DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Méditations sur les lectures du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Méditations sur les lectures du jour   Sam 01 Jan 2011, 12:42

Samedi
janvier



(Jésus dit : ) Moi, je suis l'alpha et
l'oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, je donnerai,
moi, gratuitement, de la fontaine de l'eau de la vie.

Apocalypse 21. 6

Voici, je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu'un entend ma voix et qu'il ouvre la porte, j'entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi.

Apocalypse 3. 20



Nouvelle année


Nous voici donc en 2011.
C'est remplis d'espoir et avec un œil neuf que nous regardons cette
nouvelle année, car nous savons que Dieu prendra soin de ceux qui
s'attendent à lui.

Qui peut apporter dans une vie la lumière et l'amour
pour éclairer nos pas, si ce n'est Jésus Christ ? Chaque jour, nous
constatons qu'il s'occupe de nous d'une manière peut-être mystérieuse,
mais bien tangible. Jetons un coup d'œil aussi sur le passé, et avec
bonheur reconnaissons la paix, l'espérance et le soutien qu'il a donnés à
tous ceux qui l'ont laissé entrer dans leur vie.

Quels peuvent être nos vœux ? Si vous ne connaissez
pas Jésus, le Fils de Dieu, nous souhaitons que vous le rencontriez en
croyant en lui.

S'il fait déjà partie de votre vie, nous vous
souhaitons de progresser dans la foi qui nous attache à lui et nourrit
notre espérance.

Même si l'avenir paraît sombre à bien des égards, et
si l'optimisme n'a pas bonne presse, la Bible a pourtant encore
aujourd'hui un message d'espérance. Elle nous révèle que Dieu a, un
jour, partagé notre humanité. Il connaît donc nos besoins, et le plus
urgent est de connaître son Fils, qu'il a envoyé sur la terre pour
donner à celui qui le reçoit la vie éternelle. Jésus est lui-même notre
espérance (1 Timothée 1. 1): il revient chercher les siens. 2011 pourrait être l'année de ce retour.

Fixons nos regards sur le Sauveur du monde.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Dim 02 Jan 2011, 14:18

Dimanche
janvier



Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils
unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait
la vie éternelle.

Jean 3. 16

(Jésus dit : ) Je vous laisse la
paix ; je vous donne ma paix ; je ne vous donne pas, moi, comme le monde
donne. Que votre coeur ne soit pas troublé, ni craintif.

Jean 14. 27



D'une religion à une relation


“J'étais un enfant sans
problème ; ce n'était pas une corvée d'aller à l'église le dimanche.
Mais en grandissant, j'ai pris conscience que je ne pouvais me contenter
d'une foi d'emprunt. Aussi je suis allé à une conférence sur la Bible.
Là j'ai appris que Dieu est un Dieu Sauveur et que sa Parole est claire
sur la destinée de l'homme. À cette époque, je croyais que nous saurions
uniquement après la mort si nous étions sauvés, en fonction de notre
vie, plus précisément de notre conduite. Mais en lisant le verset 16 du
chapitre 3 de l'évangile selon Jean, j'ai tout à coup pris conscience
que sans Dieu, j'étais perdu.

Mais, loué soit-il, Dieu a envoyé son Fils pour
sauver les hommes perdus. J'étais saisi par le fait que Jésus est venu
sur la terre et qu'il est mort pour mes péchés. Je ne pouvais que lui
dire : “Oui, je te veux dans mon cœur, oui, je te donne ma vie”. Il
s'est produit alors quelque chose d'inexplicable, un sentiment de
soulagement, de liberté et de paix. Cette expérience, qui a changé ma
vie et ma façon de voir, remonte déjà à 21 ans. Pour moi, la
spiritualité ne se vit plus par une religion, mais par une relation
confiante avec Dieu.

Il est vrai qu'il y a eu des hauts et des bas dans ma
vie, mais Dieu m'a toujours consolé et relevé. Dieu vous aime aussi, il
vous attend.”
Martin D.





Un chrétien je croyais être,

Mais j'ignorais le bonheur

Que Jésus, mon divin maître,

Vient apporter dans un cœur.






E. Schürer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 03 Jan 2011, 06:37

Lundi
janvier



Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant.

Psaume 42. 2

Jésus se tint là, et il cria : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive.

Jean 7. 37



Avoir soif de vie


L'eau est indispensable à la
vie. Notre corps est constitué d'environ 60 % d'eau. Être privé de
boisson quelques jours seulement conduit à la mort. La soif agit donc
sur le plan physique comme un système d'alarme. Mais, sur le plan
spirituel, n'y a-t-il pas quelque chose de semblable ?

Il y a longtemps, une femme venue chercher de l'eau au puits y rencontre Jésus (Jean 4. 7-27).
Il lui demande simplement : “Donne-moi à boire”. Et il saisit
l'occasion de cette rencontre pour parler de la soif intérieure de tout
être humain. Il lui déclare : “Celui qui boira de l'eau que je lui
donnerai, moi, n'aura plus soif, à jamais ; mais l'eau que je lui
donnerai sera en lui une fontaine d'eau jaillissant en vie éternelle”.

La conscience de cette femme s'éveille, la lumière
pénètre en elle. Elle perçoit qu'elle est en face de la source de la
vie, de l'amour divin, et de toute vraie joie. Désabusée, le coeur vide,
elle boit maintenant ces paroles du Christ. Qui avait plus besoin
qu'elle de cette eau jaillissant en vie éternelle ?

Comment rencontrer aujourd'hui Celui qui peut combler
nos aspirations les plus profondes ? Écoutons-le nous parler au travers
des évangiles. Ses paroles sont cette eau vive qui donne la vie
éternelle.

Écoutons-le encore nous dire à la fin de la Bible :
“Que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne gratuitement de
l'eau de la vie” (Apocalypse 22. 17).
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 03 Jan 2011, 10:13


Magnifiques méditations!

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 03 Jan 2011, 19:03

Turquoise a écrit:

Magnifiques méditations!

Merci Smile

Voici le lien de ces magnifiques meditations journalière


http://www.labonnesemence.com/
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 03 Jan 2011, 20:07


Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mar 04 Jan 2011, 06:44

Mardi
janvier



(Jésus dit : ) Ce ne sont pas les gens
en bonne santé qui ont besoin d'un médecin, mais ceux qui se portent
mal... Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

Matthieu 9. 12, 13



Un diagnostic très sûr


“Je crois que la Bible est la Parole de Dieu parce qu'elle “discerne les pensées et les intentions du cœur” (Hébreux 4. 12).

Pour moi, médecin, l'une des raisons les plus
convaincantes de la puissance de la Bible, c'est qu'elle a fait un
diagnostic très sûr de mon état intérieur. Le mal caché qu'aucun moyen
d'investigation moderne – scanner, radio, échographie, IRM – ne sera
jamais capable de révéler, la Bible me l'a montré. Elle déclare sans
risque d'erreur ce que je suis par nature, perdu à cause de mes péchés,
privé de la vie de Dieu.

Si j'ai fait cette découverte dans la Bible, j'y ai
trouvé aussi le grand remède. J'y ai trouvé Dieu lui-même, un Dieu très
différent de ce que je m'étais toujours imaginé. Plein d'amour et de
compassion, il s'est approché de moi par son Fils, Jésus Christ, le
Créateur des mondes qui s'est fait homme pour pouvoir me racheter et me
donner la vie éternelle.

Je crois la Bible, car elle est adaptée à toutes les
classes et à toutes les races d'hommes. Connaître la Bible et ne pas la
croire, c'est un suicide spirituel !

Et si la foi me met en rapport avec un tel Dieu, je
vais partout où il me conduit, sans mettre en question sa volonté. Je
sais qu'elle est meilleure que toutes mes idées. Je peux abandonner mes
plans les plus chers. Il n'y a pas de limite à la foi en Dieu”.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mer 05 Jan 2011, 06:40

Mercredi
janvier



Une semence incorruptible…, la vivante et permanente parole de Dieu.

1 Pierre 1. 23

Seigneur, n'as-tu pas semé de la bonne semence dans ton champ ?

Matthieu 13. 27



La bonne semence
Lire Luc 8. 4-15



Dieu a permis une fois
encore la parution de ce calendrier. Nous désirons expliquer brièvement
le titre donné à cet ouvrage. Quelle est cette bonne semence ?

C'est la parole que Dieu adresse aux hommes, un
message de vérité, d'amour et d'espérance. Ce message est contenu dans
le livre le plus imprimé et vendu au monde, la Sainte Bible. Quand on la
lit, c'est comme une semence, germe de vie, que Dieu sème dans le cœur.
Sa lecture nous montre ce que Dieu pense au sujet de l'homme, et nous
fait réaliser à quel point nous sommes loin de satisfaire à ses
exigences.

Mais elle nous révèle aussi le don merveilleux qu'il
nous a fait de son propre Fils, Jésus Christ, et le salut qu'il nous
offre si nous acceptons simplement de lui faire confiance. Elle
“germera” alors dans notre cœur, communiquera la vie éternelle à notre
âme, puis contribuera au développement de cette vie.

Il se peut malheureusement que la graine semée
n'arrive pas à maturité et ne porte pas de fruit. Elle peut être picorée
par les oiseaux, brûlée par le soleil juste après avoir germé ; ou
encore la jeune pousse peut être étouffée par les mauvaises herbes. Il
se peut qu'un lecteur soit indifférent, qu'un autre se décourage vite,
ou encore qu'un troisième soit intéressé mais trop occupé par les
affaires et les soucis de la vie.

Chacun de vous qui lisez ces lignes sera-t-il comme
une terre préparée et fertile, pour laisser croître “la vivante et
permanente Parole de Dieu” ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mer 05 Jan 2011, 06:41

http://www.labonnesemence.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Jeu 06 Jan 2011, 06:48

Jeudi
janvier



Tout cela a été écrit afin que vous croyiez que
Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie
par son nom.

Jean 20. 31



Avez-vous lu l'évangile ?


Vous y découvrirez Jésus de
Nazareth, un homme qui a vécu comme nous, et qui était pourtant si
différent puisqu'il était saint, sans péché. Ses paroles percutantes,
ses paroles d'amour, prononcées il y a maintenant environ 2000 ans, sont
toujours actuelles, et ne peuvent pas laisser indifférent. Vous y
découvrirez le récit de sa vie humble, de sa condamnation injuste et de
sa mort. Vous y découvrirez surtout que cet homme était le Fils unique
de Dieu. Par amour pour nous, il s'est laissé clouer sur une croix. Mais
Dieu l'a ressuscité.

Oui, Jésus est vivant, hier comme aujourd'hui, pour
tous ceux qui cherchent leur route et qui éprouvent la crainte d'avoir
affaire à Dieu. Jésus a dit : “Moi je suis le chemin, et la vérité, et
la vie”. À ceux qui reconnaissent leurs fautes, il accorde son pardon. À
ceux qui ont peur de la mort, il veut donner la vie éternelle. À ceux
qui sentent un vide dans leur cœur, il fait connaître Dieu comme un
Père.

Oui, Jésus est vivant, et il nous parle. Il n'est pas
du tout inaccessible. Il veut même vivre en nous et promet de se
révéler à tous ceux qui le cherchent sincèrement en vérité, avec
humilité et dans la prière.

Aucune situation n'est désespérée, car celui qui a
tout créé nous aime et veut transformer entièrement notre vie, dès
maintenant, si nous croyons en lui.
Un évangile sera envoyé gratuitement par l'éditeur à toute personne qui ne le connaît pas, sur simple demande.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 07 Jan 2011, 06:37

Vendredi
janvier



[Jésus,] s'étant réveillé,... reprit le vent et dit à la mer : Silence, tais-toi ! Le vent tomba et il se fit un grand calme.

Marc 4. 39, 40

Tu as été au misérable un lieu fort, un lieu fort
au pauvre dans sa détresse, un abri contre l'orage, une ombre contre la
chaleur.

Ésaïe 25. 4



Un grand calme
Lire l'évangile selon Marc ch. 4. v. 35-41



En traversant la mer de
Galilée, les disciples de Jésus sont surpris par une violente tempête. À
l'arrière de la barque, Jésus dort sur un oreiller. Les vagues se
jettent contre la barque et commencent à la remplir. Les disciples
réveillent Jésus et lui disent : “Maître, ne te soucies-tu pas que nous
périssions ?”. Alors Jésus reprend le vent et fait taire la mer. Un
“grand calme” succède aussitôt à la fureur de la tempête.

Ce récit n'évoque-t-il pas des circonstances adverses
qui surviennent inopinément dans notre vie ? La maladie, un deuil, un
licenciement... Alors, comme les disciples dans la barque, nous sommes
pris de panique ! Nous nous débattons, impuissants ; il nous semble que
notre Dieu ne se soucie pas de nous.

Nous avons beau faire tous nos efforts, nous devons
nous rendre à l'évidence : nous ne sommes pas maîtres de la situation.
Mais Jésus, lui, en est le maître. S'il a pris place dans notre barque,
si nous lui avons laissé la direction de notre vie, il restera avec nous
dans la détresse et ne nous abandonnera jamais. Nous pouvons lui dire
nos craintes, nos inquiétudes, notre désespoir même. Il répondra, et
nous donnera calme et confiance.





Près de Dieu l'âme est sereine

Et goûte en paix le repos.

C'est la joie après la peine,

C'est le calme sur les flots.

Sa main chasse les nuages,

Sa voix raffermit le cœur,

Ô mon âme, prends courage ;

En Dieu seul est ton bonheur !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Sam 08 Jan 2011, 12:25

Samedi
janvier



Le juste vivra par sa foi.

Habakuk 2. 4

Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis
dans la foi, la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est livré
lui-même pour moi.

Galates 2. 20



La foi


Le mot “foi” est souvent
employé d'une manière inappropriée. Certains déclarent avoir foi en
telle ou telle chose, en la science, par exemple. D'autres n'hésitent
pas à dire : “J'ai foi en moi !” D'autres considèrent la foi chrétienne
comme une croyance simpliste et sans fondement.

La Bible déclare la force et la substance de la foi :
“La foi est l'assurance de ce qu'on espère, et la conviction de
réalités qu'on ne voit pas” (Hébreux 11. 1).
Elle ne dépend pas de choses visibles, c'est une conviction appuyée sur
ce que Dieu a dit : “La foi vient de ce qu'on entend... par la parole
de Dieu” (Romains 10. 17). Elle nous fait recevoir avec confiance et soumission les vérités qu'il nous révèle. Elle se traduit en actes.

La foi tient pour certain que Jésus Christ est Dieu,
qu'il est mort crucifié pour expier nos péchés, qu'il est ressuscité et
monté au ciel, et qu'il va bientôt revenir chercher tous ceux qui auront
cru en lui.

La foi est le seul moyen pour échapper à la perdition, et être sauvé (Romains 10. 9). Elle est le seul moyen pour être accepté par Dieu : “Sans la foi il est impossible de lui plaire” (Hébreux 11. 6), car ne pas croire ce que Dieu déclare, c'est le tenir pour menteur. Par elle nous sommes rendus justes (Romains 5. 1), notre cœur est purifié (Actes 15. 9)et notre vie est en sécurité (1 Pierre 1. 5).

Par la foi, le croyant est rendu capable d'accomplir des œuvres agréables à Dieu (Hébreux 11).

Être sauvé par la foi, c'est un don de Dieu (Éphésiens 2. 8). Il l'accorde à tous ceux qui le lui demandent. Accepter ce que Dieu dit, ce qu'il donne, c'est avoir la foi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Dim 09 Jan 2011, 01:51

Dimanche
janvier



Christ nous a aimés et s'est livré lui-même pour nous.

Éphésiens 5. 2

Voyez de quel amour le Père nous a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu.

1 Jean 3. 1



Devenir enfant de Dieu


La Bible décrit ainsi notre
état d'origine : “Il n'y a pas de juste, non pas même un seul ; il n'y a
personne qui ait de l'intelligence, il n'y a personne qui recherche
Dieu ; ils se sont tous détournés, ils se sont tous ensemble corrompus ;
il n'y en a aucun qui pratique la bonté, il n'y en a pas même un seul” (Romains 3. 10-12).

Au premier abord, on dit peut-être que c'est
exagéré : nous ne sommes pas tous comme ça ! Pourtant c'est bien ainsi
que Dieu nous voit, car il lit tout ce qui est dans nos cœurs : les
mesquineries, l'amertume, l'hypocrisie... Il ne peut pas nous accepter
auprès de lui dans cet état, parce qu'il est saint.

Pourtant Dieu nous aime et il ne nous rejette
pas. Il veut se faire connaître à nous comme un Père. N'est-ce pas
extraordinaire ? Il y a toutefois à cela deux conditions : se
reconnaître pécheur, et croire en l'œuvre de Jésus Christ.

Cette œuvre d'amour a consisté pour lui à mourir pour
subir à notre place le châtiment que nous méritions, et ainsi l'écarter
de nous définitivement. C'est ce sacrifice qu'il faut accepter pour
nous-mêmes, comme un cadeau de la plus grande valeur. Nous ne pouvons
pas l'acheter par nos propres moyens. C'est Dieu lui-même qui déclare
justes les hommes en réponse à leur foi, et qui fait d'eux ses enfants.
Cela lui a coûté très cher : la vie de son Fils (Romains 3. 22).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 10 Jan 2011, 12:31

Lundi
janvier



Vous recevrez de la puissance, le Saint Esprit
venant sur vous ; et vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la
Judée et la Samarie, et jusqu'au bout de la terre.

Actes 1. 8



Témoin de Jésus Christ


Willy avait accepté depuis
peu de temps le Seigneur Jésus comme son Sauveur. Apprenti, il
travaillait dans un grand chantier avec d'autres ouvriers. Le chef
d'équipe, déjà âgé, était brutal, et ne cessait de jurer. Willy
souffrait beaucoup d'entendre ces blasphèmes, mais que faire ? Comment
exprimer sa tristesse à un chef plus âgé et si rude ?

Le silence devant les provocations, ou un
comportement digne de Jésus, notre Maître, sont quelquefois un
témoignage suffisant. Mais un jour, Willy prit courage et s'adressa à
son redoutable supérieur : “Chef, je ne peux pas vous entendre parler
contre mon Maître !

— Ton Maître ? Qu'est-ce que tu veux dire ?

— Chef, Jésus Christ est mon Maître. Il est mort pour
me sauver. Il m'aime et je ne peux plus supporter d'entendre parler
ainsi de lui !”

Le chef fut tellement frappé qu'il ne put trouver un
mot à répondre, et Willy retourna à son travail, heureux d'avoir été
rendu capable de témoigner pour Jésus, son Seigneur. Le chef reprit
aussi le sien, mais aucune mauvaise parole ne sortit de sa bouche tout
le reste de la journée. Profondément impressionné par le simple
témoignage rendu par son apprenti, il décida d'aller écouter l'évangile.
Par la suite, il devint lui-même un fervent disciple du Sauveur qu'il
avait si longtemps méprisé.

Souvenons-nous de ce que le Seigneur a dit à l'apôtre
Paul : “Ne crains pas, mais parle, ne te tais pas, parce que je suis
avec toi” (Actes 18. 9, 10).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mar 11 Jan 2011, 06:49

Mardi
janvier



C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.

Éphésiens 2. 8



Perdus, mais sauvés


“Sauvé”... Ce mot n'est plus
à la mode, mais nous l'employons pourtant toujours. Si je suis entraîné
par une rivière en crue, j'ai besoin que quelqu'un me sauve. Si je me
trouve dans une maison en flammes, j'ai besoin d'un sauveteur. Si j'ai
une énorme dette alors que je suis insolvable, il faut que quelqu'un
intervienne et paie à ma place.

Vous n'avez probablement vécu aucune de ces
situations dramatiques, mais il y a un salut pourtant qui nous concerne
tous, parce que nous sommes tous pécheurs. Sommes-nous en paix avec
Dieu, ou au contraire vivons-nous sans tenir compte de lui ? Sommes-nous
assurés de son pardon, ou vivons-nous avec une conscience chargée et de
douloureux regrets ?

Chacun de nous est concerné, et doit avoir une
démarche personnelle pour être sauvé de ses péchés. Nous ne pouvons
indéfiniment rejeter nos fautes sur les autres, sur les structures
sociales, l'environnement, etc. “Contre toi, contre toi seul, j'ai
péché”, disait David à Dieu (Psaume 51. 6). Cette prière traduit la sincérité, le courage et l'humilité de celui qui reconnaît ses fautes.

Dieu ne condamne pas celui qui vient à lui par la
foi, il lui pardonne tous ses péchés. Le salut est l'œuvre de Dieu. Il
est gratuit et il est offert à tous. Mais seuls ceux qui croient en
Jésus en bénéficient. Jésus est le salut de Dieu (Luc 2. 30), “le Sauveur du monde” (Jean 4. 42). “Il est devenu, pour tous ceux qui lui obéissent, l'auteur du salut éternel” (Hébreux 5. 9).
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mar 11 Jan 2011, 10:20

Cher TOBIE,

Merci pour ces belles méditations. Very Happy

Cependant, pour qu'il n'y ait pas confusion, il me semble opportun de rappeler que ce sont pas les "lectures du jour" de l'Année Liturgique de l'Eglise Catholique. Peut-être pourrait-on le préciser dans le titre du sujet ?

Ces méditations sont extraites d'un des cites de nos Frères Protestants :
http://www.labonnesemence.com/
adresse que vous nous avez donné dans un de vos messages plus haut.

Il est bon de rappeler donc que pour nos Frères Protestants seule la Foi sauve, c'est ce qui ressort de toutes ces méditations, alors que pour l'Eglise Catholique c'est la Foi et la Charité (l'Amour Agapè).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mar 11 Jan 2011, 12:37

Jeb a écrit:
Cher TOBIE,

Merci pour ces belles méditations. Very Happy

Cependant, pour qu'il n'y ait pas confusion, il me semble opportun de rappeler que ce sont pas les "lectures du jour" de l'Année Liturgique de l'Eglise Catholique. Peut-être pourrait-on le préciser dans le titre du sujet ?

Ces méditations sont extraites d'un des cites de nos Frères Protestants :
http://www.labonnesemence.com/
adresse que vous nous avez donné dans un de vos messages plus haut.

Il est bon de rappeler donc que pour nos Frères Protestants seule la Foi sauve, c'est ce qui ressort de toutes ces méditations, alors que pour l'Eglise Catholique c'est la Foi et la Charité (l'Amour Agapè).



Bonjour cher Jeb Very Happy

oui;vous avez parfaitement raison

mais le titre du sujet a ete changé par un des modos

au depart le topic s'appelait "meditation"

j'adore lire ces meditations avant de partir au travail;je voulais partager

avec vous tous

mais effectivement ces meditations proviennent d'un site protestant

si les modos veulent changer cheers

no soucis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mer 12 Jan 2011, 06:21

Mercredi
janvier



Revenu à lui-même, il dit : … Je me lèverai, je
m'en irai vers mon père et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le
ciel et devant toi ; je ne suis plus digne d'être appelé ton fils…Comme
il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion ; il
courut à lui, se jeta à son cou et le couvrit de baisers.

Luc 15. 17-20



L'ultime retour


Votre vie vous semble-t-elle
un énorme gâchis ? Avez-vous emprunté une voie qui semble sans issue,
et perdu tout espoir de vous en sortir ? La parabole du fils prodigue,
racontée par Jésus Christ, doit vous donner des raisons d'espérer (lire Luc 15. 11-32).

Un fils quitte son père pour aller au loin, vivre une
vie sans contrainte. Il s'adonne à toutes sortes de plaisirs jusqu'à ce
qu'il ait dépensé tout l'argent qu'il avait. Finie l'insouciance des
jours de débauche ! La famine le contraint à garder des porcs dont il
envie le sort : eux, au moins, ont quelque chose à manger ! Il
réfléchit. Tout d'abord, il fait un constat lucide de sa situation : il
est plus misérable que les ouvriers de son père. Ensuite, conscient de
son entière responsabilité dans ce désastre, il prend une décision :
celle de retourner chez son père. Pour réclamer sa clémence ? Non. Pour
lui dire : “Père, j'ai péché... Je suis indigne d'être traité comme ton
fils”. Son orgueil est brisé, le désir de se justifier anéanti.
Conscient de la gravité de ses fautes, il fait demi-tour pour retourner
vers son père dont il pourrait n'attendre qu'une juste colère...

Mais ce père, qui guettait son retour, court à sa
rencontre, le presse sur son cœur, le pardonne et lui donne, tout à
nouveau, sa place de fils.

Telle est la miséricorde de Dieu. Cher lecteur, si
vous avez fait de votre vie un désastre, revenez à Dieu, confessez-lui
votre péché. En retour, il vous offrira son pardon et un nouveau départ
pour une vie enrichie de son amour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Jeu 13 Jan 2011, 12:31

Jeudi
janvier



Je suis assuré que ni mort, ni vie,
ni anges, ni pouvoirs, ni choses présentes, ni choses à venir, ni
puissances, ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre créature ne
pourra nous séparer de l'amour de Dieu, qui est dans le Christ Jésus
notre Seigneur.

Romains 8. 38, 39



La rencontre de ma vie


Écoutons le témoignage d'un professeur d'université :

“De tout ce qui m'est survenu, l'événement le plus
important reste le jour où j'ai pris conscience que Jésus est vivant. Il
n'est pas seulement une figure historique du passé, un homme bon, mais
ensuite mort et disparu. Jésus Christ est le Fils de Dieu, mort pour
nous tous et ressuscité d'entre les morts. Il offre maintenant la vie à
quiconque se confie en lui.

J'ai fait ce pas de la foi. Alors Jésus a donné un
sens concret et solide à mon existence sur la terre. Aussi, plus que
toute autre chose au monde, je veux conduire ma vie pour lui. Côtoyer
Jésus chaque jour constitue la relation la plus libératrice qui soit.
Car il me comprend mieux que moi-même. Il m'affranchit progressivement
de mes doutes, de mes incompréhensions, de mes faiblesses, et me rend
capable de découvrir ce que je suis, une créature fragile. Il m'aime et
me pardonne, là même où je penserais être impardonnable

Si Jésus n'était pas vivant, je ne pourrais pas
écrire comme je le fais en ce moment. Son amour me garantit sécurité et
espoir dans ce monde instable et changeant. Rien ne peut me séparer de
lui. Vivre pour lui, avec l'incitation et l'aide de son Esprit, reste
pour moi le plus incroyable défi accordé aux hommes”.

“La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ” (Jean 17. 3).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 14 Jan 2011, 12:32

Vendredi
janvier



Venu dans son pays, il (Jésus) les
enseignait dans leur synagogue, si bien qu'ils étaient frappés
d'étonnement et disaient : D'où lui viennent cette sagesse et ces
miracles ? Celui-ci n'est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne
s'appelle-t-elle pas Marie ? et ses frères, Jacques, Joses, Simon et
Jude ?

Matthieu 13. 54, 55



Qui est Jésus ?


Selon le témoignage des
évangiles, Jésus est né à Bethléem, il a grandi à Nazareth, élevé par
Joseph et par Marie, sa mère. Auprès de Joseph, il a appris le métier de
charpentier. Pour les habitants de Nazareth, Jésus était un
charpentier, le fils du charpentier.

À l'âge d'environ 30 ans, Jésus a commencé à prêcher
l'Évangile. Ses paroles dérangeaient ceux qui avaient le pouvoir
religieux, mais les foules étaient suspendues à ses lèvres. Ses miracles
de guérison attiraient à lui les malades, mais suscitaient beaucoup de
discussions. Pour les uns, il était le Messie annoncé par les prophètes
dans l'Ancien Testament, mais pour d'autres, il était un imposteur.
Finalement, à l'âge de 33 ans, Jésus est crucifié le jour de la Pâque
des Juifs, comme il l'avait dit à ses disciples.

Mais tout ne s'arrête pas là. Ses disciples
témoignent qu'il est ressuscité le premier jour de la semaine, le
lendemain du sabbat (le dimanche), comme il le leur avait annoncé, et 40
jours plus tard, il est élevé au ciel, auprès de Dieu.

De plus, ils nous disent aussi que sa mort a un sens.
Jésus est mort pour prendre sur lui la condamnation que méritaient nos
péchés. Il est mort par amour pour vous et pour moi. Maintenant il est
vivant et nous pouvons le connaître, ce dont témoignent aujourd'hui
encore une multitude de chrétiens dans le monde entier.

Il désire toujours se faire connaître, non pas comme
un simple personnage historique, mais comme un Sauveur vivant, un ami,
le Seigneur de notre vie, celui qui vit éternellement, le Fils du Dieu
vivant (Matthieu 16. 16).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Sam 15 Jan 2011, 12:01

Samedi
janvier



Entrez par la porte étroite ; car large est la
porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont
ceux qui s'y engagent ; car étroite est la porte, et resserré le chemin
qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui le trouvent.

Matthieu 7. 13, 14



Le chemin de la foi


On entend dire parfois que,
lorsqu'on devient chrétien, tous les problèmes sont résolus : plus de
difficultés de relations, plus de blocages internes, une vie riche et
heureuse.

Il est vrai qu'en croyant au Fils de Dieu, nous
découvrons une paix nouvelle, nous goûtons une joie profonde. Mais le
chemin du croyant n'est pas une avenue large et facile, exempte
d'épreuves. C'est un chemin étroit, selon l'enseignement de Jésus
lui-même.

Le chemin large, dont parle l'évangile, est celui où
l'on suit ses désirs, où l'on pense comme le grand nombre, sans se
remettre en question. En contraste, sur le chemin étroit, celui où l'on
suit Jésus, on peut rencontrer l'incompréhension, le mépris, la
moquerie, la mise à l'écart, et parfois même la persécution. Sur le plan
personnel, nous connaissons des luttes, des renoncements, et nous
pouvons nous retrouver seuls. Mais le Seigneur nous encourage, un pas
après l'autre.

Le chemin de la foi est un chemin de patience et de
fidélité. Quel bonheur de vivre notre vie quotidienne, dans tous ses
détails, en nous confiant simplement en Dieu ! C'est ainsi que l'on
progresse, que l'on acquiert l'intelligence et l'expérience de la foi,
si nécessaire pour connaître la paix de l'âme. Foi vécue dans
l'espérance et l'amour. Chemin de communion, aussi long que notre vie.
C'est celui que Jésus Christ nous a montré et sur lequel il désire nous
accompagner jusqu'au but. Il n'exclut pas des étapes très heureuses, où
Dieu nous fait connaître sa bonté “qui demeure à toujours”.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Dim 16 Jan 2011, 10:47

Dimanche
janvier



(Jésus a dit : ) Je vais vous préparer une place. Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai et je vous prendrai auprès de moi, afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi.

Jean 14. 2, 3



Le Seigneur revient





Quand tu viendras, resplendissant de gloire,

Prendre les tiens pour toujours avec toi,

Oh ! quel bonheur ! À ton cri de victoire,

En un instant, nous partirons vers toi.



Quand, délaissant les brumes de la terre,

Nous entrerons dans la sainte cité,

Je te verrai dans la maison du Père,

Je te verrai, Jésus, dans ta beauté.



Oh ! quel moment, quand, des bouts de la terre,

Tous tes élus entendront ton appel.

En ce matin ruisselant de lumière,

Tu les prendras à jamais dans le ciel.



Prépare-moi, Seigneur, pour cette aurore,

Que cet espoir ranime mon ardeur.

Le but est là, oui, quelques pas encore,

Bientôt, bientôt tu paraîtras, Seigneur.






A.J. Pearce



“Le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement,
avec une voix d'archange et avec la trompette de Dieu, descendra du
ciel ; et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu ; puis
nous, les vivants qui restons, nous serons enlevés ensemble avec eux
dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air : et ainsi nous
serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc l'un l'autre par
ces paroles” (1 Thessaloniciens 4. 16-18).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 17 Jan 2011, 19:40

Bonsoir,pardon pour le retard,probleme de connexion 8)



Lundi
janvier



L'Éternel dit à Moïse : … Sois prêt au matin, et monte au matin sur la montagne... et tiens-toi là devant moi.

Exode 34. 2

Éternel ! le matin, tu entendras ma voix ; le matin, je disposerai ma prière devant toi, et j'attendrai.

Psaume 5. 3



Sois prêt au matin


C'est par ces paroles que
Dieu convoque Moïse pour lui donner “les paroles de l'alliance” qu'il
devra transmettre à son peuple. Rendez-vous exceptionnel pour ce
conducteur d'un grand peuple ! Mais aujourd'hui, alors que Dieu fait
lever le soleil, ne dit-il pas au croyant : “Sois prêt au matin” ? Sois
prêt, car tu ne sais pas ce que ce jour contiendra, les possibilités et
les occasions qu'il t'offrira pour servir Dieu, les expériences
heureuses ou difficiles qui seront devant toi, les dangers auxquels tu
seras exposé. Et peut-être est-ce le jour que tu attends, celui où ton
Seigneur va venir !

Chaque jour est comme une aventure nouvelle et
inconnue. Comment l'emploierons-nous pour être en harmonie avec la
volonté divine ? Le premier contact avec le Seigneur sera la clé de la
journée entière et lui donnera le ton. C'est souvent dans cette
rencontre matinale que se trouve le secret de ce que nous mettrons dans
ce jour et de ce que nous en retirerons. Nos occupations nous empêchent
peut-être de passer un très long moment avec Dieu, le matin. Ce n'est
pas le nombre de minutes qui compte, mais bien la qualité de ce contact
avec lui. Quelques instants passés dans sa présence pour entendre une
parole de sa part nous aideront à être “prêts” dès le matin, de manière à
mettre à profit, pour la gloire de Dieu, la journée qui commence.

Ensuite vivons ce jour comme si nous devions ce soir
pa„raître devant Dieu pour lui rendre compte de l'emploi de notre temps.
Vivons chaque journée en nous attendant à sa bonté (Psaume 147. 11).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mar 18 Jan 2011, 06:42

Mardi
janvier



Toute Écriture est inspirée de Dieu.

2 Timothée 3. 16

Aucune prophétie de l'Écriture ne s'interprète elle-même.

2 Pierre 1. 20

La somme de ta Parole est la vérité.

Psaume 119. 160



La Bible : plusieurs livres qui n'en font qu'un


Si l'on veut étudier un
livre, il faut le lire dans son entier. Ceci est vrai en particulier
pour la Bible. Celle-ci forme un seul livre, le Livre par excellence.
Les 66 livres qui la composent, chacun inspiré par Dieu, forment un
ensemble d'une unité spirituelle remarquable.

Dans sa sagesse et sa providence, Dieu a agi pour que
l'ensemble de ces 66 livres soit fermement reconnu par les chrétiens
comme étant la Parole de Dieu. Ainsi la révélation divine est consignée
dans la Bible tout entière : Ancien et Nouveau Testaments. Par une
lecture de l'ensemble de la Bible on peut entrevoir, entre autres
messages, l'histoire des interventions de Dieu en faveur des hommes,
aboutissant à la venue de Jésus Christ, le Fils de Dieu (Jean 1. 34), le Sauveur des hommes (Jean 3. 17).
Cette histoire se développe à diverses époques et au travers de
plusieurs cultures, mais son message spirituel est valable pour tous les
temps car il vient de Dieu. Appliquons-nous à lire la Bible dans cette
optique. Dieu encourage le lecteur qui désire la comprendre humblement
et honnêtement.

La Bible constitue un tout harmonieux, seule
référence pour la foi. Il faut donc, non pas en tirer seulement quelques
textes qui conviennent à notre état d'esprit du moment, mais la lire
avec continuité chaque jour. Elle est la Parole de Dieu, une voix unique
aux multiples accents. Par l'action du Saint Esprit, elle apporte la
paix à une conscience réveillée, et remplit le cœur de reconnaissance et
de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mer 19 Jan 2011, 09:42

Mercredi
janvier



Dans la multitude des pensées qui étaient au dedans de moi, tes consolations ont fait les délices de mon âme.

Psaume 94. 19



Absurde !


Pourquoi suis-je né ? D'où
est-ce que je viens ? Où est-ce que je vais ? Pourquoi suis-je apparu
dans l'univers à cette époque précise ? En fait, qu'est-ce que je fais
là ? Pourquoi le mal ? la souffrance ? la mort ? Comment me débarrasser
du sentiment d'impuissance et de frustration qui m'habite, et de
l'angoisse qui me traque ? N'y a-t-il pas une justice ? Mais s'il y en a
une, ne devrai-je pas, un jour, rendre compte de ma vie ? À ces
questions qui m'obsèdent, à mes besoins les plus profonds, existe-t-il
une réponse qui apaise ma conscience ? Je cherche, mais je ne trouve
pas. C'est absurde. Je ne serais donc qu'une association fortuite
d'atomes, un conglomérat d'éléments chimiques, issu d'un processus
biologique et jeté dans un monde qui n'a pas de sens ? Et ceux que
j'aime tendrement ne seraient pas davantage ? C'est vraiment absurde.

Mais voici qu'un livre déclare depuis des siècles
qu'il y a un Créateur et que celui-ci a quelque chose à me dire. C'est
intéressant… car qui serait à même de m'expliquer ce que je fais ici...
si ce n'est, justement, celui qui m'a mis ici ! Ce livre apporte des
réponses à ceux qui osent l'ouvrir, et donne à leur vie un équilibre et
du solide.

J'ai ouvert ce livre, j'ai lu la Bible ! Je la lis
encore. J'y découvre chaque jour un peu plus mon Créateur, Dieu. Un Dieu
grand, juste, saint et plein d'amour, qui sait tout de moi, et me
révèle ce qu'est vraiment la vie. La vie, la vraie vie, c'est de le
connaître, lui, le seul vrai Dieu, et celui qu'il a envoyé, Jésus Christ
(Jean 17. 3).

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Jeu 20 Jan 2011, 06:46

Jeudi
janvier



Écoute, mon peuple... Oh ! si tu voulais m'écouter ! … Mais mon peuple n'a pas écouté ma voix.

Psaume 81. 8, 11

Moi, je l'attirerai... et je lui parlerai au cœur.

Osée 2. 14

Parle, Éternel, car ton serviteur écoute.

1 Samuel 3. 9



Oui, je t'écoute !


L'autre jour, mon fils m'a
soumis un problème important, et j'attends qu'il soit disponible pour en
reparler. Ce soir, j'entre dans sa chambre où il écoute de la musique,
les écouteurs aux oreilles. Soulevant un des écouteurs, il me dit : “Je
t'écoute…”. Mais je me retire, car je désire toute son attention. Le
lendemain, il fait ses devoirs et, sans lever les yeux de son livre, il
renouvelle son : “Je t'écoute…” Le jour suivant, il est avec quelques
copains et il m'est impossible de lui parler… Enfin un soir, je le
trouve seul. Il ferme son livre, enlève ses écouteurs (les deux ! ) et
se tourne vers moi : “Oui, maman, je t'écoute”. Voilà ce que
j'attendais !

Il nous arrive de soumettre à Dieu un problème par la
prière. Mais la réponse semble tarder, et trop souvent nous croyons que
Dieu ne nous a pas répondu. Avons-nous seulement pensé à faire silence
autour de nous, et en nous, pour vraiment l'écouter ?

Dire : “Je t'écoute” est assez facile, mais c'est
notre attitude qui est importante. Il faut être seul et être vraiment
disponible en faisant taire les bruits environnants… Il faut savoir
mettre l'écoute du Seigneur à la première place, avant même nos soucis,
avant même nos pensées les plus chères. Souvent c'est par la Bible que
Dieu nous répond, par un verset, par le souvenir d'un récit. Soyons
confiants, patients, attentifs, et surtout (c'est la condition
essentielle) disposés à obéir au Seigneur. Il attend patiemment que nous
soyons prêts à l'écouter !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 21 Jan 2011, 12:36

Vendredi
janvier



Dieu est amour. En ceci a été manifesté l'amour
de Dieu pour nous : c'est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le
monde, afin que nous vivions par lui.

1 Jean 4. 8, 9



Dieu indifférent ou Dieu d'amour ? (1)


Dieu est-il indifférent au
sort des hommes ? Peut-être vous posez-vous la question. Des situations
personnelles pénibles vous empêcheraient-elles de vous tourner vers
Dieu ?

Combien de souffrances sont dues aux mauvais choix de
l'homme : la recherche effrénée du pouvoir et de sa gloire personnelle,
la convoitise, la jalousie… Pourtant on s'en prend volontiers à Dieu
quand les choses vont mal, même si on ne pense guère à lui le reste du
temps. Pourquoi n'intervient-il pas pour mettre de l'ordre, rétablir la
paix, la justice, l'amour et la joie ?

Dans le silence apparent de Dieu, il faut reconnaître
la liberté de choix qu'il donne à tous les humains. Il ne contraint
personne, mais il montre clairement le chemin de la vie.

Dieu aime tous les hommes, et il n'est pas insensible
à leur condition. Au contraire, il fait preuve de patience envers tous,
“ne voulant pas qu'aucun périsse mais que tous viennent à la
repentance” (2 Pierre 3. 9). Il avertit
l'humanité de sa fragilité et de l'aboutissement de son chemin : la mort
et le jugement. Le jour vient où il interviendra pour tout mettre en
ordre sur la terre. Il commencera par “juger avec justice la terre
habitée”, c'est-à-dire les hommes, par Jésus Christ (Actes 17. 31).
Sa Parole invite encore chacun de ceux qui, jusque-là, n'ont pas prêté
attention à ses appels de grâce : “Méprises-tu les richesses de sa
bonté, de sa patience et de sa longue attente, ignorant que la bonté de
Dieu te pousse à la repentance ?” (Romains 2. 4).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Sam 22 Jan 2011, 11:58

Samedi
janvier



En ceci est l'amour : non en ce que nous, nous
ayons aimé Dieu, mais en ce que lui nous aima et qu'il envoya son Fils
pour être la propitiation pour nos péchés.

1 Jean 4. 10

Repentez-vous et croyez à l'évangile.

Marc 1. 15



Dieu indifférent ou Dieu d'amour ? (2)


L'amour de Dieu ne se limite
pas à la liberté accordée à ses créatures. Il savait par avance que les
hommes feraient un mauvais usage de cette liberté, ce qui les a placés
sous l'esclavage du péché. Ainsi, avant même que le monde soit créé,
Dieu a conçu un plan de rachat de l'humanité : la Bible nous révèle ce
moyen de salut pour l'homme perdu. Mys„tère insondable, “Dieu a tant
aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en
lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle” (Jean 3. 16).

Quel message rassurant : Dieu aime les hommes ! Il a
permis que son propre Fils vienne jusqu'à nous. Sa mort sur la croix a
été la victoire éclatante sur le mal. Sa résurrection est pour nous un
gage de notre propre résurrection et de la vie éternelle.

Dans un monde en plein désarroi, qui ne sait où il
va, si nous avons accepté de suivre Jésus Christ, nous trouverons un
sens à notre vie, une réponse juste à nos questions existentielles, et
nous recevrons du courage dans l'épreuve.

Non, Dieu n'est pas indifférent à notre sort.
Laissons-le agir en nous et acceptons de l'écouter et de le croire.
Recevons simplement le don de grâce de Dieu, “la vie éternelle dans le
Christ Jésus” (Romains 6. 23). Croyons en “Jésus notre Seigneur, qui a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification” (Romains 4. 24, 25).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Dim 23 Jan 2011, 12:12

Dimanche
janvier



Mon âme, bénis l'Éternel ! Éternel, mon Dieu, tu es merveilleusement grand, tu es revêtu de majesté et de magnificence !

Psaume 104. 1

Je chanterai à l'Éternel durant ma vie, je chanterai des cantiques à mon Dieu tant que j'existerai.

Psaume 104. 33



Qui peut te connaître ?





Qui peut te connaître, Dieu d'éternité,

Toi, Seigneur et Maître, Dieu de sainteté ?

Ta grandeur dépasse l'infini des cieux,

Et rien ne surpasse ton nom glorieux.



Loin de ta présence, l'homme est-il banni ?

Non, ta grâce immense a tout aplani.

Ô Dieu sans limite, qu'on ne peut toucher,

Ton cœur nous invite à nous approcher.



Oui, ton cœur de Père a donné Jésus,

Jésus, la lumière, Jésus, le salut.

Son sang purifie notre iniquité ;

Nous avons la vie pour l'éternité.



Ce don magnifique est pour tout croyant ;

Quelle part unique d'être tes enfants !

Notre chant s'élance au divin séjour,

En reconnaissance, vers toi, Dieu d'amour.






Ruth Demaurex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 24 Jan 2011, 06:46

Lundi
janvier



La grâce de Dieu qui apporte le salut est apparue à tous les hommes.

Tite 2. 11

Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé.

Actes 16. 31



Que signifie : être sauvé ?


Un violent tremblement de
terre secoue la prison de Philippes où l'apôtre Paul a été lié, à cause
de sa foi. Et voilà tous les prisonniers détachés et les portes
ouvertes. Devant ce désastre, le gardien terrorisé veut s'ôter la vie.
Paul lui crie d'une voix forte : “Ne te fais point de mal, car nous
sommes tous ici !”. Stupéfait, le gardien se jette à ses pieds et lui
demande : “Que faut-il que je fasse pour être sauvé ? ” Paul lui répond : “Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé”.
Le gardien n'a aucune difficulté à comprendre cette réponse. Elle a
apporté la paix à sa conscience effrayée par la puissance de Dieu en
jugement. Elle a rempli son coeur de l'amour divin qui venait de
l'épargner.

Mais, direz-vous, “de quoi ai-je besoin d'être sauvé ?”

Quand Jésus disait aux Juifs : “La vérité vous
affranchira”, ils lui ont répondu : “Jamais nous n'avons été esclaves de
personne ; comment peux-tu dire, toi : Vous serez rendus libres ?”.
Jésus a dû les éclairer en disant : “Quiconque pratique le péché est
esclave du péché” (Jean 8. 32-34).

La conséquence du péché, c'est la mort et le jugement. Voilà de quoi chacun a besoin d'être sauvé, délivré.

Ainsi celui qui est sauvé échappe à la mort et au jugement, parce qu'il a cru que Jésus est mort sur la croix pour effacer ses péchés.

Dieu emploie des circonstances très diverses pour
nous amener à lui. S'il me place en face d'un danger imminent, quel
qu'il soit, c'est pour m'avertir que j'ai besoin d'être sauvé du
jugement final. Quelle joie de se savoir “sauvé” !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mar 25 Jan 2011, 06:45

Mardi
janvier



De Dieu juste et sauveur, il n'y en a point si ce
n'est moi. Tournez-vous vers moi, et soyez sauvés, vous, tous les bouts
de la terre.

Ésaïe 45. 21-22

Il cherchait à voir Jésus, qui il était.

Luc 19. 3

Vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu (Jésus).

1 Jean 5. 13



Le marin thaïlandais


Un jour, Dindhal, un petit
garçon thaïlandais de 10 ans, reçoit un dépliant qui parle d'une
personne nommée Jésus. Dindhal le lit et a la conviction que ce qu'il
vient de lire est vrai. Toutefois, comme il ne comprend pas tout le sens
du texte, il interroge ses parents. Ceux-ci, bouddhistes, lui
conseillent d'oublier ce qu'il vient de lire.

Bien des années plus tard, Dindhal travaille sur un
bateau de croisière. Au cours d'une escale en Alaska, il dispose d'un
peu de temps pour visiter le port de Seward et téléphoner à ses parents.
À cet effet, il entre dans la “Seaman's Mission” (Mission du Marin), où
on lui offre une brochure et un Nouveau Testament écrit dans sa langue
maternelle, le thaï. Ravi d'avoir un livre écrit dans sa propre langue,
il en commence immédiatement la lecture. Quelle est sa surprise d'y
trouver le nom de Jésus, comme dans le dépliant reçu 15 ans auparavant !
Il lit et relit tout ce qui concerne Jésus. Il apprend que Jésus est le
Fils de Dieu, un Dieu qui aime tous les hommes et qui a établi un plan
pour les sauver de leurs péchés. C'est pour cela que Jésus est venu sur
la terre, est mort sur une croix et est ressuscité, pour que tous ceux
qui mettent leur confiance en lui soient sauvés. Dindhal veut être de
ceux-là et, sans plus attendre, il demande à Jésus d'être son Sauveur
personnel. Et c'est plein de joie qu'il retourne à son bateau, serrant
contre lui les livres qui lui ont permis d'étancher sa soif de connaître
Jésus.

Roeli Elbers-Heij
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Mer 26 Jan 2011, 06:41

Mercredi
janvier



Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés.

Actes 3. 19

Par lui (Jésus) vous est annoncé le pardon des péchés.

Actes 13. 38



Qu'est-ce que le péché ?


De nos jours, on entend
rarement parler du péché. Certains ne connaissent pas ce mot, d'autres
estiment que c'est une notion dépassée. Ils ne nient pas le mal, les
erreurs et les fautes, mais ils n'aiment pas entendre parler du péché.
Pourquoi ? Ce mot évoque malgré tout des choses répréhensibles par Dieu
qui voit tout et juge tout. Ou bien cela leur rappelle un enseignement
religieux qui les a heurtés.

Est-ce que parler du “mal” et parler du “péché”
revient au même ? Pas tout à fait. Faire le mal, c'est ne pas respecter
ce que la société attend de nous. Faire le mal est une notion assez
vague parce qu'elle dépend souvent de l'appréciation de chacun. Par
contre le péché est en relation avec ce que Dieu pense, avec ce qu'il
attend de l'homme et qu'il a révélé dans sa Parole. Ainsi le mot péché
fait référence à Dieu comme législateur et juge.

En général quand on fait ce qui est mal aux yeux des
hommes, on pèche aussi devant Dieu. Mais ce n'est pas toujours le cas :
un gouvernement peut édicter des lois opposées à ce que Dieu appelle
bien.

Par ailleurs les lois visent à sanctionner les actes
répréhensibles, alors que Dieu attend de l'homme, non seulement qu'il
n'agisse pas mal, mais qu'il fasse positivement le bien. “Ainsi, qui
sait faire le bien et ne le fait pas, pour lui c'est un péché” (Jacques 4. 17).
Quand on comprend cela, on prend conscience que l'on est véritablement
un pécheur, on accepte pleinement que “tous ont péché et sont privés de
la gloire de Dieu” (Romains 3. 23). On comprend alors que l'on a besoin du Dieu Sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Jeu 27 Jan 2011, 06:43

Jeudi
janvier



Qu'on fasse tort à un homme dans sa cause, le Seigneur ne le voit-il point ?

Lamentations de Jérémie 3. 36

Ses yeux sont sur les voies de l'homme, et il voit tous ses pas.

Job 34. 21



Dieu tient les comptes


Depuis 2005, la date du 27
janvier – anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz – a été
retenue par les Nations Unies comme la Journée internationale dédiée à
la mémoire des victimes de l'idéologie nazie. On espère que ce rappel
régulier conduira l'humanité à plus de sagesse et de justice. Et
pourtant, depuis 1945, bien d'autres génocides ont eu lieu… Sans parler
de ces cas extrêmes, combien de personnes ont souffert et souffrent
encore injustement dans des prisons ou des camps, un peu partout dans le
monde. Jugements sans procès équitable, arrestations arbitraires,
traitements indignes… Que de fois on fait du “tort à un homme dans sa
cause” ! Et personne ne le verrait ?

Si, le Dieu juste le voit – et c'est solennel de
penser qu'il voit tout. Il tient les comptes, et un jour il rétribuera
chacun selon les actes qu'il aura commis (Apocalypse 20. 12, 13). Bourreaux et victimes, tous seront évalués selon la même norme, celle de la justice du Dieu saint.

Son regard était là aussi quand les hommes ont fait
une parodie de procès à son saint Fils et l'ont condamné à une mort
terrible. Il a laissé faire parce qu'il aime tous les hommes, et que le
sacrifice de Jésus Christ était indispensable pour leur salut. L'homme
est donc coupable d'avoir mis à mort le Fils de Dieu. Pourtant, par
cette mort même, celui qui se reconnaît pécheur et croit en Jésus reçoit
le pardon. Dieu est juste et ne lui impute pas ses fautes parce que son
Fils les a déjà expiées. “Tous ceux qui croient sont justifiés
gratuitement par sa grâce” (Romains 3. 24).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 12:40

Vendredi
janvier



Mais moi (Jésus), je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent.

Matthieu 5. 44

Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous ?

Matthieu 5. 46

Car même les pécheurs aiment ceux qui les aiment.

Luc 6. 32



Aimer ses ennemis


L'enseignement du Seigneur
est très pénétrant : Si j'aime ceux qui m'aiment, c'est une bonne chose,
mais quel mérite y a-t-il à cela ? Un tel amour, certainement sincère,
ne prouve pas grand chose, parce qu'en aimant ceux que j'aime, ou ceux
qui me ressemblent, en fait je m'aime moi-même. Ou, au moins, je ne vais
pas contre mes intérêts.

Mais aimer ses ennemis, ses persécuteurs, prier Dieu
pour implorer son pardon pour eux, qui l'a jamais fait comme Jésus
Christ, venu dans le monde ?

L'amour du Christ l'a conduit, non pas à défendre sa
propre vie, mais au contraire à la donner pour les hommes perdus que
nous sommes. Tel est l'amour divin, la grâce qui apporte le salut.

Conscient qu'il est ainsi aimé, sauvé par grâce, le
chrétien est enseigné à imiter son Maître. Bien des croyants persécutés
ont su aimer véritablement leurs ennemis, et prier pour qu'ils soient
sauvés, qu'ils apprennent à aimer le Seigneur.

Soyons de ceux qui ne regardent pas à leur intérêt
personnel, mais cherchons les intérêts du Seigneur, lui qui veut que
tous les hommes soient sauvés.





Seigneur, toi qui pour nous t'offris en sacrifice,

Remplis-nous de ferveur pour mettre à ton service

Nos jours, nos biens, nos corps, nos cœurs.

Donne-nous de marcher, malgré notre faiblesse,

Sous ton œil protecteur, et que par toi, sans cesse,

Nous soyons tous plus que vainqueurs.

Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 20:54

Voici des commentaires parfaitement protestants et qui ne sont pas d'une grande profondeur spirituelle ! Quelle différence lorsqu'on lit les Pères de l'Eglise !

La morale naturelle enseignée et gardée par l'Eglise y est niée et considérée comme quelle que chose d'arbitraire!(voir commentaire du 26 janvier).Elle est réduite à "ce que la société attend de nous"!
En fait,pour eux,la loi morale commence avec la morale religieuse de la Bible.
Ils ne distinguent pas:morale naturelle,morale religieuse et morale chrétienne.

C'est vraiment "Sola Scriptura" dans toute sa rigueur.
Pas de Saints dans le calendrier,pas d'Eglise,pas de Sacrements.

Bref,si le but de ce forum est de former de futurs Protestants,c'est parfait.Mais si c'est pour enseigner ce que l'Eglise du Christ nous enseigne depuis toujours,c'est râté.

Je trouve très ennuyeux de trouver des commentaires qui ne reflètent pas ce que l'Eglise comprend des Ecritures sur un site catholique !Pour autant,ça ne veut pas dire que tout ce qui est dit dans ces commentaires est inexact,mais la théologie luthérienne y est sous-jacente et difficile à détecter.Je n'ai pris qu'un exemple,celui du 26,mais il faudrait passer tout au crible !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 21:51

« En vue de la prochaine semaine de prière pour l'unité des chrétiens
nous voulons prier
afin que l'Esprit de vérité nous conduise à un amour et à une fraternité encore plus grands ».


Benoît XVI
samedi 15 janvier dernier
en recevant en audience une délégation œcuménique de l'Eglise luthérienne de Finlande






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 21:52

Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 21:58

Il faut amener les luthériens à l'Eglise,non les Catholiques au luthéranisme!

L'unité des chrétiens ne se fera que par un retour à l'Eglise de tous les chrétiens,comme l'ont bien compris un certain nombre d'Anglicans récemment.
Il n'y a aucune autre solution !

Ne pas approuver leur doctrine n'empêche nullement d'être charitable envers nos frères séparés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 22:11

Géraud a écrit:
Il faut amener les luthériens à l'Eglise,non les Catholiques au luthéranisme!

L'unité des chrétiens ne se fera que par un retour à l'Eglise de tous les chrétiens,comme l'ont bien compris un certain nombre d'Anglicans récemment.
Il n'y a aucune autre solution !

Bonsoir Geraud

Personne ne dit le contraire ;mais connaitre la foi des protestants est important

Pour eux ,seule la foi sauve
Pour nous la foi sans la charité ne sauve pas

Je posterais jusqu'au 31 Janvier

Ensuite vous ne lirez plus ces odieuses meditations Very Happy


http://docteurangelique.forumactif.com/t10931-lumen-gentium-ch-14-les-fideles-catholiques?highlight=lumen+gentium
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Ven 28 Jan 2011, 22:27

Merci,Tobie,pour ce passage limpide et si éclairant de la Constitution "Lumen Gentium",indiqué par votre dernier lien.Je suis rassuré!

Voici un petit extrait de l'homélie de Benoît XVI pour conclure la semaine de prière pour l'unité des chrétiens:


La recherche du rétablissement de l'unité entre les chrétiens divisés ne peut donc pas se résoudre à une reconnaissance des différences réciproques et à l'obtention d'une coexistence pacifique : ce à quoi nous aspirons est l'unité pour laquelle le Christ lui-même a prié et qui, par sa nature, se manifeste dans la communion de la foi, des sacrements, du ministère. Le chemin vers cette unité doit être ressenti comme un impératif moral, la réponse à un appel précis de Seigneurn.

En termes plus clairs,le Pape appelle tous les chrétiens à l'unité dans l'Eglise,Eglise qui,selon lui,veut dire à la fois communion et convocation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Sam 29 Jan 2011, 11:28

Samedi
janvier



L'Éternel Dieu forma l'homme, poussière du sol,
et souffla dans ses narines une respiration de vie, et l'homme devint
une âme vivante.

Genèse 2. 7

L'Esprit de Dieu m'a fait, et le souffle du Tout-puissant m'a donné la vie.

Job 33. 4



La vie et le hasard


Beaucoup de personnes
considèrent leur existence personnelle comme étant le fruit d'un hasard,
et attribuent à ce dernier la paternité de tous les événements qui
jalonnent leur vie. Pour eux, joies ou drames sont enfants du hasard.
Origine, famille, jeunesse, études, mariage, maladies, accidents,
emploi, amis : la chance gouverne tout, comme si la vie n'était pour ces
personnes qu'une succession de “micro-hasards”, qui formeraient à terme
l'ensemble de leur existence.

La Bible révèle Dieu à l'homme comme le Créateur de
tout, qui donne la vie et qui la maintient. En contraste, le hasard,
notion mensongère et inconsistante, s'insinue facilement dans l'esprit
de l'homme parce que cela évite d'accepter sa responsabilité devant
Dieu. Non ! Le hasard n'est pas la cause de la vie humaine.

Par la Bible, nous apprenons l'essentiel sur
l'origine et la finalité de la vie. Venue de Dieu, celle-ci retourne à
Dieu. Créée par lui, elle est faite pour lui, elle s'épanouit avec lui.

Oui, votre vie a un sens, et elle a même beaucoup de
prix pour Dieu. Il a donné son Fils pour vous sauver car,
malheureusement, comme tout le monde, vous êtes “morts dans vos fautes
et dans vos péchés” (Éphésiens 2. 1). Croyez que ce n'est pas un hasard si ce message vous interpelle aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Dim 30 Jan 2011, 11:13

Dimanche
janvier



Celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière…

1 Pierre 2. 9

Notre Sauveur Jésus Christ... a annulé la mort et a fait luire la vie et l'incorruptibilité par l'évangile.

2 Timothée 1. 10



À la lumière de la résurrection de Jésus


La résurrection de Jésus
n'est ni un mythe, ni un rêve, ce n'est ni une vision, ni une utopie,
mais un événement unique, central, dans l'histoire de l'humanité.

Sa résurrection n'est pas seulement un moment-clé de
l'histoire, mais le début d'une condition nouvelle. Par sa mort et sa
résurrection, Jésus a ouvert un chemin nouveau et vivant vers Dieu (Hébreux 10. 20).

Jésus est mort, son corps a été descendu de la croix
et mis au tombeau. Mais le troisième jour, il en est sorti victorieux,
vivant. Les siens l'ont constaté. Il est ressuscité, de sorte que nous
aussi, en croyant en lui, nous recevons la vie éternelle.

Avant de rencontrer Jésus ressuscité, les disciples avaient peur, étaient tristes. Sa résurrection les a transformés.

Croire en la résurrection de Jésus change aussi notre
cœur. Si nous croyons en Jésus mort pour nos fautes et ressuscité pour
que nous soyons justes devant Dieu, nous naissons à une vie nouvelle.
Jésus est vivant et il nous donne son Esprit afin que nos cœurs soient
remplis d'amour, de joie et de paix.

Oui, l'annonce de la résurrection du Seigneur
illumine les zones d'ombre. Le néant n'est pas le point d'arrivée ultime
de l'existence humaine. En croyant en Jésus, nous découvrons que la fin
de tout, ce n'est pas la mort et le jugement, mais une éternité
bienheureuse dans la présence de notre Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditations sur les lectures du jour   Lun 31 Jan 2011, 12:37

Bonjour a tous

je post la meditation pour la derniere fois;en esperant que vous avez pris plaisir a les lire Very Happy


Lundi
janvier



Tu as oublié le Dieu de ton salut.

Ésaïe 17. 10

Une femme oubliera-t-elle son nourrisson... ?
Même celles-là oublieront ; ... mais moi, je ne t'oublierai pas. Voici,
je t'ai gravée sur les paumes de mes mains.

Ésaïe 49. 15, 16



Oublier Dieu


Dans une ville
d'Auvergne, les autorités municipales avaient organisé une petite
cérémonie pour fêter la doyenne de la commune qui venait de franchir la
barre des cent ans. Le journaliste de la presse locale lui demanda à
quoi elle attribuait son grand âge. Elle répondit en souriant : “Je
pense que le bon Dieu m'a oubliée sur la terre”.

Elle savait bien pourtant, ou aurait dû savoir, comme
chacun de nous, que Dieu n'oublie personne. Il tient dans sa main l'âme
de tout être humain (Job 12. 10). David
pouvait dire : “Tu discernes de loin ma pensée ; tu connais mon sentier
et mon coucher”, et tu es au courant de tout ce que je fais (Psaume 139. 2, 3). Viendra le moment où “chacun de nous rendra compte pour lui-même à Dieu” de tout ce qu'il aura fait, soit bien, soit mal (Romains 14. 12 ; 2 Corinthiens 5. 10).

Non, Dieu ne nous oublie pas. La question mérite
par contre d'être posée en sens inverse : quels que soient notre âge et
notre situation, avons-nous oublié Dieu ? N'ai-je pas moi-même oublié
Dieu ? Pour le non-croyant, oublier son existence, oublier ses droits et
ses exigences, c'est s'exposer, pour son éternel malheur, à le
rencontrer sans s'y être préparé. Pour le croyant, c'est ne pas montrer
sa reconnaissance envers Celui à qui il doit la vie et qui, par amour, a
donné son Fils Jésus Christ pour le salut de son âme.

“Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse, avant que soient venus les jours mauvais” (Ecclésiaste 12. 1).

“Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d'entre les morts” (2 Timothée 2. 8).






je vous installe le lien pour ceux qui voudraient encore mediter



attention site protestant Very Happy



http://www.labonnesemence.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditations sur les lectures du jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lectures et méditations DE LA PAROLE DU JOUR JANVIER 2016
» Sainte Barbe et Saint Jean de Damas et commentaire du jour "Alors leurs yeux s'ouvrirent"
» Lundi 27 Décembre 2010 : Textes de la messe de ce jour
» Vendredi 18 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Vendredi 2 Septembre 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: