DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Racisme et pensée unique (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
julieng



Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Dim 11 Juil 2010, 23:40

Citation :
Cette phrase lapidaire envers nos frères juifs, fera que je ne voterais pas votre parti.


vous pourrez bien vous pincer le nez, fermez les yeux, tourner le dos au réel, cela ne changera jamais rien à ce que Soljénitsyne a parfaitement diagnostiqué dans deux siècles:
"peu de temps après la révolution de mars 1917, partout à Pétrograd on voyait des groupes juifs sur des bancs ou sur des caisses à savon qui haranguaient les foules"

Il révèle que dans les deux trains qui tarversèrent l'Allemagne, celui deLénine ( 30 personnes) et celui de Natanson-Martov(160), les juifs étaient largement majoritaires.
lors du dernier congrès du parti social dàmocrate( qui fut commun aux mencheviks) qui s'est tenu à Londres en 1907, sur 302 délégués, 160 étaient juifs.
sur les 7 membres du politburo élu lors de la séance historique du 10 octobre 1917, 4 étaient juifs.
marx, était petit-fils de rabbin, Lénine origine juive du côté maternel, Trtostky né Bronstein, Kamenev ( Rosenfeld) et Zinoviev (apfelbaum), les deux maîtres président du soviet de Moscou et l’autre de Leningrad, le premier président de l’urss était un juif, en Allemagne Luxembourg et Karl Liebnecht, en Hongrie Bela Kun à la tête d’un gvent révolutionnaire composé presque que des juifs.


"après que le pouvoir communiste eut rompu avec le judaïsme mondial, juifs et communistes furent pris de gêne et de crainte, et ils préfèrent taire et dissimuler la forte participation des Juifs à la révolution, cependant que les velléités de se souvenir étaient qualifiées par les Juifs d'intentions antisémites."

toujours très gênant pour toute conscience endoctrinée par la propagande ce Soljénitsin, n'est-ce pas?

vous en voulez d'autres? En Allemagne paru en 1992 un livre , das ende der lügen ( la fin des mensonges), l’auteur Sonia Margolina était historienne juive. voici ce qu'elle écrit « la particpation des juifs bolcheviks à la subjugation et à la destruction de la Russie fut disproportionné. Il y avait maintenant des juifs partout et à tous les niveaux du pouvoir. Le peuple russe voyait les juifs à la tête de la ville du Tsar, Moscou, où le nouveau pouvoir soviétique était concentré, et aussi comme commandants de l’armée rouge… Le cityoen russe ordinaire avait une bonne chance d’avoir affaire à un interrogateur et à un exécuteur juif. Partout où le Russe allait, il rencontrait des Juifs aux postes supérieurs… le peuple était révolté par le fait que des communistes juifs participent à la destruction des églises russes. »

Mécréant, l'ignorant, élevé au grains par la famille Le Pen, ne peut naturellement rien comprendre au déterminisme théologique. il prend donc son ignorance pour le fin mot de l'histoire. dommage pour lui. il se prive de toute la lumière du Christ pour comprendre les enjeux fondamentaux.

pour comprendre ce qui est parfaitement établi par l'étude historique ( la participation massives des juifs à l'entreprise communiste), le déterminisme théologique livre la bonne clé:

"Dans Divini redemptoris, il ( Pie XI) parle de nouveau "de la propagande vraiment diabolique comme peut peut-être jamais le monde n'en a jamais vu de semblable. aupravant dans Caritate Cjristi en 1932, il avait dit " face à cette haine satanique contre la religion, qui rappelle le mystère d'iniquité" dont parle st Paul ( 2 thess 2,7). comme on le voit, le st Père le compare au diable et à l'antécrhist, puisque c'est ce que fait st Paul à cet endroit. ces caractéristiques suffisent pour que, sans plus, nous détections les traces juives dans le communisme. mais, il y a plus. le pontife romain y fait allusion clairement quand il dit dans Divinis redemptoris"Un troisième facteur contribue largement à la diffusion du communisme, c'est la conjuration du silence dans une grande partie de la presse mondiale non catholique. Nous disons conjuration, car on ne saurait expliquer autrement le fait qu'une presse aussi avide de commenter les menus incidents de la vie quotidienne ait pu si longtemps garder le silence au sujet des horreurs commises en Russie, au Mexique et dans une grande partie de l'Espagne, qu'elle parle relativement peu d'une organisation mondiale aussi vaste que le communisme dirigé par Moscou. Cette conjuration est due en partie à des raisons inspirées par une politique à courte vue; elle est favorisée par diverses organisations secrètes, qui depuis longtemps cherchent à détruire l'ordre social chrétien."
(...) en effet il n'est pas possible d'oublier que la tactique pharisaïque, qui consiste à tramer dans l'ombre la mort du Sauveur en la faisant exécuter ensuite par les païens, est un modèle du genre pour leur activité future. ainsi, le communisme, comme toutes les aberrations et les hérésies qui apparurent au cours de l'histoire chrétienne, a été préparé par ces fils des ténèbres qui les firent ensuite réaliser par les mains ingénues des païens
." (l'abbé Meinvielle, les trois peuples bibliques)

maintenant, suis-je antisémite, ma bonne arc-en-ciel? totalement ridicule, puisque pour moi les deux humaines les plus admirables de l'histoire sont juifs: Jésus et la Vierge Marie et que tous les disciples du Christ, les colonnes de l'Eglise l'étaient aussi. tout juif, pour moi, reste, malgré tout le montage du judaïsme talmudique qui obscurcit sa réelle vocation, le témoin privilégié de la promesse divine et se sa réalisation. s'il n'y avait plus de juif, il ne pourrait tout simplement plus y avoir de chrétien ( comme le dit Antoine de Guggenheim), parce que tout le processus du passage du vieil homme à l'homme nouveau serait brisé, le chrétien serait en somme privé de sa racine. le juif reste polarisé, malgré toutes les trahisons du judaïsme talmudique, par le Christ, témoin de la promesse, il est dans le monde le témoin de la réalisation de la promesse à chaque conversion d'un juif au christianisme. c'est pour cela que le chrétien est le plus grand protecteur du juif
contre lui-même ( par le statut différent dans lequel il l'a souvent maintenu qui l'empêche d'agir conformément au dessein anti-chrétien du judaïsme talmudique et de soulever la haine des peuples) et contre ses ennemis qui veulent l'exterminer ( comme le prouve les dernières révélations sur Pie XII).



Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Atomic



Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 10:34

C'est vraiment très sot et terriblement méchant de tenter de réhabiliter sous une forme ou une autre le communisme quelque soit la variante, la dialectique utilisée,

Un mort communiste vaut un mort nazi.

Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu de Nuremberg communiste, qu'il faut nier la réalité du Communisme.

Le bilan du communisme n'a pas été fait et ne le sera jamais car il s'agit là d'une idéologie peut être plus horrible que le Nazisme dans le sens ou le communisme parvient à faire croire encore qu'il peut être une solution et que son échec est la faute des hommes. Il faut bien être pervers pour lui donner ce crédit. C'est aussi terrible que si j'entendais me dire que le Nazisme pouvait être la solution et qu'il a échoué par la faute d'Hitler, comme si un Nazisme pouvait fonctionner comme un Communisme sans Staline, qu'Hitler a eu tort de s'en prendre aux Juifs, qu'il aurait du se contenter d'éliminer les gitans et faire des accords avec la Russie...etc..... etc......

Le mec qui entre dans la nostalgie du Communisme ne vaut pas mieux, pas un pet de plus que le nostalgique du IIIeme reich qui collectionne les croix gammées, c'est pareil, Nous vivons dans un occident Européen qui a été épargné par la barbarie communiste, ce n'est pas une raison de feindre d'ignorer toutes les abominations intrinsèques de cette idéologie.

Et pire encore, le pire de l'abomination, c'est de vouloir concilier une idéologie politique aussi sale avec les évangiles, le gars qui fait ça est à plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 10:49

Jehan a écrit:
Citation :
La conversation est terminé, j'ai horreur de perdre mon temps avec des menteurs ignorants.

Je fais parti du lot ???????
Je parlais d'aroll. Ces mensonges vont au-delà de ma tolérance.

Toi je t'aime bien, mais j'avoue que ton instrumentalisation de la Religion au profit du libéralisme et de l'universalisme humaniste m'agace un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 10:55

julieng a écrit:
Citation :
Cette phrase lapidaire envers nos frères juifs, fera que je ne voterais pas votre parti.


vous pourrez bien vous pincer le nez, fermez les yeux, tourner le dos au réel, cela ne changera jamais rien à ce que Soljénitsyne a parfaitement diagnostiqué dans deux siècles:
"peu de temps après la révolution de mars 1917, partout à Pétrograd on voyait des groupes juifs sur des bancs ou sur des caisses à savon qui haranguaient les foules"
...

En même temps vu l'antisémitisme forcené de la police du tsar, qui est allée jusqu'à produire le Protocole pour gagner les moyens de les persécuter, pas étonnant qu'ils soient devenus des révolutionnaires et partisans d'un changement de régime.

Faut aussi se mettre un peu à la place des gens...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 11:13

Bonjour.
nilamitp a écrit:
(Je prends au hasard cette citation dans le tas.)

Je vais être direct : (en plus de mentir
Où ai-je menti?

nilamitp a écrit:
et de camoufler sur tous les autres sujets),
Où ai-je camouflé et qu'ai-je camouflé?

nilamitp a écrit:
pourquoi, en plus, tu l'ouvres sur des sujets que tu ne connais pas ?
Des arguments pour me prouver cela?

nilamitp a écrit:
Moi, j'ai voyagé. Cette phrase est totalement fausse.
Si en voyageant tu as rencontré des islamistes radicaux hors de France, tu as simplement pu vérifier que le phénomène n'était pas réservé à la France (ce que je n'ai jamais nié bien sûr, et je rappel que je ne suis pas Français). Si tu en as conclu que le problème était donc totalement importé, tu te trompes ou tu cherches à tromper les autres, toutes les enquêtes ont montré que l'immense majorité des intégristes de chez nous le sont devenu chez nous point barre.
Même les terroristes qui ont réalisés les attentats du 11 septembre, sont devenu intégristes pendant leurs études en Europe
Même le port de la bourka est plus réglementé/interdit dans certains pays musulmans qu'en Europe.
nilamitp a écrit:
Quand on ne sait pas, on se tait.
Alors pourquoi ne fais-tu pas silence...

nilamitp a écrit:
La conversation est terminé, j'ai horreur de perdre mon temps avec des menteurs ignorants.
J'attends toujours que tu me dise ou j'ai menti.
Je vais te dire ce que je pense de toi: tu es malhonnête, et non seulement tu fais semblant d'avoir un discours modéré mais tu laisses sciemment passer des propos dont la bêtise n'a d'égale que la haine qu'ils véhiculent et le vacuité du raisonnement qui les soutient, parce qu'ils ont le mérite, pour toi, de favoriser l'extrême droite,

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 11:15

nilamitp a écrit:
Jehan a écrit:
Citation :
La conversation est terminé, j'ai horreur de perdre mon temps avec des menteurs ignorants.

Je fais parti du lot ???????
Je parlais d'aroll. Ces mensonges vont au-delà de ma tolérance.

Toi je t'aime bien, mais j'avoue que ton instrumentalisation de la Religion au profit du libéralisme et de l'universalisme humaniste m'agace un peu.
MONTRE MOI OÙ J'AI MENTI!!!!!!

TU ES DÉCIDÉMENT MALHONNÊTE.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 12:01

Citation :
En même temps vu l'antisémitisme forcené de la police du tsar, qui est allée jusqu'à produire le Protocole pour gagner les moyens de les persécuter, pas étonnant qu'ils soient devenus des révolutionnaires et partisans d'un changement de régime.

Faut aussi se mettre un peu à la place des gens...

effectivement, les gens, comme vous dites, ont toujours compris, avant le grand lavage de cerceau libéral, que le judaïsme talmudique véhiculait une haine du christianisme et avait pour horizon la dissolution de la chrétienté.

par ailleurs Soljenitsine a démontré la grande valeur prospective des protocoles. Qu'il est encore et toujours embêtant ce Soljneitsyne, si Staline lui avait réglé son compte il ne pourrait pas revenir hanter l'occident.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 12:14

Citation :
Et pire encore, le pire de l'abomination, c'est de vouloir concilier une idéologie politique aussi sale avec les évangiles, le gars qui fait ça est à plaindre.

Ce que je m’évertue à démontrer c’est qu’il est impossible, à partir du Christ Jésus, de séparer purement et simplement la théorie et la praxis….. le domaine privé et le domaine public…… le religieux et le politique……. Comment ne pas reconnaître que la lumière de Jésus revêt une importance considérable pour l'individu aussi bien que pour la société, pour tout le champ de la vie publique et politique, pour les personnes de toute condition, de toute fonction et de tout rang, comme pour les structures et les institutions….
Qu'il s'agisse :

- de l'identification avec les faibles, les malades, les pauvres, les humiliés, les opprimés et même les déviants;

- du pardon illimité, du service mutuel sans souci de préséance, du renoncement sans contrepartie;

- de la suppression des barrières entre les amis et les autres, entre étrangers et proches, entre bons et méchants, dans un amour qui n'exclut de sa bienveillance pas même l'adversaire et l'ennemi;

- des normes, commandements et interdits, qui sont au service de l’homme, et de l'homme qui n'est pas au service des normes, commandements et interdits;

- des institutions, traditions et hiérarchies qui sont à relativiser en considération de l'homme;

- de la volonté de Dieu comme norme suprême, qui ne vise rien d'autre que le bonheur de l'homme;

- de Dieu lui-même, qui se solidarise avec la détresse et l'espérance humaines; qui n'exige pas, mais donne; qui n'écrase pas, mais réconforte; qui ne condamne pas, mais libère; qui fait régner sans réserve la grâce au lieu du droit;

- de cette mort, enfin, de l'espoir d'une vie nouvelle et de l'achèvement dans le royaume de Dieu.

Dites, cher Atomic, faut-il vraiment une grande imagination pour se représenter que non seulement dans le cœur de l'homme, mais aussi dans les structures et les institutions de la société, les choses prendraient une autre allure si ce message était vécu…
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 12:15

julieng a écrit:
Citation :
En même temps vu l'antisémitisme forcené de la police du tsar, qui est allée jusqu'à produire le Protocole pour gagner les moyens de les persécuter, pas étonnant qu'ils soient devenus des révolutionnaires et partisans d'un changement de régime.

Faut aussi se mettre un peu à la place des gens...

effectivement, les gens, comme vous dites, ont toujours compris, avant le grand lavage de cerceau libéral, que le judaïsme talmudique véhiculait une haine du christianisme et avait pour horizon la dissolution de la chrétienté.

par ailleurs Soljenitsine a démontré la grande valeur prospective des protocoles. Qu'il est encore et toujours embêtant ce Soljneitsyne, si Staline lui avait réglé son compte il ne pourrait pas revenir hanter l'occident.

Ce que Soljenitsyne a démontré, c'est la pertinence de l'analyse de Maurice Joly sur le libéralisme et les nouveaux paradigmes du pouvoir à partir du XIXe siècle.

Et encore une fois, on ne peut pas dénoncer les Juifs s'élevant contre l'ancien ordre occidental sans, en toute justice, relever la circonstance atténuante des persécutions dont ils furent l'objet. Le manque de charité chrétienne à leur égard les a sans aucun doute poussés dans les bras d'idéologies radicales.

Faites un effort pour ne pas toujours instruire à charge.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 12:27

J'ai remarqué que beaucoup d'intellectuels de polémistes et de critiques de Gauche ne reprochent jamais aux chrétiens d'être des adeptes de Jésus, mais au contraire de ne pas l'être, de trahir la cause de Jésus, de reproduire toutes les caractéristiques du pharisaïsme énumérées par Jésus et, en particulier, de tomber sous son verdict : Ce peuple m'honore des lèvres, mais leur coeur est loin de moi.....

Il s'agit donc d'une critique visant le christianisme de telle ou telle époque, mais jamais le véritable idéal de Jésus ...............
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 12:52

Jehan a écrit:
J'ai remarqué que beaucoup d'intellectuels de polémistes et de critiques de Gauche ne reprochent jamais aux chrétiens d'être des adeptes de Jésus, mais au contraire de ne pas l'être, de trahir la cause de Jésus, de reproduire toutes les caractéristiques du pharisaïsme énumérées par Jésus et, en particulier, de tomber sous son verdict : Ce peuple m'honore des lèvres, mais leur coeur est loin de moi.....

Il s'agit donc d'une critique visant le christianisme de telle ou telle époque, mais jamais le véritable idéal de Jésus ...............


Y compris par rapport à l'autre message précédent, tu confonds tout, spiritualité et politique, c'est pourtant basique comme confusion à éviter, tu butes vraiment là dessus.

Pour le reste, je ne vois pas ce que des des intellectuels de gauche ou autres peuvent m'interpeller dans la Foi, ils n'ont aucune autorité morale pour ça.

Nous avons vu la gauche au pouvoir en France assez longtemps pour voir qu'ils étaient encore pire que tout.

Affaire du sang contaminé, corruption de l'état, des affaires terribles au sein même du Château non élucidé (affaire Grossouvre), vies dissolues..

Arrête avec ta politique.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 13:34

[quote="nilamitp"]
Jehan a écrit:
Citation :
La conversation est terminé, j'ai horreur de perdre mon temps avec des menteurs ignorants.


Toi je t'aime bien, mais j'avoue que ton instrumentalisation de la Religion au profit du libéralisme et de l'universalisme humaniste m'agace un peu.

Un peu succinct jeune homme....

Comme Atomic, vous jugez sur la forme sans jamais vraiment apporter d'arguments sur le fond...

Vous êtes ridicules dans votre dépit.....



Dernière édition par Jehan le Lun 12 Juil 2010, 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 14:00

Jehan a écrit:
Citation :
Le communisme a tué 100 millions d'hommes. Dans sa réalisation qu'il se fasse appeler par un autre nom ne change pas son fond.
Le communisme est homicide.

Vous manquez simplement de finesse de jugement.....

Très bien Jehan, alors je vous en prie expliquez nous la genése du communisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 14:16

Citation :
MONTRE MOI OÙ J'AI MENTI!!!!!!

TU ES DÉCIDÉMENT MALHONNÊTE
Je ne te parle plus. Je ne te lis plus.
Adieu. À Dieu.

Au fait j'ai répondu à votre question sur "Qu'est-ce que la démocratie ?";
Mais, de toute façon, il faut qu'on arrête de discuter politique tous les deux.
.

http://docteurangelique.forumactif.com/philosophie-realiste-discussions-diverses-f2/qu-est-ce-que-la-democratie-t10250.htm


Dernière édition par nilamitp le Lun 12 Juil 2010, 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 14:34

Citation :
Ce que Soljenitsyne a démontré, c'est la pertinence de l'analyse de Maurice Joly sur le libéralisme et les nouveaux paradigmes du pouvoir à partir du XIXe siècle.


Soljenitsyne a analysé les protocoles dans deux siècles et pour lui ils relèvent d'une intelligence supérieure: "« Les Protocoles exposent le plan d’un (nouveau) système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire, y compris celle de son auteur. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes, de déstabilisation, d’augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, au premier stade ; la seconde étape voyant se mettre en place une nouvelle hiérarchisation de la société. Ce qui est décrit est plus complexe qu’une bombe nucléaire. Il pourrait s’agir d’un plan volé et gauchi, formé par un esprit de génie. Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurci(rai)t (intentionnellement) la grande force de pensée et la vision pénétrante ».

Il poursuit « Le texte (de 1901) démontre une clarté de vision impressionnante en ce qui concerne les deux systèmes sociétaux : le système occidental et le système soviétique. Si un puissant penseur, en 1901, pouvait prédire le développement de l’Occident avec quelque vraisemblance, comment aurait-il pu entrevoir le futur soviétique ?"

ma vision est eschatologique, rien à voir avec l'eschatoligisme qui nous est servi sur ce forum ( qui est une eschatologie émasculée, désincarnée)...les seigneurs chrétiens ont le plus souvent défendu les juifs sous la coupe du judaïsme talmudique contre eux-mêmes et contre la rage populaire ( L'Eglise l'a elle constamment fait). naturellement vous êtes incapables d'entrer dans cette compréhension puisque vous récusez la saine eschatologie...sans elle vous pouvez toujours croire que les juifs n'ont embrassé massivement le communisme, en ont été le principal agent ( partout, en Allemagne qui était les deux leaders du mouvement spartakus au fait? pays où l'intégration des juifs y était la plus avancée), que par haine des persécutions qu'ils auraient subies... c'est certainement vrai à un certain niveau sociologique et psychologique, mais depuis quand la sociologie et la psyhcologique atteignent les causes profondes. ce n'est que par la saine eschatologie que peut être atteinte la vraie raison. celle-ci fait des hommes sous la coupe du judaïsme talmudique ( directement ou indirectement) les ennemis les plus fervents du Christ et de son Eglise.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 14:50

Jehan a écrit:
nilamitp a écrit:
Toi je t'aime bien, mais j'avoue que ton instrumentalisation de la Religion au profit du libéralisme et de l'universalisme humaniste m'agace un peu.
Un peu succinct jeune homme....

Comme Atomic, vous jugez sur la forme sans jamais vraiment apporter d'arguments sur le fond...

Vous êtes ridicules dans votre dépit.....
pilule, mariage homosexuel, avortement, l'église qui opprime les pauvres au profit du pouvoir, jamais aucune mention d'un élément de doctrine quelconque
etc... tu ne vas pas me dire que ton Christianisme est conservateur !?
Shocked
C'est du pur protestantisme libéral jusqu'au dernier degré.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 15:03

julieng a écrit:
Citation :
Ce que Soljenitsyne a démontré, c'est la pertinence de l'analyse de Maurice Joly sur le libéralisme et les nouveaux paradigmes du pouvoir à partir du XIXe siècle.


Soljenitsyne a analysé les protocoles dans deux siècles et pour lui ils relèvent d'une intelligence supérieure: "« Les Protocoles exposent le plan d’un (nouveau) système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire, y compris celle de son auteur. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes, de déstabilisation, d’augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, au premier stade ; la seconde étape voyant se mettre en place une nouvelle hiérarchisation de la société. Ce qui est décrit est plus complexe qu’une bombe nucléaire. Il pourrait s’agir d’un plan volé et gauchi, formé par un esprit de génie. Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurci(rai)t (intentionnellement) la grande force de pensée et la vision pénétrante ».

Il poursuit « Le texte (de 1901) démontre une clarté de vision impressionnante en ce qui concerne les deux systèmes sociétaux : le système occidental et le système soviétique. Si un puissant penseur, en 1901, pouvait prédire le développement de l’Occident avec quelque vraisemblance, comment aurait-il pu entrevoir le futur soviétique ?"

Le Protocole des Sages de Sion, censé prédire le futur, a été grossièrement pompé sur le Dialogue aux enfers de Machiavel et Montesquieu de Joly, qui expliquait le passé récent (arrivée au pouvoir de L-N B, au XIXe). Donc, la seule chose démontrée est la finesse de l'analyse et l'esprit visionnaire de Joly, peut-être comparable à celui de Tocqueville pour l'Amérique.
Mais si vous pensez que le Diable a dicté le fond du Protocole, vous avez trop regardé La Neuvième Porte.


ma vision est eschatologique, rien à voir avec l'eschatoligisme qui nous est servi sur ce forum ( qui est une eschatologie émasculée, désincarnée)...les seigneurs chrétiens ont le plus souvent défendu les juifs sous la coupe du judaïsme talmudique contre eux-mêmes et contre la rage populaire ( L'Eglise l'a elle constamment fait). naturellement vous êtes incapables d'entrer dans cette compréhension puisque vous récusez la saine eschatologie...sans elle vous pouvez toujours croire que les juifs n'ont embrassé massivement le communisme, en ont été le principal agent ( partout, en Allemagne qui était les deux leaders du mouvement spartakus au fait? pays où l'intégration des juifs y était la plus avancée), que par haine des persécutions qu'ils auraient subies... c'est certainement vrai à un certain niveau sociologique et psychologique, mais depuis quand la sociologie et la psyhcologique atteignent les causes profondes.

Depuis toujours, j'imagine. Si vous cherchez les causes des actions d'un individu ailleurs que dans sa psychologie, il faudra m'expliquer où vous espérez les trouver.
La sociologie est capable d'expliquer aussi beaucoup, beaucoup de choses. Vous devriez lire Asimov (ah zut, il est juif aussi, il doit mentir...).


ce n'est que par la saine eschatologie que peut être atteinte la vraie raison.

Mon voisin a tendance à me chercher perpétuellement des crosses. Profitant d'une opportunité d'agir en toute impunité, je lui balance un coup de pied dans les parties.
La cause de mon attitude vengeresse est-elle psychologique ou eschatologique ?


celle-ci fait des hommes sous la coupe du judaïsme talmudique ( directement ou indirectement) les ennemis les plus fervents du Christ et de son Eglise.

C'est possible. Mais de là à faire des amalgames du genre "tout juif communiste est adepte du judaïsme talmudique et était donc associé au Komplot anti-chrétien, il y a quand même une marge.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 15:56

Citation :
Le Protocole des Sages de Sion, censé prédire le futur, a été grossièrement pompé sur le Dialogue aux enfers de Machiavel et Montesquieu de Joly, qui expliquait le passé récent (arrivée au pouvoir de L-N B, au XIXe). Donc, la seule chose démontrée est la finesse de l'analyse et l'esprit visionnaire de Joly, peut-être comparable à celui de Tocqueville pour l'Amérique.
Mais si vous pensez que le Diable a dicté le fond du Protocole, vous avez trop regardé La Neuvième Porte.

et d'ou venait, croyez-vous, la prescience de Joly...??? vous ne connaissez rien à l'histoire souterraine,aussi ne pouvez-vous pas comprendre la perversité monstrueuse du plan et des hommes qui le servent, bénéficiant, par les rites qu'ils pratiquent, de l'inspiration de leur maître.

Citation :

Depuis toujours, j'imagine. Si vous cherchez les causes des actions d'un individu ailleurs que dans sa psychologie, il faudra m'expliquer où vous espérez les trouver.
La sociologie est capable d'expliquer aussi beaucoup, beaucoup de choses. Vous devriez lire Asimov (ah zut, il est juif aussi, il doit mentir...).

précisément vous en restez à une compréhension individualiste c'est la limite de la psychologie bourgeoise.
les indivdius n'existent pas sans les communautés qui les forment, les communautés n'existent pas sans les croyances qui les animent.

quand on cherche à comprendre un phénomène comme le communisme, le nazisme ou l'antisémétisme, la psychologie bourgeoise ( même appuyé par la sociologie) n'y peut rien. c'est ainsi, les hommes sont gouvernés par leurs idées ( c'est au principe même de la vraie psychologie, la psychologie classique), la grande histoire se résume à une lutte entre les dieux ( entre Dieu et son eglise et les faux dieux que Satan suscite)...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 16:07

julieng a écrit:
Citation :
Le Protocole des Sages de Sion, censé prédire le futur, a été grossièrement pompé sur le Dialogue aux enfers de Machiavel et Montesquieu de Joly, qui expliquait le passé récent (arrivée au pouvoir de L-N B, au XIXe). Donc, la seule chose démontrée est la finesse de l'analyse et l'esprit visionnaire de Joly, peut-être comparable à celui de Tocqueville pour l'Amérique.
Mais si vous pensez que le Diable a dicté le fond du Protocole, vous avez trop regardé La Neuvième Porte.

et d'ou venait, croyez-vous, la prescience de Joly...??? vous ne connaissez rien à l'histoire souterraine,aussi ne pouvez-vous pas comprendre la perversité monstrueuse du plan et des hommes qui le servent, bénéficiant, par les rites qu'ils pratiquent, de l'inspiration de leur maître.

Pour une bonne part, Joly n'a pas fait dans la prescience, mais dans l'observation : son propos était de raconter (sans le dire, because dictature) comment Napoléon III avait conquis le pouvoir absolu et exerçait sa manipulation sur les masses. Voir le Diable là-dedans relève du délire obsessionnel.

Citation :

Depuis toujours, j'imagine. Si vous cherchez les causes des actions d'un individu ailleurs que dans sa psychologie, il faudra m'expliquer où vous espérez les trouver.
La sociologie est capable d'expliquer aussi beaucoup, beaucoup de choses. Vous devriez lire Asimov (ah zut, il est juif aussi, il doit mentir...).

précisément vous en restez à une compréhension individualiste c'est la limite de la psychologie bourgeoise.
les indivdius n'existent pas sans les communautés qui les forment, les communautés n'existent pas sans les croyances qui les animent.

Oui, mais c'est sommaire. Une croyance n'est pas nécessairement universellement partagée au sein d'une communauté, et elle peut abriter une multitude de tendances. Une communauté n'est pas seulement, mais est aussi, une somme d'individus.

quand on cherche à comprendre un phénomène comme le communisme, le nazisme ou l'antisémitisme, la psychologie bourgeoise ( même appuyé par la sociologie) n'y peut rien.

La vraie difficulté pour ces phénomènes est de déceler la part du diable de la simple part de l'homme, la part psychologique. Ce que je reproche à votre vision, ce n'est pas d'attribuer une part au diable, ce à quoi je souscris, mais de tout ramener à lui à travers l'idée de complots expliquant tout, et dont il serait le seul instigateur.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 16:23

[quote="Jehan"]
nilamitp a écrit:
Jehan a écrit:
Citation :
La conversation est terminé, j'ai horreur de perdre mon temps avec des menteurs ignorants.


Toi je t'aime bien, mais j'avoue que ton instrumentalisation de la Religion au profit du libéralisme et de l'universalisme humaniste m'agace un peu.

Un peu succinct jeune homme....

Comme Atomic, vous jugez sur la forme sans jamais vraiment apporter d'arguments sur le fond...

Vous êtes ridicules dans votre dépit.....



Jehan,

Toi tu fais comme les musulmans, lorsqu'on les coince sur un argument, ils se défilent, prennent la tangente.

Il ne faut pas te défiler, je te juge par sur la forme d'autant que je ne dois pas te juger.

Cependant, assume tes écrits,

Or tu ne fais que t'esquiver,

En te lisant, on découvre un Chrétien Communiste, et bien assume, on t'a dit le bilan du communisme dans le monde, pour toi, ça ne te choque pas, ...

Tu trouves des excuses à cette idéologie ou simplement tu refuses le bilan du Communisme, et tu veux marier politique et religion, ce qui va à l'encontre de l'enseignement du Christ, et pire tu mélanges une barbarie avec l'évangile.

à partir de là, qu'est ce que tu veux que je te dises, si ce n'est que tu es un négationniste du communisme,

Je trouve trés spécial de dire oui au communisme et au christianisme, je pense que tu as compris ni l'un ni l'autre.

C'est toi qui choisis ce que tu veux être, et si tu choisis d'être à côté de la plaque, personne peut t'en empêcher, c'est ce qu'on appelle le libre arbitre.


Dernière édition par Atomic le Lun 12 Juil 2010, 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 16:26

Citation :
Pour une bonne part, Joly n'a pas fait dans la prescience, mais dans l'observation : son propos était de raconter (sans le dire, because dictature) comment Napoléon III avait conquis le pouvoir absolu et exerçait sa manipulation sur les masses. Voir le Diable là-dedans relève du délire obsessionnel.

je n'ai pas lu son livre, je ne peux donc argumenter sur son propos exact. mais pour moi Joly a certainement compris les rouages du fonctionnement libéral et le parti qu'en tire les démagogues,précisément parce que la pensée contre-révolutionnaire l'expliquait très bien. ce qui est du diable c'est le système économique libéral, qui n'est autre que le système de régulation de l'idéologie kabbalo-gnostique. il faut à aller à la racine. la visée du judaïsme talmudique est la domination mondiale, c'est ainsi, c'est expliqué ainsi dans les textes. reste la méthode pour y parvenir. le libéralisme est à coup sûr le meilleur moyen pour y parvenir puisqu'il favorise chez les peuples chrétiens le grand reniement, les joies de la consommation. c'est cela le plan. Joly l'applique à Napoléon et alors? c'était pas compliqué puisque la pensée contre-révolutionnaire ( par les papes notamment) l'avait largement révélé dans on intégralité. Joly ne fait qu'en reprendre quelques éléments dans une perspective polémique à l'égard du Petit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 16:30

julieng a écrit:
Citation :
Pour une bonne part, Joly n'a pas fait dans la prescience, mais dans l'observation : son propos était de raconter (sans le dire, because dictature) comment Napoléon III avait conquis le pouvoir absolu et exerçait sa manipulation sur les masses. Voir le Diable là-dedans relève du délire obsessionnel.

je n'ai pas lu son livre, je ne peux donc argumenter sur son propos exact. mais pour moi Joly a certainement compris les rouages du fonctionnement libéral et le parti qu'en tire les démagogues,précisément parce que la pensée contre-révolutionnaire l'expliquait très bien. ce qui est du diable c'est le système économique libéral, qui n'est autre que le système de régulation de l'idéologie kabbalo-gnostique. il faut à aller à la racine. la visée du judaïsme talmudique est la domination mondiale, c'est ainsi, c'est expliqué ainsi dans les textes. reste la méthode pour y parvenir. le libéralisme est à coup sûr le meilleur moyen pour y parvenir puisqu'il favorise chez les peuples chrétiens le grand reniement, les joies de la consommation. c'est cela le plan. Joly l'applique à Napoléon et alors? c'était pas compliqué puisque la pensée contre-révolutionnaire ( par les papes notamment) l'avait largement révélé dans on intégralité. Joly ne fait qu'en reprendre quelques éléments dans une perspective polémique à l'égard du Petit.

Le système économique libéral n'a rien de diabolique en soi.
Ce qui est excessivement mauvais c'est la perte de la morale chrétienne nécessaire pour le réguler et l'extension de la loi du marché à des domaines où ce concept, économiquement très efficace, devient catastrophique : le domaine de la morale, de la foi, de la politique.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 16:52

Bonjour.
nilamitp a écrit:
Citation :
MONTRE MOI OÙ J'AI MENTI!!!!!!

TU ES DÉCIDÉMENT MALHONNÊTE
Je ne te parle plus. Je ne te lis plus.
Adieu. À Dieu.
Ce qui te permets de ne pas répondre à ma question: Où et en quoi ai-je menti? Quand on porte de telles accusations sur quelqu'un, la plus élémentaire honnêteté est de pouvoir le prouver.
C'est une accusation que je ne peux laisser passer parce que je ne mens jamais (je n'en ai d'ailleurs absolument pas besoin).
Mes arguments sont-ils si dérangeants et si difficiles à réfuter qu'il te failles recourir à de telles bassesses?


nilamitp a écrit:
Au fait j'ai répondu à votre question sur "Qu'est-ce que la démocratie ?";
Mais, de toute façon, il faut qu'on arrête de discuter politique tous les deux.
.

http://docteurangelique.forumactif.com/philosophie-realiste-discussions-diverses-f2/qu-est-ce-que-la-democratie-t10250.htm
Je n'avais pas vu ce lien, et donc je n'avais pas vu ce sujet, mais je vais y jeter un coup d'oeil...

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 16:58

ce que vous dites est le contraire de ce que dénonce les papes...le capitalisme est mauvais en soi. votre thèse est celle de Mary Hobgood

« l’Eglise considère la hiérarchie au sien de l’ordre social nécessaire et conforme à la nature(…) . en conséquence, même si LXIII et Pie XI ont analysé, avec un degré de sophistication remarquable, les tensions struturelles entre les classes sociales, ils n’ont pas considéré ces oppositions comme une composante intégrante de la société capitalise. Ils y ont vu l’effet de l’égoïsme des hommes, auquel l’enseignement moral de l’Eglise pouvait remédier. En lien avec leur représentation organique de la société, qui affirme la supériorité du spirituel sur le matériel et du monde de l’idéal sur les réalités historiques, LXIII et Pie XI ont défendu l’idée que les oppositions entre les classes dans la sphère économique pouvaient être évitées si les hommes acceptaient l’enseignement de l’Eglise. »( catholic social teaching and economic theory)


à lire la Hobgood l'eglise ne s'oppose pas au libéralisme économique puisqu'elle est aussi favorable à une société inégalitaire, les excès du libéralisme ne sont pas le fait de causes structurelles mais de défaillances morales auxquelles l’Eglise doit remédier. malheureusement cela ne correspond pas du tout à la doctrine sociale de l'eglise qui dénonce dans le capitalisme le moyen de gestion du libéralisme politique ( idéologie perverse au comble)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 17:10

julieng a écrit:
ce que vous dites est le contraire de ce que dénonce les papes...le capitalisme est mauvais en soi. votre thèse est celle de Mary Hobgood

« l’Eglise considère la hiérarchie au sien de l’ordre social nécessaire et conforme à la nature(…) . en conséquence, même si LXIII et Pie XI ont analysé, avec un degré de sophistication remarquable, les tensions struturelles entre les classes sociales, ils n’ont pas considéré ces oppositions comme une composante intégrante de la société capitalise. Ils y ont vu l’effet de l’égoïsme des hommes, auquel l’enseignement moral de l’Eglise pouvait remédier. En lien avec leur représentation organique de la société, qui affirme la supériorité du spirituel sur le matériel et du monde de l’idéal sur les réalités historiques, LXIII et Pie XI ont défendu l’idée que les oppositions entre les classes dans la sphère économique pouvaient être évitées si les hommes acceptaient l’enseignement de l’Eglise. »( catholic social teaching and economic theory)


à lire la Hobgood l'eglise ne s'oppose pas au libéralisme économique puisqu'elle est aussi favorable à une société inégalitaire, les excès du libéralisme ne sont pas le fait de causes structurelles mais de défaillances morales auxquelles l’Eglise doit remédier. malheureusement cela ne correspond pas du tout à la doctrine sociale de l'eglise qui dénonce dans le capitalisme le moyen de gestion du libéralisme politique ( idéologie perverse au comble)

Curieux.

Frederic Bastiat était à la foi profondément catholique et libéral, et Léon XIII reconnaissait à sa pensée une grande clairvoyance.

Une fois de plus je pense que vous faites dire à la doctrine de l'Eglise ce que vous avez envie d'entendre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Lun 12 Juil 2010, 17:11

Léon XIII est le plus puissant anti-libéral du XIXe, bien plus que marx. je le prouverai à mon retour, je dois partir maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 00:24

Atomic a écrit:


Toi tu fais comme les musulmans, lorsqu'on les coince sur un argument, ils se défilent, prennent la tangente.

.

Un nouveau visiteur de ce forum pourrait vraiment croire que tu "coince" des musulmans, tellement tu le dis naturellement Smile
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 09:04

Abou-Sayyaf a écrit:
Atomic a écrit:


Toi tu fais comme les musulmans, lorsqu'on les coince sur un argument, ils se défilent, prennent la tangente.

.

Un nouveau visiteur de ce forum pourrait vraiment croire que tu "coince" des musulmans, tellement tu le dis naturellement Smile


Abbou sayaf,

Reprends toutes les contributions ou je t'ai énuméré toutes les "impossibilités" de l'Islam, tu n'as pas répondu à une seule, tu t'es défilé dans l'insulte mais tu n'as pas répondu une seule fois avec des arguments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 09:30

aroll a écrit:
Mes arguments sont-ils si dérangeants et si difficiles à réfuter qu'il te failles recourir à de telles bassesses?
pfffffff... la petite provocation. Bon, ce sera vraiment la dernière. je reprendrai quand j'aurai le temps, tout ton commentaire et le démonterai point par point.

je mets juste qq remarques préliminaires:
TOUT ton discours est dans le mensonge car tout ton discours ne vise pas à décrire la réalité mais à partir de postulats (de gauche, type PS) pour décrire la réalité à ta façon, le tout assez bien ficelé, il faut le reconnaître.

Mon néologisme COLOMIGRATION est tout à fait approprié : il suffit que j'aille au marché pour la constater. C'est normal, quand l'immigration est suffisamment massive, les immigrés n'ont individuellement plus besoin de s'assimiler à la population locale. Donc ça va être "au cas par cas". Certains vont s'assimiler, d'autres non, selon leur souhait.

Ci-dessous je donnais un exemple type de colomigration réussie. Tu remarqueras que la personne en question n'est pas un étudiant musulman "devenu" islamiste en faisant ses études en France (ces cas existe (mais toi tu le reprend en le généralisant pour ta propagande mensongère!), par exemple la femme d'un des islamoterroriste de Madrid, était une étudiante marocaine à la Sorbonne ; il faut croire que son ultra-racisme islamoterroriste s'est exprimé totalement lorsqu'elle était jeune adulte en rencontrant d'autres gens dans son genre, c'est-à-dire lorsqu'elle était jeune adulte en France. Mais c'est un cas parmi d'autres, absolument pas une généralité.

L'islam de mahomet, qui à l'image de son premier fondateur, mahomet, est intellectuellement simple et politiquement rusé, utilise aussi et surtout les gens simples d'esprit, les paumés, en particulier parmi les autochtones pour retourner leur haine, leur frustration leur désœuvrement contre leur culture, leur propre société. C'est ainsi que parmi les niqabés et les soldats des islamistes, il y a pas mal de français de souche. L'islam tribal de mahomet fait donc naturellement un tabac dans les prisons et dans les couches sociales les plus basses de la société. C'est la "technique de la Hyène" qui s'attaque aux bêtes les plus affaiblies du troupeau, les bêtes malades. C'est aussi, une sorte de cancer, qui envoie ses métastases dans les tissus sains, pour les infecter, et qui ensuite enverront leurs propres métastases ailleurs.

Comment avons-nous été protégé et immunisé de la maladie pendant 14 siècles ?
Et bien, c'est fort simple :
1) l'Europe n'avait pas apostasié la Religion, contrairement à aujourd'hui.
2) les sectes, ou hérésies, étaient interdites et combattues.

Avec une Europe apostate et une Église non militante, voilà le résultat... les sectes politico-religieuses fleurissent.

Citation :
Un exemple de colomigration réussie.

Vous remarquerez que le colomigrant a séjournée cinq ans illégalement en France, avant de pouvoir enfin être régularisé grâce à son mariage.

Le fait que Besson refuse la nationalité française est normal, mais juste symbolique, cela ne changera rien au fait qu'il restera ad vitam aeternam par titre de séjours successifs de 10 ans puisqu'il en a parfaitement le droit. La France s'est ainsi enrichie culturellement grâce à la diversité cosmopolite d'un élément totalement mal-venue chez nous !

(Et on peut toujours me traiter de raciste pour qualifier de mal-venue des gens en France, cela m'est totalement égal. Au pire, je l'assume totalement.)

De plus, ses (futurs ou pas) nombreux enfants, qui naissent de fait français, mais il y a une très forte probabilité pour qu'il soit "éducationnellement" dés-intégrés et dés-assimilés de fait de la communauté française ; à moins que, par chance, leur conscience les pousse à apostasier la religion de mahomet.

A bon entendeur...

------------

Besson refuse la nationalité française à un intégriste d'origine marocaine

(AFP) – Il y a 38 minutes

PARIS — Eric Besson a refusé la nationalité française à un ressortissant marocain en raison de son "défaut d'assimilation à la société française" qui se traduit par une "attitude discriminatoire à l'égard des femmes", a annoncé vendredi dans un communiqué le ministère de l'Immigration.

Un décret d'opposition à l'acquisition de la nationalité française par le mariage a été notifié à cet homme qui, précise le texte, "adopte une attitude discriminatoire vis-à-vis des femmes".

Cette attitude, ajoute le communiqué, se manifeste "par des refus de serrer la main aux femmes, et un comportement en société et en famille incompatible avec le respect des valeurs de la République, notamment avec les principes de liberté individuelle et d'égalité des sexes".

L'homme, arrivé en France en 1999 et resté sans titre de séjour jusqu'à son mariage en 2004, a même refusé de "serrer la main de l'agent féminin qui l'a reçu à la préfecture au motif que +c'était contraire à sa religion+". Son épouse, vêtue d'un voile intégral, n'a accepté de se dévoiler qu'à condition qu'aucun homme ne soit présent, a ajouté le communiqué.

Lors de l'entretien préalable à l'acquisition de la nationalité, il est apparu que sa "seule motivation déclarée était d'être +tranquille pour les papiers+".

En février, M. Besson avait refusé la nationalité française à un ressortissant d'un pays du Maghreb obligeant sa femme française à porter la burqa.

L'acquisition par un étranger de la nationalité française est soumise à un certain nombre de conditions, notamment son "assimilation à la communauté française" attachée aux principes de la laïcité et de l'égalité entre les hommes et les femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 14:53

aroll a écrit:
Mécréant-LV a écrit:
Oh et puis mer.., je me lâche Rolling Eyes

Si je suis calme, par contre, c'est désormais une rage froide qui m'anime :

Rage de subir cette invasion;

Rage de voir les mosquées fleurir aux quatre coins de mon pourtant petit pays;

Rage d'être obligé, dans cette démocrassie (la faute est volontaire) liberticide, de devoir fermer ma gu...sous peine d'être traîné devant les tribunaux pour "racisme";

Rage de voir nos gosses se faire agresser, nos filles passer dans des tournantes, nos vieux lynchés pour un sac à main (voir la dernière affaire en date, ce vieux monsieur de 88 ans, énième martyr du vivrensembleTM)

Rage de se voir devenir un étranger dans son propre pays;

Rage de devoir encore SUPPORTER la prose infecte des Jehan & Co, pour qui nous commettons le crime suprême de ne pas VOULOIR nous intégrer au sein de sa "diversité" fasciste;

Rage de voir, de mes yeux, l'accélération du remplacement de population en cours (ethnocide);

Rage d'être continuellement suspecté de racisme-nazisme-fascisme, parce que Blanc, et fier de l'être;

Rage de...

J'arrête là, il y en a pour des pages et des pages :|

Alors, mon cher Jehan, soyez bien sûr que, vu ce qui précède, je ferai TOUT ce qui est en mon pouvoir, je consacrerai toutes mes forces, corps et âme, à faire en sorte que vous, immondes Kollabos CRIMINELS que vous êtes, soyez JUGES pour tous vos crimes Idea

(petit indice au sujet des MILLIONS d'actes illicites en tout genre, de la simple "incivilité" au crime de sang le plus abject, qui ont été et sont commis, chaque jour qui passe, par ses petits protégés victimes-de-la-pauvreté-et-du-racisme : lors de la campagne présidentielle française, un responsable syndical policier Français a déclaré (c'est quelque part sur un de mes fils) : 1. Qu'ils avaient ORDRE de minimiser la gravité de la situation; et 2. Que si la population savait ce qui se passe VRAIMENT, Jean-Marie Le Pen passait au PREMIER tour Idea )

Alors ???

Combien de vies brisées à jamais par la folie multiculturelle des Jehan et consorts ????

COMBIEN ???
Bon, ben moi aussi je me lâche..
Voilà un message où la haine le dispute à l'imbécillité pour s'assurer un maximum d'inepties.

Alain.

http://docteurangelique.forumactif.com/philosophie-realiste-discussions-diverses-f2/quelle-honte-t10271.htm#334151

Pour nos deux Kollabos Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 15:36


celui qui lit ce message jusqu'au bout ne pourra plus jamais dire je ne savais pas, plus jamais se blottir derrière les compositions bancales libéralisme-catholicisme qui sont à la base de la désorientation des catholiques au point de les faire adhérer à un eschatologisme désincarné...


Dans son analyse de la question sociale, l’Eglise place le débat au niveau idéologique. l’ennemi absolu à abattre est le libéralisme. Les encycliques sociales sont ainsi un prétexte pour poursuivre le bras de fer idéologique avec la philo des Lumières. Pour la doctrine sociale de l’Eglise, l’économie est un concept politique au service d’une idéologie, elle ne réduit pas l’économie à une réalité observable, dont un savoir scientifique rendrait compte. C’est la révolution dans les valeurs, promues par les Lumières, qui explique l’émergence d’un savoir émancipé des contraintes morales. Le monde moderne est laïc, son organisation ne doit rien aux principes religieux, l’individu autonome se pense indépendamment de toute référence transcendante. Ce ne sont plus les théologiens qui définissent le statut épistémologique des sciences.

Jusqu’aux lumières, la connaissance et l’organisation du monde politique était subordonnée au système global de valeurs de l’Eglise. Il y a une opposition rédhibitoire de l’Egtlise à l’univers intellectuel des Lumières et à ses conséquences politiques avec l’expulsion de l’Eglise de la sphère temporelle. Léon XIII ne se contente pas de s’opposer, il réhabilite le thomisme (aeterni patris, 1879) pour doter l’Eglise de son système de pensée à opposer à celui des lumières et forge ensuite une doctrine politique( diuturnum illud en 1881) sur l’origine divine du pouvoir, immorale dei en 1885 sur la constititution chrétienne des états, libertas praestantissimum en 1888 sur la conception chrétienne de la liberté humaine et enfin rerum novarum sur la doctrine sociale)

Rerum novarum dresse un constat sévère de la société dont il rend les lumières responsables.
La subornation du fonctionnement de la société aux droits des individus favorise selon elle la recherche de l’intérêt individuel ce qui conduit à valoriser la dimension économique de la société. Le marché concurrentiel devient le moyen de régulation de la société, la morale et la politique y sont subordonnés. Le libéralisme est l’outil de la gestion politique du libéralisme idéaologique. L’économie est libéralie et elle est garante des vakeurs modenres. Autrement dit, le libéralisme économique lui apparaît comme l’outil de gestion politique du libéralisme idéologique.
Deux théologiens étudièrent la question, le Père Taparelli d’Azeglio ( essai théorique de droit naturel, essai sur les principes philosophiques de l’économie politique) et le père Liberatore qui influença Léon XIII
« il y a dans le monde depuis la Réforme de Lither deux sociétés, dont chacune a son principe moral qui dérive du principe métaphysique suprême et se propage dans toutes les doctrines sociales ; ce principe moral est pour l’une la dépendance de tout l’ordre créé à l’égard du Créateur, pour l’autre l’indépendance absolue de l’individu, ou, comme on dit aujourd’hui, la liberté, funeste fruit de la Réforme luthérienne se transformant successivement en inspiration privée, libre examen, rationalisme,etc… le moi de Kant et de Fichte, l’absolu de Schelling et de Hegel, le panthéisme, l’autothéisme, le Dieu-Etat des doctrines rationalistes, le Dieu-peuple de Mazzini et des républicains, ne sont que des concepts métaphysiques inventés pour servir de base au principe moral de l’indépendance, qui, suivan leur nature, produisit l’absolutisme de l’Etat, le droit d’insurrection, la république sociale etc…sans doite toutes ces théories se combattent é0une l’autre par intérêt dans des moments décisifs, quand un parti espère arriver à gouverner la société, mais elles sont toutes unies par un certain lien de fraternité logique, et toutes elles prennent le titre de société moderne animée de l’esprit du siècle, progressiste etc…et toutes elles reconnaissent comme adversaire le droit à l’indépendance absolue, ou, comme ils disent, la liberté »( essai sur les principes philosophiques de l’économie politique)
Pour Tarapelli il y a une science économique possible à condition que le principe anthropologique sur lequel elle repose soit explicité.Il récuse l’anthropologie moderne qui définit l’homme à partir de ses droits ( « on ne peut appeler qu’anarachie une société où chacun se prédent indépendant en droit ») car alors l’économie s’affranchit de la morale.(« elle – la morle- n’a laissé à sa soueur, l’Economie politique, que le froid domaine de l’intérêt »), il lui substitue une antrhpologie chrétienne, garante de la solidarité collective et de la stbilité de l’ordre social (« le principal fondamental de l’ordre social est que l’homme dépend de son créateur »)
Pour le père Libertore « le libéralisme moderne est semblable à ces grosses mouches qui, partout où elles passent, laissent un germe de corruption et d’infection. »

Réaction violente l’Eglise

dans la conception de l’Eglise le droit positif est subordonné au droit naturel ( raison humaine portée au bien et dépendante du créateur) référé à ce qui est nécessaire au salut (révélation). Mais la modernité rejette l’idée de nature universelle, donc plus de normativité possible.
Les Lumières développent une idée de la dignité de la personne qui trouve son origine dans dans la morale chrétienne mais en rupture avec les principes du catholicisme : nécessité de recourir à une métaphysique pour fonder la morale et l’idée de nature humaine. ( en ce sens la dignité de la personne ne peut être atteinte si l’on porte atteinte à l’ordre cosmique : ce n’est qu’une déclaration pieuse, un droit formel…rejoint Marx) L’homme moderne cherche à s’organiser à partir de ses droits auxquels la société doit être subordonnée. Cela ne pouvait mener qu’au relativisme religieux et à l’athéisme social ( Dieu n’est plus à l’origine de la morale)

L’encyclique de Clémenr XIII Christanae republicae, destinée à réagir contre l’Esprit d’Helvétius et l’Emile de Rousseau est le texte fondateur du catholicisme intrasigeant. L’encyclopédie avait été condamnée en 1759 comme contenant des doctrines fausses, conduisant à l’incrédulité, au mépris de la religion, seul le recours à l’idée de vérité peut fonder solidement l’ordre moral et assurer la stabilité sociale. Benois XIV en 1752 inaugure l’intransigeance en censurant l’esprit des lois et l’œuvre de Voltaire.
En 1775 Pie VI prolonge le mvent en fustigeant les idées libérales, l’idée d’autonome est stigmatisée ( l’homme n’est pas la mesure de toute chose)
Elle conteste la liberté absoule, puisque dieu d’entrée interdit à l’homme de manger la pomme, puis prescivit des règles, des commandements. « Où est donc cette liberté de penser et d’agir que l’assemblée nationale accorde à l’homme social comme un droit imprescriptible de la nature ? » le pape Pie VI fait ensuite un rapprochement avec les Vaudois et les bégards, eux-mêmes repris par Wyclif et Luther, « utilisèrent le même appât d’une liberté effrénée pour accréditer leurs erreurs. « nous sommes affranchis de toute espèce de joug » criait à ses prosélytes cet hérétique incensé. » (qod aliquentum, Pie VI, 10 mars 1791)

Jusqu’à Pie IX ( Syllabus, 1864) l’Eglise se défend en condamnant sans appel le monde se dessinant sous ses yeux. A partir de Léon XIII l’Eglise s’engage dans une voie nouvelle, ne contente pas de dénoncer, cherche à réhabiliter un savoir spécifiquement catholique. Mais il ne cède rien sur le fond.

Il ne se situe plus sur le plan de l’invective permanente, mais propose une audacieuse réforme organique de la société fondée sur un savoir (thomisme). Il place le combat sur le plan politique en dotant l’église d’une théorie politique avec Diuturnum illud sur l’origine du pouvoir, immorale dei en 1885 sur la constititution chrétienne des états, libertas praestantissimum en 1888 sur la conception chrétienne de la liberté humaine et enfin rerum novarum sur la doctrine sociale. il a compris qu’il fallait situer le combat sur le terrain politique, car la modernité a contesté le pouvoir intellectuel de l’Eglise puis son pouvoir temporel. Il dote donc l’Eglise d’une théorie du pouvoir qui renouvelle l’opposition à la modernité.

Le Thomisme permet de reconnaître le principe démocartique (autonomie du temporel) sans rien céder à la supériorité du spirituel qui définit le cadre moral dans lequel le débat démocratique doit intervenir : il y a donc refus de placer l’Eglise dans un rôle privé.
La doctrine sociale est intransigeante car elle attribue les désordres aux lumières, mais elle est particulière en ce sens qu’elle prend la messure de l’importance de l’économie comme « catégorie structurante » du monde moderne.
Léon XIII considère que le fonctionnement de l’économie est lié au système de valeurs qui organise la société. Il attribue explicitement aux idées des Lumières les évolutions des structures économiques et sociales :
« la soif d’innovation qui depuis longtemps s’est emparée des sociétés et les tient dans une agitation fiévreuse, tôt ou tard, devait passer des régions de la politique dans la sphère voisine de l’économie sociale »(Rn)

il place alors sa doctrine sociale dans la continuité de sa réaction intransigeante au monde moderne :

« C'est pourquoi, Vénérables Frères, ce que, pour le bien de l'Eglise et le salut commun des hommes, Nous avons fait ailleurs par Nos Lettres sur la Souveraineté politique (2), la Liberté humaine (3), la Constitution chrétienne des Etats (4), et sur d'autres sujets analogues, afin de réfuter selon qu'il Nous semblait opportun les opinions erronées et fallacieuses, Nous jugeons devoir le réitérer aujourd'hui et pour les mêmes motifs en vous entretenant de la Condition des ouvriers. »

La question sociale ne peut être résolue qu’à partir d’une doctrine correcte de l’origine des pouvoirs

a l’exercice de la raison sans la foi il oppose « les principes d’une solution conforme à la vérité (révélée) et à l’équité »

Pie XI rappelle lui au début de Quadtagesimo anno la cohérence de l’ensemble des encycliques politico-sociale de Léon XIII sur « les fondements de la société humaine, sur l’origine du pouvoir civil, et l’ordre des relations qui l’unissent à l’Eglise, sur les principaux devoirs des citoyens chrétiens, contre les opinions du socialisme et les fausses théories de la liberté humaine et d’autres encore où se révèlent pleinement sa pensée. »
la modernité est pour lui la disparition du cacdre normatif d’ordre moral qui doit prévaloir pour penser l’organisation de la société. Dès la connaissance qui rend compte du fonctionnement de l’économie ne tient plus compte d’aucune loi morale
« le nouveau régime économique faisant ses débuts au moment où le rationalisme se propageait et s’implantait, il en résulta une science économique séparée de la loi morale, et par suite libre cours fut laissé aux passions humaines » (Qa)




Pie XI défend une économie subordonnée au service d’une finalité humaine et morale. Les papes pré-conciliaires attaquent le système de valeurs des Lumières, rejettent l’idée d’une économie émancipée de la morale qui assure l’autorégulation de la société. Elle dénonce le libéralisme comme outil de gestion du libéralisme idéologique et avance l’idée d’une économie chrétienne. Dès rerum novarum elle affirme donc que la question sociale ne peut être réglée hors de l’influence de l’Eglise. « à présent, voyons où il convient de chercher le remède tant désiré. C’est avec assurance que nous abrodons ce sujet, et dans toute la plénitude de Notre droit. La question qui s’agite est d’une nature telle, qu’à moins de faire appel à la religion et à l’Eglise, il est impossible de lui trouver jamais une solution efficace. » (RN 13)

Léon XIII énonce alors clairement que l’économique et le politique sont subordonnés à son autorité « assurmément, une question de cette gravité demande encore à d’autres agents leur part d’activité et d’efforts. nous voulons parler des chefs d’Etat, des patrons et des riches, des ouvriers eux-m’emes, dont le sort est ici en jeu. Mais ce que nous affirmons sans hésitation, c’est l’inanité de leur action en dehors de celle de l’Eglise. »
ce n’est pas que la sphère économique et sociale dont il est question ici, c’est l’ensemble de l’ordre politique qui doit être sous l’influence du système moral chrétien :

« la religion ainsi constitutée comme fondement de toutes les lois sociales, il n’est pas difficile de déterminer les relations mutuelles à établir entre les membres pour obtenir la paix et la prospérité de la société. »

l’ambition de l’Eglise n’est donc pas d’en appeler simplement à un comportement plzs vertueux des individus comme le croit la Hobgood

« puisque la religion seule, comme nous l’avons dit dès le début, est capable de détruire le mal dans sa racine, que tous se rappellent que la première condisition à réaliser, c’est l’instauration des mœurs chrétiennes »

mais de créer une société dont les lois sont chrétiennes. « la religion ainsi constitutée comme fondement de toutes les lois sociales, il n’est pas difficile de déterminer les relations mutuelles à établir entre les membres pour obtenir la paix et la prospérité de la société. »








Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 15:43

Bonjour.
nilamitp a écrit:
aroll a écrit:
Mes arguments sont-ils si dérangeants et si difficiles à réfuter qu'il te failles recourir à de telles bassesses?
pfffffff... la petite provocation. Bon, ce sera vraiment la dernière. je reprendrai quand j'aurai le temps, tout ton commentaire et le démonterai point par point.
Ouais, fais donc cela!
Eeeuuuuh.... ce serait gentil si tu pouvais y glisser quelques arguments valables, voir même des preuves.

nilamitp a écrit:
je mets juste qq remarques préliminaires:
TOUT ton discours est dans le mensonge car tout ton discours ne vise pas à décrire la réalité mais à partir de postulats (de gauche, type PS) pour décrire la réalité à ta façon, le tout assez bien ficelé, il faut le reconnaître.

1)JE NE MENS PAS (à ce sujet, j'attends toujours ta première preuve que je mens.... Un conseil: il faut pour cela trouver une affirmation reconnue comme fausse et dont tu peux prouver que je ne pouvais que le savoir).
2)Cite moi donc un fait réel que je nie ou que je transforme frauduleusement.
Tout ce que j'ai dit correspond point par point à la réalité la plus stricte, notre désaccord ne porte pas sur les faits, mais sur les causes et sur les remèdes.
Ton problème, c'est que tu lies systématiquement, dans la même affirmation, un fait réel et indiscutable (par exemple la délinquance accompagnée de violence extrême) avec la cause ou le remède que tu as choisi. et dont je nie la validité.
Je connais les causes que tu retiens, et les remèdes que tu préconises parce que tu en as déjà parlé, mais je t'affirmes, et le reste de cette partie de ton message me le confirme encore, que tu n'as aucune idée de mes positions RÉELLES.
Le reste de cette partie de ton message évoque les postulats de gauches types PS, c'est une preuve que tu ne me lis, tu ne me juges, qu'à travers le prisme déformant de tes préjugés.
À partir du moment où je ne parle pas d'immigration massive, voir "invasive", et que je nie la colomigration, je suis forcément gauchiste, menteur, manipulateur, voir, pour certains salaud, traître, etc...
À aucun moment, aucun d'entre vous, ne s'est rendu compte (pourtant j'en ai donné beaucoup d'indice) que je n'étais pas favorable à une immigration sans limite, que je n'étais pas l'ami des islamistes, que je ne niais pas les problèmes gravissimes de délinquance. Tous, vous êtes enfermés dans une pensée unique: il y a d'un côté ceux qui veulent limiter/stopper l'immigration tout de suite (et expulser au maximum), ceux qui pensent que la délinquance est la conséquence de l'immigration et de l'autre côté les socialo-communistes-collabos-menteurs-qui-refusent-l'évidence.
À aucun moment, aucun d'entre vous, ne s'est posé la question: mais n'y-a-t-il pas une autre orientation, et cette orientation n'est-elle pas valable? Alain aurait-il l'une ou l'autre idée valable?
En fait, vous VOULEZ que la solution soit celle de l'extrême droite, vous VOULEZ que tout le monde accepte ces clichés imbéciles sur l'immigration et les immigrés; c'est le plus bel exemple de pensée unique.

nilamitp a écrit:
Mon néologisme COLOMIGRATION est tout à fait approprié : il suffit que j'aille au marché pour la constater. C'est normal, quand l'immigration est suffisamment massive, les immigrés n'ont individuellement plus besoin de s'assimiler à la population locale. Donc ça va être "au cas par cas". Certains vont s'assimiler, d'autres non, selon leur souhait.
Bon, ok, alors dis moi par qui la France est colonisée, je veux dire par quel pays?
Pour t'aider, voici quelques chiffres, selon Wikipédia:
À la mi-2004, la France métropolitaine comptait 4,9 millions d’immigrés d’après l’INSEE, soit 760 000 de plus qu’en 1999 (donc environ 152.000/ans) 40 % d’entre eux avaient la nationalité française, qu’ils ont pu acquérir par naturalisation ou par mariage.
* 1,7 million d’immigrés, soit 35 % des immigrés et 2,7 % de la population totale étaient originaires d’un pays de l'Union européenne à 25. La baisse progressive du nombre d’immigrés italiens, espagnols ou polonais est compensée par l’arrivée d’immigrés en provenance d’autres pays, en particulier le Royaume-Uni. Le nombre d’immigrés portugais est stable par rapport à 1999. Les immigrés en provenance de pays européens extra-communautaires sont au nombre de 250 000, en forte hausse.

* 1,5 million d’immigrés, soit 31 % des immigrés et 2,4 % de la population totale, sont originaires du Maghreb. Ce nombre est en hausse de 220 000 par rapport à 1999.

* 600 958 immigrés, soit 12 % des immigrés et moins d’1 % de la population totale, sont en provenance d'Afrique subsaharienne. Ce chiffre est en hausse de 45 % par rapport à 1999. Deux Africains sur trois proviennent d’anciennes colonies françaises. Sur les 15 millions d’Africains sub-sahariens qui vivent hors de leur pays d’origine, seulement un sur 30 vient en France.

* 830 000 personnes, soit 17 % des immigrés et 1,3 % de la population totale, viennent du reste du monde, principalement d'Asie. La part de l’Asie, Turquie comprise, dans la population immigrée est de 14 % contre 12,7 % en 1999 et seulement 3,6 % en 1975.

On ne peut pas être colonisé par tout le monde en même temps, seul un paranoïaque absolu pourrait imaginer que tous les pays du monde se soient concertés pour "envahir" la France.
Si la France est colonisée, il faut donc me dire par qui.
Puisque l'immigration musulmane est celle dont tu parles le plus, sache qu'actuellement, l'immigration strictement Maghrébine représente 2,4% de la population totale, est-ce suffisant pour "coloniser" un pays?

Le fait de voir un marché, un quartier presque totalement peuplé d'étrangers, ne signifie pas que l'on se trouve dans une situation de colonisation, si ces étrangers ont des origines très diverses (leur seul vrai point commun étant alors obligatoirement social, et il ne s'agit donc que du résultat d'un ostracisme social).

Le fait de voir un marché, un quartier presque totalement peuplé d'étrangers de même origine signifie très probablement un échec de l'intégration, et un repli identitaire, mais n'est pas suffisant pour parler de colonisation du pays.

Le fait de voir un marché, un quartier presque totalement peuplé d'étrangers de même origine et qui chassent les autres, voir qui instaurent leur propre loi n'est toujours pas une preuve de colonisation du pays (parce que pas assez nombreux, parce que pas concerté avec une autorité étrangère, etc..), par contre cela constitue un délit très grave qui devrait être sanctionné très, très durement.

Le fait de voir un marché, un quartier presque totalement peuplé d'étrangers (OU PAS) de même religion et qui au nom de cette religion chassent les autres, et instaurent leur propre lois est d'une gravité extrême (parce que l'aspect religieux peut faire supposer une volonté commune sans avoir besoin d'une origine étrangère unique), et doit être encore plus durement sanctionné.
Mais y voir un effet de l'immigration est très réducteur (beaucoup ne sont pas étrangers, leur conversion est souvent locale), contre-productif (en se focalisant sur l'aspect "immigration", on expulsera 10 innocents pour un coupable), et dangereux (dérive raciste probable), alors qu'il est si simple d'appliquer la loi, avec rigueur, bien sûr, mais de la même façon pour tous, et sans référence à l'origine.


nilamitp a écrit:
Ci-dessous je donnais un exemple type de colomigration réussie. Tu remarqueras que la personne en question n'est pas un étudiant musulman "devenu" islamiste en faisant ses études en France (ces cas existe (mais toi tu le reprend en le généralisant pour ta propagande mensongère!), par exemple la femme d'un des islamoterroriste de Madrid, était une étudiante marocaine à la Sorbonne ; il faut croire que son ultra-racisme islamoterroriste s'est exprimé totalement lorsqu'elle était jeune adulte en rencontrant d'autres gens dans son genre, c'est-à-dire lorsqu'elle était jeune adulte en France. Mais c'est un cas parmi d'autres, absolument pas une généralité.
Ces cas sont majoritaires selon toutes les études, je ne fais pas de propagande mensongère, je n'ai jamais dit qu'il n'y avait jamais aucun islamiste "importé".

nilamitp a écrit:
L'islam de mahomet, qui à l'image de son premier fondateur, mahomet, est intellectuellement simple et politiquement rusé, utilise aussi et surtout les gens simples d'esprit, les paumés, en particulier parmi les autochtones pour retourner leur haine, leur frustration leur désœuvrement contre leur culture, leur propre société. C'est ainsi que parmi les niqabés et les soldats des islamistes, il y a pas mal de français de souche.
Ben oui, mais ça rejoint un peu ce que je dis, non?




nilamitp a écrit:
Comment avons-nous été protégé et immunisé de la maladie pendant 14 siècles ?
Et bien, c'est fort simple :
1) l'Europe n'avait pas apostasié la Religion, contrairement à aujourd'hui.
2) les sectes, ou hérésies, étaient interdites et combattues.

Avec une Europe apostate et une Église non militante, voilà le résultat... les sectes politico-religieuses fleurissent.
Interdire les autres religions n'est pas indispensable pour empêcher le développement de l'intégrisme, et est contraire au message de l'évangile, d'où la position de Vatican II sur le sujet



nilamitp a écrit:
De plus, ses (futurs ou pas) nombreux enfants, qui naissent de fait français, mais il y a une très forte probabilité pour qu'il soit "éducationnellement" dés-intégrés et dés-assimilés de fait de la communauté française ; à moins que, par chance, leur conscience les pousse à apostasier la religion de mahomet.
Procès d'intention gratuit, cela dépendra de tellement de facteurs.


nilamitp a écrit:
Besson refuse la nationalité française à un intégriste d'origine marocaine

(AFP) – Il y a 38 minutes

PARIS — Eric Besson a refusé la nationalité française à un ressortissant marocain en raison de son "défaut d'assimilation à la société française" qui se traduit par une "attitude discriminatoire à l'égard des femmes", a annoncé vendredi dans un communiqué le ministère de l'Immigration.

Un décret d'opposition à l'acquisition de la nationalité française par le mariage a été notifié à cet homme qui, précise le texte, "adopte une attitude discriminatoire vis-à-vis des femmes".

Cette attitude, ajoute le communiqué, se manifeste "par des refus de serrer la main aux femmes, et un comportement en société et en famille incompatible avec le respect des valeurs de la République, notamment avec les principes de liberté individuelle et d'égalité des sexes".

L'homme, arrivé en France en 1999 et resté sans titre de séjour jusqu'à son mariage en 2004, a même refusé de "serrer la main de l'agent féminin qui l'a reçu à la préfecture au motif que +c'était contraire à sa religion+". Son épouse, vêtue d'un voile intégral, n'a accepté de se dévoiler qu'à condition qu'aucun homme ne soit présent, a ajouté le communiqué.

Lors de l'entretien préalable à l'acquisition de la nationalité, il est apparu que sa "seule motivation déclarée était d'être +tranquille pour les papiers+".

En février, M. Besson avait refusé la nationalité française à un ressortissant d'un pays du Maghreb obligeant sa femme française à porter la burqa.

L'acquisition par un étranger de la nationalité française est soumise à un certain nombre de conditions, notamment son "assimilation à la communauté française" attachée aux principes de la laïcité et de l'égalité entre les hommes et les femmes.
Je suis d'accord avec ça. Ça t'étonne? C'est bien la preuve que ta façon de me lire et de me juger est totalement guidée par tes préjugés.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 17:33

julieng a écrit:

celui qui lit ce message jusqu'au bout ne pourra plus jamais dire je ne savais pas, plus jamais se blottir derrière les compositions bancales libéralisme-catholicisme qui sont à la base de la désorientation des catholiques au point de les faire adhérer à un eschatologisme désincarné...

J'ai lu, et j'ai toujours un problème : les textes que vous citez, notamment celui-ci :
Citation :
« le nouveau régime économique faisant ses débuts au moment où
le rationalisme se propageait et s’implantait, il en résulta une
science économique séparée de la loi morale
, et par suite libre cours
fut laissé aux passions humaines
»

ne condamnent pas le seul libéralisme économique, mais le libéralisme qui dépasse le cadre de l'économie. Cette phrase le montre bien : le problème est la convergence de deux phénomènes, dont l'un a corrompu l'autre, et surtout la séparation de la science économique de la loi morale. Cela me paraît donc tout simplement confirmer ce que je disais plus haut : le problème n'est pas l'économie libérale, mais l'extension de ses principes à la morale lors même que ce devrait être la morale qui borne l'économie libérale. D'ailleurs les plus grands penseurs de l'économie libérale, et notamment une bonne partie de pères fondateurs américains (pourtant FM, comme quoi...) dénonçaient les risques d'une économie échappant à la morale.

Bref, tout ce que je vois dans votre argumentaire, c'est la dénonciation de l'esprit libéral envahissant, pas le libéralisme limité à l'économie et encadré par la morale. Le libéralisme en économie n'a rien d'anticatholique : il laisse à l'homme la liberté d'entreprendre, de jouir des fruits de son labeur, permet l'ajustement des prix par la concurrence, la production élargie des biens, la hausse générale du niveau de vie. D'ailleurs, l'emblème des débuts du capitalisme, l'un des principes de base du développement de l'économie, à savoir le prêt à intérêt, a été reconnu comme légal par l'Eglise en 1917.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 18:10

votre libéralisme économique encadré par la moral est un monstre du genre centaure. vous ne comprenez pas la logique génétique du libéralisme économique: il existe parce que la société a été atomisé par la philosophie des lumières. l'idéologie précède toujours la praxis. Il n'y a de libéralisme économique possible que dans ce contexte d'éclatement des finalités humaines. tout le combat des papes a été de dire que cet éclatement des finalités humaines est au principe de la destruction de la société. vouloir réintroduire des normes au libéralisme économique dans le sens d'un bien commun auquel la société serait ordonnée c'est impossible dans un contexte de libéralisme idéologique. fixer des normes ordonnées à un bien commun au libéralisme économique est impossible tant que les hommes seront acquis à l'anthropologie libérale (et à sa métaphysique et sa religion qui tout en étant implicites sont bien réelles et sont bien les moteurs de la société libérale)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 18:22

julieng a écrit:
votre libéralisme économique encadré par la moral est un monstre du genre centaure. vous ne comprenez pas la logique génétique du libéralisme économique: il existe parce que la société a été atomisé par la philosophie des lumières. l'idéologie précède toujours la praxis. Il n'y a de libéralisme économique possible que dans ce contexte d'éclatement des finalités humaines. tout le combat des papes a été de dire que cet éclatement des finalités humaines est au principe de la destruction de la société. vouloir réintroduire des normes au libéralisme économique dans le sens d'un bien commun auquel la société serait ordonnée c'est impossible dans un contexte de libéralisme idéologique. fixer des normes ordonnées à un bien commun au libéralisme économique est impossible tant que les hommes seront acquis à l'anthropologie libérale (et à sa métaphysique et sa religion qui tout en étant implicites sont bien réelles et sont bien les moteurs de la société libérale)


Ce n'est pas un monstre. Je ne pense pas que l'économie s'embarrasse à ce point de considérations métaphysiques.
Il n'y a pas besoin de parler de finalités humaines pour savoir si j'ai le droit d'emprunter tant à trois pour cent pour lancer mon affaire, si je peux monter une société avec partages des bénéfices et si c'est à moi ou à mon concurrent moins cher que les clients achèteront des biens.
Les considérations morales apparaissent au moment d'aborder l'objet de mon activité : si je veux vendre de la pornographie, dois-je pouvoir le faire ou pas ? Elles apparaissent aussi au moment de gérer les profits : dois-je faire en sorte que mes employés ne prennent que le minimum afin de m'enrichir au maximum, ou dois-je avoir une vision plus humaine des choses, plus altruiste ? Et là, la doctrine sociale de l'Eglise peut (c'est d'ailleurs son objet) apporter ses normes sur le comportement que doit adopter un agent économique chrétien.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 18:27

Cher Julieng,

Sujet très intéressant! Merci!
Je serais peut être hors sujet, mais bon.
Pensez-vous que l'exode rural est dû à une idéolgie ou bien à une autre cause?
Que dire des révolutions industrielles (technologie, science...), de communication (réduction des distances géographique...) et de consommation?
Ces trois révolutions en plus de l'exode rural sont ce qui caractérisent fortement notre époque. C'est tout nouveau! Et je crois que c'est très fragilisant car hors des repères d'autrefois!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 18:35

Paco a écrit:
Cher Julieng,

Sujet très intéressant! Merci!
Je serais peut être hors sujet, mais bon.
Pensez-vous que l'exode rural est dû à une idéolgie ou bien à une autre cause?
Que dire des révolutions industrielles (technologie, science...), de communication (réduction des distances géographique...) et de consommation?
Ces trois révolutions en plus de l'exode rural sont ce qui caractérisent fortement notre époque. C'est tout nouveau! Et je crois que c'est très fragilisant car hors des repères d'autrefois!

L'exode rural est un phénomène déjà connu dans l'histoire. Il eut lieu, toutes proportions gardées, dans l'Italie romaine. L'arrivée massive d'esclaves sur les marchés au Ier siècle avant notre ère fit chuter le coût de la main-d'oeuvre, perdre leur travail à de nombreux ouvriers italiens et mit en faillite les petits propriétaires. On vit l'agriculture se restructurer en grosses propriétés, appartenant à des exploitants fortunés et peu nombreux, souvent des sénateurs. Les ouvriers ou propriétaires déchus se rendirent en ville en espérant y trouver du travail. Ils n'y trouvèrent souvent que le chomâge, la précarité, la misère. C'est cette population oisive et affamée qui provoqua en grande partie les troubles de la République et permirent l'avènement de l'Empire (César s'appuya sur eux).

En fait, on peut comparer l'effet économique de la mécanisation, de l'automatisation, à celui de l'arrivée massive d'esclaves sur les marchés romains à la fin de la République. D'ailleurs, Aristote avait senti le vent venir, lui qui disait que l'on n'aurait plus soin d'esclaves quand les métiers tisseraient seuls.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 18:46

Merci Philippe,

Merci pour votre exemple, mais quand même vous ne trouvez pas que le monde devient de plus en plus urbain?
Par exemple dans mon entourage toutes les personnes de ma génération sont nées à Paris, il ne reste que leurs parents et les miens nés en province, ce sont les derniers dinosaures du monde rural...
Je pense qu'on va vers un monde essentiellement urbain alors qu'il était depuis la nuit des temps essentiellement rural, ce qui change beaucoup de choses. Dans un sens infra-culturel, les hommes se sont affranchis de la nature, ce n'est plus la nature qui rythme les journées....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 19:19

Atomic a écrit:
Abou-Sayyaf a écrit:
Atomic a écrit:


Toi tu fais comme les musulmans, lorsqu'on les coince sur un argument, ils se défilent, prennent la tangente.

.

Un nouveau visiteur de ce forum pourrait vraiment croire que tu "coince" des musulmans, tellement tu le dis naturellement Smile


Abbou sayaf,

Reprends toutes les contributions ou je t'ai énuméré toutes les "impossibilités" de l'Islam, tu n'as pas répondu à une seule, tu t'es défilé dans l'insulte mais tu n'as pas répondu une seule fois avec des arguments.

Vous êtes marrants sur ce site !!!

Votre argument contre le Coran est le suivant : Le Coran est faux parce qu'il contredis la bible !!!!!!!!!!!!

ça vole tellement haut que j'en perds mes mots
Revenir en haut Aller en bas
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 19:25

Citation :
Aristote avait senti le vent venir, lui qui disait que l'on n'aurait plus (be)soin d'esclaves quand les métiers tisseraient seuls.

Je suis hors propos mais cette citation de Philippe me fait songer à un passage de Bergson traitant du machinisme comme possibilité de temps libre et stimulation de la culture.....

« Quand on fait le procès du machinisme, on néglige le grief essentiel. On l'accuse d'abord de réduire l'ouvrier à l'état de machine, ensuite d'aboutir à une uniformité de production qui choque le sens artistique. Mais si la machine procure à l'ouvrier un plus grand nombre d'heures de repos, et si l'ouvrier emploie ce supplément de loisir à autre chose qu'aux prétendus amusements qu'un industrialisme mal dirigé a mis à la portée de tous, il donnera à son intelligence le développement qu'il aura choisi, au lieu de s'en tenir à celui que lui imposerait, dans des limites toujours restreintes, le retour (d'ailleurs impossible) à l'outil après suppression de la machine. Pour ce qui est de l'uniformité du produit, l'inconvénient en serait négligeable si l'économie de temps et de travail, réalisée ainsi par l'ensemble de la nation, permettait de pousser plus loin la culture intellectuelle et de développer les vraies originalités. »

Belle soirée à tous..
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 19:31

Citation :
Sujet très intéressant! Merci!
Je serais peut être hors sujet, mais bon.
Pensez-vous que l'exode rural est dû à une idéolgie ou bien à une autre cause?
Que dire des révolutions industrielles (technologie, science...), de communication (réduction des distances géographique...) et de consommation?

l'exode rural est très intéressant comme phénomène. Polanyi l'a magistralement étudié. il est la résultante de deux phénomènes: le phénomène d'enclosure qui mit un terme au paturage communautaire, les propriétaires fonciers obtinrent que les propriétés purent être fermées, ce qui favorisa la spéculation foncière. les pasteurs sans propriété et désœuvré furent un temps accueilli dans les maisons de pauvreté, puis les libéraux passèrent à la phase deux, ils fermèrent les maisons, ce qui créa des bataillons de pauvres à utiliser dans les usines qui s'étaient montées grâce aux capitaux résultant en partie de la rente foncière.

la révolution industrielle est un phénomène technique et sociale, sans les enclosure elle n'aurait jamais pu avoir cette envergure. tout a été réfléchi et pensé. ces hommes savaient où ils allaient, vers un monde où la force de travail serait une marchandise, vers un monde où le travail devait pouvoir devenir exploitable, l'économie soustraite à toute finalité morale pour le plus grand profit de quelqu'uns. les thérociens bien sûr expliquèrent le phénomène en faisant croire que c'était le seul faisait droit à la liberté humaine et produisait de la richesse ( la richesse étant devenu le bien commun qui s'était substitué à la béatitude...)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 19:38

Donc l'exode rural selon Polanyi serait la conséquence d'un montage financier?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mar 13 Juil 2010, 20:44

non, d'un projet de libéraliser l'économie, de favoriser la spéculation foncière pour disposer des capitaux nécessaires aux investissements et la main d'oeuvre serviel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 00:36

Paco a écrit:
Merci Philippe,

Merci pour votre exemple, mais quand même vous ne trouvez pas que le monde devient de plus en plus urbain?
Par exemple dans mon entourage toutes les personnes de ma génération sont nées à Paris, il ne reste que leurs parents et les miens nés en province, ce sont les derniers dinosaures du monde rural...
Je pense qu'on va vers un monde essentiellement urbain alors qu'il était depuis la nuit des temps essentiellement rural, ce qui change beaucoup de choses. Dans un sens infra-culturel, les hommes se sont affranchis de la nature, ce n'est plus la nature qui rythme les journées....

Le monde était beaucoup plus urbain (bien que pas autant, évidemment) sous la Pax Romana qu'au Moyen-Âge. Songez que sur cinq millions d'habitants dans la péninsule italienne au premier siècle de notre ère, sans compter les esclaves, environ un million vivaient à Rome !

Ce qui conduit à un mode de vie urbain, c'est l'instauration de voies d'approvisionnement suffisamment sécurisées pour permettre le ravitaillement de grands ensembles humains, car les hommes ont tendance à se masser au même endroit pour échanger, commercer. L'homme est un animal politique : il recherche la société.
A l'inverse, ce qui fait passer d'un mode de civilisation urbain à un mode rural, c'est la rupture des voies de communication, la destruction des réseaux, la nécessité pour chaque individu de se nourrir par ses propres moyens en produisant car acheter devient impossible ou excessivement difficile. C'est ce que l'on a observé avec la démondialisation qu'a constitué l'effondrement de l'Empire romain.
On voit donc que le mode de vie urbain appartient à un degré de civilisation plus élevé, impliquant des structures plus complexes, en particulier la structure suprême : l'Etat.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 00:41

julieng a écrit:
non, d'un projet de libéraliser l'économie, de favoriser la spéculation foncière pour disposer des capitaux nécessaires aux investissements et la main d'oeuvre serviel

C'est l'analyse simpliste d'un marxiste.

Ce que les libéraux ont voulu avant tout, c'est mettre fin à un tas de solidarités qu'ils estimaient coûteuses, et ne bénéficier qu'à ceux qui ne travaillaient pas. Tout simplement, c'est le réflexe du contribuable qui ne veut pas voir son argent partir dans le RMI du clodo qui se pochtronne.
L'opinion dudit contribuable peut être jugée égoïste et elle aussi sommaire. Il n'en demeure pas moins qu'elle suffit à expliquer la disparition de tout un ancien système de solidarités considérées comme pesant sur l'économie et bridant les énergies par les libéraux, sans qu'il soit besoin d'imaginer que les libéraux les ont supprimées dans le but de mettre les gens à la rue pour faire chuter le coup de la main d'oeuvre, ce qui s'appelle, et ce n'est pas étonnant de la part de Julieng (qui cependant me surprendra toujours, l'adepte de la Tradition qui va chercher ses arguments et sa rhétorique dans le marxisme le plus patenté) : le Komplot.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 00:46

Jehan a écrit:
Citation :
Aristote avait senti le vent venir, lui qui disait que l'on n'aurait plus (be)soin d'esclaves quand les métiers tisseraient seuls.

Je suis hors propos mais cette citation de Philippe me fait songer à un passage de Bergson traitant du machinisme comme possibilité de temps libre et stimulation de la culture.....

« Quand on fait le procès du machinisme, on néglige le grief essentiel. On l'accuse d'abord de réduire l'ouvrier à l'état de machine, ensuite d'aboutir à une uniformité de production qui choque le sens artistique. Mais si la machine procure à l'ouvrier un plus grand nombre d'heures de repos, et si l'ouvrier emploie ce supplément de loisir à autre chose qu'aux prétendus amusements qu'un industrialisme mal dirigé a mis à la portée de tous, il donnera à son intelligence le développement qu'il aura choisi, au lieu de s'en tenir à celui que lui imposerait, dans des limites toujours restreintes, le retour (d'ailleurs impossible) à l'outil après suppression de la machine. Pour ce qui est de l'uniformité du produit, l'inconvénient en serait négligeable si l'économie de temps et de travail, réalisée ainsi par l'ensemble de la nation, permettait de pousser plus loin la culture intellectuelle et de développer les vraies originalités. »

Belle soirée à tous..

Le problème, c'est lorsque la machine emporte tout bonnement le travail de l'ouvrier, et fait perdre à celui-ci son salaire. Et sans argent, difficile de s'adonner à des loisirs. Sauf à s'en remettre à une autre machine : la télé. Mais bon...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 08:48

Citation :
Ce que les libéraux ont voulu avant tout, c'est mettre fin à un tas de solidarités qu'ils estimaient coûteuses, et ne bénéficier qu'à ceux qui ne travaillaient pas. Tout simplement, c'est le réflexe du contribuable qui ne veut pas voir son argent partir dans le RMI du clodo qui se pochtronne.

cela a joué naturellement, mais surtout nos bons libéraux étaient convaincus que les vices privés font les vertus publiques, ils avaient ingéré Mandeville et Smith, de plus comme ils étaient lockiens ils refusaient que la société soit ordonnés autour d'une idée du bien commun objectif (vertus et béatitude). vous ne comprenez pas la logique de la subversion. pour que des libéraux de second rang, qui ne voient que leur intérêts puissent se reproduire, il faut qu'ils puissent justifier que la logique de leur individualisme mène au bien de tous, qu'elle fait droit à la dignité humaine et patatati et patatat, c'est là tout le travail des philosophes libéraux ...par ailleurs votre message n'explique pas le phénomène des enclosures. c'est lui qui a mis sur le feu aux poudres en mettant sur la touche nombre d'agriculteurs et d'éleveurs et créé des masses de désoeuvrés.

il faut ensuite que vous sachiez que Polanyi n'était pas Marxiste, bien au contraire, il s'opposait à lui. cela dit est évident que le marxisme, dans son analyse de la logique du capital, est très pertinent, mais il n'y a rien d'étonnant à cela puisqu'il reprend des analyses qui avaient cours dans le milieu traditionnel ( les premiers à avoir dénoncé la logique de la haute finance et de l'usure sont les traditionalistes).

reste la question du complot: naturellement qu'il y a eu complot. depuis John Dee au XVIe les Anglais réfléchissent à un ordre social transformé par le libéralisme idéologique, une kyrielle de penseurs se sont succédés pour le légitimer, puis le réaliser. tout le problème résidait dans la difficulté à concilier l'anarchisme idéologique ( du libéralisme) et la nécessité de stabilité que demande tout ordre social. c'est là qu'interviennent les travaux de Mandeville et de Smith, ils montrèrent que le marché libre pouvait garantir cette stabilité.
à vous lire, j'ai parfois l'impression que vous ne croyez pas à la pensée, qu'elle est toujours rétrospective, réactive. elle est fondamentalement prospective. les libéraux ont réfléchi comment parvenir à leur ordre, à la faveur de certains événments ils ont planté des jalons. il en est ainsi depuis toujours. vous croyez peut-être aussi que le mondialisation libérale n'est pas le résultat d'un plan parfaitement étudié. depuis longtemps les libéraux travaillaient dans leur société, genre société du mont pèlerin de Hayek, à convaincre les élites des vertus du libéralisme mondialisé. quand ils ont atteint un certain seuil, ils ont pu commencé à déconstruire l'ordre keynésien, et les cycles du Gatt ont pu être lancé: . Le Dillon rounad , le tokyo , l’uruguay round.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 11:07

S'il y a eu complot il faudra que l'on m'explique l'équivalent antique de la mondialisation, qui s'est établie autour de la Méditerranée à la faveur de la paix romaine. Car mondialisation il y a eu : artistique, économique, politique. Et en ce temps pas d'élite pour organiser la mondialisation par l'idéologie. Parce que la mondialisation est l'instauration de réseaux complexes à la faveur de contacts entre entités distinctes. Un peu comme l'apparition de molécules à partir d'atomes séparés.
Je ne dis pas que la pensée est rétrospective ou réactive. Je dis que, dans un cas comme la mondialisation, elle est épiphénoménale.

Pour revenir sur le problème des enclosures, il me semble somme toute assez simple : c'est le passage du droit d'usage à la propriété.
Je résume : dans les sociétés où l'Etat est inexistant ou faible, les individus ne bénéficient pas de sa protection, et par conséquent aucune propriété n'est possible, car la condition de la propriété est d'avoir les moyens de la défendre. Si vous êtes désarmé face à un homme armé, votre droit de propriété est un terme vide. C'est pourquoi dans les sociétés où la puissance publique est absente, c'est l'usage qui est la base du droit. Exemple : Moyen-Âge, plus d'Etat. C'est la loi du plus fort qui s'installe, après la loi du droit du temps de Rome. L'ordre social s'adapte en conséquence : on voit l'établissement de relations protecteur/protégé : la féodalité. Base de la féodalité ? Vous me protégez, je vous nourris (en gros). C'est l'apparition de la tenure. Pas une propriété, mais l'usage d'une terre appartenant à un autre, l'exploitation pour son compte en échange de laquelle il vous assure la jouissance tranquille du bien. La contrepartie de la jouissance tranquille est un ensemble d'obligations assez lourdes.
La situation est telle que ceux qui avaient encore une vraie propriété, absolue, de type romaine, les alleux, et incapables d'assurer la sécurité de leur propriété, en font don à un seigneur, qui la leur restitue sous forme de tenure. Ainsi, l'individu perd sa propriété peu assurée à cause du contexte politique et récupère un droit moins absolu, plus contraignant, mais plus sûr : la tenure.
Dans ce vaste système de droit d'usage, apparaissent aussi des mécanismes de solidarités, propres à un mode de vie communautaire.

MAIS ensuite l'Etat renaît. Et c'est avec sa renaissance, vous le constaterez, que coïncide l'apparition des enclosures. Pourquoi ? Tout simplement parce que, une entité supérieure et globale devenant suffisamment stable pour assurer le respect du droit, le système d'obligations auxquelles s'enchaînaient auparavant les exploitants pour s'assurer la protection de leur bien devient inutile, et c'est le réflexe naturel de l'individu que de ne plus vouloir être soumis à la loi d'un seigneur et d'une communauté dont il n'a plus, de son côté, besoin. C'est la base du mouvement libéral, la revendication de la liberté de jouir tranquillement de son bien, dans le droit, moyennant la seule contrepartie admissible, celle dûe à l'Etat : l'impôt.

Et s'ensuit ce que j'ai expliqué plus haut sur les désoeuvrés.

On voit donc bien que le choix du paradigme droit d'usage ou droit de propriété est directement lié à l'éclatement ou la restauration de la puissance publique, sans aucune considération d'idéologie.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 12:03

aroll a écrit:
Bonjour.
Bonjour.

aroll a écrit:
Ton problème, c'est que tu lies systématiquement, dans la même affirmation, un fait réel et indiscutable (par exemple la délinquance accompagnée de violence extrême) avec la cause ou le remède que tu as choisi. et dont je nie la validité.
Ah ok, ici la cause de la tension intellectuelle me semble plus claire.

aroll a écrit:
tu n'as aucune idée de mes positions RÉELLES.
Je ne sais pas, je te placerais bien du côté « Manuel Valls », un homme PS dont je respecte a peu près les positions.

aroll a écrit:
que je n'étais pas favorable à une immigration sans limite, que je n'étais pas l'ami des islamistes, que je ne niais pas les problèmes gravissimes de délinquance.
Cela me rassure.

aroll a écrit:
En fait, vous VOULEZ que la solution soit celle de l'extrême droite, vous VOULEZ que tout le monde accepte ces clichés imbéciles sur l'immigration et les immigrés; c'est le plus bel exemple de pensée unique.
En fait, je pense que les « clichés imbéciles » sur les immigrés type militant de base FN, sont extrêmement nuisibles à mes développements par exemple sur l’immigration, car ceci justifie le carcan intellectuel dit « anti-raciste » que l’on nous impose. Donc cela nuit au débat démocratique et à la souveraineté citoyenne.

-NB : dans un autre genre (contraception/avortement)-
De la même façon que les positions très catholiques du type « Pierre Aubrit St Pol » ou « Arnaud Dumouch », sont – d’après moi- nuisibles dans la lutte pour plus de morale dans notre société.

aroll a écrit:
Bon, ok, alors dis moi par qui la France est colonisée, je veux dire par quel pays?
Je n’ai jamais dit que la France était colonisée par un pays en particulier, mais à travers deux processus distincts qui se rejoignent dans la mondialisation voulue multi-culturelle :
- le libéralisme de type anglo-saxon.
- les flux migratoires massifs de type Sud-Nord.

aroll a écrit:
Pour t'aider, voici quelques chiffres, selon Wikipédia:
Cesse de me sortir tes chiffres sur l’immigration. Ils ne veulent rien dire du tout.

Imagine qu’au temps « t » il y ait 60 millions de Français, et que sur 20 ans je fais venir 30 millions d’Indiens en France, qui eux-mêmes ont 30 millions d’enfants en France, et que je naturalise dans le même temps les parents.
Combien y aura-t-il d’immigrés indiens en France selon l’INSEE au temps « t + 20 ans » ?
Réponse : zéro.

Absolument aucun. Pourtant la francité réelle de chacun de ces franco-chinois pris de façon individuel va varier du tout au tout.

aroll a écrit:
Ces cas sont majoritaires selon toutes les études, je ne fais pas de propagande mensongère,
Le truc, c’est que « l’islamoterrorisme » se développe sur le substrat islamiste (NB : en fait, mahomet était le premier islamiste), et que « l’islamisme » (politico-législatif) se développe sur le substrat « islam ».

aroll a écrit:
je n'ai jamais dit qu'il n'y avait jamais aucun islamiste "importé".
Ouf !
Mais je déduis de ta précédente intervention, que selon vous, il ne faudrait donner strictement aucun visa à des étudiants de culture musulmane, puisque c’est-là -selon vous- la principale source de la création de l’islamisme.

nilamitp a écrit:
L'islam de mahomet, qui à l'image de son premier fondateur, mahomet, est intellectuellement simple et politiquement rusé, utilise aussi et surtout les gens simples d'esprit, les paumés, en particulier parmi les autochtones pour retourner leur haine, leur frustration leur désœuvrement contre leur culture, leur propre société. C'est ainsi que parmi les niqabés et les soldats des islamistes, il y a pas mal de français de souche.
aroll a écrit:
Ben oui, mais ça rejoint un peu ce que je dis, non?

Oui peut-être, mais j’ai l’impression que c’est beaucoup plus clair ainsi.

Ben oui, les musulmans de culture (je veux dire les non-racistes) sont naturellement plus « laxistes » vis-à-vis des dérives islamistes, mais d’un autre côté plus méfiants et immunisés (pour eux-mêmes). Ce n'est pas au vieux singe que tu vas apprendre à faire la grimace.
Par contre, les égarés de notre société peuvent être des proies faciles.

aroll a écrit:
Interdire les autres religions n'est pas indispensable pour empêcher le développement de l'intégrisme, et est contraire au message de l'évangile, d'où la position de Vatican II sur le sujet
Oui c’était un petit développement nostalgique. Je suis pour la liberté de conscience.

aroll a écrit:
Je suis d'accord avec ça. Ça t'étonne?
Ça me rassure.

---

Développement sur les « camouflages ».

aroll a écrit:
Dire que tout est lié est à la fois gratuit et fourre tout, il importe peu de savoir si vous pouvez trouver des liens entre certains individus et certains faits, il faut encore que ces liens soient pertinents et apportent quelque chose en vue de trouver la solution.

Je peux très bien trouver un lien entre prêtrise et pédophilie (pas difficile aujourd'hui), et pourtant dès l'instant où je ferai ce lien je m'éloignerai de la vérité et donc de la solution.
Oui, en fait j’ai déjà donné mon point de vue sur la pédophilie chez certains prêtres de l’Eglise sur ce forum.

En plus du biais médiatique, les médias se défoulant sur l’Eglise à chaque scandale, et du fait que les mécréants ne comprennent pas que la confession à Dieu ne peut pas être instrumentalisée au profit de la délation à la justice des hommes,

en fait, il y a un peu une analogie que l’on peut faire. Effectivement le fait que l’on sache à l’avance que l’on doive faire « des vœux d’eunuques » pour être prêtre crée un biais statistique. Car parmi les jeunes hommes de famille catholique se sentant appelés, il y aura d’authentiques futurs prêtres, MAIS AUSSI, des gens qui sont sexuellement introvertis (peur ou timidité excessive avec les vraies femmes) et/ou invertis (homosexuels).
A mon avis, c’est cela qui augmente statistiquement les éventuels pédophiles et les éphébophiles homosexuels (les homosexuels ne cachent pas leur attirance pour les très jeunes hommes ; le problème est qu’en France les jeunes de 15-18 ans -au grand dam de ses parents- peuvent être légalement corrompu par un adulte malintentionné).
Bref, c’est pour cela qu’il faut ordonner des prêtres marié (à une femme qui travaille pour l’Europe, car les prêtres vivent dans la pauvreté).
Donc ce n’est pas, le célibat qui rend pédophilie, mais le fait qu’il y ait une règle célibat imposée (règle sur laquelle l’Eglise peut revenir car non imposée par la Religion).


aroll a écrit:
Il y a 40 ou 50 ans, les gens redoutaient de croiser des loubards, des blousons noirs, des étudiants ivres.

Ah bon. Je ne sais pas, je n’étais pas né.
Est-ce que ces loubards, ces blousons noirs et ces étudiants ivres faisaient des émeutes urbaines en brûlant des écoles de la république ? Et est-ce qu’ils se référaient ponctuellement à une religion d’ampleur mondiale lors de leurs actions (par exemple en beuglant des « Shiva est le plus grand ») ?
Et est-ce que leurs jeunes frères s’amusaient à brûler tous les véhicules de leurs voisins, à appeler les véhicules de pompiers pour les caillasser.


aroll a écrit:
De nos jour, le phénomène intégriste vient se greffer la dessus et aggrave profondément le problème, mais l'intégrisme n'est que très partiellement lié à l'immigration, si partiellement que je pense que ne pas faire le lien aide grandement à trouver une bonne solution.

Ben si.
Le truc, c’est que « l’islamoterrorisme » se développe sur le substrat islamiste (NB : en fait, mahomet était le premier islamiste), et que « l’islamisme » (politico-législatif) se développe sur le substrat « islam ».
Tout est intriqué.
Or comme l’immigration, et ses descendants, sont de culture musulmane, c’est donc un facteur favorable.
Ainsi, aux « pays des purs » (Pakistan), il y a plus d’islamistes, qu’au Royaume-Uni, qui a plus d’islamistes qu’en France (car culturellement le RU est tolérant avec le communautarisme).

aroll a écrit:
Faux! Tu fais forcément allusion au comportement délinquant de beaucoup de fils ou petits fils d'immigré, eh bien, à y regarder d'un peu plus près, le niveau de délinquance de ces jeunes n'est pas différent de celui de leur copains d'origine "locale" et dont la famille à vit dans des conditions sociales semblables.

La source de votre erreur, est que les différents types d'incivilité et de délinquances viennent du fait que la nature humaine est blessée, et non -contrairement à ce que pensent les socialistes- du contexte social, ou des inégalités sociales.

En revanche (ce point est important), le contexte social est un puissant révélateur et catalyseur, qui va influer sur le type de délinquance ou d'incivilité, ainsi que sur sa quantité et sa nature.

Cet "oubli" de la faute originelle et de la corruption de la nature humaine est une première source d'erreur.
Ainsi, et là, les explications sociales coulent à pic, car si elles expliquent les « blousons noirs », elles n’expliqueront jamais les « blousons dorés ». : il y a de l'incivilité et de la délinquance, aussi bien chez les riches, que chez les classes moyennes, que chez les pauvres ;
MAIS elles seront toutes seront de natures et d'amplitudes différentes.
Par exemple : un Madoff n'est pas un voleur de mobylettes ; et le fils Kadhafi n'aborde pas les gens en disant : ouech ouech, walla, la mecque, nique ta mère,
même si humainement ces deux-là sont des délinquants à leur niveau.
Mais leur délinquance et leur incivilité à la couleur du milieu dans lesquels ils ont évolués.

Tu comprends ?
1) nature humaine blessée
2) contexte social

le 2) sans le 1) > erreur grave


Solution :
C'est la civilisation (dans son cadre culturel) et l'éducation, qui va permettre de diminuer ses maux, de créer des freins sociaux, et bien entendu, au final c’est la grâce surnaturelle de N.S.J.C. qui permet de s'affranchir définitivement et parfaitement du péché.
Ainsi pour le type de délinquance dont on parle ici, est renforcé par l'immigration à court,
moyen et long terme, car celle-ci vient renforcer les couches sociales les plus basses.
Ceci est inconstestable, même pour les socialiestes.

De plus, ce type de délinquance va révéler le milieu social et les idées odieuses qui le parcoure ; comme c’est le cas avec le barbare youssouf fofana.

Effectivement, il se peut que certains « français dit de souche (ou des précédentes vague migratoire) » se soient du même milieu se sont assimilés à ce contexte social (), ces « ghettos-colonies » qui ont été créés naturellement par l’immigration massive.

Et donc ils vont être à l’origine du même type de délinquance.

Mais sans la création naturelle de ces « ghettos-colonies » par l’immigration massive, toute cette délinquance n’existerait pas.

Il y aurait bien entendu de la délinquance, mais :
1) elle n'aurait pas tout à fait cette nature.
2) elle ne serait pas multiplié socialement par effet de levier.

Et c'est ce que, il me semble, résume à sa manière par "un cliché imbécile" le militant de base FN.


Dernière édition par nilamitp le Mer 14 Juil 2010, 12:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 12:06

Cher Philippe,

J'entends que l'urbanisation est un phénomène historique. Mais cependant celle-ci à l'heure actuelle n'a pas la même teneur. C'est une urbanisation dans la mondialisation cela étant dû à cette révolution sans précédent qu'est la communication, avec internet, le téléphone, les distances géographiques ce sont retrécies (virtuellement). Le champ de la comparaison est légitime mais peut être limité pour comprendre au mieux notre époque, ce qui fait notre identité. Il y a des faits radicalement nouveaux qui sont apparus dans les comportements humains avec les trois révolutions industrielles, de communication et de consommation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Pierre75



Messages : 940
Inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 12:25

Bonjour Aroll,
je lis vos arguments avec intérêt.
Si j'ai bien compris, vous déplorez que l'on applique pas avec rigueur la loi. Ceci conduit la délinquance à augmenter, les tensions à s'exacerber et à dévier vers du racisme etc. Sur ces points, ok.
Maintenant, la question est :
- comment obtenir que la loi soit appliquée avec rigueur en France (et sans doute en Belgique...) ?
- L'état psychologique de culpabilité post-coloniale et culpabilité due au racisme, conduit les autorités à ne pas appliquer véritablement les lois, ou à faire des lois visiblement trop peu dissuasives vu le nombre de multirécidivistes.
Quand on lit que 10 voitures sont brûlées ou que des dizaines de gens sont tabassés et que ces faits ne sont pas suivis d'arrestations ni de lourdes peines de prison, que faire? Telle me semble la question urgente.
Le débat s'envenime et dérive sur "l'immigration", "l'islamisme" etc. mais ces dérives ne sont que des conséquences d'une sorte d'apathie coupable des Etats, qui laissent leurs concitoyens absolument désarmés face à une délinquance virulente. On sort clairement de l'idée d'un Etat moderne et organisé quand les pompiers, les infirmières et médecins, les policiers, deviennent les cibles de petits délinquants. Cette entrée en barbarie, et surtout la passivité qui l'accompagne, aboutira à des demandes de fascisme d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 13:12

Bonjour.
nilamitp a écrit:
aroll a écrit:
Bonjour.
Bonjour.

aroll a écrit:
Ton problème, c'est que tu lies systématiquement, dans la même affirmation, un fait réel et indiscutable (par exemple la délinquance accompagnée de violence extrême) avec la cause ou le remède que tu as choisi. et dont je nie la validité.
Ah ok, ici la cause de la tension intellectuelle me semble plus claire.

aroll a écrit:
tu n'as aucune idée de mes positions RÉELLES.
Je ne sais pas, je te placerais bien du côté « Manuel Valls », un homme PS dont je respecte a peu près les positions.

aroll a écrit:
que je n'étais pas favorable à une immigration sans limite, que je n'étais pas l'ami des islamistes, que je ne niais pas les problèmes gravissimes de délinquance.
Cela me rassure.

aroll a écrit:
En fait, vous VOULEZ que la solution soit celle de l'extrême droite, vous VOULEZ que tout le monde accepte ces clichés imbéciles sur l'immigration et les immigrés; c'est le plus bel exemple de pensée unique.
En fait, je pense que les « clichés imbéciles » sur les immigrés type militant de base FN, sont extrêmement nuisibles à mes développements par exemple sur l’immigration, car ceci justifie le carcan intellectuel dit « anti-raciste » que l’on nous impose. Donc cela nuit au débat démocratique et à la souveraineté citoyenne.

-NB : dans un autre genre (contraception/avortement)-
De la même façon que les positions très catholiques du type « Pierre Aubrit St Pol » ou « Arnaud Dumouch », sont – d’après moi- nuisibles dans la lutte pour plus de morale dans notre société.

aroll a écrit:
Bon, ok, alors dis moi par qui la France est colonisée, je veux dire par quel pays?
Je n’ai jamais dit que la France était colonisée par un pays en particulier, mais à travers deux processus distincts qui se rejoignent dans la mondialisation voulue multi-culturelle :
- le libéralisme de type anglo-saxon.
- les flux migratoires massifs de type Sud-Nord.

aroll a écrit:
Pour t'aider, voici quelques chiffres, selon Wikipédia:
Cesse de me sortir tes chiffres sur l’immigration. Ils ne veulent rien dire du tout.

Imagine qu’au temps « t » il y ait 60 millions de Français, et que sur 20 ans je fais venir 30 millions d’Indiens en France, qui eux-mêmes ont 30 millions d’enfants en France, et que je naturalise dans le même temps les parents.
Combien y aura-t-il d’immigrés indiens en France selon l’INSEE au temps « t + 20 ans » ?
Réponse : zéro.

Absolument aucun. Pourtant la francité réelle de chacun de ces franco-chinois pris de façon individuel va varier du tout au tout.

aroll a écrit:
Ces cas sont majoritaires selon toutes les études, je ne fais pas de propagande mensongère,
Le truc, c’est que « l’islamoterrorisme » se développe sur le substrat islamiste (NB : en fait, mahomet était le premier islamiste), et que « l’islamisme » (politico-législatif) se développe sur le substrat « islam ».

aroll a écrit:
je n'ai jamais dit qu'il n'y avait jamais aucun islamiste "importé".
Ouf !
Mais je déduis de ta précédente intervention, que selon vous, il ne faudrait donner strictement aucun visa à des étudiants de culture musulmane, puisque c’est-là -selon vous- la principale source de la création de l’islamisme.

nilamitp a écrit:
L'islam de mahomet, qui à l'image de son premier fondateur, mahomet, est intellectuellement simple et politiquement rusé, utilise aussi et surtout les gens simples d'esprit, les paumés, en particulier parmi les autochtones pour retourner leur haine, leur frustration leur désœuvrement contre leur culture, leur propre société. C'est ainsi que parmi les niqabés et les soldats des islamistes, il y a pas mal de français de souche.
aroll a écrit:
Ben oui, mais ça rejoint un peu ce que je dis, non?

Oui peut-être, mais j’ai l’impression que c’est beaucoup plus clair ainsi.

Ben oui, les musulmans de culture (je veux dire les non-racistes) sont naturellement plus « laxistes » vis-à-vis des dérives islamistes, mais d’un autre côté plus méfiants et immunisés (pour eux-mêmes). Ce n'est pas au vieux singe que tu vas apprendre à faire la grimace.
Par contre, les égarés de notre société peuvent être des proies faciles.

aroll a écrit:
Interdire les autres religions n'est pas indispensable pour empêcher le développement de l'intégrisme, et est contraire au message de l'évangile, d'où la position de Vatican II sur le sujet
Oui c’était un petit développement nostalgique. Je suis pour la liberté de conscience.

aroll a écrit:
Je suis d'accord avec ça. Ça t'étonne?
Ça me rassure.

---

Développement sur les « camouflages ».

aroll a écrit:
Dire que tout est lié est à la fois gratuit et fourre tout, il importe peu de savoir si vous pouvez trouver des liens entre certains individus et certains faits, il faut encore que ces liens soient pertinents et apportent quelque chose en vue de trouver la solution.

Je peux très bien trouver un lien entre prêtrise et pédophilie (pas difficile aujourd'hui), et pourtant dès l'instant où je ferai ce lien je m'éloignerai de la vérité et donc de la solution.
Oui, en fait j’ai déjà donné mon point de vue sur la pédophilie chez certains prêtres de l’Eglise sur ce forum.

En plus du biais médiatique, les médias se défoulant sur l’Eglise à chaque scandale, et du fait que les mécréants ne comprennent pas que la confession à Dieu ne peut pas être instrumentalisée au profit de la délation à la justice des hommes,

en fait, il y a un peu une analogie que l’on peut faire. Effectivement le fait que l’on sache à l’avance que l’on doive faire « des vœux d’eunuques » pour être prêtre crée un biais statistique. Car parmi les jeunes hommes de famille catholique se sentant appelés, il y aura d’authentiques futurs prêtres, MAIS AUSSI, des gens qui sont sexuellement introvertis (peur ou timidité excessive avec les vraies femmes) et/ou invertis (homosexuels).
A mon avis, c’est cela qui augmente statistiquement les éventuels pédophiles et les éphébophiles homosexuels (les homosexuels ne cachent pas leur attirance pour les très jeunes hommes ; le problème est qu’en France les jeunes de 15-18 ans -au grand dam de ses parents- peuvent être légalement corrompu par un adulte malintentionné).
Bref, c’est pour cela qu’il faut ordonner des prêtres marié (à une femme qui travaille pour l’Europe, car les prêtres vivent dans la pauvreté).
Donc ce n’est pas, le célibat qui rend pédophilie, mais le fait qu’il y ait une règle célibat imposée (règle sur laquelle l’Eglise peut revenir car non imposée par la Religion).


aroll a écrit:
Il y a 40 ou 50 ans, les gens redoutaient de croiser des loubards, des blousons noirs, des étudiants ivres.

Ah bon. Je ne sais pas, je n’étais pas né.
Est-ce que ces loubards, ces blousons noirs et ces étudiants ivres faisaient des émeutes urbaines en brûlant des écoles de la république ? Et est-ce qu’ils se référaient ponctuellement à une religion d’ampleur mondiale lors de leurs actions (par exemple en beuglant des « Shiva est le plus grand ») ?
Et est-ce que leurs jeunes frères s’amusaient à brûler tous les véhicules de leurs voisins, à appeler les véhicules de pompiers pour les caillasser.


aroll a écrit:
De nos jour, le phénomène intégriste vient se greffer la dessus et aggrave profondément le problème, mais l'intégrisme n'est que très partiellement lié à l'immigration, si partiellement que je pense que ne pas faire le lien aide grandement à trouver une bonne solution.

Ben si.
Le truc, c’est que « l’islamoterrorisme » se développe sur le substrat islamiste (NB : en fait, mahomet était le premier islamiste), et que « l’islamisme » (politico-législatif) se développe sur le substrat « islam ».
Tout est intriqué.
Or comme l’immigration, et ses descendants, sont de culture musulmane, c’est donc un facteur favorable.
Ainsi, aux « pays des purs » (Pakistan), il y a plus d’islamistes, qu’au Royaume-Uni, qui a plus d’islamistes qu’en France (car culturellement le RU est tolérant avec le communautarisme).

aroll a écrit:
Faux! Tu fais forcément allusion au comportement délinquant de beaucoup de fils ou petits fils d'immigré, eh bien, à y regarder d'un peu plus près, le niveau de délinquance de ces jeunes n'est pas différent de celui de leur copains d'origine "locale" et dont la famille à vit dans des conditions sociales semblables.

La source de votre erreur, est que les différents types d'incivilité et de délinquances viennent du fait que la nature humaine est blessée, et non -contrairement à ce que pensent les socialistes- du contexte social, ou des inégalités sociales.

En revanche (ce point est important), le contexte social est un puissant révélateur et catalyseur, qui va influer sur le type de délinquance ou d'incivilité, ainsi que sur sa quantité et sa nature.

Cet "oubli" de la faute originelle et de la corruption de la nature humaine est une première source d'erreur.
Ainsi, et là, les explications sociales coulent à pic, car si elles expliquent les « blousons noirs », elles n’expliqueront jamais les « blousons dorés ». : il y a de l'incivilité et de la délinquance, aussi bien chez les riches, que chez les classes moyennes, que chez les pauvres ;
MAIS elles seront toutes seront de natures et d'amplitudes différentes.
Par exemple : un Madoff n'est pas un voleur de mobylettes ; et le fils Kadhafi n'aborde pas les gens en disant : ouech ouech, walla, la mecque, nique ta mère,
même si humainement ces deux-là sont des délinquants à leur niveau.
Mais leur délinquance et leur incivilité à la couleur du milieu dans lesquels ils ont évolués.

Tu comprends ?
1) nature humaine blessée
2) contexte social

le 2) sans le 1) > erreur grave


Solution :
C'est la civilisation (dans son cadre culturel) et l'éducation, qui va permettre de diminuer ses maux, de créer des freins sociaux, et bien entendu, au final c’est la grâce surnaturelle de N.S.J.C. qui permet de s'affranchir définitivement et parfaitement du péché.
Ainsi pour le type de délinquance dont on parle ici, est renforcé par l'immigration à court,
moyen et long terme, car celle-ci vient renforcer les couches sociales les plus basses.
Ceci est inconstestable, même pour les socialiestes.

De plus, ce type de délinquance va révéler le milieu social et les idées odieuses qui le parcoure ; comme c’est le cas avec le barbare youssouf fofana.

Effectivement, il se peut que certains « français dit de souche (ou des précédentes vague migratoire) » se soient du même milieu se sont assimilés à ce contexte social (), ces « ghettos-colonies » qui ont été créés naturellement par l’immigration massive.

Et donc ils vont être à l’origine du même type de délinquance.

Mais sans la création naturelle de ces « ghettos-colonies » par l’immigration massive, toute cette délinquance n’existerait pas.

Il y aurait bien entendu de la délinquance, mais :
1) elle n'aurait pas tout à fait cette nature.
2) elle ne serait pas multiplié socialement par effet de levier.

Et c'est ce que, il me semble, résume à sa manière par "un cliché imbécile" le militant de base FN.

Pierre75 a écrit:
Bonjour Aroll,
je lis vos arguments avec intérêt.
Si j'ai bien compris, vous déplorez que l'on applique pas avec rigueur la loi. Ceci conduit la délinquance à augmenter, les tensions à s'exacerber et à dévier vers du racisme etc. Sur ces points, ok.
Maintenant, la question est :
- comment obtenir que la loi soit appliquée avec rigueur en France (et sans doute en Belgique...) ?
- L'état psychologique de culpabilité post-coloniale et culpabilité due au racisme, conduit les autorités à ne pas appliquer véritablement les lois, ou à faire des lois visiblement trop peu dissuasives vu le nombre de multirécidivistes.
Quand on lit que 10 voitures sont brûlées ou que des dizaines de gens sont tabassés et que ces faits ne sont pas suivis d'arrestations ni de lourdes peines de prison, que faire? Telle me semble la question urgente.
Le débat s'envenime et dérive sur "l'immigration", "l'islamisme" etc. mais ces dérives ne sont que des conséquences d'une sorte d'apathie coupable des Etats, qui laissent leurs concitoyens absolument désarmés face à une délinquance virulente. On sort clairement de l'idée d'un Etat moderne et organisé quand les pompiers, les infirmières et médecins, les policiers, deviennent les cibles de petits délinquants. Cette entrée en barbarie, et surtout la passivité qui l'accompagne, aboutira à des demandes de fascisme d'ici peu.

Trop peu de temps pour répondre aussi complètement que ces deux messages le méritent, alors un peu de patience, j'y reviendrai, promis.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racisme et pensée unique (2)   Mer 14 Juil 2010, 13:50

Pierre75 a écrit:
Cette entrée en barbarie, et surtout la passivité qui l'accompagne, aboutira à des demandes de fascisme d'ici peu.
Des "barbaries", il y en a eu partout et de tous temps. Mais nous sommes clairement dans un processus dé-civilisationnel comme le décrit si bien Alain Finkielkraut. J'ajouterais simplement, que ceci est lié à notre apostasie.

Il n'y a pas de danger fasciste en France au jour d'aujourd'hui.

Pour qu'il y ait des pulsions fascistes, il faut ajouter quelques ingrédients : instabilité politique et/ou grave crise économique et/ou des soutiens dans l'armée/police/milices etc.
Revenir en haut Aller en bas
 
Racisme et pensée unique (2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La "pensée unique", c'est quoi ?
» La pensée unique
» Réchauffement climatique et Pensée Unique
» LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME
» Pensée collective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: