DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Benoît XVI au Royaume-Uni, un voyage houleux, vraiment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Benoît XVI au Royaume-Uni, un voyage houleux, vraiment ?   Mer 15 Sep - 21:31

Benoît XVI au Royaume-Uni, un voyage houleux, vraiment ?

Le 15 septembre 2010 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - C'est en tout cas ce qu'annonce la presse laïciste. Il y en a effectivement qui s'emploient à démolir le voyage du Saint-Père au Royaume Uni, y compris dans les rangs catholiques.

A lire la presse "libérale", ou "de gauche" (précision inutile), ces jours-ci, on a l'impression que le voyage du Saint-Père au Royaume-Uni s'annonce dans les pires conditions. L'habituel ultime effort avant, pour tenter de saboter le voyage pendant, et d'annuler l'effet après. Jusqu'à présent, ces gesticulations malfaisantes ont été sans effet.

Une hostilité "militante", donc, très bien résumée par ce titre sur le site deLa Charente Libre (à propos, il serait temps que cette presse en laisse songe à changer de titre, elle qui se répand sur la communication d'un autre âge du Vatican: la "Libération" de la France, ça commence à dater un peu, non?)

***

Un article paru sur le site italien Il Sussidario.
On y voit les fameux "catholiques adultes" s'activer frénétiquement dans leur rôle d'idiots utiles. En Angleterre, pas en Ecosse.

Nous avons confiance que tout se passera bien, car le voyageur peut compter sur la protection d'en haut: "non praevalebunt".
Mais quel que soit le niveau d'exagération, le voyage sera éprouvant, ne serait-ce que physiquement.
C'est le moment d'accompagner notre Saint-Père de nos prières et de nos pensées affectueuses.

Tous les «catholiques» qui travaillent contre la visite de Benoît en Grande-Bretagne

Gianfranco Amato

La date de la visite historique du Pape Benoît XVI en Grande-Bretagne se rapproche, et les catholiques adultes de ce pays ne trouvent rien de mieux à faire que d'organiser , deux jours avant l'arrivée du pape, un beau congrès contre le célibat . Juste pour faciliter les choses au Saint-Père. Ainsi, le 14 Septembre, à l'Odeon West End Cinema, Leicester Square (lieu culte des manifestations gay) ,se tiendra un débat intitulé “Celibacy should no longer be a compulsory requirement for the Roman Catholic priesthood”, (Le célibat ne doit plus être une condition obligatoire pour le sacerdoce catholique romain), titre qu'on pourrait traduire tout simplement par "abolition du célibat". L'initiative semble répondre à une stratégie qui , d'un point de vue militaire , rappelle beaucoup ce qu'on nomme "tir-ami" .

Parmi les orateurs à la conférence, il ne pouvait manquer une théologienne , la professeur catholique Tina Beattie , une avocate spécialisé dans les droits de l'homme, Helena Kennedy, et bien sûr un religieux dissident, le Père John McGowan de l'Ordre des Carmes. N'en déplaise à sainte Thérèse d'Avila et à saint Jean de la Croix. Le débat sera précédé par la projection d'un film controversé sur le sujet , intitulé symptomatiquement "la conspiration du silence" réalisé par John Deery, un dur réquisitoire contre le célibat des prêtres . Soit dit en passant , John Deery est lui aussi un catholique adulte pratiquant, qui aime souvent rappeler avec fierté son passé d'enfant de chœur , et son intention d'entrer au séminaire lorsqu'il était jeune. Et il participera également au débat à l'Odeon West End Cinema .

Certains catholiques adultes semblent également s'être infiltrés au sein de la Papal visit team, la structure organisationnelle responsable du voyage britannique de Sa Sainteté .
En fait , le programme pour ce qui concerne l'Angleterre laisse beaucoup à désirer . Les horaires et les transferts , comme certains l'ont ironiquement souligné, arriveraient même à épuiser un jeune de vingt ans. Ils semblent avoir été conçus pour forcer le Pape à être perpétuellement en retard et à apparaît continuellement fatigué. Sans parler des buts marqués contre son camp par le comité organisationnel, comme le changement de lieu pour le site de la cérémonie de béatification du cardinal Newman, initialement prévue à l'aéroport de Coventry, et puis brusquement déplacée au Cofton Park de Birmingham . Ce n'est pas vraiment une grande idée, de passer d' un site pouvant contenir 200.000 personnes , à un autre où on peut en entasser à peine 65.000.

Les organisateurs sont à présent très inquiets du manque de place à Cofton Park . Le prix du billet pour assister à la cérémonie , pas vraiment bon marché, fixé à 25 livres, et la perspective de devoir faire la queue pendant des heures, depuis l'aube, sont susceptibles de résoudre leurs problèmes. La chose, toutefois, qui me semble personnellement la plus incompréhensible est le fait que la rencontre du pape avec le monde académique a été prévu au St. Mary's University College de Twickenham, l'un des collèges les plus insignifiants et médiocre d'Angleterre. Pour Benoît XVI, intellectuel sophistiqué, professeur, homme de grande culture , c'est une véritable insulte .

Pour lui, on n'a pas ouvert les portes des temples du savoir laïc, comme celles de Cambridge et d'Oxford , en dépit du fait , cependant, que précisément dans la prestigieuse université d'Oxford, le cardinal John Newman , qui sera béatifié au cours de la visite, a passé la plus grande partie de sa vie active. C'est à lui, d'ailleurs, que l'on doit la naissance de ce phénomène politique religieux important appelé le mouvement d'Oxford.
Selon les rédacteurs du programme, au St. Mary's University College, le Saint-Père ne tiendra pas une lectio magistralis , mais parlera d'éducation avec trois mille jeunes, dont on appréciera l'effort louable de se lever à l'aube pour assister à l' événement. Il reste incroyable que pendant les trois jours de la visite, on n'ait pas trouvé le moyen d'organiser une initiative capable d'exploiter la vaste capacité intellectuelle de Benoît XVI. L'idée de fixer la visite " fraternelle " à l'archevêque de Canterbury , avant la visite " fraternelle" à l'archevêque catholique de Westminster n'est pas non plus très brillante . L'inverse aurait peut-être été plus approprié , plus logique. On ne peut pas non plus considérer comme très brillant le choix du répertoire musical prévu pour la veillée (elle aussi payante ) de Hyde Park . Rien que de la paccotille folk et pop, le genre de chants religieux que le Saint-Père n'affectionne pas particulièrement. Le sommet sera atteint lorsque le pape écoutera " Shine Jesus Shine", une chanson insignifiante " happy- clappy " écrite par le très protestant compositeur / théologien Graham Kendrick .
Objectivement, un tel spectacle aurait pu être épargné à Benoît XVI, amoureux raffiné de musique classique et excellent interprète au piano des œuvres de Mozart.

Rien de commun avec ce que le pape va entendre en Ecosse . Là sera exécuté une messe composée par James Macmillan , l'un des plus grands musiciens du monde contemporain , et fer de lance de la scène musicale britannique actuelle.
MacMillan , chef d'orchestre et compositeur de l'Orchestre philharmonique de la BBC, a remporté le CD Award Classique pour la musique contemporaine en 1993, grâce à son concerto pour percussion "Veni, Veni, Emmanuel", et le Royal Philharmonic Society Award en 2007 pour son oeuvre The Sacrifice , tandis qu'en 2009 il a reçu le prix du meilleur compositeur britannique de musique liturgique pour ses beaux Motets de Strathclyde. La profonde foi catholique MacMillan , qui a également eu l'honneur de se voir commander un concerto pour violoncelle par Rostropovitch et la récompense d'être primé par le grand maître russe, réussit à insuffler à sa musique une lueur intense et vibrante de spiritualité absolue. Et c'est vraiment le cas de le dire: une musique bien différente de " Shine Shine Jésus. " (ndt: jeu de mots: en italien tutta un'altra musica se traduit aussi par "bien autre chose")

Cette différence entre l'Ecosse et l'Angleterre ne doit en réalité pas être négligée . Il apparaît singulier et symptomatique, en effet , qu'à l'organisation discutable de la visite en Angleterre réponde en fait la partie du voyage prévue en Ecosse , caractérisée au contraire , par un organisation adéquate et professionnelle . Certains petits malins en sont venus à dire que la visite de Benoît XVI est une affaire sérieuse jusqu'au soir du 16 septembre, lorsque l'avion de Glasgow atterrira à l'aéroport de Heathrow à Londres.
Cela aura un rapport avec la rivalité éternelle entre les deux « anciens ennemis » , et le fait que pour les Ecossais, souvent, la notion d'identité nationale coïncide avec le fait de ne pas être anglais.
Cela sera aussi lié à la vigoureuse présence de pasteurs de l'envergure du cardinal Keith Patrick O'Brien .

Mais cela sera surtout dû au fait que les catholiques adultes sont heureusement très rares en Ecosse . Les catholiques d'Ecosse, en effet, reconnaissent bien l'ennemi, et quand ils tirent , ils savent toujours quelle est la bonne direction .

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=1509104_voyage
Revenir en haut Aller en bas
 
Benoît XVI au Royaume-Uni, un voyage houleux, vraiment ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benoît XVI au Royaume-Uni, un voyage houleux, vraiment ?
» poésie :Dernier vers du poème "bohémiens en voyage"
» Le royaume de Kensuké
» (2008) Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal
» Voyage au cœur des Crop-circles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: