DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La terrible épreuve du flunch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Arc-en-Ciel



Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 07 Sep 2010, 22:23

Je tente de te faire connaître, une mission en Eglise Catholique, qui consiste en une session Agapè. En grec signifie "Amour de Dieu"
Elle est sous l'autorité pastorale et bienveillance de Monseigneur Henri Brincard, sous la lumière du sanctuaire de Notre-Dame au Puy-en-Velay.
Elle est assistée d'un conseil comprenant des prêtres du diocèse, des théologiens et des médecins.

Cette session qui dure une semaine se résume en un travail d'anamnèse sous le regard de Dieu, qui vient visiter et guérir, nos étapes de la vie humaine de la conception, vie intra-utérine, naissance, petite enfance, adolescence, jusqu'à l'âge adulte.

Mais je pense, peut-être à tord, qu'elle ne t'intéressera pas.

Mais dans le doute, voici un lien : Accueil et Agapè
http://www.anne-peggy-agape.org/

J'ai été guérie, libérée, d'une blessure intra-utérine, que j'ignorais Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 07 Sep 2010, 22:57

si c'est toujours bien de le dire... ça consiste en gros à revivre le passé mais en y mettant l'amour (de dieu) dessus pour en effacer le caractère négatif?
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 07 Sep 2010, 23:30

pieds croûteux a écrit:
si c'est toujours bien de le dire... ça consiste en gros à revivre le passé mais en y mettant l'amour (de dieu) dessus pour en effacer le caractère négatif?

Sans doute pas, "mettre dessus",mais retrouver le fil d'or qui nous a tissé.... avant qu'embobinage et emmelage ne viennent

En effet l'amour de Dieu était avant,pendant et est après.

Psaume 139:13. C'est toi qui m'as formé les reins, qui m'as tissé au ventre de ma mère.

_____________

Bisous ciel irisé. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 07 Sep 2010, 23:47

Enlui a écrit:
pieds croûteux a écrit:
si c'est toujours bien de le dire... ça consiste en gros à revivre le passé mais en y mettant l'amour (de dieu) dessus pour en effacer le caractère négatif?

Sans doute pas, "mettre dessus",mais retrouver le fil d'or qui nous a tissé.... avant qu'embobinage et emmelage ne viennent

En effet l'amour de Dieu était avant,pendant et est après.

Psaume 139:13. C'est toi qui m'as formé les reins, qui m'as tissé au ventre de ma mère.

_____________

Bisous ciel irisé. sunny

Ce que dit petit sel est très juste.
Notre Père, met à la lumière un trait de ton passé. Il le fait remonter en surface pour le guérir et non l'effacer. C'est une blessure dont il cicatrise, mais qu'IL n'efface pas. Elle fait partie de toi et appartient à LUI Seul. Cette cicatrice, pansée et guérie, mais présente , visible qu'à toi, c'est l'empreinte de SON Amour que tu ne dois pas oublier.
Tu as raison aussi, de dire que le négatif est "transformé" en positif dans l'Amour que Dieu a pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 08 Sep 2010, 00:16

Voir cette parabole du fondeur:

On part du minerai d'argent juste sorti de la mine
(le minerai,d'argent c'est l'homme, tel qu'il a fallu l'arracher à la mine.
la mine c'est le monde .

Dieu se saisit d'un homme donc qui n'est apparemment qu'une vulgaire pierre
et l'argent c'est les beautés que Dieu a donné à l'homme qui sont cependant dispersées dans cette matière grégaire.)

on jette le minerai dans un grand creuset chauffé au rouge

Le creuset est réfractaire au feu,c'est à dire qu'il ne brûle pas,
symboliquement il est oeuvre divine,fait d'une matière que lui seul sait user.

Le feu d'une immense chaleur le porte au rouge chez l'artisan)...

du côté divin ce feu est conforme un des aspect de sa nature:dévorant,inextinguible sans sa décision,si puissant qu'il étoufferait tout feu terrestre.

Le minerai se met à fondre et à se liquéfier:symboliquement,l'homme empêtré dans ses
savoirs et ignorances,dans ses attachements et attitudes revêches,collé à ses petitesses
et pauvres péchés,le voici dans un vaisseau inaltérable,le creuset,qui est l'ensemble de domaine des expériences intérieures et extérieures qu'il va maintenant vivre
avec pour feu l'ardeur divine

Toute sa personne se délite,son égo implose,il macère et s'avachit,la raison chancelle,le coeur est décati,les forces rouillent et la lumière des yeux est ternie.


Par l'action du feu,toutes les scories remontent à la surface peu à peu

En effet,les trésors que Dieu a mis en l'homme,de même que l'argent qui est plus lourd que les minerais vulgaires,demeurent au fond,là où c'est le plus brûlant,quoique encore salis et ternis
Ce sont les saletés du minerai qui ainsi montent à la surface doucement.

L'artisan retire les saletés remontées à la surface
C'est ce qu'il fait,c'est ce que Dieu fait....Il retire les saletés de l'âme et du
coeur et du corps,il jette tout cela sans fatigue,inlassablement,tandis
que le feu purificateur continue d'oeuvrer plus fort.

cet homme ne peut pas échapper à l'épreuve terrible pour lui,car il est au creuset de
Dieu....et qui pourrait lui echapper!!!!

Vient l'écumage des scories....

L'argent débarrassé de ses saletés grossières,en vient à livrer ses poussières et ses scories.Elles sont écumées avec une écumoire à mesure plus fine
C'est l'homme qui passe au peigne fin,aux filtres de calibres décroissants.
Rien en lui ne sera pas trié,dispersé,tamisé

l'artisan voit apparaitre des tâches d'argent

En effet,les scories,fines poussières agglutinées à la surface,sont devenues un fin voile qu'un rien déchire(,comme le voile qui se forme dans une saumure d'olives),finissent par laisser apparaitre des zones où l'argent est vif,le travail est près de se finir.
L'homme est bientôt purifié et déjà ressort ,par ci par là ,ce que Dieu lui a donné...: il est peut-être plus attentif aux autres,il cesse de chercher la première place,il découvre qu'il y a un ciel....

L'artisan finit d'écumer et se penche sur le creuset:

Voici la fin du travail,les dernières scories enlevées,l'artisan se penche et vérifie si
tout est parfait.....comment donc ?
eh bien parlons de comment s'achève l'opération pour Dieu...:il se penche et vérifie qu'il se voit en l'âme de cet homme comme dans un miroir.

Si c'est le cas,cet homme est totalement purifié.
Dieu peut s'y refléter complètement.

Cet homme est Flambeau sur la terre,enfant de Dieu

L'argent est sorti du creuset

Brûlant d'amour et lumineux,cet homme est en extase devant Dieu,il le sent par tous les pores de la peau de son âme

Bon....tout le monde a compris,je m'arrête là.Édifiant et beau non ?

De: http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/parabole-du-fondeur-t10136.htm?highlight=parabole+du+fondeur

Souffle sur toi nuée du ciel et bon pas pour le pelerin!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 08 Sep 2010, 13:19

pieds croûteux a écrit:

alors selon vous c'est quoi? Je suis trop... mystique.
c'est le copain schizo qui m'a... mystifié... Oh... le con! Merci quand même mais dur sur le coup.
quand je me soignerait de toute la charge émotive de ce vécu, peut être que je serait plus... sain... ou saint? ça serait bien.
Si vous sentez que votre esprit décroche portez votre attention sur le corps à l'intérieur
et entraînez-vous à vous concentrer de relaxer le corps
quand l'esprit est apaisé vous pouvez reprendre vos activités
ensuite c'est une question d'organisation
vous travaillez sur des projets
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 08 Sep 2010, 23:51

....Psaume 139:13. C'est toi qui m'as formé les reins, qui m'as tissé au ventre de ma mère.......

tiens c'est drôle...
quand j'avais réveillé l'envoyé des anges... j'ai pris mal au rein.
puis un médium vu un peu plus tard a dit spontanément... "c'est drôle... sa mère le tient par les reins." ce qui laisse penser qu'on se faisait une bataille d'ange sur les reins..

remontant mes souvenirs aux premiers contact avec cet "envoyé des anges", il fut fait par... les reins, c'est toujours là qu'il avait mal...
La pratique de guérison à distance conseillée alors était de laver en imagination les reins de la mère d'envoyé des anges pour qu'elle relâche un peu son emprise...
mon mal de rein résistait à l'osthéopathe... il dura du 14 mai au 9 août, quand même...

enfin, récemment, pour commencer une régression, c'est en appuyant sur le rein (par l'avant) que ça m'a fait remonter dans les émotions de l'enfance... ça sert à se connecter à la famille et aux ancêtres d'après un autre docteur, et alors j'ai ressenti, très fort, la présence de mon père... qui remplaçait celle de l'ami schizo sur lequel j'avais fait un transfert....

c'était énorme. en massant l'envoyé des anges aux reins il tombé "amoureux de moi" par ce que je remplaçais sa mère (par le contact via les reins), mais ce con là... pour moi il remplacait mon père. Lui c'est facile il lâche son ami et se remet avec sa mère... mais moi... mon père il est mort. chialé 40 jours... le con! (en fait il a réveillé le deuil de mon père et d'autres trucs encore, qui n'avait pas été fait)



Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 26 Mai 2011, 08:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 08 Sep 2010, 23:53

Citation :

Si vous sentez que votre esprit décroche portez votre attention sur le corps à l'intérieur
et entraînez-vous à vous concentrer de relaxer le corps
quand l'esprit est apaisé vous pouvez reprendre vos activités
ensuite c'est une question d'organisation
vous travaillez sur des projets

oui je fais un truc comme ça... en travaillant sur la respiration...

sur la catharsis (Dieu est Amour), tiens... en fait mon "jésus", c'est drôle, il canalise...DIEU?!

Citation :

Notre Père, met à la lumière un trait de ton passé. Il le fait remonter en surface pour le guérir et non l'effacer. C'est une blessure dont il cicatrise, mais qu'IL n'efface pas. Elle fait partie de toi et appartient à LUI Seul. Cette cicatrice, pansée et guérie, mais présente , visible qu'à toi, c'est l'empreinte de SON Amour que tu ne dois pas oublier.
Tu as raison aussi, de dire que le négatif est "transformé" en positif dans l'Amour que Dieu a pour nous.

cette citation a été très importante pour structurer ma thérapie!!!

jésus! le surnom est pas mal trouvé alors...




Dernière édition par pieds croûteux le Sam 07 Mai 2011, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 00:17

As-tu un jour fait le rapport à la forme de deux reins avec celle des hémisphères cérébraux?

________________

Je rappelle que la citation:"Psaume 139:13. C'est toi qui m'as formé les reins, qui m'as tissé au ventre de ma mère" était une réponse ouvrant d'autres perspectives que ta phrase "ça consiste en gros à revivre le passé mais en y mettant l'amour (de dieu) dessus pour en effacer le caractère négatif?"

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 00:30

en fait pour bien s'envoyer en l'air, il faut faire la pression forte sur rein, difficile d'accès, de sorte à avoir un accouphène, et puis un point vers l'oreille...

quand ça marche ça fait alors tout drôle... mais il faut viser juste... j'avais fait le rapport avec l'oreille puisqu'elles sifflent quand on touche aux reins.

Pour l'envoyé des anges... moi et sa mère on se battait pour l'avoir (enfin nos anges), en nous aggripant à ses reins (enfin, d'après la suite logique des élucubrations du médium).
------------
le rein: c'était une sensation de "jumeau perdu" qui a disparu à la fin des régression en novembre 2010 peut être un souvenir de placenta ou encore une peur lié aux pertes de sang de ma mère durant la grossesse
cette sensation apparaissait en écoutant de la musique et avec les émotions, liées à l'amour, à l'affection...

-------



Dernière édition par pieds croûteux le Sam 07 Mai 2011, 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 01:28

Doux Jésus! Doux Jésus!
Quelle confusion! Embarassed

Abandonne vite vite vite toutes ses pratiques (chaman, drogues et médium) qui enchaînent et alourdissent tes pieds.

Je ne peux pas t'encourager à ce genre de pratiques et ne veux plus me "glisser" dans ce monde que tu vis.

Désolée, je ne peux que te porter dans mes prières, cher Pieds crouteux.
C'est tout ce que je peux faire.
:stefamille:
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 05:13

Je pense en effet comme Arc-en-Ciel que tu es " incurable " , cher pieds croûteux .
Je m'explique . Ton divorce entre la vie des émotions humaines et ton branchement naturel sur l'Intelligence divine ( que nous - mais pas toi - censurons par l'éducation ) semble irrémédiable . A moins d'un MIRACLE , que tu peux demander .
Si tu ne l'obtiens pas , il faudra bien que toi-même et ton entourage t'acceptent comme tu es . Et que tu supportes vaillamment le calvaire qu'est ta vie . Mais nous croyons que Dieu lui-même a envoyé Son Fils vivre le calvaire avec nous et nous accompagner jusqu'à la fin du monde . Il faut seulement ne pas lâcher Sa main . Cela s'appelle l'eucharistie .

Je rends grâce au Seigneur pour ta super-lucidité et t'assure de toute ma compassion .

PS 1 ) Mon psychiâtre , très branché sur les thérapies parallèles , ne croit pas à l'utilité des catharsis et des reviviscences . Il faut toujours les recommencer .
2 ) Quand tu vis des " vies antérieures " , tu devrais peut-être t'adresser à un prêtre ouvert qui n'y croit pas . Il se demandera la signification de ce message du ciel .
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 08:41

les vies antérieures je n'y crois pas forcément... ça peut être simplement peut être des résonnances de faux souvenirs induits qui sortent, du transgénérationel aussi. par contre pour le moment ce que je vois c'est des souvenirs refoulés, qui dégagés sont déjà un grand soulagement...
pour la pratique à renouveller, je pense aussi, mais les gros trucs à sortir avec de l'aide, mais ensuite entretenir par la méditation du soir (calme mental sans sujet de concentration), pour "dépoussièrer" l'esprit au fur et à mesure, les catharsis avec "jésus", c'est pour enlever la croûte bien solidifiée avec le temps, les gros catons qui d'ailleurs coincent le plumeau du dépoussiérage... et ainsi gênent chaque jour et se nettoient pas si facilement, à faire sauter au karscher, c'est à dire avec une aide pour recevoir l'Amour... bien propre mais simplement avec la pression. d'autre prennent en plus des solvants (genre jus de liane ou autre drogues) pour enlever les catons de l'esprit, je trouve ça dangereux, sauf accompagné et encore (j'essaierai pas!) et puis les solvants ça peut polluer le reste.

en tout cas merci beaucoup de vos remarques... toute façon toute pratique est transitoire. j'ai eu des gros chocs émotionels et les résoudre comme ça m'a déjà éviter l'HP et les médocs... avec le temps ça va surement se modifier.

mon docteur homéophate m'a conseillé si possible de faire ça une fois par semaine (malheureusement c'est pas possible encore, mais il faudrait bien ça) puis d'espacer peu à peu, de noter les souvenirs et rêves qui remontent, et d'aller le revoir dans 3 mois.
le généraliste m'y conseille aussi.
il est vrai qu'ils ont vu les effets (grosses modification de l'aisance en parlant, les gestes et autres troubles handicapants déjà bien réduits, et j'ai acquis la possibilité de pleurer, je commence à pouvoir le faire aussi avec de la musique, mais moins facilement, avant, je ne pleurait pas et puis je finissait par tétaniser et me rouler par terre en me tapant la tete contre les murs)


Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 09:48

Je suis heureux de tes " progrès " , cher pieds croûteux .Je te conseillerais en plus , à première vue , du mozart filtré , à la façon du docteur Tomatis . Il existe sûrement dans ton coin un des " centres d'écoute et du langage " qu'il a créés un peu partout en France et dans le monde .
La musique filtrée permet à beaucoup de dépasser l'intolérance aux bruits en général et à la musique en particulier .
Mais c'est le côté " spirituel " que tu devrais cultiver simultanément ( se laisser conduire par Jésus ou sa Mère et plus par un "maître" ) . Tu es prêt , manifestement , même si tu n'en as pas encore conscience .
Bonne chance à toi . Que Marie te regarde . Elle est si attentionnée ...
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 12:23

Merci Boudo

Pieds d'argile , Arc-En-Ciel t'avais dit que si tu as atterri ici,ce n'est par pour rien.

Comment as-tu fait pour venir sur un tel forum ?
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 14:02

La musique filtrée... non, c'est pire, ça isole les mélodies. il faut la richesse sonore maximale (tout le spectre). Cela fait que je crains moins la musique dans une fête musicale qu'une musique de fond très faible... et quand elle est jouée, c'est encore mieux.
oui, je me sens prêt, mais j'en suis à la purification et à l'aide de "jésus" (mon chaman), peut être un autre un "petit jésus" (un sportif qui a un cette qualité de gentillesse qui pourrait, avec la méditation plus facile du fait du sport en faire peut être un chaman pour moi), ça donne le fluide qui aide à nettoyer ou transmuer le mal... je pense que Marie représente plutôt l'amour féminin, maternel vous m'éclairerez, je pense que ça va venir après, peut être par l'intermédiaire de mon... amie de coeur qui pratique avec moi comme mon chaman surnomné "jésus", une fois par semaine on se rencontre, sauf cet automne, c'est vrai qu'elle me manque un peu, mais avec elle le phénomène énergétique ne se produit pas de elle vers moi mais c'est l'inverse, j'ai besoin d'un frère et d'un père pour recevoir... ne l'ayant pas eu à l'enfance ni l'adolescence il y a un traumatisme affectif à combler... je le sais bien mais il faut le vivre et le ressentir pour l'évacuer.. Pourtant, l'amour de dieu, "le prana" en bouddhisme est assexué... c'est donc encore de l'aide "canalisée" indirecte, enfin, pas trop de poser les questions, sentir et se laisser guider.
par contre, pour elle elle reçoit beaucoup de moi et me considère comme un guérisseur et ça lui a permis de surmonter une grosse dépression, sa bonne forme étonne l'entourage.
Il y a aussi un autre autiste, traumatisé (violence subie à l'école ensuite) qui est à soigner dans mon entourage, je pense qu'il va avoir des retombées de ce que je pratique... j'ai le contact avec ses parents qui déjà ont vu mon parcours, mais ça se fera quand il sera prêt, et à moi de me "soigner" d'abord

oui, jamais rien n'est du au hasard... c'est un schizo qui m'a secoué, rendu ouvert aux émotions, nous avons eu tous les deux un accident pour qu'on se retrouve dans le même bateau (littéralement, un 4 de pointe en handisport), j'ai aussi tout exprimé (une fois que ce n'est plus dans l'inconscient et que c'est dévoilé autant en parler, ça profite aux autres), et comparé mes témoignages...

par contre le schizo... il n'évolu pas d'après mes "service d'espionnage", je vais essayer un coup de pouce, rencontrer son groupe de sport et lui faire passer un disque... pas du mozart, mais "Yello, Baby", c'est une musique paraissant être de la techno qui a des effets sur le mental de par sa richesse des sons, ça pourrait lui faire un déclic vers le bon coté, faire des émotions, car là il est dans le déni total.
Revenir en haut Aller en bas
frederic



Masculin Messages : 282
Inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 14:04

Jesus est venu por les estropié et les malades I love you
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 14:39


arc en ciel: Sans doute pas, "mettre dessus",mais retrouver le fil d'or qui nous a tissé.... avant qu'embobinage et emmelage ne viennent

tu veux dire... être dans la vigilance et la "gestion" du hasard de sorte de prendre... le bon chemin? (signes, synchronicités, intuitions..)

le fil d'or = "le chemin" ou les canaux d'énergie psychique?
remarque, l'Amour agit dans le futur, si on envoie un souhait en ressentant l'amour , ça nous revient dessus avec plus de chance qu'il soit réalisé...
mais pas toujours de la façon qu'on s'y attend (pour avoir "la connexion", subir l'épreuve émotionelle infligée par le schizo, c'était une belle farce)..
mon nom aussi "océan de bonheur"... rempli... avec "l'eau des yeux".
des fois c'est au pieds de la lettre, comme dans les rêves, pour trouver le chemin de vie. c'est en fait que les mots fixent des souhaits qui du coup se réalisent selon les jeux de mots.

les noms ont un grand pouvoir!
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 15:16

Pieds sensibles,analyse bien ce qui suit

Arc-en-Ciel a écrit:
Enlui a écrit:
pieds croûteux a écrit:
si c'est toujours bien de le dire... ça consiste en gros à revivre le passé mais en y mettant l'amour (de dieu) dessus pour en effacer le caractère négatif?

Sans doute pas, "mettre dessus",mais retrouver le fil d'or qui nous a tissé.... avant qu'embobinage et emmelage ne viennent

En effet l'amour de Dieu était avant,pendant et est après.

Psaume 139:13. C'est toi qui m'as formé les reins, qui m'as tissé au ventre de ma mère.


_____________

Bisous ciel irisé. sunny

Ce que dit petit sel est très juste.
Notre Père, met à la lumière un trait de ton passé. Il le fait remonter en surface pour le guérir et non l'effacer. C'est une blessure dont il cicatrise, mais qu'IL n'efface pas. Elle fait partie de toi et appartient à LUI Seul. Cette cicatrice, pansée et guérie, mais présente , visible qu'à toi, c'est l'empreinte de SON Amour que tu ne dois pas oublier.
Tu as raison aussi, de dire que le négatif est "transformé" en positif dans l'Amour que Dieu a pour nous.

Regarde bien et tu verras,en bleu les mots d'Arc-en-Ciel ("ciel irisé"),en vert c'est mon message,qui signifie simplement que nous fûmes créés à l'image de Dieu et dans son amour,par lui,c'est là où je parle de fil d'or.
Mais peuvent sûrement survenir des embobinages et emmelages par la suite,non pas de ce fil d'or,mais de la suite du tissage, des structures ADN,.....de l'hérédité reçue à l'environnement.

Je finissais en disant qu'il ne s'agit non pas de mettre un plâtre sur la blessure,(" en y mettant l'amour (de dieu) dessus") mais de retrouver le Créateur par ce fil qui, lui, toujours demeure et se trouve dedans et parmi ceux qui sont dans la voie

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 15:48

Citation :
Je finissais en disant qu'il ne s'agit non pas de mettre un plâtre sur la blessure,(" en y mettant l'amour (de dieu) dessus") mais de retrouver le Créateur par ce fil qui, lui, toujours demeure et se trouve dedans et parmi ceux qui sont dans la voie
je vois ce que vous voulez dire...
si si je l'ai cette sensation... pour tout ce qui existe aussi, un peu comme de l'énergie condensée dont une partie voudrait bien circuler. le tout c'est d'arriver à y faire circuler, si on est "bon" en la matière, tout ce qui existe donne ainsi de l'Amour... je travaille en ce sens à me recharger ainsi.

il y a aussi une phrase trouvée sur un forum d'hynose...
Citation :
Etreignez vous vous mêmes avec vos deux bras et ressentez ce que vous pouvez vous retransmettre de vous mêmes, par ce calme vous stabiliser dans ce calme.
pour s'aimer soi même en fait... avec l'apport physique (je le faisait souvent à une période et en le faisant fort en hyperventilant un peu ça peut faire des amphétamines)

Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 16:00

. voir dessous


Dernière édition par Enlui le Jeu 09 Sep 2010, 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 16:08

oui, "dessus" ça cache juste alors que "dedans" ça transforme...
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 16:18

Tout à fait

Tu parlais ci-dessus des endorphines.... sans doute,non ?,c'est comme cela qu'elles viennent si tu vas faire du sport,ou quand on s'extasie à une musique,ou encore fait l'amour d'un vrai désir,etc....
Mais le endorphines,amphétamines si tu préfères,ne restent que du matériel.

Oui l'apport matériel excite le cerveau et ouvre des fenêtres à l'esprit pour s'échapper ou bien encore s'ouvrir à d'autres horizons,mais l'expérience millénaire montre bien qu'il est mauvais que d'y recourir souvent

La seule chose nouvelle est la foi en Jésus,qui non pas met quelque chose dessus nos misères mais y pénètre dedans,nous apporte gratuitement la rédemption et de plus nous réconcilie avec la main du tisseur divin,donc de l'essentiel qui a présidé à notre conception et naissance.

Romains 10:8 (la Bible:nouveau testament) La parole est tout près de toi, sur tes lèvres et dans ton cœur, entends : la parole de la foi que nous prêchons.

Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 17:00

Mais le endorphines,amphétamines si tu préfères,ne restent que du matériel.

en mon cas j'ai eu en dessous de seuil critique la sérotonines: effet, passage directe de l'état de veille au sommeil paradoxal et du coup rêve conscient.
et un manque d'ocitocyne (effet du manque, crispation, blocage, non communication)...

avoir des niveaux corrects et un cerveau qui marche c'est réparer le véhicule qui sert à rouler sur la voie!
C'est important.

les "drogues" (la musique peut en être une) peuvent faire un déclic, jouer le rôle de démarreur... mais c'est pas le tout de démarrer, il faut conduire, ensuite, et démarrer trop fort c'est le crash, on sort de la voie et on se retrouve dans le fossé, tout esquinté hors d'état d'avancer (coincé dans une folie par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 17:08

Tout à fait d'accord!
A plus tard,je dois me déconnecter Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 20:01

pieds croûteux a écrit:
Mais le endorphines,amphétamines si tu préfères,ne restent que du matériel.

en mon cas j'ai eu en dessous de seuil critique la sérotonines: effet, passage directe de l'état de veille au sommeil paradoxal et du coup rêve conscient.
et un manque d'ocitocyne (effet du manque, crispation, blocage, non communication)...

avoir des niveaux corrects et un cerveau qui marche c'est réparer le véhicule qui sert à rouler sur la voie!
C'est important.

les "drogues" (la musique peut en être une) peuvent faire un déclic, jouer le rôle de démarreur... mais c'est pas le tout de démarrer, il faut conduire, ensuite, et démarrer trop fort c'est le crash, on sort de la voie et on se retrouve dans le fossé, tout esquinté hors d'état d'avancer (coincé dans une folie par exemple)


Vue votre "sens de l'analyse" sur vous même ou introspection lucide que vous faites...vous êtes déjà guéri quasiment du moins,non?
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 21:09

si on considère l'état ou j'étais... il ya déjà pas mal de changements en effet...
mais je subit une résonnance de traumatismes très anciens liés à la musique et à une détresse affective de l'enfance, voir prénatale qui me pèse encore... c'est ça que je vais travailler.
-------
c'était ça, la musique guéri le 19 septembre et la fixation sur les détails le 10 octobre
blocage par frustration des énergies pré- sexuelles de la petite enfance
------------
Je pense que je vais aller me retirer en ermitage ou au monastère 15 jours début octobre pour faire des pratiques de méditation pour évacuer les "trucs négatifs qui remontent", en faire des larmes à pleurer dans les bras du chaman, comme ça quand c'est remonté, pris conscience et revécu et ce n'est plus de la maladie, pour cela faire 15 jours de silence (méditer, ne pas parler) dans un ermitage ou au monastère, ne plus écrire ni parler, des vacances pour le cerveau, les trucs négatifs vont alors remonter car il n'y a plus rien d'autre à faire.
je vais conclure cela par des séances d'hypnose (là... pas très tranquille: ça, ça me fais flipper un peu!) me "programmer" pour mieux contrôler ma méditation, avoir une concentration réglable... et continuer le chialé dans les bras du chaman jusqu'à que j'ai revécu les traumatisme de l'enfance, de la naissance ou même avant... des trucs très dur qui ne peuvent être revécu qu'entouré d'affection et de protection... après, ne manquant plus de mon frère, de mon père, je ne serais plus dépendant et aussi pourrais je "grandir"... en gros c'est le plan de route...




Dernière édition par pieds croûteux le Sam 07 Mai 2011, 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 21:16

Si j'avais un conseil à donner...quand vous êtes au monastères rendez vous dans la chapelle pour méditer sur Jésus et tenter de comprendre qui il est réellement,si vous arrivez à saisir à travers la grâce et la raison qui il est...alors la plus rien ne pourra vous atteindre...tout le reste sera secondaire et votre guérison certaine. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 09 Sep 2010, 21:22

pour le coup il risque d'être un peu doré et assis en lotus... mais bon, ça le fait aussi devant un fleuve...
j'imagine souvent Jésus incarné en mon soigneur (c'est marrant, je lui ai donné ce surnom de "jésus" à la légère quand il m'a sauvé d'une crise de tétanie) Je le visualise aux cotés de moi, le chaman improvisé... l'étudiant en psychologie sur qui cette "farce" est tombé. ça fait une présence!
et quand il vient me soigner ça marche du coup encore mieux!

je vais aller je pense chez un ermite passionné de cactus et faire voeux de silence là bas tout en l'aidant à enlever les parasites (mycoses) de ses racines de cactus... pour méditer dans l'action.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 08:22

pieds croûteux a écrit:
...

je vais aller je pense chez un ermite passionné de cactus et faire voeux de silence là bas tout en l'aidant à enlever les parasites (mycoses) de ses racines de cactus... pour méditer dans l'action.

Tu es peut-être en train de nous donner ta clé , cher pieds croûteux : PARASITE !
Ton problème ontologique est peut-être que tu as été vécu par un ou des proches , dès avant ta naissance , comme un parasitage . Ta folle recherche de diagnostics et de thérapies fait penser à cela et est devenue perverse ( tu es loin d'être le seul à notre époque ) .
Ton " maître " a sans doute fini par en avoir marre et t'a imposé la " terrible épreuve du flunch " .
Mais pour Dieu , tu n'es pas un parasite .

Tu nous demandes notre " truc " de cathos comme xième thérapie . Il est simple : nous attendons le retour du Fils de Dieu triomphant , mais pas les bras croisés : en priant , en travaillant et surtout en aimant les autres si possible plus que nous-mêmes .
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 08:50

je me définit souvent d'ailleurs comme parasite de la société... elle me donne 620 euros par mois à rien faire (allocataire handicapé)...



Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 28 Avr 2011, 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 14:10

Je ne crois pas à la "schizophrénie" comme maladie caractérisée . Les anti-psychiâtres ont bien montré que les " symptômes " variaient fortement d'un auteur à l'autre .
Ton copain n'était pas prêt à assumer , tu as raison . Ne pouvais-tu pas t'en apercevoir plus tôt ?
Es-tu certain que tu connais la thérapie par sons filtrés du docteur Tomatis ?
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 14:41

je reviens du psychiatre. il approuve le contexte de la schizophrénie du copain (le plus flagrant: la mère dans la tête trahie à chaque interaction affective oui il y a des variante, alors je suis resté sur un cas particulier, pour rester cohérent, mais quand même tout le contexte est un cas d'école parfait... et il a un mauvais pronostic: déni de la maladie, le temps passe, puis le cerveau s'abîme et subit des liaisons... mais on ne peut rien faire. Tenter le contact avec ces gens sera jugé comme du harcèlement: la maladie semble manipuler ses hôtes et se protéger par un bouclier de déni... le déni même est cette maladie....
j'ai vu cet ami avec un cerveau qui marche...

-------------------------
j'espère m'être trompé un an après mais aucun signe de retour, les ennéagrammes pourrait laisser croire qu'il s'agit d'un "5" très stressé, mais un 5 très stressé... devient schizo par excès d'isolation mentale!
----------------

il n'y plus qu'a... prier pour lui.

Quant à moi, il a approuvé ma méthode, et même donné une posologie quant à la façon d'utiliser la musique avant d'en chialer dans les bras de "jésus"... (écouter avant puis faire du "jésus" après... sinon je dissocie (mais j'essaierais quand même pendant... du mozart bien sur)

quand je pense que j'ai une ordonnance de deroxat de lui, en 2002... quel changement! il approuve maintenant le chialé dans bras de "jésus"! c'est fort ça... le psychiatre... (l'espèce de psy qui en général donne le plus de médocs)
2002 2010 ça ne fait pas si long pour un tel changement de vue sur les maladies psychiatrique... c'est bon signe.

Les méthodes que j'ai imaginés existent à la variante près chez des universitaires en France: c'est bon signe aussi, il va peut être avoir sa chance et aussi les autres


Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 26 Mai 2011, 08:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 14:53

boudo a écrit:
Je ne crois pas à la "schizophrénie" comme maladie caractérisée . Les anti-psychiâtres ont bien montré que les " symptômes " variaient fortement d'un auteur à l'autre .
oui, mais même les psychiatre aussi...
boudo a écrit:

Ton copain n'était pas prêt à assumer , tu as raison . Ne pouvais-tu pas t'en apercevoir plus tôt ?
ha oui, moi... j'aurais été renseigné sur la maladie je l'aurais vu, au bout d'un mois à ce style de phrases contenant l'échec futur annoncé en négation et aussi révélateur d'un cycle de fatalité qui se répète.
"je ne t'abandonnerais pas"
"t'es mon seul véritable ami je ne voudrais pas te perdre".
"on correspondait très très bien on avait les même tics" (alors que c'était pas vrai je lui avait fait remarquer (tentative de me voir en miroir)
recevoir en justificatif d'adieu le message "on ne correspond pas on n'a pas les même goût"... c'est... la confirmation du diagnostique!

et puis le fonctionement intime et amoureux une sortie de groupe où on s'est touché, et quand on ne se touche pas le fonctionnement "dans les normes sociales parfaites" qui avec moi ne communique pas (pas un seul mot échangé lors d'une course d'aviron)...
traumatisme crânien et donc "ça explique un peu", mais non "schizophrénie" hélas honte de le dire, et je n'aurais pas eu l'occasion de tomber dans ce piège de chialer 40 jours pour m'exorciser dans les bras du "jésus"...
(avec du recul ça été une chance pour moi.)
sinon,
le cycle des amis perdus aurait pu le révéler vers l'âge de 20 ans...
il a 32 ans... mais on confond souvent cette forme là avec un mauvais caractère d'adolescent... il y avait des signes, le plus manifeste est que il a les codes sociaux et pourtant, à son récit qui confie tout à ses parents car sans amis au lycée, c'est déjà un signe de pas normal, c'est l'âge ou il devrait au contraire avoir une vie privée et un peu la cacher aux parent (enfin, à la mère), même en étant timide et réservés.. on trouve dans un lycée des amis, faut vraiment un problème pour s'isoler ainsi, sans que ça se voit
ensuite ça ne se voit pas, il s'est "casé" dans la routine du petit travailleur docile qui fait son truc simple et sa souffrance c'était en secret dans son petit appart... qu'alors il n'a pas de compagnie le soir dans son appart à lui tout seul, c'est pas normal...
et puis après, quand tout allais réussir, il foirre tout, et il m'a le dit "c'était souhaité, je n'en pouvais plus"... s'envoyer un accident pour revenir chez sa mère alors que sinon, aucunne raison logique justifiait cela... maintenant, il y est et cela dure... et comme je connais les autres amis plus ou moins schizo, ou névrotiques ou psychotiques, je sais que 32 ans-40 ans, stabilisé, non évolution, et sevrage des médocs très hasardeux... voie du zombie... pourvu que la graine de compréhension germe, c'est.. urgent. il est dans une ville assez novatrice, on va peut être le sortir de là.
boudo a écrit:

Es-tu certain que tu connais la thérapie par sons filtrés du docteur Tomatis ?
pas dans les détails... mais je suis très allergiques aux modifications de sonorités de la musique, surtout le classique. je ne conçois pas de le filter pour en anesthésier des éléments. j'adore en fait la musique "en entier".
l'émotion maximale, c'est le plein rendu spectral sans coloration, sans réverbération, le vrai son.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 17:08

Le principe de Tomatis est de faire entendre des sons filtrés correspondant au mieux à ceux que l'embryon reçoit dans le ventre de sa mère.
Il n'y a pas que du mozart d'ailleurs mais les bruits de la vie familiale et communs!

Et cela ramène la mémoire inconsciente,disons même du corps à la vie prénatale.

L'idée est que l'enfant nait,oui mais non pas acoustiquement:il ne reconnait pas les sons qui ont lieu dès sa naissance.En vrai,il a perdu tout repère.

Il entend une femme lui parler mais ne reconnait pas que c'est sa mère par exemple.
L'idée est donc de l'accoucher à ce niveau,de finir la naissance.

Bon j'ai oublié pas mal de ce que j'ai connu de lui,mais tu peux toujours aller chercher.Après tout cela peut-être utile à d'autres.

Personnellement je ne pense pas que pour toi les choses se posent là mais ce n'est qu'un avis de bonne intention de ma part sans être du tout et même quelque peu un début d'expertise.

Il suffirait ,pour voir plus clair,que tu racontes ton expérience avec les sons depuis ton enfance en quelques lignes.

Cela permettrait à Boudo peut-être ,ou à un autre, à faire le point sur la thèse "Tomatis".

Salut à toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 23:02

Tout-à-fait d'accord avec Enlui . La cure " Tomatis " ne modifie pas les sonorités . La musique est filtrée en passe-haut à 8000 Hz .

Je suppose que tu as bien analysé les problèmes de ton copain , cher pieds croûteux mais tu sembles avoir plus de mal à analyser les tiens propres . Aurais-tu trop attendu de ton copain ? Je compatis de toute façon à la douleur de votre séparation . Mais comme tu le dis toi-même , s'il ne veut pas guérir , tu ne peux rien faire . C'est de toi-même que tu dois t'occuper , pour toi et pour les autres .
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 23:07

La musique est filtrée en passe-haut à 8000 Hz .
c'est affreux... j'entend surtouts les sons de 8000 à 14000Hz (c'est là où j'entend tous les timbres). passe haut tu as dit, ça serait les twetter seul... pas fameux non plus! (passe bas tu as du dire).

par contre bonne idée effectivement pour entendre comme le son du ventre de la mère.

Citation :
Aurais-tu trop attendu de ton copain ?
je crois... un peu trop... il représentait l'espoir, inconsciemment de remplacer le frère perdu, le père perdu, et tous les copains que j'ai pas eu de l'âge de 6 ans à maintenant!
mais ayant peur de le perdre, je rationnais les mails, et les coups de téléphones... 225 mail en 14 mois et 3 coups de téléphone (le téléphone était quasi interdit, les parents gueulais).
des le début il y avait un problème... je ne travaille pas, je suis handicapé, les parents, enfin, la mère a été contraint de m'inviter une fois, sous ordre du psycho (donc une seule visite chez lui) pour l'enquête, et puis ont préparé la rupture... le psycho a du y voir...
4 visites et 92 mail de lui, mais ça a du lui coûter autant d'énergie que moi (très lent à écrire pour lui et périodes d'opérations.
malgré tout l'espour avait grandi car les autres amis, moins intimes (il n'y avait pas eu la "connexion" pareil, était soit devenu fous, soit morts, soit partis avec une femme, et j'étais tout seul, avec ma mère mais tout seul sinon)
c'était affreux comme deuil... c'est la régression dans les bras de "jésus" du 26 août qui m'en a guérit.


Dernière édition par pieds croûteux le Ven 10 Sep 2010, 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 23:12

Je suppose que feu le docteur Tomatis aurait conclu à un problème prénatal et à la nécessité d'un "accouchement sonique" en ce qui te concerne . Mais il faudrait faire les tests
d'audiopsychophonologie pour en être sûr .
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 23:18

mouais bof... des trucs chers et des expédition encore... déjà que peut être je vais passer un IRM en suisse (enfin peut être), ils testent les asperger pour les ordinateurs.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 10 Sep 2010, 23:26

Comme tu voudras . Mais si tu me trouves un audiomètre classique ( je n'en ai plus ) , je veux bien te faire le test gratuitement .
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 00:34

Comme je l'ai écrit "pieds agiles":Il suffirait ,pour voir plus clair,que tu racontes ton expérience avec les sons depuis ton enfance en quelques lignes.

Cela permettrait à Boudo peut-être ,ou à un autre, à faire le point sur la thèse "Tomatis".
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 06:11

Je pense que tu ne mens pas , cher pieds croûteux . Toi et ton copain avez été victimes d'un entourage familial possessif dont les professionnels de la santé psychologique n'ont pas réussi à limiter la nuisance .
Qu'attends-tu maintenant de la vie en général et de ce forum en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 08:43

boudo a écrit:
Je pense que tu ne mens pas , cher pieds croûteux . Toi et ton copain avez été victimes d'un entourage familial possessif dont les professionnels de la santé psychologique n'ont pas réussi à limiter la nuisance .
c'est pour cela que la schizophrénie est une maladie PSYCHO-ETHNIQUE (elle n'existe que dans "les société complexes et industrialisées")
http://psychiatriinfirmiere.free.fr/infirmiere/formation/psychiatrie/adulte/pathologie/schizophrenie.htm a écrit:

La schizophrénie peut ainsi être une psycho-ethnie. C'est une pathologie typique des sociétés complexes et industrialisées. On note des expressions différentes des délires suivant le pays concerné, bien que la schizophrénie soit présente partout
pour l'autisme, c'est plus "chimie-du cerveau" (parfois drame intra-utérin), dans la version boudhiste mort violente la vie d'avant (d'ailleurs annecdote, une "voyante" m'a guéri en quelque secondes d'une douleur dans le dos; sans que je lui parle de ma douleur, elle a mis le doigt dessus en disant "tiens, t'a mal là" en me racontant ma mort par poignard en inde...) mais dans d'autres société, mon syndrome aurait plutôt fait un moi un "ravi" du village qui ne travaille pas mais qu'on va consulter pour les décisions, ou de chercheurou de mystique... (mon père asperger aussi a été "placé" à part par un psychologue plus ouvert que la moyenne, chercheur de poux dans la paille des erreurs de calcul d'une boite, mais libre de ses horaires de travail, et de tout ranger par terre dans des cartons de lessives...) je ne sais pas trop. La société m'a "casé" handicapé car les contraintes et la vitesse, et surtout le travail en équipe du monde du travail, dans la recherche scientifique... après les traumatismes dus au fait qu'à l'école je n'apprenais rien (je savais tout à l'avance et n'écoutait donc pas, et m'ennuyais)... j'ai été différent et battu (à la rgle, mis au coin, brimé et surtout, le coups des dictionnaires faits tombés de haut sur la tête maintenue bien droite). Mes parents ont été corrects avec moi, mais c'est l'école qui m'a cassé pour me mettre "au niveau des autres"... Pour le schizo, les parents ont voulu le mettre dans la norme sociale parfaite (conforme au modèle idéal du non feignant avec les bonnes manières) avec la distorsion affective d'un couple en mésentente.

un autre "schizo" (les troubles ressemblent) avait pris comme modèle de norme sociale son grand frère, mais la mère et père était un couple en entente, mais ils imposaient une réussite sociale comme le frère et la honte sur "le feignant", maintenant, après 15 ans de déni de l'incapacité à suivre le rythme, finalement il est "comme moi", mais avec des crises de délire (phrases en boucle). ce qui l'a détruit est de vouloir suivre un modèle qu'il n'assume pas...
je m'en suis tiré en acceptant ma condition, sinon, c'est alternance de tentatives de suivre le moule, de crise et d'internement, et l'état zombie 15 ans après avec des médocs à vie... en sortir semble très long (en fait, de tous mes collègues d'HP, je ne connais que moi libre de traitement)

boudo a écrit:

Qu'attends-tu maintenant de la vie en général et de ce forum en particulier ?
c'est parfait là... simplement du partage d'expérience... et j'ai eu beaucoup d'info ainsi: mettre des mots sur ce qui m'arrive, avec plusieurs "sons de cloche", et faire le point commun, entre les forums d'hypnose, de psychanalyse, de religion... il se dégage des points commun avec un vocabulaire et des symboles qui ensuite, dans une conversation, me permettent d'en parler...
ainsi le forum d'hynose m'a orienté vers "catharsis" qui m'a orienté vers ce forum. et quand je rencontre le psychiatre je peux alors expliquer, aux gens aussi et échanger avec des mots qu'ils comprennent. j'avais besoin d'un peu de culture chrétienne pour traduire certaines notions... merci!
avant le partage d'expérience sur internet je pouvais juste dire que j'étais possédé par le mal, paralysé (désir attachement), et que mon copain (coupure coeur sexe, androgyne, traumatisme opposé complémentaire) m'avait... "exorcisé"... sans comprendre, ou plutôt exprimer...

De la vie j'attend... de COMPRENDRE... et devenir plus conscient et aussi moins dépendant... j'en suis encore loin, mais vu d'où je sort...
-------------------
le traumatisme de la musique était un attachement traumatique extrême qui se manifestait dans les perceptions de base, ainsi que la fixation sur les détails, une fascination due à de la frustration d'enfance non résolue
--------



Dernière édition par pieds croûteux le Sam 07 Mai 2011, 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
frederic



Masculin Messages : 282
Inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 09:07

cher pied chrouteu:jen suis paséé par la et je prend encore un legers trataimaint accroche toi a la fois pris de toutes tes forces tache de comprandre la parole de dieu et de la lire si
tu coix dans l'amour qui a Dieu por toi,tu verras que tu t'en sortira.Sa che seulment que les souffrance que tu eprove Jesus 3Le fils de dieu les a sufferte pour toi.Aime DIEU et prodique toi na l'amour que Jesus et Marie te viennent en secour
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 10:22

moi je suis tiré d'affaire je crois... j'ai eu "mon jésus" pour me cartharsiser, puis d'autre aides qui se présentent, guéri je serais de plus en plus autonome... reste à préparer le sort de l'ami schizo... j'espère avoir fait de mon mieux..


Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 28 Avr 2011, 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 12:18

Merci en tout cas pour votre témoignage éclairant sous plusieurs aspects
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 15:46

boudo a écrit:
Je pense en effet comme Arc-en-Ciel que tu es " incurable " , cher pieds croûteux .
Je m'explique . Ton divorce entre la vie des émotions humaines et ton branchement naturel sur l'Intelligence divine ( que nous - mais pas toi - censurons par l'éducation ) semble irrémédiable . A moins d'un MIRACLE , que tu peux demander .
Si tu ne l'obtiens pas , il faudra bien que toi-même et ton entourage t'acceptent comme tu es . Et que tu supportes vaillamment le calvaire qu'est ta vie . Mais nous croyons que Dieu lui-même a envoyé Son Fils vivre le calvaire avec nous et nous accompagner jusqu'à la fin du monde . Il faut seulement ne pas lâcher Sa main . Cela s'appelle l'eucharistie .

ha oui... réfléchi dessus, ça me parle... surtout cette phrase que "nous - mais pas toi - censurons par l'éducation "
je ne censure pas non plus le "délire" psychologique... j'en parle même sans gêne, et en parcourant les forum je viens de voir que c'est rare... je me suis demandé, les autres gens ils n'osent pas le dire?, ou il n'ont pas ACCÈS à ces trucs?, sur le forum d'hynose par exemple, ils devraient avoir eu accès, donc en parler, ou alors, réveillés ils oublient.

À moins d'un MIRACLE donc je souffrirai au flunch...

dans le bouddhisme, incurable a un autre sens, c'est quand on a l'enseignement théorique trop en avance et qu'alors, avec la mentalisation, on bloque l'accès émotif à la découverte premières des notions essentielles à découvrir au fil du cheminement... je l'ai vu avec le REIKI... quand je veux me mettre en contact d'une personne pour en ressentir l'énergie, si elle fait du reiki, il y en a moins, alors que c'est censé justement faire le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 11 Sep 2010, 21:49

Voir Ronald Laing:"le moi divisé" 1970

La folie est une métanoïa
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 12 Sep 2010, 19:07

pieds croûteux a écrit:
...
je ne censure pas non plus le "délire" psychologique... j'en parle même sans gêne, et en parcourant les forum je viens de voir que c'est rare... je me suis demandé, les autres gens ils n'osent pas le dire?, ou il n'ont pas ACCÈS à ces trucs?, sur le forum d'hynose par exemple, ils devraient avoir eu accès, donc en parler, ou alors, réveillés ils oublient.

À moins d'un MIRACLE donc je souffrirai au flunch...


Il ne t'est pas interdit de demander à Dieu un miracle , cher pieds croûteux ; c'est même recommandé . Mais il faut toujours ajouter : " Que Ta Volonté soit faite . " .
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 12 Sep 2010, 19:27

La folie est une métanoïa
http://agenda.ipc.univ-paris-diderot.fr/confluence.php?id_article=62

intéressant.

Pour le miracle déjà j'en vit un... d'avoir cette thérapie qui m'a fait avancer plus en quelques mois qu'en 20 ans. j'ai commencé aujourd'hui à travailler avec la musique.
c'est très difficile car j'ai de la dissociation mentale (l'esprit se met en dehors et devient impassible mais il faut être "dedans" pour aller sortir les émotions).
je suis très émus, vraiment par une race de cigales de la forêt du sulawesi (les sons d'indonésie me donnent une impression d'enfance, seulement cet endroit là de la planète), j'en ai chialé dans les bras du voisin (signe qu'on arrive à faire la connexion, car il écoute aussi et calme son esprit alors ça canalise), et enfin, j'ai tenté, bien maintenu par "jésus" l'écoute de la 38eim de Mozart... que je n'avais pas écouté depuis 1981, c'est passé, beaucoup de tétanie avec quelques moments d'extase imobile et détendu (mais même la tétanie c'est jouissif dans les bras de quelqu'un qui rassure), mais pas de conscientisation du passé (pas la conscience holotropique), la charge émotive est peut être encore trop forte, bref c'est à chaque fois la surprise.
J'ai eu le malheur d'ouvrir les yeux et il était en train de me veiller avec les yeux d'ange, du coup je les ai vu et j'ai rigolé et perdu un quart d'heure de chialé... il les fesait!
j'ai repéré que qu'il y a des rapports de fréquence particulières qui font la tétanie qu'on trouve aussi bien dans des cigales que dans la techno que dans du mozart.


Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 12 Sep 2010, 20:01

boudo a écrit:
pieds croûteux a écrit:
...
je ne censure pas non plus le "délire" psychologique... j'en parle même sans gêne, et en parcourant les forum je viens de voir que c'est rare... je me suis demandé, les autres gens ils n'osent pas le dire?, ou il n'ont pas ACCÈS à ces trucs?, sur le forum d'hynose par exemple, ils devraient avoir eu accès, donc en parler, ou alors, réveillés ils oublient.

À moins d'un MIRACLE donc je souffrirai au flunch...


Il ne t'est pas interdit de demander à Dieu un miracle , cher pieds croûteux ; c'est même recommandé . Mais il faut toujours ajouter : " Que Ta Volonté soit faite . " .

Ou bien si cela n'est pas contre ta volonté.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 12 Sep 2010, 20:37

Que Ta Volonté soit faite .
j'essaie de comprendre... c'est pour que toujours il y ait 'humilité, le non égoïsme, et le bien des autres.
dans le bouddhisme, c'est l'interdépendance qui me semblent correspondre.
le moindre grain de sable que l'on bouge en râve change la destinée du monde dans la bonne ou mauvaise direction suivant l'état mental de notre intention.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 12 Sep 2010, 21:45

pieds croûteux a écrit:
La folie est une métanoïa
http://agenda.ipc.univ-paris-diderot.fr/confluence.php?id_article=62

intéressant.

Pour le miracle déjà j'en vit un... d'avoir cette thérapie qui m'a fait avancer plus en quelques mois qu'en 20 ans. j'ai commencé aujourd'hui à travailler avec la musique.
...j'ai repéré que qu'il y a des rapports de fréquence particulières qui font la tétanie qu'on trouve aussi bien dans des cigales que dans la techno que dans du mozart.



Merci mille fois pour les articles de rétrospective de Jean-loup Motchane , cher pieds croûteux .

Bravo d'avoir repéré des rapports de fréquence communs à des mélodies si différentes .
Il faut peut-être maintenant comparer ces rapports avec ceux expérimentés par un bébé avant sa naissance . Ce pourrait être intéressant .

Peux-tu supporter tes crises de tétanie ?
Revenir en haut Aller en bas
 
La terrible épreuve du flunch.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dieu, le Chrétien, et l'épreuve
» Du méthane dans l'atmosphère marsienne. Preuve d'une vie biologique ?
» Horloge et son Horloger , la preuve mathématique de Dieu
» Enterrement des morts: preuve de l'esprit chez l'homme?
» Que savez-vous de l'épreuve de français 2011?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: