DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La terrible épreuve du flunch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
pieds croûteux



Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 6:07

une tentative de pratique lors d'une rencontre... trop courte (1h10) qui a été partiellement réussi... puis qui a abouti à une résistance encore plus grande... j'ai été malade.
pourtant "tout se passe bien" en surface... mis à part un très faible débit du retour par mail (la correspondance d'une semaine ne tient pas un demi écran alors que c'était un moment important)

je laisse cet appel...

Citation :

j'ai pu reparler... depuis ma crise je ne parlais pas,

Actuellement je te pousse au chantage affectif et au chantage à la victoire... ça n'est pas bon... motif pour arrêter.........

début de psychose due a de l'affection associée a un manque de confiance






Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 28 Avr - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 14:06

La guérison mutuelle est une pente risquée.
Il y a peu tu te disais guéri.
(Je comprends bien que c'était dire que le plus gros était derrière toi.)
Les suites de la guérison, ne vont-ils pas maintenant dépendre de la guérison de ton, ami ?

Bien sûr si ça marche c'est merveilleux mais j'ai bien peur que cette pensée soit une sorte de transfert,une résurgence maladive par une excroissance inter-relationnelle.

Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 14:09

Romuald,veux-tu parler des médicaments ingurgités dans ta vie ou bien de médicaments pris mardi 25 janvier ?
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 15:29

Citation :

Les suites de la guérison, ne vont-ils pas maintenant dépendre de la guérison de ton, ami ?
ça a l'air... c'est difficile d'imaginer d'autres suites connaissant en détails la complémentarité de nos problèmes et la forte connexion... mais là il s'est passé des choses.

il a "refusé", j'ai eu des crises très violente convulsive (crises clastiques) et j'ai trouvé après dans les mails la concordance horaires ça correspondait à quand il me contactait pour dire une réponse "évasive"...

alors le voisin (branché médecine chinoise) est venu me soigner, et m'a fait les soins qui correspondait à ceux qu'on besoin cet ami, touchant les zones jamais abordées. Comme j'étais privé de la parole suite à ma crise j'avais bien sur rien dit.
Il a dit qu'en fait il sentait la présence d'un médium que nous connaissons tous les deux, et justement ce médium travaillait sur nous à ce moment là et cela aurait été des soins par transfert.

le copain bien sur à coupé le contact, mais on peut se dire que "il courre" (son système de défense consiste à faire de l'activisme et à surcharger son emploi du temps)

il s'agit de couper le lien énergétique qui nous lie pour que l'ami se rebranche quand il sera prêt au lieu que j'évacue ses souffrances à sa place.

maintenant il aura à réfléchir pour choisir ou pas cette opportunité..

ce qui a été fait est immense, ça vaut bien une dizaine d'année de psychanalyse.

je pense me retirer un moment dans un ashram ou peut être à l'agapé... je ne sais pas encore, ça dépend de mes moyens je me déplace pas facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 18:07

Il y a quelque chose de similaire dans ma relation a un ami.Similaire à:"T'étais fortement aimé sans avoir d'effort à faire pour cela, et cela rassurait aussi la partie compulsive et lui donnais de la force. Je tente maintenant de couper cette alimentation, ça devrait t'aider à guérir... En fait te déverser de l'amour comme cela rendait service à ta compulsion après avoir juste un peu brassé."

Pour revenir à toi et ton ami:Couper l'alimentation pour provoquer chez lui un manque générateur après coup de son désir,de sa réponse,d'une ouverture,tu dois remarquer que cela provoque également en toi des phénomènes parallèles:impression de durée maitrisée,investissement gratuit,attente,interrogations et enfin manque.Manque du manque.

Enfin ton ami a peut-être moins besoin d'être aimé par toi:car c'est lui rendre ce que tu vois de lui alors qu'il ne se voit pas,que de te voir avoir besoin de lui car ,alors, il te voit,un réel se pose à lui,un "là" où il peut, et faute de ne pouvoir se guérir ,se soigne en toi par procuration.

Tout cela est périlleux.
Bonne idée de te retirer un temps Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 18:23

ha oui.. t'as bien vu. ça fais du bien de se sentir compris...
mais quand ça fait trop chialer et rouler par terre de douleur... il fallais faire quelque chose.

c'est dur...

bon... laisser ça de coté un moment. d'ailleurs il y a un couple de chretiens hongrois qui m'est venu en aide au moment le plus dur.

Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 29 Jan - 18:30

n'empêche que je ne suis pas encore allé au flunch... mais là je me tape la techno indienne... en ce moment même (c'est plus vivant quand même que la techno américaine)
alors que j'avais perdu le premier ami a cause que j'ai eu peur de la musique du flunch, c'est déjà un progrès. je mesure le progrès.
quand à lui il est arrivé à dire 2 fois NON en un mois (un record) d'ailleurs de formuler un NON, l'avais connecté en lui même et j'avais eu son premier mail où il a parlé d'un processus mental interne... (conscientisation du... doute septique)... remarque... être septique avec une telle histoire... doit t'on douter?
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 30 Jan - 4:59

Je me demande si le fait que ton ami soit en psychologie n'a pas aidé à ta régression soignante du traumatisme de l'abandon,n'a pas aidé à un lacher-prise, dans le vécu subjectif que tu entrais dans un voyage de rémission et curatif.

Ce voyage est valable pour toi et ne l'a pas été pour lui.
Il fut comme un vecteur porteur,voire même comme un accoucheur,et je crois bien qu'il a besoin à nouveau qu'il te soit tel une mère qui t'accouche nouvellement.
Il souffrirait de ce que certaine femme éprouvent à la naissance de leur enfant:une terrible et incompréhensible dépression.Elles ne se sentent plus être quelqu'un ni quelque chose:l'autre est là,rigoureusement vainqueur quoique dépendant.L'autre,l'enfant né, est le oui,elles se retrouvent avec leur non.
Ta guérison lui devient menace de relégation.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 30 Jan - 6:26

oui, sa souffrance n'est pas ça dans les détails, je ne peux pas le dire ici c'est trop intime, mais ça mène à un refus d'être aimé tel que l'on est, par peur d'abandon

Or, je soignais le traumatisme d'abandon.

et au bout de 2 mois que je sentais qu'il avait "peur" il avoue que...
Citation :

Tu ne m'as pas défoncé dans le sens déprimé ou quoi. Juste une certaine "peur" irraisonnée de te voir, c'est assez étonnant. Même si je te trouve toujours très sympa hein!

cette phrase, dans son contexte, et sa construction apporte une grosse clef de sa guérison..
tout le puzzle s'est alors mis en place avec les manifestations psychosomatiques et les ennéagrammes... incroyable d'ailleurs...

Et nous ainsi bloqués sur un stade de notre vie où nous ressentons tous deux la peur de l'abandon (pas cette "peur" de la phrase, ça c'est à lui) pour des causes similaires! lui a été bloqué par sa honte, et moi n'a pas fait cette construction par désintérêt des humains (bébé j'étudiais seulement la redondance cyclique des perceptions visuelles provoquées par les roues de ma poussette,


trop drôle... on se tape des visions en faisant un truc défonce, si c'est trop bizarre on fait google search et on trouve des pistes carrément drôles de justesse, il suffit de trier au "test-émotions"... les bonnes pistes font taper le coeur ou font des fourmis dans les doigts, suffit de trier!

un mélange de pratique "mystique" et de google search...


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Dim 30 Jan - 6:48

je devrais d'ailleurs arrêter de "parler et penser à lui", ça lui donne de l'énergie... il faut couper.
c'est dur, il y a de l'inertie en l'esprit...

toujours pas réparé les boutons du forum pour fire fox 2 que je ne peux pas mettre à jour, mon linux est trop vieux, mais je le garde pour.. la gestion du ventilateur...

(pas de "nouveau message", pas de citer, éditer... je peux juste faire "envoyer" le cadre de réponse rapide.
(donc comme ce cadre n'est pas ouvert sur le forum de l'AGAPÉ je ne peux pas poster de réponses).

Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Lun 31 Jan - 18:12

Curieux que tu doives appliquer comme "mesure thérapeutique" d'abandonner un temps ton ami alors que tu souffrais précisement de l'abandon.

J'ai lu sur internet:(ennéatype 4) . "Le 4 accorde énormément d'importance aux relations intimes. Il attend, parfois toute sa vie, l'âme sœur. Avec ses proches, il a tendance à voir ce qui ne va pas quand ils sont là, et ce qui est bien chez eux quand ils sont loin "
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Lun 31 Jan - 18:58

Mes proches,(ma mère) ne sont jamais loin... et le copain qui est loin n'est jamais proche...

c'est dans le 4 qui je trouve le plus de concordance.. et c'est bien ce que je veux finir de soigner (une sexulaité non pleinement construite il y a des problème d'enfance refoulé, donc un manque, et probablement un transgénérationnel coté grand père..


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Lun 31 Jan - 19:34

"Mon côté 2 est frustré de ne pas pouvoir te satisfaire pleinement".Toi en premier donc,et lui annulé.Annulé parce qu'il n'arrive pas à ton bien.Du coup il y a une douleur dans son désir de ton plaisir:il est frustré.
Si son plaisir dépend du tien et qu'il ne peut te le donner,il en est privé.S'il ne peut te dire non,il va tenter de te dire oui,mais ce oui se retourne contre lui et l'annule lui:c'est un non en pleine figure.Et il reste le moi qui ne sait quoi en penser!!!!!

Où place-t-il son propre désir!


Ce que j'ai retenu aussi de l'ennéatype 4 c'est que le beau est primordial,l'esthetique et j'ai pensé que l'amour doit être présent par la beauté.
Des personnes ne peuvent aimer si elles d'admirent pas.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 1 Fév - 1:19

Où place-t-il son propre désir!

c'est dur à dire... car... il en a pas, son désir s'efface dans celui des autres... de ceux à qui il obéit. Comme il est loin géographiquement de moi, il obéit d'abord à ceux qui ont plus de proximité sur lui, et j'ai "les miettes" qui tombent.
il est entouré de plein d'autres qui ont des désirs... il les aides. Et c'est plus facile car c'est moins engagé, il aide en priorité ce qui est le moins engagé, le moins important. (c'est une particularité du 2)
il ne peux pas décider pour lui. quand il est "partant" on a encore du mal à nous voir. Une fois qu'il voulait passer chez moi il n'a pas pu dire oui par ce qu'il ne pouvait pas dire les non ailleurs, des non de plus assez difficiles à dire.
En plus, il a vraiment des problèmes d'anticipation du futur. Le futur est la décision des autres, il n'est donc pas "à lui", et ne le connaît donc pas, au point d'ignorer parfois même une semaine à l'avance la date de ses vacances!

j'ai du mal à résoudre, c'est devenu un appel au secours, au moins pour finir.

bizarrement c'est l'ami le moins vu de ma vie (en seconde place l'envoyé des anges a été rencontré 24h en 13 mois), lui je l'ai vu en comptant tout 47 heures en 2010, et 1h30 depuis 2011.
dans ma vie, peut être dans les 55 heures depuis l'an 2007

une thérapie sérieuse pour lui, devrait faire 50 heure... il nous reste 4 à 5 mois... ça semble mal parti.
moi j'ai eu 32h de lui, mais 30 heure d'une femme, et 7 heure d'un voisin, mais il n'y a qu'avec lui que j'ai eu des guérisons.




Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 1 Fév - 1:47


ennéatype 4

cette intraction de l'amour dans la beauté était devenu l'handicap principal, mais au niveaux de perceptions élémentaires...
guéris cela en liant les frustration de câlins d'enfant (refusés par le comportement autistique), au présent (dans les bras de cet ami)...
mais le procédé est plus complexe. Il y avait une fragmentation du "moi", et j'en ai reconstruit une partie (réparer les bases de la sexualité et de l'énergie vitale), en fusionnant avec l'ami, en régressant dans la conscience du foetus.. sur la 40 de mozart que mon père écoutait à fond pendant ma grossese (sur cela après)... pas fait exprès sur ce coup là, c'était le disque sur lesquel j'avais "cliqué"...

une grosse guérison, qui a changé mes perception.

dans les notes il y a des rapports
tel que celui là, d'une pratique préparée pour dormir contre l'ami et tenter de lier la conscience entre la veille et le sommeil..

------------
au début je n'ai vu que des fragments de réalité, des textures de surface, de la fumée, des grains, des lignes des trucs genre la poignée de récipient sans le récipient, ce que le cerveau fixe comme éléments de détails en fait quand sans doute je "traumatise" sur des perceptions "banales"...il en est sortit des paquets ça été une avalanche de trucs comme cela. pas très beau d'ailleurs, mais... curieux.
J'ai vu ces deux jours que je ne ressentais pas pareil les cartes, ou images sat, en fait ce qui est à la fois global et fournis de détail, dur à expliquer, c'est plus cohérent et du coup ma perception se modifie bien moins si je zoome!

Si ça change moins quand je zoom ça veut dire que je saisi mieux la globalité d'une image au lieu des seuls détails et que je suis un peu moins "rivé" sur les fragments de détails... c'est carrément mieux!
ça serait peut être par ce que je me suis "vidé" de toutes ces visions en m'endormant contre toi? c'est fort quand même...
---------
quelques mois après ça a l'air de tenir, je vois moins "en fragment de détail" (et cela facilite par exemple la conduite en voiture ou le vélo)

La plus grosse guérison est d'avoir écouté la symphonie de Mozart

-------
je constate des différences signes de guérison.
je trouve le paysage plus beau, mais aussi, une maison qui me fut toujours insupportable à regarder m'a paru bien moins gênante. cela m'a surpris, ç'est un repère... c'est mieux de ne pas souffrir pour des perceptions à la con comme ça...
J'ai aussi écouté un peu de musique lundi soir et ça m'a rien fait... c'est encourageant.
quand même, la 40 eim de mozart avec toi ce fut fort...très fort, quand j'y pense... c'est comme si j'avais fusionné en toi et en la musique. J'espère que t'es pas défoncé. ça t'as fait quoi?
J'ai des souvenirs qui remontent mais pas bien verbalisables, comme des sensation de bébé qui étouffe qu'on tape dans le dos pour faire respirer. remarque à un moment je tétanisais et m'était mis en apnée et tu m'a serré juste quand il fallait pour que je respire, je m'en souviens, petit à petit je me souviens, ha c'était génial.
-----------------

j'avais en fait réparé le plus gros de ma sexualité.. aux dire du psychiatre,
pour qu'elle devienne complète ça devrait se résoudre avec cet ami, pour lui aussi! par identification mutuelle de l'un à l'autre (il faut le même sexe)

au dire des hynothérapeutes, j'ai réparé un "moi problématique", avec des parties "perdues" par dissociation mentale, en fait proche de de ce qui fait la schizophrénie

Citation :

J'espère que t'es pas défoncé. ça t'as fait quoi?

2 mois après, la réponse..
Citation :

Tu ne m'as pas défoncé dans le sens déprimé ou quoi. Juste une certaine "peur" irraisonnée de te voir, c'est assez étonnant. Même si je te trouve toujours très sympa hein!

toute son enfance à résoudre!

ça entrave notre thérapie, qui consiste à résoudre cette "peur", voilà; guérison mutuelle obligée.

le descriptif de cette "peur" tiendrais en 3 lignes dont j'ai l'énnoncé très probable (il a été donné par le croisement des pistes des maladies de peau, des compulsion et des zones énergétiques bloquées dans le corps, plus beaucoup de google search)

... mais pour conscientiser cela c'est toute la guérison de l'ami.





Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 1 Fév - 4:57

ça va rester en plan comme ça... lui laisser le choix de se "racheter" mais aussi de réfléchir..
en me posant aussi mon épreuve...
il ne faut pas trop... le faire chyer


pour résoudre le transfert, au moins ça...
s'il te plait, encore un petit coup de jésus...

CONSOLES MOI..

bon...

maintenant je te laisse pour ta lecture de la semaine... à jeudi soir pour ton NON, ou peut être à ce week end...


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mar 1 Fév - 5:04

les yeux!
l'acteur du DVD agapé France "Jésus" il les fait... j'ai pas vu d'autres regards de ce type ailleurs que dans ce film... et les yeux de l'ami... je cherche pourtant. c'est les 2 seuls exemples flagrants.
(par contre l'ami, il ne ressenble à l'archétype de jésus, pas du tout la coiffure!)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 6:56

Enlui a écrit:
Romuald,veux-tu parler des médicaments ingurgités dans ta vie ou bien de médicaments pris mardi 25 janvier ?
dans ma vie.. je supporte pas les médicaments chimiques j'utilise plutôt des plantes..
tu sais l'épreuve du flunch ça me parle car moi j'y suis allé et j'ai vu ce qui s'y passait..
une fois à chatelet et une fois à rambuteau.. j'étais terrorisé..
bon c'est sûr qu'en 2010 j'ai jamais autant été menacé de mort..
car d'autres évènements encore plus grave je ne peux en parler..
mais ça se terminait souvent en véritable boucherie!! :amen:
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 7:59



il doit faire son plongeon mais a peur de la piscine: pas assez d'eau, quand il plonge il se cogne la tête et il est assommé pour une semaine et on n'en tire rien, rien d'autre qu'un mal de crâne, il semble qu'il attende que je la remplisse de l'eau de mes yeux avant...

ça devient dur.

je part en retraite pour prendre du recul, bientôt.





Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 8:02

les yeux!

j'ai un 3eim exemple...
le chat... il les a fait!
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 11:38




Marrant, chacun sur son ordi en train d'envoyer des mails qui se croisent, le cerveau droit sur le cosmos, le cerveau gauche sur internet.

EN MÊME TEMPS

Sur la joie des vrais OUI

demain soir ta réponse pour le week end

Bon, tu verra, plus tard, tu sais, un NON, ça blesse pas tant que ça si il est franc, mais un vrai OUI qui est fiable apporte beaucoup plus que blesse un NON... plus tard ta récompense sera la joie de dire des vrais OUI...


Sur la déception des faux OUI

Coucou.

Il m'en est arrivé une bonne à cause de ma manie de toujours dire oui. J'ai rendu malheureuse une amie qui croyait, du fait que j'étais toujours là pour elle quand elle n'allait pas bien, du fait de ses propres mots que je "ne disait jamais non", que je pouvais être intéressé par elle. Je ne te dis pas la gêne occasionnée. Et la déception pour elle. Et du fait, j'ai plus ou moins perdu une amie. Ca m'apprendra.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 17:19

Bien,Romuald,je ne t'en demanderai pas plus car c'est personnel.J'espère pour toi de meilleurs jours.

__________________

Ce qui est arrivé à ton ami au sujet de cette femme est typique.
D'où que ses ouis sont des paravents.C'est un oui au désir de l'autre mais qui doit forcemment ne lui pas permettre de vraiment l'aimer:en effet l'amour doit naitre de son coeur et ses oui doivent le lasser et le crever parcequ'il aimerait dire non bien souvent.

Comme tu le dis:savoir dire non pour savoir dire oui,un vrai oui,un oui pour soi et pour l'autre,un oui qui accepte le non de l'autre s'il devait être dit.

Pour se jeter dans la piscine il faut un oui ,mais cela fait reculer ,car une fois le plongeon fait viendra l'immense arrachement dans un "non" de douleur à tout ce qui a rabougri et morcelé la personne,tout cela que ton ami verra le submerger pour qu'enfin heureusement vienne la consolation unificatrice.

Je me souviens un jour que j'avais peur que quelqu'un attentionné ne vienne me demander comment j'allais,car alors je serais parti en hurlant de douleur me cacher.
Ainsi donc,tu demandes un oui à ton ami qui doit le faire passer par un fracassement émotionnel.

La perspective de deux bras ouverts est des fois bien nulle devant le vide de tourments que l'on pressent derrière les désespoirs de la vie et les éclatements de la tête.La maladie permet encore de fonctionner,insupportable contre quelque chose imaginé pire,à tel point quel devient refuge face à la métanoïa,le voyage-transfert existentiel à cause de cela seulement:il faut entrer dans l'inconnu,se confier à deux bras nus,se laisser aller pénètré par le soc des émotions.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 18:01


tu t'es bien lâché là.

Ce qui est arrivé à mon ami au sujet de cette femme est typique.
pas tout à fait, il ne s'agit pas que l'ami aille dans les bras de cette femme... mais dans les miens.. pour que du coup je comprenne les émotions de la petite enfance de cette femme qui communique à distance sur sa psychanalyse par mail (trop loin pour que l'on se rencontre)... !

ce faisant je tenterais de faire conscientiser à cet ami le traumatisme racine du problème qui l'empêche de vivre pleinement l'amour avec sa copine... et cette pratique est la même que celle de ma copine (c'est très surprenant... les deux psychanalyse son sur un verrou (le trauma racine) identique...

la piscine elle est terrible... c'est les hontes et détresses de la petite enfance...

Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 18:30

C'est les contes et les tresses de l'en face Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 18:47

quand au NON du copain c'est plus compulsif, dire non blesse en fait une partie de lui imaginaire qui a été "fabriqué" pour offrir la fière image d'un être qui enfle son orgueil à aider les autres sans tenir compte de ses besoins, pour conjurer cet enfant honteux d'exister tel quel et qui serait immédiatement abandonné, suite à un traumatisme d'enfance de type "2"
cela masque une "peur" profonde

cette interdiction de dire NON empêche l'être de refuser les service de tous, et surchargé alors, il ne peut assumer les oui... Ses oui veulent souvent "je ne sais pas si je pourrais" (qui valent souvent NON)

-------------
le mal de tête somatise un sentiment plus essentiel que l'ami a trop peur de ressentir... qui l'empêche de dire NON mais plus essentiellement est l'origine d'une fragilité au poumons et à l'eczéma qui révèle la séparation de l'être exprimé et l'être réprimé... 2 personnes très différentes, 2 amis en un..
l'exploit ici a été de réveiller l'ami refoulé... un contact de ce genre représente une semaine de préparation, un espoir de guérison... mais il doit dire NON pour avoir la liberté de dire OUI à la thérapie...

c'était émouvant, j'en ai pleuré la nuit, de bonheur tant l'émotion était forte, il s'était introspecté!!! et révélé (parle de lui)... l'ami peine à comprendre les effort accomplis pour en arriver là.


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Mer 2 Fév - 19:26

C'est curieux mais je ne vois pas ton ami désireux de se lancer dans la percution de son être.
Je persiste à caindre pour toi;
trop d'investissement dans une procédure duale.

Je ne te sens pas préparé à un enlisement du processus de guérison mutuelle d'ici son départ qui t'enverrait à la figure un "non" dont tu n'aurais même pas le contentement de ressentir comme un vrai NON.Un "non" de sa part ,qui d'entrecroisements raréfiés à des rendez-vous erreintés,manifesterait sa persistance dans le déni et la peur.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 5:19

t'a bien vu, il ne veut pas plonger...

c'est pour cela que je prévois des retraites et des pratiques de détachement... pour me déclarer "apte" à la suite, validé par l'aptitude à accepter ce NON...
car il faut que l'ami sente cette aptitude pour qu'il vienne sans que je suis demandeur pour être soigné.
et il devrait le faire spontanément quand il aura vaincu sa résistance, il attendais depuis 3 ans. et là il ' a l'occase, il le sait.... il a orienté sa vie dans ce but... allé en psychologie. c'est un peu inattendu comme façon de trouver les réponses... il est vrai.

Citation :
Tout n'est pas parfait, je dois avancer à mon rythme.

(il reste 5 mois, après éloignement trop grand)
sinon, tant pis, ça sera comme l'envoyé des anges, ça sera plus tard avec d'autres mais avec cependant une graine de compréhension à faire germer, et celle ci elle est bien planté.

pour ce contretemps...

je suis en train de rassembler un sacré puzzle. Le destin a fait peut être un contretemps... justement pour que notre guérison puisse se faire et être synchrone.. je dois avoir toutes ses données bien intégrées pour y arriver avec toi je me demande bien quand.... mais c'est assez proche je pense (ça sera en 2011!)

C'est un miracle quand même qu'il y ait une 5 en lien avec moi et avec
le même problème (c'est... le même... c'est énorme, c'est carrément rare et elle correspond depuis août-septembre), en psychanalyse pour le verbaliser ce que l'ami ne montre qu'en émotions, ce qu'elle ne fait pas... les deux aspects.. de ce ce que j'ai oublié de vivre en tant qu'autiste pour devenir "complet"... et me construire.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 6:47

IL A DEMANDÉ...
mais coté entrain...

Faut trouver pourquoi je veux pas affronter le monde. Si je trouve ca, tout devrait se débloquer.

17.01.2011 08:58
Tout ces déclics sont venus car hier soir je n'arrivais pas à dormir, je tournais des idées noires. Et là tout s'est mis en place. Etonnant. J'ai hate d'avoir la solution.


Je vais simplement te montrer que je suis ta peur à la trace (dans les mails)... pour que tu la connaisse mieux...

Bin oui! la solution... et bien il faut plonger pour aller la chercher!!!
résistance...
à poil, en haut du plongeoir, pas encore bien froid...
patience..

et prières...
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 7:40

Te préparer à un NON...mais aussi te dire que ce ne pourrait être qu'un non fuyant, au travers des rencontres remises ou avortées, et ce jusqu'au jour du départ fatidique.

J'espère pour toi un vrai "OUI" autrement un vrai "NON",surtout pas un non qui serait un pourrissement des choses jusqu'à ce départ.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 7:58

Oui, je prépare les choses en ce sens... mais là il va réfléchir... c'est justement la pratique en cours.
j'ai demandé de venir "me consoler" pour réparer les dégâts et quand même obtenir de se parler, sans que je tente de le soigner...

et puis lui dire se décider... pour lui

si on regarde les chiffres et le manque d'entrain, personne peut croire que ça pourrait marcher...
effectivement...


quand je regarde les avancées, ça va pas vite en effet. il faut une crise de remise en question...
il n'a pas assez souffert... du moins consciemment..
je lui ai dit d'ailleurs... "il faut que ta copine te jettes" si tu veux guérir...

c'est arrivé cependant du 6 ou 9 décembre (plusieurs mails avec échange réels)

il a été cooépérant pour ma guérison le 26 août, le 12 et 19 septembre, le 9-10 octobre il a réussi une rencontre décidée à l'avance.
Il venu de lui même le 3 juin et le 12 décembre. suite à la souffrance de début décembre
le 21 coopérant, puis 9 janvier 20 minutes (forcé), 23 janvier 1h00) de lui même mais il a vu qu'il pouvait pas poser un vrai OUI (les autres décident pour lui de son planning à cause qu'il ne dit jamais non et qu'il n'ose pas décider: visite éreintée)

j'ai copié collé TOUTE la correspondance écrite de l'ami qui "parle de lui" (l'état où il "avance"), sachant qu'il est connecté presque tous les jours sauf les 3 mois de l'été, qu'il a internet sur son téléphone aussi.

collé dans un fichier texte... tous les messages où il est question de lui

15Ko depuis fin 2009 et 8 écran avec beaucoup de paragraphes espacés, 4 écrans si texte compacté avec, on peut estimer un travail mental à écrire de 1h par écran, donc 4h... grand maximum

c'est un 2, le type de personne de tout l'ennéagramme qui se confie le moins... normal, il a honte de lui dans sa compulsion de base (une honte non ressentie puisque inconsciente)

c'est la correspondance la plus faible que je connaisse (l'ami schizophrène avait facilement écris 10 fois plus en parlant de lui, et y a passé à peu près 50 à 100 heures d'écriture.
10 fois plus... il était plus facile à guérir si il avait été "suivi" dans sa famille (il aurait fallu de la thérapie systémique associée)
un petit coup de bol chantant et 5 minutes après déjà "des tas de trucs négatifs qui remontent.... cet accident il était souhaité... etc" facile comme tout à catharsiser, il souffrait et évacuait tout de suite... par contre, lui pour le faire chialer, c'est pas la même..

l'amie écrit 1 à 2h par jours tous les jours sans faute, et des trucs denses, carrément son autoanalyse..
c'est équilibré avec moi, un peu moins, elle travaille... si on compte son temps de loisir elle passe TOUTE sa soirée à penser à moi pour m'écrire.

moi pense bien 4h à écrire avec le moi ou la thérapie en question dans mes pensées.

Ma confidence intime pour lui est de l'ordre de 2 Mo... lui 15Ko

nous nous sommes physiquement rencontré 47 heures dont 32 en thérapie... sur ces 32 heures, 12 à 16 ont été vraiment efficaces et peuvent déjà être considéré comme de la guérison mutuelle.

les thérapie de ce type doivent faire dans les 50 heures.

un ratio de 225 pour un en temps de travail par écrit.
bien sur, je ne travaille pas j'ai tout le temps...

le correspondance en volume des mails est de l'ordre de 50, en confidences 225.
disons, pour donner simplement un ordre de grandeur, qu'il y met 1% de l'énergie mentale que j'y mets...

mais c'est très dur à évaluer... son inconscient bouillonne peut être... il a beaucoup changé en novembre en se reconnaissant "2", il n'a qu'à se catharsiser sur des routes de conscientisation toutes préparées...

pour le reste il y a pas grand chose, si ça reste comme ça, c'est presque "à l'arrêt".

Mais il y a eu ce miracle qui s'est produit quand même pour moi que j'espère rééquilibrer.

Je dois avouer que je ne sais vraiment plus trop quoi penser, avec tout ce que tu m'as dit. Totalement perdu. Je me rends compte que je n'ai pas le même degré de motivation que toi. Je le savais déjà, mais là c'est réellement un fossé qu'il y a entre nous.
Je suis bien perdu. Je l'étais avant, c'est de pire en pire. Mon côté 2 est frustré de ne pas pouvoir te satisfaire pleinement. Mon côté profond.... ne sait pas quoi en penser !


plongera, plongera pas...


en attendant je pense suivre cette idée déjà évoquée en sa direction... lors des résistances..

c'est pas ton truc la chialerie, ton truc ça va être la peur ... prépares toi à ça.
après oui... tu chialera... si t'as envie d'y nettoyer..
et du coup m'attend à ce que tu te sauves un petit moment... mince alors tu vas me manquer.
souffrir ça servira.. je vais me consoler comme ça.
je te souhaites une... bonne souffrance... (qui te fasse comprendre)
non, ne crois pas que je t'en veux... nous sommes victimes d'afflictions mentales compulsives..
je vais me brancher à la nature pour me déconnecter de toi...


me brancher à la nature: plus facile au printemps!



Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 10:59

LA TOTALITÉ de TES réelles CONFIDENCES.

je suis chiyant... hein?


Voici ton parcours mon ami (collé sur son mail inspiré de ce texte TOUTE sa correspondance ou son être intime est en jeu (15Ko de texte contenant les pharses clefs).. tu réfléchira ces mails pendant mes prochaines retraites...

maintenant j'invite tous ceux qui partagent cette histoire de prier pour que cette guérison se fasse... car c'est un futur docteur qui devra soigner des enfants atteints de troubles similaires. Des troubles souvent résolus difficilement par des méthodes "classiques" où l'amour manque justement! C'est pour ça que cette histoire est en ligne d'ailleurs... pour que ça puisse être guidé par d'autres énergies..


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 22 Juin - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 12:52

pieds croûteux a écrit:
il se passe quoi dans les flunch??? tu crise et casse tout?
ou simplement les risques "alimentaires"...
en effet j'ai beau avoir une batterie de procédures pour me maintenir dans un calme acceptable
il y a un moment où les émotions refoulées de colère ressortent sous forme de crise assez violente où j'ai envie de tout casser
ça m'est arrivé au mois de septembre et là cette semaine
sinon ce qui se passe c'est trop violent on n'a pas le droit d'en parler du génocide des chrétiens de france..
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 13:01

Romuald,il se peut que tu aies particulièrement cristallisé un mal-être,une douleur, dans la peine,voire la fureur que te donne la situation des chrétiens en France et dans le monde.
Il est certain que tu as quelque chose à affronter,résoudre en toi.Il faudrait absolument que tu trouves une voie pour gérer cette violence car tu sais bien que ,de son côté ,la situation des chrétiens n'est pas près de changer.
Il faudrait que tu trouves un autre mot que "génocide" pour en parler.
Tu as déjà écrit des posts à ce sujet,sur ce forum ,mais je trouve que tu t'en tiens à l'immediat:le cri,l'écoeurement,et qu'au-delà tu ne trouves pas à organiser ta pensée.C'est complètement à fleur de peau que tu réagi et cela t'amène facilement à devenir amer vis à vis des forumeurs.Je me rends compte que quasiment tous restent attentifs,sinon courtois avec toi et beaucoup ne négligent pas de te répondre.Hélas,il est difficile de satisfaire tes attentes et tu ne te sens jamais compris.
Avec ça tu crois voir que tous sont aveugles.Il n'y a pas de quoi avoir du plaisir pour toi que lde e constater tous les jours.
Il y aurait peut-être des forums plus appropriés pour toi où tu ne te sentirais pas si seul.
Ce que je trouve bien c'est que depuis que tu es là tu as commencé à rédiger des posts plus étoffés,enfin!
Mais t'en rends-tu compte ? Cela t'apporte-t-il quelque bien ?

_________________________________

Pieds de miel:Toi qui recemment disais que tu a plus de facilité à voir une image globale que la voir dans ses détails,je m'amuse de voir qu'en ce qui concerne ton ami tu as une comptabilité rigoureuse de tout.(je le dis gentillement ce n'est pas une critique)

Tiens,ça me fait penser...: lorsque tu étais en landeau et avais les yeux rivés sur ses tours de roue.Ici je vous vois tout les deux sur le brancard vers le choc opératoire et toi qui tiens compte même d'une virgule dans ces rares e-mail reçus ,et regarde hynoptisé la rapide révolution des jours.

Oui je prierai pour vous deux. :sts:
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 17:37

Citation :
Pieds de miel:Toi qui recemment disais que tu a plus de facilité à voir une image globale que la voir dans ses détails,je m'amuse de voir qu'en ce qui concerne ton ami tu as une comptabilité rigoureuse de tout.(je le dis gentillement ce n'est pas une critique

c'est un peu typique du syndrôme d'asperger... Comme lier des détails pour les mettre relation...

Merci pour votre aide... Je commence aussi ma pratique de souhait, à charger d'énergie pour le "au revoir" prévu avec l'ami (une rencontre où il sera dit "je te remets à ta volonté de demander toi... ", je prend la puissance de l'amour (qui en fait était chargé depuis 24 ans en attente d'une guérison mutuelle) et tente de l'envoyer dans le futur... Après cet amour va se réduire, ne sera plus dans le présent et je serais moins attaché, mais les souhaits ont des chances de se réaliser....
un livre "la route du temps" explique assez bien la procédure.. qui est compatible avec toutes les religions (non formelle)
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 18:00

CYCLE DE L'AMOUR dans le livre "la route du temps"

désir→souhait→intention→attention→foi→confiance→aspiration

désir, énergie essence dans le véhicule
souhait démarreur...
intention= sortie du parking en étudiant la carte
Attention = conduite en se détachant de la carte (tenir compte du terrain)
lâcher prise et prise en compte du temps présent, incertitudes diverses, nous avons besoin de foi

la foi permet de nous détacher d'un excès d'attention due à notre ignorance

un doute excessif est le meilleur moyen de s'arrêter...

la foi doit s'exercer dans la durée sas défaire l'attention, la foi en soi même, en l'aide de Dieu
la foi devient inutile si on a chasse nos doutes et il importe de savoir s'en détacher

et de passer à la Confiance
il s'agit de décoder les signes sur notre trajet dans la décision qu'ils suggèrent c'est généralement la première impression qui compte
le stade de l'aspiration confirme qu'on est sur la bonne route...


Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 18:01

Aujourd'hui je me suis mis à me demander ce que cela pouvait bien signifier pour toi:faire mourir le vieil homme,renaitre.
Et aussi comment tu considères les chrétiens qui expriment un profond conflit entre ce que l'esprit conçoit de bien et veut et cette loi dans les passions charnelles qui amène à ne pas faire ce bien.
Saint Paul appelait cette situation de "corps de cette mort" et ajoutait que Jésus nous en délivre.


Dernière édition par Enlui le Jeu 3 Fév - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 19:13


je n'ai pas appronfondis cette question... mais pour moi le corps est une "connexion" à utiliser pour profiter de l'existence et en apprendre... comment tirer des leçon pour évoluer sans cela?

faire mourir le vieil homme,renaitre.

oui c'est un peu ça.
date de naissance 19 septembre 2010 dans les bras de cet ennéatype 2 transformé en "Jésus"...


Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Jeu 3 Fév - 19:25

Ce que Paul appelle le corps de cette mort c'est l'existence conflictuelle entre l'esprit et les convoitises ,le désir du bien ,du vrai et l'incapacité de s'y tenir.
La renaissance vient par la foi et mène à l'espérance et la charité.L'homme renait en Christ et quoique le vieil homme ne soit pas encore mort,tel un enfant il gandit et s'aguerrit tandis que le vieil homme diminue.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 12:38

Enlui a écrit:
Il faudrait que tu trouves un autre mot que "génocide" pour en parler.
le problème est que c'est la vérité!!.. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 13:44

il y a aussi la destruction de la vie tout court, comme les biocarburants et le monde selon monsanto..
j'ai beaucoup souffert avec ses konneries à "me brancher dessus", j'ai aussi écrits mes prises de chou comme un combat. ça a peut être servi à influencer des hommes politiques par gens interposés...

d'ailleurs cette affection particulière que j'éprouve est le fait de l'autisme d'asperger...
peut être c'est aussi un pouvoir. Il n'y a pas vraiment de différence entre l'amour et l'amitié et ce qui est aimé si la connexion est établie est l'être profond, la personalité refoulée... ce qui est assez dérangeant pour bien des gens (d'où la difficulté à avoir des amis, ils sont sinon "psychologiquement nus").

Un asperger de 19 ans. a écrit:

nous nous entendons assez mal avec les nt de nôtre âge car nous ne sommes pas dans les normes niveau social de plus pour les aspergers se faire une place communiquer et partager avec les autres est pour nous chose très difficile .
par contre on s'entend beaucoup mieux avec des NT moins agés que nous .
niveau amitié , on a souvent tendance a trop aimer les gens du coup on fait des bêtises qui mettent gravement en danger les liens d'amitié formés et on a très souvent tendance à l'assimiler à de l'amour ce qui est dangereux .


Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 28 Avr - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 13:58

Citation:
Pieds de miel:Toi qui recemment disais que tu a plus de facilité à voir une image globale que la voir dans ses détails,je m'amuse de voir qu'en ce qui concerne ton ami tu as une comptabilité rigoureuse de tout.(je le dis gentillement ce n'est pas une critique

----------
non c'est le contraire, pour un "autiste" il est difficile de voir quelque chose globalement.. et lors des séances de "chialer dans les bras" avec de la musique, il faut un effort particulier pour rassembler les perceptions et permettre la régression.
donc arriver à voir un truc un peu plus globalement est un exploit... un signe de guérison.

j'avais encore plus avant cette fragmentation, preuve que cela peut évoluer une visions des détails..; par exemple il est difficile de lire les titres des journeaux, plus faciles de lire ce qui est petit, ou de voir un film sans se fixer sur les textures, les détais insignifiants, écouter une conversation sans dissocier les bruit de fourchettes.. etc.
ce fourmillement de détails est très épuisant quand il faut converser en environnement animé ou bruyant.




Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 14:41

pieds croûteux a écrit:
Citation:
Pieds de miel:Toi qui recemment disais que tu a plus de facilité à voir une image globale que la voir dans ses détails,je m'amuse de voir qu'en ce qui concerne ton ami tu as une comptabilité rigoureuse de tout.(je le dis gentillement ce n'est pas une critique

----------
non c'est le contraire, pour un "autiste" il est difficile de voir quelque chose globalement.. et lors des séances de "chialer dans les bras" avec de la musique, il faut un effort particulier pour rassembler les perceptions et permettre la régression.
donc arriver à voir un truc un peu plus globalement est un exploit... un signe de guérison.

(...)


Je faisais référence à ta phrase quelques posts plus haut et que j'avais mal lue:
"J'ai vu ces deux jours que je ne ressentais pas pareil les cartes, ou images sat, en fait ce qui est à la fois global et fournis de détail, dur à expliquer, c'est plus cohérent et du coup ma perception se modifie bien moins si je zoome!

Si ça change moins quand je zoom ça veut dire que je saisi mieux la globalité d'une image au lieu des seuls détails et que je suis un peu moins "rivé" sur les fragments de détails... c'est carrément mieux!"

Oui,j'avais mal lu.C'est clair que ce n'est pas la perception globale qui est ton fort.

Aujourd'hui je me suis demandé si tu jeûnais. Smile
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 15:13

non, pas de vrai pratique en vue (j'ignore pourquoi jeuner fait autant de différence)... je vais voir l'ami demain et tenter de me réconcillier avec sa personalité extérieure pour éviter trop de conflit, et décharger les émotions très fortes que j'ai accumulés...

Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 17:53

C'est une methode éprouvée,ancestrale.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 18:28

en tout cas je ne comprend pas trop comment, mais en restant avec lui une nuit... j'ai canalisé des émotions de se petite enfance, alors je pleurais mais je sentais bien que ce n'était pas de moi.

c'est ça que je ressens que trop bien
-------------
je vais faire une pratique, puisque là il est en résistance de me mettre dans ses bras, ressentir le maximum d'amour (c'est très fort) et formuler des souhait pour que la peur disparaisse d'ici disons 2 mois...
--------
3 mois après j'étais chez l'auteur de la théorie de la pratique... j'ai fini mes pleurs avec lui.
ça n'a pas résolu complètement (pas de son coté et relation restée bancal) mais m'a mis hors de danger il semble.


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 25 Mai - 4:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 18:39

INSPIRÉ DU LIVRE DE PHILIPPE GUILLEMANT "la route du temps".
C'est un scientifique qui explique la recette de la pratique de souhait..

En vert des remarques lâché par l'ami... (quand il se réveille..)

CYCLE DE L'AMOUR dans le livre "la route du temps"

désir→ souhait →intention → attention →foi → confiance → aspiration

désir, énergie essence dans le véhicule (le désir est l'énergie sensible, le fluide de l'amour ressentit dans le présent, c'est l'essence... cette énergie que j'ai accumulé avec toi) il s'agit d'en faire quelque chose.. 24 ans de cumul de mon coté..

souhait démarreur...

Quand on veut, on peut ! (je vais en faire ma devise je crois !)

Intention= sortie du parking en étudiant la carte (du futur)

Attention = conduite en se détachant de la carte (tenir compte du terrain)
lâcher prise et prise en compte du temps présent, incertitudes diverses, nous avons besoin de foi

la foi permet de nous détacher d'un excès d'attention due à notre ignorance.

un doute excessif est le meilleur moyen de s'arrêter... si on le passe on continue... sinon on échoue, on abandonne.

Ce que j'en ai ressorti, c'était ce doute, ce truc qui me trotte dans la tête et qui me fait dire "ca ne marchera pas", alors que je sens plus profondément que si, ca peut le faire....
Mais il me reste du travail, je le sais, et contradictoirement, j'ai un grand doute au fond de moi, qui me démotive.


la foi doit s'exercer dans la durée sans défaire l'attention, la foi en soi même, "en l'aide de Dieu"
la foi devient inutile si on a chassé nos doutes et il importe de savoir s'en détacher et de passer à la Confiance
il s'agit lors de décoder les "signes" (provenant du futur, de la causalité inversé de la réalisation future de nos souhait)
sur notre trajet dans la décision qu'ils suggèrent c'est généralement la première impression qui compte

le stade de l'aspiration confirme qu'on est sur la bonne route...

Tout en même temps, à croire que quelque chose nous guide..

transformation du cycle émotionnel.

l'essence du désir (c'est l'amour)... se transforme en souhait puis en inspiration puis en attention puis en fois puis en confiance puis en aspiration pour finalement nous revenir sous forme de joie lorsque nous parvenons à destination
remarquons que l'accomplissement du désir en joie passe par deux processus, celui du don de soi afin d'entretenir le cycle et celui du détachement, nous devons renoncer à chacun de nos état d'âme pour accueillir le suivant, et permettre ainsi à l'essence de sa transformer afin de modifier nos potentiels futurs
dans le moteur de notre libre arbitre l'essence émotionnelle disparaît pour se transformer en potentiel accomplissant son oeuvre mécanique dans les couloirs du temps inversé.

l'amour est l'énergie de l'esprit lorsqu'il déploie ses effets, mais aussi sa "masse" lorsqu'il est conservé au repos
Il est intéressant de constater que quand l'amour se transforme en énergie on ne le reconnais plus, Intention, Attention, Foi, Confiance: Autant d'attentes qu'il nous revienne du futur.

L'amour ne serait alors ni plus ni moins que l'énergie de la substance fluide qui se déploie dans notre espace intérieur et qui constitue notre esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Ven 4 Fév - 19:00

"si l'amour "part" dans le futur, il sera moins pesant ici et l'attente supportable, et l'énergie sera là au lieu qu'on s'épuise pendant la résistance... tout en renforçant celle ci."

Si tu fais une retraite,ce sera bon.
L'amour qui part dans le futur c'est l'espérance
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 5 Fév - 3:29

Il faut aussi que ce soit lui qui espère...
il doit le comprendre au fond de lui il a jamais été aimé à ce point, et les circonstances sont sans doute rares... la rencontre de 2 enfants intérieurs qui ne se sont pas construit. avec tout l'amour en attente d'être donné et reçu depuis cet âge, ici utilisé en outil de guérison mutuelle.

cette guérison a été refusé par l'entourage de l'ami schizophrène et j'ai transféré ce lien sur "jésus" un peu sans faire exprès....
J'ai mis en ligne l'histoire.. et cela a séduit mon amie...

Lui il a aussi refusé d'être aimé, il n'a pas le droit, c'est honteux, il a été bloqué au même stade, Nous découvrons que l'amie est aussi bloquée à ce stade...
nous 3 sur le même problème (nous ne savions pas tout ça) et on se passe nos clefs.

le fait que ce soit bloqué dans l'inconscient et verrouillé par une forte charge d'émotion: par la méditation et l'introspection...pas d'accès ou trop de résistance... les verrous ça se saute alors à la catharsis il semble..




Dernière édition par pieds croûteux le Jeu 28 Avr - 8:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 5 Fév - 4:44

Tu avais la 40 ème de Mozart comme fil d'ariane,vecteur de transportation vers l'"orphelin" refoulé.Mais ton ami qu'a-t-il comme semi de pierres blanches de Petit Poucet ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 5 Fév - 5:23

ben je te dis sinon j'ai entendu plusieurs fois dans les médias qu'ils parlaient de ma théorie sur la société schizophrène
je vais essayer de faire un sujet dessus
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 5 Fév - 6:48

Citation :
Tu avais la 40 ème de Mozart comme fil d'ariane,vecteur de transportation vers l'"orphelin" refoulé.Mais ton ami qu'a-t-il comme semi de pierres blanches de Petit Poucet ?

des émotions associés à son le corps

il les as lâché comme des pièces d'un puzzle... trouver ces bons moment est délicat, il faut pas souffrir de sa résistance

Il n'a pas assez souffert pour évacuer par les larmes avec une sensation de soulagement qui motive... il va souffrir donc pendant, et moi aussi par empathie...et il y a mes problèmes en résonance avec les miens, ça va pas être du gateau, il faut se mettre bien en accord avant, sinon, ça sera trop gloups et puis fuite de la thérapie.
-----------
la communication s'est coupée dans le sens lui→ moi et il a fuit
----------------


Dernière édition par pieds croûteux le Mer 25 Mai - 4:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 5 Fév - 6:53

société schizophrène

avec cette racine là dans un de mes mails envoyée à mon amie ce matin même
Citation :
ça se fait aussi en occident à travers les médias, mais mal... il n'y a pas résolution du coté physique si il y a un manque non résolu, souvent une redirection en perversion (envie d'achat c'est souhaité), depuis 2004 le marketing veille à détourner cette énergie en vouloir acheter en provoquant la frustration de l'enfant intérieur (en n'autorisant que le l'amour et le sexe "adulte" mais non complet dans les archétypes, même "sentimentalement").
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La terrible épreuve du flunch.   Sam 5 Fév - 8:03

Romuald:ce serait avec plaisir.Pense à organiser ton sujet et tache de ne pas te laisser destabilisé par les posts qui ne manqueront pas de suivre de la part des membres du forum.

_______________

Pieds de miel,à part ce temps énorme que tu passes à penser cette situation,as-tu des activités ? Vis-tu autrement que par le biais de la mentalisation ?
Revenir en haut Aller en bas
 
La terrible épreuve du flunch.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dieu, le Chrétien, et l'épreuve
» Du méthane dans l'atmosphère marsienne. Preuve d'une vie biologique ?
» Horloge et son Horloger , la preuve mathématique de Dieu
» Enterrement des morts: preuve de l'esprit chez l'homme?
» Que savez-vous de l'épreuve de français 2011?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: