DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28502
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Mer 05 Mai 2010, 23:01

Citation :
Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie

Un fœtus avorté tardivement, mais toujours vivant, a été mis dans un conteneur par le personnel hospitalier. Retrouvé trop tard par l’aumônier de l’hôpital, il est décédé

Une épouvantable affaire survenue après un avortement en Calabre trouble l’Italie, et fait resurgir la question au Parlement. La députée responsable des questions relatives à la santé pour le parti centriste UDC, Dorina Bianchi, va présenter un projet de loi pour que soit instituée une commission d’enquête destinée à vérifier les modalités d’application de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Les faits remontent au samedi 24 avril, lorsqu’une femme mariée, enceinte pour la première fois, subit un avortement thérapeutique à l’hôpital Nicolas Giannettasio de Rossano Calabro, dans la province de Cosenza, sa dernière échographie (qui aurait été effectuée à 22 semaines de grossesse), ayant révélé des malformations du fœtus. Une équipe médicale procède à l’interruption de grossesse, puis le fœtus expulsé est enveloppé dans un drap avant d’être déposé à l’intérieur d’un conteneur, dans une pièce proche de la salle d’accouchement.

Le dimanche 25 avril, l’aumônier de l’hôpital, don Antonio Martello, se rend dans cette pièce pour prier, comme il le fait pour chaque fœtus avorté. « Je suis aumônier depuis trente ans. Je n’ai jamais vu ça, j’étais en train de prier, j’ai vu un petit drap bouger, je l’ai soulevé et j’ai vu un nouveau-né vivant. J’ai immédiatement appelé le médecin de garde », a-t-il expliqué. À l’hôpital, des médecins tentent de porter les premiers secours, puis décident de transférer le fœtus à l’hôpital Anunziata de Cosenza qui dispose d’un service de néonatalogie. Malgré tous les soins intensifs prodigués, le fœtus est déclaré mort le 26 avril.
"Réfléchir sur le caractère dramatique de l'avortement"

En Calabre, une voix s’élève sans attendre, celle de Mgr Santo Marciano, archevêque de Rossano-Cariati : « Le cas de ce fœtus doit conduire la société civile à réfléchir sur le caractère dramatique de l’avortement en tant que suppression d’un être humain et, dans ce cas, sur le caractère illicite de la définition du thérapeutique. » La loi italienne sur l’avortement, adoptée le 22 mai 1978, autorise l’avortement thérapeutique au-delà de 90 jours de grossesse, en cas d’importantes malformations du fœtus, et/ou de danger pour la vie de la mère. Mais elle dit aussi que si le fœtus présente des signes d’activité vitale, il doit être médicalement assisté.

Visiblement ébranlée, la présidente du Mouvement pour la vie (Movimento per la vita) à Rossano Calabro, Maria Dolorosa, enseignante, raconte à La Croix que son gynécologue a rencontré, en présence de deux autres médecins, la jeune femme enceinte et qu’il l’a assurée que la malformation était opérable. Il l’a exhortée à renoncer. Mais la jeune femme n’a pas changé d’avis.

« Nous sommes sous le choc à l’association, ajoute Maria Dolorosa. J’ai pu sauver 18 enfants depuis le début de l’année, nous sommes en mesure d’aider les femmes et les familles en difficulté et j’aurais tant voulu que cet enfant à naître ait toutes ses chances… À l’hôpital, on l’a déposé sur une table sans vérifier s’il était mort ou vivant. C’est atroce. »
Ouverture d'une enquête pour homicide

Le procureur de la République de Rossano Calabro, Leonardo Leone de Castris, joint par La Croix, confirme qu’une enquête pour homicide a été ouverte et que trois membres de l’équipe médicale de l’hôpital sont mis en examen. « Nous ne pouvons pas exclure l’hypothèse la plus grave, qui est celle de l’homicide, mais ce n’est qu’une hypothèse qui permet aussi à la défense de mieux se préparer. »

L’autopsie du fœtus devra éclaircir deux points cruciaux : la femme était-elle enceinte de cinq mois ou de six mois (dans ce cas, le fœtus est considéré comme viable) ? De quelles malformations était atteint le fœtus ? Le professeur Francesco Introna, médecin légiste responsable de l’autopsie, a demandé soixante jours pour communiquer les résultats. L’enquête devra aussi déterminer pourquoi le fœtus n’a fait l’objet d’aucun contrôle jusqu’au moment où l’aumônier a lancé l’alarme.

Le Mouvement pour la vie et son président, Carlo Casini, multiplient les démarches pour que « le nouveau-né de Rossano Calabro puisse au moins être inscrit sur le registre de l’état civil comme enfant né ». « Une question de dignité », dit-il.

http://www.la-croix.com/Un-drame-de-l-avortement-en-Calabre-cree-un-choc-en-Italie/article/2424665/4077

Quelle époque barbare ! :evil:
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Jeu 06 Mai 2010, 05:08

Dommage qu'il faille en arriver là pour se poser des questions.
Citation :
Quelle époque barbare ! :evil:
Le paradoxe, c'est qu'on croit être devenu évolués. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Jeu 06 Mai 2010, 05:11

Confused

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28502
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Jeu 06 Mai 2010, 15:19

Raphaël a écrit:
Dommage qu'il faille en arriver là pour se poser des questions.
Citation :
Quelle époque barbare ! :evil:
Le paradoxe, c'est qu'on croit être devenu évolués. Rolling Eyes

"Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui font ce qui est doux amer, et ce qui est amer doux!" - Isaïe 5, 20
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Sam 08 Mai 2010, 09:50

Notez le paradoxe : on tue l'enfant par avortement, puis, se rendant compte qu'il n'est pas mort, grâce au prêtre, on lui prodigue des soins intensifs pour le faire vivre..en vain.

C'est ça dans nos sociétés : le bébé-objet : pas désiré, on le massacre par avortement, désiré, on fait tout pour l'obtenir (sacrifice incalculable d'embryons humains par FIV par exemple); puis on le porte aux nues, on en fait un roi, un tyran.

Les générations depuis 68 (j'en suis :| ) sont martyrs de la perversité des hommes et du culte aux désirs à assouvir; "tout, tout de suite"

Jusqu'à quand ???

Quand je vois les nouvelles, il se produit une catastrophe naturelle ou économique au rythme d'une fois par semaine dans le monde, et nos pays ne sont pas éparnés.

Ce sont des avertissements, nous chrétiens devont en être absolument conscients et redoubler de prières !!
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Sam 08 Mai 2010, 18:01

Citation :
Le Cid
Pierre Corneille
1636

ACTE I
Scène IV – Don Diègue

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers

Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon bras qu’avec respect toute l’Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de son roi,
Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Œuvre de tant de jours en un jour effacée !
Nouvelle dignité fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d’où tombe mon honneur !
Faut-il de votre éclat voir triompher le comte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
Comte, sois de mon prince à présent gouverneur ;
Ce haut rang n’admet point un homme sans honneur ;
Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
Malgré le choix du roi, m’en a su rendre indigne.
Et toi, de mes exploits glorieux instrument,Mais d’un corps tout de glace inutile ornement,
Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
M’as servi de parade, et non pas de défense,
Va, quitte désormais le derniers des humains,
Passe, pour me venger, en de meilleures mains.



Scène V – Don Diègue, don Rodrigue
Don Diègue
Rodrigue, as-tu du cœur ?
Don Rodrigue
Rodrigue, as-tu du cœur ? Tout autre que mon père
L’éprouverait sur l’heure.
Don Diègue
L’éprouverait sur l’heure. Agréable colère !
Digne ressentiment à ma douleur bien doux !
Je reconnais mon sang à ce noble courroux ;
Ma jeunesse revit en cette ardeur si prompte.
Viens, mon fils, viens, mon sang, viens réparer ma honte ;Viens me venger.

Don Rodrigue
Viens me venger. De quoi ?
Don Diègue
Viens me venger. De quoi ? D’un affront si cruel,Qu’à l’honneur de tous deux il porte un coup mortel :
D’un soufflet. L’insolent en eût perdu la vie ;
Mais mon âge a trompé ma généreuse envie ;
Et ce fer que mon bras ne peut plus soutenir,
Je le remets au tien pour venger et punir.
Va contre un arrogant éprouver ton courage :
Ce n’est que dans le sang qu’on lave un tel outrage ;
Meurs, ou tue. Au surplus, pour ne te point flatter,

Je te donne à combattre un homme à redouter ;
Je l’ai vu, tout couvert de sang et de poussière,
Porter partout l’effroi dans une armée entière.
J’ai vu par sa valeur cent escadrons rompus ;
Et pour t’en dire encor quelque chose de plus,
Plus que brave soldat, plus que grand capitaine,
C’est…
Don Rodrigue
C’est… De grâce, achevez.
Don Diègue
C’est… De grâce, achevez. Le père de Chimène.
Don Rodrigue
Le…
Don Diègue
Le… Ne réplique point, je connais ton amour,Mais qui peut vivre infâme est indigne du jour ;
Plus l’offenseur est cher, et plus grande est l’offense.
Enfin tu sais l’affront, et tu tiens la vengeance :
Je ne te dis plus rien. Venge-moi, venge-toi ;
Montre-toi digne fils d’un père tel que moi.
Accablé des malheurs où le destin me range,
Je vais les déplorer. Va, cours, vole, et nous venge.






Ce passage du Cid nous illustre bien ce que sont les enfants, au yeux de leurs parents: l'extension de leur force. Ainsi, dès l'inutilité déclarée, on s'en débarrasse dans les abortoirs, les crèches, les asiles ou à la rue. La Fable du petit poucet en est un autre exemple insigne. Non, nous ne sommes pas en une époque barbare. C'est le monde qui n'est que le ramassis de déviants!
Revenir en haut Aller en bas
Antoine L.



Masculin Messages : 1402
Inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Sam 08 Mai 2010, 18:16

Quand Babylone acceptera enfin un armistice pour nos tout petits ?
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie   Sam 08 Mai 2010, 18:36

Antoine L. a écrit:
Quand Babylone acceptera enfin un armistice pour nos tout petits ?

Citation :
1 Timothée 5:8
Si quelqu`un n`a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu`un infidèle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un drame de l’avortement en Calabre crée un choc en Italie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espagne : Adoption de la loi sur l'avortement !!!
» Prions pour les bébés qui sont victimes de l'avortement.
» L'avortement au Canada : Une boucherie écoeurante !
» Déclaration du pape en Afrique sur l'avortement
» L'avortement : une industrie qui rapporte très gros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: