DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La vraie raison de l'interdiction de la drogue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saint Zibou



Masculin Messages : 9464
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: La vraie raison de l'interdiction de la drogue...   Mer 11 Aoû 2010, 19:57

Citation :
Le Figaro
Vendredi 20 Septembre 1912

La numéro quotidien DIX CENTIMES

58e Année 3e Série N° 264

H. DE VIIiLEMESSANT
Fondateur

Gaston CALMETTE
Directeur-Gérant


DOPING



Lisez Stendhal, lisez Balzac, récrimi-
nations identiques contre les tristes ins-
tincts du jour. Toutefois chez les fêtards
et les viveurs de cette période, un trait
qui les sépare de ceux d'à présent nul
recours à l'aide du docteur. Ils s'usent,
se prodiguent,s épuisent, brûlent.comme
ou disait alors, la chandelle par les deux
bouts, mais celle-ci éteinte ou sur le
point de se consumer, ils ne cherchent
pas de luminaire ailleurs. Rastignac
ignore les cachets comme Mme de Lan-
geais les piqûres. Dans les pires excès
de ces héros, les denrées pharmaceuti-
ques n'entrent pas pour la moindre part.
Il faut presque un quart d'un siècle
pour qu'on en signale 1 apparition dis-
crète. C'est le Nabab qui, la prèm ère
fois, la révèle. Vous vous. rappelez,
dans le roman, la silhouette satanique
de l'Irlandais Jenkins, cette espèce de
docteur Miracle, surcier inaccessible
aux petites bourses et qui ne dispense
qu'au poids de l'or ses fameuses « per-
les » de double vie. Mais ici encore on
demeure dans les régions de l'exception
et du mystère. Aucune publicité autour
des perles Je'nkins. Loin de là, remède
confidentiel, qu'on n'obtient que par
grâce, sous le sceau du secret, et dont
fournisseur comme clients se cachent.

a

:Quelle différence avec aujourd'hui, où
le doping, sous mille appellations et
mille formes, couvre les murs de ses, af-
fiches I Sérums de toute sorte et de toute
provenance.théine.caféihe.théobromine,
kola, cacodylate, phosphates et sur-
phosphates, la liste s'allonge, tous les
jours, de noms aussi barbares que nou-
veaux, sans jamais sufflre.aux deman-
des. Car maintenant, plus à. se gêner.
C'est admis. Quand il le faut, chacun en
use. vante sa drogue préférée, vous sup-
plie même de l'essayer. Aussi forcément
les médecins suivent. A présent, les doc-
teurs Jenkins pullulent à tous les coins
de rue. Pas de médecin de quartier qui
n'ait à lui sa petite recette magique, son
orviétan particulier en concurrence avec
les grandes marques.

Q iaut aux conséquences de ce doping
à jet continu personne qui s'en inquiète.
Non que l'on s'illusionne sur le dénoue-
ment organisme qui s'encrasse, qui
s'atrophie, qui se décompose pour, un;
beau matin, vous refuser tout service.
Mais les journées sont courtes, les nuits
sont longues, et l'essentiel, est, de n'en,
pas- rater une-minute. Alors quand vers

sept heures et demie, fourbu de travail
ou de plaisir, il s'agit de recommencer
dîner dehors, théâtre ou réception, sou-
per et parfois la Butte, pas de raisonne-
ment humain ou de révolte corporelle
qui tienne. La piqûre, le cachet, et voilà
des gaillards debout, remontés jusqu'à
l'aube.

Reconnaissons du reste que, sur le
moment, les résultats de ces stimulants
approchent du merveilleux. Entrez dans
un salon, dans un cabaret. Les, femmes
en plein éclat, le teint clair, le. regard
scintillant, tous les signes d'une exu-
bérante santé. Les hommes rieurs, frin-
gants, causant d'abondance, respirant
l.énergie.' Vous croiriez difficilement
qu'une demi-heure avant, ces mêmes
messieurs' et ces mêmes' dames étaient
gisant sur leur canapé, la figure éom-
bré, les nerfs rompus, reculant d ins-
tant en instant la lourde tâche de faire
toilette.

Pareillesremarquesàtant de générales.
L'assemblée la plus brilla. île et la plus
joyeuse. On a besoin d un effort de mé-
moire pour se rappeler certaines confi-
dences et toutes les misères physiques
qui se dissimulent sous cette vitalité
factice, toutes ces lugubres neurasthé-
nies que le coup de fouet du stimulant a
redressées et remises eh train. Mais' sauf
les informés,qui s en douterait?A peine
si parfois le doping se trahit, dans les
emballements' excessifs ou dans les
étranges rigueurs de la salle. C'est brus-
quement, sans qu'on sache comment,
un déchaînement d'enthousiasme tou-
chant au paroxysme, ou bieu soudain
une résistance de bronze que pas une
scène n'arrive à briser. ̃̃̃•̃
Le lendemain, devant d'autres specta-
teurs, le triomphe d'hier n'obtiendra
qu un accueil courtois ou le four tour-
nera au succès. Aussitôt, commentaires
sans fin sur la supériorité ou lamalveil-
lance du public des générales. Peut-être
simplement affaire de doping. La veille,
selon le cas, ils avaient le sérum gai ou
le cacodylate triste. Souvent, toute la
clef de l'énigme est là.

"̃ 'V'"

Comme on le voit, jusqu'ici lesméfails
du doping ne s'étendent. pas très avant.
Ils ne frappent guère qu un petit cercle
de viveurs dont la. santé ne constitue pas
pour. le pays un capital de première im-
portance.






DattS-iles- lettrés même abstention.
Sobriété sur toute la ligne. Loin de se
chercher comme jadis dans la bouteille,
l'inspiration ne relève plus que de 1 hy-
giène. La Muse exige en général le ré-
gime diététique le plus draconien ma-
caronis", légumineuses, eau minérale et'
marmelades. Au point que quelquefois,
devant les produits que ce régime donne,
on regretterait presque l'alcoolisme d'un
Hoffmann, d'un Poe, d'un. Musset.
Quant aux masses populaires, les ré-
centes manœuvres ont montré de quel
élan elles étaient capables sans autre
tonifiant que la'belle humeur, l'émula-
tion et le goût du devoir.










La productivité du prolétariat! Car, au fond, pourquoi interdire les drogues, alors qu'on permet les pires des pollutions, les O.G.M. etc?... :colere:
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9464
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: La vraie raison de l'interdiction de la drogue...   Mer 11 Aoû 2010, 20:23

L'Express.fr

Par Reuters, publié le 11/08/2010 à 18:35, mis à jour le 11/08/2010 à 19:51

Matignon dit non aux salles de consommation de drogue
Le Premier ministre, François Fillon, rejette toute idée de création de salle de consommation de drogue, mettant un terme à un débat qui divisait la majorité.

Le Premier ministre, François Fillon, rejette toute idée de création de salle de consommation de drogue, mettant un terme à un débat qui divisait la majorité. (Reuters/Vincent Kessler)

"La priorité du gouvernement est de réduire la consommation des drogues en France, non de l'accompagner voire de l'organiser", a indiqué l'hôtel Matignon dans une déclaration.
Il ajoute considérer que "la mise en place de ces centres de consommation de drogue n'est ni utile ni souhaitable en France."
La secrétaire d'Etat à la famille, Nadine Morano, avait auparavant appelé à "ouvrir le débat" sur la question, estimant qu'il faut réfléchir à "tous les outils" pour lutter contre la toxicomanie.
Si le gouvernement "s'oppose fermement" à la dépénalisation des drogues, il est "légitime d'expertiser tous les moyens possibles visant à lutter contre la toxicomanie", a-t-elle déclaré dans un communiqué.
La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, avait proposé une concertation sur l'ouverture de salles de "shooting" dès le 19 juillet mais cette idée suscitait de vives oppositions au sein même de la majorité.
Ces lieux permettent aux usagers de drogue de consommer dans de bonnes conditions d'hygiène, tout en préservant la tranquillité et la sécurité des habitants du quartier d'implantation.
Plusieurs dizaine de villes dans huit pays, essentiellement européens, en ont installé. En France, deux villes sont candidates à une expérimentation, Epinal et Marseille, soulignait Nadine Morano.
Etienne Apaire, président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), jugeait de tels centres "discutables sur le plan philosophique" et inefficaces d'un point de vue sanitaire.
"Rendre l'usage acceptable par la communauté, c'est faire le choix de l'abandon et de l'esclavagisme à le dépendance", assurait-il dans Le Monde, daté du 10 août.
Etienne Apaire réfutait les conclusions d'un récent rapport de l'Inserm dont s'inspire Roselyne Bachelot, estimant qu'il se basait sur des expériences "réalisées dans des pays où la situation est très différente en termes d'usage."
Quatorze députés UMP, dont Jean-Paul Garraud, se sont également élevés contre l'idée d'installer des salles de "shooting", estimant que de tels établissements "ne régleraient aucun problème."
"Mais pourquoi Roselyne Bachelot, pourtant ministre de la santé et toujours prompte à lutter contre le tabagisme, s'est elle laissée aller en se disant plutôt favorable à la création de salles de consommation de drogue ?", demandent-ils dans leur texte.
"Comment peut-on parler de salles de consommation à moindre risque quand on connaît les ravages provoqués par les drogues ? Comme si le fait de se droguer dans un local aseptisé rendait la drogue plus douce et moins dangereuse !", ajoutent-ils.
Pour Marine Le Pen, vice-présidente du Front national, le gouvernement était "en plein délire" sur le sujet.
Le soutien apporté par Roselyne Bachelot à ce projet montre qu'on préfère à l'UMP et au PS "s'adapter à une situation devenue catastrophique en raison de l'inaction des gouvernements successifs plutôt que d'en combattre les causes à la racine", déplore-t-elle dans un communiqué.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La vraie raison de l'interdiction de la drogue...   Ven 27 Fév 2015, 06:59

Dans un autre fil ( " Pour une fois " en " Témoignages " ) , Abenader s'insurgeait contre la bénédiction supposée d'une feuille de coca par le pape François , et Nathalie2 notait :

" ... Ce sont les lobbys pharmaceutiques qui racontent n'importe quoi , et vous , vous croyez tout !  ...  "


" Infor-drogues " , en communauté française de Belgique , fait un travail constant d'information sur les drogues , notamment :

http://www.infordrogues.be/pdf/educ_perm/2011/droguevolantweb.pdf

Il serait intéressant d'apprendre si mâcher une feuille de coca a exactement les mêmes effets ( et dans la même proportion ) que d'absorber de la cocaïne pure ou mélangée .
A priori , je ne le crois pas .

Une pièce à verser au dossier :

http://www.suds-en-ligne.ird.fr/fr/plantes/valorisa/coca01.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
La vraie raison de l'interdiction de la drogue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le péché originel ce n'est pas rien
» Qu'elle est la vraie raison des arrêts des essais nucléaires ?
» La raison de l’interdiction des jeux de hasard
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» (2003) A tort ou à raison ovni l'émission de TF1 du lundi 13 janvier ( vers 22h30 )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: