DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 29 Juin 2010, 21:13

fredsinam a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Il n'y aura pas de gouvernement mondial mais un Empire américain, de moins en moins démocratique, et militariste.
Tu veux tellement que l'empire américain continue ... je te comprend on a toujours peur du changement .Mais tout empire a une fin.

Que tout soit clair : il y a 7 ans, j'étais royaliste et anti-américain. Puis j'ai découvert ce que j'expose sur mon site. Et j'ai compris qu'il y avait des choses qu'on ne peut changer. C'est loin d'être un souhait pour moi. Je suis même convaincu que l'Empire sera le prochain grand persécuteur de l'Eglise.

C'est une certitude ,c'est presque une loi de la nature .

Vous voulez parler de lois de l'Histoire ? Prenez la peine de lire mon site.

Tu sais sans la chine et la Russie les sanctions contre l'Iran n'aurait jamais vu le jour et d'ailleurs contre la Coré du Nord les américains sont impuissant pcq la chine ne veut rien entendre ,chose impensable il y a quelque décennies .Ensuite il y a la question démographique que tu ne prend jamais en compte .Ce qui est sûr c'est que l'Europe est maintenant dépassé à tout point de vue à part s'aligner contre les US ils sont maintenant incapable d'imposer quoi que ce soit dans le monde .Et je pense que tu es nostalgique de cette gloire de Jadis de l'Europe ce que je comprend et que tu essaie de la prolonge à travers les USa.

Je ne suis nostalgique de rien. Si vous lisiez mon site vous sauriez que je prévois pour l'avenir lointain (après la chute de l'Empire américain) que la Chine détiendra l'héritage de la civilisation et la portera à des sommets inégalés de prestige et de raffinement.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 30 Juin 2010, 14:47

Un article très intéressant qui donne un autre point de vue sur la situation géopolitique autour de l'Iran.
Résumé en quelques mots : le problème sans cesse débattu du programme nucléaire iranien arrange tout le monde, y compris le régime iranien, les seuls perdants étant les iraniens eux-mêmes :




Point de vue


Nucléaire iranien : la convergence des contraires




LEMONDE.FR












François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran


Il y a encore des
choses à découvrir dans les derniers développements du dossier
nucléaire iranien. Par exemple, que l'accord tripartite signé le 17 mai
à Téhéran autour de Lula, d'Erdogan et d'Ahmadinejad, et qui a tant
irrité l'Amérique, est le fruit d'une négociation expressément soutenue
par Obama et Hillary Clinton. Le 20 avril, le président américain écrivait ainsi à son homologue brésilien, en une lettre rendue, depuis, publique : "Pour
nous, l'accord de l'Iran au transfert de 1 200 kg de son uranium
légèrement enrichi hors du pays créerait de la confiance et réduirait
les tensions régionales en diminuant substantiellement ce stock
d'uranium… Je souhaite encourager le Brésil à représenter à l'Iran
l'occasion qu'est cette offre d'entreposer son uranium en Turquie
pendant le temps où son combustible nucléaire est fabriqué".

if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}



if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) {
MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle";
}
OAS_AD('Frame1')

NOUVEAU : Créez votre page à votre nom sur Le Monde.fr

Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 1 mois offert












Sur le même sujet





Point de vue
Nucléaire iranien : la convergence des contraires




Point de vue
De la résignation à l'action européenne




Point de vue
Chine et développement durable




Point de vue
Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier : nous devons parler d'eux




Editorial du "Monde"
A nos lecteurs




Point de vue
Le Vietnam face à la crise et à l'avenir du régime




Point de vue
La réconciliation entre Pologne et Russie est un gage de paix pour l'Europe
















init_boite_meme_sujet = function()
{

if ( "undefined" != typeof MIA && "undefined" != typeof MIA.Ensemble && ("undefined" == typeof MIA.Ensemble.initEventLoaded || !MIA.Ensemble.initEventLoaded) )
{
var ensemble_id_defaut = 0;

var hash_url = window.location.hash;
var re = /^#(.*)ens_id=(\d+)[^\d]*.*$/;
var ensemble_id_url = hash_url.replace(re, "$2");

if ( ensemble_id_url && ensemble_id_url != hash_url )
MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_url
else
if ( ensemble_id_defaut )
MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_defaut

if ( "" != "" )
{
MIA.Ensemble.titreBoite = "";
}

MIA.Ensemble.initEventLoaded = true;
MIA.Ensemble.formaliseBoiteMemeSujet();
}
}
if ( (pave=document.getElementById('pave_meme_sujet_hidden')) ) pave.style.display = 'none';

if(window.addEventListener )
window.addEventListener('load', init_boite_meme_sujet, false);
else
window.attachEvent('onload', init_boite_meme_sujet);


Et le 13 mai, Ahmet Davutoglu, ministre turc des affaires étrangères, s'entretenait du sujet avec Hillary Clinton. Le porte-parole du Département d'Etat indiquait alors : "En
ce qui concerne le réacteur de recherche de Téhéran, ceci a été mis sur
la table à l'automne dernier pour développer la confiance de la
communauté internationale… Notre position est que l'Iran doit, ou
répondre, ou affronter les conséquences d'une résolution des Nations
unies".

L'Iran répondait positivement quatre jours plus tard. Il a néanmoins
subi une cinquième résolution du Conseil de sécurité durcissant les
précédentes sanctions. Il s'apprête aussi à se voir infliger des
sanctions complémentaires de la part des Etats-Unis et de l'Union
européenne. Comment en est-on arrivé là ?
D'abord parce que du côté occidental, l'on s'était convaincu que
Turcs et Brésiliens échoueraient eux aussi en cette affaire. Tout en
leur disant de négocier puisqu'ils en avaient envie, l'on avait déjà
mentalement fermé la parenthèse de la main tendue par Obama à l'été
2009 sur l'idée que faute de pouvoir tout régler, mieux valait tenter
de renouer sur un projet ponctuel, avec l'espoir d'avancer ensuite sur
cette base.
Et, miracle ! Ahmadinejad avait aussitôt manifesté son intérêt. Mais
il se heurtait à la résistance de son propre milieu. Les Occidentaux,
devant les atermoiements de Téhéran, revenaient à leur terrain
familier : négocier de l'Iran entre eux et avec tout le monde, sauf
avec l'Iran. Peu importait que cette façon d'agir ait, au fil des ans,
plutôt conforté qu'affaibli le régime et n'ait en rien ralenti son
programme nucléaire. Certes, l'on offrait simultanément à Téhéran de
négocier sur une sortie de crise, mais le préalable posé : la
suspension de ses activités d'enrichissement, ressemblait trop à
l'objectif : l'arrêt définitif des mêmes activités. Et c'est au moment
où Hillary Clinton parvenait enfin à convaincre Russes et Chinois de
parrainer une nouvelle résolution au Conseil de Sécurité que l'accord de Téhéran était signé. Deux trains qui n'auraient jamais dû se rencontrer entraient en collision spectaculaire.
D'où la rhétorique déployée en urgence : alors que le refus de
l'Iran à se séparer de son uranium offrait hier une trace de ses noirs
desseins, son acceptation devenait une nouvelle manœuvre, à laquelle
deux naïfs s'étaient prêtés. L'on reprochait à l'accord de Téhéran de
laisser entier le problème de la poursuite des activités
d'enrichissement iraniennes, alors que le projet initial n'avait jamais
effleuré le sujet. L'on soulignait qu'à l'époque où l'idée d'un échange
avait été lancée, les 1 200 kg demandés composaient 80 % du stock
iranien. Ils n'en pesaient plus désormais que la moitié et laissaient
donc à l'Iran la matière d'une bombe. Certes, mais outre que ce chiffre
n'avait jamais été corrigé, c'était ignorer que la situation eût été la
même en ce mois de mai si l'accord avait été conclu à l'automne
dernier. Enfin, l'on affirmait que la campagne d'enrichissement
d'uranium à 20 % lancée entre temps par l'Iran invalidait le processus,
alors que le sort de cette opération, de fait peu avancée, aurait pu
faire partie des questions à régler dans la mise au point de l'échange.
Bref, Turcs et Brésiliens avaient tout faux.
Mais la volte-face des Etats-Unis marquera longtemps la mémoire de
ces deux pays. En Iran, les opposants à tout arrangement avec
l'Amérique peuvent triompher devant l'évidence à leurs yeux de la
duplicité de Washington. Enfin, l'on a le sentiment d'une défaite
d'Obama face à sa propre administration, en tous cas du premier Obama,
celui qui croyait à la possibilité de faire évoluer la relation de son
pays avec l'Iran. Le voilà ramené par ses propres troupes, Hillary
Clinton en tête, sur la ligne de George W. Bush, pour lequel la seule
solution au problème nucléaire iranien était le Regime change. A-t-il encore l'envie, aura-t-il la force d'imposer sa vision ?
FEU CROISÉ

A voir les postures familières dans lesquelles chacun s'est
réinstallé, l'on en vient à se demander si la situation actuelle ne
convient pas à beaucoup de monde. Elle pourrait être assez confortable
si, tout bien pesé, la menace nucléaire iranienne n'avait pas
l'intensité qu'on lui prête. Depuis vingt ans que l'on crie au loup à
partir de révélations constamment renouvelées, force est de constater
que le sombre horizon d'un Iran doté de la bombe s'éloigne au fur et à
mesure que l'on s'avance. Certes, l'Iran a beaucoup progressé dans la
technologie de l'enrichissement, susceptible de lui fournir la matière
première d'un engin explosif. Mais il y rencontre encore des
difficultés. Et de ce que l'on peut observer, il est loin de posséder
la gamme complète des compétences, à la fois variées et très
spécialisées, permettant de produire une bombe.
Enfin, si tout ceci devait prendre forme, on le verrait venir. Les
moyens de détection ont fait de grands progrès. L'expérience des trente
dernières années démontre que des programmes de cette complexité, quand
ils approchent de la maturité, ne peuvent rester clandestins une fois
l'attention du monde éveillée.
En attendant ce moment, s'il vient jamais, la tension internationale
cultivée autour du dossier offre au régime iranien un motif durable
d'en appeler à la cohésion du pays face à l'étranger. Sur cette ligne,
il n'est guère contesté. Et l'isolement qui lui est imposé contribue à
raffermir son emprise sur sa population. Israël aussi peut y trouver
son compte. Chaque provocation d'Ahmadinejad renforce la crédibilité
d'une menace existentielle sur laquelle le gouvernement peut s'appuyer
pour rallier sa population, mobiliser ses amis à travers le monde, et
faire passer au second plan le règlement de la question palestinienne.
Les Etats arabes du Golfe trouvent en cette affaire un sujet
d'entente, et la satisfaction de se faire confirmer la protection
américaine. Quant aux Etats-Unis, ils peuvent mieux rassembler leur
camp autour de la lutte contre la prolifération et de leurs programmes
de défense anti-balistique face au Sud. Principale victime de cette
convergence des contraires : la population iranienne, prise sous un feu
croisé. Sanctions d'un côté, répression de l'autre, il est admirable
qu'elle arrive encore à réagir et à espérer.François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Jeu 01 Juil 2010, 23:53

Iran : l'heure de vérité approche

Article reçu par e-mail :

Face à l'entêtement iranien, peut-on imaginer une action au-delà des sanctions économiques ? On sait que ces dernières ont montré dans le passé qu'elles pouvaient aisément être contournées. A moins d'être complètement sourd et totalement aveugle, tout un chacun devrait être désormais en mesure de discerner que l'Iran ne veut plus qu'une seule chose : la guerre. L'Iran cherche la guerre. Il finira par l'avoir. Mais seuls les Américains ont la capacité militaire de mener une intervention brutale.

Elections truquées, prise du pouvoir par la frange la plus radicale de l'islamisme iranien, répression dure de toute opposition, arrestation des opposants politiques, refus de tout compromis avec les principales puissances de la planète et affirmation que la fuite en avant vers le nucléaire continuera. Mais que cherchent les dirigeants iraniens ? La confrontation ? Dans ce jeu, ils ne peuvent que tout perdre. Sont-ils fous ?

Pour répondre à cette question et comprendre pourquoi le pouvoir iranien est jusqu'au-boutiste, il faut intégrer quelques données relatives aux croyances des Chiites. Pour ceux-ci I'Imâm Mahdi, dit Imam az-Zaman (Maître des temps), le douzième Imam, qui fut occulté (caché) par Allah au 9ème siècle, survit de façon mystique et demeure le pôle du monde. Il réapparaîtra à l'issue de l'apocalypse pour faire régner la justice, la paix et la prospérité sur la planète.

La spécificité historique de l'Iran chiite, isolé depuis des siècles de ses voisins arabes sunnites s'est nourrie de cette croyance. Mais au sein du Chiisme iranien s'opposent deux écoles de pensée, celles des Sadeghis et celle des Hojjatiye.

Cette dernière professe que le retour du Mahdi sera accéléré par l'extension du désordre qui doit aboutir à l'Apocalypse. Ils préconisent de participer activement à cette accélération des évènements. Ce sont des millénaristes messianiques qui s'agrègent autours de quelques ayatollahs ultraréactionnaires.

A partir de 1979, les Hojjatiye infiltrent toutes les institutions révolutionnaires comme les Pasdaran, le renseignement militaire et l'assemblée consultative. Mais depuis le décès de l'Ayatollah Khomeiny, ils ont petit-à-petit pris le contrôle complet de l'ensemble de l'appareil d'Etat. Au sommet, l'Ayatollah Khamenei, le Guide spirituel de la République, la plus haute autorité politique iranienne, il est celui qui décide et dispose; à la présidence de la République, Amhadinedjad ; à la présidence de l'Assemblée, Larijani, ancien négociateur nucléaire ; tous sont des Hojjatiye. L'ensemble du corps des Pasdaran (Gardiens de la Révolution) l'est également, ainsi que tout l'encadrement des structures étatiques. Tous les opposants déclarés appartiennent au courant de pensée adverse.

Les Hojjatiye forment une Junte islamique qui contrôle totalement l'Etat iranien.

Le comportement étrange des membres du pouvoir ne peut se comprendre que par cette affiliation. Le Mahdi est le sujet de conversation le plus important en Iran ainsi que le rôle que l'Iran et Ahmadinejad joueront pendant son retour prévu.

C'est la nouvelle frénésie.

Des agences de presse se consacrent presque entièrement aux signes précurseurs de son arrivée. Ahmadinejad n'a manqué aucune occasion de se référer directement ou indirectement à la réapparition prochaine du Mahdi. Il aborde fréquemment le sujet. En novembre 2005, il dit que sa principale mission dans la vie est de «Paver le chemin pour la réapparition glorieuse de l'Imam Mahdi. Si je crois qu'il va arriver d'ici deux, trois, quatre ans, pourquoi agirais-je avec ménagement? C'est le moment de se montrer fort, pur et dur». Il a dit et répété dans ses discours que le Mahdi ne se révèlera qu'après une guerre apocalyptique sur la Terre qui provoquera la mort d'une bonne partie de la population du monde.

Il y a bien sûr des fous dans toutes les croyances.

La seule différence c'est qu'aucun d'eux n'est Président d'un Etat qui cherche à se doter d'armes de destruction massive.

Dans toute l'histoire de l'humanité, aucun mouvement messianique n'a dirigé un Etat et aucun n'a possédé un arsenal nucléaire. Les plus dangereux dirigeants de l'histoire moderne sont ceux qui, comme Hitler, disposent d'une idéologie totalitaire et d'une foi mystique en leur propre mission. Ahmadinejad remplit ces deux critères.

Il est évident qu'un système totalitaire dirigé par des utopistes mystiques s'avère plus dangereux que le même, dirigé par des pragmatiques. C'est pourquoi, le jusqu'auboutisme apocalyptique des dirigeants iraniens aboutira à une confrontation.

C'est dans ce contexte, et lui seul, qu'il faut comprendre tous les évènements qui se sont déroulés en 2009 en Iran. En se mesurant aux puissants de ce monde, les dirigeants iraniens croient précipiter l'avènement d'un salut. Le nucléaire n'est qu'un moyen pour la réalisation de cette stratégie politico-mystique. Certes, on parle de paix pour l'humanité, mais cette paix n'est rendue possible, d'après leur doctrine, qu'après une bataille décisive qui préparerait les conditions de l'avènement de Mahdi.

Les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime, sont partie prenante dans cette vision mystique du rôle que doit jouer l'Iran pour le retour du Mahdi et le salut de l'humanité.

Il est désormais évident que les négociations sont totalement inefficaces dans le cas d'un régime aussi retors et belliqueux que celui des fondamentalistes iraniens.

L'histoire nous a appris que les pays dont l'idéologie est fanatique ne cèdent que devant leur défaite. Ils n'acceptent jamais de compromis, même s'ils se trouvent au bord du désastre.

Une transition par le haut, c'est-à-dire initiée et négociée par les élites, n'est pas envisageable compte tenu du peu d'influence des opposants et une sortie par le bas, par une révolution dans la rue, n'est pas non plus envisageable car la société civile est faible et inorganisée.

Les Iraniens veulent la confrontation

La stratégie d'Obama de la main tendue a échoué et le jeu du bâton et de la carotte ne fonctionne pas.

D'autant que des informations font état de l'installation secrète par les Pasdaran de missiles antinavires sol-mer dans les faubourgs du port érythréen d'Assab, situé à proximité du détroit de Bad-el-Mandeb à une trentaine de kilomètres d'Asmara sur la mer Rouge. Si cela est vrai, Téhéran pourrait, depuis cette base, menacer le trafic maritime en mer Rouge où débouche le canal de Suez. L´Erythrée aurait donné à l´Iran le contrôle de ce port dans le cadre de la coopération stratégique entre les deux pays. Dans ce même pays, la force Al-Qods, corps d'élite des Pasdarans, forme dans des camps d'entraînement les rebelles yéménites Houthis, des chiites en rébellion aux confins du Nord-Yémen et dont l'aviation saoudienne pilonne les camps. Sous l'influence de l'Iran, cette minorité cherche à faire sécession pour constituer un satellite pro-iranien pouvant agir dans la péninsule arabique. Les Houthis ont reçu une aide illimitée en armes et en approvisionnement, sous la surveillance des Pasdaran, ainsi que d'experts du Hezbollah libanais. L'objectif de Téhéran est de mettre durablement un pied dans cette région située à quelques encablures du Golfe d'Aden, et disposer ainsi d'un moyen de pression sur la route du pétrole. Une zone hautement stratégique en cas de conflit et qui pourrait être incluse dans les premières frappes en cas de conflit.

La seule solution désormais est donc la confrontation avec l'Iran des Mollahs, car la priorité absolue est la sécurité stratégique du Golfe et de la mer Rouge.

"Si la guerre est horrible, la servitude est pire", écrivait Winston Churchill.

Recevant le prix Nobel de la paix, le président américain a affirmé que «les outils de guerre ont un rôle à jouer pour préserver la paix». Il a aussi longuement disserté sur la notion de «Guerre Juste». Barak Obama sait qu'un Munich nucléaire est impossible. Il sait aussi que l'Amérique impériale n'a pas le droit de déléguer à un allié, Israël, la tâche de résoudre le problème. Si les USA veulent garder leur rang de superpuissance, ils doivent assumer la lourde mission de résoudre définitivement la question iranienne.

Après pas mal de tractations et de gages réciproques, les Américains ont pu convaincre les Russes et les Chinois du danger de laisser la junte islamique disposer d'un arsenal nucléaire.

Depuis trois ans, les Américains plaident sans succès pour un embargo sur les produits pétroliers raffinés que l'Iran importe en quantités énormes (plus de 50% de sa consommation). Le corollaire d'une application stricte d'un tel embargo serait le contrôle des cargaisons des navires de commerce et le blocus des côtes. Version plus soft : des sanctions pour les compagnies d'assurances qui couvrent les navires marchands iraniens. Du même coup, privée d'assurance, l'importante flotte de pétroliers iraniens ne serait plus autorisée à entrer dans aucun port.

L'étincelle nécessaire à une guerre.

La guerre à l'Iran nucléaire ne choquerait pas. Surtout si cette guerre consiste à détruire l'ensemble du potentiel militaire, de neutraliser les Pasdaran et de précipiter la chute du régime dictatorial.

Mais les Chinois et les Russes ne veulent pas paver le chemin vers une guerre programmée. En tout cas ils ne veulent pas paraître la cautionner. Ils refusent donc cet embargo qui mènerait trop directement à une guerre provoquée avec leur bénédiction.

Or les fenêtres d'opportunité ne sont pas nombreuses. Il faut pouvoir rassembler discrètement des forces aériennes considérables à proximité du théâtre d'opération et la prochaine opportunité sera le relèvement de la 5ème flotte de l'US Navy basée à Bahreïn.

En temps normal, le dispositif naval américain dans le Golfe persique est constitué de deux porte-avions et de deux porte-hélicoptères, accompagnés par une trentaine de bâtiments d'escorte et de soutien. Durant la guerre contre l'Irak, en 2003, sa capacité a été portée à cinq porte-avions et six porte-hélicoptères présents dans le Golfe. En septembre 2007, alors que le Conseil de Sécurité était à nouveau saisi du dossier iranien, l'US Navy a effectué une démonstration de force sans précédent qui a amené dans la zone du Golfe et de la mer d'Oman la plus importante concentration navale depuis le déploiement occidental au large de Beyrouth, en février 1984. Les Américains ont en effet profité de la relève des bâtiments de la 5ème Flotte pour faire coïncider celle-ci avec la fin de ses exercices annuels dans la zone Pacifique-Océan Indien. Depuis lors chaque année, en septembre, la tension remonte d'un cran.

Actuellement d'importantes forces navales se concentrent pour participer à l'exercice interallié et interarmes RimPac (Rim of the Pacific); un exercice de très grande envergure où 20.000 hommes de 14 nations vont se déployer, jusqu'à la fin août, au large de Guam. C'est dans ce cadre qu'une flotte de navires de guerre américains, accompagné d'un navire israélien, a franchi le canal de Suez il y a quelques jours. Ce qui a fait dire à certains que la guerre contre l'Iran était imminente. Mais une dizaine de bâtiments ne sont évidemment pas suffisants pour mener une opération sur l'Iran.

Dans le même temps dans les semaines à venir, la France va redéployer le porte-avions Charles de Gaulle, et son groupe aérien composé de Rafale F3, dans l'océan Indien face aux côtes pakistanaises.

La guerre préemptive

L'embargo pétrolier aurait été considéré par les Iraniens comme un acte de guerre.

L'annonce, par la presse, d'une part que l'Arabie saoudite aurait autorisé les Israéliens à utiliser leur espace aérien pour des frappes contre l'Iran et d'autre part que les Israéliens disposeraient d'une base en Arabie saoudite font partie des multiples rumeurs tendant à provoquer les Iraniens. La technique du mouchoir rouge agité devant le taureau ..

Ces informations sont d'autant plus suspectes que le roi Abdallah, lors de la visite à Djeddah d'Hervé Morin le 5 juin, a déclaré "Il y a deux pays au monde qui ne méritent pas d'exister : l'Iran et Israël".

Mais l'essentiel est de provoquer les Iraniens car ces derniers ont prévenus qu'à la moindre velléité à leur égard, ils lanceraient une attaque préventive sur les bases américaines dans le Golfe, s'attaqueraient à leurs navires et bloqueraient le détroit d'Ormuz. Le but recherché étant de faire le plus de morts possible dans les rangs US et de déstabiliser les monarchies du Golfe ; au prix de 500.000 morts iraniens s'il le faut. Car la doctrine iranienne est de frapper en premier sans attendre la première attaque adverse.

Les Etats-Unis, et la coalition qu'ils dirigeront, lancerons donc des frappes préemptives.

Les Américains font couramment la distinction entre les attaques préemptives et préventives, une différence qui va au-delà des arguties. Une attaque préventive est fondée uniquement sur la possibilité que l'ennemi attaque sous peu. Une attaque préemptive est menée contre un ennemi sur le point d'attaquer. C'est la riposte anticipée à une menace imminente, un concept également intégré dans la doctrine française. La préemption est donc légitime, elle est très proche de la notion de légitime défense autorisée par l'article 51 de la Charte des Nations Unies.

Mais la préparation doit être particulièrement discrète pour éviter que l'Iran ne mette ses menaces à exécution et tout particulièrement éviter que le détroit d'Ormuz ne soit bloqué.

La particularité d'Ormuz réside dans son extrême vulnérabilité. A son point le plus étroit, le détroit fait 6,5km, mais les eaux territoriales iraniennes sont peu profondes et inaptes à la navigation, les navires sont donc obligés de transiter entre les îles Quoin et Ras Dobbah en Oman. A cet endroit, les passages maritimes font 1,8km de large dans chaque direction. Ce n'est pas le seul passage étroit pour accéder au Golfe Persique, les navires doivent encore transiter entre les îles de Jazireh-ye Tonb-e Kuchek, Bozorg et Abu Musa. Ces trois îles ont été prises de force en 1971 par les Iraniens au détriment des Emiratis, un contentieux de plus dans la région. 17,4 Millions de barils de pétrole passent tous les jours par le détroit d'Ormuz, soit 33,1% du commerce de pétrole mondial. Ce point de passage est l'un des plus névralgiques du monde, mais aussi un des plus vulnérables puisqu'il suffit de couler quelques navires pour le fermer. Les Iraniens peuvent mettre en ouvre cette menace. Le port militaire de Bander Abbas se trouve juste à l'entrée du détroit et des bases militaires sont situées sur les îles. Le blocus du détroit d'Ormuz se ferait à l'aide de bateaux civils qui mouilleraient des mines par centaines. L'Iran possède quelques 5.000 mines d'origine nord-coréennes, des EM11, EM31 et les redoutables EM52 qui activent un missile lorsqu'une cible passe à portée. Les Russes ont également livré un millier de mines marines dont des MDM-6.

Discrétion pour rassembler les forces alliées: il est en effet impensable de procéder comme pour les deux guerres contre l'Irak et mettre près de six mois pour déployer le dispositif militaire sous les caméras des télévisions.

L'indispensable coalition est déjà connue : Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Jordanie et Pakistan ; auxquels se joindront en deuxième ligne, défensive et non offensive, tous les autres pays arabes qui sont alliés des Etats-Unis.

Dans le cadre d'une attaque, les Américains disposent d'une base au Qatar et d'une base navale et aérienne au Bahreïn, où siège la 5ème flotte. Les Français disposent d'Al Dhafra aux Emirats et de Djibouti. Deux porte-avions nucléaires de l'US Navy et leur groupe naval patrouillent les eaux du Golfe, et un troisième est dans le Nord-ouest de l'Océan Indien face au Pakistan.

Positionnée en Méditerranée, face à Israël et au Liban, la 6ème flotte américaine est à 1.100km des frontières iraniennes. Sont à disposition les bases aériennes du Koweït, de Jordanie, des Emirats, d'Oman, d'Irak, d'Afghanistan et de Djibouti, soit plus de 500 avions de combat déjà déployés. L'Egypte mettra ses infrastructures à disposition. Les bases saoudiennes ne seront pas utilisées par des militaires non-musulmans, l'erreur religieuse de 1990-91 ne sera pas répétée. Les bases aériennes en Turquie ne pourront pas être activées, Recep Tayyip Erdogan a déjà choisi son camp : l'Iran.

Des bombardiers lourds B-52 et B-1 seront prépositionnés en Grande-Bretagne, d'autres B-52, avec des B-2, le seront à Diego Garcia dans l'océan Indien. Les bases de l'Otan en Europe seront également impliquées pour le soutien, de même que la base géante de Santa Maria dans les Açores.

Début septembre, de retour de RimPac, 3 porte-avions de l'US Navy vont relever les 2 bâtiments positionnés dans le Golfe et celui positionné face au Pakistan dans l'océan Indien. Les bâtiments relevés sortiront d'abord du Golfe, une mer fermée et dangereuse, à ce moment là dans la mer d'Oman et à proximité, se trouveront, outre le Charles de Gaulle et les porte-aéronefs de la Royal Navy et des Marines, 6 groupes aéronavals ; soit 480 avions de combat et 65 bâtiments de guerre.

De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.

Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».

Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran.

Par Aldo-Michel Mungo analyste en géostratégie directeur de la rédaction du magazine militaire Carnets de Vol

http://www.rebelles.info/ext/http://www.rebelles.info/article-iran-l-heure-de-verite-approche-53252188.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Kyliiolos



Messages : 58
Inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 00:50

Citation :
Des bombardiers lourds B-52 et B-1 seront prépositionnés en Grande-Bretagne, d'autres B-52, avec des B-2, le seront à Diego Garcia dans l'océan Indien. Les bases de l'Otan en Europe seront également impliquées pour le soutien, de même que la base géante de Santa Maria dans les Açores.

De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.

Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».

Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran.




"Mécréant-LV", être pour la guerre est une chose, que je dénonce tout en m'efforçant de ne pas juger les autres, mais il faut vraiment avoir quelque chose de mauvais en soi pour oser poster ce genre d'article inhumain sur un forum consacré au prince de la paix... Priez pour aimer votre prochain comme l'on vous a aimé...

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 10:38

Kyliiolos a écrit:
Citation :
Des bombardiers lourds B-52 et B-1 seront prépositionnés en Grande-Bretagne, d'autres B-52, avec des B-2, le seront à Diego Garcia dans l'océan Indien. Les bases de l'Otan en Europe seront également impliquées pour le soutien, de même que la base géante de Santa Maria dans les Açores.

De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.

Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».

Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran.

"Mécréant-LV", être pour la guerre est une chose, que je dénonce tout en m'efforçant de ne pas juger les autres, mais il faut vraiment avoir quelque chose de mauvais en soi pour oser poster ce genre d'article inhumain sur un forum consacré au prince de la paix... Priez pour aimer votre prochain comme l'on vous a aimé...


L'article me paraît pertinent au plan du raisonnement, bien que je ne sois pas un spécialiste. Il a notamment le mérite d'expliquer l'affaire des 12 navires en mer rouge.

Je n'ai pas la sensation qu'il soit "inhumain". Il est plutôt froid,
comme un article de géostratégie. C'est surtout la perspective qu'il
décrit qui n'est guère réjouissante pour les Iraniens (en particulier
le peuple iranien).

Pour ma part, j'espère toujours que les Iraniens arriveront à se débarrasser eux-mêmes de leur régime taré. Mais je crains qu'il n'y ait pas beaucoup d'illusions à se faire.

Et ma conception futurologique va objectivement dans le sens d'évènements violents.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Kyliiolos



Messages : 58
Inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 20:05

Justement, ce n'est guère réjouissant pour les familles qui vont se faire massacrer à coup de B-12, et c'est cette froideur que je trouve inhumaine, c'est même pire que de la haine car c'est un déni d'existence et de dignité, comme si l'on parlait de matériel dans des enjeux géostratégiques.

Et puis, regardez comme cet "observateur" souhaite avec jouissance la violence :

"De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.
Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».
Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran. "


Dans le contexte de ce qui avait été dit avant dans l'article, c'est un cynisme particulièrement endurcis! :|

Regardez d'ailleurs la tournure de la phrase du premier paragraphe : "L'Iran veut la guerre. Il finira par l'avoir". Objectivement, les rédacteurs de cet article aiment la brutalité guerrière pour elle-même, ça ne fait que peu de doute...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 20:11

Kyliiolos a écrit:
Citation :
Des bombardiers lourds B-52 et B-1 seront prépositionnés en Grande-Bretagne, d'autres B-52, avec des B-2, le seront à Diego Garcia dans l'océan Indien. Les bases de l'Otan en Europe seront également impliquées pour le soutien, de même que la base géante de Santa Maria dans les Açores.

De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.

Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».

Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran.




"Mécréant-LV", être pour la guerre est une chose, que je dénonce tout en m'efforçant de ne pas juger les autres, mais il faut vraiment avoir quelque chose de mauvais en soi pour oser poster ce genre d'article inhumain sur un forum consacré au prince de la paix... Priez pour aimer votre prochain comme l'on vous a aimé...


Le Christ n'est pas le Prince de la paix made in ONUSIA.

Tout comme il n'est pas le Dieu d'amour made in Act up.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 20:14

Kyliiolos a écrit:

Et puis, regardez comme cet "observateur" souhaite avec jouissance la violence :

"De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.
Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».
Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran. "


Dans le contexte de ce qui avait été dit avant dans l'article, c'est un cynisme particulièrement endurcis! :|

Regardez d'ailleurs la tournure de la phrase du premier paragraphe : "L'Iran veut la guerre. Il finira par l'avoir". Objectivement, les rédacteurs de cet article aiment la brutalité guerrière pour elle-même, ça ne fait que peu de doute...

Peut être aurait-il bu une bouteille de bon Bordeaux à l'annonce de l'entre en guerre des Américain en 1941 ? Allez savoir jusqu'où peut aller se nicher la véritable froideur du coeur. Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos



Messages : 58
Inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 20:38

Citation :
Le Christ n'est pas le Prince de la paix made in ONUSIA.

Tout comme il n'est pas le Dieu d'amour made in Act up.

Mais ça ne veut rien dire ça, on ne peut pas éternellement accuser tout acte de charité d'angélisme, l'Amour s'inscrit dans des conditions historiques et temporelles qui exigent parfois la rudesse, mais n'est en aucun cas conditionné. Nous comprenons la moralité par la Raison et aussi le sentiment, quand il n'y a pas de contradiction entre les deux il n'y a aucune raison de penser qu'il y a angélisme nuisible au prochain. C'est bien plutôt le contraire puisqu'en l'occurrence la rédacteur de cet article souhaite la guerre non par charité mais par haine ou froideur géopolitique, et que secondo m'est avis que cette guerre n'est pas une guerre juste, mais cela est cependant laissé à l'appréhension de chacun, ce n'est pas là-dessus que je jugeais.

Ce n'est que pastoral et donc critiquable, mais cependant voici ce que l'Église dit à ce sujet (position que je trouve tout à fait pertinente et même absolument nécessaire à l'amour du prochain et donc de Dieu) dans le compendium de la doctrine sociale :

Citation :

497 Le Magistère condamne « la barbarie de la guerre » 1032 et demande qu'elle soit considérée avec une approche complètement nouvelle. 1033 De fait, « il devient humainement impossible de penser que la guerre soit, en notre ère atomique, le moyen adéquat pour obtenir justice ».1034 La guerre est un « fléau » 1035 et ne constitue jamais un moyen approprié pour résoudre les problèmes qui surgissent entre les nations: « Elle ne l'a jamais été et ne le sera jamais »,1036 car elle engendre des conflits nouveaux et plus complexes.1037 Quand elle éclate, la guerre devient un « massacre inutile »,1038 une « aventure sans retour »,1039 qui compromet le présent et met en danger l'avenir de l'humanité: « Avec la paix, rien n'est perdu; mais tout peut l'être par la guerre ».1040 Les dommages causés par un conflit armé ne sont pas seulement matériels, mais aussi moraux.1041 La guerre, en définitive, est « la faillite de tout humanisme authentique »,1042 « elle est toujours une défaite de l'humanité »: 1043 « Jamais plus les uns contre les autres, jamais, plus jamais! (...) jamais plus la guerre, jamais plus la guerre! ».1044

[...]



500 Une guerre d'agression est intrinsèquement immorale. Dans le cas tragique où elle éclate, les responsables d'un État agressé ont le droit et le devoir d'organiser leur défense en utilisant notamment la force des armes.1049 Pour être licite, l'usage de la force doit répondre à certaines conditions rigoureuses: « — que le dommage infligé par l'agresseur à la nation ou à la communauté des nations soit durable, grave et certain; — que tous les autres moyens d'y mettre fin se soient révélés impraticables ou inefficaces; — que soient réunies les conditions sérieuses de succès; — que l'emploi des armes n'entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer. La puissance des moyens modernes de destruction pèse très lourdement dans l'appréciation de cette condition. Ce sont les éléments traditionnels énumérés dans la doctrine dite de la “guerre juste”. L'appréciation de ces conditions de légitimité morale appartient au jugement prudentiel de ceux qui ont la charge du bien commun ».1050

Si cette responsabilité justifie la possession de moyens suffisants pour exercer le droit à la défense, il reste pour les États l'obligation de faire tout leur possible pour « garantir les conditions de la paix, non seulement sur [leur] propre territoire mais partout dans le monde ».1051 Il ne faut pas oublier que « faire la guerre pour la juste défense des peuples est une chose, vouloir imposer son empire à d'autres nations en est une autre. La puissance des armes ne légitime pas tout usage de cette force à des fins politiques ou militaires. Et ce n'est pas parce que la guerre est malheureusement engagée que tout devient, par le fait même, licite entre parties adverses ».1052


[...]







Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 20:56

Kyliiolos a écrit:
Justement, ce n'est guère réjouissant pour les familles qui vont se faire massacrer à coup de B-12, et c'est cette froideur que je trouve inhumaine, c'est même pire que de la haine car c'est un déni d'existence et de dignité, comme si l'on parlait de matériel dans des enjeux géostratégiques.

Et puis, regardez comme cet "observateur" souhaite avec jouissance la violence :

"De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.
Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».
Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran. "


Pour ma part, je n'ai pas lu ça comme des paroles de jubilation, mais justement comme une simple transmission d'information. Il explique que la guerre pourrait être imminente donc que cela devrait inquiéter les Iraniens, que beaucoup de pays arabes veulent cette guerre, et que donc la fin de l'année s'annonce mal. Après, je ne suis pas dans la tête de l'auteur, mais je trouve l'expression très mesurée.

Dans le contexte de ce qui avait été dit avant dans l'article, c'est un cynisme particulièrement endurcis! :|

Cynisme, non. Il me semble que la plupart des articles de géopolitique qui se veulent plutôt objectifs ont toujours ce recul un peu froid.

Regardez d'ailleurs la tournure de la phrase du premier paragraphe : "L'Iran veut la guerre. Il finira par l'avoir". Objectivement, les rédacteurs de cet article aiment la brutalité guerrière pour elle-même, ça ne fait que peu de doute...

Je n'ai pas la même lecture. J'ai compris cette phrase comme parlant du régime iranien qui, de fait, entraîne son peuple vers la guerre de façon criminelle.
Comme quoi, on peut avoir deux lectures différentes d'un texte. C'est le problème du ton.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 21:20

Kyliiolos a écrit:
Citation :
Le Christ n'est pas le Prince de la paix made in ONUSIA.

Tout comme il n'est pas le Dieu d'amour made in Act up.

Mais ça ne veut rien dire ça,


Si si, ça veut dire que vous vous trompez sur le sens de la paix du Christ comme Act Up se trompe sur le sens de l'Amour du Christ.


Comme l'amour ne peut être réduite au sentiment amoureux,

la paix ne peut être réduite à l'absence de guerre.


Le Christ n'est pas venu amener l'absence de guerre comme il n'est pas venu apporter le sentiment amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Kyliiolos



Messages : 58
Inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 21:41

Je ne veux pas être méchant, alors j'espère que vous avez Raison pour l'auteur de cet article, ainsi que sur l'intention avec laquelle "Mécréant-LV" l'a posté! :chapeau:



Citation :
Si si, ça veut dire que vous vous trompez sur le sens de la paix du Christ comme Act Up se trompe sur le sens de l'Amour du Christ.Comme l'amour ne peut être réduite au sentiment amoureux,la paix ne peut être réduite à l'absence de guerre.
Le Christ n'est pas venu amener l'absence de guerre comme il n'est pas venu apporter le sentiment amoureux.

C'est absurde, l'amour de volonté peut exister indépendamment de l'amour d'affection mais n'est pas contradictoire avec celui-ci, il est venu l'accomplir et non l'abolir, car sans amour de volonté l'amour d'affection est contradictoire avec son objet même qui est le bien de l'autre pour ne plus devenir qu'une jouissance de l'autre!
Or, dans ce cas, les deux coïncident : mon affection me porte à l'horreur de la guerre, et ma Raison me porte à penser que cette guerre est tout à fait contradictoire avec le Bien de mon prochain : elle fera mourir des innocents, n'a pour objet réel que le bien économique d'un État, n'a rien d'une nécessité certaine ( 1) le nucléaire Iranien peut tout à fait être civil; 2) même dans le cas contraire il ne serait pas plus dangereux que celui des USA (Hiroshima, Nagasaki) ou d'Israël car l'Iran est tout à fait conscient qu'une attaque par l'Atome nécessairement très limitée de sa part se solderait par une riposte nucléaire internationale qui l'annihilerait, il n'aurait donc qu'une visée défensive et sous ce point de vue je ne pourrait pas l'en blâmer, loin s'en faut).
Bref, la conviction est faussée, la responsabilité est faussée, et les conséquences humaines sont inacceptables.

L'Amour de volonté est prioritaire sur l'affection, mais si Dieu à juger bon de nous doter de "bons sentiments" selon notre nature humaine, c'est que cela est très bon. Ils peuvent nous tromper, et doivent donc sans cesse être ordonnés par la Raison charitable, mais ne peuvent présenter avec cette dernière une contradiction inconciliable, ils ne peuvent être déniés.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 22:42

[quote]
Kyliiolos a écrit:
Justement, ce n'est guère réjouissant pour les familles qui vont se faire massacrer à coup de B-12, et c'est cette froideur que je trouve inhumaine, c'est même pire que de la haine car c'est un déni d'existence et de dignité, comme si l'on parlait de matériel dans des enjeux géostratégiques.

L'époque de la guerre du Vietnam est un peu ancienne au point de vue tactique, non ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 02 Juil 2010, 23:03

Kyliiolos a écrit:
ma Raison me porte à penser que cette guerre est tout à fait contradictoire avec le Bien de mon prochain : elle fera mourir des innocents, n'a pour objet réel que le bien économique d'un État, n'a rien d'une nécessité certaine ( 1) le nucléaire Iranien peut tout à fait être civil; 2) même dans le cas contraire il ne serait pas plus dangereux que celui des USA (Hiroshima, Nagasaki) ou d'Israël car l'Iran est tout à fait conscient qu'une attaque par l'Atome nécessairement très limitée de sa part se solderait par une riposte nucléaire internationale qui l'annihilerait, il n'aurait donc qu'une visée défensive et sous ce point de vue je ne pourrait pas l'en blâmer, loin s'en faut).
Bref, la conviction est faussée, la responsabilité est faussée, et les conséquences humaines sont inacceptables.
.

Je pense que s'il doit y avoir débat, c'est forcément sr ces questions, car nous sommes tous d'accord pour dire que la guerre doit toujours être évitée si c'est possible.
Sur la non-nécessité de la guerre, je serai moins catégorique que vous. En effet :

1/ Si le nucléaire iranien ne devait vraiment être que civil, ils seraient beaucoup plus arrangeants.
2/ Le nucléaire iranien serait éminement plus dangereux que celui des américains.
Dénoncer Hiroshima et Nagasaki sont des erreurs graves. Ce n'étaient pas des crimes de guerre. La terreur appliquée au Japon a sans doute épargné des millions de vies. Je crois me souvenir que le commandement américain, en cas d'invasion du Japon et vu les projection de mobilisation nationale de ce dernier, avait estimé les pertes américains à 1 million de soldats, et les pertes japonaises au décuple. Soit en définitive 30 fois plus de morts que les deux bombes réunies. En outre, on était en situation de guerre depuis longtemps. Les américains n'ont plus jamais utilisé leurs bombes, dans aucune de leurs guerres. Et pas seulement à cause de la dissuasion, mais parce que le peuple américain n'accepterait pas cette atrocité. Voilà pour les américains.
Les iraniens (le régime, s'entend) on fait des déclarations très agressives et surtout, comme le répète l'article (l'info est connue depuis longtemps) nous ne sommes pas face à des gens qui se soucient de leur économie et de la prospérité mondiale qui assure la leur, comme les USA, mais face à des gens qui ont une espérance eschatologique dans leur façon de faire. A vrai dire, le régime iranien est l'exacte réplique des zélotes juifs du Ier siècle, qui attaquaient les romains, malgré leur écrasante supériorité, pour hâter la venue du Messie et le triomphe d'Israël sur le monde. Un type comme Ahmadinejad n'a pas peu de se prendre une riposte sur la tronche, car il est convaincu qu'après son acte de foi, Dieu l'aidera et portera l'Islam à la conquête du monde.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Kyliiolos



Messages : 58
Inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 03 Juil 2010, 09:39

Je suis désolé mais malheureusement c'est mon dernier message car après je pars en vacances, vous n'aurez donc plus les gueulantes de l'anti-militariste de service avant quelques semaines! Mr. Green


[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
Kyliiolos a écrit:
Justement, ce n'est guère réjouissant pour les familles qui vont se faire massacrer à coup de B-12, et c'est cette froideur que je trouve inhumaine, c'est même pire que de la haine car c'est un déni d'existence et de dignité, comme si l'on parlait de matériel dans des enjeux géostratégiques.

L'époque de la guerre du Vietnam est un peu ancienne au point de vue tactique, non ?

Pas vraiment, les bombardements sont toujours d'actualité, il n'y a qu'à regarder la guerre en Irak, la première chose qu'on a fait c'était de bombarder Bagdad, c'était une guerre Aérienne avant tout, jusqu'à ce qu'un de leurs hélicos se fasse descendre par un lance-roquettes.
Certaines sources, dont je ne connais pas la fiabilité (je vous laisse faire des recherches sur le sujet vous intéresse), parlent en tout cas de plus d'un millions de victimes civiles en Irak.
Je peux même dire plus précisément que, même sans parler de bombardements, qu'ils utilisent de l'uranium appauvri dans leurs munitions, et l'on sait très bien les dégâts que ça fait sur les populations civiles en se dispersant, l'agent orange c'est pour les petits joueurs à coté.
De toute façon, si les Etats-Étasuniens avaient quoique ce soit à faire des civils (c'est à dire de ce qui se asse en dessous des nuages lorsqu'ils bombardent), ça se saurait.





Citation :
Je pense que s'il doit y avoir débat, c'est forcément sr ces questions, car nous sommes tous d'accord pour dire que la guerre doit toujours être évitée si c'est possible.
Sur la non-nécessité de la guerre, je serai moins catégorique que vous. En effet :

1/ Si le nucléaire iranien ne devait vraiment être que civil, ils seraient beaucoup plus arrangeants.
2/ Le nucléaire iranien serait éminement plus dangereux que celui des américains.
Dénoncer Hiroshima et Nagasaki sont des erreurs graves. Ce n'étaient pas des crimes de guerre. La terreur appliquée au Japon a sans doute épargné des millions de vies. Je crois me souvenir que le commandement américain, en cas d'invasion du Japon et vu les projection de mobilisation nationale de ce dernier, avait estimé les pertes américains à 1 million de soldats, et les pertes japonaises au décuple. Soit en définitive 30 fois plus de morts que les deux bombes réunies. En outre, on était en situation de guerre depuis longtemps. Les américains n'ont plus jamais utilisé leurs bombes, dans aucune de leurs guerres. Et pas seulement à cause de la dissuasion, mais parce que le peuple américain n'accepterait pas cette atrocité. Voilà pour les américains.
Les iraniens (le régime, s'entend) on fait des déclarations très agressives et surtout, comme le répète l'article (l'info est connue depuis longtemps) nous ne sommes pas face à des gens qui se soucient de leur économie et de la prospérité mondiale qui assure la leur, comme les USA, mais face à des gens qui ont une espérance eschatologique dans leur façon de faire. A vrai dire, le régime iranien est l'exacte réplique des zélotes juifs du Ier siècle, qui attaquaient les romains, malgré leur écrasante supériorité, pour hâter la venue du Messie et le triomphe d'Israël sur le monde. Un type comme Ahmadinejad n'a pas peu de se prendre une riposte sur la tronche, car il est convaincu qu'après son acte de foi, Dieu l'aidera et portera l'Islam à la conquête du monde.

Je passerais sur les utilisations Américaines de la bombe, car l'on ne sera jamais d'accords sur le sujet, on a simplement une vision opposée de ce qu'est l'éthique, puisque vous prônez le moindre mal, une éthique de responsabilité, alors que je prône une éthique de conviction!
Sinon, souvenez vous les fusées de Saddam Hussein, on nous avait fait le même coup avant d'entrer en guerre, jusqu'à ce qu'on finisse par nous relever que l'on nous avait mentis et qu'il n'y avait jamais eu de menace Irakienne. En quoi serait-ce différent ici?
Moi les espérances eschatologiques je n'y croit pas, le cas des zélotes est bien différent car il s'agit de bandes armées plus ou moins autonomes, ou le rôle de l'activité individuelle et de l'Idée est encore significatif, mais une révolution politique est le fruit de concours de circonstance politico-économiques et historiques qui dépassent l'individualité dans un mouvement impersonnelle et dialectique. Ce qui est stable dans une société, c'est l'infrastructure économique des rapports de production, après les régimes politique ne font que fluctuer en fonction de ces derniers (certes, c'est marxisant, mais regardez par vous-même : on peut penser le contexte socio-économique de l'Iran sans le régime Islamiste, mais non l'inverse, ce contexte constitue donc l'essence de la société Iranienne actuelle), ils y trouvent leur source et leur raison d'être, sans l'appui des classes dominantes d'Iran (qui ont tout intérêt à ne pas être écrasées sous la domination occidentale) le régime Islamique n'est rien par lui-même, il lui faut donc se faire son bras armé et satisfaire à ses exigences. L'islamisme est instrumentalisé à cet effet, le jour ou il deviendra caduque il s'effondrera de lui-même.
De même, absolument personne en Iran, d'un point de vue économique, n'a intérêt à une guerre! Vous pensez pourtant bien que les lois de l'Histoire ne change pas, nous les interprétons peut-être façon différente, mais si j'en juge à l'algorithme on a au point un point de concordance ici!
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 03 Juil 2010, 09:55

Kyliiolos a écrit:
Citation :
Des bombardiers lourds B-52 et B-1 seront prépositionnés en Grande-Bretagne, d'autres B-52, avec des B-2, le seront à Diego Garcia dans l'océan Indien. Les bases de l'Otan en Europe seront également impliquées pour le soutien, de même que la base géante de Santa Maria dans les Açores.

De quoi donner des sueurs froides aux Iraniens.

Alors que dans la presse arabe, il ne se passe plus une semaine sans qu'un éditorialiste ne réclame «Bombardez l'Iran».

Vraiment, la fin de l'année 2010 sera celle de tous les dangers pour l'Iran.




"Mécréant-LV", être pour la guerre est une chose, que je dénonce tout en m'efforçant de ne pas juger les autres, mais il faut vraiment avoir quelque chose de mauvais en soi pour oser poster ce genre d'article inhumain sur un forum consacré au prince de la paix... Priez pour aimer votre prochain comme l'on vous a aimé...


Si vis pacem para bellum Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 03 Juil 2010, 11:21

[quote]
Kyliiolos a écrit:


Pas vraiment, les bombardements sont toujours d'actualité, il n'y a qu'à regarder la guerre en Irak, la première chose qu'on a fait c'était de bombarder Bagdad,

Bagdad n'est pas en ruine comme Berlin. Les bombes frappent de manière ciblée. Il y a peu de morts civils dans un premier temps.

Ce n'est que dans un second temps, quand les résistants se cachent au milieu de la population civile, que des civils meurent en masse.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 03 Juil 2010, 20:15

ce fil me donne des sueurs froides, l'eschatologisme d'Arnaud, l'alogarithmisme de Phillippe ne sont que des forces idéologiques d'appoint du projet mondialiste.

L'iran va être attaqué car la démo(n)cratie ne peut se développer que par le chaos, la démo(n)cratie fondée sur l'idéologie des droits de l'homme ne peut étendre son règne que par la force des armes, car ultimement ce n'est naturellement pas la liberté qui l'anime mais la domination des peuples. nous sommes dans les dernières phases d'un vaste dessein. voici ce qu'en pensait le plus puissant génie du XXe siècle, Alexandre Soljenitsyne, analysant les protocoles de 1901.
« Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurcit la grande force de pensée et la vision pénétrante ».
Notez que l'analyse qu'il en a fait date de 1966, une époque où ce qu’il écrit était impossible à imaginer ! et que dire du document auquel il se réfère et analyse, il date de 1901, DONC bien avant l’avènement de la révolution bolchevique et la création de l’Union soviétique ? Il écrit: « Les Protocoles exposent le plan d’un (nouveau) système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire, y compris celle de son auteur. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes, de déstabilisation, d’augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, au premier stade ; la seconde étape voyant se mettre en place une nouvelle hiérarchisation de la société. Ce qui est décrit est plus complexe qu’une bombe nucléaire. Il pourrait s’agir d’un plan volé et gauchi, formé par un esprit de génie. Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurci(rai)t (intentionnellement) la grande force de pensée et la vision pénétrante ».

il poursuit « Le texte (de 1901) démontre une clarté de vision impressionnante en
ce qui concerne les deux systèmes sociétaux : le système occidental et le système soviétique. Si un puissant penseur, en 1901, pouvait prédire le développement de l’Occident avec quelque vraisemblance, comment aurait-il pu entrevoir le
futur soviétique ?
"

Il poursuit, toujours en 1966 : « Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce : dès lors, (les gens) n’auront
plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car nous bâtirons l’industrie sur une base spéculative : les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers ». « La lutte – intensifiée – pour la survie et la supériorité, accompagnée de crises et de chocs, créera des communautés froides et
sans coeur, avec une forte aversion envers la religion. Leur seul guide sera celui de Mammon, auquel ils voueront un véritable culte
».
Que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son Ecole de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le
monde ».
Alexandre Soljenitsyne note également qu'un « Un siècle avant l’avènement de la Banque
Mondiale et du Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent
entre les mains des prêtres de Mammon ; que le gain (les forces du marché) est la seule mesure du succès de toute stratégie
».

le passage le plus époustouflant de Soljenitsyne qui montre qu'il a parfaitement compris la logique folle qui anime la pensée moderne est celui-ci : « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée des adorateurs de Mammon, partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Elites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements
aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ». Nous lisons bien : « Ils furent les moteurs de la gauche
» et « ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ». ne voit-on pas poindre dans notre horizon DSK le chevalier blanc.... ?

voici un extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne « Tant que les emprunts étaient
nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches.
Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des Etats affluèrent dans nos caisses…
» Comment ne pas penser à la loi du 3 janvier 1973, loi Pompidou-
Giscard d’Estaing par laquelle la Banque de France abandonnait son rôle de service public. Extrait de son article 25 : « Le Trésor public ne peut plus présenter de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France ». A partir de ce moment, la France va s'aliéner aux banquiers internationaux ! qui ne voit pas, à part Arnaud et Philippe, que tout est en train de s'accomplir?
Plus loin il est écrit que les gouvernements qui accepteront les règles du jeu
des banquiers internationaux en matière d’emprunt « périront immanquablement de la saignée qu’ils s’imposent ».

Alexandre Soljenitsyne développe la conclusion de l’auteur anonyme du document de 1901 : « Les Etats recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations » et, souligne le document analysée par Alexandre : « la vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter, ce qui a placé toutes les questions financières sous notre direction… » Ainsi l’organisation des sommets, G20 et autres sont à l’image du Traité de Versailles, qui faisait l'objet de retouches, rappelons-le, dans certains hôtels particuliers parisiens appartenant aux financiers, créanciers des Etats en guerre.

Mais le meilleur est pour la fin, puisque Alexandre dévoile le projet de réforme des institutions financières mondiales fondée essentiellement sur l’Or. Alexandre Soljenitsyne précise en effet à la lecture du plan de 1901 : « La période des emprunts qui vint ensuite mangea les restes, et la banqueroute s’ensuivit pour tous ces Etats. Vous comprenez bien qu’un tel système de gestion financière, inspiré par nous, ne saurait nous convenir. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances (des Etats) ».

Question : l’analyse que fit, en 1966, Alexandre Soljenitsyne du document russe de 1901, n'éclaire-t-elle pas la situation de 2010 ? Mais n'y voyez-vous surtout pas un complot, vous risqueriez de heurter la sensibilité d'Arnaud et Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 03 Juil 2010, 22:27

Grosse Komplot Arnaldo-Philippien !

Heureusement, Julieng veille ! What the fuck ?!?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Sam 03 Juil 2010, 23:30

Tout ce qui peut éventuellement être démontré, c'est que Maurice Joly était un visionnaire et que la police du Tsar ne manquait pas de futurologues brillants quant à l'idéologie libérale.

De toute façon l'idéologie mondialiste trouvera son tombeau dans les trois décennies à venir. Elle seront écrasées par un démagogue genre Jules César ou Octave Auguste, qui voudra tout récupérer pour son propre profit, en s'appuyant sur les peuples et les provinces de l'Empire américain.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 04 Juil 2010, 00:21

Arnaud Dumouch a écrit:
Grosse Komplot Arnaldo-Philippien !

Heureusement, Julieng veille ! What the fuck ?!?

Laughing Laughing Laughing

PTDR !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 04 Juil 2010, 08:30

Citation :
Grosse Komplot Arnaldo-Philippien !

Heureusement, Julieng veille !


mais non, mais non chère petite grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf. Nous savons très bien que vous n'êtes qu'une force d'appoint ( parfaitement sincère) à la confusion générale nécessaire à la réalisation du plan.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 13:37

C’est l’Amérique qui détient la solution du problème iranien

Par Aldo-Michel Mungo

pour aschkel.info et lessakele


Tout porte désormais à croire que les Etats-Unis sont décidés à régler rapidement la question du nucléaire iranien. Les dernières déclarations du chef de la CIA, Léon Panetta, sur les capacités perses à se doter dans les 24 mois de 2 bombes ; le vote de nouvelles sanctions restreignant les capacités d’approvisionnement en carburant et l’annonce quasi simultanée du retrait de Total du marché iranien, rejoignant BP et Shell ; les bruits de manœuvres en Azerbaïdjan et les déploiements navals américains d’envergure préfigurent que nous entrons dans la dernière ligne droite. Dernier billet d'Aldo-Michel Mungo avant la trêve estivale du Ring (reprise le 23 août), analyste en géostratégie, directeur de la rédaction du magazine militaire Carnets de Vol.

Baptisé, en 2004, du nom de code TIRANNT (Theater IRAN Near Term), par ses planificateurs militaires US, les plans de guerre contre l’Iran ont commencés à être élaborés sous l’administration Clinton entre 1995 et 2000 sous le nom de code CONPLAN 8022, qui prévoyait déjà une guerre contre l’Irak. Les planificateurs du CENTCOM ont envisagé des scénarios incluant tous les aspects d’une opération importante de combat, depuis la mobilisation et le déploiement de forces jusqu’aux opérations d’après guerre.

La composante opérationnelle de l’agenda militaire concernant l’Iran a été lancée, dès la fin des opérations en Irak, en mai 2003, quand les concepteurs de modèles et les spécialistes du renseignement ont rassemblé les données nécessaires pour une analyse de scénario à grande échelle. L’Army, la Navy, l’Air Force et les Marines ont tous préparés des plans de bataille et ont passé les sept dernières années à construire des bases et à s’entraîner pour l’opération Iran Freedom. Les Marines se sont concentrés sur leur propre spécialité, l’entrée forcée. Un concept d’opérations qui explore la possibilité de déplacer des forces de navires vers la terre ferme, sans établir auparavant une tête de pont sur la côte. Divers scénarios impliquant les missiles iraniens ont aussi été examinés, dans une autre étude démarrée en 2004 et connue sous le nom de BMD-I (Balistic Missile Defense-Iran). Dans cette étude, le Centre d’analyse de l’armée de terre a modélisé les performances des systèmes d’armement US et iraniens pour déterminer le nombre de missiles iraniens dont on pourrait s’attendre à ce qu’ils percent les défenses de la coalition. Ces plans ont été tenus à jour depuis leur initiation. Ils prévoient également que les bombardiers et les missiles de croisière soient prêts à entrer en action dans les douze heures suivant un ordre présidentiel.

La préparation initiale d’une guerre contre l’Iran s’est terminée en novembre 2004, lorsque le CentCom a mené un exercice d’Etat-major dénommé Global Lighting, à la suite de quoi il s’est déclaré en état de préparation avancé. Depuis cette époque, l’entraînement des forces des Etats-Unis et de tous ses alliés n’a jamais été aussi optimal ; les exercices s’étant enchaînés de manière continue.

Shock and Awe

L’ensemble des opérations offensives est placée sous la doctrine Shock and Awe (Choc et Effroi ou Stupeur), un concept de domination rapide qui a été partiellement mise en œuvre en 2003 durant la troisième Guerre du Golfe.
Cette doctrine est basée sur l'écrasement de l'adversaire à travers l'emploi d'une très grande puissance de feu, des frappes globales, la domination du champ de bataille et des démonstrations de force spectaculaires pour paralyser la perception du champ de bataille par l'adversaire et annihiler sa volonté de combattre.

La domination rapide est définie comme l’effort pour porter atteinte à la volonté, au ressenti et à la capacité de compréhension de l’adversaire qui lui permettent de s’adapter ou de répondre aux opérations. Elle permet d’imposer un niveau de choc tel que la volonté de l'adversaire à continuer la lutte est anéantie. Elle a pour but de prendre le contrôle de l’environnement, de paralyser les perceptions de l’adversaire et ses capacités de compréhension en les saturant de manière telle qu’il se retrouve incapable de résister sur les plans tactique et stratégique. C'est l’état désiré d’un sentiment d’impuissance et de perte de volonté. Il peut être obtenu par la destruction des centres de commandement ennemis, une suppression des informations diffusées et la propagation de désinformation, le débordement des forces adverses et la rapidité d’action.
Dans le cadre des opérations contre l’Iran, ce concept doit évoluer vers celui de Force décisive. La différence se situant au niveau des objectifs, de l’usage de la force, de la rapidité et des pertes engendrées.
Cela requiert l'interruption de tous les moyens de communication, de transports, de production alimentaire, de distribution d'eau, et de toutes les autres infrastructures. D’une manière générale, les opérations doivent provoquer un sentiment de menace et de peur d'agir
Pour parvenir à ces buts, il faut d'une part la destruction physique de nombreuses infrastructures et d'autre part l'interruption et le contrôle de tous les flux d'informations et commerciaux, et ce de façon si rapide qu'on puisse obtenir un choc comparable à celui obtenu par les bombardements nucléaires d'Hiroshima et de Nagasaki sur les Japonais.
Il s’agit de réaliser la décapitation instantanée de cibles militaires et civiles choisies pour obtenir le Choc et l’Effroi. Pour y parvenir il faut des niveaux élevés de destructions massives instantanées, presque incompréhensibles, ayant une influence directe sur l’opinion publique et sur les élites dirigeantes, avec en parallèle le ciblage d’objectifs militaires ou stratégiques qui anéantissent toute velléité de résistance.
Très rapidement, la junte islamique au pouvoir et toutes les strates de commandement seront épuisés, physiquement, émotionnellement et psychologiquement. L’attaque doit permettre de détruire quantité d'installations et de matériels que les Iraniens ont mis trente ans à construire et qu'ils ne pourront pas remplacer.
Un général italien de l’Etat-major du Shape a comparé les premiers jours de cette campagne à l’attaque d’un essaim de guêpes.

10.000 cibles à détruire

Les objectifs de guerre sont connus : neutraliser de façon irréversible le programme militaire et les capacités de nuisances futures de l’Iran. Pour ce faire le concept opératif (Operational design) mise en priorité sur les capacités militaires à établir, dès les 24 premières heures des opérations, un bouclier antiaérien et antimissile dans tout le Moyen-Orient, tenir ouvert le détroit d'Ormuz, obtenir la suprématie aérienne et la conserver et neutraliser les systèmes de commandement du régime.
Outre la neutralisation du programme nucléaire, les objectifs de l’après-guerre sont de persuader la population de changer de régime, de neutraliser définitivement les dirigeants mystiques et de contrer durablement l'influence du Mahdaviyat sur la société iranienne, cette secte qui prône l’Apocalypse pour accélérer l’arrivée du Mahdi.
Le CentCom a déjà identifié plus de 10.000 cibles à détruire, il s’agit de l’ensemble du potentiel industriel militaire iranien, de ses stocks de matériel et de l’armée idéologique des Pasdaran et de ses auxiliaires Bassidji. Les sites nucléaires feront l’objet de mesures de précaution pour éviter la dispersion d’un nuage radioactif préjudiciable aux populations civiles.
Depuis 2004, l’essentiel de la préparation du CentCom a été de développer ses capacités de renseignement, déterminer les sites devant faire l'objet d'une frappe militaire et définir les moyens appropriés pour leur destruction.

Outre les Centres de commandement, et les sites de lancement de missiles sol-sol de tous types, il faut détruire toutes les capacités navales de l’Iran, occuper les îles qui contrôlent le détroit, et occuper la zone des marais en face d’Ormuz où se cachent les vedettes rapides des Pasdaran. Car le point faible américain est la capacité des Iraniens de s’attaquer aux navires de la Navy ; la vulnérabilité de cette flotte est grande dans un conflit asymétrique et dans l’espace confiné qu’est le Golfe. En avril 1988 les américains se sont déjà opposés aux marins iraniens à la bataille de Sassan et Siri et ont pu mesurer l’excellent niveau de leurs opposants.
Depuis l'été 2008, les Pasdaran ont pris la direction des opérations navales dans le Golfe et le détroit, la marine se recentrant sur la mer d'Oman. Les principales bases navales dans le Golfe sont Bandar Abbas et Bushehr. Ils utilisent également les nombreux ports qui s'échelonnent le long du Golfe, dont celui d'Assalouyeh, ainsi que les îles et les plates-formes pétrolières contrôlées par Téhéran.
La marine a déplacé ses infrastructures sur les côtes du Baloutchistan, baignées par la mer d'Oman. C'est dans le cadre de ce redéploiement stratégique qu’à été inauguré la nouvelle base de la presqu'île de Jask, située à 300 kilomètres au sud-est de Bandar Abbas. Il a également été décidé de construire d'autres infrastructures portuaires à proximité de la frontière pakistanaise, dans la région de Chabahar dont les installations actuelles sont sommaires.

La marine iranienne possède trois sous-marins 877 EKM de classe Kilo (Tareq, Noor et Yunes), un destroyer Jamaran entré en service en 2007, trois frégates Alvand, Alborg et Sabalan, trois corvettes Bayandor, Naghdi et Hamzeh, onze vedettes de classe Combattantes II et dix navires lance-missiles de classe Thondor. Déployés sur les côtes sud de l'Iran, ces bateaux lui permettent de faire peser une menace en mer d'Oman. La plupart des chasseurs-bombardiers Su-24 Fencer et F-4E Phantom II, capables de lancer des missiles air-mer C-801K, C-802 Noor et Kowsar-2, sont aussi déployés sur les côtes sud pour appuyer la flotte iranienne. Les Pasdaran alignent des navires de transports de troupes, 5 navires garde-côtes, 14 aéroglisseurs, 10 vedettes China Cat, une quarantaine de vedettes rapides de fabrication locale et nord-coréenne armées de missiles mer-mer ou de torpilles et 1.300 embarcations légères équipées d'armes d'infanterie, dont des missiles antichars. De plus, ils possèdent une flotte de sous-marins de poche : 5 Ghadir, 4 Yugo et 2 Nahang qui servent pour l’infiltration de commandos, la pose de mines par des nageurs de combat et occasionnellement à l’attaque à la torpille de navires.
L’Iran a donc les capacités de pratiquer une guérilla navale à coup d’opérations commandos. Mais pourrait ne pas se contenter d’un simple harcèlement et lancer des opérations derrière les lignes, avec le concours d’une fraction de la communauté chiite implantée à Bahreïn et en Arabie saoudite. Avec sa flotte d’aéroglisseurs et ses unités aéroportées par hélicoptères, les Pasdaran sont capables de porter le combat au cœur du dispositif allié.
Plus préoccupant est le P-800 Yakhont (SSN-X-26) russe, un missile de croisière supersonique d’une portée de 300km, qui rend tous les bâtiments présents dans le Golfe vulnérables. Le missile peut être tiré depuis la terre ferme et les Iraniens ont installé des sites de lancement tout le long de ses côtes.
Toute opération doit donc décapiter en premier lieu les capacités offensives, ainsi que les centres de décision et de commandement, à l’aide de bombardements massifs. Doivent ensuite être exécutés la prise de contrôle complet de l’espace aérien, la neutralisation de tous les systèmes anti-aériens et la destruction des Pasdaran et de leurs capacités militaires dont le dispositif terrestre est organisé en 31 régions. Car les Pasdaran, considérés par les USA comme organisation terroriste, seront les cibles prioritaires dont l’élimination physique sera systématique. Les plans du CentCom incluent des opérations terrestres au départ de l’Irak et de l’Afghanistan par des raids en profondeur exécutés par les forces spéciales et les Marines, dont 9.000 hommes supplémentaires viennent d’être déployés dans l’Helmand, la province afghane frontalière de l’Iran.

La défense anti-aérienne

Depuis septembre 2007, l'Iran réforme en profondeur son système de défense dans le but de pouvoir répondre à toute agression avec un maximum d'efficacité. En 2009, la composante de défense anti-aérienne est devenue un Commandement indépendant au même titre que l’Armée de l’air. Cette dissociation tend à prouver que les Iraniens ne se font pas beaucoup d'illusions sur la capacité de leur aviation de chasse à contrer une attaque adverse. Ils semblent donc dédier la défense de leur espace aérien aux seuls moyens sol-air. Aujourd'hui la défense contre aéronefs est concentrée autour des sites sensibles et de la capitale, mais ne couvre pas l'ensemble du pays. Les armements sont notoirement insuffisants pour mener à bien cette tâche et surtout aucun réseau intégré de défense anti-aérienne n'existe. Malgré la livraison entre 1998 et 2002 de six radars chinois JY-14, d'une portée de 300 kilomètres, qui sont venus compléter les AR-3D (portée 200 kilomètres), l'ensemble du pays n'est pas couvert, en particulier en raison du relief accidenté du terrain. Les systèmes d'alerte sont faibles dans le domaine des vols à très basse altitude et ont un manque de résistance aux contre-mesures. L'Iran aurait les plus grandes difficultés à intercepter des missiles de croisière et des missiles balistiques.

La création de cette nouvelle armée est aussi destinée à unifier l'ensemble de la défense aérienne sous un commandement unique. Cela doit accroître notablement la coordination des moyens d'alerte, la gestion des matériels et leur répartition sur le territoire. Sauf si ce commandement est décapité par une frappe.
19 sites de missiles sol-air opérationnels en dur ont été répertoriés par les services de renseignement occidentaux. Trois sont armés de HQ-2B (copie chinoise du SA-2 Guideline russe, la version iranienne se nomme Sayyad-1), dix de Hawk et six de SA-5 Gammon S-200. La défense rapprochée de ces sites est généralement assurée par des ceintures de batteries anti-aériennes équipées de canons de différents calibres. 19 autres sites non occupés mais pouvant être armés à tout moment ont également été localisés. En ce qui concerne les armements, l'Iran possède également 25 SA-6 Gainful, des Shorad, 29 Tor-M1 (SA-15 Gaunlet), 12 Pantsyr S-1, des SA-8 Gecko et quelques FM-80/90 (HQ-7), copie chinoise du Crotale R440, nombre de missiles portables (Manpads) et de canons anti-aériens.
Bien que la quasi-totalité du territoire iranien puisse être couverte par ces batteries, l'effort a surtout porté sur la défense des zones sensibles que sont Téhéran et ses environs, Natanz, Ispahan, Shiraz, Bushehr, l'île de Kharg, Bandar Khomeiny, Ahwaz, Dezful, Kermanshah, Hamadan, Tabriz et Bandar Abbas. La tactique connue des Iraniens est de placer des armements au milieu de zones urbaines ce qui présente deux avantages : le premier, de faciliter leur dissimulation ; le deuxième, de faire hésiter l'adversaire éventuel à les bombarder.

Les Américains effectuent des intrusions aériennes régulières pour obliger les Iraniens à allumer leurs systèmes radar et les repérer, de même des drones et des TR-1 survolent en permanence le territoire pour repérer et classifier l’ensemble des menaces sol-air afin de garder à jour l’Electronic Order of Battle (EOB) qui dresse la liste des premières cibles à anéantir pendant la phase de suppression des défenses adverses. La Russie moins tolérante à l'égard de l'Iran a renoncé à livrer son système S300 de missiles antiaériens, lequel aurait rendu très difficile une campagne aérienne. En revanche, la Russie vient de livrer à l'Arabie saoudite, son système S400, le nec plus ultra en matière de défense antiaérienne. Les zones de pénétration à haute altitude ne sont donc pas sous le feu de la défense anti-aérienne iranienne ; une faiblesse qui saura être exploitée.

Les principaux objectifs industriels

Le plus gros du développement nucléaire de l’Iran a été mené à bien dans des usines souterraines construites à une profondeur de 20 à 50 mètres, avec des dalles de béton armé qui les protègent contre toute attaque par les armes conventionnelles.

Actuellement, en Iran, il y a près de 240 installations de production militaire, toutes sous le contrôle des Pasdaran, dont les principales branches sont: munition, armement terrestre, aéronautique et aérospatial, missiles balistiques, et R&D d’armes biologiques et chimiques. Le plus grand complexe industriel, bâti à l’aide de la Corée du Nord, se trouve à Isfahan, où sont produits aéronefs, chars, munitions et propergols pour missiles. Le deuxième centre, réalisé grâce à la collaboration de Pékin, est à Semnam, à 150 km de Téhéran, il focalise son activité dans le domaine des missiles non balistiques. Sa capacité productive est estimée à un millier de missiles par an. Un autre objectif est l’Aciérie Nationale Iranienne à Ispahan, puisqu’elle fournit les produits métallurgiques militaires. Un complexe baptisé Lavizan II ou Mojdeh est situé à quelques kilomètres au nord-ouest de Lavizan et aurait récupéré une bonne partie des activités développées à Lavizan-Shian. Il jouxte l'ouest de l'université Malek Ashat qui, avec ce centre, constitue le Centre de préparation et de technologie défensive avancée, organisme qui camoufle en fait la direction de la recherche militaire dans le domaine nucléaire. Ce site est dirigé par le brigadier-général des Pasdarans Hosseini Tash, qui est aussi secrétaire adjoint du Conseil suprême de la sécurité nationale (CSSN), la plus haute instance de défense en Iran. Une partie des installations de Lavizan II a été enterrée en 2004.
Un autre complexe secret est enterré en pleine ville de Téhéran à proximité de Shahrak-e-Bazi (Miny-City) sur la route de Lashkarak. Son nom de code est Tunnel Hormuz. Il s'enfonce à 50 mètres sous terre pour rejoindre quatre galeries parallèles, et ses parois sont fortifiées afin qu'aucune radiation, aucun bruit, aucune émanation ne soie détectable depuis la surface. Les activités dans ces tunnels souterrains ne sont pas connues, mais les mesures de protection et de discrétion prises laissent entendre qu'il s'agit de travaux sensibles. La forte densité de population doit empêcher une éventuelle frappe aérienne.
L'université Imam Hossein, au nord-ouest de Lavizan, abrite un département de physique nucléaire où des chercheurs travaillent à des applications militaires. Cette université dépend des Pasdarans. L'université technologique de Sharif possède également un département de physique nucléaire qui participe aux recherches à caractère militaire. Toujours dans la même région, il existe un important complexe de fabrication de missiles sol-sol connu sous le nom d'Hemmat. A Parchin, une technologie d'enrichissement de combustible nucléaire au laser serait en fonction. A une trentaine de kilomètres au sud-est de Téhéran dans la région de Khojir sur un complexe de 120 km² se trouve un site d'expérimentation de missiles balistiques et des recherches dans le domaine de la conception de têtes nucléaires pour missiles seraient en cours. Ce programme ultrasecret développé sur une partie sécurisée du complexe, est connu uniquement sous le code Nori 8500.

La Massive Ordnance Penetrator

Les Iraniens ont enterré profondément tous leurs centres de décision et sites industriels vitaux. Pour détruire ces cibles stratégiques, l’armement conventionnel est totalement obsolète et les Bunker-buster classiques peu efficaces.
Le Pentagone a donc financé le développement par Boeing de la GBU-57A/B MOP (Massive Ordnance Penetrator) dérivée de la GBU-43/B MOAB (Massive Ordnance Air Blast Bomb) testée pour la première fois en mars 2003. La MOP est une bombe massive de 13.608kg comportant 2,7 tonnes d'explosif à fort pouvoir détonant. Outre le fait d'être guidée par satellite (système de navigation inertielle assistée par GPS), comme la MOAB, cette bombe a une capacité de pénétration jusqu'à 60 mètres sous le niveau du sol. C’est l’engin non nucléaire le plus destructif de l’arsenal de l’US Air Force. Elle peut être utilisée pour des cibles situées à une profondeur plus grande que les bombes anti bunker les plus performantes telle la GBU-28 de 2.268kg, conçue en 1991, qui pénètre à 30 mètres. D'un point de vue technique, c’est une bombe à charge pénétrante qui utilise l’énergie cinétique. Le principe de charge pénétrante n'a rien de nouveau, la plupart du temps, il suffit d'une simple modification du temps de détonation à l'impact pour qu'une bombe devienne pénétrante. Cette bombe n’a qu’une seule mission et n’a pas d’autre utilisation qu’en Iran.
Pour transporter et délivrer cette arme, l’US Air Force a initié un énorme chantier de modification structurelle de ses bombardiers Stealth B-2 Spirit. La transformation a eu lieu à partir de juin 2007 et est terminée. Modifier l’entièreté de la flotte de B-2 signifie qu’un choix décisif a été fait, car on ne peut réinstaller à bord le panier rotatif qu’en recommençant de longs et couteux travaux. Dans la même logique, la base de Diego Garcia dans l’Océan Indien, a été réaménagée pour recevoir un stock de MOP et permettre le déploiement de 4 B-2 Spirit. Chaque B-2 peut donc dorénavant transporter 2 MOP, l’association la plus destructrice jamais réalisée par l’US Air Force.

Des exercices révélateurs

Alors qu’en Europe les exercices de l’Otan sont depuis 2008 singulièrement plus importants que les années précédentes, au Moyen-Orient plusieurs de ces exercices ont révélés l’état de préparation avancé des forces.
En octobre 2009, Israël et Etats-Unis mènent leurs plus importantes manœuvres anti-aériennes conjointes en simulant des attaques de missiles contre l'Etat hébreu. Un millier d'hommes du Commandement américain en Europe et un nombre égal de soldats israéliens prennent part, dans le Sud d’Israël, à Juniper Cobra. Une quinzaine de navires de l’US Navy sont déployés dans l’est méditerranéen et douze avions de transport, remplis d'équipement, sont basés dans le Néguev. L’exercice est destiné à préparer le pays à toute attaque par missiles provenant d’Iran. Durant ces manœuvres, sont testés, dans des simulations de plusieurs scénarios, les batteries anti-missiles Arrow 2, ainsi que les systèmes de défense antibalistique de haute altitude THAAD, le radar naval Aegis, les systèmes Patriot PAC-3 et Hawk. Objectif de l'opération : mettre en place une ossature défensive, en intégrant dans l'arsenal israélien le missile américain de basse altitude Patriot PAC-3, dédié à la destruction des missiles balistiques tactiques et en harmonisant les différents systèmes. A l’issue de l’exercice, début novembre, les Etats-Unis laissent en Israël plusieurs systèmes Patriot. En octobre 2008, l’administration Bush avait offert à Israël un radar X-Band installé dans le Néguev, capable de détecter des missiles à 1.900km de distance et de lancer une alerte entre 5 à 7 minutes avant une attaque.

Dans le même temps, le ministère iranien des Affaires étrangères s’insurge officiellement sur l’intensification des survols par les avions-espions américains. Il ne croit pas si bien dire : le 1 décembre 2009, le journaliste spécialisé Jean-Dominique Merchet publie sur son blog Secret Défense la photo d’un drone inconnu vu sur la base de Kandahar en Afghanistan. Il faut moins de cinq jours pour apprendre qu’il s’agit du RQ-170 Sentinel opérés par un Squadron de la base de Tonopah dans le Nevada. L’appareil est dédié à la reconnaissance et à la surveillance à haute altitude. Depuis des mois, plus rien n’échappe à la vigilance électronique US.
A l'issue du Dubaï Air Show, du 15 novembre au 9 décembre 2009, un exercice de grande ampleur se déroule à Al Dhafra, la grande base aérienne des Émirats où sont déployés de manière permanente des Mirage 2000-5 français. L'’Advanced Tactical Leadership Course (ATLC), un TLP adapté au Moyen-Orient que les Américains appellent Iron Falcon, s’y déroule depuis deux ans, mais cette année il réunit un plateau exceptionnel : 6 Rafale et 6 Mirage 2000-5 français, 6 F-16 Block 60 et 6 Mirage 2000-9 émiratis, 6 F/A-22 Raptor et 6 F-16CJ américains, 6 Typhoon anglais et autant de F-16MLU jordaniens et de F7PG pakistanais ; soutenus par un Awacs et des ravitailleurs. Près de 60 avions de combat vont simuler des raids d’importance (jusqu'à quarante avions simultanés) dans «des missions réalistes représentatives d'un conflit de haute intensité» et qui vont se dérouler chaque jour. Le dispositif s’insère dans l’activité normale de la zone où chaque jour des dizaines d’appareils effectuent des missions au dessus du Golfe. De quoi rendre nerveux les Iraniens à quelques encablures.

Premier enseignement, l’US Air Force a résolu les problèmes relatifs au déploiement du F/A-22 en Opex. L’avion est en effet à ce point complexe qu’aucun détachement opérationnel extérieur n’avait pu être réalisé jusqu’à celui-ci. Les Rafale sont des visiteurs habituels d’Al Dhafra. Depuis mai 2009, l’Armée de l’Air française a initié un nouveau type de mission. Des Rafale de St Dizier effectuent des vols sans escale jusqu’à Abu Dhabi à 5.000km ; à peine au sol les équipages sont relevés, deux missiles de croisière Scalp-EG prépositionnés sont arrimés à chaque avion qui redécolle dans la foulée pour simuler une attaque d’infrastructures d’intérêt tactique.

Six jours après le démarrage de l’exercice ATLC et alors que les défenses iraniennes ont déjà été testées par les participants à l’exercice, le nouveau commandement iranien de la défense anti-aérienne annonce le début de manœuvres militaires d'une ampleur sans précédent, sensées exhiber les capacités de défense en cas de frappe extérieure. «En raison des menaces qui pèsent sur nos sites nucléaires, il est de notre devoir de défendre les installations vitales de la nation» déclare le général Ahmad Mighani, chef de la défense antiaérienne. Ces manœuvres vont durer 5 jours sur 600.000 km². Une aubaine pour les Rafale, Mirage 2000, Typhoon et Raptor : toutes les émissions électromagnétiques et radar sont soigneusement détectées pour enrichir les bibliothèques des systèmes de contre-mesure. En allumant l’ensemble de leurs systèmes, l’ordre de bataille a pu être visionné en temps réel. Les Iraniens ont vraiment eu peur et ont donné un coup de pouce supplémentaire aux renseignements occidentaux.

Depuis décembre 2009, il ne se passe plus un jour sans que les satellites, drones et avions de renseignement ne surveillent le dispositif iranien gardant à jour l’ordre de bataille.

C’est dans ce contexte qu’Israël vient de lancer un nouveau satellite espion Ofek-9, doté d'une caméra de très haute résolution et que l’exercice Juniper Stallion 2010 a permis, il y a quelques semaines, à l’US Navy d’entraîner les pilotes de F-18 Super Hornet du porte-avion Harry S. Truman dans le sud d’Israël où le range de Nevatim-2 a été mis à leur disposition.

Dans le même temps, Téhéran a annoncé une mobilisation au nord-ouest du pays, au bord de la mer Caspienne, le régime des Mollahs s’inquiétant de ce qui se trame en Azerbaïdjan. Le régime de Téhéran a envoyé ses meilleures troupes, les plus fidèles, les Gardiens de la Révolution, pour s'opposer, selon ses dires, aux forces américaines et israéliennes qui seraient concentrées à sa frontière nord ; mais ce qui l’inquiète vraiment c’est l’activité inhabituelle des bases de l'Otan installées depuis janvier 1999 dans cet ancien satellite soviétique totalement sous influence occidentale.

La guerre psychologique et la propagation de rumeurs, une des grandes spécialités américaines, font désormais partie des ultimes préparatifs en vue d’anéantir le potentiel de nuisance des locataires des palais perses. Et pour préparer les opinions publiques européennes à l’inéluctable, le 18 juin dernier, le Secrétaire à la Défense Robert Gates affirmait que «l'Iran pouvait lancer contre l'Europe des missiles à court et moyen rayon d'action. Je pense que nous n'accepterons pas l'idée d'un Iran nucléaire».

De quoi justifier un acte d’autodéfense légitime.

http://lessakele.over-blog.fr/article-c-est-l-amerique-qui-detient-la-solution-du-probleme-iranien-par-aldo-michel-mungo-53666759.html

-----------------------

Un Iranien retourné comme agent américain : Téhéran attaquera Israël (et les pays du Golfe)

Titre original : Iranian turned US spy: Tehran will attack Israel

Adaptation : Marc Brzustowski

Pour © 2010 lessakele et © 2010 aschkel.info


Voir notre Editov du 6 mai 2010 : http://lessakele.over-blog.fr/article-la-raison-du-plus-fou-et-si-l-iran-declenchait-la-prochaine-guerre-en-orient-49648374.html

•Listen to Audio
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3917748,00.html


Un ancien membre des Gardiens de la Révolution qui relayait les opérations secrètes de ce corps à la CIA depuis 10 ans déclare que l’Iran « commettra le plus horrible des attentats-suicide de l’histoire humaine s’il n’est pas arrêté avant ».

Dudi Cohen

Publié le:

.10. 07.10, 20:59 / Israel News

Un ancien combattant du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI) en Iran, devenu espion pour les Américains, a offert un regard d’une qualité rare de l’intérieur d’un pays les plus compliqués de tout le Moyen-Orient.

Lors d’une conférence qui s’est tenue à l’Institut politique du Proche-Orient à Washington (Washington Institute for Near East Policy), ce vendredi 9 juillet, Reza Kahlili (pseudonyme) a estimé que l’Iran attaquera vraisemblablement Israël, l’Europe et les Etats du Golfe Persique. Il en a appelé à une frappe préventive contre le Régime de Téhéran, mais qui ne soit pas dirigé contre le peuple iranien ou les infrastructures du pays.

Kahlili a accusé l’Administration Obama de naïveté. Selon lui, le Régime iranien perçoit les ouvertures américaines comme des signes de faiblesse, alors que le peuple iranien considère les efforts pour négocier avec le régime comme un acte de trahison à l’encontre de son combat pour la liberté.

Cliquez ici pour écouter le discours de Kahlili durant la conférence

“C’est un régime messianique. Il ne devrait y avoir aucun doute là-dessus – ils sont sur le point de commettre le plus horrible attentat-suicide de toute l’histoire humaine. Ils attaqueront Israël, les Capitales européennes, et la région du Golfe Persique en même temps », a expliqué Kahlili, lors de l’une de ses premières apparitions en public, visant à faire la promotion de son nouvel ouvrage : « Un temps pour trahir : la double-vie étonnante d’un agent de la CIA au sein du Corps de Gardiens de la Révolution d’Iran ».

Kahlili a expliqué qu’il avait rejoint les Gardiens de la Révolution à la suite de la révolution islamique de 1979, mais s’est porté volontaire pour travailler pour la CIA, quand il a été profondément déçu par le Régime de Khomeiny après avoir été témoin d’actes de viols, de torture et de meurtre.

Kahlili est arrivé à cette conférence, porteur d’un masque chirurgical, de lunettes de soleil et d’une casquette de base-ball pour conserver son identité secrète. Par préoccupation pour sa propre sécurité, aussi bien que celle de sa famille en Iran, sa voix a aussi dû être déformée.

Durant 10 ans, sous le nom de code de : “Wally”, il a renseigné les services américains sur les opérations secrètes du CGRI, avant de s’envoler pour les Etats-Unis. A la suite des conséquences du 11/09, Kahlili a repris contact avec ses sources en Iran et a recommencé à fournir des renseignements à la CIA, selon le Washington Institute.

http://lessakele.over-blog.fr/article-un-iranien-retourne-comme-agent-americain-teheran-attaquera-israel-53737647.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 13:59

il fout bien trouver une excuse pour rentre en Iran ...
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 14:10

Laughing Laughing Laughing

Et c'est reparti pour un tour Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 14:53

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 15:39

Mécréant-LV a écrit:


“C’est un régime messianique. Il ne devrait y avoir aucun doute là-dessus – ils sont sur le point de commettre le plus horrible attentat-suicide de toute l’histoire humaine. Ils attaqueront Israël, les Capitales européennes, et la région du Golfe Persique en même temps »

Bien entendu.

"Mais non, ils ne feront jamais ça", disent les optimistes.

Il disaient la même chose en lisant Mein Kampf. "C'est tellement gros, déraisonnable que ce n'est pas possible".

Eh bien si, si celui qui le dit, précisément, est un fou.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 15:51

Citation :
Nous aimons la mort, vous aimez la vie

Tout est dans cette citation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 15:56

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Nous aimons la mort, vous aimez la vie

Tout est dans cette citation.

Elle sort d'où ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 16:03

Philippe Fabry a écrit:
Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Nous aimons la mort, vous aimez la vie

Tout est dans cette citation.

Elle sort d'où ?

Du Hamas, du Hezbollah, des mollahs, d'al qaeda...

Manifeste djihadiste Idea


Dernière édition par Mécréant-LV le Dim 11 Juil 2010, 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 16:07

Flash Info guerre en Iran - par Eric Cunat

Vendredi 9 juillet 2010 5 09 /07 /2010 07:15

Première donnée, le risque d’une guerre avec l’Iran est brandi chaque année pour faire remonter le cours du pétrole, il y a un intérêt commun entre les Saoudiens et les Iraniens pour faire filtrer des informations confirmant cette hypothèse.

Troisième information, en complément sur les données militaires : selon plusieurs analystes confirmés : il faudrait au moins six porte-avions et deux Brigades Marines Expéditionnaires (Marine Expeditionnary Brigade) pour lancer des opérations contre l’Iran. Les marines débarqueraient à Bandar Abbas pour sécuriser le détroit d’Ormuz. Une BME est un force combinée aérienne et terrestre, qui comprend environ 15.000 marines, des chars M1 Abrams, des véhicules d’assaut amphibies AAV-7, d’avions à décollage et atterrissage vertical AV-8B, d'avions MV-22 à rotors basculants, et d’hélicoptères CH-53, entres autres.

L’armée américaine comprend trois Marine Expeditionnary Brigades, dont une (renforcée) actuellement déployée en Afghanistan.

Eric Cunat

http://www.drzz.info/article-breaking-news-iran-53653844.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 18:03

Cher Philippe,
Une petite parenthèse dans ce fil très intéressant : savez-vous pourquoi Aymeric Chauprade a été privé de sa chaire au Collège interarmées de défense?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 18:53

Je connais la réponse, mais comme la question est adressée à Philippe, je vais donc me taire 8)

(Il y a un...euh plusieurs fils dédiés à...la réponse, Paco Idea )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 19:21

thank you so much
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 19:45

Paco a écrit:
Cher Philippe,
Une petite parenthèse dans ce fil très intéressant : savez-vous pourquoi Aymeric Chauprade a été privé de sa chaire au Collège interarmées de défense?

A cause de ses propos conspirationnistes, si j'ai bien suivi.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 19:48

parce qu'il aurait remis en question la version officielle du 11 septembre?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 19:49

Paco a écrit:
parce qu'il aurait remis en question la version officielle du 11 septembre?

Voilà.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Dim 11 Juil 2010, 19:53

C'est marrant car il a la réputation d'être un géopoliticien et professeur sérieux et intègre. J'avoue avoir été assez surpris de son exclusion à la chaire. Je me permets de vous questionner à ce sujet car vous avez l'air d'être compétent en géopolitique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: anc   Lun 12 Juil 2010, 00:09

Paco a écrit:
C'est marrant car il a la réputation d'être un géopoliticien et professeur sérieux et intègre. J'avoue avoir été assez surpris de son exclusion à la chaire. Je me permets de vous questionner à ce sujet car vous avez l'air d'être compétent en géopolitique.

Personnellement, je connaissais ses travaux depuis un moment dans la Nouvelle Revue d'Histoire, et en trois ans j'ai trouvé qu'à chaque fois ses analyses étaient un peu plus hargneuses vis-à-vis de l'Amérique. Les doutes qu'il a émis sur le 11 septembre ont constitué le franchissement d'un cap.

Et en plus, il a pris cette posture sensiblement au moment où la France a réintégré pleinement l'OTAN. Nos administrations n'ont sans doute pas voulu conserver un anti-américain comme professeur pour nos futurs officiers français.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 12 Juil 2010, 15:24

Bon, alors là ça commence à puer sévère pour les mollahs : les Russes ont l'air de basculer complètement dans le camp de l'Amérique.

Moscou estime l'Iran proche d'avoir le potentiel pour créer une arme nucléaire



Le président russe Dmitri Medvedev à Blagoveshchensk le 3 juillet 2010
© AFP/Archives Dmirty Astakhov

MOSCOU (AFP) - L'Iran est proche d'avoir les moyens de créer une arme
atomique, a estimé lundi le président russe, Dmitri Medvedev, une
déclaration d'une rare fermeté de la part de la Russie sur le programme
nucléaire controversé de Téhéran.

"L'Iran est proche d'avoir le
potentiel qui, en principe, peut être utilisé pour créer une arme
nucléaire", a déclaré M. Medvedev, selon Interfax, au cours d'une
réunion à Moscou avec les ambassadeurs de Russie.

Cette
déclaration témoigne une nouvelle fois du durcissement de la position
de la Russie à l'égard de l'Iran et de son programme nucléaire
controversé, alors que les deux pays entretenaient traditionnellement
de bonnes relations.

Selon Interfax, M. Medvedev a regretté
qu'un tel potentiel ne constitue pas en soi une violation du Traité de
non-prolifération nucléaire: "C'est l'un des problèmes", a-t-il estimé,
jugeant par ailleurs que "la partie iranienne ne se comportait pas de
la meilleure des manières".

Moscou a voté en juin, avec les
autres grandes puissances du Conseil de sécurité de l'ONU, en faveur
d'une quatrième série de sanctions financières et militaires contre
Téhéran en raison du refus iranien de suspendre ses activités
nucléaires sensibles, en particulier l'enrichissement d'uranium.


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le 28 juin 2010 à Téhéran
© AFP/Archives Atta Kenare
Les
sanctions "ont un sens, c'est un signal destiné à stimuler le processus
de négociations. Maintenant, il faut de la patience et une reprise
rapide du dialogue avec Téhéran", a relevé par ailleurs le président
russe.

"Si la diplomatie laisse passer cette chance, ce sera un
échec collectif", a averti M. Medvedev, "nous appelons systématiquement
Téhéran à faire preuve de l'ouverture et de la coopération nécessaires
avec l'AIEA" (l'Agence internationale de l'énergie atomique), a-t-il
encore souligné.

L'Iran, qui affirme que son programme nucléaire
a un objectif strictement pacifique, a fait savoir la semaine dernière
qu'il pourrait, sous condition, reprendre en septembre le dialogue avec
legroupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et
Allemagne).

http://www.romandie.com/afp/francais/journal/mon/100712124659.7uvl6n5k.asp

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com


Dernière édition par Philippe Fabry le Lun 12 Juil 2010, 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 12 Juil 2010, 15:25

Notez le "dommage que ça ne constitue pas en soi une violation du TNP" de Medvedev, qui en clair signifie : "car cela justifierait quelques largages de bombes".

Je commence à croire qu'Aldo-Michel Mungo a vu juste.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Lun 12 Juil 2010, 15:35

Il est impossible que la campagne débute sans les feux verts Russe et Chinois.

Normalement, Pékin devrait donner quelques "signaux" d'ici peu :|



Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 13 Juil 2010, 17:53

Iran: les propos de Medvedev sont "faux"

Le ministre iranien des
Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki a qualifié de "totalement faux"
les propos du président russe Dmitri Medvedev selon lequel "l'Iran est
proche" d'avoir les moyens pour mettre au point l'arme atomique.

"Les dernières paroles de Medvedev sur le thème nucléaire sont
totalement fausses et nous les démentons", a déclaré le ministre
iranien lors d'une conférence de presse à Madrid.

"La Russie est notre voisin et nous voulons maintenir de bonnes
relations mais nous sommes critiques sur certaines de ses positions", a
encore commenté le chef de la diplomatie iranienne, au lendemain d'une
rencontre avec son homologue espagnol, Miguel Angel Moratinos.

Le président russe, Dmitri Medvedev avait déclaré hier : "L'Iran est proche d'avoir le potentiel qui, en principe, peut être utilisé pour créer une arme nucléaire".
C'est la première fois que la Russie exprimait des craintes de manière
aussi claire sur l'évolution du programme nucléaire iranien, alors que
Moscou a durci, ces derniers mois, sa position à l'égard de Téhéran.

Moscou avait voté en juin, avec les autres grandes puissances
du Conseil de sécurité de l'ONU, en faveur d'une quatrième série de
sanctions financières et militaires contre

Téhéran en raison du refus iranien de suspendre ses activités
nucléaires sensibles, en particulier l'enrichissement d'uranium.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/07/13/97001-20100713FILWWW00502-burqa-20-deputes-de-gauche-ont-vote.php


Apparemment inquiets de cette réaction russe, les mollahs.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 16 Juil 2010, 13:08

Philippe Fabry a écrit:
Paco a écrit:
C'est marrant car il a la réputation d'être un géopoliticien et professeur sérieux et intègre. J'avoue avoir été assez surpris de son exclusion à la chaire. Je me permets de vous questionner à ce sujet car vous avez l'air d'être compétent en géopolitique.

Personnellement, je connaissais ses travaux depuis un moment dans la Nouvelle Revue d'Histoire,
C'est dans cette revue que je l'ai connu.

et en trois ans j'ai trouvé qu'à chaque fois ses analyses étaient un peu plus hargneuses vis-à-vis de l'Amérique. Les doutes qu'il a émis sur le 11 septembre ont constitué le franchissement d'un cap.

Et en plus, il a pris cette posture sensiblement au moment où la France a réintégré pleinement l'OTAN. Nos administrations n'ont sans doute pas voulu conserver un anti-américain comme professeur pour nos futurs officiers français.

C'est dommage.

Merci d'avoir répondu, fin de la parenthèse au sujet de Chauprade.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 27 Juil 2010, 19:41

L'Iran craint une attaque américaine


Le régime de Téhéran s'attend à ce
que les Etats-Unis lancent des opérations militaires contre "au moins
deux pays
" du Proche ou Moyen-Orient dans les trois mois à venir, a
déclaré Mahmoud Ahmadinejad lors d'une interview à la chaîne nationale
iranienne Press TV, enregistrée lundi. Le président iranien ne précise
pas si l'Iran figure parmi ces deux pays et ne dit pas non plus quel
type de renseignements l'a conduit à faire une telle déclaration. Pour
l'heure, les Etats-Unis et Israël se refusent toutefois à exclure une
opération militaire dirigée contre le programme nucléaire iranien.


http://www.lejdd.fr/International/Depeches/L-Iran-craint-une-attaque-americaine/

Si ça vient d'eux... Dans trois mois on sera en septembre/octobre.

Aldo-Michel Mungo prévoit les festivités pour septembre. Curieuse convergence d'analyses.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 27 Juil 2010, 19:44

Washington et Israël préparent deux guerres
au Moyen-Orient (Ahmadinejad)


Les Etats-Unis et Israël prévoient de déclencher deux guerres au Moyen-Orient au cours des prochains mois pour
faire pression sur Téhéran, a affirmé le président iranien Mahmoud Ahmadinejad
dans un entretien à la chaîne iranienne en anglais Press-TV.
"Nous avons des informations précises selon lesquelles les
Américains préparent un complot. Ils prévoient d'attaquer au moins deux pays dans
la région d'ici les trois prochains mois", a-t-il affirmé dans une interview
accordée lundi soir à Press-TV et publiée mardi sur son site internet.
Il a affirmé que les Etats-Unis cherchaient à atteindre un double
objectif par l'intermédiaire de ces deux guerres. "Tout d'abord, ils veulent
entraver le développement et l'essor iranien, puisqu'ils s'opposent à notre
croissance.
Ensuite, ils veulent protéger le régime sioniste, qui a conduit à une
impasse et qui pense s'en sortir grâce à une confrontation militaire" a-t-il
assuré.
M. Ahmadinejad a plusieurs fois lancé des attaques contre Israël qui, de son
côté, n'a jamais exclu d'intervenir militairement pour stopper le programme
nucléaire iranien, objet de tensions avec les grandes puissances.
Le président iranien avait suscité les protestations de la
communauté internationale lorsqu'il avait affirmé que l'Holocauste était un "mythe"
et qu'Israël était voué à être rayé de la carte.

http://www.lemonde.fr/depeches/2010/07/27/washington-et-israel-preparent-deux-guerres-au-moyen-orient-ahmadinejad_3244_108_43053051.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 27 Juil 2010, 19:48

On gonfle le casus belli :


L'Iran fournit argent, armes et entraînement
aux talibans (documents secrets)




L'Iran participe en secret à la campagne contre les forces
étrangères dirigées par les Etats-Unis en Afghanistan, en fournissant
aux talibans de l'argent, des armes et un entraînement, selon des
documents américains confidentiels diffusés par le site Wikileaks.




Ces
documents contiennent des notes diplomatiques secrètes émanant de
l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul, exprimant des inquiétudes à propos
de l'influence grandissante de l'Iran en Afghanistan, écrit le quotidien
britannique The Guardian qui en publie lundi un résumé.Ces
rapports, basés pour la plupart sur des informations fournies par des
espions et informateurs afghans rémunérés, ne peuvent toutefois être
corroborés, ajoute le journal."L'Iran a pris une série de mesures
pour étendre et renforcer son influence en Afghanistan", selon une note
secrète de l'ambassade américaine, écrite par un officier de haut rang.Cette
note fait état d'allégations venant du ministère afghan des Affaires
étrangères selon lesquelles l'Iran verserait plusieurs millions de
dollars de pots-de-vin à des parlementaires afghans et oeuvrerait au
départ de ministres réformateurs du gouvernement.L'Iran a des
relations étroites avec l'Afghanistan, pays voisin, et a plusieurs fois
rejeté des accusations selon lesquelles il soutiendrait l'insurrection
qui combat les forces étrangères et le gouvernement afghan.Téhéran
a réclamé à plusieurs reprises le retrait des forces américaines et
étrangères d'Afghanistan, dont la présence selon lui entretient la
résistance des talibans.Dans un de ces documents, daté de mars
2009, les services de renseignement américains affirment qu'un groupe de
plus de cent insurgés afghans et étrangers s'est rendu en Afghanistan
depuis l'Iran pour y mener des attaques suicide.En mai 2009, le
général américain Stanley McChrystal, alors commandant des forces
internationales en Afghanistan, aurait déclaré que "l'entraînement (des
insurgés) que nous avons constaté se déroule en Iran, avec des
combattants se déplaçant à l'intérieur de l'Iran".Un rapport daté
de février 2005, émanant de la Force internationale d'assistance à la
sécurité (Isaf), affirme que des talibans planifiaient des attentats
dans les provinces afghanes du Helmand et de l'Uruzgan depuis le sol
iranien."Les leaders se rendent en Afghanistan pour recruter des
soldats", affirme le document, ajoutant que le gouvernement iranien a
offert à chaque chef insurgé une prime de 1.740 dollars pour un soldat
afghan tué et de 3.480 dollars pour un responsable gouvernemental.Un
autre document de janvier 2005 affirme que les services de
renseignement iraniens ont payé dix millions d'afghanis (212.000
dollars) au Hezb-e-Islami de l'ancien Premier ministre afghan Gulbuddin
Hekmatyar, le deuxième mouvement d'insurgés islamistes après les
talibans en Afghanistan.Selon un rapport des services de
renseignement de juin 2006, des responsables iraniens entraînaient alors
des combattants des talibans et du Hezb-e-Islami à Birjand, une ville
de l'est de l'Iran proche de la frontière afghane.Des bombes et
des véhicules destinés aux kamikazes ont été envoyés en Afghanistan
depuis cette région, selon le même document. Deux autres parlent de
matériel destiné à fabriquer des bombes acheminé d'Iran.Selon un
document de février 2007, des habitants du Helmand, dans le sud de
l'Afghanistan, pensaient alors que l'Iran a fourni aux talibans un
poison destiné à être introduit dans le thé ou la nourriture de
responsables gouvernementaux.Un document au moins fait état de la
réticence du gouvernement afghan à rendre publics les liens supposés de
l'Iran avec les insurgés, soulignant que le président Hamid Karzaï
était soucieux "d'éviter des frictions supplémentaires avec les voisins
de l'Afghanistan".



http://www.lemonde.fr/depeches/2010/07/26/l-iran-fournit-argent-armes-et-entrainement-aux-talibans-documents-secrets_3222_60_43045968.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 27 Juil 2010, 19:49

Une Attaque US contre l’Iran est inévitable, selon l’ancien patron de la CIA
26 juilletSource : almanar.com.lb

Une attaque militaire américaine contre l’Iran est "inévitable", c’est ce qu’a révélé, dimanche, l’ancien patron de la CIA Michael Hayden, lors d’une interview avec la chaine de télévision CNN .

Une hypothèse qui selon lui aurait fait son chemin dans la tête de l’état-major américain compte tenu des tensions irano-américaines et de la poursuite du programme nucléaire iranien. Michael Hayden, qui a indiqué que lorsqu’il était en poste sous la présidence de George W. Bush, l’hypothèse d’une attaque contre les installations nucléaires de Téhéran, était "en bas de la liste", s’est montré très pessimiste quant à l’évolution de la situation, estimant qu’une telle action "était (aujourd’hui) inévitable ".

Selon l’ancien directeur de la CIA, les Etats-Unis attendent le moment où l’Iran sera "presque en mesure" de fabriquer la bombe pour passer à l’offensive. Une méthode permettant de laisser la voie ouverte à la diplomatie le plus longtemps possible, mais qui exclut par principe la possibilité de voir Téhéran se doter de l’arme nucléaire. "Une attaque est probable", a-t-il poursuivi. Le gouvernement iranien assure que son programme nucléaire est uniquement conçu à des fins civiles, tout en critiquant le double langage des pays occidentaux, qui selon Téhéran, ne font rien à l’égard d’"Israël" qui détient au moins 200 têtes nucléaires.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 27 Juil 2010, 19:51

En gros dans les derniers jours, c'est fou le nombre de papiers confidentiels qui tombent des poches américaines.

Et les déclarations qui vont avec : "Mince, on a fait tomber nos papiers qui prouvent que les Pakistanais et l'Iran nous empêchent de faire la paix en Afghanistan, qu'ils sont complices des talibans, les entraînent et les arment... oups !"

Avec le gros qui va avec.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mar 27 Juil 2010, 20:24

Philippe Fabry a écrit:
En gros dans les derniers jours, c'est fou le nombre de papiers confidentiels qui tombent des poches américaines.

Et les déclarations qui vont avec : "Mince, on a fait tomber nos papiers qui prouvent que les Pakistanais et l'Iran nous empêchent de faire la paix en Afghanistan, qu'ils sont complices des talibans, les entraînent et les arment... oups !"

Avec le gros qui va avec.

8)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 28 Juil 2010, 10:50

Comme un vent de panique à Téhéran...

Ces dernières semaines, les plus hautes personnalités de la République
islamique ont connu une agitation de laquelle ressortent aujourd’hui des
divisions frappant le cœur même du camp conservateur. Déterminé depuis
le début de son premier mandat présidentiel à racketter la vie politique
iranienne et l’ensemble des rares espaces d’expression que la société
civile est parvenue à s’aménager, le Président Ahmadinejad s’est à
nouveau lancé dans une croisade en vue de prendre le contrôle des Universités islamiques libres qui constituent la plus grande institution de l’enseignement supérieur iranien.

Les Universités islamiques libres sont dans le viseur du Président iranien depuis que leur Président,
Abdullah Jasbi, a pris la décision de permettre aux partisans de
Mir-Hossein Moussavi, et plus particulièrement ceux de l’ancien
Président Hashemi Rafsandjani, d’utiliser tout l’espace offert par ces
structures parallèles aux universités régulières pour mener leurs
activités politiques. Depuis lors, M. Ahmadinejad et les siens mènent
une âpre lutte pour contraindre M. Jasbi à quitter ses fonctions.
Conscient du risque qu’il prenait en préservant les Universités islamiques libres
comme rampe de lancement de ses actions politiques, M. Rafsandjani a
mis en place, il y a deux ans de cela, un fond en fidéicommis ouvert à
tous pour leur assurer une dotation indépendante du budget de l’État et
défendre ainsi ces universités du raid lancé par M. Ahmadinejad.
Le Conseil suprême de la Révolution culturelle qui, pour être effectives, doit valider toutes les réformes relatives aux Universités islamiques libres s’était aussitôt insurgé et tentant alors, à l’appui du règlement
interne, d’associer aux Conseils d’administration de l’institution
universitaire cinq membres supplémentaires afin d’en reprendre le
contrôle.
Nécessitant l’approbation
du Conseil suprême de la Révolution culturelle pour procéder à tout
changement dans la gouvernance des Universités islamiques libres,
le Président Ahmadinejad s’est efforcé de faire examiner la légalité de
ce financement par ce Conseil au sein duquel il bénéficie d’un nombre
important de soutiens.
C’est après de violents échanges au Parlement que le Guide suprême de la République
islamique, Ali Khamenei, est intervenu pour mettre un terme à cette
dispute alors sur le point d’atteindre les différentes sphères
d’influence du régime, et notamment les très influents commerçants du
bazar dont M. Jasbi est un compagnon de longue route.
MM. Rafsandjani et Ahmadinejad se sont ainsi chacun fait remettre une
lettre dans laquelle le Guide exprima son désaccord avec la réforme
envisagée de la gouvernance des Universités islamiques libres
et fit part de sa décision d’annuler la décision du Conseil suprême de
la Révolution culturelle, affligeant ainsi un coup sévère à M.
Ahmadinejad et les siens. Il a également décidé de restaurer l’ancien
système de financement qu’avait modifié M. Rafsandjani.
Si les faits montrent un retour à la situation antérieure, M. Ahmadinejad
vient toutefois de connaître un camouflet infligé par le Guide qui lui
avait pourtant ouvert, durant son premier mandat, la voie vers la prise
de contrôle des Universités régulières.
Cette intervention du Guide suprême pourrait bien être une nouvelle manœuvre
destinée à réaffirmer son autorité. L’instabilité politique du pays et
l’incapacité du Guide à tenir les rangs au cours de ces derniers mois
ont fait remonter à la surface un certain nombre de débats qui avaient
longtemps durant été enterré. Chez les religieux, on lui rappelle et
reproche sa médiocrité religieuse. On considère en effet que les
problèmes d’autorité qu’il rencontre relèvent de sa connaissance
insuffisante des sciences islamiques. On lui rappelle également qu’il
n’a pas eu à rédiger de traité théologique, pourtant obligatoire, pour
accéder au rang d’Ayatollah, mais que cette élévation fut en réalité une
simple décision politique dont la vocation était de lui permettre de
devenir, à la mort de l’Ayatollah Khomeyni, le nouveau Guide suprême.
Dans un texte publié sur son site avant d’être aussitôt retiré, le Guide a
annoncé avoir émis une fatwa dans laquelle il obligeait chacun de se
soumettre à son autorité.
« La charge du Guide suprême est de diriger en l’absence des infaillibles
Imams. [Sa mission] émane de la charge et de l’autorité du Prophète
Mohammad et des Infaillibles Imams. Vous devez vous soumettre à lui et
obéir à ses décisions »,
a-t-il déclaré. En d’autres
termes, M. Khamenei tente de restaurer son autorité à l’appui de sa
position au sein du régime iranien pour tenter de couper court aux
spéculations dont ses compétences font l’objet. À la controverse liée à
ses piètres qualités de religieux s’ajoutent aujourd’hui les
spéculations portant sur sa santé. Le Guide suprême est en effet connu
pour être dépendant à l’opium, dépressif et rongé par un cancer. La
succession de M. Khamenei est ainsi déjà discutée au sein de certains
cercles du pouvoir iranien.
À l’extérieur, la situation de l’Iran sur la scène internationale échappe
tout autant aux dignitaires de la République islamique qui s’imaginaient
jusqu’à peu encore capables de résister aux sanctions unilatérales
prises par l’Europe et les États-Unis.
Le 25 juillet dernier, le régime mettait l’Union européenne en garde
contre toutes nouvelles sanctions. Le Président Ahmadinejad déclarait en
effet que « l’Iran réagirait avec fermeté face à de tels actes ».
Il a fallu à peine quelques heures pour que le gouvernement iranien
change de ton et se dise prêt à reprendre dans l’immédiat les
négociations. Alors qu’à la fin du mois de juin, le négociateur en chef
du programme nucléaire iranien Saeid Jalili disait l’Iran prêt à
rediscuter avec les représentants de la communauté internationale, il
fixait alors un calendrier indiquant le début du mois de septembre. Pour
le Ministre iranien des affaires étrangères Manouchehr Mottaki, les
négociations peuvent reprendre « immédiatement ». « Demain, cette
lettre va être transmise à l’AIEA à Vienne et nous pourrons alors
commencer immédiatement les négociations sur les détails de l’échange de
combustible »
a-t-il ajouté.
On remarque combien la République islamique se sait sérieusement en danger
et comment les escalades verbales qu’elle encourage cachent en réalité
une position d’une fragilité jamais connue, certainement consciente que
la politique reprend le pas sur elle.
Il ne faut cependant pas être naïf. La République islamique réclame une
nouvelle fois des négociations pour gagner du temps. Les négociations
entamées dès 2003 et qui n’ont jamais donné le moindre résultat, sauf
peut-être la poursuite ininterrompue du programme nucléaire iranien, ont
toujours été appréhendées par les dirigeants iraniens non pour trouver
une solution de compromis, mais pour gagner chaque fois davantage de
temps et poursuivre ainsi l’objectif final qu’est la bombe atomique.
La confiance en quête de laquelle a toujours été la communauté
internationale n’est pas un langage connu de la République islamique
pour lequel la confiance consiste en des actes unilatéraux des
occidentaux vers elle, jamais en sens inverse.
Le trouble politique avancé que vit la République islamique doit une
nouvelle fois interpeller les responsables politiques de la communauté
internationale et les convaincre de ne plus espérer que des négociations
puissent aboutir à un résultat constructif. En effet, lorsque le régime
se tenait encore debout sans inquiétude, aucune solution ne se
dégageait des heures de discussions passées aux cas coins du monde, à
tous les niveaux diplomatiques. Avec aujourd’hui un régime en péril de
mort et une faction conservatrice divisée, les engagements que
pourraient prendre certains responsables politiques iraniens pourraient
être ignorés par d’autres responsables politiques plus puissants ou
simplement moins enclins à avancer sur le dossier nucléaire.
Sans hiérarchie cohérente, la République islamique n’est plus en mesure de
répondre aux garanties réclamées par la communauté internationale en
sorte que les engagements pris par les uns seront sans nul doute l’objet
de nouvelles batailles au sein du régime. Incapable de s’entendre entre
eux, peut-on croire qu’ils parviendront à s’entendre avec la communauté
internationale ?
La question des Droits de l’Homme ne doit non plus être ignorée. Il est important de
rappeler que l’Iran est signataire du Pacte international relatif aux
droits civils et politiques qui a pleine valeur juridique en Iran. Les
responsables politiques ne doivent ainsi pas se contenter de contraindre
les dirigeants iraniens à respecter le seul Traité de
Non-Prolifération, mais exiger d’eux qu’ils respectent l’ensemble de
leurs engagements internationaux. Aux dires de nombreux opposants
iraniens, « les Droits de l’Homme sont le meilleur moyen pour les faire
plier sur le nucléaire »

http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2010/07/28/comme-un-vent-de-panique-a-teheran_1392822_3232.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Mer 28 Juil 2010, 17:31

La guerre d’Iran aura-t-elle lieu ?

par

Jean-Michel Vernochet*
L’accord tripartite de Téhéran sur le nucléaire iranien
provoquera-t-il le conflit au lieu de résoudre la crise ? C’est ce que
pense Jean-Michel Vernochet pour qui, les États-Unis n’ayant plus
d’arguments pour justifier leurs sanctions contre l’Iran pourraient être tentés d’en finir en passant à l’acte. Bien sûr, la guerre ne doit pas nécessairement être entreprise contre Téhéran, elle peut aussi éclater à sa marge pour l’y précipiter.

La suite ici :

http://www.voltairenet.org/article166329.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"   Ven 30 Juil 2010, 11:29


Iran/Nucléaire: les USA vont presser la Chine de prendre des sanctions



WASHINGTON (Etats-Unis) - Deux hauts responsables américains vont se
rendre "fin août" en Chine pour presser Pékin de mettre en place des
sanctions contre l'Iran et son programme nucléaire, a annoncé l'un
d'entre eux jeudi à une commission de la Chambre des représentants."La
Chine est une de nos préoccupations" dans le cadre de la politique de
sanctions contre le développement par l'Iran d'un programme nucléaire
militaire, a expliqué à la commission pour la Réforme de l'Etat Robert
Einborn, conseiller spécial au Département d'Etat pour les questions de
non-prolifération.Il a précisé qu'il serait accompagné par Daniel
Glaser, responsable au département du Trésor des financements
terroristes et criminels, dans le but "d'élever cette question aux plus
hauts niveaux" du gouvernement chinois.Auparavant, M. Glaser
avait assuré à la commission que de hauts responsables américains se
rendraient "dans les semaines à venir" en Asie, au Moyen-Orient et en
Amérique du Sud pour prôner l'établissement de sanctions "lourdes"
contre l'Iran, sans préciser quels pays seraient ciblés.L'administration
du président Barack Obama va "faire ce qu'il faut pour augmenter la
portée" des sanctions contre l'Iran "en pressant ces gouvernements en
Asie, au Moyen Orient et en Amérique du Sud qui n'ont pas encore mis en
place une solide série de sanctions de le faire", a-t-il expliqué.En
outre, un haut responsable du Trésor en charge des sanction, Stuart
Levey, se rendra au Emirats arabes unis, au Liban et à Bahreïn le mois
prochain, alors qu'un autre se rendra au Brésil et en Equateur, selon le
département du Trésor.L'audience devant cette commission visait à
évaluer l'efficacité des récentes mesures prises pour serrer encore
davantage l'étau économique autour de l'Iran, accusé par les pays
occidentaux de développer un programme nucléaire militaire."Il
est important que la Chine s'y mette et reconnaisse" qu'elle a "des
responsabilités" en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de
l'ONU, afin d'appliquer les sanctions de l'ONU envers Téhéran, a dit M.
Einhorn."Les Chinois vont arguer qu'ils ont d'importants
impératifs de sécurité" liés à l'acquisition d'énergie pour leur
économie émergeante, a dit le diplomate. "A nos yeux, ils exagèrent
leurs besoins énergétiques", a-t-il estimé avant d'affirmer que la Chine
doit "rééquilibrer ses priorités".Le représentant républicain
Dan Burton a estimé pour sa part que "cela pourrait être l'une des
dernières chances que nous ayons". M. Burton a fait la comparaison entre
la situation actuelle en Iran et l'Allemagne des années 1930, en
comparant le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Adolf Hitler.Les
Etats-Unis "espèrent" une prochaine réunion entre l'Iran et les six
puissances qui surveillent son programme nucléaire controversé, a
affirmé mercredi le département d'Etat."Nous sommes tout à fait
prêts à continuer la discussion avec l'Iran sur les détails de notre
proposition initiale au sujet du réacteur de recherche de Téhéran", a
déclaré le porte-parole Philip Crowley.
http://www.romandie.com/infos/news2/100729183929.e9kx4heg.asp


Comme la sensation que les choses s'accélèrent.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Iran: "Il faut rayer Israël de la carte"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Article de Michel Guillou : "Il faut supprimer les Tice des formations disciplinaires".
» Télérama - "Debout l'école" : "Il faut imaginer un enseignement beaucoup moins didactique" (Christophe Prochasson)
» Viviane Youx, présidente de l'AFEF : "Il faut revoir les programmes de français"
» "Il faut que vienne d'abord l'apostasie" St Paul Apôtre aux Thessaloniciens
» La guerre Iran-Israël est-elle imminente ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: