DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Petite histoire de la propagande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 11:40

brillant article de Soral

....
Alain Soral
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 11:44

julieng a écrit:
brillant article de Soral


Article largement antisémite de Soral, que la Modération a déjà mis à la poubelle parce que lasse de devoir modérer ce genre de fils.
Alors inutile de le reposter.

En plus, dans le genre raisonnements sommaires sur la noblesse de robe, la Révolution et l'argent, merci bien. Si c'est pas la petite vulgate marxiste...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 12:29

décidément pour un libéral vous faites fort. tout cela démontre assez que le libéralisme est une imposture au service d'une idéologie bien précise. Jamais dans son article Soral ne tient des propos infamants contre les juifs... l'accusation d'antisémitisme permet tout simplement d'évacuer le réel, c'est bien commode...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 12:35

julieng a écrit:
décidément pour un libéral vous faites fort. tout cela démontre assez que le libéralisme est une imposture au service d'une idéologie bien précise.
Jamais dans son article Soral ne tient des propos infamants contre les juifs... l'accusation d'antisémitisme permet tout simplement d'évacuer le réel, c'est bien commode...


Je pense avoir assez démontré que je suis du genre à laisser parler mes contradicteurs.
Mais comme je l'ai déjà dit, mon libéralisme est ordonné à la charité, et la charité interdit les charges haineuses qui se terminent par un chapelet de nom de personnalités juives accusées de propagande. Il faut être de mauvaise foi pour dire que ce n'est pas de l'antisémitisme.

Si vous voulez faire un peu d'introspection, demandez-vous s'il est normal, puisque vous pensez vous être débarrassé du marxisme, que vous tombiez dans les mêmes obsessions qu'un autre ancien marxiste.

C'est de toute une façon de penser que vous devez vous libérer.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 12:42



Franck ABED reçoit Jacob COHEN


Franck ABED reçoit Jacob COHEN pour un entretien évoquant le livre : Le printemps des sayanim. Ce livre qui se veut un roman traite des sayanim - informateurs en hébreu - qui sont des juifs de la diaspora et par " patriotisme ", ils acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes. En France, leur nombre serait évalué à 3000....



Franck ABED reçoit Jacob COHEN (1/3)
envoyé par GENERATIONFA. - L'actualité du moment en vidéo.



Franck ABED reçoit Jacob COHEN (2/3)
envoyé par GENERATIONFA. - Regardez les dernières vidéos d'actu.



Franck ABED reçoit Jacob COHEN (3/3)
envoyé par GENERATIONFA. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 13:05

Alexis232 a écrit:


Franck ABED reçoit Jacob COHEN


Franck ABED reçoit Jacob COHEN pour un entretien évoquant le livre : Le printemps des sayanim. Ce livre qui se veut un roman traite des sayanim - informateurs en hébreu - qui sont des juifs de la diaspora et par " patriotisme ", ils acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes. En France, leur nombre serait évalué à 3000....


Alors déjà, quand on est poli, on ne dit pas "sionistes"mais "israëliennes".

Ensuite, cela n'est pas un phénomène propre aux juifs. C'est un fait connu que les individus rattachés à un peuple sont plus enclins que les autres citoyens à espionner pour ce peuple, ou à tout le moins le renseigner.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 13:14

Citation :
e pense avoir assez démontré que je suis du genre à laisser parler mes contradicteurs.
Mais comme je l'ai déjà dit, mon libéralisme est ordonné à la charité, et la charité interdit les charges haineuses qui se terminent par un chapelet de nom de personnalités juives accusées de propagande. Il faut être de mauvaise foi pour dire que ce n'est pas de l'antisémitisme.

avec Arnaud vous interrompez systématiquement les fils où je démontre les ravages de la propagande et démonte les mécanismes du conditionnement qui est nécessaire au mondialisme pour s'imposer. Soral met en cause des personnalités juives, mais que voulez-vous c'est un fait que l'intelligentsia est sureprésentée dans le monde culturel. peut-on ou non parler de cela sans être accusé d'antisémitisme pour le libéral que vous êtes? peut-on penser que les juifs ont un horizon politique différent du catholique sans être taxés d'antisémitisme?

Citation :
Si vous voulez faire un peu d'introspection, demandez-vous s'il est normal, puisque vous pensez vous être débarrassé du marxisme, que vous tombiez dans les mêmes obsessions qu'un autre ancien marxiste.


toutes les idées révoltuinnaires sont des excroissances du catholicisme...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 15:19

julieng a écrit:
Citation :
e pense avoir assez démontré que je suis du genre à laisser parler mes contradicteurs.
Mais comme je l'ai déjà dit, mon libéralisme est ordonné à la charité, et la charité interdit les charges haineuses qui se terminent par un chapelet de nom de personnalités juives accusées de propagande. Il faut être de mauvaise foi pour dire que ce n'est pas de l'antisémitisme.

avec Arnaud vous interrompez systématiquement les fils où je démontre les ravages de la propagande et démonte les mécanismes du conditionnement qui est nécessaire au mondialisme pour s'imposer.

Vous ne démontrez rien du tout, vous déblatérez un fatras de demi-vérités sans aucune espèce de regard critique.

Soral met en cause des personnalités juives, mais que voulez-vous c'est un fait que l'intelligentsia est sureprésentée dans le monde culturel.

Ne vous foutez pas de la gueule du monde, s'il vous plaît. Nous savons très bien ce qui est sous-jacent dans ce genre de discours. Rien que le ton, le mode d'expression est évocateur.

peut-on ou non parler de cela sans être accusé d'antisémitisme pour le libéral que vous êtes?

Si c'est fait sur un autre ton, avec une connaissance historique de meilleure qualité que ces raccourcis idiots que fait Soral et sans avoir l'air de rédiger un tract de contre-propagande, oui, on peut en parler.

peut-on penser que les juifs ont un horizon politique différent du catholique sans être taxés d'antisémitisme?

Tout dépend si le propos est intelligent et mesuré. Si on tombe dans la grosse artillerie marxiste, et antisémite, non. Et puis tout dépend aussi de ce que vous appelez "le catholique", parce que je suis catholique depuis probablement 60 générations, et je ne me sens pas tellement en phase avec l'idée que vous vous en faites.

Citation :
Si vous voulez faire un peu d'introspection, demandez-vous s'il est normal, puisque vous pensez vous être débarrassé du marxisme, que vous tombiez dans les mêmes obsessions qu'un autre ancien marxiste.

toutes les idées révoltuinnaires sont des excroissances du catholicisme...

Le terme canonique est "hérésies".

Et non, de toute façon. Les habillages millénaristes sont effectivement toujours des hérésies judéo-chrétiennes (on en trouve aussi chez les musulmans), mais la pulsion révolutionnaire, elle, est une passion humaine qui remonte à l'origine de l'espèce. On la trouve dans la cité grecque, où un tas de zinzins voulaient renverser les gouvernements, supprimer les dettes et instaurer l'égalité absolue.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 17:59






Citation :
Vous ne démontrez rien du tout, vous déblatérez un fatras de demi-vérités sans aucune espèce de regard critique.

j'ai démontré que les guerres qui ont causé le massacre de centaines de milliers de personnes résultent d'odieuses manipulations de l'opinion. partant de là il y a ceux qui comme vous continuent de s'en tenir à la version officielle: la bonne démocratie vs les méchants et ceux qui comme moi cherchent et trouvent des documents, des témoignages qui vont dans un sens différent. ce qui est perturbant pour vous c'est qu'à votre position qui repose grosso modo sur le "il en a toujours été ainsi" et sur une idée totalement naïve de la nature même de la modernité ( que vous prenez au mot) j'oppose des témoignages, des documents... vous n'avez rien de tel à m'opposer, résultat vous êtes acculé à devoir à un moment ou un autre me censurer et verrouiller le débat.


Citation :
Tout dépend si le propos est intelligent et mesuré.

mais qui définit que c'est intelligent? vous? vous qui ne savez pas ce qu'est la doctrine sociale de l'Eglise pour vous être laissé pénétrer par les idées anti-chrétiennes libérales.


vous qui voulez identifier le mouvement révolutionnaire à la subversion classique. la révolution n'existe pas hors influence chrétienne, c'est impossible, c'est la limite de tout votre grille d'analyse.
je ne suis absolument plus révolutionnaire au sens anté-chrétien, mais je suis sur la ligne de Pie XII: "C'est tout un monde qu'il faut refaire, depuis les fondations. De sauvage, il faut le rendre humain, d'humain le rendre divin, c'est-à-dire selon le cœur de Dieu". ( 10 février 1952, dans un radio-message.)
Rendre le monde conforme au cœur de Dieu c’est là l’axe principal de la doctrine sociale dont Pie XII disait qu’elle était « fixée définitivement et sans équivoque dans ses points fondamentaux »( 29 avril 1945) et que « nul ne peut s’en écarter sans danger pour la foi et l’ordre moral »( 29 avril 1945) « Les points principaux (de la doctrine sociale de l’Église), explique Pie XII, sont contenus dans les documents du Saint-Siège, c’est-à-dire dans les encycliques, les allocutions et les lettres pontificales » (17 octobre 1953). Or ces dernières sont extrêmement claires : il n’y a aucune autre voie de stabilité, de prospérité et de paix pour les sociétés que celle qui passe par la reconnaissance de la royauté sociale du Christ. Pie IX, avec “Quanta Cura” et le “Syllabus” affirmait qu’il n’y avait pas d’autre horizon pour toute société humaine que la chrétienté, Léon XIII, dans ses encycliques “Diuturnum illud”et “Immortale Dei” développera les fondements théologiques de la royauté sociale du Christ. Pie X, en fit une synthèse à travers sa formule héritée du cardinal Pie « Tout instaurer dans le Christ”(1) . Après lui, Benoît XV canonisa Jeanne d’Arc, prophétesse du Christ-Roi. Enfin le pape Pie XI dans “Quas Primas” acheva l’enseignement de ses prédécesseurs en instaurant solennellement la fête du Christ-Roi.( la doctrine sociale de l’Eglise ne commence donc pas avec « Rerum novarum », celle-ci est même secondaire dans le corpus de la doctrine sociale)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Mer 22 Sep 2010, 18:04

julieng a écrit:






Citation :
Tout dépend si le propos est intelligent et mesuré.

mais qui définit que c'est intelligent? vous? vous qui ne savez pas ce qu'est la doctrine sociale de l'Eglise pour vous être laissé pénétrer par les idées anti-chrétiennes libérales.


vous qui voulez identifier le mouvement révolutionnaire à la subversion classique. la révolution n'existe pas hors influence chrétienne, c'est impossible, c'est la limite de tout votre grille d'analyse.
je ne suis absolument plus révolutionnaire au sens anté-chrétien, mais je suis sur la ligne de Pie XII: "C'est tout un monde qu'il faut refaire, depuis les fondations. De sauvage, il faut le rendre humain, d'humain le rendre divin, c'est-à-dire selon le cœur de Dieu". ( 10 février 1952, dans un radio-message.)
Rendre le monde conforme au cœur de Dieu c’est là l’axe principal de la doctrine sociale dont Pie XII disait qu’elle était « fixée définitivement et sans équivoque dans ses points fondamentaux »( 29 avril 1945) et que « nul ne peut s’en écarter sans danger pour la foi et l’ordre moral »( 29 avril 1945) « Les points principaux (de la doctrine sociale de l’Église), explique Pie XII, sont contenus dans les documents du Saint-Siège, c’est-à-dire dans les encycliques, les allocutions et les lettres pontificales » (17 octobre 1953). Or ces dernières sont extrêmement claires : il n’y a aucune autre voie de stabilité, de prospérité et de paix pour les sociétés que celle qui passe par la reconnaissance de la royauté sociale du Christ. Pie IX, avec “Quanta Cura” et le “Syllabus” affirmait qu’il n’y avait pas d’autre horizon pour toute société humaine que la chrétienté, Léon XIII, dans ses encycliques “Diuturnum illud”et “Immortale Dei” développera les fondements théologiques de la royauté sociale du Christ. Pie X, en fit une synthèse à travers sa formule héritée du cardinal Pie « Tout instaurer dans le Christ”(1) . Après lui, Benoît XV canonisa Jeanne d’Arc, prophétesse du Christ-Roi. Enfin le pape Pie XI dans “Quas Primas” acheva l’enseignement de ses prédécesseurs en instaurant solennellement la fête du Christ-Roi.( la doctrine sociale de l’Eglise ne commence donc pas avec « Rerum novarum », celle-ci est même secondaire dans le corpus de la doctrine sociale)


C'est bien joli tout ça, mais dans la pratique vous l'établissez comment, si ce n'est par la conversion de chacun des individus qui forme la communauté ( conversion qui doit nécessairement être faite librement, sans quoi elle n'a pas de valeur) ?

PS : Là je dois partir, je répondrai à la première partie du message plus tard.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Jeu 23 Sep 2010, 00:38

Citation :
C'est bien joli tout ça, mais dans la pratique vous l'établissez comment, si ce n'est par la conversion de chacun des individus qui forme la communauté ( conversion qui doit nécessairement être faite librement, sans quoi elle n'a pas de valeur) ?

mais oui, par la conversion, la transformation de la culture, non de façon cachée comme les maçons ont oeuvré pour renverser l'ordre chrétien, non en rusant, non en organisant des guerres ou le chaos économique et financier pour avancer des pions comme l'ont fait et continuent de le faire les mondialistes, mais à découvert en défendant la doctrine dans toutes ses dimensions et implications, naturelles et surnaturelles.
il faut oser le rappeler, comme vient de le faire le pape, que l'âme de nos pays est chrétienne et qu'en conséquence c'est dans le christianisme que se trouve également toutes les ressources pour la stabilité sociale. le pape a fourni le programme: créer des ilots, des communautés de base. "les catholiques ne peuvent rien pour la France, parce que politiquement ils ne sont rien" disait Gilson. et en effet, ils ne pourront avoir de l'influence sur la nation que lorsqu'ils sauront retrouver un esprit de corps identitaire du point de vie temporel en profonde réaction, voire même en rupture avec le milieu laïciste. l'avenir des commuanutés chrétiennes dépendra de leur culture de dissidence, comme le dit Mrg Rey. Le catholicisme sans culture propre, sans une matière idoine où s'épanouir, devient immuno-déficitaire en situation précisément d'exculturation, autrement dit d'exclusion, de rejet et de disparition progressive.
pour s'épanouir et être missionnaire, la communauté ecclésiastique a besoin de communautés temporelles spécifiquement chrétiennes qui agissent institutionnellement en tant que chrétienne ( concernant la famille, l'école, le scoutisme, la culture, la vie associative, syndicale...). Pas d'ascension ni de missions opportunes sans cette multiplicité de "camps de base", si l'on peut dire, où le spirituel puisse coucher dans le lit de camp du temporel, selon l'expression martial de Péguy. car l'apostolat est un combat de l'Eglise militante: combat entre "le monde" et le RDD "corps à corps entre le Corps mystique de Jésus Christ et les corps sociaux ou politiques des nations, des Etats, des races, des civilisations" écrivait Madelaine Delbrel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Jeu 23 Sep 2010, 07:32

Bravo, à Philippe pour cette modération et ce barrage pour le forum à la folie conspirationiste et anti Juive.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Jeu 23 Sep 2010, 13:46

Bonjour,

Personnellement je me sent assez proche des Juifs binationaux car je suis Franco Italien et j'ai la double nationalité,j'habite à Nice et il n'est pas rare d'être victime de l'amalgame mafia/Italie "c'est la même chose" surtout ici sur Nice car la mafia Italienne existe réellement,pareillement pour les Russes habitant dans la région.
Une mafia Juive existe de la même manière que celle Italienne et très souvent les juifs sont eux aussi victime d'une minorité agissante tout comme les Russes et les Italiens.
C'est pas pour autant que j'élude cette réalité,les réseaux "inter-communautaires" existent bel et bien.

Je suis conscient que l'antisémitisme est une "tradition" quasiment ancestrale car la diaspora juive existe depuis des siècles,c'est un sujet qui attise toutes les passions et lubies les plus folles.
Souvent ces passions sont l'effet d'une frustration causée par l'omerta ou l'autocensure qui consiste à nier catégoriquement toute existence de lobby d'influence.
Pour résumer deux sensibilités s'affrontent,ces deux sensibilités ne sont pas objectives par réaction à l'autre.
La première consiste à croire que les juifs sont responsables de tous les maux de l'humanité,ils tirent les ficelles de la haute finance et de la politique internationale.
La deuxième consiste à ne pas prendre en compte l'influence réelle mais non déterminante des différentes diaspora (Musulmans,Juifs,asiatiques) au sein d'une communauté nationale.
Je pense que le principe d'une république une et indivisible est le meilleur "concept" pour préserver une certaine unité nationale,autrement le communautarisme est l'autre alternative....dan ce cas de figure l'état est en position de faiblesse face aux différentes revendications de ces communautés,ce qui aura pour effet de modifier des lois et transformer le pays en un ensemble d'ethnies chacune ayant des lois adaptée à son origine.


(La double nationalité est une aberration dont je suis bien conscient)
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Petite histoire de la propagande   Jeu 30 Sep 2010, 21:35







très intéressant documentaire Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Petite histoire de la propagande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite histoire de la propagande
» Une petite histoire
» Une belle petite histoire : Une façon de voir les choses .
» Petite histoire...
» Petite histoire ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: