DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 12:23

HOMELIE DU 16 OCTOBRE 2010

« Jésus dit une parabole pour montrer à ses disciples qu’il faut toujours prier sans se décourager.»

Prier toujours, sans se décourager, c’est faire oraison. Mais pourquoi Jésus nous fait cette recommandation ?

Pour tenir nos lampes allumés ; pour entretenir la vive flamme d’Amour qu’il est venu allumer en nos cœurs, le jour de notre baptême ; vive flamme symbolisée par le cierge de baptême qui a été remis ce jour là à notre père, si nous avons été baptisés enfant. Prier sans cesse n faisant oraison, c’est se tenir prêt pour le retour du Seigneur, c’est remplir notre cœur, avec l’huile qui nous servira pour le jour où il viendra nous chercher. Si nous n’avons pas assez d’huile, il nous faudra aller en chercher au purgatoire où l’Esprit Saint achèvera son œuvre de purification et de sanctification.

Souvenez-vous de la parabole des vierges sages et des vierges folles qui toutes, finirent pas s’endormir, parce que l’époux tardait à revenir. Elles se sont endormit dans la mort. Et c’est parce que les vierges sages, ont prier sans cesse, qu’elles ont fait oraison, qu’elles se sont endormies dans la mort avec un cœur rempli d’huile, de cette Charité que l’Esprit Saint avait pu répandre en leur cœur, durant toute leur vie, grâce à cette oraison. Ces vierges sages, qu’on appelle « les saints », elles étaient prêtent à partir pour suivre Jésus revenant les chercher. En pratiquant l’oraison, elles s’étaient laissé « ceindre » par l’Esprit Saint, par la Charité de l’Esprit, pour que le jour où elles s’endormiraient dans la mort, ce même Esprit les a conduise à Jésus pour la rencontre ultime ; l’Esprit saint qui les avait préparés pour ce jour là.

Ce qui nous renvoie à cette autre recommandation que Jésus nous a donnée : "Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où ni voleur n'approche ni mite ne détruit. Car où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. "Que vos reins soient ceints et vos lampes allumées. Soyez semblables, vous, à des gens qui attendent leur maître à son retour de noces, pour lui ouvrir dès qu'il viendra et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître en arrivant trouvera en train de veiller! En vérité, je vous le dis, il se ceindra, les fera mettre à table et, passant de l'un à l'autre, il les servira. (Luc 12, 33-37)

Eh bien, voilà, chers frères et sœurs, ce que nous trouverons en pratiquant l’oraison, en étant fidèle à l’oraison : « ce trésor inépuisable qui se trouve dans les cieux » Ce Trésor que tous les saints ont cherchés, durant une grande partie de leur vie ; que Thérèse, avec tous les saints du Carmel a cherchée, et qu’elle a fini par trouver, comme Jésus l’avait promis : « cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira ». Ce Trésor que Jésus nous invite aussi à chercher quand il nous dit : «Le Royaume de Dieu est semblable, à un trésor qui était caché dans un champ et qu'un homme vient à trouver : il le recache, s'en va ravi de joie vendre tout ce qu'il possède, et achète ce champ. » (Matthieu 13, 44)

Le Royaume de Dieu, c’est là où Dieu règne en plénitude ; c’est là où il a mis « Tout son Amour » pour nous, l’huile parfumée dont il désire remplir notre cœur, pour qu’en brûlant en notre cœur, il répande en nous et autour de nous, la bonne odeur de son Amour ; cet Amour avec lequel il nous fiance à Lui, en vue de nous épouser pour nous faire vivre à jamais auprès de Lui. Où est-ce que Dieu a mis tout son Amour ? En celui que nous allons accueillir dans un instant, venant à nous dans le sacrement de l’Eucharistie, notre Seigneur Jésus, que le Père nous a présenté par 2 fois, le jour de son baptême et le jour de la transfiguration en disant : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis tout mon Amour.

C’est donc, en Jésus et plus particulièrement en son Sacré Cœur que se trouve ce trésor inépuisable que Jésus nous invite à chercher, cet Amour qu’il désire répandre en nos cœurs pour qu’il s’y établisse, afin qu’il règne en nous, pour que nous vivions éternellement de cet Amour, pour que nous vivions de sa Vie, puisque la Vie de Dieu c’est l’Amour absolu. Ce Sacré Cœur de Jésus, frère est sœurs, il est devenu « notre cœur » à tous, le Cœur qui bat dans son Corps Mystique, l’Eglise, dont nous sommes devenus membre, quand le jour de notre baptême nous avons été greffés sur ce corps. Il est ce Cœur que Dieu nous avait promis de nous donner quand par son prophète Ezéchiel il avait dit : « Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j'ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous et je ferai que vous marchiez selon mes lois et que vous observiez et pratiquiez mes coutumes. (Ezéchiel 36, 26-27)
« Je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous » N’est-ce pas ce que Jésus fit le Jeudi Saint en disant à ses Apôtres formant depuis peu son corps, son Eglise : « Prenez et mangez, ceci est ma chair ; prenez et buvez, ceci est mon sang.

Ce pain que nous recevons chaque dimanche, frères et sœurs, rendez-vous compte, c’est « le Sacré Cœur de Jésus » ; le Cœur de Dieu qui est devenu cœur de chair, pour se donner à nous ; son Cœur qu’il veut faire battre en nous, pour que nous aimions avec son Cœur, pour que nous vivions du sang qui jaillit de son Sacré Cœur depuis qu’il a été transpercé sur la Croix. Avez-vous entendu parler du miracle de Lanciano, en Italie ? Je ne vais pas entrer dans les détails, mais c’est une hostie qui s’est transformé il y a 1300 ans, en un morceau de chair et le vin en du sang qui s’est coagulé, pendant la célébration d’une messe par un moine qui doutait à ce moment là de la présence du Christ dans l’Eucharistie. En 1970, ce morceau de chair qui a été jusqu’ici conservé comme une relique, avec le sang coagulé en plusieurs caillots, a été analysé. On a découvert que c’était un morceau de tissus du myocarde, du cœur.

On peut donc penser que Jésus, dans le Saint Sacrement, nous fait vraiment don de son Sacré Cœur, pour que nous restions en communion avec Lui, tout au long de la semaine. Ce Sacré Cœur dans lequel la Vive flamme de l’Amour Miséricordieux de Dieu brûle ; Dieu qui est apparût à Moïse, dans un buisson en feu qui ne se consumait pas. Ce sacré cœur, il est à l’image de l’hostie que nous recevons. Nous ne recevons pas chacun un morceau de la chair de Jésus, un morceau de son Cœur, nous recevons chacun, dans cette petite hostie, l’unique Sacré Cœur de Jésus, le Cœur de l’Eglise son Corps, qui est devenu notre Cœur à tous.

Venir à la messe le dimanche, c’est tout simplement venir se rebrancher sur le Sacré Cœur de Jésus dont nous nous sommes peut-être éloignés au fil des jours ; c’est accueillir à nouveau ce don extraordinaire qu’il nous fait pour faire reculer en nous le péché. Ce Sacré Cœur de Jésus qui en s’enflammant d’amour pour nous, va irradier ce qui reste comme péché en nous, péché qu’on pourrait comparer à des métastases qui se réveille après qu’on est enlevé une tumeur cancéreuse, comme celle du péché originel. Sacré cœur qui nous seulement irradie, mais qui saigne pour nous, pour que son précieux sang, son Eau Vive, qu’il nous donne à boire, non seulement vienne assainir notre âme, la sanctifier, mais aussi refaire nos forces pour repartir dans le monde. Eh bien, plus on l’aime ce cœur, et plus il irradie et plus il nous sanctifie et plus il nous rempli de la force de l’Esprit.

Voilà à quoi sert l’oraison, chers frères et sœurs. L’oraison est faite pour embraser d’amour le Sacré Cœur de Jésus, pour le faire irradier et saigner en nous ; pour que son Esprit Saint accomplisse en nous son œuvre de purification, de sanctification et d’union, accomplissant cette autre prophétie : « Je verserai sur vous une eau pure et vous serez purifiés ». Et en retour, l’Esprit Saint embrase notre cœur de ce même Amour, la Charité qu’il répand en nous, cette Vive flamme d’Amour dont parlent tous les saints du Carmel ; cette Vive flamme d’Amour que l’Esprit au jour de notre mort, pourra rallumer pour que nous allions à la rencontre de Jésus, si notre cœur s’est rempli de l’huile de la Charité grâce à l’oraison. N’est-ce pas ce que symbolise le rite de la lumière que nous allumons et que nous déposons sur le cercueil de nos défunts ? Nous demandons à l’Esprit Saint de redonner vie à l’âme de notre défunt pour qu’elle s’en aille à la rencontre de l’époux venant la chercher.

Faire oraison, c’est donc aller au plus intime de soi-même, à la recherche du Sacré Cœur que Jésus, a déposé en nous, pour lui dire tout notre amour, pour que le Cœur de Jésus s’embrase de tout l’Amour qu’il a pour nous, et pour que cet Amour, la Charité, jaillisse en notre propre cœur, uni au sien et s’enflamme. « Cherchez, nous dit Jésus, vous trouverez ». « Frappez et l’on vous ouvrira ». Faire oraison, c’est aussi frapper sans cesse à la porte du cœur de Jésus pour que Jésus, entendant nos appels, nos cris, nous fasse entrer dans son Cœur, dans un cœur à cœur avec Lui. L’oraison, disait Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, c’est « un élan du cœur », c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. C’est un élan du cœur, parce que c’est avec notre cœur, notre âme que l’on fait cette recherche du Sacré Cœur.

« C’est un cri de reconnaissance et d’amour ». Souvenons-nous de la promesse que Jésus vient de nous faire, par cet Evangile que nous venons d’entendre : « Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui nuit et jour ».Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il finira par donner à ceux qui auront cherché et frappé sans se lasser, par l’oraison, à la porte de son Cœur, le Cœur de son Fils, ce que leur cœur réclame, l’union au Sacré Cœur. Les élus de son cœur, ce sont toutes les âmes qui le séduisent par leur persévérance dans l’oraison, leur fidélité et toute l’ardeur dont elles font preuve pour se brancher sur son Sacré Cœur et y rester branché. Pourquoi croyez-vous que Jésus dit : « Tous sont appelés, mais peu sont élus » ? Parce que peu, sont les baptisés, qui après avoir reçu, dans le St Sacrement, le Sacré Cœur de Jésus, font oraison, qui restent fidèles à l’oraison, se tournant sans cesse, par cette même oraison, vers ce Sacré Cœur.

Je sais, ce n’est pas facile de prier sans cesse, on est tellement occupés aujourd’hui. Ce n’est pas impossible, nous dit encore Thérèse. Nous devons faire tout ce que nous pouvons et rien de plus. En effet, on fait comme on peut, avec nos limites et nos faiblesses, comme fait le tout petit enfant. Ce que regarde Dieu, ce n’est pas d’abord la qualité de notre amour, c’est d’abord notre bonne volonté, notre désir, car la qualité de notre amour, c’est son Esprit qui s’en charge. C’est en effet à l’Esprit Saint qu’il revient d’embellir notre amour, en le transcendant avec la Charité qu’il répand en nos cœurs. Thérèse nous invite à ne pas nous décourager, car le chemin de l’oraison est un chemin rempli de ronce et de pierre ; tous ces soucis dont nos cœurs sont encombrés et qu’il nous faut réussir à arracher pour pouvoir avancer dans l’oraison ; toutes ces pierres, les péchés que l’ennemi dépose pour ralentir notre course et que l’Esprit doit enlever. Plus on attend, plus on vieilli et plus le nombre de soucis risquent d’augmenter, ainsi que le nombre de péchés. Plus on commence jeune et moins c’est difficile. Voilà pourquoi Jésus nous demande de laisser venir à lui les petits enfants, car leur cœur est vierge de tout souci et de tout péché personnel.

Frères et sœurs, pour conclure, j’aimerai m’arrêter quelques instants sur ce mot « oraison » qui est un mot que l’on utilise peu aujourd’hui, sans doute parce qu’on le trouve compliqué. Que veut dire ce mot ? Il me semble qu’il veut dire : prier en sortant du raisonnement ; prier hors de la raison : « hors raison ». Raisonner cela veut dire « se servir de sa raison », c'est-à-dire de son intelligence. Eh bien, prier en faisant oraison, c’est prier sans se servir de sa raison, de son intelligence, pour tout simplement prier avec son cœur. L’oraison ce n’est pas une prière intellectuelle, c’est la prière du cœur.

Voilà pourquoi la prière de l’oraison est la prière des tous petits, des simples, de ceux qui ne sont pas très intellectuels. Dans la prière d’oraison on parle peu, on réfléchit peu et même pas du tout. Dans la prière d’oraison « on aime Dieu de tout son cœur », « de tout son esprit », « de toute sa force ». On vit pleinement le premier commandement que Dieu nous a donné, que Jésus nous a redonné en nous invitant à aimer comme Il a aimé, ce qui veut dire « avec son Amour à Lui » ; avec la Charité que l’Esprit Saint répand en notre cœur, au fur et à mesure qu’il se dilate quand il est tendu vers Dieu, par l’oraison.

Faire oraison, c’est, à la suite de tous les saints, ouvrir tout grand notre cœur à ce don de l’Amour, de la Charité. On est comme le nourrisson qui ouvre tout grand sa bouche pour se brancher sur le sein de sa maman, afin de recevoir son lait. Faire oraison c’est ouvrir tout grand notre bouche spirituelle, la bouche de notre cœur, de notre âme pour se brancher sur le Cœur de Jésus, son Sein, le sein de Dieu, le Saint Esprit, pour que celui-ci nous alimente avec la Charité qu’il fait entrer en notre âme.
N’est-ce pas ce qu’annonçait Dieu par son prophète Isaïe quand il disait : « Réjouissez-vous avec Jérusalem, exultez en elle, vous tous qui l'aimez, soyez avec elle dans l'allégresse, vous tous qui avez pris le deuil sur elle, afin que vous soyez allaités et rassasiés par son sein consolateur, afin que vous suciez avec délices sa mamelle plantureuse. (66, 10-11)

Avec l’oraison, on se branche sur le sein de Dieu, le Saint Esprit Consolateur ; on apprend à accueillir la Charité, le lait spirituel qu’il nous communique pour que nous puissions grandir spirituellement, grandir en sainteté en vivant de cette Charité. Est-ce que le nourrisson tète le sein de sa maman 1 fois par semaine ? Non, c’est plusieurs fois par jour. Faire oraison c’est se brancher plusieurs fois par jour sur le Sacré Cœur de Jésus et le Saint Esprit dont il est rempli et qui nous accompagne tout au long de la semaine, qui reste à nos côtés. Il est notre père nourricière spirituelle ; celui à qui le Christ nous a confié avant de partir, celui qui accompagne l’Eglise dans notre éducation.

Amen
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: mmmm   Sam 16 Oct 2010, 14:38

Karl a écrit:
Moi j'arrive à m'assoupir même pendant un chapelet avec d'autres à l'église; il est vrai que c'est assez rare, et que c'est tjrs en fin de journée...
Mais pour la concentration, je serais plutôt vagabond et décalé... Confused

Pareil.

Alors la seule solution que j'ai trouvé, c'est d'offrir au Seigneur mon manque de concentration, quand je prie (le chapelet ou autre).

Je compare cela avec les longs moments où ma femme me raconte telle anecdote de sa journée de bureau, avec force détails techniques qui me sont parfaitement abscons. Je ne comprends rien et ça ne m'intéresse pas. Donc j'écoute à moitié, histoire de savoir quand il faut dire le passe-partout "oui, bien sûr", "ah ?" ou "tu as bien fait".

Comme dans tous les couples, je pense que ni l'un ni l'autre ne sont dupes de la partie superficielle de ce petit jeu. Mais il y a aussi une partie profonde, qui elle a vraiment un sens : le fait est que pour la femme, c'est un besoin de raconter ses péripéties, même sans intérêt, à son époux. Cela la fait se sentir bien, et l'époux que je suis est heureux de permettre à sa femme de se détendre, et de se décharger de ces petits fardeaux. L'important est de passer un moment ensemble, de partager une même vie.

Je me dis que quand je me mets en présence de Dieu, même si je ne suis pas concentré à fond, cela reste un moment d'intimité avec Lui, qui me rapproche de mon Seigneur.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80260
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 14:48

[quote]
Philippe Fabry a écrit:


Je compare cela avec les longs moments où ma femme me raconte telle anecdote de sa journée de bureau, avec force détails techniques qui me sont parfaitement abscons. Je ne comprends rien et ça ne m'intéresse pas. Donc j'écoute à moitié, histoire de savoir quand il faut dire le passe-partout "oui, bien sûr", "ah ?" ou "tu as bien fait".

Vous aussi ? Mr.Red


ATTENTION L'AVEU CI-DESSUS NE DOIT ÊTRE UTILISE PAR PERSONNE NI ÊTRE ENVOYER A MADAME FABRY DONT L'EMAIL (Madame@fabry.fr) DOIT RESTER CONFIDENTIEL !

:beret:

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 14:51

Philippe Fabry a écrit:
Ben j'emploie l'expression que j'ai toujours entendu.
salut,
je voulais justement lancer une petite boutade sur le thème de
"un chapelet, surtout, on ne se récite pas",
pirat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 14:55

Philippe Fabry a écrit:
Je compare cela avec les longs moments où ma femme me raconte telle anecdote de sa journée de bureau, avec force détails techniques qui me sont parfaitement abscons. Je ne comprends rien et ça ne m'intéresse pas. Donc j'écoute à moitié, histoire de savoir quand il faut dire le passe-partout "oui, bien sûr", "ah ?" ou "tu as bien fait".

Déjà ??????????????


dwarf

:mdr:

NB: les femmes ont une capacité extraordinaire à raconter les conversations qu'elles ont eu au cours de la journée au mot près, même si cela n'a que peu d'intérêt.

Je pense que cette capacité mémorielle surnaturelle vient d'un manque d'esprit de synthèse.

:mdr:
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 15:04

Ha ça c'est sûr!
















:mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 15:25

nilamitp a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Je compare cela avec les longs moments où ma femme me raconte telle anecdote de sa journée de bureau, avec force détails techniques qui me sont parfaitement abscons. Je ne comprends rien et ça ne m'intéresse pas. Donc j'écoute à moitié, histoire de savoir quand il faut dire le passe-partout "oui, bien sûr", "ah ?" ou "tu as bien fait".

Déjà ??????????????


Je suis quand même en couple depuis presque 6 ans.
Et j'ai été habitué dès tout petit à ce modus operandi, quand à table ma mère assénait ses interminables tirades sur ses titres, ses Ifu, ses URSSAf ou je ne sais quoi (elle travaille dans la banque) et que mon père hochait pensivement la tête.
Ma femme a le même genre d'histoires, à la différence près que c'est de l'assurance. Mais les problèmes d'Axa restent impénétrables pour le pauvre historien du droit et des idées que je suis.


NB: les femmes ont une capacité extraordinaire à raconter les conversations qu'elles ont eu au cours de la journée au mot près, même si cela n'a que peu d'intérêt.

Je pense que cette capacité mémorielle surnaturelle vient d'un manque d'esprit de synthèse.



C'est surtout un besoin psychologique de faire le vide, comme on pose ses sacs d'un air fourbu en rentrant des courses.
Heureusement, Dieu nous a donné cette formidable capacité masculine à feindre l'intérêt (et je ne parle pas de mes petites astuces pour me sortir de l'embarrassant "qu'est-ce que tu en penses ?" qui tombe comme un couperet quand ça fait dix minutes qu'on ne sait plus de quoi elle parle).
Parce que soyons honnêtes, quand nous essayons à notre tour de parler de notre journée, ou quelque équivalent que ce soit de leur "tu sais pas la dernière de Martine..." (oui, au bureau, il y a toujours une Martine), on est sûr d'être interrompu par la première mouche qui pète.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80260
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 15:49

Philippe Fabry a écrit:


C'est surtout un besoin psychologique de faire le vide, comme on pose ses sacs d'un air fourbu en rentrant des courses.
Heureusement, Dieu nous a donné cette formidable capacité masculine à feindre l'intérêt (et je ne parle pas de mes petites astuces pour me sortir de l'embarrassant "qu'est-ce que tu en penses ?" qui tombe comme un couperet quand ça fait dix minutes qu'on ne sait plus de quoi elle parle).
Parce que soyons honnêtes, quand nous essayons à notre tour de parler de notre journée, ou quelque équivalent que ce soit de leur "tu sais pas la dernière de Martine..." (oui, au bureau, il y a toujours une Martine), on est sûr d'être interrompu par la première mouche qui pète.

[/quote]

Tu me décris aussi ! Mr.Red Embarassed

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 15:54

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


C'est surtout un besoin psychologique de faire le vide, comme on pose ses sacs d'un air fourbu en rentrant des courses.
Heureusement, Dieu nous a donné cette formidable capacité masculine à feindre l'intérêt (et je ne parle pas de mes petites astuces pour me sortir de l'embarrassant "qu'est-ce que tu en penses ?" qui tombe comme un couperet quand ça fait dix minutes qu'on ne sait plus de quoi elle parle).
Parce que soyons honnêtes, quand nous essayons à notre tour de parler de notre journée, ou quelque équivalent que ce soit de leur "tu sais pas la dernière de Martine..." (oui, au bureau, il y a toujours une Martine), on est sûr d'être interrompu par la première mouche qui pète.


Tu me décris aussi ! Embarassed [/quote]

Bah, quand je vois l'amour que se portent mes parents après 30 ans de mariage, je me dis que c'est le comportement du bon époux.

Parce qu'honnêtement, s'il fallait vraiment être attentif à toutes ces tracasseries ancillaires, je crois qu'on m'aurait déjà trouvé en transe avec un couteau ensanglanté à la main. Laughing

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3928
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Sam 16 Oct 2010, 16:41

Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:
Moi j'arrive à m'assoupir même pendant un chapelet avec d'autres à l'église; il est vrai que c'est assez rare, et que c'est tjrs en fin de journée...
Mais pour la concentration, je serais plutôt vagabond et décalé... Confused

Pareil.

Alors la seule solution que j'ai trouvé, c'est d'offrir au Seigneur mon manque de concentration, quand je prie (le chapelet ou autre).

Je compare cela avec les longs moments où ma femme me raconte telle anecdote de sa journée de bureau, avec force détails techniques qui me sont parfaitement abscons. Je ne comprends rien et ça ne m'intéresse pas. Donc j'écoute à moitié, histoire de savoir quand il faut dire le passe-partout "oui, bien sûr", "ah ?" ou "tu as bien fait".

Comme dans tous les couples, je pense que ni l'un ni l'autre ne sont dupes de la partie superficielle de ce petit jeu. Mais il y a aussi une partie profonde, qui elle a vraiment un sens : le fait est que pour la femme, c'est un besoin de raconter ses péripéties, même sans intérêt, à son époux. Cela la fait se sentir bien, et l'époux que je suis est heureux de permettre à sa femme de se détendre, et de se décharger de ces petits fardeaux. L'important est de passer un moment ensemble, de partager une même vie.


lol! :mdr:
Et quand au bout de 40 de mariage, tu entends ton époux, pour la enième fois, raconter les mêmes réflexions, sujets, histoires drôles ou moins drôles, où tu fais comme si tu les entendais pour la première fois Mr.Red
Je trouve que toutes ces petites choses, dans la vie d'un couple, sont attendrissantes et amusantes et belles.

Pour la prière du chapelet ou l'oraison, Je dis cette prière que j'ai découvert, il y a quelques années :

"Mon saint Ange gardien, je te salue et je te remercie. Veuillez prier pour moi et prier à ma place dans tous les moments où je ne peux formuler mes prières."

Et j'ai rajouté :bougie: : Les moments où je dors, je m'évade, je m'ennuie, de rendre mon absence en la faisant présence devant Marie et notre Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Lun 18 Oct 2010, 14:15

[quote="Philippe Fabry"]
Citation :
Parce qu'honnêtement, s'il fallait vraiment être attentif à toutes ces tracasseries ancillaires, je crois qu'on m'aurait déjà trouvé en transe avec un couteau ensanglanté à la main. Laughing


C'est peut-être cela qui explique certains homicides de la part des hommes musulmans sur lleur moitié -je veux dire, leur(s) épouses : ils sont justement trop attentifs, et ils finissent par craquer!

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Lun 18 Oct 2010, 15:04

Philippe Fabry a écrit:
Pareil.
Je compare cela avec les longs moments où ma femme me raconte telle anecdote de sa journée de bureau, avec force détails techniques qui me sont parfaitement abscons. Je ne comprends rien et ça ne m'intéresse pas. Donc j'écoute à moitié, histoire de savoir quand il faut dire le passe-partout "oui, bien sûr", "ah ?" ou "tu as bien fait".

Et vous êtes mariés depuis combien de temps déjà???? lol!

Qu'est-ce que ça va être dans 50 ans!!!
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Lun 03 Nov 2014, 11:08

Bonjour,

Comment bien faire oraison ?

"Ta vie vaudra ce que vaudra ton oraison".
Marthe Robin

Tous les saints faisaient oraison, ça semble être la respiration du chrétien.
Pourtant, j'ai l'impression que l'on en parle que trop peu.
Ma compréhension du processus reste floue, malgré des lectures et quelques essais.

petero a écrit:
Dans la prière d’oraison on parle peu, on réfléchit peu et même pas du tout.

Je croyais que faire oraison c'était justement de s'entretenir avec Dieu, de Lui parler dans un cœur à cœur.

"L'oraison, c'est un commerce intime d'amitié où l'on s'entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé."

Sainte Thérèse d'Avila, Vie : chap 8.

Après l'eucharistie, j'essaye de faire oraison pour accueillir du mieux possible le Christ en moi, résultat : se sont toujours les mêmes paroles qui viennent et qui reviennent à chaque fois...

Est-ce que les membres du forum pourraient me donner leurs trucs et astuces pour bien faire oraison ?

d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Lun 03 Nov 2014, 18:24

Si Petero passe par ici, il vous en dira sans doute plus, mais voici un lien qui peut vous aider :

http://qe.catholique.org/priere/17908-comment-faire-oraison

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Lun 03 Nov 2014, 18:34

Bonsoir,

Merci Espérance pour votre lien, je l'ai lu il m'a bien intéressé Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Mar 04 Nov 2014, 21:27

FreedomForKingKong78 a écrit:
Bonjour,

Comment bien faire oraison ?

"Ta vie vaudra ce que vaudra ton oraison".
Marthe Robin

Sache que l'oraison c'est comme apprendre à marcher. Cela ne se fait pas en 1 jour. Le petit enfant, avant de savoir marcher, il est très maladroit Very Happy

Et justement, faire oraison c'est marcher vers l'union avec Dieu, dans l'Amour. L'important, c'est pas d'arriver au but, l'important c'est d'avancer et de ne jamais se décourager, même si parfois on a envie de faire marcher arrière, de laisser tomber.

Il ne faut donc pas s'inquiéter quand on rencontre des difficultés pour faire oraison, car c'est tout a fait normal.

Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que pour faire oraison on a besoin d'être soutenu, tout comme le petit enfant qui veut apprendre a marcher, a besoin d'être, au départ, soutenu par ses parents.

Et comme faire oraison, c'est marcher pour pouvoir aller se jeter dans les bras de notre Père des Cieux et surtout dans les bras de l'amour, il faut commencer par demander à l'Amour de nous aider, à l'Esprit Saint de nous aider, car c'est Lui qui, comme le dit Thérèse, est l'ascenseur qui nous élève jusqu'à Dieu ; c'est Lui qui nous fait grandir dans l'amour et l'union dans l'Amour, en Lui, avec Dieu.

Donc, la première chose faire, il me semble, c'est de commencer par se livrer à l'Amour, à l'Esprit Saint, car c'est Lui qui va nous faire avancer dans l'oraison, nous faire cheminer dans l'oraison et l'union à Dieu. En effet, l'oraison c'est la recherche de l'union à Dieu ; c'est donner du temps à Dieu pour grandir dans l'union avec Lui.

Voilà ce que je puis dire en introduction.
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Mar 04 Nov 2014, 22:21

Bonsoir,

Merci petero pour votre réponse encourageante que j'ai lu et relu plusieurs fois pour m'en imprégner.

Moi aussi, j'apprécie beaucoup la "petite voie de l'enfance spirituelle" de Sainte Thérèse. surprised

Je vais désormais tacher de prier l'Esprit Saint avant mes tentatives d'oraison en Lui demandant de m'apprendre à marcher vers Dieu.

"L'oraison c'est comme apprendre à marcher"
, c'est une très bonne comparaison, elle me parle.

Pas à pas ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Mer 05 Nov 2014, 07:37

FreedomForKingKong78 a écrit:
Bonsoir,

Merci petero pour votre réponse encourageante que j'ai lu et relu plusieurs fois pour m'en imprégner.

Moi aussi, j'apprécie beaucoup la "petite voie de l'enfance spirituelle" de Sainte Thérèse.  surprised  

Je vais désormais tacher de prier l'Esprit Saint avant mes tentatives d'oraison en Lui demandant de m'apprendre à marcher vers Dieu.

"L'oraison c'est comme apprendre à marcher"
, c'est une très bonne comparaison, elle me parle.

Pas à pas ...

Voici aussi l'autre conseil que nous donne Jésus :

"Pour toi, quand tu pries, retires-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte et prie ton père qui est là, dans le secret ..." (Matthieu 6, 6)

Nous savons que la chambre c'est le lieu où l'on se repose, mais aussi le lieu de l'union conjugale, le lieu de l'intimité dans un couple. Dieu aime quand on le retrouve pour vivre un moment intime, une rencontre intime avec Lui, un cœur à cœur. Essayer de faire oraison après avoir reçu l'eucharistie, surtout à l'église, c'est pas toujours facile, car on est dérangé. Alors que lorsqu'on est chez soi, on peu peut-être trouver un moment, et il faut essayer de le faire autant qu'on puisse le faire, dans un endroit et à un moment où l'on sait que l'on ne sera pas déranger et surtout on cherche le moment où il y aura le plus de silence. Pour faire oraison, il faut créer les conditions qui vont bien. On peu par exemple aménager chez soi un petit coin de prière, avec une icône et une bougie. Cela aide. Mais on peu faire sans. Attention aussi à la position que l'on prend, qu'elle ne nous donne pas par exemple des fourmillement ou des crampes qui vont nous déranger. Et on peu se fixer une limite que petit à petit on repoussera. Et quand on s'aperçoit qu'on est parti ailleurs, emportés par nos préoccupations, nos soucis, on fait l'effort de revenir à Jésus. On peux au départ s'aider en lisant une parole, ou en murmurant un refrain.

De toute façon, l'oraison nous la faisons avec ce que nous sommes et tous ne nous ressemblons pas. Une oraison elle va être plus intellectuelle chez certain, plus affectives chez d'autres, cela dépend de notre personnalité. L'important c'est de passer du temps avec Jésus et de lui montrer vraiment notre désir d'union et de persévérer. Le moment venu l'Esprit Saint nous donnera des petits coups de pouce.

On peu aussi profitez des moment où l'on est assis et qu'on n'a rien à faire, et qu'on sait qu'on est là pour un moment, pour se tourner intérieurement vers Dieu et lui dire notre amour, comme lors de voyage en train ou en bus. C'est ce que je faisais.

On fini par s'apercevoir que ce cœur à cœur, laborieux au départ, il finit au bout de quelques mois si on n'a été fidèle, par devenir presque instantané, il y a comme une soif qui se met en place et qui serait plutôt un appel intérieur de l'amour jusqu'au jour où on est pour ainsi dire en cœur à cœur avec Jésus, d'une façon permanente.

De toute façon, c'est l'Esprit Saint qui nous conduira doucement vers cette union dans l'amour, le cœur à cœur avec Dieu, en faisant avec ce que nous sommes, avec nos faiblesses aussi. Comme je l'ai déjà dit, l'important c'est de commencer par se livrer sans réserve, se donner, de renouveler souvent ce don quand on entre en oraison. Et surtout, ne cherchons pas à ressentir quelque chose, car Dieu est insaisissable par nos sens humain. Laissons-nous plutôt saisir par son Esprit, qui le fera de toute façon, même si nous ne sentons rien. Quand on plonge sa main dans l'eau ou dans le feu, elle ne sort pas sans qui se soit passé quelque chose. Quand on plonge par l'amour en Dieu, grâce à l'oraison, on ressort de notre oraison, avec toujours quelque chose, même si on ne le sent pas. L'important c'est d'y croire, d'avoir foi en cette action de l'Esprit en nous pour une plus grande union avec Dieu. Et si on le fait vraiment pour Dieu et pas pour nous en premier, que l'on s'oublie, que l'on ne cherche pas son intérêt, alors Dieu ne manquera pas, quand il le voudra, de nous faire des petits signes.

Bon courage à toi et que la petite Thérèse t'aide dans ton oraison et ton cheminement vers l'union à Dieu.



Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Mer 05 Nov 2014, 16:58

Je pense qu'il faut se fixer un temps, horaire et durée, pour l'oraison. On peut très bien commencer par 10 minutes quotidiennes.
Comme j'ai la chance de pouvoir aller à la messe chaque jour, j'y vais en avance justement pour avoir ce temps d'oraison. Je ne suis pas toujours inspirée ( Wink ), et je me contente donc de dire au Seigneur : je suis là...

L'oraison peut aussi faire suite à une lecture spirituelle, un lectio divina en quelque sorte.

Il ne faut pas essayer de battre des records de durée dans l'oraison...!
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Jeu 06 Nov 2014, 14:02

Bonjour,

Merci à vous deux pour vos réponses inspirantes surprised

Les fois où je pensais faire oraison avant, j'avais une sécheresse dans la prière qui me faisait répéter ces paroles du père François Varillon que j'avais entendu sur une retransmission d'une de ses retraites :
"Mon Dieu, je t'offre du temps".

Maintenant, j'arrive à être plus régulier et grâces à diverses lectures et avec vos conseils, j'arrive à plus m'ouvrir à la prière du cœur dirigée vers Dieu.
Il ne reste plus qu'à y rester fidèle et tracer le chemin de chaque jour...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
aristote



Masculin Messages : 329
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Mer 12 Nov 2014, 22:57

La prière est toujours un moment d'intimité.

C'est ça qui la rend si nécessaire. Ce petit face-à-face est aussi nécessaire pour affronter les affres du labeur avec ardeur que faire sa toilette pour ne pas faire fuir tous les gens autour de nous. Smile Un petit moment d'intimité pour mieux vivre, plus humainement, n'est-ce pas exceptionnel ?

Après l'oraison, je laisse aux experts..
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc    Mar 12 Mai 2015, 02:33

Bonsoir,

La grâce du silence :

"Ô Marie !
Ô ma sainte et bonne mère !
Donnez-moi, donnez à tous de comprendre la grande valeur du silence dans lequel on entend Dieu !
Apprenez-moi à me taire pour écouter la sagesse Éternelle.
Apprenez-moi à tirer du silence tout ce qu'il renferme de grand, de saint de surnaturel, de divin,
aidez-moi à en faire une prière parfaite, une prière toute de foi, de confiance et d'amour ;
une prière vibrante, agissante féconde, capable de glorifier Dieu et de sauver les âmes !"


Vénérable Marthe Robin.

Longtemps j'ai eu du mal avec l'oraison, ce livre m'a beaucoup aidé :

L'oraison Du Coeur - Un Chemin Vers Dieu de Daniel Maurin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
 
Prier toujours, sans se décourager = faire oraison. (Luc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire oraison
» Faire du cidre sans pommes
» Prier seul sans faire l'adhan ?
» Difficulté à prier
» Saint Josaphat Archevêque de Polotsk et martyr, commentaire du jour "Toujours prier sans se décourager"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: