DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 29 Sep - 16:41

Cette réforme n'est qu'un tour de passe passe qui transfère les déficit d'une caisse à l'autre !


Citation :
Réforme des retraites : l'Unedic pourrait supporter un coût entre 440 et 530 millions d'euros

La réforme des retraites aura un coût pour l'assurance chômage compris entre 440 et 530 millions d'euros en 2018 révèle La Tribune mardi, citant une note de l'Unédic.
Concernant le taux d'emploi à 60 ans, deux scénarios ont été testés pour la période 2010-2018, précise La Tribune, l'un à taux d'emploi inchangé ; l'autre tenant compte d'une augmentation du taux d'emploi d'un point.
Dans le premier cas, la facture pourrait vite grimper et atteindre près d'un demi-million d'euros selon les calculs des experts de l'Unédic à l'horizon 2018, ajoute le quotidien économique.
Selon ce scénario, l'impact net pour l'assurance chômage s'élèvera à 230 millions d'euros en 2015, 480 millions en 2016, avant de se "stabiliser" à 530 millions d'euros à partir de 2017.
Le deuxième scénario exploré par les auteurs de la note de l'Unédic table sur un relèvement du taux de l'emploi à 60 ans de un point entre 2010 et 2018 et se révèle légèrement moins coûteux, souligne La Tribune.
A partir de 2018, ce relèvement se traduirait par un coût évalué à 440 millions d'euros au lieu de 530 millions dans l'hypothèse précédente.


http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/afp_00284418-reforme-des-retraites-l-unedic-pourrait-supporter-un-cout-entre-440-et-530-millions-d-euros.htm

Sur la période 2015-2017 on arrive à un cumul de 1.44 milliard !
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100928.FAP8694/retraites-la-reforme-pourrait-couter-plus-d-un-milliard-d-euros-a-l-unedic-sur-la-periode-2015-2017.html







C'est la luuuuut te finaaaaaaa le !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 29 Sep - 17:28

Retraite : les huit axes d’une réforme systémique
24 Septembre 2010 par Jacques Bichot - vice-président de l’Association des économistes catholiques.

[VIe Rencontre parlementaire sur les retraites, 21 septembre 2010]

La réforme paramétrique qu’examine actuellement le Parlement va poser une nouvelle rustine sur une chambre à air complètement poreuse : le système français de retraites par répartition. C’est mieux que de ne rien faire, mais il y avait mieux à faire, et il importe que la prochaine réforme opère enfin une rupture par rapport au sabotage du système qui a eu lieu en 1982 et aux rafistolages de 1993, 2003 et 2010.



À quoi devrait être consacrée la prochaine réforme pour mettre fin à cette série de ravaudages qui exaspère les Français ? Il devra s’agir d’une réforme systémique, mais en quoi devrait-elle consister ? Pour répondre en détail à cette question, un groupe de travail est nécessaire ; il devrait être solidement charpenté et dûment missionné par la loi. Les huit observations qui suivent donnent un premier aperçu de ce que pourraient être ses axes de travail.

Les voie de la liberté responsable

1/ On demande aujourd’hui au Parlement de bouger les curseurs, c’est-à-dire de faire un travail de gestionnaire – celui que font les conseils d’administration des régimes complémentaires. Il importe de rompre avec cette confusion des rôles du gestionnaire et du législateur. La loi est faite pour poser des principes, des règles, définir les objectifs fixés aux gestionnaires, préciser les variables de commandes grâce auxquelles, année après année, ceux-ci pourront agir pour atteindre les objectifs.

2/ Les principes de base les plus fondamentaux forment la devise de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité. Ces principes sont sans cesse bafoués par l’action brouillonne de pouvoirs publics au sein desquels le méli-mélo de l’exécutif et du législatif devient la norme. Ainsi le principe de liberté est-il en voie d’être mis à mal une fois de plus par l’interdiction inutile d’un départ à la retraite avant 62 ans, alors qu’il était parfaitement possible d’atteindre l’objectif de retour à l’équilibre financier au moyen d’une retraite à la carte avec neutralité actuarielle, expression directe des principes de liberté, d’égalité, et de responsabilité.

Le législateur devrait chercher les moyens d’accroître la sphère des libertés. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, qui a valeur constitutionnelle, ne dispose-t-elle pas que « la loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société » ? Or celui qui liquide sa pension à 60 ans ne nuit en rien à la société si la rente qu’il perçoit est calculée conformément aux règles de la neutralité actuarielle – ce qui implique évidemment que son montant mensuel sera inférieur à celui obtenu en cas de liquidation moins précoce.

Une formule de retraite à la carte avec neutralité actuarielle aurait pu être instaurée dès 2011 dans chaque régime si les pouvoirs publics avaient accepté d’envisager autre chose qu’une réforme paramétrique. Il aurait suffi de modifier légèrement la formule de calcul de la pension dans les régimes complémentaires par points, et de pratiquer un changement un peu plus important dans les formules des régimes de base par annuités.

La réforme de 2010, en ne s’engageant pas dans cette voie, a manqué le coche de la liberté responsable.

Unir les régimes

3/ Le principe d’égalité est de même battu en brèche par la subsistance de trois douzaines de régimes différents, de générosités fort inégales, et par la règle de calcul de la pension dans les régimes par annuités, qui favorise certains profils de carrière par rapport à d’autres. L’égalité requiert l’unification des régimes, et le recours aux points pour le calcul des droits à pension dans le régime unique.

La convergence des régimes est semble-t-il l’actuelle doctrine officielle. Il s’agit d’un leurre : au rythme qui est le sien depuis 20 ans, ce sera l’affaire de plus d’un siècle. En outre, chaque abolition d’un privilège est ressentie comme un casus belli par ceux qui en bénéficient. Ils engagent en conséquence une lutte dont l’issue est le remplacement de cet avantage par d’autres, à peu près aussi coûteux. Il serait temps de comprendre que la politique des petits pas n’est pas synonyme de prudence et d’efficacité, mais conduit souvent à maximiser les résistances.

Nos stratèges sociaux ressemblent à leurs homologues militaires des années 1930 qui misaient tout sur la ligne Maginot et ignoraient les potentialités du blitzkrieg. Préconiser le recours au big-bang pour réussir une réforme systémique des retraites par répartition revient à raisonner comme un certain colonel de Gaulle lorsqu’il préconisait avant guerre l’utilisation des blindés pour mener une guerre de mouvement permettant d’atteindre rapidement le cœur du dispositif ennemi. La méthode des petits pas conduit à enterrer la pensée stratégique de Charles de Gaulle.

Le régime par points

4/ Le passage aux points débouche sur une conception financière des droits à pension, qui permet une grande souplesse. Comme les Suédois, les Français pourraient liquider une fraction seulement de leur pension, et modifier ce pourcentage à leur guise. Cela, joint à la disparition de toute incompatibilité entre pension et travail, permettrait à chacun de se concocter la retraite progressive adaptée à son cas personnel, au lieu d’être conduit à y renoncer par la rigidité bureaucratique des dispositions actuelles. Chacun aurait aussi droit à l’erreur : la liquidation ne constituerait plus une opération irréversible ; la personne qui s’apercevrait qu’elle est partie trop tôt pourrait reprendre une activité, cesser de percevoir sa pension, et se remettre à accumuler des droits.

Le passage aux points permettrait aussi de régler le problème lancinant des pensions de réversion et celui de la répartition des droits à pension en cas de divorce : éléments du patrimoine, les points acquis par les conjoints sous le régime de la communauté seraient traités selon les règles du droit civil.

5/ Du point de vue de la Fraternité, un système unique fonctionnant par points autoriserait toute les prises en compte du chômage, de la maladie, de l’invalidité, de l’usure physique ou psychique, qui existent dans les systèmes par annuités. Avec une différence : la valeur des points attribués au titre de la solidarité est connue, à la différence de celle des trimestres. On saurait donc chiffrer précisément ce que l’Etat doit payer au titre des droits non contributifs. Or les bons comptes font les bons amis.

Les points permettraient aussi d’adopter un système de garantie de pension à la suédoise, remplaçant à la fois notre minimum contributif et l’allocation de solidarité aux personnes âgées. Cette garantie maintient une incitation au travail, sans pour autant être moins généreuse. « Aides-toi et le système de retraites t’aidera » pourrait être sa devise.

Last but not least, les points et l’unification permettraient d’instaurer un système simple et juste de reconnaissance des services rendus au système de retraite par les personnes qui mettent au monde et élèvent des enfants. Attribuer X points pour chaque enfant porté ou élevé pendant un mois serait une formule conforme au principe d’égalité, aujourd’hui mis à mal par les règles d’attribution des droits familiaux à pension. Ces points relèveraient clairement d’une logique contributive, conformément au théorème de Sauvy, selon lequel nous préparons nos pensions futures non par nos cotisations vieillesse, mais par nos enfants. Une disposition absurde et honteuse du droit positif français, le classement des droits familiaux à pension parmi les avantages de retraite non contributifs, serait enfin remplacée par une disposition équitable et en phase avec la réalité.

6/ Selon l’étude d’impact qui accompagnait le projet de loi retraites en juillet dernier, « une réforme systémique n’apporterait pas en elle-même une réponse aux déséquilibres financiers ». Certes, mais l’unification des régimes, l’adoption des points et de la retraite à la carte avec neutralité actuarielle, fourniraient les outils permettant d’éviter de tels déséquilibres : principalement la valeur d’achat du point et sa valeur de service. Grâce à ces paramètres, les conseils d’administration des régimes complémentaires ajustent année après année les dépenses aux recettes. Associés aux coefficients actuariels, ces outils verraient leur efficacité encore accrue.

Adapter les recettes aux dépenses

7/ Les recettes doivent-elles servir elles aussi de curseur pour restaurer l’équilibre budgétaire ? L’équité intergénérationnelle s’oppose à ce que l’on augmente encore de manière importante les prélèvements sur le travail au profit des retraités. Un taux maximal de cotisation devrait être instauré, avec comme objectif de rester généralement en dessous de ce taux, de façon à pouvoir en cas d’urgence augmenter provisoirement les cotisations sans pour autant le dépasser. Les autres ressources devraient être prohibées, et notamment les prélèvements sur le capital : l’Etat et les collectivités territoriales en ont besoin ; déshabiller Pierre pour habiller Paul n’est pas une solution.

La réforme systémique doit donc déboucher sur un système à cotisations définies, dans lequel ce sont les dépenses qui s’adaptent aux recettes. Pour réaliser cette adaptation, on peut compter sur un double bon sens : celui du conseil d’administration du régime, chargé de fixer chaque année les valeurs d’achat et de service du point ; et celui des assurés sociaux, libres de liquider leurs pensions quand ils veulent, mais avec des coefficients actuariels qui feront déboucher les liquidations précoces sur des pensions mensuelles modestes. Mis ainsi en situation de liberté responsable, les assurés sociaux augmenteront l’âge de leur départ en retraite avec moins d’amertume que s’ils y sont contraints par des lois et règlements dirigistes.

Certes, la réforme des retraites ne résout pas à elle seule le problème de l’emploi. D’autres réformes sont nécessaires pour supprimer les blocages qui raréfient les créations d’emplois dans notre pays. Mais les travaux disponibles montrent que les employeurs s’adaptent aux réformes des retraites qui conduisent les travailleurs à vouloir différer leur cessation d’activité : ils développent la formation des seniors, adaptent missions et postes de travail de façon à pouvoir tirer parti des compétences et de la disponibilité de cette main d’œuvre. L’impact positif du recul de l’âge moyen de liquidation des pensions sur l’employabilité des seniors est, par bonheur, une réalité.

8/ Une réforme systémique complète requiert au moins six à huit années de travaux préparatoires : c’est ce qu’il a fallu à nos amis suédois, qui partaient pourtant d’une situation moins difficile que celle des retraites françaises. En Suède il n’y avait qu’un très petit nombre de régimes, et il existait de très confortables réserves, alors que le point de départ français est une incroyable mosaïque de régimes, et un endettement assez important. Il convient donc de s’atteler très rapidement à la préparation de cette réforme.

Cela suppose la mise en place d’un groupe de travail disposant de moyens adéquats, car les dix permanents du Conseil d’orientation des retraites, quel que soit leur dévouement, sont loin de suffire pour effectuer des études approfondies d’ingénierie sociale. Cette mise en place pourrait être ordonnée par un amendement au texte de loi actuellement examiné par le Sénat, ou par un article du PLFSS, ou par un autre texte : quel que soit le véhicule juridique, il importe que le travail puisse commencer très rapidement, sans quoi les pouvoirs publics, dans quelques années, se retrouveront dans l’obligation de faire une quatrième réforme paramétrique. Rappelons-nous que « gouverner, c’est prévoir ».

http://www.libertepolitique.com/liberte-economique-et-solidarite/6252-retraite-les-huit-axes-dune-reforme-systemique



Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 29 Sep - 17:41

Jean-Yves TARRADE a écrit:

8/ Une réforme systémique complète requiert au moins six à huit années de travaux préparatoires : c’est ce qu’il a fallu à nos amis suédois, qui partaient pourtant d’une situation moins difficile que celle des retraites françaises.

Le problème, c'est qu'on avait pas six à huit années. En réalité le gouvernement a bricolé rapidement une réforme d'urgence. Mais la vérité est qu'il faudra la reprendre en 2018, quand elle produira tous ses effets. Pour la bonne raison mathématique que l'on gagne trois mois d'espérance de vie par an. Dans 8 ans on aura gagné 2 ans d'espérance de vie, soit les deux ans que le gouvernement demande de travailler pour éviter la faillite.

A terme, ne nous mentons pas, il faudra accepter de travailler 45 ou 46 ans.
Ce qui n'est pas en soi choquant, avec une espérance de vie qui tournera à plus de 80 ans.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 29 Sep - 17:41

Augmenter les cotisations ou impôts.

Augmenter l'age légale pour partir à la retraite.

Baisser les retraites.


Vue la pyramide des âges et la démographie en France,le mieux est la retraite à 65 ans minimum.
D'autant plus que l’espérance de vie a considérablement augmenté...quelle folie la retraite à 60 ans
Je dis peut-être ça car j'ai 28 ans mais franchement sur le papier il n'y a pas photo.

Cette réforme Sarkozy n'est pas allée jusqu'au bout pour pouvoir rééquilibrer le système par répartition.
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 29 Sep - 17:50

Philippe Fabry a écrit:

Ce qui n'est pas en soi choquant, avec une espérance de vie qui tournera à plus de 80 ans.
Il faut tenir compte de l'espérance de vie en BONNE SANTE, qui tourne autour de 63 ans et non 80.

L'état a bien des moyens s'il veut pour renflouer les caisses des retraites et nous laisser la retraite à 60 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 29 Sep - 18:05

Louis a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Ce qui n'est pas en soi choquant, avec une espérance de vie qui tournera à plus de 80 ans.
Il faut tenir compte de l'espérance de vie en BONNE SANTE, qui tourne autour de 63 ans et non 80.

L'état a bien des moyens s'il veut pour renflouer les caisses des retraites et nous laisser la retraite à 60 ans.


La pénibilité du travail est à prendre en compte cependant je doute que l'état ai les moyens pour renflouer les caisses.

A moins que le chomage baisse car ça coute une fortune,un bonne croissance genre 2.5/3,passer de 35h à 40h de travail par semaine ,augmenter les salaires et partir à la retraite à 65 ans.

Very Happy


Et favoriser la natalité avec des allocations mais bien vérifier les fraudes....

J'oubliais aussi acheter les livres de Jacques Marseille.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 30 Sep - 4:28

Louis a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Ce qui n'est pas en soi choquant, avec une espérance de vie qui tournera à plus de 80 ans.
Il faut tenir compte de l'espérance de vie en BONNE SANTE, qui tourne autour de 63 ans et non 80.

La plupart des emplois, aujourd'hui, sont loin du travail des champs.
Et je me permets de rappeler qu'à la base, la retraite n'est pas faite pour profiter de ses dernières années de bonne santé, mais pour avoir de quoi vivre convenablement sans se mettre à la charge de ses proches quand on n'est plus en mesure de travailler. Ce que bien des gens semblent oublier.


L'état a bien des moyens s'il veut pour renflouer les caisses des retraites et nous laisser la retraite à 60 ans.

L'Etat n'a les moyens de rien. Aujourd'hui il emprunte pour payer les retraites. Chaque petit français qui naît a 20 000 euros de dettes.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 30 Sep - 5:24

le problème avec la réforme actuelle, c'est qu'on a tyravaillé pendant des années avec l'idée qu'on prendrait sa retraite à 60 ans (ce n'ests pas mon cas perso...) mais qu'on nous dit MAINTENANT que ce sera plus tard, et on a le sentiment que le contrat n'a pas été rempli...
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 30 Sep - 5:33

Karl a écrit:
le problème avec la réforme actuelle, c'est qu'on a tyravaillé pendant des années avec l'idée qu'on prendrait sa retraite à 60 ans (ce n'ests pas mon cas perso...) mais qu'on nous dit MAINTENANT que ce sera plus tard, et on a le sentiment que le contrat n'a pas été rempli...

Parce que notre régime socialiste a infantilisé les gens. Si on est un peu raisonnable, non seulement on est obligé de constater que la réforme est nécessaire, mais encore qu'elle est insuffisante et ne permet que de gagner du temps en attendant la prochaine.

J'ai entendu l'autre jour aux infos un manifestant qui gueulait parce qu'il devait partir l'année prochaine et qu'il devra travailler trois mois de plus (puisque les 2 ans son ajoutés graduellement).

J'invectivais aussitôt mon téléviseur : "et alors, cono, trois mois de plus, ça va te tuer ?"

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 30 Sep - 6:16

[quote]
Philippe Fabry a écrit:

Parce que notre régime socialiste a infantilisé les gens.

ça... salut
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 30 Sep - 6:40

holala ... 3 mois de plus! Rolling Eyes .... et s'il partait quand même, que perdrait-il de sa retraite ? ... 10, 20 euros/ mois ? .... et actif encore, il pourrait travailler à autre chose plus soft pour compenser .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 13:06

Philippe Fabry a écrit:
Louis a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Ce qui n'est pas en soi choquant, avec une espérance de vie qui tournera à plus de 80 ans.
Il faut tenir compte de l'espérance de vie en BONNE SANTE, qui tourne autour de 63 ans et non 80.

La plupart des emplois, aujourd'hui, sont loin du travail des champs.
Et je me permets de rappeler qu'à la base, la retraite n'est pas faite pour profiter de ses dernières années de bonne santé, mais pour avoir de quoi vivre convenablement sans se mettre à la charge de ses proches quand on n'est plus en mesure de travailler. Ce que bien des gens semblent oublier.


L'état a bien des moyens s'il veut pour renflouer les caisses des retraites et nous laisser la retraite à 60 ans.

L'Etat n'a les moyens de rien. Aujourd'hui il emprunte pour payer les retraites. Chaque petit français qui naît a 20 000 euros de dettes.


Vous dites que la plupart des emplois sont loin du travail des champs. Je ne sais pas dans quel milieu vous travaillez mais je connais des personnes usées par le travail.

En exemple , une coiffeuse avec des problèmes de dos et ayant du se faire opérer de la main à 42 ans ( maladie professionnelle)
Un cheminot qui a passé sa carrière à poser des rails et ayant un dos bousillé 50 ans.
Une femme de 30 ans qui a déjà des problèmes de sommeil (insomnie...) sans doute à cause de son travail nocturne.
Des tas de personne sont usés bien avant l'age de 60 ans.

Avec l'augmentation des cotisations les futurs retraités font avoir une pension de misère avec l'entrée dans la vie active qui est très difficile, et de plus si on vous vire à 55 ans voir moins moins, bon courage pour avoir vos années de cotisations.
le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites. Mais n'avons nous pas la société que nous méritons par notre égoïsme à tous?

Une petite précision quand vous dites que chaque français nait avec 20000 euros de dettes, est ce seulement pour les retraites, ou bien pour la dette global de l'état.

Sinon M Chereque, qu'on ne peut dire qu'il est "irresponsable" puisqu'il a été favorable aux reformes précédentes, a bien expliqué pourquoi il était contre cette réforme sur radio notre Dame ce matin.


http://www.radionotredame.net/programmes/emission?diffusion_id=72999
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 14:02

Karl a écrit:
le problème avec la réforme actuelle, c'est qu'on a tyravaillé pendant des années avec l'idée qu'on prendrait sa retraite à 60 ans (ce n'ests pas mon cas perso...) mais qu'on nous dit MAINTENANT que ce sera plus tard, et on a le sentiment que le contrat n'a pas été rempli...

Saviez vous que Bernard Madoff s'est inspiré du système de retraite à la française pour monter son arnaque ?
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 14:06

Philippe Fabry a écrit:
L'Etat n'a les moyens de rien. Aujourd'hui il emprunte pour payer les retraites. Chaque petit français qui naît a 20 000 euros de dettes. [/color]

Et oui la génération de soixante huit aprés avoir commencé par tué le père,

étrangle maintenant le fils.



C'est beau le progrés en marche non ?

Moi je! moi je! moi je! Tin tin tin!
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 14:14

louis74 a écrit:

Vous dites que la plupart des emplois sont loin du travail des champs. Je ne sais pas dans quel milieu vous travaillez mais je connais des personnes usées par le travail.


C'est la définition du travail d'être usant.

C'est d'ailleurs pour cela qu'en France la moitié de la population préfère regarder l'autre moitié travailler plutôt que de travailler elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 14:24

SJA a écrit:
louis74 a écrit:

Vous dites que la plupart des emplois sont loin du travail des champs. Je ne sais pas dans quel milieu vous travaillez mais je connais des personnes usées par le travail.


C'est la définition du travail d'être usant.

C'est d'ailleurs pour cela qu'en France la moitié de la population préfère regarder l'autre moitié travailler plutôt que de travailler elle même.

Very Happy :P
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 16:54

SJA a écrit:
louis74 a écrit:

Vous dites que la plupart des emplois sont loin du travail des champs. Je ne sais pas dans quel milieu vous travaillez mais je connais des personnes usées par le travail.


C'est la définition du travail d'être usant.

En latin, le travail se dit negotium (qui a donné négoce, etc...). Etymologiquement, c'est nec-otium, "ne pas se reposer".
Définition très latine dans son esprit. Laughing

Mais le mot travail lui-même vient de tripalium, instrument de supplice.

C'est d'ailleurs pour cela qu'en France la moitié de la population préfère regarder l'autre moitié travailler plutôt que de travailler elle même.

"L'Etat, cette fiction qui permet à chacun de vivre aux dépens de tous les autres" Frederic Bastiat

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Ven 1 Oct - 16:58

louis74 a écrit:

le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites.

En effet : des actifs qui produisent paient pour des retraités en forme qui ne produisent plus rien, mais qui dépensent.

Le problème de financement des retraites est dû au fait que des gens encore capables de travailler s'arrêtent et se mettent à vivre aux dépens de ceux qui travaillent.

Si ce n'est pas le cas, qu'on m'explique pourquoi les retraités sont de plus en plus "actifs" ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Lun 4 Oct - 10:46

Citation :
Philippe Fabry a écrit:
louis74 a écrit:

le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites.

En effet : des actifs qui produisent paient pour des retraités en forme qui ne produisent plus rien, mais qui dépensent.

Le problème de financement des retraites est dû au fait que [b]des gens encore capables de travailler s'arrêtent et se mettent à vivre aux dépens de ceux qui travaillent.[/b]

Si ce n'est pas le cas, qu'on m'explique pourquoi les retraités sont de plus en plus "actifs" ?


Ben quand même! Je ne suis pas plus socialo que vous, mais personnellement, si je ne puis prendre ma retraite que lorsque je serai assez grabataire pour n'avoir plus ni désirs ni besoins, qu'on m'explique pourquoi j'aurais cotisé tout au long de ma carrière...



Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Lun 4 Oct - 10:58

Karl a écrit:
Citation :
Philippe Fabry a écrit:
louis74 a écrit:

le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites.

En effet : des actifs qui produisent paient pour des retraités en forme qui ne produisent plus rien, mais qui dépensent.

Le problème de financement des retraites est dû au fait que [b]des gens encore capables de travailler s'arrêtent et se mettent à vivre aux dépens de ceux qui travaillent.[/b]

Si ce n'est pas le cas, qu'on m'explique pourquoi les retraités sont de plus en plus "actifs" ?


Ben quand même! Je ne suis pas plus socialo que vous, mais personnellement, si je ne puis prendre ma retraite que lorsque je serai assez grabataire pour n'avoir plus ni désirs ni besoins, qu'on m'explique pourquoi j'aurais cotisé tout au long de ma carrière...


Pour bénéficier de nourriture et d'un grabat propre au lieu de mourir d'inanition dans votre pipi.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Lun 4 Oct - 12:15

Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:
Citation :
Philippe Fabry a écrit:
louis74 a écrit:

le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites.

En effet : des actifs qui produisent paient pour des retraités en forme qui ne produisent plus rien, mais qui dépensent.

Le problème de financement des retraites est dû au fait que [b]des gens encore capables de travailler s'arrêtent et se mettent à vivre aux dépens de ceux qui travaillent.[/b]

Si ce n'est pas le cas, qu'on m'explique pourquoi les retraités sont de plus en plus "actifs" ?


Ben quand même! Je ne suis pas plus socialo que vous, mais personnellement, si je ne puis prendre ma retraite que lorsque je serai assez grabataire pour n'avoir plus ni désirs ni besoins, qu'on m'explique pourquoi j'aurais cotisé tout au long de ma carrière...


Pour bénéficier de nourriture et d'un grabat propre au lieu de mourir d'inanition dans votre pipi.

Et oui tout le Monde a l'air d'oublier qu'on ne peut manger sans qu'un travail produise cette nouriture.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 3:26

Citation :
SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:
Citation :
Philippe Fabry a écrit:
louis74 a écrit:

le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites.

En effet : des actifs qui produisent paient pour des retraités en forme qui ne produisent plus rien, mais qui dépensent.

Le problème de financement des retraites est dû au fait que [b]des gens encore capables de travailler s'arrêtent et se mettent à vivre aux dépens de ceux qui travaillent.[/b]

Si ce n'est pas le cas, qu'on m'explique pourquoi les retraités sont de plus en plus "actifs" ?


Ben quand même! Je ne suis pas plus socialo que vous, mais personnellement, si je ne puis prendre ma retraite que lorsque je serai assez grabataire pour n'avoir plus ni désirs ni besoins, qu'on m'explique pourquoi j'aurais cotisé tout au long de ma carrière...


Pour bénéficier de nourriture et d'un grabat propre au lieu de mourir d'inanition dans votre pipi.

Et oui tout le Monde a l'air d'oublier qu'on ne peut manger sans qu'un travail produise cette nouriture.


Ben justement, les cotisations servent à ça, non?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 4:11

Karl a écrit:
Citation :
SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:
Citation :
Philippe Fabry a écrit:
louis74 a écrit:

le problèmes de financement des retraites est du au mauvais partage des richesses produites.

En effet : des actifs qui produisent paient pour des retraités en forme qui ne produisent plus rien, mais qui dépensent.

Le problème de financement des retraites est dû au fait que [b]des gens encore capables de travailler s'arrêtent et se mettent à vivre aux dépens de ceux qui travaillent.[/b]

Si ce n'est pas le cas, qu'on m'explique pourquoi les retraités sont de plus en plus "actifs" ?


Ben quand même! Je ne suis pas plus socialo que vous, mais personnellement, si je ne puis prendre ma retraite que lorsque je serai assez grabataire pour n'avoir plus ni désirs ni besoins, qu'on m'explique pourquoi j'aurais cotisé tout au long de ma carrière...


Pour bénéficier de nourriture et d'un grabat propre au lieu de mourir d'inanition dans votre pipi.

Et oui tout le Monde a l'air d'oublier qu'on ne peut manger sans qu'un travail produise cette nouriture.


Ben justement, les cotisations servent à ça, non?

Oui, à nourrir les épuisés, pas à payer 10 ans de vacances à des sexagénaires qui pètent le feu.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 4:12

Karl a écrit:
SJA a écrit:
Et oui tout le Monde a l'air d'oublier qu'on ne peut manger sans qu'un travail produise cette nouriture.


Ben justement, les cotisations servent à ça, non?

Eh oui, comme les galériens servent à faire avancer les galères.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 4:14

SJA a écrit:
Karl a écrit:
SJA a écrit:
Et oui tout le Monde a l'air d'oublier qu'on ne peut manger sans qu'un travail produise cette nouriture.


Ben justement, les cotisations servent à ça, non?

Eh oui, comme les galériens servent à faire avancer les galères.

En l'état actuel des choses, les retraites c'est l'exploitation des jeunes par les vieux.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 7:51

Citation :
Citation :
Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:
Karl a écrit:
SJA a écrit:
Et oui tout le Monde a l'air d'oublier qu'on ne peut manger sans qu'un travail produise cette nouriture.


Ben justement, les cotisations servent à ça, non?

Eh oui, comme les galériens servent à faire avancer les galères.

En l'état actuel des choses, les retraites c'est l'exploitation des jeunes par les vieux.


Des vieux qui ne font plus d'enfants...
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 7:53

Je veux dire, bien sûr, quand ces vieux étaient jeunes... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 7:57

Karl a écrit:
Je veux dire, bien sûr, quand ces vieux étaient jeunes... Laughing

Oh, avec la fécondation in vitro, maintenant, ils pourraient faire un effort. Wink Laughing

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 9:59

Citation :
Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:
Je veux dire, bien sûr, quand ces vieux étaient jeunes... Laughing

Oh, avec la fécondation in vitro, maintenant, ils pourraient faire un effort. Wink Laughing


Tout ça pour dire que tout est lié dans une contradiction hénaurme: car cette société "sacrifie tout à la bagatelle" (De Gaulle), ne fait plus d'enfants parce que les enfants c'est chiant, ça coûte cher, etc. et qu'en élever parait en contradiction avec le but poursuivi, qui est l'édification d'une civilisation de la jouissance, du "droit au loisir", alors qu'avoir des enfants reste logiquement le meilleur moyen d'assurer et payer sa retraite.

En somme, on ne voit pas qu'à terme on se prive du but à atteindre, faute de se donner les moyens d'atteindre son but.

On raisonne en "espérance de vie", parce qu'on espère bien vivre assez longtemps -le plus lgtps possible pour jouir des "vacances finales" ou "de fin de vie" pour lesquelles on a cotisé; drôle d'espérance... qui me parait manifester la perte du sens de la vie.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 12:23

C'est pas possible que pas un parmi vous n'a pas remarqué que l'argent produit par les vieux mais par ceux qui en ont beaucoup et en veulent toujours plus, par le biais notamment des niches fiscales. Hier encore une de mes connaissances travaillant dans le financement immobilier me disait comment des personnes aisées pouvaient mettre à l'abri de l'impôt sur la fortune en louant un bien immobilier et en utilisant des niches fiscales.Et après étonnons nous que les caisses de l'état sont vides.

De plus quand vous remplacez des personnes qui partent à la retraite ( si vous ne les virez pas selon l'age ) par une machine qui continue de faire de l'argent dont aucune somme ne part pour financer les retraites puisque pris sur la masse salariale.

Cette allongement de la cotisation, qui est plus pervers que l'age de départ en lui même, amènera les futurs retraités à avoir une pension de misère. Il sera difficile d'avoir les 42 années de cotisation avec l'entrée dans la vie active de plus en plus difficile, avec les emplois précaires et en plus si on vous vire car trop "vieux".

Réveillez vous cessez de faire vos opinions avec le JT de 20H.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 12:45

louis74 a écrit:
C'est pas possible que pas un parmi vous n'a pas remarqué que l'argent produit par les vieux

Les vieux ne produisent pas d'argent, ils le dépensent.


mais par ceux qui en ont beaucoup et en veulent toujours plus, par le biais notamment des niches fiscales. Hier encore une de mes connaissances travaillant dans le financement immobilier me disait comment des personnes aisées pouvaient mettre à l'abri de l'impôt sur la fortune en louant un bien immobilier et en utilisant des niches fiscales.Et après étonnons nous que les caisses de l'état sont vides.

L'impôt sur la fortune est particulièrement inique, car il taxe le patrimoine, et non un revenu. C'est-à-dire que ce n'est pas un prélèvement sur ce que gagne un individu, mais un grignotage de ce qu'il a réussi à mettre de côté.

De plus quand vous remplacez des personnes qui partent à la retraite ( si vous ne les virez pas selon l'age ) par une machine qui continue de faire de l'argent dont aucune somme ne part pour financer les retraites puisque pris sur la masse salariale.

Cela s'appelle le progrès. On peut aussi revenir aux trirèmes et faire pédaler des gens pour produire l'électricité.
Vous tenez là le raisonnement typique du demi-aveugle : vous ne voyez que le mal.
Ces machines permettent d'abaisser les coûts de productions, et par conséquent d'élever le niveau de vie de toute la population.


Cette allongement de la cotisation, qui est plus pervers que l'age de départ en lui même, amènera les futurs retraités à avoir une pension de misère. Il sera difficile d'avoir les 42 années de cotisation avec l'entrée dans la vie active de plus en plus difficile, avec les emplois précaires et en plus si on vous vire car trop "vieux".

L'entrée dans la vie active n'est pas "de plus en plus difficile". Elle est plus difficile que durant les 30 glorieuses, qui étaient une époque exceptionnelle.


D'ailleurs, la baisse généralisée (voir autre fil) de la natalité annonce à terme une remontée des salaires, à cause d'une diminution de l'offre de main d'oeuvre.


Réveillez vous cessez de faire vos opinions avec le JT de 20H.

A vous lire, on a plutôt l'impression que vos opinions viennent précisément des déclarations de Thibaut et Mailly diffusées au 20h.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 14:02

Philippe Fabry a écrit:
louis74 a écrit:
C'est pas possible que pas un parmi vous n'a pas remarqué que l'argent produit par les vieux

Les vieux ne produisent pas d'argent, ils le dépensent.


mais par ceux qui en ont beaucoup et en veulent toujours plus, par le biais notamment des niches fiscales. Hier encore une de mes connaissances travaillant dans le financement immobilier me disait comment des personnes aisées pouvaient mettre à l'abri de l'impôt sur la fortune en louant un bien immobilier et en utilisant des niches fiscales.Et après étonnons nous que les caisses de l'état sont vides.

L'impôt sur la fortune est particulièrement inique, car il taxe le patrimoine, et non un revenu. C'est-à-dire que ce n'est pas un prélèvement sur ce que gagne un individu, mais un grignotage de ce qu'il a réussi à mettre de côté.
J'ai parlé de l'impôt sur la fortune mais je voulais dire sue le revenu, et denoncér les combines qui permettent à certains de diminuer considérablement leur part par rapport à des gens plus modestes (je ne dis pas pauvre mais modeste) qui ne peuvent le faire, et c'est quelqu'un qui travaillent dans l'investissement immobilier qui m'a montrer ce cas.

De plus quand vous remplacez des personnes qui partent à la retraite ( si vous ne les virez pas selon l'age ) par une machine qui continue de faire de l'argent dont aucune somme ne part pour financer les retraites puisque pris sur la masse salariale.

Cela s'appelle le progrès. On peut aussi revenir aux trirèmes et faire pédaler des gens pour produire l'électricité.
Vous tenez là le raisonnement typique du demi-aveugle : vous ne voyez que le mal.
Ces machines permettent d'abaisser les coûts de productions, et par conséquent d'élever le niveau de vie de toute la population.

Ou va l'argent produit par ces machines? Surement pas dans celles des chômeurs. Certes les machines créent des emplois autrement mais la richesse qu'elles produisent est en grande partie dans les poches des mêmes. Lorsqu'avant 10 ouvriers par leur travail produisaient une richesse et en recevaient chacun une part, aujourd'hui 1 ouvrier avec sa machine produit beaucoup plus ( ce qui est bien) mais reçoit toujours une seule part et avec sa seule part doit financer le chômage, la retraite etc.

Cette allongement de la cotisation, qui est plus pervers que l'age de départ en lui même, amènera les futurs retraités à avoir une pension de misère. Il sera difficile d'avoir les 42 années de cotisation avec l'entrée dans la vie active de plus en plus difficile, avec les emplois précaires et en plus si on vous vire car trop "vieux".

L'entrée dans la vie active n'est pas "de plus en plus difficile". Elle est plus difficile que durant les 30 glorieuses, qui étaient une époque exceptionnelle.


Et pourtant Jacques Marseille (qui est loin d'être un gauchiste) avait écrit que en argent constant de 1972 à 1996 (année de chômage énorme) était égale à celle qui a ue lieu de 1949 à 1972 (les fameuses trente glorieuses) par exemple.
D'ailleurs, la baisse généralisée (voir autre fil) de la natalité annonce à terme une remontée des salaires, à cause d'une diminution de l'offre de main d'oeuvre.

C'est un espoir d'un changement, mais entre temps les années seront difficiles

Réveillez vous cessez de faire vos opinions avec le JT de 20H.

A vous lire, on a plutôt l'impression que vos opinions viennent précisément des déclarations de Thibaut et Mailly diffusées au 20h.

Je ne regarde pas le 20h, je ne sais pas pas ce qu'ont dit ces personnes, mais si je pense que c'est M Thibault qui a raison je le dirais, de même si je pense que c'est M Fillon ou M Sarkozy, je me rangerais à leur coté. Je regarde surtout la vie de mes concitoyens et ayant travaillé dans une usine je sais a quoi ressemble une personne qui a travaillé 30 ans et dans quelle état elle est à 60 ans
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 14:48

louis74 a écrit:


J'ai parlé de l'impôt sur la fortune mais je voulais dire sue le revenu, et denoncér les combines qui permettent à certains de diminuer considérablement leur part par rapport à des gens plus modestes (je ne dis pas pauvre mais modeste) qui ne peuvent le faire, et c'est quelqu'un qui travaillent dans l'investissement immobilier qui m'a montrer ce cas.

Ce ne sont pas systématiquement des "combines". Il y a des niches créées spécialement pour encourager certains investissements, qui s'inscrivent donc dans une politique économique.


Ou va l'argent produit par ces machines? Surement pas dans celles des chômeurs. Certes les machines créent des emplois autrement mais la richesse qu'elles produisent est en grande partie dans les poches des mêmes. Lorsqu'avant 10 ouvriers par leur travail produisaient une richesse et en recevaient chacun une part, aujourd'hui 1 ouvrier avec sa machine produit beaucoup plus ( ce qui est bien) mais reçoit toujours une seule part et avec sa seule part doit financer le chômage, la retraite etc.

Vous oubliez l'augmentation conséquente des revenus de l'impôt sur les sociétés, par exemple.
Et d'autre part le fait que, pour votre ouvrier, le coût de la vie a diminué, grâce à la diminution des coûts de production.


Et pourtant Jacques Marseille (qui est loin d'être un gauchiste) avait écrit que en argent constant de 1972 à 1996 (année de chômage énorme) était égale à celle qui a ue lieu de 1949 à 1972 (les fameuses trente glorieuses) par exemple.

Je ne comprends pas cette phrase.


Je ne regarde pas le 20h, je ne sais pas pas ce qu'ont dit ces personnes, mais si je pense que c'est M Thibault qui a raison je le dirais, de même si je pense que c'est M Fillon ou M Sarkozy, je me rangerais à leur coté. Je regarde surtout la vie de mes concitoyens et ayant travaillé dans une usine je sais a quoi ressemble une personne qui a travaillé 30 ans et dans quelle état elle est à 60 ans

Je connais des gens de 60 ans de diverses "couches sociales", il est certain que ceux des bureaux sont mieux conservés que les manuels. Mais ils sont tous en forme, et largement capables de travailler deux ans de plus.

[/quote][/quote]

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 15:29

Hélas je dois partir bientôt travailler, je reviendrais demain expliquer pourquoi je suis contre la réforme actuellement proposé par le gouvernement ( plus du coté année de cotisation que de l'année de départ à la retraite)
J'essaierais d'être moins confus; en me relisant je vois que ce que j'écris c'est "brouillon" ( c'est un de mes défauts)

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 15:31

Ce qui est absurde ce sont les droits de succession,on paie des impôts toute notre vie (taxe d'habitation et taxe foncière en particulier),pour que finalement les héritiers soient (très souvent) obligées de vendre les biens pour pouvoir payer ces droits...
C'est peut-être une forme de redistribution mais c'est d'inspiration communiste dans le fond...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mar 5 Oct - 15:50

Philippe Fabry a écrit:
Je connais des gens de 60 ans de diverses "couches sociales", il est certain que ceux des bureaux sont mieux conservés que les manuels. Mais ils sont tous en forme, et largement capables de travailler deux ans de plus.[/color]

Une chose qui m'énerve aussi est l'idée par exemple que les cadres doivent travailler plus longtemps.

Tout le monde semble oublier que ceux qui commencent à travailler plus tôt, entrent dans la vie plus tôt, se marient plus tôt, ont des enfant plus tôt, profitent des joies de la consommation plus tôt.

Ceux qui travaillent plus jeune font beaucoup de choses avant les autres.

Pourquoi cette impatience ne verrait pas une contre partie en fin de carrière.

C'est pas trés politiquement correct ce que j'écris Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 4:13

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Je connais des gens de 60 ans de diverses "couches sociales", il est certain que ceux des bureaux sont mieux conservés que les manuels. Mais ils sont tous en forme, et largement capables de travailler deux ans de plus.[/color]

Une chose qui m'énerve aussi est l'idée par exemple que les cadres doivent travailler plus longtemps.

Tout le monde semble oublier que ceux qui commencent à travailler plus tôt, entrent dans la vie plus tôt, se marient plus tôt, ont des enfant plus tôt, profitent des joies de la consommation plus tôt.

Ceux qui travaillent plus jeune font beaucoup de choses avant les autres.

Pourquoi cette impatience ne verrait pas une contre partie en fin de carrière.

C'est pas trés politiquement correct ce que j'écris Mr. Green

Pas politiquement correct mais juste.

Ce n'est pas politiquement correct parce que l'on vit au pays de l'égalitarisme, le merveilleux pays où celui qui est plus riche ou plus instruit doit culpabiliser vis-à-vis de celui qui est plus pauvre et plus ignorant, le pays où le propriétaire doit s'estimer débiteur de son sort enviable.

On se moque de ce que le plus riche a travaillé dur, pris des risques, eu des idées originales.

On ignore le fait que le cadre s'est accroché à l'école, a fait ses devoirs, a passé des examens, s'est cultivé.

On oublie que le riche ne doit pas sa richesse au plus pauvre ni l'instruit sa place au plus ignorant. On oublie que ni l'un ni l'autre n'ont des privilèges attribués mais des avantages durement gagnés par le travail, l'épargne, la prudence, que les autres ont simplement été incapables de produire dans la même mesure.

Au nom de la "justice sociale", on décrète que celui qui fait ce dont n'importe qui serait capable aurait virtuellement le droit de gagner autant que celui qui fait ce qu'une personne sur cent est capable de faire. Et au nom de cette virtualité, on spolie.

En France, votre oncle vous lègue ses biens, vous n'en percevrez que 40%. L'Etat en ramasse 60% au passage, c'est-à-dire qu'il anéantit pratiquement la volonté du léguant sur ses biens, donc son droit de propriété, garanti absolu par le code civil.
Comme disait un mien prof de droit civil : "Vous chercherez dans le Code pénal la définition du racket".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 4:22

Il y a tout de même des individus qui au départ ont de meilleures chances que d'autres, parce que disposant de plus d'atouts dans leur jeu, qui n'ont rien à voir avec leurs capacités propres ou leur volonté: le milieu familial, le niveau de vie des parents, etc.
Mais il est non moins vrai qu'être fils de médecin ou d'avocat n'est en rien a priori une garantie pour réussir sa vie professionnelle... Ce peut même être un faux avantages dans le sens ou trop de facilité au départ ne motive pas pour l'effort.
Les privilèges dus à la naissance sont abolis depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 6:34

Karl a écrit:
Il y a tout de même des individus qui au départ ont de meilleures chances que d'autres, parce que disposant de plus d'atouts dans leur jeu, qui n'ont rien à voir avec leurs capacités propres ou leur volonté: le milieu familial, le niveau de vie des parents, etc.

Mais ces critères peuvent être vus également comme faisant partie de l'inné. Sauf à enfermer les enfants dans des pensionnats d'Etat où ils suivront tous la même formation (ce qui serait catastrophique), on ne peut pas plus remédier à ces choses qu'aux capacités propres.


D'ailleurs, même l'enseignement commun n'y fait rien, puisqu'en voulant enseigner à tout le monde, on a multiplié le nombre des mauvais enseignants, qui sont autant sinon plus handicapants qu'un milieu social où la culture n'est guère favorisée, car non seulement ils n'éveillent pas mais ils créent le dégoût.

Au nom de l'égalité des chances hystériques, on finit par subventionner la médiocrité. Au lieu de distribuer des bourses vraiment intéressantes à un nombre restreint d'individus et sur un critère de mérite (ce qui ne se fait guère qu'au niveau des allocations de thèse, comme c'est mon cas) on saupoudre la masse étudiante de boursinettes minables qui n'ont comme principal critère d'attribution que l'indigence de l'individu, si nul soit-il.

Cela permet de le maintenir dans la catégorie "étudiant" pendant deux-trois ans avant qu'il ne vienne grossir les chiffres, plus gênants pour les gouvernants, du chômage.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 7:46

[quote="Philippe Fabry"]
Citation :
D'ailleurs, même l'enseignement commun n'y fait rien, puisqu'en voulant enseigner à tout le monde, on a multiplié le nombre des mauvais enseignants, qui sont autant sinon plus handicapants qu'un milieu social où la culture n'est guère favorisée, car non seulement ils n'éveillent pas mais ils créent le dégoût.

... et ils se prennent des baffes!
On a voulu faire des intellos avec toute une population, comme si la nature humaine et les besoins de la société étaient uniformes.
A cela, on ajoute la masse allogène des immigrés encore plus irréductibles à un système déjà inepte pour les "de souche", et dans lequel ils peuvent moins encore "se couler" en raison du "passif colonial" dont certaine propagande leur rebat les oreilles, et de conflits importés (israélo-arabe...).
Mensonge intellectuel, inepties idéologiques; déracinement; cadre de vie agressif et abstrait; perspectives faussées; oeillères politiciennes...

Quand j'étais jeune étudiant, je pensais aussi que si chacun avait accès à la Connaissance, le monde s'en trouverait mieux; c'était négliger la diversité des natures et des caractères... Ho chi minh a étudié en Sorbonne, lui aussi: son "rousseauisme " n'est pas celui dont rêvait Jean-Jacques; tout le monde n'a pas de goût pour les études... On peut préférer manier la faucille ou le marteau, simplement parce qu'il faut aussi des forgerons et des moissonneurs...

Pourtant ce n'est pas il me semble, la Connaissance en tant que telle qui est à incriminer, mais le fait d'en attendre "le paradis sur terre", la panacée à tous les problèmes, et surtout, de la confondre avec l'activité intellectuelle, comme s'il n'était pas de connaissance pratique qui vaille, dévalorisant ainsi du même coup l'activité manuelle et surévaluant les connaissances théoriques qui nous éloignent de la réalité, comme des "humanités: je songe à la primauté des mathématiques sur les langues mortes, dans le système scolaire français au moins.



Citation :
Au nom de l'égalité des chances hystériques, on finit par subventionner la médiocrité. Au lieu de distribuer des bourses vraiment intéressantes à un nombre restreint d'individus et sur un critère de mérite (ce qui ne se fait guère qu'au niveau des allocations de thèse, comme c'est mon cas) on saupoudre la masse étudiante de boursinettes minables qui n'ont comme principal critère d'attribution que l'indigence de l'individu, si nul soit-il.

Tout à fait juste.
Vous ne trouvez pas que la France se remet plus mal que d'autres pays, de son héritage révolutionnaire?


Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 8:06

Karl a écrit:

Citation :
Au nom de l'égalité des chances hystériques, on finit par subventionner la médiocrité. Au lieu de distribuer des bourses vraiment intéressantes à un nombre restreint d'individus et sur un critère de mérite (ce qui ne se fait guère qu'au niveau des allocations de thèse, comme c'est mon cas) on saupoudre la masse étudiante de boursinettes minables qui n'ont comme principal critère d'attribution que l'indigence de l'individu, si nul soit-il.

Tout à fait juste.
Vous ne trouvez pas que la France se remet plus mal que d'autres pays, de son héritage révolutionnaire?



Ce n'est pas une question d'héritage révolutionnaire, mais de dégénérescence de la société.

Si vous reprenez connaissance des auteurs grecs, notamment Aristote et Démosthène, vous verrez qu'Athènes a connu les mêmes déboires égalitaristes avant nous.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 9:17

Citation :
Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:

Citation :
Au nom de l'égalité des chances hystériques, on finit par subventionner la médiocrité. Au lieu de distribuer des bourses vraiment intéressantes à un nombre restreint d'individus et sur un critère de mérite (ce qui ne se fait guère qu'au niveau des allocations de thèse, comme c'est mon cas) on saupoudre la masse étudiante de boursinettes minables qui n'ont comme principal critère d'attribution que l'indigence de l'individu, si nul soit-il.

Tout à fait juste.
Vous ne trouvez pas que la France se remet plus mal que d'autres pays, de son héritage révolutionnaire?



Ce n'est pas une question d'héritage révolutionnaire, mais de dégénérescence de la société.

Si vous reprenez connaissance des auteurs grecs, notamment Aristote et Démosthène, vous verrez qu'Athènes a connu les mêmes déboires égalitaristes avant nous.




Il me semble que l'hystérie égalitariste ne sévit pas -ou pas au même degré- chez nos voisins. Ou alors c'est que nous sommes encore plus dégé.nérés
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 13:01

Karl a écrit:

Il me semble que l'hystérie égalitariste ne sévit pas -ou pas au même degré- chez nos voisins. Ou alors c'est que nous sommes encore plus dégé.nérés

La faute n'en est pas à l'héritage révolutionnaire mais au compromis marxiste de De Gaulle dont nous n'avons pas fini de payer les intérêts.

Si un gouvernement militaire américain avait remplacé De Gaulle et nous avait débarrassé au sortir de la guerre du boulet des cocos, on n'en serait pas là.

La France paie les ambitions de De Gaulle et sa vision passéiste du monde.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 13:33

Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:

Il me semble que l'hystérie égalitariste ne sévit pas -ou pas au même degré- chez nos voisins. Ou alors c'est que nous sommes encore plus dégé.nérés

La faute n'en est pas à l'héritage révolutionnaire mais au compromis marxiste de De Gaulle dont nous n'avons pas fini de payer les intérêts.

Si un gouvernement militaire américain avait remplacé De Gaulle et nous avait débarrassé au sortir de la guerre du boulet des cocos, on n'en serait pas là.

La France paie les ambitions de De Gaulle et sa vision passéiste du monde.


Salut,

En résumé vous auriez aimé que la France devienne intégralement Américaine ou un protectorat... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 14:49

Alexis232 a écrit:

Salut,

En résumé vous auriez aimé que la France devienne intégralement Américaine ou un protectorat... Shocked

Non, que l'Amérique assure la transition, comme en Allemagne.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Mer 6 Oct - 15:44

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:

Salut,

En résumé vous auriez aimé que la France devienne intégralement Américaine ou un protectorat... Shocked

Non, que l'Amérique assure la transition, comme en Allemagne.

Cette tûtelé de transition est dévolue aux vaincus...non pas aux vainqueurs et alliées.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 7 Oct - 3:44

Citation :
Alexis232 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:

Salut,

En résumé vous auriez aimé que la France devienne intégralement Américaine ou un protectorat... Shocked

Non, que l'Amérique assure la transition, comme en Allemagne.

Cette tûtelé de transition est dévolue aux vaincus...non pas aux vainqueurs et alliées.


Il faut qd même être objectif: la France assise sur le même banc que les vainqueurs en 1945, c'est une fiction largement due à De Gaulle; nous avions été vaincus en 40 et toute l'énergie , la vaillance des Koenig, des Leclerc, etc. n'a pas pu effaçer les compromissions de Vichy. Le pcf était si puissant en 45, qu'il fallait composer avec lui, ou bien, comme le dit Philippe, subir un gouvernement militaire US qui les aurait neutralisés.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 7 Oct - 4:28

Philippe Fabry a écrit:
Karl a écrit:

Il me semble que l'hystérie égalitariste ne sévit pas -ou pas au même degré- chez nos voisins. Ou alors c'est que nous sommes encore plus dégé.nérés

La faute n'en est pas à l'héritage révolutionnaire mais au compromis marxiste de De Gaulle dont nous n'avons pas fini de payer les intérêts.

Si un gouvernement militaire américain avait remplacé De Gaulle et nous avait débarrassé au sortir de la guerre du boulet des cocos, on n'en serait pas là.

La France paie les ambitions de De Gaulle et sa vision passéiste du monde.

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 7 Oct - 4:34

De nouvelles grèves annoncées, entres autres dans les écoles, c'est bien pour les gosses en début d'année scolaire, ça les démarre bien, merci professeurs.

Les gars de chez total conscients de leur force de frappe rebrandissent une deuxième fois l'arme fatale, plutôt l'arme de la pénurie d'essence, et pourtant eux, ne sont pas les plus à plaindre, les bas salaires, ils ne connaissent pas, par contre les avantages...

Les cheminots, en ont toujours marre de respirer les poussières de charbon, que c'est dur, eux aussi, annoncent une énième grève,

la SNCF, une autre honte, alors que le trafic ferroviaire devrait représenter l'essentiel du transport des personnes et des marchandises pour raisons économiques, écologiques, etc.. la SNCF pour causes de grèves chroniques ne transportent plus de marchandises, tout se fait par la route, avec les conséquences désastreuses en matière écologique, reste avec la RATP le transport de personnes.


Les cheminots vivent sur leurs privilèges et ne font pas leur boulot, c'est une honte.


Il me semble que certains ici ont parfaitement bien analysés les raisons de ce chaos chronique de la France.

En attendant, nous vivons dans un pays qui n'accepte pas les réformes et qui s'enfoncent de jour en jour dans la crise.

Le chaos final n'est pas pour dans pas longtemps, un gestionnaire de fonds privés prévoit une crise à la Grecque en France mais en pire, car intervenant d'ici quelques 4 ou 5 ans, mais à la différence des grecs, il y aura personne pour nous prêter de l'argent même à des taux usuriers. Ce gestionnaire expliquait qu'il n'était plus preneur de dettes souveraines européennes.

Autrement dit, la réforme, les grèves, tout cela n'a plus guère d'importance. Il aurait fallu des réformes beaucoup plus sévères (que celles d'aujourd'hui) de vrais réformes structurelles, mais il y a quinze ans... réforme Juppé était un bon début.

les systèmes sociaux Français sont appelés à disparaître à brève échéance avec des conséquences terrifiantes pour les français dans leur niveau de vie, et là, les grèves n'y pourront rien.

Il y a tel agacement de voir ces crétins qui brandissent les bannières dans les manifs, les mots d'ordre de grève, etc... etc.. que pour ma part, je souhaite de tout mon coeur voir cette France d'assistanat crever.

cela n'aura pas que des inconvénients, ça pourra peut être améliorer les mentalités, recréer les solidarités dans les familles, les quartiers, éliminer l'émigration qui vient vivre de nos systèmes sociaux.

Il faut que la France d'aujourd'hui décède,

In fine, vive les grèves,

allez y, grève générale illimitée, je suis preneur ! Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC   Jeu 7 Oct - 4:56

Atomic a écrit:
De nouvelles grèves annoncées, entres autres dans les écoles, c'est bien pour les gosses en début d'année scolaire, ça les démarre bien, merci professeurs.

S'ils ne faisaient que des grèves !

Ce matin en accompagnant ma femme au travail, nous avons été retardés par une horde de petits connards qui, devant leur lycée (et sans doute encouragés par leurs "enseignants") avaient tendu une sorte de banderole en cellophane en travers de la rue, derrière laquelle ils s'étaient tous rangés pour bloquer le passage.
Quand je dis "retardés", c'est parce que je me suis tapé un détour de 20 minutes pour déposer ma moitié, bien sûr. Les gamins, eux, bloquaient toujours la rue quand je suis repassé à proximité une heure plus tard.

Ce comportement, qui n'est rien de moins qu'une agression pure, simple et gratuite envers d'honnêtes gens qui se rendent à leur travail, est favorisé en France par le culte de la rue et des voies de fait comme moyen légitime d'action politique.
C'est la même atmosphère générale qui fait que les piquets de grève ne sont jamais poursuivis, les mineurs d'usines à la bouteille de gaz et les séquestreurs de patrons jamais vraiment inquiétés.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réforme des retraites = déficit de l'UNEDIC
» Réforme des Retraites : un pays paralysé ?
» L'objectif de la réforme des retraites
» Qui n'a pas voulu soutenir la grève contre la réforme des retraites et pourquoi ?
» THEME 1 - RETRAITE du 11/10 au 17/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: