DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dieu, le Chrétien, et l'épreuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Sam 14 Aoû 2010, 00:49

Vincent01 a écrit:
Bonjour Théodéric je suis assez d'accord avec vous, cependant dans la Bible on peut voir que l'épreuve ne vient pas forcément toujours du démon.

Dans le livre de Job on peut aussi voir que Job étant un homme juste, reçoit de nombreuses et douloureuses épreuves, et à la fin du livre on peut voir que Dieu est supérieur à toute créature et qu'a travers les douloureuses épreuves de Job, il y a rabaissement à la fin du dernier orgueil qui lui restait. ( enfin je suppose à Arnaud de confirmer ou de réfuter ;) )

Dans le livre de Tobie on peut lire ceci à la fin du livre concernant l'ange de Dieu qui a aider.

Citation :
1 À la fin des noces, Tobit appela son fils Tobie, et lui dit "Mon enfant, pense à régler ce qui est dû à ton compagnon, tu dépasseras le prix convenu." 2 Il demanda : "Père, combien vais-je lui donner pour ses services? Même en lui laissant la moitié des biens qu'il a rapportés avec moi, je n'y perds pas. 3 Il me ramène sain et sauf, il a soigné ma femme, il rapporte avec moi l'argent, et enfin il t'a guéri! Combien lui donner encore pour cela?" 4 Tobit lui dit : "Il a bien mérité la moitié de ce qu'il a rapporté."
5 Tobie fit donc venir son compagnon, et lui dit : "Prends la moitié de ce que tu as ramené, pour prix de tes services, et va en paix." 6 Alors Raphaèl les prit tous les deux à l'écart, et il leur dit : "Bénissez Dieu, célébrez-le devant tous les vivants, pour le bien qu'il vous a fait. Bénissez et chantez son Nom. Faites connaître à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et ne vous lassez pas de le remercier. 7 Il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler et de publier les œuvres de Dieu. Remerciez-le dignement. Faites ce qui est bien, et le malheur ne vous atteindra pas. 8 Mieux vaut la prière avec le jeûne, et l'aumône avec la justice, que la richesse avec l'iniquité. Mieux vaut pratiquer l'aumône, que thésauriser de l'or. 9 L'aumône sauve de la mort et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l'aumône sont rassasiés de jours; 10 ceux qui font le péché et le mal se font du tort à eux-mêmes.

11 Je vais vous dire toute la vérité, sans rien vous cacher : je vous ai déjà enseigné qu'il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler dignement les œuvres de Dieu. 12 Vous saurez donc que, lorsque vous étiez en prière, toi et Sarra, c'était moi qui présentais vos suppliques devant la Gloire du Seigneur et qui les lisais; et de même lorsque tu enterrais les morts. 13 Quand tu n'as pas hésité à te lever, et à quitter la table, pour aller ensevelir un mort, j'ai été envoyé pour éprouver ta foi, 14 et Dieu m'envoya en même temps pour te guérir, ainsi que ta belle-fille Sarra. 15 Je suis Raphaèl, un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur."

16 Ils furent remplis d'effroi tous les deux; ils se prosternèrent, et ils eurent grand-peur. 17 Mais il leur dit : "Ne craignez point, la paix soit avec vous. Bénissez Dieu à jamais. 18 Pour moi, quand j'étais avec vous, ce n'est pas à moi que vous deviez ma présence, mais à la volonté de Dieu : c'est lui qu'il faut bénir au long des jours, lui qu'il faut chanter. 19 Vous avez cru me voir manger, ce n'était qu'une apparence. 20 Alors, bénissez le Seigneur sur la terre, et rendez grâce à Dieu. Je vais remonter à Celui qui m'a envoyé. Écrivez tout ce qui est arrivé." . 21 Et il s'éleva. Quand ils se redressèrent, il n'était plus visible. 22 Ils louèrent Dieu par des hymnes; ils le remercièrent d'avoir opéré de telles merveilles : un ange de Dieu ne leur était-il pas apparu!

Bien sûr, j'ai surligné en gras le passage mais tout dans l'écrit et dans la Bible est important à la lecture. Thumright

Théodéric, Dieu donne beaucoup de grâces à beaucoup de monde, seulement je pense que la ou le libre arbitre fonctionne concerne ce dont l'être humain fait de la grâce donnée par Dieu. Autrement dit le choix est toujours la, et cela n'empêche pas à Dieu de donner beaucoup.



De même je voulais rajouter ceux ci :

Citation :
De la sainte voie de la Croix

Cette parole semble dure à plusieurs: Renoncez à vous-mêmes, prenez votre Croix, et suivez Jésus.
Mais il sera bien plus dur, au dernier jour, d'entendre cette parole: Retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel !
Ceux qui écoutent maintenant volontiers la parole qui commande de porter la Croix, et qui y obéissent, ne craindront point alors d'entendre l'arrêt d'une éternelle condamnation.
Ce signe de la Croix sera dans le Ciel lorsque le Seigneur viendra pour juger.
Alors tous les disciples de la Croix, qui auront imité pendant leur vie Jésus crucifié, s'approcheront avec une grande confiance de Jésus-Christ juge.
Pourquoi donc craignez-vous de porter la Croix, par laquelle on arrive au royaume du ciel ?
Dans la Croix est le salut, dans la Croix la vie, dans la Croix la protection contre nos ennemis.
C'est de la Croix que découlent les suavités célestes.
Dans la Croix est la force de l'âme; dans la Croix la joie de l'esprit, la consommation de la vertu, la perfection de la sainteté.
Il n'y a de salut pour l'âme et d'espérance de vie éternelle, que dans la Croix.
Prenez donc votre Croix et suivez Jésus, et vous parviendrez à l'éternelle félicité.
Il vous a précédé portant sa Croix et il est mort pour vous sur la Croix afin que vous aussi vous portiez votre Croix, et que vous aspiriez à mourir sur la Croix.
Car si vous mourez avec lui, vous vivrez aussi avec lui; et si vous partagez ses souffrances, vous partagerez sa gloire.
Ainsi tout est dans la Croix, et tout consiste à mourir. Il n'est point d'autre voie qui conduise à la vie et à la véritable paix du coeur que la voie de la Croix et d'une mortification continuelle.
Allez où vous voudrez, cherchez tout ce que vous voudrez, vous ne trouverez pas au-dessus une voie plus élevée, au-dessous une voie plus sûre que la voie de la sainte Croix.
Disposez de tout selon vos vues, réglez tout selon vos désirs, et toujours vous trouverez qu'il vous faut souffrir quelque chose, que vous le vouliez ou non; et ainsi vous trouverez toujours la Croix.
Car, ou vous sentirez de la douleur dans le corps, ou vous éprouverez de l'amertume dans l'âme.
Tantôt vous serez délaissé de Dieu, tantôt exercé par le prochain, et, ce qui est plus encore, vous serez souvent à charge à vous-même.
Vous ne trouverez à vos peines aucun remède, aucun soulagement; mais il vous faudra souffrir aussi longtemps que Dieu le voudra.
Car Dieu veut que vous appreniez à souffrir sans consolations et que vous vous soumettiez à lui sans réserve, et que vous deveniez plus humble par la tribulation.
Nul n'a si avant dans son coeur la passion de Jésus-Christ que celui qui a souffert quelque chose de semblable.
La Croix est donc toujours préparée; elle vous attend partout.
Vous ne pouvez la fuir, quelque part que vous alliez; puisque partout où vous irez, vous vous porterez et vous trouverez toujours vous-même.
Elevez-vous, abaissez-vous, sortez de vous-même, rentrez-y; toujours vous trouverez la Croix; et il faut que partout vous preniez patience, si vous voulez la paix intérieure et mériter la couronne immortelle.
Si vous portez de bon coeur la Croix, elle-même vous portera et vous conduira au terme désiré, où vous cesserez de souffrir; mais ce ne sera pas en ce monde.
Si vous la portez à regret, vous en augmentez le poids, vous rendez votre fardeau plus dur, et cependant il vous faut la porter.
Si vous rejetez une Croix, vous en trouverez certainement une autre, et peut-être plus pesante.
Croyez-vous échapper à ce que nul homme n'a pu éviter ? Quel saint a été dans ce monde sans croix et sans tribulation ?
Jésus-Christ lui-même, Notre-Seigneur, n'a pas été une seule heure dans toute sa vie sans éprouver quelque souffrance: Il fallait, dit-il, que le Christ souffrît, et qu'il ressuscitât d'entre les morts, et qu'il entrât ainsi dans sa gloire.
Comment donc cherchez-vous une autre voie que la voie royale de la sainte Croix ?
Toute la vie de Jésus-Christ n'a été qu'une croix et un long martyre, et vous cherchez le repos et la joie !
Vous vous trompez, n'en doutez pas; vous vous trompez lamentablement si vous cherchez autre chose que les afflictions à souffrir; car toute cette vie mortelle est pleine de misères et environnée de croix.
Et plus un homme aura fait de progrès dans les voies spirituelles, plus ses croix souvent seront pesantes, parce que l'amour lui rend son exil plus douloureux.
Cependant celui que Dieu éprouve par tant de peines n'est pas sans consolations qui les adoucissent, parce qu'il sent s'accroître les fruits de sa patience à porter sa Croix.
Car, lorsqu'il s'incline volontairement sous elle, l'affliction qui l'accablait se change toute entière en une douce confiance qui le console.
Et plus la chair est affligée, brisée, plus l'esprit est fortifié intérieurement par la grâce.
Quelquefois même le désir de souffrir pour être conforme à Jésus crucifié lui inspire tant de force, qu'il ne voudrait pas être exempt de tribulations et de douleur, parce qu'il se croit d'autant plus agréable à Dieu, qu'il souffre pour lui davantage.
Ce n'est point là la vertu de l'homme, mais la grâce de Jésus-Christ, qui opère puissamment dans une chair infirme, que tout ce qu'elle abhorre et fuit naturellement, elle l'embrasse et l'aime par la ferveur de l'esprit.
Il n'est pas selon l'homme de porter la Croix, d'aimer la Croix, de châtier le corps, de le réduire en servitude, de fuir les honneurs, de souffrir volontiers les outrages, de se mépriser soi-même et de souhaiter d'être méprisé, de supporter les afflictions et les pertes, et de ne désirer aucune prospérité dans ce monde.
Si vous ne regardez que vous, vous ne pouvez rien de tout cela.
Mais si vous vous confiez dans le Seigneur, la force vous sera donnée d'en haut et vous aurez pouvoir sur la chair et le monde.
Vous ne craindrez pas même le démon, votre ennemi, si vous êtes armé de la foi et marqué de la Croix de Jésus-Christ.
Disposez-vous donc, comme un bon et fidèle serviteur de Jésus-Christ, à porter courageusement la Croix de votre Maître, crucifié par amour pour vous.
Préparez-vous à souffrir mille adversités, mille traverses dans cette misérable vie; car voilà partout ce qui vous attend, ce que vous trouverez partout, en quelque lieu que vous vous cachiez.
Il faut qu'il en soit ainsi, et à cette foule de maux et de douleurs il n'y a d'autre remède que de vous supporter vous-même.
Buvez avec joie le calice du Sauveur, si son amour vous est cher et si vous désirez avoir part à sa gloire.
Laissez Dieu disposer de ses consolations; qu'il les répande comme il lui plaira.
Pour vous, choisissez les souffrances et regardez-les comme des consolations d'un grand prix, car toutes les souffrances du temps n'ont aucune proportion avec la gloire future, et ne sauraient vous la mériter, quand seul vous les supporteriez toutes.
Lorsque vous en serez venu à trouver la souffrance douce et à l'aimer pour Jésus-Christ, alors estimez-vous heureux, parce que vous avez trouvé le paradis sur la terre.
Mais, tandis que la souffrance vous sera amère et que vous la fuirez, vous vivrez dans le trouble, et la tribulation que vous fuirez vous suivra partout.
Si vous vous appliquez à être ce que vous devez être, à souffrir et à mourir, bientôt vos peines s'évanouiront et vous aurez la paix.
Quand vous auriez été ravi, avec Paul, jusqu'au troisième ciel, vous ne seriez pas pour cela assuré de ne rien souffrir. Je lui montrerai, dit Jésus, combien il faut qu'il souffre pour mon nom.
Il ne vous reste donc qu'à souffrir, si vous voulez aimer Jésus et le servir constamment.
Plût à Dieu que vous fussiez digne de souffrir quelque chose pour le nom de Jésus ! Quelle gloire vous serait réservée ! Quelle joie parmi tous les saints ! Quelle édification pour le prochain !
Car tous recommandent la patience, quoique peu cependant veuillent souffrir.
Avec quelle joie vous devriez souffrir quelque chose pour Jésus, lorsque tant d'autres souffrent beaucoup plus pour le monde !
Sachez et croyez fermement que votre vie doit être une mort continuelle, et que plus on meurt à soi-même, plus on commence à vivre pour Dieu.
Nul n'est propre à comprendre les choses du ciel, s'il ne se soumet à supporter les adversités pour Jésus-Christ.
Rien n'est plus agréable à Dieu, rien ne vous est plus salutaire en ce monde, que de souffrir avec joie pour Jésus-Christ; et si vous aviez à choisir, vous devriez plutôt souhaiter d'être affligé pour lui que d'être comblé de consolations, parce que vous seriez alors plus semblable à Jésus-Christ et plus conforme à tous les saints.
Car notre mérite et notre progrès dans la perfection ne consistent point dans la douceur et l'abondance des consolations, mais plutôt dans la force de supporter de grandes tribulations et de pesantes épreuves.
S'il y avait eu pour l'homme quelque chose de meilleur et de plus utile que de souffrir, Jésus-Christ nous l'aurait appris par ses paroles et par son exemple.
Or, manifestement, il exhorte à porter sa Croix, et les disciples qui le suivaient, et tous ceux qui voudraient le suivre, disant: Si quelqu'un veut marcher sur mes pas, qu'il renonce à soi-même, qu'il porte sa Croix, et qu'il me suive.
Après donc avoir tout lu, tout examiné, concluons enfin qu'il nous faut passer par beaucoup de tribulations pour entrer dans le royaume de Dieu.

Bonjour Vincent01

je crois que l'on est d'accord ,

Le Segneur ne met pas a l'épreuve , ce qui nous met dans ce que nous nommons épreuve c'est de Vivre la Sainteté (ou au moins en avoir le désir) ,

la Sainteté étant le propre de Dieu (Père qui nous Uni Unifie a Lui) nous commençons alors a souffrir d'Amour et aussi a Vivre la participation a la rédemption, vu que dans Le père il y a le Fils nous partageons par l'Unité de l'Esprit ce que jésus nous a fait connaître de LUi en Vivant au prix que l'on sait ( en fait Jésus n'a rendu que Visible et surtout du Sens a ce que Dieu Amour Est a chaque instant a cause du péché) .

alors d'accord des personnes comme job ou Tobie ont souffert , mais ils étaient lucidement croyants et était prés a souffrir et périr pour être fidèle !
même si Jésus n'avait pas été révélé a leur époque, c'est déjà LUI qu'il vivaient sans le savoir (la loi bien comprise et vécu permet d'approcher le Christ sans le savoir, c'est ce que Jésus laisse entendre quand IL dit " Abraham a vu mon jour" Abraham n'avait pas la loi Mosaïque mais il en avait l'intelligence du cœur )

ce que je déplore souvent c'est que l'on voudrait expliquer la misère du monde individuelle comme venant de Notre Père Divin ou du Christ qui met a l'épreuve des personnes qui sont totalement éloignées et indifférentes a Dieu (au moins a Jésus-Christ !
et alors on explique qu'ainsi Dieu approche les gens en les mettant dans des situations o^ils sont forcé par les évènements désespérant a rechercher la Vérité et se tourner vers Dieu, là "NON" car alors c'est de la manipulation de la part de Notre Père et seigneur ce que Jésus n'a jamais fait ni laissé entendre !

De plus Jésus dit " c'ets l'Amour que Je souhaite (Veux) et non pas le sacrifice par obligation ( devoir)" et si dieu contraint les hommes a se soumettre Il produit par la force des évènements le comportement inverse ; les gens aime dieu par désespoir de cause !!

une t-elle attitude est digne d'un despote pas de Notre Père Divin !!

je sais bien on dit " Il est tout puissant donc s'IL laisse arrivé cela c'est parce qu'IL Le Veut !"
Hé bien NON , IL ne le laisse pas arrivé , puisqu'IL a envoyé Jésus nous le dire et Même Périr pour nous sortir de ce piège de cette conception inverse a QUI IL EST !

c'est a nous d'entrer en Dieu se laisser Advenir en LUI La Sanctification c'est cela , accepter d'Être Unis a Dieu participant a LUI donc Vivre l'Amour Divin et de souffrir d'Amour et par Amour avec LUI ! là OUI LA CROIX Est Inévitable et Bien Heureuse vu qu'elle n'est plus la destruction et la mort , mais La Vie reçu et rependue, être Chrétien sans Croix, c'est comme être chanteur sans Voix !

Saint François de Sales dit " la Croix n'est croix que du moment où on la refuse !"

il n'y a pas d'épreuve comme t-elle pour nous tester, il y simplement les pas en avant quand on grandi et la découverte de La Vie qui dés qu'elle Est avec Jésus et Son Esprit devient Vie de Sanctification et de Rédemption , puisque c'Est Christ qui dés lors Vie en nous !!

le mot épreuve , comme test est une erreur et surtout vu comme envoyé par Le Père cela contredit l'enseignement des Apôtres !!

un enfant qui grandit on ne le test pas il grandit et vit , découvre et il peut croire qu'on le test, mais c'est de lui que vient cet idée.

on est pas testé, simplement par la simple Vie on valide ou pas notre Union au Christ, les événements de chaque jour suffisent pour que l'on se donne si l'on veut aimer , ensuite la méchanceté destructrice elle est là et peut surgir a tout moment et là aussi il faut rester avec Jésus et bien se dire " c'est peut être ta dernière heure ici, alors qu'elle rende vraiment Gloire a Celui qui EST en toi car bientôt tu peux le voir face a face !!"

c'est pas un test c'est la Vie en ce monde de ténèbres et de son prince déchu

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Sam 14 Aoû 2010, 02:14

Théodéric a écrit:
Vincent01 a écrit:
Bonjour Théodéric je suis assez d'accord avec vous, cependant dans la Bible on peut voir que l'épreuve ne vient pas forcément toujours du démon.

Dans le livre de Job on peut aussi voir que Job étant un homme juste, reçoit de nombreuses et douloureuses épreuves, et à la fin du livre on peut voir que Dieu est supérieur à toute créature et qu'a travers les douloureuses épreuves de Job, il y a rabaissement à la fin du dernier orgueil qui lui restait. ( enfin je suppose à Arnaud de confirmer ou de réfuter ;) )

Dans le livre de Tobie on peut lire ceci à la fin du livre concernant l'ange de Dieu qui a aider.

Citation :
1 À la fin des noces, Tobit appela son fils Tobie, et lui dit "Mon enfant, pense à régler ce qui est dû à ton compagnon, tu dépasseras le prix convenu." 2 Il demanda : "Père, combien vais-je lui donner pour ses services? Même en lui laissant la moitié des biens qu'il a rapportés avec moi, je n'y perds pas. 3 Il me ramène sain et sauf, il a soigné ma femme, il rapporte avec moi l'argent, et enfin il t'a guéri! Combien lui donner encore pour cela?" 4 Tobit lui dit : "Il a bien mérité la moitié de ce qu'il a rapporté."
5 Tobie fit donc venir son compagnon, et lui dit : "Prends la moitié de ce que tu as ramené, pour prix de tes services, et va en paix." 6 Alors Raphaèl les prit tous les deux à l'écart, et il leur dit : "Bénissez Dieu, célébrez-le devant tous les vivants, pour le bien qu'il vous a fait. Bénissez et chantez son Nom. Faites connaître à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et ne vous lassez pas de le remercier. 7 Il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler et de publier les œuvres de Dieu. Remerciez-le dignement. Faites ce qui est bien, et le malheur ne vous atteindra pas. 8 Mieux vaut la prière avec le jeûne, et l'aumône avec la justice, que la richesse avec l'iniquité. Mieux vaut pratiquer l'aumône, que thésauriser de l'or. 9 L'aumône sauve de la mort et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l'aumône sont rassasiés de jours; 10 ceux qui font le péché et le mal se font du tort à eux-mêmes.

11 Je vais vous dire toute la vérité, sans rien vous cacher : je vous ai déjà enseigné qu'il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler dignement les œuvres de Dieu. 12 Vous saurez donc que, lorsque vous étiez en prière, toi et Sarra, c'était moi qui présentais vos suppliques devant la Gloire du Seigneur et qui les lisais; et de même lorsque tu enterrais les morts. 13 Quand tu n'as pas hésité à te lever, et à quitter la table, pour aller ensevelir un mort, j'ai été envoyé pour éprouver ta foi, 14 et Dieu m'envoya en même temps pour te guérir, ainsi que ta belle-fille Sarra. 15 Je suis Raphaèl, un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur."

16 Ils furent remplis d'effroi tous les deux; ils se prosternèrent, et ils eurent grand-peur. 17 Mais il leur dit : "Ne craignez point, la paix soit avec vous. Bénissez Dieu à jamais. 18 Pour moi, quand j'étais avec vous, ce n'est pas à moi que vous deviez ma présence, mais à la volonté de Dieu : c'est lui qu'il faut bénir au long des jours, lui qu'il faut chanter. 19 Vous avez cru me voir manger, ce n'était qu'une apparence. 20 Alors, bénissez le Seigneur sur la terre, et rendez grâce à Dieu. Je vais remonter à Celui qui m'a envoyé. Écrivez tout ce qui est arrivé." . 21 Et il s'éleva. Quand ils se redressèrent, il n'était plus visible. 22 Ils louèrent Dieu par des hymnes; ils le remercièrent d'avoir opéré de telles merveilles : un ange de Dieu ne leur était-il pas apparu!

Bien sûr, j'ai surligné en gras le passage mais tout dans l'écrit et dans la Bible est important à la lecture. Thumright

Théodéric, Dieu donne beaucoup de grâces à beaucoup de monde, seulement je pense que la ou le libre arbitre fonctionne concerne ce dont l'être humain fait de la grâce donnée par Dieu. Autrement dit le choix est toujours la, et cela n'empêche pas à Dieu de donner beaucoup.



De même je voulais rajouter ceux ci :

Citation :
De la sainte voie de la Croix

Cette parole semble dure à plusieurs: Renoncez à vous-mêmes, prenez votre Croix, et suivez Jésus.
Mais il sera bien plus dur, au dernier jour, d'entendre cette parole: Retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel !
Ceux qui écoutent maintenant volontiers la parole qui commande de porter la Croix, et qui y obéissent, ne craindront point alors d'entendre l'arrêt d'une éternelle condamnation.
Ce signe de la Croix sera dans le Ciel lorsque le Seigneur viendra pour juger.
Alors tous les disciples de la Croix, qui auront imité pendant leur vie Jésus crucifié, s'approcheront avec une grande confiance de Jésus-Christ juge.
Pourquoi donc craignez-vous de porter la Croix, par laquelle on arrive au royaume du ciel ?
Dans la Croix est le salut, dans la Croix la vie, dans la Croix la protection contre nos ennemis.
C'est de la Croix que découlent les suavités célestes.
Dans la Croix est la force de l'âme; dans la Croix la joie de l'esprit, la consommation de la vertu, la perfection de la sainteté.
Il n'y a de salut pour l'âme et d'espérance de vie éternelle, que dans la Croix.
Prenez donc votre Croix et suivez Jésus, et vous parviendrez à l'éternelle félicité.
Il vous a précédé portant sa Croix et il est mort pour vous sur la Croix afin que vous aussi vous portiez votre Croix, et que vous aspiriez à mourir sur la Croix.
Car si vous mourez avec lui, vous vivrez aussi avec lui; et si vous partagez ses souffrances, vous partagerez sa gloire.
Ainsi tout est dans la Croix, et tout consiste à mourir. Il n'est point d'autre voie qui conduise à la vie et à la véritable paix du coeur que la voie de la Croix et d'une mortification continuelle.
Allez où vous voudrez, cherchez tout ce que vous voudrez, vous ne trouverez pas au-dessus une voie plus élevée, au-dessous une voie plus sûre que la voie de la sainte Croix.
Disposez de tout selon vos vues, réglez tout selon vos désirs, et toujours vous trouverez qu'il vous faut souffrir quelque chose, que vous le vouliez ou non; et ainsi vous trouverez toujours la Croix.
Car, ou vous sentirez de la douleur dans le corps, ou vous éprouverez de l'amertume dans l'âme.
Tantôt vous serez délaissé de Dieu, tantôt exercé par le prochain, et, ce qui est plus encore, vous serez souvent à charge à vous-même.
Vous ne trouverez à vos peines aucun remède, aucun soulagement; mais il vous faudra souffrir aussi longtemps que Dieu le voudra.
Car Dieu veut que vous appreniez à souffrir sans consolations et que vous vous soumettiez à lui sans réserve, et que vous deveniez plus humble par la tribulation.
Nul n'a si avant dans son coeur la passion de Jésus-Christ que celui qui a souffert quelque chose de semblable.
La Croix est donc toujours préparée; elle vous attend partout.
Vous ne pouvez la fuir, quelque part que vous alliez; puisque partout où vous irez, vous vous porterez et vous trouverez toujours vous-même.
Elevez-vous, abaissez-vous, sortez de vous-même, rentrez-y; toujours vous trouverez la Croix; et il faut que partout vous preniez patience, si vous voulez la paix intérieure et mériter la couronne immortelle.
Si vous portez de bon coeur la Croix, elle-même vous portera et vous conduira au terme désiré, où vous cesserez de souffrir; mais ce ne sera pas en ce monde.
Si vous la portez à regret, vous en augmentez le poids, vous rendez votre fardeau plus dur, et cependant il vous faut la porter.
Si vous rejetez une Croix, vous en trouverez certainement une autre, et peut-être plus pesante.
Croyez-vous échapper à ce que nul homme n'a pu éviter ? Quel saint a été dans ce monde sans croix et sans tribulation ?
Jésus-Christ lui-même, Notre-Seigneur, n'a pas été une seule heure dans toute sa vie sans éprouver quelque souffrance: Il fallait, dit-il, que le Christ souffrît, et qu'il ressuscitât d'entre les morts, et qu'il entrât ainsi dans sa gloire.
Comment donc cherchez-vous une autre voie que la voie royale de la sainte Croix ?
Toute la vie de Jésus-Christ n'a été qu'une croix et un long martyre, et vous cherchez le repos et la joie !
Vous vous trompez, n'en doutez pas; vous vous trompez lamentablement si vous cherchez autre chose que les afflictions à souffrir; car toute cette vie mortelle est pleine de misères et environnée de croix.
Et plus un homme aura fait de progrès dans les voies spirituelles, plus ses croix souvent seront pesantes, parce que l'amour lui rend son exil plus douloureux.
Cependant celui que Dieu éprouve par tant de peines n'est pas sans consolations qui les adoucissent, parce qu'il sent s'accroître les fruits de sa patience à porter sa Croix.
Car, lorsqu'il s'incline volontairement sous elle, l'affliction qui l'accablait se change toute entière en une douce confiance qui le console.
Et plus la chair est affligée, brisée, plus l'esprit est fortifié intérieurement par la grâce.
Quelquefois même le désir de souffrir pour être conforme à Jésus crucifié lui inspire tant de force, qu'il ne voudrait pas être exempt de tribulations et de douleur, parce qu'il se croit d'autant plus agréable à Dieu, qu'il souffre pour lui davantage.
Ce n'est point là la vertu de l'homme, mais la grâce de Jésus-Christ, qui opère puissamment dans une chair infirme, que tout ce qu'elle abhorre et fuit naturellement, elle l'embrasse et l'aime par la ferveur de l'esprit.
Il n'est pas selon l'homme de porter la Croix, d'aimer la Croix, de châtier le corps, de le réduire en servitude, de fuir les honneurs, de souffrir volontiers les outrages, de se mépriser soi-même et de souhaiter d'être méprisé, de supporter les afflictions et les pertes, et de ne désirer aucune prospérité dans ce monde.
Si vous ne regardez que vous, vous ne pouvez rien de tout cela.
Mais si vous vous confiez dans le Seigneur, la force vous sera donnée d'en haut et vous aurez pouvoir sur la chair et le monde.
Vous ne craindrez pas même le démon, votre ennemi, si vous êtes armé de la foi et marqué de la Croix de Jésus-Christ.
Disposez-vous donc, comme un bon et fidèle serviteur de Jésus-Christ, à porter courageusement la Croix de votre Maître, crucifié par amour pour vous.
Préparez-vous à souffrir mille adversités, mille traverses dans cette misérable vie; car voilà partout ce qui vous attend, ce que vous trouverez partout, en quelque lieu que vous vous cachiez.
Il faut qu'il en soit ainsi, et à cette foule de maux et de douleurs il n'y a d'autre remède que de vous supporter vous-même.
Buvez avec joie le calice du Sauveur, si son amour vous est cher et si vous désirez avoir part à sa gloire.
Laissez Dieu disposer de ses consolations; qu'il les répande comme il lui plaira.
Pour vous, choisissez les souffrances et regardez-les comme des consolations d'un grand prix, car toutes les souffrances du temps n'ont aucune proportion avec la gloire future, et ne sauraient vous la mériter, quand seul vous les supporteriez toutes.
Lorsque vous en serez venu à trouver la souffrance douce et à l'aimer pour Jésus-Christ, alors estimez-vous heureux, parce que vous avez trouvé le paradis sur la terre.
Mais, tandis que la souffrance vous sera amère et que vous la fuirez, vous vivrez dans le trouble, et la tribulation que vous fuirez vous suivra partout.
Si vous vous appliquez à être ce que vous devez être, à souffrir et à mourir, bientôt vos peines s'évanouiront et vous aurez la paix.
Quand vous auriez été ravi, avec Paul, jusqu'au troisième ciel, vous ne seriez pas pour cela assuré de ne rien souffrir. Je lui montrerai, dit Jésus, combien il faut qu'il souffre pour mon nom.
Il ne vous reste donc qu'à souffrir, si vous voulez aimer Jésus et le servir constamment.
Plût à Dieu que vous fussiez digne de souffrir quelque chose pour le nom de Jésus ! Quelle gloire vous serait réservée ! Quelle joie parmi tous les saints ! Quelle édification pour le prochain !
Car tous recommandent la patience, quoique peu cependant veuillent souffrir.
Avec quelle joie vous devriez souffrir quelque chose pour Jésus, lorsque tant d'autres souffrent beaucoup plus pour le monde !
Sachez et croyez fermement que votre vie doit être une mort continuelle, et que plus on meurt à soi-même, plus on commence à vivre pour Dieu.
Nul n'est propre à comprendre les choses du ciel, s'il ne se soumet à supporter les adversités pour Jésus-Christ.
Rien n'est plus agréable à Dieu, rien ne vous est plus salutaire en ce monde, que de souffrir avec joie pour Jésus-Christ; et si vous aviez à choisir, vous devriez plutôt souhaiter d'être affligé pour lui que d'être comblé de consolations, parce que vous seriez alors plus semblable à Jésus-Christ et plus conforme à tous les saints.
Car notre mérite et notre progrès dans la perfection ne consistent point dans la douceur et l'abondance des consolations, mais plutôt dans la force de supporter de grandes tribulations et de pesantes épreuves.
S'il y avait eu pour l'homme quelque chose de meilleur et de plus utile que de souffrir, Jésus-Christ nous l'aurait appris par ses paroles et par son exemple.
Or, manifestement, il exhorte à porter sa Croix, et les disciples qui le suivaient, et tous ceux qui voudraient le suivre, disant: Si quelqu'un veut marcher sur mes pas, qu'il renonce à soi-même, qu'il porte sa Croix, et qu'il me suive.
Après donc avoir tout lu, tout examiné, concluons enfin qu'il nous faut passer par beaucoup de tribulations pour entrer dans le royaume de Dieu.

Bonjour Vincent01

je crois que l'on est d'accord ,

Le Segneur ne met pas a l'épreuve , ce qui nous met dans ce que nous nommons épreuve c'est de Vivre la Sainteté (ou au moins en avoir le désir) ,

la Sainteté étant le propre de Dieu (Père qui nous Uni Unifie a Lui) nous commençons alors a souffrir d'Amour et aussi a Vivre la participation a la rédemption, vu que dans Le père il y a le Fils nous partageons par l'Unité de l'Esprit ce que jésus nous a fait connaître de LUi en Vivant au prix que l'on sait ( en fait Jésus n'a rendu que Visible et surtout du Sens a ce que Dieu Amour Est a chaque instant a cause du péché) .

alors d'accord des personnes comme job ou Tobie ont souffert , mais ils étaient lucidement croyants et était prés a souffrir et périr pour être fidèle !
même si Jésus n'avait pas été révélé a leur époque, c'est déjà LUI qu'il vivaient sans le savoir (la loi bien comprise et vécu permet d'approcher le Christ sans le savoir, c'est ce que Jésus laisse entendre quand IL dit " Abraham a vu mon jour" Abraham n'avait pas la loi Mosaïque mais il en avait l'intelligence du cœur )

ce que je déplore souvent c'est que l'on voudrait expliquer la misère du monde individuelle comme venant de Notre Père Divin ou du Christ qui met a l'épreuve des personnes qui sont totalement éloignées et indifférentes a Dieu (au moins a Jésus-Christ !
et alors on explique qu'ainsi Dieu approche les gens en les mettant dans des situations o^ils sont forcé par les évènements désespérant a rechercher la Vérité et se tourner vers Dieu, là "NON" car alors c'est de la manipulation de la part de Notre Père et seigneur ce que Jésus n'a jamais fait ni laissé entendre !

De plus Jésus dit " c'ets l'Amour que Je souhaite (Veux) et non pas le sacrifice par obligation ( devoir)" et si dieu contraint les hommes a se soumettre Il produit par la force des évènements le comportement inverse ; les gens aime dieu par désespoir de cause !!

une t-elle attitude est digne d'un despote pas de Notre Père Divin !!

je sais bien on dit " Il est tout puissant donc s'IL laisse arrivé cela c'est parce qu'IL Le Veut !"
Hé bien NON , IL ne le laisse pas arrivé , puisqu'IL a envoyé Jésus nous le dire et Même Périr pour nous sortir de ce piège de cette conception inverse a QUI IL EST !

c'est a nous d'entrer en Dieu se laisser Advenir en LUI La Sanctification c'est cela , accepter d'Être Unis a Dieu participant a LUI donc Vivre l'Amour Divin et de souffrir d'Amour et par Amour avec LUI ! là OUI LA CROIX Est Inévitable et Bien Heureuse vu qu'elle n'est plus la destruction et la mort , mais La Vie reçu et rependue, être Chrétien sans Croix, c'est comme être chanteur sans Voix !

Saint François de Sales dit " la Croix n'est croix que du moment où on la refuse !"

il n'y a pas d'épreuve comme t-elle pour nous tester, il y simplement les pas en avant quand on grandi et la découverte de La Vie qui dés qu'elle Est avec Jésus et Son Esprit devient Vie de Sanctification et de Rédemption , puisque c'Est Christ qui dés lors Vie en nous !!

le mot épreuve , comme test est une erreur et surtout vu comme envoyé par Le Père cela contredit l'enseignement des Apôtres !!

un enfant qui grandit on ne le test pas il grandit et vit , découvre et il peut croire qu'on le test, mais c'est de lui que vient cet idée.

on est pas testé, simplement par la simple Vie on valide ou pas notre Union au Christ, les événements de chaque jour suffisent pour que l'on se donne si l'on veut aimer , ensuite la méchanceté destructrice elle est là et peut surgir a tout moment et là aussi il faut rester avec Jésus et bien se dire " c'est peut être ta dernière heure ici, alors qu'elle rende vraiment Gloire a Celui qui EST en toi car bientôt tu peux le voir face a face !!"

c'est pas un test c'est la Vie en ce monde de ténèbres et de son prince déchu



Salut Théodéric !

Parfois Dieu peut faire des test pour nous fortifier dans la foi,non?Par exemple Abraham qui était prêt à sacrifier son fils Isaac sur la demande de Dieu.
C'est une sacrée épreuve non?

Revenir en haut Aller en bas
cruchoix



Messages : 863
Inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Dim 15 Aoû 2010, 10:15


Merci Théo, vraiment une belle citation que celle de saint François de Salles. "la Croix n'est croix que du moment où on la refuse".

Je dois avouer que j'ai rencontré des chrétiens dans mon existence.
En revanche, je ne sais pas si j'ai rencontré des christiannisés.

Les chrétiens ont un défaut qui m'agace très vivement, la fausse crainte.
A peine en effet rencontre t'il un cowboy sur la route, qu'ils sortent l'eau bénite, s'écartent de 10 pas, montent à l'étage, s'enfuient à tout va.
Ils ont la fausse crainte de tomber, de devenir cowboy à leur tour, de tomber dans l'erreur, la damnation; bref de devenir pécheur, de s'opposer à leur maître, Dieu.
C'est très mignon à voir, c'est un peu comme le sourire d'un nourisson.
Car en vérité les chrétiens ne savent pas que la peur n'évitent pas le danger; que le jour viendra où de "courageux" chrétiens qu'ils sont ils s'enfuiront à toute jambe, ce retourneront contre leur Seigneur, renieront son nom, tous sans exception.
C'est à ce moment là précisemment qu'ils seront mûrs.
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc



Féminin Messages : 632
Inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Dim 15 Aoû 2010, 11:26



Bonjour cruchoix , là je suis entièrement d'accord avec toi dans ce que tu écris .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Dim 15 Aoû 2010, 21:57

Bonjour je vous propose de réhabiliter la théologie
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc



Féminin Messages : 632
Inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Lun 16 Aoû 2010, 07:10

romuald1972 a écrit:
Bonjour je vous propose de réhabiliter la théologie

Et bien " romuald 1972 " , je t'écoute mais ne fait pas trops d'erreurs svp .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Lun 16 Aoû 2010, 11:49

nougat-blanc a écrit:
romuald1972 a écrit:
Bonjour je vous propose de réhabiliter la théologie
Et bien " romuald 1972 " , je t'écoute mais ne fait pas trops d'erreurs svp .
ça ne vous intéresse pas non plus de réhabiliter la théologie??, :
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc



Féminin Messages : 632
Inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Lun 16 Aoû 2010, 11:53

romuald1972 a écrit:
nougat-blanc a écrit:
romuald1972 a écrit:
Bonjour je vous propose de réhabiliter la théologie
Et bien " romuald 1972 " , je t'écoute mais ne fait pas trops d'erreurs svp .
ça ne vous intéresse pas non plus de réhabiliter la théologie??, :

" romuald 1972 " explique toi clairement ou tait-toi c'est tout simple .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Lun 16 Aoû 2010, 11:55

nougat-blanc a écrit:
romuald1972 a écrit:
nougat-blanc a écrit:
romuald1972 a écrit:
Bonjour je vous propose de réhabiliter la théologie
Et bien " romuald 1972 " , je t'écoute mais ne fait pas trops d'erreurs svp .
ça ne vous intéresse pas non plus de réhabiliter la théologie??, :
" romuald 1972 " explique toi clairement ou tait-toi c'est tout simple .
Je m'exprime clairement c'est pas ma faute si vous comprenez pas
alors vous taisez-vous maintenant :ping:
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Lun 16 Aoû 2010, 15:42

Romuald,voyons! ne pousse pas le bouchon inutilement!

"Clair de nuit" est avenante et attentive.

Pourquoi ne développes tu pas ton idée ?

Qu'entends-tu par "réhabiliter"

Car il est clair que sur ce forum aucun des administrateurs et modérateurs et bien des membres n'ont à l'esprit que ceci:la théologie est vivante,elle est actuelle.

Parlais-tu pour ceux qui la croit surannée ?

C'est ceci que te demande "clair de nuit"

Allez:cool Smile


Dernière édition par Enlui le Mar 17 Aoû 2010, 01:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc



Féminin Messages : 632
Inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Lun 16 Aoû 2010, 20:32



Bonsoir Enlui mon ami , c'est pas la première fois que romuald débloque légèrement , mais bon nul n'est parfait . Very Happy sunny
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Mar 17 Aoû 2010, 01:22

Bises à "fleur d'amande"

Romuald,je crois bien,ne débloque pas,mais ne s'avance pas souvent dans ses insérés et, souvent de même,demeure trop elliptique dans l'économie de ses mots.

Voilà! :| Tongue

___________________

A toi: sunny

.
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc



Féminin Messages : 632
Inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Mar 17 Aoû 2010, 06:12



Enlui chacun sur ce forum , a le droit de s'exprimer librement , avec respect ouverture et liberté sa c'est un fait , en plus être je ne demandais rien de spécial à romuald , et il me dit le débat est clos ok c'est son droit , mais dit moi Enlui comment dialoguer de tel façon ?
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Mar 17 Aoû 2010, 16:55

Ne pas sentir d'offense,dire paisiblement son ressentir,inviter à la réponse encore

Prêter de l'intérêt dans une formulation douce

Comprendre que malgré tout le poisson glisse d'entre les mains et que sans doute au passage il griffera

Une autre fois offrir ces mains et trouver d'autres mots

Ne pas appuyer deux fois et de la même façon sur un point qui semble sensible
Chercher une traverse,une déviation,faire un détour.

Comprendre que certaines fois certaines personnes nous apparaissent comme dérangeantes alors qu'elles sont originales et sur une autre phase.Inutile alors de leur demander le rapport avec les questions dont chacun est en train de débattre.

Faire en sorte qu'alors cette personne ne ressentant aucune rugosité et ayant mieux confiance soit à même de s'ouvrir plus.

Et pour ceci,Romuald a bien changé depuis son inscription,et j'ai été si heureux de voir des fois le voir participer vraiment et développer ses idées!

Cependant,lorsqu'un sujet lui apparait tourner en rond ou insipide,il viendra faire un post pour citer un groupe de musiciens par exemple:aucun rapport:juste une pierre dans la mare:justement il ne faut pas en avoir marre, ou bien alors: plus il voit de remous et plus il pensera que chacun est complètement figé dans son sérieux.

Etre Penelope quoi!

___________________

"Halo d'étoiles": le dialogue espéré, souvent ne l'avons pas,c'est que de l'offrir encore que nous avons!

Et pourquoi un refus de réponse ou d'écoute devrait éprouver notre âme!
Sera-t-elle lassée ? non! elle renait à chaque instant, mais doit chercher voies meilleures ou se taire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Mer 01 Sep 2010, 21:05

C'est elle qui a commencé..
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc



Féminin Messages : 632
Inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Mer 01 Sep 2010, 22:35



Pas de commentaire == dialogue non verbale et rien de plus silent
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Dieu, le Chrétien, et l'épreuve   Mer 22 Sep 2010, 17:05

Bonjour à tous, je voulais faire partager une phrase de Soeur Emmanuelle dans son magnifique livre "Mon Testament Spirituel".

Elle y écrit beaucoup de choses merveilleuses dont cette phrase en rapport aussi avec le sujet sur la souffrance :

Après sa question comme nous sur le pourquoi de la souffrance voilà ce qu'elle nous dit :

"Chaque fois, à mes questions, dans le silence de la prière qui apaisait mon coeur tumultueux, la même réponse est venue "parce qu'un jour la souffrance aura une fin".

;)
Revenir en haut Aller en bas
 
Dieu, le Chrétien, et l'épreuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dieu, le Chrétien, et l'épreuve
» Pourquoi les chrétien ne prient pas comme Jésus ?
» Abraham n'était ni juif ni chrétien mais soumis à Allah (musulman)
» Comment peut-on être chrétien sans croire à Dieu le Christ ?
» Un chrétien peut-il calomnier Dieu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: