DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Attaques pernicieuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Felixlechat



Masculin Messages : 101
Inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 03:36

1/ Les attaques envers Benoit XVI sont incessantes. Trés souvent malveillantes. Telles celles concernant le préservatif. Ses propos ont été mystifiés par des journalistes qui ont pris une phrase dans son discours afin de le discréditer. C'est un procédé courant de nos jours.

Voici la question:

«l'Eglise catholique n'est pas fondamentalement contre l'utilisation de préservatifs?», le souverain pontife répond: «dans certains cas, quand l'intention est de réduire le risque de contamination, cela peut quand même être un premier pas pour ouvrir la voie à une sexualité plus humaine, vécue autrement».

La réponse est claire. Elle dit que c'est un premier pas et non pas qu'elle l'autorise.

2/ Les temps de ce monde sont devenus ceux de l'avortement et de l'euthanasie. Qu'est-ce que c'est qu'un avortement et une euthanasie? La même chose, la mort. Qui a intérêt à ce que ces deux actes soient perpertrés? Qui souhaite la destruction de l'homme? Qui a envie, par une jalousie malsaine à ce que la plus belle forme de la création (la vie) soit détruite?
A votre avis?

3/ Les attaques incessantes envers l'Eglise signifient quelque chose d'important: elle est dans le droit chemin. Si c'était l'inverse, il ne se passerait rien. Les forces du mal s'attaquent à l'ordre voulu par Dieu. Elles ne peuvent s'empêcher de le discréditer. La férocité des attaques correspond à la justesse des dogmes établis par l'Eglise et surtout des Commandements.
Par conséquent, plus grande est la virulence envers la pensée de l'Eglise, plus sûr est son enseignement, car ce qui est sans importance n'est jamais attaqué.

4/ Les forces du mal sont en train de perdre une bataille sans le savoir grâce aux écrits de Vatican II... j'écrirai plus tard sur ce sujet qui risque de m'attirer de multiples foudres.

Je vous souhaite le bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80796
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 06:24

Ce monde a une idole : la luxure.

Durant la guerre 14n, la génération de l'époque avait une autre idole : la patrie exaltée. Et Benoît XV parla. Il fut méprisé de la même façon. On n'a pas encore réhabilité sur terre Benoît XV. Mais au Ciel, où toute la génération de 1914 se trouve, tous ceux qui sont sauvés l'ont reconnu comme le bon berger.

Il en sera de même pour Benoît XVI lorsque cette génération aura bu jusqu'à) la lie la coupe de son péché.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Felixlechat



Masculin Messages : 101
Inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 19:59

Je suis entièrement d'accord. Le nationalisme exacerbé est devenu la source d'immenses malheurs. Lorsque Benoit XVI parle de mondialisme c'est dans le but d'éviter ce genre de dérive incontrolable. Charlemagne a été le premier à proposer une Europe unie afin qu'il n'y ait plus de guerres. Sa vision était juste. Mais elle n'a rien à voir avec ce qui arrive aujourd'hui. Les nationalismes tuent l'Europe. Prenez par exemple l'Espagne: il y a les basques et la Catalogne. En France, les Corses, les Bretons, les Catalans, les Savoyards.
En Angleterre, l'Ecosse, en Irlande le nord et le sud, en Belgique, les Wallons et les autres, partout ailleurs, c'est la même chose. Et c'est avec ce genre de divisions que l'on veut construire une Europe unie? Regardons le résultat, c'est un désastre. Le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne sont en faillite. D'autres états vont suivre. La misère matérielle est la conséquence immédiate de la pauvreté spirituelle. L'homme est fait de chair et d'esprit. Enlevez l'une de ces deux composantes; il n'existe plus.

Pourquoi tout ce grabuge? Parceque l'on a voulu construire une entité sans Dieu. L'Europe n'a pas d'âme. Les crucifix et les insignes religieux sont bannis. Le laïcisme est la nouvelle religion, celle de la république. Elle est en train de mourir. Peut-être l'avons-nous cherché en oubliant la Parole de l'Evangile.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 23:00

L'Église et le monde sont deux réalités totalement opposées et qui ne peuvent qu'être en conflit.

"Ne formez pas d'attelage disparate avec les incrédules; quelle association peut-il y avoir entre la justice et l'impiété ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord entre Christ et Béliar ? Quelle relation entre le croyant et l'incrédule ? Qu'y a-t-il de commun entre le temple de Dieu et les idoles ?" - 2 Corinthiens 6, 14-16
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 23:17

Simon a écrit:
L'Église et le monde sont deux réalités totalement opposées et qui ne peuvent qu'être en conflit.

"Ne formez pas d'attelage disparate avec les incrédules; quelle association peut-il y avoir entre la justice et l'impiété ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord entre Christ et Béliar ? Quelle relation entre le croyant et l'incrédule ? Qu'y a-t-il de commun entre le temple de Dieu et les idoles ?" - 2 Corinthiens 6, 14-16

Comme vous avez raison, mon cher Simon! Alors, que pensez-vous de ceci:

Citation :
Mais Nous ne pouvons négliger une observation capitale dans l'examen du sens religieux de notre Concile: il s'est très vivement intéressé à l'étude du monde moderne.

Jamais peut-être comme en cette occasion, l'Eglise n'a éprouvé le besoin de connaître, d'approcher, de comprendre, de pénétrer, de servir, d'évangéliser la société qui l'entoure, de la saisir et pour ainsi dire de la poursuivre dans ses rapides et continuelles transformations. (...)

L'humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un certain sens, défié le Concile.

La religion du Dieu qui s'est fait homme s'est rencontrée avec la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu.

Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l'a envahi tout entier. La découverte et l'étude des besoins humains (et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l'attention de notre Synode.

Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme.

Un courant d'affection et d'admiration a débordé du Concile sur le monde humain moderne
.

Discours de Paul VI du 7 déc. 1965, en clôture de Vatican II.

http://docs.leforumcatholique.org/src/DOCUFCNUM7.html

ça fait mal, non?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 23:21

Chris Prols a écrit:
Simon a écrit:
L'Église et le monde sont deux réalités totalement opposées et qui ne peuvent qu'être en conflit.

"Ne formez pas d'attelage disparate avec les incrédules; quelle association peut-il y avoir entre la justice et l'impiété ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord entre Christ et Béliar ? Quelle relation entre le croyant et l'incrédule ? Qu'y a-t-il de commun entre le temple de Dieu et les idoles ?" - 2 Corinthiens 6, 14-16

Comme vous avez raison, mon cher Simon! Alors, que pensez-vous de ceci:

Citation :
Mais Nous ne pouvons négliger une observation capitale dans l'examen du sens religieux de notre Concile: il s'est très vivement intéressé à l'étude du monde moderne.

Jamais peut-être comme en cette occasion, l'Eglise n'a éprouvé le besoin de connaître, d'approcher, de comprendre, de pénétrer, de servir, d'évangéliser la société qui l'entoure, de la saisir et pour ainsi dire de la poursuivre dans ses rapides et continuelles transformations. (...)

L'humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un certain sens, défié le Concile.

La religion du Dieu qui s'est fait homme s'est rencontrée avec la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu.

Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l'a envahi tout entier. La découverte et l'étude des besoins humains (et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l'attention de notre Synode.

Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme.

Un courant d'affection et d'admiration a débordé du Concile sur le monde humain moderne
.

Discours de Paul VI du 7 déc. 1965, en clôture de Vatican II.

http://docs.leforumcatholique.org/src/DOCUFCNUM7.html

ça fait mal, non?

En quoi ?

L'Église est dans le monde mais n'est pas de ce monde. Et son rôle est de changer le monde, de le conformer à Dieu et non de se conformer à ce monde (Rom 12, 2).
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Dim 28 Nov 2010, 23:42

Vous semblez ne pas avoir bien lu, on va reprendre si vous le voulez bien:

Paul VI a écrit:
Mais Nous ne pouvons négliger une observation capitale dans l'examen du sens religieux de notre Concile: il s'est très vivement intéressé à l'étude du monde moderne.

Jamais peut-être comme en cette occasion, l'Eglise n'a éprouvé le besoin de connaître, d'approcher, de comprendre, de pénétrer, de servir, d'évangéliser la société qui l'entoure, de la saisir et pour ainsi dire de la poursuivre dans ses rapides et continuelles transformations. (...) Ah bon? l'Eglise doit poursuivre le monde dans ses continuelles transformations?

L'humanisme laïque et profane enfin est apparu dans sa terrible stature et a, en un certain sens, défié le Concile.

La religion du Dieu qui s'est fait homme s'est rencontrée avec la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu. Comment? J'ai pas bien compris? La religion de l'homme qui se fait Dieu, c'est pas celle du serpent? Vous serez comme des dieux? Eh ben bravo Paulo!

Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l'a envahi tout entier. ???Et la charité, c'est pour les clebards?

La découverte et l'étude des besoins humains (et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l'attention de notre Synode.

Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme. Et le culte de Dieu, Alors?!?!?!

Un courant d'affection et d'admiration a débordé du Concile sur le monde humain moderne. ?!?!? L'Eglise qui admire le monde? Mais on croit rêver!!!!


affraid affraid affraid affraid affraid

C'est plus clair, maintenant? Si vous relisez votre propre post, vous devriez avoir les alarmes qui sonnent, non?
Revenir en haut Aller en bas
Felixlechat



Masculin Messages : 101
Inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Lun 29 Nov 2010, 00:16

Simon a écrit: ((L'Église et le monde sont deux réalités totalement opposées et qui ne peuvent qu'être en conflit.))

L'Eglise est dans le monde. Jésus a dit: ((Tu es pierre et sur cette pierre je batirai mon Eglise)). Ce que tu dis, Simon, contredit la Parole. Les pierres ne sont pas au ciel mais sur notre terre bien-aimée. Sur ces pierres l'Eglise a été construite. Par conséquent, ce que tu dis est faux. Ce qui est est, ce qui n'est pas n'est pas.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Lun 29 Nov 2010, 00:19

Felixlechat a écrit:
Simon a écrit: ((L'Église et le monde sont deux réalités totalement opposées et qui ne peuvent qu'être en conflit.))

L'Eglise est dans le monde. Jésus a dit: ((Tu es pierre et sur cette pierre je batirai mon Eglise)). Ce que tu dis, Simon, contredit la Parole. Les pierres ne sont pas au ciel mais sur notre terre bien-aimée. Sur ces pierres l'Eglise a été construite. Par conséquent, ce que tu dis est faux. Ce qui est est, ce qui n'est pas n'est pas.

Oui, l'Église est construite avec des pierres vivantes, des hommes et des femmes vivant dans ce monde, mais elle ne tire pas son origine du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Felixlechat



Masculin Messages : 101
Inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Lun 29 Nov 2010, 00:33

Jésus n'était pas de ce monde. L'Eglise existe dans ce monde, elle est de ce monde.
Ce qui est est, ce qui n'est pas n'est pas.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Lun 29 Nov 2010, 00:48

Felixlechat a écrit:
Jésus n'était pas de ce monde. L'Eglise existe dans ce monde, elle est de ce monde.
Ce qui est est, ce qui n'est pas n'est pas.

"Être de ce monde" signifie "venir de ce monde", "appartenir à ce monde".

Jésus a dit à Pilate:

"Mon Royaume n'est pas de ce monde.", ce qui veut dire qu'il ne vient pas de ce monde, qu'il n'appartient pas à ce monde.

L'Église est dans ce monde mais elle ne vient pas de ce monde, elle n'appartient pas à ce monde.

L'abbé Pagès parle de l'antagonisme entre l'Église et le monde:

http://gloria.tv/?media=31277
Revenir en haut Aller en bas
Felixlechat



Masculin Messages : 101
Inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: Attaques pernicieuses   Lun 29 Nov 2010, 00:56

Cet échange dérive en une logomachie idiote. Simon, je suis d'accord avec vous. Je vous souhaite le bonsoir. Bruno.
Revenir en haut Aller en bas
 
Attaques pernicieuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attaques pernicieuses
» L'hypnose Ericksonienne pour l'ago & attaques de panique
» Niveau d'évolution+énergie et attaques
» Le manuel des pompiers US parle des attaques d’OVNI
» À PROPOS DES ATTAQUES CONTRE BENOIT XVI ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: