DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Atomic



Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 15:30

julieng a écrit:
ce que l'on cherche ici c'est la vérité, il n'y a pas lieu de personnaliser le problème, tenons-nous en à l'argumentaire:

prendre le risque de tuer quelqu'un est criminel
distribuer des pilules abortives c'est prendre ce risque
distribuer des pilules abortives est donc criminel

si vous refusez la majeure, pensez-vous qu'un sourd, muet, aveugle à qui prend l'envie de tirer soudainement avec son revolver peut faire valoir ses handicaps pour s'innocenter de son geste..? une telle personne si elle est reconnue saine d'esprit sera condamnée pour son geste, qu'il ait tué quelqu'un ou non...nous sommes dans la même situation avec la pilule abortive. c'est criminel de prendre le risque de tuer quelqu'un d'innocent.

soeur Emmannuelle, si elle a réellement distribué de telles pilules, a donc commis un geste criminel.


@julieng

Je l'ai déjà dit, je suis contre l'avortement.
Ma pensée est que c'est odieux, quand on prend les chiffres d'avortement en France, c'est terrible.
Donc, je suis complètement d'accord avec vous de ce point de vue.

Je suis contre toute sorte de pilule, même la pilule du lendemain si elle est prise passée un délai, on prend le risque de l'avortement, donc je suis contre aussi.

La seule exception, c'est la pilule du lendemain dans le cas d'un viol,
si la victime est prise en charge très rapidement comme cela devrait se passer, si la victime prend la pilule du lendemain dans les heures qui suivent le crime, on ne prend pas de risque d'avortement, c'est sur et certain, j'ai la confirmation d'un professeur de médecine.

Quand c'est possible, c'est la meilleure chose,

le profil sanitaire de la plupart des violeurs et terrifiant, la plupart sont de dangereux psychopathes,

ça relève du bon sens le plus élémentaire que d'éviter que de tels fous transmettent leurs gènes, c'est ce qu'il me semble.

Je ne pense pas que Dieu nous en veuille que d'avoir cette prévenance.

De plus, il est faut de dire qu'une fille violée va souffrir de ça, encore une fois, elle est victime et sera soulagée de savoir que le sperme qu'elle a reçu du violeur va être neutralisé,

pour elle, ce sperme est la conséquence d'un crime,

ce sperme est un poison.

Qui de vous, si père de famille d'une petite fille violée par un Emile Louis, Allègre, Dutroux, voudrait accueillir un enfant portant une telle hérédité ?

Dieu n'imposerait jamais de telles atrocités,

Dans ces circonstances, lorsque je lis des crétins qui écrivent, dés qu'il y a eu rapport sexuel, si on stoppe la fécondation, c'est de l'avortement, je trouve ça, carrément insupportable, je n'y reviens plus, j'ai déjà dit à ces gens là ce que je pensais.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 15:37

Julieng "ce que l'on cherche ici c'est la vérité, il n'y a pas lieu de personnaliser le problème, tenons-nous en à l'argumentaire:

prendre le risque de tuer quelqu'un est criminel
distribuer des pilules abortives c'est prendre ce risque
distribuer des pilules abortives est donc criminel

si vous refusez la majeure, pensez-vous qu'un sourd, muet, aveugle à qui prend l'envie de tirer soudainement avec son revolver peut faire valoir ses handicaps pour s'innocenter de son geste..? une telle personne si elle est reconnue saine d'esprit sera condamnée pour son geste, qu'il ait tué quelqu'un ou non...nous sommes dans la même situation avec la pilule abortive. c'est criminel de prendre le risque de tuer quelqu'un d'innocent.

soeur Emmannuelle, si elle a réellement distribué de telles pilules, a donc commis un geste criminel."



On cherchera donc les circonstance atténuantes et d'où venait l'intention des actes.Ca lui fera moins de purgatoire.

Car nous allons être mal,très mal:

en se souvenant de:Matthieu 5:22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère (or dans notre vie cela a du se passer....) contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de la géhenne.

Je souligne que "mériter" ne signifie pas va subir,mais "mérite" seulement,devrait subir.

Ainsi donc soeur emmanuelle mérite le feu de la gehenne,mais seulement mérite,car Dieu faisant miséricorde à ceux qui le font,Il aura bien du voir la sienne!

Du côté de la loi elle mérite punition,du côté de la loi d'amour elle mérite pardon et plénitude.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 15:43

cher Atomic, votre raisonnement souffre du problème suivant:
le maître de la vie étant Dieu, si Dieu a décidé de faire naître un enfant d'un viol personne n'a le droit moral de lui interdire de naître. le problème de l'hérédité me semble être fallacieux, sauf à croire que l'identité morale et spirituelle d'une personne est contenue dans ses gênes.

Dieu a donc doublement des raisons de nous en vouloir si nous provoquons un avortement chez une petite fille violée par un Dutroux: pour nous être fait juge de lui, maître de vie, pour avoir réifié dans les gênes la morale et la spiritualité.

cela dit je conçois parfaitement qu'une jeune fille violée et son père puissent voir du poison dans le sperme qui l'a fécondé, mais c'est alors au père de prendre sur lui pour consulter un prêtre, une autorité morale et spirituelle pour qu'il change son point de vue, puis change celui de sa fille. ce qui rend d'autant plus grave la défaillance de l'autorité morale et spirituelle qui conseillerait la pilule abortive.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 15:50

Atomic a écrit :
Citation :
Dans ces circonstances, lorsque je lis des crétins qui écrivent, dés qu'il y a eu rapport sexuel, si on stoppe la fécondation, c'est de l'avortement, je trouve ça, carrément insupportable, je n'y reviens plus, j'ai déjà dit à ces gens là ce que je pensais.

Nul ne peut affirmer, car il n'existe ni certitude scientifique, ni certitude théologique que l'âme n'est pas créée dès l'instant de la fécondation. D'une part le fécondation nul ne peut dire avec la certitude scientifique à quel moment elle a lieu.

encore une fois je me répète: "Citation:
Citation :
1- Nul ne sait avec précision à quel moment le spermatozoïde féconde l'ovule, on sait que s'est très tôt.
2- La vie doit être respectée dès son origine à sa fin naturelle.
3- J'ai écrit pas plus tard qu'hier, qu'il fallait accompagner la victime en lui donnant toute manière pour réfléchir sur la conduite à tenir.
4- J'ai complété en disant que in fine, seule la victime d'un viole avait le dernier mot, et que qu'elle que soit sa décision, il faudra s'abstenir de la juger, car nul ne peut imposer une charge à l'autre.
5- J'ai écrit que l'avortement était la pire des solutions, car un mal ne se soulage pas par un autre mal plus lourd encore.
6- j'ai expliqué que les femmes ayant subi un avortement ne s'en remettent jamais... que les 2/3 d'entre elles entraient dans de graves dépressions, de sentiments de culpabilité et qu'il y avait chez elles la tentation du suicide.
7- qu'un acte de cette nature produisait invariablement un effondrement métaphysique qui faisait s'effondrer les défenses naturelles de la personne tant sur le plan moral que sur le plan psychologique.

En réaffirmant ma position, je ne fais que redire l'enseignement de l'Eglise. Libre à chacun de le rejeter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 15:54

julieng a écrit:
cher Atomic, votre raisonnement souffre du problème suivant:
le maître de la vie étant Dieu, si Dieu a décidé de faire naître un enfant d'un viol personne n'a le droit moral de lui interdire de naître. le problème de l'hérédité me semble être fallacieux, sauf à croire que l'identité morale et spirituelle d'une personne est contenue dans ses gênes.

Dieu a donc doublement des raisons de nous en vouloir si nous provoquons un avortement chez une petite fille violée par un Dutroux: pour nous être fait juge de lui, maître de vie, pour avoir réifié dans les gênes la morale et la spiritualité.

cela dit je conçois parfaitement qu'une jeune fille violée et son père puissent voir du poison dans le sperme qui l'a fécondé, mais c'est alors au père de prendre sur lui pour consulter un prêtre, une autorité morale et spirituelle pour qu'il change son point de vue, puis change celui de sa fille. ce qui rend d'autant plus grave la défaillance de l'autorité morale et spirituelle qui conseillerait la pilule abortive.
`

Donc Dieu, maître de la vie, il a voulu le viol (en le permettant) ?

N'est il pas raisonnable de croire que le viol n'est pas un crime, si derrière il y a volonté de Dieu, comme la pédophilie ?

Peut être le viol ou la pédophilie est là pour humilier et préparer la sainte victime à la vision béatifique, ça peut rentrer dans une économie divine.

Est ce que nos sociétés modernes n'ont elles pas tort de tant diaboliser tant la pédophilie que le viol ?

Dieu étant le maître de la vie, il rend ces choses possibles.

On ne peut pas faire démarrer l'activité de Dieu après le rapport sexuel, tout commence avant, donc si on prend littéralement le sens que Dieu est le maître de la vie, on ne peut pas échapper à ces questions.


Dernière édition par Atomic le Dim 06 Juin 2010, 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 16:09

Atomic a écrit:


Je l'ai déjà dit, je suis contre l'avortement.
Ma pensée est que c'est odieux, quand on prend les chiffres d'avortement en France, c'est terrible.
Donc, je suis complètement d'accord avec vous de ce point de vue.

Je suis contre toute sorte de pilule, même la pilule du lendemain si elle est prise passée un délai, on prend le risque de l'avortement, donc je suis contre aussi.

La seule exception, c'est la pilule du lendemain dans le cas d'un viol,
si la victime est prise en charge très rapidement comme cela devrait se passer, si la victime prend la pilule du lendemain dans les heures qui suivent le crime, on ne prend pas de risque d'avortement, c'est sur et certain, j'ai la confirmation d'un professeur de médecine.

Quand c'est possible, c'est la meilleure chose,

le profil sanitaire de la plupart des violeurs et terrifiant, la plupart sont de dangereux psychopathes,

ça relève du bon sens le plus élémentaire que d'éviter que de tels fous transmettent leurs gènes, c'est ce qu'il me semble.

Je ne pense pas que Dieu nous en veuille que d'avoir cette prévenance.

De plus, il est faut de dire qu'une fille violée va souffrir de ça, encore une fois, elle est victime et sera soulagée de savoir que le sperme qu'elle a reçu du violeur va être neutralisé,

pour elle, ce sperme est la conséquence d'un crime,

ce sperme est un poison.

Qui de vous, si père de famille d'une petite fille violée par un Emile Louis, Allègre, Dutroux, voudrait accueillir un enfant portant une telle hérédité ?

Dieu n'imposerait jamais de telles atrocités,

Dans ces circonstances, lorsque je lis des crétins qui écrivent, dés qu'il y a eu rapport sexuel, si on stoppe la fécondation, c'est de l'avortement, je trouve ça, carrément insupportable, je n'y reviens plus, j'ai déjà dit à ces gens là ce que je pensais.

Cher atomic je vous avoue qu'il y a une chose que je ne comprend pas dans votre raisonnement .J'ai l'impression que l'intention d'avorter et avorter ce sont deux réalités différentes chez vous .Qu'il y ait fécondation ou pas lorsqu'on prend une pilule pour empêcher une probable grossesse c'est qu'on a l'intention d'avorter.Il est d'ailleurs clair qu'une personne qui prend la pilule directement après le viol avorterait s'elle ne l'avait pas prise .Dans la loi humaine c'est ce qu'on appellerai tentative de meurtre et dans l'évangile le meurtre est d'abord un acte intérieur (dans le coeur) avant d'être extérieur (sanguinaire ) .
Citation :
Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; mais qui tuera sera justiciable du tribunal.22 Et moi, je vous dis: Quiconque se met en colère contre son frère £ sera justiciable du tribunal; et qui dira à son frère: Raca! sera justiciable du Sanhédrin; et qui lui dira: Fou! sera justiciable pour la géhenne du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 16:15

[quote="Atomic"]
julieng a écrit:
cher Atomic, votre raisonnement souffre du problème suivant:
le maître de la vie étant Dieu, si Dieu a décidé de faire naître un enfant d'un viol personne n'a le droit moral de lui interdire de naître. le problème de l'hérédité me semble être fallacieux, sauf à croire que l'identité morale et spirituelle d'une personne est contenue dans ses gênes.

Dieu a donc doublement des raisons de nous en vouloir si nous provoquons un avortement chez une petite fille violée par un Dutroux: pour nous être fait juge de lui, maître de vie, pour avoir réifié dans les gênes la morale et la spiritualité.

cela dit je conçois parfaitement qu'une jeune fille violée et son père puissent voir du poison dans le sperme qui l'a fécondé, mais c'est alors au père de prendre sur lui pour consulter un prêtre, une autorité morale et spirituelle pour qu'il change son point de vue, puis change celui de sa fille. ce qui rend d'autant plus grave la défaillance de l'autorité morale et spirituelle qui conseillerait la pilule abortive.
`

Donc Dieu, maître de la vie, il a voulu le viol (en le permettant) ?

N'est il pas raisonnable de croire que le viol n'est pas un crime, si derrière il y a volonté de Dieu, comme la pédophilie ?

Peut être le viol ou la pédophilie est là pour humilier et préparer la sainte victime à la vision béatifique, ça peut rentrer dans une économie divine.

Est ce que nos sociétés modernes n'ont elles pas tort de tant diaboliser tant la pédophilie que le viol si on s'en tient à vos critères?

Dieu étant le maître de la vie, il rend ces choses possibles.

On ne peut pas faire démarrer l'activité de Dieu après le rapport sexuel, tout commence avant, donc si on prend littéralement le sens que Dieu est le maître de la vie, on ne peut pas échapper à ces questions.[/quo
te]


Personnellement, je m'oppose à cette lecture littérale des Saintes Ecritures.
Dieu, Maître de la vie, comme vous le percevez, je trouve ça à la fois très réducteur et très dangereux comme raisonnement.
Je ne savais pas que les Catholiques avait une approche semblable à celle des Témoins de Jehovah.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Aubrit St Pol



Masculin Messages : 1072
Inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 16:27

Il en est pourtant bien ainsi, et les orthodoxes en pensent de-même...
Il n'est pas simple d'être catholique, mais c'est en fait si libérateur...

Jésus enseigne: "Je ne suis pas venu changer la loi mais l'accomplir." qu'en est de Dieu et catholique on adhère à cette parole... la foi du baptême se prend dans son intégralité pas selon ses humeurs ou selon l'esprit du monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.journaldelalliance.org/
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 16:33

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Il en est pourtant bien ainsi, et les orthodoxes en pensent de-même...
Il n'est pas simple d'être catholique, mais c'est en fait si libérateur...

Jésus enseigne: "Je ne suis pas venu changer la loi mais l'accomplir." qu'en est de Dieu et catholique on adhère à cette parole... la foi du baptême se prend dans son intégralité pas selon ses humeurs ou selon l'esprit du monde.

Je comprends mieux votre logique, je n'avais pas saisi que vous étiez pour le viol, (dans l'économie divine), (j'imagine bien que vous n'êtes pas pour le viol comme acte normal)

à partir du moment que vous êtes pour le viol que vous envisagez cela dans l'économie divine, ça change tout, vous êtes donc logique avec vous mêmes.

Je comprends de mieux en mieux les raisons pour lesquelles je me suis éloigné du Catholicisme.

je préfère ma morale "Athée". ("Athée par opposition radicale au Catholicisme, ce que ne veut pas dire que je n'adhère pas à la parole vivante du Christ)

Je suis pour la notion de crime. Je ne peux pas trouver systématiquement une raison divine, une option divine.

Je n'envisage pas tout, y compris l'ignominie dans une économie divine. Pour moi, c'est inacceptable. Je ne peux pas tout mettre dans une perspective divine, ça me dépasse.

Pour moi ce dialogue prend réellement fin, j'ai pu enfin comprendre.

Donc, je sors ....


Dernière édition par Atomic le Dim 06 Juin 2010, 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fiatlux56



Masculin Messages : 186
Inscription : 05/03/2010

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 16:57

Julieng,

Votre bien-pensance épidermique me révulse. Vous semblez mal connaître le sujet. Concernant soeur Emmanuelle, il s'agissait bien sûr de PILULES CONTRACEPTIVES. Remballez donc votre "péché ignoble" et votre condamnation au "péché mortel". Vous êtes peut-être de ces "belles âmes" plus friandes de la défense des grandes idées et des beaux principes que du secours concret de personnes empêtrées dans des situations humaines insupportables. Si j'ai pris l'exemple d'une très jeune adolescente violée c'est parce que, comme je le précisais, il permettait de clarifier et de trancher clairement, sans ambiguité et concrètement un cas de conscience. Et comme vous l'a précisé Fredsiman, ces cas ne sont pas si exceptionnels que cela...

Je disais que je redoutais d'être confronté un jour à ce cas de conscience, mais que si cela m'arrivait, je n'excluais pas de conseiller à ma fille de recourir à cette pilule du lendemain parce que je considérerais que je n'ai pas le droit de lui imposer le lourd fardeau d'une grossesse précoce issue d'un viol. Et tant pis si cela vous scandalise vous et quelques autres. Je devine dans quel camp de l'Eglise vous auriez choisi d'être lorsqu'elle, jusqu'à une période encore très récente, incitait les femmes à souffrir les affres de l'accouchement en refusant de les soulager pour "expier leurs fautes", ou encore quand elle légitimait la torture contre les hérétiques... ou plus gravement lorsqu'elle tolérait parfois le trafic de "nègres".

Vous avez sur moi un avantage, celui d'être toujours sûr d'avoir les mains propres et dans le bon camp puisque vous vous contentez de suivre confortablement les ordres et la parole hiérarchique, même si cela venait à contredire votre conscience droite...

Les mêmes qui accordent à Pie XII toutes les meilleurs circonstances atténuantes concernant son silence durant la guerre face à la Shoah, reprochent l'attitude de soeur Emmanuelle donnant des pilules contraceptives à des femmes ayant 10 enfants, des grossesses annuelles et un mari irresponsable et alcoolique ! Allez comprendre... Car enfin, le comportement de Pie XII durant la guerre (et plus précisément au moment de la montée d'Hitler au pouvoir), prête vraiment lui aussi à discussion morale. S'il avait par exemple mis en garde les catholiques plus tôt contre les dangers du nazisme quand il était nonce en Allemagne, plutôt que d'être contraint à l'impuissance et à de timides protestations indirectes pendant la guerre où Hitler était trop fort, il est probable que d'avantage de vies humaines, juives en particulier, auraient été épargnées.

En matière de morale, il y a donc la sphère des grandes énoncés théoriques et des idéaux qui ne supportent donc pas la relativité. Et celle des réalités humaines parfois effroyables qui posent justement de gros problèmes au caractère absolu de ces grands principes... Car il s'agit souvent dans l'existence traversée par l'horreur du Mal, de choisir dans des situations concrètes entre deux maux celui qui nous semblera le moindre, à la lumière d'une conscience droite et éclairée par l'Esprit-Saint, la Parole et l'Eglise...

Il m'apparaît évident que votre discours à vous et à d'autres sur ce forum est stéréotypé, mécanique, et n'est pas plus libre et profond que le discours du diktat de la pensée médiatique ambiante, privilégiant les émotions et le "compassionnel" plutôt que les lumières de la morale naturelle, et que dénonçait plus haut à juste titre Pierre...

Je citerais volontiers ce passage de l'Ecriture :
Citation :
"Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. (1 Jean 4:19-21)"

Nous aimerions que les groupes catholiques anti-avortement et maintenant donc anti-pilule du lendemain, montre autant d'énergie et de volonté à aimer leurs frères en humanité d'origine étrangère (par exemple en banlieues, ce qui freinerait par ailleurs l'islamisme), qu'ils voient eux de leurs yeux, qu'à défendre ces embryons humains de quelques heures, que vous, Arnaud et le Magistère considèrent apparemment comme presque certainement comme ayant une âme immortelle... Il est en effet plus pratique d'aimer une vie humaine hypothétique que celle, bien réelle, de l'africain demandeur d'asile ou du sdf gisant à terre en pleine rue !

Mais ne me faites pas dire ce que je ne dis pas pour discréditer mon propos ! Car je fais mienne aussi la parole de Mère Teresa : "Comment s'étonner que le monde trouve la paix quand les mères eux-mêmes ne protègent pas la vie de leur enfant à naître". Cependant, comme je le répète, le cas d'une jeune adolescente violée ne rentre pas selon moi dans ce cadre moral; il vaut mieux prendre le risque (limité car la pilule du lendemain empêche souvent la fécondation dans les premières heures), qui demeure un mal, d'attenter à un embryon humain de quelques heures, plutôt que de faire peser sur une très jeune femme les conséquences dramatiques d'une grossesse issue d'un viol.

Ce que je dis là, je le dis d'autant plus pour une non-chrétienne qui n'aurait pas les armes spirituelles pour dépasser son traumatisme. Je dis donc que, autant dans un cadre chrétien cette question peut faire débat, autant dans un cadre extérieur, cette question ne se pose même pas : la pilule du lendemain représente ici objectivement un progrès scientifique pour interrompre au plus tôt les conséquences d'une possible grossesse issue du viol d'une jeune adolescente... Le Coeur de Dieu est très large et Il en a vu bien d'autres, lui qui connaît les capacités limitées de l'homme sans sa grâce... Qu'en tant que catholique nous choisissions d'être héroïque, cela nous regarde et pourrait constituer un beau témoignage, mais ne présentons pas ces choix moraux idéaux à nos concitoyens loin de la foi, comme s'ils devaient s'imposer avec évidence à leur conscience, ou aussi que leur transgression exposerait leur âme à l'enfer éternel... Assez de ces sentences et de ces discours de condamnation !
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 17:02

Pierre Aubrit St Pol a écrit:
Il en est pourtant bien ainsi, et les orthodoxes en pensent de-même...
Il n'est pas simple d'être catholique, mais c'est en fait si libérateur...

Jésus enseigne: "Je ne suis pas venu changer la loi mais l'accomplir." qu'en est de Dieu et catholique on adhère à cette parole... la foi du baptême se prend dans son intégralité pas selon ses humeurs ou selon l'esprit du monde.
Pierre , Dieu ne veut jamais qu'une femme se fasse violer de même qu'il n'a jamais voulu que son fils se fasse tuer comme un brigand .C'est l'Homme et le Diable qui est la cause de tous cela et NON DIEU.
Revenir en haut Aller en bas
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 17:09

@fiatlux56,

J'apprécie vos réponses très éclairantes.

Mais n'importe comment, je suis très heureux de ce dialogue qui m'a permis de comprendre au travers des témoignage de Julieng et Pierre, que pour eux, tout événement qui nous arrive ici bas est dans une perspective divine, Dieu étant maître de la vie,

Il y a une sorte de fatalisme qui ressort de cette théologie, c'est peut être une sorte de soumission à une divine providence.

Tout ce qui se passe, est voulu.

Evidemment, je n'adhère par a leurs conceptions, que de telles conceptions aient cours dans le Catholicisme me surprend, je l'ai déjà dit, je suis né Catholique, j'ai vécu de nombreuses années dans cette religion, et maintenant je comprends les stops que j'avais dans cette religion.

mais je ressens cela comme un dénouement. Ce débat m'aura beaucoup éclairé sur nos conceptions respectives.

Je comprends mieux et ça évite donc de s'énerver pour rien,

les gens ayant complètement le droit de croire en ce qu'ils veulent.

Evidemment, je suis beaucoup plus proche de votre conception, mais cependant, maintenant le ruban est coupé, je ne suis plus Catholique.
Revenir en haut Aller en bas
fiatlux56



Masculin Messages : 186
Inscription : 05/03/2010

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 17:11

julieng a écrit:

le maître de la vie étant Dieu, si Dieu a décidé de faire naître un enfant d'un viol personne n'a le droit moral de lui interdire de naître. le problème de l'hérédité me semble être fallacieux, sauf à croire que l'identité morale et spirituelle d'une personne est contenue dans ses gênes.

Dieu a donc doublement des raisons de nous en vouloir si nous provoquons un avortement chez une petite fille violée par un Dutroux: pour nous être fait juge de lui, maître de vie, pour avoir réifié dans les gênes la morale et la spiritualité.

Votre cas semble grave : vous nagez dans un délire théologico-morale et vous ne voyez même pas sa monstruosité ! Que le Seigneur vous pardonne ! Vos convictions sédévacantistes pourront éclairer chacun sur une partie des raisons de vos divagations...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME   Dim 06 Juin 2010, 17:12

Pierre Aubrit me demande de fermer son sujet qui tourne en rond.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» LA DICTATURE DE LA PENSEE UNIQUE : L'HUMANISME ATHEE ET L'HEDONISME
» La "pensée unique", c'est quoi ?
» le Gender de la Pensee Unique - NON a la DICTATURE !!!!
» Réchauffement climatique et Pensée Unique
» Le Pape François met en garde contre la pensée unique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: