DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La blessure, la tragédie des harkis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: La blessure, la tragédie des harkis    Dim 19 Sep 2010, 21:04

Demain lundi 20 septembre, sur France 3 : La blessure, la tragédie des harkis - Durée : 84 min

C'est l'histoire encore brûlante des 200 000 harkis - «les supplétifs musulmans» - recrutés par l'armée française durant la guerre d'Algérie (1954-1962). Pour quelles raisons ont-ils rejoint l'armée française ? Pourquoi plusieurs dizaines de milliers de harkis ont-ils été massacrés après l'indépendance de l'Algérie ? Pourquoi le gouvernement français les a-t-il désarmés et abandonnés ? Pourquoi seulement 50 000 à 60 000 ex-harkis ont-ils été rapatriés en France avec leur famille ? Pourquoi ont-ils été placés pour la plupart dans des camps de triste mémoire comme Rivesaltes, rendant leur intégration difficile ?


Ce premier reportage sur le sujet devrait être instructif s'il n'est pas pipé. Je méfie déjà quand la présentation parle de quelques dizaines de milliers massacrés alors que les historiens parlent de 350.000 harkis massacrés par le FLN algérien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mer 22 Sep 2010, 20:59

Demain soir sur France 2 à 22h50 : Guerres secrètes du FLN en France

Des entretiens avec des acteurs et des témoins de l'époque ainsi que des archives inédites, permettent de comprendre l'action du Front de Libération Nationale algérien sur le sol français, jusqu'à l'indépendance de l'Algérie en 1962. Des révélations, au détour de chaque témoignage, permettent d'ouvrir le débat. Parmi les intervenants figurent notamment Abdelahafid Cherrouk, commando FLN, condamné à mort en 1959, Ali Haroun, membre du Comité Fédéral de la Fédération du FLN (1958, 1962), Jacques Vergès, membre du collectif des avocats du FLN, Brahim Ould Hamou, militant du MNA puis du FLN, condamné à mort, Abdelkader Bakhouche, commando du FLN de 1957 à 1959.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mer 22 Sep 2010, 22:44

bonsoir a tous

J'ai une question ,qui va surement enerver mais tant pis:

Comment Charles de Gaulle a-t-il pu laisser les harkis se faire massacrer?????


Citation :
LES TEMOIGNAGES ET LES ARCHIVES OFFICIELLES ACCUSENT LE GÉNÉRAL DE GAULLE DE CRIME CONTRE L'HUMANITÉ

En ce jour où le Président de la République va inaugurer l’Historial Charles De Gaulle, le rappel des ordres criminels donnés par le général De Gaulle lors des séances du Comité des Affaires algériennes, qu'il présida de 1959 à 1962, confirme les inquiétudes exprimées par Raymond Aron dans ses mémoires (1) : "les harkis, pour la plupart, furent livrés à la vengeance des vainqueurs sur l'ordre peut-être du général de Gaulle lui-même qui par, le verbe, transfigura la défaite et camoufla les horreurs...". Cette action criminelle fut dénoncée au Parlement dès mai 1962 par le Bachaga Saïd Boualam, Vice-Président de l'Assemblée Nationale, et par le Professeur Maurice Allais, Prix Nobel d'Economie, dans son ouvrage "L'Algérie d'Evian" (L'Esprit Nouveau - mai 1962 – réédition JPN - mars 1999). Le président algérien Abdelhaziz Bouteflika a reconnu ce massacre en déclarant sur Radio-Beur FM, en octobre 1999, parlant de la répression contre le GIA : « Nous ne faisons pas les mêmes erreurs qu’en 1962 où, pour un harki, on a éliminé des familles et parfois des villages entiers ». (La Croix du 17 juin 2000).


http://www.denisdar.com/index.php?rub=news_pieds_noirs&p=46
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 07:34

TOBIE a écrit:
bonsoir a tous

J'ai une question ,qui va surement enerver mais tant pis:

Comment Charles de Gaulle a-t-il pu laisser les harkis se faire massacrer?????



C'est une tache sur sa vie. Il l'explique par la raison d'Etat.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:03

Les accords d'Evian - très largement non respectés par le FLN - prévoyaient certes le désarmement des Harkis mais encore leur admnistie. Ceux qui ont été rapatriés l'ont été sur la base de leur volonté de devenir français.

Au titre de ces mêmes accords l'armée française ne pouvaient intervenir dans ce qui devenait une affaire intérieure algérienne. Intervenir était la garantie d'un bain de sang sans commune mesure avec ce qui s'était passé avant. Car en effet l'armée algérienne, celle qui avait été contenue sur les frontière de Tunisie et du Maroc, avait très largement investi le pays et elle avait le soutien de nombreux pays qui n'étaient pas qu'arabes.

S'il y a une tache sur un drapeau c'est sur le sien qu'elle se trouve car c'est elle qui n'avait jamais combattu qui fut revencharde et assassine.

Faut avoir un peu vécu et suivi les événements avant de formuler des jugements définitifs.
Quant à de Gaulle il n'a fait qu'appliquer les accords.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:13

TOBIE a écrit:
Comment Charles de Gaulle a-t-il pu laisser les harkis se faire massacrer?????
Moi, j'ai deux questions :

Comment une même entité peut-elle être accusée à la fois de ses propres crimes et des crimes des autres ?

Et pourquoi est-ce toujours uniquement le cas pour des entités européennes ?


Dernière édition par nilamitp le Jeu 23 Sep 2010, 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:15

adamev a écrit:
c'est elle qui n'avait jamais combattu qui fut revencharde et assassine.

Les deux sont souvent liés : à la libération les plus farouches partisans de l'épuration, les plus prompts à tondre les femmes qui avaient eu des faiblesses avec des Allemands étaient les résistants de la 13e heure.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:16

nilamitp a écrit:
TOBIE a écrit:
Comment Charles de Gaulle a-t-il pu laisser les harkis se faire massacrer?????
Moi, j'ai deux questions :

Comment une même entité peut-elle être accuser à la fois de ses propres crimes et des crimes des autres ?

Et pourquoi est-ce toujours uniquement le cas pour des entités européennes ?

Parce que nous sommes assez civilisés pour reconnaître nos erreurs et ne pas mettre notre main dans la gueule de ceux qui nous accusent des leurs ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:23

Philippe Fabry a écrit:
Les deux sont souvent liés : à la libération les plus farouches partisans de l'épuration, les plus prompts à tondre les femmes qui avaient eu des faiblesses avec des Allemands étaient les résistants de la 13e heure.
on parle toujours des "femmes tondues", certes c'est une humiliation, mais ce débordement peut-être considéré comme assez mineure par rapport aux quelques 9000 personnes exécutées en dehors de tout cadre légal.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:49

De plus dans cette affaire du massacre des Harkis par le FLN (armée extérieure) il ne faut pas perdre de vue qu'un très grand nombre de combattants FLN (de l'intérieur) ont eux aussi été éliminés par leurs (sic) frères d'armes et de religion. Car en effet ces maquisards, au demeurant combattants redoutables (et je sais de quoi je parle), étaient susceptibles - tout comme les anciens Harkis - de constituer une résistance armée et très efficace face au nouveau pouvoir venu de l'extérieur.

J'ai pour ma part beaucoup de respect pour ces hommes des maquis dont j'ai tjrs pensé que le combat était juste. Alors que je n'en n'ai aucun pour les terroristes de l'époque ni pour cette armée extérieure constituée pour beaucoup de criminels se refaisant une virginité à bon compte et d'étrangers à la question algérienne (ce qui explique aussi p.e et pour partie l'origine du terrorisme algérien actuel).

Dommage que les contacts noués secrètement avec les envoyés des maquis aient échoué par la faute (ou la volonté?) de politiciens inféodés au parti de l'étranger. Car alors la tournure des événements, indépendance acquise dans le respect, aurait sans doute été différente. Dieu seul le sait. Et sans doute aussi Bigeard mais il n'est plus là pour en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 11:56

adamev a écrit:
Les accords d'Evian - très largement non respectés par le FLN - prévoyaient certes le désarmement des Harkis mais encore leur admnistie. Ceux qui ont été rapatriés l'ont été sur la base de leur volonté de devenir français.

Au titre de ces mêmes accords l'armée française ne pouvaient intervenir dans ce qui devenait une affaire intérieure algérienne. Intervenir était la garantie d'un bain de sang sans commune mesure avec ce qui s'était passé avant. Car en effet l'armée algérienne, celle qui avait été contenue sur les frontière de Tunisie et du Maroc, avait très largement investi le pays et elle avait le soutien de nombreux pays qui n'étaient pas qu'arabes.

S'il y a une tache sur un drapeau c'est sur le sien qu'elle se trouve car c'est elle qui n'avait jamais combattu qui fut revencharde et assassine.

Faut avoir un peu vécu et suivi les événements avant de formuler des jugements définitifs.
Quant à de Gaulle il n'a fait qu'appliquer les accords.

Je pense qu'il ne fallait pas être un grand clerc pour savoir que, vue la sauvagerie des crimes du FLN, et la violence de la répression française les accords d'Evian seraient un chiffon de papier pour les Harkis.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
alxh



Messages : 1
Inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 12:44

Je connaissais un peu l'histoire des Harkis. Pas un mois sans que ce mot revienne dans les médias. Pas tout à fait algériens par complètement français. Rejetés des deux côtés de la Méditerranée, ils sont les dommages collatéraux de la guerre d'indépendance. Tout comme les soldats des anciennes colonies qui ont combattu lors de la WW2, ils ont été abandonnés par l'état français. Pour un pays qui se vante de ses qualités morales, de terre d'accueil, ces deux exemples montrent bien l'abime entre les beaux discours et la lâcheté ou de l'ignorance des gouvernements successifs.
Bref, j'ai trouvé ce film remarquable. Il n'échappe pas aux raccourcis nécessaires pour raconter une histoire, mais il remplit son office : informer et expliquer.
J'ai voulu retrouver le film sur internet et pour ceux qui veulent le revoir je l'ai vu sur deux sites http://www.vodeo.tv/documentaire/la-blessure-la-tragedie-des-harkis et http://www.imineo.com/cinema/documentaires/blessure-tragedie-harkis-video-12833.htm
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 13:36

Arnaud Dumouch a écrit:
Je pense qu'il ne fallait pas être un grand clerc pour savoir que, vue la sauvagerie des crimes du FLN, et la violence de la répression française les accords d'Evian seraient un chiffon de papier pour les Harkis.

Vous parlez sans savoir.

Si la répression française "violente" selon vous l'avait réellement été c'est par dix ou plus qu'il aurait fallu compter les morts algériens. Contrairement à ce que vous dites, et malgré la torture pas si répandue que ça et de rares cas d'exactions militaires, l'armée a fait preuve dans cette affaire de beaucoup de retenue.
Quant aux accords ils ont été imposés à la France par la pression internationale Américains et Russes compris qui rêvaient du pétrole saharien. Et nous n'avions pas d'autre choix, sauf à se voir mettre au ban des nations, que de les respecter.

Et c'est un sujet sur lequel ma génération tant honnie prèfère rester silencieuse devant la calomnie car là encore s'il est vrai que certains "porte-valises" furent communistes... bien plus nombreux furent traitreusement de votre bord... sans parler de ces fous de l'Algérie Française, catholique et bourgeoise... Et là encore je sais un peu de quoi je parle.

Ceci étant le sort qui fut réservé en France aux Harkis rapatriés est une honte.
Contrairement à ce qui est dit dans ce film les Harkis ne furent pas loin s'en faut "recrutés" par l'armée. Mais nombre d'entre-eux appartenaient à des milices privées dépendantes de "seigneurs de guerre" (genre bachaga) plus attachés à leurs privilèges que beaucoup d'européens. Nombre d'autres furent des "ralliés" ayant abandonné les maquis et pour certains ayant compris avant d'autres où menait cette guerre imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 13:51

Cher Adamev,

L'expression "beaucoup de retenue" est hélas difficile à comprendre pour les victime.

Prenez l'expression de Le Pen : "La Wehrmacht s'est comportée de manière modérée en France".

Elle est vraie PAR COMPARAISON a ce que vécut la Russie ou la Pologne. Mais elle est irrecevable par les Français qui ont vécu la guerre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 14:56

C'est que vous ignorez ce qu'est une guerre, qui plus est subversive, "sans retenue". Du genre de ce que les Croisés, pourtant bons chrétiens, firent lors de la prise de Jérusalem. De ce que les Russes font en Tchétchénie. De ce que fit Pol Pot dans son pays contre son peuple. Pour ne retenir que ces exemples.

Et là aussi soyez sûrs que beaucoup d'Algériens du bled notamment faisaient parfaitement la différence entre le beaucoup de retenue français et le pas de retenue du FLN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 23 Sep 2010, 21:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Adamev,

L'expression "beaucoup de retenue" est hélas difficile à comprendre pour les victime.

Prenez l'expression de Le Pen : "La Wehrmacht s'est comportée de manière modérée en France".

Elle est vraie PAR COMPARAISON a ce que vécut la Russie ou la Pologne. Mais elle est irrecevable par les Français qui ont vécu la guerre.
Il faut demander aux historiens, mais il me semble que c'est exact, l'armée régulière allemande n'a pas commis plus d'exactions (à l'ouest, sur le sol français) que les autres armées régulières.
Revenir en haut Aller en bas
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mar 05 Oct 2010, 12:29

salam


Au lieu d'ergoter pendant des heures et même si certraines affirmations sont vraies, jamais ne vous traverse l'esprit que vos tant adorés harkis vendaient peres et meres, freres et soeurs pour un bout de lopin, pour un salaire, pour un reglement de compte. Qu'ils egorgeaient et torturaient plus souvent et plus férocement que leurs amis paras et légionnaires ?


Ca, ça ne traverse jamais votre esprit. Se battre pour la France c'est necessairement par une espèce d'idéal (le truc d'un debile notoire, ces gens la comme la majorité du peuple algérien se contrefichant d'un idéal républicain français) et non pour la soupe a la fin du mois ?

Le harki est coupable du meurtre de son frere, de sa soeur, de son sang. C'est un infâme vendeur des siens, plus cruel encore que le para ou le legionnaire qui au moins, pour le premier, se battait pour son pays. Ils donnaient les caches de leurs propres frères, les torturaient. C'est en grande partie à cause d'eux que la guerre s'est eternisée.

Alors pourquoi s'etonner de la vindicte populaire (car il s'agit essentiellement d'une vindicte populaire contrairement à vos affirmations) ?

salam


Dernière édition par gunlock le Mar 05 Oct 2010, 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mar 05 Oct 2010, 13:24

[quote]
gunlock a écrit:
salam


Au lieu d'ergoter pendant des heures et même si certraines affirmations sont vraies, jamais ne vous traverse l'esprit que vos tant adorés harkis vendaient peres et meres, freres et soeurs pour un bout de lopin, pour un salaire, pour un reglement de compte. Qu'ils egorgeaient et torturaient plus souvent et plus férocement leurs amis paras et légionnaires ?

Les atrocités du camp français ne peuvent être niées. Mais pire encore furent les atrocités du camp FLN. C'est au point qu'on se dit que l'Algérie avait la barbarie dans sa culture.


scratch

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mar 05 Oct 2010, 15:00

salam

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
gunlock a écrit:
salam


Au lieu d'ergoter pendant des heures et même si certraines affirmations sont vraies, jamais ne vous traverse l'esprit que vos tant adorés harkis vendaient peres et meres, freres et soeurs pour un bout de lopin, pour un salaire, pour un reglement de compte. Qu'ils egorgeaient et torturaient plus souvent et plus férocement leurs amis paras et légionnaires ?

Les atrocités du camp français ne peuvent être niées. Mais pire encore furent les atrocités du camp FLN. C'est au point qu'on se dit que l'Algérie avait la barbarie dans sa culture.


scratch

Je ne nie pas du tout ce fait, et il faudra bien qu'un jour l'Algérie fasse son auto critique. Les crimes du FLN sont nombreux (mais pouvait il en être autrement ?) et ont clairement laissé présager la suite des événements (gestion catastrophique de l'état, guerre civile...). Mais tu ne peux affirmer que c'est ans la culture de l'Algérie. Car alors que dire du vietnamien, du Chinois, du Japonais et même de l'Allemand. Il ne faut jamais oublier la colonisation qui a au pire des chiffres (à démontrer) éradiqué un bon tier de la population. Sais tu que la guerre chimique est une invention française ? Sais tu sur quelles populations a t'elle été pour la première fois utilisée ?

Bref des deux cotés des rives de la méditarranée une bonne auto critique reste à faire et je reconnais que l'Algérie a beaucoup beaucoup de chemin à faire.

Mon propos concernait les harkis et je ne comprend pas que l'on puisse tant pleurer des gens si peu recommandables. Ils ont réellement été une plaie pour le peuple algérien. Vous vous focalisez sur les atrocités commises à leur encotre mais vous oubliez aussi un peu vite les conditions absolument infâmes dans lesquelles ils ont été parqués en France dans de véritables camps de concentration, sans eau, électricité, nourriture, tels des parias que personne n'osait regarder en face. Oui c'est bien cela : comment regarder dans les yeux, sans hypocrisie et sans un haut le coeur un type capable de vendre son propre frère, sa soeur, son voisin, de torturer au sel, à l'electricité ses anciens compagnons de combat pour une solde à la fin du mois ? Ne faites pas semblant de les aimer.


salam
Revenir en haut Aller en bas
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mar 05 Oct 2010, 15:31

salam

Ce que vous ne comprenez pas c'est que le peuple algérien n'a plus de contentieux avec la France. Il a plutôt tendance même à voir ce pays comme un pays de justice peuplé de "gens sympas" et vraiment les français sont très bien accueillis y compris les pieds noirs. Les régulières sorties médiatiques du pouvoir algérien ne sont que des rodomontades propres à tétaniser les gouvernements francais. Plus personne n'y attache d'importance en Algérie mise à part cette minorité embourgeoisée et laicisée du club des pins et ses médias longtemps et toujours présentés comme "indépendants" (et là on rit sous cape).

La France y est juste vue comme une ancienne puissance coloniale, devenue amie, qui a défendu à un moment de son histoire ses intérêts et c'est de "bonne guerre".

Par contre le contentieux est lourd, très lourd avec les harkis.

salam
Revenir en haut Aller en bas
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mer 06 Oct 2010, 13:45

gunlock a écrit:
salam

Ce que vous ne comprenez pas c'est que le peuple algérien n'a plus de contentieux avec la France. Il a plutôt tendance même à voir ce pays comme un pays de justice peuplé de "gens sympas"
salam
quand on entend facho comme bouteflika expliquer que les problemes actuels de l'algerie sont dus à la colonisation, et quand on voit comment on apprend l'histoire de leur pays aux petits algériens, on peut avoir des doutes serieux....
ceux ci dit, les harkis sont des citoyens français (enfin, ceux qui ont eu la sagesse d'opter pour la France), donc avoir un lourd contentieux avec eux, c'est avoir un lourd contentieux avec la France.
Revenir en haut Aller en bas
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mer 06 Oct 2010, 17:14

salam

caesor a écrit:
gunlock a écrit:
salam

Ce que vous ne comprenez pas c'est que le peuple algérien n'a plus de contentieux avec la France. Il a plutôt tendance même à voir ce pays comme un pays de justice peuplé de "gens sympas"
salam
quand on entend facho comme bouteflika expliquer que les problemes actuels de l'algerie sont dus à la colonisation, et quand on voit comment on apprend l'histoire de leur pays aux petits algériens, on peut avoir des doutes serieux....
ceux ci dit, les harkis sont des citoyens français (enfin, ceux qui ont eu la sagesse d'opter pour la France), donc avoir un lourd contentieux avec eux, c'est avoir un lourd contentieux avec la France.

Avoir un lourd contentieux avec les harkis n'est pas avoir un lourd contentieux avec la france et je m'étonne d'une telle comparaison. Tu confond un peu vite individus et peuple avec état, nation et gouvernement. De la même manière que je m'étonne encore plus de la comparaison Bouteflika/peuple. Ca c'est carrement soufflant ! Si tu t'imagines un seul instant que le peuple écoute ce que dit Boutef (qui est tout sauf un fasciste d'ailleurs) tu te met le doigt dans l'œil caesar. On apprend pas à l'école aux petits algériens à haïr la France et les infos télévisées, les petits s'en balancent comme d'une guigne et ils ont suffisamment de jugeotte pour savoir que de toute facon elles sont orientées.

Es tu comptable de la politique de ton gouvernement ? non.

Il serait bon de se laver de cette espèce de rancune eternelle qui est souvent le fait d'anciens pieds noirs. Pour l'algerien moyen tout est soldé.

salam
Revenir en haut Aller en bas
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Mer 06 Oct 2010, 18:26

c'est toi qui nous souffle : tu essaies de nous faire croire que les harkis ne sont pas de vrais français et tu fais une difference entre le peuple de france et les harkis. Tu nous ecris qu'il n'y a pas de contentieux avec le peuple de france, mais il y en a un avec les harkis.
Les Harkis de nationalité française sont nos freres, ils sont une composante du peuple de France. Avoir un probleme avec une composante du peuple de france, c'est avoir un probleme avec le peuple de france tout entier, et cela n'est pas de la rancune, mais de la solidarité.
Revenir en haut Aller en bas
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Jeu 07 Oct 2010, 00:06

salam


caesor a écrit:
c'est toi qui nous souffle : tu essaies de nous faire croire que les harkis ne sont pas de vrais français et tu fais une difference entre le peuple de france et les harkis. Tu nous ecris qu'il n'y a pas de contentieux avec le peuple de france, mais il y en a un avec les harkis.
Les Harkis de nationalité française sont nos freres, ils sont une composante du peuple de France. Avoir un probleme avec une composante du peuple de france, c'est avoir un probleme avec le peuple de france tout entier, et cela n'est pas de la rancune, mais de la solidarité.

Où est je ecrit qu'ils ne sont pas de vrais français ?

Affirmer qu'ils sont traités comme des moins que rien, qu'ils ont soit été abandonnés, soit parqués dans de véritables camps de concentration, qu'ils ont vendus leurs peres et leurs mere souvent pour un solde à la fin du mois n'est en aucun cas affirmer qu'ils ne sont pas français.

Affirmer qu'ils sont personna non grata en Algérie (ce qui n'est pas le cas de leurs enfants d'ailleurs) ne veut pas dire que les algériens ont un contentieux envers la France puisque toi même peux te rendre en Algérie sans le moindre problème.

salam
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Ven 08 Oct 2010, 23:29

Mystic a écrit:
Bonsoir,
Concernant les harkis, on a pas fait plus traitre depuis Judas
Si, le FLN et les islamistes !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Sam 09 Oct 2010, 13:49

gunlock a écrit:
salam


caesor a écrit:
c'est toi qui nous souffle : tu essaies de nous faire croire que les harkis ne sont pas de vrais français et tu fais une difference entre le peuple de france et les harkis. Tu nous ecris qu'il n'y a pas de contentieux avec le peuple de france, mais il y en a un avec les harkis.
Les Harkis de nationalité française sont nos freres, ils sont une composante du peuple de France. Avoir un probleme avec une composante du peuple de france, c'est avoir un probleme avec le peuple de france tout entier, et cela n'est pas de la rancune, mais de la solidarité.

Où est je ecrit qu'ils ne sont pas de vrais français ?

cela a été fait ici :
"Ce que vous ne comprenez pas c'est que le peuple algérien n'a plus de contentieux avec la France."

"Par contre le contentieux est lourd, très lourd avec les harkis."

cela signifie implictement qu'ils ne font pas partie du peuple de France.

quant à leur trahison ; quand et où les harkis français ont ils trahis la France ?

les algeriens ne sont pas ou plus leurs frêres, ni l'algerie leur pays, leur pays c'est la France, ils l'ont choisi, et il ne l'ont pour l'instant pas trahi.

Le fait qu'ils soient musulmans et que leur couleur de peau ne soient pas le blanc ne fait d'eux des traitres au peuple auquel il n'appartiennent pas ou plus.

Un point de detail que vous avez oublié : les peuples du maghreb ont pratiqué l'esclavage sur les blancs qu'ils raptaient en europe du sud et leurs esclaves ont fait descendance.
il y a des africains du nord, parmi ceux qui ont émigrés en europe, dont le teint est (re)devenu clair et aussi blanc que celui de leurs ancêtres. Ils sont pour la majorité musulmans.
Devons nous les considerer comme des traitres ?


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Dim 10 Oct 2010, 17:45

Mystic a écrit:

Very Happy

Comme si je disais des collabo français en 39-45 qu'ils ne sont pas traitres puisqu'ils n'ont pas trahis les allemands.

les collabos français étaient de nationnalité française et non pas allemande, et en relatif petit nombre;
Les alsaciens et lorrains, considérés comme allemand "de force" à partir de 1940 et ayant servis dans l'armée allemande en relatif grand nombre, n'ont jamais été considérés comme des collabos.

Simplement, vous ne voulez pas voir la réalité : 500 000 harkis dans les rangs de l'armée française, cela ne peut pas s'expliquer par le fait d'une simple trahison, mais bien par une assimilation de cette partie de la population par le peuple français. C'est tellement plus pratique de nier cela pour "légitimer" les massacres de ces gens. Ce sont des "mechants", les les "gentils" peuvent donc se défouler sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La blessure, la tragédie des harkis    Sam 16 Oct 2010, 21:12

ROGER HOLEINDRE - Président du Cercle National des Combattants

LETTRE OUVERTE Á M. JAMEL DEBBOUZE ET Á SES AMIS ACTEURS ET CINÉASTES !

Messieurs… Vous avez presque tous la double nationalité.
En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France… Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune en France.
Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici devotre plein gré ? Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ? Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ?

Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ?
Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux. Vous avanciez comme argument “massue” le fait que la retraite soldats de ces soldats était ridicule. C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre.

A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de guerre en Indochine plus l’Algérie. Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ 35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur !
Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique. Les unités d’élite “blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.

Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi,
“criminalisant”les 130 années de présence française en Algérie..
Le sieur Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé.
En voilà assez !
Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi attaquée, bafouée. Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp ! Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles !
Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui sont des contrevérités historiques. Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit. Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir « rétablir la vérité historique » et ainsi… « déballer tout » à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai à Sétif et Kerrata (Oui 25 minutes !).
A Sétif, tout a commencé par des mini échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.
De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « Á bas la France », « Vive l’indépendance ».
Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager. En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines.
Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes.
C’était la folie ! Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache !Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles !
Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !
Á cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes.
Dans les jours qui suivirent ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des
ouvriers arabes sauvaient leurs patrons. Quand l’armée intervint en plus grand nombre, 10 000 armes furent récupérées !
Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire.
En voici déjà quelques exemples… El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans. Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches.
Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été non seulement tués, c’était la guerre, mais mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert.
Le massacre de Melouza, le 28 mai 1957, ou toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.
Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir !
C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans Le Parisien, de nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est pas historique, mais une fiction !
Mes souvenirs, eux, ne sont pas une fiction !
J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !
Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez… du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs.
Il aura fallu que la télévision française ose (et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes.
Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, mais aucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du calamiteux résultat de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE.
Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara, son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens.
Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.
M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France !
A ma connaissance, au départ des troupes du Reich, 5 millions de Français ne sont pas partis s’installer en Allemagne.
Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes.
Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre, que notre armée a gagnée militairement, fut un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie.
Cela est faux ! Comme le reste !

Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains.
Revenir en haut Aller en bas
 
La blessure, la tragédie des harkis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Help, petite souris avec blessure à l'oeil...
» Quelle tragédie classique avec des secondes faibles ?
» Une Tragédienne mère d'un petit-fils de Napoléon......
» pour la blessure de ma petite de 4 ans
» Autopsie d'une tragédie ( moines Tibhirine )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: