DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CPE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Loup Ecossais



Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 21:07

Clotilde a écrit:
Ecossais a écrit:
Nos chers soixantehuitattardés

oufffff....3 ans de plus et je faisais partie du lot.... bom Mr. Green


Citation :
J'avais un idéal.


un idéal déçu.... Arrow ..rancune, rancoeur, haine, vengeance...etc.
Pas bon pour la santé tout ça... pale

Je m'occupe 5 fois par jour d'un groupe de maternelles (5/6 ans). Il arrive bien souvent que l'un d'entre eux vienne me trouver en se plaignant parce que un autre l'a frappé. Je fais donc venir l'offenseur et je demande des explications à son geste, et dans 99% des cas, il me répond: "ben, c'est parce qu'il m'a frappé..." Première constatation: les tords sont toujours partagés. Ensuite je fais remarquer que si l'un n'a pas apprécié de se faire frappé et qu'il ne trouve pas ça correct, pourquoi refait-il ce que justement il déplore..!!

Juste une petite réflexion de base en passant... ;)

Ma très chère Clotilde, pour moi, les mots Honneur, Fidélité et Loyauté ont un sens. J'ai rempli ces trois "vertus" durant 30 ans. 30 ans pour comprendre que je défendais les intérêts personnels des politicards et pas ceux de la nation. Enfin bref! Aujourd'hui c'est "Liberté Egalité Choucroute". Excellent film de Jean Yann du reste. Malheureusement décédé.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 21:16

T'inquiète l'ancien ;)

M'est avis que tu vas bientôt reprendre du service Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 21:21

Bonsoir à tous :

Citation :
Version parano :

- L'extrême-gauche initie le chaos par le biais du CPE;

- Les cités prennent le relais, et relancent les émeutes initiées en Novembre, et sortent cette fois-ci leur arsenal des caves;

- Les cellules terroristes islamistes dormantes se réveillent, et commencent une campagne d'attentats sur le territoire français.

Et enfin, le peuple français, excédé, prend les armes à son tour...

Début de la guerre civile.

Science-fiction ???


Non, pas science-fiction. On sent bien couver une crise grave qui débouchera sans doute sur une guerre civile. Tout le monde en est conscient, même ceux qui nient. Je rappelle que les événements de novembre dernier nous ont valu l’instauration de l’état d’urgence, mesure d’exception destinée à ramener le calme par des moyens militaires (même si, pour certaines raisons, le recours à l’armée n’était pas nécessaire, puisque les choses se sont tassées d’elles-mêmes).
En revanche, Laurent, je suis prêt à prendre les paris : cette affaire autour du CPE va s’effondrer à un moment ou à un autre, et ce n’est pas le mois prochain qu’on entendra siffler les balles dans la rue.
Non, soyons réalistes, dans le court terme, la situation n’est pas encore assez dégradée pour conduire à un point de non-retour.
L’eau bout à 100°, et pas avant. Nous sommes peut-être à 98 ou à 99°, mais il faudra encore attendre quelques années, à mon sens, pour qu’un basculement de très grande ampleur ait lieu.

Du reste, je vois mal les Français prendre les armes. Premièrement, ils n'en ont pas. Deuxièmement, ils sont plus pacifistes encore que leurs aînés de 1939...



Citation :
Je ne suis pas sûr que ce mouvement soit l'étincelle nécessaire. La courroie entre la rue et la gauche, cette fois, ne marche pas, ou mal.


D’accord avec Olivier JC. Et surtout, c’est la courroie entre casseurs gauchistes et « jeunes des banlieues » qui n’est pas encore au point. Tout comme les émeutes de novembre 2005 n’étaient qu’un tour de chauffe, une modeste répétition, les « débordements » des manifestations actuelles ne sont qu’un premier contact in situ entre anarchistes et « jeunes ».


Citation :
Il suffit au gouvernement d'être patient. La perspective des examens calmera rapidement tout le monde.


Surtout celle du bac ! Peu importe que la valeur de ce diplôme soit égale à zéro, c’est d’une telle importance aux yeux des Français que la perspective de voir leurs chères têtes blondes boutonneuses rater l’obtention de leur précieux document conduira beaucoup à siffler la fin de la récréation. Mais, de toute manière, sauf étincelle improbable, je ne pense pas que le mouvement aille jusque là.


Citation :
Cher Franck,

Ce que vous écrivez, me rappelle étrangement mes débuts "très controversés" sur ce forum. Vous confirmez ce que j'écrivais à mes débuts.


Si je me souviens bien, cher Ecossais, vos « théories » sur la conspiration mondiales étaient autrement plus tarabiscotées… What a Face Mr. Green


Citation :
Seule une monarchie absolue peut nous sauver de la faillite.

Ecossais, vous n’êtes pas en faveur d’une « monarchie absolue », mais d’une dictature temporaire, d’un régime autoritaire (je n’ai pas dit nécessairement totalitaire) qui n’a que peu de choses à voir avec notre Ancien Régime français. Vos sources d’inspiration seraient plutôt à chercher du côté des dictateurs de la Rome Antique ou des exemples de régimes autoritaires du siècle dernier.
Vous parlez de la monarchie dans le même esprit que certains penseurs de l’Action Française. Une monarchie qui, dans la conduite politique de la nation, doit moins à Saint-Louis ou même à Louis XIV, qu’au nationalisme républicain (paradoxalement !) d’un général Boulanger...

Du reste, si je suis également monarchiste, je suis surtout convaincu que ce n’est pas un changement de régime qui apportera la solution, comme un coup de baguette magique. De plus, instaurer une monarchie qui agirait de manière sanglante à la façon des Jacobins (comme vous semblez le suggérez), ce serait la dévaloriser, aux yeux de l’histoire passée, et c’est le moyen le plus sûr de faire détester à jamais ce régime des Français.
Quitte à vouloir un régime autoritaire temporaire, inspirez-vous plutôt de Franco, qui a écrasé le communisme en Espagne et préparé l’avènement d’une monarchie dans un pays apaisé.


Citation :
Le supplice du Pal pour tous ces raquetteurs patentés, ces traitres à la nation dont le leimotiv est "Baisse El Froc".

Vous pensez que c’est en promettant le pal à vos ennemis que vous vous attirerez beaucoup de sympathies ? Surtout sur un forum chrétien… :|
Je ne dis pas qu’il faut céder au mal et ne pas recourir à la violence. Pas du tout, et bien au contraire. Mais il faut prendre garde à un esprit de colère et de revanche qui peut abolir le discernement chrétien et nous faire agir comme le premier bolchevik, nazi ou jacobin venu…


Amitiés,



Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 21:34

Citation :
En revanche, Laurent, je suis prêt à prendre les paris : cette affaire autour du CPE va s’effondrer à un moment ou à un autre, et ce n’est pas le mois prochain qu’on entendra siffler les balles dans la rue.
Non, soyons réalistes, dans le court terme, la situation n’est pas encore assez dégradée pour conduire à un point de non-retour.

Je ne dis pas autre chose dans le post suivant ;)

Citation :
L’eau bout à 100°, et pas avant. Nous sommes peut-être à 98 ou à 99°, mais il faudra encore attendre quelques années, à mon sens, pour qu’un basculement de très grande ampleur ait lieu.

Perso je dirais plutôt quelques mois, mais bon, tout dépend de l'évolution de la situation...

Citation :
Du reste, je vois mal les Français prendre les armes. Premièrement, ils n'en ont pas. Deuxièmement, ils sont plus pacifistes encore que leurs aînés de 1939...

Attention aux surprises...

Et dans le registre, vous français êtes de fameux spécialistes, si j'en juge votre histoire passée Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 21:52

Laurent a écrit:
T'inquiète l'ancien ;)

M'est avis que tu vas bientôt reprendre du service Mr. Green

Ça va déménager. Comme en 14. ;)

Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 21:55

Code:
Du reste, je vois mal les Français prendre les armes.


Là il a bon Laurent. Beaucoup feraient dans le froc.

Code:
Premièrement, ils n'en ont pas.

Shocked Shocked Shocked

Là, il a faux.

Code:
Deuxièmement, ils sont plus pacifistes encore que leurs aînés de 1939...

Là aussi il a bon. Comme le disait le regretté Coluche : «même les jeunes allemands ne veulent plus la faire! T'as qu'à voir!.» ;)


Dernière édition par le Mer 22 Mar 2006, 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 22:00

Quand je parle du peuple français prenant les armes, je vise plutôt la création de milices populaires, voire "patriotiques", etc, plutôt que la majorité, qui, de Gaulle l'a dit en son temps, sont en effet des veaux (c'est pareil chez nous, je vous rassure tout de suite)...

Donc d'accord avec vous deux sur le fond.
Revenir en haut Aller en bas
Stamper



Masculin Messages : 109
Inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 22:18

Juste pour dire que je suis entièrement d'accord avec l'analyse de Laurent et d'Ecossais qui ont rudement bien cerné le problème.

Et en tant qu'étudiant dans une ville où la grosse majorité des facs sont bloquées je sais de quoi je parle.
La grosse majorité des étudiants s'en fiche pas mal du CPE d'autant que ces hypocrites savent pertinament que ça ne les concernent pas et qu'ils sortiront diplomés (pour ceux qui auront bossés) et donc qu'il trouverons plus facilement du boulot que ceux pour qui le CPE a justement été crée (les jeunes de 16 à 26 ans avec un faible niveau de qualification).
Bien entendu comme pour les lycéens ils pretexteront une pseudo solidarité. Eh oui on ne me fera pas non plus croire que les lycéens en aient quoi que ce soit à faire du CPE ( et là c'est mon petit frère lycéen qui vous le confirmera!).

De plus leur seul et unique argument qu'ils ressortent à toute les sauces (la fameuse période probatoire de deux ans) ne tient pas puisque dans le pire des cas les jeunes qui auront bossé avec un CPE auront au moins une expéreince profesionelle qui de toute façon leur sera plus que bénéfique par la suite pour trouver un emploi.
Un autre truc qui me fait marrer chez les étudiants , ils ont quoi entre 20 et 25 ans, 25 pour ceux qui sont en master, 23 pour les licences et le CPE n'est valable qu'au personnes ayant 26 ans ou moins ouaaaaaaa comme c'est long à attendre tout ce temps !!

Soyons sérieux notre beau pays est tout simplement noyauté par un socialisme marxiste archaïque, qui ne pense qu'a casser du flic et tout ce qui pourrait incarné un semblant d'ordre ou d'autorité (profs, policiers, gendarmes....d'ailleurs à ce sujet le mutisme des médias sur ce gendarme assassiné à st Martin est proprement intolérable et dénote bien l'emprise du "pret à penser" sur les médias...cf également act up et Notre Dame de Paris! Mais non voyons il n'existe pas de racisme anti-blanc ou anti-cathos qui peut bien vous avoir mis une idée pareille en tete!)

Et quant au point de vue de Laurent qui sent poindre une crise violente en France, je ne puis que le suivre , il y a une partie de la France qui commence doucement à en avoir marre de se faire marcher sur les pieds par les islamsites surprotégés et les socialos bien pensant et la révolte gronde!
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mer 22 Mar 2006, 23:26

Mathieu a écrit:


Code:
Si je me souviens bien, cher Ecossais, vos « théories » sur la conspiration mondiales étaient autrement plus tarabiscotées…

Certes mon cher Mathieu. Mais les choses sont infiniment plus compliquées que ce que Franck a abordé très superficiellement. La problématique ne résidait pas tant dans le plan que j'ai décrit. Elle était plutôt inhérente aux personnes que je mettais en cause. Mais ce sujet est clos. Et par respect pour Arnaud et tous ceux qui ont vécu ce triste épisode, ainsi que pour ma propre parole, je ne rouvrirai pas cette plaie qui est maintenant bien cicatrisée. Les événements parlent pour moi.

Code:
Ecossais, vous n’êtes pas en faveur d’une « monarchie absolue », mais d’une dictature temporaire, d’un régime autoritaire (je n’ai pas dit nécessairement totalitaire) qui n’a que peu de choses à voir avec notre Ancien Régime français. Vos sources d’inspiration seraient plutôt à chercher du côté des dictateurs de la Rome Antique ou des exemples de régimes autoritaires du siècle dernier.
Vous parlez de la monarchie dans le même esprit que certains penseurs de l’Action Française. Une monarchie qui, dans la conduite politique de la nation, doit moins à Saint-Louis ou même à Louis XIV, qu’au nationalisme républicain (paradoxalement !) d’un général Boulanger...

Je vous laisse la responsabilité de vos allégations Mathieu. Vous m'avez très mal compris.

Code:
Du reste, si je suis également monarchiste, je suis surtout convaincu que ce n’est pas un changement de régime qui apportera la solution, comme un coup de baguette magique. De plus, instaurer une monarchie qui agirait de manière sanglante à la façon des Jacobins (comme vous semblez le suggérez), ce serait la dévaloriser, aux yeux de l’histoire passée, et c’est le moyen le plus sûr de faire détester à jamais ce régime des Français.
Quitte à vouloir un régime autoritaire temporaire, inspirez-vous plutôt de Franco, qui a écrasé le communisme en Espagne et préparé l’avènement d’une monarchie dans un pays apaisé.

Lire réponse au-dessus.

Code:
Vous pensez que c’est en promettant le pal à vos ennemis que vous vous attirerez beaucoup de sympathies ? Surtout sur un forum chrétien… :|
Je ne dis pas qu’il faut céder au mal et ne pas recourir à la violence. Pas du tout, et bien au contraire. Mais il faut prendre garde à un esprit de colère et de revanche qui peut abolir le discernement chrétien et nous faire agir comme le premier bolchevik, nazi ou jacobin venu…

Mathieu, je reconnais que sur ce point, je n'ai pas une attitude très chrétienne, voire pas du tout. Mais pensez-vous sérieusement, que "l'angélisme" ambiant, totalement hypocrite, diffusé par la presse, sans exception aux ordres de l'exécutif, soit la meilleure réponse face à un ennemi qui est déjà dans la place et qui insidieusement gagne chaque jour du terrain au détriment de nos propres libertés? Quant au discernement chrétien, vous me semblez plutôt oublieux mon cher Mathieu. Le discernement chrétien n'a pas eu d'efficacité face au sort que les nazis avaient réservé aux juifs. Alors si nous ne prenons pas les devants, les muslims se conduiront de la même façon.

«Mais de tous les monarques, le plus dur, le plus despotique, le plus intolérable, c'est le monarque "peuple".»
(Joseph de Maistre).

Voilà qui résume ma conception de la monarchie absolue.

Amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 00:14

Citation :
Mais pensez-vous sérieusement, que "l'angélisme" ambiant, totalement hypocrite, diffusé par la presse, sans exception aux ordres de l'exécutif, soit la meilleure réponse face à un ennemi qui est déjà dans la place et qui insidieusement gagne chaque jour du terrain au détriment de nos propres libertés?

Entre l'angélisme ambiant, responsable de notre situation catastrophique, et le gouffre totalitaire (j'entends bien totalitaire au sens idéologique : cf communisme et national-socialisme pour le XXème s., jacobinisme pour le XVIIIème...), il y a un monde. L'usage de la force est parfaitement légitime en cas de défense. Notre ancien code pénal prévoyait même, en cas de dépassement de la légitime défense juridique, l'excuse de provocation.
Là-dessus, nous sommes d'accord.


Citation :
Quant au discernement chrétien, vous me semblez plutôt oublieux mon cher Mathieu. Le discernement chrétien n'a pas eu d'efficacité face au sort que les nazis avaient réservé aux juifs.

Parce qu'il n'y a pas eu discernement chrétien. Parce que le temps des Croisades était terminé. Le seul pays d'importance en Europe, et donc capable d'agir contre l'Allemagne nazie, dans les années 30, était la France.
L'Espagne était en pleine guerre civile.
L'Italie fasciste était fascinée par la Rome antique.
La Pologne, impuissante, prise entre deux feux, était prête à être écrasée.
L'Allemagne était nazie.
Le Royaume-Uni, anglican et affairiste, n'entendait que maintenir l'équilibre européen.
Les Etats-Unis, protestants, étaient isolationnistes, malgré Roosevelt.

Mais l'ennui principal, c'est que la France elle-même n'était plus chrétienne. Alors l'esprit de croisade...

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ne soyons pas surpris de nos Munich contemporains...


Amitiés,



Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 00:22

Citation :
«Mais de tous les monarques, le plus dur, le plus despotique, le plus intolérable, c'est le monarque "peuple".»
(Joseph de Maistre).

Ce n'est pas vrai. Le communisme soviétique a été subi, et non porté au pouvoir, par le peuple russe.
L'Allemagne nazie a soumis le peuple allemand avant d'écraser le reste de l'Europe.
Dans aucun des cas le peuple n'a dirigé. Il ne peut d'ailleurs matériellement pas (ce qui explique pourquoi la démocratie représentative est une prise d'otages hypocrite).

Si Charles X s'était débarassé de sa mentalité d'ultra et avait fait un peu plus confiance en son peuple, il aurait gardé son trône.

La double erreur des Ultras, c'est leur intransigeance a priori et leur vieux jansénisme doloriste, hérésie qui hante l'Eglise depuis le commencement...


Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 00:31

Code:
Mais l'ennui principal, c'est que la France elle-même n'était plus chrétienne. Alors l'esprit de croisade...

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ne soyons pas surpris de nos Munich contemporains...

Fallait pas couper la tête du Roi. Nous allons le payer très cher. Et ce n'est que justice. Divine en plus.

Dites-moi Mathieu, j'ai lu votre intervention sur les recherches scientifiques. Etes-vous scientifique vous-même? Pas obligé de répondre si vous ne souhaitez pas.

Amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 00:40

Citation :
Ce n'est pas vrai. Le communisme soviétique a été subi, et non porté au pouvoir, par le peuple russe.
L'Allemagne nazie a soumis le peuple allemand avant d'écraser le reste de l'Europe.
Dans aucun des cas le peuple n'a dirigé. Il ne peut d'ailleurs matériellement pas (ce qui explique pourquoi la démocratie représentative est une prise d'otages hypocrite).

Si Charles X s'était débarassé de sa mentalité d'ultra et avait fait un peu plus confiance en son peuple, il aurait gardé son trône.

La double erreur des Ultras, c'est leur intransigeance a priori et leur vieux jansénisme doloriste, hérésie qui hante l'Eglise depuis le commencement...

Mathieu, je crains que d'une part, vous ne savez pas qui est Joseph de Maistre, et d'autre part, que vous donnez à sa citation un sens totalement érroné. En disant cela, je n'ai aucune prétention.

Pour le reste je suis d'accord avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 04:35

Bon, voilà-t-y pas que ces messieurs nous font un remake de l'apocalypse selon st Rambo... rambo Mr. Green

Reste-t-il encore quelques français(e)s optimistes sur le forum... :?: :colors:


Écossais vous dites:

Citation :
pour moi, les mots Honneur, Fidélité et Loyauté ont un sens. J'ai rempli ces trois "vertus" durant 30 ans. 30 ans pour comprendre que je défendais les intérêts personnels des politicards et pas ceux de la nation.

..je vous le dis...l'amertume c'est pas bon pour la santé...faut ménager votre foi(e)... ;)
Les intérêts des politiciens, ce sont ceux de la nation...en théorie....mais l'important c'est d'avoir fait ce que vous pensiez juste et bon de faire... car le bien n'est jamais perdu, même si on n'en voit pas tout de suite les fruits... flower

Quant à votre mésaventure conjugual, vous dites:

Citation :
J'y ai tout de même laissé une maison qui m'appartenait, que j'avais mis trois ans à transformer après le boulot.

ah! c'est bien la preuve qu'elle appréciait votre travail... Mr. Green

Blague à part, mes parents ont divorcé il y a quelques années, et même si ce ne fût pas drôle pour personne...tout ne c'est pas pour autant arrêté là. L'un des deux à prié - non pas pour le retour de l'autre - mais pour qu'il découvre l'essentiel, c'est-à-dire le Seigneur.....et l'incroyable à eu lieu, parce que rien n'est impossible à Dieu cheers ...réconciliation et conversion..!! cheers cheers cheers

C'est juste pour donner un peu de Idea ;)
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 14:34

Citation :
Extrême-gauche et djihadistes unis dans la violence

On connaissait les accointances idéologiques entre l'extrême-gauche et les islamistes. Désormais cette proximité existe également sur le terrain à la faveur des violences lors des manifestations anti-CPE. "Un bon tiers de voyous des cités, et deux tiers de gauchistes", voilà selon les Renseignements générau le profil des émeutiers qui affrontent régulièrement les forces de l'ordre lors des manifestations contre le CPE. L'extrême-gauche s'occupe d'occuper et de saccager les bâtiments, comme la Sorbonne, et d'y brûler les livres comme naguère les nazis. A l'EHESS qu'elle occupe depuis lundi elle tague aussi les murs avec des slogans du type : "A bas le travail" ou encore "A bas la démocratie". Très révélateur de ce que la France deviendrait avec de tels sauvages. Mais les états-majors policiers et le gouvernement ont les yeux rivés sur ce qui est en train de se passer dans les territoires perdus de la République. Depuis quelques jours les violences se multiplient : "C'est le premier frémissement depuis les émeutes de novembre" selon un cadre des CRS en mission en Seine-Saint-Denis. Rien que le 21 mars, la police dénombrait des violences à Bobigny, Rosny-sous-Bois et à Saint-Denis. A Clichy-sous-Bois, épicentre des émeutes de novembre, la police a du utiliser des flash-ball contre la racaille qui tentait de piller un magasin Atac. A Vitry-sur-Seine des jets de pierre sur des voitures circulant sur la RN7 ont eu lieu. Hier, des échauffourées ont opposé la police à une centaine d'émeutiers au Blanc-Mésnil. La police a du également essuyer des jets de projectiles à Noisy-le-Sec et Villepinte. La Seine-Saint-Denis vous connaissez ? C'est notre futur Kosovo !

http://limes.hautetfort.com/

Citation :
Blocages anarchistes : que fait "l'autorité" ?

Hier matin, entre 800 et 1000 jeunes ont bloqué les principales voies d'accès au centre de Poitiers pendant 3 heures, transformée en ville quasi déserte. Les étudiants ont convergé depuis l'université vers 7h en direction de sept points de circulation qu'ils ont bloqués avec des palettes ou des poubelles. Après l'intervention des forces de police, la situation est redevenue normale vers 10h. Visiblement le mouvement anarchiste est parfaitement organisé...

Des échauffourées ont opposé une centaine de jeunes aux forces de l'ordre au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) lors d'une manifestation lycéenne. Ensuite, pendant plus d'une heure, une centaine de jeunes ont caillassé des policiers et les CRS qui leur faisaient face. Des jets de pierre ont également eu lieu à proximité de lycées de Noisy-le-Sec et Villepinte. Des incidents ont éclaté durant la manifestation de ce matin à Marseille. Quelques groupes de jeunes visiblement sans rapport avec la manifestation ont caillassé les forces de l'ordre et leurs véhicules. Les gardes mobiles ont immédiatement réagi par des tirs de gaz lacrymogène. La manifestation est arrêtée.

Hier, 59 universités et quelques 500 lycées étaient toujours bloqués ou fermés. Et souvent dégradés. Les enseignants et chercheurs de l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) avaient fait de leur école un lieu de débat. Hier soir, ils sont sortis «sous les injures», laissant leur bâtiment à une cinquantaine d'occupants extérieurs à l'école. La présidente déplore le vol d'une dizaine d'ordinateurs, contenant des années de recherche, et des dégradations, comme le saccage de la salle de vidéoconférences. Elle a osé demander l'aide des forces de l'ordre. Sans effet, jusqu'à hier soir. Les occupants ne sont pas étudiants. Une banderole les présente :

"Travailleurs, sans papiers, taulards, étudiants, lycéens, chômeurs, précaires, [...] pianistes, squatters, chiens, chats". "Nous ne sommes pas là pour pleurnicher sur le grignotage de nos-acquis-sociaux-conquis-de-haute-lutte par le Front populaire, la gauche plurielle et autres organisations de tous poils qui nous promettent un salariat plus sympa". Sur le papier, ils disent vouloir "faire un lieu ouvert, sans propriétaire, ni corporatisme (y compris étudiant) où nous tenterons d'inventer des formes de lutte adaptées à la situation".

Citation :
Après Poitiers, Tours

Hier, la ville de Poitiers a été bloquée durant 3 heures. Aujourd'hui, 600 lycéens ont envahi les voies de la gare de Tours (à 12h15) !

En Seine-Saint-Denis, quelques incidents ont déjà eu lieu ce matin avec des caillassages devant les lycées Jacques-Brel (La Courneuve) et Olympe-de-Gouge (Noisy-le-Sec). A Savigny-sur-Orge (Essonne), les jeunes ont caillassé des voitures de police et 2 voitures ont été retournées.

L'émeute guette. Et pas uniquement en banlieue.

(salon beige)

Michel Janva
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 14:49

Clotilde a écrit:

C'est juste pour donner un peu de.....

Quand rentrez-vous en France ma douce amie? Bientôt j'espère. Sinon j'épouserai votre âme au seuil du paradis. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 15:00

Citation :
MARS 2006 : CPE, anti, pro, ou anti-anti

Le 22 Mars 2006

Par Pierre GRAILLARD / Philippe VARDON

Le CPE

Notre premier réflexe est évidemment de nous opposer à un texte de loi institutionnalisant la précarité. Nous n’acceptons pas que les « jeunes » soient considérés comme des employés kleenex et puissent être licenciés sans motivation. Si nous sommes suffisamment intelligents pour ne pas tomber dans la caricature de l’ogre-patron qui dévore les gentils petits employés, nous ne croyons pas non plus à l’angélisme patronal professé, la main sur le cœur, par le MEDEF. S’il est évident que des mesures doivent être prises pour enrayer le chômage des jeunes, il est tout aussi évident que ceux-ci doivent être protégés.
Il est aussi utile de se rappeler d’où vient le CPE. Il est un produit direct des émeutes de novembre et est présenté comme un texte portant sur l’égalité des chances. Les jeunes identitaires savent trop bien ce que cela signifie quand l’égalité des chances est mise en avant par nos politiques.
Cela représente en général un recul des droits des Européens de souche. Pour faire plus clair, le CPE n’est pas un contrat prévu pour les blancs. Sous couvert d’humanisme cosmopolito-républicain, on prépare un contrat spécial CPF (Chances Pour la France) bien plus qu’un CPE. Cela fait d’ailleurs sourire quant à la naïveté de nos dirigeants… Comme si les racailles qui se sont illustrées en novembre avaient besoin d’un CPE pour leur business de drogue ou de vols !
Peut-être serait-il plus utile de s’interroger sur la formation et plus encore les méthodes d’orientation, de notre système scolaire avant de songer à aménager le marché du travail pour palier aux échecs patents de l’Education nationale ? Notre pays n’a pas besoin de réformettes, vaguement libérales ou vaguement sociales-démocrates selon les majorités, qui ne sont qu’un accompagnement de la dérégulation du marché.
Notre pays a besoin d’une révolution ! Tant que les flux migratoires ne seront pas stoppés, puis inversés, tant que notre économie sera guidée par une logique mondialiste et tant que le politique ne se décidera pas à reprendre le pas sur l’économie, qui ne doit être qu’un instrument, tout cela n’est que pure escroquerie.

Les anti-CPE

Il est évident que le mouvement anti-CPE est totalement instrumentalisé par la gauche et ses courroies de transmission lycéennes et étudiantes à un an des élections présidentielles. Parlant de ces courroies de transmission, il est toujours marrant de rappeler que l’UNEF ne rassemble dans ses rangs que 0,76% des étudiants. Ce qui n’empêche pourtant pas le syndicat de parler au nom « des étudiants » quand ce n’est pas carrément « des jeunes ».
Evoquons d’ailleurs ces jeunes qui se mobilisent contre le CPE. Il s’agit majoritairement de lycéens et étudiants bobos qui se complaisent dans un « mimétisme révolutionnaire » inquiétant en jouant à mai 68 et se payant une petite révolutionnette pour pas cher… Leur côté « vintage » ne peut que les faire apparaître pour ce qu’ils sont : des réactionnaires. Se présentant comme des révolutionnaires alors qu’ils ne prétendent que conserver le système (dont on ne peut décemment nier qu’il est à bout de souffle), leur côté réac’ se double d’une autre réalité : ce sont des conservateurs.
Il est tout aussi évocateur de constater la faible représentation des étudiants qui bossent, des filières professionnelles ou des jeunes chômeurs au sein des coordinations de grévistes, en comparaison des étudiants en philosophie ou en lettres modernes dont il n’est pas certain qu’ils soient excessivement concernés par le CPE, aujourd’hui ou demain.

Combat légitime, la lutte contre le CPE a été récupérée sur le terrain politique et médiatique par ces réacs et ces conservateurs que nous pourrions aisément rassembler sous ce vocable : branleurs ! Nous ne pouvons aussi passer sous silence le rôle de l’extrême-gauche activiste et des anarchistes dans les violences émaillant le conflit depuis dix jours. Toutes les photos et les vidéos sont très claires. Ce ne sont pas les simples lycéens ou étudiants, ni même ceux de la FIDL ou de l’UNEF, qui mènent la guérilla contre la police, agressent les étudiants anti-blocage ou saccagent les boutiques et voitures. Pourtant, à aucun moment, ces mouvements ne sont nommés ou inquiétés. L’étrange tolérance du régime à leur encontre s’exprime une fois de plus, comme si celui-ci était trop heureux de cette pseudo-contestation qui ne remet en fin de compte pas en cause le dogme absolu : le cosmopolitisme. Encore une fois, ceux qui se prétendent l’avant-garde révolutionnaire ne sont au final que de petits réformistes, entendant rendre plus à leur goût nos belles démocraties libérales. Une étoile rouge par ci, un Lula par là, et ils seront satisfaits. Plus que jamais, il semble qu’il n’y ait qu’une seule barricade où l’on puisse croiser de véritables révolutionnaires : celle de l’identité et de la liberté !

Pour la liberté d’étudier

Les blocages des facultés sont décidés lors d’Assemblées Générales totalement fantasmatiques. On voit s’exercer lors de celles-ci des pressions et des menaces quand il ne s’agit pas clairement d’agressions, sur les étudiants prônant la reprise des cours. Le vote à bulletin secret est inexistant et la plupart des décisions sont prises dans des votes à main levée auxquels participent des personnes extérieures aux établissements (syndicalistes, activistes et autonomes d’extrême-gauche). Disons le clairement : nous sommes opposés à ces blocages qui mettent en danger l’avenir des étudiants, au même titre que le CPE qu’ils entendent dénoncer. Il y a quelques jours, un responsable de l’UNEF déclarait dans un journal local que perdre un an n’était pas grave face au danger que représente le CPE. Pas grave pour les bourgeois de son espèce certainement, mais beaucoup plus pour les petits populos qui comptent sur la fac pour s’en sortir et ne sont pas sponsorisés par papa-maman.
D’ailleurs, et sur le simple plan de la cohérence activiste, ce sont des permanences de l’UMP que les anti-CPE devraient occuper, et c’est devant les ministères et pas la Sorbonne que l’on devrait les voir se mobiliser. Tout autant que leur message devrait être diffusé à l’entrée des ANPE et non pas à des lycéens de seconde...
Dans ce climat, nous comprenons les étudiants qui se mobilisent pour débloquer leurs facs mais nous disons aussi que les jeunes identitaires n’ont pas leur place dans cette lutte.
Nous avons toujours affirmé que nous n’avions pas de temps à perdre avec les gauchistes ou dans des affrontements anti-anti et la conjoncture ne nous fera pas changer d’un poil notre position.

L’ethnicisation du conflit

Phénomène nouveau, observable depuis la semaine dernière : l’entrée en scène des bandes ethniques. Celles-ci ont certainement été attirées par l’odeur des voitures brûlées… Les hyènes sont en tous cas désormais bien présentes. Un reportage de l’émission « Sept à huit » nous présentait dimanche une jeune étudiante faisant partie des meneurs du mouvement dans sa fac, Chailah Youssef. A la fin de ce reportage, on retrouvait celle-ci en larmes. Elle avait été agressée, non pas par des CRS à qui elle devait certainement expliquer quelques heures plus tôt qu’ils étaient des SS, mais par des racailles lui ayant dépouillé son téléphone portable. Elle s’écriait même, blottie dans les bras d’une camarade de lutte, que rien n’irait dans ce pays tant que ces gens-là seraient là. Bienvenue dans le monde des bolos Chailah ! Hier soir, nos journaux télévisés nous présentaient les images des affrontements entre « lycéens » et policiers à Drancy et cela rassemblait étrangement à un revival des émeutes de novembre. Un peu plus tôt, le matin, c’est au Lycée Masséna à Nice que plusieurs lycéens ont été violemment agressés par des racailles.
Finalement, ce sont peut-être les racailles qui feront plier la contestation ? A l’instar du mouvement lycéen de l’an dernier, brisé dans son élan par les véritables ratonnades anti-blancs auxquelles les bandes de banlieue parisienne s’étaient livrées.

http://www.les-identitaires.com/aff_doc.php?id=999&idrub=3

Je suis en désaccord sur pas mal de points avec les identitaires, mais ici, c'est magistral, (presque) rien à redire Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 15:26

Citation :
beaucoup plus pour les petits populos qui comptent sur la fac pour s’en sortir et ne sont pas sponsorisés par papa-maman.

Un pote juriste m'a expliqué un jour ce que ca veut dire de travailler pour payer ses études : un enfer.

Je vous garantis qu'il faut être sacrément courageux, et avoir le feu sacré pour tenir le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 16:22

Citation :
En ce moment à Paris

Plusieurs milliers de lycéens et d'étudiants défilent actuellement dans les rues de Paris. En amont du cortège, des actes de violence et de vandalisme ont été commis par plusieurs centaines de casseurs. Partis de la place d'Italie vers 14h30, les manifestants doivent se rendre jusqu'à l'esplanade des Invalides. Certains tenteront certainement d'aller à l'Assemblée, voire à Matignon.

La situation est tendue en tête de cortège où des bandes de jeunes casseurs ont cassé plusieurs abribus et vitrines de magasins. Certains magasins ont fermé leurs rideaux de crainte d'autres dégâts.

Vers 15h30, le cortège se dirigeait sur le boulevard de Montparnasse en direction des Invalides. On peut voir certains jeunes casseurs courir pour éviter le service d'ordre.

(salon beige)
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 16:31

Je peux me tromper, mais apparemment c'est reparti comme en Novembre...

Qu'est-ce qu'ils vont nous sortir, cette fois-ci, pour les calmer, combien de millions d'euros, de CPE et autres "mesures sociales" inutiles ???
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 20:26

Résumé de notre conversation par skype avec Manuel sur le CPE

Deux avis s'opposent:

- On ne peut revenir en arrière sur des droits acquis de haute lutte.
- Livrer les employés au bon vouloir des patrons.

Mon avis:- Prendre ce qui marche ailleurs et qui crée de l'emploi.
- Le CPE crée des droits aux employés mais c'est l'Etat qui les assume, libérant les employeurs et les encourageant à embaucher.

Là où nos avis se rejoignent: Le CPE ne suffira pas si on continue de gagner autant au chômage qu'au travail.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 20:30

Citation :
L'« économie sociale » : travaux appliqués

Jugement du Contrat Première Escroquerie de la MNEF

A la MNEF, la solidarité c'est l'essentiel. La MNEF est cette mutuelle étudiante gérée principalement par l'UNEF. Comme l'exprime fort clairement Philippe Campinchi, l'un des prévenus, ex-président de l'UNEF-ID : "La MNEF sans l'UNEF n'existe pas".

Une gestion très démocratique : la Trotski connection

La MNEF est passé des mains de l'ex UNEF liée au PCF à celles de l'extrême gauche, trotskyste essentiellement. OCI, LCR s'y disputaient les postes de permanents et géraient donc une manne financière énorme, celle de la sécurité sociale étudiante.

Là encore, peu d'étudiants votent, et il était relativement facile à des militants professionnels motivé(e)s, rôdé aux magouilles et prêts à tous les entrismes de s'emparer du pouvoir dans cette mutuelle.

Une fois chose faite, c'est « tout un système politique » comme le reconnaît Olivier Spithakis qui s'est installé.

Jean-Michel Grosz, ancien secrétaire général des étudiants socialistes, président de la MNEF de 1979 à 1985, puis haut fonctionnaire du ministère de l'intérieur le définit parfaitement.

"L'affaire de la MNEF est double, voire triple, a-t-il expliqué devant le tribunal. La première est connue de tout le monde. La MNEF a été un réservoir de militants politiques et une pompe à finances pour les générations qui se sont succédé à sa direction. Nous sommes en plein dans ce que l'on appelle aujourd'hui le financement occulte des partis politiques, que l'on appelait, à l'époque, le financement tout court. La deuxième affaire, c'est celle d'une génération, née plus de dix ans après 1968. Une génération plus sociétale, avec des mouvements comme SOS-Racisme, qui a été créé dans mon bureau." (1)

Des moyens pour tous ? Pompons des sous !

Tout cela laisse rêveur lorsque l'on sait que la litanie préférée de l'UNEF, des syndicats et de la gauche dans son ensemble est « on manque de moyens ». Quel que soit le problème examiné, agression d'enseignants, méthodes pédagogiques destructrices, faiblesse du niveau, désintégration de l'école, le réflexe pavlovien du paléo-syndicaliste est « on manque de moyens ». L'ancien « Pompon (Pompidou) des sous ! » de 1968 s'est transformé en « pompons des sous » dès que la gestion « solidaire » a été confiée aux amateurs de Soviets.

Comme on peut le constater, ces moyens ne manquaient pas partout Ainsi, 15 millions de francs ont été versés par la MNEF, selon les estimations de la police, en salaires fictifs.

Les étudiants étaient donc solidaires à leur insu. Adhérant à une mutuelle pour se faire soigner, ils se faisaient plumer, et cela bien avant la grippe aviaire.

La MNEF était donc bien une caisse d'insécurité sociale.

Comment créer des emplois en commençant par soi-même

Le système bien rôdé permettait de disposer des cotisations des étudiants pour payer aussi bien des permanents du PS, puis de SOS-racisme, des permanents syndicaux, des assistantes parlementaires. On tape allègrement dans la caisse aussi entre copains, pour financer maîtresses (et pas d'école, celles-là) et passion pour les chevaux de course.

Toutes ces huiles socialistes de l'ère Mitterrand, issues du trotskisme, ont eu leur contrat de première embauche par la MNEF au départ, et sans période d'essai ni risque de licenciement.

Olivier Spithakis, le député (PS) de Paris Jean-Christophe Cambadélis, l'ancienne conseillère en communication de Lionel Jospin, Marie-France Lavarini, Jean-Michel Grosz ont fait de brillantes carrières après ce contrat première escroquerie qui leur a mis le pied à l'étrier.

Une sorte de parrainage trotskorleone avec des offres qu'on ne saurait refuser.

On constatera qu'il y a bel et bien eu discrimination à l'embauche car les compétences et la probité étaient remplacées par l'idéologie politique.

Les mêmes aujourd'hui dans la rue !

Cette même UNEF vient ces jours-ci nous vanter la solidarité, déplorer le manque de moyens et s'indigner contre les méchants patrons qui ont pour unique but, c'est bien connu, que de licencier leurs employés. Que ces entreprises soient confiées aux sains gestionnaires de la MNEF, et les licenciements disparaîtraient !

« Police partout, justice nulle part » est le slogan d'extrême gauche repris (certainement spontanément) par les manifestants, avant de l'avoir été par le Syndicat de la Magistrature.

Là toute la bande trosko-Mitterrandienne est sur le banc des accusés, mais semble s'en tirer par des condamnations avec sursis. Après tout voler des étudiants et monter des réseaux occultes de financement, quelle importance quand on est homme politique solidaire et qu'on accède aux plus hautes fonctions de l'Etat ?

Comme le disait Coluche, « le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le communisme c'est l'inverse ».

Moralité, si vous allez à la MNEF et qu'on vous prend le pouls, vérifiez en sortant si vous avez encore votre montre. Et si vous manifestez avec l'UNEF, n'emmenez pas votre portable, il paraît qu'ils ont de nouveaux co-manifestants très solidaires aussi.

Montmirail
22 mars 2006

(1) http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-753361@51-746261,0.html

http://www.france-echos.com/actualite.php?cle=8841

Edifiant :|
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 23 Mar 2006, 23:32

Citation :
CPE/Manifestations en France: 420 interpellations, 60 blessés
(Belga)

PARIS 23/03 (AFP) = La police a annoncé avoir interpellé jeudi 420 personnes en France en marge des manifestations de lycéens et d'étudiants contre le contrat jeunes, émaillées de heurts violents, notamment à Paris, où au moins 60 personnes ont été blessées. Ce bilan total des interpellations est le plus élevé depuis le début des manifestations contre le contrat première embauche (CPE). Dans la capitale, où des heurts très violents ont opposé des casseurs à la police anti-émeutes pendant deux heures, 140 personnes ont été interpellées. Au moins 60 personnes ont été blessées, dont 27 membres des forces de sécurité. Quarante-huit personnes ont notamment été interpellées à Savigny-sur-Orge, dans la banlieue parisienne, où des heurts et d'importantes dégradations ont été signalés. Les violences ont gagné du terrain jeudi lors des manifestations anti-CPE qui ont réuni entre 220.000 et 450.000 personnes, selon les sources. (dse)
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 00:12

Arnaud a écrit


Citation :
''Résumé de notre conversation par skype avec Manuel sur le CPE

Deux avis s'opposent:

- On ne peut revenir en arrière sur des droits acquis de haute lutte.
- Livrer les employés au bon vouloir des patrons.

Mon avis:- Prendre ce qui marche ailleurs et qui crée de l'emploi.
- Le CPE crée des droits aux employés mais c'est l'Etat qui les assume, libérant les employeurs et les encourageant à embaucher.

Là où nos avis se rejoignent: Le CPE ne suffira pas si on continue de gagner autant au chômage qu'au travail."


Les employeurs ne peuvent pas être autant déresponsabiliser. Ils sont citoyens comme d'autres. Certes d'accord pour dire que le code du travail est lourd mais le détruire dans un des ses piliers (CDI) n'arrangera pas les choses. Réaménagement ok pas destructuration.

Voir comme exemple celui d'une sécrétaire employée dans le cadre d'un CNE, renvoyé à la suite d'un arrêt de maladie, dont la cause a été souligné et reconnu par la médecine du travail lors de la visite obligatoire d'embauche (problèmes au dos et demande à l'employeur d'adapter pour la sécrétaire le siège). Renvoi sans motif comme le permet de le CNE.

CNE CPE ne sont que les étapes d'une généralisation de ce type de CDI.

Enfin discussion avec un patron qui tient une carosserie : peu importe le délai de la période d'essai, il faut des charges sociales moins importantes. Et là il embauche sans souci. je suis entièrement d'accord avec lui.

Arnaud était d'accord aussi sur ce point.


Enfin j'ai suivi l'émission de Cultures et dépendances. Cela m'a conforté sur certains points auquels je pensais. Cher Arnaud, l'avis d'un américain qui a écrit "la fin de la globalisation' aurait permis d'éclairer notre conversation sur certains points (l'exemple du chômage aux Etats-Unis, le Royaume-Uni).


Il est vrai que pour ces sujets politiques, je préfère l'expression orale comme pourra en témoigner Arnaud.

J'ai juste donné mon aviset quelques éléments personnels.



Cordialement


Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 00:15

C'était une super conversation !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 09:07

La solution serait surtout que l'Etat cesse de vouloir tout faire, et que les partenaires sociaux prennent véritablement en main le dialogue social, comme cela peut être le cas en Allemagne.
Ce qui implique une montée en puissance des syndicats qui, à l'heure actuelle, ne sont représentatifs de rien du tout et se trouvent contraints de suivre leurs adhérents qui sont tous des "purs et durs". Donc surenchère, donc dialogue par principe impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 10:51

Chers amis, nouvelle discussion passionnante avec Manuel en politique hier soir (nous sommes terribles pour nos épouses: jusqu'à 2 heures du matin... :| )

Bilan:

Manuel insiste sur une des causes: L'excès des prestations donc des charges sociales qui 1° pèsent sur les entreprises et le travail; 2° ont un effet stérilateur par rapport à la recherche d'emploi de certains.

Moi, j'insiste sur l'autre cause: paperasserie, code du travail pesant sur l'entrepreneur seul et l'obligeant à réfléchir à 5 fois avant de se mettre dans le piège de l'embauche. C'est à l'état de prendre sur lui cette nécessité sociale et le CPE le permet pour les jeunes.

Ce diagnostique en commun permet de comprendre que le CPE ne peut suffire hélas à débloquer l'emploi en France.

Pour ma part, je ne sais pas, vue l'habilité et la puissance des forces d'extrêmes gauches, si ces réformes seront possibles sans un petit séjour de la France dans l'écroulement économique et la faillite de son système social.

C'est que pour moi, il n'y a pas de crise économique: il y a du travail en quantité, des nations immenses à fournir en équipements et richesses (Chine et Inde). Mais il y a une stérilation de l'énergie française, belge et Allemande, dans des couches géologiques de textes, directives, protections sociales excessives, fonctionnariat plétorique, haine de l'entreprise etc.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Franck P14



Messages : 24
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 11:17

Permettez-moi de vous faire part de mon expérience de la mondialisation :
Je suis donc designer et sur le point de sortir une gamme de meubles. Après avoir cherché une entreprise française, j'ai dû orienté mes recherches vers l'Asie. Pourquoi ? Parce que même en passant par un intermédiaire, j'obtiens des prix trois fois moins chers qu'en France.
Mais où est passé mon patriotisme ?! Et que fait l'économie française ? Une main d'oeuvre trop chère, des charges insupportables pour une entreprise qui démarre... Que voulez-vous, nous sommes dans une économie de marché et c'est donc le marché qui décide.

En parlant de marché, cette histoire qui remonte à la fin des années 90 n'est pas mal non plus :
J'étais à l'époque actionnaire d'une Start up soit disant promise au marché boursier. Avant l'entrée des nouveaux actionnaires, l'entreprise faisait vivre 12 personnes. Nous avions deux années de bénéfices devant nous et un carnet de commandes qui laissait entendre que nous avions un avenir prometteur. Nous engagions des jeunes que nous faisions former par des ingénieurs expérimentés. Tout le monde y trouvait son compte et se sentait bien au point qu'il ne comptait pas ses heures.

Et puis sont entrés les investisseurs. Ils nous ont imposé un D.A.F. dont le salaire mensuel est indécent à révéler et qui avait pour mission de préparer l'introduction en bourse. Il ne connaissait rien à notre métier mais nous imposait une rentabilité accrue. Rentabilité dont seuls les actionnaires devaient bénéficier. Quand aux banques qui nous ont abordés, vous n'imaginez pas ce qu'un homme est prêt à faire pour s'enrichir...

Du coup, en quelques mois, les bons éléments de l'entreprise sont partis, j'ai vendu mes actions à leur valeur initiale et ai foutu le camp, le CA s'est écroulé et l'introduction en bourse n'a pas eu lieu.
Je ne vous raconte pas non plus le nombre de divorces parmi les associés qui sont restés jusqu'au bout et se sont retrouvés sans rien. En revanche, le DAF a été indemnisé et a retrouvé aussitôt un nouveau poste.

Est-ce le marché qui a voulu cela ? Non. Seulement l'avidité de certains.

Mon sentiment est que nous ne pouvons espérer d'amélioration qu'en changeant les mentalités de part et d'autre et lutter contre l'individualisme qui règne en maître sur toutes les couches sociales.
Et surtout, surtout, lutter contre l'incompétence de certains qui nuit à l'efficacité des autres.

Quant à parler de 14 ans de mittérandisme, que dire alors de douze ans de chiracisme ?...

Pour finir, et sans vouloir rouvrir ce qui semble être une plaie, j'invite ceux qui ne l'on pas vu à aller voir Syriana. Vous comprendrez sans doute mieux les propos de ce cher Ecossais dont je partage les désillusions. Il est quasiment impossible d'avoir un idéal à défendre aujourd'hui, tant nos sociétés sont perverties par l'argent.

Et ceux qui pensent que tous ces jeunes et ces chômeurs qui réclament du travail soient tous des branleurs qui profitent de l'effort de ceux qui travaillent. Je souhaite à tous ceux-là de ne jamais perdre leur job et s'entendre dire qu'ils sont soit trop, soit pas assez qualifiés.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.denis.neuf.fr
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 13:10

Cher franck,


Je vous remercie pour votre témoignage et votre analyse. Vous avez dit :

Citation :
""Est-ce le marché qui a voulu cela ? Non. Seulement l'avidité de certains.""


Je ne sais pas là si l'un n'est pas la condition de l'autre. La libre concurrence sans vouloir le remettre en cause, favorise cette avidité qui est la recherche de profit à tout prix au mépris d'autres réalités que vous évoquez dans la dernière partie de votre intervention. Qui peut modérer intrinsèquement (sans parler du rôle de l'Etat sur cette question comme me le disait Arnaud) cette recherche du profit ?

Je suis parfaitement d'acccord pour reconnaître la surcharge des taxations et de la paperasse. C'est un positionnement et une simplifcation admnistrative dont il s'agit alors et pas forcément dénaturer le droit social car on devine bien au profit de qui se ferait cela. Il est vrai en France qu'une des manières de (se) protéger est de multiplier les traces écrites. Même dans ma profession, c'est une vraie plaie (infirmier : multiplier les écrits, les traçabilités etc... et c'est passer moins de temps auprés du patients. Croyez-moi c'est une réalité...)



Cordialement,



Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 13:59

Citation :
Forte explosion à l'école de chimie de Mulhouse

agrandir la photo

STRASBOURG (Reuters) - Une forte explosion a eu lieu vendredi à l'Ecole nationale supérieure de Chimie de Mulhouse, dans le Haut-Rhin.

Le bâtiment aurait été "soufflé" selon les pompiers. "On sait qu'il y a des victimes", a-t-on précisé de même source.

L'explosion s'est produite vers 12h25 dans cette école située sur le campus universitaire et a été entendue dans une grande partie de la ville, selon un témoin.

Citation :
Explosion à l’école de Chimie : au moins une blessée selon les pompiers

Une très violente explosion d’origine indéterminée et suivie d'un incendie s'est produite vendredi vers 12h25 dans un bâtiment de l'Ecole nationale supérieure de chimie de Mulhouse (Haut-Rhin). Selon les pompiers, il y a de « nombreuses victimes ».


Selon les pompiers, une violente explosion a eu lieu vendredi vers midi dans un des bâtiments de l’Ecole nationale supérieure de Chimie de Mulhouse. Un incendie s’est rapidement déclenché par la suite, faisant « au moins une victime », selon les secours. « Il s'agit d'une jeune femme qui a été grièvement blessée » ont précisé les pompiers, corrigeant leurs premières informations fournies, selon lesquelles il y aurait de nombreuses victimes.

L'incendie, actuellement en cours d'extinction, se serait déclaré au rez-de-chaussée d'un bâtiment de trois étages, probablement dans un laboratoire.

Le premier échelon du plan rouge a été activé et tout l'effectif de secours est en place. Selon des témoins, une épaisse fumée noire « apparemment non toxique » se dégageait au dessus du bâtiment tandis que le quartier de la faculté a été entièrement bouclé.

(figaro)
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 15:21

Heu... Pourquoi ces articles ici sur le débat sur le CPE ? Shocked


Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 16:01

1) Je savais pas où les foutre Very Happy

2) Cela aurait pu avoir un rapport avec un établissement bloqué, mais ce n'est pas le cas, l'unef vient de le confirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 16:49

Citation :
Fin de la réunion Villepin-syndicats, pas de retrait du CPE

agrandir la photo


PARIS (AFP) - Les cinq confédérations syndicales ont quitté la réunion sur le CPE à Matignon vendredi à 15H45, le leader de la CGT Bernard Thibault déclarant à la sortie n'avoir pas convaincu Dominique de Villepin de retirer le CPE, mais avoir obtenu qu'il reçoive les organisations étudiantes "samedi matin".

La rencontre entre le Premier ministre et les cinq confédérations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) a duré un peu d'une heure.


agrandir la photo

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a déclaré à sa sortie de Matignon que les confédérations syndicales n'avaient pas d'autre rendez-vous fixé avec le chef du gouvernement.

Le Premier ministre devait quant à lui s'exprimer d'ici à 16H1O, a-t-on appris dans son entourage.


agrandir la photo

La mobilisation étudiante anti-CPE continuait vendredi, au lendemain de la journée de manifestations (de 220.000 et 450.000 jeunes dans les rues).

La plupart des universités restaient mobilisées, une soixantaine sur 84 étant perturbées à des degrés divers. Dans l'Ouest, Rennes II, Brest, Rouen, le Havre, Orléans, Tours, Poitiers et le Mans étaient toujours bloquées, et Rennes I, Caen et Nantes l'étaient partiellement.

Par ailleurs, Lyon II, Jean-Monnet de Saint-Etienne, les trois universités de Grenoble, Clermont-Ferrand II (lettres et sciences humaines), Dijon (droit et lettres) étaient en grève, soit occupées soit bloquées. Il en était de même du campus de Saulcy à Metz.

Limoges restait partiellement bloquée (sciences) tandis qu'à Bordeaux, seule Bordeaux IV fonctionnait, les trois autres universités étant bloquées, et même occupées pour Bordeaux I et II.

Dans le Nord, grèves et blocages ont été reconduits dans les trois universités de Lille. Trois pôles étaient bloqués à l'université d'Artois (Arras, Liévin et Lens) et seul celui de Douai fonctionnait. Deux pôles sur quatre étaient bloqués à l'université du Littoral ainsi que le pôle de Valenciennes (lettres et sciences humaines) de l'Université du Hainaut-Cambrésis. Reims était bloqué et à Amiens, seul le pôle santé fonctionne.

A Paris, Paris I, III, IV, VI et VII étaient toujours touchées et, en région parisienne, Paris X, Evry, Marne-la-Vallée.


Citation :
Sarkozy: les manifestations "en train de changer de visage"

PARIS (AFP) - Les manifestations anti-CPE "sont en train de changer de visage", a mis en garde vendredi le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy qui a annoncé des "dispositifs" pour interpeller les casseurs "un par un" et à l'intérieur des cortèges "s'il le faut".

"Les manifestations que nous connaissons depuis quelques semaines sont en train de changer de visage", a dit Nicolas Sarkozy à une centaine de membres des forces de l'ordre dont 453 ont été blessés depuis le début du mouvement.

Aussi, "face à l'évolution de la situation, je vous demande de mettre en place des dispositifs particulièrement adaptés à l'interpellation des fauteurs de troubles. On va les pourchasser. Un par un s'il le faut", a-t-il dit précisant que jusqu'à présent il y avait eu 1.420 interpellations.

Suite : http://fr.news.yahoo.com/24032006/202/sarkozy-les-manifestations-en-train-de-changer-de-visage.html

Citation :
Chirac exclut tout retrait de la loi sur le CPE

Jacques Chirac oppose une fin de non-recevoir à ceux qui comptent sur lui pour enterrer le contrat première embauche. Au risque de compliquer le dialogue à peine ouvert entre le gouvernement et les syndicats, le chef de l'Etat a exclu vendredi tout retrait de la loi créant le CPE.

Il a salué dans le même temps l'ouverture du dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux sur les "modalités" d'application du texte.

"Je ne suis pas partisan dans une démocratie des ultimatums", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à l'issue du conseil européen. "Quand une loi a été votée par le Parlement, conformément à l'esprit et à la règle de nos institutions, elle doit être appliquée, ce qui n'empêche pas naturellement le gouvernement d'en discuter telle ou telle modalité", a-t-il ajouté.

Jacques Chirac oppose ainsi une fin de non-recevoir aux appels des syndicats et de la gauche, qui lui ont demandé de ne pas promulguer la loi sur l'égalité des chances, qui crée le CPE. Ce texte est en cours d'examen au Conseil constitutionnel, qui pourrait rendre sa décision d'ici la fin du mois.

Suite : http://fr.news.yahoo.com/24032006/5/chirac-exclut-tout-retrait-de-la-loi-sur-le-cpe.html
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 24 Mar 2006, 17:14

Une idée à l'esprit lorsque j'ai suivi ces informations dans les journaux :


malgré une fin de non-recevoir de Chirac, je suis assez persuadé que le CPE va être retiré.

Je ne sais pas... Une espèce de déjà vu...


Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Philippe-cyrille



Messages : 5
Inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: CPE   Sam 25 Mar 2006, 13:21

Bonjour à tous

Deux réflexions sur le CPE


http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article.php?id=1528

http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article.php?id=1524

Bien cordialement

Philippe Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: CPE   Mar 28 Mar 2006, 12:34

commentaire sur http://sosfacsbloquees.hautetfort.com/ :

----------------------
Pendant que Bruno Julliard (président de l’Unef - syndicat étudiant de gauche, qui a perdu 54 sièges sur 90 aux éléctions du Crous de la semaine derniere) fait mumuse en mettant des lycéens et des étudiants dans la rue, un maire de Haute-Loire s’oppose aux lycéens anti-CPE de sa commune qui avaient bloqué un rond-point.
Informée de la situation, madame Arlette Arnaud-Landau, maire du Puy en Velay, pris sa voiture pour se rendre sur les lieux. Sur place, madame le maire mis une fessée verbale à ces lycéens bloqueurs de circulation, leur disant qu’ils empêchaient les gens d’aller travailler et les services municipaux de prendre soin de cette bonne ville de Haute-Loire.
Or, Madame Arlette Arnaud-Landau en plus d’être maire socialiste est aussi mère de famille. Et oui, il s’agit de la maman de Bruno Julliard.
L’histoire ne dit pas si Bruno a été privé par môman de dessert après le traditionnel gigot flageolets dominicale...

Justice soit rendue au Canard Enchaîné qui a révélé cette information dans ces colonnes, le 22 mars 2006.

N'hésitez pas à faire passer l'info...
Nous autres, du collectif des étudiants baillonnés avons trouvé très étrange que cette information n'ait pas été davantage diffusée.
---------------------------

Rigolo, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
marvel



Masculin Messages : 459
Inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mar 28 Mar 2006, 13:33

Ce midi je voulais savoir si l'appel à la grève et aux manifestations avait été suivi, alors j'ai mis la radio.
Et ben vous ne me croirez pas : pas un mot sur les grèves et les manifestations, ils ne diffusent que de la musique classique...

marvel ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://marvel.ichtus.com
Franck P14



Messages : 24
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CPE   Mar 28 Mar 2006, 16:54

Voivci une offre de l'ANPE toute fraîche de ce matin.

Citation :
Numéro de l'offre : 432923L
Code Métier ROME : 14222
Intitulé du poste : VENDEUR/VENDEUSE EN ARTICLES DE DECORATION AMEUBLEMENTVOUS S
Type et nature du contrat : CONTRAT NOUVELLE EMBAUCHE / CONTRAT DE TRAVAIL
Description du poste : ACCUEIL,CONSEIL CLIENT,AIDE AU CHOIX ET ENCAISSEMENT/MISE EN RAYON/EXCELLENTE PRESENTATION REQUISE (CLIENTELE HAUT DE GAMME)
Compétences particulières :
- Encaissement.
- Articles de décoration.
- Gestion d'un magasin.
- Magasin traditionnel.
Expérience : EXIGEE DE 1 AN EN VENTE EN BOUTIQUE
Formation et connaissances : LANGUE ANGLAISE SOUHAITE(E)

Je m'interroge... Un jeune ayant l'expérience et les connaissances requises par cet employeur doit-il encore se considérer comme étant sans qualification ?
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.denis.neuf.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Mar 28 Mar 2006, 17:20

hum.. C'est une proposition de CNE là, pas de CPE.. Mr. Green ;)

Ceci dit, le CNE n'est pas non plus un bon contrat pour le salarié. C'est un retour en arrière d'un demi-siècle!
Personnellement je préfère cumuler des CDD (c'est mon cas depuis plusieurs années) et savoir où je vais, plutôt que d'être dans l'incertitude et l'angoisse permanente avec un CNE.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:14

Le CPE vient d'être validé par la Cour Constitutionnelle.

Vos réactions Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:18

Citation :
Le CPE validé, Jacques Chirac s'adresse aux Français vendredi


agrandir la photo
PARIS (Reuters) - Le Conseil constitutionnel a validé sans réserves le contrat première embauche (CPE), qui devrait être promulgué sous peu par Jacques Chirac.

Le chef de l'Etat s'adressera aux Français vendredi à 20h00 (18h00 GMT) lors d'une allocution télévisée, a annoncé l'Elysée.

Les neuf "Sages" de la rue Montpensier, saisis le 14 mars par des parlementaires socialistes, ont estimé que l'article 8 de la loi sur l'égalité des chances, qui institue le CPE, n'était pas contestable sur le fond et la forme.

Le Conseil constitutionnel juge qu'aucune règle constitutionnelle n'interdit au législateur de prendre des mesures en faveur de l'emploi des jeunes, notamment de créer un nouveau contrat de travail ayant pour objet de faciliter l'insertion professionnelle des jeunes.

Sur la forme, il considère que le gouvernement a introduit régulièrement le CPE par voie d'amendement, au regard des règles posées par la Constitution.

Matignon n'a fait aucun commentaire jeudi soir.

La loi doit désormais être promulguée par Jacques Chirac.

Le président de la République pourrait proposer vendredi en contrepartie un "Grenelle social" aux partenaires sociaux et aux étudiants qui réclament toujours le retrait du CPE, a-t-on indiqué de sources parlementaires.

Forts d'une mobilisation mardi dans la rue sans précédent depuis 1968, douze syndicats de salariés, d'étudiants et de lycéens ont appelé à une nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi prochain, le 4 avril.

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a d'ores et déjà annoncé que les organisations syndicales refuseraient de participer à une grande négociation sociale.

"C'est ce qu'on refuse depuis un mois au Premier ministre", a-t-il souligné au micro de France Info.

VILLEPIN VICTIME DE L'EFFET CPE

Un passage en force du CPE serait lourd de conséquences, a prévenu pour sa part le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault.

"Il semble que la majorité parlementaire et le président de la République choisissent d'ignorer le discrédit qui frappe l'action gouvernementale pour imposer, par un passage en force, la mise en oeuvre du CPE", a-t-il déclaré dans un communiqué avant la décision du Conseil constitutionnel.

"Les salariés ne comprendraient pas qu'en ces circonstances de petits calculs politiques inspirent le chef de l'Etat", a-t-il ajouté.

Un nouveau sondage publié jeudi confirme l'opposition des Français au CPE, un contrat de travail réservé aux moins de 26 ans et doté d'une période d'essai de deux ans pendant laquelle un employeur peut licencier sans justification.

Cette enquête CSA pour le journal Le Parisien montre que 42% des personnes interrogées estiment que la mesure doit être suspendue "le temps de trouver une solution" et 41% veulent son retrait. Seuls 12% des sondés veulent le maintien du CPE.

De 47% d'opinions positives en janvier, Dominique de Villepin est passé à 29% en mars, son plus mauvais score depuis qu'il a été nommé à Matignon en juin dernier, selon le baromètre CSA pour La Vie et France Info.

Réunis au sein d'un comité de riposte à la politique de la droite, partis et organisations de gauche préparent une déclaration commune anti-CPE qu'ils présenteront vendredi matin.

Face aux interventions des forces de l'ordre, étudiants et lycéens anti-CPE ont changé de stratégie jeudi en multipliant les blocages d'axes routiers et de gares, et non plus les seuls lycées et universités.

Ils entendaient ainsi répondre aux "tentatives de répression" du ministre de l'Education, Gilles de Robien, qui, selon les syndicats anti-CPE, "incite les chefs d'établissements à faire appel à la police" pour permettre l'accès aux cours
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:19

une bonne chose de faite... 8)


Dernière édition par le Jeu 30 Mar 2006, 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:19

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:22

je crains pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:25

Citation :
Dernière édition par Clotilde le Jeu 30 Mar à 20:19, édité 1 fois

On sent vos doutes.

Moi, je n'en ai pas. Jean Chrétien a tiré le Canada par ce genre de remise au travail et ce en 10 ans.

Mais il n'a pas fait que cela: il a fait qu'on gagne moins au chômage qu'au travail.

Ces deux lois ensemble, (gardant bien sûr des droits sociaux indispensables), boustent la croissance des pays qui les ont essayées.

Je sais, ce n'est que du pragmatisme...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 20:36

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Dernière édition par Clotilde le Jeu 30 Mar à 20:19, édité 1 fois

On sent vos doutes.

Laughing ...j'ai voulu ajouter un commentaire, que j'ai finalement suprimé mais en oubliant un mot..donc j'ai édité pour l'enlever. ;)

C'est par rapport à ce qui se passe ici que je crois que la décision de valider le CPE est une bonne chose. Comme je le disais dans un autre message, ici du jour au lendemain on peut être licencié si on ne fait pas l'affaire tout comme on peut changer d'employeur du jour au lendemain si on trouve mieux ailleur. De plus, en décembre le personnel enseignant et technique (secrétaire d'école et éducateurs/trices) a manifesté et fait grève (de façon symbolique en comparaison de ce qui se fait en France..) et finalement, le gouvernement à statué et interdit tout arrêt de travail et autre manifestation que ce soit à l'extérieur que sur le lieu de travail...il n'y a pas eu d'émeutes pour autant.... Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 21:24

La France est devenue frileuse à force d'Etat providence. Mais elle peut se relever d'un coup.

Dire qu'il suffit de quelques lois.

Les Français n'en sont pas persuadés car ils préfèrent l'idée à la réalité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 21:39

Citation :
Réactions politiques après le feu vert constitutionnel au CPE


agrandir la photo

PARIS (AFP) - Réactions politiques après la validation par le Conseil constitutionnel de l'essentiel de la loi sur l'égalité des chances contenant le CPE:

- Le député UMP villepiniste, Georges Tron, a affirmé jeudi à l'AFP que "le principe de la main tendue par Dominique de Villepin (restait) totalement d'actualité".

"Je veux redire avec encore plus de force aujourd'hui que le gouvernement de Dominique de Villepin reste totalement ouvert à toutes les discussions pour pouvoir l'améliorer et donc le principe de la main tendue par Dominique de Villepin reste totalement d'actualité", a ajouté M. Tron.

- Pour Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), la décision du Conseil Constitutionnel "ouvre la voie à la promulgation du CPE".

"Deux priorités s'imposent désormais : Le rétablissement de l'ordre public et le rétablissement de l'autorité au sommet de l'Etat", ajoute M. de Villiers, qui "demande au gouvernants de faire passer l'intérêt du peuple français avant leurs petits intérêts personnels qui les amènent à jouer chacun leur petit scénario de la rupture.

- Nicolas Dupont-Aignan, seul député UMP à ne pas avoir voté le CPE, estime dans un communiqué que la décision du conseil constitutionnel "ne doit pas pour autant entraîner le chef de l'Etat à promulguer à la va-vite" la loi sur l'égalité des chances.

M. Dupont-Aignan invite le président de la République à ouvrir "un vaste +Grenelle de l'emploi+ avec les partenaires sociaux pour bâtir un véritable système de +flexsécurité à la française+" et à "faire évacuer les lycées et les universités scandaleusement bloqués".

- Emile Zuccarelli, président d'honneur du PRG (parti radical de gauche) et député-maire de Bastia, a appelé dans un communiqué le président Jacques Chirac à "faire usage de l'article 10 de la Constitution qui lui permet de réclamer une nouvelle délibération sur le Contrat première embauche".

"Cette initiative offrirait une solution digne et républicaine à la crise actuelle", ajoute M. Zuccarelli qui demande au président de la République de "l'annoncer au cours de sa prochaine intervention"

- Bruno Gollnisch (numéro 2 du Front National) juge dans un communiqué que la décision du Conseil constitutionnel "ne change rien à la nature de ce texte, incapable de résoudre la terrible crise de l'emploi qui touche en France toutes les générations"

- Selon Génération Ecologie (communiqué) "le gouvernement ne doit pas s'obstiner à vouloir imposer" le CPE. "La Vème République (...) ne permet pas le dialogue permanent et ne laisse au peuple d'autre alternative que les manifestations de rue". "Tout entêtement dans un but électoraliste mènerait le pays à sa perte".

- La députée Verts Martine Billard estime dans un communiqué que "c’est à Jacques Chirac de décider maintenant s’il veut aller à l’affrontement avec l’ensemble des forces syndicales et des organisations de jeunesse. La mobilisation contre le CPE doit donc encore s’amplifier pour refuser ce passage en force d’un dispositif aggravant la précarité, contraire aux principes édictés par les textes de l’OIT et de l’Union européenne".

Citation :
CPE: promulguer la loi serait "une véritable provocation", selon la CFTC

PARIS (AP) - Une promulgation de la loi sur l'Egalité des chances qui instaure le CPE serait une "véritable provocation", a prévenu jeudi le secrétaire général de la CFTC Jacky Dintinger.

"On s'attendait à cette décision du Conseil constitutionnel", a déclaré jeudi soir à l'Associated Press M. Dintinger.

"Si le président promulgue la loi, ce sera une véritable provocation" a-t-il estimé. "S'il propose un Grenelle social après avoir promulgué la loi, on pourra dire qu'il répond à une question qui ne lui a pas été posée sans répondre auparavant à celle qui lui a été posée", a-t-il ajouté.

Pour le secrétaire général de la CFTC, le gouvernement actuellement "a réussi en quelques temps à souder une intersyndicale et à mobiliser les gens dans la rue comme jamais nous n'avions réussi à la faire". AP

Citation :
CPE: "épreuve de force" si Chirac promulgue la loi, selon Hollande


agrandir la photo

PARIS (AFP) - Jacques Chirac s'expose à une "épreuve de force" s'il promulgue la loi instaurant le CPE, a déclaré jeudi à l'AFP le dirigeant du Parti socialiste François Hollande, à l'annonce du feu vert donné au texte par le Conseil constitutionnel.

"La seule décision qui vaille pour Jacques Chirac est de ne pas promulguer la loi et de provoquer une nouvelle lecture (devant le parlement), sinon ce serait l'épreuve de force", a déclaré le Premier secrétaire du Parti socialiste.

Le Conseil constitutionnel a validé jeudi soir le contrat première embauche (CPE), sans assortir sa décision de réserves d'interprétation, a-t-on appris auprès du Conseil.

Ils sont tous verts Mr. Green

Et c'est reparti pour un tour...
Revenir en haut Aller en bas
Vincent



Messages : 60
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 23:33

Vous voyez Roosevelt en 1932 au USA lancer le "Cépéheu?"

Non? hein? bein sur. Very Happy

Ou est le rêve et l'ambition pour la jeunesse? où est l'espoir?

Ce qu'il nous faut c'est une vrai politique de relance, des investissements, de la recherche, des grands travaux, quitte à s'endetter encore - mais au moins s'endetter pour creer et enrichir.

Un New Deal à la française!

Mobilisons les jeunes sur de l'espoir et non sur des pseudos solutions de précarité. - c'est quoi la prochaine étape ? on supprime le smic? le salaire à 1€ de l'heue? ca marche en Chine!
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: CPE   Jeu 30 Mar 2006, 23:38

Mon avis sur le CPE n'a pas beaucoup d'importance.
Ce qui compte c'est de beaucoup prier pour nos dirigeants. Tous les jours j'élève ma voix vers Dieu afin qu'Il donne à notre premier ministre la force de tenir bon et de ne pas céder. Je crois qu'il est important de prier à cette intention. C'est pour le bien de notre pays et de sa jeunesse (moi-même je suis étudiant).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Duboscq



Messages : 31
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: CPE   Ven 31 Mar 2006, 01:19

Bonsoir,

Il parait normal que les syndicats soient opposés au CPE et à toute action concrète vers la flexibilité pour les entreprises. Ils représentent une fraction des salariés et étudiants qui par idéologie et/ou intérêt ne soutiendront jamais une telle politique. Impossible de ne pas passer en force de ce coté-là. Mieux vaut quand meme faire semblant de négocier avant de décider.

En revanche du coté de l'opinion publique je suis inquiet en constatant un rejet assez massif (source sondages). Impossible d'aller très loin (ou de tenir 10 ans sur la voie des réformes comme vous l'évoquez Arnaud) sans un soutien déterminé d'une partie de l'opinion publique.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Yann



Messages : 152
Inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 31 Mar 2006, 01:36

ah ok donc le CPE c'est pas fini les fac et certains lycée resteront bloqué Shocked :? et merde lors des examens les étidiants ils vont faire quoi :? .

j'ai eu une amie au téléphone elle m'a dis si chichi (Chirac) rertire pas le cpe ça sera la guerre civile en france :o

le cpe :no

les examens :no

2007 :no
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CPE   Ven 31 Mar 2006, 10:34

Duboscq a écrit:
Bonsoir,

Il parait normal que les syndicats soient opposés au CPE et à toute action concrète vers la flexibilité pour les entreprises. Ils représentent une fraction des salariés et étudiants qui par idéologie et/ou intérêt ne soutiendront jamais une telle politique. Impossible de ne pas passer en force de ce coté-là. Mieux vaut quand meme faire semblant de négocier avant de décider.

En revanche du coté de l'opinion publique je suis inquiet en constatant un rejet assez massif (source sondages). Impossible d'aller très loin (ou de tenir 10 ans sur la voie des réformes comme vous l'évoquez Arnaud) sans un soutien déterminé d'une partie de l'opinion publique.

Antoine

C'est vrai. Ce n'est pas gagné.

Et la plus dure des réformes, celle qui va avec, n'est pas faite.

En même temps, il faut être philosophe. C'est comme dans l'éduication d'un adolescent, toujours chouchouté, à qui l'on dit: "
Citation :
Tu dois te prendre en main maintenant. Il n'y a plus assez d'argent pour te payer ta chaine, ton tél, tes sorties.

Soit il se révolte et les faits lui serviront d'école.

soit il se raisonne.

La France et les jeunes en sont là.

Leur sensibilité leur dit: "J'ai peur". Leur raison lerur dit: "Faut bien".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
CPE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: