs de la Michnah ont enseigné que la demeure du sanctuaire et le nom du Messie sont désignés par le nom en quatre lettres ; il faut donc prouver qu’à notre Messie aussi le nom en quatre lettres est donné » (Adumbratio Kabbalae Christanae, Francfort 1684). Il semble toutefois que l’origine de ces spéculations remontent, comme nous l’avons souligné, à Pic de la Mirandole mais surtout à Reuchlin qui les a plus clairement exprimées dans ses œuvres.

En 1494, Jean Reuchlin (Johannes Reuchlin, 1455-1522), influencé par Pic de la Mirandole, publiera son De Verbo Mirifico, un ouvrage dans lequel il développe l’idée de l’utilisation magique du pouvoir des noms : « Aucun nom dans une opération magique et licite n’a le même pouvoir que ceux de l’hébreu ou que ceux dérivés de l’hébreu, car de toutes les choses, elles furent formées par Dieu » (De Verbo Mirifico). Dans un même élan, il reliera le Tétragrammaton et Jésus par l’adjonction d’une cinquième lettre, le Shin, formant ainsi un Pentagrammaton, YHSVH, censé contenir tous les pouvoirs divins et naturels. Reuchlin écrit : « Lorsque le Tétragrammaton (YHVH) deviendra audible, c’est-à-dire effable… il sera énoncé par la consonne qui est appelée Shin, afin de devenir YHSVH, qui sera au-dessus de vous, votre tête et votre maître » (De Verbo Mirifico). Il y a là un écho certain des thèses de Pic qui écrit dans ses Conclusions : « Par la lettre shin, qui est au milieu du nom de Jésus, il nous est signifié cabalistiquement que le monde repose parfaitement comme en sa perfection quand la lettre yod est unie à la lettre vav, ce qui est réalisé dans le Christ qui fut le vrai Dieu, fils et homme » (Pic de la Mirandole, Conclusions 842).

Plus loin, Reuchlin développe plus avant sa thèse en se basant sur la Kabbale hébraïque. Ainsi, Yod « la Volonté » est 10, He « l’Esprit » est 5, Vav « le Verbe » est 6, si on les additionne on obtient 21 qui est la position du Shin dans l’alphabet hébreu. Nous pouvons également obtenir le Shin si nous les multiplions ensemble, car nous obtenons un résultat de 300 qui est la valeur en guématria du Shin. Selon la Kabbale, le Shin représente le Feu ou l’Esprit Saint ce qui coïnciderait alors avec les paroles de Saint Jean le Baptiste : « Il vous baptisera par l’Esprit Saint et par le Feu » afin de faire du Shin et donc du Pentagrammaton le symbole parfait de Jésus, Incarnation du Verbe et du Feu. Saint Jérôme, dans son Interprétation mystique de l’alphabet, fait du Shin le symbole du Verbe, du verbe vivifiant. Cette lettre était déjà, pour les kabbalistes hébreux, l’une des trois lettres mères (avec l’aleph et le mem). On y retrouve ici les thèses de Pic de la Mirandole : « Par le nom YHVH qui est le nom ineffable et dont les cabalistes disent qu’il sera le nom du Messie, on connaît avec évidence que Dieu, Fils de Dieu sera fait homme par le Saint Esprit et qu’après lui descendra sur les hommes le Paraclet pour la perfection du genre humain » (Pic de la Mirandole, Conclusions 843). Selon Reuchlin, l’histoire de l’humanité peut se répartir en trois périodes : la première, celle de la Nature, pendant laquelle Dieu se révèle aux Patriarches sous le nom de Shaddaï (שדי) ; la seconde, celle de la Torah, pendant laquelle Dieu se révèle à Moïse sous le nom Tétragramme (יהוה) ; et la troisième, celle de la Grâce et de la Rédemption, pendant laquelle Dieu se révèle aux apôtres sous le nom de Cinq Lettres, ou Pentagrammaton, YESHOUAH (יהשוה).

Jean Reuchlin expliquait ainsi que le nom IHESU (dérivé du grec ΙΗΣΟΥ) était une déformation de IHOSUE et que l’on pouvait donc « améliorer » ce nom dont la partie finale avait été « oubliée » dans les transcriptions grecques et latines. Il remarque que cette finale était parfois préservée comme dans Esdras 3:2 et dans 1 Chronique 6:14 sous la forme grecque IESUE (ΙΗΣΟΗ) qui offrait l’avantage de réintroduire les quatre lettres du Tétragramme יהוה. Il expliquait alors que la lettre grecque Ε équivalait à la lettre latine H dans sa prononciation et que donc la forme grecque IESUE (ΙΗΣΟΗ) devait donner la forme latine IHSVH. Allant encore plus loin, Reuchlin développa sa thèse en accentuant la ressemblance entre YHSVH (יהשוה) et YHVH (יהוה) ce qui ouvrit alors la porte aux critiques des hébraïsants puisqu’il est vérifiable que le nom de Jésus n’est jamais apparu dans l’Ancien Testament hébraïque.

En fait, dans sa forme sémitique la plus exacte, le nom de Jésus est vocalisé avec un `Ayn (ע) consonant à la fin et non par un He (ה). En hébreu, Jésus s’écrit : ישוע.

Le nom Jeshua, ישוע (Jésus/Jeshua), – comme donné ci-dessus suivant l’hébreu et l’araméen du 1er siècle de notre ère – apparaît dans l’Ancien Testament dans Esdras 2:2, 2:6, 2:36, 2:40, 3:2, 3:8, 3:9, 3:10, 3:18, 4:3, 8:33 ; Néhémie 3:19, 7:7, 7:11, 7:39, 7:43, 8:7, 8:17, 9:4, 9:5, 11:26, 12:1, 12:7, 12:8, 12:10, 12:24, 12:26 ; 1 Chroniques 24:11 ; et 2 Chroniques 31:15, ainsi que dans la version araméenne d’Esdras 5:2.

Dans Néhémié 8:17 ce nom se réfère à Josué le fils de Noun, le successeur de Moïse : l’ancienne forme hébraïque Yêshû` ישוע était une version postérieure à l’Exil de Babylone de Yehôshû` יהושע ou « Joshua ». Pour cette raison, Joshua fils de Noun apparaît sous la forme de Ιησους (Iêsous ou « Jésus ») dans la version grecque de Josephus et dans le Nouveau Testament (Actes 7:45, Hébreux 4, 8 ), etc. Cette adaptation en grec est, selon les spécialistes, la plus proche et la plus correcte pour rendre l’hébreu Yêshû` ישוע. On rencontre également la forme talmudique altérée yod-shin-waw ישו, Yeshu.

Le nom de Jésus ne dérive donc pas du Tétragrammaton auquel on ajouterait un Shin (ש). Si les plus anciennes formes de Yêshû` (Yehôshû`) contiennent une forme contractée du Tétragrammaton, ce nom est dérivé probablement de la racine hébraïque ישע ou ושע. On voit donc que le nom Yêshû` ne contient aucun son « h » tandis que le Tétragrammaton ne contient, lui, aucun son se rapprochant du Ayin.

Le nom moderne Jésus dérive de l’ancien grec Iêsous, via le latin et l’ancien français :


On peut retrouver cet embarras dans les commentaires de l’hébraïsant Jacques Lefèvre d’Etaples (1435-1536) qui dans sa traduction des Psaumes en français (Psaumes quintuples, 1509) note qu’il est facile de prononcer le Tétragramme divin (יהוה) comme il s’écrit – I-he-u-he – pour donner la forme latine Ihevhe dont il tire la forme hébraïque du nom de Jésus, Ihesuha (I-he-su-ha). Dans le même mouvement syncrétiste on retrouve le rapprochement de Pic de la Mirandole qui fait dériver Jupiter de « Ioué pater » où Ioué, ou Iouha, serait une forme abâtardie du Tétragramme !

Mais, dans son De Arte Cabalistica (1517), Reuchlin finit par nous avouer le but véritable de ses manipulations « caractérielles » : « Tout ce que les cabalistes peuvent avec le Nom Ineffable au moyen des sceaux et des caractères que vous venez de nous montrer, les vrais Chrétiens le peuvent d’une façon plus efficace avec le nom prononçable de Jésus. Ils estiment qu’ils prononcent bien plus justement le Nom Tétragramme dans le Nom YHSVH, le vrai Messie ». Voilà donc le but de l’affaire, prouver la prééminence du Christ, au risque de tordre l’hébreu, sur le Nom Ineffable lui-même.

Et puisqu’il est maintenant évident que le nom de Jésus ne dérive pas du Tétragramme, nous laissons la conclusion à Melmothia : « Et voilà ! Plus étonnant que le mouton à cinq pattes, le nom divin à cinq lettres. Pic de la Mirandole peut ainsi justifier ses travaux sans risquer le barbecue ou l’autodafé puisque grâce à son coup de génie, voilà les Testaments réconciliés et la kabbale hébraïque très étonnée d’apprendre qu’elle annonçait la venue de Jésus. Non seulement l’initiative a l’avantage de faire rentrer les carrés dans les ronds, ou plutôt l’étoile de David dans la croix, mais spatialisé, c’est très joli : ça se dessine sous la forme d’une étoile à cinq branches, également appelée pentagramme, qui connaîtra la fortune que l’on sait » (« Encre de Shin », Melmothia).


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 16:05

+++




Dernière édition par Alexis232 le Mer 09 Fév 2011, 16:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 16:19

Pour ce qui est du "volet magie" de la kabbale,je pense que c'est vraiment la dimension inutile de cette science Hébraïque...c'est pour cela que sur l'autre sujet "Le rites écossais rectifié" je faisais une remarque en disant que la théurgique au sein de la FM est une pratique qui fut "vilipendée" ou considérée inutile par Louis claude de Saint Martin... la prière et l'oraison du coeur est la voie à suivre.
Je dis cela car la Kabbale chrétienne est une composante importante du rite écossais rectifié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Mer 09 Fév 2011, 16:51

Je poste l'ensemble de la "démonstration" au sujet de la lettre SHIN ici.


Emmanuel75 a écrit:
Alexis232 a écrit:


Salut Emmanuel,

Tu connais le cycle pascal de 532 ans?


La valeur complète du tétragramme est de 232 (voir documents) si l'on insert la lettre SHIN (valeur 300) comme le faisait Pico della Mirandola ou Bardet (parmi tant autres) l'on obtient 532...
Le tétragramme "devient" le pentagrammaton: YHShVH "Yahshuah" !

*♦ Cycle pascal (ou victorien). Période de 532 ans établie en multipliant le cycle lunaire par le cycle solaire et au terme de laquelle la fête de Pâques revient (toujours) à la même date dans le calendrier julien...


Merci Alexis. Je ne connaissais pas l'existence de ce cycle pascal...

Par ailleurs, que pensez-vous des objections de cette analyse qui ne reconnait pas que le nom de Jésus dérive du Tétragramme ???




Salut,
Je connais ce texte et l'auteur qui est brillant Spartakus FreeMann(j'ai lu plusieurs analyses sur son forum & site ) mais malheureusement il n'est pas catholique et tout ce qui "prouve" la divinité de Jésus à travers les études (des kabbalistes catholiques)de la renaissance lui est étranger.
Cependant je me suis intéresse à ses articles car ils sont sérieux dans l'ensemble.



Yod Hé Shin Vav Hé




La lettre Shin ou le ternaire qui rassemble les deux binaires.

Louis-Claude de Saint-Martin précise sa pensée sur ce Nom en sa Correspondance : « Lorsque le Christ est venu, il a rendu encore la prononciation de ce mot (le Tétragramme) plus centrale ou intérieure, puisque le Grand Nom que ces quatre lettres exprimaient, est l’explosion quaternaire, ou le signal crucial de toute vie. Au lieu que Jésus Christ, en apportant d’en haut le shin des hébreux ou la lettre S, a joint le Saint Ternaire lui-même au Grand Nom Quaternaire dont les trois unités en sont le principe.

Extrait du site Hauts grades maçonniques:

Mais nous avons vu, dans les Degrés précédents, que la Volonté humaine est
puissante, même contre la Providence. Aussi, pour effectuer sa rédemption.
Était-il nécessaire que la Volonté libre et le Consentement de l´Homme
s´unissent aux desseins de la Providence. Cette Alliance, cette Communion, eut
lieu quand la Divinité s´incarna dans le Corps de l´Homme, quand le Verbe
fut fait Chair. L´Homme avait offense son Créateur, profané le Nom Sacré de
Dieu, en d´autres termes, détruit l´harmonie de la relation entre les Cieux
et la Terre, - idée exprimée kabbalistiquement par la mutilation du Nom Sacré
divisé en deux parties ; le sublime Quaternaire avait été violemment séparé
en deux Binaires
, c´est-à-dire en deux termes d´opposition : Un tel antagonisme ne pouvait pas continuer. Le TeTragrammaTon désirait la
Régénération de l´Homme. Ce désir est exprimé en Kabbale par le triple
Tau hébreu (ternaire)
, la lettre , qui, affectant la forme de langues, représente aussi
le Verbe, c´est-à-dire la Divinité elle-même en tant que manifestée par la
Parole. la lettre , (Schin), deux fois l´emblème de Dieu, fut donc
introduite dans le Nom Sacré mutilé, de manière à réunir les deux fragments
(Les deux binaires)

http://hautsgrades.over-blog.com/article-21898929.html


Le Pentagrammaton.





[...] Précisément la vint et unième lettre de l'alphabet hébreu, le Schin, se raporte directement à l'incarnation du Messie et à la redécouverte du Nom : car Jésus s'écrit aussi et nous dirions s'écrit par excellence : Id, Hé, Schin, Vav, Hé, c'est-à-dire le Nom Tétragramme au sein duquel le Feu du Schin infusé "réactualise", "revitalise" le lien du Vav unissant à nouveau l'Immanence et le Transcendance, et par cela même dénoue les liens de la chute et renoue le coeur de l'homme au Coeur de Dieu ; ce sont là les mystères du Sacré-Coeur : le retour de la Présence du Père par la Présence du Fils dans Son Nom Jésus qui est le Nom du Père révélé dans son Fils. "Comme Toi, Père, Tu es en moi et moi en Toi, qu'eux aussi soient en nous (...). Qu'ils soient Un comme nous sommes Un : Moi en eux et Toi en moi afin qu'ils soient parfaits dans l'Unité" (Jean XVII, 21-23).
[...] Johann Reuchlin (2) écrit ; "Tout ce que les kabbalistes (3) peuvent avec le Nom Ineffable au moyen des sceaux et des caractères (...) les vrais chrétiens le peuvent d'une façon plus efficace avec le Nom prononçable de Jésus accompagné du signe de croix approprié. Ils estiment qu'ils prononcent bien plus justement le Nom Tétragramme dans le Nom de Jésus Id, Hé, Schin, Vav, Hé, le vrai Messie"

Ce Grand Nom était composé de quatre lettres, parce qu'il était tout spirituel et divin, et qu'il influait sur le sensible métaphysique et moral, et non sur le sensible matériel qui a ses propres agents particuliers. Mais, lorsque le temps de l'intelligence arriva, alors une lettre puissante descendit et vint s'incorporer au Grand Nom pour en compléter le prix et la valeur. Cette lettre porte 21 dans l'alphabet hébreu, elle est triple par sa forme : .
On pourrait même lui trouver une sorte de ressemblance avec une langue et sentir pourquoi l'Esprit-Saint descendit comme en forme de langue de feu sur les apôtres.
Elle est sifflante ; aussi, il se fit alors un grand bruit comme d'un vent violent et impétueux qui venait du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Jeu 10 Fév 2011, 19:31


Salut Alexis,

Les développements symboliques que faits Louis-Claude de Saint-Martin sur le Tétragramme et le Pentagrammaton sont passionnants et ne sont en rien contradictoires avec les vérités chrétiennes révélées...

Mais Spartakus FreeMann de son côté rejette la validité des fondements de la dérivation du nom Yeshoua (Jésus) du Tétragramme hébraïque...

Qui a raison ? Saint-Martin fait-il du concordisme symbolico-chrétien à la suite de Pic de la Mirandole ? Spartakus FreeMann est-il de mauvaise foi ?

Je ne suis pas expert en symbolisme et en hébreu pour pouvoir répondre à ces questions...

Par contre toi Alexis, peut-être parviendras-tu à apporter des éléments de réponse aux objections de Spartakus FreeMann ? Que le Seigneur te vienne en aide s'il veut être glorifié à travers la beauté du symbolisme hébraïque !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Jeu 10 Fév 2011, 20:07

Emmanuel75 a écrit:

Salut Alexis,

Les développements symboliques que faits Louis-Claude de Saint-Martin sur le Tétragramme et le Pentagrammaton sont passionnants et ne sont en rien contradictoires avec les vérités chrétiennes révélées...

Mais Spartakus FreeMann de son côté rejette la validité des fondements de la dérivation du nom Yeshoua (Jésus) du Tétragramme hébraïque...

Qui a raison ? Saint-Martin fait-il du concordisme symbolico-chrétien à la suite de Pic de la Mirandole ? Spartakus FreeMann est-il de mauvaise foi ?

Je ne suis pas expert en symbolisme et en hébreu pour pouvoir répondre à ces questions...

Par contre toi Alexis, peut-être parviendras-tu à apporter des éléments de réponse aux objections de Spartakus FreeMann ? Que le Seigneur te vienne en aide s'il veut être glorifié à travers la beauté du symbolisme hébraïque !




Salut Emmanuel,

Personnellement je peux seulement regrouper des documents & auteurs pour ensuite vérifier les concordances...j'aimerai juste préciser que les lettres-nombres ainsi que leurs symbolisme est une discipline qui n'a rien avoir avec la numérologie moderne ou la spiritualité new-age par exemple.
En revanche nous pouvons dire que cette science est pythagoricienne ainsi que Hébraïque à travers sa mystique,kabbale juive traditionnelle à ne pas confondre avec la kabbale new-age.(la Franc-maçonnerie accorde énormément d'importance aux lettres-nombres et à leurs symbolisme)
Pour ce qui est du Pentagrammaton tu peux consulter le site de Gaston Bardet urbaniste & architecte français de renom (décédé),lire les ouvrages de Pico della Mirandola,Jean Reuchlin ou Jakob Böhme entre autres.

Gaston Bardet


Le trésor sacré d'IShRAËL

Initialement intitulé "Le Trésor Secret d'Ishraël", cet ouvrage fondateur, paru en 1970 chez Robert Laffont, restitue la Clef de David, celle qui ouvre la porte des Ecritures (Apo. 3, 7). Vous y trouverez le sens originel du Nom propre de Dieu : Y H W H, la révélation du Nom de Gloire de Jésus (connu des Pères de l'Eglise) : le Pentagramme sacré : Y H Sh W H, et l'authentique système de numération des Hébreux utilisé dans l'antique Synagogue. Muni de cette Clef de lecture vous vérifierez ainsément que la Bible est Parole vivante de Dieu, élaborée et codifiée sous la motion de l'Esprit Saint, et dont l'intelligence n'est rendue possible qu'à la lumière de l'enseignement du Christ.


http://www.jeangastonbardet.org/pagesHTML/Bienvenue.htm


Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: 111   Jeu 10 Fév 2011, 20:12


Merci Alexis ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 111   Jeu 10 Fév 2011, 23:12

Emmanuel75 a écrit:

Merci Alexis ! Very Happy



De rien Smile


Un peu de symbolisme toujours en rapport avec la tradition hébraïque,le chandelier à 7 branches symbolise la lumière, nous savons que la valeur numérique (en hébreux) de la première parole créatrice est de 232 "que la lumière soit"...la Menorah de par sa structure 2+3+2 branches le confirme...si l'on observe le pentagramme avec la lettre Shin au centre l'on peut aisément imaginer la même structure:la lettre Shin est triple mais de "même nature",de chaque côte l'on a deux lettres,le ternaire au centre du double binaire comme expliqué plus haut



Le pentagrammaton:le Shin triple au centre du "double binaire".




La Menorah a exactement la même "structure."












Études Traditionnelles (1936-1992) est une revue française créée par René Guénon, succédant au Voile d'Isis (revue créée en 1889) et paraissant à Paris chez Chacornac.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tudes_Traditionnelles



Revenir en haut Aller en bas
 
111
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: