DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 14:40

par le Père Patrick de Laubier



Elle savait à peine écrire, mais selon saint Annibale Maria di Francia (1851-1927) fondateur de Rogationnistes et canonisé en 2004, elle était très intelligente et d’une grande pénétration d’esprit.

Saint Annibale, en effet, a bien connu Mélanie et la considérait aussi comme une grande sainte. Il écrivit une introduction et des notes sur la vie de la Louve, qui voulut quitter la France livrée, selon elle, à la Franc-maçonnerie. Elle se réfugia en Italie à Altamura dans la province de Bari sur l’invitation de l’évêque. L’autobiographie de Mélanie est une prodigieuse suite de fioretti sans équivalent dans l’histoire des saints, elle fut rédigée en 1900 et comporte 33 courts chapitres dont le dernier, intitulé : Histoire de la création, mérite tout spécialement la lecture.

On sait que La Salette fut un sujet de polémique en raison justement de Mélanie, de son secret, de ses déclarations et notamment de son autobiographie. Les Maritain, Léon Bloy, Claudel, Massignon et bien d’autres eurent une vénération pour cette sainte complètement étrangère à tous les types connus de sainteté, pourtant si prodigieusement variés et originaux. Comparée à la sienne, la vie de François d’Assise semble se dérouler assez tranquillement dans un jardin d’Ombrie, tandis que Mélanie, encore enfant, allait jouer dans les forêts profondes d’une haute montagne avec son « petit Frère », Jésus, avec des loups et des renards qui folâtraient gaiement autour d’eux.

Ce n’est pas dans ce cadre sauvage qu’on apprend en général la théologie, mais son « Petit Frère » en savait davantage que tous les théologiens, plutôt réservés par métier sur les révélations privées puisque tout a été dit avec les Ecritures closes avec la mort du dernier apôtre. Voyons pourtant ce que Mélanie raconte dans ce chapitre 33 qui tient sur deux colonnes d’une page A4 : Je compris et je vis dans cette lumière sans fin la création des anges innombrables, leur épreuve, la rébellion d’un grand nombre dans les neufs chœurs, la création d’Adam et d’Eve et leur chute.

Les trois temps du péché de l’Ange sont admirablement précisés :

1) Anges tous remplis de science infuse, aiment Dieu, connaissent le bonheur sans avoir encore contemplé l’essence de Dieu (ce qui les rendrait impeccables).

2) Connaissance claire communiquée aux anges de la future union hypostatique du Verbe de Dieu avec la nature humaine (non déchue)

3) Dieu laisse les anges quelques instants avec leur libre arbitre dans l’obscurité de la foi (foi sur l’union hypostatique) et commandement d’adorer le Verbe sous cette nature humaine.

4) Obéissance des anges fidèles, révolte d’un grand nombre qui suivent Lucifer. Combat des anges, Michel et Lucifer. Condamnation des anges déchus. Les anges fidèles sont confirmés et deviennent impeccables.

5) Création d’Adam avec science infuse, parfait, connaissant Dieu sans avoir encore contemplé son essence. Connaissance de l’Incarnation du Verbe.

Là s’arrête le récit de Mélanie qui indique donc que ce fut l’orgueil provoquant le refus de l’Incarnation qui provoqua le péché de l’ange déchu ; Incarnation prévue avec une nature humaine non déchue (cf Duns Scot). La vue de l’essence de Dieu ne permet plus le péché, mais la Sagesse de Dieu veut une épreuve pour faire participer la créature au bonheur éternel par le bon usage du libre arbitre.

Voici l’enseignement de la Bergère de La Salette, 4 ans avant sa mort (15 dec. 1904). Le péché de l’ange permet de mieux comprendre celui de l’homme, c’est-à-dire le nôtre.

Mélanie a entretenu une importante correspondante (186 lettres pour le seul abbé Combe). Quinze ans plus tard saint Annibale di Francia qui, répétons-le, fut canonisé par Jean Paul II en 2004, prononça un vibrant hommage à Mélanie devant le monument élevé dans l’église d’Altamura sur lequel on peut lire l’inscription suivante :

Ici, dans le saint temple de Dieu, reposent dans la paix les restes de l’humble bergère de La Salette Mélanie Calvat… morte en odeur de sainteté… Sa vie ne fut que travaux et afflictions. Avec toute l’affection de leur cœur, les Filles du Divin Zèle du Cœur de Jésus, auxquelles appartient cette cofondatrice remplie de sagesse, viendront ici l’honorer. O âme élue, tes chères filles et sœurs en Jésus et Marie t’invoqueront et te prieront toujours pour l’éternelle paix.

Le secret et la règle de l’Ordre de la Mère de Dieu transmis par Mélanie ne furent pas reçus dans sa patrie et en 1946 Pie XII faisait prévenir Maritain, alors ambassadeur de France auprès du Saint-Siège, que l’apparition de 1846 faisait l’objet de polémiques. Nous n’en sommes plus là et Jean Paul II aimait citer La Salette parmi les grandes apparitions mariales. Les tragiques scandales révélés dans le monde entier lors de l’année consacrée aux prêtres donnent aux messages de La Salette une singulière actualité et l’hommage mémorable qu’un nouveau saint, Annibale di Francia, rendit à Mélanie prend le caractère d’une réhabilitation.

PL+

Qu'en pensez-vous ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 14:46

RAPPEL DU SECRET DE LA SALETTE, TRANSMIS PAR MELANIE :

Texte du secret de La Salette
écrit et daté par Mélanie à Castellamare, le 21 novembre 1878
Nihil obstat et Imprimatur Datum Lycii ex Curia Episcopi, die 15 nov. 1879.
Carmelus Archus Cosma. Vicarius Generalis.

Citation :
La Vierge Marie :
- Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret ; vous pourrez le publier en 1858.
Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leurs irrévérences et leur impiété à célébrer les Saints Mystères, par l'amour de l'argent, l'amour de l'honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d'impureté.
Oui, les prêtes demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils !
Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n'y a plus d'âmes généreuses, il n'y a plus personne digne d'offrir la Victime sans tache à l'Éternel en faveur du monde.
Dieu va frapper d'une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.
Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.
- Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants, dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ; on souffrira des peines physiques et morales : Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes et enverra des châtiments qui se succéderont pendant plus de trente-cinq ans.
- La société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements ; on doit s'attendre à être gouverné par une verge de fer et à boire le calice de la colère divine.
- Que le Vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife Pie IX, ne sorte plus de Rome après l'année 1859 ; mais qu'il soit ferme et généreux, qu'il combatte avec les armes de la foi et de l'amour ; je serai avec lui.
- Qu'il se méfie de Napoléon, son coeur est double, et quand il voudra être à la fois pape et empereur, bientôt Dieu se retirera de lui ; il est cet aigle qui, voulant toujours s'élever, tombera sur l'épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à se faire élever.
- L'Italie sera punie de son ambition en voulant secouer le joug du Seigneur ; aussi, elle sera livrée à la guerre ; le sang coulera de tous les côtés ; les églises seront fermées ou profanées.
- Les prêtres, les religieux seront chassés ; on les fera mourir, et mourir d'une mort cruelle. Plusieurs abandonneront la foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand ; parmi ces personnes, il se trouvera même des évêques.
- Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles, car le temps est venu que les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs.
- En l'année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'Enfer ; ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ; ils les aveugleront d'une telle manière, qu'à moins d'une grâce particulière, ces personnes prendront l'esprit de ces mauvais anges ; plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d'âmes.
- Les mauvais livres abonderont sur la terre et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu ; ils auront un très grand pouvoir sur la nature ; il y aura des églises pour servir ces esprits. Des personnes seront transportées d'un lieu à un autre par ces esprits mauvais, et même des prêtres, parce qu'ils ne seront pas conduits par le bon esprit de l'Évangile, qui est un esprit d'humilité de charité et de zèle pour la gloire de Dieu.
On fera ressusciter des morts et des justes (c'est à dire que ces morts prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre, afin de mieux séduire les hommes ; ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures, prêcheront un autre Évangile, contraire à celui du vrai Jésus-Christ, niant l'existence du Ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes paraîtront comme unies à leurs corps).
- Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires, parce que la vraie foi s'est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde.
Malheur aux Princes de l'Église, qui ne seront occupé qu'à entasser richesses sur richesses, qu'à sauvegarder leur autorité et à dominer avec orgueil !
- Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que, pour un temps l'Église sera livrée à de grandes persécutions ; ce sera le temps des ténèbres ; l'Église aura une crise affreuse.
- La Sainte Foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables.
On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés aux pieds ; on ne verra qu'homicides, haine, jalousie, mensonge et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice.
- Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur...ne verront le triomphe de l'Église de Dieu.
- Les gouvernants civils auront tous le même dessein qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.
Dans l'année 1865, on verra l'abomination dans les lieux saints ; dans les couvents, les fleurs de l'Église seront putréfiées et le démon se rendra comme le roi des coeurs.
Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu'ils doivent recevoir, parce que le démon usera de toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnées au pêché, car les désordres et l'amour des plaisirs charnels seront répandus par toute la terre.
EVENEMENTS PROCHAINS :
La France, l'Italie, l'Espagne et l'Angleterre seront en guerre ; le sans coulera dans les rues ; le Française battra avec le Français, l'Italien avec l'Italien ; ensuite, il y aura une guerre (civile) générale qui sera épouvantable. Pour un temps, Dieu ne se souviendra plus de la France, ni de l'Italie, parce que l'Evangile de Jésus-Christ n'est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice ; on se tuera, on se massacrera mutuellement jusque dans les maisons. Au premier coup de son épée foudroyante, les montagnes et la nature entière trembleront d'épouvante, parce que les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des cieux. Paris sera brûlé et Marseille englouti ; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre ; on croira que tout est perdu ; on ne verra qu'homicide, on n'entendra que bruits d'armes et que blasphèmes. Les justes souffriront beaucoup ; leurs prières, leur pénitence et leur larmes monteront jusqu'au Ciel, et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession. Alors, Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort. Tout à coup, les persécuteurs de l'Eglise de Jésus-Christ et tous les hommes adonnés au pêché périront, et la terre deviendra comme un désert. Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes ; Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié ; la charité fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Eglise qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus-Christ. L'Evangile sera prêché partout, et les hommes feront de grands progrès dans la foi, parce qu'il y aura unité parmi les ouvrier de Jésus-Christ et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu. Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue ; vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre.
EVENEMENTS LOINTAINS :
Un avant-coureur de l'antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il répandra beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme un dieu. La terre sera frappée de toutes sortes de plaies (outre la peste et la famine, qui seront générales) ; il y aura des guerres jusqu'à la dernière guerre qui sera alors faite par les dix rois de l'antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde. Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde ; on ne pensera qu'à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de pêchés ; mais les enfants de la Sainte Eglise, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs croîtrons dans l'amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles, conduites par l'Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge. La nature demande vengeance pour les hommes, et elle frémit d'épouvante dans l'attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes. Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui, au-dedans, vous adorez vous-même ; tremblez, car Dieu va vous livrer à son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption ; beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d'Asmodée et des siens. Ce sera pendant ce temps que naîtra l'antéchrist, d'une religieuse hébraïque, d'une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l'impureté ; son père sera évêque. En naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot, ce sera le diable incarné ; il poussera des cris effraynts, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d'impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu'ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à douze ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu'ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l'enfer. Les saisons seront changées, la terre ne produira que de mauvais fruits, les astres perdront leurs mouvements réguliers, la lune ne reflétera qu'une faible lumière rougeâtre ; l'eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d'horribles tremblements de terre qui feront engloutir des montagnes, des villes, etc... Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist. Les démons de l'air avec l'antéchrist feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs et les hommes se pervertiront de plus en plus. Dieu aura soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté ; l'Evangile sera prêché partout ; tous les peuples et toutes les nations auront connaissance de la vérité ! J'adresse un pressant appel à la terre ; j'appelle les vrais disciples du Dieu vivant et régnant dans les cieux ; j'appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes ; j'appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin Fils, ceux que je porte pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon esprit.
Enfin, j'appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d'eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l'humilité, dans le mépris et le silence, dans l'oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l'union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde.
Il est temps qu'ils sortent et vienne éclairer la terre. Allez et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous en vous pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheurs.
Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l'hommeur de Jésus-Christ. Combattez, enfants de lumière, vous petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins. L'Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enoch et Elie remplis de l'Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d'âmes seront consolées ; ils feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l'antéchrist. Malheur aux habitants de la terre ! il y aura des guerres sanglantes et des famines, des pestes et des maladies contagieuses ; il y aura des pluies d'une grêle effroyable ; des tonnerres qui ébranleront des villes ; des tremblements de terre qui engloutiront des pays ; on entendra des voix dans les aires ; les hommes se battront la tête contre les murailles ; ils appelleront la mort et, d'un autre côté, la mort sera leur supplice ; le sang coulera de tous côtés. Qui pourra vaincre, si Dieu ne diminue le temps de l'épreuve ? Par le sang, les larmes et les prières des justes, Dieu se laissera fléchir ; Enoch et Elie seront mis à mort ; Rome païenne disparaîtra ; le feu du Ciel tombera et consumera trois villes ; tout l'univers sera frappé de terreur, et beaucoup se laisseront séduire parce qu'ils n'ont pas adoré le vrai Christ vivant parmi eux. Il est temps ; le soleil s'obscurcit ; la foi seule vivra. Voici le temps ; l'abîme s'ouvre. Voici le roi des rois des ténèbres. Voici la bête avec ses sujets, se disant le sauveur du monde. Il s'élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu'au Ciel ; il sera étouffé par le souffle de Saint Michel Archange. Il tombera, et la terre qui, depuis trois jours, sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l'enfer. Alors, l'eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les oeuvres de l'orgueil de l'homme, et tout sera renouvelé :Dieu sera servi et glorifié.






_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 14:49

Bibliographie de Maximin et Mélanie :

Maximin Giraud est né à Corps, le 26 août 1835. Sa mère Anne-Marie Templier est du pays. Son père Germain Giraud est venu d'un canton proche. Maximin n'a que dix-sept mois lorsque sa mère meurt, laissant aussi une fille de huit ans, Angélique. Peu après, Monsieur Giraud se remarie. Maximin va pousser vaille que vaille: le charron est à l'atelier, ou au bistrot; sa femme n'a pas d'attirance pour ce gamin vif, insouciant, que ne traîne pas à la maison, préférant se balader dans les rues de Corps autour des diligences et des pataches, ou courir les chemins avec sa chèvre et son chien. Le gamin est volontiers espiègle. L'oeil vif sous une tignasse noire, et la langue bien pendue. Pendant l'Apparition, tandis que la Belle Dame s'adresse à Mélanie, il fait tourner son chapeau sur le sommet de son bâton, ou, de l'autre bout, pousse des cailoux vers les pieds de la Belle Dame. "Pas un ne l'a touchée!" répondra-t-il sans gêne aux enquêteurs. Cordial dès qu'il se sent vraiment aimé. Malicieux quand on veut le récupérer.
Son adolescence a été difficile. Dans les trois années qui suivent celle de l'Apparition, il perd son demi frère Jean-François, sa belle-mère Marie Court et son père le charron Giraud. Il est mis sous la tutelle du frère de sa mère, l'oncle Templier, homme rude et intéressé. A l'école, ses progrès sont modestes. La Soeur Sainte Thècle qui veille sur lui l'appelle "le mouvement perpétuel." Ajoutez à cela les pressions exercées par les pèlerins et les curieux.
Dans ces circonstances, quelques illuminés légitimistes, partisans d'un soi-disant fils de Louis XVI, veulent l'utiliser à des fins politiques. Maximin les mystifie avec des balivernes. Contre les conseils du curé de Corps et outrepassant l'interdiction de l'évêque de Grenoble, ils emmènent l'adolescent à Ars. Celui-ci n'aime pas leur compagnie mais apprécie l'occasion de voir du pays. ils sont reçus par l'imprévisible abbé Raymond, qui, d'entrée, traite La Salette de supercherie et les voyantes de menteurs.
Durant la matinée du 25 septembre 1850, le curé d'Ars rencontre deux fois Maximin, dans la sacristie puis au confessional, mais sans confession. Qu'a pu ranconter l'adolescent exaspéré? Le résultat est que durant des années le saint curé ne cessera de douter et de souffrir. Après le mandement du 19 septembre 1851, il renverra ses interlocuteurs au jugement de l'évêque responsable. Il mettra plusieurs années avant d'y acquiescer lui-même, et de retrouver la paix. Quant à Maximin, tout en affirmant qu'il ne s'est jamais démenti il aura bien du mal à justifier son comportement. Il suffit d'énumérer les lieux où il est passé pour réaliser à quel point le jeune homme a été trimballé. Du petit séminaire de Grenoble ( Le Rondeau) à la Grande Chartreuse, de la cure de Seyssin à Rome. De Dax et Aire-sur-Adour au Vésinet, puis au collège de Tonnerre, à Petit Juy en Josas près de Versailles et à Paris. Séminariste, aide dans un hospice, étudiant en médecine, ratant son baccalauréat, il travaille dans une pharmacie, s'engage comme zouave pontifical, résilie son contrat au bout de six mois et retourne à paris. Le jounal "La Vie Parisienne" ayant attaqué La Salette et les deux voyants, Maximin porte plainte et obtient un rectificatif.
En 1866, il publie un opuscule "Ma profession de foi sur l'apparition de Notre Dame de La Salette". Durant cette période, M. et Mme Jourdain, un couple tout dévoué à son service, lui assure un semblant de stabilité et paie ses dettes au risque de se ruiner. Maximin accepte alors d'être l'associé d'un marchand de liqueurs qui utilise sa notoriété pour augmenter ses ventes. L'imprévoyant Maximin n'y trouve pas son compte. En 1870, il est mobilisé au Fort Barrau à Grenoble. Enfin il rejoint Corps où viennent le retrouver les époux Jourdain. Tous trois vivent pauvrement, aidés par les Pères du Sanctuaire avec l'accord de l'évêché.
En novembre 1874, Maximin monte au pèlerinage de La Salette. Devant un auditoire particulièrement attentif et ému, il refait le récit de l'Apparition comme au premier jour. Ce sera la dernière fois. Le 2 février 1875, il se rend aussi pour la dernière fois à l'église paroissiale. Le soir du 1 er mars, Maximin se confesse, reçoit la sainte communion et boit un peu d'eau de La Salette pour avaler l'hostie. Cinq minutes plus tard, il rend son âme à Dieu. Il n'a pas encore quarante ans. Sa dépouille repose au cimetière de Corps mais son coeur est dans la basilique de La Salette près de la console de l'orgue. C'était sa dernière volonté, pour marquer son attachement à l'Apparition:
"Je crois fermement, même au prix de mon sang, à la célèbre Apparition de la Très Sainte Vierge sur la Sainte Montagne de La Salette, le 19 septembre 1846, Apparition que j'ai défendue par paroles, par écrits et par souffrances. Dans ces sentiments, je donne mon coeur à Notre Dame de La Salette."
Par le même testament, ce pauvre n'avait plus rien à léguer que sa fidélité à la foi de l'Église. Le gamin attachant et instable qu'il est toujours resté, a enfin trouvé, près de la Belle Dame, l'affection et paix de Dieu.
Mélanie Calvat
Mélanie est née à Corps, le 7 novembre 1831, dans une famille nombreuse. Le père, Pierre Calvat, connu comme scieur de long, s'adapte en fait à toute offre de travail. La mère, Julie Barnaud, aura de lui dix enfants. Mélanie est la quatrième. on est pauvre au point d'envoyer parfois les petits mendier. Toute jeune, Mélaine est "placée" pour garder les vaches, chez des paysans des environs. Du printemps 1846 à la fin de l'automne la voici chez Jean-Baptiste Pra, aux Ablandins, l'un des hameaux du village de La Salette. Le voisin de Pra s'appelle Pierre Selme. C'est lui qui a embauché - une semaine seulement - le remuant Maximin pour remplacer son berger malade. Face à ce jeune bavard, Mélanie, timide et taciturne, reste sur ses gardes. Pourtant les deux enfants ont des points communs.
Nés à Corps où résident leurs familles, ils ne se connaissent pas, étant donné les très longues absences de la bergère. Tous deux parlent le patois local et ne connaissent que quelques bribes de français. Ni école, ni catéchisme: ils ne savent ni lire, ni écrire. Le père de Mélanie est en constante recherche de travail. Sa mère est surchargée par les soucis de toute sa famille. Il reste peu de place à l'affection.
Au jour de l'Apparition, ce que caractérise Mélanie, comme Maximin, c'est la pauvreté: pauvres de biens, pauvres de savoir, pauvres d'affection. Le fait aussi qu'ils sont totalement dépendants. Ce sont des "cires vierges" que l'événement va marquer définitivement de son empreinte, tout en respectant leurs caractères. Mélanie est en effet bien différente de son compagnon de rencontre. Elle vit chez des étrangers et ne connaît sa famille que durant les mois difficites de l'hiver, où l'on a faim et froid. Rien d'étonnant qu'elle soit timide et renfermée. "Elle ne répondait que par oui ou par non" témoigne son maître. Jean-Baptiste Pra. Par la suite, elle répondra clairement et simplement aux questions concernant le fait de La Salette. Elle reste quatre ans chez les Soeurs de la Providence. Elle a peu de mémoire et moins d'aptitude encore que Maximin pour étudier. Dès novembre 1847, sa directrice craignait déjà que Mélanie "ne tirat vanité de la position que l'événement lui a faite". Devenue postulante puis novice dans la même Congrégation, objet d'attentions et de prévenances de la part de nombreux visiteurs, elle s'attache à ses propres manières de voir. Pour ces raisons, le nouvel évêque de Grenoble, tout en reconnaissant sa piété et son dévouement, refuse de l'admettre aux voeux "pour la former... à la pratique de l'humilité et de la simplicité chrétiennes".
Malheureusement, Mélanie prête alors l'oreille à des personnes "inquiètes et malades", imbues de prophéties populaires et de théories pseudo-apocalyptiques et pseudo-mystiques.
Elle en restera marquée tout au long de sa vie. Pour donner crédit à ses affirmations, elle les relie au secret qu'elle a reçu de la Belle Dame. Un examen tant soit peu attentif de ce qu'elle dit et écrit montre les différences irréductibles avec les signes et les paroles de Marie à La Salette. Mélanie, ses problèmes et ses fantasmes, sont devenus le centre de son discours: à travers ses prophéties, elle règle ses comptes avec ceux qui opposent quelque résistance à ses projets: elle exprime son refus de la société ou du milieu où elle a des problèmes. Elle se recrée un passé imaginaire où sont exorcisées les frustrations dont elle a été victime dans son enfance. Dès 1854, Mgr. Ginoulhiac écrit: "les prédictions qu'on prête à Mélanie... n'ont pas de fondement, elles sont sans importance par rapport au Fait de La Salette... elles sont postérieures à ce Fait et n'ont aucune liaison avec lui". Et l'évêque de remarquer: "La plus grande liberté a été laissée aux enfants de se démentir et ils n'ont pas varié leur langage sur la vérité du Fait de La Salette".
Dans cette optique, Mgr. Ginoulhiac proclamera, le 19 septembre 1855, sur la Sainte Montagne: "La mission des bergers est finie, celle de l'Église commence".
Malheureusement Mélanie poursuivra ses divagations prophétiques, orchestrées plus tard par le talent fulgurant d'un Léon Bloy, créant un courant "mélaniste" qui se veut rattaché à La Salette mais que n'a d'autre base que les affirmations incontrôlables de Mélanie.
On est à mille lieues des fondements historiques de l'Apparition. Quant au contenu, malgré son vernis religieux, il n'a pratiquement rien à voir avec les vérités de la foi de l'église, rappelées par Marie à La Salette. On quitte le domaine de la foi pour celui, instable, contestable et stérile, des croyances. Ce genre de littérature éloigne de la foi au lieu de la favoriser. En 1854, un prêtre anglais emmène Mélanie en Angleterre. L'année suivant, elle entre au Carmel de Darlington, y fait profession temporaire en 1856 mais en repart en 1860.
Autre tentative chez les Soeurs de la Compassion de Marseille: après un séjour dans leur maison de Céphalonie (Grèce) et un passage au Carmel de Marseille, elle revient à la Compassion pour peu de temps.
Après quelques jours à Corps et à La Salette, elle s'établit en Italie, à Castellamare di Stabia, près de Naples. Elle y reste dix-sept ans, écrivant ses "secrets" et une règle pour une éventuelle fondation. Le Vatican prie l'évêque du lieu de lui interdire ce genre de publication, mais elle cherche obstinément d'autres appuis et imprimatur, jusqu'au maître du Sacré Palais, Mgr. Lepid. Cela ne représente pas une approbation, même voilée. Et l'autorité à laquelle Mélanie se réfère n'est pas compétent. Après un séjour dans le midi, à Cannes, nous retrouvons Mélanie à Chalon-sur-Saône où, toujours en quête de fondation, soutenue par le chanoine de Brandt d'Amiens, elle se trouve en procès, avec Mgr. Perraud, évêque d'Autun.
Le Saint Siège, saisi de l'affaire, donne raison à l'évêque. En 1892, elle retourne en Italie, près de Lecce, puis à Messine en Sicile, sur l'invitation du chanoine Annibale di Francia. Après quelques mois dans le Piémont, elle vient s'établir chez l'abbé Combe, curé de Diou, dans l'Allier, un prêtre passionné de prophéties politico-religieuses. Elle finit d'y rédiger une autobiographie pour le moins romancée, où elle se réinvente une enfance extraordinaire, mêlée de considérations pseudo-mystiques, reflets de ses propres fantasmes et des chimères de ses correspondants. Les messages que délivre alors Mélanie et qu'elle veut rattacher à La Salette n'ont vraiment rien à voir avec son témoignage primitif sur l'Apparition.
D'ailleurs quand on en revient avec elle au fait du 19 septembre 1846, elle retrouve la simplicité et la clarté de son premier récit, concordant avec celui de Maximin. Et ceci d'une manière constante.
Ainsi, lors de son passage sur la Sainte Montagne les 18 et 19 septembre 1902. Elle retourne en Italie méridionale, à Altamura près de Bari. Elle y meurt le 14 décembre 1904. Elle repose sous une stèle de marbre où un petit bas-relief montre la Vierge accueillant la bergère de La Salette au ciel.
Une chose est certaine: au terme de toutes ses errances, il est un point sur lequel Mélanie n'a jamais varié: le témoignage qu'avec Maximin, elle a donné au soir du 19 septembre 1846, dans la cuisine de Jean-Baptiste Pra aux Ablandins. Et durant toute l'enquête menée par Mgr. Philibert de Bruillard, reprise et confirmée par celle de Mgr. Ginoulhiac. Dans une vie difficile, Mélanie est restée pauvre et pieuse, et fidèle à son premier témoignage.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 16:33

L'interprétation de ce secret ne semble pas évidente; quels événements ont déjà eu lieu selon vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 18:43

Ceux-là:

Citation :
on verra l'abomination dans les lieux saints

Citation :
Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 18:50

Chris Prols a écrit:
Ceux-là:

Citation :
on verra l'abomination dans les lieux saints

Citation :
Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist

Et bien sûr ! vous avez appliqué cela au pape alors que la prophétie parle de certains évêques.

Le Saint Père, dans cette prophétie, est TOUJOURS présenté comme le serviteur fidèle et persécuté du Christ.

Citation :
- Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que, pour un temps l'Église sera livrée à de grandes persécutions ; ce sera le temps des ténèbres ; l'Église aura une crise affreuse.
- La Sainte Foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables.
On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés aux pieds ; on ne verra qu'homicides, haine, jalousie, mensonge et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice.
- Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur...ne verront le triomphe de l'Église de Dieu.
- Les gouvernants civils auront tous le même dessein qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Jeu 06 Jan 2011, 21:51

Ben, c'est à dire que Rome me semble n'être le siège épiscopal que d'un seul évêque, qui se trouve être le pape...

De plus, notez bien la finesse et délicatesse, non moins que la justesse des propos de ND de La Salette:

Rome (et non pas l'Eglise) perdra la foi

L'Eglise (et non pas Rome) sera éclipsée.

De plus, à cela font écho les propos de Léon XIII, dans son exorcisme:

Léon XIII a écrit:
Là où fut institué le Siège du Bienheureux Pierre (i.e. Rome, nd C. P.), et la Chaire de la Vérité, ils ont posé le trône de leur abomination dans l'impiété; en sorte que le pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé.

C'est clair comme de l'eau de Cana.

Pour qui veut comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 4991
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 09:55

Arnaud Dumouch a écrit:
...
Citation :
- Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que, pour un temps l'Église sera livrée à de grandes persécutions ; ce sera le temps des ténèbres ; l'Église aura une crise affreuse.
- La Sainte Foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables.
On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés aux pieds ; on ne verra qu'homicides, haine, jalousie, mensonge et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice.
- Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur...ne verront le triomphe de l'Église de Dieu.
- Les gouvernants civils auront tous le même dessein qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.

Curieux que la Vierge Marie puisse aussi précisément prédire le schisme des sédévantistes et d'autres !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 12:03

Moi je trouve que ce secret tire dans tous les sens; pape, évêques, église, gouvernements, apostasie, souffrances, renouvellement, conversion etc.

Il est facile de faire dire ce que l'on veut à ce texte et bonne chance à qui voudra nous en donner une interprétation exacte.

Je ne cherche pas à mettre en doute cette apparition mais tous le monde peut s'en servir comme il veut pour se justifier, tel que les sedevacantistes le font avec La Salette.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 4991
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 12:25

Effectivement : au-delà des augures, que l'on peut manipuler, il reste une apparition réelle dont le symbole m'a toujours frappé d'émotion : la Vierge en larmes.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 12:33

J'y verrais dans le message de Mélanie, les fins dernières de notre Mère l'Eglise. Idea
Lorsque l'on constate que des chrétiens et catholiques, et autres, tirent des boulets rouges sur notre Pape, aujourd'hui, et donc sur notre Mère l'Eglise, nous finiront bien par "tuer" ce signe visible qu'est l'Eglise Catholique.
Nous contraignons et éteignons l'action de l'Esprit Saint en son Eglise pour la remplacer par nos idées et pensées.
Nous finirons bien un jour par choisir, pauvres hommes, un pape (l'anti-Christ) qui sera élu par nous et non par Dieu.
Réjouissez-vous, Embarassed le dernier pape, et notre Mère l'Eglise Catholique, sera crucifié la tête en bas et la Croix de notre Seigneur, insupportable aux yeux du monde, deviendra invisible, durant les 3 jours dans le tombeau study
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11937
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 14:29

Arc-en-Ciel a écrit:
J'y verrais dans le message de Mélanie, les fins dernières de notre Mère l'Eglise. Idea
Lorsque l'on constate que des chrétiens et catholiques, et autres, tirent des boulets rouges sur notre Pape, aujourd'hui, et donc sur notre Mère l'Eglise, nous finiront bien par "tuer" ce signe visible qu'est l'Eglise Catholique.
Nous contraignons et éteignons l'action de l'Esprit Saint en son Eglise pour la remplacer par nos idées et pensées.
Nous finirons bien un jour par choisir, pauvres hommes, un pape (l'anti-Christ) qui sera élu par nous et non par Dieu.
Réjouissez-vous, Embarassed le dernier pape, et notre Mère l'Eglise Catholique, sera crucifié la tête en bas et la Croix de notre Seigneur, insupportable aux yeux du monde, deviendra invisible, durant les 3 jours dans le tombeau study


Tu es Pierre et sur cette Pierre, je batirais mon Eglise ET LES PORTES DE L'ENFER NE PREVAUDRONT PAS CONTRE ELLE. Tu en as déjà entendu parler?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 20:57

RenéMatheux a écrit:
Arc-en-Ciel a écrit:
J'y verrais dans le message de Mélanie, les fins dernières de notre Mère l'Eglise. Idea
Lorsque l'on constate que des chrétiens et catholiques, et autres, tirent des boulets rouges sur notre Pape, aujourd'hui, et donc sur notre Mère l'Eglise, nous finiront bien par "tuer" ce signe visible qu'est l'Eglise Catholique.
Nous contraignons et éteignons l'action de l'Esprit Saint en son Eglise pour la remplacer par nos idées et pensées.
Nous finirons bien un jour par choisir, pauvres hommes, un pape (l'anti-Christ) qui sera élu par nous et non par Dieu.
Réjouissez-vous, Embarassed le dernier pape, et notre Mère l'Eglise Catholique, sera crucifié la tête en bas et la Croix de notre Seigneur, insupportable aux yeux du monde, deviendra invisible, durant les 3 jours dans le tombeau study


Tu es Pierre et sur cette Pierre, je batirais mon Eglise ET LES PORTES DE L'ENFER NE PREVAUDRONT PAS CONTRE ELLE. Tu en as déjà entendu parler?

Bonsoir René, je suis d'accord avec ta citation mais l'Eglise empruntera le chemin du Christ car nul n'est supérieur au Maître...

L' Eglise doit aussi passer par la kénose avant le retour du Christ.

Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 21:39

Cher Arnaud,

Merci pour ce fil.

J'ai toujours pensé que Mélanie était une grande sainte.

Like a Star @ heaven :sts: Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Ven 07 Jan 2011, 22:00

Christophore a écrit:
Cher Arnaud,

Merci pour ce fil.

J'ai toujours pensé que Mélanie était une grande sainte.

Like a Star @ heaven :sts: Like a Star @ heaven

Cher Christophore, j'apprécie aussi beaucoup Mélanie de la Salette, elle a beaucoup souffert dans sa vie, j'ai lu le livre de Michel de Corteville : le message de la Salette pardonnez moi si il y a une petite erreur dans le titre, je cite de mémoire....
J'y ai lu que Mélanie était aussi stigmatisée !
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?    Dim 09 Jan 2011, 04:54

bonsoir,

pour moi il est certain que des choses graves ne peuvent pas passer pour inaperçu, je sais je reviens toujours sur les même faits, on ne peut aimer Jésus et accepter de traiter cela de façon si lente !

de plus avant d'être proche de l'eglise catholique j'ai déja raconté que je survolais en avion Rome (je ne savais pas que c'était Rome car pour moi aller en Israel c'était pas la route de l'avion) j'étais coté hublot dans l'avion mon regard fut attiré vers le sol et j'ai vu une ville et d'un coup il a disparue en poussière , j'étais vraiment stupéfaits et soudain j'ai vu un ange qui m'a fait comprendre que ce que j'avais vu été vrai, a peine tout cela fini, mo, épouse (qui n'a rien vu de ce que je vivais) me tape sur l'épaule et me dit " regarde en dessous c'est rome le pilote viens de l'annoncer !" (comme je suis totalement sourd je n'avais pas entendu ce qu'il disait) !
donc l'annonce de Rome détruite ne m'étonne pas , je ne crois pas a la fin de l'Église car on a tous une vision très dénominationnelle de ce que l'on nome Église et souvent ce n'est que religion !
je crois que on a tous du mal a se libérer de l'esprit religieux et d'arriver a l'age adulte de la FOI pour devenir l'EGLISE !

récement j'ai fait une expérience extrement douloureuse intérieurement, Jésus m'est apparu intérieurement IL Est tuméfié , IL Est apparue en Roi Céleste mais le corps couvert de bleu, certains sont noir et ce sont ceux qui le font le plus souffrir car se sont ceux que les Baptisés et la hierarchie (surtout) Lui font, IL ne criait pas vengence ni n'était en colére, Sa Peine et souffrance de Coeur était terrible (LA SAINTETé Est d'une telle profondeur et tout n'y fait qu'UN que l'on s'épuise de le regarder pouvant supporter de telles souffrances)
IL ne parlait pas l'Esprit Saint explique tout intérieurement, mais je dirais que malgré tout Jésus disait d'une manière désolé et extrêmement malheureux pour nous " vous pouviez m'éviter cela !" IL n'avait aucune expression de Joie et en mon coeur est remontée cette parole " Mon âme est triste a mourir !"

IL n'accuse personne mais IL Est malgré tout très insatisfait de l'Amour auquel nous sommes manquant; IL Est mécontant par ce qu'IL nous Aime et que l'on se livre si peu et mal a l'Amour et La Justice La Vérité qui coute.

IL disait que si certains continuent de péchés ainsi, IL ne peut rien faire d'autre que de les aimer les porter dans cette souffrance et recevoir encore des coups spirituels, seulement certains lorsqu'ils verront en face le réel mal qu'ils ont fait refuseront de s'approcher pour être pardonner et cela Lui fait encore plus mal !

j'étais trés malade ensuite plusieurs jours et je suis encore trés malheureux de ce que j'ai vu.
je ne peux pas ne pas le dire parce que c'est bien malgrés moi que je vois que dans le fond ce qu'a écrit Melanie va dans le sens de ce que j'ai vécu.

je ne me prend pour rien et je pense que d'une façon ou d'une autre d'assez nombreuses personnes voient bien qu'il y a des choses graves qui ne vont pas.

donc OUi que chacun soit Fidèle a Jésus avant tout et lise l'Évangile.

si vous pouviez voir combien LA Sainteté de Jésus supporte tout d'une façon calme et résignée a Aimer, mais aussi combien LA SAINTETé est Vulnérable et blessée , ça peut sembler contradictoire, mais comme IL EST VRAI , IL l'Est en tout chaque coup IL le Vie en LA Plénitude de l'Innocence Sainte , comme quelqu'un qui n'aurait pas peur pas de défense puisqu'IL ignore le mal et la fourberie, et alors soudain la violence surgit (nos trahison) et LUi Il vit cela a 100% , sans désir de vengence sans accés de violence , mais avec une peine d'on je n'ai pas vu la limite puisqu'elle est a l'image de Son Amour Saint !

mais ce que je constate c'est que depuis j'ai mal et beaucoup de peine, une peine qui me dépasse que je ne m'explique guére, elle ne m'agresse pas car elle me ramène toujours a Son Amour, mais la peine du Christ est d'une intensité et profondeur qui vous Unis a Lui mais fait trembler parce que elle dépasse tout en sagesse en compréhension , il ne reste que La vérité de la Sainteté qu'IL EST et cela rien ne l'explique c'est a Vivre

je veux LUi offrir quelque chose en réparation , alors j'organise ma vie pour que l'Amour Baffoué qu'Il m'a montré ne soit pas vain et j'ai pris des décisions que je ne veux pas écrire mais qui me contraigne a ce que vivre et mourir a moi soi des fais pratique !
le plus difficile étant incompréhension de l'entourage qui craint pour moi, et ça complique les choses enfin c'est cela aussi mourir a soi !

je suis un peu fou certainement ? oui ! mais est-ce sage de mourir sur une Croix a 33ans sous les yeux de sa Mère ?

on a intérêt a se laisser éprouver parce que quand ça va nous tomber dessus ce sera pas de la rigolade ; je ne sais pas quand , 1 , 5 10 , 100 ans ? mais il faut être prés si c'est pas pour nous c'est pour nos frères et surtout pour Jésus !

Revenir en haut Aller en bas
 
Mélanie Calvat de la Salette est-elle une sainte ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Antichrist selon Mélanie Calvat de La Salette par l'Abbé E.Combe
» Informations tres intéressantes de Mélanie de La Salette
» Révélations de Mélanie Calvat(La Salette)
» Prophétie de La Salette est troublante
» Le Secret de Maximin Giraud (Le voyant de La Salette)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: