DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La nécessité du mal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: La nécessité du mal.   Lun 16 Aoû 2010, 19:45

Il n'est qu'un seul véritable Bien : Le salut qui permet la vision béatifique.

Il n'est qu'un seul véritable mal : l'absence de ce salut.

Tous ce qui mène au salut est bien, tout ce qui en éloigne est mal.


Maintenant, pourquoi sommes-nous sur terre ?

Pour être humilié ! Pour être rendu humble.

Car seuls les humbles auront le salut. Dieu ne peut être vu que par les humbles.


Donc tout ce qui humilie est bien. Tout ce qui enorgueilli est mal.


Ainsi êtes vous d'accord avec l'idée que la blessure est un bien pour l'athlète ? Que la défaite un bien pour le conquérant ? Que la banqueroute est un bien pour l'homme d'affaire ? Que le péché est un bien pour le vertueux ? Que la mort est un bien pour tous ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Lun 16 Aoû 2010, 19:48

Non c'est pas un bien mais une nécessite ce qui change tout Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Mar 17 Aoû 2010, 18:32

L'énoncée est déficiente,fauteuse (de ce qui doit être un bien!!!!! Very Happy )

Je n'ai pas le temps là,mais j'aimerai bien revenir. Smile


Dernière édition par Enlui le Ven 20 Aoû 2010, 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Ven 20 Aoû 2010, 18:05

Le bénéfice indiscutable de la souffrance Par Yvan Castanou Pasteur.

Vendredi 20 août 2010


"Dieu délivre l’affligé par son affliction même, et c’est par la souffrance qu’il le dispose à l’écouter". Job 36.15

Encore aujourd’hui, beaucoup croient à tort que la souffrance est un baromètre qui permet de mesurer l’amour de Dieu envers eux. En d’autres termes, nous sommes nombreux à penser ceci : "je saurais que Dieu m’aime si les épreuves que je traverse ne sont pas trop nombreuses". Rien n’est plus loin de la vérité.

Aucune souffrance n’est vaine.En réalité, la souffrance n’est pas un but mais un processus utile et nécessaire, par lequel Dieu prend le temps de nous rapprocher de lui, de nous transformer et de nous délivrer de cette folie qui est attachée au cœur de l’enfant (Proverbe 22.15).

Dans notre nature charnelle et corrompue héritée d’Adam, quelque chose a tout simplement tendance à se rebeller contre Dieu et sa Parole. Seule la fournaise ardente peut ôter de telles impuretés. Avez-vous plus de valeur que l’or ? Bien sûr que oui ! Réalisez-vous qu’une simple éponge ne peut suffire à ôter les impuretés et à faire briller ce précieux minerai ? Pour le raffiner et faire ressortir tout son éclat, le feu est indispensable. Le feu ne détruit jamais l’or mais consume toutes les souillures qui s’y attachent. De même, le feu de l’épreuve n’est pas fait pour vous tuer, mais uniquement pour consumer ce qui n’appartient pas à la nature de Christ en vous.

L’arrogance, par exemple, se trouve dans la nature corrompue de tous les hommes, et ce, indépendamment de leur position sociale. Avez-vous remarqué que l’orgueil n’attend pas que vous soyez parvenu au sommet pour vous tenter ? Avez-vous également constaté que vous avez plus appris à développer l’humilité, non à travers les conseils des sages, mais plutôt à travers la fournaise de la souffrance ? Assurément, il y a des vertus que seul le feu peut produire. Le psalmiste a dit : "Avant d’avoir été humilié, je m’égarais ; Maintenant j’observe ta parole". (Psaume 119.67)

Notre nature charnelle héritée d’Adam n’aime tout simplement pas se soumettre à Dieu. La Bible dit encore : "Dieu délivre l’affligé par son affliction même, et c’est par la souffrance qu’il le dispose à l’écouter" (Job 36.15).

Si Jésus a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes (Hébreux 5.8), qui sommes-nous pour vouloir être épargnés ?

En regardant en arrière de manière sincère, je suis convaincu que parmi les souffrances que vous avez endurées, il y en a certainement au moins une, en particulier, pour laquelle vous pouvez dire "Merci Seigneur. Ce fut douloureux mais nécessaire". David l’a exprimé de la manière suivante : "Pour moi, la souffrance a été une bonne chose, elle m’a appris ce que tu voulais" (Psaume 119.71).

Aucune souffrance n’est vaine. Plus vite vous apprendrez à obéir à la sagesse divine, et plus vite, Dieu ouvrira le chapitre suivant de votre destinée. Non, les ténèbres ne règneront pas toujours sur la terre !
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Ven 20 Aoû 2010, 20:08

Un très bon texte:éclairant Smile
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Ven 20 Aoû 2010, 20:34

Enlui a écrit:
Un très bon texte:éclairant Smile

Ouais bé j'vois pas trop la différence avec ce que je dis. :vexe:
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6692
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Ven 20 Aoû 2010, 23:02

bonsoir,

moi je crains grandement une forme de vocabulaire qui énonce notre cœur et une vision périmée de Notre Père ( au passage une t-elle vison est une idée pas une connaissance véridique car sinon nul ne dirait ainsi ! ou si on préfère comme dit Paul " si vous avez Gouté combien Dieu Est Bon !") !!

en lisant le texte cité par Alexis 232 écrit par Yvan Castanou Pasteur, on en déduit que c'est dieu qui fait l'épreuve qui prépare le coup qui vous tombe dessus ect ect , Bref vous serez sauvé de grés ou de force l'Amour est obligatoire ou on vous tabasse au nom de l'Amour qui ne tabasse pas (car excusez moi, mais les épreuves valent de sacrée raclée !)

de plus c'est une perversion de la pensé de Paul que de dire que "jésus a appris l'obéissance par la souffrance !!" car cela voudrait dire que si jésus n'avait pas eu a souffrir Il aurait un jour désobéi au Père Divin ce qui contredit tatolement Jésus dans Son Affirmation d'Unité et Une Volonté indéfectible du Père et du Fils dans l'Unité de l'Esprit !
" Père qu'ils soient Un comme Toi et Moi Nous Sommes UN !" !!


l'épreuve viens que l'on pêche mais que fondamentalement on aime La Vérité et qu'alors le démon ne se géne pas de venir vous enquiquiner et plus .
d'ailleurs il a déja semé drue pour que la vie ne soit qu'épreuve même pour le peu que nous désirions marcher droit : mais mettre cela sur le dos du Père vraiment c'est désolant , trouvez moi une seule fois où jésus a mis les gens a l'épreuve ?

on peut lire que Jésus répond a Paul qui demande a être libéré d'un démon qui le titille " Ma Grâce te suffit, Ma Puissance donne toute sa mesure dans ta faiblesse !"

Paul en est arrivé au point ou il ne doit plus regarder sa vie comme étant sienne mais étant manifestation et expression de Christ (il finira par le dire " ce n'est plus moi qui vit mais Christ en Moi !"

donc a un certain moment nos peines douleurs souffrances sont l'expression du prix associé a la rédemption par Unité a la Vie du Christ, mais alors dans ce cas vous en être pleinement conscient car Lucidement Unis au Christ.

que les hommes souffrent n'est pas le plan de Dieu, sinon Jésus aurait fait l'opposé de La Volonté du Père en guérissant les malades en Ressuscitant les morts !
de plus il faut bien réaliser que Jésus ne fait pas de la Guérison Il ne produit rien ne fabrique rien, La Vie émane de LUi qui Est Verbe du Père et dés que l'on le touche avec Foi on reçoit une part de La Plénitude qui Est Sienne, donc on voit que de Dieu n'émane que Le Bon (d'on parle SJA dans le sujet de base du fil),
le mal n'es que la perte et la séparation de dieu que nous nommons Bien par opposition au mal, Seul Dieu Est et Dieu Est AMOUR VÉRITÉ et VIE !

si vous rejetez Dieu en vous alors vous devenez malheureux car orgueileux , prétentieux pervertis méchant ect ect ! et qui s'étonnerait alors que votre vie soit un bazar permanent que vous nommez épreuve, ce n'ets pas Le père qui vous met a l'épreuve c'est votre perte d'unité a Lui qui l'engendre !!


trop souvent nous parlons comme des créatures qui subissent une vie voulu par un Dieu qui manipule l'Univers et donc les hommes pour arriver a ses fins (souvent par n'importe quel moyen qui Lui semblerait bon!)
mais vous oubliez qu'en jésus Christ par votre Baptême vous avez été ENGENDRÉ et que vous êtes Fils de Dieu !
Désormais il nous faut apprendre a voir avec les Yeux de l'Esprit Saint = Esprit de Jésus comme des Fils Spirituelles (donc Eternel) et non comme des créatures mortelles qui dépendent de leur corps charnel, car " Si L'esprit Est votre Vie, laissez vous conduire par l'Esprit " nous dit Paul ; si l'Esprit Est Votre Vie il n'y a plus de mort car vous vous confiez en Christ qui a vaincu la mort pour vous !!

je ne me connais d'épreuve que ma sottise a suivre la marche du monde plutôt que Jésus !!

la mort n'existe que pour les morts, vous êtes sensée être en ce monde Les Vivant de Dieu et non ; " laisse les morts enterrer les morts ; et toi va prêcher le Royaume de Dieu "

L'ÉVANGILE veut dire : LA BONNE NOUVELLE DE JÉSUS CHRIST
; la Bonne Nouvelle C'Est JÉSUS LUI-MÊME l'Éternité livrée en nos Cœurs AUJOURD'HUI et Maintenant !

l'écriture nous met en garde et Jésus l'a redit " vous êtes des Dieux vos tous , mais a cause de votre refus vous périrez tous comme des mortelles !"

quand on suit Jésus on a des épreuves mais elles sont liées aux attaques du démon, mais alors on ne s'en étonne pas puisque l'on voit qu'il le fait par haine du Christ de Dieu !!


Paul nous l'affirme " Le père n'éprouve personne car Il sait parfaitement ce qu'il y a en nous !"
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Sam 21 Aoû 2010, 01:05

Oui SJA...je comprends.
La différence est entre dire que c'est un "bien" et déclarer que c'est une "nécessité"

Pour finir je suis particulièrement touché par le texte de Théodoric.
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Lun 23 Aoû 2010, 04:21

Un lien intéressant :
http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/le-comportement-de-dieu-qui-envoie-des-souffrances-songe-de-padre-pio-t9758.htm

... dans la discution, j'ai mieux comprit l'infime différence entre le bien et le mal. :sts:
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Lun 23 Aoû 2010, 16:03

Théodéric a écrit:

que les hommes souffrent n'est pas le plan de Dieu, sinon Jésus aurait fait l'opposé de La Volonté du Père en guérissant les malades en Ressuscitant les morts !

Cher Théodéric,

Que les hommes souffrent est de la volonté de Dieu.

Que les hommes meurent est de la volonté de Dieu. Même si la volonté de l'homme pouvait à elle seule lui épargner ses souffrances et le mort (PO).

De plus, en guerissant les malades et en ressucitant les morts lors de son incarnation, Dieu nous parle plus qu'il ne fait quelque chose.

Le Verbe incarné ne fait pas que parler sous forme de parabole, il agit également sous cette forme.

Citation :
trop souvent nous parlons comme des créatures qui subissent une vie voulu par un Dieu qui manipule l'Univers et donc les hommes pour arriver a ses fins (souvent par n'importe quel moyen qui Lui semblerait bon!)

Pour arriver à nos fins devrait-on dire.

Et oui, par son pouvoir créateur, Dieu nous dispose au salut tout en nous laissant libre.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Mar 24 Aoû 2010, 09:21

SJA a écrit:
Il n'est qu'un seul véritable Bien : Le salut qui permet la vision béatifique.

Il n'est qu'un seul véritable mal : l'absence de ce salut.

Tous ce qui mène au salut est bien, tout ce qui en éloigne est mal.


Maintenant, pourquoi sommes-nous sur terre ?

Pour être humilié ! Pour être rendu humble.

Car seuls les humbles auront le salut. Dieu ne peut être vu que par les humbles.


Donc tout ce qui humilie est bien. Tout ce qui enorgueilli est mal.


Ainsi êtes vous d'accord avec l'idée que la blessure est un bien pour l'athlète ? Que la défaite un bien pour le conquérant ? Que la banqueroute est un bien pour l'homme d'affaire ? Que le péché est un bien pour le vertueux ? Que la mort est un bien pour tous ?






Profonde synthèse. Elle ne peut te venir que de l'Esprit Saint. salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 15:50

Arnaud Dumouch a écrit:
SJA a écrit:
Il n'est qu'un seul véritable Bien : Le salut qui permet la vision béatifique.

Il n'est qu'un seul véritable mal : l'absence de ce salut.

Tous ce qui mène au salut est bien, tout ce qui en éloigne est mal.


Maintenant, pourquoi sommes-nous sur terre ?

Pour être humilié ! Pour être rendu humble.

Car seuls les humbles auront le salut. Dieu ne peut être vu que par les humbles.


Donc tout ce qui humilie est bien. Tout ce qui enorgueilli est mal.


Ainsi êtes vous d'accord avec l'idée que la blessure est un bien pour l'athlète ? Que la défaite un bien pour le conquérant ? Que la banqueroute est un bien pour l'homme d'affaire ? Que le péché est un bien pour le vertueux ? Que la mort est un bien pour tous ?






Profonde synthèse. Elle ne peut te venir que de l'Esprit Saint. salut


Il faut tout de même préciser que la blessure,la défaite,la banqueroute,le péché,la mort,ne sont pas en eux-mêmes des biens mais des maux !

Ensuite,si Dieu les a permis,c'est en vue d'un plus grand bien.Pour autant,il ne faut pas souhaiter le mal ni approuver les péchés que l'on a commis même si cela nous a conduit vers une vie plus sainte.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 15:59

C'est vrai.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 16:30

Géraud a écrit:
Citation :

Profonde synthèse. Elle ne peut te venir que de l'Esprit Saint. salut


Il faut tout de même préciser que la blessure,la défaite,la banqueroute,le péché,la mort,ne sont pas en eux-mêmes des biens mais des maux !

Ensuite,si Dieu les a permis,c'est en vue d'un plus grand bien.Pour autant,il ne faut pas souhaiter le mal ni approuver les péchés que l'on a commis même si cela nous a conduit vers une vie plus sainte.

Oui et pourtant ne faut-il pas faire preuve d'humilité devant certain évènement pour reconnaitre qu'on ne sait pas si ils sont un bien immédiat ou ou un mal immédiat.

Expliquer moi en quoi la banqueroute de l'orgueillleux est toujours un mal immédiat.

Ce qui est toujours immédiatement mauvais, c'est la volonté mauvaise qui enorgueilli et éloigne de Dieu.

Mais même de ce mal immédiat, Dieu fait découler un bien final.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 17:02

Je n'ai parlé d'abord que des actes en eux-mêmes qui sont des maux.
Ce qu'il advient des personnes qui les commettent est autre chose.

Il faut bien distinguer l'acte en lui-même qui est un mal,mais pas toujours un péché s'il n'est pas volontaire,et l'itinéraire des personnes qui les commettent et dont le parcours est unique.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 17:21

Géraud a écrit:
Je n'ai parlé d'abord que des actes en eux-mêmes qui sont des maux.
Ce qu'il advient des personnes qui les commettent est autre chose.

Il faut bien distinguer l'acte en lui-même qui est un mal,mais pas toujours un péché s'il n'est pas volontaire,et l'itinéraire des personnes qui les commettent et dont le parcours est unique.

Je suis d'accord mais avouez que c'est compliqué.

La mort par exemple est un bien puisque expression de la justice divine.

Pourtant lorsqu'on l'applique à un petit enfant, tout le monde s'accorde à dire que c'est un mal.

Et pourtant si Dieu la permet c'est qu'au final elle est à la source d'un bien supérieur.


Ainsi la mort de l'enfant est bonne dans son principe (justice divine) et dans sa finalité (cause d'un bien supérieur) pourtant elle est un mal.

A mon sens, il faut distinguer le mal qui s'attache à ce qui "fait mal",
du mal "volonté".

Le mal qui "fait mal" est bon dans son principe et sa finalité.
Le mal "volonté" ne peut jamais être bon dans son principe (car non voulu par Dieu) et est toujours bon dans sa finalité (permis par Dieu pour un bien supérieur).
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 18:12

Je vois que l'on progresse.Oui,c'est vrai,la théologie c'est compliqué !

Le mal est d'abord ce qui affecte un bien existant.La maladie est un mal qui ne peut affecter qu'une personne existante.En ce sens,il n'y a pas de mal absolu.S'il n'y avait pas de bien à corrompre,il n'y aurait pas de mal.

La mort est un mal en elle-même,puisque séparation de l'âme et du corps,rupture substantielle d'une unité que Dieu avait voulue à l'origine.

Mais par le péché d'un seul la mort est entrée dans le monde (St-Paul).Ainsi l'a voulu,il est vrai,la Justice de Dieu.

Le péché est un mal volontaire.Il peut nous être pardonné et entraîner pour nous une surabondance de grâces,"car là où le péché a abondé,la grâce surabonde"(St-Paul).

La finalité du péché est toujours un certain bien,le plaisir par exemple,mais c'est un bien désordonné qui nous conduit sur un chemin de mort (ainsi la gourmandise ou la fornication),de mort physique ou spirituelle.Nous nous trompons de bien en quelque sorte et nous nous détruisons !

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 18:29

On est d'accord mais

Géraud a écrit:

La mort est un mal en elle-même,puisque séparation de l'âme et du corps,rupture substantielle d'une unité que Dieu avait voulue à l'origine.



Dieu voulait l'unité mais en créant le monde, il sait que cette unité va être rompu.

Dieu a voulu que la conséquence du PO soit la mort donc la mort est bonne en son principe.

Pour autant, comme vous dites, elle est un mal en elle même qui affecte un bien existant.


Pour faire simple, disons que tout ce qui est voulu ou permis par Dieu est bon dans son prinicpe et sa finalité.

Et ce qui n'est pas voulu par Dieu (volonté de se détourner de lui) n'est bon que dans sa finalité.
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Jeu 26 Aoû 2010, 19:32

Dieu a permis le péché originel dont la finalité était mauvaise puisqu'elle détournait l'homme du Bien suprême,Dieu,comme tout péché d'ailleurs.

Mais Dieu l'a permis en vue d'un plus grand bien,le Mystère de la Rédemption,qui appelle tous les hommes à être conformés au Christ.Et cela est un plus grand bien parce que le second Adam(leChrist) est bien supérieur au premier comme le rappelle encore St-Paul.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Ven 27 Aoû 2010, 09:13

Géraud a écrit:
Dieu a permis le péché originel dont la finalité était mauvaise puisqu'elle détournait l'homme du Bien suprême,Dieu,comme tout péché d'ailleurs.

Mais Dieu l'a permis en vue d'un plus grand bien,le Mystère de la Rédemption,qui appelle tous les hommes à être conformés au Christ.Et cela est un plus grand bien parce que le second Adam(leChrist) est bien supérieur au premier comme le rappelle encore St-Paul.

Donc au final, le PO est un bien. donc le PO est bon dans sa finalité.

En revanche, le PO est mauvais en son principe.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Ven 27 Aoû 2010, 11:59

Disons plutôt que le péché originel est mauvais dans son principe et sa finalité mais que Dieu a réussi à l'utiliser pour en faire sortir des MERVEILLES dont un Sauveur et un SALUT plus grands ! (effet accidentel et merveilleux qui a pas plus à Lucifer !) Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La nécessité du mal.   Mer 01 Sep 2010, 01:11

Bonsoir ca fait un bon moment que je suis pas venu sur ce forum !
Moi je vois l'amour divain hors de nos concepts de bien et de mal.
Et ce que l'on pretend bien pour l'un ne l'est pas forcement pour un autre ex : Il peut paraitre bon de manger un boeuf pour son gout, mais il ne l'est pas pour le boeuf en question. Il peut paraitre bien de donner de belles choses pour sa mere, mais il mauvais de nourir l'ego d'une personne c'est le conforter dans sa personne "je" et lui faire oublier le "nous".

Faire souffrir une personne c'est une chose qui n'est pas juste en amour , mais l enseignement de cette souffrance nous apprend l'amour justement . Le mal est notre libre arbitre et le libre arbitre nous est donné par l'amour .

L'amour de Dieu sort de la dualité, il ne peut etre compris par notre mental. Tant que nous pensons que je suis "je" et que les autres sont "vous", c'est a dire des personnes bien separés de moi par l'illusion materiel, nous demerons alors dans le péché.
Croire en notre ego est donc un péché, le péché est la trahison de l'amour parfait (divain) et non pas de nos amours passionnels, l'amour passionnel est limité et corruptible, il est l'oeuvre du malin.

Donc pour conclure on ne peut pas parler de bien et de mal, mais d un tout qui nous enseigne et qui nous guide vers la verité, l'amour incorruptible.
Revenir en haut Aller en bas
 
La nécessité du mal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imaginaire, une nécessité?
» Nécessité de la foi pour connaitre la Vérité.
» La nécessité de la mission canonique.
» Logement par nécessité absolue de service
» horaires agents logés par nécessité absolue de service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: