DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les espions russes en Amérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Les espions russes en Amérique   Mar 29 Juin 2010, 16:10

Le scandale d'espionnage aux Etats-Unis risque de freiner "la relance" américano-russe



Barak Obama et Dimitri Medvedev lors de la visite à Washington du président russe le 24 juin 2010
© AFP/archives Mandel Ngan
MOSCOU (AFP) - L'arrestation aux Etats-Unis d'espions russes présumés
risque de freiner la relance des relations russo-américaines initiée
par les présidents Barack Obama et Dmitri Medvedev, mais ce scandale ne
pourra pas arrêter ce rapprochement, estimaient mardi des experts
russes.

Les analystes ne manquent pas de noter que l'annonce
très médiatisée du démantèlement de ce réseau présumé est avant tout
gênante en raison de son calendrier : le président russe Dmitri
Medvedev venait d'achever aux Etats-Unis un déplacement riche en
symboles pour célébrer l'entente retrouvée entre les ex-ennemis de la
Guerre froide.

Un lien direct entre ces deux évènements n'est
dès lors pas à exclure, et le chef de la diplomatie russe, Sergueï
Lavrov a lui-même ironisé mardi sur le sujet : "le moment où cela a été
fait a été choisi avec une élégance particulière".

"Le
calendrier de cette annonce médiatisée n'a pas été choisi par hasard",
constate aussi Fiodor Loukianov, rédacteur en chef de la revue Russia
in Global Affairs. Pour lui, il s'agit en somme d'une claque pour la
politique de rapprochement russo-américaine initiée après les graves
tensions de la présidence de George W. Bush. MM. Obama et Medvedev
avaient même mis en scène la semaine dernière leur franche camaraderie,
mangeant des cheeseburgers dans un restaurant près de Washington.

"Pourquoi
(le réseau) n'a-t-il pas été démantelé avant ou bien après" la visite
du président russe ?, s'interroge dès lors un ancien chef du FSB
(ex-KGB) Nikolaï Kovalev.

Des experts russes jugent qu'il s'agit
d'une attaque en règle menée par les milieux conservateurs au sein des
services américains pour faire échouer la politique de M. Obama
vis-à-vis de la Russie.

"Une puissante opposition à la politique
de Barack Obama de rapprochement avec la Russie (...) a lancé un signal
à son administration, l'appelant à être vigilante envers Moscou et
éviter tout rapprochement", souligne Fiodor Loukianov.


Barak Obama et Dimitri Medvedev à Arlington (Virginie) lors de la visite aux USA du président russe le 24 juin 2010
© AFP/archives Dmitry Astakhov
"Des
faucons, en quête d'un ennemi extérieur, sont derrière le scandale:
sans un ennemi extérieur ils n'obtiendraient pas de financements et
leurs affaires faneraient", renchérit M. Kovalev.

"Le FBI, à
l'origine des arrestations, est un organisme étroitement lié avec les
milieux conservateurs (américains) pour qui la Russie est un ennemi qui
doit être achevé", estime également Viktor Kremeniouk, vice-directeur
de l'Institut russe des Etats-Unis et du Canada. Ce dernier relève que
Barack Obama apparaît désormais comme "un homme politique voulant aider
le pays qui mène des activités subversives contre les Etats-Unis".

Au
premier rang des avancées diplomatiques menacées en raison du scandale,
les experts russes placent la ratification par le Sénat américain du
nouveau traité START de désarmement nucléaire, signé en grande pompe en
avril après d'intenses négociations.

"Le gain le plus importante de la relance peut échouer", prévient ainsi M. Kremeniouk.

Mais
ces analystes considèrent malgré tout que cet imbroglio n'est qu'un
soubresaut : "Je ne pense pas que la Maison Blanche remaniera sa
politique", concède M. Loukianov, car "le fait qu'il y ait de (telles)
opérations de renseignement n'est pas quelque chose de sensationnel".

"Obama
doit avancer dans ses relations avec Moscou pour des raisons
politiques, car c'est le seul dossier réussi de sa politique
extérieure", renchérit l'expert militaire Alexandre Golts.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les espions russes en Amérique   Mar 29 Juin 2010, 16:12

L'accusation selon laquelle les milieux conservateurs veulent saboter les tentatives de rapprochement d'Obama me paraît parfaitement plausible.

Et me rappelle l'inflexibilité d'un vieillard fameux qui achevait tous ses discours par la même phrase célèbre...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Les espions russes en Amérique   Mar 29 Juin 2010, 17:36

Philippe Fabry a écrit:
L'accusation selon laquelle les milieux conservateurs veulent saboter les tentatives de rapprochement d'Obama me paraît parfaitement plausible.

Et me rappelle l'inflexibilité d'un vieillard fameux qui achevait tous ses discours par la même phrase célèbre...

Ce pois chiche doit être détruit !

king
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les espions russes en Amérique   Jeu 01 Juil 2010, 07:17

Bob, ces espions dormant et datant de la guerre froide ne semblent pas devoir altérer les relations USA / Russie. Leur capacité de renseignement était nulle !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les espions russes en Amérique   Jeu 01 Juil 2010, 09:47

Arnaud Dumouch a écrit:
Bob, ces espions dormant et datant de la guerre froide ne semblent pas devoir altérer les relations USA / Russie. Leur capacité de renseignement était nulle !

Ce n'est pas ça l'important. L'important c'est la façon dont l'administration américaine accumule les manifestations internes de désaveu et d'opposition : les déclarations de McChrystal, la semaine dernière, et cette semaine cette affaire qui pète au nez d'Obama alors qu'il tentait le rapprochement avec la Russie.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les espions russes en Amérique   Jeu 01 Juil 2010, 11:31

Le scandale des espions russes vise Obama





L'arrestation
par le FBI de dix présumés espions russes sur le territoire américain
le 27 juin et d'un autre suspect à Chypre a jeté le trouble dans les
relations américano-russes marquées depuis l'arrivée d'Obama à la
Maison-Blanche par un climat de confiance inédit. Les commentaires de
la presse moscovite.


















© AFP
Le président américain Barack Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev quittent la Maison-Blanche, 24 juin 2010.


Deux
jours après le départ du président russe Dmitri Medvedev des Etats-Unis
où il a notamment visité la Silicon valley californienne et rencontré
son homologue américain Barack Obama, l'affaire ne pouvait pas tomber à
pire moment. Selon le rapport du FBI, les suspects, qui seraient en
contact avec le renseignement extérieur russe, sont pour la plupart des
couples installés aux Etats-Unis depuis des années avec pour mission
"d'infiltrer les cercles politiques proches du pouvoir". Certains
étaient surveillés depuis dix ans. Ils sont poursuivis pour complot et
blanchiment d'argent. La Russie a reconnu qu'ils étaient citoyens
russes mais demandent des explications.

Le Moskovski Komsomolets résume avec ironie le scandale mis à jour par
le FBI qui rappelle les grandes heures de la guerre froide. "On dirait
que l'atmosphère de cette histoire est inspirée d'un thriller
d'espionnage du siècle dernier. Tout y est : un échange de sacoches
oranges dans une station de métro, des papiers d'identité 'empruntés' à
un Canadien décédé, de l'argent enfoui sous le sol à New-York et de
l'encre invisible... Il faut ajouter bien sûr des gadgets tout neufs,
là encore dans l'esprit de James Bond. Par exemple, des outils de
communication dernier cri".

"Au-delà de toutes les histoires de détectives décrites de façon
pittoresque par le FBI, il reste à savoir le plus important : est-ce
que les suspects ont pu porté de sérieux préjudices à la sécurité des
Etats-Unis, se demande Kommersant. A la différence de l'écrasante
majorité des scandales d'espionnage russe des quinze dernières années,
dans le cas présent le FBI fait mention dans son rapport seulement de
quelques épisodes que l'on peut considérer à la rigueur comme méritant
d'y prêter attention". Pour Kommersant, ce scandale d'espionnage est inconsistant et inutile.
Mais à qui profite un tel scandale ? Gazeta.ru pointe du doigt les opposants à la politique extérieure de
l'administration Obama. Pour eux, "la Russie représente un ennemi naturel,
un adversaire avec lequel il faut jouer mais en aucun cas 'redémarrer à zéro'.
On ne peut pas les qualifier de conservateurs 'de souche', car ces derniers
sont traditionnellement isolationnistes. En revanche, les néoconservateurs sont
de tempérament expansionniste messianique. Et il est clair que
l'opération du FBI les arrange au plus haut point".

"L'important est que les 'anti-Russes' aux Etats-Unis ont leurs alter
ego
'anti-Américains' en Russie influents et nombreux, qui déterminent le
travail de
nos services secrets et plus encore. Ces gens se complètent
parfaitement car les
extrêmes se rejoignent toujours", commente le quotidien en ligne
moscovite. Ce n'est pas le "parti de la guerre" mais plutôt "le "parti
de la haine" et "il faudra plus qu'un déjeuner amical dans un fast-food
[entre Obama et Medvedev) et une discussion sur Twitter avec le
président russe [qui a ouvert un compte sur la plateforme de
microblogging lors de sa visite en Californie] pour faire vaciller son
influence".

Pour l'expert russe en relations internationales Fiodor Loukianov
cité par les Novye Izvestia, l'affaire "peut influer sur la ratification
de l'accord sur le nucléaire civil (en cours au Congrès) et celui sur les armes
stratégiques (actuellement au Sénat). Avant même le scandale, leur ratification
était loin d'être gagnée. Mais à présent, les opposants à la ratification ont
un atout supplémentaire"."A
en juger par la réaction des cercles politiques des deux pays, ni le
Kremlin, ni la Maison-Blanche ne souhaitent que ce scandale tourne en
dispute majeure", estime Kommersant. D'ailleurs, "le
ministère de la Justice américain a de fait démenti la version du FBI
sur le démantèlement d'un réseau d'espions". "Le tribunal ne les a pas
accusé d'expionnage car cela recouvre une tentative de transmettre des
secrets à un tiers ou un Etat étranger et nous n'avons aucun élément
permettant de dire que les suspects ont détenu et transmis de tels
renseignements", a déclaré au journal russe le porte-parole du
ministère Dean Boyd. En effet, les suspects sont inculpés de De son
côté, "Moscou aimerait étouffer le scandale le plus vite possible" et
tous les portes-paroles officiels russes appliquent rigoureusement la
consigne de ne pas commenter l'incident.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Les espions russes en Amérique   Jeu 01 Juil 2010, 11:32

Moi je dit que ce n'est que mise en scene...
Il y a trop de contradictions. Le jour ou ca a sorti dans la presse Obama et Medvedev etait ensemble.
Et les articles disent que jamais un message a etait dechifré. Donc si ils n'ont rien contre eux a par que ce des russes...
Revenir en haut Aller en bas
 
Les espions russes en Amérique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (rentrée atmosphérique) Boule de feu le 25/07/09 à la Rochelle APPEL A TEMOIN
» Ruines vitrifiées en amérique
» Les vikings en Amérique
» Une chrétienne antisémite hystérique
» Notre Dame de Guadalupe Patronne de l'Amérique Latine, commentaire du jour "Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: