DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 03 Juil 2010, 17:23

La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand

Extrait d’un entretien avec Alice von Hildebrand (professeur, philosophe et théologienne catholique). Elle était mariée avec le célèbre philosophe et théologien Dietrich von Hildebrand (1889-1977), très apprécié de Benoît XVI. Alice von Hildebrand vit actuellement aux Etats-Unis et a notamment écrit un livre sur « Le privilège d'être une femme » (2002). A ma connaissance, ce livre n'a pas encore été traduit en français. Si des blogueurs en savent plus que moi, qu’ils n’hésitent pas à me le faire savoir via les commentaires :


« […] Le féminisme, au lieu d'aider les femmes à prendre davantage conscience de la beauté et de la dignité de leur rôle en tant que femmes et mères, et du pouvoir spirituel qu'elles peuvent exercer sur leurs maris, les a convaincues qu'elles devaient adopter une mentalité "sécularisée" ; qu’elles devaient entrer dans le monde du travail ; qu'elles devaient prouver à elles-mêmes qu'elles étaient "quelqu'un" en obtenant des diplômes, en entrant en compétition avec les hommes sur le marché du travail, en montrant qu'elles étaient égales à eux, et quand l'opportunité se présentait, qu'elles pouvaient être plus malines qu'eux. [Les femmes] se sont laissées convaincre que féminité signifiait faiblesse. Elles ont commencé à mépriser les vertus comme la patience, le désintéressement, le don de soi, la tendresse, et ont cherché à devenir comme les hommes en tout [...] Elles sont devenues aveugles au fait que les hommes et les femmes, bien qu'égaux en dignité ontologique, ont été créés différents par choix de Dieu : homme et femme il les créa. Différents et complémentaires. Chaque sexe a ses propres forces et ses propres faiblesses. Selon le plan admirable de Dieu, le mari doit aider sa femme à surmonter ces faiblesses afin que tous les trésors de sa féminité puissent s'épanouir pleinement, et vice versa. Combien d'hommes deviennent vraiment "eux-mêmes" grâce à l'amour de leurs femmes ? Combien de femmes sont transformées par la force et le courage de leur mari ? […] Etant donné que du point de vue de la nature les hommes sont plus forts, non seulement parce qu'ils sont physiquement plus forts mais aussi parce qu'ils sont plus créatifs, plus inventifs et plus productifs, la plupart des grandes œuvres en théologie, en philosophie et dans les beaux arts ont été réalisées par des hommes. Ils sont les grands ingénieurs, les grands architectes. Mais le message chrétien dit que, sans nier la valeur de toutes ces inventions, elles ne sont que poussière et cendres comparé à tout acte vertueux. Puisqu'une femme de par sa nature, est maternelle - car toute femme mariée ou non, est appelée à la maternité biologique, psychologique ou spirituelle - elle sait de manière intuitive que donner, nourrir, prendre soin des autres, souffrir avec et pour eux - car la maternité implique la souffrance - a infiniment plus de valeur aux yeux de Dieu que de conquérir des nations ou d'aller sur la lune. […] Lorsqu'on lit la vie de Sainte Thérèse d'Avila ou de Sainte Thérèse de Lisieux, on est frappé par le fait qu'elles font continuellement référence à leur "faiblesse". La vie de ces femmes héroïques - et il y en a beaucoup - nous enseigne que la conscience et l'acceptation de sa propre faiblesse, associée à une confiance sans limite dans l'amour et la puissance de Dieu, donne à ces âmes privilégiées une force extraordinaire parce que surnaturelle. La force naturelle ne peut pas se mesurer à la force surnaturelle. C'est pourquoi Marie, la femme bénie, est "aussi forte qu'une armée prête pour le combat". Et pourtant elle est appelée "clemens, pia, dulcis Virgo Maria". La force surnaturelle explique, comme l'indique Dom Prosper Guéranger dans "l'Année Liturgique", que le diable craint cette humble vierge plus que Dieu car sa force surnaturelle, qui écrase sa tête, est plus humiliante pour lui que la force de Dieu. C'est pour cela que le Mauvais est aujourd'hui en train de lancer la pire des attaques qui aient été lancées contre la féminité au cours de l'histoire du monde. Se rapprochant de la fin des temps et sachant que sa défaite finale approche, il redouble d'efforts pour attaquer son grand ennemi : la femme. On lit dans la Genèse 3, 15 : "Je mettrai une hostilité entre toi et la femme". La victoire finale appartient à la femme, comme on le voit dans la femme couronnée de soleil. Le féminisme a commencé dans les pays protestants, pour la simple raison qu'ils avaient tourné le dos à la Mère du Christ, comme si le Sauveur du monde devait se sentir privé de l'honneur donné à sa Mère bien-aimée. Marie - que l'Apocalypse entoure de tant de gloire - est le modèle des femmes. C'est en se tournant vers elle, en la priant et en contemplant ses vertus, que les femmes retrouveront le chemin de la beauté et de la dignité de leur mission. Marie nous a enseigné deux voies conduisant à la sainteté. La première : "Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole". Ceci indique que la mission de la femme est de se laisser féconder par la grâce, la sainte réceptivité. La deuxième : "Faites tout ce qu'il vous dira". C'est le saint programme que l'Eglise nous offre. Il est évident que si les femmes comprenaient ce message, le mariage, la famille et l'Eglise surmonteraient la crise terrible que nous traversons. Comme le dit la liturgie, "Dieu a mis le salut entre les mains d'une femme" ».

http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-la-splendeur-et-les-tresors-de-la-feminite-par-alice-von-hildebrand-40402734.html

Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 03 Juil 2010, 18:22

thumleft I love you
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Lun 12 Juil 2010, 19:46

Citation :
Marie - que l'Apocalypse entoure de tant de gloire - est le modèle des femmes. C'est en se tournant vers elle, en la priant et en contemplant ses vertus, que les femmes retrouveront le chemin de la beauté et de la dignité de leur mission. Marie nous a enseigné deux voies conduisant à la sainteté. La première : "Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole". Ceci indique que la mission de la femme est de se laisser féconder par la grâce, la sainte réceptivité. La deuxième : "Faites tout ce qu'il vous dira". C'est le saint programme que l'Eglise nous offre. Il est évident que si les femmes comprenaient ce message, le mariage, la famille et l'Eglise surmonteraient la crise terrible que nous traversons. Comme le dit la liturgie, "Dieu a mis le salut entre les mains d'une femme" ».

Oui, revenir á Marie, redire le chapelet, se consacrer á Elle, de maniere toute personnelle, en vivant d Elle á tout moment autant que cela est possible - ce serait la renaissance de toute l Eglise catholique.

"Elle seule a vaincu toutes les hérésies" - aimait á répéter saint Maximilien Marie...


flower
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 31 Juil 2010, 14:43

Une collaboratrice du pape propose plus de femmes dans la direction spirituelle

Flaminia Giovanelli, sous-secrétaire du Conseil pontifical Justice et Paix

ROME, Jeudi 22 juillet 2010 (ZENIT.org) - Flaminia Giovanelli, nommée par Benoît XVI sous-secrétaire du Conseil pontifical Justice et Paix, propose de reconnaître davantage le rôle que la femme peut jouer dans la direction spirituelle.

Ses propos ont été publiés par « L'Osservatore Romano », dans son édition du 22 juillet.

« Mon image de l'Eglise est celle de Jean-Paul II et Mère Teresa qui se tiennent par la main... », explique Flaminia Giovanelli.

Elle illustre ensuite cette image par des cas concrets de vie : « Quand je pense à toutes ces religieuses qui, dans leurs congrégations, à différents niveaux, jouent, en toute indépendance, des rôles extraordinaires non seulement dans l'exercice de la charité, mais aussi dans la gestion de patrimoines, l'organisation d'écoles et d'hôpitaux et surtout, dans l'accompagnement spirituel de leurs consoeurs, en jouissant du respect de tous pour leur travail admirable, je pense que leur valeur s'affirme d'elle-même ».

Selon F. Giovannelli, qui travaille à Justice et Paix depuis 1974, « il y a des domaines ecclésiaux dans lesquels la femme excelle ». Elle cite en particulier « celui de la direction spirituelle ».

« S'il est vrai que recevoir le sacrement de réconciliation est essentiel pour le chrétien car celui-ci le réconcilie avec Dieu, la direction spirituelle est d'une importance fondamentale pour sa vie : savoir de façon rationnelle que le péché nous a été pardonné n'équivaut pas toujours à se sentir pardonné ».

F. Giovannelli est convaincue que nous avons besoin de l'aide d'une personne pour « reconnaître et confirmer le plan que le Seigneur a pour chacun de nous » et que cette aide nous vient très souvent d'une femme « justement en raison de la sensibilité et de l'affectivité qui lui sont propres ».

« Je pense que donner de l'importance à la tâche de l'accompagnement spirituel pourrait en même temps être une reconnaissance du rôle de la femme », a-t-elle affirmé.

Pour ce qui concerne l'objectif de valoriser le rôle de la femme dans la Curie romaine, déjà évoqué dans le passé par le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat de Benoît XVI, elle souligne : « dans mon travail, j'ai toujours eu la sensation que mes idées étaient prises en considération justement parce que c'était les idées d'une femme, complémentaires et donc nécessaires pour un jugement objectif sur les questions sur lesquelles j'ai été interpelée ».

« Et c'est l'essentiel, conclut-elle. Cela dit, selon les organismes et la préparation des femmes, facilitée ces derniers temps grâce à un accès aux études proprement ecclésiastiques, celles-ci pourraient aussi assumer des rôles de plus grande responsabilité. Et il est très probable que cela se fasse ».

F. Giovanelli est née à Rome le 24 mai 1948. Elle est diplômée en sciences politiques et sciences religieuses.


Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 15:20

Des groupes progressistes reviennent à la charge dans les journaux québécois et réclament, encore une fois, l'accès à la prêtrise pour les femmes au nom de l'égalité... Rolling Eyes

Pour moi, le féminisme, c'est le refus de la différence. Il y a des choses propres aux femmes et elles le font admirablement, comme l'éducation des enfants, mais certaines femmes ne semblent pas aimer être des femmes, elles voudraient faire comme les hommes, jusqu'à vouloir être des hommes ! C'est refuser le plan de Dieu qui a créé l'homme et la femme avec leurs particularités. Je crois que le féminisme divise l'homme et la femme au lieu de les unir.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 16:16

je crois qu'on fait un faux procès au féminisme .Ce contre quoi il faut réagir c'est contre l'Individualisme , pas le féminisme .Par exemple , il est reconnu qu'en matière de gestion des micro-crédits et de leur remboursement dans les pays peu développés, les femmes sont beaucoup plus fiables que les hommes et ne dépenseront jamais l'argent en cigarettes , boissons ou mauvaises fréquentations ...

je suis récemment allé visiter le nouveau site du Vatican de "news" en français : http://www.news.va/fr, il y a un canal video : petit jeu : comptez le nombre de femmes visibles dans les vidéos du pape ! trop peu ...Cette société vaticanesque exclusivement Homosociale est à elle même sa propre caricature , pas besoin d'éxagérer, il suffit juste de regarder quelle est la place des femmes et leur valorisation , très parlant !

les femmes sont bonnes à être des boniches , à astiquer les cuivres , laver par terre , produire et éduquer la marmaille et se genuflexer en mantille noire devant le mâle en soutane ...telle est l'image vidéo que donne le vatican de la femme ; Après , on peut bien déverser des mètres cubes de discours lénifiants:de type bla-bla-bla et zzzzzz.....

il n'y a que les preuves d'amour qui se voient ...et c'est vrai qu'au vatican c'est plus dur qu'ailleurs d'aimer les femmes par des actions visant réellement à les promouvoir et à changer leur condition ecclésiale . Et ce n'est pas la vénération de la Vierge Marie et des Saintes qui compensera en quoi que ce soit la prodigieuse inertie en ce domaine . On n'a besoin ni de mettre la femme au Pinacle de la sainteté pour mieux par ailleurs la maintenir en position d'éternelle mineure , mais seulement de la considérer comme une partenaire ayant voix au chapitre et bénéficiant de 50% des oeuvres de l'Esprit Saint , comme dans les ordres religieux féminins .
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 16:26

Ce sont des stéréotypes caricaturaux: "La femme n'est bonne qu'à ceci ou à cela, y a que des mâles au Vatican..." I don't want that

La femme a un rôle immense comme mère et éducatrice. Pourquoi dévaloriser cela ?

Ici, au Québec, on se vante d'avoir une politique familiale en parquant les enfants dans des garderies d'État aux mains de gardiennes syndiquées pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants. Cela coûte des millions au gouvernement. Et je ne suis pas sûr que c'est une bonne chose...
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 17:29

Citation :
Ce sont des stéréotypes caricaturaux: "La femme n'est bonne qu'à ceci ou à cela,y a que des mâles au Vatican..."

Ce sont les clichés qui émanent des Vidéos du vatican lui même, c'est d'ailleurs assez drôle qu'étant tellement habitués à cela , ils n'en perçoivent même plus le caractère surprenant pour un observateur étranger à ce monde .

Citation :
La femme a un rôle immense comme mère et éducatrice. Pourquoi dévaloriser cela

Mais le Père aussi a un rôle immense comme mère et éducatrice ,et même Jésus s'est comparé à une Mère poule dans l'évangile de Luc !Very Happy
Citation :
»Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes, toi qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j'ai voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n'avez pas voulu! Luc 31,34"

Le maternage n'est pas un monopole des femmes et bien des pères sont plus féminins que leurs femmes concernant leurs enfants ou si vous voulez , bien des femmes ont plus de "Cojones " que leurs hommes ! d'ailleurs regardez Thérèse d'Avila si vous pensez que les "Cojones" sont un monopole masculin !


Citation :
Ici, au Québec, on se vante d'avoir une politique familiale en parquant les enfants dans des garderies d'État aux mains de gardiennes syndiquées pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants. Cela coûte des millions au gouvernement. Et je ne suis pas sûr que c'est une bonne chose..

l'essentiel est que celles qui le veulent , parce qu'elles sont seules à élever leurs enfants, puissent bénéficier de ce service ; Seriez-vous pour une société où les valeurs du catholicisme devraient être autoritairement imposées à tous et toutes ? Quand on regarde certaines sociétés où c'est le cas ,comme le mexique , où les femmes peuvent être inculpées d'homicide quand elles sont convaincues de fausse couche , je trouve cela assez terrifiant !
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 17:59

D'ailleurs je ne pense pas que Marie selon les écritures corresponde aux statues que l'on représente d'elle dans les églises , ces espèces de "meringues évanescentes " ou de guimauves bleu-blanc-rose éperdues et douceureuses .

Marie cherche à comprendre , mémorise , retient et apprend activement :

à l'annonce de l'ange Gabriel , elle n'hésite pas à répondre :"Et comment cela se fera-t-il , puisque je ne connais point d'homme ?" autrement dit , ne me prends pas pour une cruche , Gabriel, je suis jeune , mais je sais comment les bébés sont faits ! et ce n'est qu'APRES l'explication qu'elle donne son FIAT !!

ce n'est pas ce qu'on appelle une passivité , c'est un dialogue avec un Archange , et le plus grand d'entre eux !

Et le Magnificat , qui est la seule prière que nous ayons d'elle , n'est pas précisémment quelque chose de résigné , je ne pense pas que même Rosa Luxemburg aurait trouvé quelque chose à redire à renverser les puissants de leurs trônes !

Citation :
[size=16][size=16]Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s'est penché sur son humble servante ;
Désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

Son amour s'étend d'âge en âge
Sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes,
Il élève les humbles
.

Il comble de biens les affamés,
Renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur,
Il se souvient de son amour,

De la promesse faite à nos pères
En faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.
[/size][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 18:04

Marie était toute dévouée à Dieu, aussi:

"Je suis la servante du Seigneur..."

Quel langage horrible, la "servante du Seigneur" ! affraid Mr.Red

Et elle a dit aux serviteurs qui n'avaient plus de vin:

"Faites tout ce qu'il vous dira."

salut
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 18:29

jamais dit le contraire cher Simon :

MARIE est une servante du Seigneur (qui renverse les puissants de leurs trônes) , mais absolument pas passive et nunuche !

d'ailleurs la phrase "faites tout ce qu'il vous dira " est son initiative et représente bien sa personnalité . Il est d'ailleurs possible que jésus n'ait pas approuvé ce conseil donné discrètement , car il préférait que les gens découvrent par eux mêmes qui il était !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Sam 10 Mar 2012, 19:51

Ménages canadiens
Les finances sont l'apanage des femmes
Première publication 10 mars 2012 à 13h41

Crédit photo : Agence QMI

Agence QMI

Plus de 80 % des femmes canadiennes prennent les décisions financières au sein de leur foyer, ou partagent à tout au moins cette responsabilité à égalité avec leur conjoint, indique une récente étude.

Selon Charyl Galpin, vice-présidente à la direction, BMO Nesbitt Burns, les femmes agissent souvent à titre de « chef des finances » au sein de leur famille, prenant les décisions au sujet des finances du foyer, y compris pour les questions de budget et d'épargne en vue des études des enfants. Cette réalité est souvent ignorée par l'industrie des services financiers.

«Nous avons besoin d'inclure plus de femmes dans les conversations financières», a rappelé Mme Galpin.

Toutefois, en dépit de l'influence qu'ont les femmes sur les finances des ménages, l'étude indique que seulement 30% d'entre elles estiment que l'industrie des services financiers se montre actuellement efficace à combler leurs besoins particuliers en tant qu'investisseuses.

Selon l'étude, près de 40 % des femmes estiment que leur point de vue et leur opinion sur les questions financières ne sont pas autant pris au sérieux que ceux des hommes.

http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2012/03/20120310-134133.html
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Lun 12 Mar 2012, 16:16

Simon1976 a écrit:
Ce sont des stéréotypes caricaturaux: "La femme n'est bonne qu'à ceci ou à cela, y a que des mâles au Vatican..." I don't want that

La femme a un rôle immense comme mère et éducatrice. Pourquoi dévaloriser cela ?

Ici, au Québec, on se vante d'avoir une politique familiale en parquant les enfants dans des garderies d'État aux mains de gardiennes syndiquées pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants. Cela coûte des millions au gouvernement. Et je ne suis pas sûr que c'est une bonne chose...
Ce que j'ai mis en rouge, Simon, est un stéréotype caricatural; Je ne crois pas que vous ayez eu des enfants en Centre de la Petite Enfance car vous n'auriez pas écrit cela. J'en ai 3 qui sont passés par les CPE dont un qui y est encore et je peux témoigner que les enfants n'y sont pas "parqués", bien au contraire. Les éducatrices y font un travail formidable qui aide au développement de l'enfant avec un tas d'activités variés. Nous avons un contrendu quotidien du comportement de l'enfant avec les autres.

De plus, dire que les mères font autres choses que leur devoir d'éduquer leurs enfants est méprisant pour toutes les femmes qui travaillent, soit par choix personnel ou par obligation parce que le salaire du mari ne permet pas un revenu familial convenable. Il ne faut pas antagoniser le rôle de mère et éducatrice, et le désir légitime des femmes de s'épanouir dans le travail à l'extérieur de la maison, comme il ne faut pas le faire pour celle qui désirent rester à la maison. Mon épouse travaille à temps plein et est une mère merveilleuse qui illumine le foyer familliale et qui ne passe pas à côté de son rôle d'éducatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Lun 12 Mar 2012, 16:24

giacomorocca a écrit:
Simon1976 a écrit:
Ce sont des stéréotypes caricaturaux: "La femme n'est bonne qu'à ceci ou à cela, y a que des mâles au Vatican..." I don't want that

La femme a un rôle immense comme mère et éducatrice. Pourquoi dévaloriser cela ?

Ici, au Québec, on se vante d'avoir une politique familiale en parquant les enfants dans des garderies d'État aux mains de gardiennes syndiquées pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants. Cela coûte des millions au gouvernement. Et je ne suis pas sûr que c'est une bonne chose...
Ce que j'ai mis en rouge, Simon, est un stéréotype caricatural; Je ne crois pas que vous ayez eu des enfants en Centre de la Petite Enfance car vous n'auriez pas écrit cela. J'en ai 3 qui sont passés par les CPE dont un qui y est encore et je peux témoigner que les enfants n'y sont pas "parqués", bien au contraire. Les éducatrices y font un travail formidable qui aide au développement de l'enfant avec un tas d'activités variés. Nous avons un contrendu quotidien du comportement de l'enfant avec les autres.

Non, je n'ai pas d'enfants et si j'en avais, je préférerais qu'ils grandissent à la maison, avec papa et maman, plutôt qu'en garderie (ça finit par coûter cher, 7$ par jour...sur combien de temps ?). Je ne dis pas que les gardiennes font un mauvais travail mais je crois que c'est mieux que les jeunes enfants grandissent avec leurs parents. Mais je peux me tromper...

De plus, dire que les mères font autres choses que leur devoir d'éduquer leurs enfants est méprisant pour toutes les femmes qui travaillent, soit par choix personnel ou par obligation parce que le salaire du mari ne permet pas un revenu familial convenable. Il ne faut pas antagoniser le rôle de mère et éducatrice, et le désir légitime des femmes de s'épanouir dans le travail à l'extérieur de la maison, comme il ne faut pas le faire pour celle qui désirent rester à la maison. Mon épouse travaille à temps plein et est une mère merveilleuse qui illumine le foyer familliale et qui ne passe pas à côté de son rôle d'éducatrice.

Si le salaire du mari ne suffit pas, c'est sûr que la mère n'a d'autre choix qu'aller travailler.

Je crois que le gouvernement devrait aider les parents au foyer plutôt qu'investir dans un réseau de garderies d'État (CPE... lâchez-moi avec le langage bureaucratique !).

Ma mère enseignait avant ma naissance et, quand je suis venu au monde, elle n'est pas retournée travailler. Combien de mères voudraient rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants au lieu d'aller travailler, avec le stress que cela comporte ?

On a vraiment de bons politiciens... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Lun 12 Mar 2012, 17:06

Citation :
Non, je n'ai pas d'enfants et si j'en avais, je préférerais qu'ils grandissent à la maison, avec papa et maman, plutôt qu'en garderie (ça finit par coûter cher, 7$ par jour...sur combien de temps ?). [color=red]Je ne dis pas que les gardiennes font un mauvais travail mais je crois que c'est mieux que les jeunes enfants grandissent avec leurs parents
Lorsque je lis que les enfants sont "parqués" dans des garderies d'État,
aux mains de gardiennes syndiquées,
pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants,
je ne peux faire autrement que d'y voir une vision très négative des CPE, des éducatrices ainsi que des mères qui travaillent.

Citation :
Je crois que le gouvernement devrait aider les parents au foyer plutôt qu'investir dans un réseau de garderies d'État (CPE... lâchez-moi avec le langage bureaucratique !).
Que faites-vous des parents qui ne sont pas au foyer?
CPE: en quoi est-je pu vous offusquer en utilsant ce terme? Il s'agit de l'abbréviation des Centres de la Petite Enfance et non pas d'un langage bureaucratique; je pense que c'est plutôt l'emploi de l'expression "garderies d'État" qui dénote une vue caricatural ("parker" les enfants) de ce que sont ces Centres de la Petite Enfance.

Citation :
Combien de mères voudraient rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants au lieu d'aller travailler, avec le stress que cela comporte ?
Relisez ma première réponse:
"Il ne faut pas antagoniser le rôle de mère et éducatrice, et le désir légitime des femmes de s'épanouir dans le travail à l'extérieur de la maison, comme il ne faut pas le faire pour celle qui désirent rester à la maison."
Je n'ai aucun problème avec les femmes qui préfèrent rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants, bien au contraire. Mais je constate que vous avez un problème avec les femmes qui ont une famille et qui travaillent. Ceci m'apparaît évident lorsque vous dite "que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants".

Citation :
On a vraiment de bons politiciens...
Je ne sais pas si cette remarque s'adresse à moi, mais il faudrait me dire ce que vous entendez par là.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Lun 12 Mar 2012, 17:50

giacomorocca a écrit:
Citation :
Non, je n'ai pas d'enfants et si j'en avais, je préférerais qu'ils grandissent à la maison, avec papa et maman, plutôt qu'en garderie (ça finit par coûter cher, 7$ par jour...sur combien de temps ?). [color=red]Je ne dis pas que les gardiennes font un mauvais travail mais je crois que c'est mieux que les jeunes enfants grandissent avec leurs parents
Lorsque je lis que les enfants sont "parqués" dans des garderies d'État,
aux mains de gardiennes syndiquées,
pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants,
je ne peux faire autrement que d'y voir une vision très négative des CPE, des éducatrices ainsi que des mères qui travaillent.

Je n'ai jamais été dans une garderie, donc je ne peux pas dire comment ça se vit. Mais je me demande si on a pris la bonne voie...

Citation :
Je crois que le gouvernement devrait aider les parents au foyer plutôt qu'investir dans un réseau de garderies d'État (CPE... lâchez-moi avec le langage bureaucratique !).
Que faites-vous des parents qui ne sont pas au foyer?
CPE: en quoi est-je pu vous offusquer en utilsant ce terme? Il s'agit de l'abbréviation des Centres de la Petite Enfance et non pas d'un langage bureaucratique; je pense que c'est plutôt l'emploi de l'expression "garderies d'État" qui dénote une vue caricatural ("parker" les enfants) de ce que sont ces Centres de la Petite Enfance.

C'est surtout un langage politiquement correct, très à la mode en politique. Un CPE, c'est quoi sinon une garderie ?

Citation :
Combien de mères voudraient rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants au lieu d'aller travailler, avec le stress que cela comporte ?
Relisez ma première réponse:
"Il ne faut pas antagoniser le rôle de mère et éducatrice, et le désir légitime des femmes de s'épanouir dans le travail à l'extérieur de la maison, comme il ne faut pas le faire pour celle qui désirent rester à la maison."
Je n'ai aucun problème avec les femmes qui préfèrent rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants, bien au contraire. Mais je constate que vous avez un problème avec les femmes qui ont une famille et qui travaillent. Ceci m'apparaît évident lorsque vous dite "que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants".

Quand les deux parents travaillent, ils ne consacrent pas tout leur temps aux enfants et cela peut avoir des répercussions plus tard. Comme j'ai dit, les gardiennes... pardon, les éducatrices Mr.Red font un bon travail mais les premiers éducateurs sont les parents.

Citation :
On a vraiment de bons politiciens...
Je ne sais pas si cette remarque s'adresse à moi, mais il faudrait me dire ce que vous entendez par là.

Je parle de nos gouvernements, qui ne semblent pas avoir de vision sur des valeurs aussi importantes que la famille.

Fais-tu de la politique ? What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Mar 13 Mar 2012, 00:53

Simon1976 a écrit:
giacomorocca a écrit:
Citation :
Non, je n'ai pas d'enfants et si j'en avais, je préférerais qu'ils grandissent à la maison, avec papa et maman, plutôt qu'en garderie (ça finit par coûter cher, 7$ par jour...sur combien de temps ?). [color=red]Je ne dis pas que les gardiennes font un mauvais travail mais je crois que c'est mieux que les jeunes enfants grandissent avec leurs parents
Lorsque je lis que les enfants sont "parqués" dans des garderies d'État,
aux mains de gardiennes syndiquées,
pendant que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants,
je ne peux faire autrement que d'y voir une vision très négative des CPE, des éducatrices ainsi que des mères qui travaillent.

Je n'ai jamais été dans une garderie, donc je ne peux pas dire comment ça se vit. Mais je me demande si on a pris la bonne voie...
C'est pour cela que j'étais surpris de votre affirmation sur les "garderies" et que j'ai réagit.

Citation :
Je crois que le gouvernement devrait aider les parents au foyer plutôt qu'investir dans un réseau de garderies d'État (CPE... lâchez-moi avec le langage bureaucratique !).
Que faites-vous des parents qui ne sont pas au foyer?
CPE: en quoi est-je pu vous offusquer en utilsant ce terme? Il s'agit de l'abbréviation des Centres de la Petite Enfance et non pas d'un langage bureaucratique; je pense que c'est plutôt l'emploi de l'expression "garderies d'État" qui dénote une vue caricatural ("parker" les enfants) de ce que sont ces Centres de la Petite Enfance.

C'est surtout un langage politiquement correct, très à la mode en politique. Un CPE, c'est quoi sinon une garderie ?
"Centre de la Petite Enfance" ne me semble pas relever de la langue de bois des politiciens et semble bien décrire le fait qu'on y fait plus que garder des enfants.

Citation :
Combien de mères voudraient rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants au lieu d'aller travailler, avec le stress que cela comporte ?
Relisez ma première réponse:
"Il ne faut pas antagoniser le rôle de mère et éducatrice, et le désir légitime des femmes de s'épanouir dans le travail à l'extérieur de la maison, comme il ne faut pas le faire pour celle qui désirent rester à la maison."
Je n'ai aucun problème avec les femmes qui préfèrent rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants, bien au contraire. Mais je constate que vous avez un problème avec les femmes qui ont une famille et qui travaillent. Ceci m'apparaît évident lorsque vous dite "que les mères font autre chose que leur devoir d'éduquer leurs enfants".

Quand les deux parents travaillent, ils ne consacrent pas tout leur temps aux enfants et cela peut avoir des répercussions plus tard. Comme j'ai dit, les gardiennes... pardon, les éducatrices Mr.Red font un bon travail mais les premiers éducateurs sont les parents.
L'un n'empêche pas l'autre.

Citation :
On a vraiment de bons politiciens...
Je ne sais pas si cette remarque s'adresse à moi, mais il faudrait me dire ce que vous entendez par là.

Je parle de nos gouvernements, qui ne semblent pas avoir de vision sur des valeurs aussi importantes que la famille.

Fais-tu de la politique ? What the fuck ?!?
Non je ne fais pas de la politique active bien que j'essaie de bien m'informer sur les différentes politiques. Le gouvernement péquiste qui a institué le programme des CPE et le gouvernement libérale qui continu d'investir massivement dans ce programme me semble avoir eu pour une fois une vision qui prends en ligne de compte les familles, bien qu'il y ait certaines ratées comme dans tout programme ambitieux. De fait, le nombre de naissance à augmenter considérablement depuis que ce programme a été institué. Le problème est de savoir si nous avons le moyen en tant que société de se payer un tel programme. Il faudrait également penser à l'améliorer en incluant un montant forfaitaire pour les familles ou l'un des deux parents décide de rester à la maison pour s'occuper à temps plein des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Mar 13 Mar 2012, 01:12

Oculus a écrit:
D'ailleurs je ne pense pas que Marie selon les écritures corresponde aux statues que l'on représente d'elle dans les églises , ces espèces de "meringues évanescentes " ou de guimauves bleu-blanc-rose éperdues et doucereuses .

Marie cherche à comprendre , mémorise , retient et apprend activement :

à l'annonce de l'ange Gabriel , elle n'hésite pas à répondre :"Et comment cela se fera-t-il , puisque je ne connais point d'homme ?" autrement dit , ne me prends pas pour une cruche , Gabriel, je suis jeune , mais je sais comment les bébés sont faits ! et ce n'est qu'APRES l'explication qu'elle donne son FIAT !!

ce n'est pas ce qu'on appelle une passivité , c'est un dialogue avec un Archange , et le plus grand d'entre eux !

Et le Magnificat , qui est la seule prière que nous ayons d'elle , n'est pas précisément quelque chose de résigné , je ne pense pas que même Rosa Luxemburg aurait trouvé quelque chose à redire à renverser les puissants de leurs trônes !
Je souscris!
Pour les meringues, pour la passivité et pour l'annonciation!
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Mar 13 Mar 2012, 21:00

je souscris à ce que disait soeur Flaminia Giovanelli .

Que de richesses écclesiales perdues par sous-emploi des femmes , que de trésors de sagesse, de tendresse, de compréhension et d'intelligence négligés ! je pense à la concordance du NT et aux magnifiques traductions des évangiles de Soeur jeanne d'Arc o.p

les femmes sont d'importantes dispensatrices des richesses de l'Eglise : bibliques , liturgiques , éxégétiques , théologiques et spirituelles

d'abord au sens propre. ce furent des femmes qui étaient les mécènes du groupe des Apôtres et de Jésus et qui les "assistaient de leurs biens".

ce furent des femmes qui annoncèrent la résurrection du seigneur , des femmes qui restèrent pendant sa passion , des femmes qui racontèrent leurs souvenirs aux évangélistes , dont Marie bien sûr !

Des femmes , comme Lydia , qui accueillirent et hébergèrent Paul dans ses voyages . Des femmes qui permirent à l'Eglise de devenir riche;

Des femmes qui permirent à Jérôme de traduire la Vulgate .de riches romaines qui permirent aux premiers papes d'avoir leur première résidence à Rome ( les lateranii donnèrent "st jean de latran" ) ....

Des femmes grace à qui d'innombrables spirituels trouvèrent leur chemin ou un secours de fraternité mystique . Claire et François d'Assise; Jeanne de Chantal et françois de sales , Thérèse d'avila et jean de la croix, Mme Guyon et Fénelon etc...

Pourquoi ne pas leur permettre , outre la direction spirituelle , de confesser et donner l'absolution ? personnellement , je me confesserai plus volontiers à une femme qu'à un Homme ! quelle tragique timidité et inhibition écclésiale dans l'absence de dévolution d'un ministère officiel aux femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Mar 13 Mar 2012, 21:15

Certes, les femmes ont joué un grand rôle dans l'Église. Mais cela ne signifie pas qu'elles doivent se sentir discriminées de ne pas pouvoir accéder au sacerdoce ministériel. Je ne suis pas prêtre et je ne me sens pas discriminé.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2567
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Mer 14 Mar 2012, 18:29

je ne pensais pas au sacerdoce du prêtre;on sait que l'évolution ne se fera pas de ce coté avant perpette...mais il y a bien d'autres ministères possibles , dont celui de diaconesse me semblerait le plus adapté .c'et à dire qu'elles feraient ce que font les diacres permanents .
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand   Mer 14 Mar 2012, 18:32

Je ne sais pas si cela s'est déjà discuté, ce qu'en pense l'Église... Confused
Revenir en haut Aller en bas
 
La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La splendeur et les trésors de la féminité, par Alice von Hildebrand !
» Réinventer la splendeur du simple
» je sors avec un épileptique
» Trésors perdus du Tibet
» Des trésors dans le ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: