DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les femmes et la prêtrise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Les femmes et la prêtrise   Mer 21 Juil 2010, 17:28

Ce matin, je lis de nombreuses lettres dans le journal concernant la déclaration du pape au sujet de l'ordination des femmes. Évidemment, les gens sont scandalisés... J'ai rédigé ce texte avec l'intention de l'envoyer au journal:

Simon1976 a écrit:
Encore une fois, on s’en prend à l’Église parce qu’elle ne fait pas comme les autres. On voudrait qu’elle ordonne des femmes à la prêtrise, comme si la fonction de prêtre était équivalente à n’importe quel métier. Or, il n’en est rien.

Quand le prêtre célèbre l’eucharistie, il agit dans la personne du Christ; autrement dit, c’est comme si le Christ était là, répétant les mêmes gestes et paroles que lors de la dernière Cène.

Si l’Église n’ordonne pas de femmes, c’est que le Christ, grand prêtre de la Nouvelle Alliance, a choisi des hommes pour être ses apôtres et que ceux-ci ont poursuivi la tradition en choisissant des hommes pour être évêques et prêtres. Et si l’Église refuse d’ordonner des femmes, ce n’est pas par misogynie mais parce qu’elle estime ne pas avoir le pouvoir de changer une tradition qui ne vient pas du monde mais du Christ.

Pourquoi dénonce-t-on toujours l’Église pour sa soi-disant misogynie et n’en fait-on pas autant pour les autres religions ? Y a-t-il des femmes rabbins ou imams ? Et dans le sport professionnel, on ne voit pas beaucoup de femmes au poste d’entraîneur-chef…
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 21 Juil 2010, 17:30

Simon1976 a écrit:
Ce matin, je lis de nombreuses lettres dans le journal concernant la déclaration du pape au sujet de l'ordination des femmes. Évidemment, les gens sont scandalisés... J'ai rédigé ce texte avec l'intention de l'envoyer au journal:

Simon1976 a écrit:
Encore une fois, on s’en prend à l’Église parce qu’elle ne fait pas comme les autres. On voudrait qu’elle ordonne des femmes à la prêtrise, comme si la fonction de prêtre était équivalente à n’importe quel métier. Or, il n’en est rien.

Quand le prêtre célèbre l’eucharistie, il agit dans la personne du Christ; autrement dit, c’est comme si le Christ était là, répétant les mêmes gestes et paroles que lors de la dernière Cène.

Si l’Église n’ordonne pas de femmes, c’est que le Christ, grand prêtre de la Nouvelle Alliance, a choisi des hommes pour être ses apôtres et que ceux-ci ont poursuivi la tradition en choisissant des hommes pour être évêques et prêtres. Et si l’Église refuse d’ordonner des femmes, ce n’est pas par misogynie mais parce qu’elle estime ne pas avoir le pouvoir de changer une tradition qui ne vient pas du monde mais du Christ.

Pourquoi dénonce-t-on toujours l’Église pour sa soi-disant misogynie et n’en fait-on pas autant pour les autres religions ? Y a-t-il des femmes rabbins ou imams ? Et dans le sport professionnel, on ne voit pas beaucoup de femmes au poste d’entraîneur-chef…

Et puis zut, moi je ne gueule pas contre le système parce que mon statut d'homme m'interdit de porter un enfant.

Chacun son boulot.

Que toutes ces bonnes femmes prennent plutôt exemple sur la sainte Vierge, qui ne passait pas son temps à revendiquer et a fini Reine du Ciel.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 21 Juil 2010, 17:37

Je viens de lire ce texte qui devrait faire réfléchir ceux qui veulent voir des "prêtresses" dans l'Église:

Citation :
Crise pédophile : ni la structure ni la discipline de l'Eglise ne sont en cause

Lu sur le blog de Patrice de Plunkett :

"depuis que le scandale de la pédophilie dans l'Eglise catholique a éclaté, la quasi-totalité des médias – et une partie des catholiques - répètent que de telles choses n'arriveraient pas si les femmes devenaient prêtresses et si les prêtres étaient mariés. Argument à la clé : «il faut imiter les protestants.» (Ies pasteurs ne sont pas des prêtres, mais nombre de catholiques ignorent la différence). Or l'affaire en question réfute cet argument. Maria Jepsen, 65 ans, qui fut « la première femme évêque protestante dans le monde », a démissionné cette semaine de ses fonctions à la tête des Eglises de Hambourg et de Lübeck. Mme Jepsen a en effet protégé un pasteur d'Ahrensburg accusé d'abus sexuels sur mineurs. [...] Cette affaire montre :

- que la pédophilie sévit aussi chez les pasteurs protestants, quoique ceux-ci puissent se marier ;

- qu'une femme « évêque » peut elle aussi protéger un criminel ;

- que la structure protestante (en dépit de sa réputation de démocratie) peut céder à la tentation de l'omertà comme la structure catholique... et les structures laïques.

Ces tristes affaires ne sont donc, ni une question de conjugalité, ni une question de masculin ou féminin, ni une question de structure institutionnelle. Elles renvoient simplement au vertige de l'individu pécheur, qu'il soit l'auteur du crime ou celui qui ferme les yeux sur le crime. Commentaire du quotidien Die Welt : «Une chose est désormais claire : en ce qui concerne les abus sexuels sur mineurs, on ne peut faire de différence entre catholique, protestant, conservateur ou libéral. Certes, le nombre de cas dans l'Eglise protestante est plus faible que dans l'Eglise catholique. Mais il apparaît de plus en plus que cela ne tient ni à une honorabilité présumée de l'Eglise protestante, ni au célibat catholique, mais au fait que l'Eglise catholique a géré beaucoup plus d'internats, dans lesquels les pédophiles pouvaient plus facilement accomplir leurs méfaits.» Die Welt ajoute que les révélations se multiplient en Allemagne sur des cas de pédophilie dans des établissements scolaires laïques."

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/07/crise-p%C3%A9dophile-ni-la-structure-ni-la-discipline-de-leglise-ne-sont-en-cause.html
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 21 Juil 2010, 17:43

Un autre texte pour ces gens, parfois des catholiques, influencés par l'esprit du monde:

Citation :
Face au relativisme de certains fidèles qui se disent catholiques...

Le 18 juin 2009 est paru dans le journal "La Croix" (comme par un heureux hasard juste avant l'Année Sacerdotale que Benoît XVI vient d'ouvrir avec une magnifique lettre à lire absolument !) un sondage Sofres disant qu'une majorité de "catholiques" serait favorable à des femmes prêtres ou au mariage des prêtres. Or, vouloir que les femmes puissent être prêtres, ou vouloir que des prêtres puissent être mariés atteste d'une grave perte de la notion de sacerdoce chez des fidèles qui se disent catholiques. Nous ne savons plus, aujourd'hui, ce qu'est le ministère sacerdotal…

La prêtrise, contrairement à ce que croient de nombreux fidèles, n'est pas une "fonction" : elle est un "état" de vie librement accepté et assumé. Quand un homme se marie, il choisit librement un état de vie qui implique pour lui d'assumer les fonctions d'époux, de père, d'éducateur des enfants... etc. On ne choisit pas de devenir époux ou épouse comme on choisit d'être boulanger ou fraiseur... Il en est de même pour la prêtrise au sens catholique du terme : la prêtrise est d'abord un état de vie accepté et non une fonction qui donnerait des droits ou des privilèges. Or la prêtrise, en tant qu'état de vie, oblige à deux choses : une disponibilité totale dépassant le cadre d'une famille, et une vie identifiée à celle du Christ. Cette identité est telle, que le prêtre, à la Messe, dit bien : "ceci est MON Corps..." et non pas "ceci est le Corps du Christ". "MON" : le prêtre est ici totalement identifié à Celui dont il est le ministre. Certes, si l'on perd ceci de vue, alors le prêtre devient un homme comme les autres : il peut se marier, et le jour où il est fatigué ou malade, il pourra demander à sa femme d' "animer" la messe à sa place... S'il ne s'agit que d' "animer"... Mais selon l'enseignement reçu du Christ et transmis par l'Eglise fidèle à la Foi reçue des Apôtres, ce n'est pas du tout de cela qu'il s'agit : un homme ne choisit lui-même pas d'être prêtre. C'est l'Eglise, par le biais de l'évêque, qui le choisit et qui l'invite à dire un "oui" définitif à l'appel qu'il a un jour entendu. Ce "oui" répondu à l'invitation de l'évêque doit être une réponse libre et responsable qui nécessite une réflexion préalable et une grande maturité. C'est cette maturité qui fait que l'homme qui répond "oui, me voici" accepte de s'associer pleinement au ministère de Jésus. Ce n'est pas une association qui dure 35 heures ou qui ressemblerait à un Pacs - on vit ensemble mais sans qu'il soit question de fidélité -, mais c'est une alliance qui saisit toutes les composantes de la vie humaine : amour humain, affection et sexualité y compris. Toutes ces notions ont été perdues de vue à partir du moment où les prêtres se sont habillés comme tout le monde, ont voulu se fondre dans la masse, se sont mis à célébrer une Messe qui ressemblait de plus en plus à un simple happening, ont semblé de moins en moins occupés à prier, de moins en moins préoccupés par les choses essentielles de la foi, et de plus en plus accaparés par des réunions... généralement aussi épuisantes que stériles. Alors oui : si l'exercice du sacerdoce se limite à gérer le bien matériel des paroisses et à animer des réunions, ou à faire un vague travail de psychologue auprès des gens, une femme peut être prêtre : elle exercera la "fonction" aussi bien que n'importe quel homme... et peut-être même mieux. Mais le prêtre n'est pas un "fonctionnaire" paroissial ! Il n'est pas qu'un gentil organisateur de kermesses. Le prêtre est avant tout "en état permanent de représentance de Dieu". Il est le "représentant de Dieu sur terre", disait-on autrefois. Ce qui est exact mais a été perdu de vue dans nos sociétés matérialistes où la foi se dilue et où les connaissances religieuses se font de plus en plus vagues. Cette notion de l' "état sacerdotal" est tellement enracinée dans la foi chrétienne, tellement au cœur de l'enseignement même du Christ, que l'Eglise a toujours su qu'un prêtre, même mécréant, incroyant, voleur, libidineux... célèbre validement les sacrements dès lors qu'il a l'intention de faire ce que veut faire l'Eglise. C'est bien la preuve que le prêtre ne s'appartient plus : il est l' "instrument" par lequel Dieu agit au milieu des hommes. [...]

Si le Christ a voulu que son sacerdoce ministériel soit exercé par des hommes (cf : Lettre Apostolique "Ordinatio Sacerdotalis", Jean-Paul II), ce n'est pas à nous de faire en sorte qu'il soit exercé par des femmes. Non pas qu'une femme soit moins compétente qu'un homme, mais simplement parce que l'homme et la femme ont vocation à exercer des fonctions différentes qui ne doivent pas être confondues si elles veulent pouvoir s'enrichir par leur complémentarité. En instituant le sacerdoce, au cours de la dernière Cène, Jésus a expressément demandé que le Saint-Sacrifice de la Messe soit célébré par des hommes. Il ne revient ni à l'Eglise, ni à chacun d'entre nous, de trahir la volonté du Maître en falsifiant Son enseignement. C'est ainsi : dans le projet de Dieu pour l'humanité, l'homme et la femme n'ont pas une nature interchangeable, et le sacerdoce ministériel accompli au nom et à la place du Christ n'est pas réductible à l'exercice d'une charge de façon asexuée. On répond que, pourtant, chez les protestants, les femmes peuvent être pasteurs et que les pasteurs peuvent se marier. Cet argument que l'on trouve souvent dans la bouche de fidèles catholiques, montre la méconnaissance qu'ils ont de leur propre religion. Dans le Protestantisme, la notion de sacerdoce ministériel - de prêtrise - n'existe plus. Le pasteur n'est pas un prêtre : il est un lecteur-prédicateur dont la compétence est affirmée par le port de la toge du théologien. Martin Luther avait d'ailleurs bien vu les choses. En bon théologien, il savait parfaitement quelle doit être la spécificité du sacerdoce ministériel. Mais comme il estimait cette spécificité trop exigeante - à tous les points de vue -, il a supprimé la notion de prêtrise. Du coup, il a été obligé de supprimer aussi certains sacrements : dans le protestantisme, il n'y a plus ni Eucharistie, ni Pénitence, ni Sacrement des Mourants... Ayant aboli le sacerdoce ministériel Martin Luther se devait, en toute logique, de supprimer la "messe papiste". Il l'a remplacée par la Cène, qui n'est pas, comme chez les catholiques, la réactualisation du Sacrifice du Calvaire, mais simplement une façon de faire mémoire d'un fait passé, de manière totalement symbolique. Alors que le prêtre catholique donne la communion en disant à chaque fidèle "le Corps du Christ", ce qui est une claire affirmation de la réalité eucharistique, le pasteur protestant donne le pain et le vin en ne disant rien, laissant chacun libre d'y voir le symbole qu'il veut. (On peut ici souligner que, de bricolages liturgiques en bricolages liturgiques, la réalité de l'Eucharistie est devenue moins affirmée chez les catholiques, ce qui fait que de plus en plus de fidèles qui vont à la Messe reçoivent aujourd'hui la communion à la façon des fidèles protestants, sans voir dans la Sainte Hostie autre chose qu'un symbole...).

En conclusion, on peut dire que s'il y a actuellement tant de confusions touchant à la notion de prêtrise (et aussi tant de réactions épidermiques dès qu'un évêque remet les choses à leur place concernant un curé vivant en concubinage), c'est parce que les bricolages liturgiques ont conduit les fidèles catholiques à penser que désormais, chacun pouvait se fabriquer une religion à la carte, celle qui nous arrange, avec un peu de ça et un peu de ci, en fonction des modes : des femmes-prêtres ? Pourquoi pas. Des prêtres concubins ? Pourquoi pas. Des prêtres homosexuels ? Bah, du moment qu'ils s'aiment... Or on ne construit pas la Foi Catholique en l'adaptant aux tendances du jour : les Evangiles n'ont pas été écrits après consultation de Madame Soleil, et le relativisme n'est pas le propre d'une religion cohérente capable de guider les hommes dans les difficultés de la vie.

Pro Liturgia

http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-10296613.html
Revenir en haut Aller en bas
le plombier



Masculin Messages : 439
Inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Jeu 22 Juil 2010, 00:32

Il n'y aura jamais de femmes prêtres, ni dans l'Eglise orthodoxe ni dans l'Eglise catholique . De toute façon Dieu n'appelle pas tous les Hommes au sacerdoce , seulement quelques un . Et ceux qui ne sont pas appelé , est-ce qu'ils en sont jaloux ?

Jacques. :amen:
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Jeu 22 Juil 2010, 17:13

le plombier a écrit:
Il n'y aura jamais de femmes prêtres, ni dans l'Eglise orthodoxe ni dans l'Eglise catholique . De toute façon Dieu n'appelle pas tous les Hommes au sacerdoce , seulement quelques un . Et ceux qui ne sont pas appelé , est-ce qu'ils en sont jaloux ?

Jacques. :amen:

"Tout grand prêtre, en effet, pris d'entre les hommes est établi en faveur des hommes pour leurs rapports avec Dieu. Son rôle est d'offrir des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est capable d'avoir de la compréhension pour ceux qui ne savent pas et s'égarent, car il est, lui aussi, atteint de tous côtés par la faiblesse et, à cause d'elle, il doit offrir, pour lui-même aussi bien que pour le peuple, des sacrifices pour les péchés. On ne s'attribue pas à soi-même cet honneur, on le reçoit par appel de Dieu, comme ce fut le cas pour Aaron." - Hébreux 5, 1-4
Revenir en haut Aller en bas
sev'



Messages : 17
Inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mar 27 Juil 2010, 22:57

[b] :fleur 6: les femmes certe ne peuvent pas etre "pretre" mais je ne comprend pas pourquoi on est fait un etat de misogynie!!
l'Eglise catholique, misogyne?? avec la place importante que ont les femmes??
même si pour beaucoup c'est une place "laïque" elles sont là..dans mon diocese, se sont des femmes qui s'occupent du catechumenat...dans ma paroisse des femmes font el cathé et l'eveil à la foi...elles transmetent des chose cheminent avec les jeunes (et moin jeune)
on est pas inferieure, on est pas impure ou indigne

:bougie: on a une vraie chance alors non cesser de dire des betise

l'Eglise n'est pas misogyne! :oups: [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 00:20

Bienvenue sur ce forum, sev' flower
Et bienvenue au sein de notre Mère l'Eglise catholique.
Si j'ai bien compris, tu chemines vers les sacrements.?

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 00:36

sev' a écrit:
fleur 6 les femmes certe ne peuvent pas etre "pretre" mais je ne comprend pas pourquoi on est fait un etat de misogynie!!
l'Eglise catholique, misogyne?? avec la place importante que ont les femmes??
même si pour beaucoup c'est une place "laïque" elles sont là..dans mon diocese, se sont des femmes qui s'occupent du catechumenat...dans ma paroisse des femmes font el cathé et l'eveil à la foi...elles transmetent des chose cheminent avec les jeunes (et moin jeune)
on est pas inferieure, on est pas impure ou indigne

:bougie: on a une vraie chance alors non cesser de dire des betise

l'Eglise n'est pas misogyne! Embarassed

C'est ridicule d'accuser l'Église de misogynie ! Je crois que l'Église a plus de respect pour la femme que ceux qui l'accusent de discrimination, de sexisme, etc., et qui croient qu'on devrait légaliser la prostitution. Comment peut-on vouloir légaliser quelque chose qui déshonore la femme et la réduit à être une esclave ?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 07:12

Le prêtre, dans l'assemblée, dans l'Eglise, tient la place du Christ ; il rend le Christ présent à la place qui est la sienne ; il est le signe sacramentel de la présence du Christ qui continu à paître son troupeau, à l'éclaire, à l'enseigner, à le nourrir.

Ce que ne comprenne pas ceux qui réclament l'ordination de femmes prêtres, c'est que cette place ne peux pas être tenue par des femmes. C'est comme si, dans un film retraçant, rendant vivante et présente la vie de Jeanne d'Arc, ont demandait par exemple à tel acteur masculin, allez, disons Gérard Depardieu, de tenir la place de Jeanne d'Arc.

La vie de Jésus qui est ressuscité, Jésus qui continu à vivre dans son Eglise, est rendu présent par le ministère ordonné. Jésus qui paie son troupeau, c'est le prêtre qui en est le signe. Jésus qui lave les pieds de ses disciples, c'est le diacre qui en est le signe. Le signe, pour renvoyer à la réalité qu'il représente, doit pouvoir jouer ce rôle de signe. Je suis désolé, mais une femme ne peut pas être "le signe" d'un homme et vice versa. Il ne nous viendrait pas à l'idée, dans une représentation de la naissance de Jésus, de prendre un homme pour tenir la place et Marie ou l'inverse pour Joseph.

Au milieu de ses disples encore présent sur la terre, on ne peut pas demander aux femmes de tenir la place qui est encore occupé par un homme, Jésus ; un homme présent par son Esprit dans les ministres ordonnés ; ce qui ne veut pas dire que l'Esprit de Jésus n'est pas présent dans les femmes. Elles ne peuvent, par leur féminité, parce qu'elle représentent, la femme, représenter un homme, rendre présent sacramentellement un homme.

Elles peuvent par contre représenter Marie, la mère de l'Eglise ; qui sert aussi l'Eglise, le Corps de Jésus, en assistant son Fils dans l'éducation des membres de son Corps ; en aidant son Fils à embêllir l'Eglise, etc ... La femme a toute sa place à tenir dans le service de l'Eglise, mais à sa place et pas aux places que Jésus a voulu confier à ses 12 Apôtres.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
sev'



Messages : 17
Inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 17:51

[quote="Arc-en-Ciel"]Bienvenue sur ce forum, sev' :flower:
Et bienvenue au sein de notre Mère l'Eglise catholique.
Si j'ai bien compris, tu chemines vers les sacrements.?

[/quote]

[b]oui tous en une seule fois! :cheers: quel bonheur!! :fleur 6: bises![/b] :Bouquet:
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 17:58

petero a écrit:
Le prêtre, dans l'assemblée, dans l'Eglise, tient la place du Christ ; il rend le Christ présent à la place qui est la sienne ; il est le signe sacramentel de la présence du Christ qui continu à paître son troupeau, à l'éclaire, à l'enseigner, à le nourrir.

Ce que ne comprenne pas ceux qui réclament l'ordination de femmes prêtres, c'est que cette place ne peux pas être tenue par des femmes. C'est comme si, dans un film retraçant, rendant vivante et présente la vie de Jeanne d'Arc, ont demandait par exemple à tel acteur masculin, allez, disons Gérard Depardieu, de tenir la place de Jeanne d'Arc.

La vie de Jésus qui est ressuscité, Jésus qui continu à vivre dans son Eglise, est rendu présent par le ministère ordonné. Jésus qui paie son troupeau, c'est le prêtre qui en est le signe. Jésus qui lave les pieds de ses disciples, c'est le diacre qui en est le signe. Le signe, pour renvoyer à la réalité qu'il représente, doit pouvoir jouer ce rôle de signe. Je suis désolé, mais une femme ne peut pas être "le signe" d'un homme et vice versa. Il ne nous viendrait pas à l'idée, dans une représentation de la naissance de Jésus, de prendre un homme pour tenir la place et Marie ou l'inverse pour Joseph.

Au milieu de ses disples encore présent sur la terre, on ne peut pas demander aux femmes de tenir la place qui est encore occupé par un homme, Jésus ; un homme présent par son Esprit dans les ministres ordonnés ; ce qui ne veut pas dire que l'Esprit de Jésus n'est pas présent dans les femmes. Elles ne peuvent, par leur féminité, parce qu'elle représentent, la femme, représenter un homme, rendre présent sacramentellement un homme.

Elles peuvent par contre représenter Marie, la mère de l'Eglise ; qui sert aussi l'Eglise, le Corps de Jésus, en assistant son Fils dans l'éducation des membres de son Corps ; en aidant son Fils à embêllir l'Eglise, etc ... La femme a toute sa place à tenir dans le service de l'Eglise, mais à sa place et pas aux places que Jésus a voulu confier à ses 12 Apôtres.

Petero

salut

C'est le problème de ceux qui veulent des "prêtresses"; ils s'imaginent qu'être prêtre, c'est la même chose qu'être professeur d'école. Une femme peut être prof (ma mère l'a été, pendant 16 ans), mais une femme ne peut pas être "prêtresse".

Dans un journal, un type prétendait qu'en vertu de différentes chartes des droits, les gouvernements du Québec et du Canada pourraient obliger l'Église à admettre des femmes au sacerdoce et à l'épiscopat... drunken
Revenir en haut Aller en bas
sev'



Messages : 17
Inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 18:00

What the fuck ?!? et quand on voit ce que une pretresse a fait dernierement!

ça ne va pas les aider :kc:


faire communier un..chien!! :bati:
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 22:38

sev' a écrit:
What the fuck ?!? et quand on voit ce que une pretresse a fait dernierement!

ça ne va pas les aider :kc:


faire communier un..chien!! :bati:

:wo

Ou est-ce arrivé ?
Revenir en haut Aller en bas
sev'



Messages : 17
Inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 23:05

Confused heuu? c'est pas à toronto??

PS: voilà un lien!!

affraid

http://fr.news.yahoo.com/55/20100728/tod-un-chien-passe-sa-premire-communion-17baed7.html

:bougie: :jevole:
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 23:12

sev' a écrit:
Confused heuu? c'est pas à toronto??

PS: voilà un lien!!

affraid

http://fr.news.yahoo.com/55/20100728/tod-un-chien-passe-sa-premire-communion-17baed7.html

:bougie: :jevole:

Shocked Shocked Shocked

Est-ce vraiment une église catholique ? J'espère que non !

La même chose s'est produite l'an dernier à Montréal, dans une église anglicane... Peu importe, c'est un sacrilège que de donner le corps du Christ à un chien !
Revenir en haut Aller en bas
sev'



Messages : 17
Inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 28 Juil 2010, 23:14

Shocked ben non c'est une pretresse!!
donc une eglise d'un courant protestant

ce genre de betises ne risque pas de doner envie de laisser une femme devenir pretre!! Shocked Shocked

elle est nunuche?? What the fuck ?!? le "blonde" typique!

à un chien??
pourtant je suis super ouverte à de nouvelle proposition ...mais là ..heu non! What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Sam 31 Juil 2010, 13:38

Bonjour à tous,

Je me demande pourquoi on reproche toujours à l'Eglise Catholique Romaine, de ne pas avoir de prêtre femme, mais jamais on se plait qu'il n'y a pas de rabbin, d'iman, ou de pretre hindoux, femme.

Toujours les mêmes reproches aux mêmes personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Sam 31 Juil 2010, 13:49

C'est vrai que l'animal est créé avant l'homme.................. qu'il a été béni par Dieu.....

Ce n'est pas le chien tout seul, s'avançant, c'est le maître et le chien !
La brave prêtre a cédé au regard du chien, qui sait y faire pour obtenir une gâterie......

Si le regard de l'humain pouvait être aussi quémandant......
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Sam 31 Juil 2010, 17:56

louis74 a écrit:
Bonjour à tous,

Je me demande pourquoi on reproche toujours à l'Eglise Catholique Romaine, de ne pas avoir de prêtre femme, mais jamais on se plait qu'il n'y a pas de rabbin, d'iman, ou de pretre hindoux, femme.

Toujours les mêmes reproches aux mêmes personnes.

Je me pose la même question.

Dans le sport professionnel, y avait-il des femmes entraîneuses d'équipes de foot durant le Mondial ? Non ? C'est injuste, vous ne croyez pas ? C'est de la misogynie, du sexisme, de la discrimination ! Boycottons le prochain Mondial ! Dénonçons les équipes qui n'ont pas de femmes entraîneuses ! Portons plainte aux Droits de l'homme... pardon, de la personne Mr.Red !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Sam 31 Juil 2010, 18:06

Simon1976 a écrit:
louis74 a écrit:
Bonjour à tous,

Je me demande pourquoi on reproche toujours à l'Eglise Catholique Romaine, de ne pas avoir de prêtre femme, mais jamais on se plait qu'il n'y a pas de rabbin, d'iman, ou de pretre hindoux, femme.

Toujours les mêmes reproches aux mêmes personnes.

Je me pose la même question.

Dans le sport professionnel, y avait-il des femmes entraîneuses d'équipes de foot durant le Mondial ? Non ? C'est injuste, vous ne croyez pas ? C'est de la misogynie, du sexisme, de la discrimination ! Boycottons le prochain Mondial ! Dénonçons les équipes qui n'ont pas de femmes entraîneuses ! Portons plainte aux Droits de l'homme... pardon, de la personne Mr.Red !

Il y a deux femmes rabbin en france.
http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2007/08/ordination-dune.html
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Sam 31 Juil 2010, 18:45

doris60 a écrit:
Simon1976 a écrit:
louis74 a écrit:
Bonjour à tous,

Je me demande pourquoi on reproche toujours à l'Eglise Catholique Romaine, de ne pas avoir de prêtre femme, mais jamais on se plait qu'il n'y a pas de rabbin, d'iman, ou de pretre hindoux, femme.

Toujours les mêmes reproches aux mêmes personnes.

Je me pose la même question.

Dans le sport professionnel, y avait-il des femmes entraîneuses d'équipes de foot durant le Mondial ? Non ? C'est injuste, vous ne croyez pas ? C'est de la misogynie, du sexisme, de la discrimination ! Boycottons le prochain Mondial ! Dénonçons les équipes qui n'ont pas de femmes entraîneuses ! Portons plainte aux Droits de l'homme... pardon, de la personne Mr.Red !

Il y a deux femmes rabbin en france.
http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2007/08/ordination-dune.html

Des exceptions, à ce que je vois. Elles ne doivent pas être reconnues par les "autorités" plus orthodoxes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Sam 31 Juil 2010, 19:39

Simon1976 a écrit:
doris60 a écrit:
Simon1976 a écrit:

Il y a deux femmes rabbin en france.
http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2007/08/ordination-dune.html

Des exceptions, à ce que je vois. Elles ne doivent pas être reconnues par les "autorités" plus orthodoxes ?

Cela, je ne le sais pas. Y'aura certainement une partie qui acceptera au fil des ans, et une autre qui ne l'acceptera pas.
Elles sont rabbins, elles peuvent exercer leur ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les femmes et la prêtrise   Mer 04 Aoû 2010, 17:30

Citation :
Jésus serait-il excommunié aujourd’hui?

Marie-Paule Lebel le 1 août 2010

La Congrégation pour la doctrine de la foi a rendu publiques le 15 juillet dernier les nouvelles Normes sur les délits les plus graves. Il était temps que les autorités ecclésiastiques sanctionnent les abus sexuels commis par des clercs sur des personnes mineures. Mais nous constatons avec indignation que, dans cette mise à jour des Normes, le Saint-Siège met sur un même pied le crime de la pédophilie et l’ordination sacrée d’une femme, punissant d’excommunication majeure tant la femme qui est ordonnée que celui «qui attente de lui conférer l’ordre sacré».

Cette interdiction répétée au sujet de l’ordination des femmes manifeste de nouveau la misogynie de l’institution ecclésiale catholique. Comment comprendre un tel rejet? L’argument d’autorité est le seul qui semble s’imposer. Enraciné dans une interprétation sclérosée de la tradition, le Vatican continue d’adopter une attitude totalitaire et discriminatoire envers plus de la moitié des membres de la communauté ecclésiale.

Pourtant, l’Évangile montre que Jésus reconnaît des femmes comme ses disciples. Pour lui, les femmes et les hommes sont des êtres égaux. En conséquence, l’appel au ministère n’est pas conditionnel au genre. Un des plus beaux témoignages de la considération et de l’acceptation des femmes comme des personnes égales survient après la résurrection de Jésus. Il envoie Marie-Madeleine, qui le reconnaît comme son Maître, annoncer la bonne nouvelle aux autres disciples. Des rapports nouveaux ont été instaurés par le prophète de Galilée.

Partageant ce projet de Jésus pour une humanité égale en dignité, l’Association des religieuses pour la promotion des femmes dénonce les interdits qui n’ont rien à voir avec l’Évangile et affirme le droit à un statut ecclésial plénier pour les femmes dans l’Église. Notre foi en l’Esprit de liberté permet d’espérer le jour du renversement des lois et des censures qui empêchent actuellement les femmes d’exercer leur charisme baptismal au même titre que les hommes, au nom de cette même fidélité à l’Évangile.

La coordination nationale de l’Association des religieuses pour la promotion des femmes (ARPF) : Monique Dumais, Céline Beaulieu, Louise Bégin, Marie-Paule Lebel

27 juillet 2010

http://www.chroniquesbourgo.qc.ca/wordpress/?p=1150

Vrai, il y avait des femmes parmi les disciples de Jésus, mais les Apôtres, fondements de l'Église (Éphésiens 2, 20), étaient-ils des femmes ? Voyons voir la liste:

"Voici les noms des douze apôtres. Le premier, Simon, que l'on appelle Pierre, et André, son frère; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère; Philippe et Barthélemy; Thomas et Matthieu le collecteur d'impôts; Jacques, fils d'Alphée et Thaddée; Simon le zélote et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra." - Matthieu 10, 2-4

Comme on voit, il n'y a pas beaucoup de femmes dans le collège apostolique ! Jésus a-t-Il fait preuve de misogynie ou de sexisme en ne choississant que des hommes pour être Ses Apôtres ? Non car Il a choisi "ceux qu'Il voulait" (Marc 3, 13). Jésus n'a pas été influencé par les idées à la mode de son temps pour fonder Son Église mais Il a usé de Sa liberté souveraine et divine. L'Église n'est pas misogyne, ni sexiste en refusant d'ordonner des femmes à la prêtrise; elle ne fait que continuer ce que les Apôtres et leurs successeurs ont fait depuis 2000 ans. Et elle n'a pas le pouvoir de changer cette tradition. Pourquoi ne pas se conformer aux décisions de l'Église au lieu de vouloir changer les choses selon les idées du monde, souvent en opposition avec la volonté de Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Les femmes et la prêtrise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ordination de femmes à la prêtrise au Canada
» Accès des femmes à la prêtrise
» Les femmes et la prêtrise
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter
» Les femmes sous l'Empire (fin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: