DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignage post-avortement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Témoignage post-avortement   Sam 11 Déc 2010, 18:04

Citation :
Mon histoire, elle est banale… mais elle est aussi unique. C'est mon histoire, mon secret… J'ai découvert que c'est en partageant mon secret que j'ai pu commencer à relever la tête, à retrouver ce goût de vie qui m'avait quitté…

J'ai avorté il y a 9 ans... Pendant longtemps ma douleur est restée la même, même si aujourd'hui je prends conscience que je peux sortir de mon secret, en parler.

J'avais 25 ans, je connaissais mon ami depuis 2 mois seulement... ce n'était pas raisonnable. "Raisonnable"....ce mot qui me vaut le poids de la culpabilité à vie...

Je lui ai annoncé la nouvelle. Il m'a dit : " Je respecterai ta décision. Ton choix sera le mien " Je lui ai dit que oui mais non.... je voulais mais... je lui ai dit qu'on se connaissait à peine. Lui il ne se sentait pas d'être père tout de suite. Je travaillais depuis deux ans, je vivais chez mes parents. J'avais peur de tout ce qui pouvait arriver... il avait peur aussi. On se connaissait si peu.

Au bureau, mon boss était de mauvaise humeur : soi-disant que je n'étais plus motivée, que j'avais perdu mon énergie. A part le boulot, rien ne comptait pour lui.. Je me sentais vraiment mal. Alors je lui ai dit : " et si j'étais enceinte ? ". " Tu n'y penses pas, c'est pas le moment, tu ne t'investirais plus autant, moi j'ai besoin d'une équipe impliquée à 100%... Faut choisir le bon moment… "

Il a cru que je le provoquais et n'a jamais su que ce n'était pas une projection imaginaire, mais un mauvais coup du destin…

Le lendemain, j'ai appelé ma gynéco. Elle m'a dit que j'étais enceinte d'un bon mois. Et on a parlé d'IVG... Au départ, je me disais que c'était la seule solution alors j'allais bien. J'ai fait les démarches toute seule. Planning, clinique, anesthésiste... tout est allé très vite... jusqu'au moment fatal…

Je suis rentrée à la clinique. C'était un sombre jour de janvier... le gynéco m'a jeté un regard que je n'oublierai jamais... le regard de la culpabilité, du rejet, du dégoût de soi-même... Je suis rentrée dans la salle… j'ai dit au revoir à mon bébé... je lui ai dit combien je l'aimais et je lui ai demandé pardon...
Mon ami était absent car il passait un concours. Il s'arrangea quand-même pour être là le soir.

Je me suis réveillée, l'infirmière m'a dit avec joie que c'était fini et que je pouvais manger... A quoi pensent-ils ? Ont-ils un cœur derrière leurs blouses blanches ?... Aucune aide psychologique derrière, aucun suivi, je suis rentrée seule le soir chez moi... avec mon secret… ce lourd secret.

La fin de journée était là, je rentrais toute seule. J'avais l'impression que tout le monde me jugeait, que c'était écrit sur mon visage.

Mon ami est arrivé, j'étais distante. Je disais que tout allait bien, qu'on n'en parlait plus. Lui s'est enfermé de son côté. On n'arrivait plus à communiquer. Il ne comprenait pas pourquoi j'étais mal puisqu'on avait décidé…ensemble. Pour lui, il fallait aller de l'avant.

Quelques jours plus tard, ma meilleure amie nous annonçait qu'elle était enceinte de 2 mois... le chaos... je me suis effondrée... J'ai suivi sa grossesse avec amertume et jalousie. Son bébé est né... je n'arrivais même pas à le trouver mignon....avec du recul, je m'en veux...mais ça aurait dû tellement être moi aussi... Dans des moments pareils, nous devenons égoïstes...
Finalement, deux mois après, on s'est séparé.

J'ai rencontré deux ans après l'homme avec qui je vis aujourd'hui dont j'ai eu 2 enfants. Je l'aime, j'adore mes enfants. Mais comme tous les ans, au mois de janvier, à chaque anniversaire, je revivais ce cauchemar. Les larmes me venaient, je me renfermais, inconsolable. Un jour, je lui ai parlé de cette IVG. Je me demandais ce que je serais devenue si je l'avais gardé…

C'était mon secret… personne ne le savait, sauf lui maintenant... L'année d'après, il m'a dit : "Mais tu crois quoi? Que tu es la seule à souffrir de ça? Je sens bien que ça va vraiment pas "... Je suis restée bouche bée.... et il m'a dit : " Ok, c'est ton secret ! Mais tu peux pas rester comme ça. Et moi là-dedans ???? " Et là, j'ai pleuré et il m'a prise dans ses bras.

Je n'osais en parler à personne. Peur d'être jugée ? Je ne sais pas... J'ai la conviction qu'il faut avoir vécu cela pour comprendre la douleur... Dès que j'évoque le sujet, les larmes me viennent... Cet enfant devrait avoir 8 ans..

Je lui avais interdit d'en parler. Je sais que c'est égoïste mais pour moi, il était hors de question que quiconque le sache. Que ce soit famille ou amis. Oui, j'ai honte de ce que j'ai fait et le problème, c'est que c'est encore un sujet hyper tabou où tout le monde se permet de juger sans savoir. Les gens n'ont aucun recul et n'ont aucune ouverture d'esprit.

Mon bébé... où que tu sois... sache que je pense à toi... je t'ai écrit des chansons... toi seul les connais. C'est notre petit secret à tous les deux....je t'aime...

Partager mon secret avec celui que j'aime le plus au monde, c'est ce qui me console. Il m'écoute. Il commence à me comprendre. J'ai deux beaux enfants, on s'aime infiniment, et celui que je n'ai jamais eu, je peux encore l'aimer même s'il ne sera jamais là :lueur d'espoir sur mon regret.

http://www.monsecret.fr/histoire1.html


Les pro-mort ne parlent jamais de l'après-avortement, comme si cet acte était comparable à se faire arracher une dent cariée...
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Témoignage post-avortement   Sam 11 Déc 2010, 23:36

Crying or Very sad Merci, cher Simon, pour ce témoignage bouleversant et hélas tristement banal de nos jours..où presque toutes les femmes sont touchées, et ce depuis le lycée même !!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

J'écoute, au sein de mon association, tous les jours de telles choses, mais je ne m'habitue toujours pas, vous voyez..

Dans les pays occidentaux, la loi a poussé l'immoralité jusqu'à faire de l'enfant vivant dans le sein de sa mère UN CHOIX;

Jésus a dit : Lorsque vous verrez l`abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, que celui qui lit fasse attention...
(Marc Ch13 Verset14)

Assurément l'holocauste silencieux des innocents auquel nous assistons -presque- impuissants, est un signe de la fin des temps, je pense.

C'est pourquoi , comme pour la shoa, il nous est demandé à nous chrétiens, de réagir et de protester contre cette abomination silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Témoignage post-avortement   Sam 11 Déc 2010, 23:41

julia a écrit:
Crying or Very sad Merci, cher Simon, pour ce témoignage bouleversant et hélas tristement banal de nos jours..où presque toutes les femmes sont touchées, et ce depuis le lycée même !!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

J'écoute, au sein de mon association, tous les jours de telles choses, mais je ne m'habitue toujours pas, vous voyez..

Dans les pays occidentaux, la loi a poussé l'immoralité jusqu'à faire de l'enfant vivant dans le sein de sa mère UN CHOIX;

Jésus a dit : Lorsque vous verrez l`abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, que celui qui lit fasse attention...
(Marc Ch13 Verset14)

Assurément l'holocauste silencieux des innocents auquel nous assistons -presque- impuissants, est un signe de la fin des temps, je pense.

C'est pourquoi , comme pour la shoa, il nous est demandé à nous chrétiens, de réagir et de protester contre cette abomination silencieuse.

Quand l'homme se prend pour Dieu, il en arrive à parler de "choix", de "droit de la femme à faire ce qu'elle veut de son corps" et à ostraciser ceux qui s'opposent à l'idéologie dominante, comme ce professeur suspendu pour "délit d'opinion".

Je propose de le désigner comme candidat au prix Nobel de la paix, qu'en pensez-vous ? Idea
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Témoignage post-avortement   Sam 11 Déc 2010, 23:44

Dans quelques décennies, peut-être, si toutefois l'humanité a retrouvé ses esprits et son discernement... pour l'instant c'est mal parti, j'ai l'impression que ça s'aggrave (délais d'ivg encore étendus, à l'exemple de la Hollande et de l'Espagne :no )
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Témoignage post-avortement   Dim 12 Déc 2010, 00:27

Julia mon amie,
Que Marie et Marthe Robin intercèdent pour ces petits d'homme et de leurs mamans.
Qu'elles aident tous ceux et celles qui combattent pour LA VIE. :stefamille:
Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage post-avortement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Témoignage post-avortement
» Témoignage post-avortement
» Enquête sur le traumatisme post-avortement
» Témoignage anti avortement
» Le témoignage bouleversant d’une Américaine rescapée d’un avortement - Vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: