DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Empire américain en discussion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: L'Empire américain en discussion.   Jeu 22 Juil 2010, 18:58

J'ai retrouvé ce vieil article (21 avril 2009) de Guy Sorman. Ne sachant pas où le mettre, je crée un nouveau fil.

Obama, empereur américain

C’est à Abraham Lincoln que Barack Obama ne cesse de se référer.
Mais en dépêchant les Marines pour libérer le capitaine américain,
Richard Phillips, des pirates somaliens, le 12 avril, c’est à Thomas
Jefferson forcément, qu’il dût penser. Jefferson, le troisième Président
des Etats-Unis, lui qui lors de son « inauguration », en 1801, proclama
que les Etats-Unis étaient « l’Empire de la liberté ». Jefferson
surtout qui, dès son accession au pouvoir, lui aussi, dépêcha les
Marines pour libérer des otages américains à Tripoli. C’est même en
cette occasion que fut fondé le corps des Marines et que la flotte
américaine, pour la première fois dans son histoire, apparut sur la
scène mondiale. Lord Nelson ne s’y trompa pas, qui patrouillait en
Méditerranée et observa qu’une nouvelle puissance occidentale venait
d’émerger. Jefferson inaugura ainsi ce qui deviendra « l’impérialisme
américain » et qui ne reculera plus.
Les raisons de ce qui se
transformera en une longue guerre contre les Barbaresques de 1801 à
1815, résonnent aujourd’hui avec une singulière actualité. Jefferson
intervint, comme Obama, pour libérer les otages des pirates : soutenus
par les Ottomans à distance, les pachas locaux, de Tripoli, Tunis et
Alger réclamaient des rançons qui, si elles avaient été payées, auraient
représenté 10% du budget fédéral américain. Mais Jefferson n’avait pas
que la libération des otages à l’esprit : se justifiant devant le
Congrès des Etats-Unis (qu’il informa avec retard, comme le feront plus
tard George W. Bush ou Barack Obama), Jefferson invoqua la liberté du
commerce. Déjà, les Etats-Unis se posaient en gardien et garant d’une
première mondialisation. Déjà, et par avance, la guerre contre les
Barbaresques, ôtait à la Grande-Bretagne (empêtrée contre la flotte
française au large de l’Espagne) son rôle de gendarme du commerce
international. Et, la lutte contre l’islam ne fut pas tout à fait
étrangère à cette expédition fondatrice : Jefferson avait entendu, à
Londres, en 1785, l’ambassadeur de Tripoli justifier, par le Coran, la
prise d’otages « infidèles » et la rançon. « L’impérialisme démocratique
» des Etats-Unis apparut là aussi à l’état naissant car Jefferson
estima légitime de combattre des despotes. Obama se retrouve l’héritier
de tous ces combats et de tous les discours, économique, humanitaire,
religieux et idéologique, qui les légitiment.

Obama a-t-il eu
le choix ? Et Jefferson avait-il le choix ? Oui, car contre Jefferson,
déjà, un mouvement pacifiste recommandait la négociation,
l’accommodation et le paiement de la rançon. Menés par le Président
précédent, John Adams, les pacifistes de l’époque s’insurgeaient contre
une guerre que les « Etats-Unis ne pourraient pas gagner » et qui sera,
dit Adams, « une guerre interminable ». Presque deux siècles plus tard,
on se rappelle comment Jimmy Carter négociera la libération des otages
de l’ambassade américaine à Téhéran – en vain – avec les ayatollahs
d’Iran, exactement comme Adams voulait s’entendre avec les Barbaresques.

Entre les deux, Jefferson ou Adams, Obama en Somalie, a choisi
le parti de Jefferson : ce choix n’était pas évident, et même il
surprend. L’opinion publique, bien entendu, aura influencé Obama comme
elle avait déterminé Jefferson : le peuple américain fut hostile aux
Barbaresques de naguère, autant qu’il sait l’être aujourd’hui contre les
Barbaresques contemporains.
Ce choix d’Obama était-il prévisible
? On hésite à répondre. D’un côté, on entendit l’Obama en campagne,
disposé à la palabre, sans trop de conditions préalables, avec la Syrie,
l’Iran, Cuba et la Corée du Nord. Mais on observe maintenant l’autre
Obama, celui qui effectivement gouverne : cet Obama-là, d’emblée, a
confirmé dans leurs fonctions essentielles Robert Gates, le ministre de
la Défense de George W. Bush et le Général David Petraeus, nommé par
Bush aussi, auteur de la Doctrine antiterroriste de l’Armée américaine
et stratège de la guerre presque gagnée en tout cas pas perdue, en Irak.
David Petraeus, chargé maintenant par Obama de reproduire en
Afghanistan, exactement la même stratégie, presque gagnante et pas
perdante, qu’en Irak. Petraeus qui déclare volontiers que l’Armée
américaine se réjouit de la « continuité » de la stratégie militaire,
Bushiste hier, légitimée aujourd’hui par Obama.
Obama, c’est donc
Jefferson et pas Adams, plutôt Bush père et fils que Carter : au
désespoir, à coup sûr, d’une certaine gauche américaine et d’une droite
conservatrice qui espérait pourfendre un Obama en colombe molle. Cette
expédition Somalienne, d’apparence minuscule, mais tout de même conduite
avec expertise, pour libérer un seul otage, laisse augurer de la suite.
Obama, me semble-t-il, à ce seuil de la grande histoire, ne cherchera
pas l’accommodement avec les « ennemis de la liberté », liberté du
commerce ou des citoyens ou des deux. Il ne cédera pas à Mahmoud
Ahmadinejad à Téhéran ou Kim Jong Il à Pyongyang, ni aux Talibans. En
somme, l’empire américain continue.
Ceux qui redoutent cet
impérialisme, ou souhaiteraient y substituer le leur, ou remplacer le
monde unipolaire par un ordre multipolaire, ceux-là seront déçus par
Obama. Mais une déception inopérante puisque dans le camp des déçus ou
des furieux, nul n’est disposé à payer le prix d’une alternative
militaire, ni en argent, ni par le sang. Et certainement par les
Européens, l’Espagne pas du tout et les Français très peu. Certes, la
Marine française combat la piraterie dans le Golfe d’Aden mais avec une
douzaine de vaisseaux déployés dans le monde, elle ne peut ni n’entend
s’aventurer dans le rôle de gendarme mondial. Cette Marine française au
surplus a toujours opéré, Otan ou pas, en coopération étroite avec la
Marine américaine. Le XXIe siècle, que l’on s’en réjouisse ou qu’on le
déplore, crise ou pas crise, avant Obama et avec lui, est en voie de
devenir un nouveau siècle américain. On voit mal qui pourrait et
voudrait s’y opposer réellement, autrement que par des mots, ni qui en
aurait les moyens. Au moins avec Obama, l’Empire apparaît-il plus
aimable.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Jeu 22 Juil 2010, 19:36

Philippe Fabry a écrit:
J'ai retrouvé ce vieil article (21 avril 2009) de Guy Sorman. Ne sachant pas où le mettre, je crée un nouveau fil.

Obama, empereur américain

... Au moins avec Obama, l’Empire apparaît-il plus
aimable.

Pour cela , il faudrait deux conditions :
qu'Obama se désolidarise publiquement du projet de dictature mondiale de Brzezinski par main-mise sur l' "Eurasie " ;
qu'il fasse taire les " voix d'Israël " ( guerrières ) telles que recueillies par Amos Oz .
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Jeu 22 Juil 2010, 19:41

boudo a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
J'ai retrouvé ce vieil article (21 avril 2009) de Guy Sorman. Ne sachant pas où le mettre, je crée un nouveau fil.

Obama, empereur américain

... Au moins avec Obama, l’Empire apparaît-il plus
aimable.

Pour cela , il faudrait deux conditions :
qu'Obama se désolidarise publiquement du projet de dictature mondiale de Brzezinski par main-mise sur l' "Eurasie " ;
qu'il fasse taire les " voix d'Israël " ( guerrières ) telles que recueillies par Amos Oz .

La remarque de Sorman était évidemment une boutade en référence à l'élan romantique mondial lors de son élection. Il est évident que la prégnance de l'Empire américain va aller croissante.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Jeu 22 Juil 2010, 19:55

Donc moi qui vends mes céramiques aux USA, j'ai intérêt à maintenir de bonnes relations avec mes clients!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Jeu 22 Juil 2010, 22:17

Philippe Fabry a écrit:
... Il est évident que la prégnance de l'Empire américain va aller croissante.

Sauf miraculeux renversement de situation , comme celui prédit en son temps par le prophète Jérémie ( ce qui a failli lui coûter la vie ) .
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Jeu 22 Juil 2010, 22:33

boudo a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
... Il est évident que la prégnance de l'Empire américain va aller croissante.

Sauf miraculeux renversement de situation , comme celui prédit en son temps par le prophète Jérémie ( ce qui a failli lui coûter la vie ) .

Le seul renversement de situation que nous verrons dans les deux ou trois décennies à venir c'est ce genre de personnage apparaître sur nos écrans :



Tenant un discours du genre de celui-ci :





(Je peux fournir la traduction, si besoin est).

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 23 Juil 2010, 09:25

Philippe Fabry a écrit:

Le seul renversement de situation que nous verrons dans les deux ou trois décennies à venir c'est ce genre de personnage apparaître sur nos écrans :



.

Et peut être aussi un nouveau drapeau de ce genre :




;)
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 23 Juil 2010, 09:54

Avec ce genre d'armes:

Citation :


Les lasers de combat prêts à entrer en action
Hier, 16h15

Vey, Tristan
Dans les années 70, les Etats-Unis lancent le premier programme destiné à utiliser le laser comme arme de combat. Il s'agit à l'époque d'embarquer un laser surpuissant à bord d'un avion. Mais différents problèmes se posent à l'époque: les turbulences atmosphériques perturbent la visée, le laser perd trop de puissance sur les quelques kilomètres de portée indispensables à la viabilité du projet et la longueur d'onde utilisée est réfléchie à 98% par les surfaces en aluminium (ce qui rend le laser quasi inopérant). Lire la suite l'article
Dans les années 90, l'idée refait surface. Certains lasers fonctionnent avec des longueurs d'onde mieux adaptées, de grands progrès informatiques permettent une visée plus précise, et la concentration des nouveaux lasers limite la perte de puissance sur de grandes distances. Ce qui était devenu un fantasme de science-fiction devient possible.

L'armée américaine réinvestit dans la recherche car les avantages des rayons sont triples :

- ils se déplacent à la vitesse de la lumière et touchent donc instantanément leur cible,

- leur précision est redoutable: une dizaine de centimètres à plusieurs kilomètres de distance,

- leur coût de fonctionnement (mais pas celui de fabrication ou de développement) est peu élevé.

Depuis quelques années, de nombreux projets, en grande majorité américains, donnent des résultats. Ce sont souvent des appareils destinés à la défense anti-missiles, mais les premiers systèmes capables de détruire des drones, ou encore d'attaquer des cibles au sol font leur apparition.

Phalanx-Laser Weapon System (système antimissiles et antidrones embarqué sur navire)

Le dernier né de la collaboration entre Raytheon et l'US Navy. Crédits photo : U.S. Navy

La dernière prouesse en date dans le domaine des lasers de combat est à mettre au crédit d'une collaboration entre la Navy américaine et l'entreprise Raytheon. En associant leurs compétences, elles ont réussi à faire exploser un drone en mer ... lire la suite de l'article sur lefigaro.fr




La suite et les video là :

http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/07/22/01030-20100722ARTFIG00513-les-lasers-de-combat-prets-a-entrer-en-action.php


Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 23 Juil 2010, 10:58

SJA a écrit:
Avec ce genre d'armes:

Les lasers de combat prêts à entrer en action

La suite et les video là :

http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/07/22/01030-20100722ARTFIG00513-les-lasers-de-combat-prets-a-entrer-en-action.php

Le Figaro a écrit:
Le principe de l'ABL consiste à repérer le missile-cible à l'aide de 6
petits lasers avant d'envoyer deux autres rayons permettant de le tracer
précisément et de définir un point d'impact. Le laser chimique COIL,
développant plusieurs mégawatts de puissance, entre alors en scène pour
la destruction proprement dite.

Genre comme ça ?


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Sam 24 Juil 2010, 23:59

Il serait intéressant de connaître l'état actuel de l'armement russe .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 14:31

Mise en place du prochain étalon or :

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 14:53

Ah bah bravo pour un libéral !! il est donc normal que la Suisse & Allemagne ne récupèrent pas leur or (stocké aux USA) dans un logiciel libertarien comme le votre ? Shocked c'est une méthode de l'ultra gauche ça non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 15:00

Alexis232 a écrit:
Ah bah bravo pour un libéral !! il est donc normal que la Suisse & Allemagne ne récupère pas leurs or (stocké aux USA) dans un logiciel libertarien comme le votre ? Shocked c'est une méthode de l'ultra gauche ça non ?

Vous allez finir par vous calmer ou vous voulez que je me fache pour de bon ? What the fuck ?!?

Déjà je n'ai pas de logiciel, a fortiori #libertarien#, contrairement à vous qui êtes complètement endoctriné, j'essaie juste de comprendre le monde réel. Ensuite je partage une analyse que je trouve d'autant plus pertinente qu'elle est froide. Je ne suis pas du tout un fan du gouvernement américain (l'auteur non plus) et depuis que j'écris ici j'ai toujours mis en garde contre les gouvernements qui sont essentiellement voleurs, mais (justement pour cette raison) je pense un tel comportement probable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 15:03

Et que je sache, c'est pas moi qui ait fait une communication tapageuse après avoir vainement tenté de récupérer une caution auprès de Ron Paul et diabolisé à nouveau l'ultra-libéralisme dans les secondes qui ont suivi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 15:44

Des menaces ?Shocked :mdr:

Bon bah vous avez répondu à tout sauf ma remarque pertinente...

Autrement concernant le front et la rencontre entre JMLP et Regan (grand libéral) ou MLP et Ron Paul (grand libertarien) ça vous dérange à ce point?




J'oubliais il y a aussi la rencontre entre Marine Le Pen et l'ambassadeur israélien aux Nations Unies Ron Prosor, le 3 novembre 2011 à New York


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 15:49

Dromaeosaurus a écrit:
Et que je sache, c'est pas moi qui ait fait une communication tapageuse après avoir vainement tenté de récupérer une caution auprès de Ron Paul et diabolisé à nouveau l'ultra-libéralisme dans les secondes qui ont suivi.

autrement l'ultra-libéralisme que dénonce le front est celui-ci,c'est tout sauf du libéralisme:

«Les sociétés Orange France, SFR et Bouygues Télécom se sont livrées à deux types de pratiques d’entente ayant restreint le jeu de la concurrence sur le marché»

Orange, SFR et Bouygues Telecom condamnés à une amende record de 534 millions d'euros


http://www.zdnet.fr/actualites/orange-sfr-et-bouygues-telecom-condamnes-a-une-amende-record-de-534-millions-d-euros-39291618.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 15:58

Alexis232 a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Et que je sache, c'est pas moi qui ait fait une communication tapageuse après avoir vainement tenté de récupérer une caution auprès de Ron Paul et diabolisé à nouveau l'ultra-libéralisme dans les secondes qui ont suivi.

autrement l'ultra-libéralisme que dénonce le front est celui-ci,c'est tout sauf du libéralisme:

«Les sociétés Orange France, SFR et Bouygues Télécom se sont livrées à deux types de pratiques d’entente ayant restreint le jeu de la concurrence sur le marché»

Orange, SFR et Bouygues Telecom condamnés à une amende record de 534 millions d'euros


http://www.zdnet.fr/actualites/orange-sfr-et-bouygues-telecom-condamnes-a-une-amende-record-de-534-millions-d-euros-39291618.htm

Qu'est-ce que vous en savez qu'il s'agit d'ultra-libéralisme (mot qui ne veut rien dire) ? Tout simplement il peut s'agir d'entente entre concurrents pour réaliser des économies d'échelles dans une partie de leurs activités, et ainsi, mieux satisfaire le consommateur. Si vraiment les prix demandés sont trop élevés, alors il y aura forcément quelqu'un pour proposer quelque chose de mieux, à condition que la liberté d'entrer sur le marché existe, ce qui n'est pas le cas en France à cause du poids de la réglementation et de la fiscalité.

C'est quoi votre #remarque pertinente# qui me concernait en propre et à laquelle j'étais sommé de répondre ? spiderman
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 15:59

Alexis232 a écrit:
Des menaces ?Shocked :mdr:

Bon bah vous avez répondu à tout sauf ma remarque pertinente...

Autrement concernant le front et la rencontre entre JMLP et Regan (grand libéral) ou MLP et Ron Paul (grand libertarien) ça vous dérange à ce point?



A l'époque JMLP était effectivement libéral.

A l'époque.

Parce qu'ensuite... C'est dire la déportation à gauche de la société française.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:01

Même Chirac l'était à l'époque, c'est dire, on n'a pas eu de meilleur gouvernement depuis celui de 1986.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:10

Dromaeosaurus a écrit:
Alexis232 a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Et que je sache, c'est pas moi qui ait fait une communication tapageuse après avoir vainement tenté de récupérer une caution auprès de Ron Paul et diabolisé à nouveau l'ultra-libéralisme dans les secondes qui ont suivi.

autrement l'ultra-libéralisme que dénonce le front est celui-ci,c'est tout sauf du libéralisme:

«Les sociétés Orange France, SFR et Bouygues Télécom se sont livrées à deux types de pratiques d’entente ayant restreint le jeu de la concurrence sur le marché»

Orange, SFR et Bouygues Telecom condamnés à une amende record de 534 millions d'euros


http://www.zdnet.fr/actualites/orange-sfr-et-bouygues-telecom-condamnes-a-une-amende-record-de-534-millions-d-euros-39291618.htm

Qu'est-ce que vous en savez qu'il s'agit d'ultra-libéralisme (mot qui ne veut rien dire) ? Tout simplement il peut s'agir d'entente entre concurrents pour réaliser des économies d'échelles dans une partie de leurs activités, et ainsi, mieux satisfaire le consommateur. Si vraiment les prix demandés sont trop élevés, alors il y aura forcément quelqu'un pour proposer quelque chose de mieux, à condition que la liberté d'entrer sur le marché existe, ce qui n'est pas le cas en France à cause du poids de la réglementation et de la fiscalité.

Il y a eu amande record 534 millions d'euros ,la justice a estimé que c'était une entente abusive au détriment du consommateur...

C'est quoi votre #remarque pertinente# qui me concernait en propre et à laquelle j'étais sommé de répondre ? spiderman

Je parlais de la méthode qui consiste à confisquer les stock d'or Suisse & Allemands (la méthode me fait penser aux emprunts Russes,dans la façon de faire).





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:14

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Des menaces ?Shocked :mdr:

Bon bah vous avez répondu à tout sauf ma remarque pertinente...

Autrement concernant le front et la rencontre entre JMLP et Regan (grand libéral) ou MLP et Ron Paul (grand libertarien) ça vous dérange à ce point?



A l'époque JMLP était effectivement libéral.

A l'époque.

Parce qu'ensuite... C'est dire la déportation à gauche de la société française.


Vous admettez implicitement que N.Sarkozy est de gauche ? :beret:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:20

Citation :
Il y a eu amande record 534 millions d'euros ,la justice a estimé que c'était une entente abusive au détriment du consommateur...

Oui effectivement, mais ça ne prouve qu'une seule chose : il y a des centaines de milliers de lois qui ne servent à rien en France. Je ne vois pas en quoi des producteurs pourraient être spoliés du droit de passer des contrats entre eux, à condition que le marché ne soit pas fermé aux autres.

Citation :
C'est quoi votre #remarque pertinente# qui me concernait en propre et à laquelle j'étais sommé de répondre ? spiderman

Je parlais de la méthode qui consiste à confisquer les stock d'or Suisse & Allemands (la méthode me fait penser aux emprunts Russes,dans la façon de faire).

D'accord j'ai compris mais c'est quoi la question là dedans ? Mon avis, c'est juste que ça va effectivement se passer comme ça, tout l'or qui est aux EUA sera piqué par le gouvernement, mais ça sera aussi le cas en France lorsque l'heure de la faillite sera venue : l'épargne des Français, ou ce qu'il en reste, va être confisquée par l'état dans les années à venir par les impôts et l'inflation (ce qui a déjà commencé).



Dernière édition par Dromaeosaurus le Ven 11 Nov 2011, 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:21

Alexis232 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Des menaces ?Shocked :mdr:

Bon bah vous avez répondu à tout sauf ma remarque pertinente...

Autrement concernant le front et la rencontre entre JMLP et Regan (grand libéral) ou MLP et Ron Paul (grand libertarien) ça vous dérange à ce point?



A l'époque JMLP était effectivement libéral.

A l'époque.

Parce qu'ensuite... C'est dire la déportation à gauche de la société française.


Vous admettez implicitement que N.Sarkozy est de gauche ? :beret:

Oui, mais nettement moins que Marine Le Pen !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:52

Dromaeosaurus a écrit:
Citation :
Il y a eu amande record 534 millions d'euros ,la justice a estimé que c'était une entente abusive au détriment du consommateur...

Oui effectivement, mais ça ne prouve qu'une seule chose : il y a des centaines de milliers de lois qui ne servent à rien en France. Je ne vois pas en quoi des producteurs pourraient être spoliés du droit de passer des contrats entre eux, à condition que le marché ne soit pas fermé aux autres.

Etant donné qu'ils étaient les seuls acteurs sur ce segment de marché cette entente devenait abusive et anti libérale... monopole et contrôle des tarifs par un cartel d’opérateurs.

Citation :
C'est quoi votre #remarque pertinente# qui me concernait en propre et à laquelle j'étais sommé de répondre ? spiderman

Je parlais de la méthode qui consiste à confisquer les stock d'or Suisse & Allemands (la méthode me fait penser aux emprunts Russes,dans la façon de faire).

D'accord j'ai compris mais c'est quoi la question là dedans ? Mon avis, c'est juste que ça va effectivement se passer comme ça, tout l'or qui est aux EUA sera piqué par le gouvernement, mais ça sera aussi le cas en France lorsque l'heure de la faillite sera venue : l'épargne des Français, ou ce qu'il en reste, va être confisquée par l'état dans les années à venir par les impôts et l'inflation (ce qui a déjà commencé).

La question était de savoir si philosophiquement parlant cette méthode n'est pas plus proche d'un esprit extrême gauche que d'un esprit libéral...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 16:57

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
Des menaces ?Shocked :mdr:

Bon bah vous avez répondu à tout sauf ma remarque pertinente...

Autrement concernant le front et la rencontre entre JMLP et Regan (grand libéral) ou MLP et Ron Paul (grand libertarien) ça vous dérange à ce point?



A l'époque JMLP était effectivement libéral.

A l'époque.

Parce qu'ensuite... C'est dire la déportation à gauche de la société française.


Vous admettez implicitement que N.Sarkozy est de gauche ? :beret:

Oui, mais nettement moins que Marine Le Pen !


Mon sentiment est qu'il y a pire que N.Sarkozy pour la France cependant sa politique qui consiste à socialiser les pertes financières comme en 2008 avec le sauvetage des banques (via l’état français ) ainsi que les plans de sauvetages de la Grèce (inutiles,fuite en avant pour sauver un EURO mort dans l'oeuf) sont beaucoup plus à gauche (économiquement parlant) que les propositions de MLP...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 17:12

Alexis232 a écrit:

Etant donné qu'ils étaient les seuls acteurs sur ce segment de marché cette entente devenait abusive et anti libérale... monopole et contrôle des tarifs par un cartel d’opérateurs.

Non, le libéralisme est indissociable de la liberté contractuelle dans le respect des droits d'autrui, ce qui est anti-libéral et socialiste, c'est cette morale de résultat, la croyance que la concurrence doit être planifiée et supervisée par en haut. Or ça ne fonctionne pas du tout comme ça dans la réalité. Les grandes entreprises super-dynamiques aux Etats-Unis, qui ont vu le jour dans les 30 dernières années ont pour la plupart une position de monopole sur le secteur qui est le leur et dans lequel elles ont innové, or un bureaucrate ne voit que le monopole et ne peut pas comprendre la fécondité de ce genre de situation. Par exemple des compagnies aériennes en concurrence peuvent former un cartel et s'entendre pour assurer la convertibilité relative de leurs billets, pour le plus grand bien des clients. Ce genre d'accords ne touche qu'une partie de leurs activités où elles ont intérêt à des économies d'échelle, et pas celles où les entreprises ont intérêt à se différencier.

Parler de contrôle des tarifs n'a aucun sens s'il y a liberté d'entrer sur le marché. La concurrence, ça ne vise pas à avoir 50 000 entreprises qui fabriquent la même chose avec interdiction de s'entendre pour réduire ses coûts et mieux satisfaire le consommateur (vision planiste de la concurrence), mais c'est un processus de différenciation, d'optimisation et de découverte.

Les seuls monopoles et cartels fondamentalement néfastes sont ceux qui proviennnent d'une intervention de l'état, comme les banques centrales, la SNCF, la sécurité sociale, ou qui sont dus à une politique réglementaire et fiscale socialiste.

Citation :
La question était de savoir si philosophiquement parlant cette méthode n'est pas plus proche d'un esprit extrême gauche que d'un esprit libéral... [/color]

C'est une méthode qu'un esprit élevé dans le culte de l'état ne renierait point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 17:33

Dromaeosaurus a écrit:
Alexis232 a écrit:

Etant donné qu'ils étaient les seuls acteurs sur ce segment de marché cette entente devenait abusive et anti libérale... monopole et contrôle des tarifs par un cartel d’opérateurs.

Non, le libéralisme est indissociable de la liberté contractuelle dans le respect des droits d'autrui, ce qui est anti-libéral et socialiste, c'est cette morale de résultat, la croyance que la concurrence doit être planifiée et supervisée par en haut. Or ça ne fonctionne pas du tout comme ça dans la réalité. Les grandes entreprises super-dynamiques aux Etats-Unis, qui ont vu le jour dans les 30 dernières années ont pour la plupart une position de monopole sur le secteur qui est le leur et dans lequel elles ont innové, or un bureaucrate ne voit que le monopole et ne peut pas comprendre la fécondité de ce genre de situation. Par exemple des compagnies aériennes en concurrence peuvent former un cartel et s'entendre pour assurer la convertibilité relative de leurs billets, pour le plus grand bien des clients. Ce genre d'accords ne touche qu'une partie de leurs activités où elles ont intérêt à des économies d'échelle, et pas celles où les entreprises ont intérêt à se différencier.

Parler de contrôle des tarifs n'a aucun sens s'il y a liberté d'entrer sur le marché. La concurrence, ça ne vise pas à avoir 50 000 entreprises qui fabriquent la même chose avec interdiction de s'entendre pour réduire ses coûts et mieux satisfaire le consommateur (vision planiste de la concurrence), mais c'est un processus de différenciation, d'optimisation et de découverte.

Les seuls monopoles et cartels fondamentalement néfastes sont ceux qui proviennnent d'une intervention de l'état, comme les banques centrales, la SNCF, la sécurité sociale, ou qui sont dus à une politique réglementaire et fiscale socialiste.

Je comprends bien selon vous la justice à mal agit dans ce cas de figure car ce qui vous gêne c'est l'idée de supervision des prix par l'état qui a tendance (en France) à se mêler de tout...
Je pense que vous faites un rejet légitime de l’ère Mitterrand...super état providence lénifiant or dans ce cas de figure ce n'est pas le cas...l'état a seulement joué un rôle de régulateur ou d'arbitre dans un système de concurrence non faussée.
Cette entente a faussé la concurrence et la justice a bien fait son travail sur ce coup.


Citation :
La question était de savoir si philosophiquement parlant cette méthode n'est pas plus proche d'un esprit extrême gauche que d'un esprit libéral... [/color]

C'est une méthode qu'un esprit élevé dans le culte de l'état ne renierait point.

Personnellement je n'ai pas le culte de l’état providence et ce n'est pas moi qui légitime ce genre de méthode...si je comprends bien philosophiquement parlant vous trouvez cette méthode (confisquer l'or d'autres nations) déplorable pour un esprit d'école libérale.


Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 17:42

Trouvé sur Le Bulletin d'Amérique :

L'opinion américaine favorable à un retour de l'étalon-or

L’opinion publique américaine se prononce de plus en plus favorablement pour un retour à l’étalon-or. Celui-ci pourrait bien devenir un atout considérable dans l’élection présidentielle.

Article publié sur Forbes.com et traduit de l’Anglais par Estelle Devisme avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Par Ralph Benko*. — Le super-sondeur d’opinion Scott Rasmussen [1] a tiré la goupille et lancé une grenade à main de sa spécialité sous le siège de la classe politique. La « Surprise d’Octobre »[2] de Rasmussen tient dans un récent sondage, qui montre que 44% des électeurs potentiels seraient favorables à un retour à l’étalon-or, contre 28% qui s’y opposeraient. Cette tendance s’intensifie. Si le public savait que cela « réduirait considérablement les pouvoirs des banquiers et de la classe politique pour orienter l’économie », son soutien atteindrait les 57%. L’opposition tomberait à 19%.

La réduction de la puissance des banquiers et de la classe politique — en même temps que l’enregistrement d’un taux de création d’emplois et de croissance économique fortement stimulé par l’or — est le cœur de l’argumentation des partisans de l’or. Cela deviendra inévitablement de notoriété publique. Par conséquent, l’or deviendra un atout électoral au potentiel considérable.

Et ce n’est pas tout. Les résultats de Rasmussen montrent que 79% des électeurs du Tea Party (et 69% de ceux qui se décrivent simplement comme républicains) seraient favorables à un étalon-or restreignant la puissance des élites. La seule sérieuse opposition vient, sans surprise, des membres de la classe politique se désignant eux-mêmes comme tels. Si quelqu’un profite de cette dynamique, cela pourrait s’avérer décisif dans ce qui reste un terrain remarquablement fluide alors que le début des élections anticipées est imminent.

Les chiffres de Rasmussen suggèrent fortement que l’or est un jet-stream électoral. Volez avec lui et profitez du vent arrière; entrez dedans et affrontez des vents contraires. Plus encore, Rasmussen pourrait avoir dévoilé un potentiel nouveau « Traité du Canal de Panama »[3] – un thème qui pourrait faire pencher la balance pour 2012. Ronald Reagan, remarquant l’enthousiasme du public, avait fait d’une désinvolte critique de la restitution du canal à Panama un thème de campagne majeur. Les autres candidats l’ignorèrent, donnant à Reagan un avantage critique pour une victoire durement acquise.

Herman Cain et Ron Paul sont tous deux connus pour prôner le retour à l’étalon-or. Ils s’en sortent étonnamment bien, étant donnée l’inconcevabilité de leur position, malgré leur extrême précaution dans le traitement de la question de l’étalon-or. On peut faire valoir qu’ils ont bénéficié, au moins partiellement, de ce « vent arrière ».

La première performance importante du gouverneur Rick Perry était en corrélation avec sa critique très médiatisée de Ben Bernanke [4]. Effet “vent arrière” de l’étalon-or? L’ascension de Newt Gingrich à la troisième place est devenue plus perceptible au moment de son appel largement connu pour «la monnaie métallique avec une Réserve Fédérale très limitée » — un commentaire très remarqué et interprété comme le plongeon de Gingrich dans les eaux de l’or. Un nouveau coup de vent arrière?

Mitt Romney ne s’est pas engagé sur la question de l’étalon-or, évoluant loin d’elle et en en faisant, jusqu’ici, un non-facteur. Il serait inhabituellement téméraire pour lui de dénoncer quelque chose de si populaire. Il semble également improbable que cet intelligent et prudent technocrate fasse quelque chose d’aussi peu conventionnel que d’embrasser un dollar indexé sur l’or. Mais… s’il n’aime pas le sentiment du souffle chaud d’Herman Cain ou de Newt Gingrich sur sa nuque, il pourrait bien n’y avoir rien de mieux qu’une route pavée d’or pour s’imposer dans l’Iowa. L’été dernier, un célèbre tour en bus de l’Iowa par le Tea Party (auquel l’auteur a participé), sponsorisé par l’organisation American Principles In Action [5], a défendu l’étalon-or dans 22 villes — devant des auditoires réceptifs.

Cain est resté très équivoque sur sa position en faveur de l’étalon-or. Il se déclare publiquement pour, mais désormais sous la formulation plus vague que le dollar devrait être d’un dollar (comme «une rose est une rose est une rose»), mais prétend de manière absurde qu’un budget équilibré est le moyen, plutôt que le résultat, d’un dollar stable. C’est exactement l’inverse, et cela n’est pas sans rappeler les républicains de la vieille garde des années 1970 qui ont fait des réductions d’impôts l’otage d’un budget équilibré… et ont perdu face à Reagan.

Le représentant Ron Paul détient le record de longévité de soutien de l’étalon-or, et a pourtant refusé de faire campagne sur le sujet. Pour un homme d’une intégrité exemplaire comme le Docteur Paul, cela revient à dire que, s’il est élu, l’or n’aura pas de place dans son agenda déjà ambitieux. Donc… les personnes les plus crédibles sur le sujet de l’or l’ont laissé sans surveillance et vulnérable aux récupérations habiles.

Romney et Cain se disputent la première place. Les favoris ont tendance à céder à la prudence. Alors que dire de Perry et Gingrich? Ayant déjà, sans doute, senti l’effet grisant du vent arrière de la lutte contre la monnaie de singe, Perry peut avoir développé une sensibilité à la question de l’argent. Maintenant… ajoutons l’appui de Steve Forbes. Perry a rapidement adopté l’impôt proportionnel — suggéré par Forbes. Steve Forbes n’a pas proposé un mais deux sujets de campagne: Forbes a fait les titres dans le monde entier, récemment, prédisant que nous serions revenus à l’étalon-or dans les 5 ans, une très bonne chose.

Les réductions d’impôts, en dehors du très controversé programme 9-9-9 [6] de Cain, n’ont pas différencié les prétendants de façon spectaculaire. Tous les républicains font campagne contre les hausses d’impôt et pour la baisse des taux. Perry est bien placé, grâce à l’aide de Forbes, pour ramener au premier plan l’étalon-or, et l’élimination des taxes fédérales sur l’or pour permettre aux gens de construire leurs propres parachutes dorés à partir de la détérioration du billet vert. Perry, qui s’est lancé dans la course grâce à la flat tax, proposera t-il l’or pour remporter davantage?

En attendant, Gingrich, jouant la « tortue » dans cette course, a pris de l’avance sur Perry et la troisième place dans les deux sondages les plus récents — Fox et CBS News/NY Times. Et Gingrich est réputé judicieux stratège — et interprète de sondages. Gingrich est bien équipé pour se rendre compte de toutes les implications de la « Surprise d’Octobre » de Rasmussen et de l’exploiter.

Quiconque observe le bas des tableaux croisés découvrira un autre fait électoralement important. L’étalon-or, potentiellement clé pour dynamiser les électeurs des caucus et primaires, est une opportunité pour tous. Ce n’est pas qu’un remède palliatif à des primaires malheureuses. Rasmussen: «Une majorité d’électeurs au sein de presque tous les groupes démographiques serait favorable à l’étalon-or s’il réduisait considérablement le pouvoir des banques centrales et des dirigeants politiques sur l’économie. » Une majorité des Africains-Américains, la plupart d’entre eux avec enthousiasme, soutient l’étalon-or. Une majorité des membres syndicaux (dont cet éditorialiste, un membre de l’AFL-CIO [7]) est également en sa faveur.

L’or divise la base démocrate. Il y a deux courants majeurs à gauche. L’un est constitué d’esprits élitistes et doctrinaires comme Paul Krugman. Ce sont presque tous des hommes blancs de la classe privilégiée. Son patriarcat. Presque toute cette nomenklatura de la gauche tourne l’or en ridicule. Ils sont également, sans surprise, une infime minorité… même à gauche.

La nomenklatura détient les plates-formes prestigieuses — les médias, les chaires universitaires, l’argent, les prestigieuses récompenses. Mais ils n’ont pas les suffrages. La plupart de la gauche est composée de populistes humanitaires, tels que la main d’oeuvre syndiquée et les ethnies qui composent la gauche « social-démocrate ». Ils sont bien plus préoccupés par l’emploi, les opportunités et les politiques de «marée montante» de la prospérité que par l’obscur (et douteux) dogme néo-keynésien. Ceux-ci — comme le mouvement des Indignés nous le dit haut et fort avec ses nombreux appels à l’étalon-or, et ainsi que Rasmussen l’a désormais quantifié dans son sondage — ont fortement tendance à préférer un retour à l’étalon-or. Le leadership ethnique et syndical à gauche est plus sensible à leur humeur, pro-or, que ne l’est la nomenklatura patricienne.

Ni M. Bush ni M. Obama n’ont adopté le genre de politiques économiques conçues pour créer une économie solide et les emplois qui viennent avec. Les républicains appellent (à juste titre) depuis des années à des baisses de taux d’imposition et les démocrates l’ont accepté à contrecoeur, mais les emplois ne viennent pas. Pourquoi cela? Comme l’a souligné de manière convaincante John Tamny de Forbes.com lui-même: le méchant est la politique monétaire pourrie.

L’étalon-or est, donc, l’étalon-or de la politique monétaire. Comme indiqué avec enthousiasme par le New York Sun et par mon collègue Rich Danker sur Forbes.com, une recette pour y arriver a été présentée par Lewis Lehrman, président de l’Institut Lehrman (dont le site Internet est entretenu par cet éditorialiste).

Un ou plusieurs des candidats du GOP liront-ils le rapport de Rasmussen, analyseront-ils les implications, consulteront-ils les experts de l’étalon-or, et changeront-ils la donne? Beaucoup d’experts de l’étalon-or vont être emportés par le mouvement: Forbes, aujourd’hui conseiller de Rick Perry; Jim Grant, le président de la Fed que choisirait Ron Paul; Charles Kadlec, un conseiller d’Herman Cain, éditorialiste sur Forbes.com et co-auteur (avec Ralph Benko) d’une brochure sur l’étalon-or. Les experts de l’étalon-or de classe mondiale restent, aux dernières nouvelles, non engagés, parmi lesquels Lehrman, Sean Fieler (investisseur et philanthrope qui préside le non lucratif et pro-or American Principles Project[8], que cet éditorialiste conseille professionnellement), Judy Shelton de la Fondation Atlas[9], et le Professeur (et éditorialiste sur Forbes.com) Brian Domitrovic. Les fondements intellectuels en faveur de l’or — le savoir-faire — sont là.

Puissent les candidats se rendre compte que Scott Rasmussen — que soit loué son esprit subversif! — pourrait bien avoir changé le cours de cette compétition… et de l’histoire. L’or représente l’alternative économique la plus efficace attendant d’investir, et influencer, ce cycle d’élections présidentielles.

_______________

*Ralph Benko est conseiller économique principal de l’American Principles Project, et principal actionnaire de Capital City Partners, LLC, un cabinet d’affaires publiques à Washington, DC. Il a été auditionné par l’U.S. Gold Commission de l’U.S. Treasury Department sur l’histoire constitutionnelle de la politique monétaire américaine et écrit régulièrement sur l’étalon-or.

[1] Scott Rasmussen, fondateur et président de Rasmussen Reports, est analyste politique et sondeur d’opinion.

[2] Référence à l’hypothétique conspiration de Ronald Reagan avec la République islamique d’Iran, lui promettant des armements contre une libération tardive d’otages américains, afin de désavantager le candidat Jimmy Carter lors de l’élection présidentielle de novembre 1980.

[3] Traité de Torrijos-Carter, signé en 1977 par Jimmy Carter avec le Panama afin de progressivement retirer aux États-Unis ses droits sur le canal.

[4] Ben Bernanke est le président actuel de la Réserve Fédérale.

[5] American Principles in Action est une organisation à but non lucratif pour la défense et la promotion des principes fondateurs des États-Unis.

[6] Herman Cain propose une un taux d’imposition sur le revenu à 9%, sur les sociétés à 9%, et sur les ventes à 9%.

[7] L’American Federation of Labor and Congress of Industrial Organizations est le principal mouvement syndical américain.

[8] American Principles Project est une organisation à but non lucratif pour la défense et la promotion des principes fondateurs des États-Unis.

[9] L’Atlas Economic Research Foundation soutient un réseau international de think-tanks qui promeuvent la liberté individuelle.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 17:58

Philippe Fabry a écrit:


Le représentant Ron Paul détient le record de longévité de soutien de l’étalon-or, et a pourtant refusé de faire campagne sur le sujet. Pour un homme d’une intégrité exemplaire comme le Docteur Paul, cela revient à dire que, s’il est élu, l’or n’aura pas de place dans son agenda déjà ambitieux. Donc… les personnes les plus crédibles sur le sujet de l’or l’ont laissé sans surveillance et vulnérable aux récupérations habiles.




En effet ils sont sont sur la même ligne (Ron Paul & MLP) et certainement que cette réforme sera dans son programme contrairement à Ron Paul,on va voir ça bientôt...

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a rencontré aujourd'hui à Washington le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle Ron Paul, disant avoir évoqué avec lui un retour au système financier de l'étalon-or. Après des incertitudes sur la rencontre, qui avait été annulée pour des raisons d'agenda selon l'entourage de M. Paul, le candidat républicain a finalement reçu Mme Le Pen dans son bureau du Congrès.

"C'était très intéressant", a confié Mme Le Pen à la presse à l'issue de l'entretien. "Nous avons longuement parlé de l'ensemble des propositions qui sont les nôtres et que nous avons en commun, en particulier de l'étalon-or", qui présidait au système monétaire international jusque dans les années 1930, a-t-elle dit. L'étalon-or "lui apparaît comme un élément essentiel du futur système monétaire international, ce que je crois également, un des moyens les plus efficaces pour lutter contre la spéculation",
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:00

Alexis232 a écrit:
Je comprends bien selon vous la justice à mal agit dans ce cas de figure car ce qui vous gêne c'est l'idée de supervision des prix par l'état qui a tendance (en France) à se mêler de tout...
Je pense que vous faites un rejet légitime de l’ère Mitterrand...super état providence lénifiant or dans ce cas de figure ce n'est pas le cas...l'état a seulement joué un rôle de régulateur ou d'arbitre dans un système de concurrence non faussée.
Cette entente a faussé la concurrence et la justice a bien fait son travail sur ce coup.
]

Pas du tout, mon désaccord vient d'un problème de fond, une conception de la concurrence radicalemement différente avec les bureaucrates français et européens. Je n'ai rien à retirer à ce que j'ai dit. Des producteurs ont le droit de s'entendre entre eux, même si c'est pour tondre les consommateurs, il n'y a aucune exception à ce sujet, et certainement pas de morale de résultat. Pour moi l'état n'est en rien un régulateur.

Le rôle de l'état doit se limiter à garantir les contrats et à faire respecter les droits individuels, c'est tout. La seule conception de la concurrence qui est valable (surtout à l'époque actuelle), c'est celle qui dit qu'il doit y avoir la liberté de rentrer sur un marché. Si c'est le cas, une exploitation ne peut être que modérée et temporaire.

Exploiter un consommateur ne veut rien dire car la réalité est que cela se traduit par un profit, or le profit est le moteur de l'innovation. Si une entreprise n'innove pas et que la concurrence existe, son profit tend vers 0. En Europe on a une commission qui réglemente la concurrenfce, le résultat est visible, aucune entreprise de taille mondiale n' a pu voir le jour en Europe ces 30 dernières années, elles sont toutes américaines.

Citation :
si je comprends bien philosophiquement parlant vous trouvez cette méthode (confisquer l'or d'autres nations) déplorable pour un esprit d'école libérale.

Non non, je trouve ça absolument génial, ça vous surprend ? dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:06

Alexis232 a écrit:

En effet ils sont sont sur la même ligne (Ron Paul & MLP) et certainement que cette réforme sera dans son programme contrairement à Ron Paul,on va voir ça bientôt...

Pas du tout, il y a un immense malentendu au sujet de MLP et de Ron Paul.

Ron Paul est cohérent en économie. Il veut supprimer la FED, il est de fait partisan de la banque libre, Marine le Pen part du principe que tout allait mieux avant, c'est pour ça qu'elle tient des propos qui n'ont aucun sens : elle veut concilier la Banque de France, l'étalon or, le droit de Cuisssage du seigneur, l'état qui bat la monnaie, la planche à billets et les dévaluations, ce qui est profondément débile.

J'ajouterais que Ron Paul est ultra-libéral, chose que Marine Le Pen passe son temps à diaboliser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:08

Des producteurs ont le droit de s'entendre entre eux, même si c'est pour tondre les consommateurs, il n'y a aucune exception à ce sujet, et certainement pas de morale de résultat. Pour moi l'état n'est en rien un régulateur.

Non non, je trouve ça absolument génial, ça vous surprend ?



Vous n'êtes pas sérieux....vous vous enfermez dans un système ou logiciel qui au final évacue toute notion d’intérêt général ou finalité des actions politiques....et en plus vous légitimez un vol de grande envergure !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:14

Dromaeosaurus a écrit:
Alexis232 a écrit:

En effet ils sont sont sur la même ligne (Ron Paul & MLP) et certainement que cette réforme sera dans son programme contrairement à Ron Paul,on va voir ça bientôt...

Pas du tout, il y a un immense malentendu au sujet de MLP et de Ron Paul.

Ron Paul est cohérent en économie. Il veut supprimer la FED, il est de fait partisan de la banque libre, Marine le Pen part du principe que tout allait mieux avant, c'est pour ça qu'elle tient des propos qui n'ont aucun sens : elle veut concilier la Banque de France, l'étalon or, le droit de Cuisssage du seigneur, l'état qui bat la monnaie, la planche à billets et les dévaluations, ce qui est profondément débile.

J'ajouterais que Ron Paul est ultra-libéral, chose que Marine Le Pen passe son temps à diaboliser.

En politique,une rencontre c'est tout sauf neutre...si Ron Paul a rencontré MLP c'est qu'il se considère proche de ses points de vue...autrement cette rencontre n'aurai jamais eu lieu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:16

Alexis232 a écrit:
Des producteurs ont le droit de s'entendre entre eux, même si c'est pour tondre les consommateurs, il n'y a aucune exception à ce sujet, et certainement pas de morale de résultat. Pour moi l'état n'est en rien un régulateur.

Non non, je trouve ça absolument génial, ça vous surprend ?



Vous n'êtes pas sérieux....vous vous enfermez dans un système ou logiciel qui au final évacue toute notion d’intérêt général ou finalité des actions politiques....et en plus vous légitimez un vol de grande envergure !

La deuxième remarque était ironique (la première était très sérieuse). Enfin faut quand même être bien c.o.n pour faire garder son or aux Etats-Unis quand on sait ce qui s'est passé sous Rouzvèlte ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:21

Alexis232 a écrit:
En politique,une rencontre c'est tout sauf neutre...si Ron Paul a rencontré MLP c'est qu'il se considère proche de ses points de vue...autrement cette rencontre n'aurai jamais eu lieu !

Ron Paul a tout fait pour éviter cette rencontre. Mais je vous accorde que RP et MLP sont proches sur un point : leur nullité absolue en politique étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Empire américain en discussion.   Ven 11 Nov 2011, 18:31

Dromaeosaurus a écrit:
Alexis232 a écrit:
En politique,une rencontre c'est tout sauf neutre...si Ron Paul a rencontré MLP c'est qu'il se considère proche de ses points de vue...autrement cette rencontre n'aurai jamais eu lieu !

Ron Paul a tout fait pour éviter cette rencontre. Mais je vous accorde que RP et MLP sont proches sur un point : leur nullité absolue en politique étrangère.


Depuis quand Ron Paul n'est plus maître de ses faits et gestes?vous voulez parler des pressions venues de France par rapport à cette rencontre ?

Concernant la politique étrangère vous voulez parler du positionnement de Ron Paul vis à vis d’Israël certainement ? eh bien MLP a comblé cette carence...

Rencontre entre Marine le Pen et l'ambassadeur israélien aux Nations Unies Ron Prosor, le 3 novembre 2011 à New York





P.S. bon j’arrête la je ne suis pas porte parole du front je tente simplement d'évacuer quelques mal entendu :beret:
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Empire américain en discussion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Empire américain en discussion.
» Tournoi Age Of Empire III ( AOE )
» Huningue où le dernier acte d'héroisme du 1er Empire....
» Identification uniforme second empire artillerie?
» Le grognard Putigny- Baron d'empire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: