DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Il n’existe pas un droit absolu au mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mar 25 Jan 2011, 18:59

Voici qu'il est dit, par la bouche du saint Vicaire du Christ que les prêtres doivent arrêter de faire n'importe quoi pour les couples appelés au mariage. Que ces prêtres cessent de faire, de provoquer, par manque de discernement, mais souvent, par "j'm'en foutisme" des drames à tout va, des mariages non-valide avant leur célébration !!

Le mariage a pour but le développement harmonieux du couple et non les interêts de tel ou tel.
Enfin, notre Pape précise bien que l'Église est responsable, pleinement responsable et donc coupable de beaucoup de choses dans ces mariages non-valides dès les fiançailles.

Il n’existe pas un droit absolu au mariage,
affirme Benoît XVI


Le pape reçoit la Rote romaine et rappelle l’importance de la préparation au mariage
ROME, Lundi 24 janvier 2011 (ZENIT.org) - Il n'existe pas un droit absolu au mariage qui puisse être satisfait par les pasteurs moyennant « une simple reconnaissance formelle, indépendamment du contenu ». C'est ce qu'a affirmé Benoît XVI samedi 22 janvier en recevant les membres de la Rote romaine pour l'inauguration de l'année judiciaire.
Durant l'audience, le pape a exhorté les participants à développer une action pastorale efficace de préparation et d'admission au mariage qui, pour une grande partie de l'opinion publique, ne sont que « des procédures de nature exclusivement formelle ». Cela afin de prévenir les nullités de mariage, afin de « rompre le cercle vicieux » qui pousse à considérer un mariage comme nul, en se basant uniquement « sur la constatation de son échec ».
On dit souvent, a observé le pape, « qu'en admettant les couples au mariage, les pasteurs devraient procéder avec largesse, le droit naturel des personnes à se marier étant en jeu ». Mais en même temps, le pape a rappelé que « le droit à contracter un mariage présuppose que l'on puisse et que l'on entende le célébrer vraiment, c'est-à-dire dans la vérité de son essence, comme cela est enseigné par l'Eglise.

Personne ne peut vanter le droit à une cérémonie nuptiale ».
A ce sujet, a-t-il continué, un sérieux discernement « pourra éviter que des impulsions émotives ou des raisons superficielles ne conduisent les deux jeunes à assumer une responsabilité qu'ils ne sauront pas honorer par la suite ».

Voilà pourquoi l'examen pré matrimonial n'est pas à considérer comme un simple « passage bureaucratique » mais plus comme « une occasion pastorale unique - à valoriser avec tout le sérieux et l'attention qu'elle requiert - dans laquelle, à travers un dialogue plein de respect et de cordialité, le pasteur cherche à aider la personne à se poser sérieusement face à la vérité sur elle-même et sur sa propre vocation humaine et chrétienne au mariage ».
« En ce sens - a-t-il conclu - le dialogue, toujours conduit séparément avec chacun des deux fiancés - sans diminuer la possibilité d'autres rendez-vous en couple - demande un climat de pleine sincérité, dans lequel on devrait se servir du fait que les contractants sont les premiers intéressés et les premiers à être obligés, en conscience, de célébrer un mariage valide ».

L'origine du Tribunal de la Rote romaine remonte à la Chancellerie apostolique. Ses compétences ont été fixées définitivement par Benoît XVI avec la Constitution Iustitiae et pacis en 1747. A partir de Grégoire XVI (1834), la Rote devient aussi tribunal d'appel pour l'Etat pontifical, alors que les causes relatives au tribunal ecclésiastique étaient décidées de préférence par les congrégations.
Les normes en vigueur ont été approuvées et promulguées par Jean-Paul II le 7 février 1994. La Rote Romaine fait donc fonction de Tribunal d'appel et juge : en seconde instance, les causes définies par les tribunaux ordinaires de premier degré et déférées au Saint-Siège en appel ; en troisième et dernière instance, les causes déjà traitées en appel par la Rote ou par un autre Tribunal ecclésiastique d'appel.
Par ailleurs, la Rote est aussi un tribunal d'appel pour le tribunal ecclésiastique de la Cité du Vatican.
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mar 25 Jan 2011, 19:12

Je rajoute de suite, dans la discussion, que pour un consacré, quel qu'il soit, l'Église exige 7 ans de formation et de réflexion, en règle générale, parfois, bien plus.

Pour le mariage, cela se joue en quelques semaines, et sans réflexion à part quelques petites heures en groupe à faire du yoga et autres manoeuvres new-age.
C'est dire, que si le mariage n'est pas voulu directement par Dieu, donc certain, il court le risuqe de partir à la dérive de suite et être sous l'emprise du monde et non dans le spirituel.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mar 25 Jan 2011, 19:40

Christian a écrit:
Je rajoute de suite, dans la discussion, que pour un consacré, quel qu'il soit, l'Église exige 7 ans de formation et de réflexion, en règle générale, parfois, bien plus.

Pour le mariage, cela se joue en quelques semaines, et sans réflexion à part quelques petites heures en groupe à faire du yoga et autres manoeuvres new-age.
C'est dire, que si le mariage n'est pas voulu directement par Dieu, donc certain, il court le risuqe de partir à la dérive de suite et être sous l'emprise du monde et non dans le spirituel.

Qu'en pensez-vous ?

En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre
une préparation au mariage est totalement la norme logique et multiplier ces préparatifs, ne garantiraient en rien l'idéal du vécu d'un mariage.

Je ne veux pas prétendre que des prêtres ou curés dans des paroisses, sont tous d'une rigueur, mais j'ose dire qu'ils sont la majorité. Autrefois, des préparatifs
d'union, cela existait pas dans l'Église, c'est depuis le dernier Concile que ce processus existe surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mar 25 Jan 2011, 20:31

Cher ysop

JPII n'a cessé de dire et de redire que la famille était attaquée frontalement, de la naissance à la fin de vie en passant par le mariage. Et cette attaque frontale ayant débuté véritablement à la moitié du XXème siècle, correspond bien à toutes les prophéties sérieuses ; les démons déchainés à la moitié du XXème siècle.
Que le mariage soit attaqué, alors, rien de plus "normal", puisque c'est le fondement de la société et également le fondement de l'Église ; sans mariage chrétien et solide, pas de vocations, ou si peu, si peu.

Ceci n'a donc aucun rapport avec "hauts et ces bas". Dans toute vie spirituelle, il y a des hauts et des bas, rien que de plus normal.
En l'occcurence, le pape ne parle pas seulement de préparation au mariage, mais surtout et en premier, de discernement et non plus de cérémonies à tout va. Cela signifie aussi, qu'un prêtre doit pouvoir refuser un mariage religieux si dans l'Esprit Saint il saut que celui est pervers, tordu.
Aucun rapport non plus avec le concile, bien entendu.

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mar 25 Jan 2011, 20:46

Christian a écrit:
Cher ysop

JPII n'a cessé de dire et de redire que la famille était attaquée frontalement, de la naissance à la fin de vie en passant par le mariage. Et cette attaque frontale ayant débuté véritablement à la moitié du XXème siècle, correspond bien à toutes les prophéties sérieuses ; les démons déchainés à la moitié du XXème siècle.
Que le mariage soit attaqué, alors, rien de plus "normal", puisque c'est le fondement de la société et également le fondement de l'Église ; sans mariage chrétien et solide, pas de vocations, ou si peu, si peu.

Ceci n'a donc aucun rapport avec "hauts et ces bas". Dans toute vie spirituelle, il y a des hauts et des bas, rien que de plus normal.
En l'occcurence, le pape ne parle pas seulement de préparation au mariage, mais surtout et en premier, de discernement et non plus de cérémonies à tout va. Cela signifie aussi, qu'un prêtre doit pouvoir refuser un mariage religieux si dans l'Esprit Saint il saut que celui est pervers, tordu.
Aucun rapport non plus avec le concile, bien entendu.

Amitiés

Ce dont je veux faire remarquer, la notion actuelle du ''Pour le meilleur et pour le pire'' n'a plus sa signification aujourd'hui et l'Église aura beau tout faire, afin d'inverser cette vapeur, l'appliquer strictement selon les exigences reviendrait à refuser le mariage envers la multitude. Donc il est inutile de resserrer encore
davantage les exigences lors d'une préparation au mariage. La seule chose que les autorités ecclésiastiques doivent mettre en pratique, est de s'assurer que
toutes les paroisses du monde appliquent le processus actuel avec l'homogénéité souhaité.

L'existence de la préparation au mariage existe grâce au dernier Concile. Est-ce que la majorité des mariages d'autrefois furent vraiment la garanti d'une famille
saine? bien-sûr que non, au contraire, le mariage à l'époque fut un moyen strictement MÉCANIQUE DE VISION APPLICATIVE sans préparatifs de surcroît.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80855
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mar 25 Jan 2011, 22:44

ysov a écrit:


Qu'en pensez-vous ?

En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre.[/quote]

De plus, au plan pastoral, comment voulez vous qu'un prêtre refuse le mariage à un couple qui vient le demander et en accepte les conditions, au moins en parole (fidélité, unicité, du conjoint, indissolubilité, acceptation des enfants et leur éducation).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mer 26 Jan 2011, 00:50

Christian a écrit:


Qu'en pensez-vous ?

Arnaud Dumouch a écrit:

Citation :
En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre.

De plus, au plan pastoral, comment voulez vous qu'un prêtre refuse le mariage à un couple qui vient le demander et en accepte les conditions, au moins en parole (fidélité, unicité, du conjoint, indissolubilité, acceptation des enfants et leur éducation).

Sans compter que les couples qui veulent se marier à l'Église, vont certainement pas dévoiler leur sombre nature devant le futur célébrant, surtout que ces couples
vivant leur pensée magiques, pré lune de miel, seront très à l'écoute de celui qui appliquera ce processus de préparation. Il y a d'avantage de couples aujourd'hui qui
choisissent de se marier civilement...

Non, la seule chose à faire pour les autorités ecclésiastiques, est de veiller que des prêtres fassent pas des passes-droits à des futurs mariés, omettant l'obligation
d'une préparation au mariage. Autrement, faudrait-t-il jouer au Torquemada, scruter comme un inquisiteur convaincu de culpabilité de se foutre du sérieux d'une union,
faire une espèce de chasse aux sorcières? Dans le contexte actuel sociétal, il y aurait quasi totale défection des couples voulant se marier religieusement.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3922
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mer 26 Jan 2011, 11:20

Arnaud Dumouch a écrit:
ysov a écrit:


En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre.

De plus, au plan pastoral, comment voulez vous qu'un prêtre refuse le mariage à un couple qui vient le demander et en accepte les conditions, au moins en parole (fidélité, unicité, du conjoint, indissolubilité, acceptation des enfants et leur éducation).

Qu'il (le prêtre ) fasse tout pour qu'au moins il n'y ait pas de nullité de mariage lorsqu'il y aura divorce . Il semble que le saint Père s’interroge sur l’accroissement des « reconnaissances de nullité » délivrées par l’Eglise : 65 000 par an dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mer 26 Jan 2011, 12:39

fredsinam a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
ysov a écrit:


En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre.

De plus, au plan pastoral, comment voulez vous qu'un prêtre refuse le mariage à un couple qui vient le demander et en accepte les conditions, au moins en parole (fidélité, unicité, du conjoint, indissolubilité, acceptation des enfants et leur éducation).

Qu'il (le prêtre ) fasse tout pour qu'au moins il n'y ait pas de nullité de mariage lorsqu'il y aura divorce . Il semble que le saint Père s’interroge sur l’accroissement des « reconnaissances de nullité » délivrées par l’Eglise : 65 000 par an dans le monde.

Bonjour.

Eh bien! Le pape dans ce cas, devra faire du ménage dans son propre entourage, car les nullités de mariages reconnus viennent de Rome, c'est de juridiction vaticane
et non diocésaine. Cette dernière n'est que l'intermédiaire entre le demandeur, demanderesse et le Vatican... ;)
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6692
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mer 26 Jan 2011, 14:22

ysov a écrit:
Christian a écrit:
Je rajoute de suite, dans la discussion, que pour un consacré, quel qu'il soit, l'Église exige 7 ans de formation et de réflexion, en règle générale, parfois, bien plus.

Pour le mariage, cela se joue en quelques semaines, et sans réflexion à part quelques petites heures en groupe à faire du yoga et autres manoeuvres new-age.
C'est dire, que si le mariage n'est pas voulu directement par Dieu, donc certain, il court le risuqe de partir à la dérive de suite et être sous l'emprise du monde et non dans le spirituel.

Qu'en pensez-vous ?

En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre
une préparation au mariage est totalement la norme logique et multiplier ces préparatifs, ne garantiraient en rien l'idéal du vécu d'un mariage.

Je ne veux pas prétendre que des prêtres ou curés dans des paroisses, sont tous d'une rigueur, mais j'ose dire qu'ils sont la majorité. Autrefois, des préparatifs
d'union, cela existait pas dans l'Église, c'est depuis le dernier Concile que ce processus existe surtout.


Bonjour Ysov ,

venir se marier a l'Église devrait déja être fondé sur l'Amour du Christ, et non pas sur un système institutionnel qui valide parce que c'est lui qu'a le tampon !
sauf a avoir de Vrais Saints qui par leurs applications a s'Unir au Christ savent par l'Esprit Saint ce qui est vrai et faux un curé ne va pas dire aux personnes " non votre truc de mariage j'y crois pas, vot gars melle il va vous larguer dés qu'il y aura un peu trop de responsabilités !" ou " monsieur la nenette avec qui vous rêver de faire votre vie, quand elle en aura marre de s'habiller avec votre smig , elle sautera dans le lit d'un monsieur mieux payé car je la sent comme cela pour être en sécurité !".
l'Eglise c'est chacun de nous et en principe chacun a une Vie avec Jésus, partant de là tu n'a guère envie de tricher ou de céder a ce qui ne va pas Vers Jésus et ce qui ne vient pas de LUI, mais si on vient chercher des coups de tampons et autres tout est possible " en dehors de MOI vous ne pouvez rien faire " la misère c'est cela on propose l'institution d'abord et comme un but, comme ci se marier dans les forme légales (d'on on se fiche en fait) aller faire de Notre Père Divin le complice de nos incohérences !
on ne devient pas Chrétien ne se mariant a l'Eglise , mais c'est parce que on est Chrétien que l'on veut par Amour de Jésus venir se Marier devant LUi (et pas devant une institution qui ne peut rien par elle même) !
alors quand les personnes viennent se marier mais que Jésus est un illustre inconnu, faut se poser des questions car l'Église est censée être L'Épouse du Christ, et une Épouse qui supporte bien que l'on ne connaisse pas Son Époux mais qui va marier les personnes en Son Nom c'est une sacrée nenette aussi !
mais aujourd'hui partout on frôle la magie, les rituels sont comme des actes magique pour exorciser le mauvais sort !
l'Esprit Saint n'est pas un djin qui sort de sa boite !
de toutes façon beaucoup viennent se marier a l'Eglise pour la forme il faut un truc religieux alors go, mais Jésus demeure un inconnu, appuyer sa vie ou son mariage ailleurs que sur la communion et Amour du Christ, c'est s'appuyer sur de la paille !
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14449
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Mer 26 Jan 2011, 15:21

Théodéric a écrit:
ysov a écrit:
Christian a écrit:
Je rajoute de suite, dans la discussion, que pour un consacré, quel qu'il soit, l'Église exige 7 ans de formation et de réflexion, en règle générale, parfois, bien plus.

Pour le mariage, cela se joue en quelques semaines, et sans réflexion à part quelques petites heures en groupe à faire du yoga et autres manoeuvres new-age.
C'est dire, que si le mariage n'est pas voulu directement par Dieu, donc certain, il court le risuqe de partir à la dérive de suite et être sous l'emprise du monde et non dans le spirituel.

Qu'en pensez-vous ?

En théorie c'est bien beau, mais en pratique, 95% des BAPTISÉS/ÉES connaîtraient tout-de-même des hauts et des bas. Que l'Église oblige tout futur marié à suivre
une préparation au mariage est totalement la norme logique et multiplier ces préparatifs, ne garantiraient en rien l'idéal du vécu d'un mariage.

Je ne veux pas prétendre que des prêtres ou curés dans des paroisses, sont tous d'une rigueur, mais j'ose dire qu'ils sont la majorité. Autrefois, des préparatifs
d'union, cela existait pas dans l'Église, c'est depuis le dernier Concile que ce processus existe surtout.


Bonjour Ysov ,

venir se marier a l'Église devrait déja être fondé sur l'Amour du Christ, et non pas sur un système institutionnel qui valide parce que c'est lui qu'a le tampon !
sauf a avoir de Vrais Saints qui par leurs applications a s'Unir au Christ savent par l'Esprit Saint ce qui est vrai et faux un curé ne va pas dire aux personnes " non votre truc de mariage j'y crois pas, vot gars melle il va vous larguer dés qu'il y aura un peu trop de responsabilités !" ou " monsieur la nenette avec qui vous rêver de faire votre vie, quand elle en aura marre de s'habiller avec votre smig , elle sautera dans le lit d'un monsieur mieux payé car je la sent comme cela pour être en sécurité !".
l'Eglise c'est chacun de nous et en principe chacun a une Vie avec Jésus, partant de là tu n'a guère envie de tricher ou de céder a ce qui ne va pas Vers Jésus et ce qui ne vient pas de LUI, mais si on vient chercher des coups de tampons et autres tout est possible " en dehors de MOI vous ne pouvez rien faire " la misère c'est cela on propose l'institution d'abord et comme un but, comme ci se marier dans les forme légales (d'on on se fiche en fait) aller faire de Notre Père Divin le complice de nos incohérences !
on ne devient pas Chrétien ne se mariant a l'Eglise , mais c'est parce que on est Chrétien que l'on veut par Amour de Jésus venir se Marier devant LUi (et pas devant une institution qui ne peut rien par elle même) !
alors quand les personnes viennent se marier mais que Jésus est un illustre inconnu, faut se poser des questions car l'Église est censée être L'Épouse du Christ, et une Épouse qui supporte bien que l'on ne connaisse pas Son Époux mais qui va marier les personnes en Son Nom c'est une sacrée nenette aussi !
mais aujourd'hui partout on frôle la magie, les rituels sont comme des actes magique pour exorciser le mauvais sort !
l'Esprit Saint n'est pas un djin qui sort de sa boite !
de toutes façon beaucoup viennent se marier a l'Eglise pour la forme il faut un truc religieux alors go, mais Jésus demeure un inconnu, appuyer sa vie ou son mariage ailleurs que sur la communion et Amour du Christ, c'est s'appuyer sur de la paille !


Bien-sûr! L'amour du Christ doit être à la base, mais cela est favorisé avant tout dès l'enfance de l'individu et la perception du possible institution qui ne ferait qu'apposer le tampon, fut infiniment plus l'apanage de l'Église d'autrefois, car beaucoup de chrétien ''par baptême'' se marièrent par obligation religieuse et
sociétale que par amour du Christ... Basketball

L'Église du Concile Vatican II ayant instituée la préparation au mariage, ainsi que l'obligation d'y adhérer démontre bien clairement qu'elle est soucieuse de ses
responsabilités, d'autant plus que la vague sociétale de l'après-guerre démontra de plus en plus, l'urgence d'une telle création. Pour le reste, le pape n'a qu'a se
soucier que les diocèses veillent à ce que tout le clergé l'applique intégralement et en communion, sans toutefois alourdir le contenu actuel de ce processus, car
pour le reste, la responsabilité devant le Christ de l'engagement ainsi que de sa durée de l'union, est à l'individu formant le couple.
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Jeu 27 Jan 2011, 07:51

Tout à fait d'accord avec Théodoric.

Je connais même des couples dont une des deux personnes n'était même pas baptisée. Le prêtre les a mariés en leur demandant de baptiser leurs futurs enfants, et c'est tout !! Où est le sacrement du mariage là-dedans !! Aujourd'hui, ce sont de farouches et acharnés ennemis de l'Église ; l'un de ceux-ci a voulu me tuer récemment, pour le simple fait que je suis catholique et l'affiche par ma Croix visible en permanence, en tous lieux.

Le prêtre, lors de son appel et surtout lors de sa consécration est recouvert de l'Esprit Saint ; il a l'éclairage de l'Esprit Saint. Comment se fait-il que si peu, si peu, de prêtres soient éclairés par ce même ES, alors que parmi nous, simples laïcs, tant et tant le sont ?
Un prêtre non éclairé par l'ES, qui est-il ? Que fait-il ? (en dehors des sacrements, dispensés par Jésus-Christ Lui-même en lieu et place du prêtre).

Et puis, chacun sait que les démons, les légions, ont été lachés sur la terre après le tournant des anées 50. Cela est clair, et l'attaque frontale tous azimuts (car c'est le fondement de la société) contre la famille est nette et sans bavure, personne ne peut le nier.
Pour la reconnaissance de nullité, pas plus tard qu'hier, un consacré m'a confirmé, que les procédures vont être accéléres et c'est tant mieux si tout se passe dans et avec l'ES. Car si vous voyiez tous ces couples qui souffrent mille et mille morts durant des décennies à cause de cette incurie de l'Église.

Et n'avançons pas le manque de prêtres ; un prêtre saint en vaut mille. Ayant donc de saints prêtres, prions pour qu'ils le deviennent tous et non pour en avoir une tripotée bancale.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80855
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Jeu 27 Jan 2011, 07:55

[quote]
Christian a écrit:
Tout à fait d'accord avec Théodoric.

Je connais même des couples dont une des deux personnes n'était même pas baptisée. Le prêtre les a mariés en leur demandant de baptiser leurs futurs enfants, et c'est tout !! Où est le sacrement du mariage là-dedans !! Aujourd'hui, ce sont de farouches et acharnés ennemis de l'Église ; l'un de ceux-ci a voulu me tuer récemment, pour le simple fait que je suis catholique et l'affiche par ma Croix visible en permanence, en tous lieux.
Le droit canon prévoit ce cas et autorise ce mariage (dispense de disparité de culte) en demandant aux futurs parents de baptiser et d'éduquer chrétiennement leurs enfants. On ne peut demander aux prêtres d'être médium et de prévoir que, 10 ans plus tard, ces gens deviendront de farouches anti catholiques.


Vous confondez, je crois, les prêtre et Dieu. Les prêtres ne voient que ce qu'on leur dit et ne connaissent pas l'avenir.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Jeu 27 Jan 2011, 07:57

On ne peut demander aux prêtres d'être prêtres ?? Ah bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80855
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Il n’existe pas un droit absolu au mariage   Jeu 27 Jan 2011, 07:58

Christian a écrit:
On ne peut demander aux prêtres d'être prêtres ?? Ah bon ?

On ne peut leur demander d'être Dieu et de lire les consciences et l'avenir.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Il n’existe pas un droit absolu au mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n’existe pas un droit absolu au mariage
» Mariage en état de péché mortel
» nouveau et futur etudiant en droit
» La ministre du droit des femmes veut abolir la prostitution
» Existe-t-il un mal absolu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: