DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)    Mar 14 Déc 2010, 16:25

Bonjour,


Bon, il y a moins d'un an, j'avais commencé par faire une longue réponse bien détaillée de mon expérience sur le chemin de St Jacques, façon carnet de voyage, en me relisant je me suis dit "mais après tout, où est l'intérêt" ?
Je me suis souvenu que je m'étais abstenu de lire l'expérience d'autres personnes avant de le débuter, de la même manière, je ne veux pas influencer une possible expérience future d'un membre ici sur ce qu'on peut y vivre au quotidien.
Je me contenterait de dire que sur le chemin il y a une sorte "d'esprit du pèlerin" qui fait qu'en général l'ambiance est bonne et ce qui est appréciable est qu'on peut rencontrer aussi des étrangers de provenance très diverse.

Voici une vidéo qui m'a influencée sur mon choix de faire ce pèlerinage :
(plutôt contemplative, beaucoup d'images, assez peu de commentaires)




Je me contenterai donc de partager mon expérience personnelle au niveau spirituel, elle n'engage que moi (et elle sera sûrement maladroite), je ferai aussi court que possible.

D'abord, d'après ce que j'y ai entendu, le chemin agit sur les gens de façon très diverse, certains ne font que profiter du paysage et continuent leur vie "normalement", mais pour une minorité, une fois rentrés, ils réorganisent leur vie entièrement.
J'ai ainsi pu discuter avec une personne qui possède un gîte sur le trajet du GR qui a fait le chemin et qui a quitté son travail bien payé d'antiquaire, son mari et ses enfants pour ouvrir ce gîte.
Entre ces deux extrêmes, il y a bien des expériences plus ou moins riches, plus ou moins radicales, je vous invite à la tenter.
Pour peu qu'on en fasse la démarche d'une recherche, on trouve sur le chemin surtout une partie de ce que l'on porte déjà en soi (plus ou moins connue) qui évolue et se transforme au fil des pas, si vous en faites l'expérience elle sera sûrement très différente de ce que je vais décrire, je suppose.

Pour ma part, parti seul, au bout de quelques jours (pour des raisons physiques, on est mieux à son rythme, mais aussi spirituelles, plus libre de penser) j'ai préféré laisser mon camarade trouvé sur le chemin et profiter des bienfaits du mélange de la solitude, de la nature et du silence.
Avant de commencer à marcher, je priait assez peu de manière générale, j'y ai trouvé une capacité de prière dont je m'ignorais capable.
"La méditation marchée", un principe des moines zen, je l'estime excellente pour l'esprit.
L'effort, le dépassement de la fatigue, l'indifférence pour le poids du sac, le dépassement de soi, que du positif il me semble au final.

On m'a parlé de la variante de Roccamadour, autrefois empruntée par les pèlerins, maintenant délaissée par le tracé du GR 65.
J'ai pris la décision de suivre cette variante (deux jours de marche pour y arriver, deux jours pour retrouver le GR 65, le tout sur un autre tracé).
Seul sur le chemin, je n'ai croisé aucun pèlerin.
J'y ai ressenti comme un appel, j'avais les mots inscrits sur la crédential qui résonnaient en moi : "Viens et suis moi" ...
Je n'avais plus envie que ça s'arrête, une intense volonté de marcher jusqu'à Compostelle et refaire le trajet retour à pied comme les pèlerins du Moyen-Age est apparue en moi.
Problème : je n'avais que trois semaines de vacances.
La paix que j'avais ressentie m'a quittée, me laissant tourmenté, ne sachant que décider.
J'ai été très près de quitter mon travail (j'ai eu le doigt sur la touche du téléphone), j'ai préféré prendre le temps de la réflexion, comme ma réflexion ne m'apportait pas de réponse, j'ai cherché à rencontrer un prêtre à Roccamadour (site magnifique au demeurant) pas moyen ...
En désespoir de cause, j'ai allumé le plus gros cierge disponible dans le sanctuaire et j'ai demandé un signe.
En déambulant dans les lieux, j'ai trouvé un petit présentoir un peu à l'écart et j'y ai lu ces mots : "écoute ce que le Père Kolbe à a te dire".
J'ai compris en lisant ses lignes que quitter mon travail serait de l’égoïsme, laissant une désorganisation complète, mais que je devais tenter de suivre le Christ plutôt dans ma vie, quitte à reprendre le pèlerinage plus tard.

Réfléchir sur ma vie m'a, entre autre, poussé à demander, au retour, un changement de poste dont je n'ai depuis qu'à me féliciter malgré les difficultés inhérentes au changement.

Ça c'était l'année dernière.
Entre les deux, j'ai commencé à moins prier au début de l'année, à avoir des difficultés avec la pratique, au point même de faire d'autres projets que celui de continuer le pèlerinage.

Finalement, j'ai recommencé à marcher vers Compostelle cette année, encore limité à deux semaines, et je n'ai ressenti que de la paix sur le chemin.
Depuis que je suis revenu, c'est comme si j'avais encore été relancé pour la prière et la pratique.
(d'où sûrement mon retour sur le forum)
Rien de notable cette année, à part une meilleure ambiance, des pèlerins que je vais peut-être revoir, une vision de l'esprit du chemin plus précise, et une rencontre furtive avec "L'alchimiste de Navarrenx".
Si vous lisez mes messages, vous avez peut-être noté des citations que j'ai trouvées chez lui.
Il en a laissé d'autres au long du GR à disposition pour la réflexion des pèlerins.



Bon, hum ... voilà, en espérant qu'en me lisant vous ayez eu envie vous aussi de vivre cette expérience par vous-même.


Puisse Dieu illuminer le chemin de votre pèlerinage sur la terre.




PS : J'avais décidé de faire court, désolé, finalement, en me relisant c'est plutôt long !

Quand on commence à parler de ce qu'on aime, on ne s'arrête plus; voici quelques citations portant sur le pèlerinage pour conclure :

"La démarche de pèlerin revêt une grande importance.
Le pèlerinage symbolise notre vie.
Il signifie que vous ne voulez pas vous installer, que vous résistez à tout ce qui tend à émousser vos énergies, à étouffer vos questions, à fermer votre horizon.
Il s'agit de se mettre en route en acceptant le défi des intempéries, d'affronter les obstacles – et d'abord ceux de notre fragilité – , de persévérer jusqu'au bout.
"

Jean Paul II pape et pèlerin



"Bonnes gens, écoutez-moi tous ! Croyez-vous éternels vos chemins quotidiens ? Ce que vous possédez vous possède.
Détachez-vous des choses et d'abord de vous-même. Découvrez les rudes chemins de l'Amour sans mesure. Soyez libres enfin pour aimer envers et contre tout ! Dieu est Amour ! "

St Benoît-Joseph Labre


"Le voyage à pied est une ouverture au monde qui invite à l'humilité et à la saisie avide de l'instant."
[Philippe Montillier]


Dernière édition par FreedomForKingKong78 le Ven 19 Sep 2014, 14:53, édité 6 fois (Raison : visibilité titre)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)    Mer 05 Oct 2011, 16:14

Voici un autre témoignage sur ce pèlerinage :

Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Sainte Catherine Labouré, médaille miraculeuse   Jeu 06 Oct 2011, 16:48

Bonjour,

Ce matin, je suis allé à Paris au 140 de la rue du Bac, lieu des apparitions mariales à Sainte Catherine Labouré, d'où découlera la production des médailles miraculeuses.
C'est une destination de pèlerinage où on peut croiser de nombreux étrangers.
J'apprécie beaucoup cet endroit, aux bonnes heures on peut recevoir le sacrement de la pénitence et de réconciliation et peu après assister à la messe.
Le temps passe vite ici, je ne le vois pas passer, l'atmosphère est à la ferveur et elle nous "porte" en quelque sorte.
Pas de bruit, pas de conversation à voix haute, on peut prier sans être dérangé comme dans de nombreuses églises actuellement (malheureusement).
Pour ne rien gâcher l'intérieur de la chapelle est magnifique et on peut très facilement faire bénir les médailles de la boutique pour la famille, les amis ...

Voici le site officiel de la chapelle de la médaille :
http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/FR/a__Accueil.asp

Voici une vidéo sur la vie de Sainte Catherine Labouré :


Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)    Dim 06 Mai 2012, 15:59

Bonjour,

Je suis parti en Terre Sainte pour une dizaine de jour avec ma paroisse, une quarantaine de personnes et deux prêtres.

Je serai bref pour ne pas influencer le possible prochain voyage d'un lecteur éventuel, mais avec quelque détails pour susciter le désir de découvrir ce pays où on peut vivre des expériences si riches ...

Ne pas préparer son voyage, ou le préparer au minimum convient à mon caractère, j'ai plus l'impression de vivre l'instant présent, avec moins de soucis quand l'heure de rentrer approche.

Désolé, aucune photo encore une fois, pas l'esprit d'un touriste.

J'ai le plus apprécié le désert du Néguev (marche, messe, méditation), un site nabatéen et la citadelle de Massada.

Plus authentique que les lieux où le Christ a vécu, souvent ... Hum auto-censure.


Pourtant, les Évangiles sont un brin moins abstraits grâce à ce pèlerinage, ce n'est pas un plat pays, les distances entre les lieux ne sont pas si grandes que ça, les vignes au beau milieu du désert et des pierres ne sont pas des mirages, on flotte comme un bouchon dans la mer morte sans avoir pied par contre impossible de marcher sur l'eau sur le Tibériade, la montagne ne s'est pas précipité dans la mer à la demande ...

Une vision plus juste de la nature humaine en générale, et du français en voyage en particulier, s'est faite pendant le séjour.
Coeur de pauvre ...

Très peu de "check point" finalement, juste deux fois le bus traversé par deux militaires, dont un à l'allure franchement "baba cool".
(à la sortie de Jéricho et Bethléem)

Moment fort, la visite chez les soeurs Clarisses avec un entretien avec une jeunette de 91 ans, soeur Joséphine, qui nous a parlé du Bienheureux Charles de Foucault avec moult détails et fougue, remuant l'intérieur de plusieurs personnes du groupe.
"Rentrez en France en homme et femme neufs"
"Priez pour donner à la France des saints" ...
J'aurai bien aimé pouvoir l'enregistrer Crying or Very sad

Marchant dans Nazareth seul lors d'un "temps libre", j'ai commencé à discuter avec une personne arabe d'une cinquantaine d'année, sans savoir s'il était chrétien ou musulman.
Au bout de dix minutes : "viens boire un coup à la maison" (en anglais)
Dans le salon est disséminé beaucoup de petits objets ou représentations chrétiennes, j'y suis retourné ensuite dès que l'occasion se présentait.
Magnifique expérience que la rencontre directe de l'habitant et de sa famille chez lui au niveau des échanges !

Les chrétiens, largement minoritaires, affichent leurs fois par des vierges Marie au dessus de la porte d'entrée, à la fenêtre ou encore par des mini-chapelles dans leurs jardins, par des signes dans et / ou sur leurs voitures ...
Une grande leçon à méditer sur nos habitudes pusillanimes en France !

Ayant été voir en curieux l'origine de bruit de fête dans les jardins de l'hôtel de Jéricho, j'ai pu être invité par des membres du croissant rouge à une réunion de patients diabétiques ou hyper-tendus, prendre une chaise dans le cercle, avec une personne me traduisant de temps à autre les jeux, débats, théâtres, frappant dans mes mains pendant les chants et souriant avec eux SANS UN REGARD DE TRAVERS DANS TOUT LE GROUPE DE LA CINQUANTAINE DE PERSONNES MUSULMANES !!!
Encore une grande leçon ...
Discussion de deux heures avec un palestinien du croissant rouge sur la religion et la société sans à peine jeter quelques regards au match de la ligue des champions sur l'écran de télévision de l'hôtel.
(encore seul au milieu des musulmans, aucun regard de travers ...)

Discussion avec une jeune lycéenne juive près de la source du Jourdain, assez intéressante : "tu sais que Jésus était juif" ? ^^
Coupé par une prof qui vient lui signifier qu'il faut écouter le cours et ne pas parler.
Plus tard, son groupe était sur le même chemin que le mien, on a pu continuer à échanger sympathiquement.

Rencontres avec les sœurs du Rosaire à Bethléem, entretien privé, messe en arabe ...

A chaque fois apprentissage de quelques mots courants, vite oubliés malheureusement.


Une vie de prière renforcée, un peu plus directe, un peu moins timide, au final.


Que de bons souvenirs !


Un dernier pour la route, installé sur la pente d'une colline non loin de la rue et de l'hôtel, un pèlerin chante son chapelet à voix haute face aux lumières de Jérusalem et aux étoiles ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)    Sam 12 Mai 2012, 00:08

Bonsoir,


Pèlerinage à Notre Dame des Victoires :






Dans les églises, j'apprécie fouiner du côté des dépliants mis gracieusement à disposition des fidèles.

J'en ai trouvé sur les reliques de Sainte Thérèse à Notre Dame des Victoires, le temps d'une neuvaine, il reste demain et dimanche pour ceux et celles qui en ont la possibilité, désolé pour les autres.

Pour toute information sur le programme : http://www.notredamedesvictoires.com/info_reliques_mai_12.html

Le sourire de Marie

C'est le 13 mai 1883, qu'au terme d'une neuvaine de messes à Notre Dame des Victoires, demandée par son père, monsieur Martin, Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, âgée alors de dix ans, fut guérie d'une grave maladie par le sourire de la Vierge Marie.
Comme elle l'écrira dans son premier manuscrit :

"Ce qui me pénétra jusqu'au fond de l'âme, ce fut le ravissant sourire de la Sainte Vierge.
Alors toutes mes peines s'évanouirent, deux grosses larmes jaillirent de mes paupières et coulèrent silencieusement sur mes joues.
Il fallait un miracle et ce fut Notre Dame des Victoires qui le fit."

Message du Pape Benoît XVI :
"Ce sourire de Marie est pour tous ; il s'adresse cependant tout spécialement à ceux qui souffrent.
Ce sourire, vrai reflet de la tendresse de Dieu, est la source d'une espérance invincible.

Dans le sourire de la Vierge se trouve mystérieusement cachée la force de poursuivre le combat contre la maladie et pour la vie.
En cette manifestation toute simple de tendresse qu'est un sourire, nous saisissons que notre seule richesse est l'amour que Dieu nous porte et qui passe par le coeur de celle qui est devenue notre Mère.

Marie vous confie son sourire, pour que vous deveniez vous-mêmes, dans la fidélité à son Fils, source d'eau vive.
Puissiez-vous portez son sourire à tous !"


Prière de la neuvaine :

Vierge Marie,
Vous qui autrefois avez guéri d'un sourire
Celle qui allait devenir Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de la Sainte Face,
Daignez encore aujourd'hui entendre nos appels insistants.
Je sollicite la miséricorde de votre Fils
(pour une guérison, une réconciliation, ma conversion, ou celle d'une autre personne, etc ...)
J'ai vraiment confiance en la bonté de votre Coeur Immaculée
Qui compatit à toutes les souffrances humaines.
Je sais que vous accueillerez ma demande
Parce que vous n'avez pas abandonné Jésus au pied de la Croix
Et qu'Il a dit que vous étiez notre Mère.

Amen



La basilique de Notre Dame des Victoires est impressionnante.
Il semble que chaque espace disponible a été recouvert d'Ex votos, (plaque de reconnaissance pour grâce reçue).
Ça donne des frissons.

La beauté de la voix de la soeur pendant les vêpres.

Plus la catéchèse enrichissante sur une explication détaillée d'une citation sur la prière de Sainte Thérèse du curé-recteur : Père Hervé Soubias.(au contact facile et très sympathique après la célébration)
"Pour moi la prière, c'est un élan du coeur, c'est un simple regard jeté vers le ciel, c'est un cri de reconnaissance et d'amour au sein de l'épreuve comme au sein de la joie; enfin c'est quelque chose de grand, de surnaturel qui me dilate l'âme et m'unit à Jésus."



Plus la bien longue homélie de Monseigneur Guy Thomazeau, Archevèque émérite de Montpellier, superbe, me plongeant (et les autres aussi je l'espère) hors du temps ...

Plus tous ces messages de remerciement au mur, voir les médailles militaires offertes ...

Plus la statue de Notre Dame des Victoires.

Plus les reliques de Saintes Thérèse.

Une très bonne surprise qui a illuminé ma fin de journée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)    Mar 09 Oct 2012, 12:35

Bonjour,

Après, avoir fait le Puy-en-Velay / Cahors en 2010, Cahors / St-Jean-Pied-de-Port en 2011, cette année j'ai enfin atteint Santiago...

Départ de Bayonne en comptant faire le "Chemin du nord" (Camino del Norte) plutôt que le "Chemin du français" (Camino del frances).
Je comptais faire ce chemin du nord et finalement, pas mécontent, j'ai suivi la "Voie de Bayonne", où pendant un long moment j'ai été absolument seul pèlerin sur le chemin.

Volontairement, je suis parti sans guide (livre).
Le guide nous influence sur la gestion des étapes, sans guide on est libre, et comme on ne se fixe pas d'arrivée, on n'est pas fatigué.

Roots attitude.


Dès le départ, j'ai commencé sur un coup de tête à dormir à la belle étoile avec juste une fine couverture et un tapis de sol de gym trouvé dans une poubelle de recyclage (?)en faisant attention quand même à ne pas se faire trop remarquer (le vagabondage est très mal vu et la police peu tolérante à ce point de vue), et en portant ma nourriture.

Peu importe la morale, quand y a pas le droit, prendre le gauche, fini vouloir être le Z, aaa ^^.

Sortant de mon stage BAFA scout et du Jamboree : "Vis tes rêves" en tête.

Me suis-je déjà senti aussi en vie dans la nuit qui ne s'achève ?

Quand je veux, si je veux, où je veux, avec qui je veux, comme je veux, en tête la prière "Que Ta volonté soit faite et non la mienne".

Cherchant le seul maître...

Une expérience de liberté avec des limites spatiales et temporelles qui deviennent un brin plus lâches...
Mentales ?
Aussi, oui, par foi.

"Les microbes, c'est une invention des marchands de savon"
S. King

La preuve.


L'abandon au Père, selon la petite voie de l'enfance spirituelle de Ste Thérèse (en tête à partir de La Cruz de Hierro), je n'ai mangé que ce que j'ai trouvé dans les poubelles, sauf le poisson et la viande bien sûr (les aires de pique-nique, c'est le bonheur ^^), avec interdiction d'utiliser l'argent, sauf urgence vitale qui ne s'est pas présentée.

Cette année, encore, le hasard a bien fait les choses ...

Quand la serveuse d'un restaurant a fait 25 mètres pour m'offrir une boîte de pilons de poulet, puis est revenue avec un sandwich au salami, par contre, je n'ai pas fait le difficile !
Pas intégriste, je suis plus une ligne de végétarisme de consom'acteur...

Quand le vin est tiré, il faut le boire.

Les discussions avec les pèlerins qui connaissent sur le bout des doigts les villes, les noms des auberges, le goût de la nourriture et la taille des lits, je les esquive le plus rapidement possible habituellement. Cette année, le nombre de pèlerins avec qui j'ai (vraiment) parlé n'excède pas les miens. Même pas eu à esquiver ; tous ceux avec qui j'ai parlé m'ont intéressé.

Je peux difficilement en donner plus de 5, de nom de villes, et encore au conditionnel. Même pas envie de faire l'effort de savoir si j'en suis capable ; les détails, c'est du tourisme, point.

Mi-août / mi-septembre, les méconnaisseurs qui déprécient le froid et le chaud en donnant leur avis ne devrait pas en parler, la pluie et le beau temps franchement...

"Il y a beaucoup de pèlerins, il y en a peu que le pèlerinage sanctifie".
"L’Imitation de Jésus Christ"


Les pieds sont la partie du corps qui prend le plus de place dans le cerveau, après, loin derrière, viennent les mains et le visage, si je me souviens bien de mes cours.

On marche avec ses pieds, on avance dans sa tête...

Après tout, la douleur n'est qu'une information, non ?!?

Le tout est d'y croire ; une fois lancé, ça va tout de suite mieux et c'est sympa la compagnie, ça tient chaud, on sent l'instant.


Je suis arrivé à 5h du matin à Santiago pour pouvoir assister à la messe dominicale, ça motive.

Le troisième lieu saint chrétien ...
La cathédrale ne m'a pas plu, la vacuité du parvis tout ouvert plus.

Ne devrait-on pas nous apprendre à construire les cathédrales dans les cœurs pour baisser la tête et s'élever par la chair, et pas lever les yeux et se faire écraser par la pierre...

Le cœur de la cathédrale est rempli d'insignifiance d'omniprésence dorée, je me suis cru à Rio devant un char de carnaval et les mouvements du grand pendulier d'encens dans le vide n'ont rien fait rimer en moi à la fin de la cérémonie, je l'étais déjà.

J'ai jeté presque tout et entre autre ma crédentiale.
Comme le reste; le certificat de "Compostella", mais pourquoi faire ?!?

Plus rien avoir faire ...

Être.

Bon... voilà, quoi... Bref, j'ai fait St-Jacques et je me tâte pour décider quel chemin je vais faire (ou pas) ou refaire l'année prochaine, histoire de voir jusqu'où j'irai plus loin sur la seule voie : celle qui descend vers mon copain (= étymologiquement celui avec qui on partage le pain, je l'écris égoïstement pour ne pas l'oublier, je dois être du lot des seuls ahuris qui ne l'avaient pas compris d'un seul coup d'oeil) Alain Térieur en écoutant le Créateur parler à chaque instant dans Son silence sacré, cherchant le moyen de refaire de chacun de Ses instants une éternité puisque de l'instant dépend l'éternité.

"Ce dont je suis sûr, c'est que je suis sûr de rien."
Source oubliée

Ça c'était avant ...

Ici et maintenant, trois petits trucs : l'Amour, l'Humilité et la Sainteté... que la folie est de pas s'en apercevoir, et les Moi non plus d'ailleurs.

Vigilance un terrible sensei, maître mot pour ne pas s'enivrer et perdre ainsi la soif de la Source ...

Que mes gestes et mes pensées prolongent le cri de mon amie La Rose : "Que ma vocation soit l'amour" !


Abba, je veux Toi, entends ma voix !?!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)    Ven 19 Sep 2014, 14:51

Bonjour,

Je reviens aujourd'hui d'un pèlerinage d'une semaine à Medjugorje accompagné de Monseigneur Laurentin spécialiste marial en général et de Medjugorje en particulier, qui a 97 ans (!), pèlerinage organisé par l'association "éclaireurs de paix".
http://www.eclaireursdepaix.com/

Hébergé dans la pension de la voyante Marija (chambre à deux lits très confortable et nourriture copieuse), j'ai beaucoup apprécié les indications du guide qui connaissait bien son sujet ayant vécu à Medjugorje et connaissant aussi bien certains voyant.
Dommage Marija n'était pas là, je n'ai pas pu assister à une de ses apparitions journalières.
Cependant nous avons été célébrer des messes et prier dans la chapelle où elle a très régulièrement ses apparitions.

Ivan a eu une apparition à la "croix bleu" et notre groupe était présent au milieu d'une foule de pèlerins.

Nous avons aussi été écouter Vicka, nous avons eu la chance de la voir deux fois dans la matinée, pour bien intégrer son message qu'elle a répété, et à la fin elle a embrassé chacun des pèlerins présents. :bisou:

Au menu, confession, deux messes quotidiennes, beaucoup d'adoration du Saint Sacrement, rosaire, jeûne, un peu de randonnée pour grimper les hautes collines du Krisevak (croix qui contient une relique de la vraie Croix) et du Podbrdo où a eu lieu la première apparition.
Le chemin est tout en grandes pierres inégales et parfois acérées, j'admire ceux et celles qui montent pieds nus !

Les messes internationales du "programme du soir" accueille plus de 3000 personnes et sont traduites du croate en plusieurs langues sur la bande FM.
J'ai acheté une petite radio 5 euros sur place, mais elle n'était pas terrible, très difficile à réglée, le mieux est d'avoir une radio facilement réglable pour trouver la fréquence 93,3 ou alors écouter avec son téléphone portable.
La tradition là-bas est de faire des homélies très longues, sans traduction c'est dur !

Le programme du soir commence par la prière des mystères Joyeux et douloureux, entrecoupé par un moment de recueillement pendant l'apparition quotidienne, la messe, 7 pater, 7 ave, 7 gloire au Père, bénédiction des objets, prière de guérison, mystères Glorieux, parfois veillée d'adoration.

J'ai beaucoup apprécié ce temps là-bas, la ferveur, et je pense que je pourrai maintenant mieux vivre les messages et mieux répondre à l'appel de Marie.

Par contre, comme à Lourdes, l'ambiance est aussi à la fièvre acheteuse, il y a des boutiques "religieuses" à chaque coin de rue.
Heureusement le guide a limité à une demie après-midi les achats et nous a indiqué la boutique des franciscains et celle de la communauté des béatitudes.

Les conférences et témoignages étaient bien édifiants.
Dommage, sœur Emmanuel Maillard n'était pas présente, j'aurai apprécié la voir en vrai.

Voilà, pour ceux qui sont intéressés par Medjugorje et les messages, je conseille fortement, c'est très porteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
 
Témoignage de pèlerinage (saint Jacques de Compostelle, Israël, rue du Bac, ND des Victoires, Lisieux, Medjugorje ...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRIÈRES Á SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE
» Pélérinage en ligne Le Puy en Velay à St Jacques de Compostelle
» Saint Jacques le Majeur et commentaire du jour "Le martyre de saint Jacques, apôtre"
» Saint Jacques le Majeur Apôtre et commentaire du jour "Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos..."
» Identité des chevaliers de Saint-Jacques-Des-Guerets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: