DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L’avortement est le problème fondamental de notre temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Curbud



Messages : 325
Inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 05 Sep 2010, 10:52

Justement non! La foi est bien là! Et vous venez d'en faire la demonstration:
Citation :
Dès lors que seul l'écoulement du temps est nécessaire pour que l'humanité se manifeste (elle est déjà là avant, on ne devient pas humain) alors l'embryon doit déjà être considéré comme humain, même si cela ne se voit pas.

Nous n'avons pas non plus la même vision du Vivant!
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 05 Sep 2010, 14:48

Curbud a écrit:
Justement non! La foi est bien là! Et vous venez d'en faire la demonstration:
Citation :
Dès lors que seul l'écoulement du temps est nécessaire pour que l'humanité se manifeste (elle est déjà là avant, on ne devient pas humain) alors l'embryon doit déjà être considéré comme humain, même si cela ne se voit pas.

Nous n'avons pas non plus la même vision du Vivant!

J'ai une vision de l'ADN et du développement embryonnaire. Ce n'est pas une question de foi.
Un enfant nouveau-né ne distingue pas les choses de la même façon que vous, à deux ans il n'aura pas les capacités intellectuelles qu'il aura 15 ans plus tard. Est-il moins humain ? Non, il lui manque seulement du temps de développement.

Dès lors que l'ADN est constitué et le développement qu'il code lancé, il y a personne humaine.

Sinon, je vous défie de trouver un point de départ plus net à la condition humaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Curbud



Messages : 325
Inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 05 Sep 2010, 18:53

Citation :
Sinon, je vous défie de trouver un point de départ plus net à la condition humaine.
Dès lors que l'enfant est séparé de sa mère (cela s'appelle la naissance) l'être humain vient au monde! L'enfant devient donc autonome n'ayant plus besoin de la mère pour ne serait-ce que l'apport d'oxygène indispensable à toute forme de vie sur Terre!

Citation :
Dès lors que l'ADN est constitué et le développement qu'il code lancé, il y a personne humaine.
Si l'on part de vos propos avec comme argument le temps de développement il faudrait alors considérer les gamètes comme des demi-hommes qui n'attendent qu'une autre moitié pour finir leur développement d'Homme!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 05 Sep 2010, 19:04

Cher Curbud,
Votre critère est objectivement fragile par rapport à celui de Philippe :


La seule autonomie que gagne l'enfant à sa naissance, c'est celle de sa respiration pulmonaire. Il n'a aucune vie spirituelle ni liberté. Cela naitra progressivement à partir de l'âge de deux ans ...


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 05 Sep 2010, 19:21

Curbud a écrit:
Citation :
Sinon, je vous défie de trouver un point de départ plus net à la condition humaine.
Dès lors que l'enfant est séparé de sa mère (cela s'appelle la naissance) l'être humain vient au monde! L'enfant devient donc autonome n'ayant plus besoin de la mère pour ne serait-ce que l'apport d'oxygène indispensable à toute forme de vie sur Terre!

Déjà, notre législation est en désaccord avec vous, puisque l'IVG n'est autorisée que jusqu'à 12 semaines, sans doute qu'après l'humanité est trop visible, bien que guère plus avancée à la 13eme semaine.

Ensuite, un enfant est loin d'être "autonome" : il est rigoureusement incapable de se nourrir, et il lui faut plusieurs années pour ne serait-ce qu'être capable de survivre seul. Et au plan de la pensée et de la conscience, le nourrisson a des aptitudes quasi-nulles, se limitant à l'instinct animal.

Bref, comme l'a remarqué Arnaud, la netteté de votre point de départ laisse à désirer.


Citation :
Dès lors que l'ADN est constitué et le développement qu'il code lancé, il y a personne humaine.
Si l'on part de vos propos avec comme argument le temps de développement il faudrait alors considérer les gamètes comme des demi-hommes qui n'attendent qu'une autre moitié pour finir leur développement d'Homme!

Ridicule. La condition humaine est ou n'est pas. Le fait est que la fécondation lance un processus, et surtout crée un ADN certain, actuel. Ce n'est pas une idée, c'est un fait. On peut écarter une idée sans perte, pas un fait.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mar 07 Sep 2010, 00:37

Argumentaire sur : l'avortement
Écrit par CeC
22-11-2009
« L'embryon ou le foetus ne sont pas des personnes potentielles, ce sont des personnes avec un vaste potentiel »

(Dr Wilkes, président de Right to Life)



Lutter contre l'avortement démontre une attitude rétrograde opposée au progrès social et qui va contre le sens de l'histoire.

Bien sûr... C'est pour cela qu'aux Etats-Unis et dans divers pays du monde, les hommes politiques, pressés il est vrai par leur électorat, reviennent sur cette législation qui n'aura fait que trop de ravages.

Etre contre l'avortement dénote un manque de tolérance.

Etre pour l'avortement, c'est précisément ne pas tolérer l'embryon. Nous, nous tolérons tout le monde, et surtout l'enfant à naître. Nous ne condamnons personne et surtout pas les plus faibles. Nous ne condamnons que l'avortement et le mensonge. Combien de malheureuses ont crié : « On m'avait persuadé que ce n'était pas un enfant » ?

Une femme est libre de son corps.

Si vous voulez, mais le bébé aussi. Liberté pour la femme, mort pour le bébé ! Ce n'est pas une formule acceptable, surtout si le bébé est du sexe féminin, ce qui lui donne encore plus de droits de disposer de son corps....

Avorter ce n'est que tuer un amas de cellules, l'embryon ou le fœtus, qui ne devient un être humain et vivant que lorsqu'il est autonome et prêt à affronter le monde extérieur, c'est-à-dire à partir de la naissance.

Premièrement, au moment de sa naissance un nouveau né n'est pas autonome et n'est pas prêt à affronter le monde extérieur. Il est en totale dépendance pendant plusieurs années après que le cordon ombilical soit coupé. Deviendrait-il humain quand il n'a plus besoin de ses parents ?

Deuxièmement, le foetus est vivant. Sa vie vient de ses parents. A 3 semaines son cœur bat. Tous les parents qui ont eu une échographie à ce stade peuvent en témoigner.

Un embryon ou un foetus n'a pas encore son cerveau ou son coeur formé. Il n'est donc pas un être humain ou une personne à part entière.

La vie humaine est transmise par les parents à la première cellule et va jusqu'à la mort. Peut-on honnêtement considérer qu'un être posséderait une vie de forme humaine sans être un être humain ? De plus, les femmes qui consultent pour un suivi post-IVG savent que pour parvenir à dépasser leur souffrance et à se reconstruire, il leur faudra apprendre à nommer l’enfant perdu.

II sera malheureux.

Qu'en savez vous ? Vous parlez en désespéré qui n'imagine que malheur. De quel droit choisissez-vous à sa place ? Quel homme subsistera si l'on tue tous les malheureux ? « Tuer par bonté ! » N'est ce pas une hypocrisie ?

Un bébé demande beaucoup d'attention et une mère adolescente célibataire, sans ressources et dont la famille est éclatée ou trop éloignée ne pourra pas élever dignement son enfant.

On ne cesse de revenir sur les avortements commis en raison d'une situation de précarité sociale ou de viol. Soit deux motifs qui peuvent toucher l'émotionnel collectif mais qui sont ultra-minoritaires.

Les mères en détresses vivent des situations douloureuses mais celles qui avortent repartent sans leur bébé mais avec un malheur de plus à leurs misères.

Il faut lire les rapports parlementaires publiés annuellement à ce sujet. Quel est le motif majoritaire des statistiques de l'avortement ? "Avortement de confort" (sic) ! Parce qu'un enfant en plus peut perturber le planning des vacances ou contrarier l'achat de la nouvelle voiture... Le vrai problème de notre société, c'est son matérialisme forcené et sa perte du sens des valeurs.

L'IVG n'est imposée à personne, c'est une liberté de la mère.

A chacun ses principes, à chacun ses croyances. L'IVG est imposée à cette pauvre victime innocente assassinée dans le ventre de sa mère. C'est un infanticide prénatal. Elle peut être aussi imposée au père par la mère, ou inversement.

Aucun groupe, et surtout pas les catholiques n'a le droit d'imposer son point de vue et d'interdire l'avortement à tout le monde.

N'importe quel individu, et encore moins un médecin ou une mère, n'a le droit d'imposer la mort à un être humain innocent.

Même si on interdisait l'avortement, des femmes y recourraient, la loi interdisant l'avortement ne serait donc pas utile.

La loi interdit de voler. Pourtant des gens continuent à commettre des vols. Parce que cette loi n'est pas respectée, faudrait-il dès lors autoriser le vol, en l'encadrant de manière stricte pour éviter les abus ? L'évasion fiscale est, dit-on, un sport national pratiqué par les hauts revenus, ce qui crée une injustice vis-àvis du contribuable moyen. Empressons-nous de mettre la France au niveau des paradis fiscaux ? Evidement non, ce serait précisément la porte ouverte à tous les abus.

http://www.catholiques-en-campagne.fr/content/view/28/48/



Samedi 16 octobre : marche de prière pour la vie
Écrit par CeC
06-09-2010
20e Marche de prière pour la Vie à Paris
Organisée par Renaissance Catholique

de la basilique Notre-Dame-des-Victoires au Sacré-Cœur-de-Montmartre.

Samedi 16 octobre 2010
Rendez-vous à 17h45, place des Petits-Pères, Paris 2e. M° Bourse

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mar 07 Sep 2010, 00:39

"Si les gens savaient qu'ils vont en enfer, ils changeraient de vie !" - abbé Pagès

Revenir en haut Aller en bas
Curbud



Masculin Messages : 325
Inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 12 Sep 2010, 13:37

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Curbud,
Votre critère est objectivement fragile par rapport à celui de Philippe :


La seule autonomie que gagne l'enfant à sa naissance, c'est celle de sa respiration pulmonaire. Il n'a aucune vie spirituelle ni liberté. Cela naitra progressivement à partir de l'âge de deux ans ...
Tiens donc! lol

Philippe Fabry a écrit:
Déjà, notre législation est en désaccord avec vous, puisque l'IVG n'est autorisée que jusqu'à 12 semaines, sans doute qu'après l'humanité est trop visible, bien que guère plus avancée à la 13eme semaine.
Cette limitation est faite car à partir de la 12eme semaine on peut voir le sexe donc cela évite l'avortement de complaisance ou de confort! N'y voyait aucunement un remord des médecins ou de ceux qui ont légalisé l'avortement en France.

Citation :
Ridicule. La condition humaine est ou n'est pas. Le fait est que la fécondation lance un processus, et surtout crée un ADN certain, actuel. Ce n'est pas une idée, c'est un fait. On peut écarter une idée sans perte, pas un fait.
C'était de l'ironie... Je préciserai en mettant à outrance des smileys pour ne point vous indignez! mdr!!! champagne :bisou: :jesus: :help: :mdr:

Citation :
Ensuite, un enfant est loin d'être "autonome" : il est rigoureusement incapable de se nourrir, et il lui faut plusieurs années pour ne serait-ce qu'être capable de survivre seul. Et au plan de la pensée et de la conscience, le nourrisson a des aptitudes quasi-nulles, se limitant à l'instinct animal.

Bref, comme l'a remarqué Arnaud, la netteté de votre point de départ laisse à désirer.
Nous sommes d'accord! J'ai juste répondu à votre question précédente même si cela ne vous convient pas c'est un fait! lol pas une pensée!

Mais cela ne répond pas à la question du débat! Comme je l'ai dit précédemment, nous avons une définition du vivant différente! Soit! Que vous interdisiez vos femmes d'avorter libre à vous! N'interdisez pas aux autres femmes libres de choisir d'avoir recours à l'avortement sous la seule idée de spiritualité ou autre concept propre à votre religion ou manière de penser!

La science n'est pas là pour diviser les gens, elle apporte une connaissance supplémentaire sur l'Homme et l'endroit où il se développe (la Terre) comme elle l'a fait par le passé! Alors bien sur il y aura toujours des personnes contre tout progrès qui sera qualifié de barbarie et j'en passe...!

On ne peut malheureusement pas en dire autant des religions, et là je vous laisse le choix des exemples! Si votre philosophie de pensée convenait, on n'aurait pas ce genre de débat! Si il a lieu c'est que certaines personnes ont besoin de l'avortement! Que vous soyez contre et éduquiez vos enfant dans cet esprit, chacun est libre et les "pro-choix" comme vous nous appelez ne vont pas faire avorter de force vos femmes... Mais n'enlevez pas la liberté des autres en ayant pour principal argument le crime, le génocide et la barbarie qui pour le coup est VRAIMENT RIDICULE!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 12 Sep 2010, 15:01

Curbud a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Déjà, notre législation est en désaccord avec vous, puisque l'IVG n'est autorisée que jusqu'à 12 semaines, sans doute qu'après l'humanité est trop visible, bien que guère plus avancée à la 13eme semaine.
Cette limitation est faite car à partir de la 12eme semaine on peut voir le sexe donc cela évite l'avortement de complaisance ou de confort! N'y voyait aucunement un remord des médecins ou choix de ceux qui ont légalisé l'avortement en France.

NB: de complaisance ou de confort, qui serait lié au sexe de l'enfant (que les parents aimeraient choisir, je suppose, comme on choisit la couleur de sa bagnole).
Cela n'évite pas tous les autres cas d'avortement de complaisance ou de confort qui constituent, bien évidemment la très très grande majorité des avortements.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 12 Sep 2010, 16:15

nilamitp a écrit:
Curbud a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Déjà, notre législation est en désaccord avec vous, puisque l'IVG n'est autorisée que jusqu'à 12 semaines, sans doute qu'après l'humanité est trop visible, bien que guère plus avancée à la 13eme semaine.
Cette limitation est faite car à partir de la 12eme semaine on peut voir le sexe donc cela évite l'avortement de complaisance ou de confort! N'y voyait aucunement un remord des médecins ou choix de ceux qui ont légalisé l'avortement en France.

NB: de complaisance ou de confort, qui serait lié au sexe de l'enfant (que les parents aimeraient choisir, je suppose, comme on choisit la couleur de sa bagnole).
Cela n'évite pas tous les autres cas d'avortement de complaisance ou de confort qui constituent, bien évidemment la très très grande majorité des avortements.

Environ 97,5 %.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Dim 12 Sep 2010, 22:47

Curbud a écrit:

Cette limitation est faite car à partir de la 12eme semaine on peut voir le sexe donc cela évite l'avortement de complaisance ou de confort! N'y voyait aucunement un remord des médecins ou de ceux qui ont légalisé l'avortement en France.

On peut déterminer le sexe de l'enfant dès la conception, à partir du code génétique.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mar 28 Sep 2010, 17:30

Citation :
L'avortement légalisé pourrait bien sonner le glas de notre société

Mgr Thomas G. Doran, évêque de Rockford (Illinois), a écrit dans son journal diocésain :

"Dans notre société décadente et moralement relativiste, beaucoup de gens considèrent la mise à mort d'un enfant à naître comme n'ayant absolument aucune importance. Ce qui est caché aux yeux de ceux qui ne se doutent de rien, cependant, c'est que, non seulement pour ses victimes mais aussi pour ceux qui le pratiquent et pour les sociétés qui le permettent, l'autorisent et le réglementent, l'avortement est extrêmement dangereux.

[...] Nos suzerains du Congrès sont particulièrement agacés par les soi-disant droits : Medicare, Medicaid, la Sécurité sociale et d'autre choses semblables comme l'indemnisation du chômage et les différentes sortes d'aide gouvernementale. Ce que l'on ne nous dit jamais, c'est que la raison pour laquelle ces droits deviennent insupportable pour les contribuables est qu'il y a de moins en moins de gens pour contribuer [...]. Notre population vieillit rapidement parce que le nombre d'enfants qui y naissent devient plus petit et encore plus petit et encore plus petit, par rapport à la taille de notre pays.

Depuis qu'une Cour suprême païenne, outrepassant à la conscience chrétienne multi-séculaire, a décidé de tuer des enfants en 1973, des millions d'entre eux ont été massacrés sans jamais voir la lumière du jour, ne serait-ce qu'un court instant. [...] L'avortement a contribué à faire traiter les femmes comme des objets, plutôt que comme sujets de droits et de devoirs, nous a rendus plus insensibles pour ce qui regarde la commission de crimes moins importants et constitue une balle d'arme à feu qui vise au cœur du mariage et de la vie de famille. Il a ruiné la confiance que nous faisions aux médecins, aux infirmières et à l'industrie des soins. Pour dire les choses vite, l'avortement procuré pourrait bien sonner le glas de notre société."

http://lesalonbeige.com/

Heureusement qu'il y a encore des gens lucides au milieu de cette génération perverse et adultère !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mar 28 Sep 2010, 23:05

L'avortement n'est pas naturel, il y a une caste qui a imposé ça, ce qui est un peu bizarre, les gens qui ont promu l'avortement sont souvent les mêmes qui militent dans des associations pour les droits de l'homme ou autres contre la racisme,

C'est un truc qui me dépasse complètement, je ne comprends pas que l'on puisse promouvoir l'avortement et en même temps dire que l'on lutte pour les droits de l'homme, de l'enfant, pour l'égalité entre les peuples, etc. ça sent le frelaté et la grande manip !

Dans les années 70, il y a eut plein de romans, de films, pour faire la promo de l'avortement, pour banaliser ça et donc l'inciter,

un film comme une "histoire simple" a remporté quantité de césars pour ça, quelle tristesse rétrospective de voir cette pauvre Romy !

Il me semble que les années 70 furent une époque terrible pour la France avec ces choses, il me semble que ça a du être triste de vivre ces choses là.

Il y a eut la communauté gay qui a été très influente aussi, un Pierre Bergé au faciès toujours grimaçant, très évocateur du personnage, fût de ses luttes pour promouvoir la liberté du corps de la femme au détriment de son esprit.

Car ça, on leur a pas dit, nos sociétés païennes qui misent tout sur le corps, la liberté de ce corps, a perdu son âme, a perdu son esprit,

Le corps c'est chouette, mais l'âme c'est mieux,

Nous n'avons pas choisi Dieu, mais le Diable, l'Abbé Pagès a bien raison de nous le dire.






Dernière édition par Atomic le Mar 28 Sep 2010, 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mar 28 Sep 2010, 23:12

Atomic a écrit:
L'avortement n'est pas naturel, il y a une caste qui a imposé ça, ce qui est un peu bizarre, les gens qui ont promu l'avortement sont souvent les mêmes qui militent dans des associations pour les droits de l'homme ou autres contre la racisme,

C'est un truc qui me dépasse complètement, je ne comprends pas que l'on puisse promouvoir l'avortement et en même temps dire que l'on lutte pour les droits de l'homme, de l'enfant, pour l'égalité entre les peuples, etc. ça sent le frelaté et la grande manip !


Dans les années 70, il y a eut plein de romans, de films, pour faire la promo de l'avortement, pour banaliser ça et donc l'inciter,

un film comme une "histoire simple" a remporté quantité de césars pour ça,

Il me semble que les années 70 furent une époque terrible pour la France avec ces choses, il me semble que ça a du être triste de vivre ces choses là.

Il y a eut la communauté gay qui a été très influente aussi, un Pierre Bergé au faciès toujours grimaçant, très évocateur du personnage, fût de ses luttes pour promouvoir la liberté du corps de la femme au détriment de son esprit.

Car ça, on leur a pas dit, nos sociétés païennes qui misent tout sur le corps, la liberté de ce corps, a perdu son âme, a perdu son esprit,

Le corps c'est chouette, mais l'âme c'est mieux,

Nous n'avons pas choisi Dieu, mais le Diable, l'Abbé Pagès a bien raison de nous le dire.





Mais pour les "pro-choix", l'enfant à naître n'est pas un être humain alors les droits de l'homme ne s'appliquent pas, selon eux, à un amas de cellules ou à une excroissance du corps de la femme... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 09:58

Atomic a écrit:


C'est un truc qui me dépasse complètement, je ne comprends pas que l'on puisse promouvoir l'avortement et en même temps dire que l'on lutte pour les droits de l'homme, de l'enfant, pour l'égalité entre les peuples, etc. ça sent le frelaté et la grande manip !

Cher Atomic, pour comprendre leur logique, il faut se placer dans la METAPHYSIQUE DU SENS DE LA VIE qui les anime.

Pour eux, il n'y a que la vie terrestre et les phase de lucidité et de liberté qu'elle contient. Le reste n'existe pas (pas de personne humaine avant ou après la phase lucide et libre, pas de vie après la mort).

Cet humanisme athée et matérialiste est alors LOGIQUE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 12:20

Arnaud Dumouch a écrit:
Atomic a écrit:


C'est un truc qui me dépasse complètement, je ne comprends pas que l'on puisse promouvoir l'avortement et en même temps dire que l'on lutte pour les droits de l'homme, de l'enfant, pour l'égalité entre les peuples, etc. ça sent le frelaté et la grande manip !

Cher Atomic, pour comprendre leur logique, il faut se placer dans la METAPHYSIQUE DU SENS DE LA VIE qui les anime.

Pour eux, il n'y a que la vie terrestre et les phase de lucidité et de liberté qu'elle contient. Le reste n'existe pas (pas de personne humaine avant ou après la phase lucide et libre, pas de vie après la mort).

Cet humanisme athée et matérialiste est alors LOGIQUE.

Je ne vois pas le problème tout à fait comme cela. Si seules la lucidité et la liberté comptaient pour eux, ils ne verraient pas d'inconvénient, comme c'était le cas des Anciens, à tuer les bébés.

C'est pour cette raison que je clame l'argument évident de l'ADN unique et original. C'est un critère simple, objectif, scientifique d'humanité.

Et il a le mérite supplémentaire de n'avoir rien de métaphysique ou de religieux, ceux motifs par lesquels les pro-choix parviennent toujours à disqualifier les pro-vie, puisqu'on ne saurait imposer sa foi aux autres. En faire une question de foi est un moyen pour eux de clore le débat.
A nous d'affirmer constamment que la question de l'avortement n''est pas simplement religieuse, affaire d'opinion, et de répéter l'argument ci-dessus, purement matériel : l'unicité d'une nouvelle personne humaine est constituée génétiquement dès la conception.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
gunlock



Messages : 228
Inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 16:58

salam

En tout cas la vidéo est terrible.

Le medecin avoue ne jamais regarder les cadavres des petits bébé car "ça ne lui plait pas".


Son propre elle ne l'ecoute même plus ! Elle se rend aveugle volontairement du crime contre l'humanité et contre Dieu quelle commet des dizaines de fois par an !!!!

salam
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 17:03

C'es très désagréable ces mots en arabe
parlez français s'il vous plaît
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 17:09

[quote]
Philippe Fabry a écrit:

Je ne vois pas le problème tout à fait comme cela. Si seules la lucidité et la liberté comptaient pour eux, ils ne verraient pas d'inconvénient, comme c'était le cas des Anciens, à tuer les bébés.

Cher Philippe, cela viendra. Certains Etats aux USA avortent jusqu'à 9 mois. En Hollande, une loi est en train de passer sur "l'euthanasie " des nourrissons dont on découvre un handicap caché et profond. Le sénateur Cavaillet, promoteur notoire de l'euthanasie, réclamait déjà dans les années 90 la possibilité de tuer certains enfants souffrant par humanité. Ce qui retient cette étape d'arriver, c'est juste un reste de sensiblerie : ces enfants pleurent.

Mais déjà les tribunaux ne condamnent que symboliquement les mères infanticides quand l'enfant est trisomique.



Citation :

C'est pour cette raison que je clame l'argument évident de l'ADN unique et original. C'est un critère simple, objectif, scientifique d'humanité.

Et il a le mérite supplémentaire de n'avoir rien de métaphysique ou de religieux, ceux motifs par lesquels les pro-choix parviennent toujours à disqualifier les pro-vie, puisqu'on ne saurait imposer sa foi aux autres. En faire une question de foi est un moyen pour eux de clore le débat.
A nous d'affirmer constamment que la question de l'avortement n''est pas simplement religieuse, affaire d'opinion, et de répéter l'argument ci-dessus, purement matériel : l'unicité d'une nouvelle personne humaine est constituée génétiquement dès la conception.

Excellent argument. Argument solide et de bon sens, mais qui ne résistera pas, concrètement, face à la philosophie de mort que contient l'athéisme désespéré.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 17:28

gunlock a écrit:
salam

En tout cas la vidéo est terrible.

Le medecin avoue ne jamais regarder les cadavres des petits bébé car "ça ne lui plait pas".


Son propre elle ne l'ecoute même plus ! Elle se rend aveugle volontairement du crime contre l'humanité et contre Dieu quelle commet des dizaines de fois par an !!!!

salam

Ils ne veulent pas voir les cadavres d'enfants avortés parce qu'ils savent, au fond d'eux-même, que c'est un être humain. Un homme et une femme ne peuvent pas concevoir autre chose qu'un être humain.

Au jour de leur jugement, ils se verront montrer leurs péchés et auront à choisir entre demander pardon ou se damner pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 17:32

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
Philippe Fabry a écrit:

Je ne vois pas le problème tout à fait comme cela. Si seules la lucidité et la liberté comptaient pour eux, ils ne verraient pas d'inconvénient, comme c'était le cas des Anciens, à tuer les bébés.

Cher Philippe, cela viendra. Certains Etats aux USA avortent jusqu'à 9 mois. En Hollande, une loi est en train de passer sur "l'euthanasie " des nourrissons dont on découvre un handicap caché et profond. Le sénateur Cavaillet, promoteur notoire de l'euthanasie, réclamait déjà dans les années 90 la possibilité de tuer certains enfants souffrant par humanité. Ce qui retient cette étape d'arriver, c'est juste un reste de sensiblerie : ces enfants pleurent.

Mais déjà les tribunaux ne condamnent que symboliquement les mères infanticides quand l'enfant est trisomique.



Citation :

C'est pour cette raison que je clame l'argument évident de l'ADN unique et original. C'est un critère simple, objectif, scientifique d'humanité.

Et il a le mérite supplémentaire de n'avoir rien de métaphysique ou de religieux, ceux motifs par lesquels les pro-choix parviennent toujours à disqualifier les pro-vie, puisqu'on ne saurait imposer sa foi aux autres. En faire une question de foi est un moyen pour eux de clore le débat.
A nous d'affirmer constamment que la question de l'avortement n''est pas simplement religieuse, affaire d'opinion, et de répéter l'argument ci-dessus, purement matériel : l'unicité d'une nouvelle personne humaine est constituée génétiquement dès la conception.

Excellent argument. Argument solide et de bon sens, mais qui ne résistera pas, concrètement, face à la philosophie de mort que contient l'athéisme désespéré.

Chez nous, au Canada, on peut aussi avorter aussi tard que le 9e mois, chose qu'a dénoncée avec vigueur le cardinal Ouellet il y a quelques mois en disant que nous étions un des pires pays au monde en ce sens. :evil:

"Tuer des enfants souffrant par humanité"... ça me semble un vocabulaire digne du Dr. Mengele ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 17:38

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Je ne vois pas le problème tout à fait comme cela. Si seules la lucidité et la liberté comptaient pour eux, ils ne verraient pas d'inconvénient, comme c'était le cas des Anciens, à tuer les bébés.

Cher Philippe, cela viendra. Certains Etats aux USA avortent jusqu'à 9 mois. En Hollande, une loi est en train de passer sur "l'euthanasie " des nourrissons dont on découvre un handicap caché et profond. Le sénateur Cavaillet, promoteur notoire de l'euthanasie, réclamait déjà dans les années 90 la possibilité de tuer certains enfants souffrant par humanité. Ce qui retient cette étape d'arriver, c'est juste un reste de sensiblerie : ces enfants pleurent.

Mais déjà les tribunaux ne condamnent que symboliquement les mères infanticides quand l'enfant est trisomique.

Dans de nombreux pays, l'obligation d'avortement est latente. Par le fait que la naissance est un préjudice pour l'enfant "anormal".

Ainsi, il y a quelques années, la Cour de cassation a condamné un médecin à payer des dommages et interêts à un enfant dont il n'avait pas diagnostiqué le handicap, la naissance avec handicap formant le préjudice.

Mais que ce serait-il passé si le médecin avait diagnostiqué le handicap et que les parents avaient tout de même laissé l'enfant naitre et donc se réaliser le préjudice ?

La seule personne pouvant empécher le préjudice est la mère. Donc la mère aurait commis une faute et serait responsable du préjudice. Cela ouvrant droit à dommages et intérêts.

Heureusement la Loi en France est venu, depuis cette décision, dire que la naissance n'est jamais un préjudice pour l'enfant.

Cela n'est pas partout pareil.


Et puis le sort de l'enfant continue de justifier le recours à l'avortement.



Citation :
Citation :
C'est pour cette raison que je clame l'argument évident de l'ADN unique et original. C'est un critère simple, objectif, scientifique d'humanité.

Et il a le mérite supplémentaire de n'avoir rien de métaphysique ou de religieux, ceux motifs par lesquels les pro-choix parviennent toujours à disqualifier les pro-vie, puisqu'on ne saurait imposer sa foi aux autres. En faire une question de foi est un moyen pour eux de clore le débat.
A nous d'affirmer constamment que la question de l'avortement n''est pas simplement religieuse, affaire d'opinion, et de répéter l'argument ci-dessus, purement matériel : l'unicité d'une nouvelle personne humaine est constituée génétiquement dès la conception.

Excellent argument. Argument solide et de bon sens, mais qui ne résistera pas, concrètement, face à la philosophie de mort que contient l'athéisme désespéré.

Sad
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 19:30

Arnaud Dumouch a écrit:

Citation :

C'est pour cette raison que je clame l'argument évident de l'ADN unique et original. C'est un critère simple, objectif, scientifique d'humanité.

Et il a le mérite supplémentaire de n'avoir rien de métaphysique ou de religieux, ceux motifs par lesquels les pro-choix parviennent toujours à disqualifier les pro-vie, puisqu'on ne saurait imposer sa foi aux autres. En faire une question de foi est un moyen pour eux de clore le débat.
A nous d'affirmer constamment que la question de l'avortement n''est pas simplement religieuse, affaire d'opinion, et de répéter l'argument ci-dessus, purement matériel : l'unicité d'une nouvelle personne humaine est constituée génétiquement dès la conception.

Excellent argument. Argument solide et de bon sens, mais qui ne résistera pas, concrètement, face à la philosophie de mort que contient l'athéisme désespéré.

Bien sûr qu'il ne résistera pas. Et que dans quelques décennies nous serons jetés aux lions pour l'avoir publiquement évoqué.

Mais l'essentiel est qu'une fois la vague odieuse passée, les chrétiens de dans trois siècles qui seront enfin écoutés pourront dire qu'on avait cherché, et trouvé des arguments. Et les pro-choix iront grossir le flot monstrueux des tyrans qui ont engendré les horreurs de l'Histoire.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 22:13

Les Talibans que nous combattons en Afghanistan,au nom de la civilisation contre la barbarie,ne tolèrent pas l'avortement,ainsi que l'ensemble des pays musulmans...Alors,de quel côté est la barbarie et de quel autre est le respect de la personne humaine???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 22:22

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
C'est pour cette raison que je clame l'argument évident de l'ADN unique et original. C'est un critère simple, objectif, scientifique d'humanité.

Et il a le mérite supplémentaire de n'avoir rien de métaphysique ou de religieux, ceux motifs par lesquels les pro-choix parviennent toujours à disqualifier les pro-vie, puisqu'on ne saurait imposer sa foi aux autres. En faire une question de foi est un moyen pour eux de clore le débat.
A nous d'affirmer constamment que la question de l'avortement n''est pas simplement religieuse, affaire d'opinion, et de répéter l'argument ci-dessus, purement matériel : l'unicité d'une nouvelle personne humaine est constituée génétiquement dès la conception.
Excellent argument. Argument solide et de bon sens, mais qui ne résistera pas, concrètement, face à la philosophie de mort que contient l'athéisme désespéré.

Bien sûr qu'il ne résistera pas. Et que dans quelques décennies nous serons jetés aux lions pour l'avoir publiquement évoqué.

Mais l'essentiel est qu'une fois la vague odieuse passée, les chrétiens de dans trois siècles qui seront enfin écoutés pourront dire qu'on avait cherché, et trouvé des arguments. Et les pro-choix iront grossir le flot monstrueux des tyrans qui ont engendré les horreurs de l'Histoire.
Bof, il me semble que fonder l'humanité sur le matériel génétique est inapproprié et peut-être dangereux.

Un contre-exemple peut-être un peu facile : celui du nazi. Il pourrait d'être bien se fonder là-dessus pour exclure les gens avec des aberrations chromosomiques, des chromosomes manquants ou en surnombres, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 22:22

Le démon tente l'Occident ex chrétien par l'excès dans la liberté et l'hédonisme.

Et il tente l'islam par l'excès dans la coercition et la violence contre les consciences.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Mer 29 Sep 2010, 22:34

nilamitp a écrit:

Bof, il me semble que fonder l'humanité sur le matériel génétique est inapproprié et peut-être dangereux.

Un contre-exemple peut-être un peu facile : celui du nazi. Il pourrait d'être bien se fonder là-dessus pour exclure les gens avec des aberrations chromosomiques, des chromosomes manquants ou en surnombres, etc.

Vous avez raison si l'on détermine un standard génétique, ce qui constitue déjà un acte positif d'exclusion.

Parler d'ADN unique et original ne présume même pas de la viabilité de l'embryon, simplement de son rattachement au genre humain par la création d'un ADN humain. Même déficient, un ADN humain reste un ADN humain. La déficience ne le fait pas changer d'espèce.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Jeu 30 Sep 2010, 06:19

C'est vrai. Cet ADN humain est le signe objectif et visible de l'humanité, même si la cause de l'humanité est l'âme spirituelle (hélas invisible).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Jeu 30 Sep 2010, 13:10

Géraud a écrit:
Les Talibans que nous combattons en Afghanistan,au nom de la civilisation contre la barbarie,ne tolèrent pas l'avortement,ainsi que l'ensemble des pays musulmans...Alors,de quel côté est la barbarie et de quel autre est le respect de la personne humaine???
Il faut comparer ce qui est comparable
donc au moyen-age en occident qu'en était-il si vous voulez comparez avec les actuels pays musulmans
l'avortement on en parle beaucoup
mais que penser de l'affaire des bébés congelés et de la maman qui jette son bébé du 7ème étage??./
c'est quelquechose qui nous touche de façon plus subtile mais aussi plus proche de ce que vivent les couples aujourd'hui..
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: L’avortement est le problème fondamental de notre temps   Jeu 30 Sep 2010, 13:37

Pour ma part, je n'ai qu'un seul mot en pensant et en parlant à l'IVG :

HORREUR

Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
 
L’avortement est le problème fondamental de notre temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'avortement est le problème fondamental de notre temps
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» Notre Temps prends fin....
» Petite parabole pour notre temps !
» Poésie pour notre temps, par le Père Pro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: