DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sur l'existence de Dieu....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 21:16

Dieu existe-t-il ?
Beaucoup restent indécis devant la foi ou l'incroyance, incapables de faire un choix, sceptiques.
Ils doutent de leur foi, mais ils doutent aussi de leurs doutes……
Et beaucoup tirent fierté justement de ces doutes. Demeure pourtant la nostalgie d'une certitude. Mais quelle certitude?
Qu'il s'agisse de catholiques, de protestants ou d'orthodoxes, de chrétiens ou de juifs, de croyants ou d'athées - la discussion à ce sujet traverse aujourd'hui les vieilles confessions et les nouvelles idéologies…….

Ne peut-on se poser réellement la question : le christianisme ne touche-t-il pas à sa fin ? La foi en Dieu n'a-t-elle pas fait son temps? La religion a-t-elle encore un avenir?
N'y a-t-il pas une morale même sans religion?
La science ne suffit-elle pas?
Ne va-t-elle pas à son extinction dans le processus de l'évolution?
L’athéisme n’est-il pas démontré et le nihilisme n’est-il pas irréfutable ?
Les théologiens eux-mêmes n’ont-ils pas fini par renoncer aux preuves de l’existence de Dieu ?
Ou alors faudrait-il croire sans raison ?
Croire tout simplement ?
Le doute n’est-il pas permit sur tout sauf sur les mathématiques et pour ce qu’on peut observer peser mesurer ?


C'est vrai : pourquoi croire en Dieu?
Pourquoi ne pas se contenter de croire en l'homme, à la société, au monde?
Pourquoi à Dieu, et pas seulement à des valeurs humaines: liberté, fraternité, amour?
Pourquoi ajouter à la confiance en soi la confiance en Dieu, pourquoi au travail ajouter la prière, à la politique la religion, à la raison la Bible, à l'ici-bas un au-delà?

Pourquoi la foi en Dieu en général? Pourquoi croire en Lui aujourd'hui?
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 21:28

Vous êtes malade, mon pauvre Monsieur...
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 21:34

Loup Ecossais a écrit:
Vous êtes malade, mon pauvre Monsieur...

Ma santé est excellente et vous remercie.......
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 21:37

Jehan a écrit:
Dieu existe-t-il ?
Beaucoup restent indécis devant la foi ou l'incroyance, incapables de faire un choix, sceptiques.
Ils doutent de leur foi, mais ils doutent aussi de leurs doutes……
Et beaucoup tirent fierté justement de ces doutes. Demeure pourtant la nostalgie d'une certitude. Mais quelle certitude?
Qu'il s'agisse de catholiques, de protestants ou d'orthodoxes, de chrétiens ou de juifs, de croyants ou d'athées - la discussion à ce sujet traverse aujourd'hui les vieilles confessions et les nouvelles idéologies…….

Ne peut-on se poser réellement la question : le christianisme ne touche-t-il pas à sa fin ? La foi en Dieu n'a-t-elle pas fait son temps? La religion a-t-elle encore un avenir?
N'y a-t-il pas une morale même sans religion?
La science ne suffit-elle pas?
Ne va-t-elle pas à son extinction dans le processus de l'évolution?
L’athéisme n’est-il pas démontré et le nihilisme n’est-il pas irréfutable ?
Les théologiens eux-mêmes n’ont-ils pas fini par renoncer aux preuves de l’existence de Dieu ?
Ou alors faudrait-il croire sans raison ?
Croire tout simplement ?
Le doute n’est-il pas permit sur tout sauf sur les mathématiques et pour ce qu’on peut observer peser mesurer ?


C'est vrai : pourquoi croire en Dieu?
Pourquoi ne pas se contenter de croire en l'homme, à la société, au monde?
Pourquoi à Dieu, et pas seulement à des valeurs humaines: liberté, fraternité, amour?
Pourquoi ajouter à la confiance en soi la confiance en Dieu, pourquoi au travail ajouter la prière, à la politique la religion, à la raison la Bible, à l'ici-bas un au-delà?

Pourquoi la foi en Dieu en général? Pourquoi croire en Lui aujourd'hui?
Dieu est au coeur de tous ces pourquoi.
Cher Jehan, feriez-vous une déprime, vous m'inquiétez. Question
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 21:39

Jehan a écrit:
Loup Ecossais a écrit:
Vous êtes malade, mon pauvre Monsieur...

Ma santé est excellente et vous remercie.......

Si Dieu n'existe pas, vous n'existez pas non plus. Exister vient du latin "extare", qui veut dire extérieur, donc d'origine non humaine. Est-ce que vous pouvez comprendre cela?
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 21:58

Chère Arc en ciel n'ayez aucune inquiétude.... Very Happy

A la question Dieu existe t-il Ma réponse est : Oui, Dieu existe.

Seulement cette réponse ne va pas de soi...

Nous affrontons parfois ce problème de façon quasi désespérée.

Alors comment trouver aujourd'hui une certitude ferme comme le roc et inébranlable, sur laquelle nous puissions édifier notre foi??

Citation :
Si Dieu n'existe pas, vous n'existez pas non plus. Exister vient du latin "extare", qui veut dire extérieur, donc d'origine non humaine. Est-ce que vous pouvez comprendre cela?

Seulement Loup une certitude pensée ne signifie pas, tant s'en faut, une assurance existentielle...



Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:09

Jehan a écrit:


Seulement Loup une certitude pensée ne signifie pas, tant s'en faut, une assurance existentielle...

C'est tout simplement une évidence. Rien n'existe en dehors du Principe (Dieu, faute de vocable); c'est d'une simplicité enfantine...
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:11


Personnellement je ne suis jamais sûr de ma foi, je ne l'ai jamais pour ainsi dire « en poche ».

Le doute suit partout ma connaissance de foi comme son ombre.

Tout au long de la vie, je suis et je reste toujours tenté d'abandonner la foi, et en même temps requis de la garder malgré tout et de l'approfondir.

Sans cesse j'ai à traduire ma foi en actes, à la réaliser, à la conquérir, en dépit de tous les doutes, incertitudes, obscurités.

Conquérir la foi, parce que je suis saisi par un Autre qui embrasse tout, qui ne contraint jamais, mais qui, invisible,me laisse une totale liberté dans la réalité visible, afin que je puisse vivre de l'invisible et dominer les problèmes du monde visible.

Pourtant ette réalité qu'est Dieu ne m'est jamais donnée de façon évidente, sans ambiguïté, indubitable, certaine.

Je puis toujours prendre une décision différente, je puis vivre comme si Dieu n'existait pas.

Mais je puis aussi vivre de la foi, non certes dans la sécurité, mais dans une totale assurance.

Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:16

Citation :
C'est tout simplement une évidence. Rien n'existe en dehors du Principe (Dieu, faute de vocable); c'est d'une simplicité enfantine...
[quote]

Mais quelles preuves à cela???

Pouvez-vous prouvez la chose de façon scientifique?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:24

Jehan a écrit:
Ne peut-on se poser réellement la question : le christianisme ne touche-t-il pas à sa fin ? La foi en Dieu n'a-t-elle pas fait son temps? La religion a-t-elle encore un avenir? N'y a-t-il pas une morale même sans religion? La science ne suffit-elle pas? Ne va-t-elle pas à son extinction dans le processus de l'évolution? L’athéisme n’est-il pas démontré et le nihilisme n’est-il pas irréfutable ?

Cher Jehan,

Vous semblez mettre sur le même plan le christianisme, l'athéisme et le nihilisme ; comme si le christianisme était "un point de vue philosophique", comme l'est l'athéisme et le nihilisme !!!

Si c'est le cas, vous vous trompez. Le christianisme n'est en rien "un point de vue philosophique" ; il n'est pas le fruit d'une réflexion phylosophique ; ce n'est pas l'homme qui a fondé le christianisme. Le christianisme, c'est une réponse des hommes, à une Révélation faite par un homme par ordinaire qui n'a pas arrêté de faire parler de Lui, sur toute la surface de la terre, depuis 2000 ans.

Le christianisme c'est l'adhésion à un homme qui s'est présenté comme étant sorti de Dieu, comme étant Dieu avec Dieu et qui, pour appuyer sa Révélation a fait des choses qu'aucun homme n'a jamais pu faire ; le seul homme qui soit ressuscité des morts pour s'asseoir à la droite de Dieu.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:32

[quote="Jehan"]
Citation :
C'est tout simplement une évidence. Rien n'existe en dehors du Principe (Dieu, faute de vocable); c'est d'une simplicité enfantine...
Citation :


Mais quelles preuves à cela???

Pouvez-vous prouvez la chose de façon scientifique?

Comment prouver la métaphysique, par la physique? Ces deux approches n'ont rien en commun. L'univers s'appuie sur une quinzaine de constantes. Ces dernières sont soumises à une loi, des lois (les seules qui vaillent) que l'humain ne peut maîtriser. Elles sont, par là même, divines...
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:34

Bonsoir Potéro

La philosophie part en effet des créatures et la théologie nous parle de Dieu.
Pourtant, raison et foi, philosophie et théologie sont conciliables : toutes deux ne s'enracinent-elles d'ailleurs pas dans l'unique vérité de Dieu?

Ainsi l'augustinisme et Pascal par exemple représentent l'unité globale et cohérente des deux domaines: chez eux, foi et raison, philosophie et théologie s'entrelacent. On pense dans la foi et on croit dans la pensée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:46

Citation :
Comment prouver la métaphysique, par la physique? Ces deux approches n'ont rien en commun. L'univers s'appuie sur une quinzaine de constantes. Ces dernières sont soumises à une loi, des lois (les seules qui vaillent) que l'humain ne peut maîtriser. Elles sont, par là même, divines...

Parfaitement Very Happy
Tout ce que l'on voit, palpe, perçoit positivement est empirique...
Mais le "fait" de l'empirie est un profond mystère...
La vie va de soi dans le quotidien de tout être, mais le "fait" de vivre est mystère...
Ainsi cette Sur-Naturalité de Dieu limpide de toute naturalité ne mérite-t-elle pas Loup de s'appeler MYSTERE ??
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 22:52

MELANGES

René GUENON

GALLIMARD

Troisième Partie

METAPHYSIQUE ET COSMOLOGIE

Chapitre I

DU PRETENDU « EMPIRISME » DES ANCIENS
[ Etudes traditionnelles, juillet 1934. ]


Nous avons déjà, en maintes occasions, expliqué la différence fondamentale existant dans la nature des sciences chez les anciens et chez les modernes, différences qui sont celle des sciences traditionnelles et des sciences profanes ; mais c’est là une question sur laquelle tant d’erreurs sont répandues qu’on ne saurait y revenir avec trop d’insistance.
C’est ainsi que nous voyons souvent affirmer, comme une chose qui ne saurait faire aucun doute, que la science des anciens était purement « empirique », ce qui, au fond, revient à dire qu’elle n’était pas même une science à proprement parler, mais seulement une sorte de connaissance toute pratique et utilitaire.
Or il est facile de constater que, tout au contraire, les préoccupations de cet ordre n’ont jamais tenu tant de place que chez les modernes, et aussi, sans même remonter plus loin que l’antiquité dite « classique », que tout ce qui relevait de l’expérimentation était considéré par les anciens comme ne pouvant constituer qu’une connaissance d’un degré très inférieur.
Nous ne voyons pas très bien comment tout cela peut se concilier avec la précédente affirmation ; et, par une singulière inconséquence, ceux mêmes qui formulaient celle-ci ne manquent presque jamais, par ailleurs, de reprocher aux anciens leur dédain de l’expérience !

La source de l’erreur dont il s’agit, comme d’une multitude d’autres, c’est la conception « évolutionniste » ou « progressiste » : on veut, en vertu de celle-ci, que toute connaissance ait commencé par être à un état rudimentaire, à partir duquel elle se serait développée et élevée peu à peu ; on postule une sorte de grossière simplicité primitive, qui, bien entendu, ne peut être l’objet d’aucune contestation ; et l’on prétend tout faire partir d’en bas, comme s’il n’était pas contradictoire d’admettre que le supérieur puisse sortir de l’inférieur.
Une telle conception n’est pas simplement une erreur quelconque, mais constitue proprement une « contre-vérité » ; nous voulons dire par là qu’elle va exactement au rebours de la vérité, par un étrange renversement qui est bien caractéristique de l’esprit moderne.
La vérité, c’est qu’il y a eu au contraire, depuis les origines, une sorte de dégradation ou de « descente » continuelle, allant de la spiritualité vers la matérialité, c’est-à-dire du supérieur vers l’inférieur, et se manifestant dans tous les domaines de l’activité humaine, et que de là sont nées, à des époques assez récentes, les sciences profanes, séparées de tout principe transcendant, et justifiées uniquement par les applications pratiques auxquelles elles donnent lieu, car c’est là, en somme, tout ce qui intéresse l’homme moderne, qui ne se soucie guère de connaissance pure, et qui, en parlant des anciens comme nous le disions tout à l’heure, ne fait que leur attribuer ses propres tendances (C’est pas une illusion du même genre que les modernes, parce qu’ils sont mus surtout par des motifs « économiques », prétendent expliquer tous les événements historiques en les rapportant à des causes de cet ordre.), parce qu’il ne conçoit même pas qu’ils aient pu en avoir de toutes différentes, pas plus qu’il ne conçoit qu’il puisse exister des sciences tout autres, par leur objet et par leur méthode, que celles qu’il cultive lui-même de façon exclusive.

Cette même erreur implique aussi l’ « empirisme » entendu au sens où ce mot désigne une théorie philosophique, c’est-à-dire l’idée, très moderne aussi, que toute connaissance dérive entièrement de l’expérience, et plus précisément de l’expérience sensible ; ce n’est d’ailleurs là, en réalité, qu’une des formes de l’affirmation que tout vient d’en bas.
Il est clair que, en dehors de cette idée préconçue, il n’y a aucune raison de supposer que le premier état de toute connaissance a dû être un état « empirique » ; ce rapprochement entre les deux sens du même mot n’a certes rien de fortuit, et nous pourrions dire que c’est l’ « empreinte » philosophique des modernes qui les porte à attribuer aux anciens un « empirisme » de fait.
Or nous devons avouer que nous n’avons jamais pu arriver à comprendre même la possibilité d’une telle conception, tellement elle nous paraît aller à l’encontre de toute évidence : qu’il y ait des connaissances qui ne viennent point des sens, c’est là, purement et simplement, une question de fait ; mais les modernes, qui prétendent ne s’appuyer que sur les faits, les méconnaissent ou les nient volontiers quand ils ne s’accordent pas à leurs théories.


En somme, l’existence de cette conception « empiriste » prouve simplement, chez ceux qui l’ont émise et chez ceux qui l’acceptent, la disparition complète de certaines facultés d’ordre supra-sensible, à commencer, cela va de soi, par la pure intuition intellectuelle (Disparition de ces facultés quant à leur exercice effectif, bien entendu, car elles subsistent malgré tout à l’état latent en tout être humain ; mais cette sorte d’atrophie peut atteindre un tel degré que leur manifestation deviennent impossible, et c’est bien là ce que nous constatons chez la grande majorité de nos contemporains.) .

Les sciences telles que les comprennent les modernes, c’est-à-dire les sciences profanes, ne supposent effectivement, d’une façon générale, rien de plus ni d’autre qu’une élaboration rationnelle de donnée sensibles ; ce sont donc elles qui sont véritablement « empiriques » quant à leur point de départ ; et l’on pourrait dire que les modernes confondent indûment ce point de départ de leurs sciences avec l’origine de toute science.
Encore y a-t-il parfois, même dans leurs sciences, comme des vestiges amoindris ou altérés de connaissances anciennes, dont la nature réelle leur échappe ; et nous pensons surtout ici aux sciences mathématiques, dont les notions essentielles ne sauraient être tirées de l’expérience sensible ; les efforts de certains philosophes pour expliquer « empiriquement » l’origine de ces notions sont parfois d’un comique irrésistible !
Et, si certains sont tentés de protester quand nous parlons d’amoindrissement ou d’altération, nous leur demanderons de comparer à cet égard, par exemple, la science traditionnelle des nombres à l’arithmétique profane ; ils pourront sans doute assez facilement comprendre par là ce que nous voulons dire.

D’ailleurs, la plupart des sciences profanes ne doivent réellement leur origine qu’à des débris ou, pourrait-on dire à des résidus de sciences traditionnelles incomprises : nous avons cité ailleurs, comme particulièrement caractéristique, l’exemple de la chimie, issue, non point de l’alchimie véritable, mais de sa dénaturation par les « souffleurs », c’est-à-dire par des profanes qui, ignorant le vrai sens des symboles hermétiques, les prirent dans une acception grossièrement littérale.
Nous avons cité aussi le cas de l’astronomie, qui ne représente que la partie matérielle de l’ancienne astrologie, isolée de tout ce qui constituait l’ « esprit » de cette science, et qui est irrémédiablement perdu par les modernes, lesquels s’en vont répétant niaisement que l’astronomie fut découverte, de façon tout « empirique », par des « bergers chaldéens », sans se douter que le nom des Chaldéens était en réalité la désignation d’une caste sacerdotale !
On pourrait multiplier les exemples du même genre, établir une comparaison entre les cosmogonies sacrée et la théorie de la « nébuleuse » et autres hypothèses similaires, ou encore, dans un autre ordre d’idée, montrer la dégénérescence de la médecine à partir de son ancienne dignité d’ « art sacerdotal », et ainsi de suite.
La conclusion serait toujours la même : des profanes se sont emparés illégitimement de fragments de connaissances dont ils ne pouvaient saisir ni la portée ni la signification, et ils en ont formé des sciences soi-disant indépendantes, qui valent tout juste ce qu’ils valaient eux-mêmes ; la science moderne, qui est sortie de là, n’est donc proprement que la science des ignorants (Par une curieuse ironie des choses, le « scientisme » de notre époque tient par-dessus tout à se proclamer « laïque », sans s’apercevoir que c’est là, tout simplement, l’aveu explicite de cette ignorance.) .

Les sciences traditionnelles, comme nous l’avons dit bien souvent, sont essentiellement caractérisées par leur attachement aux principes transcendants, dont elles dépendent strictement à titre d’applications plus ou moins contingentes, et c’est bien là tout le contraire de l’ « empirisme » ; mais les principes échappent nécessairement aux profanes, et c’est pourquoi ceux-ci, fussent-ils des savants modernes, ne peuvent jamais être au fond que des « empiriques ».

Depuis que, par suite de la dégradation à laquelle nous faisions allusion précédemment, les hommes ne sont plus tous pareillement qualifiés pour toute connaissance, c’est-à-dire tout au moins depuis le début du Kali-Yuga, il y a forcément des profanes ; mais, pour que leur science tronquée et faussée ait pu se faire prendre au sérieux et se donner pour ce qu’elle n’est pas, il a fallu que la vraie connaissance disparaisse, avec les organisations initiatiques qui étaient chargées de la conserver et de la transmettre, et c’est là précisément ce qui est arrivé dans le monde occidental au cours des derniers siècles.

Nous ajouterons encore que, dans la façon dont les modernes envisagent les connaissances des anciens, on voit apparaître nettement cette négation de tout élément « supra-humain » qui fait le fond de l’esprit antitraditionnel, et qui n’est, somme toute, qu’une conséquence directe de l’ignorance profane.
Non seulement on réduit tout à des proportions purement humaines, mais, du fait de ce renversement de toutes choses qu’entraîne la conception « évolutionniste », on va jusqu’à mettre de l’ « infra-humain » à l’origine ; et le plus grave est que, aux yeux de nos contemporains, ces choses semblent aller de soi : on en est arrivé à les énoncer comme si elles ne pouvaient pas même être contestées, et à présenter comme des « faits » les hypothèses les moins fondées, parce qu’on n’a même plus l’idée qu’il puisse en être autrement ; c’est là le plus grave, disons-nous, parce que c’est ce qui peut faire craindre que, parvenue à un tel point, la déviation de l’esprit moderne ne soit tout à fait irrémédiable.

Ces considérations pourront encore aider à comprendre pourquoi il est absolument vain de chercher à établir un accord ou un rapprochement quelconque entre les connaissances traditionnelles et les connaissances profanes, et pourquoi les premières n’ont pas à demander aux secondes une « confirmation » dont, en elles-mêmes, elles n’ont d’ailleurs nul besoin.
Si nous y insistons, c’est que nous savons combien cette façon de voir est répandue aujourd’hui chez ceux qui ont quelque idée des doctrines traditionnelles, mais une idée « extérieure », si l’on peut dire, et insuffisante pour leur permettre d’en pénétrer la nature profonde, ainsi que pour les empêcher d’être illusionnés par le prestige trompeur de la science moderne et de ses applications pratiques.
Ceux-là, en mettant ainsi sur le même plan des choses qui ne sont nullement comparables, ne perdent pas seulement leur temps et leurs efforts ; ils risquent encore de s’égarer et d’égarer les autres dans toutes sortes de fausses conceptions ; et les multiples variétés de l’ « occultisme » sont là pour montrer que ce danger n’est que trop réel.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 23:00

Dieu existe sinon l'univers et la vie n'auraient aucun sens. Pourquoi y a-t-il un univers, des planètes, des étoiles, des galaxies, pourquoi sommes-nous ici, à parler de l'existence de Dieu s'il n'y a pas de Créateur ?

"C'est lui qui a parlé, et cela arriva; lui qui a commandé, et cela exista." - Psaume 33, 9

Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 30 Juil 2010, 23:02

Merci Loup. Je vais prendre le temps de lire posément ce texte, et je vous réponds.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 31 Juil 2010, 09:30

Bonjour Loup,

La métaphysique n’est pas une science extrêmement distinguée qui différerait de la physique que par son essence particulièrement relevée…
Certes chez les anciens, le surnaturel et le « sub-naturel », le divin et l’infernal, ne diffèrent pas de l’existence naturelle…
On peut dire que la première manifestation du sérieux métaphysique a été l’acceptation d’un « tout-autre-ordre » et le refus de réduire la métaphysique à des différences de degrés.
Elle n’acquiert donc un sens « eschatologique » que chez les philosophes alexandrins.
Ainsi pour Plotin, le « Là-bas » est vraiment « Au-delà » c’est à dire un « outre-monde » absolu qui est la vraie partie eschatologique des hommes et le lieu où s’accomplit leur destinée spirituelle.


Seul l’expérience spirituelle aurait d’une certaine façon accès à ce mystère, seulement Spinoza précise bien : l’âme sent que son essence est d’être éternelle ; il ne dit pas l’âme sent en elle-même l’éternité.
Il y a donc une différence de nature entre cette éternité de l’essence et notre continuation à la petite semaine….

Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 31 Juil 2010, 09:55

Jehan a écrit:
Dieu existe-t-il ?
Beaucoup restent indécis devant la foi ou l'incroyance, incapables de faire un choix, sceptiques.
Ils doutent de leur foi, mais ils doutent aussi de leurs doutes……
Et beaucoup tirent fierté justement de ces doutes. Demeure pourtant la nostalgie d'une certitude. Mais quelle certitude?
Qu'il s'agisse de catholiques, de protestants ou d'orthodoxes, de chrétiens ou de juifs, de croyants ou d'athées - la discussion à ce sujet traverse aujourd'hui les vieilles confessions et les nouvelles idéologies…….

Ne peut-on se poser réellement la question : le christianisme ne touche-t-il pas à sa fin ? La foi en Dieu n'a-t-elle pas fait son temps? La religion a-t-elle encore un avenir?
N'y a-t-il pas une morale même sans religion?
La science ne suffit-elle pas?
Ne va-t-elle pas à son extinction dans le processus de l'évolution?
L’athéisme n’est-il pas démontré et le nihilisme n’est-il pas irréfutable ?
Les théologiens eux-mêmes n’ont-ils pas fini par renoncer aux preuves de l’existence de Dieu ?
Ou alors faudrait-il croire sans raison ?
Croire tout simplement ?
Le doute n’est-il pas permit sur tout sauf sur les mathématiques et pour ce qu’on peut observer peser mesurer ?

C'est vrai : pourquoi croire en Dieu?
Pourquoi ne pas se contenter de croire en l'homme, à la société, au monde?
Pourquoi à Dieu, et pas seulement à des valeurs humaines: liberté, fraternité, amour?
Pourquoi ajouter à la confiance en soi la confiance en Dieu, pourquoi au travail ajouter la prière, à la politique la religion, à la raison la Bible, à l'ici-bas un au-delà?

Pourquoi la foi en Dieu en général? Pourquoi croire en Lui aujourd'hui?
Bonjour mon moussaillon préféré,

tu as oublié un titre :
Confession d'un égaré.

Je ne sais pas...
Il faut peut-être que tu attendes qu'un de tes proches te parle de l'au-delà.
Jésus est Vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 31 Juil 2010, 12:20

Cher petit malin, il n'y a pas d'"infrastructure" évidente de la raison, servant de base à la foi.
Que Dieu existe, on ne peut le reconnaître ni en se fondant rigoureusement sur une preuve ou une évidence de la raison pure, ni en s'appuyant sans condition sur un postulat moral de la raison pratique, ni en partant du seul témoignage biblique.

C'est un fait qu'on ne peut finalement reconnaître que dans une confiance croyante ou dans une foi confiante (au sens large du mot)......

Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 31 Juil 2010, 12:38

Citation :
que tu attendes qu'un de tes proches te parle de l'au-delà.

La mort d'un proche en effet pourrait me proposer l'expérience du mystère de l'au-delà...
Seulement on peut scruter interminablement le masque du moribond, puis celui du cadavre sans jamais déchiffrer une fraction de ce mystère.
Il faut avouer que le secret est bien gardé....
Revenir en haut Aller en bas
le plombier



Masculin Messages : 439
Inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 31 Juil 2010, 14:08

Jehan , tu devrais voir les témoignages de conversion sur KTO :

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/temoignages.html

c'est sur ça n'a rien de scientifique , c'est juste une rencontre personnelle avec Dieu .

Jacques. :bee:
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 31 Juil 2010, 15:32

As-tu lu "Saint Bernard, à l'écoute de l'Esprit". Par Agnès Lamy-Ed. Médiaspaul

Au sujet de ce livre, un moine de l'Abbaye de Cîteaux a écrit :

"Pour enraciner et épanouir sa vie dans l'Esprit, tout chrétien trouvera là une nourriture substantielle, abondant et savoureuse, celle-là même que Bernard a distribuée si largement à ses moines au XIIe siècle.
Que chacun en ouvrant ce livre s'ouvre surtout à l'Esprit-Saint qui n'a besoin que d'instruments dociles pour opérer des merveilles dans les âmes."


Saint-Bernard à l'écoute de l'Esprit
On ne peut lire les écrits de saint Bernard sans y découvrir une âme qui vibre sans cesse au souffle de Dieu. Sous sa plume reviennent constamment les paroles de l'apôtre : L'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné (Rom 5,5) [...]

Car Bernard ne parle qu'avec les mots de l'Ecriture. Ses textes s'originent à une rumination de la Parole de Dieu lue et méditée. Il se situe ainsi dans la lignée des Pères de l'Eglise dont on a longtemps dit qu'il était le dernier. A leur exemple, il lit la Bible en mystique et en poète : la Parole inspirée par l'Esprit lui offre une source inépuisable de lumière, le conduisant à trouver dans le Christ la réponse aux interrogations des hommes. Elle lui a dicté des pages qui n'ont pas vieilli : l'Esprit en renouvelle sans cesse la jeunesse. C'est le chemin de ce renouvellement que cet ouvrage tente de tracer, en citant largement les superbes textes de saint Bernard.

Une lecture trinitaire I love you



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 08:51

Citation :
Colossiens 2, 8 : Prenez garde qu'il ne se trouve quelqu'un pour vous réduire en esclavage par le vain leurre de la Philosophie, selon un tradition toute humaine, selon les éléments du monde, et non selon le Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 13:02

Jehan a écrit:
Cher petit malin, il n'y a pas d'"infrastructure" évidente de la raison, servant de base à la foi. Que Dieu existe, on ne peut le reconnaître ni en se fondant rigoureusement sur une preuve ou une évidence de la raison pure, ni en s'appuyant sans condition sur un postulat moral de la raison pratique, ni en partant du seul témoignage biblique.

C'est un fait qu'on ne peut finalement reconnaître que dans une confiance croyante ou dans une foi confiante (au sens large du mot)......

"Que Dieu existe, on ne peut le reconnaître ni en se fondant rigoureusement sur une preuve, ou une évidence de la raison pure"

— C'est vrai. Vouloir remonter à Dieu à partir du monde sensible, cela équivaut à relativiser l'Absolu, comme si Dieu ne pouvait être accessible qu'à partir du monde sensible (ou par le raisonnement)! Or, Dieu ne peut être connu que par Sa Révélation! Dieu ne peut être connu que par Lui-même!

Dieu se révèle ; Dieu dit : « Je Suis Celui qui Suis. »

Dieu est en toutes choses, mais transcende toutes choses. Rien ne peut exister en dehors de Dieu. Dieu est à la fois transcendant et immanent.

— C'est Dieu Lui-même qui se révèle à nous, qui se fait connaître, qui se dévoile à nous. C'est par Lui-même que Dieu nous mène à la connaissance de Lui-même! Seul l'Absolu nous mène à la connaissance de Lui-même, à la connaissance de [l'existence de] l'Absolu.

Vouloir Remonter à l'Absolu à partir du relatif (monde sensible), cela revient à absolutiser le relatif!! La preuve n'est pas : « J'existe, donc Dieu existe ». Ou que : « le monde prouve l'existence du Créateur! »

C'est comme si vous me laissiez des traces de votre passage. Mais ces traces ne nous donnent pas la certitude absolue de votre existence (la preuve est incomplète). La certitude absolue, la preuve de la preuve, c'est vous-même qui me la donnez : "Eh oh, Je suis là, J'existe!"

Voir l'épisode du Buisson Ardent! Chap.3 de l'Exode! « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. »

— La preuve, c'est Dieu qui la donne. C'est Dieu, par Ses hommes ou par Lui-même, qui nous dit : « Je Suis Celui qui Suis. »

1) Brahman (hindouisme)
aham brahmâsmi : « Je suis l'Être. Je suis l'Absolu. »

2) Yahvé
« Je Suis Celui qui Suis. » (Exode 3:14)

3) Dieu le Très-haut :
« Ô Moïse ! En vérité, Moi, Je suis Allâh, le Seigneur des êtres de l'Univers ! » (Coran XXVIII, 29 et 30)

Eh Oui, Dieu nous a toujours parlé ; cela fait des millénaires qu'il en est ainsi!

— Si vous ne croyez pas en la Révélation, si vous ne croyez pas en la Parole (de Dieu), c'est que vous êtes DÉISTE!! Vous êtes démasqué, Jehan!! Le Déiste ne croit pas en la Révélation!! Le Déiste ne croit pas que Dieu S'est adressé aux Hommes (par Moïse, par les prophètes...)!

"Dans la conception déiste, la religion est plutôt ramenée à une institution purement artificielle, crée par les hommes, plutôt que comme le moyen d'expression utilisé par le Créateur" (voir wiki : Déisme)
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 18:35

Bonsoir Psychoactif

A votre avis peut-on donner une preuve de Dieu?

Je veux dire dans les questions qui engagent vraiment la vie, peut-on procéder avec Dieu comme dans les problèmes professionnels, techniques ou scientifiques ou que sais-je encore ?
Dans les questions vitales, peut-on atteindre un résultat par un raisonnement purement rationnel qui conduit du connu à l'inconnu, par enchaînement logique de propositions? (ce que j'ai développé plus haut....)

L'existence de Dieu se démontre-t-elle par raisonnement logique, de telle sorte qu'à terme elle soit acceptée non pas seulement comme vraisemblable, mais comme une nécessité logique?

Une telle preuve, a votre avis, n'est-elle pas, au mieux, une ingénieuse construction de l'esprit pour spécialistes de la philosophie et de la théologie, tandis que, pour l'homme du commun, elle n'est qu'une abstraction impénétrable et invérifiable, dépourvue de toute force de persuasion et d'engagement?

D'autre part, dans une démonstration, Dieu peut-il encore être Dieu?
Par un raisonnement de ce genre, Dieu n'est-il pas rabaissé au niveau d'un objet quelconque qu'un peu de perspicacité humaine permettrait de dé-couvrir, de dé-voiler?
Un « objet », « opposé » au sujet, extérieur à nous et qu'il faudrait pour ainsi dire ramener de l'au-delà vers nous par un raisonnement logique. A votre avis un Dieu « objectivé » de cette manière est-il encore Dieu?

Enfin notre raison raison peut-elle aller si loin?
Depuis la Critique de la raison pure de Kant, l'idée ne s'est-elle pas largement imposée que la portée de notre raison spéculative est extrêmement limitée?
N'est-elle pas liée au champ de l'expérience humaine, de sorte qu'elle ne peut sortir qu'illégitimement du cadre de l'expérience possible?

Par-contre je ne connais effectivement Dieu que si Dieu se fait connaître, se révèle. Dieu prend l'initiative et vient à ma rencontre seulement dans la parole de la révélation biblique.
L'homme pécheur ne connaît donc Dieu que par une révélation gracieuse de Dieu lui-même. Il n'y a pas de preuve humaine de Dieu, mais uniquement la preuve que Dieu lui-même apporte.

Ainsi ce qui m'est demandé, ce n'est pas une froide acquisition de connaissance, mais une foi confiante fondée sur le message reçu : un credo ut intelligam, « je crois pour comprendre ».


Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 18:57

Oui.....oui!

Romains 1:20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables

Ainsi donc déjà par nos perceptions et sensations,par le sensible donc, la divinité de Dieu se donne à voir aux yeux de l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 19:02

Bonsoir Enlui....... Heureuses retrouvailles Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 19:25

Salut à toi Jehan.

Connais-tu le mythe de la caverne de Platon ?
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 20:10

Enlui a écrit:
Salut à toi Jehan.

Connais-tu le mythe de la caverne de Platon ?

Évidemment Enlui, d'ailleurs la philosophie permet justement de prendre conscience de l'exposant du reflet, que ce soit apparence.... ou apparence d'apparence.... sous-produit secondaire....reflet dans un reflet...
La philosophie détrompe ou désabuse la dupe par la fausse splendeur du simulacre.... démontrant le clinquant superficiel de la doxa.....
La philosophie remet ainsi sur la bonne voie tous ceux qui sont tentés d'élire domicile dans cette caverne des ombres...
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 20:42

Tu connais, sérieusement ?
2 pages à lire.....

Ta phraséologie ne me le prouve pas!

Je reconnais que tu dois connaitre!

Alors tu sais le cheminement de Platon....et si tu mets ça en lien avec la citation biblique de mon dernier post,tu y as là beaucoup de dits sur.... non pas la preuve....mais l'évidence de l'existence de Dieu, d'une part ,et la possibilité intellectuelle d'en atteindre la notion ultime.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Dim 01 Aoû 2010, 20:59

Cher Enlui,

Le rapport de l'être au paraitre et un problème scientifique, tandis que le rapport de l'être au signifié est un problème herméneutique....
On ne peut se livrer aux grandissimes occupations ésotériques en fuyant les phénomènes et balancer par dessus bord les qualités concrètes du monde qui nous entoure.
Ce serait là congédier la réalité pour s'adonner à un symbolisme fantastique....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Lun 02 Aoû 2010, 12:04

Jehan a écrit:
Enfin notre raison raison peut-elle aller si loin?
Depuis la Critique de la raison pure de Kant, l'idée ne s'est-elle pas largement imposée que la portée de notre raison spéculative est extrêmement limitée?
N'est-elle pas liée au champ de l'expérience humaine, de sorte qu'elle ne peut sortir qu'illégitimement du cadre de l'expérience possible?
Oui voilà,
c'est dire en très compliqué, ce que la Bible dit très simplement en genèse chapitre 3...
"depuis Kant", moi j'aurais plutôt dit : "depuis le serpent".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Lun 02 Aoû 2010, 12:37

hereticus perfectus
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Lun 02 Aoû 2010, 20:18

Révélation,évidence et non pas raison jehan
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Ven 06 Aoû 2010, 18:31

Citation :
Ne peut-on se poser réellement la question : le christianisme ne touche-t-il pas à sa fin ? La foi en Dieu n'a-t-elle pas fait son temps? La religion a-t-elle encore un avenir?
N'y a-t-il pas une morale même sans religion?
La science ne suffit-elle pas?

En fait tu pourrais très facilement résumé ta pensé par celle-ci, Jehan: "quand la philosophie prend la place de la foi". La philosophie peut mener à la foi mais elle peut aussi la diluer (relativiser) au point de presque la remplacer. Le problème est l'attachement à la philosophie (c'est un problème personnel qui appartient non pas aux catholiques en général mais aux philosophes). Se n'est pas évident pour un "esprit philosophe" (voir même un peu poète, romantique) de se détacher de son esprit philosophique... Le philosophe voyage sur un océan d'idées très humanistes (romanesques) mais il en oublie sa boussole (foi). Alors voila, il se laisse diriger au gré des différents courants de pensés, pensant être y en sécurité puisqu'il s'agit de courants humanistes (qu'il tente de relier à sa foi). Je dirais qu'il se situe sur un petit nuage (idées philosophiques) bien confortable et se petit nuage en arrive à remplacer sa foi. Finalement il préfère ses idée philosophique à sa foi... La solution est qu'il se détache de ses idées philosophiques pour retrouver l'essentiel (sa foi)... Pour se faire, il pourrait utiliser la philosophie mais il risque de se perdre de nouveau en mer (perdre définitivement sa foi)... Finalement il choisirait sa philosophie à sa foi... Il aurait une foi en Dieu mais une foi qui passe en second (après la philosophie), donc une foi vacillante (diluer) facilement remplaçable par la philosophie (La foi en Dieu n'a-t-elle pas fait son temps) ...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 10:58

spirit a écrit:
Jehan a écrit:
...
A votre avis peut-on donner une preuve de Dieu?

...L'existence de Dieu se démontre-t-elle par raisonnement logique, de telle sorte qu'à terme elle soit acceptée non pas seulement comme vraisemblable, mais comme une nécessité logique?



Bonjour Jehan,

Selon moi il y a un moyen. Avant de chercher Dieu il faut d'abord se retrouver en tant qu'esprit. Il s'agit de comprendre que nous ne sommes pas un vulgaire animal faisant une expérience spirituelle, mais bien un esprit faisant une expérience humaine. Avoir la preuve que l'homme dispose d'un esprit immortel est déjà un bon début pour démontrer "la nécessité logique" de Dieu. Cette preuve est facilement accessible par tous les témoignages en provenance de l'au-delà dont nous disposons.

A partir de là le reste suit. Pour qu'un esprit immortel et intelligent existe il aura bien fallu qu'il existe un principe intelligent éternel qui en soit l'origine. Smile

Voilà, moi je me contente de ce raisonnement. Je ne suis pas déiste, comme l'a suggéré Enlui, mais presque. La différence c'est que je ne crois pas à un Dieu éloigné mais plutôt à un Dieu en chacun de nous. Il ne nous reste plus qu'à nous retrouver gentiment. Nous disposons d'une éternité pour cela, ça ne sera pas de trop! Smile

Les religions, les prophètes et les révélations, c'est bien, mais ce ne sont que des intermédiaires. Si Yahvé c'était réellement Dieu (sic), il n'y a aucune raison que nous ne le soyons pas aussi. Very Happy

Spirit sunny

Cher Spirit, c'est du bla-bla digne d'une campagne "électorale" drunken
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 11:29

Argumenter cher Spirit, ???? cela fait combien de mois, voire d'années, que nous en discutons et débattons sur cette religiosité qu'est le new-âge????
Mon désir n'est pas faire disparaître ton pseudo, mon petit spirit. :bisou:
Il me semble que c'est toi qui voulait quitter notre "secte catholique" et créer ton propre site.
scratch
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 14:49

Citation :
Si Yahvé c'était réellement Dieu (sic), il n'y a aucune raison que nous ne le soyons pas aussi.

Au moins cette fois ci, tu exprime clairement ta pensé... drunken Ton Dieu c'est l'Homme (toi-même), rien d'autre. prière
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 15:30

Citation :
La conclusion est donc inverse, nous possédons Dieu en nous, mais il s'agit de le retrouver!

Je préfère lorsque tu t'exprime directement (sans manipulation des esprits)...

J'ai bien failli croire que tu te manipulais toi-même... Mais je vois que ce n'est pas le cas (c'est tout simplement les autres)...







Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 17:11

Oui tu as raison,ce n'est pas déiste que tu es,spirit,mais tu crois à Dieu involué en l'homme ,en soi,et à révêler.(Je repense à Shri Aurobindo dont c'est la pensée centrale).

Selon toi Dieu est déjà tout entier en chacun,telle une graine dans une gangue = l'égo ( par exemple) qui essaie de pousser,dont il faut prendre conscience, pour oeuvrer à son accroissement et épanouissement
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 18:03

Selon mon point de vue le clivage entre transcendance est immanence de Dieu est un problème.
D'un côté certains pensent que Dieu est lointain complètement séparé de l'univers,d'autres pensent que l'univers tout entiers est Dieu.
Dieu est les deux à la fois mais je préfère mettre l'accent sur la transcendance car le "concept" d'immanence "trop poussé"peut mener au panthéisme et toutes les "dérives d'égo humain"
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 18:06

Dieu s'est révélé à nous par la beauté de tout ce qui nous entoure, des étoiles, de la nature, donc il s'est révélé par la beauté de la création.
- Difficile d'aller dire ça à un gosse de 5 ans atteint par une maladie incurable et souffrant dans son lit.

Dieu s'est révélé par les Prophètes.
- Certains nous disent qu'il s'agit là que de méta-récits qui nous instruisent de la soir d'absolu de chacun de nous.

Dieu s'est révélé par Jésus Christ.
- On peut nous répondre qu'il n'a pas existé, ou bien si il a existé, il n'a pas dit toutes ces choses, n'a pas fait tous ses miracles, et surtout n'a pas ressuscité après être mort sur la croix.

Pour d'autres Dieu, s'est révélé par le prophète,

Pour d'autres Dieu est plusieurs

Pour d'autres Dieu est la nature

Après, ça peut être une question de nature de chacun de nous :

- l'optimiste va croire, car il a confiance que tout n'est pas vain, que sa vie n'est pas vaine et que la nature n'est pas vaine,

- l'optimiste va croire a une finalité de la vie. Dieu existe, donc finalité. Sans Dieu, pas de finalité.

- le pessimiste va être à l'inverse. Pas de finalité. Une sorte de désespoir qui peut conduire à toutes sortes d'excès.


Et puis nos sociétés ont créé le nouvel homme, celui qui s'en fout.

- La nature est là pour que l'on jouisse d'elle, forfait ski à la montagne, jet ski à la mer, bien bronzé, belles nanas,

Il faut profiter de la vie, son slogan "faites vous plaisir"

ce nouvel homme n'a évidemment pas de morale, même si il prétend en avoir une, une belle nana peut le conduire à changer de meuf, quitter sa famille, etc.. tout ce qu'il fait a pour finalité, lui.

- La finalité du nouvel homme de notre occident, c'est lui même. Après moi... le déluge.

- Le philosophe de ce nouvel homme est Descartes "Je pense, donc je suis"

l'absolu.... c'est moi....

La mort, c'est la fin, pourvu qu'elle ne fasse pas mal, que je ne la vois pas venir, que ça se fasse vite, et puis, faut pas y penser. Et si ça fait mal, une piquouse. et puis hop c'est fini.

Dans la sous catégorie du nouvel homme, il y a l'écolo, c'est plus compliqué à expliquer.

Et puis, il y a tous les intermédiaires...

Chacun de nous peut être un mixte de tout ça à différents dosages, ça dépend du moment de la vie.

On pensera un peu à Dieu, gosse, parce que l'on commence à ouvrir les yeux, et parfois un gosse ça veut comprendre, mais pas tout le temps, et pas longtemps,

On pensera un peu à Dieu, quand on est vieux, si on est très vieux, malade dans un foyer de vieux, même l'incroyant dira " Dieu m'a oublié" et là il aura découvert Dieu, mais c'est tard de découvrir Dieu à 90 ans.


Moi, je pense que Dieu est là, tout prêt de nous, et qu'il faut bien ouvrir les yeux de notre coeur pour le voir.

Ce serait dommage d'attendre le dernier jour de notre vie pour faire cette découverte.

Attendre de mourir pour faire une telle découverte, quel gâchis !

La religion fonde la morale

Si Dieu n'est pas, si tout est vain, si on est sur qu'il n'y a rien, si on est sur que nous sommes un fruit d'un pur hasard,

pourquoi donc s'enquiquiner.

Mais au fond, même ceux qui ne veulent pas croire, très peu ne croient pas du tout.

Il me semble qu'il est plus facile de croire qu'un peu, que de croire pas du tout.

Mais il y a des gens qui nous gouvernent qui croient pas du tout, nous sommes des êtres numériques.

La numérisation des individus faites par les mondialistes planétariens qui nous gouvernent prouvent que eux, ne croient pas à l'absolu or d'eux, Dieu.

Les gens qui nous gouvernent se prennent pour les absolus. Ils sont "Dieu", et ça, c'est la vraie tragédie de notre époque.

Donc, certains oublient Dieu, mais espérons qu'ils ne font que l'oublier..... Qu'ils se ressaisirons.

Mais est qu'on ne tue pas Dieu en numérisant l'individu ?



Dernière édition par Atomic le Sam 07 Aoû 2010, 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 18:55

Citation :
Tout le monde a compris que la base c'est l'Amour et l'humilité.

Ça je dois dire que tu resplendis d'humilité...

Citation :
Dieu englobe tout l'univers.

Cela ressemble d'avantage au "dieu création" qu'au Dieu Créateur... On en est revenue à l'adoration du dieu soleil (création, dieu cosmos).. Rien ne nouveau sous le soleil... Difficile de tourner plus en rond que cela...



Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Sur l'existence de Dieu....   Sam 07 Aoû 2010, 22:23

eh bien Atomic,quelle page! Very Happy

_______________

Alexis:je crois bien que spirit précisement ne fais pas de clivage entre immanence et transcendance,et que par contre il pense que tout se doit d'être developpé à partir de l'intérieur,au jaillissement d'une étincelle qui peut emflammer toute la personne et la mobiliser pour rejoindre un jour perfection et universalité.

Bien ce n'est pas spécialement catholique!

_______________

Pour spirit.Voir en tout premier Satprem,son secrétaire qui rédigea plusieurs ouvrages.

Voir notamment cet ouvrage pour être introduit à Aurobindo:SRI AUROBINDO ou L’AVENTURE DE LA CONSCIENCE (Éditions Buchet Castel - Diffusion Le Seuil)

Autres ouvrages:http://www.nouvellescles.com/Itineraire/Satprem2.htm avec petites introductions.

Un exemple:

• LA GENÈSE DU SURHOMME, Essai sur l'évolution.
L'imperfection de l'homme n'est pas le dernier mot de la Nature, disait Sri Aurobindo, mais sa perfection non plus n'est pas dernier pic de l'Esprit. Il ne s'agit certes pas de devenir un surhomme au sens nietzschéen - une “colossalisation de l'humain" qui conduisit à la barbarie que l'on connaît, mais d'ouvrir le regard qui fera jaillir le nouveau monde sous nos pas. 1974, 254 pages.

Des titres étonnants:par exemple "LE MENTAL DES CELLULES"

Bon je te lache les basques

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
Sur l'existence de Dieu....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU
» Prière au Père ! Que Dieu te bénisse toi qui lit cette prière !
» Quel sens possède la Parole de Dieu, la Sainte Écriture ?
» Le nom de Dieu
» Stephen Hawking : Dieu n'a pas créé le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: