DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Alexandre Romeo Morisani



Messages : 601
Inscription : 09/02/2012

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 12:48

Alexis a écrit

Citation :
Quand on emprunte on paye un service, cela se nomme le service de la dette.
Rocard vous l'explique en quelques secondes à partir de 50 secondes:
Oui, et quand l'Etat crée de la monnaie, il se sert lui-même selon le vieil adage : "nul n'est mieux servi que par soi-même". La différence pour le Français de base que je suis ? Aucune. Il faut payer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 14:06

Alexandre Romeo Morisani a écrit:
Alexis a écrit

Citation :
Quand on emprunte on paye un service, cela se nomme le service de la dette.
Rocard vous l'explique en quelques secondes à partir de 50 secondes:
Oui, et quand l'Etat crée de la monnaie, il se sert lui-même selon le vieil adage : "nul n'est mieux servi que par soi-même". La différence pour le Français de base que je suis ? Aucune. Il faut payer.
La différence pour les français est que le service de la dette est énorme, le budget le plus important pour l'Etat (que le service pas la dette...les intérêts seulement ! )

Service et charge de la dette
Le service de la dette représente le paiement annuel des échéances (capital plus intérêts) des emprunts souscrits. La charge de la dette représente le paiement des intérêts seuls ; elle se montait à 47,4 milliards d'euros pour l'année 2005, soit la presque totalité de l'impôt sur le revenu payé par les Français (qui représente, en 2006, 17 % des recettes de l'État). Cette charge était en 2005 le deuxième poste budgétaire de l'État français, après celui de l'Éducation nationale et avant celui de la Défense30. En 2006, et pour l'État seul, la charge des intérêts de la dette était de 39 milliards d'euros, soit 14,6 % du budget de l'État31. La charge des intérêts se montait en 2007 à plus de 50 milliards d'euros (augmentation de 12 % par rapport à 2006)[réf. souhaitée]. Il s'agit de l'équivalent du déficit public. Les intérêts sont en train de devenir le premier poste budgétaire de l'État français. En 2012, les intérêts de la dette s'élèveront à 48, 8 milliards d'euros .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France


@ Philippe
Il y a beaucoup d'inflation aux USA ?
Pour comprendre l'inflation il faut aussi prendre en compte un facteur important, la vitesse de circulation de l'argent (V).
Tant que la monétisation ne se retrouve pas dans l'économie réelle pas d'inflation.
C'est pour cela que monétiser la dette ne crée pas forcément d'inflation, exemples présents: Angleterre & USA.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 15:11

Alexis232 a écrit:
le 4 janvier 2013, Pierre Hillard:

Parler du mondialisme — mysticisme reposant sur un idéal messianique d’unification du genre humain — nous oblige à évoquer des acteurs peu connus du grand public. C’est le cas de la Paneurope, créée en 1923 par Richard de Coudenhove-Kalergi. Dès le début, elle fut soutenue financièrement par la banque germano-juive Warburg. Son dirigeant, Max Warburg, bénéficiait d’un vaste réseau de relations internationales. Son frère, Paul Warburg, de nationalité américaine, fut à la tête de la Banque fédérale (la Fed) dès sa création en 1913, ainsi que le dirigeant en 1921 du très puissant think tank traitant de la politique étrangère des États-Unis, le Council on Foreign Affairs (CFR). Fort de cet arrière-fond, Coudenhove-Kalergi sut profiter de toutes ses relations pour faire avancer sa cause : la création des États-Unis d’Europe. Cet idéal présenté dans un mémorandum adressé à la SDN, en juillet 1925, préconisait, outre l’unification européenne, l’émergence de « continents politiques ». C’était le programme d’une gouvernance mondiale avant l’heure.

C’est au lendemain de la Seconde Guerre mondiale que la Paneurope prit son essor. Préconisant un « patriotisme européen, couronnement des identités nationales », elle a toujours prôné « l’auto-détermination des peuples et le droit des groupes ethniques au développement culturel, économique et politique » 1. Son rôle fut déterminant dans l’élaboration de la charte des langues régionales et de la Convention-cadre pour la protection des minorités. Ces principes foncièrement anti-républicains n’ont pas empêché Jacques Chirac, Alain Juppé ou encore Philippe Seguin de faire partie du Comité d’honneur de la Paneurope France. Il est vrai aussi que, dès le début, la branche française de la Paneurope a bénéficié des plus grands noms et soutiens. Ainsi, Georges Pompidou, ancien de la Banque Rothschild, fut le trésorier de la Paneurope France dans les années 1960 (3). Par la suite, il joua un rôle décisif dans l’élection du successeur de Coudenhove-Kalergi à la tête de la Paneurope : Otto de Habsbourg.

La Paneurope a toujours su profiter de tels relais. En raison de tous ces liens au sein de l’aristocratie mondialiste, on comprend mieux la loi Pompidou/Giscard de janvier 1973 devenue, par la suite, article 104 du Traité de Maastricht puis article 123 du Traité de Lisbonne. En effet, jusqu’en 1973, l’État se finançait auprès de la Banque de France sans intérêts. Depuis, l’État a dû s’adresser au privé moyennant des intérêts prohibitifs en grande partie à l’origine de la dette actuelle. Élargie aux États européens ayant ratifié le Traité de Lisbonne, cette mesure permet à l’oligarchie financière de vampiriser l’Europe. Ajoutons que l’un des auteurs de cette loi inique, Valéry Giscard d’Estaing, a participé au Xe Congrès Paneuropéen à Vienne pour y préconiser l’instauration d’une monnaie européenne. C’était en… 1966 2. Comme on peut le constater, les maux sont anciens.

Pierre Hillard, le 4 janvier 2013

http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/le-bottin-de-laristocratie-mondialiste,7526
Il m'épate, ce Pierre Hillard.  

Sa capacité à débusquer et à suivre un complot mondial (juif évidemment, sinon ça ne serait pas drôle) sur 90 ans est proprement stupéfiante.  

Ou simplement consternante...  siffler 

Par charité, je ne dirai pas ce que pense de ceux qui se servent d'un pareil ostrogoth comme référence, mais qu'ils sachent néanmoins que je le pense très fort... Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 15:24

Ben il s’avère que j'ai lu plusieurs de ses bouquins, tous sourcés de A à Z de façon vigoureuse.
Il a une formation et fonction certainement beaucoup plus apte à comprendre la géopolitique et l'économie que vous ...

Autrement vous avez des choses à dire sur la création monétaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 15:37

Alexis232 a écrit:
Ben il s’avère que j'ai lu plusieurs de ses bouquins, tous sourcés de A à Z de façon vigoureuse.
Il a une formation et fonction certainement beaucoup plus apte à comprendre la géopolitique et l'économie que vous ...
Vous savez, être détenteur d'une flopée de diplômes n'a jamais empêché un individu de dérailler complètement. Pierre Hillard en est la parfaite illustration.

Et ce n'est pas parce qu'on insère des sources dans ses bouquin que ce qui s'y trouve est exact. Les "œuvres" de Robert Faurisson sont truffées de sources, et pourtant...

Alexis232 a écrit:
Autrement vous avez des choses à dire sur la création monétaire ?
Oui. Que malgré ses diplômes, il n'en connaît pas plus que moi sur la création monétaire et ne devrait pas être utilisé comme référence dans cette discussion...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 15:46

Vous savez ce qu'implique l’article 104 & 123 ? Avez-vous compris les enjeux?
Pierre Hillard parle de ces articles:
http://www.citerre.org/article104mct.htm







Cet article – devenu l’article 123 du Traité de Lisbonne – stipule que les Etats membres de la Communauté européenne n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leur banque centrale, mais sont dans l’obligation d’emprunter auprès de banques privées, moyennant de très forts intérêts. Auparavant, les prêts accordés aux nations concernées n’étaient pas assujettis à l’intérêt, seul le montant net de l’emprunt était remboursé.
Depuis, les « banksters » ont pris le contrôle d’une grande partie de la « création monétaire », en accord avec les personnages politiques censés nous représenter, nous protéger, dans tous les sens du terme.
Résultat : les banques privées en question génèrent des profits colossaux grâce à nos impôts ! Et la dette publique ne cesse de s’accroître inexorablement au fil du temps.

http://www.citerre.org/article104mct.htm
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 06 Oct 2013, 15:50

Parler du mondialisme — mysticisme reposant sur un idéal messianique d’unification du genre humain — nous oblige à évoquer des acteurs peu connus du grand public.

Oui par exemple les papes qui ont dit que l'humanité est une grande famille qu'il faut réunir sous la houlette de JC (entendez la leur).
Ou encore cet autre qui a expliqué comme réaliser un gouvernement mondial (Caritas in Veritate, paragraphe 67).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 14 Oct 2013, 00:58

vous voulez comprendre ? écoutez...
Publiée le 12 oct. 2013




Partie 1: http://youtu.be/4mOwk7wqNN0
Partie 2: http://youtu.be/JTI2rr402-c
Partie 3: http://youtu.be/uZ69E0YwiU8
Partie 4: http://youtu.be/KrWDed4_i34 (edit : 3'15 à 10'00)
Partie 5: http://youtu.be/Fm-MplwTAgs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 23 Mar 2014, 00:45

voilà c'est officiel


Création monétaire : la Banque d’Angleterre vend la mèche
The Guardian, 18 mars 2014 –

Dans les années trente, Henry Ford est censé avoir dit, à propos des États-Unis : « Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. » La semaine dernière, il s’est passé une chose remarquable : la Banque d’Angleterre a vendu la mèche.

Dans un article intitulé « La création monétaire dans l’économie moderne [1] », trois économistes du directoire d’analyse monétaire de la Banque d’Angleterre déclarent de manière catégorique que la plupart des hypothèses faites sur le monde bancaire et son fonctionnement sont fausses, et que les positions généralement taxées d’hétérodoxes et de « populistes » associées à des mouvements tel que Occupy Wall Street sont correctes. En faisant cela, ils mettent à terre toutes les justifications théoriques qui sont à la base des politiques d’austérité.

Pour percevoir à quel point cette nouvelle position de la Banque d’Angleterre est radicale, considérons la compréhension conventionnelle que nous avons des mécanismes bancaires, qui sont aujourd’hui la base de nos débats sur les politiques publiques. Les gens mettent leur argent dans des banques. Ensuite, les banques prêtent cet argent avec intérêt aux consommateurs ou entrepreneurs désireux d’investir dans des initiatives profitables. Le système des réserves fractionnaires permet aux banques de prêter considérablement plus que ce qu’elles ont en réserve, et si les dépôts ne suffisent pas, les banques privées peuvent chercher à emprunter auprès de la banque centrale. La banque centrale peut imprimer autant de monnaie qu’elle le désire en faisant toutefois attention de ne pas trop en abuser. On nous dit souvent que c’est d’ailleurs la raison première de l’existence de banques centrales indépendantes. Si les gouvernements pouvaient imprimer eux-mêmes la monnaie, ils en abuseraient sûrement, et cela aurait pour conséquence une inflation qui jetterait l’économie dans le chaos. Des institutions comme la Banque d’Angleterre ou la Réserve fédérale des États-Unis ont été créées pour réguler de manière prudente la création monétaire afin de prévenir l’inflation. Voilà pourquoi elles ont l’interdiction de financer directement les gouvernements, par exemple par l’achat de bons du trésor, et doivent plutôt financer l’activité du secteur privé sur lequel le gouvernement impose simplement des impôts.

C’est cette théorie conventionnelle qui nous permet de continuer à parler de la monnaie comme si c’était une ressource limitée comme la bauxite ou le pétrole, de dire « il n’y a simplement pas assez d’argent » pour financer les programmes sociaux, de parler de l’immoralité du déficit budgétaire ou de la dépense publique qui évince le secteur privé.

Ce que la Banque d’Angleterre a admis cette semaine, c’est que rien de tout cela n’est vrai.

Pour citer sa propre synthèse introductive :

« Plutôt que les banques reçoivent des dépôts quand les ménages épargnent pour ensuite prêter ces montants, ce sont en fait les prêts des banques qui créent les dépôts [...]. En temps normal, la banque centrale ne fixe pas le montant de la monnaie en circulation, pas plus que la monnaie centrale ne se “multiplie” en prêts et dépôts. »

En d’autres termes, tout ce que nous pensons savoir n’est pas seulement erroné : c’est l’inverse de la réalité. Quand les banques font des prêts, elles créent de la monnaie. Cela parce que la monnaie n’est en fait qu’une reconnaissance de dette. Le rôle de la banque centrale est de présider un ordre légal qui accorde en réalité le droit exclusif de créer des reconnaissances de dettes d’un certain genre, garantie qui permettra aux gouvernements de les reconnaître comme monnaie légale en récoltant l’impôt par leur intermédiaire. Il n’y a en réalité aucune limite sur le montant que les banques peuvent créer , tant qu’elles peuvent trouver quelqu’un pour le leur emprunter. Elles ne seront jamais à court de fonds, pour la simple raison que les emprunteurs, en règle générale, ne mettent jamais l’argent emprunté sous leur matelas. En fin de compte, l’argent que la banque prête finira dans une autre banque. Donc pour le système bancaire dans sa globalité, chaque prêt devient un nouveau dépôt. De plus, dans la mesure où les banques ont besoin d’acquérir des fonds de la banque centrale, elles peuvent emprunter autant qu’elles veulent ; tout ce que fait la banque centrale est de fixer le taux d’intérêt, le coût de la monnaie, pas sa quantité. Depuis le début de la récession, les banques centrales américaines et britanniques ont réduit ce coût à presque zéro. En fait, avec les assouplissements quantitatifs, elles ont injecté autant de monnaie que possible dans le système sans produire aucune inflation.

Cela veut dire que la vraie limite du montant de monnaie en circulation ne dépend pas du montant que la banque centrale veut prêter, mais du montant que les gouvernements, les firmes et les citoyens ordinaires sont prêts à emprunter. Les dépenses publiques sont le principal moteur de tout ceci (et l’article de la Banque d’Angleterre admet, si vous le lisez attentivement, que la banque centrale finance le gouvernement, en fin de compte). Il n’est donc pas question de dépense publique qui évincerait l’investissement privé. C’est exactement l’inverse.

Pourquoi la Banque d’Angleterre admet-elle subitement cela ? L’une des raisons est que c’est objectivement vrai. Le rôle de la Banque est de faire tourner le système, et dernièrement, le système ne tourne pas particulièrement bien. Elle peut avoir décidé que maintenir cette version fantaisiste de l’économie, qui s’est avérée si commode pour les plus riches, constitue simplement un luxe qu’elle ne peut plus se permettre.

Politiquement, cela comporte cependant des risques énormes. Considérez juste ce qui pourrait se passer si des détenteurs de prêts immobiliers réalisaient que l’argent prêté par la banque n’est pas le produit des économies de quelque retraité prudent, mais plutôt quelque chose que la banque a fait sortir de son chapeau d’un coup de baguette magique, baguette que nous lui avons nous-mêmes offerte sur un plateau ?

Historiquement, la Banque d’Angleterre a eu tendance à constituer un baromètre (bellwether), délivrant des positions qui paraissaient radicales avant de devenir au final la nouvelle orthodoxie. Si c’est de cela qu’il s’agit ici, nous saurons peut-être bientôt si Henry Ford disait vrai.

David Graeber

http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/mar/18/truth-money-iou-bank-of-england-austerity
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 24 Mar 2014, 12:08

Je ne vois pas ce qu'on apprend de nouveau avec cet article.

Et attention, les banques ne créent pas l'argent. Au départ, il y a toujours de l'argent émis par la Banque centrale. C'est ensuite, que cela se passe. Avec un euro émis par la BCE, les banques, par effet de levier, "créent" 60 €.

Pour comprendre, c'est assez simple.

La Socgen prête 100 € à Paul. Avec ces 100 € Paul achète une maison à Jacques. Les 100 € se retrouvent donc sur le compte en banque de Jacques qui a son compte à la BNP.
La BNP peut alors prêter 93 € à Jean. Qui acheté lui même un appartement à Pierre. Les 93 € se retrouvent sur le compte LCL de Pierre. Le LCL peut alors prêter 98 € à Roger, et ainsi de suite.

L'Etat adore ça parce qu'il prélève des taxes de cession (TVA, frais notariés, ...).

La législation bancaire a donc créer une gigantesque bulle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 24 Mar 2014, 16:01

Ce que dévoile l’article SJA, c'est ce que nous savons depuis longtemps mais de façon officieuse.
L’originalité de l'article consiste à le dire ouvertement dans un grand journal...
En synthèse l'article dit quoi ? il dit ça:
"l'argent en circulation (la monnaie-fiat ) est créé ex nihilo, à partir de rien, l'agent fiduciaire ne repose sur rien et le système n'est qu'une immense chaîne de ponzi basé sur la dette, tout peut s'écrouler en un jour"  
On le savait depuis longtemps mais là c'est divulgué sur le Guardian.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 24 Mar 2014, 16:07

nous vivons dans un monde de super illusion... à quand un crash total informatique où tout le monde aura tout perdu... tout étant maintenant informatisé, l'argent liquide en diminution, dématérialisation des titres, etc.... çà fait longtemps que je me dis qu'un jour çà arrivera, quand ces "financiers" tout au dessus qui dirigent le monde auront dévoilé malgré eux leur imposture....
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 24 Mar 2014, 16:19

Michel-José a écrit:
Ce que dévoile l’article SJA, c'est ce que nous savons depuis longtemps mais de façon officieuse.
L’originalité de l'article consiste à le dire ouvertement dans un grand journal...
En synthèse l'article dit quoi ? il dit ça:
"l'argent en circulation (la monnaie-fiat ) est créé ex nihilo, à partir de rien, l'agent fiduciaire ne repose sur rien et le système n'est qu'une immense chaîne de ponzi basé sur la dette, tout peut s'écrouler en un jour"  
On le savait depuis longtemps mais là c'est divulgué sur le Guardian.

Je ne dirai pas que c'est basé sur rien. La monnaie est une créance sur l'Etat. La base de la monnaie est le confiance. Ce n'est pas rien.

Et l'histoire de la monnaie crée par les Banques, on m'avait appris ça il y a 20 ans à la fac. Il n'y a rien de secret.

Mais ce qui est vrai, c'est que tout peut s'écrouler un jour. Et lorsque cela s'écroule, on remonte le chaine des causes et à l'origine, il y a l'Etat puis le contribuable.

C'est comme cela que se règlent les rapports cambiaires (lettre de chance). Les porteur se retourne vers le porteur précédent qui lui même se retourne vers le porteur précédent et ainsi de suite jusqu'au tireur de la lettre de change puis le tiré.

Celui qui garanti tout le système, c'est le contribuable.

Voilà pourquoi, nous ferions mieux d'avoir des monnaies entièrement privés qui n'engagent que ceux qui les acceptent. Cela éviterai que le contribuable soit le garant de dernier recours. Et oui, le système des banques centrales est un système socialisant de mutualisation des risques et qui déresponsabilise les acteurs économiques (vous et moi).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 25 Mar 2014, 06:39

Citation :
Voilà pourquoi, nous ferions mieux d'avoir des monnaies entièrement privés qui n'engagent que ceux qui les acceptent.
comme certaines "monnaies" qui commencent à se créér de ci de là dans un même quartier? je n'ai pas d'exemple en t^te, mais j'avais vu un reportage à la télé où ils émettaient des "monnaies" qui n'étaient valables que chez les commerçants qui adhéraient au système.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 25 Mar 2014, 13:45

rebelle a écrit:
Citation :
Voilà pourquoi, nous ferions mieux d'avoir des monnaies entièrement privés qui n'engagent que ceux qui les acceptent.
comme certaines "monnaies" qui commencent à se créér de ci de là dans un même quartier?  je n'ai pas d'exemple en t^te, mais j'avais vu un reportage à la télé où ils émettaient des "monnaies" qui n'étaient valables que chez les commerçants qui adhéraient au système.

C'est le cas de toute les monnaies en principe.

Le problème ce sont que les monnaies d'Etat sont imposé par le force publique sans demander l'avis des utilisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 25 Mar 2014, 16:30

ces "monnaies" sont donc de bonnes initiatives?
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 25 Mar 2014, 16:39

rebelle a écrit:
ces "monnaies" sont donc de bonnes initiatives?

A mon sens oui.

Mais si elle deviennent trop importante l'Etat y mettra fin. L'Etat a horreur de la concurrence.

Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 526
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 18:24

J'ai un petit bouquin pour les pointes qu'il y a sur ce forum, j'aimerais votre avis. Ce n'est pas tout à fait le sujet (la loi de 73) mais ça s'en rapproche avec un exemple en Europe qui parait-il aurait trouver la solution avec l’étalon travaille. Bonne lecture !

Francis Delaisi a écrit:
LA RÉVOLUTION EUROPÉENNE - (1943)


Francis Delaisi (1873-1947) est un écrivain, journaliste et économiste français. Socialiste, il collabore au journal La Vie ouvrière, est membre du comité central de la Ligue des droits de l’homme et membre directeur du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes jusqu’en 1939. De 1927 à 1932 il est secrétaire général de l’Union pan-européenne ; c’est un proche d’Aristide Briant et l’ami d’Anatole France. Il est de ceux qui pensent que l’Europe ne connaîtra une paix durable qu’avec une France et une Allemagne rapprochées, reposant sur le principe de « la liberté de chacun d’être ou non fasciste ou démocrate, antisémite ou philosémite », ce qui lui vaudra à la Libération d’être dénoncé comme collaborateur ; il bénéficiera d’un non-lieu. Pourfendeur des « deux cent familles » il est déçu par le double jeu du régime de Vichy à l’égard des trusts, vend sa bibliothèque pour se procurer un peu d’argent, et quitte Paris en octobre 1941 pour se retirer chez sa sœur à Laval.

C'est là qu’il écrira La Révolution européenne.

Francis Delaisi se veut pédagogue et c’est avec des phrases simples et des exemples concrets qu’il amène le lecteur à comprendre le système économique libéral basé sur l’étalon-or, « une invention de commerçants, non de producteurs » et qui, alors que l’on pourrait penser que cet adossement de la monnaie sur le métal est un gage de stabilité, « est en réalité un compresseur des niveaux de vie, un frein au progrès social ». En décortiquant le mécanisme bancaire de la « machine à fabriquer des dollars », l’auteur fait l’analyse des causes qui, en Amérique, ont mené au krach de 1929, mais il explique aussi pourquoi les mesures prises alors par l’État - parce qu’il n’a pas remis en cause les fondements de l’économie libérale mais a, au contraire, tenté de jouer avec les mêmes leviers qu’elle - n’ont finalement fait que d’aggraver et propager ses terribles conséquences.

Se relevant à peine de la crise hyperinflationniste de 1923 et affaiblie par les réparations fixées par le Traité de Versailles, l’économie allemande fut l’une des plus durement touchée. La fuite des capitaux a vidé les caisses de l’État qui, bien qu’à la tête d’un pays muni de solides industries, compte en 1933 six millions de chômeurs. C’est alors que, tournant le dos à l’étalon-or, et fort de l’idée que le travail étant « la source universelle de toutes les richesses, il est donc naturel qu’il soit la commune mesure des biens qu’il a créés », le régime national-socialiste invente l’étalon-travail, qui permet de remettre en route la machine économique et d'assurer à l’ouvrier « cette indépendance matérielle sans laquelle la liberté politique et la dignité de la personne humaine ne sont que des mots. » Parallèlement, il met en place un système de troc avec d’autres pays, souvent ses voisins, échangeant des produits agricoles et des matières premières contre des biens manufacturés allemands. Parce que le Reich fait le constat qu’il n’a pas assez de ressources pour échapper seul à l’économie de marché et à la finance internationale, il invite les autres pays européens à former ensemble un seul marché intérieur, un seul « espace vital économique », jetant les bases d’une union européenne au bénéfice des populations et non à celui du capital, sur le modèle de cette révolution allemande qui « par un paradoxe surprenant, [...] aura fait entrer dans la réalité quotidienne à la fois le vieux rêve du socialisme et la plus profonde aspiration du christianisme ancien. »

C’est à l’étude de cette Révolution européenne à laquelle l’auteur espérait faire adhérer la France, que nous sommes conviés.

http://www.amazon.fr/La-R%C3%A9volution-europ%C3%A9enne-Francis-Delaisi/dp/2367250235
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 18:51

Salut,
Perso je connais ce bouquin édité à KK, Soral en parle depuis un certain temps, l'étalon travail c'est très bien, le truc c'est que c'est national-socialiste ;)
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 18:58

Erkos a écrit:
J'ai un petit bouquin pour les pointes qu'il y a sur ce forum, j'aimerais votre avis. Ce n'est pas tout à fait le sujet (la loi de 73) mais ça s'en rapproche avec un exemple en Europe qui parait-il aurait trouver la solution avec l’étalon travaille. Bonne lecture !

Francis Delaisi a écrit:
LA RÉVOLUTION EUROPÉENNE - (1943)


Francis Delaisi (1873-1947) est un écrivain, journaliste et économiste français. Socialiste, il collabore au journal La Vie ouvrière, est membre du comité central de la Ligue des droits de l’homme et membre directeur du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes jusqu’en 1939. De 1927 à 1932 il est secrétaire général de l’Union pan-européenne ; c’est un proche d’Aristide Briant et l’ami d’Anatole France. Il est de ceux qui pensent que l’Europe ne connaîtra une paix durable qu’avec une France et une Allemagne rapprochées, reposant sur le principe de « la liberté de chacun d’être ou non fasciste ou démocrate, antisémite ou philosémite », ce qui lui vaudra à la Libération d’être dénoncé comme collaborateur ; il bénéficiera d’un non-lieu. Pourfendeur des « deux cent familles » il est déçu par le double jeu du régime de Vichy à l’égard des trusts, vend sa bibliothèque pour se procurer un peu d’argent, et quitte Paris en octobre 1941 pour se retirer chez sa sœur à Laval.

C'est là qu’il écrira La Révolution européenne.

Francis Delaisi se veut pédagogue et c’est avec des phrases simples et des exemples concrets qu’il amène le lecteur à comprendre le système économique libéral basé sur l’étalon-or, « une invention de commerçants, non de producteurs » et qui, alors que l’on pourrait penser que cet adossement de la monnaie sur le métal est un gage de stabilité, « est en réalité un compresseur des niveaux de vie, un frein au progrès social ». En décortiquant le mécanisme bancaire de la « machine à fabriquer des dollars », l’auteur fait l’analyse des causes qui, en Amérique, ont mené au krach de 1929, mais il explique aussi pourquoi les mesures prises alors par l’État - parce qu’il n’a pas remis en cause les fondements de l’économie libérale mais a, au contraire, tenté de jouer avec les mêmes leviers qu’elle - n’ont finalement fait que d’aggraver et propager ses terribles conséquences.

Se relevant à peine de la crise hyperinflationniste de 1923 et affaiblie par les réparations fixées par le Traité de Versailles, l’économie allemande fut l’une des plus durement touchée. La fuite des capitaux a vidé les caisses de l’État qui, bien qu’à la tête d’un pays muni de solides industries, compte en 1933 six millions de chômeurs. C’est alors que, tournant le dos à l’étalon-or, et fort de l’idée que le travail étant « la source universelle de toutes les richesses, il est donc naturel qu’il soit la commune mesure des biens qu’il a créés », le régime national-socialiste invente l’étalon-travail, qui permet de remettre en route la machine économique et d'assurer à l’ouvrier « cette indépendance matérielle sans laquelle la liberté politique et la dignité de la personne humaine ne sont que des mots. » Parallèlement, il met en place un système de troc avec d’autres pays, souvent ses voisins, échangeant des produits agricoles et des matières premières contre des biens manufacturés allemands. Parce que le Reich fait le constat qu’il n’a pas assez de ressources pour échapper seul à l’économie de marché et à la finance internationale, il invite les autres pays européens à former ensemble un seul marché intérieur, un seul « espace vital économique », jetant les bases d’une union européenne au bénéfice des populations et non à celui du capital, sur le modèle de cette révolution allemande qui « par un paradoxe surprenant, [...] aura fait entrer dans la réalité quotidienne à la fois le vieux rêve du socialisme et la plus profonde aspiration du christianisme ancien. »

C’est à l’étude de cette Révolution européenne à laquelle l’auteur espérait faire adhérer la France, que nous sommes conviés.

http://www.amazon.fr/La-R%C3%A9volution-europ%C3%A9enne-Francis-Delaisi/dp/2367250235

Ben déjà cela montre une fois de plus que l'économie allemande était par nature socialiste.

Le socialisme mène à la ruine et la ruine à la guerre. L'Allemagne est entrée en guerre parce qu'elle était en état de cessation de paiement.

Maintenant, "travail source des richesses", cela ne veut rien dire. Le travail en tant que tel ne crée pas de la richesse. Vous creusez un trou puis cinq minutes après, vous le rebouchez, vous n'avez crée aucune richesse parce que vous n'avez rendu service à personne bien que vous ayez travaillé.

Il y a aussi plein d'autres âneries comme dans la plupart des textes socialistes, fuent-ils nationaux-socialistes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 19:00

Cela dit un retour au standard or ou panier de valeurs tangibles pour soutenir la monnaie c'est déjà beaucoup mieux que la création ex-nihilo de monnaie (de type QE et LTRO)
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 19:00

Michel-José a écrit:
Salut,
Perso je connais ce bouquin édité à KK, Soral en parle depuis un certain temps, l'étalon travail c'est très bien, le truc c'est que c'est national-socialiste ;)

L'étalon travail c'est nul.

Et c'est anticatholique parce que c'est socialiste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 19:03

L’étalon travail c'est bien par rapport à la planche à billet qui détruit inéluctablement la valeur de la monnaie et ruine les épargnants à terme.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 19:10

Michel-José a écrit:
L’étalon travail c'est bien par rapport à la planche à billet qui détruit inéluctablement la valeur de la monnaie et ruine les épargnants à terme.

Ce qui est bien, c'est que chacun puisse choisir sa monnaie d'échange. Une monnaie n'est que le moyen d'échanger des services. La monnaie permet des combinaisons infinies de trocs, c'est tout.

Dès que la monnaie est contrôlée par l'Etat, création monétaire (LTRO) ou restrictions (étalon or, étalon travail, étalon crottin de cheval), un vol est réalisé par l'Etat au profit de certains citoyens et aux dépends d'autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 19:40

Perso je suis pour la monnaie libre comme vous, il en existe déjà pas mal, le problème c'est que les Etats essayent de les détruire, le Bitcoin vient d'être interdit en Chine par exemple.
La question est: sur quoi est basée votre monnaie libre? par exemple pour créer un Bitcoin il faut le miner ce qui demande des ressources importantes en informatique, dans ce cas l'étalon c'est le minage de crypto-devises. (chaque bitcoin repose sur une valeur travail/matériel de minage)
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 20:12

SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
L’étalon travail c'est bien par rapport à la planche à billet qui détruit inéluctablement la valeur de la monnaie et ruine les épargnants à terme.

Ce qui est bien, c'est que chacun puisse choisir sa monnaie d'échange. Une monnaie n'est que le moyen d'échanger des services. La monnaie permet des combinaisons infinies de trocs, c'est tout.

Dès que la monnaie est contrôlée par l'Etat, création monétaire (LTRO) ou restrictions (étalon or, étalon travail, étalon crottin de cheval), un vol est réalisé par l'Etat au profit de certains citoyens et aux dépends d'autres.

J'avoue ne pas être calé sur le pb de la monnaie.
Mais, en quoi la monnaie permet le vol par l'Etat ? Qu'elle le facilite, ça j'en convient. Mais pour moi l'absence de monnaie n'est pas un obstacle pour ce vol. (On trouve des exemples ou le pouvoir se servait directement dans les possessions des gens sans passer par l'intermédiaire d'une monnaie.)
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Jeu 03 Avr 2014, 21:43

Excellent Delaisi.



Et hop !
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 04 Avr 2014, 09:29

Ray a écrit:
SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
L’étalon travail c'est bien par rapport à la planche à billet qui détruit inéluctablement la valeur de la monnaie et ruine les épargnants à terme.

Ce qui est bien, c'est que chacun puisse choisir sa monnaie d'échange. Une monnaie n'est que le moyen d'échanger des services. La monnaie permet des combinaisons infinies de trocs, c'est tout.

Dès que la monnaie est contrôlée par l'Etat, création monétaire (LTRO) ou restrictions (étalon or, étalon travail, étalon crottin de cheval), un vol est réalisé par l'Etat au profit de certains citoyens et aux dépends d'autres.

J'avoue ne pas être calé sur le pb de la monnaie.
Mais, en quoi la monnaie permet le vol par l'Etat ? Qu'elle le facilite, ça j'en convient. Mais pour moi l'absence de monnaie n'est pas un obstacle pour ce vol. (On trouve des exemples ou le pouvoir se servait directement dans les possessions des gens sans passer par l'intermédiaire d'une monnaie.)

Elle ne permet pas le vol par l'Etat directement. Par exemple, lorsqu'un Etat créer de l'inflation pour rembourser ses dettes, il vole les épargnants puisque la monnaie perd de la valeur.

Le mieux est que l'Etat n'intervienne pas dans la création monétaire et laisse les banques créer la monnaie. Pour ne pas faire faillite la Banque ne peut créer de la monnaie que si les acteurs économique lui font confiance. Ce système met les banques en responsabilité. Il y a alors beaucoup de banques dont une fait faillite de temps en temps mais sans risque systémique.

C'est le système qui prévalait au états Unis avant 1913 (création de la Fed). Avec la création de la Fed, les banques était déresponsabilisées car elle ne faisait plus faillite. Elle se sont mises à prêter à tout va. Jusqu'à la crise de 29.

Vous remarquerez que la crise de 1929 est une crise de l'encadrement bancaire, une crise de la mutualisation du risque bancaire, la première crise du socialisme occidental.

Comme toujours, les socialistes sont venu expliquer que c'était une crise du capitalisme.

Cela leur a permis des mesure socialistes (ex New Deal, endettement en Allemagne, ect) qui ont provoqué de nouvelles catastrophes amenant encore plus de socialisme et encore plus de catastrophe. La dernière en date, la crise des subprimes. La prochaine l'endettement public. Et cela justifiera de nouvelles mesures socialistes stupide telles celle proposée par ce DELAISI.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 04 Avr 2014, 09:30

Abenader a écrit:
Excellent Delaisi.


Et hop !

Vous êtes au courant que Pie XII a déclaré le communisme intrinsèquement pervers ?
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 04 Avr 2014, 14:46

Pourquoi me dire cela ? Le tableau de Delaisi c'est communiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 04 Avr 2014, 15:06

SJA a écrit:
Ray a écrit:
SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
L’étalon travail c'est bien par rapport à la planche à billet qui détruit inéluctablement la valeur de la monnaie et ruine les épargnants à terme.

Ce qui est bien, c'est que chacun puisse choisir sa monnaie d'échange. Une monnaie n'est que le moyen d'échanger des services. La monnaie permet des combinaisons infinies de trocs, c'est tout.

Dès que la monnaie est contrôlée par l'Etat, création monétaire (LTRO) ou restrictions (étalon or, étalon travail, étalon crottin de cheval), un vol est réalisé par l'Etat au profit de certains citoyens et aux dépends d'autres.

J'avoue ne pas être calé sur le pb de la monnaie.
Mais, en quoi la monnaie permet le vol par l'Etat ? Qu'elle le facilite, ça j'en convient. Mais pour moi l'absence de monnaie n'est pas un obstacle pour ce vol. (On trouve des exemples ou le pouvoir se servait directement dans les possessions des gens sans passer par l'intermédiaire d'une monnaie.)

Elle ne permet pas le vol par l'Etat directement. Par exemple, lorsqu'un Etat créer de l'inflation pour rembourser ses dettes, il vole les épargnants puisque la monnaie perd de la valeur.

Le mieux est que l'Etat n'intervienne pas dans la création monétaire et laisse les banques créer la monnaie. Pour ne pas faire faillite la Banque ne peut créer de la monnaie que si les acteurs économique lui font confiance. Ce système met les banques en responsabilité. Il y a alors beaucoup de banques dont une fait faillite de temps en temps mais sans risque systémique.

C'est le système qui prévalait au états Unis avant 1913 (création de la Fed). Avec la création de la Fed, les banques était déresponsabilisées car elle ne faisait plus faillite. Elle se sont mises à prêter à tout va. Jusqu'à la crise de 29.

Vous remarquerez que la crise de 1929 est une crise de l'encadrement bancaire, une crise de la mutualisation du risque bancaire, la première crise du socialisme occidental.

Comme toujours, les socialistes sont venu expliquer que c'était une crise du capitalisme.

Cela leur a permis des mesure socialistes (ex New Deal, endettement en Allemagne, ect) qui ont provoqué de nouvelles catastrophes amenant encore plus de socialisme et encore plus de catastrophe. La dernière en date, la crise des subprimes. La prochaine l'endettement public. Et cela justifiera de nouvelles mesures socialistes stupide telles celle proposée par ce DELAISI.

Bonjour SJA,
Le saviez-vous que la FED est un ensemble de banques privées et que c'est son président(e) qui choisit sa politique monétaire et pas l'Etat américain.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 04 Avr 2014, 15:47

Michel-José a écrit:
Bonjour SJA,
Le saviez-vous que la FED est un ensemble de banques privées et que c'est son président(e) qui choisit sa politique monétaire et pas l'Etat américain.

Une réponse en trois points :

1- La FED a été crée par une ......... Loi. Elle résulte donc de la volonté de l'Etat.

2- Le Conseil des gouverneurs est son conseil d'administration, dont le siège est à Washington, D.C. compte sept membres nommés par ............. le président des États-Unis.

3- Le président est nommé par ...........le président des Etat Unis.




Conclusion, la FED est un organe de gouvernement étatique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 04 Avr 2014, 20:06

La Fed est une banque centrale indépendante : ses décisions ne sont pas sujettes à l'autorisation du Président des États-Unis ou d'une autre partie du gouvernement fédéral, elle ne reçoit pas de budget du Congrès, et les mandats des gouverneurs sont beaucoup plus longs que ceux des élus fédéraux.


« La Fed est une banque privée »


Il s'agit bien d'un ensemble de banques privées et son fonctionnement est indépendant, les Q1/2 et 3 n'ont pas été imaginés et voulus par Obama, Obama n'y comprend rien.
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 526
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Sam 05 Avr 2014, 00:13

SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
Bonjour SJA,
Le saviez-vous que la FED est un ensemble de banques privées et que c'est son président(e) qui choisit sa politique monétaire et pas l'Etat américain.

Une réponse en trois points :

1- La FED a été crée par une ......... Loi. Elle résulte donc de la volonté de l'Etat.

2- Le Conseil des gouverneurs est son conseil d'administration, dont le siège est à Washington, D.C. compte sept membres nommés par ............. le président des États-Unis.

3- Le président est nommé par ...........le président des Etat Unis.




Conclusion, la FED est un organe de gouvernement étatique.

admettons et encore mais qui le nome le président des Etat Unis ?

http://lesgroupesdepression-es1.blogspot.fr/2011/02/le-financement-des-partis-politiques.html
http://www.monde-diplomatique.fr/mav/125/BREVILLE/48410


liberal... liberal voila une belle idée des lumières, brillante même
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 07 Avr 2014, 18:29

Michel-José a écrit:

La Fed est une banque privée »


Il s'agit bien d'un ensemble de banques privées et son fonctionnement est indépendant, les Q1/2 et 3 n'ont pas été imaginés et voulus par Obama, Obama n'y comprend rien.

La FED est le produit d'une Loi donc de l'Etat. Ses membres directeurs sont nommés par l'Etat.

Il y a eu d'intense débat au congrés au moment de la création de la FED et après la crise de 1929.

L'article de contrepoints visait justement à expliquer que le FED n'est pas une Banque privé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 07 Avr 2014, 22:59

Nous en avons déjà débattu avec Philippe, c'est un cartel de banques privées sur lequel "l'Etat profond" des Etats-unis a la main, la FED est un cartel de banques privées au service d'une oligarchie.
En effet, les Q 1, 2 et 3 ont enrichi  1% de la population US, l'économie réelle en a pas profité, ces flux d'argent imprimé par la FED sont restés sur les marchés action et obligation.

à partir de 3:50

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 08 Avr 2014, 17:43

Michel-José a écrit:
Nous en avons déjà débattu avec Philippe, c'est un cartel de banques privées sur lequel "l'Etat profond" des Etats-unis a la main, la FED est un cartel de banques privées au service d'une oligarchie.
En effet, les Q 1, 2 et 3 ont enrichi  1% de la population US, l'économie réelle en a pas profité, ces flux d'argent imprimé par la FED sont restés sur les marchés action et obligation.


Le fait que peu de gens profitent de la politique de la FED ne prouve pas qu'elle n'est pas au main de l'Etat. En matière économique, par définition, l'Etat favorise un groupe d'individus contre l'ensemble. C'est pour cela que les politique économique de l'Etat sont toujours injuste.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 08 Avr 2014, 20:16

SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
Nous en avons déjà débattu avec Philippe, c'est un cartel de banques privées sur lequel "l'Etat profond" des Etats-unis a la main, la FED est un cartel de banques privées au service d'une oligarchie.
En effet, les Q 1, 2 et 3 ont enrichi  1% de la population US, l'économie réelle en a pas profité, ces flux d'argent imprimé par la FED sont restés sur les marchés action et obligation.


Le fait que peu de gens profitent de la politique de la FED ne prouve pas qu'elle n'est pas au main de l'Etat. En matière économique, par définition, l'Etat favorise un groupe d'individus contre l'ensemble. C'est pour cela que les politique économique de l'Etat sont toujours injuste.


Et l'Etat des Etats-Unis c'est quoi et qui ?
Je vous renvoie à la définition de Peter Dale Scott:

Roger Morris, ancien membre du Conseil de sécurité nationale des États-Unis sous les présidences de Lyndon Johnson et de Richard Nixon, a dit de Peter Dale Scott qu'il est « [...] l’un des écrivains politiques et historiques les plus brillants, créatifs et intellectuellement stimulants du dernier demi-siècle. Son dernier ouvrage La Route vers le Nouveau Désordre Mondial, réaffirme la singularité de cet auteur visionnaire et défenseur de la vérité. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 526
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mer 09 Avr 2014, 11:00

C'est bien les concepts et les théories mais un moment si ça colle pas au réelle ça n'a aucun sens SJA
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mer 09 Avr 2014, 14:49

Erkos a écrit:
C'est bien les concepts et les théories mais un moment si ça colle pas au réelle ça n'a aucun sens SJA

Si vous ne comprenez qu'il n'existe pas, au monde qui puisse mériter le titre de société privée si ses dirigeants sont nommés par l'Etat et si c'est une loi qui fait naitre cette société, je ne peux rien pour vous.

Le réel c'est qui décide qui dirige la FED (l'Etat) comment la Fed est crée (par une loi). Le concept abscond et le délire, c'est vous qui croyez que c'est une entreprise privée.

 :vexe: 



Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mer 09 Avr 2014, 14:58

Michel-José a écrit:
SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
Nous en avons déjà débattu avec Philippe, c'est un cartel de banques privées sur lequel "l'Etat profond" des Etats-unis a la main, la FED est un cartel de banques privées au service d'une oligarchie.
En effet, les Q 1, 2 et 3 ont enrichi  1% de la population US, l'économie réelle en a pas profité, ces flux d'argent imprimé par la FED sont restés sur les marchés action et obligation.


Le fait que peu de gens profitent de la politique de la FED ne prouve pas qu'elle n'est pas au main de l'Etat. En matière économique, par définition, l'Etat favorise un groupe d'individus contre l'ensemble. C'est pour cela que les politique économique de l'Etat sont toujours injuste.


Et l'Etat des Etats-Unis c'est quoi et qui ?
Je vous renvoie à la définition de Peter Dale Scott:

Roger Morris, ancien membre du Conseil de sécurité nationale des États-Unis sous les présidences de Lyndon Johnson et de Richard Nixon, a dit de Peter Dale Scott qu'il est « [...] l’un des écrivains politiques et historiques les plus brillants, créatifs et intellectuellement stimulants du dernier demi-siècle. Son dernier ouvrage La Route vers le Nouveau Désordre Mondial, réaffirme la singularité de cet auteur visionnaire et défenseur de la vérité. »

Spoiler:
 

Ce que dit Peters Dale Scot, c'est que l'Etat peut tomber aux mains de groupuscules industrialo financier (USA), d'une junte militaire (Turquie), de religieux, d'une junte administrative (ENA en France), ....

Moi je dis même que c'est toujours le cas. L'Etat qui sort de sa mission légitime finit toujours par tomber aux mains de groupuscules. Et la politique se résume à prendre les manettes de l'Etat au profit de tel ou tel groupuscule qui lutte pour son intérêt personnel. La société est alors le théâtre d'une guerre civile perpétuelle ou du totalitarisme.

C'est pourquoi l'Etat doit être détenteur du moins de missions possible conformément à l'article 2 de la DDHC de 1789.

L'Etat ne doit exercer que sa mission légitime : délégation du droit d'autodéfense des citoyens.

En dehors de cette mission, et parce que l'Etat finit alors toujours par tomber aux mains de groupuscule voir de la majorité, l'Etat est illégitime et dangereux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Sam 12 Avr 2014, 15:45

SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
SJA a écrit:
Michel-José a écrit:
Nous en avons déjà débattu avec Philippe, c'est un cartel de banques privées sur lequel "l'Etat profond" des Etats-unis a la main, la FED est un cartel de banques privées au service d'une oligarchie.
En effet, les Q 1, 2 et 3 ont enrichi  1% de la population US, l'économie réelle en a pas profité, ces flux d'argent imprimé par la FED sont restés sur les marchés action et obligation.


Le fait que peu de gens profitent de la politique de la FED ne prouve pas qu'elle n'est pas au main de l'Etat. En matière économique, par définition, l'Etat favorise un groupe d'individus contre l'ensemble. C'est pour cela que les politique économique de l'Etat sont toujours injuste.


Et l'Etat des Etats-Unis c'est quoi et qui ?
Je vous renvoie à la définition de Peter Dale Scott:

Roger Morris, ancien membre du Conseil de sécurité nationale des États-Unis sous les présidences de Lyndon Johnson et de Richard Nixon, a dit de Peter Dale Scott qu'il est « [...] l’un des écrivains politiques et historiques les plus brillants, créatifs et intellectuellement stimulants du dernier demi-siècle. Son dernier ouvrage La Route vers le Nouveau Désordre Mondial, réaffirme la singularité de cet auteur visionnaire et défenseur de la vérité. »

Spoiler:
 

Ce que dit Peters Dale Scot, c'est que l'Etat peut tomber aux mains de groupuscules industrialo financier (USA), d'une junte militaire (Turquie), de religieux, d'une junte administrative (ENA en France), ....

Moi je dis même que c'est toujours le cas. L'Etat qui sort de sa mission légitime finit toujours par tomber aux mains de groupuscules. Et la politique se résume à prendre les manettes de l'Etat au profit de tel ou tel groupuscule qui lutte pour son intérêt personnel. La société est alors le théâtre d'une guerre civile perpétuelle ou du totalitarisme.

C'est pourquoi l'Etat doit être détenteur du moins de missions possible conformément à l'article 2 de la DDHC de 1789.

L'Etat ne doit exercer que sa mission légitime : délégation du droit d'autodéfense des citoyens.

En dehors de cette mission, et parce que l'Etat finit alors toujours par tomber aux mains de groupuscule voir de la majorité, l'Etat est illégitime et dangereux.


On est bien d'accord, ce que l'on nomme Etat est en réalité un "groupuscule", un ensemble des réseaux agissant pour ses propres intérêts.
Ce qui est en cause ce n'est pas L'Etat mais sa forme actuelle, sa dégénérescence (Un Etat sain (dans sa forme idéale) est fort utile car il défend l’intérêt commun).
Le fond du problème c'est l'idée de carrière que ce soit en politique ou dans la fonction publique, c'est pour cela que la véritable démocratie athénienne se concevait via le tirage au sort et pas par l’élection ou la nomination.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 14 Avr 2014, 11:56

Michel-José a écrit:
On est bien d'accord, ce que l'on nomme Etat est en réalité un "groupuscule", un ensemble des réseaux agissant pour ses propres intérêts.
Ce qui est en cause ce n'est pas L'Etat mais sa forme actuelle, sa dégénérescence (Un Etat sain (dans sa forme idéale) est fort utile car il défend l’intérêt commun).

Et l'intérêt commun est défini par l'article 2 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyens : la défense de la propriété, la sureté, la liberté, la résistance à l'oppression.

Chaque fois que l'Etat fait autre chose, il contrevient à l'intérêt commun pour satisfaire des intérêts particuliers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 14 Avr 2014, 15:14

que dire de la Belgique qui ne fonctionne qu'avec des compromis de toutes sortes..... j'ai l'impression qu'un de ces 4 on va se retrouver droit dans le mur....
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 18 Avr 2014, 14:47

Sachant que la FED a été créée par la volonté d'un lobby bancaire, via une loi certes mais sous la pression du grand capital. Tout cela me fait penser à une phrase d'Aaron Russo qui disait que les Rockefeller sont des "socialistes". En fait, si je vous suis bien SJA, le socialisme et le capitalisme ne seraient que les deux faces d'une même médaille; à savoir l'instrumentalisation de l'Etat à des fins d'enrichissement de certains groupes de particuliers. Ensuite, que ces particuliers soient des ministres ou des banquiers importe peu en réalité.

Peut-on comprendre les choses ainsi SJA?
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Ven 18 Avr 2014, 15:27

Elriel a écrit:
Sachant que la FED a été créée par la volonté d'un lobby bancaire, via une loi certes mais sous la pression du grand capital. Tout cela me fait penser à une phrase d'Aaron Russo qui disait que les Rockefeller sont des "socialistes". En fait, si je vous suis bien SJA, le socialisme et le capitalisme Ensuite, que ces particuliers soient des ministres ou des banquiers importe peu en réalité.

Peut-on comprendre les choses ainsi SJA?

Oui et non.

Je dirai que le socialisme par le bas (assistanat) et le socialisme par le haut (capitalisme de connivence) ne sont que les deux faces d'une même médaille; à savoir l'instrumentalisation de l'Etat à des fins d'enrichissement de certains groupes de particuliers.

Je tiens à préciser qu'historiquement, le socialisme par le haut survient toujours en premier, le socialisme par le bas n'étant qu'une réaction à celui-ci.

Les responsables de la ruine par le socialisme sont donc systématiquement les riches.



Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 21 Avr 2014, 19:35

Je suis d'accord avec vous sur le fond, mais pas sur la forme.

Ce que vous appelez socialisme par le bas, je l'appelle Socialisme (répartition des richesses pour le plus grand nombre, CAD pour la société dans sa majorité); mais ce que vous appelez "socialisme par le haut" je l'appelle Capitalisme (répartition de la richesse en direction de ceux qui sont déjà détenteurs de capital, CAD vers une minorité), et je vois mal en quoi cela constitue un "socialisme" parce que l'argent va vers une minorité qui n'est pas représentative de la société.

Querelle de mots direz vous! Certes, mais c'est bien souvent sur les définitions que nous buttons.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 22 Avr 2014, 15:38

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Mar 03 Fév 2015, 23:16

COMER, le collectif qui fait trembler la banque centrale du Canada


Ce 26 janvier à Toronto (Canada), dans le silence médiatique le plus complet, des citoyens canadiens regroupés au sein du Comité sur la réforme économique et monétaire (COMER) ont gagné le procès qui les oppose à la banque centrale du Canada, qu’ils accusent d’être contrôlée inconstitutionnellement par des banques privées depuis 1974.

Pourquoi les Canadiens permettent-ils aux banques privées de profiter de la dette publique alors que juridiquement, la Banque du Canada se doit de garantir des prêts sans intérêt comme elle l’avait fait pendant la Grande Dépression, la Seconde Guerre mondiale et les Trente Glorieuses ? C’est la question que posent depuis plusieurs années Ann Emmett, William Krehm et le Comité sur la réforme économique et monétaire, le COMER, représentés par le célèbre avocat constitutionnaliste Rocco Galati (photo ci-dessus).

Trois juges de la cour fédérale du Canada leur ont donné raison le 26 janvier, réaffirmant que la banque devait pouvoir émettre sans intérêt de l’argent pour les besoins du gouvernement. Ce procès, parce que révolutionnaire, n’a évidemment été couvert par aucun média de masse ni au Canada, ni à l’international : « Il est évident que le gouvernement a demandé aux médias officiels de se taire, mais je ne peux révéler mes sources », a déclaré Rocco Galati, qui a qualifié de « dictature calme », la crise perpétuelle de la dette entretenue par le monopole des banques privées sur le prêt d’argent au gouvernement.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/COMER-le-collectif-qui-fait-trembler-la-banque-centrale-du-Canada-30795.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 05 Avr 2015, 01:07

Un changement radical dans l'histoire de la finance moderne: l'Islande veut redonner le monopole de la création de monnaie à sa banque centrale

Le gouvernement islandais envisage de retirer des banques la création monétaire pour la confier à la seule banque centrale de l'île. Dans un rapport de 113 pages commandé par le Premier ministre islandais, intitulé «A better monetary system for Iceland » (‘Un meilleur système monétaire pour l’Islande’- voir ci-dessous), Frosti Sigurjonsson recommande au Framsóknarflokkurinn (Parti progressiste) au pouvoir de confier entièrement la création de l'argent à la banque centrale, avant de remettre cette prérogative au parlement


suite: http://www.express.be/business/fr/economy/un-changement-radical-dans-lhistoire-de-la-finance-moderne-lislande-veut-redonner-le-monopole-de-la-creation-de-monnaie-a-sa-banque-centrale/212481.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Dim 05 Avr 2015, 02:15


La politique monétaire des USA (L'État ...) a été capturée par une ploutocratie - Charles Gave


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)   Lun 05 Oct 2015, 20:35

Bonne synthèse notamment vers la fin ::

En annonçant le jeudi 17 septembre [1] qu’elle n’augmentera pas les taux d’intérêt, la FED a surpris de nombreux commentateurs et spécialistes économiques.

Après presque sept années de politique monétaire faite d’assouplissement quantitatif et de taux d’intérêts proches de zéro, au plus grand profit de Wall Street, la FED préparait les esprits depuis plusieurs mois en laissant clairement entendre que l’heure d’un retour à la normale était venu. Sa crédibilité de banque centrale, et plus particulièrement la valeur du dollar en tant que monnaie de réserve internationale, ne pouvaient se permettre plus longtemps un tel laxisme. D’ailleurs, les statistiques de l’économie américaine, relayées de concert par des médias complaisants, étaient censées prouver un redémarrage de l’activité et justifiaient donc un resserrement de la politique monétaire.

Il n’en fut rien. La FED a opté pour le statu quo en reportant une énième fois sa décision de relever les taux. Cette décision montre l’impasse dans laquelle la FED se trouve aujourd’hui. L’économie américaine ne s’est en réalité jamais remise de la crise de 2008. Le chômage est officiellement inférieur à 6%, mais la population en âge de travailler sortie du marché du travail se dirige vers les 100 millions [2]. Le taux de pauvreté n’a jamais été aussi haut. Les politiques monétaires accommodantes de la FED n’ont rien réglé, elles ne sont en réalité que des fuites en avant. À cela s’ajoute la situation en Chine, qui connaît une décélération brutale de sa croissance. Face à cette situation les autorités chinoises ont décidé de baisser leur taux de changes afin de relancer leurs exportations. S’ouvre en Asie une guerre des monnaies entre pays exportateurs, pesant à la baisse sur la valeur de leurs exportations [3].

Ces deux phénomènes donnent un cocktail déflationniste explosif. Une baisse généralisée des prix peut paraître au premier abord une bonne chose pour les consommateurs que nous sommes. C’est oublier un peu vite la façon dont est structuré le système bancaire moderne. La déflation engendre un cercle vicieux : baisse des prix, baisse de salaires et des dettes qui deviennent proportionnellement plus lourdes et donc plus difficile à rembourser. À la vue du taux d’endettement de nos économies et de la place prépondérante qu’occupe notre système bancaire, on comprend que la déflation devient une menace pour tout un chacun [4].

Dans ces conditions la FED est dans l’impossibilité de remonter les taux car cela aurait pour conséquence d’aggraver le problème. Piégée par sa politique laxiste, elle ne peut que continuer à laisser croire qu’elle resserrera la vis dans le futur. Désarmée, la communication semble être son dernier moyen de ne pas perdre la face et toute crédibilité (d’où, d’ailleurs, la nuance apportée une semaine après la déclaration du 17 septembre).

Car en réalité, ce qui se profile, c’est la généralisation des taux négatifs comme dans un nombre croissant de pays tels que la Suisse, le Danemark ou la Suède. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la baisse généralisée des prix qu’exprime la déflation n’est que la conséquence d’une diminution de la masse monétaire en circulation, masse monétaire qui est la somme de l’ensemble des dettes émises par les acteurs de l’économie : particuliers et entreprises. Une étude de la banque d’Angleterre avait très bien expliqué que dans le système monétaire moderne, aujourd’hui ce sont les prêts des banques qui créent les dépôts et non l’inverse  [5].

Ainsi, la FED doit à tout prix inciter les acteurs à s’endetter. Et quoi de mieux pour cela que de taxer l’épargne et les dépôts ? Si demain, l’argent qui dort à la banque voit sa valeur s’éroder au fil du temps qui passe, sûrement serons-nous disposés à le dépenser au plus vite ? Notre aversion au risque s’en trouvera diminuée. Autant investir dans des projets financiers ou immobiliers et s’endetter. De toute façon, on perd de l’argent à ne pas l’utiliser. C’est exactement le calcul que font la Fed et l’ensemble des banques centrales occidentales [6].

Il existe cependant un problème : l’argent liquide. En effet, toute personne censée face au taux négatifs s’empressera de sortir son argent de la banque sous forme d’argent liquide afin de le thésauriser sous son matelas ou pour l’échanger contre des bijoux ou des métaux précieux. Cela aurait pour conséquence un « bank run » engendrant la faillite de l’ensemble du système bancaire. En effet, les banques fonctionnant sur le modèle des réserves fractionnaires, leur équilibre repose uniquement sur la confiance que les déposants portent en elles. Les ratios de solvabilités des grandes banques sont à des niveaux alarmants et font l’objet de falsifications récurrentes [7].

C’est ainsi qu’il faut comprendre les différentes campagnes de communications autour de la suppression de l’argent liquide ainsi que les différentes lois pour en limiter l’usage [8]. Sous couvert d’avancées technologiques, d’aspects pratiques ou de luttes contre la fraude et le blanchiment, ce que les banques ont en ligne de mire c’est bien notre liberté de disposer de notre argent comme bon nous semble.

Et cela ne constitue qu’une étape. La volonté de suppression progressive de l’argent liquide [9] prépare l’avènement des monnaies digitales comme le Bitcoin. Monnaies digitales qui font l’objet d’une attention toute particulière des banques centrales ainsi que de financiers de renom comme Blythe Masters, qui vient de lancer une start-up spécialisée sur ces questions et qui montre un enthousiasme débordant sur le sujet [10].

Une monnaie digitale telle que le Bitcoin, pilotée par les banques centrales, représente le rêve des banquiers centraux et des marchés financiers. En effet, le Bitcoin fonctionne avec un système appelé « blockchain », qui enregistre l’ensemble des transactions réalisées au cours du temps. Il permet d’alimenter une base de données en continu, précieuse pour les banques centrales, qui peuvent ainsi contrôler plus finement la masse monétaire et la vitesse de circulation de la monnaie ; deux agrégats essentiels des politiques monétaires.

Une fois ce projet réalisé, les banques centrales, qui échappent à tout contrôle démocratique, auront fini d’étendre leur domination sur notre économie. Plus aucun obstacle ne pourra entraver leurs politiques monétaires folles. Loin des considérations des entreprises et des travailleurs, celles-ci ne sont destinées qu’à sauvegarder un système bancaire et financier parasitaire, injuste et spoliateur.
Notes

[1] http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/17/2179155-etats-unis-fed-prolonge-statu-quo-laisse-taux-inchanges-proches.html

[2] http://www.businessbourse.com/2015/08/07/etats-unis-nouveau-record-9377-millions-damericains-en-dehors-de-la-population-active/

[3] http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-chine-entre-dans-la-guerre-des-monnaies-497744.html

[4] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Haro-sur-la-deflation-27475.html

[5] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Creation-monetaire-la-Banque-d-Angleterre-vend-la-meche-24219.html

[6] http://mises.ca/posts/blog/get-ready-for-negative-interest-rates-in-the-us/

[7] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Condamnation-de-Jean-Pierre-Chevallier-le-crime-de-lese-banque-peut-vous-couter-cher-21597.html

[8] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pretextant-la-lutte-contre-le-terrorisme-Sapin-veut-limiter-a-1000-euros-le-paiement-en-liquide-31770.html

[9] http://www.lefigaro.fr/argent/2014/01/12/05010-20140112ARTFIG00103-une-societe-sans-cash-est-elle-possible.php

[10] http://www.bloomberg.com/news/features/2015-09-01/blythe-masters-tells-banks-the-blockchain-changes-everything


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Que-cachent-les-annonces-contradictoires-de-la-Fed-35364.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Loi Pompidou Giscard du 3 janvier 1973 - création monétaire.(Loi n°73-7 Banque de France)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» la loi de 1973, dite Pompidou, fait débat suite à un article du Monde
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix
» Inscription à l'etranger pour la session de janvier
» (1973) Objets Volants Non Identifiés une série de témoignages
» Ephéméride 7 Janvier......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: