DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La montée de la persécution des chrétiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: La montée de la persécution des chrétiens   Mar 06 Juil 2010, 17:58

Source : http://www.libertepolitique.com/liberte-religieuse/6126-profanations-condamnations-le-temps-des-etats-voyous





Décryptage









Liberté religieuse





Profanations, condamnations : le temps des États voyous












2 Juillet 2010



| Yves Meaudre

















L’Église
catholique n’en a pas fini avec les attaques outrancières : la
profanation de la tombe du cardinal Suenens par des policiers belges,
la cour suprême américaine foulant le droit régissant les États
souverains en confirmant de fait la décision d'une cour d'appel de
lever l'immunité du Saint-Siège, nous rappellent les pratiques
impudentes des régimes païens totalitaires du XXe siècle. Le cardinal
Bertone a qualifié avec courage ces comportements « de pratiques de
vieux régimes communistes ».



Derrière une jurisprudence « de marchand de tapis », les juges
couverts par leurs États remettent au goût du jour des méthodes de
voyous. Au Vietnam, l’État libère des repris de justice, les encadre
pour les envoyer, appuyés par des chiens d’attaque, tabasser les
chrétiens qui réclament la jouissance de la propriété de leurs lieux de
culte. Ces violences seraient justifiées pour rétablir « la paix
publique ». Sous harcèlement et persécution nuit et jour, l’archevêque
d’Hanoï a démissionné.

Si on suit l’odieuse accusation
américaine contre le pape (pour une affaire de prêtre pédophile dans
l’Oregon), on pourra inculper demain le ministre des Sports et le chef
de l’État dès qu’un professeur de sport sera impliqué dans une affaire
de mœurs. Les ministres américains devraient réfléchir. Il faut en
effet qu’ils se rappellent des chiffres qui ne sont pas de la même
échelle : Pour les cinquante ans écoulés — on remarquera que la loi
élémentaire de la prescription n’est plus respectée — sur 100 prêtres accusés, il y a eu 6.000 professeurs d’éducation physique condamnés ! (cf. l’étude de John-Jay College of criminal justice, City University of N.Y).

Je
serais M. Obama, je ne dormirai pas la nuit car dès qu’un fonctionnaire
volera un carambar dans une épicerie il risquera de se trouver devant
les tribunaux !

Dangereuse candeur

Une
fois écrit cela, il est vrai que l’Église américaine a été naïve.
Généreuse, mais naïve d’accepter d’indemniser des victimes pour des
actes commis par un adulte autonome, créant une jurisprudence
calamiteuse de responsabilité collective. Naïve de céder à la pression
mercantile de cabinets d’avocats cupides et sans scrupule. Naïve, plus
gravement, en laissant certains évêques imprégnés de relativisme moral
et d’idéologie freudo-marxiste, considérer que toute faute n’est pas
personnelle mais le résultat du conditionnement de la société. Ce qui
n’est pas totalement faux, mais ce raisonnement poussé jusqu’au bout,
comme le veut le principe marxiste, retire toute responsabilité
personnelle et accuse la société. Nous y sommes. L’accusation se
déplace sur la potentialité délictueuse de notre appartenance à une
catégorie supposée criminelle a priori : l’Église.

Dans
la bourrasque, notre pape est extraordinaire d’autorité. On a
l’impression qu’il est le seul à émerger par la liberté de sa parole et
la force de ses propos. Il est confronté à de nouvelles violences
comparables à celles en cours lors de la montée du nazisme. Nous sommes
face à des rustres ivres de leur puissance juridique ou policière. Ils
croient en toute certitude jouer les Starsky et Hutch dans un scenario à la Da Vinci Code
! Une sorte d’adolescents en plein délire dans l’univers
fantasmagorique d’un « jeu de rôle », passant sans conscience du roman
virtuel au réel.
L’inquiétant proverbe : « On sait comment cela commence on ne sait
jamais comment cela se termine » ne peut être retenu, car on sait
malheureusement comment cela se termine ! La persécution montera
régulièrement d’un cran, habituant la population par dose progressive à
l’idée que le droit doit s’adapter aux sanctions pour des criminels
catégoriels. Certains jeunes prêtres m’ont avoué qu’on les avait
menacés. À quand la croix jaune ?

Les chrétiens doivent se
guérir de toute ingénuité. La réaction du porte-parole du diocèse de
Bruxelles et de la conférence épiscopale Eric De Beukelaer critiquant
le secrétaire d’État du Vatican est typique d’une certaine candeur. On
croit apaiser la bête en lui reconnaissant une légitimité à exercer une
puissance sans limite. Cette limite a été scandaleusement franchie
comme elle l’avait été franchie en termes de droit dans l’affaire
d’Outreau. On consent aussi à reconnaître une certaine légitimité à des
actes qui sont objectivement inacceptables et qui doivent être dénoncés
comme tels… sous prétexte que nous sommes tous pécheurs.

Cette
manière de voir est une tentation. Il y a une sorte de confusion entre
la vocation au martyre qui est un appel personnel et celui de la
responsabilité collective qui est d’ordre politique. On a pu constater
l’ambivalence de quelques prélats et de laïcs prenant leur distance
avec les AFC qui voulaient faire interdire le festival Helfest. Lors de
ce rassemblement dont le nom situe déjà l’esprit, des phrases
absolument terrifiantes et insupportables sont énoncées, des phrases
qui, si elles étaient prononcées contre la communauté juive ou
musulmane provoqueraient — à juste titre — l’interdiction immédiate du
préfet et la condamnation unanime de toute la classe
médiatico-politique, chef de l’État en tête.

Ce courant est
porté par des personnes sincères et souvent admirables. Elles pensent
qu’il faudrait faire comprendre aux chanteurs de ce rassemblement, par
la douceur et le respect, que Jésus les aime — ce dont nul ne doute. Il
faudrait d’abord faire une lecture au premier degré de l’Évangile.
Celui-ci met dans la bouche du Christ des mots d’une rare violence si
on les situe dans le contexte oriental. Il y a un temps pour dire des
vérités insupportables à notre monde aujourd’hui, avec la perspective
du martyre qui nous fait peur, et un temps pour exiger le respect d’une
communauté qui n’est pas négociable : la communauté chrétienne et ses
serviteurs (les prêtres). Cette attitude est d’ordre politique (usage
de la force et du droit).

La vertu de force…

Si
le cardinal Bertone rappelait son légat de Bruxelles, il serait dans
son droit. L’État belge ou ce qu’il en reste a le devoir de s’excuser
et de réparer un affront digne de toutes les dictatures passées ou
présentes, affront ignoble, excessivement violent et d’une rare
idiotie. Les explications du ministre de la Justice Stefaan De Clerck,
estimant « ne pas avoir été surpris par les perquisitions » (photo)
était lamentable d’indignité. Elles sont inadmissibles en Europe.
Malheureusement, cette insulte faite à l’Église est une fissure dans le
barrage du droit. La poussée de la haine jointe à la pusillanimité des
bons va forcer le mur.

Les chrétiens doivent méditer sur la
vertu de force. Ils doivent méditer sur le principe de résistance comme
nous y invitent si courageusement les chrétiens du Vietnam qui ont lu l a Cité de Dieu.
Ils doivent comprendre qu’ils vivent dans un monde de plus en plus
hostile au Christ et à Rome. Le monde réclame « qu’un sang impur
abreuve les sillons ». Ce monde est autiste et indifférent au message
d’amour et de paix dont les innocents sont les courageux témoins. Il
importe aussi de penser en termes politiques, c'est-à-dire en termes de
rapports de force : on ne lutte pas avec les armes de ses adversaires,
on sert le bien commun envers et contre tout, mais on se fait
respecter. Jamais l’Église n’a cédé sur la liberté religieuse.

… et de prudence

On
sait combien la presse chrétienne, à quelques exceptions près, a été
maladroite à traiter le dossier de la pédophilie avec la meilleure
intention du monde. Quand pendant huit mois, tous les jours que Dieu
fait, le même journaliste reprenant les dépêches de l’AFP révèle des
histoires atteignant l’honneur des prêtres, il croit rendre hommage à
l’objectivité. Il ne soupçonne pas qu’en livrant régulièrement cette
information sans considération de temps, sans faire de distinction
entre la mise en examen, l’inculpation, l’accusation et la
condamnation, c’est comme un goutte-à-goutte qu’on injecte dans
l’inconscient, notamment des plus jeunes, qui sont amenés à croire que
la pédophilie est un véritable problème de comportement d’Église.

Pour
avoir pratiqué pendant vingt-huit ans les pays de non-droit, je crois
pouvoir affirmer l’extraordinaire morgue et habileté des hommes de ces
pouvoirs. Un ministre d’un de ses pays très réputé avec qui la France
entretient des relations privilégiées me disait au sujet des minorités
Hmongs chrétiennes génocidées : « C’est la loi de la nature, les
faibles doivent disparaître car seuls les forts peuvent bâtir ! » Je
lui ai rappelé que c’était des théories en cours il y a soixante-dix
ans. « Rien à voir », me répondit-il de façon péremptoire. Je sais par
de nombreux témoins que des hommes trouvent une jouissance extrême à
humilier et à détruire leurs prochains, en s’attaquant de préférence
aux plus faibles et aux innocents.
Et si on laisse chanter publiquement aujourd’hui « qu’il faut
saigner les prêtres comme on saigne des porcs », c’est que demain ceux
qui vocifèrent ces injures passeront aux actes. Il faut prendre très au
sérieux ces paroles qui ne sont pas des jeux de provocation mais, comme
en 1933, les prémices d’une violence qu’on inculture.

Les
chrétiens (évêques en tête) doivent s’organiser, ils doivent s’équiper
en utilisant fermement le droit et la contrainte. Ils ne doivent pas se
laisser prendre au piège d’une miséricorde sans justice et sans
honneur. Solidarnosc a été un exceptionnel exemple d’une juste
utilisation de la relation de force et d’opposition physique face à des
médias sous les ordres d’un État voyou qui usait de la calomnie et du
terrorisme.

Aujourd’hui, nous sommes encore en France sous
l’administration d’un État neutre, démonétisé pour son indifférence
morale. Demain, il sera balayé et remplacé par une autorité qui sera
ouvertement opposée à l’Église. Aurons-nous anticipé ? Serons-nous
prêts ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La montée de la persécution des chrétiens   Mar 06 Juil 2010, 17:59

J'adhère bien sûr au propos de cet article, mais pour ma part je suis persuadé que nous perdrons.

Les deux siècles à venir seront très durs pour l'Eglise. Mais je ne crois pas que ce seront les derniers.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: La montée de la persécution des chrétiens   Mar 06 Juil 2010, 18:06

Philippe Fabry a écrit:
J'adhère bien sûr au propos de cet article, mais pour ma part je suis persuadé que nous perdrons.

Les deux siècles à venir seront très durs pour l'Eglise. Mais je ne crois pas que ce seront les derniers.

C'est fort possible mais l'Eglise est et sera constituée d'un noyau de fidèles formidables!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La montée de la persécution des chrétiens   Ven 09 Juil 2010, 15:30

"et Moi, Je suis avec vous

tous les jours,

jusqu'á la fin du monde"


- dit Jésus á son Eglise.



"Amen !

Viens, Seigneur Jésus !"


-dit l Eglise á son Jésus


:sts:

Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
 
La montée de la persécution des chrétiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La montée de la persécution des chrétiens
» Persécution des chrétiens dans le monde
» 2 vidéos de la persécution des Chrétiens en Arabie Saoudite.
» ÉGYPTE : PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS
» persécution des chrétiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: